Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Achat imprévu (feats Vasta)

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Sam 22 Avr - 20:38
Il devait être 20h environ quand il arriva devant cette caricature d'animalerie. Alexandre entera dans cette boutique, jamais il n'aurait crue y faire un tour, mais le destin en avait choisi autrement. Le propriétaire avait porté plainte, des hybrides vandalisaient son commerce, de ce que voyait le jeune rabatteur c'était plus l'œuvre de gamin qui dessinait dans les vitres.

Le jeune homme c'était porté volontaire pour cette mission non prioritaire, disons que pour un vendredi soir, c'était normal la plupart avaient des familles ou voulais sortir boire un coup, Alex lui n'avait personne qui l'attendait à la maison et boire un coup ne lui tentait pas tellement alors il décida de prendre cette affaire avant de retourner chez lui, seul. À peine avait-il fait trois pas, qu'un jeune vendeur vint vers lui,

-Heureux de vous rencontrer, Monsieur cherche une race en particulier?-

Alexandre leva la main, il était ici pour le travail pas pour acheter, il ne voulait pas entendre le baratin habituel.


-Votre patron à porter plainte pour vandalisme, je suis ici pour enquêter, le jeune homme sorti ses papiers officiels, j'aimerais pour commencer, aller voir vos camera de sécurité -

Le jeune vendeur n'aimais pas la situation, il aurait aimé que son patron soit présent, mais à cette heure il était seul à faire la fermeture. Le jeune rabatteur suivi le vendeur dans une salle sombre, d'un signe de la main il congédia le garçon.

Il regarda rapidement les caméras extérieurs et vit, comme il le soupçonnait, des gamins, dessiner dans les vitres, plus spécifiquement dans une seule vitre. Alexandre remarqua aussi qu'ils étaient tout hybrides, peut-être que les enfants avaient voulus égayer la créature prise de l'autre côté, où il la connaissait et voulait lui dire un bonjour de cette maniéré, peut importe, il avait vu ce qu'il avait à voir. Il ne restait plus qu'à parler avec l'hybride dans la cage pour ensuite fermer le dossier, des jeunes vandale il en avait aux quatre coins de la ville, humain ou non.

Le jeune rabatteur sorti de cette pièce et après quelque explication du vendeur se dirigea vers la cage de verre. C'est à ce moment qu'il la vit, une jeune femme a la chevelure de feux, une créature tout droit sorti de ses phantasmes,  *ressaisit toi mon vieux* , tout près de la porte on y voyait une étiquette

Vasta – Salamandre rouge et un prix qu'il ne prit même pas la peine de lire

Il tenta d'ouvrir la porte, mais comme il s'en doutait elle était barrée. Le jeune rabatteur siffla le vendeur qui se tourna vers lui,

-Les clés-

Alexandre n'attendit pas longtemps pour qu'on lui ouvre la porte, le jeune homme pris la peine de remercier le vendeur avant d'enter, *de proche elle est encore plus belle, mais qu'est qui me prend, je viens de la rencontrer, elle est enfermée dans une cage et moi un rabatteur, trop peu en commun *Alexandre ne voulait pas l'intimider, mais comme il n'y avait aucune chaise n'y aucun meuble, il décida de s'asseoir par terre.

-J'aimerais vous parler, je me présente Alexandre Tremblay, si vous voulez prendre la peine de vous asseoir- dans un mouvement de main il présenta le plancher devant lui
Messages : 136
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 27
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 22 Avr - 23:19
La nuit était tombée… Observant du coin de l’œil avec ma vision nocturne le cadran de l’horloge qui affichait vingt heures et quelques minutes. Je soupirais. J’avais vu passer des hommes et des femmes aujourd’hui et pourtant personne ne s’était décidé à me prendre… Bon d’accord je dois bien avouer qu’avec un petit regard très agressif je peux faire peur et faire fuir les maîtres qui ne m’intéressent pas. Peut-être qu’être moins difficile me permettra de sortir d’ici et d’avancer dans mon travail d’espionne… Bah on verra bien.

De temps en temps, des jeunes révolutionnaires venaient me donner des informations en taguant des petits dessins ou du morse sur la vitre en verre. Ça me permettait de pouvoir leur parler tout en continuant mon travail de révolutionnaire. Bon par contre ils ne s’étaient pas cacher sous des capuches… Mais le phénomène de la révolte prenait de plus en plus d’ampleur et touchait les plus jeunes ce qui me réchauffait le cœur. Mais bref, de retour au temps présent.

Allongée dans ma cage dans la nuit la plus totale, je vis des pieds entrer dans l’animalerie et la lumière s’allumer sous la détection de ce mouvement. Je clignais plusieurs fois des yeux beaucoup trop éblouis pas cette lumière après avoir été dans la pénombre pendant plus d’une heure et d’y avoir habitué les yeux. Le jeune vendeur de nuit s’approcha vu les pas et sa voix retentissant dans le silence de l’animalerie. La majorité de mes camarades dormait… J’étais sûrement la seule à ne pas pouvoir trouver le sommeil aussi facilement dans une cage malgré quelle soit plus grande que la normale pour mettre en valeur mon corps et me vendre plus vite et… Plus cher. Discrètement je redressais ma tête vers ma porte en verre pour pouvoir écouter tout ce qu’il se disait. Oh alors ce connard de patron avait porté plainte ? Pff. On ne s’aimait pas tous les deux, mais c’était pas une raison pour faire ça. Encore un humain à détester un peu plus.

Je me redressais pour m’asseoir correctement et surtout dans la position la plus confortable en attendant leur retour. Je savais bien qu’un petit interrogatoire allait être organisé et j’avais déjà quelques idées pour qu’il laisse ses enfants en paix. J’entendis de nouveaux pas s’approcher et demander les clefs puisqu’il ne pouvait pas ouvrir la vitre. Il voulait me faire sortir ? N’avait-il pas peur que je fuis ? Non il avait sûrement une autre idée en tête. Au fond de ma cage je l’observais de mes yeux bleu foncé entrer et venir s’asseoir dedans. Il était sérieux ? Mais qui serait aussi fou pour faire ça ? Il me donna son nom et je compris. Un des petits hybrides m’avait dit qu’un nouveau rabatteur était arrivé en ville alors par déduction ça devait être lui.

Me parler ? M’interroger surtout ! Je me retenais de faire cette petite remarque et je m’approchais gracieusement de lui avant de m’asseoir en face en plantant mon regard dans le sien. Je lui tendis la main pour lui serrer par simple politesse montrant ainsi que dans cette cage c’était moi qui décidais comment gérer la « vie ». En gros qu’être assis ainsi tous les deux les rendaient au même stade et que la différence entre hybride et humain n’existait pas. Je décidais de prendre la parole pour lui faire comprendre que je savais déjà tout.

-Bonsoir. Enchantée. Vous venez pour les enfants n’est-ce pas ? Ils ne font que dessiner et me dire bonjour à travers la vitre. Je les connais et ils sont très gentils… Ce ne sont que des enfants vous savez… Cette plainte n’a aucun sens.

Donner mon avis était essentiel puisque je ne voulais pas cacher mon opinion devant lui parce qu’il était rabatteur. Après tout il est dans ma cage et je n’ai pas d’ordre à recevoir de quiconque dans cet endroit clos. Je profitais de ce moment pour l’observer en détails et avouer qu’il n’était pas laid du tout bien au contraire. Mais il avait l’air plutôt jeune et ses cheveux blancs m’intriguaient. Étant dans ma cage je n’allais pas me priver tien ! Je passais doucement ma main sur une de ses mèches pour la toucher et sentir si c’était une simple teinture ou ses cheveux naturels. Surprise surprise ! Je fis un petit rire assez mignon et simplement sincère à la surprise de la découverte. C’était vraiment très étonnant de découvrir ça. Je lâchais cette mèche pour revenir remettre mes mains dans ma zone de confort sans expliquer mon geste ni m’excuser de quoi que ce soit. Mon chez-moi, mes lois.
Messages : 35
Date d'inscription : 22/03/2017
Age : 21
Multi-Compte : Askja SýrusKjeld
Fiche de Présentation : Présentation

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Salamandre rouge
Maître/Maîtresse: Alexandre Tremblay
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable Révoltée
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 24 Avr - 3:28
La jeune hybride marcha vers lui d’une démarche gracieuse, il appréciait ses déplacements. Elle s’assit devant lui, son regard hypnotisant encore plus le jeune humain devant elle. Alexandre serra la main tendue de la jeune femme, elle avait la peau douce. Puis elle prit la parole, elle connaissait donc ces petits garnements, elle a donc été libre du moins pour un temps.

Puis sans vraiment comprendre pourquoi, elle passa doucement sa main dans l’une de mes mèches blanches, pourquoi avait-elle fait ça, puis elle rit, tous simplement, un rire sincère. Le jeune homme fut d’abord surpris de cela, * chaque personne réagis différemment aux atrocités que l’on a subies, à moins qu’elle n’ait jamais subi de mauvais traitement. J'aime cette joie de vivre, il n'y a pas si longtemps, j'étais comme elle*.

Le rabatteur évalua la jeune femme, aucun signe de torture apparente. Le rabatteur, tout en regardant la jeune femme, jeta un œil discret vers la vitre vandalisé, un œil sur la vitre et un sur la femme devant lui, seul une personne connaissant l’astuce s’aurait ce qu’il est en train de faire.

-Vous avez donc vécu un temps à l’extérieur, hors de ses quatre charmants murs, joignant le geste à la parole, il ouvrit les bras et tourna la tête de droite à gauche comme pour montrer cette pièce. *cinq, six, sept. Alors les messages pouvaient s’adresser, si message il y a pouvais s’adresser a pas moins de huit hybrides, le seul problème étant que le propriétaire pour ne pas cacher son spécimen rare avait fait nettoyer la vitre le plus vite possible et il ne doit pas avoir pris de photo cette imbécile. *

Le jeune homme passa la main droite dans ses cheveux, la gauche restant par terre pour garder son équilibre.


