Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Une fin de journée de rêve [PV Mattéo]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Sam 8 Juil - 14:13
La journée avait été une véritable catastrophe pour Eileen. Arriver au centre, découvrir qui serait son dresseur jusqu'à ce qu'il soit satisfait...et les traitements qu'il lui avait infligé. Elle avait détesté tout cela, mais ne pouvait pour l'instant rien y faire. Malgré son fort désir de s'échapper d'ici.

Une fois la journée finie, elle avait été ramenée jusqu'à ses quartiers, cet endroit tellement...neutre et peu chaleureux. Elle n'aimait pas cette cellule mais au moins, elle y était seule. Enfin presque, si on oubliait la caméra dans un coin.
Le seul avantage, c'est qu'elle avait obtenu la possibilité de porter quelque chose...même si c'était particulièrement moche. Mais au moins, elle n'était plus nue, à la vue de tous. D'ailleurs, elle se serait certainement très bien passé des mains de cet homme sur son compte, mais elle n'avait rien osé dire, elle avait préféré se taire...et espérer qu'il partirait vite. Elle savait parfaitement qu'elle perdu la première bataille. Qu'elle avait cédé devant la menace d'un viol aussi...sauvage que ce qu'elle avait pu voir sur cette pauvre hybride.

Et ces images la hantaient. Impossible de s'en débarrasser. Ou même du son qui avait continué alors qu'il lui avait réclamé un baiser. Assise sur ce qui lui servait de lit, elle tentait de faire le vide, de chasser tout les souvenirs qui tentaient de se graver. Appuyée contre le mur, elle ferma les yeux, tentant de paraitre calme et sereine. Ce qu'elle n'était pas du tout.

Les heures défilèrent alors qu'elle s'était certainement assoupie, profitant de cette tranquillité soudaine. Le déclic de la porte qui s'ouvrait la fit sursauter. Elle leva les yeux sur la personne qui entrait. Discrète, celle-ci déposa le plateau contenant le repas avant de sortir sans un mot. Affamée, Eileen regarda le repas, espérant avoir un repas au moins mangeable et copieux...
En voyant l'étrange mixture dans son assiette, elle fut d'abord surprise. Il lui fallut un petit moment pour reconnaitre l'affreuse pâtée pour hybrides...même elle n'avait jamais donné ce genre de choses immondes à ses propres hybrides.

Elle repoussa le plateau, refusant de manger ce genre de choses. Quand la porte s'ouvrit à nouveau, la personne qui ramassait les plateaux remarqua bien vite le sien encore bien plein. Elle sortit de la pièce et prévint alors quelqu'un qui arriva rapidement jusqu'à sa cellule. Eileen le fixa et croisa les bras, l'écoutant à peine lui donner l'ordre de manger.

- Certainement pas, je ne mange pas ce genre de saloperies ! Je veux un vrai repas !

L'homme tenta une nouvelle fois de le lui ordonner mais face au ton désagréable d'Eileen, il quitta la cellule...pour directement aller voir Mattéo et lui expliquer la situation. Assise au bord du lit, espérant avoir gagné, son ventre grondait, affamé et lorsque la porte s'ouvrit une troisième fois, elle leva les yeux. La vision de cet homme ne lui plaisait pas du tout. Et elle comprit vite à son regard, qu'il n'appréciait pas la situation. Elle se releva alors, prête à l'affronter.

- Je refuse de manger ce truc qui ne mérite même pas d'être appelé "nourriture" !

Elle donna un grand coup dans le plateau qui vola à travers la pièce. Le plateau finit sa course aux pieds de l'homme, alors que l'assiette, plus légère, avait volé plus loin, atterrissant droit sur les vêtements de son cher dresseur. Elle croisa les bras, tentant de paraitre sure d'elle, même si après son premier tête à tête avec lui, elle savait parfaitement que ce genre de choses ne passeraient pas.
Messages : 3004
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 21 Juil - 16:48
Son regard se posa sur son uniforme désormais recouvert d'une pâte d'un marron douteux avant qu'ils ne se relèvent lentement pour se poser sur celle qui venait d'engager sa journée vers un très mauvais tournant, la fixant pendant de très longues secondes avant qu'un sourire n'étire ses lèvres, offrant alors à ce personnage froid une allure carnassière.

Elle voulait jouer ? Et bien soit.

Pourtant le début de journée semblait prometteuse, il fallait l'avouer. Certes il avait appris qu'il y avait eu un accrochage avec d'autres hybrides dont son petit "maitre" mais rien de bien incroyable. C'est donc un peu surpris qu'il avait eu le droit à la visite d'un dresseur qui venait l'informer que sa petite asservie faisait un énième caprice de diva. Mattéo envisagea de la priver de nourriture mais pour la forme il se donna la peine de se rendre sur place, se disant qu'elle allait surement baisser d'un ton en le voyant arriver sur place. Après tout il n'était pas homme à formuler des menaces en l'air...

Mais lui qui s'attendait à un adoucissement de l'effrontée fut vite replacé dans le contexte que ce n'était pas une hybride mais bel et bien une humaine caractérielle qu'il avait face à lui. Mais ce que Eileen oubliait c'est qu'il n'était pas n'importe qui. Aussi quand son sourire étira ses lèvres, le dresseur près de lui tressaillit et se recula pour aller ramasser le plateau sans oser toucher le dresseur dont l'assiette glissait lentement sur son costume pour finalement se décoller pour rejoindre le sol en un splotch, éclaboussant au passage ses chaussures avec le reste de la mixture s'y trouvant.

Il mit sa main dans sa poche et offrit alors une décharge à pleine puissance à celle qui venait de ruiner son uniforme. Mais là où il se contentait en général de quelques secondes, il conserva le doigt appuyé avec délectation, savourant ses soubresauts et ses spasmes alors qu'il s'avançait vers elle pour l'admirer en pleine crise au sol sans se départir de son sourire. Quand enfin la pression se relâcha et les décharges se stoppèrent, ce fut alors une ruée de coups de pieds qui volèrent sur la jeune femme au sol. Il n'y avait là aucune retenue dans cette débâcle de coup d'une rare violence. Il se foutait de savoir ce qu'il touchait ou de l'état de la fille à l'arrivée, qu'importe. Elle n'était rien d'autre qu'une sous merde.

Là encore il ne se calma qu'une fois essoufflée et se pencha sur ce bout de femme pour lui saisir les cheveux et lui relever le visage de force, lui collant sa bouche en plein dans la pâtée répandu sur son costume, l'étouffant à moitié dedans. Sa poigne était ferme et si elle venait à essayer de se débattre, il était clair qu'elle aurait le droit à embrasser le sol avec fracas. Mais pour le moment il ne fit fuser qu'un seul ordre, clair et net.

"Avale tout."

