Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

A la lueur des torches [PV Esteban & Aliah] [/!\ Hentai [/!\]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Lun 2 Mai - 15:16
Ce n'était pas une simple grotte. C'était toute une série de galeries, un véritable labyrinthe. Mais Aliah aimait s'y perdre. Elle prenait une torche et s'y baladait. Tout ceux qui vivaient ici avait vécu une vie difficile... mais s'en était sorti ! D'ailleurs, à la différence des hybrides sauvages, les révolutionnaires étaient souvent plein d'espoirs. Si les sauvages - pour la plupart - semblaient résignés à vivre libres mais pourchassés, les nouveaux compagnons d'Aliah espéraient bien vivre libres et dans la loi, et ils œuvraient pour atteindre cet objectif.

La belle colombe se promenait donc dans ce grand labyrinthe de pierre, échangeant ici ou là avec un occupant d'un "recoin", ces sortes d'appartements que chacun aménageait à sa guise. Son recoin à Aliah, était vraiment très sommaire : un vieux matelas couvert d'un tissus plus ou moins propre et un paravent qui lui permettait d'avoir un peu d'intimité lorsqu'elle ne voulait voir personne. D'ailleurs, il se faisait tard et la fatigue aidant, elle s'en retournait vers son petit appartement. Sa luxueuse robe bleue avait depuis les quelques jours où elle habitait ici perdu de son éclat. Des traces de poussières avaient commencé à s'installer sur son tissus de soie. Néanmoins, elle était encore largement parmi les plus beaux habits que l'on pouvait voir ici. Elle était presque encore la "petite princesse" - comme on l'avait appelée en la voyant arriver ici.

A la lumière de sa torche, donc, elle avançait dans ce couloir de pierre. Et, à une vingtaine de mètre de chez elle, elle entendit des pas qui résonnaient plus loin. Ils semblaient se diriger vers elle. Et là, dieu sait pourquoi, malgré toute la confiance qu'elle avait dans les habitants de la grotte, une certaine anxiété s'empara d'elle. Elle avait comme un mauvais présentiment...
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 2 Mai - 15:42
Encore une de ces interminables entrevues avec la rousse, ce que c'est barbant et très loin d'être amusant. Cette dernière n'ayant pas la moindre confiance dans mes intentions et désireuses de connaitre mes moindres faits et gestes, me demande régulièrement de passer à la grotte des révolutionnaires pour y faire le rapport de ma situation et surtout pour vérifier que ne m'en suis pas pris aux humains. Cela fait un moment que je n'en ai pas trouvé d'amusant de toute manière. Bien que ma situation au cirque me permette de rester au plus près des humains sans être réellement soupçonné, je n'ai rien croisé de bien amusant ces derniers temps.

Après un sermon interminable, me voilà libre à nouveau. Je décide donc de prendre mon temps avant de repartir de ce lieu sordide.
C'est alors qu'au détour d'un des nombreux passages de la grotte, je remarque au loin une des nouvelles recrues, nouvelle cette mais cette hybride colombe dans sa robe ayant perdu son éclat a très vite fait d'avoir un rôle de mascotte au sein des révolutionnaires, de par sa beauté et son côté fragile, elle s'est attiré les faveurs de beaucoup de monde ici. Mmmmm voilà qui peut se révéler être un moment amusant.

La lueur de la torche ne semble pas éclairer jusqu'ici, et ayant l'habitude des endroits obscurs, je me déplace sans difficulté réelle dans ces galeries, bon sans difficultés est un bien grand mot, il arrive parfois que l'on retrouve un Loyal étalé de tout son long dans un couloir mais pas ici en tous les cas.
Je profite des aspérités dès la grotte et du fait que les pas résonnent afin de contourner la colombe qui regarde droit devant elle. Elle ne semble pas très confiante. Je me demande bien pourquoi ? Il n'y a pourtant rien à craindre dans ces grottes....

Le bruit de mes pas s'arrêtent net, je me trouve juste derrière la fragile hybride et me penche pour avoir la tête juste au dessus de son épaule.

Et bien et bien que fais une si charmante demoiselle figée comme une statue dans un couloir ? Vous attendez quelqu'un ?
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 2 Mai - 16:07
Bizarre, plus de bruit.

Aliah s'arrêta. Un courant d'air froid la fit frissonner. L'hybride avait dû rentrer chez lui, c'était peut-être son voisin ? Aliah se demandait juste pourquoi il n'avait pas pris de torche. Et puis, tout à coup, elle vit avec effroi un masque au dessus de son épaule. Son esprit commença à chanceller tandis qu'une vague de froid s'insinuait en elle...

Et bien et bien que fais une si charmante demoiselle figée comme une statue dans ...

Elle n'eut pas le temps d'entendre la fin de la phrase du vilain, taquin, joueur et mystérieux Loyal. Son esprit se perdit dans le néant, sa torche tomba au sol dans un bruit sourd et son corps s'affaissa sur lui-même. Le coquin hybride aurait-il au moins la gentillesse de ne pas laisser Aliah tomber sur ce sol de pierre ? Les ailes de colombe n'étaient, en tout cas, d'aucune aide à la belle hybride, ainsi, tombée dans les pommes.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 2 Mai - 18:36
Hélas La jeune colombe a une réaction des plus inattendues, à peine ai-je le temps de la saluer que la voici qui tombe dans les vapes. Eh bien, elle n'a pas le cœur bien accroché la demoiselle, il va falloir quel travail cet aspect d'elle-même si elle désire faire son temps chez les révolutionnaires.
J'attrape la colombe avant que cette dernière ne touche le sol, je ne voudrais tout de même pas avoir plus d'ennuis que nécessaire si jamais elle raconte avoir été agressé par un homme masqué.

Portant la dame encore inconsciente je demande aux révolutionnaires de m'indiquer sa chambre. Ces derniers un peu surpris de la situation ne posèrent pas plus de questions que nécessaire, ces derniers connaissent l'hybride au masque, et ce dernier n'a pas la meilleure des réputations en ces lieux.

Une fois arrivé dans ce qui semble être une chambre de fortune, je bloque un moment devant l'entrée. Une personne aussi délicate et fragile dort dans un tel endroit . C'est...surprenant, même pour moi.
Je la dépose sur ce qui semble être un matelas de fortune, lui cale son oreiller sous la tête et vérifie que sa respiration est normale. Bon il semble qu'elle soit simplement tombé dans les pommes.
Je la laisse un moment pour aller chercher de quoi boire et peut-être un peu à manger. Au bout de quelques minutes je reviens avec une cruche d'eau et quelques fruits frais; c'est tout ce que j'ai pu obtenir ici. Je pose le tout à coté de la belle aux bois dormant.

Je me pose dans un coin de sa chambre, étant le fautif de sa situation je peux au moins veiller sur elle le temps qu'elle reprenne ses esprits.
Le temps passe, je reste immobile à attendre que cette dernière ouvre les yeux.
Un mouvement, elle commence doucement à reprendre ses esprits. Je la vois regarder autour d'elle puis son regard se fige sur moi.

N'ayez crainte je ne suis pas dangereux mademoiselle. Et bien si j'avais su que vous êtes si émotive je n'aurais jamais fait mon petit tour veuillez me pardonner.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 3 Mai - 11:16
Lorsqu'Aliah se réveilla, elle était dans son lit, sa torche éclairait faiblement le recoin qui lui servait de chambre. Le paravent était à moitié ouvert et... l'homme masqué était assis dans un coin. Toutes les pièces du puzzle se remettaient en place dans son esprit : les bruits de pas, le visage masqué sur son épaule, la chute et... plus rien. Il avait dû l'ammener jusque là... Ce n'était qu'une mauvais blague, donc.

- N'ayez crainte je ne suis pas dangereux mademoiselle. Et bien si j'avais su que vous êtes si émotive je n'aurais jamais fait mon petit tour veuillez me pardonner.

Aliah n'était pas colérique de nature, et là, les mots du farceur surent, de toute façon, l'amadouer.

- Ca va, c'est pas très grave. Et... c'est vrai que j'ai pas été très costaude, sur c'coup là.

A sa décharge, ça faisait un moment qu'Aliah n'avait pas mangé un vrai repas. Elle était un peu affaiblie et... d'ailleurs, là, son ventre criait famine.

Un sourire s'afficha sur son visage en voyant à coté d'elle une cruche et des fruits... Elle prit un pomme et la croqua avec gourmandise.

- Et vous chavez vous faire pardonner ! Ajouta-t-elle la bouche pleine.

Dans sa tête, Aliah se demandait si l'hybride masqué n'était pas une connaissance à elle qui lui faisait une farce... Sa voix, cependant, ne lui disait rien et il lui sembla qu'elle avait entendu parlé d'un étrange hybride masqué.

- On s'connait pas, hein ? Dites, pourquoi vous avez pas enlevé votre masque ? La blague était bonne mais bon... vous m'aurez plus, là !

Aliah s'assit sur le bord de son matelas et rajusta sa robe en tapotant dessus avec ses mains gantées.

- Cette poussière... Soupira-t-elle.

C'était dans des moments comme ça qu'elle regrettait la grande maison de son ancien propriétaire. Prendre un bon bain, faire une machine... les conditions de vie, ici, n'étaient vraiment pas fameuses !

Une idée amusante lui vint en tête : elle prit une seconde pomme et la jeta rapidement en direction de l'hybride masqué. A son tour de s'amuser un peu. Avait-il de bons réflexes, ce bougre de farceur ?
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 3 Mai - 11:39
La jeune colombe est maintenant réveillée et ne semble à première vue ne pas m'en vouloir pour le petit tour effectué précédemment. Je la regarde en silence se jeter sur l'une des pommes du panier de fruits et croquer dedans avec gourmandise. Il semble qu'elle n'ait pas mangé depuis un bon moment.

- On s'connait pas, hein ? Dites, pourquoi vous avez pas enlevé votre masque ? La blague était bonne mais bon... vous m'aurez plus, là !

Je reste silencieux face à cette question, la blague était simplement de la surprendre en arrivant derrière elle, rien à voir avec le masque.
Je regarde la petite colombe se replacer sur le matelas et rouspéter à propos de la poussière environnante. Il est bon de remarquer que certains endroits de ce repaire ressemblent plus à une cachette pour SDF qu'à une base de révolutionnaires. Heureusement que je passe la plupart de mon temps au cirque, cela m'évite au moins de vivre dans de telles conditions.
Je remarque un petit sourire sur son visage, cette dernière voulant probablement faire une petite vengeance me lance une des pommes du panier. J'hésite une fraction de seconde à me laisser faire mais gâcher de la nourriture n'est pas réellement mon fort.
D'un geste je rattrape le projectile le montré un moment à la colombe puis dans un tour de passe-passe, la font disparaître de mes mains.

Et bien belle colombe, gâcher de la nourriture serait dommage vous ne trouvez pas . Et pour répondre à votre question, non nous ne nous sommes jamais rencontré avant ce soir. Et je suis surpris qu'une hybride aussi fragile et gracieuse que vous fasse partie de ce repaire.

Je m'approche de la colombe et m'assieds devant elle, je me penche vers elle, passe une main derrière sa nuque, lui effleurant le coup puis fait ressortir la pomme par la manche, ce qu'elle ne peut pas voir. Durant une seconde, mon masque est proche de son visage. Je peux y voir chacun de ses traits. Puis je me recule lui tendant la dite pomme.

Alors dite moi, que fais une si jolie colombe dans un lieux comme celui-ci ?
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 3 Mai - 13:51
D'un geste vif et précis, l'hybride rattrapa la pomme dans sa main sûre... et la fit disparaître avec dextérité. Les yeux d'Aliah s'ouvrirent pour de bon. Comment avait-il fait ça ?!

- Et bien belle colombe, gâcher de la nourriture serait dommage vous ne trouvez pas . Et pour répondre à votre question, non nous ne nous sommes jamais rencontré avant ce soir. Et je suis surpris qu'une hybride aussi fragile et gracieuse que vous fasse partie de ce repaire.
- Merci pour le compliment, joli masque... Mais j'l'aurais mangée, la pomme. J'aurais juste enlevé sa peau... Et je ne suis pas si fragile, c'est juste que vous m'avez prise par surprise ! Mentit-elle.

Elle ne voulait pas passer pour la petite hybride douce et gentille... qu'elle était ! Elle voulait être forte et capable de remplir les missions qu'elle pensait bientôt devoir remplir. D'ailleurs, Syolkïr le lui avait dit : elle comptait sur elle ! Elle ferait tout ce qu'il faudrait pour gagner en force et en témérité !

L'hybride masqué s'approcha d'Aliah et s'assit devant elle. Elle n'avait pas l'habitude d'être avec quelqu'un avec une telle proximité... Et pourtant, elle ne voulait pas paraître apeurée. Elle garda ses yeux plantés dans ceux du masque et - chose qui la surpris elle-même - posa un baiser sur la fente noire qui symbolisait la bouche sur le masque.

En échange - peut-être ? - l'hybride lui rendit la pomme disparue.

- Alors dites-moi, que fait une si jolie colombe dans un lieux comme celui-ci ?
- La même chose que vous, je suppose... La même chose que tout les habitants de cette grotte. On prépare notre sortie... notre sortie définitive !

Elle avait dit ça avec une certaine conviction, bien plus de conviction qu'elle n'avait en réalité. Le personnage qu'elle jouait était celle qu'elle souhaitait-être. Comme pour le baiser, elle voulait se montrer plus sûr et plus forte qu'elle ne l'était en réalité. Et, bizarrement, ses mots - où était-ce le fruit mangé ? - lui redonnèrent de la force. Elle se leva et fit face à l'hybride. Ses ailes pliées précédemment se déployèrent majestueusement dans son dos.

- Et si on allait faire un p'tit tour, monsieur masqué ? Lui dit-elle avec un clin d’œil, en reprenant sa torche.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 3 Mai - 14:24
La colombe semble reprendre de l'assurance avec le temps, en quelques minutes, me voici devant une jeune femme quasiment sûre d'elle et pleine d'énergie. Ou bien est-ce simplement un numéro qu'elle désire jouer. Une façade qu'elle désire me montrer en réponse au fait que je me cache moi-même d'elle.

- La même chose que vous, je suppose... La même chose que tout les habitants de cette grotte. On prépare notre sortie... notre sortie définitive !

Beaucoup de révolutionnaires ont la même utopie dans les idées, pouvoir un jour sortir de ces lieux sans craindre les humains, pouvoir les côtoyer sans les servir. C'est un beau discours, plein d'espoir et de rêves. Est-ce que je les partage ? Possible, comme il n'est possible que ne les aide que pour mon propre intérêt, du moment que chaque joueur y trouve son compte alors la partie peut continuer non .

Je la regarde se lever, elle semble ne plus avoir peur de moi, est-ce une bonne idée ? Seul ce qui se passera plus tard pourra y répondre. Elle semble vouloir se promener avec moi, pourquoi pas, j'ai le temps avant la prochaine représentation du cirque et je sais que les artistes sont capables de gérer les lieux avant mon retour.
Je me lève et lui propose mon bras comme le ferait tout bon gentleman.

Et bien si c'est demandé si gentiment petite colombe, alors je ne vois pas de raison de refuser.

Je la regarde un moment, amusé par cette petite créature.

Sachez simplement que nous n'attendons pas tous notre sortie définitive, certains ont des attentes... différentes.

Je ne désire pas embarquer cette créature dans des histoires qu'elle ne pourrait supporter à elle seule, malgré son semblant de volonté, je sens qu'un souffle assez fort serait capable de balayer ses rêves et ses espoirs. Je me demande si quelqu'un serait capable ici, de lui donner les capacités suffisantes pour pouvoir devenir une révolutionnaire comme le jeu en a besoin en ce moment.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 3 Mai - 14:57
Aliah hésita un instant devant ce bras plié. Elle aurait naturellement pris ce bras... mais, son personnage ne l'aurait pas pris... Alors ?

Alors elle décida finalement de ne pas le prendre. Et elle s'en expliqua aussitôt :

- Je n'ai pas besoin de votre bras, monsieur : je sais marcher seule et... et l'impolitesse dont vous faîtes preuve en gardant votre masque et en ne vous présentant point ne saurait-être compensée par votre délicate attention de me donner de le bras ! Je m'appelle Aliah...

Avec un sourire coquin, elle s'engagea au coté de l'hybride dans le couloir qui menait à la sortie.

- Attendez, j'ai oublié quelque chose !

Elle fit rapidement demi-tour pour prendre deux autres fruits et quelques affaires à elle dans un sac de toile tout simple... qui dénotait pas mal avec sa robe de princesse, même ternie !

- Quelques provisions ! Se justifia-t-elle en revenant à hauteur de l'hybride.

La sortie de la grotte se fit sans encombre. Ils ne rencontrèrent, en cette heure tardive, que deux ou trois hybrides qu'ils saluèrent rapidement. Puis ils arrivèrent dans la forêt. Celle-ci était calme, éclairée par quelques doux rayons de lune et décorée par les arabesques musicales de quelque oiseau de nuit. L'air était frais et, sans attendre, Aliah cacha son cou et ses épaules dans une large écharpe noire qu'elle avait pu récupéré ici, dans la grotte, grâce aux hybrides voleurs qui ravitaillaient les révolutionnaires en vivres et en divers objets de premières nécessités.

Une fois plus chaudement habillée, elle s'engagea doucement dans le chemin qui partait vers le sud. L'air frais et chargé de senteurs boisées lui faisait du bien. Elle laissa un instant le silence finir de l'apaiser puis elle revint sur les mots de l'hybride.

- Quelles sont vos attentes à vous ? Ne souhaiteriez-vous pas être libre ? Ne plus être hors-la-loi parce que vous n'avez pas de maître ?

Si elle ne comprenait pas les hybrides domestiques qui se satisfaisaient de leur situation, elle comprenait encore moins le but de cet étrange hybride.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 3 Mai - 15:25
La demoiselle déclina mon invitation et qui plus est, me voici en train de faire faire la morale sur mon impolitesse. Je reste un moment bloqué par la surprise puis je pars dans un éclat de rire. En à peine une heure, voici que je passe d'un hybride apeuré et tombant dans les pommes à une donneuse de leçons. Amusant revirement de situation, j'aime ce genre de personne alors je ne m'offusque pas de ses réflexions.
Je me présente dans une révérence digne d'un Loyal de cirque.

Les humains m'appellent Monsieur Loyal et Esteban est le prénom qu'ils m'ont également attribué, libre à vous de m'appeler comme bon vous semble Aliah. Veuillez pardonner mon impolitesse mais, ce masque ne se retire que sous certaines conditions, libre à vous de tenter de trouver lesquelles si vous êtes suffisamment joueuse.

Une fois la colombe équipée pour sortir, nous nous dirigeons vers l’extérieur. Une fois dehors, je peux sentir le souffle frais du vent me parcourir, passer sous mon masque et rafraîchir mon visage. Nous marchons un moment en silence, mais la jeune colombe se montre encore un peu curieuse.

Quelles sont mes attentes ?... Et bien si je vous disais que je n'attend rien qu'en penseriez-vous ?

Je m'avance un peu, tournant sur moi même les bras écarté, puis je me fixe en regardant la lune.

Liberté, servitude, maître ou esclaves, n'avez-vous jamais pensez que ces règles ne s'appliquent qu'à ceux qui veulent bien les suivent ? Quant à la liberté... nous sommes les seuls à nous imposer des limites que l'on pense infranchissables.

Assez éloigné de la colombe je me retourne vers elle.

N'avez vous jamais pensé que les règles de ce monde peuvent être contournées ? Alors tout devient possible si l'on sait quand le faire.

Je me recule dans une zone d'ombre ou la lumière ne passe plus. À la distance où elle est je sais qu'elle ne peut plus me voir, j'en profite pour me déplacer au rythme des bruits de la forêt pour finalement arrivé une nouvelle fois derrière la demoiselle. Voyons si elle a vraiment repris du courage. Je place mes mains sur ses hanches et pose ma tête au niveau de son épaule.

Les règles comme les sens, sont si facilement prévisibles, si vous êtes capable de manier cet aspect des choses, alors le monde ne devient plus qu'un vaste terrain de jeu.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 3 Mai - 16:10
- Les humains m'appellent Monsieur Loyal et Esteban est le prénom qu'ils m'ont également attribué, libre à vous de m'appeler comme bon vous semble Aliah. Veuillez pardonner mon impolitesse mais, ce masque ne se retire que sous certaines conditions, libre à vous de tenter de trouver lesquelles si vous êtes suffisamment joueuse.

- D'accord ! Mais... je vais me permettre deux choses : un, je vais vous tutoyer et deux, je vais t'appeler Monsieur Masque, ça te va plutôt bien... et ça me rappera de chercher les conditions pour que tu l'enlèves !

Après une drôle de danse sous la lune, Esteban tourna de nouveau son masque vers Aliah pour expliquer un peu sa philosophie. La conversation prenait une tournure intéressante. Aliah souriait tandis que Loyal disparaissait de sa vue. Cet hybride était joueur et Aliah, avec sa torche, n'était pas effrayée.

- Fais attention à pas te brûler avec ma torche ! Lui cria-t-elle joyeusement.

L'instant d'après elle sentit des mains sur ses hanches et, évidemment, une tête sur son épaule. La jeune colombe sursauta néanmoins imperceptiblement.

- Je m'en doutais, monsieur Masque ! Attends au moins qu'on se soit dit au revoir pour recommencer ! Je t'ai à l'oeil, tu sais !

Et, en repliant légèrement ses ailes, elle lui caressa les bras. Elle reprit alors sa marche et répondit franchement :

- Je n'y avais jamais pensé. Enfin, si, quand j'ai quitté mon maître, c'était bien pour ne plus jouer le rôle de l'hybride domestique... Et... Je sais que tu vas me dire que je suis maintenant les règles des hybrides révolutionnaires... mais si nous sommes recherchés c'est que nous ne suivons pas les règles établies par ceux qui ont le pouvoir... Quant à toi, si je comprends bien, tu n'es pas vraiment révolutionnaire. Tu peux changer de catégorie à ta guise... C'est bien ça ? Si tu veux mon avis... je trouve pas ça très loyal, hein monsieur Loyal !

Pouvait-il trahir les siens ? Aliah ne le pensait pas. Elle le voyait plus comme un opportuniste, quelqu'un capable de passer d'une catégorie à l'autre pour s'arranger l'identité la plus favorable pour lui, à l'instant T. Elle ne trouvait pas ça gênant ou honteux. Chacun en ce bas monde était égoïste...

- Tu caches ton visage pour avoir plusieurs vies... Le jour où la police te cherchera comme l'hybride masqué, tu enleveras ce masque pour être tranquille... C'est malin... et les masques, on peut s'en créer à l'infini, n'est-ce pas ?

Aliah sourit et reprit le chemin qui, bientôt, longea une petite rivière. La belle hybride s'arrêta un peu plus loin pour s'asseoir sur une souche d'arbre au bord de l'eau. Contemplant l'eau calme elle continua.

- La première condition pour que tu enlèves ton masque serait donc que tu te trouves face à quelqu'un qui n'ai aucune possibilité de te causer du tord d'une manière ou d'une autre, aujourd'hui comme demain. Mais celle-là, déjà, je crois que seuls les morts peuvent te l'assurer... Je doute donc de vouloir voir ton visage.

Elle se tourna vers lui. Qu'allait-il répondre à ça ? Avait-elle vu juste ? L'avouerait-il si c'était le cas ?
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 3 Mai - 17:16
En plus de ne pas spécialement être gênée par mon contact, la jeune colombe semble avoir de la suite dans les idées. Me soumettant à ses conditions, je lui répondis par un petit rire positif, si c'était là tous ce dont elle voulait de moi alors je peux au moins accepter ceci.
Comme je me doutais déjà, cet hybride a connu le fait d'avoir un maître, une personne directement au-dessus d'elle, gentil ou méchant, il n'en restait pas mon une barrière à la liberté. Marchant à ses côtés, je réponds à ses différentes interrogations.

Eh bien... c'est à la fois vraie et faux. Pour tout te dire je ne suis pas particulièrement un opportuniste. Dans le sens que je ne vais pas chercher à forcément être dans le camp des vainqueurs, perdre ou gagner, cela importe peut. Pour moi la fin ne compte pas vraiment, c'est plutôt comment l'histoire sera écrite qui m'importe. Quant à être Loyal... à quoi bon si l'on ne suit pas les règles dès le début, ce ne serait pas logique si tu veux mon avis.

Au bout d'un moment, je regarde la colombe s’asseoir sur une souche au bord de l'eau, elle semble se perdre dans ses pensées tout en contemplant la calme surface de l'eau qui dort. Lisse comme un miroir, mais aussi fragile que les règles qui gèrent ce monde.
J'écoute les suppositions en silence puis me place sur la branche à coté d'elle alors qu'elle me regarde, attendant probablement ma réaction ou ma fuite face à ces idées.

C'est une supposition intéressante je dois dire, personne n'est jamais allé jusqu'à cette idée avant toi. Seulement ce n'est pas cette raison qui me pousse à faire ceci. Aimes-tu t'imaginer d'autres mondes que le nôtre ? Un univers différent de tous ce que nous connaissons aujourd'hui .
Si je dois donner une raison pour laquelle je porte ceci c'est que cela permet de dépasser les règles établies. Ce masque laisse l'imagination des autres créer ce que je suis, mauvais ou bien méchant . Beau ou bien moche ? Heureux ou bien triste, je ne suis que le reflet de l'imagination, des rêves et des cauchemars des hybrides comme des humains. Je n'ai pas de réelle raison de le garder tu sais, seulement, cela enlèverait une part d'imaginaire de ce monde.


Je regarde la jeune hybride un moment, elle semble si fragile et si forte à la fois. C'est amusant, très amusant.

Disons que je suis une personne qui tente de faire bouger l'histoire de manière inattendue et je ne désire pas que l'on puisse mettre un visage sur celui qui est prêt au meilleures actions comme aux pires. On ne peut pas haïr ou bien aimer un homme sans visage.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 4 Mai - 11:35
Assis sur sa branche, monsieur Masque ne montrait évidemment aucune autre expression que ce sourire glacé. Même au ton de sa voix, il semblait neutre. Ni énervé, ni heureux... juste mystérieux. Quant au fond de sa réponse, il surprit Aliah : voulait-il réellement que les gens s'imagine son visage ? Elle s'en sentait bien incapable. Elle ne voyait que ce grand sourire froid et ces yeux faussement rieurs.

- Je ne sais pas pour les autres mais moi, je n'arrive pas à m'imaginer ton visage. Je ne vois que l'expression faussement rieuse de ton masque... et je trouve ça... honnêtement... désagréable ! C'est vrai que je ne pourrais pas t'aimer comme ça... mais te haïr, si, ça ce serait possible !

Elle lui sourit en disant ça. Elle n'en était pas là car il n'avait pas été méchant avec elle mais juste taquin. Par contre elle trouvait le but de sa vie bien étrange. La plupart des gens aiment surtout se sentir aimer. Les hybrides évidemment, n'étaient pas nombreux à avoir connu l'amour d'un père ou d'une mère. Aliah, pour sa part, avait toujours été aimée. Par le généticien qui l'avait conçu, puis par son propriétaire qui chérissait les colombes. Peut-être était-ce pour ça qu'elle ne pouvait comprendre qu'Esteban ne semble pas rechercher l'amour, ce sentiment si doux et chaleureux...

- Tu n'as jamais connu l'amour, c'est ça ? Si c'est le cas, j'en suis désolée... même si on ne peut pas regretter ce qu'on ne connait pas. Mais, comme je suis sûre que tu en as entendu parler, j'ai du mal à comprendre que tu n'essayes pas... que tu n'enlèves pas ton masque pour te dévoiler un peu, et espérer qu'on puisse t'aime pour ce que tu es...

Elle rougit un peu, se disant que, peut-être, il avait un visage disgracieux et qu'elle allait trop loin dans ses questions. Elle se leva alors et s'orienta vers le chemin, dans le sens du retour.

- Excuses-moi d'être indiscrète. Je crois qu'on ferait mieux d'rentrer... il est tard et la fatigue... Je fais plus trop attention à ce que je dis !

Elle épousseta sa robe courte et reprit le chemin de la grotte. Ses bas et ses bottes avaient bien du mal à réchauffer ses jambes. C'est pourquoi elle marchait d'un pas un peu plus rapide que précédemment, espérant qu'un peu d'exercice parviendrait à faire disparaître la chair de poule de ses cuisses.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 4 Mai - 11:54
Dommage, je trouve cela dommage que cette petite colombe est tant besoin de voir le visage de quelqu'un pour l'aimer, je comprends que pour la plupart, hybrides ou bien humains, ce besoin de pouvoir mettre un visage sur une personne que l'on chérit est plus fort que tout, c'est dans la nature même des êtres humains, voir des êtres vivants que de ne pas apprécier être confronté à quelque choses qu'ils ne peuvent réellement discerner.
J'écoute son discours sur l'amour en silence. Je ressens dans le fond de sa voix qu'elle a dû en avoir avant d'intégrer les révolutionnaires. Mais alors, pourquoi une jeune hybride aurait elle eut envie de venir dans ce coin perdu de l'île si c'est pour quitter l'amour qu'elle devait avoir. Ou bien est-ce tout simplement, comme c'est le cas de certains ici, que cet amour s'est envolé trop vite... prématurément.
Elle semble gênée par ses propres paroles et, sans attendre, se lève pour prendre le chemin du retour.
Je me lève à mon tour et me mets à sa hauteur.

Ne sois pas gênées de te poser des questions, c'est plus que normal à vraie dire. Simplement, je trouve cela amusant que tu sois aussi curieuse à mon sujet. En général, humains comme hybrides se contentent du fait que je sois un Loyal amusant ou bien un révolutionnaire. Tu es bien la première à me demander si j'ai connu l'amour ou non. Et bien c'est possible qu'en penses-tu ? Me crois-tu capable de ressentir ce sentiment de chaleur lorsque l'on est en contact avec une personne aimée, un sentiment de protection ou bien de calme dans les bras de celui que l'on chérit.

Je m'avance d'un pas léger, écartant les bras, offrant mon corps aux rayons de la lune.

Tu es une personne bien curieuse, Colombe à la brillance effacée. Il est facile de ressentir que ta vie fut parsemée de bonheur, en revanche, malgré tes dires, je ne ressens pas le feu de la révolte. Est tu réellement prête à tout pour ce en quoi tu crois .

Je m'arrête, regardant la colombe, immobile.

Jusqu'à quel point est tu prête à te brûler les ailes afin de réaliser tes rêves?......
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 4 Mai - 12:31
Aliah ne pensait pas qu'il avait connu l'amour. D'ailleurs, l'étreinte virtuelle qu'il semblait proposer à la lune semblait fausse et mal jouée. la jeune colombe hésita un instant à se glisser dans ces bras pour lui montrer ce que pouvait-être l'amour... Mais elle avait déjà donné assez d'amour par charité et cela n’entraînait que le malheur.

Lorsqu'il émit un doute sur son engagement pour la cause révolutionnaire, elle se retourna vers l'hybride masqué. Il devait pouvoir lire un brin d'agacement dans son regard.

- C'est pas parce que je cris pas partout que je veux être libre que je ne le veux pas ! Après, je sais pas si je pourrais me battre avec mes poings pour la révolution... Sûrement pas. Mais je peux faire plein d'autres choses pour aider la cause. Je peux poser voler des trucs, poser des bombes, obtenir des renseignements, plein de choses ! On en a parlé avec Syolkïr et elle a plein de plans pour moi !

Elle hésita à ajouter qu'elle, au moins, elle ne jouerait pas un double jeu ou ne retournerait pas sa veste. Elle respecterait ses engagements jusqu'au bout. Mais l'heure n'était plus aux conflits ni à la philosophie...

- Allez viens, monsieur Masque ! lui dit-elle, taquine.

Puis elle continua son chemin en direction de sa nouvelle demeure de pierre. Et, tout en marchant, elle regarda autour d'elle la forêt qui s'éveillait. Les bruits des animaux se faisaient tellement plus nombreux dans la nuit. C'était fascinant. Elle écoutait avec délice tous ces murmures, ces appels, ces signaux. Elle se dit que les animaux, comme les hybrides vivaient cachés pour survivre... Elle n'alla pas plus loin dans ses réflexions. Elle était trop fatiguée pour cela. A l'entrée de la grotte, elle battit des ailes pour enlever la poussière de celles-ci et se souvint qu'elle avait pris des fruits avec elle !

- Zut, les fruits... Tu veux venir les manger avec moi ?
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 4 Mai - 12:51
Splendide, la jeune colombe réagie exactement comme je l'espère d'elle. Je contemple une seconde son regard changer quelque peu après mes paroles, je peux voir au fond d'elle cette flamme s'éveiller un instant, voilà ce que je voulais voir depuis le début. Elle semble prête à faire beaucoup de choses pour les révolutionnaires, je parie que la rousse a déjà des plans pour elle en tête. Après tout, le moindre élément prêt à aider les révolutionnaires est un élément précieux. Ce que je trouve triste en revanche, c'est que peu d'entre eux, de par leur passé ou leur vision du monde, sont enclins à utiliser les humains prêts à nous aider. Pour ma part, je trouve que ce sont de pions formidables dans ce jeu de lutte.
Le retour vers les grottes fut plus silencieux, nous laissant le loisir d'écouter les sont environnants. Parfois, il vaut mieux couper court à un épanchement d'idées que de risquer de créer des conflits entre points de vue différents.
Une fois de retour dans la grotte, je me demande si la soirée va se finir sur cette note quelque peu amère. Nous avons chacun notre tour exposé notre vision de la vie et du monde, seulement je ressens comme un creux dans cette scène, il manque un peu de rebondissement, ce serait comme si l'on coupait un show en pleins milieux alors que le public n'est pas totalement satisfait.

La colombe enlève la poussière de ses ailes, je trouve sa perte d'éclat fort triste ceci dit. Se souvenant qu'elle avait pris à manger et ne désirant, à première vue, continuer la soirée en ma compagnie, cette dernière me propose de dîner avec elle.

Et bien comment refuser une si jolie demande, j'espère simplement ne pas trop m'imposer cependant.

D'un geste de la main, j'enlève de la poussière résiduelle sur sa robe.

Quel dommage de laisser ainsi un habit aussi beau se ternir ainsi. Mmmmmm pourquoi ne passerais-tu par au cirque un de ces jours, nous avons tous le nécessaire pour se refaire une beauté et je m'occuperai de rendre ce vêtement plus... acceptable qu'il est à présent.

Je lui fais signe de prendre les devant, lui laissant le choix du lieux de notre dîner.

Et puis, une nouvelle rencontre te laisserais une nouvelle occasion pour trouver le moyens de me...."démasquer"
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 4 Mai - 13:52
Monsieur Masque accepta la proposition d'Aliah. La petite discussion l'avait finalement un peu rassurée vis à vis de cet hybride. Il était toujours étrange et mystérieux... mais, vraiment, il ne semblait pas méchant ou dangereux. Et puis, il se montra même attentionné en époussetant à son tour la robe de la jeune hybride et... en lui proposant de passer "au cirque" pour le laver.

- Ah tu travailles dans un cirque ? Ben, d'accord, je passerai. Ma pauvre robe... elle était si belle avant !

Elle avait dit ça avec une véritable peine et... un peu d'ironie. A quoi pouvait bien lui servir sa "robe de princesse" maintenant qu'elle vivait dans une grotte, comme une clocharde. A son invitation elle passa devant Loyal et... au passage lui prit la main. Il était difficile pour elle de l'admettre, mais cet hybride, cette nuit, avait quelque chose d'attirant. Tout le mystère qu'il entretenait autour de lui, bien qu'artificiel, lui apportait un certain charme...

- J'ai plus les moyens de réfléchir monsieur Masque... Alors, pour cette nuit, plus de devinette d'accord ?

Et elle marcha tranquillement jusqu'à sa chambre qui n'était pas loin de l'entrée de la grotte. Elle fit signe à l'hybride de s'asseoir sur son lit et, après avoir déplié le paravent pour fermer ce recoin, vint s'asseoir à coté de lui. Là elle sortit les deux pommes et en tendit une à Loyal.

- Tiens, bon app' ! S'exclama-t-elle en se moquant du maigre dîner qu'ils s'apprêtaient à partager.

Elle croqua elle même dans sa pomme. Ce repas était frugal mais la fraîcheur du fruit était agréable. Il était juteux et sucré et cela plaisait déjà à la jolie colombe.

- Raconte moi un peu le cirque... je n'en ai jamais vu en vrai. Est-ce qu'il y a des cracheurs de feu ?

Elle avait déjà vu ça à la télé... ces flammes qui sortaient de la bouche des artistes, c'était si beau, si impressionnant ! Elle qui adoraient, petite, les histoires de dragons, trouvait dans ses hommes une grandeur et une majesté digne des lézards géants de son enfance.

Ces flammes auraient aussi pu la réchauffer et, en ce moment, cela n'aurait pas été du luxe. Elle se sera un peu contre l'hybride.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 4 Mai - 14:33
La colombe accepte de passer un jour au cirque, cela me donnera l'occasion de lui rendre un peu de sa brillance, du moins je l'espère.
Elle prend les devants, je commence à vouloirs la suivre quand je sens un contact chaud au creux de ma main. Je remarque alors qu'elle vient de me prendre la main pour me guider dans les grottes. Quelle étrange idée. Cette demoiselle est quelque peu engageante à ce que je vois. Seulement je me laisse faire, trouvant ce contact, nouveau pour moi, je suis un peu comme un petit garçon curieux devant ce qu'il ne connaît pas.

Promis, plus de devinette pour ce soir.

Nous nous installons donc dans ce qui lui sert de chambre, je trouve l'atmosphère de ce lieu glacial. Je préfère de loin celle que je possède au cirque. Elle est certes en désordre total mais au moins l'ambiance y est beaucoup plus chaleureuse. Ces grottes n'offrent que des courants d'air froids et une ambiance peu amicale.

Je prends la pomme que la colombe me tend et le remercie. Dans un mouvement de poignet, je sors un de mes couteaux de cirque dissimulés un peu partout dans mon costume. La lame sort sans bruit et je commence à couper de fins morceaux de pomme que je glisse sous mon masque afin de pouvoir les manger.
Elle me demande ce qu'est le cirque, la pauvre n'ayant jamais vu un spectacle de sa vie. Elle se rapproche quelque peu, je peux ressentir qu'elle frissonne. J'e, lève donc ma veste de Loyal et la lui pose sur les épaules puis je me replace à ses côtés.

Le cirque... très bien, ferme les yeux. Imagine toi dans une tente, un trèèèès grande tente, en son centre, un cercle de sable et tout autour, des espaces pour que le public puisse s’asseoir. Le monde entre dans le cirque, beaucoup de monde. Cela fais un bruit du tonnerre au début et le stresse commence à monter pour les artistes. Ils savent ce qu'ils ont à faire, seulement, c'est toujours avec la même petite peur au fond de nous que nous offrons le meilleur de nous même. Car nous sommes tous là, derrière les épais rideaux de l'entrée de la scène, à observé le public prendre place.Puis vient l'heure... les lumière se baissent et le public se tait. Des projecteurs illuminent le centre de la piste. Là un homme... un Loyal, est chargé de plongé les spectateurs dans un nouveau monde, celui des rêves et de la poésie. Un par un chacun doit prouver qu'il est digne de faire partis du cirque, jongleurs, équilibristes, illusionnistes, cracheurs de feu, et même les clowns. Nous donnons tous nos rêves durant ces quelque heures, nous tentons de créer un univers déconnecter de tout, oubliant les soucis, le passé et le futur n'existent plus le temps suspend son cours.

Je m'arrête un instant, une idée me traverse l'esprit.

Et toi dis moi, que dirais tu d'essayer un jour d'être au centre de la piste. Tu pourrait briller à nouveaux petite colombe.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 4 Mai - 15:11
- Merci pour la veste, dit Aliah d'une voix douce.

Celle-ci était chaude et, lorsqu'elle ferma les yeux en écoutant les paroles de l'hybride, elle se sentit partir dans le chapiteau qu'il décrivait, un chapiteau chaud, dans les tons rouges et orangés qui semblait habité d'une frénésie de joies. Il lui semblait voir les numéros sous ses paupières closes, les clowns, les jongleurs... et ses tendres cracheurs de feu. Elle même se sentait envahir par l'ambiance et les applaudissements chaleureux des spectateurs enthousiastes. Sa tête bascula lentement sur l'épaule de Loyal. Elle était bien, là.

*

La voix lointaine d'Esteban la sortit du sommeil qui petit à petit l'envahissait.

- Et toi dis moi, que dirais tu d'essayer un jour d'être au centre de la piste. Tu pourrait briller à nouveaux petite colombe.

Elle mit un petit moment à interpréter les mots qu'il disait. Quand elle eut cru comprendre ce qu'il lui avait demandé, elle répondit :

- Oui, j'aime bien les cirques... et les dragons...

Elle se sentait fatiguée ; fatiguée mais pas seulement...

- Te retourne pas... Demanda-t-elle doucement en se glissant derrière Loyal pour enlever la veste et sa robe.

Une fois en culotte, elle s'allongea sur son matelas de fortune et se couvrit de la couverture rêche qui lui avait été offerte à son arrivée ici. Elle aurait aimé un peu plus de douceur... elle aurait aimé prendre quelqu'un dans ses bras, sentir la chaleur et la douceur d'une personne... Depuis qu'elle avait quitté son ancien propriétaire, elle n'avait eu personne à serrer contre elle et cela lui manquait.

- Tu veux dormir avec moi ?

Le silence s'était fait dans la grotte et dans le recoin qui lui servait de chambre. Seule la torche, posée dans un coin de sa tanière, frémissait encore légèrement.

- ...ça me ferait plaisir. Mais si tu pars, n'oublie pas d'éteindre la torche, murmura-t-elle finalement.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 4 Mai - 15:54
Je sens la colombe s'endormir peu à peu sous les flots de mes paroles, il est fort possible que cette dernière rêve d'être une artiste de cirque cette nuit.
Sa réponse à ma question est... inattendue, des dragons ? ... je pense que la frontière entre les rêves et la réalité commence à se brouiller pour cette dernière, je souris sous mon masque, elle ressemble presque à une enfant dans cet état. Si forte et si douce en l'espace d'à peine un instant.

D'un coup voici qu'elle me demande de ne pas me retourner, elle pars vers le fond de la chambre et je peux nettement entendre cette dernière enlever sa robe, le son du tissu frottant contre sa peau me fais imperceptiblement frissonner, mais je reste sans bouger, fixant le côté du mur opposé aux lieux où elle se situe. Bien que cela soit des plus tentants de me retourner. J'ai beau être un grand joueur, je ne suis pas le dernier des insensibles non plus et pas un robot... techniquement.
Elle se couche sous ses draps, je sens qu'il est temps pour moi de partir, une nouvelle soirée s'achève ici. Mais contre toute attente, la colombe me propose de dormir avec elle ! Elle désire probablement la chaleur de quelqu'un afin de la rassurer, dans ses chambres sordides et froides je peux facilement le comprendre.

Quelques secondes s'écoulent après sa demande, rester avec elle ou bien partir, le choix était plus que simple, effectivement, pour beaucoup le choix serait évident, seulement, si je fais ce choix, je risque de créer quelque chose que je n'ai jamais désiré. Seulement... seulement...

La torche s’éteint, plongeant la chambre dans le noir total. Des bruits de pas se rapprochent du lit de la colombe et le son de quelques vêtements tombant à terre se font entendre. Un dernier son, comme un objet plus dur que l'on pose sur de la pierre. J'ai posé mon masque proche du lit, afin de l'avoir à porter de main au cas Où.

Je me glisse sous ses semblants de draps, prenant cette jeune demoiselle dans mes bras, je peux ressentir la chaleur de son corps et les battements de son cœur.

Ne fais pas la bêtise d'allumer la lumière je t'en prie.

Cet avertissement fut donné sur un ton plus doux qu'à mon habitude. Je ne désire pas qu'un événement regrettable puisse lui arriver. Je peux au moins la laisser rêver un peu ce soir, qui sait quand les rêves nous seront pris à tous. Nous qui rêvons de vivre notre vie à notre manière.

Je rapproche doucement la colombe de moi, nos deux corps sont maintenant collés l'un à l'autre.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 4 Mai - 16:41
La chaleur qui enveloppait Aliah était plus douce, plus organique que cette fichue couverture... Était-ce possible qu'il... ? Elle tendit l'oreille... Un bruit de respiration près de son oreille. Il était là... C'était lui ! Elle sentit ses battements de cœur se faire plus forts et sa respiration accélérer de concert. Était-ce son torse qu'elle sentait contre sa poitrine ?

- Oui...

C'est toi monsieur Masque, hein ! As-tu toujours ton masque ? Es-tu prêt à aimer ?

Elle n'était ni vraiment endormie, ni vraiment consciente, elle était au perdue quelque part dans cet entre-deux, dans un sorte de rêve éveillé. Elle sentait une douce moiteur lui tourmenter le bas ventre... elle savait bien ce que cela voulait dire... Pourtant, elle ne bougea pas. Elle aurait eu du mal à l'avouer - surtout à lui - mais son imagination se mettait à l'oeuvre. Elle voyait un homme brun, un homme au visage sûr et rassurant, un homme aux yeux bleus comme la mer, un homme aux bras forts et accueillants. Il la serrait contre lui et elle se lovait dans ses bras. Elle aimait ça, elle passait lentement sa jambe contre la sienne, caressait sensuellement sa cuisse avec la sienne. Elle aurait voulu l'embrasser mais... mais ce baiser aurait pu dévoiler ses traits... et il ne le souhaitait pas.
Elle posa son intimité fiévreuse contre sa cuisse et se serra un peu plus contre lui. Il devait sentir sa poitrine battante contre son cœur, il devait sentir ses légers mouvements de bassin qui la faisait rougir et lui offrait les prémices d'un plaisir ardent. Il devait sentir son désir impatient. Il devait sentir qu'elle n'avait plus peur de son mystère, qu'elle aimait déjà sa chaleur tout contre elle et qu'elle aimerait sa chaleur en elle...
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 5 Mai - 10:38
Je suis prêt à tous combattre, à tout endurer. Je suis formé à disparaître comme un fantôme, à tuer sans remords, à rendre ce monde plus...amusant, aucune situation n'échappe à mon contrôle...aucune ? Et bien ce soir j'avoue que celle-ci m'échappe complètement. Ayant décidé de réconforter la jeune colombe, de lui donner un peu de rêve ce soir, je ne pouvais en aucun cas prévoir ce qui sa passe actuellement.

L'ayant simplement prise dans mes bars afin de lui donner de la chaleur, du moins un peu plus que cette pauvre couverture peut lui en donner, j'ai bêtement pensé qu'elle s'endormirait en quelques minutes. Mais voici qu'elle se met à bouger, je sens sa cuisse se mouvoir contre la mienne, je la sens se coller encore plus contre moi, brisant toute distance nous séparant,. Je sens son corps chaud et son cœur battre, je peux ressentir ses formes me rappelant qu'elle est une femme, je commence à avoir chaud, très chaud. Quel est cette sensation, c'est étrange... je sens une sorte de chaleur me parcourir le corps au fur et à mesure que je la sens contre moi. Je n'ai jamais ressenti cela auparavant, je ne sais pas, je n'ai jamais appris comment gérer ce genre de situation. Je commence, pour la première fois de mon existence, à ne pas contrôler tous les aspects d'une situation.

Je ressens son souffle chaud et sa peau délicate... qu'est-ce que je dis ? Je commence à ne plus être maître de la totalité de mon corps. C'est une sensation nouvelle pour moi. Moi...le joueur de masque, celui qui s'amuse à avec les perceptions du monde, voilà qu'une colombe me fais perdre mes moyens.

Seulement... c'est agréable, sentir sa douceur et sa chaleur contre moi me fait du bien. Inconsciemment, ma main se met à lui caresser son dos une seconde. Je me fige un instant, qu'est-ce que je fais ? Que ce passe t il ? Je ne comprends plus rien, c'est si... étrange pour moi. Comment est-il possible d'apprécier autant un contact tel que celui-ci et surtout, qu'est-ce qui va se passer, que dois-je faire. Pour la première fois de ma vie, je ne sais pas comment gérer une situation alors que quelque chose de nouveau pour moi semble sur le point de se produire.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 9 Mai - 13:25
Aliah se réveille à mesure que la chaleur l'envahit. Elle aime la large main qui caresse son dos. Elle la sent sur ses ailes aussi, ses ailes blanches qui frémissent de plaisir. Elle ne sent pas le désarroi de l'hybride masqué. Est-ce sa condition de semi-animale ? Elle ne sent que le désir qu'elle éprouve, que cette chaleur qui grandit en elle. D'un geste pressé, elle enlève sa petite culotte et découvre ses toutes petites plumes blanches qui masquent à peine son humide entrejambe même si ici, sous la couverture rêche et dans la chambre noire, rien n'est visible.

Sans demander son avis à Esteban, elle sort de son étreinte et s'agenouille pour enlever son caleçon. Elle ne sent, en caressant ses jambes, aucun appendice animal. Elle n'a pas l'esprit à se demander s'il est vraiment hybride ; elle le veut tellement. Une fois le dernier bout de tissus loin de leurs corps, elle se glisse sur lui, sentant son sexe grand et fort sous sa peau moite. Elle pose ses seins sur son torse et hésite encore... Son visage doit être à quelques millimètre à peine du sien, ses lèvres si proches des siennes... Elle sent son souffle contre sa peau mais n'ose toujours pas l'embrasser... pas par pudeur. Juste qu'elle ne tient pas à le découvrir s'il ne le souhaite pas.

Pour ce qui est de leurs corps, il n'a rien dit... alors de sa main douce, elle caresse le sexe de son étrange amant, l'approche de sa fente brûlante, lui montre la voie... Elle sert sa lèvre inférieur entre ses dents pour ne pas gémir dans cette grotte où tous les bruits résonnent à l'infini. Autant pour elle que pour lui, elle chuchote un petit :

- Cchhuut...

Puis elle s'appuie contre ce sexe qui s'enfonce lentement en elle pour son plus grand plaisir. Se faisant, ses ailes se déploient au dessus d'elle. La couverture de fortune s'envole et se pose un peu plus loin, au pied du lit...

- Mmmmmh, gémit elle à son oreille, c'est boooon...

Ces petits mots, si doucement susurrés, ne sortent pas du petit recoin réchauffés par leurs corps mêlés. Aliah pose sa tête contre l'épaule d'Esteban et attend, fiévreuse, le moment opportun pour une chevauchée plus sauvage. En attendant, elle savoure cette présence sensuelle, cette étreinte rassurante, cette chaleur dans son intimité.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 9 Mai - 14:05
Me voici face à une situation nouvelle pour moi, un nouveau jeu, je suis comme un joueur qui ne demande qu'à apprendre car il ne connaît pas les règles.
Elle prend le dessus et retire le dernier rempart de tissus qui nous sépare, j'ai chaud, très chaud.

Elle se couche sur moi, je ressens son intimité contre la mienne, mon sang coule à 200 km/h dans mes veines et mon cœur bat tout aussi vite. C'est un jeu tellement stimulant dès le début, ces sensations nouvelles sont à la fois stressantes et tellement agréables. Son visage est si proche du mien que je peux ressentir la colombe dans un état nouveau, une chaleur se dégage d'elle et je la sens comme une prédatrice succombant à son désir de chasse. Cela me plaît d'être la proie dans cette situation. Je caresse son dos et ses hanches, profitant de sa peau douce, je n'agis pas réellement consciemment, je réponds plus à des envies, des instincts qui me dictent plus ou moins comment faire. Je laisse la colombe prendre le dessus cette fois.

Elle me guide, me demande de me taire, il ne s'agirait pas de réveiller la moitié de la grotte dans une telle situation. Nos deux corps fusionnent lentement, j'étouffe un bruit voulant sortir de ma bouche face à cette sensation intense. La colombe semble prendre beaucoup de plaisir, ses ailes se déploient nous découvrant de la couverture, ses mots murmurés incitent à se perdre encore plus loin dans ce moment si... spécial.

La colombe ne bouge plus, profitant de ce début de jeux, pour ma part, je savoure chacune dès ses nouvelles sensations mettant tous le corps à des limites de plaisir extrêmes. Puis je me laisse aller à l'instinct, mes mains glissent sur le corps de la colombe, parcourant ses courbes alors qu'elle a toujours sa tête sur mon épaule. Ensuite, je commence à faire des mouvements du bassin, hésitants aux débuts puis trouvant un rythme après quelques secondes, je sens mon intimité glisser dans la sienne, mettant mes sens à l'extrême. Mes mains se posent sur ses hanches afin de guider le mouvement. Je suis incapable de dire si ce que je fais est censé être fait de cette façon, mais je me retiens des râles voulant sortirent de plus en plus fort.
Je sens que le dernier, je ne pourrais pas le retenir, il ne faut surtout pas que la grotte nous entende et je sens que la colombe est sur le point de pousser des cris également. J’attrape donc son visage et pose mes lèvres sur les siennes dans un baiser passionné. Je laisse mon corps faire, abandonnant toute logique en cet instant, accélérant le rythme de notre jeu.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 10 Mai - 10:15
Les caresses de l'hybride démasqué se font moins sages. Quand ses mains atteignent les fesses d'Aliah, celle-ci sent son envie remonter en flèche ! Elle se redresse, se cambre et sent son partenaire commencer à entrer dans la danse... Son bassin se meut, son sexe va et vient en elle. Les sensations d'Aliah sont bonnes, bien meilleurs que lorsqu'elle se donnait à son propriétaire. Là, au plus près de cet hybride qu'elle désire ardemment, chaque mouvement dans son intimité la submerge. Elle sent des vagues de plaisir la traverser de part en part, du bassin jusqu'au bout de ses ailes...

Petit à petit, lui aussi semble se prendre au jeu. Aliah, elle, accompagne ces mouvements en montant et descendant, en appuie sur ses cuisses, le long de ce sexe divin. Elle se sent si chaude, le plaisir qu'elle prend est si grand, si délicieux, elle respire de plus en plus fort et est à deux doigts de laisser échapper un cri... mais, alors, elle deux mains lui prennent le visage. Son amant l'attire vers elle et, enfin, l'embrasse avec passion. Ce baiser est intense et langoureux, leurs langues jouent ensemble et leurs lèvres se joignent. Aliah jouit un instant de ce baiser si tardif... mais déjà, alors que ses tétons dressés caressent le torse d'Esteban, elle sent dans son intimité les mouvements de son amant qui s'accélèrent encore.

Mais la jeune colombe en émoi n'a pas vraiment envie de précipitation à ce moment là... Elle s'écarte des lèvres de l'hybride et à son oreille lui chuchote :

- Doucement...

Puis elle se redresse, prend les mains d'Esteban et les guide jusqu'à ses seins... Ainsi, elle reprend la main sur la cadence de leurs bassins. Et, avec un rythme lent elle glisse contre lui, se laisse pénétrer en profondeur par l'impétueux Loyal.

- Mmmmh, fait-elle presque malgré elle.

Les secondes passent, comme ça, tout en bonheur et volupté... Ces longs mouvements en elle lui font lentement perdre pied... Elle voudrait que tout ça ne finisse jamais ; elle est ailleurs, tout à son plaisir... Mais, elle sort un instant de ses songes quand des bruits de pas se font entendre dans le couloir. Là, la belle Aliah ouvre les yeux pour voir la lumière d'une torche passer derrière son paravent. Elle se couche alors sur son partenaire et repli ses ailes autour d'eux. Les pas continuent, résonnent, réguliers... et la colombe ne peut s'empêcher de faire quelques petits mouvements de bassin pour satisfaire son désir en sourdine... Et quand les pas s'éloignent enfin, elle se redresse et redonne de l'ampleur à ses mouvements sensuels.

- Ouf, c'était rien ! Chuchote-t-elle, soulagée, à son amant.

Aliah a le souffle court, elle caresse le torse de l'hybride et étouffe quelques râle de plaisir. Mais elle en veut toujours plus et elle sait très bien comment obtenir satisfaction... Elle se retire et s'approche de l'oreille d'Esteban pour lui dire d'une voix plus suave que jamais...

- Prends-moi... fort !

Puis, en le guidant dans l'obscurité, elle l'invite à se mettre derrière elle, à genoux... tandis qu'elle se met à quatre pattes et lui présente ses fesses rondes et douces. Bien sûr dans l'obscurité, il ne peut voir sa cambrure lascive... mais en reculant un peu, elle caresse de son délicat postérieur le membre viril d'Esteban.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-