Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Un numéro humain révo. (pv Haiko)

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Jeu 21 Avr - 11:58
Une nouvelle soirée commence, la scène est montée, le public entre dans les gradins et attend impatiemment que le show commence. Je suis prêt, de nouveau, à rendre cette soirée inoubliable pour les quelques dizaines de personnes présentes ce soir.

Je suis un révolutionnaire depuis peu certes, seulement, peu de personnes sont au courant, je suis suffisamment discret pour que personne ne soupçonne un innocent Monsieur Loyal, qui se démène corps et âme à faire le spectacle chaque soir dans un petit cirque de banlieue.
Pour le moment, le show continu, mais qui sait quand l'histoire va commencer à réellement changer ? Je sais dans quelle voie je me suis engagé et je sais que je ne peux faire demi-tours. Être dos aux murs, quelle expérience palpitante, je sens mon cœur s'emballer à chaque fois que j'y repense ! Je me sens au bord du précipice, quand vas t'ont découvrir que je suis en contact avec les révolutionnaires ? Quand vais-je devoir quitter ce train de vie que je mène actuellement pour devenir un véritable petit soldat au service de la cause hybride ? Je m'attache au maximum à ne rien changer pour le moment non...; tout n'est pas encore suffisamment en place pour que ce soit... spectaculaire ! Je me suis déjà fait taper sur les doigts pour mes actions mais je pense toujours que les leurs ne sont pas suffisamment... fortes si je puis dire. Mais bon règle trois, règle trois, toi qui par ta toute puissance me fais terriblement chier ! Mais bon tampis, je fais avec, c'est comme résister face à un manque de drogue, devoir se retenir autant, c'est un sentiment fabuleux de se battre contre soi-même.

Je finis de me préparer, l'entrée sur scène est dans quelques secondes, c'est l'heure du spectacle !

"Ladiiiiiiies and Gentlemaaaaaan ! Bienvenues ce soir dans notre cirque ! Je serai pour vous votre Monsieur Loyal, et en tant que tel, laissez- moi vous raconter une histoire..."

Les tours se suivent et se succèdent au fur et à mesure que je raconte mon histoire, cela créer une ambiance d'un monde de rêves dans lequel passent les différents artistes, hybrides ou humains. La foule rit devant les clowns, s'émouvoir devant les danseurs et les chorégraphes, crie devant les cracheurs de feu. Tout se passe très bien, encore une fois, le show mené par votre serviteur est un succès. Les applaudissements de fin pleuvent et je souris au moins autant que le masque qui me recouvre le visage.

Une fois les spectacles finis, les personnes repartent et je retourne seul dans les coulisses. Les autres artistes sont sortis tout de suite après le spectacle histoire de boire un coup au bar du coin et je reste seul. Dans une grande tante qui sert de loge pour se changer et se reposer, je prends une douche rapide. Je m'installe ensuite dans une chaise au fond de la tente.
Quelque chose doit se passer ce soir, je le sens je ne sais pas du tout quoi ni comment mais j'ai hâte de voir ce que le hasard va m'offrir ce soir.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 22 Avr - 11:49
Haiko avait un copain à son école d'ingénieur en génétique qui s'appelait Itashi. Elle l'aimait bien. Il était gentil, attentionné, etc. Seulement Haiko ne se sentait pas attirée par lui. Aussi, lorsqu'il l'invita au cirque, elle tiqua un peu. Il voulait sans doute plus que leur camaraderie présente. Mais bon, elle accepta. Elle pouvait lui laisser une chance. En se voyant dans un autre contexte, tout pouvait changer, n'est-ce pas ? Et puis c'était pour Haiko l'occasion, pour la première fois, d'assister à un spectacle de cirque...

Sous le chapiteau, la jeune fille fût émerveillée. Tous les numéros étaient réussis et mirent Haiko en émoi. Les acrobates et les trapézistes, surtout, la subjuguèrent. Elle applaudissait joyeusement chaque artiste qui se présentait au public. Entre deux numéros, Itashi embrassa Haiko. Elle en fut surprise mais se laissa faire. Elle ne voulait pas rompre la magie de l'instant même si elle savait qu'elle ne voulait pas de son ami comme amant.

Lorsque la représentation fut terminée, Itashi proposa à Haiko de la ramener chez elle mais elle refusa. Elle n'avait pas plus envie de lui qu'avant leur belle soirée. Elle le remerciat simplement pour lui avoir fait découvrir le cirque et lui souhaita une bonne nuit. Ensuite, elle le regarda partir dans la nuit, un peu triste. Elle savait qu'elle lui faisait moins mal en lui disant "non" tout de suite plutot qu'en le faisant attendre où en acceptant ses avances avant de rompre quelques jours plus tard...

Les grands yeux marrons d'Haiko se perdirent un peu dans les étoiles avant qu'un coup de vent lui fasse frissonner les jambes. Sa longue robe rose pastel ne la protégeait pas beaucoup du froid qui arrivait maintenant. Elle s'apprêta à rentrer chez elle mais une lumière l'attira : de toutes les tentes du cirque, une seule était allumée. Haiko, curieuse, alla passa sa tête dans l'entrebaillement pour voir si, par hasard, il ne s'agissait pas des trapézistes...

- Oh, excusez moi, je venais simplement voir si... - elle reconnut le présentateur du spectacle. Son masque encore sur la tête la fit un peu frissonner. Elle ressera son écharpe autour de son cou et de son décolleté - Je voulais vous féliciter pour le spectacle... Vous pouvez dire aux trapézistes que j'ai adoré leur numéro !