Il ne comptait pas s'arrêter à ça mais tout vient à qui sait attendre... Et là pour le coup elle venait de passer au niveau au-dessus avec lui. Si Mattéo pouvait être un homme exquis et aimant, il pouvait aussi devenir la pire des enflures. D'ailleurs elle allait vite se rendre compte qu'au jeu du plus fort, il sortait rarement perdant et aujourd'hui il avait toutes les armes de son côté pour gagner. Aussi il ne se laissa pas démonter et la força à obéir, n'hésitant pas à se défouler au passage quand elle osait ouvrir la bouche pour répliquer ou pour se rebiffer. Non il était hors de question qu'elle continue de se croire encore assez humaine pour mériter sa bonté. Si elle voulait jouer à la conne, il allait la traiter comme telle....

Une fois satisfait il la lâcha et ordonna à ce qu'on la mette nue et qu'on l'entrave avant de la conduire dans une des salle de torture puis il alla se changer d'un pas tranquille, satisfait par cette première remise au point. Cependant à ses yeux cela n'allait pas rattraper l'erreur qu'elle venait de commettre, non. Il savait déjà ce qu'il allait lui faire et il était sûr qu'elle n'aimerait pas et rien que ça, cette petite idée l'amusait.... Si elle savait....
Messages : 132
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage



Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 23 Juil - 12:58
Face à son dresseur, Eileen faisait face avec autant d'aplomb que possible et pourtant, tout son être désirait prendre la fuite à toute vitesse. Elle n'avait aucune arme face à lui, si ce n'est son caractère et cela ne l'aidait pas à supporter la violence du dressage.
Elle le fixait droit dans les yeux, alors que l'assiette contenant l'affreuse mixture glissait le long de son costume pour finir au sol...la scène aurait presque pu être comique, s'ils n'étaient pas au centre et qu'il ne s'agissait pas d'un nouvel affrontement entre eux deux.

Rapidement, elle sentit le retour. Une violente décharge traversa son corps, la faisant tomber au sol. Mais cette fois, la décharge ne fut pas aussi courte que d'habitude, elle était longue, intense...et affreusement douloureuse. Le souffle coupé, elle se tordait sur le sol, dans un cri muet. Elle n'avait pas le souffle nécessaire pour émettre un son, mais ce n'était pas plus mal.
Finalement, la décharge prit fin mais elle ne pouvait pas encore se relever. Elle tentait de reprendre son souffle, de calmer son corps agité de soubresaut suite à cette décharge. Résultat, elle ne le vit pas approcher et gémit de douleur au premier coup de pied. Elle tenta de se rouler en boule, de se protéger un minimum mais elle se sentait si faible...Et les coups s'enchainaient, sans aucune douceur.

Il était violent et chaque fois que le pied la touchait, la douleur irradiait dans tout son être. Elle avait mal, elle n'en pouvait plus. Mais elle refusait de pleurer ou de le supplier. De toute façon, elle ne pouvait que subir et c'était bien ce qu'elle faisait. Seulement, de temps en temps, quand le coup était vraiment violente, une plainte lui échappait...

Finalement, les coups cessèrent enfin. Elle espéra que c'était fini, qu'il la laisserait en paix...mais elle avait tort. Elle sentit qu'il la soulevait par les cheveux, mais la douleur était bien minime par rapport à celles du aux coups de pieds qu'elle ressentait encore. Elle se retrouva plaqué contre le costume de son dresseur, à moitié étouffé contre l'infâme pâtée...et l'ordre fusa. Hors de question ! Elle refusait d'avaler ce genre de choses !

- Non !

Son mot était un peu étouffé mais parfaitement clair. Et elle tenta alors de le repousser malgré ses muscles encore un peu faibles à cause de la décharge. Elle détestait se sentir aussi faible ! Mais dès qu'elle tentait quelque chose, un autre coup volait. La douleur irradiait, brûlant tout son être. Elle avait l'impression que chaque parcelle de son corps lui faisait mal, que chaque coup lui laissait des traces brûlantes...Mais son être refusait de lui offrir la délivrance : s'évanouir. Même si elle subissait, avait des difficultés à se défendre, elle restait parfaitement consciente.
Obligée d'obéir, elle tenta de le faire, malgré le dégout que lui prodiguait cette nourriture. Elle retenait avec grande difficulté les nausées qui apparaissaient et puis, il la relâcha soudainement. Elle s'écroula de nouveau au sol, alors qu'un nouvel ordre était lancé...

Elle tenta de se redresser mais elle ne put que le voir sortir de la cellule alors que son collègue s'approchait pour mettre en pratique l'ordre. Elle tenta de se débattre mais entre la douleur et les nausées, elle se retrouva rapidement nue face à cet inconnu et pour seuls vêtements des entraves. Ses poignets entravés, la laisse en place, elle se sentit tirée de force dans le couloir, jusqu'à une autre salle. Elle avait si mal que chaque pas ressemblait à une torture mais elle gardait la tête haute, tentant de ne rien laisser paraitre...malgré les bleus qui commençaient à naitre sur sa peau.
Une fois dans la fameuse salle de torture, elle regarda autour d'elle...espérant ne pas subir ce que la panthère avait pu subir. Mais quoique son dresseur ait pu prévoir, elle savait qu'elle allait passer un mauvais moment...et elle n'avait aucun échappatoire.
Messages : 3004
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 4 Aoû - 18:47
Matteo prit bien son temps. Il ne s'inquiétait pas de comment allait se passer la suite avec cette petite trainée. Son acolyte devait déjà l'avoir mise en position. Le connaissant il se doutait que si elle tentait de se rebeller, il la remettrait à sa place. Après tout Matt ne prenait pas de faible dans son équipe. Action/réaction était une de ses devises. Ne jamais laisser la possibilité à l'hybride de se croire gagnant dans une partie. Aussi était-il très pointilleux sur son personnel.

Tandis qu'il changeait de vêtement il laissait son esprit vagabonder sur toutes les possibilités offerte pour la punir. Cela dura le temps qu'il ôte son uniforme au profit d'un autre ainsi que d'un tablier plastifié à manche et de gants montant. Il avait l(allure d'un boucher mais l'esthétique n'était pas sa priorité. Il venait de se décider par quoi commencer le jeu. Il sortit du vestiaire et donna ses instructions avant de rejoindre la salle de torture où l'attendait la petite sauvageonne.

En entrant il la découvrit comme il s'y attendait debout, jambes écartées, les bras reliés par des entraves rejoint dans son dos, forçant sur ses épaules, relevant son buste alors qu'elle était maintenu à la gorge par trois chaines qui descendait du plafond, la maintenant immobile, l'étranglant si elle venait à faiblir. Il resta un instant immobile, admirant la pose exquise avant de s'approcher. Elle aurait pu être excitante si sa peau n'était pas en train de se couvrir de bleus alors que son visage était déformé par les coups reçus. Néanmoins le dresseur s'autorisa une main baladeuse, sous pesant l'un de ses seins, le malaxant un peu, produisant un son ignoble de plastique grâce à ses gants. Il ne pouvait apprécier la texture mais qu'importe, elle, elle sentait la matière froide, imperméable. Il posa ses yeux sur son visage où un anneau bloquait sa bouche, la maintenant ouverte de force. D'ordinaire c'était pour des jeux sexuels et il espérait bien qu'elle penserait à ça surtout quand il leva la main pour glisser ses doigts sur sa langue en affichant un sourire malsain. L'avantage en prime c'est qu'elle ne pouvait cracher. Elle pouvait juste baver comme la larve qu'elle était.

"Alors ça te plait de m'être ainsi offerte ?"

Il lui tourna autour, appréciant ses formes, la caressant, prenant son temps, jaugeant, appuyant sur ses bleus qui se formaient, savourant ses expression.

"Je vais finir par croire que tu aimes ça les menaces et les sanctions. En faite, tu ne me cherches que pour le plaisir que je te fasse crier de douleur n'est-ce pas petite pute ?"


Soudain un claquement retentit alors que sa main s'abattait sur ses fesses, résonnant dans la pièce dénuée de meuble. Il revint face à elle avec la même lenteur, savourant ce corps qui se colorait de façon exquise. Son regard se posa sur elle et un sourire se dessina sur les lèvres de dresseur.

"Alors pour toi j'ai décidé de te sortir le grand jeu."


Il siffla et un des hommes entra avec un charriot suivit d'un autre avec un étrange appareil. Matteo se détourna de l'hybride et se dirigea vers le charriot y prenant un entonnoir. Il le fit tourner entre ses doigts en souriant comme un enfant découvrant un nouveau jouet alors que l'homme plaça la machine prêt de l'hybride en la branchant avant de sortir avec son acolyte, les laissant seul. Matteo revint vers elle en posant ses prunelles de prédateur sur elle, ses doigts faisant tourner l'outil.

"Alors comme j'ai pu constater que tu étais réticente à manger, je pense qu'il va falloir user de méthode plus.... efficace. Tu vois cet engin, on utilise un de ses cousines pour gaver les canards qui servent pour le foie gras. Je me suis dis que ce serait utile pour toi."

Il s'approcha et enclencha le système et un ronronnement commença à emplir la pièce alors que le dresseur s'approchait de la jeune femme, portant l'entonnoir à sa bouche, posant sur elle un regard pervers.

"J'espère que tu aimes les gorges profonde car là tu vas être servi."

Et il lui plongea l'entonnoir au fond de la gorge tout en prenant soin de vérifier qu'il était du bon côté de l’œsophage avant de prendre un autre tuyau pour le faire glisser dans l'entonnoir avant d'enclencher le système. La machine ronronna plus fort et le tuyau trembla sous la poussée de nourriture qui la parcourait pour se déverser dans l'estomac de la malheureuse. le poids maintenait l'ensemble et Matt l'attrapa par les cheveux pour maintenir sa tête penchée en arrière, admirant avec délectation ses traits. C'était si excitant. Ce visage tordu, ce corps tendu, ses émotions entremêlés, il s'en repaissait avec avidité.

"Tu sais que tu es bandante quand tu fais cette tête. Tu t'en sors plutôt bien. Allez encore un effort c'est presque fini."

Il savourait ses paroles, ses mots prononcés avec satisfaction, flattant cette femme humiliée comme si elle était une enfant capricieuse jusqu'à ce que la machine se coupe d'elle-même, l'estomac de l'humaine devant être enfin rempli et il ôta le tuyaux puis l'entonnoir d'un main, maintenant toujours sa tête de l'autre avant de lui flatter doucement la gorge en susurrant.

"Bonne fille, ne bouge pas."


Il lui lâcha les cheveux, en posant son regard sur elle, la main toujours posée sur sa gorge, attendant de voir si elle parviendrait à garder la nourriture avalé. Il faut dire que la mixture était couplé à un anti vomitif mais bon on ne sait jamais avec ce genre de créature. Dans le pire des cas, il comptait l'étrangler avant que tout ne sorte. De toute façon il se tenait sur le côté et attendait de voir avant d'envisager de lui ôter l'anneau buccale si elle se révélait plus conciliante qu'à son premier repas.
Messages : 132
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage



Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 5 Aoû - 18:14
La douleur irradiait par vague dans tout le corps d'Eileen, ce qui avait au moins pour avantage de lui permettre d'oublier un peu sa nudité...Juste un peu. Car le collègue de son dresseur n'était pas des plus aimables et la força à se mettre en place, les bras attachés en arrière, ce qui tirait sur ses épaules, les rendant elles aussi un peu douloureuses. Les jambes écartées, et surtout des chaines autour du cou...la position n'était pas du tout agréable en plus d'être assez humiliante. Rien qui n'allait arranger son avis sur cet endroit.

Finalement, il arriva. Changé, propre...ressemblant à un boucher. Et il se contenta de longuement l'observer. Elle aurait tellement voulu pouvoir lui donner de bonnes claques. C'était tellement insupportable d'être toujours ainsi exposée aux regards de ces sales types ! Et voila qu'il s'amusait à toucher l'un de ses seins...tout en ajoutant un commentaire pas du tout agréable. Elle fronça les sourcils, les doigts sur sa langue n'arrangeait pas du tout son dégoût. Elle tenta alors de parler, malgré l'anneau.

- Va te 'aire 'outre !

Aucune raison d'être polie quand un homme se comportait de cette manière ! Elle le détestait et n'avait qu'une seule envie : celle de lui faire payer tout ce qu'elle subissait. Mais malgré sa colère, il y avait aussi de la peur. Elle savait qu'il n'avait pas apprécié et elle avait peur qu'il mette en place l'une de ses menaces...celle de l'offrir au groupe de mâles. Elle ne pensait pas pouvoir le supporter.
Elle le suivit des yeux alors qu'il la contournait, se raidissant quand il appuyait sur ses bleus naissants. Elle n'eut pas le temps de l'insulter de nouveau qu'une main claqua soudainement ses fesses...Avec l'anneau qui lui gardait la bouche ouverte de force, elle eut bien des difficultés à retenir sa réaction qui se transforma en bruit étrange, mélange entre un gémissement et un grognement.
Elle ignorait ce qu'elle détestait le plus entre les mains baladeuses ou les mots, comme les insultes. Le tout était tellement insupportable, mais visiblement, il avait prévu pire !

Quand il siffla, son regard fut attiré par l'homme qui apportait un chariot. Elle tenta de voir ce qu'il y avait dessus, ce que Mattéo pouvait bien prévoir. Et la machine lui paraissait énorme mais ce fut surtout l'entonnoir qui attira son attention. Qu'est-ce qu'il comptait faire avec ? Quand il commença à parler, elle leva les yeux vers lui, l'écoutant...et fut à la fois surprise et horrifiée en comprenant ce qu'il comptait faire. Un gavage ! Elle ne voulait pas ! Elle tenta de se débattre pour s'éloigner de lui, même si elle ne faisait que s'étrangler à chaque fois.

- Non !

De toute façon, elle refusait de le supplier et lui, il semblait déterminé. Malgré ses efforts, elle se retrouva avec l'entonnoir dans la bouche vite rejoint par un tuyau. Ce n'était pas du tout agréable et son corps tentait déjà de repousser les intrus avec des haut-le-cœur. Et quand la nourriture commença à passer, elle ferma les yeux, la sensation était affreusement désagréable. Elle tenta de bouger la tête pour s'échapper mais rapidement, elle sentit des doigts lui agripper les cheveux pour lui pencher la tête en arrière.
Le corps tendu, le visage grimaçant, elle ne se sentait pas bien. Mais voila qu'il en rajouta une couche avec des mots blessants. Néanmoins, elle tentait de garder un certain contrôle sur ses émotions...qui ressemblaient à un tsunami. Une violente tempête qui brisa ses efforts et ses défenses. Une larme coula sur sa joue, rapidement suivie d'autres. Cette punition lui donnait l'effet d'être rabaissée au statut d'un animal et c'était si humiliant qu'elle ne le supportait pas...

Finalement, la torture prit fin. Elle sentit le tuyau s'arrêter et enfin Mattéo le lui retira, ainsi que l'entonnoir. Elle toussa, enfin autant que possible avec l'anneau alors qu'elle était parcourue par de violentes nausées. Sa poitrine se soulevait rapidement, signe que ce n'était pas loin de remonter alors que son cœur battait la chamade. Néanmoins, elle réussit à tout garder dans l'estomac, ne tenant surtout pas à ce qu'il se montre plus violent encore. Tentant de retrouver son souffle et son calme, elle n'osait pas le regarder...Après tout, elle avait honte d'avoir pleuré devant lui.
Messages : 3004
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 20 Aoû - 14:25
Ses larmes étaient sublimes. Des petits joyaux qu'il prit plaisir à regarder couler le long de ses joues, la rendant alors superbe. Une femme qui pleure était si beau. Cele ne valait pas son jouet mais malgré tout ça lui plaisait. Il se pencha et lécha ces dernières du bout de la langue, se délectant de ce goût salé, s'amusant de ses réactions.

Il la libéra une fois le ventre plein, attendant de voir si elle comptait rendre e repas mais rien ne vint et il lui caressa les cheveux d'un geste doux, la félicitant comme on le ferait à un chien qui a apprit un ordre et qui l'applique. Sa main glissa ensuite sur son dos, descendant jusqu'à lui flatter les fesses avant qu'il ne s'écarte d'elle pour reposer le matériel avant de revenir à elle, lui ôtant enfin l'anneau buccale avec douceur. C'était là toute l'étrangeté du dresseur. Tantôt doux tantôt violent, il semblait du genre à se montrer délicat qu'une fois la créature soumise. Cependant il régnait toujours comme une aura menaçante sur lui. Peut être son regard ou son sourire qui lui donnait cet air dangereux. Il retourna au chariot, la laissant reprendre son souffle pour s'emparer de la suite, le tenant hors de la vue de la jeune femme.

"Bon désormais tu sais qu'il ne faut pas gaspiller la nourriture, maintenant on va devoir s'occuper de ton comportement."

Il revint vers elle, passant dans son dos, poursuivant.

"j'ai constaté que tu avais un certain penchant pour le refus net. Tu n'aimes pas te plier mais malheureusement ta condition actuelle ne t'autorise plus ce genre de frivolité. Donc pour tes deux refus précédents...."

Un premier claquement résonna, le chat fouettant et lacérant le fessier de la jeune femme. Il s'agissait d'un fouet avec neuf lanières de cuir dont l'extrémité possédait une petite griffe en métal griffant les chairs de façon superficielle mais suffisante pour causer des douleurs sur le long terme. Les marques partaient des reins jusqu'au bout des fesses et un second coup passa en travers du premier, approfondissant les premières marques dont le sang montaient déjà légèrement alors que la peau rougissait. L'homme s'approcha, caressant le début de son oeuvre, faisant glisser ses mains sur les estafilades.

"Désormais je te recommande de ravaler tes insultes car il me reste encore nombre de tes propos à punir."


Il se rapprocha d'elle, sa main agrippant une de ses fesses qui devait être en feu et son visage s'approcha de son oreille alors qu'il susurrait.

"A moins que tu aimes ça ?"

En effet, son gémissement grondé ne lui avait pas échappé et un sourire étira ses lèvres alors qu'il se reculait, ses doigts, la caressant encore, provocatrices. Il la testait, la modelait. Briser un hybride, c'était toucher tous ses points et les anéantir un par un. L'immuniser contre toute rébellion quelle qu'elle soit. Il attendait de voir si elle aurait envie de se rebiffer et se tenait prêt à abattre le chat. Il comptait aussi l'habituer à être touchée, caressée et soumise, s'amusant d'ors et déjà à se jouer d'elle et de ses formes. Coucher avec les hybrides n'étaient pas dans son intérêt, c'était gâcher la marchandise mais en revanche il fallait la préparer à tout et il comptait bien s'y atteler.

"Alors tu en veux encore ou tu préfères me demander pardon ?"
Messages : 132
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage



Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 30 Aoû - 12:08
La honte envahissait Eileen alors qu'elle détestait cette situation et cet homme qui en profitait, qui semblait bien s'amuser. Malgré ses efforts, ses larmes avaient fini par couler sur ses joues, en nombre, ce qui ajoutait à sa honte. Mais en plus, du coin de l’œil, elle le vit s'approcher...et voila qu'il léchait ses larmes. Elle frémit, une expression de dégout se peignant sur son visage.

Heureusement, cette torture prit fin et elle fut libérée du tuyau et de l'anneau buccale, tentant d'ignorer cette main qui la flattait comme si elle n'était qu'un animal. Au moins, ses larmes se calmèrent même si son cœur battait encore très vite. Même s'il se montrait doux à ce moment-là, elle se méfiait. Elle savait qu'il était parfaitement capable de se montrer à nouveau violent en très peu de temps. Et pour l'instant, elle faisait bouger sa mâchoire un peu endolorie par la position que l'anneau lui avait fait prendre. Elle soupira en entendant la deuxième remarque.

- De toute façon...

Elle n'eut pas le temps de finir que quelque chose toucha ses fesses, une sensation habituelle de fouet mais elle sentit quelque chose de différents. Son derrière ne brûlait pas comme d'habitude. Et un deuxième coup s'abattit avant qu'elle ne comprenne ce qui avait changé. Elle se mordit la lèvre inférieur, les sensations se mélangeaient et elle détestait ce genre de choses. Quand il approcha la main pour toucher ses fesses, elle se raidit, cherchant à s'éloigner.

- Je n'en ai rien à faire de ton avis, tu peux tenter de punir chacun de mes propos, je ne les changerai pas. J'aurai toujours les mêmes...surtout envers toi.

Elle se contracta, se préparant à recevoir de nouveaux coups, mais voila une question à laquelle, elle ne s'attendait pas du tout. Elle fronça les sourcils, il était hors de question qu'il comprenne qu'elle était le genre de personne qui aimait ce genre de choses de base...ce serait bien trop humiliant !

- Tu peux toujours rêver. C'est toi qui y prends un plaisir malsain...mais rien d'étonnant à ça, tu es le genre de personne, le genre de connards à aimer maltraiter ceux qui entourent, ceux que tu juges inférieur. Mais tu sais quoi ? Même si là, je suis attachée et dans l'impossibilité de me défendre, je te le promets, je trouverais un moyen, même si c'est une fois sortie, pour te le faire payer.

Finalement, quelques heures sans sa présence et elle retrouvait tout son foutu caractère et sa détermination. Elle ne se laisserait pas faire. Cela ne faisait pas longtemps qu'elle était arrivée ici et elle comptait bien se battre jusqu'au bout, et qu'importe le nombre de coups de martinets ou de tout ce qu'il pourrait amener. Au final, les coups de pieds avaient été plus douloureux sur le moment et surement sur la durée aussi, car elle y gagnait de vilains bleus, mais elle se battrait. Jusqu'au bout. Et cela se voyait, elle était plus droite, comme si elle s'attendait à d'autres coups et s'y préparaient même.
Messages : 3004
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 22 Sep - 13:46
Il l'écoutait et devant son entêtement un nouveau coup s'abattit avec la même amplitude. Mattéo était patient et quitte à lui arracher la chair, il ferait en sorte qu'elle le supplie d'arrêter.  D'ailleurs elle semblait bien encaisser car quand il lui demanda si elle en voulait d'autre ou si elle préférait plier, cette dernière lui lança une espèce de pique qui le fit doucement rire. Un rire chaud avant qu'il ne revienne toucher sa chair en feu.

"C'est toi qui me parle de plaisir malsain ? Allons ma belle, regarde toi dans la glace avant de venir me faire la moral. N'étais-tu pas qu'une vulgaire trainée qui aimait torturer les hybrides il n'y a pas si longtemps ? Et tu oses me faire la moral sur mes actions... Que tu es puérile."

Le dresseur lui claqua les fesses avec force puis reprit de la distance pour abattre le chat une nouvelle fois, visant de la chair plus tendre, plus sensible. L'entendre crier serait plus intéressant que ses propos vides d'intérêt.

"Quand tu auras envie que je cesse, use d'amabilité et je verrais si ça me convient mais en attendant tu peux fermer ta bouche, je me passerais de tes leçons désuètes."

Le chat entama alors une longue danse, frappant la chaire ici ou là, suivant les envies de Mattéo. Il resta un bon moment dans son dos, s'amusant à la frapper par surprise, variant la cadence, la force et l'endroit histoire de la maintenir le plus longtemps réactive. Parfois il s'arrêtait et en profiter pour caresser ses formes aux endroits rougis par les coups. Du dos il passa à l'avant visant le ventre, les seins et les cuisses. Il avait un léger sourire, esquisse habituelle comme si tout cela était normal, courant. Il la regardait et si elle venait à ouvrir la bouche pour rien, il la giflait. De toute façon si elle se montrait trop ennuyeuse, il emploierait l'anneau pour l'empêcher de l'ouvrir sans pour autant bloquer ses cris. Au fond Mattéo avait un sens pratique, un accessoire pouvait avoir de nombreuses utilités, d'ailleurs Vladimir lui avait fait part de quelque unes de ses astuces.

Après un énième coup, le dresseur fit une pause, son bras commençant à le lancer légèrement. Il regarda la jeune femme tout en repoussant une de ses mèches couverte de sueur pour admirer son travail. Le chat avait entaillé la peau à de nombreux endroits et le sang pointait sur les plaies reçus en guise d'ordre pour qu'elle se taise ou sur les zones où les lames étaient passés et repassé, labourant la chair. La jeune femme aurait pu servir pour faire les sudoku tellement il y avait de lignes qui lui zébraient le corps et l'humain s'en approcha pour caresser certaines d'entre elles avec un regard pensif, ses yeux suivant ses gestes.

"Et bien, tu as une belle endurance. Je pense que ça peut suffire si tu te montres conciliante."

Son regard quitta sa main qui caressait l'une de ses plaies pour remonter jusqu'à ses yeux, se plongeant dans ses derniers avec tranquillité.

"L'es-tu ?"

Il prit soin de lui ôter toute entrave pour parler et attendit sa réponse, se tenant d'ors et déjà près à la remettre en place en cas de résistance. Un bon coup de chat aussi près risquait d'enfoncer les lame plus loin que nécessaire dans sa chair mais au fond, qu'importe, ça se soignerait. Il faudrait juste un peu plus de temps....
Messages : 132
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage



Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 27 Sep - 17:04
Mattéo n'était pas tendre mais Eileen ne s'attendait à aucune tendresse de sa part, c'était juste un sale type qui s'amusait à briser les personnes lui étant amenées. C'était ainsi qu'il le voyait, et elle l'imaginait parfaitement être aussi affreux avec ses propres hybrides, car il ne devait surement en avoir. Quand il toucha à nouveau sa peau martyrisée par le chat, elle se raidit et chercher à lui échapper, elle ne voulait pas de ses mains à lui sur son corps.
Mais en l'écoutant, elle savait qu'il n'avait pas tort, elle aussi avait dressé des hybrides confié par le laboratoire ou capturé de ses propres mains et elle n'avait jamais été sympathique avec eux....Aurait-elle du regret face à toutes ses actions ?

- Il faut croire que passer de l'autre côté permet de voir à quel point le bourreau est pathétique...Car tu es pathétique, tout simplement.


Elle savait parfaitement qu'elle jouait avec le feu mais elle était ainsi. Elle ne savait pas s'empêcher de dire ce qu'elle pensait, du moins quand le concerné était présent. Bien qu'il y avait peu de chances qu'elle avoue à Esteban qu'il lui manquait...enfin, si elle le revoyait un jour. Et elle était loin d'en être sure.
Les coups du chat la tirèrent violemment de ses pensées, c'était douloureux et violent et plusieurs envies se mélangeaient en elle. Mais elle ne voulait surtout pas qu'il remarque son trouble...alors, autant continuer à jouer la carte de la rebelle.

- Va te faire voir ! Tu n'obtiendra rien avec cette méthode !


Rapidement, ses agréables mots ne semblèrent pas lui plaire car Mattéo lui remit en place l'anneau pour l'empêcher de parler, le tout accompagné de charmantes gifles. Elle le détestait tant mais il fallait croire que son corps aimait malgré tout, ou encore plus parce qu'elle ne l'appréciait pas ? Tout du long de sa "correction", elle tenta de rester inerte, mais ne pouvait s'empêcher de sursauter quand il la touchait à nouveau.
Finalement, il passa devant pour s'amuser sur ses cuisses et ses seins. Et ses réactions...physiques ne pouvaient rester un secret. Ses tétons étaient tendus, durs, premier résultat de ses coups avec son outil, même si on pouvait supposer que c'était du au froid...Mais elle n'avait pas froid, elle était bien trop rouge pour cela. Elle tentait un minimum de le cacher, fixant un point ailleurs, loin de ce type, ses cheveux lui tombant devant les yeux, mais pas assez pour cacher ses rougeurs...Elle était plutôt embarrassée, car elle n'aimait pas réagir ainsi pour un tel personnage.

Il finit par arrêter de lui donner des coups mais elle ne voulait pas voir le résultat. Elle l'imaginait déjà bien trop. Elle n'en pouvait plus de cette séance. Mais en plus, il en profitait pour venir caresser certaines blessures du au chat...Et cette question. Elle aurait du confirmer, vouloir tout faire cesser et pouvoir retourner dans sa cellule...mais elle refusait d'admettre sa défaite. Dans un souffle, elle lâcha alors :

- Non ! Tu peux toujours rêver, espèce de connard !

Elle sentit un nouveau coup s'abattre, plus près, plus profond...qui lui arracha un étrange gémissement qu'elle tenta d'étouffer. Elle aurait mieux fait de se taire...maintenant, il allait surement se rendre compte que quelque chose clochait...Le dernier coup lui avait fait vraiment mal et la zone brulait encore, mais elle aimait la douleur. Elle le savait depuis longtemps.

- Je...c'est bon ! Arrête...s'il te plait...je...je suis désolée...


Déjà, elle tentait de se montrait aimable même si ces simples mots lui arrachaient la bouche mais elle n'en pouvait plus. Et elle ne voulait plus le voir, plus l'entendre...Elle espérait être tranquille par la suite et surtout, ne plus jamais entendre parler de cette séance qui se révélait être...un calvaire dans un genre différent. En attendant, ses yeux fuyaient les siens...
Messages : 3004
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 14 Oct - 12:26
Si Mademoiselle se montrait encore rebelle et insupportable, Mattéo savait que la patience était une vertu de taille face à ce genre de comportement. Être aussi tenace que l'arrogance de cette prétentieuse était le meilleure moyen d la descendre. Aussi reprit-il sont travail avec tranquillité, n'affichant aucune colère sur ses traits. Après tout faire du mal ne l'avait jamais dérangé bien au contraire. Et d'ailleurs il s'appliquait à marquer son corps comme on le ferait avec une toile vierge.

Aussi la fin de la séance se révéla très rouge pour la concernée. Mais le dresseur eut le plaisir de voir certaines petites choses se dévoiler lors de cette séance. Et quand elle lui montra à nouveau sa résistance, il eut une réaction rapide, enfonçant le chat plus loin dans la chair, lui arrachant un cri qui le fit sourire alors qu'il se rapprochait d'elle, portant sa main à sa gorge pour lui faire lever le visage vers lui. Elle voulait fuir son regard ? Qu'elle n'y compte pas trop...

Ses yeux se posèrent dans les siens et un sourire se dessina sur ses lèvres. Une esquisse malsaine alors qu'il lâchait le chat dont les griffes étaient ancrés dans la peau, le laissant pendre afin qu'il fasse pression sur les plaies ouvertes, libérant ainsi sa main qui alla vérifier sa pensée. Mouillait-elle cette petite chienne ? Ha oui. L'esquisse s'agrandit.

"Et bien, pour une dresseuse tu sembles plutôt bien aimer les punitions. Finalement je crois que tes misérables excuses ne vont pas suffir. Je crois même que je vais continuer jusqu'à t'entendre hurler."


Sa main claqua son entrejambe trempé, lui faisant partager le doux son du déshonneur de son corps. Puis il la lâcha avec mépris et ôta les griffes du chats de sa peau avant d'aller le poser pour se saisir d'une cravache. Il revint vers elle et pris alors la parole.

"Je crois que je vais prendre soin de faire durer la séance. Après tout vu comment tu es difficile, tu dois être du genre à ne pas céder du terrain. Allez maintenant insulte moi si tu en veux plus."

L'homme commença alors à faire plaquer la cravache sur ses fesses avec force. Lui mettre l'anneau était désormais inutile. Il voulait l'entendre gémir et crier ou même l'insulter. Cela le conforterait juste dans son idée. Aujourd'hui il allait lui arracher un orgasme. Quoi de mieux pour humilier sa victime que de lui offrir un plaisir insoutenable par son bourreau ? L'idée l'amusait et à dire vrai, il semblait bien décidé à lui voler son estime de soi. Aussi s'amusait-il à tester ses zones sensibles et à jouer avec. Cela l'excitait sans pour autant lui donner envie de la prendre. C'était bien plus un plaisir dominateur. Il avait le contrôle sur ses réactions, essayant de détruire sa volonté en poussant son désir à prendre le dessus. C'était drôle de la voir lutter pour tenir pendant qu'il secouait son corps de coups puis de caresse ou de tape. tantôt doux tantôt brute, il cherchait ses faiblesses pour s'en servir contre elle.

La jeu du chat et de la souris où le chat n'était autre que lui. Et il espérait bien mettre sa proies à terre d'ailleurs surtout qu'il venait de trouver un bon moyen pour la soumettre. Car les menaces ne marchaient qu'un temps. Après tout le mieux restaient bel et bien de trouver leur point faible et de l'utiliser. Et pour ça, Mattéo n'avait aucune honte à s'en servir, bien au contraire.
Messages : 132
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage



Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 17 Oct - 22:02
Eileen avait fini par céder et s'excuser. De piètres excuses, elle-même en convenait, mais elle n'était pas vraiment capable de faire mieux. Entre la douleur et le plaisir mélangés, mais aussi l'embarras, elle ne désirais plus qu'une seule chose...retourner dans sa cellule et se retrouver enfin seule. Loin de lui.
Mais il ne semblait pas le même avis. Elle sentit à nouveau une main sur sa gorge et elle fut forcée de tourner la tête vers lui. Et malgré ses efforts, elle croisa son regard. Ce sourire qu'elle aperçut lui fit vite comprendre. Il savait. Résultat, elle avait encore bien plus honte que quelques secondes auparavant.

Elle était partagée entre cette honte d'un côté, et de l'autre, les griffes du chat, plantés dans sa cuisse au point de tirer sur les plais. Ce n'était pas du tout agréable. Mais ce n'était pas le pire. Rapidement, elle sentit une main entre ses cuisses, toucher son intimité. Sur le coup, elle fit un bond et tenta de resserrer ses jambes malgré l'impossibilité de le faire, comme un réflexe pour se protéger.

- N-non ! Ne...ne me touche pas !


Son ton était beaucoup moins assuré. Après tout, elle n'aimait pas que quelqu'un la touche sans sa permission et ayant déjà été violée, elle connaissait parfaitement la sensation qui accompagnait ce genre de choses. Et elle ne supportait pas cela. Elle ne voulait surtout pas le revivre.
Et bien plus que la honte de sentir son corps réagir aux coups du chat, c'était sentir cette main entre ses cuisses qui la dérangeait bien plus. Mais il lui annonça la suite du programme et elle ne put empêcher une partie d'elle d'avoir des craintes pour la suite alors qu'il lui claquait l'entrejambe...

Elle le suivit du regard, se demandant ce qu'il comptait faire maintenant. Bien qu'elle en avait une idée et ne l'appréciait pas du tout. Elle l'entendit parler à nouveau. Elle prit une inspiration qu'elle espérait la plus discrète possible, il lui faudrait du courage et de la détermination pour résister à ce qui allait suivre.

- Pourtant, je me suis excusée. Visiblement, tu n'es pas un homme de parole !


Et hop, elle reportait la faute sur lui. Il avait demandé des excuses, il en avait eu et cela ne lui suffisait pas. C'était donc entièrement sa faute ! En réalité, elle cherchait surtout une solution pour échapper à cette situation qui devenait catastrophique pour elle.
Soudainement, un premier coup de cravache atterrit sur ses fesses, et voila qu'il alternait les coups de cravaches avec des caresses. Tentant de ne pas céder, elle ferma les yeux...mais ce fut une grosse erreur car cela la ramena des mois en arrière, lors de cette première fois avec Esteban. La fois où elle était si saoule qu'elle s'était offerte à lui...et qu'il avait parfaitement su manier la caresser, souffler du chaud et du froid, et la rendre folle de plaisir. Même si elle ne se rappelait pas de tout, elle avait des bribes de souvenirs, des éléments qui lui rappelaient de très bon souvenirs...

Et là, ces souvenirs avaient la bonne idée de rappeler leur existence pile à ce moment-là. Enfin, justement à ce moment-là.
Elle rouvrit les yeux pour tenter de les repousser mais ses souvenirs, l'image d'Esteban, ainsi que son odeur se rajoutait à cette scène, la remplaçant presque, comme si son esprit ne voulait pas accoler plaisir, coup de martinet avec le centre. Mais résultat, elle commença à y prendre réellement du plaisir.
Elle sentit son corps se tendre, réagir aux coups de martinet, malgré une partie de sa tête qui lui disait qu'elle se trompait, que ce ce n'était pas le bon de l'autre côté du martinet. Bien malgré elle, prise dans ses souvenirs, ses fesses se tendirent vers lui, alors qu'un léger gémissement lui échappait...Léger, car son esprit semblait tout de même se brider un minimum.

Pourtant, petit à petit, ses résistances lâchèrent, comme si son esprit n'avait plus la force de l'empêcher de commettre un impair. De véritables gémissements lui échappaient de temps en temps, jusqu'à ce que le plaisir atteigne son paroxysme, ayant augmenté à chaque coup, chaque caresse. Son corps se contracta avant de se détendre pleinement. Elle avait atteint le point de non retour, craquée sous les coups de martinet de cet homme qu'elle détestait...parce qu'elle ne pouvait s'empêcher de penser à cette fameuse fois avec Esteban.
Sauf que quand elle revint sur terre, elle se rendit compte de toute l'ampleur de la situation. Et le plaisir fut très vite remplacé par la honte, une immense honte qui la remplissait. Elle sentait mal, malade même. La nausée la reprenait et pour la première fois depuis son arrivée au centre, elle avait les larmes aux yeux.

Là tout de suite, elle aimerait juste disparaitre dans le sol, alors que seule sa respiration légèrement plus courte coupait le silence. Elle n'avait jamais eu aussi honte de sa vie et savait qu'il ne faudrait pas grand chose pour qu'une larme coule. Une simple pique parce qu'elle n'assumait pas. Tout cela, ainsi que sa réaction à ce qui venait de se passer. Elle se recroquevilla autant que possible sur elle-même, ne voulant plus se battre. Elle voulait juste un peu de tranquillité et de solitude, pour le moment, elle abandonnait, le laissant gagner...
Messages : 3004
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 18 Oct - 17:25
"J'ai dit que je m'arrêterais si tes excuses me convenaient or..."

Il décocha le premier coup, rougissant un peu plus ses fesses et s'approcha pour achever sur un ton doucereux.

"Ce n'est pas le cas."

Puis la séance reprit. Le jeune dresseur s'appliquait et se montrait attentionné, bien décidé à arracher à cet impertinente son arrogance et son orgueil. Il prenait soin de chercher ses faiblesses et de s'en servir contre elle. Sa résistance était clair, elle se retenait, ravalait ses émotions mais qu'importe. Son corps la trahissait et cela ne faisait de rallonger la séance. Etait-ce ce qu'elle désirait au final ? Peut être même si le dresseur en doutait. Après tout vu l'orgueil de cette femme, elle ne devait pas être du genre à tendre les fesses au premier venu. Mais qu'importe, lui, il n'allait pas s'en gêner ! D'ailleurs il continuait à accomplir sa tâche, jouant avec elle et ce corps offert.

Plus le jeu se prolongeait et moins sa proie ne parvenait à ravaler ses gémissements. D'abords soufflés, ils se faisaient plus régulier, plus profond. Mattéo n'en était pas dupe et de son côté il devait l'admettre c'en était excitant même si cela ne valait pas d'autres de ces jeux à sa poupée personnelle. Malgré tout cela lui donnait pus d'entrain dans la tâche et il prenait s'autorisa même à la rappeler par la voix comme pour la ramener à la dure réalité.

"A ce que je vois, tu n'es pas aussi ... inaccessible que tu veuille le faire croire."

Le coup claqua, plus fort. Il s'amusait de ses réactions, de ces fesses qui se tendaient et de son corps qui se teintaient sous les coups. Vraiment, cette fille était vraiment trop prétentieuse... Son sourire s'agrandit.

"Allez, chante pour moi, je veux t'entendre."

Il s'amusait avec elle comme on le ferait avec une prostituée de bas étages. Du respect ? Et puis quoi encore, elle n'était rien, rien de plus qu'un vulgaire objet. Il poursuivit les coups, observant ce corps se crispant et le vit, enfin. Un coup, un dernier la toucha, l’emmenant au delà de ses limites et un sourire satisfait se dessina sur les lèvres du dresseur. Il abaissa son bras douloureux et s'approcha de la jeune femme, l'enlaçant par derrière, sa main se glissant en bas vérifiant l'état de son entrejambe, le touchant sans chercher plus loin et remonta ses doigts trempés jusqu'au visage de la belle et lui susurra à l'oreille, essuyant sa main sur la joue de cette dernière.

"Bonne fille, je suis fière de toi. Finalement tu n'es rien d'autre qu'une misérable chienne."


Il déposa un baiser délicat sur sa joue épargné par ses fluides et l'enlaça avec tendresse.

"Tu as été sage, si tu le restes, j'en resterais là."


Il relâcha son étreinte et se baissa, l'effleurant à peine, se penchant pour relâcher ses pieds des entraves, risquant de se prendre un coups si cette dernière en avait l'envie. Si elle tentait quoi que ce soit, l'homme n'hésiterais pas à recommencer mais vu son état de fatigue il en doutait, la pauvre pendait lamentablement à bout de bras, épuisée. Il se redressa et la contourna pour lui faire face passant alors un bras autour d'elle, son regard se faisant tranquille, rassurant. Il la maintenait contre lui alors que de l'autre main il ôtait les entraves qui la maintenait debout. Un léger clique se fit entendre et il sentit tout le poids de la belle contre lui, la maintenant fermement et ôta la seconde entrave avant de la soulever de terre avec douceur.

Le contraste entre le salaud qu'il pouvait être et cet homme attentionné étaient étrange. Tantôt les menaces, tantôt la douceur, Mattéo n'avait pas une méthode, il en avait de nombreuses. Il amena l'esclave jusqu'à une table de métal et l'y déposa, l'allongeant sur le métal froid puis alla chercher de quoi panser sa cuisse ouverte et revint, posant sur elle un regard neutre malgré sa nudité. L'excitation ressenti pendant la séance avait disparu et il se tenait droit, serein, aucun sentiment ne filtrant sur ses traits.

Il prit du coton, du désinfectant et entreprit de lui nettoyer la cuisse puis les plaies les plus profondes avec attention, la laissant se remettre de la séance, ignorant ses possibles réactions ou paroles, gardant son attention sur sa blessures. Une fois les plaies lavées, il lui banda la cuisse et appliqua un peu de pommade cicatrisantes là où les marques étaient plus ancrés. Il prenait son temps, faisait durer la chose comme pour inscrire en elle que l'obéissance apportait repos et attention généreuse là où rébellion amenait souffrance.

Une fois soigné il rangea le tout et se leva demandant.

"Es-tu apte à marcher ou es tu trop faible pour ?"

Il croisa son regard, attendant sa réponse pour aviser de la marche à suivre. A ses yeux elle avait eu la punition méritée. Vu son état il comptait la renvoyer en cellule mais il lui réservait un voyage nu jusqu'à sa chambre et en prime une douche qui ne lui serait possible qu'en fin de journée. D'ici là, la belle aurait tout le temps de pouvoir apprécier la douce odeur de sa déchéance....
Messages : 132
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage



Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 22 Oct - 11:23
Eileen ne supportait pas cette sensation d'humidité entre ses cuisses, cet orgasme qu'elle venait d'avoir de la main d'un homme qu'elle détestait depuis le premier moment passé avec lui. Elle avait terriblement honte et désirait disparaitre dans le sol et ne plus jamais le voir. Mais d'un autre côté...elle aimerait aussi être aux côtés d'Esteban, là tout de suite plutôt que d'être dans cette pièce, dans cet endroit. Et se rendre compte de ce sentiment là, l'a perturbait encore plus. Mais elle n'avait pas le temps de penser plus à l'hybride qui avait envahi sa vie, qu'elle sentit Mattéo la prendre dans ses bras. Elle se raidit aussitôt mais n'avait ni la possibilité, ni la force de chasser cette main entre ses cuisses.

- N-non ! Pas...pas encore...


De simples mots soufflés sur un ton suppliant mais qui signifiaient beaucoup plus de choses au final, car il n'y avait pas que la possibilité d'une nouvelle séance au martinet qui lui faisait peur. Cette main non désirée lui rappelait de douloureux souvenirs, ceux de son viol alors qu'elle était encore qu'une adolescente sortant tout juste de l'enfance. Et à ses souvenirs s'ajoutèrent les mots de Mattéo, comme de violentes baffes ou des poignards qui se plantaient dans ses points faibles. Des larmes se mirent à couler sur ses joues. Elle détestait cette soudaine tendresse dont il faisait preuve et qui la rendait que plus honteuse. Résultat, des sanglots soulevaient sa poitrine même si elle tentait de les réprimer et de les rendre le plus silencieux possible.

Finalement, elle sentit ses pieds être libérés, mais elle n'avait même pas la force d'en profiter. Et cette séance était encore bien trop ancrée en elle, bien trop récente, pour qu'elle ne prenne le risque de la subir à nouveau. Alors, elle ne bougea pas, même lorsqu'il passa devant pour lui détacher les mains. Elle s'écroula alors contre lui, ses jambes incapable de la soutenir pour l'instant. Elle savait à quoi c'était du et savait que c'était normal, mais cela n'arrangeait en rien son ressenti de se retrouver contre lui.
Néanmoins, il ne chercha pas à en profiter, continuer à se montrer doux alors qu'il la soulevait pour l'amener jusqu'à une table. Le métal glacé lui tira un frisson mais elle ne bougea pas, se contentant de resserrer les jambes et de tenter de contrôler ses sanglots.

Elle se sentait faible, sur tout les points et elle détestait cette sensation ! Et alors que l'homme soignait ses plaies, elle fixait le plafond. Elle tentait d'ignorer tout la situation et reprenait petit à petit son calme, même si ce n'était qu'une façade. Mattéo attira à nouveau son attention en lui posant une question.

- Je...je vais me débrouiller...


Sa voix était encore hésitante, presque tremblotante, mais ce n'était pas étonnant vu la situation. Elle se releva lentement, et une fois sur ses jambes, tangua légèrement en se tenant à la table. Mais même si ce serait difficile, elle refusait de lui demander son aide. Ni même de lui demander quoi que ce soit, car elle lui aurait bien demandé des vêtements...et après les corrections qu'il lui avait déjà donné, elle se doutait de toute façon qu'elle n'y aurait pas le droit. Malgré ses jambes encore flageolante, elle suivit le mouvement jusqu'à la cellule...fixant le sol. Elle refusait de regarder son dresseur, elle refusait de croiser le regard des potentielles personnes croisées dans le couloir. Elle ne voulait pas voir le regard des autres sur elle.

Elle était à bout alors quand ils arrivèrent dans sa cellule, elle se dirigea droit jusqu'au matelas et s'installa dessus...avec beaucoup de précaution. Elle savait parfaitement que ce serait difficile voir même douloureux, mais elle resta assise, attendant qu'il sorte pour ramener ses jambes contre elle, comme pour se protéger de tout cet environnement dangereux. Mais rapidement, à force de se retrouver seule face aux images de cette séance et de sa propre odeur, ses sanglots reprirent le dessus. Elle se cachait, le visage contre ses genoux, épuisée, et n'en pouvant plus de tout ceci.
Messages : 3004
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit