Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Un premier sujet d'étude ? [PV : Lorelaï]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Sam 2 Avr - 17:08

Un premier sujet d'étude ?

Cela faisait maintenant plus d'une semaine que Mirabel s'était installé sur l'île et elle n'avait qu'une impatience, partir en quête d'information. Comprendre les hybrides, leur comportement et ce qui les différents des Hommes, c'est dans ce but qu'elle était venue, convaincue de l'importance de nos gênes vis-à-vis de notre caractère. Pour ce faire et bien qu'on lui ait précisé le danger auquel elle pouvait s'exposer, elle avait décidé de mener son étude sur des hybrides sauvages, car moins proche des Hommes et donc de leur influence. Cela faisait maintenant plusieurs jours qu'elle était prête, équipée d'un tazer, de quelques bombes lacrymogènes et d'un opinel dont elle espérait ne pas avoir à se servir. Il ne lui manquait qu'une chose, trouver un spécimen, ce qui, malgré le nombre d'hybrides sur l'île était moins facile que prévu. Approcher l'un d'eux était clairement plus dur que de rejoindre une meute de loup et elle sait de quoi elle parle.

C'était désormais son quatrième jours de recherche et toujours rien, elle avait cherché dans la forêt et au bord de l'eau, mais tout ce qu'elle put trouver fut quelques biches, un sanglier et une figure humanoïde qu'elle avait aperçu au loin et qui aurait pu autant être celle d'un randonneur égaré qu'un hybride. Elle savait que cette phase pouvait être longue, sa chasse aux lémuriens à Madagarscar en était la preuve, un mois et demi à chercher sous une canicule, cela laisse des traces. Mais là c'était différent, Mirabel n'était même pas sûre de l'endroit dans lequel elle devait chercher, étaient-ils vraiment dans la nature ? Elle pensa alors à chercher dans les égouts, inspiré par les nombreux films où cet endroit est une cachette parfaite. Cependant aussi avide d'information qu'elle était, elle n'était pas assez folle pour s'aventurer dans un endroit sombre, sale, dont elle ne savait rien dans le but de rencontrer des hybrides qui pourraient être belliqueux. Elle finit par rentrer en ville, décidée à arpenter les quartiers mal famé.

La journée commençait à tomber lorsqu'elle arriva dans les petites ruelles, c'était sans nul doute l'endroit le plus repoussant de l'île. Le sol était parsemé de détritus et la vie en ces lieux se résumait à des rats, des cafards et quelques clochards ivrognes. Un hybride pourrait s'y cacher, probablement. En tout cas ce n'était pas ces SDF qui diront quoique ce soit. Mirabel reprit sa route, persuadée que cette fois serait la bonne. Seulement... Rien. Aucun hybride ne semblait résider ici. Elle parcourue ces rues étroites pendant un peu plus d'une heure avant de se rendre à l'évidence. Cet endroit était juste un trou à ivrognes. Il faisait déjà nuit lorsqu'elle entreprit de rentrer chez elle, lorsqu'elle croisa une jeune femme. Quelque chose n'allait pas.

Mirabel se retourna afin de la regarder à nouveau. C'était un petit gabarit, elle portait un sweat gris qui cachait son visage et un jogging troué dégoulinant de sueur. Elle était étonnement jeune, enfin, beaucoup plus que les clochards que l'humaine avait vu ici. Poussée par son intuition, ou peut-être juste par l'espoir d'avoir enfin une piste, Mirabel se mit à suivre l'inconnue, persuadée qu'elle n'était pas humaine. Elles avancèrent ainsi dans les ruelles. Au fur et à mesure de leur progression, Mirabel se posa d'inombrable question : Pouvait elle seulement l'observer ? Si l'autre se rendait compte de sa présence, qu'allait elle faire ? Comment l'aborder alors qu'elle n'était même pas sûre que c'était une hybride ? Les questions fusaient dans son esprit, mais aucune n'avait de réponse, pas encore. Elle se contentait d'emboiter le pas.

Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 2 Avr - 19:09
La semaine avait été remplie de bonnes choses qui promettait à la jeune louve un avenir meilleur. Déjà elle avait trouvé du boulot et avait fait des connaissances qui lui faisait penser que le genre humain n'était pas si fourbe même si depuis la rébellion de l'hybride chat, elle s'attendait à une période sombre pour les sauvages, elle comprise.
Malgré tout elle continuait de se battre au jour le jour et cette journée était vraiment un combat. En effet, dans son squatte il y avait eu une descente de rabatteurs et elle était parvenue in extremis à prendre la fuite en se recevant une balle dans le flanc. Cette dernière ne l'avait pas touché gravement et avec l'adrénaline, elle avait pu ignorer la douleurs sur plusieurs kilomètres. Elle s'était enfoncée dans le dédale de rue sans chercher à comprendre, fuyant les sirènes et les cris et ce n'est qu'au bout d'une longue course qu'elle s'était arrêtée, suant comme un goret dans son sweat et son pantalon.
La louve rabattit sa capuche, couvrant ses oreilles et fourra sa queue dans son pantalon, l'attachant avec un bout de tissus. Désormais il n'était plus bon d'être une hybride sauvage, aussi se devait-elle de jouer la prudence. Déjà elle devait se trouver un endroit sur pour panser sa plaie. La blessure n'était pas profonde mais il fallait qu'elle s'en occupe vite. Ensuite elle allait devoir trouver un lit pour la nuit. Elle savait qu'elle pouvait demander de l'aide mais son côté fière la poussait à se débrouiller. Il lui faudrait une tanière provisoire et la forêt pouvait se révéler prometteuse si elle y mettait du sien. Le printemps revenait et ce lieu serait propice à la chasse. Puis une fois la ville calmait et la fureur retombée, Lorelaï envisagerait de revenir s'y réinstaller. Après elle ne pouvait pas non plus se permettre de s'installer trop loin sinon elle risquait de ne pas pouvoir aller travailler et ça c'était primordial.

Perdu dans ses réflexions, cherchant un moyen de survivre, elle avançait machinalement. Pourtant son instinct lui indiqua un soucis et elle émergea. Sans réfléchir ses oreilles se dressèrent, faisant remuer la capuche à la recherche d'un son suspect. Des bruits de pas venaient de derrière elle et semblait la suivre. L'hybride accéléra légèrement, l'inconnu fit de même ce qui confirma ses soupçons. Alors l'hybride s'élança au détour d'une ruelle et se planqua lestement dans un recoin, attendant l'arrivée de sa poursuivante et lui sauta dessus, profitant de sa surprise pour la plaquer au mur. La violence de son geste repoussa sa capuche, découvrant son visage et ses oreilles.
Ses pupilles se rétrécirent et ses crocs se découvrirent alors qu'un profond grondement émanait de sa gorge et qu'un murmure le suivait, glaciale et menaçant :

"Qu'est-ce que tu me veux ?!"

Son regard toisa celle de l'inconnue et ses mains plaquèrent celle de l'étrangère contre le mur. Elle se colla contre elle afin de l'empêcher de se défendre. Son coeur battait la chamade et son flanc la lançait mais elle ne pouvait se permettre d'avoir une poursuivante au train dans son état et se cachait ne servirait à rien si elle n'était pas seule alors autant foncer dans le tas. Et puis il fallait avouer que la fuite lui avait mis la pression et en cet instant notre louve était un petit peu tendue et prête à exploser et ça se sentait. Son souffle était court, ses yeux légèrement teintés de folie et chaque muscle de son corps était tendu comme la corde d'un arc.
Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 2 Avr - 21:25

Un premier sujet d'étude ?

Mirabel continua de suivre l'inconnue lorsqu'elle vut sa capuche bouger. Pourtant, il n'y avait pourtant pas la moindre brise. C'était comme si celle-ci l'avait fait bouger, ce qui était impossible. Enfin pour un humain. Sa conviction se transforma alors en certitude, l'étrangère était une hybride et au vu de son accélération elle n'aimait pas particulièrement qu'une humaine la suives. Avec un peu de chance, c'était une hybride sauvage. Mirabel sentit son coeur s'accélérer à cette idée, son premier sujet d'étude. Enfin peut-être. La jeune fille qu'elle se savait suivie et cela n'aidait pas son affaire. Elle allait devoir lui demander si elle voulait servir de cobaye, ce qu'elle n'avait encore jamais fait. Ce n'est pas comme si un animal allait demander des comptes s'il était espionné, mais pour un hybride. La psychologue commençait à chercher un moyen d'aborder le sujet en sa faveur lorsque l'hybride s'élança dans une ruelle. Cela ne présageait rien de bon et l'approche pacifique semblait compromise. Mirabel s'élança à son tour au cas où l'hybride tente de la semer et met sa main derrière son dos afin de pouvoir sortir son tazer si elle tente de l'agresser. Malheureusement cette prudence n'eut aucune répercutions.

A peine eut elle franchit le seuil de la ruelle qu'elle fut plaquée contre le mur, sa main armé dans l'incapacité de bouger. Le visage de l'inconnu se dévoilant alors. Elle portait des oreilles semblables aux canidés et le grognement qu'elle émit lui rappeler vaguement ceux des loups qu'elle avait côtoyés lors de ses voyages. Bien que sale elle était belle, mais Mirabel ne prit guère le temps d'y prêter attention, comprenant alors ce qui lui avait mis la puce à l'oreille précédemment. L'hybride ne se sentait pas en sécurité. Peut-être à cause des récents événements ou peut-être car elle a été aggressée, sans doute les deux. Bien qu'elle le cachait derrière ses crocs et un épais grognement, cela était d'une simplicité à lire pour celui qui savait regarder. Sa respiration était haletante, ses pupilles bien que rétracté trahissait son angoisse et sa posture bien qu'efficace essayer de protéger son flanc droit. Peu de personnes l'aurait remarqué, mais un psychologue spécialisé dans le comportement n'est pas n'importe qui. Elle demanda alors ce que Mirabel lui voulait, se montrant presque effrayant. Mais l'humaine avait déjà lu clair dans son jeu et ne put s'empêcher de sourire, une opportunité venait de faire surface.

- "Je te veux toi. Je ne cherche pas à te blesser et je rangerais le tazer que j'ai dans le dos dès que tu m'auras lâcher. Je veux te proposer un deal."

Mirabel parlait d'une voix calme bien que la situation ne si prêter pas. Cependant cela faisait désormais plus de quatre ans qu'elle parcourait le monde et elle avait eu le temps de se mettre plus d'une fois en dangers lors de ses études. Elle avait appris à garder son calme lors de ses situations. Ce qui ne l'empêchait pas de comprendre qu'elle était loin d'être à l'abri avec cette simple phrase. Sa proposition était censée, mais quelqu'un qui a peur ne l'est pas forcement. Mirabel s'efforçait donc de ne faire aucun mouvement capable d'éveiller le moindre soupçon. Attendant patiemment la réponse de l'hybride.

Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 3 Avr - 11:33
La louve n'était qu'une boule de nerfs prête à exploser. La tension des derniers jours et la descente l'avait mise dans un sale état malgré le soutien reçu en début de semaine.Elle sentait la sueur et lentement son flanc saignait bien que ses vêtements n'étaient pas encore imprégnés. Aussi avait-elle usé de la force envers celle qui la suivait même si elle doutait de son efficacité. En effet bien qu'elle soit sauvage Lorelaï n'avait que très rarement usé de sa force ou de ses instincts primaires, préférant de loin la fuite que le conflit. Aussi cette situation lui déplaisait mais elle faisait malgré tout face avec le peu d'énergie qui lui restait.
Sa posture et l'aura qu'elle dégageait en auraient fait reculer plus d'un mais l'humaine qu'elle plaqua en cet instant se contenta d'un sourire qui la fit douter un instant. Si elle n'avait pas peur c'est qu'elle se jugeait plus forte qu'elle à moins qu'elle bluffe.
Puis vint ses paroles, prononcés calmement et avec assurance même si la louve remarquait sentait qu'elle n'était pas pour autant très à l'aise. Il faut dire que peu de gens était à l'aise avec un animal prêt à exploser surtout quand il vous tenait à sa portée. Cependant certains mots la firent grogner. Ne serait-ce que la première phrase qui n'était pas recommandé pour aborder un hybride sauvage et à laquelle elle coucha les oreilles, grondant de plus belle. La seconde phrase, elle, amplifia sa méfiance à l'égard de l'humaine et ses yeux se plissèrent quand elle acheva son discours.
Mais la louve ne la lâcha pas, jugeant que c'était vraiment trop louche pour qu'elle envisage quoi que ce fut. Il y avait trop de choses flous. Pourquoi une femme se promenait dans un tel quartier avec un teaser et pourquoi s'était-elle décidée à la suivre sans raison. Elle resserra sa prise un peu plus par réflexe et prit un nouvelle fois la parole.

"Je ne suis pas à vendre. Va te chercher un hybride docile. Quant à ton deal, tu peux très bien me le dire dans cet position surtout si t'es armée."


La louve refusait de lâcher du lest sans plus d'éclaircis. Elle n'était pas du genre violente mais il fallait se montrer prudent dans la vie, surtout quand la personne qui vous parle se dit être armé. Même si sa prise était plus insistante, son regard avait perdu un peu d'animosité. Ses grondements aussi avaient perdus en force autant pour ne pas attirer les badauds que pour économiser ses forces. Mais malgré tout elle restait aux aguets et ses oreilles couchées remuaient néanmoins un peu signe qu'elle portait toujours son attention ailleurs pour éviter une nouvelle surprise. On était jamais trop prudent quand on est sauvage et surtout elle qui était sans cesse dans ses pensées. Sa naïveté aussi lui jouerait aussi un jour ou l'autre un mauvais tour ça c'était clair.
Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 3 Avr - 18:48

Un premier sujet d'étude ?

La prise de la louve était ferme et forte malgré sa petite taille. Aussi lorsque celle-ci la resserra davantage Mirabel ne put s'empêcher de tirer une grimace, mais ne résista pas. L'hybride avait grogné à de nombreuse reprise lors de sa prise de parole. Visiblement elle n'était pas prête à l'aise tomber sa liberté et n'aimait pas vraiment que Mirabel porte une arme. Elle était donc censée et indépendante, pile ce que l'humaine recherchait. Heureuse d'avoir trouvé un sujet idéal, elle ne put s'empêcher de retrouver le sourire, tout en sachant que cela n'allait pas aider les négociations. La louve reprit la parole, toujours aussi froide. Elle commença par l'envoyer paître, avant de s'intéresser à sa proposition. Mirabel était toujours dans une position plus qu'inconfortable et ça l'a dérangée vraiment, mais elle avait joué l'honnêteté et c'est là que ça l'avait mené. Si elle avait omis de préciser qu'elle était armée, nul ne sait la réaction qu'aurait eu l'hybride à la découverte du taser. Ce qui ait sûr, c'est que malgré l'inconfort, Mirabel savait qu'elle avait fait le bon choix.

Désormais elle n'avait plus d'autre choix que de proposer un échange. Et bien qu'elle avait une idée d'autour de quoi il allait tourner, Mirabel n'avait aucune idée de ce que souhaiter vraiment l'hybride. Une maison, de quoi manger, un statut qui lui éviterait les ennuis ou un mixte quelconque des trois. Mirabel pouvait lui proposer tout ça, mais devait elle tout mentionner ? La louve, bien que sans doute blesser et peu rassuré montrait tous les signes d'une personne fière qui sait se débrouiller toute seule. L'humaine avait volontairement mal tourné sa première interaction avec l'hybride afin de la comprendre davantage, mais désormais mieux valait être prudente. Après plusieurs jours de traques, rencontrer cette hybride était une chance inouï et elle n'avait aucune envie de la laisser filer.

- "Je vois mal à qui je pourrais acheter une hybride sauvage et si je voulais quelque chose à dorloter, je n'irais pas le chercher dans des rues aussi sales. Je n'attends pas grand-chose de toi, en revanche tu as beaucoup à gagner grâce à moi. Je te veux car tu es libre et autonome. Tu m'intéresses tel que tu es et je n'ai aucun intérêt à te changer. Et malgré la posture dans laquelle tu m'as mise, tu ne me cacheras pas que tu es inquiète et tu as sans doute raison de l'être au vu des circonstances. C'est pourquoi je te propose un nouveau titre, quelque chose qui arrêtera ceux qui te poursuive actuellement. Officieusement rien ne changera, mais officiellement, tu seras mon hybride. Tout ce que je te demande en échange, c'est de venir deux fois par semaine chez moi pour faire nos séances. Rien de méchant ne t'en fais pas, la plupart du temps nous ne ferons que discuter dans mon bureau. L'échange sera d'actualité t'en que tu viendras aux séances et que tu n'ais pas d'ennuis avec les autorités, si cela arrivait, j'annoncerais que tu t'es enfuis t'annoncerais comme de nouveau sauvage."

Mirabel venait d'expliquer dans les grandes lignes les termes de l'échange et cela fut plus long à accoucher qu'elle ne l'avais pensé. Elle fit une courte pause, non pas par effet de style, mais car elle n'avait plus de souffle. Cela devait faire des mois qu'elle n'avait pas autant parlé. Toutes ses phrases inutiles qui n'avait pour but que d'éviter de quiproquo l'exaspérait plus que tout, mais pour cette hybride, elle consentait à y mettre les formes. Une fois son souffle récupéré, elle reprit.

- "Alors, intéressée ?"

Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 7 Avr - 9:06
Lorelaï était ce genre de créature indépendante qui n'aimait pas qu'on l'aide sans qu'elle ne rende l'appareil. Etait-ce de l'orgueil ou de la fierté mal placée, elle l'ignorait et reconnaissait sans mal qu'elle s'en fichait mais cela n'enlevait rien au fait que ça pouvait se révéler plus que vexant pour certaines personnes. En l’occurrence, cette femme avait un marché à lui proposer, aussi était-elle attentive et à l'écoute. La jeune louve n'avait rien à perdre à l'écouter et si ce deal ne l'intéressait pas, elle n'aurait qu'à la repousser vivement dans les poubelles et à fuir au détour d'une rue pour échapper à cette femme plus qu'étrange.
Cependant quand l'inconnue ouvrit la bouche et il fit part de son marché, l'attention de l'hybride se posa sur elle. Elle l'écoutait jugeant de l'utilité de ce marché. En effet cette femme se mettait en danger en lui proposant de lui servir de couverture auprès des autorités. Lorelaï était bien entendu intéressée mais elle se demandait pourquoi elle lui faisait une telle proposition pour quelques palabres. Prendre un si gros risque alors que les autorités avaient durci les lois et étaient plus présentes que jamais pouvait lui coûter très cher. Pourtant la louve s'autorisa un geste envers l'inconnue. Elle la relâcha et se recula de façon à laisser un écart suffisant pour réagir en cas d'agression. Elle observait l'humaine. Cette dernière ne semblait pas avoir l'allure d'une chasseuse d'hybrides mais elle avait un quelque chose de froid qui ne lui inspirait pas spécialement confiance.

"Pourquoi tenez-vous tant à m'écouter parler ? Vous prenez un gros risque en me prétendant être votre hybride. Puis avec leurs nouvelles mesures d'identification, vous ne pouvez pas spécialement me couvrir si je ne suis pas pucée, ce que je refuse de faire soit dit en passant. Donc comment comptez-vous faire de moi votre protégée ? Puis qu'avez-vous à gagner là-dedans ?"

Lorelaï était toujours méfiante et cela se voyait dans sa façon de parler et sa posture. Malgré son teint bronzé, elle avait blanchi et elle sentait ses vêtements qui s'imbibaient peu à peu de sang. Rien de grave pour le moment mais par mesure de précaution, elle plaça une main sur son flanc et pressa l'endroit de la blessure faisant passer son geste pour une posture de dédain en basculant sa hanche de façon naturelle. Cependant appuyer sur sa plaie lui tira une légère grimace de douleur qu'elle cacha en tournant la tête en direction de la rue comme si elle surveillait les alentours. Puis elle reporta son attention sur la jeune femme et répondit enfin à sa dernière question.

"Oui en effet, je serais intéressée mais il me faut encore des explications. Qui êtes-vous ? Et qu'est-ce que ça vous rapportera de m'écouter bavarder ? Ho et que comptez-vous faire d'autres accessoirement ?"

Oui la louve n'avait pas raté ce passage où elle sous entendait qu'il y aurait d'autres activités en plus du bavardage. Et savoir qu'il y avait des parties d'ombres dans ce contrat n'était pas pour lui plaire, aussi préférait-elle avoir tous les détails afin de pouvoir y penser à tête reposé et avec toutes les cartes en main.
Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 7 Avr - 15:15

Un premier sujet d'étude ?

L'hybride l'écouta attentivement, cherchant les éventuels pièges dans le discours de l'humaine. Une attitude prudente, bien qu'inutile, Mirabel n'avait nullement l'intention de lui mentir, pas dans cette position. La louve finit sans doute par le comprendre aussi, car visiblement intriguée par son offre, elle relâcha son emprise. Son premier geste amical. Cependant, elle n'avait pas relâcha sa vigilance, se gardant à des distances de sécurités raisonnables. Mirabel quant à elle reprit volontiers son souffle avant de ranger son arme comme elle l'avait stipulé. Au vu de son attitude, il était clair que la louve était encore suspicieuse, ce qui agaça intérieurement l'humaine, déjà lasse d'avoir autant parlé. La conversation ne faisait que de commencer et au vu des nombreuses questions de l'hybride, Mirabel n'avait pas finis de parler. Des questions sans intérêt pour la plupart, toutes juste utile à fausser l'analyse et ses résultats ou à en retarder l'obtention. Peu de personnes s'ouvre volontiers à un psychologue qui leur propose ses services, une relation de confiance étant nécessaire pour que le patient s'ouvre. Une relation qui nécessite des séances entières pour obtenir et encore plus sur ceux qui se méfient des psychologue. Cette volonté de savoir qui était Mirabel était juste bonne à retarder ses expériences, mais ce n'était pas la pire nouvelle que lui annonça l'hybride.

D'une part, la blessure pronostiquée par Mirabel se confirma par une apparition d'une tache rouge sur ses vêtements qui furent rapidement compressée par la louve et par le teint de celle-ci qui avait blanchi à vu d'oeil. D'autre part, un élément perturbateur venait gênée leur arrangement. Une histoire de puce. Mirabel feignit de savoir de quoi il s'agissait, ne voulant pas perturber le marché plus que nécessaire. Pendant ses quatre jours de recherche, elle s'était complètement couper du monde, au point de ne pas avoir entendu parler de cette nouvelle. Elle imagina en revanche très bien de quoi il devait s'agir au vu du comportement de la louve. Un bidule éléctronique inséré dans les hybrides pour on ne sait trop quelle mesure de protection, de préférence difficile ou impossible à enlever. La vérité c'est que Mirabel s'en moquait un peu. Ce qui comptait pour elle, c'était de pouvoir analyser cet hybride et de pouvoir continuer après. L'important ici était de savoir ce qu'elle risquait à posséder un hybride sans puce. Une simple amande, des corvées d'intérêt générale, un petit tour en prison, ou peut-être même l'interdiction de résider sur l'île. Des sanctions qui pouvaient être gênante, mais des sanctions, cela se délibère. C'est à ça que sers les tribunaux. Hors, la reine des barreaux, c'était sa mère et personne d'autre. Alors l'idée d'un procès ne l'inquiétait pas plus que ça. Le deal n'était donc pas compromis, du moins jusqu'à nouvel ordre. Le débat pouvait donc suivre son cours.

- "Je m'appelle Mirabel, je suis psychologue et si je prends tous ses risques, c'est pour mes études. À part des discussions, nous pourrions nous promener ou avoir d'autres activités, le but de celle-ci étant de faire évoluer notre relation afin que nos séances portent leurs fruits. Je m'autoriserais aussi à te présenter des gens, mais ne t'obligerais à aucune interaction avec eux, mon but étant de voir comment tu te comportes en leur présence. Quant à cette histoire de puce que tu ne veux pas porter..." Mirabel s'arrêta et prit le temps de réfléchir à nouveau à son offre. "... Disons que si tu te fais attraper sans, je ferais en sorte que tu évites de subir un redressement, je ferais officiellement de toi mon hybride et s'ils veulent que tu portes une puce, je ne m'y opposerais pas. Après, si tu tiens à me présenter comme tel avant, vérifie que ceux à qui tu t'adresses ne me demande pas de te mettre une puce, car je ne leur refuserais pas non plus. Quant à la suite, je te renvois à ce que je t'ais proposé plus tôt. Tu seras libre tant que tu viendras aux séances et que tu n'auras pas d'ennuis judiciaire." Proposa-t-elle d'un ton aussi calme qu'auparavant avant de reprendre son souffle. "Si tu n'y vois pas d'objection, tu peux aussi me donner ton nom."

Au final, Mirabel présenta la puce comme une étape supplémentaire. Après tout, si cet hybride ne voulait à ce point ne pas porter de puce, elle n'aurait qu'à éviter de se faire attraper sans.

Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 11 Avr - 9:40
La louve la voyait réfléchir à ses paroles. Il faut dire qu'elle posait pas mal de questions ce qui était tout à fait normal étant donné qu'un marché avec une humaine pouvait se révéler risqué. Il y avait des enjeux à prévoir et des risques à prendre. Après tout elle était armée, parlait d'une études et semblait être particulièrement intéressée par les hybrides sauvages donc Lorelaï avait des interrogations à satisfaire, tout simplement.

Reprenant la parole, l'inconnue se présenta sous le nom de Mirabel Wilde et lui expliqua les raisons de sa recherche d'hybride sauvage. Ainsi c'était une psychologue ? C'était pas ses gens à qui les fous parlent ? La jugeait-elle folle ? Elle en doutait mais peut être voulait-elle une approche de sa race... En tout cas c'est ce que Lorelaï pensa. Mais alors pourquoi ne pas prendre des hybrides dociles...? Elle réfléchit et se dit que ça devait être parce qu'ils étaient dociles justement... Peut être que ça lui déplaisait.
Le passage sur la puce lui déplut car la femme ne lui apportait aucune solution dans ce domaine et si elle se faisait attraper, elle n'aurait d'autres choix que de subir la sentence de la puce... Soit elle s'en accommoderait mais en revanche elle ferait en sorte de ne pas donner cette chance aux rabatteurs. Aussi allait-elle devoir améliorer son état et se faire discrète.

"Votre marché m'intéresse mais comme vous ne pouvez pas m'éviter la puce j'ai des clauses à donner pour le marché. Je demande un repas à chaque jour de visite demandé. Un sandwich et de l'eau sera le minimum à fournir car j'ai besoin de force si vous tenez à ce que je reste disponible. Ensuite, je veux que les lieux où l'on se voit soit sûr et d’accès facile pour une hybride de ma condition. En gros, je ne viendrais pas si le lieu où les personnes à voir peuvent mettre en danger ma liberté. Si ces conditions sont remplies, vous pouvez considérer ce marché comme accepté."


La louve posait aussi ses modalités. Il faut dire qu'elle ne comptait pas se compliqué la vie. Après la sureté fournie était trop peu importante pour mériter un réel intérêt d'où les deux requêtes qu'elle venait de formuler. L'une d'elle était pour ainsi dire peu restrictive, un repas ou plutôt un en-cas ne devait pas être d'un grand poids pour la psychologue mais la seconde cependant pouvait la gêner car Lorelaï stipulait clairement qu'elle se laissait le droit de refuser de venir à un rendez-vous si elle le jugeait trop risqué. Après son but n'était pas de faire faux bond à la scientifique mais elle comptait pas non plus risquer sa liberté pour une séance de papotage.
Ses yeux étaient posés sur la jeune femme et l'observait, impassible, sa main continuant de faire pression sur son flanc. Elle faisait preuve d'une volonté solide, ne laissant pas la douleur se lire. Mais bon il lui fallait quand même écouter cette conversation afin d'aller se soigner. Elle savait qu'au parc, elle pourrait trouver de l'eau potable pour laver sa blessure et la panser mais avant cela elle devait encore attendre de voir si le marché se faisait et si c'était le cas, elle devrait encore prendre l'adresse de l'humaine afin de se rendre aux rendez-vous.
Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 11 Avr - 18:27

Un premier sujet d'étude ?

Mirabel jugeait l'hybride du regard, commençant dès à présent à rassembler les informations qu'elle avait collectées. Pour commencer, elle vivait vraisemblablement dans une de ses immondes ruelle, ce qui laissait à penser qu'elle est accoutumée à ce milieu franchement pauvre avec peu ou pas de contact avec un monde aisé. Elle essayait aussi de s'en sortir, s'en doute en travaillant au black dans des chantiers ou d'autres métiers laborieux ou mal payé comme l'indiqué sa force et ses vêtements usés. Sans doute le faisait elle par vanité, ou alors par besoin de se sentir utile, ce qui est sûr, c'est qu'il y avait une part importante de besoin et fierté. Une fierté qui la caractérisée presque. Que ce soit dans son besoin d'être autonome vis-à-vis de l'Homme que laisse refléter son dégoût des puces ou la façon qu'elle a eut de l'affronter. Elle avait fait face seule. Cela ne laissait que deux hypothèses : soit elle appartenait à un groupe d'hybride, mais avait choisis de s'occuper du problème seule malgré sa blessure, soit elle était seule. Dans les deux cas, cela dénotait une certaine fierté, presque arrogante, mais de là diffère deux analyses très différentes. Dans la première, elle avait su mettre sa fierté de côté pour intégrer un groupe, ou si elle était le chef, avait ressenti suffisamment d'empathie pour certains pour les prendre sous son aile. Qu'elle soit l'alpha du groupe ou non, cela aurait dû mettre son comportement de meute en avant, ce qui ne colle pas avec ses actes, trop individuels. Dans l'autre cas, elle était semblable à un loup solitaire, fier et autonome, qui n'hésite pas à prendre des risques pour sa survie. À quelle catégorie appartenait-elle ?

Cette question était quasi-essentiel aux yeux de Mirabel, sa réponse déterminant toute l'approche qu'elle aurait par la suite avec l'hybride. Elle avait bien entendu fois en la véracité de sa théorie, cependant, elle savait aussi que les hybrides possédaient une part importante de gène humain. Aussi ne voulait-elle pas aller trop vite en conclusion, il s'agissait tout de même d'une étude menant à prouver une théorie dont la rigueur était de mise. Mais l'humaine était curieuse et si leur marché était sur le point de se terminer, ce n'était pas le cas de leur entrevue. Elle voulait la réponse à sa question. Mais pour cela, il fallait déjà gagner sa confiance, qu'elle n'avait visiblement pas. La louve avait répondu à son offre, rajoutant quelques demandes que Mirabel avait déjà anticipés, mais son nom demeuré un mystère. Il était clair que l'hybride était encore suspicieux et à qui pouvait on le lui reprocher. Entre leur rencontre qui avait dû être pour le moins menaçante, la présence d'armes, l'attitude froide de Mirabel et les appriories sur les psychologues, le début de cette relation présentait de sérieux handicap. L'humaine se détendit, d'une part, car la probabilité d'une attaque de l'hybride était maintenant négligeable, d'autre part, car une atmosphère plus décontracté était préférable à l'évolution de leur relation.

- "Désolé de ne pas pouvoir t'aider pour les puces, mais l'état actuel ne me permet pas vraiment de t'offrir d'avantage de protection." Souffla-t-elle en baissant les yeux. "Le repas ne sera pas un problème, je pensais même à manger ensemble lors de notre première séance. Quant au lieu de notre rendez-vous, j'aurais une préférence pour ma maison, en bordure de ville qui devrait être facile d'accès en passant par mon jardin. Mais si un jour tu as des problèmes pour y aller, je t'invite à te rendre dans une petite cabane que j'ai acheté en forêt. Je te donnerais un double de sa clef la prochaine fois que l'on se verra et m'y rendrais si jamais tu as du retard. Il y a là-bas de quoi te soigner si tu es en difficulté."

Suite à ses mots, elle gribouilla au dos d'une de ses cartes de visite l'endroit approximatif de la cabane. On pouvait y voir la ville, la mer, une petite étendue d'eau, l'axe du Nord désigné par une flèche ainsi que la cabane en question. Bien que ce n'était pas du grand art, cela devrait être suffisant pour trouver l'endroit. Elle lui tendit ensuite la carte. Lui donnant ainsi la position de l'abri qu'elle avait acheté pour traquer les hybrides dans les bras. Si elle y allait, elle pourrait trouver une trousse de premier soin ainsi que quelques affaires de jardinage laissaient par l'ancien propriétaire, le tout dans un petit 8m² qui était pratiquement vide.

- "En parlant de soin, il serait peut-être temps de soigner la blessure que tu as au flanc."

Se permit-elle de suggérer avant de l'approcher lentement de l'hybride, les mains misent en évidence devant elle afin de lui proposer son aide.

Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 17 Avr - 17:31
Le marché semblait sur la bonne voie au vue de la réponse de la jeune femme. Dans un premier temps Lorelaï la vit se détendre tandis qu'elle lui répondait. L'humaine avait surement senti que la louve se détendait aussi quand elle avait compris les intentions de son interlocutrice. Cependant ça ne voulait pas pour autant dire qu'elle avait toute sa confiance. En effet notre sauvageonne n'était pas du genre à confier quoi que ce soit à des gens rencontrés dix minutes auparavant et si l'idée d'avoir de la nourriture en échange de palabres l'intéressait, elle n'allait pas pour autant lui confier sa vie.

La jeune femme s'excusa de ne pas pouvoir l'aider pour les puces et Lorelaï haussa les épaules d'un air indifférent. Elle avait tenté le coup en vain mais bon au moins elle avait essayé. Elle savait que ce projet de puce serait plus que contraignant pour elle et ses congénères mais malheureusement les humains étaient fous et on y pouvait rien. La psychologue accepta ensuite ses requêtes, ajoutant qu'elle voulait même l'inviter à manger pour leur premier rendez-vous ce qui fit sourire la louve, s'imaginant attablée avec cet étrange personnage qui l'observerait tel un objet d'étude.
Elle lui parla aussi d'une cabane dans les bois ainsi que de sa maison située en banlieue de la ville. Avoir rendez-vous en banlieue ne lui paraissait pas trop risqué même si certains quartiers étaient plus surveillés que d'autres. En effet les personnes âgées étaient parfois pires que les rabatteurs ou la police. Faut dire qu'ils n'avaient que ça à faire devant leur fenêtre après un épisode de leurs série favorite et leur sieste... Mais bon si elle pouvait passer par le jardin elle pourrait surement s'en accommoder après tout dépendrait de l'heure des rendez-vous aussi. La jeune femme prit alors un papier et commença à gribouiller un truc dessus qu'elle tendit à l'hybride. Lore prit ce qui se révéla être une carte de visite avec une adresse et un numéro de téléphone. On pouvait aussi y lire le nom et le prénom de son interlocutrice ainsi que la mention psychologue. Derrière en revanche se trouvait ce qui ressemblait à un plan et la louve parvint à le déchiffrer. C'était assez brouillon mais quand même suffisamment clair pour qu'elle puisse avoir une zone où chercher. Elle se dit qu'elle pourrait profiter d'aller à la recherche de ce lieu une fois sa situation plus stable.
En attendant il lui faudrait trouver un autre abri vu que son squatte avait été vidé et serait surement surveillé par la suite. Elle devait aussi commencer à se trouver deux trois fringues propres ainsi qu'un lieu où se laver car elle voulait être présentable pour ses jobs. Elle savait qu'elle allait devoir faire des efforts pour pouvoir passer pour une hybride rangée et le mieux était de se fondre dans la masse.
Elle vit alors la jeune humaine faire un geste vers elle et la regarda, sortant de ses pensées. Ses gestes se voulaient rassurant mais le regard de la louve se plissa un peu quand Mirabel lui fit part de sa blessure. Ainsi elle l'avait vu ? Son regard s'adoucit et elle enleva sa main, montrant ses vêtements imprégnés de sang.

"Ho ça devrait aller. Je ne perds pas trop de sang pour le moment. Ce n'est qu'une éraflure. Et puis je doute que tu ais le nécessaire sur toi pour pouvoir m'aider. Il faut d'abords que je lave tout ça puis je pense qu'un pansement devrait suffire... ou un ou deux points."

Elle lui fit un sourire qui se voulait rassurant mais la laissa malgré tout approcher la laissant observer la plaie sur sa taille puis faisant à nouveau un point de pression une fois qu'elle eut fini. Elle regarda une nouvelle fois sa carte de visite et demanda.

"L'adresse dessus c'est chez toi ? Ou celle de ton cabinet ? Car il me faudrait ton adresse aussi. Pour ma part quand j'aurais un nouvel abri je te préviendrais. Je viens de me faire exclure du mien d'où ma blessure..."

Lore venait de lui expliquer la raison de sa blessure ce qui pouvait rassurer l'humaine dans un sens. Après tout ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait croiser un blessé par balle et en général c'était pour des raisons plus que louches. Là en l’occurrence c'était bénin et Mirabel pouvait ainsi se dire que l'hybride ne trainer pas pour autant dans des trafics malsains pour le moment. Après il est vrai que ça n'allait peut être pas la rassurer pour autant non plus. Si la louve s'était pris une balle juste parce qu'elle avait fui un squatte, que se passerait-il si elle se faisait attraper par les rabatteurs... L'hybride ne tenait pas trop à y penser et se disait que le mieux c'était de ne pas le savoir. En attendant elle réfléchissait déjà à où aller. La forêt semblait être le refuge des hybrides sauvages mais la louve ne pouvait se permettre d'y aller. Ça lui faisait trop loin pour venir travailler en ville. Elle allait donc devoir se trouver un bâtiment vide où venir se réfugier. Un autre squatte ou un lieu moins visible... Enfin ce n'était pas sa priorités pour le moment. Son regard se posa sur la jeune humaine quand elle prononça simplement.

"Au faite, je m'appelle Lorelaï."
Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 21 Avr - 17:13

Un premier sujet d'étude ?

L'atmosphére s'était visiblement détendu, bien que le regard de l'hybride montrait une pointe d'appréhension avant de se détendre lorsqu'elle comprit que Mirabel avait connaissance de sa blessure. La louve se voulait rassurante, expliquant que sa blessure était superficielle, qu'elle ne saignait pas énormément avant de décrire sa méthode qu'elle utiliserait pour la soigner. Elle n'avait pas tort sur le papier, il fallait effectivement laver la plaie, la refermer et la panser. C'est assez simple lorsque l'on a les bons outils, mais dans la rue, il fallait faire avec les moyens du bord, ce qu'elle omit de préciser. L'humaine analysa la plaie, visiblement une blessure par balle. Elle avait effleuré le flanc, laissait une vilaine blessure bien que peu dangereuse, il n'y avait rien à l'intérieur et son comportement vis-à-vis de sa plaie laisser entendre que ses nerfs n'étaient pas touchés. Que des bonnes nouvelles en somme. Mirabel contempla cependant sa blessure quelques minutes, afin d'être sûre de ne rien oublier à cause de l'obscurité qui se faisait grandissante. Une fois l'analyse finit, la louve sembla se détacher de l'humaine, reprenant l'analyse de la carte de visite, ce qui fit grandement plaisir à Mirabel. Laissez analyser une de ses plaies demande de la confiance, qu'elle commençait visiblement à gagner progressivement. L'hybride reprit la parole, posant quelque question vis-à-vis de la carte avant d'essayer de se remontrer rassurante en expliquant pourquoi elle s'était fait attaquer. La façon dont elle présenta l'origine de sa blessure en disait long sur elle, ou plutôt répondait à la question que ce posait Mirabel depuis un moment. Elle était seule et venait d'être jetée de chez elle. L'humaine se retint de sourire, cachant parfaitement le plaisir de cette découverte. Leur relation évoluait comme elle l'espérait, l'hybride venant même à se nomer : Lorelaï.

Mais prudence est mère de sûreté et Mirabel n'avait pas envie de risquer de repartir bredouille de cette rencontre, surtout après une tel découverte. Quelqu'un qui vient de perdre un repère aussi important qu'un chez-soi et plus enclin à tisser des relations forte et solide quant à ceux qui l'aiderait. La chance était visiblement du côté de Mirabel. De plus, leur premier contact s'était finalement bien passé malgré une rencontre plutôt agressive. Que demander de plus ? L'humaine s'écarta légèrement en esquissant un faible sourire à la louve afin de respecter l'espace vital de celle-ci.

- "Lorelaï, c'est un joli nom." Répondit-elle sincèrement. "Pour l'adresse, tu as déjà les deux, puisqu'il s'agit de la même. On peut dire que je travaille à domicile."

Puis elle garda le silence volontairement un peu gênant, mimant un petit malaise afin de pouvoir passer à la seconde partie de toute bonne relation : l'entraide. La louve commençait à lui accordait sa confiance et cela lui aurait suffit en temps normal, cependant elle venait de perdre son foyer. Une occasion trop belle pour la manquer. Aussi décida-t-elle de continuer son petit manège, se pinçant les lèvres avant de regarder ailleurs afin de donner l'air de réfléchir. Cela ne dura que quelques secondes, juste ce qu'il faut pour que ça paraisse authentique, puis elle regarda Lorelaï droit dans les yeux avant de prendre la parole d'une voix mal assuré.

- "Je sais que ta blessure est légéèe, mais tu es sûre d'avoir ce qu'il faut pour la désinfecter correctement ?" demanda-t-elle avant de libérer ses lèvres de sa morsure, attendant une demi-seconde avant de reprendre d'une voix affirmée. "Attend moi ici, je reviens."

Suite à ses paroles, elle s'élança hors de cette petite ruelle, revenant sur ses pas jusqu'à un ivrogne qu'elle avait repéré auparavant de par les multiples bouteille d'alcool qui traînaient autour de lui. Il dormait, ivre mort ou peut-être juste mort. En est-il qu'au point où il était, une bouteille de moins ne lui ferait pas de mal. Mirabel lui déroba une bouteille de gin, peut-être le meilleur alcool qu'il lui restait avant trempé ses lèvres afin de s'assurer qu'il n'ait pas remplacé le contenu. Tout allait pour le mieux. Elle fit demi-tour, se dépêchant afin que Lore n'est pas le temps de se poser trop de questions. Revenant essoufflée de son sprint, elle posa la bouteille au sol avant de sortir son couteau, n'hésitant pas une seconde à ruiner sa chemise pour faire quelques lanières avant de ranger son arme. Lachant un long soupire, elle regarda Lorelaï avec un petit sourire.

- "J'ai pas trouvé plus fort, mais ça devrait aller. Enfin je pense que l'on puisse trouver bien mieux dans les rues à cette heure." Assura-t-elle en continuant de récupérer son souffle. "Je suis désolée de te prendre au dépourvu, c'est juste que j'aime quand les choses sont bien faites." Mirabel marqua une courte pose avant de reprendre. "Enfin si tu préfères, j'ai le nécessaire chez moi et tu n'aurais pas à dormir par terre. Je suis idiote de pas à avoir pensé plus tôt."

Le mensonge était grossier, mais plutôt bien amener. Elle avait bien entendu déjà songé à ramener l'hybride chez elle, mais plutôt que de se prendre un rejet direct, elle avait préféré le présenter de manière qui semblait plus naturel, sur laquelle un refus ne porterait aucune atteinte. Son jeu d'acteur n'était cependant pas parfait, faute d'absence de cours de théâtre, mais dans sa fausse spontanéité rendait cela semblait crédible. Elle s'avança vers Lorelaï, lui proposant les lanières d'une main et l'alcool de l'autre. L'invitation était donnée.

Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 22 Avr - 12:48
Lorelaï n'avait pas spécialement de mal à donner son nom, enfin elle ne pensait pas en avoir. Après tout ce n'était qu'un nom et elle n'y était pas attachée plus que ça. Il lui avait été donné par ses premiers maitres, ceux qui l'avait élevés et façonnés pour la vendre ensuite. Lorelaï... son prénom semblait avoir plein de signification... On lui avait dit que ça voulait dire celle qui avance, celle qui fonce. Elle trouvait que ça lui allait relativement bien. Elle n'était pas du genre à attendre que les choses lui tombent dessus, préférant agir la première. Mais de là à dire qu'elle ne faisait que foncer, elle se disait que ce n'était pas totalement vrai non plus. Elle savait parfois réfléchir et prendre son temps même si c'était moins dans sa nature. Et puis au fond qu'importe, ce n'était pas un prénom qui forgeait une personne n'est-ce pas ?

Elle semblait que l'humaine appréciait son geste mais elle ne comprenait pas trop pourquoi. Elle l'autorisait à voir la plaie, certes mais fallait pas non plus qu'elle s'imagine que la louve allait lui confier sa vie. Elle n'en était pas là. Et avec la jeune louve, pour en arriver à avoir pleinement sa confiance il fallait s'accrocher. Malgré tout elle la laissa regarder sa plaie, lui expliquant les raisons de tout cela, parlant du squatte et de l'intervention afin d'éviter tout malentendus avec la psychologue. Après tout il manquerait plus que cette dernière pense que l'hybride était une voleuse ou que sais-je encore, et prenne la poudre d'escampette pour aller prévenir la police ou pire, les rabatteurs. Mais bon pour le moment rien n'était fait et au vu de sa tête la louve fut rassurée car elle semblait ne pas s'offusquer plus que nécessaire - voir pas du tout - de la chose ce qui apaisa un peu plus l'hybride qui craignait grandement qu'elle se rétracte, ce qui aurait envenimée la situation.

Mirabel lui confirma que l'adresse fournie était la sienne étant donné qu'elle donnait des séances à domicile et Lore acquiesça comprenant qu'elle avait toutes les données en main et qu'elle pouvait donc bientôt s'éclipser pour se soigner. Cependant sa compagne, elle ne semblait pas en avoir fini au vue de la mine qu'elle afficha. Elle semblait hésiter sur ce qu'elle devait faire ou voulait dire et la louve la regarda s'attendant à un truc du genre "Vient chez moi que je te soigne" ce à quoi elle répondrait poliment par un refus. En effet l'hybride l'avait certes laissé regarder sa plaie mais elle ne comptais cependant pas la laisser la soigner comme ça. Après tout elle n'était pas impotente...

Mais les paroles de Mira furent plus une interrogation à laquelle la louve répondit d'un simple "Oui ne t'en fait pas." qui ne sembla pas atteindre la psychologue qu,i déjà s'en allait après lui avoir demandé de l'attendre. Lorelaï fit deux pas d'en sa direction pour la retenir mais trop tard, la scientifique était partie en courant, laissant la louve dans la ruelle. L'hybride ne comprenait pas pourquoi elle se donnait tant de mal pour elle. Elles ne se connaissaient pas plus que ça et trouvait même la démarche excessive. Elle alla s'appuyer contre un mur, se saisissant d'un morceau de bois en guise d'arme et se concentra sur ce qu'elle entendait. En effet la sauvageonne se méfiait de ses rues traitresse. Y rester immobile ce n'était pas recommandé, aussi préférait-elle s'armer au cas où vu qu'elle ne pouvait pas encore prendre la fuite.

Mirabel ne mit pas longtemps à revenir et à son retour peu discret, la louve lâcha son arme improvisé et la regarda, elle et sa bouteille. La scientifique la posa sur le sol et sortit un couteau ce qui fit reculer légèrement la louve. Elle ne s'attendait pas spécialement à ce qu'elle l'agresse mais elle préférait la voix de la prudence. Après tout on ne sait jamais, elle se promener quand même avec un matos de prévention assez fourni entre ça et son teaser...

Mais ce n'était pas contre Lore qu'elle en avait et bientôt son chemisier se retrouva bien raccourci. Elle en avait fait des bandes et s'expliqua auprès de l'hybride qui la regardait sans faire un geste vers elle. Elle l'écouta sans piper mot vu que la psychologue ne semblait pas décidé à croire que "ça irait". Elle voulait bien faire donc bon, l'hybride n'allait pas la renvoyer bouler.

Cependant la fin de sa phrase était significative et la louve perçut clairement l'invitation. Elle s'avança et prit les bandes et l'alcool en la remerciant d'un signe de tête. Puis elle entreprit de désinfecter la plaie avec le tissus imbibé d'alcool. Elle garda un peu de bande et la plia puis elle fouilla dans ses poches et sortit une vieille bande usée mais relativement propre qui lui servait pour ses pansements de secours. Elle posa la compresse improvisé sur la plaie après y avoir un peu mis d'alcool et se banda le flancs en serrant un peu histoire de continuer à faire pression. Cela suffirait à son avis pour tenir. Demain elle irait trouver le nécessaire chez des connaissances si elle avait besoin, sinon elle se débrouillerait. Puis elle posa son regard clair sur la scientifique qui devait surement attendre une réponse de sa part et prit enfin la parole.

"Merci pour le coup de main... C'est gentil de vouloir m'aider mais ça ira, je pense pouvoir m'en sortir. La blessure n'est pas importante et je ne souffre pas le martyr donc je vais plutôt rester dehors à chercher un abri pour la nuit. Veux-tu qu'on se fixe dès à présent une date pour se voir ? Comme ça tu pourras préparer tes questions."

La louve lui fit un sourire aimable mais ses paroles restaient encore empreinte de distance. Le comportement de Mirabel bien qu'attentionné lui avait paru trop excessif pour elle, elle qui semblait si détaché au premier abords... Après peut être qu'elle pouvait se tromper, Lore ne se disait pas infaillible mais elle restait prudente. Et puis se réfugier chez des gens pour panser ses plaies ce n'était pas dans sa nature à moins d'être à l'article de la mort... Sinon elle avait toujours ce réflexe de se débrouiller pour ne rien devoir à personne et surtout pour que personne ne repère ses faiblesses et ne les traversent. Vieille habitude certes mais elle lui menait la vie dure. Au final Mirabel n'avait peut être pas choisi l'hybride le plus coopératif pour son étude...
Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 8 Mai - 10:36

Un premier sujet d'étude ?

Tout fonctionnait selon les plans de Mirabel. Lorelaï était en train de faire les premiers soins sur sa plaie tandis que l'humaine prenait un air un peu plus détaché. Même si elle avait sorti le grand jeu pour une fois, il fallait préserver une partie de la relation qu'elle avait déjà construite, qui pour l'instant se résume à un petit respect mutuelle. Elle feinta alors l'indifférence sur la manière dont l'hybride prodiguer ses soins, elle savait le faire et cela ne pouvait être mis en doute. Du moins du point de vue de leur relation actuelle. Mirabel en profita donc pour s'asseoir contre un mur, se rendant finalement compte de la fraicheur de la nuit qui s'installait au vu de son haut bien amoché. Ce n'était cependant pas le froid qui l'embétait le plus, la fatigue commençait à se faire sentir. Elle se frotta les yeux et se retint de bailler, ce n'était pas le moment de montrer un signe de faiblesse, il fallait jouer le jeu encore un instant. Bien que les derniers jours de recherche commençait à puiser considérablement dans ses réserves d'énergie. Fondamentalement elle espérait que l'hybride refuse son offre, bien que l'inverse aurait bien accéléré son étude. De toute manière les chances qu'elle accepte était faible, elle était débrouillarde et son passé dans la rue devait l'avoir rendu méfiante.

Mirabel ne fut donc pas surprise par le rejet de son offre, c'était prévisible, bien que rendait compte du chemin qu'il restait à parcourir avant qu'une séance soit fructueuse. Cela annonçait juste qu'elle n'allait pas tarder à pouvoir se coucher, ce qui était bienvenu. Restait la dernière partie d'une rencontre, la séparation. De préférence, il fallait finir par une pointe joyeuse, cette partie se devait d'être la plus décontracté, la plus naturelle. C'était de loin celle que Mirabel aimait le moins, la joie n'était pas une aptitude particulièrement naturel pour elle. Heureusement son envie de se coucher était là pour la booster le temps de cette dernière manoeuvre. Elle esquissa un demi-sourire lorsque Lorelaï eut finis, commençant à se redresser de la posture qu'elle avait prise le temps de soin.

- "Je vois, madame préfère la fraîcheur des ruelles à la chaleur de mon foyer., je ne sais pas comment je dois le prendre." Commença-t-elle d'un ton humoristique tandis qu'elle haussa les épaules avant d'enchaîner par un clin d'oeil. "Si tu changes d'avis tu as toujours mon adresse. Ah, sinon, les séances ne sont pas des interrogatoires, je n'ai pas à préparer de questions, tu sais ? Enfin on verra tout ça... ce week-end ? Dimanche me semble pas mal. Tu devrais être disponible je pense. Passe quand tu veux dans la journée, je t'attendrais."

Tout cela avait été dis avec aisance et naturel, quoi de plus normal pour une fois qu'elle improvisait ses dires. Désormais debout, Mirabel en profita pour s'étirer un peu et fit quelques pas, vérifiant que la date lui convenait. Tout semblait en ordre, il ne lui manquait qu'une chose, son oreiller ! Elle regarda l'hybride avant de reprendre.

- "Enfin si mon foyer ne t'intéresse pas, celui-ci n'attend que moi. Je serai bien malpolie de le faire attendre davantage. Je pense qu'on a fini sur les grandes lignes, si tu as des précisions, on pourra toujours en parler plus tard. Et puis tu dois encore trouver un foyer pour la nuit, alors je ne vais pas t'embêter davantage."

Mirabel adressa un sourire avec ses propos. Ce que ça la fatiguait de faire toutes ces scènes, l'émotion est quelque chose qu'elle préférerait ne pas avoir à jouer, mais c'était essentiel. Elle tourna le dos à Lorelaï, vérifiant rapidement qu'elle n'avait rien oublié tandis qu'elle commençait à s'éloigner. Tout avait été dis, enfin c'était son ressenti. Elle continua son chemin sans se retourner, listant les choses qu'il lui restait à faire tandis que son visage se relacher, laissant un air plus sérieux y prendre place. Son boulot n'était pas encore fini, elle allait devoir trouver moyen de tenir les engagements qu'elle venait de faire et pour ça, elle allait devoir visiter le centre de dressage. Cela s'annonçait amusant.

Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 11 Mai - 20:12
La jeune femme sembla comprendre son refus trop mal et s'en amusa même ce qui fit sourire la louve. Mirabel semblait être une femme distante et pourtant elle faisait parfois preuve d'un certain allant à son égard. La jeune hybride se demandait si c'était naturel ou si c'était pour la forme afin qu'elles aient une bonne relation entre sujet d'étude et observateur. Après elle se dit qu'elle se prenait aussi un peu trop la tête... Mais malgré tout il y avait un quelque chose d'indéfinissable chez cette femme qui mettait un frein à l'hybride comme si elle cachait sa nature.... Mais bon qu'importe, pour le moment elle était courtoise, polie et l'avait même aidé alors Lore pouvait bien voir de quoi en retournait ce premier rendez-vous qu'elle fixa au week end qui venait.
La louve hocha la tête en ajoutant simplement un "Ok pas de soucis pour moi." qui paraissait le plus clair et concis du monde. Mirabel sembla apprécier la réponse et se leva pour se détendre après l'avoir observer lors de ses soins. Elle fit quelques pas puis fit face à l'hybride et conclut la discussion en lui faisant comprendre qu'elle était fatiguée. La louve lui fit un sourire amusée puis lui fit un signe de la main.

"Ne t'en fait pas va, file donc te mettre au chaud. S'il y a un soucis pour dimanche je passerais te voir. Sinon ne t'en fais pas je passerais te voir dans la soirée je pense. Quand le soleil sera tombé de préférence histoire qu'on me remarque moins. Allez passe une bonne soirée."


Elle la regarda s'éloigner et la vit disparaitre au détours d'une rue , avaler par le dédale. La louve, elle resta encore un instant immobile puis s'enfila une gorgé d'alcool et jeta la bouteille dans la poubelle la plus proche en faisant une grimace. Puis elle s'étira lentement afin de ne pas affecté sa blessure et reprit sa marche rapide en cachant le bandage. En effet, être blessé en ville n'était pas la meilleure chose qui soit si tu voulais éviter les problèmes mais la jeune louve, elle connaissait la chanson et avait déjà une idée de où se planquer pour éviter les soucis.


[RP CLOS]
Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-