-Désoler, je comprends que vous ne soyez pas à votre aise ici, présenter comme une bête de foire et offert au plus offrant, mais qu’ils soient gentils ou pas l’a n’est pas la question, ils ont vandalisé un lieu public, je dois au moins faire un rapport à la police. Un large sourire fendit le visage du jeune homme, je me vois mal courir après des enfants ne faisant que faire des gamineries. Mais ne vous inquiétez pas, je suivrais la même procédure s’il était humain. –

Alexandre s’approcha doucement vers la rouquine, il était maintenant très proche l’un de l’autre, assez proche pour sentir le souffle de l’un et l’autre. *calme toi* le jeune homme continua de lui parler dans, mais sa voix n’était qu’un murmure.

-Et entre vous et moi, je ne vois rien de vandaliser, pas de preuve pas de crime-  
Messages : 136
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 27
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 26 Avr - 9:29
Vraiment très drôle comme rabatteur. Surtout sa couleur de cheveux à vrai dire elle m’intriguait énormément. La surprise qu’il eut d’abord lorsque j’avais passé ma main me fit un peu plus rire et illuminait mon visage. Je me fis la réflexion que même s’il était jeune –et ça se voyait sur son visage qu’il l’était- cette couleur de cheveux lui aillait plutôt bien. Ça lui donnait un certain charme que j’appréciais.

Attendant de savoir ce qu’il pouvait bien dire je l’observais tout comme il le faisait sur moi. Il devait sûrement chercher des traces de coups dues à un ancien maître… Ah, dommage pour lui j’arrivais à faire disparaître ces traces grâce à mon pouvoir de régénération rapide avec mon côté hybride. J’ai déjà subi des tortures malheureusement et pendant une longue année. Mais bon pas de traces, pas de tortures n’est-ce pas ? Logique humaine c’est normal. L’homme regardait la vitre où les jeunes hybrides s’amusaient à lui écrire des messages. Il devait sans doute compter combien il y avait de petits chenapans. Sa question me surprit. Il était aussi fort pour l’avoir deviné ou bien… Je fis un simple sourire.

-Oui. Pendant un petit temps avant de revenir ici. Mais le monde extérieur est bien plus sauvage et dangereux qu’ici.

Le mettre en confiance et lui faire croire que je préfère vivre près d’humain qu’à l’extérieur. Conneries. Le monde extérieur était totalement plus en paix qu’ici et les forêts sont plus jolies que des maisons et des immeubles partout qui détruisent la flore d’une île. Mais… Ils ne peuvent pas comprendre. Il faut vivre en tant que sauvage pendant un an complet voir deux pour comprendre la beauté de ce monde.

Je le regardais faire et je fis un regard triste à sa réponse. Alors… Ils aillaient avoir des problèmes par ma faute… Il va falloir que je les prévienne avant que les recherches commencent. Son sourire me rassurait un peu comme s’il me disait que rien de tout ça sera vraiment pris en compte. Mais dois-je lui faire confiance ? Tel est la question. Je le laissais s’approcher sentant son souffle contre le mien… On était si proche que cela me donnait quelques petites idées... Du calme. Un large sourire se fit sur mon visage à ses dernières paroles. J’aimais sa façon de penser qui était comme la mienne à quelques détails près. Par simple moment d’émotion et surtout de soulagement je venais l’enlacer en guise de remerciement comme si de rien était avant d’arrêter pour lui reposer un léger baiser sur la joue et de reculer pour être un peu plus loin de lui. Je m’étais misse à rougir sans contrôler quoi que ce soit. Ah… Le contact avec un homme me rendait toujours comme ça. Je fis un simple sourire en le regardant.

-Merci… Vous devriez partir maintenant vos collègues doivent vous attendre…

Bon clairement j’étais un peu conne d’avoir dit ça car je lui disais clairement que je savais qu’il faisait partie soit de la police soit des rabatteurs. En même temps c’était logique puisqu’il était venu m’interroger mais bon. Tiens, pourquoi je n’insistais pas pour qu’il m’adopte ? Il venait de faire quelque chose de bien plus grand et je ne voulais pas forcer sachant qu’il venait déjà de faire beaucoup pour moi. Je me remis au fond de ma cage pour être plus à l’aise et de m’allonger voyant le corps de ce bel homme à l’envers. Un tout autre angle de vue plutôt sympathique.
Messages : 35
Date d'inscription : 22/03/2017
Age : 21
Multi-Compte : Askja SýrusKjeld
Fiche de Présentation : Présentation

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Salamandre rouge
Maître/Maîtresse: Alexandre Tremblay
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable Révoltée
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 1 Mai - 1:03
-Oui. Pendant un petit peu de temps avant de revenir ici. Mais le monde extérieur est bien plus sauvage et dangereux qu'ici-

Voilà qui le surprenait, entendre cela de la bouche d'une personne enfermer dans une cage. Vivre dans un si petit endroit est peut-être signe de sécurité pour elle, mais sûrement pas de liberté. Plein de questions lui venaient à l'esprit, mais il n’osa en poser aucune, pourquoi ? Là était la véritable question et il n'avait pas la réponse à celle-ci. À la place de la jeune femme, il se serait battu pour cette liberté perdue, il en aurait fait voir de toutes les couleurs à ses geôliers. Peut-être n'avait-elle pas eux une bonne expérience ou alors elle tentait de se jouer de lui, mais ça n'avait pas de sens, il n'avait pas l'intention de l'acheter et elle ne portait pas de trace de torture ce qui à première vue faisait d'elle un hybride docile.

Au moment où le jeune homme parle des enfants, elle eux un regard triste, il est vrai que savoir qu'ils seront punis pour une faute qui semble à première vue n'être que des enfantillages, n'est pas plaisait surtout si c'est en partie de sa faute, on se sent un peu coupable. Mais les lois sont là pour être suivies, que ce soit un enfant ou un vieillard, les lois devaient être appliquées sinon ce ne sera que chaos. Une petite tape sur les doigts, un avertissement et cela devrait rentrer dans l'ordre, les enfants doivent comprendre que cela n'est pas bien et qu'il y a des conséquences à chacun de nos actes, sinon ils croiront pouvoir tout faire et d'ici quelque année cela pourrait être bien pire que de simple gratifie.

Puis le jeune homme s’avança vers elle, il y avait peu de chance que le vendeur puise entendre ce qu'il lui disait, mais il voulait la mettre en confiance, lui murmurer la suite, comme on murmure un secret. Au final, cela se retourna contre lui, elle l’enlaça, c'était si soudain qu'il ne réagit pas, mais elle enfonça le clou encore plus en lui donnant un baiser sur la joue, à ce moment Alexandre n'avait plus aucune idée, que devait-il faire, comment agir ? Puis elle se recula laissa le jeune rabatteur planter là, on aurait dit une statue de cire tellement il ne bougeait pas, il ne se rendit même pas compte qu'elle rougissait à la suite du baiser qu'elle lui avait elle-même donner. Ce furent ses paroles qui le firent revenir à lui.

*Partir, oui, j'en ai fini ici, mais partir pour faire quoi le rapport à la maison, m'ouvrit une bière et dépérir devant la télé en attendant qu'on me livre un repas.*

Mais il resta la planté comme un idiot à ne rien dire, Alexandre vit la jeune femme reculée puis s’allonge, de la façon dont elle était couchée et la position assis d'Alexandre, il avait une vue plongeante sur certain de ses attributs féminins, qui plus ai, les vêtements qu'on lui avait fait enfiler était déjà très subjectif, mais là, il en voyait plus que ce que le client en demande.

Il détourna le regard gêné

-Vous... Vous avez raison. Je dois... Je dois retourner faire... Finir le rapport-

*Elle va me prendre pour un idiot, allez connard ressaisit toi *

Il se leva et fit signe au vendeur qu'il en avait terminé avec interrogatoire, il tourna la tête vers la jeune hybride deux ou trois fois et chaque fois qu'il croisait son regard, il revint en position initiale en attente le vendeur, puis une fois passé de l'autre côté, il se retourna en fois encore vers la rouquine, mais il ne la regardait pas directement.

-Merci pour cette charmante conversation, je vais me charger de la suite des choses. -

Le jeune homme suivit le jeune vendeur, qui lui avait presque la bave au coin de la bouche et qui ne pouvait détourner le regard de la poitrine de l'hybride coucher dans la cage. Arrivé au comptoir, il attendit que le jeune boutonneux, reprenne ça place derrière celui-ci avant de poursuivre.

-J'aimerais savoir si votre patron a pris la peine de prendre des photos des graffitis que les gamins on fait sur la vitre, car la caméra ne montre que les enfants, pas ce qu’ils font, le jeune homme fit un signe négatif de la tête. La prochaine fois veillée à prendre des preuves, car cela pourrait aider les autorités compétentes.-

Leva la tête, il regarda l'horloge vingt heures quarante-cinq, puis il se dirigea vers la porte et mit sa main, mais se figea. Une, deux, trois secondes, mais il ne tourna pas la poignée, sa main quitta la porte pour venir toucher sa joue, celle où il avait reçu se baiser. Pouvait-il acheter un être humain, en avait-il seulement le droit, mais cela pourrait lui donner a-t-elle une chance de vivre une vie hors de cette cage. Mais pourquoi elle ? Il ne l'avait vue que quelque minute.

*Bien sûr elle me plaît, du moins... Mais est que j'ai le droit, bien sûr, elle ne serait pas un esclave, elle serait libre, de faire ce qui lui plaît et ça me ferait de la compagnie. Voudra-t-elle venir chez moi et que pensera-t-elle de moi si je l’achète ? *

-Vous allez bien monsieur. -

-Et puis merde, le jeune rabatteur se retourna d'un mouvement sec, au point de faire sursauter le jeune homme derrière le comptoir, les clés, le vendeur n'avait pas l'air de comprendre, c'était une demande pourtant simple, les clés de la cage de Vasta, je vous prie.-

À peine avait-il repris les clés des mains du jeune homme surpris par ce revirement de situation, qu'il se dirigea vers la cage et l'ouvrit, il n'entra pas, mais resta dans l'embouchure de la porte.

-J'aimerais vous poser une question, est vous bien ici ou vous aimeriez-vous voir le monde encore une fois en femme libre ? -

Pour lui, cette question était pertinente, car elle lui avait dit aimer la protection de cette cage, alors peut-être n'avait-elle pas envie de sortir, ou peut-être pas avec lui.
Messages : 136
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 27
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 1 Mai - 14:16
Je jouais totalement un rôle. J’adorais vivre libre et cette cage de quatre murs me rendait plus triste qu’autre chose. Avant que les petits garnements viennent taguer les vitres pour me tenir compagnie être dans cet endroit clos me donnait le cafard. Alors pour éviter d’être déprimée devant les clients potentiel je faisais simplement semblant de dormir. Technique de fourbe. Et puis je pensais à ma mission et ça me redonnait espoir et joie. Mais le meilleur fut ces jeunes hybrides qui me donnaient une joie de vivre immense que même le propriétaire de l’animalerie était surprit de me voir si joyeuse. C’est peut-être aussi une de ses raisons pour qu’il ait demandé aux rabatteurs de venir enquêter… Connard.

Il était donc normal que je sois aussi triste en apprenant qu’ils aillent être poursuivis pour tout ça… C’étaient de véritable amour et c’était en partie ma faute s’ils étaient venus… Je n’avais prévenu personne de mon choix pour les rebelles sauf le grand chef –comme je l’appel- mais sinon rien… D’ailleurs c’était aussi pour ça qu’ils venaient pour en apprendre plus sur mes motivations et moi ça me permettait de leur montrer qu’on pouvait aider les révoltés de façon très simple. Ils avaient l’air conquit par cette idée. Je me sentais tellement coupable… Et puis ma joie immense aussi était totalement compressible lorsqu’il m’apprenait que tout irait bien pour eux au final. J’avais laissé parler ma joie et ça avait l’air de l’avoir déstabilisé…

Je m’étais reculé au fond de la cage tout en lui disant qu’il serait peut-être tant de partir. Je le regardais avec un petit sourire mais un regard interrogateur puisqu’il ne bougeait pas. J’avais fait quelque chose de mal ? C’était trop ?... Mince. Bon tant pis. Son regard gêné qu’il détourne de ma personne me fit sourire un peu plus. Il n’avait pas à l’être j’étais souvent comme ça pour attirer les clients même si bon au final c’est moi qui les choisis. J’hochais la tête à ses paroles et je fus amusée de ses regards furtifs qu’il lançait plusieurs fois avant de sortir de la cage. Ah… La chance il était libre lui.

-D’accord. Merci et au revoir monsieur.

Un nouveau sourire sur mon visage avant de fermer les yeux et de ne plus écouter ce qu’il se passait autour. Je n’avais plus besoin de faire ça et il fallait dormir sinon demain j’allais me réveiller avec des cernes énormes et j’allais me faire engueuler par le patron. Je me sentais partir de plus en plus malgré cette lumière aveuglante de la cage. Je mis mon bras sur mes yeux pour me permettre de m’endormir tranquillement et de pouvoir rêver d’une vie meilleure.

Malgré le calme qui était de nouveau présent dans l’animalerie j’entendis encore la voix du rabatteur qui demandait les clefs de ma cage. Encore ? Il avait oublié quelque chose ? Je soupirais avant de retirer mon bras et d’ouvrir les yeux en les déposants sur l’homme qui venait d’ouvrir la cage.

À sa question je restais surprise et incapable de sortir un mot de ma bouche. Il me demandait clairement si je voulais sortir d’ici et le suivre on est d’accord ? Je me redressais et je m’approchais à quatre pattes pour éviter de me cogner la tête contre le plafond de fer. Je m’arrêtais une fois proche des grilles qu’il avait ouvertes donc de lui. Est-ce que je voulais vraiment venir avec lui ? C’était très risqué en tant que révolté d’avoir un maître rabatteur mais d’un autre côté pour la question pratique et informations c’était très bien. Que faire ? Je soupirais intérieurement avant de donner ma réponse.

-J’aimerais voir le monde encore une fois en femme libre…

Je lui fis un sourire en m’approchant un peu plus sans pour autant sortir. Il me faillait sont autorisation pour partir d’ici et surtout qu’il ait tous les papiers. Je voyais bien que le jeune vendeur rageait de cet futur achat potentiel puisqu’il ne pourrait plus me mater toute la journée. Bien fait !
Messages : 35
Date d'inscription : 22/03/2017
Age : 21
Multi-Compte : Askja SýrusKjeld
Fiche de Présentation : Présentation

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Salamandre rouge
Maître/Maîtresse: Alexandre Tremblay
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable Révoltée
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 2 Mai - 18:27
La question parus la surprendre, il est vrai qu’Alexandre n’était pas passé par quatre-chemins. La jeune hybride s’avança tranquillement de la porte ouverte, mais ne dit aucun mot, puis elle arrêta. Le jeune rabatteur la vit réfléchir, il lui laissa le temps nécessaire et il attendit. La réponse ne fut pas longue à arriver, mais pour lui cela dura longtemps,

-J’aimerais voir le monde encore une fois en femme libre.-

Alexandre lui aussi sourit, mais la jeune femme resta là à attendre, comme si elle en attendait l’ordre. Le jeune homme se pencha, pour être à la même hauteur que la rouquine, il se pencha à son oreille de façons à ce que le vendeur qui s’était approché d’eux n’entende rien.

-Tu as accepté de vivre en femme libre, ce qui veut dire que tu n’es pas obligé d’attendre les ordres.-

Il lui tendit la main, puis il se releva.

-Monsieur, vous n’avez pas le droit, elle doit, mais le reste de la phrase resta bloquer dans sa gorge, le regard de l’ancien soldat lui avait fait changer d’idée, un regard froid, à faire pâlir les hommes les plus courageux, qui eut pour effet de faire retourner le jeune vendeur derrière le comptoir, croyant être en sécurité protégée pas ce qui semblait être quelque planche de bois.

Le jeune homme suivit le vendeur qui déjà s’activait sur son ordinateur, le regard d’Alexandre était redevenu normal, souriant. Le rabatteur suivait des yeux la jeune femme libérée de sa cage, il n’était pas dupe, elle pourrait si elle le voulait s’enfuir, bien sûr Alexandre avait beaucoup de chance de la rattraper avant qu'elle aille loin, mais là n’était pas la question, il la testait, pour savoir s’il pouvait avoir confiance en elle

-Je suis désolé Monsieur, mais le système m’empêche de vous la vendre, je ne sais pas ce qui se passe, vous devriez peut-être passer un autre jour. –

Alexandre garda son sourire, dans ses yeux une petite lumière d’amusement,

-Vous avez le choix sois vous faites cette vente et votre patron sera heureux, sois, je pars avec elle, car en tant que rabatteur, je peux prendre tout hybride que je juge dangereux ou pouvant aider dans une enquête en cours, alors à vous de voir, mais c’est vous qui devrez expliquer à votre patron pourquoi elle ne se trouve pas dans sa cage et pourquoi il n’a pas d’argent dans sa caisse.-

Cela ne prit que quelque cliquetis pour miraculeusement permettre au jeune homme d’acheter l’hybride de luxe, au moment où il entendit le prix, il hésita un moment, puis son regard se posa sur Vasta, ne venait-il pas de lui proposer d’être libre, il n’avait pas le droit de le lui enlever sitôt. Puis le vendeur lui propose d’acheter des vêtements sur place, Alexandre jeta un regard vers ce qui semblait être des sous-vêtements et des habits beaucoup trop subjectif.

-Je crois que si elle veut un morceau de lingerie, elle le prendra elle-même, ce n’est pas à moi de décider. -

Cela était aussi une sorte d’invitation lancée à la femme, même s’il souhaitait ardemment qu’elle choisisse quelque chose de moins oser que ce qu’il voyait, ou même qu’elle décide d’aller dans un autre magasin, mais il en avait fait une femme libre, à elle de prendre ses décisions.

La jeune femme revint vers lui, et Alexandre ne prit pas la peine de regarder si elle avait acheté quelque chose, puis il paya,

-Pour le dossier de la jeune femme simplement me l’envoyer au bureau des rabatteurs au nom d’Alexandre Tremblay-

Ce que le jeune homme ne saura jamais c’est que le vendeur était un pro-esclavagiste et qu’il n’avait pas apprécié d’entendre ce que le rabatteur avait dit, pour lui, elle ne méritait pas d’être libre, non, elle aurait dû le servir lui pas le type devant lui. Il n’aura donc jamais le dossier, pourtant si important, il y aurait découvert qu’elle avait été capturer dans la nature et qu’elle avait été dresser au centre, là où on ne ressort pas sans marque, mais ça, il ne le saura jamais.

Une fois arrivé devant la porte, le jeune rabatteur regarda la jeune femme qui allait maintenant partager sa vie.

-Prête pour une nouvelle vie -  
Messages : 136
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 27
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur


Mai 2017
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 10 Mai - 20:20
J’attendais sagement les ordres pour sortir de cette cage. Un seul ordre qui ne sortait pas de la bouche de mon nouveau maître. Qu’attendait-il ? Hésitait-il ? Je faisais semblant de faire l’hybride totalement docile alors que fait-il ? Je le sentis s’approcher et murmurer à mon oreille… Murmurer des mots qui me firent sourire de joie. Ma vie allait être beaucoup plus simple que prévu ainsi que mes activités aux seins des révolutionnaires. Je pris délicatement sa main et me redressai avec lui tout en sortant de cette cage. Ça faisait un bien fou de sortir de là !