Et elle s'apprêta à repartir... mais, décidément, ce masque lui rappelait quelque chose...
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 22 Avr - 12:21
Quelle surprise du hasard, je m'attendais à un événement imprévu ce soir mais j'avoue que l'idée qu'une humaine atterrisse dans la tente ne m'avait pas effleuré l'esprit. Un accident ou bien quelque bagarres auraient été plus amusants mais bon, on fait avec ce que nous donne la vie.

Je reconnais cette jeune fille, elle était avec un homme qui semblait lui faire des avances auxquelles elle ne répondait pas totalement. Le fait d'être dans l'obscurité durant les différents numéros laisse tout le loisir d'observer la foule. Et dans cette foule d'enfants et de parents, un couple qui se bécote est facilement repérable. Le pauvre jeune homme pensait surement finir la soirée avec elle mais il semble qu'il soit rentré seul ce soir.
La jeune femme me félicitait pour le spectacle, j'en suis très heureux.
Je me lève d'un coup, écartant les bras dans un signe de triomphe.

Magnifique n'est-il pas ? Merci d'avoir voyagé avec nous ce soir mademoiselle ! Je ne manquerais pas de dire aux trapézistes que leur performance fut appréciée.

Je me stoppe d'un coup, regardant la demoiselle en silence durant quelques secondes, la tête légèrement penchée sur le côté. Puis je me rapproche rapidement d'elle et me stoppe à son niveau. Je me penche afin d'avoir mon visage au niveau du sien.

Mais dites-moi vous étiez accompagnés il me semble non ? Avez-vous rejeté cet homme qui vous faisant tant d'avance sans remarquer que vous ne lui rendiez pas totalement ce qu'il attendait ?


Je me relève et recule quelque peu.

Pauvre de l'homme ! Être perdu face à ses attentes, il n'est plus capable de voir ce qu'il ne peut obtenir ou non, il espère toujours que tout arrive en fonction de ce qu'il désire et n'est pas capable d’appréhender correctement les différentes possibilités du hasard. Et vous mademoiselle, que pensez-vous du hasard ? Pensez-vous qu'il permet des fins heureuses ou bien des rencontres qui n'auraient jamais dû se produisent ? Tout est possible quand on y pense.

Je la laisse cogiter quelque secondes avant de prendre un ton plus rassurant, trop jouer avec une petite humaine pourrait la faire fuir elle ainsi qu'une partis de la crédibilité du cirque.

Allons allons ne partez pas si vite, vous semblez avoir froid, venez prendre quelque chose de chaud.

Allais t elle oser prendre le risque de rentrer, ne sachant ce qui pouvait arriver, si elle rentrait maintenant, son futur sera simple, elle irait probablement se coucher et recommencera sa journée comme habituellement, seulement, si elle décide de rester, tout devient alors possible, le bon comme le mauvais, l'ennuyeux comme le spectaculaire, quel choix va-t-elle faire à présent ?
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 22 Avr - 14:21
L'homme ne la laissa pas filer aussi simplement... Après l'avoir remerciée pour ses compliments, il se leva et s'approcha d'elle, très près d'elle. C'en était un peu inquiétant. Pourquoi diable l'homme gardait-il son masque ? Pour couronner le tout, voilà qu'il se fit indiscret :

- Mais dites-moi vous étiez accompagnés il me semble non ? Avez-vous rejeté cet homme qui vous faisant tant d'avance sans remarquer que vous ne lui rendiez pas totalement ce qu'il attendait ?
- Je... Commença-t-elle avant de se dire que cette histoire ne le regardait pas. Heureusement, le présentateur recula et enchaîna.
- Pauvre de l'homme ! Être perdu face à ses attentes, il n'est plus capable de voir ce qu'il ne peut obtenir ou non, il espère toujours que tout arrive en fonction de ce qu'il désire et n'est pas capable d’appréhender correctement les différentes possibilités du hasard. Et vous, mademoiselle, que pensez-vous du hasard ? Pensez-vous qu'il permet des fins heureuses ou bien des rencontres qui n'auraient jamais dû se produisent ? Tout est possible quand on y pense.

A quel jeu jouait ce drôle de grand bonhomme ?

- Le hasard produit autant de bien que de mal, répondit Haiko d'un air sûr, il faut juste saisir les bonnes opportunités et rejeter les mauvais tours qu'il peut nous jouer.

Non, l'homme ne lui semblait pas digne d'une grande confiance. Elle esquissa un pas en arrière pour le quitter définitivement.

- Allons allons ne partez pas si vite, vous semblez avoir froid, venez prendre quelque chose de chaud.

Haiko marqua une seconde d'hésitation. Le cirque semblait vide, perdu au milieu de nulle part... Elle prenait des risques en acceptant cette invitation ; trop de risques. Il fallait au moins qu'il fasse preuve d'un peu plus de... d'honnêteté pour convaincre la demoiselle.

- D'accord... mais seulement si vous enlevez votre masque !

Elle avait dit ça avec le sourire, souhaitant adoucir l'ambiance légèrement tendue que les questions et l'attitude de l'éloquent loyal avait installée. Mais en son for intérieur, elle n'était pas rassurée.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 22 Avr - 15:38
La jeune fille semble hésiter, j'y suis probablement allé un peu trop fort... ou bien est elle facilement impressionné par les autres. En fin de compte je sens qu'elle n'a qu'une envie c'est de partir en courant.
De plus elle m’ordonne de retirer mon masque... quelle idée ! Je reste bloqué quelques secondes à l'idée qu'une petite humaine comme elle ait assez de cran pour me demander une telle chose. Peu de monde a déjà vu à quoi je ressemble, suis-je hideux ou bien beau ? Ai-je des cicatrices ou un peu parfaites ? Tout est possible, rien n'est inimaginable. Seulement...

Eh bien je vous fais peur à ce point mademoiselle . Le fait de ne pas voir à quoi mon visage ressemble vous effraie-t-il autant ? Peu importe mon visage si je suis réellement dangereux le fait de me voir ne changerait rien non . Mais rassurez-vous, un hybride tel que moi ne ferai jamais de mal à jeune fille comme vous, de plus j'aurais beaucoup trop de problèmes s'il vous arrivait quoi que ce soit. La rousse m'arracherait les yeux.

Je me dirige vers une table sur laquelle des tasses sont posées, c'est un peu le désordre, les artistes ne sont pas réputés pour leur sens du rangement.

excusez le désordre mademoiselle je devrais pouvoir trouver de la vaisselle propre pour vous, allons, je peux au moins vous garantir que rien ne vous arrivera en ma compagnie.

Non, elle a beau être humain, je trouve son assurance cachée derrière son corps de jeunes dames suffisamment amusantes ce soir, On ne peut pas dire que j'aime ou n'aime pas le genre humain, ils sont des jouets plus qu'autres choses. Certains sont amusants et l'on tient à les garder en bon état, et d'autres sont plus amusants lorsqu'on les casse. Tout dépend des envies, tout dépend du hasard des choses. J'aime ne pas savoir la finalité d'un acte ou d'une action. Le mystère entourant les choses et le pas vers l'inconnu.
J'ai une petite idée pour cette fille peu rassurée, cela peut donner un petit jeu.

Vous semblez être sûre de vous mademoiselle, c'est une bonne chose pour vous ce soir. Mais comme vous semblez ne pas aimer inconnus, laisser moi vous faire un petit cadeau.

Je fouille un moment dans les accessoires de scène, c'est un véritable bric-à-brac, des costumes, des chaussures, une véritable armée de vêtements, nous pourrions faire facilement un défilé de mode du cirque avec toutes ces choses. Je cherche encore un moment et tombe sur ce que je recherche : des masques. J'en sélectionne un noir, un demi-masque qui ne recouvre que les yeux et laisse la partie basse du visage libre pour boire ou manger par exemple. Je retourne vers elle et lui tend.

Plutôt que de jouer à tout dévoiler dès le début, pourquoi ne pas rajouter une part de mystère ce soir ? Je vous le donne, faite en ce que vous voulez, jetez l'ou bien portez le, oubliez l'ou bien souvenez-vous de cette soirée grâce à lui.

Je me décale afin de lui laisser le choix de rentrer ou bien de partir.

Alors, allez vous choisir de jouer avec un humble hybride tel que moi ce soir ?
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 22 Avr - 16:20
Haiko s'était trompée (et il y avait de quoi). Le monsieur loyal du cirque était un hybride. Bien caché derrière son masque, il était impossible de le ... démasquer.

- C'est normal que vous me fassiez peur : vous êtes plus grand et plus fort que moi, nous sommes seuls, tout le monde semble endormi ou parti... et vous me cachez votre visage ! Seriez-vous rassuré à ma place ?

Elle pouvait être franche. L'hybride savait sûrement tout cela. L'homme farfouilla dans ses affaires sans se soucier d'Haiko. Voilà qui la rassurait un peu. Peut-être n'était il pas méchant... juste un peu joueur. Il lui offrit ensuite un masque noir ne couvrant que les yeux.

- Merci, dit-elle simplement en prenant le masque.

Ensuite, l'hybride lui laissa encore la possibilité de filer...

- Alors, allez-vous choisir de jouer avec un humble hybride tel que moi ce soir ?
- Au revoir ! Dit-elle en faisant demi-tour, masque à la main.

Tranquillement, elle marcha vers la route qui la menait chez elle, se retournant de temps en temps pour voir si l'hybride ne la suivait pas... Fort heureusement ce ne fut pas le cas. Pas d'homme masqué dans son dos, pas de couteau, pas de musique effrayante comme dans les films d'horreur. Elle s'était fait des idées. Elle sourit alors, mit le masque sur ses yeux et retourna jusqu'à la tente de Loyal.

- Qu'avez-vous comme thé ? Demanda-t-elle simplement en dé-serrant légèrement son écharpe.

Il faisait bon dans cette grande tente. Elle la parcourut du regard et s'assit sur un vieux canapé qui trainait dans un coin. Celui-ci grinça un peu mais ne ceda pas !

- J'aime le thé à la menthe... Ajouta-t-elle en croisant ses jambes.

Elle était un peu plus à l'aise. Elle se demandait pourquoi cet hybride semblait connu en sa mémoire. Et puis, tout à coup, elle se souvint ! Avec d'autres étudiants de son école, Haiko avait eu une vive discussion au sujet des hybrides. Devaient-ils être libre ou non ? Elle, elle trouvait qu'il le fallait. Ce n'était pas une opinion très politiquement correcte mais entre camarades, il était possible de le soutenir. Et c'est ainsi qu'un ami d'Haiko, un gars bien renseigné, lui dit qu'il connaissait l'un de ces hybrides rebelles tant recherchés par la police. Il portait un masque blanc. Était-ce lui ? Peut-être la suite de la conversation l'apprendrait-elle à Haiko !

- ...avec un sucre, s'il vous plait ! S'exclamait-elle en le voyant arriver avec sa tasse non sucrée !

Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 22 Avr - 22:27
La remarque de la jeune fille est pertinente, elle ne mâche pas ses mots, c'est merveilleux, merveilleux, je m'amuse comme un petit fou. Effectivement, la part de mystère que représente l'inconnu peut facilement faire peur à bon nombre de personnes mais c'est qui rend la chose plus excitante encore !
Malheureusement, la première réaction de la demoiselle est de partir après avoir pris le masque, je trouve cela dommage mais que puis-je faire contre le hasard du choix.
Je retourne donc dans la tente et commence à ranger quelques affaires lorsque j'entends des pas se diriger vers la tente. Elle revint, le masque sur le visage. je suis amusé de voir que son jugement est à présent tout autre. Elle se décide enfin à entrer dans la partie.

- Qu'avez-vous comme thé ?

Heureux de voir que vous désirez jouer un peu plus avec moi ce soir mademoiselle, je n'ai pas souvent si charmante compagnie. Ce masque vous va à ravir, je trouve qu'il met en avant vos yeux d'une manière mystérieusement attirante.
J'ai toute sorte de thé, mais je vous propose un spéciale Earl Grey importé d'Inde.


Ce thé étant neutre, j'ai bien pris en compte la demande, j'ajoute donc quelque  feuille de menthe dans la théière afin de lui donner un arôme de menthe. La demoiselle semble plus à son aise dans le canapé. Alors que je m’apprête à lui apporter sa tasse, elle me demande un sucre.

Mais bien sûre, il est du rôle des hybrides de servir les humain non ? Et avec le sourire.

Je lui apporte donc son thé sucré et le lui pose sur une petite table que je tire devant elle.
L'ambiance étant plus détendue, je ne peu retenir ma curiosité, c'est comme de lire la notice d'un nouveau jouet.

Alors dite, moi , mis à part hypnotiser les jeune hommes avec  de si jolis yeux, que peut bien amener une jeune demoiselle jusque dans la tente d'un humble monsieur Loyal dans un cirque de banlieue ?

Je pousse un vieux fauteuil de l'autre côté de la table basse, ce dernier a connu bon nombre des derrières d'artistes mais il reste confortable. Je m'installe et prends pour la première fois, le temps d'observer plus en avant ma compagnie d'un soir. La jeune demoiselle semble prendre grand soin d'elle-même, tout à son honneur je dois dire. Son visage encore jeune et les lignes de son corps indiquent qu'elle doit avoir entre 18 et 20 ans je dirais. Je la fixe en moment en silence, décryptant ses gestes et mimiques. je suis figé comme une statue, en silence.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 25 Avr - 12:59
L'hybride masqué apporta bientôt le thé d'Haiko et lorsque la jeune fille, coquine, lui demanda du sucre, il ne s'offusqua pas :

- Mais bien sûr, il est du rôle des hybrides de servir les humains non ? Et avec le sourire.

Haiko crut deviner un soupçon d'ironie dans la voix de l'hybride. Elle pouvait dire son opinion... s'il s'avérait que l'hybride était réellement un hybride et non un rabatteur déguisé ! Tandis qu'il approchait une table pour poser le thé.

- Merci, dit-elle en cherchant sans succès une queue ou des oreilles animales sur le corps de son interlocuteur.

Elle ne savait pas trop comment lui demander une preuve de sa condition. Et, pendant qu'elle cherchait, Loyal reprit la parole :

- Alors dites-moi , mis à part hypnotiser les jeune hommes avec de si jolis yeux, que peut bien amener une jeune demoiselle jusque dans la tente d'un humble monsieur Loyal dans un cirque de banlieue ?

Evidemment, elle se savait séduisante. Ses oreilles avaient entendu assez de compliments pour ne plus s'en émouvoir.

- Comme je vous disais, je voulais voir si des artistes n'étaient par ici. Juste pour les remercier et leur dire que j'avais beaucoup aimer leurs numéros. C'est la première fois que vois un cirque et j'ai vraiment bien aimé !

L'hybride était installé sur un vieux fauteuil, en face d'Haiko, et restait silencieux. Il était si mystérieux. Cela - plus que ses compliments - troublait un peu Haiko.

- Et vous... euh... c'est quoi les numéros que vous préférez ?

C'était une question sans doute un peu stupide ou du moins serait-il sûrement difficile d'y répondre pour le présentateur : il devait avoir vu tous ces numéros des centaines de fois et sans doute lui étaient-ils tous devenu banals ou équivalents... Après la réponse du bonhomme, Haiko demanda, finalement sans détour :

- Je ne vois pas, sur vous, ni oreille animale, ni queue... En quoi êtes vous un hybride ?

Puis, aussitôt, elle rougit de sa propre question. Peut-être serait-il gêné de parler de ses particularités physiques, peut-être n'étaient-elle pas avouables aussi facilement !

- Excusez-moi, je suis indiscrète, oubliez cette question !
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 25 Avr - 19:45
La jeune demoiselle ne semblait pas réagir face aux compliments, j'en déduis donc qu'elle doit probablement en recevoir une énorme quantité de la part de la partie mâle de l'espèce humaine. Les humains comme beaucoup d'hybrides ne sont pas difficiles à cerner. Un joli corps ou biens de beaux attributs et vous voilà avec n'importe quelle conquête à porter de main. C'est tellement facile et redondant que je n'y trouve rien d'amusant là-dedans. Les choses trop faciles sont d'un ennuie mortel.

Finalement, la raison de sa venue était toute simple. Elle désirait juste rencontrer les artistes comme une enfant qui découvre un spectacle pour la première fois. Et de plus c'était son premier cirque et je dois avouer que nos spectacles n'ont pas grand-chose à envier à d'autres cirques plus importants. Je trouve cette réaction plutôt amusante car en général elle se retrouve plutôt chez des enfants.
Elle semble perdre quelque peu de son assurance quand un petit moment de silence s'installe, je sens qu'elle cherche à rompre ce moment d'observation.

Et vous... euh... c'est quoi les numéros que vous préférez ?

Je ris une seconde à sa tentative de continuer la conversation. Puis je penche la tête, pensif.
Mon numéro préféré . Je dois avouer que je les aime tous et que j'en pratique moi-même beaucoup, que serait un bon meneur de spectacle s'il n'est pas capable d'aider les artistes, de corriger leurs erreurs ou encore de les conseiller. Mais si je devais choisir quel serait mon favori...
Je me lève un instant et prends quelques articles dans les affaires non loin. Je pose sur la table cinq balles de jonglage et deux couteaux de lancer.

Voilà ce que je considère comme ce que je préfère, laissez moi vous montrer pourquoi.

Je commence à jongler avec les cinq balles sans y faire attention, je regarde la jeune demoiselle droit dans les yeux.

Vous savez, le monde est fait de tellement de choses que l'on ne peut contrôler, différents aspects que nous ne serons jamais capables de prévoir ou prédire. Beaucoup pense pouvoir tout contrôler, leur vie sentimentale, professionnelle, leur avenir, leurs actions futures ou bien encore leur environnement, mais ils oublient tous une chose, le hasard. Il est possible de tout contrôler un moment, mais au moment où l'on ne s'y attend pas que tout peut arriver.

À ce moment j'attrape deux balles dans chaque main et la dernière tombe sur le sol dans un bruit sourd.
Je repose les balles sur la table en silence et prends les deux couteaux de lancer et vise une affiche publicitaire du cirque représentant un artiste au premier plan.

Comme chacune de nos actions, pensez-vous vraiment que chacune d'elle vaut sa réussite à vos compétences ou à vos atouts ? Il ne faut jamais oublier le hasard des choses, ce dernier peut vous mener sur la voie de l'échec...

Je lance à ce moment un premier couteaux qui se plante dans l'affiche complètement à coté de l'artiste.

Mais si vous savez jouer avec lui, il peut vous mener à l'objectif visé.

Le deuxième couteaux se plante lui en pleine tête de l'artiste sur l'affiche. Chance ou non ? Qui peut le dire ? Tout est possible.

- Je ne vois pas, sur vous, ni oreille animale, ni queue... En quoi êtes vous un hybride ?

Je bloque un moment face à cette question sortie de nulle part.
Elle s'excuse immédiatement mais je sens que le jeu prend ici une toute nouvelle tournure.
Dans un grand saut, je passe au-dessus du canapé sur lequel est assis la jeune fille. Je me place ensuite derrière elle et me penche légèrement pour avoir le masque au niveau de sa tête.

Queue, poils, crocs ou encore oreilles, les hybrides son si facilement reconnaissable. Certains son plus beaux que d'autres mais tous ont une même particularité, celle d'être un croisement entre l'homme et l'animal. Seulement... personne ne pouvait prévoir ce à quoi allait ressembler tel ou tel hybride non ? Pourquoi êtes-vous brune et pas blonde ? Les gênes font apparaître des aspects particuliers à chacun.

Je retourne ensuit m’asseoir dans le fauteuil en face de la jeune fille.

Savez que certains prédateurs ressemblent à leur proie dans le but de les tromper . Heureusement personne n'est dans ce cas parmi les hybrides. Pour ma part ai-je menti ? Je suis peut-être humain si rien ne prouve que je suis un hybride... ou bien peut-être que je ne possède que quelque attributs que je ne montre pas, c'est une bonne question... humain ou bien hybride ? Qui saurait le dire ?

Je laisse volontairement la réponse en suspend, je sais très bien quels sont mes attributs mais je laisse volontairement la jeune demoiselle dans le trouble, c'est plus amusant ainsi pour le moment.

Et vous, qu'en pensez -vous ? Humain ou bien hybride ? Et si il existe des hybrides qui ressemblent presque à des humains comment puis-je savoir que vous êtes bien humaine ?

J'attend la réponse de la demoiselle avec impatience.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 26 Avr - 10:58
Loyal ne cessait de faire le spectacle. Et bien que ses tours étaient impressionnant, ils avaient la fâcheuse tendance à mettre Haiko mal à l'aise. Autant elle avait aimé ce qu'elle avait vu sous le chapiteau, autant là, les mystères que faisait le présentateur la mettaient dans un état de tension peu propice au plaisir. Ses mots, ses intonations, tout en lui ne semblait que spectacle et maquillage. Haiko avait besoin d'un peu de vérité, d'honnêteté, pour pouvoir discuter sereinement avec quelqu'un. Et lorsqu'elle lui posa la question de sa vraie nature, Loyal, sauta au dessus du canapé où était Haiko et se pencha sur elle. La jeune fille poussa un petit "oh !" de stupeur tandis qu'il prenait la parole :

- Queue, poils, crocs ou encore oreilles, les hybrides son si facilement reconnaissable. Certains son plus beaux que d'autres mais tous ont une même particularité, celle d'être un croisement entre l'homme et l'animal. Seulement... personne ne pouvait prévoir ce à quoi allait ressembler tel ou tel hybride non ? Pourquoi êtes-vous brune et pas blonde ? Les gênes font apparaître des aspects particuliers à chacun.

Il retourna ensuite sur son fauteuil et repris son discours :

- Savez que certains prédateurs ressemblent à leur proie dans le but de les tromper . Heureusement personne n'est dans ce cas parmi les hybrides. Pour ma part ai-je menti ? Je suis peut-être humain si rien ne prouve que je suis un hybride... ou bien peut-être que je ne possède que quelque attributs que je ne montre pas, c'est une bonne question... humain ou bien hybride ? Qui saurait le dire ?

Ces questions étaient purement rhétorique aussi Haiko ne répondit-elle rien.

- Et vous, qu'en pensez-vous ? Humain ou bien hybride ? Et si il existe des hybrides qui ressemblent presque à des humains comment puis-je savoir que vous êtes bien humaine ?
- Et bien... je suis étudiante en génétique alors je peux vous répondre : les hybrides n'ont pas le même génôme que les humains. Elle sourit. Donc, si je trouve un de vos cheveux et que je l'analyse, je saurais facilement si vous êtes humain ou hybride !

Elle but une gorgée de thé. Pour elle, ce jeu avait trop duré, elle voulait un peu de franchise alors elle se lança :

- Mais je suis convaincu que les hybrides partagent une chose avec les humains - en plus de quelques gènes - c'est l'âme, la conscience. Et, donc, je suis de ceux qui voudraient que les hybrides obtiennent la liberté et l'égalité avec les humains.

Elle observa la non-réaction du masque de Loyal et, après avoir bu une nouvelle gorgée du bon thé, enleva son propre masque dans l'espoir qu'il ferait de même.

- J'ai entendu parler d'un hybride révolutionnaire masqué. Je ne sais pas si c'est vous... Mais si c'est vous, vous n'avez rien à craindre de moi... et même, j'aimerais aider la cause des hybrides.

Haiko avait bien chaud à présent. Elle défit son écharpe et la posa à coté d'elle.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 26 Avr - 12:00
Une étudiante en génétique ! En voilà une nouvelle intéressante, cette jeune dame en connaît donc beaucoup sur les hybrides, niveaux génétiques j'entends bien. Donc oui il est plus aisé pour elle de savoir si je suis un hybride avec des recherches, bien que ma question porte plus sur l'aspect premier de la chose.
Je sens bien que l'amusement touche à sa fin et qu'une nouvelle page de cette soirée allait commencer. Finis les numéros et les amusements, il est temps de dévoiler une nouvelle facette de chacun.

- Mais je suis convaincu que les hybrides partagent une chose avec les humains -en plus de quelques gènes - c'est l'âme, la conscience. Et, donc, je suis de ceux qui voudraient que les hybrides obtiennent la liberté et l'égalité avec les humains.

Ho vraiment ?Je m'attendais plus ou moins à ce genre de réaction mais le fait se voit une jeune demoiselle, généticienne qui plus est me dire qu'elle désire aider la cause des hybrides, c'est amusant, très amusant. Mon masque cache le sourire que j'affiche, mais je me demande une chose, ce discours un peu brute de décoffrage pourrait très bien être un des discours types de nos amis les rabatteurs. Je ne suis pas particulièrement intimidé par ces pantins de la cause humaine mais je n'ai pas spécialement l'envie de me faire de nouveau disputer par la rousse si je devais faire disparaître un élément gênant.

La demoiselle retire son masque, probablement dans le but de retirer le mystère qui plane entre nous espère-t-elle que j'en fasse de même.


-J'ai entendu parler d'un hybride révolutionnaire masqué. Je ne sais pas si c'est vous... Mais si c'est vous, vous n'avez rien à craindre de moi... et même, j'aimerais aider la cause des hybrides.

Eh bien, je suis plus populaire que je ne le désire il semblerait. Si même les jeunes demoiselles sont au courant qu'un des révolutionnaires porte constamment un masque sur le visage, il faut croire que les rumeurs fusent plus vite que prévu.
Je reste un instant silencieux face à la réaction de la jeune demoiselle.
Dans un mouvement rapide, je sors un couteau de lancer que j'avais gardé en prévision, car bien que j'aie lancer les deux que j'avais posés sur la table, je n'ai pas précisé combien j'en avais pris au départ. Je saute par-dessus la table basse renversant le thé au passage et le lui pointe sous la gorge.
Mon masque est tout proche de son visage, je peux observer la moindre ligne de son visage.

Quel dommage, vous me sembliez si amusante au départ, mais vous êtes bien curieuse jeune fille, un peut trop peu être. Vos paroles sont pleines de promesses mais vous saurez me pardonner car, si je suis réellement un révolutionnaire, je ne fais naturellement pas confiance aux humains. Qui me dit que vous n'êtes pas un de ces rabatteurs me sortant un discours appris par cœur afin de tromper la confiance. Fin du spectacle mademoiselle, le choix est très simple, soyez suffisamment convaincante à mon gout ou alors je n'aurais pas le choix de vous considérer comme un élément gênant et donc indésirable. La balle est dans votre camp à présent.

Je reste immobile face à la jeune fille, gardant les couteaux sous sa gorge prête à la transpercer au moindre mouvement.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 26 Avr - 12:59
L'hybride se démasquait involontairement. Il sortit un couteau resté, jusque là, invisible et sauta de nouveau - avec moins de réussite (il renversa le thé d'Haiko) - par dessus la table basse et pointa le couteau sous la gorge de la jeune fille. Haiko en fut paniquée. Elle savait que les révolutionnaires pouvaient être violents. Alors, sans conteste, il en était un. Mais ce qu'elle ne comprenait pas c'est pourquoi il mettait ainsi sa vie en danger. L'aide qu'elle voulait lui apporter n'était-elle pas la bienvenue ? ou pas assez ?

- Quel dommage, vous me sembliez si amusante au départ, mais vous êtes bien curieuse jeune fille, un peut trop peu être. Vos paroles sont pleines de promesses mais vous saurez me pardonner car, si je suis réellement un révolutionnaire, je ne fais naturellement pas confiance dans les humains. Qui me dit que vous n'êtes pas un de ces rabatteurs me sortant un discours appris par cœur afin de tromper la confiance. Fin du spectacle mademoiselle, le choix est très simple, soyez suffisamment convaincante à mon gout ou alors je n'aurais pas le choix de vous considérer comme un élément gênant et donc indésirable. La balle est dans votre camp à présent.

Haiko bredouilla :

- Mais... je... Comment voulez-vous que je vous prouve ça ?! Je n'ai pas de...

Et finalement elle eut quelques idées...

- J'pourrais vous présenter mon hybride, elle vous prouverait que je l'ai achetée pour la libérer... ou bien... regardez...

Elle sortit de son sa veste son téléphone portable. Dessus, elle montra à Loyal la page d'accueil du Site internet Secret anti-Esclavage.

- Voilà ! Ca c'est un site secret réservé à tous les humains qui sont contre l'esclavage des hybrides... Regardez, je m'y connecte.

De ses doigts fins et lestes, elle pianota son pseudo et son mot de passe et entra dans l'interface de messagerie qui parlait de l'organisation d'une manifestation pour l'égalité des droits des hybrides et des humains.

- Vous voyez bien que je vous mens pas ! Non mais, sérieusement, est-ce que j'ai la tête d'un rabatteur ?

La panique d'Haiko s'était transformée en colère. Il ne lui semblait pas difficile de la croire. Elle avait tout d'une gentille maîtresse... et rien d'un rabatteur ou d'un maître mauvais. Elle avait fait confiance à l'hybride un peu plus tôt... Pourquoi, lui, ne lui ferait-il pas confiance ?

Elle prit la main de Loyal qui tenait le couteau et la poussa loin de sa gorge.

- Et arrêtez avec vos couteaux, là !

Son visage n'avait plus rien d'angélique : elle était rouge de colère et ne comptait pas se laisser faire comme ça.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 26 Avr - 13:29
La surprise de la demoiselle est compréhensible et rassurante, elle semble réellement surprise par la tournure des événements et ne semble pas cacher de discours préfabriqué quant à la recherche d'une excuse. Alors elle possède un hybride qu'elle dit avoir libéré, oui possible, par contre son site internet est plus intéressant.

- Vous voyez bien que je vous mens pas ! Non mais, sérieusement, est-ce que j'ai la tête d'un rabatteur ?

La peur initiale a laissé place à de la colère; de la colère vraiment . Elle ne semble pas comprendre que je n'hésiterais pas une seconde à la tuée si je le devais... enfin si j'hésiterais probablement car la rousse risque encore de me créer des problèmes après ça.
Dans un geste de colère, elle écarte le couteau de sa gorge, je profite de ce mouvement de repoussement pour lui prendre son téléphone au passage.

Allons, allons, pourquoi tant de colère, ne me regardez pas avec cette tête-là vous n'êtes plus du tout assortis avec le reste de vos habits.

Je parcours un moment le site internet anti-esclavage, j'y trouve des discussions diverses sur les différentes raisons qui poussent certaines personnes à vouloir aider les hybrides.

Pour vous répondre quant à votre tête mademoiselle, pour moi tous les humains sont bons pour être des rabatteurs, après tout, pour la plupart des gens, vouloir rendre les hybrides libres c'est comme retirer un jouet à un enfant.

Je lui redonne son portable et me réinstalle dans le fauteuil, sans aucun signe permettant de savoir si j'étais frustré, énervé, ou encore en stresse. À dire vrai je trouve que sa réaction était plutôt positive pour elle.

Très bien mademoiselle, bas les masques !.... Enfin, façon de parler, mais sachez tout de suite que je n’avouerais que le strict minimum pour le moment et ce, car vous m'êtes sympatrique et que j'adore votre tempérament assuré derrière un corps de dame, c'est amusant, très amusant !

Je me redresse dans le fauteuil et croise les jambes ainsi que les bras et penche la tête en avant comme une personne qui s'endort.

Mais dites-moi, pourquoi prendriez-vous le risque de prendre contact avec des révolutionnaires plutôt que de continuer à écrire sur votre site en sécurité derrière un écran ? Et deuxième question, que pouvez-vous nous apporter qui serait suffisant pour que nous puissions prendre le risque de vous faire confiance?

La jeune demoiselle a beau être fâchée de s’être faite menacer, elle n'en reste pas moins une humaine à mes yeux, une poupée qui malgré ses convictions est susceptible de nous trahir à tout moment pour n'importe quelle raison.
Si je suis certain qu'elle n'est pas une rabatteuse, je suis loin d'être convaincu de son utilité, qu'elle ait un joli minois ou non, cela ne change rien pour moi. Et surtout, je dois être certain qu'elle peut apporter une aide réelle à la cause avant de la mettre en contact avec la rousse.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 26 Avr - 14:12
L'hybride prit le téléphone portable d'Haiko et retourna à sa place. C'était un moindre mal mais Haiko n'était toujours pas calmée. Elle fronçait les sourcils en l'entendant dire :

- Allons, allons, pourquoi tant de colère, ne me regardez pas avec cette tête-là vous n'êtes plus du tout assortis avec le reste de vos habits.

Mais elle le laissa faire. Après tout, il était armé et elle était convaincue que les révolutionnaires devaient s'allier avec les humains qui les comprennaient.

- Pour vous répondre quant à votre tête mademoiselle, pour moi tous les humains sont bons pour être des rabatteurs, après tout, pour la plupart des gens, vouloir rendre les hybrides libres c'est comme retirer un jouet à un enfant.
- On est nombreux à penser que les hybrides ne doivent pas être des jouets... plus que vous devez le penser... Et j'pense que si vous voulez vraiment aider votre cause, vous devrez vous faire à l'idée que l'aide de ces humains vous sera forcément utile... et même indispensable !

Et oui, s'ils se contentaient d'actions terroristes, les révolutionnaires resteraient dans l'illégalité et le soutien des humains disparaitrait. La violence ne devait pas être la règle dans cette opposition. Si parfois elle est nécessaire, mieux valait d'abord privilégier la voix diplomatique.

- C'est quand on arrive à avoir une majorité de gens avec soi que les politiques écoutent nos idées...

L'hybride rendit le portable à Haiko. Elle en était bien contente. Elle avait "toute sa vie" dans ce petit objet électronique !

- [...] dites-moi, pourquoi prendriez-vous le risque de prendre contact avec des révolutionnaires plutôt que de continuer à écrire sur votre site en sécurité derrière un écran ? Et deuxième question, que pouvez-vous nous apporter qui serait suffisant pour que nous puissions prendre le risque de vous faire confiance?
- Je ne sais pas... En attendant d'obtenir la liberté et l'égalité, vous aurez besoin d'humains... pour... pour cacher des hybrides recherchés, par exemple... mais y a pleins de trucs qu'on pourrait faire. Même vous aider financièrement, j'imagine. Elle marqua une pause, regardant, déçue, le thé renversé. Par chance, sa robe n'était pas tâchée. - Evidemment que vous devez vous méfier des humains... avec les rabatteurs... Mais une fois que vous êtes sûr de quelqu'un vous pouvez peut-être le solliciter pour des aides ! Et même... je pourrais vous donner le contact de celui qui a monté ce groupe d'humains qui veulent vous aider. Peut-être que si vous le passez à votre chef, ils sauront quoi faire pour faire avancer cette cause.

Sur ces mots, Haiko se leva et fit quelques pas dans la tente pour se calmer un peu. Cette soirée au cirque avait pris une tournure totalement différente ce qu'elle avait imaginé. Elle ne savait vraiment pas quoi penser de cette rencontre avec cet hybride révolutionnaire. Elle qui voulait vraiment aider ces hybrides se trouvait face à l'un d'eux... mais celui-là lui était si antipathique !
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 26 Avr - 14:42
La jeune fille marque un point, qu'ils soient nombreux à penser que les hybrides doivent être libres... peut-être, mais je ne pense pas qu'ils soient tous déterminés à se battre à nos côtés. Par contre, que certains humains puissent avoir une utilité est plutôt une bonne idée. Je ne rechigne aucunement à me borner face à cette proposition. Je joue simplement avec elle, et pour le moment, elle est très certainement plus que remontée à mon égard. Rien d'étonnant vous me direz et je suis bien d'accord.
En revanche, les idéaux politiques et autres stratégies je laisse la rousse s'occuper de ces aspects. Pour ma part, la révolution n'est qu'un divertissement, une scène sur laquelle se déroule un grand spectacle. Un affrontement d'idées et une explosion de sentiments. Voilà où réside ma collaboration, je serai présent le temps que cette alchimie persistera, pour la suite qui sait... tout est possible.

Je la regarde silencieusement faire le ce pas dans la tente, espérant retrouver son calme, je vais prendre un risque à doubles conséquences, si elle est réellement de notre côté, cela fera avancer la cause des révolutionnaires et Syolkïr aura pour une fois une raison d'être contente à mon égard. Dans le cas contraire, cela promet d’entraîner des conséquences fortes amusantes.

Très bien mademoiselle, prenons le risque. Et comme je sens que je ne vous inspire ni confiance ni amitié à présent, je vais tenter de faire quelque chose de plus amical pour vous. Donne moi un moyen de vous contacter et je ferai en sorte que le prochain révolutionnaire que vous rencontrerez soit probablement plus amical et compréhensif que je ne le suis. Avec de la chance vous pourrez peut-être même parler avec la rousse. Je dis bien peut-être.

Je me lève et vais prendre une boîte qui contient les mêmes feuilles de thé que celle-ci utilisé pour le sien sur une table non loin. Puis je retourne vers elle.

Pour preuve de ma bonne volonté, je vous offre ce cadeau, et même si je m'excuse d'avoir gardé ce masque depuis le début, je peux au moins vous dire que les humains m'ont nommé Esteban, madame .

Car oui effectivement, malgré tous ces événements, aucun de nous ne connaît le nom de l'autre. Ce début de présentation a pour but de détendre cette jeune fille au caractère bien trempé.
Messages : 458
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 26 Avr - 15:04
L'hybride semblait calmé. C'était une bonne chose. La respiration d'Haiko se fit plus lente. Elle écouta sa proposition. Il s'agissait de lui donner son contact. Elle avait encore une certaine appréhension. C'était la première fois qu'elle entrait en contact avec un révolutionnaire et celui-là était un sacré spécimen ! Néanmoins, elle eut une idée : elle laissa son mail professionnel, celui qu'elle utilisait lorsqu'elle était Kimy, la call-girl. C'était une meilleur couverture que son véritable nom. Et, par chance, elle n'avait pas donné son identité à Loyal.

Haiko sortit un papier et un stylo de son sac et écrivit dessus son adresse mail.

- Voilà, vous ou vos amis peuvent me contacter ici...

Comme pour preuve de sa bonne volonté, l'hybride offrit à Haiko quelques feuilles de thé.

- Merci, Je m'appelle Kimy, répondit-elle simplement en mettant ces feuilles dans son sac à main.

Elle prit son écharpe et la passa autour de son cou. Elle s'apprêtait à partir. Quelque chose lui disait qu'elle reverrait cet Esteban tôt ou tard.

- Au revoir, Esteban.

Elle se tourna vers lui et lui offrit un beau sourire. Après tout, son attitude pouvait sûrement s'expliquer par de mauvais traitements reçus par le passé, sûrement d'un maître méchant. La vie n'était pas si facile que cela pour les hybrides. Alors ce sourire, c'était pour dire "je comprends ta froideur, ton masque, tes gestes". Et puis, elle sortit de la tente et s'engagea dans les rues froides en direction du centre ville. Son appartement, son petit confort lui manquait. Il lui tardait d'aller se coucher. Cette soirée l'avait bien fatiguée. Elle s'endormirait sans doute dès qu'elle fermerait les yeux. Mais... ne ferait-elle pas quelque affreux cauchemar après cette rencontre avec l'inquiétant hybride masqué ?
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-