Je regardais le vendeur rager devant cet achat et moi avec un sourire insolent quand Alexandre ne me regardait pas. Je ne restais pas très longtemps à leur côté. Non je préférais profiter de pouvoir me dégourdir les jambes et donner quelques messages à certain hybride dans cette animalerie. Je m’approchais des cages en posant délicatement ma main sur l’une d’elles en particulier. Une amie de longue date qui était enfermée depuis bien plus longtemps que moi. Cette glace de verre nous séparait totalement… Cette magnifique anaconda allait sûrement trouver très prochainement un maître… Je croissais les doigts pour espérer qu’elle tombe sur un humain gentil et pas un gros connard comme le vendeur. Par la même occasion je lui délivrais un message pour les petits garnements pour qu’elle puisse le leur transmettre. Un message simplement avec des hochements de tête et un regard qui voulait tout dire.

J’entendis parler de moi et je tournais la tête vers les des humains. Des vêtements ? Ils en vendaient ici ? Je faisais le tour complet de l’animalerie tout en souriant aux paroles du grisonnant. Alors j’étais vraiment aussi libre que ça… C’était très bien. Je m’arrêtais devant le soi-disant rayon qui était censé m’habiller. Eh bah… Je pourrais m’amuser à en prendre un simplement pour faire rager le vendeur véreux qui n’avait pas l’air d’être très d’accord sur le point de vu d’Alexandre. Il avait l’air d’aimer mettre en esclavage les hybride alors lui montrer que je pourrais faire tellement de choses à ce nouveau maître et non pas à lui… Voir ça tête… Ça serait très drôle ! J’attrapais alors un sous-vêtement très sexy et énormément très subjectif. Il n’était vraiment pas cher et justement j’avais fait totalement exprès de prendre le moins cher. Même si je ne le mettais pas tout de suite ce n’est pas une perte puisque si un jour je trouve l’homme parfait je pourrais lui faire plaisir avec ça.

J’arrivais devant Alexandre et posait avec tout le reste en fixant parfaitement le vendeur avec un sourire provocateur. La tête de celui-ci se décomposa laissant légèrement voir sa haine qui était totalement redirigée vers le rabatteur et moi-même. Bon après il va me falloir quand même des vêtements normaux parce que là… Je n’allais pas passer ma vie en sous-vêtement !

-On pourra quand même passer dans un magasin de vêtements plus tard ? À part ça je n’ai rien d’autre à me mettre.

Et puis je n’avais pas les sous pour en acheter surtout. Si le grisonnant me permettait de travailler ce sera plus facile pour moi de me payer de trois trucs tout en lui donnant de l’argent. Je les écoutais et je fis une tête dubitative lorsqu’il parla du dossier… Il ne l’aura sûrement jamais avec ce type de vendeur et ce n’était pas plus mal en même temps. Au moins il ne savait rien sur moi. Je le suivais calmement avec mon nouveau sous-vêtement dans un petit sac. Je fis un simple grand sourire à l’homme avec qui j’allais vivre.

-Oui !

Vu m'a tenu je redoutais le moment de sortir dehors : une simple nuisette. Je n’avais pas de chaussure ni de veste. Rien. Comme n’importe quel hybride ici. Mais j’étais heureuse de pouvoir quitter cet endroit et au moins une fois dans ma nouvelle demeures je pourrais poser pleins de questions ainsi que me réchauffer dans une bonne grosse couverture d’hiver.
Messages : 35
Date d'inscription : 22/03/2017
Age : 21
Multi-Compte : Askja SýrusKjeld
Fiche de Présentation : Présentation

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Salamandre rouge
Maître/Maîtresse: Alexandre Tremblay
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable Révoltée
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 11 Mai - 5:46
Le jeune homme ne vit pas ce qu’elle avait acheté, mais au moment où le vendeur le mit dans un sac, il écarquilla les yeux, imaginant trop bien la jeune rouquine habillée de cette lingerie. Puis il se tourna vers elle les joues complètement rouge.

-Nous n’aurons malheureusement pas le temps ce soir, il est presque vingt et une heure, la plupart de magasin ferme leurs portes en ce moment, la regardant, il savait que les vêtements qu'elle portait n’était pas très pratique, et surtout asse peu convenable en public et sans soulier, elle pourrait se blesser.

Après avoir payé pour tout le jeune homme se dirigea vers la porte lui demandant si elle était prête, après lui avoir donné une réponse affirmative, il ouvrit la porte. Un vent frais entra, faisant frissonner la jeune femme, il n’allait pas la laisser attraper une grippe, après lui avoir donné la liberté. D’un geste rapide, il enleva son veston, à ce moment ont pu voir ses bras, couverts de toute sorte de cicatrice, approchant, doucement de la jeune femme, il le posa sur ses épaules.

-Tenez, ça devrait vous garder plus au chaud, et pour vos soûliez ne vous en fait pas, j’ai un véhicule de fonction tout près d’ici, vous n’aurez pas à marché longtemps. -

Alexandre ouvrit, une seconde fois, la porte pour la jeune femme, puis lui montra le véhicule, rien de particulier, juste un truc pour aller de gauche à droite. Débarrant les portes à distance, il passa du côté conducteur. Le jeune homme attendit qu'elle se soit installée dans son siège, pour prendre place dans le siens, une fois entré, le jeune rabatteur la regarda, dans son manteau trop grand, portant une nuisette.

- Il va vraiment falloir vous acheter des vêtements à votre grandeur, d'un sourire, il continua vite sinon vous disparaîtrez dans les miens. -

S’attachant, il démarra le véhicule, et lentement, il s’engagea dans les rues, direction son appartement. Tout en restant sécuritaire, il jeta des regards à la dérobe vers l’hybride au côté de lui, silencieuse. Cela devait être aussi étrange, pour elle comme pour lui, pourquoi avait-il fait ça, sur un coup de tête surement. Non, il avait fait le bon choix, cet hybride selon ce qu’il en savait avait vécu une mauvaise expérience, il ne savait pas tout, mais il avait voulu lui donner une seconde chance de vivre hors d’une cage. Pourquoi elle, il ne le savait pas, aura-t-il à regretter son choix, il n’en savait rien, seul le temps le dira.

Quand il arriva proche de son appartement, il parla enfin

-Vous voyez cette enseigne, le jeune homme la montra du doigt, elle est facile à reconnaitre, c’est la seule comme cela dans la ville, puis il lui montra plusieurs autres points de repère. Je vous donne plusieurs points de repère, comme cela, quand vous sortirez seul dans la ville, vous pourrez retrouver votre chemin plus facilement. –

Le jeune homme gara la voiture non loin de son bloc d’habitations, puis il l’aida à sortir du véhicule. Une idée, un flash lui passant par la tête, il apporta un hybride dans un appartement deux pièces qu’elle idiot il fessait et elle, qu’en pensera-t-elle, croirait-elle qu’il veuille abuser d’elle.

-Je dois vous avertir, mon appartement n’est pas très grand, disons que je n’avais pas l’intention de vivre avec une autre personne, mais ce sera temporaire ne vous inquiétez pas. -

Le jeune homme ouvrit la porte, et elle put enfin voir l’endroit où elle vivra, une salle qui servait de salon, de salle à manger et de cuisine, une salle de bain où il était difficile de tenir a deux et une seule chambre à coucher.
Messages : 136
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 27
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur


Mai 2017
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 11 Mai - 12:03
Je ne m’attendais pas à ce qu’Alexandre réagisse ainsi à mon achat et je me mis à faire un petit rire devant ses yeux écarquillé et ses joues complètement rouge. Il avait l’air d’un homme très réservé et timide malgré son côté rabatteur sérieux, froid et sévère. J’avais encore beaucoup de choses à apprendre sur lui et ça allait être très drôle à découvrir. Je me doutais que les magasins étaient fermés et je me demandais bien comme j’allais pouvoir dormir cette nuit… Cette nuisette que je portais avait l’air totalement propre mais en réalité c’était la même que je portais depuis des jours et il était temps que je prenne une douche et de laver ce bout de tissu. Oui parce qu’on ne peut pas appeler ça un vêtement.

-D’accord. Une prochaine fois alors.

Je le laissais payer avant de lui dire que j’étais totalement prête avec plein d’enthousiasme. Quand il ouvra la porte je ne pouvais m’empêcher de frissonner. Il faisait plus froid que ce que j’avais imaginé… Bon il ne neige pas c’est déjà bien parce que marcher pieds nus dans la neige c’était pas trop mon truc. J’étais surpris de sentir le veston de mon nouveau maître sur mes épaules et mon regard passa sur son visage mais dériva sur ses bras. Pleins de cicatrices de toutes sortes… Comme s’il avait autant souffert qu’un hybride au centre de dressage. Il avait dû avoir un passé pas très rose... Oserais-je lui demander ? Un jour peut-être quand l’occasion se présentera. Je reposais mon regard sur le visage d’Alexandre avant de lui sourire à pleine dent.

-Merci beaucoup.

Pour le véhicule j’hochais la tête une nouvelle fois. Oui c’était mieux parce que je ne me voyais pas marcher sur le béton pieds nus et finir avec des coupures en dessous. Je remarquai le véhicule au loin et je marchais vers celui-ci en faisant attention à ne pas me blesser même si je pouvais me régénérer assez vite. Je me mettais du côté passager à lavant et ferma la porte doucement avant de mettre ma ceinture et de m’installer confortablement. Qu’est-ce qui faisait chaud là-dedans… Ça faisait du bien… Étant une salamandre j’adore les coins chauds alors là c’était parfait. J’espère qu’il fait aussi chaud chez lui. Je le regardais lorsqu’il se mit à parler et je ne pue m’empêcher de rire.

-Oui c’est vrai mais vos vêtements me conviennent parfaitement aussi vous savez. Ils sont tout chauds.

Oui et la chaleur était quelque chose que j’aimais beaucoup. Pour le faire plaisir principalement il fallait me donner quelque chose de chaud et ça m’allait complètement. Je restais silencieuse pendant le trajet d’une part parce que je ne savais pas quoi dire dans cette situation et d’une autre part que dès que je fermais les yeux je me sentais partir dans le sommeil et que je luttais contre ça. Je redressais la tête en l’entendant parlé et me réveillais un maximum pour pouvoir regarder les points de repère pour la prochaine fois que je sortirais seule sans lui.

-C’est très gentil de votre part. Je pense m’en souvenir avec tous ses petits repères.

Une fois la voiture garée je sortais du véhicule avec son aide et j’attendais qu’il avance pour le suivre ne sachant pas du tout où aller maintenant. Pas très grand ? Qu’appelait-il pas très grand ? Je le suivais la tête légèrement penchée sur le côté avec un petit air interrogateur. Lorsque je découvri l’appartement je compris directement. Oh… D’accord. Bon bah tant qu’on peut y vivre ce n’est pas un souci ! Je posais le veston sur le canapé correctement avant de me tourner vers Alexandre et de lui faire un grand sourire.

-Ça me convient parfaitement ! Je vais aller prendre une douche et puis après je ferais à manger. Reposez-vous vous devez être fatiguée.

Toujours cette petite technique d’hybride gentille, serviable et obéissante. Je devais jouer ce jeu pour qu’il ait confiance en moi et que je puisse continuer tranquillement mes activités. Sans perdre de temps j’allais dans la petite salle de bains. Je retirai ma nuisette et la mettais au sale pour ensuite me mettre sous le jet d’eau brûlant. C’était si agréable… Je ne restais pas longtemps sous l’eau pour éviter qu’il ne paye trop cher l’eau. Après tout la collocation ce fait à deux mais pour l’instant ce n’est que son salaire qui lui permet de payer tout le reste.

Je me séchais tranquillement mais je réalisais quelque chose. Je n’avais que le sous-vêtement que j’avais pris à l’animalerie en guise de vêtement pour cette nuit… Merde… Je soupirais avant de le mettre. Bah… Ça n’allait plutôt bien tout compte fait. Et puis quoi de mieux pour chauffer le cerceau d’Alexandre et m’amuser un peu ! Je riais à cette idée et je sortis de la salle de bains pour aller vers mon nouveau maître avec un air légèrement gêné. Bon et vraiment j’étais un peu gênée quand même de me présenter comme ça devant lui et mes joues le montraient bien.

- Vous n’auriez pas quelque chose de plus habiller à me donner ? Ou quelque chose qui me permettrait d'avoir plus chaud...

Dit comme ça on pourrait croire que je parlais de tout autre chose qu'un vêtement et les esprits les plus pervers y verrons presque une demande cacher dans ce que je disais alors que c'était tout le contraire.
Messages : 35
Date d'inscription : 22/03/2017
Age : 21
Multi-Compte : Askja SýrusKjeld
Fiche de Présentation : Présentation

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Salamandre rouge
Maître/Maîtresse: Alexandre Tremblay
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable Révoltée
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 11 Mai - 18:48
Alexandre la vit posé son veston sur le divan et avec un grand sourire lui disant qu’elle irait prendre une douche et qu’elle ferait ensuite à manger. Le reste de sa phrase le fit sourire, elle lui demandait de se reposer, mais à l’évidence, elle tombait de fatigue.

Il attendit d’entendre la douche, pour aller dans la chambre, prendre un oreiller et une couverture puis il les amena dans le salon, les déposa dans un coin et fit un rapide ménage, quelques boites vides, quelques bouteilles parsi-parla. Puis il s’assit sur le seul canapé de la pièce, à attendre que la jeune femme sorte de la salle de bains, le bruit de la douche se tut, le jeune homme se demanda bien pourquoi elle n’en avait pas profité plus, rien ne la pressait.

Le jeune homme se demandait si elle était bonne cuisinière, lui, il ne savait pas cuisiner, il serait capable de faire coller de l’eau dans un chaudron. Le rabatteur tentait de se rappeler ce qu’il avait comme réserve de nourriture, quand il la vit, dans ce déshabillé. Il resta là, la bouche légèrement ouverte, les yeux ronds, il lui était impossible de détacher ses yeux de la femme, qui se trouvait là, devant lui dans une lingerie, qui en dévoile beaucoup plus que la nuisette qu’elle portait avant. Ce sont ses paroles qui le ramenèrent à la réalité. Le jeune homme se levant d’un bond, trop rapidement pour être naturel.

-Oui… Oui, tout de suite, à peine, se dirigea-t-il vers la chambre que son tibia percuta la table basse, et il se retrouva par terre. D’un mouvement sec, il se releva d’un bond, aussi idiot que cela puisse paraître, il continua vers la chambre sans se plaindre. Ce n’est qu’une fois hors de vue de la femme qui sauta à cloche pied vers son bureau *tabarnak, quel con je fais. * Referma le tiroir, il regarda autour de lui, voir ce qui pourrait la cacher. * Allez, trouve quelque chose de chaud et qui couvre beaucoup de peau, *Il trouva enfin ce qu’il cherchait un gros chandail épais et long avec un capuchon, le genre de vêtement que l’on garde pour relaxer, souvent trop grand pour sois même.

Le jeune homme revit vers la femme et garda les yeux rivés sur le sol pour ne pas voir le corps sublime et mis en valeur dans cette lingerie fine,

-Voilà, vous disparaîtrez surement à l’intérieur, mais il est chaud et propre - dans ses mains tendues devant lui, il lui présenta le chandail, noir portant quatre caractères JFT2. Le chandail était levé de façon a caché le corps de la femme, il pouvait donc la regarder dans les yeux. Du moins jusqu’à ce qu’elle décide de le prendre, à ce moment, il détourna le regard et se dirigea vers la cuisine, du moins le coin où se tenaient le frigidaire et le four. Il la laissa se vêtir, tandis que lui regardait dans le frigo, pour trouver ce qu’elle pourrait faire à manger.

-Je suis désolé il n’y a pas grand-chose pour cuisiner, puisque je suis nul dans ce domaine, il y a par contre quelque reste de pizza et des bières, fermant la porte, le jeune homme regarda la jeune hybride, il y a toujours moyen de commander, je ne connais pas vos goûts, donc vous pouvez choisir ce que nous mangerons. -
Messages : 136
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 27
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur


Mai 2017
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 11 Mai - 20:46
Je ne pensais pas que cette tenue allait lui faire autant d’effet surtout que je me doutais qu’il avait sûrement vu d’autre femme avant moi donc il devait être habitué de voir des corps féminins. Je me retenais de rire en le voyant resté bouche bée comme ça et m’observant sans qu’il en ait vraiment conscience. Je lui avais demandé s’il n’avait pas quelque chose qui pouvait me vêtir un peu plus et son bond me fit sourire. J’hochais la tête à sa réponse avant de me retenir d’éclater de rire lorsqu’il tomba au sol et se relevant pour partir dans la chambre rapidement. Ce genre de réaction avait tout l’air d’un jeune adolescent en pleine puberté n’ayant jamais vu un corps de femme.

J’attendais au même endroit en riant légèrement et doucement pour me calmer intérieurement. J’aurais voulu éclater de rire mais il avait dû se faire mal. En le revoyant revenir je ne pue retenir mon rire avant de souffler un grand coup et de me calmer. J’hochais la tête à ses paroles avant de le prendre.

-Merci beaucoup.

J’enfilais le chandail et je flottais complètement dedans. Mais… Qu’est-ce qu’on était au chaud dedans ! Mes mains étaient totalement recouvertes du bout de tissu. J’étais comme dans un petit cocon ! Je restais un moment sur place avant de venir le rejoindre dans la cuisine et regarder ce qui se trouvait dans le frigo. Oui c’est vrai qu’il n’y avait rien pour préparer sauf s’il voulait un repas de reste… Commander ? Oh pourquoi pas !

-Je veux bien manger de la pizza. On fait réchauffer la pizza et on en achète une parce que je doute qu’on en ait assez pour deux.

Je lui fis un sourire avant de prendre les restes et de les mettre dans le four et prenant les bières et les posant sur une petite table. Je l’es ouvrais sans problème avant dans tendre une à Alexandre toujours tout sourire.

-Votre tibia… Ça va ? Vous n’avez pas trop mal ?

Je ne voulais pas non plus qu’il sait fait mal au point d’avoir un bleu. Je m’asseyais sur le canapé en remontant les manches du chandail beaucoup trop grand et prenant ma bière pour en boire une ou deux gorgées. Ça faisait très longtemps que je n’avais pas bu ça et qu’est-ce que ça réchauffait… Je soupirais d’aise avant de regarder mon nouveau maître.

-On pourrait tenir à deux dans ce chandail !

Un rire s’échappa de ma gorge et je laissais le rabatteur imaginer la scène. Il avait l’air bon pour imaginer toute sorte de connerie. J’attrapais un prospectus de pizza en lisant tout ce qui pouvait être proposé. Pour tous les goûts et tellement de choix ! Je ne savais pas quoi prendre et je le tendis au grisonnant pour savoir ce qu’il voudrait prendre lui parce que moi je n’y connaissais rien. Je commençais à me mettre de plus en plus à l'aise ici.
Messages : 35
Date d'inscription : 22/03/2017
Age : 21
Multi-Compte : Askja SýrusKjeld
Fiche de Présentation : Présentation

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Salamandre rouge
Maître/Maîtresse: Alexandre Tremblay
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable Révoltée
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 12 Mai - 5:26
Vasta termina d’enfiler le chandail de l’ancien soldat, puis elle entra dans la cuisine vérifiant, d’elle-même le contenu, puis confirma qu’elle ne pourrait certainement pas cuisiner, elle accepta l’idée de commander une autre pizza. Elle prit les restes de la dernière boite pour les mettre dans le four, puis elle partit avec deux bières dans le salon, les ouvra et en tendit une au jeune homme qui venait de la rejoindre.

Alexandre prit la bière et lui rendit son sourire puis il rit à la mention de son tibia, Levant son pantalon, il regarda sa jambe, ils purent tous les deux voir un début d’hématome, mais rien comparé aux vielles cicatrice qui bardait sa jambe.

-Rien de très grave, ça guérira vite, ne vous en fait pas.- Il la vit prendre une gorgé, elle avait l’air d’apprécier ce moment de détente. Le jeune homme se tourna vers la photo installée près de la porte d’entrée, levant la bouteille comme on porte un toast entre amis, puis il but lui aussi.

-On pourrait tenir à deux dans ce chandail -


Elle rit, lui s’étouffa, enfin la gorgé passa de travers, le temps qui se remet, elle lui tendit le prospectus, lui proposant de choisir ce qu’il souhaitait. Il ouvrit son portable, puis composa le numéro sans même regarder. Il donna son adresse, puis il ne prit même pas la peine de leur donner sa commande, il ne dit que, comme d’habitude, tout en fermant son cellulaire, il se tourna vers la jeune femme.

-Je commande souvent là-bas. -

Ils attendirent en silence, quelque chose qui commençait à être pesante, Alexandre la regardait, se demanda ce qu’elle avait vécu. À première vue, elle semblait bien s’adapter et un peu trop à l’aise, se rappelant fort bien ce qu'elle portait sous le chandail, non pas qu’il avait détesté de la voir ainsi, mais c’était trop direct, trop rapide. Mais peut-être devait-elle agir comme cela avec son ancien maître, ou l’avaient-ils formé à agir comme cela. Il aimerait en savoir plus sur elle, sur ses habitudes de vie, ce qu’elle aime ou ce qu’elle déteste.

Terminant ça bière rapidement, il se leva, en reprit deux, revint au salon, en laissant une sur cette satané table de salon et déboucha celle qu’il tenait dans les mains, il allait en boire un peu quand il arrêta son geste.

-On peut se parler sincèrement, le jeune homme ricana de sa réplique, bu une gorgée et continua, non pas que je ne le suis pas depuis le début, mais j’aimerais mieux vous connaître, nous allons vivre ensemble autant en savoir plus l’un sur l’autre. –

Il ne put recevoir de réponse de la jeune femme, que la porte et le four sonna.

-Très synchrone, vous allez vous occuper du four moi du livreur, à moins que vous préfériez le contraire, mais sans argent, cela sera dur de payer, - en se levant, lui fit un clin d’œil et se dirigea vers la porte pour ouvrit au livreur.
Messages : 136
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 27
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur


Mai 2017
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 12 Mai - 23:15
Je l’aimais bien le voir sourire. C’était plus agréable à regarder que son air sévère et froid qu’il avait eu face au vendeur tout à l’heure. Comme quoi les apparences pouvaient vraiment être trompeuses. Je lui avais posé une question sur son tibia parce que j’ai quand même un minimum de bienveillance envers autrui. Je ne voulais pas qu’il sait fait mal à cause de mon petit test d’émotion pour pouvoir comprendre comment il réagissait et en savoir plus sur lui. Je souriais légèrement en voyant qu’il riait mais il partit assez rapidement en voyant le début d’hématome et les vielles cicatrises. J’avais envie de toucher… Je ne sais pas pourquoi mais je voulais pourvoir sentir tout ça sous mes doigts. Comme pour me rappeler… Mais de quoi ? Je sais pas. C’était quelque chose au fond de moi qui voulait faire tout ça.

Je décidais de boire une gorgée de ma bière riant après ma phrase qui n’avait rien de spéciale et pourtant Alexandre s’étouffa. Je le laissais se calmer sans vraiment comprendre pourquoi il avait réagi comme ça en lui tendant le prospectus. J’avais remarqué que son regard s’était porté vers une photo à l’entrée… Je tournais le regard vers celle-ci pour pouvoir voir qui cela pouvait être… Mais bon je ne pouvais pas savoir grand-chose puisque je ne le connaissais pas assez pour.

Oh il avait l’air de connaître beaucoup cette pizzeria. Il faut remédier à ça et lui donné un peu plus de choses à manger que de simple pizza. Bon après je ne suis pas un cordon-bleu et je fais que des choses simples mais c’est déjà ça.

-C’est cool d’être connu comme ça.

Un petit silence se mit entre nous deux et je finissais ma bière tout comme lui. Je sentais son regard se poser sur moi. Pourquoi ? Pourquoi il me regardait comme ça ? Peut-être qu’il essayait de trouver une trace de blessure sur mon corps ou bien de découvrir quelque chose sur moi. C’était mal barré pour ça… Il valait mieux parler que de se regarder comme ça en silence. Je tournais la tête vers lui avant de lui faire un sourire en guise de réponse à son regard tant insistant sur ma personne. Malgré tout ça ne me gênait pas du tout. Je finissais ma bière je la posais sur la petite table avant de prendre l’autre bière que le rabatteur avait ramené pour y boire une nouvelle gorgée. Dernière bière par contre. J’ai pas envie de me soûler la gueule à peine sortie de l’animalerie.

Je le regardais surprise de sa question avant de retirer mes lèvres du goulot de la bouteille en verre. Mieux me connaître ? Il voulait que je lui dise quoi ? Enfin… C’est un peu flou comme question. J’allais lui répondre mais le four et la porte sonnèrent en même temps. Je riais un peu à toute cette synchronisation. J’hochais la tête à Alexandre en déposant ma bière sur la table. Son clin d’œil me fit rire de plus belle.

J’allais vers le four pour y sortir la pizza toute chaude avant de la déposer sur la petite table à côté des bières. Et si j’allais dire bonjour au livreur qui connaissait sûrement mon maître ? Je risquais de beaucoup le voir maintenant autant faire les présentations. J’arrivais rapidement vers la porte avant de faire un grand sourire au livreur et lui faisant la bise.

-Bonjour ! Moi c'est Vasta. Enchantée de vous rencontrer. Vous êtes plutôt pas mal comme garçon… Bref merci pour la livraison ! Ce fut un plaisir de vous rencontrer et a bientôt !

Je ne mentais pas en disant qu’il était pas mal. Il avait une tête mignonne et un corps à faire tomber les femmes à ses pieds. Bon après je ne fais pas partie de ce genre de femme. Je fis un dernier sourire avant de prendre les pizzas et d’aller vers le canapé. Seulement… Je n’avais pas fait attention à comment était le chandail que je portais sur moi et lorsque je me baissai pour poser le carton de pizza sur la table on pouvait apercevoir légèrement ma fesse droite. En même temps avec le type de sous-vêtement que je portais c'était sur que si je me baissais on allait voir mes fesses ou le bout d'une fesse. Je ne pris pas en compte ce détail puisque pour moi il n’y avait rien de spéciale et je m’asseyais de nouveau sur le canapé. Sentir l’odeur des pizzas me donnait faim !! J’attendis qu'Alexandre me rejoigne pour commencer à manger et répondre à sa question.

-Me connaître… J’aime beaucoup rire, manger et boire de temps en à autre. Parce que c’est des bons moments qu’on passe entre amis ou famille et je trouve ça agréable. On oublie les soucis et c’est plutôt cool. Ce que j’aime le plus c’est les plats épicés ! Je ne suis pas très forte en cuisine mais je me débrouille… J’aime bien lire aussi ou regarder des films ou aller voir un concert ou une pièce de théâtre. Je me rappel avoir fait un karaoké il y a longtemps et c’était très amusant ! Sinon… Je ne sais pas quoi dire de plus. Et vous parlez moi de vous un peu. J’aimerais aussi vous connaître un peu plus.

Je n’avais donné aucun détail sur ma vie passé sauf le karaoké et les « moments agréables avec mes amies et la famille ». C’était totalement voulu et je n’allais rien lui dire là-dessus. Ça serait grillé ma couverture trop rapidement même si je pense pas qu’il ait l’esprit aussi tordu pour imaginer une seule seconde que je travaille pour les révolutionnaires… Quoi qu’on sait jamais. J’attrapais ma part de pizza que j’avais découpé pour commencer à la manger tout en attendant la réponse d’Alexandre.
Messages : 35
Date d'inscription : 22/03/2017
Age : 21
Multi-Compte : Askja SýrusKjeld
Fiche de Présentation : Présentation

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Salamandre rouge
Maître/Maîtresse: Alexandre Tremblay
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable Révoltée
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 13 Mai - 4:58
À peine Alexandre avait-il payé le livreur que la rouquine apparut aux côtés de lui, dans un chandail appartenant clairement à l’ancien soldat, embrassa le livreur, se présenta et partie avec la pizza comme une voleuse. Le livreur lui avait un large sourire, puis se tourna vers le jeune homme et lui fit un clin d’œil plein de sous-entendus, lui, il ferma la porte avec un léger sourire aux coins des lèvres.

L'ancien soldat se tourna vers Vasta, que son visage vira rouge tomate, avant de détourner les yeux. Ça ne pouvait pas être possible, avait-il bien vu, il regarda une autre fois. La jeune femme était en train de se relever, mais le jeune rabatteur pu la voir encore, du moins en partie, l’une de fesse de la femme.

Il se retourna, pour ne pas qu’elle voit son visage et pour se remettre d’aplomb, sont regard se posa sur la photo posée sur le bureau, là où on le voyait lui, les cheveux bruns, en train de chanter dans un Karaoké avec deux amis, tout trois en uniforme militaire. Il se demandait bien ce que ses deux-là auraient dit en voyant la jeune femme habillée comme ça dans son salon. Il pouvait presque entendre leur sifflement et leur rire coquin.

Cela n’avait duré que quelque seconde, rien d’alarmant pour la jeune femme, en fait une fois retourné vers elle, la jeune femme pouvait voir les joues encore un peu rouge d’Alexandre qui lui revint vers l'hybride. Tout en s’assoyant il la vit prendre une pointe de pizza, tout en lui parlant un peu plus d’elle, il n’apprit rien de bien concret, elle aimait la nourriture épicée, en fait, il devait en avoir appris plus à sa façon de se comporter.

Il la regarda prendre une pointe, ses yeux bleus plantés dans les siens, à attendre une réponse, mais quoi dire.

-Comme tu peux le remarquer, j’aime la bière et la pizza, il rit un peu à cette blague, la présence de la jeune femme lui faisait du bien, il avait le sourire depuis qu’elle était là. Disons que j’ai passé toute ma vie d’adulte dans l’armée, j’ai donc certaine compétence, mais comme pour la cuisine, je suis nul, la raison pourquoi je connais si bien les restaurants du coin. J’ai donc quelque habitude, puisque j’ai vécu seul ici depuis mon arrivée il y a un an. –

Il ouvrit lui aussi la boite pour en prendre une pointe, qu’il huma

-Terre natale comme tu es bonne, il éclata de rire, cette pizza au champignon, oignon, pepperoni fromage et bacon, porte le nom de Québécoise, Alexandre en prit une bouchée, tu sais, j’espère ne pas t’avoir offusqué de t’avoir acheté, je veux dire, que si j’étais dans ta position, qu’une personne vienne me chercher dans ma cage et me dissent qu’ils allaient me libérer, je ne lui ferais pas confiance. Le jeune homme prit ne autre bouchée puis il avala un peu de bière, mais j’étais sincère, tu es libre de tes choix, tu n’es donc pas obligé de faire ce que tu ne veux pas, de suivre ce que ton ancien maître voulait de toi, ou ce que l’on ta appris durant ton soi-disant entraînement. Il finit sa pointe, je sais que tu n’avais rien d’autre à te mettre, mais tu n’es pas obligé de portée cette lingerie si tu ne le souhaitais pas. -

Depuis qu’il était assis à ce parler, il avait commencé à la tutoyer, elle semblait alaise et il ne voulait pas qu’elle croie qu’il n’était qu’un idiot, le jeune homme attendit d’entendre la réponse.
Messages : 136
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 27
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur


Mai 2017
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 13 Mai - 20:29
J’attendais tranquillement qu’Alexandre revienne tout en m’asseyant sur le canapé. Je tournais la tête vers lui en le voyant ne pas revenir et je fus surprise de ses joues légèrement rosées. Quoi ? J’ai fait quoi encore ? Je faisais ne réfléchissais pas plus pas parce que j’avais compris mais parce que je me disais que la raison devant être due au livreur qui avait dû dire quelque chose. Non et puis la pizza m’appelait ! Pouvoir manger ça alors que je mange mal depuis des jours c’est le rêve.

Sous sa demande j’avais commencé à parler un peu de moi sans donner de grands détails. Je n’aimais pas parler de moi et j’évitais de parler de mon passé en tant que sauvage pour éviter les suspicions. On voit le mal partout quand on fait partie d’un groupe révolutionnaire et c’est très bien. Au moins on est sûr de pas se faire chopper ! Je mangeais tranquillement ma part en écoutant sa réponse. Une réponse qui avait les mêmes airs que la mienne… Je n’apprenais pas grand-chose sur lui-même si avec la photo j’ai appris qu’il était militaire mais après… Bon après je vais pas cracher sur ce que j’ai appris ! Mais j’aurai aimé en apprendre plus sur lui… Des choses plus intimes peut-être… Mais au moins j’en savais plus sur lui.

Je pris une deuxième part de pizza sentant que mon ventre en redemandait encore maintenant qu’il avait enfin quelque chose de consistant. Je riais à sa remarque sur la pizza. La Québécoise ? Je tacherais de m’en souvenir comme ça je pourrais commander moi-même. J’écoutais sa longue tirade tout en finissant ma deuxième part et buvant la moitié de la bière. Il me tutoyait et ça me faisait sourire et montrait qu’il y avait une certaine affinité entre nous qui se créait. J’attendis totalement qu’il arrête de parler pour lui répondre après un grand sourire.

-Pas du tout ! C’est même très gentil à toi de m’avoir fait sortir de là. D’accord… Mais j’ai une question… Je peux travailler ? J’aimerais pouvoir payer la moitié du loyer, mes vêtements et la nourriture. Comme ça je serais plus dépendante, je pourrais t’aider et tu pourras profiter de l’argent que tu gagnes en étant rabatteur. Je marquai une légère pause en reprenant une gorgée de la bière avant de rire. Si je ne la porte pas je serai totalement nue en dessous de ton chandail. Pour l’instant je garde cette lingerie j’ai pas vraiment le choix.

Je lui souriais pour lui monter que ça ne me gênait pas d’être comme ça. Je m’étais mise à le tutoyer à mon tour et ça faisait un bien fou… J’ai pas l’habitude de vouvoyer quelqu’un alors j’étais beaucoup plus à l’aise de parler comme ça. Je regardais Alexandre et mon regard tomba sur ses bras… Ses bras avec tant de cicatrices… Ce genre de marque que mon corps ne peu pas avoir parce que mon côté hybride me l’empêche… Personne peut savoir ce que j’ai enduré ou ils pensent tous que je n’ai rien vécu parce que je n’ai aucune marque de tout ça… Alors que lui il était si marqué…

Sans vraiment contrôler mon corps et mon esprit totalement concentré sur ses cicatrices… Ma main s’approcha de son bras et du bout des doigts je touchais ses cicatrices… Je les caressais doucement en repensant instinctivement au centre de dressage… Les coups que j'avais pu avoir et que pourtant je n'avais aucune trace sur mon corps... Mon autre main qui avait posé la bière sur la table vint au niveau de ma nuque. Un frisson me parcourra avant de j’arrête tout et que je reprenne ma bière rapidement en m’enfonçant dans le chandail. Les jambes dedans ne laissant dépasser que les bras et les mains pour tenir la bouteille en verre j’avais totalement perdu le sourire que j’avais jusqu’à présent. Je n’aurais pas dû faire ça mais c’était comme un besoin vitale. Je fis un rire nerveux.

-Pardon.

Je ne trouvais que ça à dire… Ayant caressé ses bras et ma nuque où se trouvait encore quelques écailles qui montrait que j’avais subi récemment une blessure au niveau de la nuque et tout en long à vrai dire. Ça me faisait comme un collier rat-de-coup avec des écailles parfois foncé à certains endroits et parfois on ne les voyait pas… Ma chevelure cachait ce détail. Je regardais ma bière sans rien dire comme si tout ça m’avait rendu totalement muette.
Messages : 35
Date d'inscription : 22/03/2017
Age : 21
Multi-Compte : Askja SýrusKjeld
Fiche de Présentation : Présentation

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Salamandre rouge
Maître/Maîtresse: Alexandre Tremblay
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable Révoltée
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 15 Mai - 5:43
Alexandre doutait un peu de ce qu’elle venait de lui dire, elle n’était pas offusquée, mieux, elle trouvait cela gentil qu’il ait délivré. Bien sûr, elle n’était pas comme lui, mais être aussi alaise, aussi rapidement, avec une personne qui théoriquement viens de l’acheter comme esclave, lui, il se serait battu bec et ongle.

-Bien sûr que oui, tu peux te trouver un travail, et avec cet argent, tu paieras la moitié du loyer, qui d’ailleurs est maintenant trop petit pour deux personnes, une chose de plus sur la liste des choses à faire demain. Le reste de l’argent t’appartiendra, tu pourras en faire ce que tu désires, considère que nous sommes colocataires, pas maîtres et esclaves. –

L’imaginer nuer sous son chandail lui fit une fois de plus prendre des couleurs, vivre avec elle sera peut-être plus ardus qu’il ne l’avait imaginé, cette femme avait le don de lui faire imaginer des choses, et maintenant qu’il l'avait vu en déshabiller, il lui était assez simple d’imaginer le reste. Il espérait que cela deviendrait plus facile avec le temps, plus normal comme relation. Il ne répondit donc pas à la femme, si cela ne la gênait pas, ça le gênait lui.

Il remarqua bien sûr qu’elle aussi avait commencer à le tutoyer, il continua à manger, habituer à vivre seul, le silence ne le gênait guère, mais sentir le regard de la jeune femme sur lui, en cela, il n’en avait pas l’habitude, il se tourna donc vers elle, au moment où elle lui toucha le bras, enfin plutôt ses cicatrices, les caressant une à un. Chacune d’elle portait son histoire, chaque fois que les doigts de l’hybride en touchaient une, il se rappela les outils qu’on avait utilisés pour lui faire subir des douleurs, plus horribles les une des autres.

Il se tourna vers elle, il la vit presque obnubilé par ce qu’elle faisait, au point où elle se toucha la nuque, c’est à ce moment qu’il vit de minuscules écailles quasis transparente, il ne savait pas ce que cela signifiait, mais il savait que c’était surement dû à son hybridation. Soudainement, elle arrêta son geste, se retirant dans le chandail qu’elle portait. Dans une rire nerveux, elle s’excusa, le jeune homme aurait aimé lui expliquer que cela ne le dérangeait pas tellement, qu’il avait appris à vivre avec cela, enfin le plus souvent, mais il garda le silence, ne sachant pas quoi dire. Ils mangèrent donc en silence, tous les deux, il finit par rompre le silence une fois qu’il fut sûr que leur estomac soit repu.

-Je crois que tu as remarqué mes cicatrices, il lui fit un sourire en coin, sans joie, il se leva, puis tranquillement, il enleva son chandail, dévoilant par le fait même, d’autre marque, bardant son corps de part et d’autre, je n’ai pas l’intention pour le moment de t’en dire plus, mais je crois que tu dois savoir que mon corps est couverts à plus de quatre-vingts pour-cent de blessure et autre marque, seul deux endroit furent indemne, le premier mon visage, pour prouver que c’était bien nous et l’autre, je ne sais même pas pourquoi il ne toucha pas à cette zone. Tu les auras surement remarquées à un moment ou un autre autant que ce soit maintenant, il remit son chandail, durant tout son monologue, il ne la regarda pas, non pas qu’il soit gêner, il était seulement un peu perdu dans ses pensées, puis il se tourna vers elle, j’aimerais simplement éviter le sujet, nous avons tous deux, je crois des secret que nous ne sommes pas prêts à dévoiler, du moins pour ma part, j’en ai quelque un. -

Alexandre se rassit et tourna son regard vers elle, plus aucune trace de souffrance ou de douleur dans ses yeux, comme s'ils les avaient balayées de son esprit.

-Si nous voulons vivre ensemble, nous allons devoir suivre quelques règles. Un, ne pas se promener nue, ou en déshabiller, pour détendre l’atmosphère, il lui fit un clin d’œil, je vais devoir moi aussi apprendre à respecter cette règle, habituer à vivre seul, ma tenue habituelle était celle d’Adam. Il lui fit un sourire gêner, mais réellement sincère, après tout, il avait vécu la plupart de sa vie seul, se promener nue dans son appartement était donc assez courant. Deux, nous ne sommes n’y un couple, n’y marier ce qui veut dire que tu fais ce qui te chante, dans la limite de la loi, car si tu violes la loi, c’est moi qui vais trinquer et je peux perdre mon emploi, ce que je ne désire pas. Trois, chacun son lit, bon, je sais que pour le moment, il n’y a qu’un seul lit ce qui veut dire que tu prends le prend, moi, je vais me contenter de ce canapé. Je crois que pour l’instant, ces trois simples règles peuvent nous garantir une longue vie ensemble. Il y en aura peut-être d’autre qui se rajouteront avec le temps, mais je n’en vois pas quoi rajouter, a moins bien sûr que tu aies une idée. –
Messages : 136
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 27
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur


Mai 2017
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 15 Mai - 21:38
J’étais ravie d’apprendre que je pourrais travailler. Dès que j’aurais de quoi m’habiller un minimum j’irais chercher un job pour ensuite avoir mes sous le plus vite possible et de m’acheter plus de vêtements et pouvoir payer la moitié du loyer avec Alexandre. Oui… Des vêtements parce que je ne compte pas en acheter vingt mille avec les sous de mon maître puisqu’il avait déjà dû payer une énorme somme pour me faire sortir d’ici. Enfin… « Maître ». Comme il la dit on était plus colocataire maintenant.

-Ça me va !

La remarque que je fis avec mon chandail redonna des couleurs à l’humain ce qui me fit totalement rire une nouvelle fois. Je ne lui demandais pas de s’imaginer des choses je l’informais simplement sur des faits concrets et réels. Il va falloir que je réfléchisse avant de parler ou faire quoi que ce soit vu qu’il se mettait dans cet état pour rien du tout. Surtout qu’être habillée comme ça en dessous ne me gênait pas puisque le chandail me cachait complètement.

Je ne parlais pas pendant un moment en mangeant tranquillement ma part de pizza avant d’observer ses cicatrices et en réalisant ce que je faisais j’arrêtais tout en me cachant presque entièrement dans le chandail. Je m’étais excusée avant de boire ma bière et de manger une dernière part de pizza. J’observais le liquide doré dans la bouteille en repensant à toutes ses cicatrices… Si seulement on pouvait voir les miennes… Si seulement on pouvait les voir pour arrêter de croire que je suis une faible chose… Je soupirais intérieurement avant d’entendre la voix d’Alexandre couper ce silence assez long.

Je tournais mon regard vers lui en l’écoutant et je n’étais pas du tout prête à ce qu’il se passa. Je le regardais retirer son chandail aussi rouge que lui quand j’avais parlé des sous-vêtements. Même si ce n’était quelque seconde j'avais rougis et j’ai eu le réflexe de remettre ma main dans ma nuque et la serrer au niveau de mes écailles… Au niveau de la blessure qui m’avait été faire mais qui commençait à être totalement cicatrisée et allait bientôt disparaître. J’hochais simplement la tête en guise de oui pour lui confirmer que je ne parlerais pas de ce sujet et que j’éviterais dans parler où d’y faire allusion.

Je détournais un peu le regard en sentant mon cœur se serrer fortement dans ma poitrine… En voyant toutes ses cicatrices j’avais l’impression de revire ce que j’avais pu subir et de sentir le mal qu’il avait eut. J’avais du mal à respirer et je fermais les yeux un instant… Un simple instant pour pouvoir calmer ses émotions et ses pensées parasites. Juste le temps pour que mon colocataire finisse de parler. J’ouvrais les yeux à sa nouvelle tirade en me sentant beaucoup mieux et faisant un léger sourire comme si de rien était.

Je le regardais surprit. Il se promenait nu dans l’appartement ? Ça serait très drôle à voir ça ! Dommage qu’il ne veuille plus le faire maintenant que je vis avec lui… Il avait peur de montrer son serpent ? Je me retenais de rire à cette pensée tout en continuant de l’écouter. Par contre je n’étais pas d’accord pour le lit ce soir. Je n’avais pas à changer ses habitudes parce que je venais d’arriver. Son lit était son lit et pas le mien et il avait pas intérêt à me faire chier avec ça sinon je le balance dans le lit.

-Je refuse de dormir dans ton lit. Je dors sur le canapé.

Au moins comme ça c’est clair. Bon j’avoue que sans explication c’est un peu bizarre mais tant pis. Je regardais les cadavres de boites en cartons… Bon il n’y avait aucun reste pour demain. Je riais un peu avant de prendre les cartons et de les mettre à la poubelle avant de revenir sur le canapé et de regarder Alexandre.

-Moi aussi j’ai une règle dans ce cas-là. Quand j’aurais une chambre je refuse que tu entre sans mon autorisation. Question de vie privée dans l’espace le plus privé qu’on aura chacun.

Je tenais à avoir cette règle pour la bonne et simple raison que si l’envie me passait par la tête de me promener nue dans ma chambre au moins je serais sûre qu’Alexandre ne rentrera pas. J’avais fini ma bière et je commençais à avoir de petits yeux. La fatigue et la chaleur me donnaient envie de dormir… Assise sur le canapé je me sentais partir à certains moments alors je me forçais à rester éveiller même si parfois on pouvait me voir fermer les yeux tout doucement comme si je pouvais m’endormir à tout moment. La chaleur, le ventre plein, l’alcool et l’épuisement étaient des facteurs très énormes pour mon sommeil…
Messages : 35
Date d'inscription : 22/03/2017
Age : 21
Multi-Compte : Askja SýrusKjeld
Fiche de Présentation : Présentation

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Salamandre rouge
Maître/Maîtresse: Alexandre Tremblay
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable Révoltée
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 16 Mai - 4:42
-Je refuse de dormir dans ton lit, je dors sur le canapé. -

Elle semblait convaincue, le jeune homme ne dit rien, mais elle ne s’avait pas à qui elle avait affaire, s’il avait décidé de la faire dormir dans son lit, elle ne pourra rien y faire. Il la vit se relever, prendre les boites vides et les jetés, pour ensuite revenir s’assoir. Alexandre l’écouta parler, puis dans un signe de tête affirmatif, il lui fit comprendre qu’il était d’accord avec cette règle. Cela lui permettra si elle suit sa propre demande, d’avoir un endroit a lui pour y laisser ses dossiers plus personnels, si elle la suivait, mais pour l’instant, il n’avait pas a douté de cette femme.

Le jeune homme finissant tranquillement sa bière, quand il se rendit compte qu’elle s’endormait, un peu comme quand ils sont arrivés. Plus le temps passait et plus ses yeux demeurèrent longtemps fermés, le rabatteur la regarda un sourire en coins, elle devait bien se sentir pour s’endormir proche d’un inconnu, qui pourrait à tous moment abusé d’elle.

Alexandre ne fit rien, la laissant tranquille, l’alcool et la pizza devaient avoir aidé, car déjà, la tête de la jeune femme valsait de droite à gauche, lui, il resta là, à penser à sa vie d’avant et ça future vie.

Arriver sur l’île il y a un an environ, il s’était posé beaucoup de questions, au début, il avait eu l’intention de vouloir libérer tous les hybrides de l’île, mais il était un soldat, il se devait de suivre la loi, et même s’il le voulait, il n’aurait rien pu faire seul, c’est pourquoi il s’était promis de pourchasser que les hybrides criminels, ses être dangereux. Il savait qu’il n’était pas tout ainsi, que certain était innocent, comme certain homme ne sont pas des enfants de cœur.

Il avait donc passé un an, à vivre seul, travaillant de plus en plus, n’ayant près que plus de vie sociale, puis au détour du chemin, il l’avait rencontré elle, un hybride à qui il avait donné une chance, mais pourquoi elle, le fait qu’il la trouvait attirante n’était pas la seule raison pour qu’il l’ait acheté, alors pourquoi, encore maintenant, il ne le savait pas trop.

Alexandre se tourna vers la jeune femme, qui allait changer sa vie, à peine arrivée qu’elle lui en faisait voir de toutes les couleurs, il devra aussi déménager, pourquoi pas, le changement pourrait apporter de bonnes choses.

Cela devait faire quelque minute que ses yeux étaient fermés, il était donc temps d’aller dormir. Se levant, il s’approcha de la femme, pour la prendre délicatement dans ses bras, de façon à ne pas la réveiller. Elle était petite et légère, ce qui lui facilita la tâche, tranquillement il alla la porter dans son lit, * elle a beau tenter de me convaincre, j’ai quand même réussi à ce qu’elles prennent le lit. *

Doucement, il remonta la couverture, puis ressortie, il était temps pour lui aussi de dormir, le lendemain, ce sera boutique et recherche d’appartement. Prenant l’oreiller et la couverture, il se coucha, après avoir fermé toutes les lumières.
Messages : 136
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 27
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur


Mai 2017
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit