Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Ma nouvelle vie commence à Togi

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Ven 25 Mar - 12:31

Ma nouvelle vie commence à Togi



« Meyer… »

Un bruit de moteur.

« Eh oh… »

Un klaxon, des injures, des rires.

« Meyer ! »

Une voix lointaine dans un haut-parleur.

« Wach auf (réveille-toi), Meyer ! »

Je sursautai, ouvris les yeux. Le train venait de s’arrêter à la gare du centre-ville, là où je devais descendre si je voulais me rendre à mon appartement fraîchement loué hier. Ma vie de fossoyeur commençait à Togi, l’île japonaise mystérieuse habitée aussi bien par des humains que par des hybrides depuis que les scientifiques maîtrisaient l’art d’unir l’homme à l’animal. Depuis que j’en avais entendu parler, j’étais curieux de savoir à quoi ressemblaient ces créatures et ce qu’elles étaient capables de faire. Il paraissait même que certaines demeuraient si dociles que les humains pouvaient en adopter pour en faire ce qu’ils voulaient, à condition de ne pas les maltraiter bien entendu. J’ignorais encore si je ferais la folie de me procurer un hybride. Pour le moment, il fallait que je m’installe et m’adapte à ma vie japonaise. Je connaissais le dialecte, c’était déjà pas mal. Mais il s’agissait de mon premier voyage au Japon alors je ne savais certainement pas encore tout de ses traditions. Pour le moment, ce que je savais, c’était que je venais d’arriver à destination et qu’il fallait que je descende avant que le train reparte.

« Tu ferais mieux de te bouger d’ailleurs, suggéra ma conscience, ce Moi qui se manifestait toujours quand je ne le voulais pas et que je considérais comme le mauvais Meyer. A moins que tu ne veuilles refaire le tour de l’île, histoire de perdre ton temps. »

- Ça va, ça va… maugréai-je en me levant paresseusement du siège en tissu bleu sur lequel je m’étais assoupi.

J’ajustai mon sac à dos, attrapai ma valise par la poignée et la fis rouler derrière moi. Une fois sur le quai, je regardai autour de moi à la recherche de la sortie. L’endroit était noir de monde, il demeurait difficile de se frayer un passage. Agacé, je me retins d’envoyer valdinguer un homme dans les escaliers et de mettre un coup de tête à celui qui me bousculait en râlant. Quand je me retrouvai enfin dehors, j’inspirai profondément, tel un détenu sorti de prison. Il ne me restait plus qu’à trouver mon appartement. Il ne se situait pas très loin de la gare. Après avoir récupéré les clés chez le concierge au rez-de-chaussée, je montai au deuxième étage et déverrouillai la porte.
C'était un petit appartement de quatre pièces. Il y avait une salle de bain avec les toilettes, deux chambres – une grande et une petite – et la cuisine demeurait ouverte sur le salon duquel on pouvait accéder au balcon. Avec toutes mes économies, j’avais fait en sorte de trouver un endroit meublé pour ne pas m’embêter avec du mobilier à acheter et je ne fus pas déçu quant à la qualité de cet appartement. Il semblait bien entretenu et fonctionnel. Tant mieux, même si je n’allais pas y passer beaucoup de temps au final. D’ailleurs, après avoir inspecté chaque recoin des pièces et rangé toutes mes affaires à leur place, je décidai d’aller manger dehors. Peut-être trouverais-je ensuite un bar qui servait ma boisson préférée, la bière ! Mais pas n’importe laquelle : la bière allemande, bien entendu. Je n’y croyais pas trop mais pourquoi pas, après tout ?


« En attendant, trinkerin (ivrogne), oublie pas de fermer ta porte à clé, » prévint Meyer d’un ton désespéré.

Il ne me semblait pas avoir laissé ouvert une seule fois dans ma vie. J’étais trop précautionneux.


« Moui… sauf le soir où t’es rentré complètement torché après l’Oktoberfest de l’année dernière… »

- Schnauze (la ferme),
lâchai-je en longeant le couloir en direction des escaliers.

Je marchai seulement cinq minutes en ville avant de trouver un fast-food dans lequel je pris un repas seul dans un coin. Puis je me rendis dans un bar non loin, en banlieue, qui m’avait l’air sympathique. J’aimais particulièrement les lieux peu fréquentés, calmes et où l’on ne risquait pas d’être dérangé par des sales types venus seulement dans l’intention d’emmerder leur monde. La nuit venait de tomber quand je franchis la porte de ce fameux bar. Il n’y avait presque personne : un vieillard qui lisait son journal, et deux hommes qui discutaient discrètement. Ils me suivirent du regard jusqu’à ce que j’arrive au comptoir. Ils devaient se demander qui était cet étranger aux cheveux bleus. Mais je me fichais de leurs impressions et fis comme si de rien n’était, comme d’habitude. Le barman me salua tandis que je m’installai sur un tabouret, et me demanda ce que je désirais.


« C’est là que ça se corse, » dit Meyer amusé.

Je me renseignai sur les bières et, par chance, il en possédait au moins une allemande, la Lagerbier Hell.


« Pas ta préférée mais c’est mieux que rien, » avoua Meyer.

C’était une bière blonde de fermentation basse brassée en Bavière. Elle titrait entre 4,5 et 6 % d'alcool. Très peu forte mais au moins, cela me permettait d’en boire plusieurs en prenant mon temps. Je remerciai le barman et bus une gorgée.


- Vous venez d’arriver à Togi, dit-il avec un petit sourire.

Je fronçai les sourcils. Ce n’était pas une question.


- Ça se voit tant que ça ? fis-je surpris par sa perspicacité, à moins qu’il ne s’agisse d’un total hasard.

J’avais pourtant croisé dans la rue pas mal de personnes qui paraissaient avoir des origines européennes, mais pas encore d’hybrides soit dit en passant – ou alors je n’y avais pas fait attention. Cette île semblait accueillir des gens du monde entier. Le barman haussa les épaules.


- Vous avez un accent, allemand je suppose, répondit-il. Et vous avez l’air d’avoir fait un long voyage.

Comment remarquait-il cela ? Je ne le saurais certainement jamais. Et je ne pris pas la peine de le lui demander. Je me contentai de hocher la tête et de m’enfermer dans un long silence réflexif en buvant ma bière. N’ayant pas vu d’hybrides durant ces premières heures passées à Togi, je me demandais s’ils demeuraient si différents de nous autres êtres humains, ou s’ils passaient inaperçus, raison pour laquelle je ne les avais pas encore remarqués.
Messages : 489
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : A Togi
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre








♪♫ Thema von Meyer ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 25 Mar - 14:08
Je soupirai, mon cœur était lourd, je venais d’enterrer mon maître et par-dessus le marché, j’en avais eu un nouveau tout de suite. Mais bon, je savais qu’en étant un hybride, je n’avais pas vraiment de choix. Je posai les yeux sur mes vêtements noirs, un tee-shirt et un simple pantalon. A mes pieds, se trouvait un sac rempli de mes affaires, c’est-à-dire pas grand-chose : des photos, des habits et de l’argent que le vieux m’avait légué. Je lui serai toujours reconnaissant de ce qu’il avait fait, me laisser quelque chose pour éviter de retourner à l’animalerie où je croupirai un bon moment vu mon âge et mon sexe. Les gens préféraient largement les femelles hybrides, les mâles comme moi n’avaient pas vraiment de valeurs que ce soit sexuels ou ménagères. Je sortis de mes pensées en me rendant compte que je n’avais pas bougé de l’entrée de mon ancienne maison. Je passai ma main dans mes cheveux pour lâcher un nouveau soupire, j’étais fatigué …

Ses dernières nuits à dormir dans cette demeure en sachant que mon maître était mort dans une autre pièce et son corps y reposait encore. Dans ma tête d’hybride, le fait de voir mon maître mort m’avait touché plus que je n’oserai jamais l’avouer. Je ne considérais pas le vieillard comme un maître mais plus comme un ami fidèle. Il ne me demandait pas grand-chose, surveiller la maison, aller chercher des colis ou des meubles et jouer les déménageurs en herbe. Maintenant, je me demandais comment mon maître allait se servir de moi. Ca me faisait chier, je dois l’avouer. S’il me fout un balai dans les mains, je vais lui montrer que je ne suis pas une soubrette. Je pris mon sac de sport sur l’épaule et m’avançai dans les rues de la ville. Je levai les yeux vers les enseignes. Un restaurant ? Je n’avais pas du tout faim mais j’avais la gorge sèche. Je pris une petite ruelle pour aller dans un bar que je connaissais bien.

Arrivé devant, je me demandais pourquoi je n’avais pas volé jusqu’ici. Les couloirs aériens étaient beaucoup plus rapides et ils avaient moins de monde pour buter dans mes ailes qu’au sol. Je ne pouvais pas faire un seul pas sans sentir un coup dans mes plumes blanches. Etre un hybride ailé n’était pas chose aisée, être hybride de chat ou chien était relativement beaucoup moins contraignant. C’est clair deux petits oreilles et une queue face à une envergure d’ailes de bien 4 mètres. D’ailleurs, la porte du bar était trop petite pour que je passe. J’avais un accord avec le propriétaire, il me laissait entrer par un balcon au deuxième étage. Je décollai pour l’atteindre et ouvrit la double porte du balcon. Je me retrouvai dans la remise du bar, une sorte de petit grenier. Je descendis rapidement les escaliers et arrivai au bar au rez-de-chaussée. Le barman me regardait un instant ne semblant pas du tout surpris de me voir débarquer à cette heure-ci par le haut de l’immeuble.

« Salut ! Une bière s’te plaît. »

Je me positionnai sur un des tabourets du bar, remarquant qu’il n’y avait qu’un tabouret de libre entre moi et un homme aux cheveux … bleus cyan. Cette couleur n’était pas très commune mais je devais avouer que c’était sympa. Je posai la tête sur le bar en soupirant, ma vie était merdique en ce moment. Je posai mon sac au sol, au moment où le serveur me mit ma bière devant le nez.

« Merci ! Je peux m’étirer ? »

Je regardai derrière et attendit le signe de tête du serveur. Je me redressai donc pour bailler mais aussi étirer complètement mes ailes. Je vis le regard du bleuté se poser sur toi et je ne pus m’empêcher de sourire.

« Laisse-moi deviner, t’es nouveau sur l’île et je suis le premier hybride ailé que tu vois ? »
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 25 Mar - 14:41
J’étais tellement perdu dans mes songes que je remarquai à peine le courant d’air que provoqua le nouvel arrivant en venant s’installer au comptoir, à un tabouret d’écart de celui sur lequel j’étais assis. Je l’entendis vaguement commander une bière en tutoyant le barman. Sûrement un habitué. Il parla encore mais je n’y pris pas garde et terminai ma bouteille de bière d’un trait, bien décidé à en prendre une autre pour continuer à me rincer le gosier. Ce fut à ce moment-là que je m’intéressai à cet homme. Pas à cause de sa peau hâlée ni de ses yeux azurés ou de ses cheveux noirs tirant sur le bleu foncé, ni à cause de sa grande taille et de sa carrure presque aussi imposante que la mienne. Non. En vérité, j’eus du mal à ne pas accorder un regard étonné à la grande paire d’ailes aux plumes blanches qu’il déploya dans son dos quand il s’étira de tout son long sur son tabouret en baillant. Remarquant mon soudain intérêt pour son apparence singulière, il m’accorda un sourire amusé et dit :

- Laisse-moi deviner, t’es nouveau sur l’île et je suis le premier hybride ailé que tu vois ?

Il avait tapé dans le mille. J’eus un sourire en coin. D’un signe de la main, j’indiquai d’abord au barman de me servir à nouveau puis me tournai à demi vers l’inconnu. Nous semblions avoir le même âge mais il y avait dans son regard un éclat de jeunesse que je ne possédais pas et qui le rendait d’autant plus avenant que je ne l’étais. Je ne souhaitais pourtant pas à être agressif mais il ne fallait seulement pas me chercher.

- T’es même le premier hybride que je vois, répondis-je en prenant la bière que le barman me donnait.

Il m’avait tutoyé aussi alors pourquoi ne devrais-je pas le faire à mon tour ? Et de toute façon, je détestais vouvoyer et être vouvoyé, ça tombait bien !


« Ouais mais avoue que tu t’attendais surtout à rencontrer des minettes ou des clébards en premier, pas ce genre de piaf, » rétorqua Meyer avec une pointe de cynisme dans la voix.

Ma parole, il ne se la fermait jamais celui-là !


« Nein, und du kannst mich mal, Mistkerl (Non, et je t’emmerde, connard) »

- C’est toi le connard,
répliquai-je en allemand, tout bas.

Parfois, je ne pouvais m’empêcher de répondre à Meyer à voix haute, ce qui me faisait souvent passer pour le schizophrène de service, ce qui n’était pas totalement faux soit dit en passant. Mais s’il y avait un moment où je n’avais vraiment pas envie de me montrer sous mon véritable jour, c’était bien lors de nouvelles rencontres. En espérant que le type ailé n’ait pas fait attention à mon monologue de taré, je me raclai la gorge et repris la parole.


- Et sinon, c’pas trop encombrant ? m’enquis-je en désignant ses ailes d’un signe de tête désinvolte.

« C’est con comme question… »

Je n’avais pas mieux. En même temps, je faisais face à un être totalement inconnu pour moi, il y avait de quoi en rester perplexe.
Messages : 489
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : A Togi
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre








♪♫ Thema von Meyer ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 25 Mar - 16:36
« T’es même le premier hybride que je vois. »

Je levai le sourcil, il n’avait croisé aucun hybride en ville. Nous sommes quand même légèrement  plus nombreux que les humains. Pour des yeux non exercés, cela devait être dur de repérer les hybrides dans la foule en ville sûrement. J’étais un peu fer du fait que je sois son premier hybride, comme cela il n’imaginera pas qu’il y a que des félins et des canins dans cette ville. Il commanda une autre bière et j’eus le loisir de l’observer un peu. Il avait la tête et l’accent d’un européen c’est tout ce que je pouvais dire sur lui. De plus, le bleuté semblait aussi grand que moi ce qui me surprit vu que peu de personnes dépassait les mètre quatre-vingt-dix ici-bas.
Il marmonna quelque chose que je ne compris pas, sa langue maternelle sûrement. Je me contentai de siffler ma bière le plus vite possible pour pousser la pinte vide vers le barman. Celui-ci savait ma situation actuelle et me tendit près que directement une deuxième. Je devais avoir que je cherchais juste à m’embrouiller assez l’esprit pour ne pas me réveiller chez moi demain matin. Mon nouveau maître n’était pas encore venu me chercher alors je devais soit rejoindre mes deux petites sœurs de cœur à notre future ancienne demeure ou dormir dehors.

« Et sinon, c’pas trop encombrant ? »

Encombrant ? Le mot était vraiment faible pour le coup. C’est comme se balader avec deux autres bras immenses dans le dos. Bon, après, je me doutais que c’était pour briser la glace et je ne pouvais pas lui en vouloir s’il n’avait jamais vu d’hybride de sa vie. Je me demandais juste comment lui expliquer en restant dans ce qu’il connait.

« Je n’ai plus pu rentrer par une porte simple et de face depuis que j’ai 14 ans et j’en ai 25 à ce jour. J’ai l’impression d’être un obèse en largeur, tu vois un peu le genre. En plus, on me cogne toujours dedans, alors que putain, elles sont grandes et bien visibles. »

Les gens étaient quelque fois vraiment aveugles, quand ça les arrangeait enfin. Je pensais de plus à mettre un voyant rouge au bout de mes ailes comme sur les avions. Je pouffai à ma propre connerie … J’étais vraiment fatigué, c’était définitif. Le mec semblait un peu curieux alors autant lui faire comprendre un peu la merde que c’est d’être un hybride tiens. Je n’espérais pas le dégoûter d’être un maître mais mettre un peu plomb de sa terre avant qu’il prenne un hybride, ça me semblait pas mal.

« Et les parties hybrides sont souvent méga sensibles, on se fait souvent mal à ses endroits et c’est hyper dérangeant quand les gens y touchent sans notre permission, enfin la plupart. C’est un peu comme toucher les seins d’une fille, ce qui est sûr c’est que tu vas t’en prendre une belle. »

Je vidai ma deuxième pinte avant de la reposer sur le comptoir et faire signe au barman d’attendre pour la prochaine. Je détestais parler et boire en même temps, c’était trop fatiguant. Je posai mes yeux sur l’humain à mes côtés, il avait l’air un peu louche mais sans plus. Je me demandais ce qu’il deviendrait un méchant ou un gentil maître comme on les appelait entre hybrides. Je savais par mes sœurs ce dont était capable un méchant et c’était pas joli à imaginer.

« Qu’est ce qui t’emmène sur cette île de cas sociaux et de tarés sexuels fans de neko ? »

Je repliai enfin mes ailes pour libérer de la place dans le bar. J’avais l’habitude de les ranger dans mon dos comme un tengu. C’était marrant, je lui parlais naturellement alors que d’habitude, je l’aurai envoyé chier royalement en prétextant que la discussion était quelque chose de trop fatiguant d’après moi.

« Tu ne sembles pas correspondre à la deuxième description donc j’opte pour la première. »
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 25 Mar - 20:10
En tout cas, il parut soudain agacé et expliqua que depuis l’âge de quatorze ans, il ne pouvait plus passer une porte en étant de face à cause de la largeur de ses ailes.

- Et j’en ai vingt-cinq à ce jour, précisa-t-il. J’ai l’impression d’être un obèse en largeur, tu vois un peu le genre. En plus, on me cogne toujours dedans, alors que putain, elles sont grandes et bien visibles.

En effet, je me demandais comment on pouvait oublier d’aussi grandes ailes. Leur largeur et leur blancheur éclatante ne passaient pourtant pas inaperçues. Je notai dans un coin de ma tête de ne jamais bousculer ce type dans la rue. S’il se mettait en colère et m’agrippait par les épaules pour me faire monter à des dizaines de mètres au-dessus du sol pour me punir, je crois que je ferais une crise cardiaque, d’autant plus s’il me jetait dans un lac…

« T’es une grosse fiotte aussi, on y peut rien… »

Je soupirai, ignorai Meyer comme je le pus et écoutai ce que me disait mon interlocuteur.

- Et les parties hybrides sont souvent méga sensibles, on se fait souvent mal à ses endroits et c’est hyper dérangeant quand les gens y touchent sans notre permission, enfin la plupart. C’est un peu comme toucher les seins d’une fille, ce qui est sûr c’est que tu vas t’en prendre une belle.

L’exemple me fit décrocher un sourire amusé, sourire qui disparut bien vite quand je portai le goulot de ma bouteille contre mes lèvres pour boire de nouvelles gorgées de bière. Mon voisin vida sa chope et fit signe au barman de le resservir, avant de poser un regard interrogateur et curieux sur moi.

- Qu’est ce qui t’emmène sur cette île de cas sociaux et de tarés sexuels fans de Neko ? s’enquit-il tout naturellement.

Il replia ses ailes et je suivis leur mouvement d’un regard las.


- Tu ne sembles pas correspondre à la deuxième description donc j’opte pour la première.

Je haussai les sourcils.

« En gros t’es un cas social, » ricana Meyer.

J’avais compris et… cela me fit tellement rire que les personnes présentes dans le bar se retournèrent dans ma direction pour connaître la raison de mon hilarité. Au moins, ce type disait ce qu’il pensait, ça me plaisait. Quand je me fus calmé à l’aide de quelques gorgée de bière, je reposai bruyamment la bouteille sur le comptoir, en demandai une autre et lâchai un grand soupir de satisfaction.


- Rien de spécial ne m’amène ici, si ce n’est la curiosité, finis-je par répondre tout simplement.

Puis je me dis qu’il fallait être honnête à un moment donné.


- Bon OK, j’pensais qu’enterrer des hybrides aurait plus de valeur ici, donc que ce serait mieux payé qu’en Europe, avouai-je d’un ton détaché. Mais en fait non.

Avant qu’il ait l’idée de me défoncer la gueule pour vouloir enterrer des hybrides, je repris la parole.

- J’veux dire, ceux qu’on m’envoie parce qu’ils sont déjà morts, quelle qu’en soit la raison. J’suis fossoyeur alors…

Je laissai ma phrase en suspens, pas vraiment inspiré pour la finir et préférai noyer mon silence dans la troisième bière que le barman m’apporta.
Messages : 489
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : A Togi
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre








♪♫ Thema von Meyer ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 26 Mar - 9:40
J'étais aussi surpris que les autres personnes du bar de l’avoir fait rire, c’était pas très marrant de se faire traiter de cinglé dès une première rencontre non ? Je l’accompagnai volontiers dans son hilarité avec un petit rire. Je ne pensais pas rire comme ça un jour comme celui-ci … Je corrige … Ma vie était merdique mais surprenante.

« Rien de spécial ne m’amène ici, si ce n’est la curiosité »

Mouais, mec si tu voulais me tromper, il faut que tu trouves un peu plus imaginatif. En plus, tu n’as pas, vraiment pas, le look du mec curieux genre explorateur Queicha. T’es juste fringué comme un mec qui vient de se taper un avion et …

« Bon OK, j’pensais qu’enterrer des hybrides aurait plus de valeur ici, donc que ce serait mieux payé qu’en Europe. Mais en fait non. »

Waaaw attends quoi … Rembobine … Enterrer des hybrides … Plus de valeurs … Ok, ce mec est vraiment un dingue de première mais je restai planté sur ma chaise, de toutes façons, je n’avais pas vraiment le droit de le frapper en étant un hybride … Je finirai en taule pour quelques jours et ça, ça me saoulait grave.

« J’veux dire, ceux qu’on m’envoie parce qu’ils sont déjà morts, quelle qu’en soit la raison. J’suis fossoyeur alors… »

Voilà mes envies de le frapper étaient retombées et c’était vraiment mieux pour ma gueule. Je me rendis compte que dans ma colère, mon tic s’était présenté, c’est-à-dire, je mettais mis à tourner la pinte dans mes mains pour qu’elles fassent quelque chose. Un fossoyeur donc … C’était assurant … Je n’avais pas envie de mourir aujourd’hui ou alors ce sera de ma propre main. Quoique, même comme ça, j’y tenais pas vraiment.

« Putain mec ! La prochaine fois commence par-là ! Ta première phrase était vraiment flippante ! »

Je me détendis à nouveau sur mon siège et souris amusé malgré tout. Dire que monsieur je-me-teins-les-cheveux-en-bleu-cyan était peu conventionnel, c’était peu dire. D’ailleurs, c’est pas que le surnom que je lui avais donné n’était pas bien mais il était un peu long.

« Ton raisonnement n’a pas pris en compte que les maîtres sont pour la plupart des gens qui ne nous donnent pas de valeurs … Donc pas de tombes décentes la plupart du temps … »

L’idée de finir dans un incinérateur avec tous les autres ne me tentait pas mais je n’aurai à nouveau pas le choix. Le seul hybride que je connaissais qui avait une tombe décente, c’était mon père grâce à ma mère qui voulait être enterré avec lui. Leur mort avait été séparé de quelques mois tout au plus. Bref, je devais demander son nom à MJMTLCEBC. C’était décidément trop long même comme cela.

« Du coup, c’est quoi ton petit nom monsieur le fossoyeur ? Tu n’es pas obligé de me répondre mais je trouverai ça plus simple que de taper monsieur-je-teins-les-cheveux-en-bleu-cyan. C’est vraiment long et chiant. »

D’ailleurs, c’était un peu ironique que je l’appelle comme ça vu que je me teins aussi les cheveux mais bon. J’avais un bug dans ma tête vu que c’était la deuxième personne dans ma vie qui portait des cheveux comme ça … enfin pas exactement la même couleur mais presque. Je me saisis de ma bière pour en boire la moitié, j’étais plongé dans mes pensées … Je sortis immédiatement en entendant le bruit du verre tourné sur la table, c’était à nouveau ce foutu tic.

« Pas que j’ai un problème avec tes cheveux mais c’est ta première caractéristique visible … Tu aurais pu te balader avec une pelle et une pancarte « Je suis fossoyeur » comme ça tes cheveux choqueraient plus personne. »
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 27 Mar - 15:42
- Putain mec ! s’exclama l’ailé avec soulagement. La prochaine fois, commence par là ! Ta première phrase était vraiment flippante !

Il n’avait pas tort, j’aurais pu être plus logique et faire preuve de tact. Mais bon, j’avais eu le temps de m’expliquer avant de me prendre une raclée, c’était déjà ça ! A présent rassuré sur mes intentions, mon interlocuteur se détendit et se remit à sourire.

- Ton raisonnement n’a pas pris en compte que les maîtres sont, pour la plupart, des gens qui ne nous donnent pas de valeurs… expliqua-t-il avec amertume. Donc pas de tombes décentes la plupart du temps.

Vraiment ? Les hybrides étaient pourtant des êtres humains avant tout non ?

« Wer weiβ (Va savoir), lâcha Meyer qui, je me l’imaginais, haussait les épaules. Ces cons d’humains se croient tellement supérieurs à ces créatures qu’ils pensent pouvoir en faire ce qu’ils veulent, et ce jusqu’à ce qu’elles reviennent à la terre… »

Possible. Et d’après l’ailé, j’imaginais que ces fameux maîtres profitaient sûrement de la moindre erreur de leurs hybrides pour passer leurs nerfs sur eux.

« C’est bizarre, j’te vois bien dans ce genre-là… »

- Du coup, c’est quoi ton petit nom, monsieur le fossoyeur ?
s’enquit mon interlocuteur avant que j’aie eu le temps de répondre de manière violente à cet enfoiré de Meyer. Tu n’es pas obligé de me répondre mais je trouverai ça plus simple que de taper monsieur-je-me-teins-les-cheveux-en-bleu-cyan. C’est vraiment long et chiant.

Il prit sa chope pour en boire une bonne moitié et reprit.

- Pas que j’ai un problème avec tes cheveux mais c’est ta première caractéristique visible… Tu aurais pu te balader avec une pelle et une pancarte « Je suis fossoyeur » comme ça tes cheveux choqueraient plus personne.

Pas faux mais non, je ne lui ferais pas ce plaisir, ni à lui ni à personne d’autre d’ailleurs. Avec un nouveau sourire en coin, je pris d’abord le temps de boire moi aussi un peu de bière, et répondis :

- Tu peux m’appeler Meyer. Et toi ? J’t’appelle « Le-plus-grand-piaf-que-j’ai-jamais-vu-sur-cette-foutue-terre » ou tu préfères autre chose ?

Un peu agressif comme demande mais au fond de moi, ce n’était qu’affectif… ou respectueux vu que je ne le connaissais pas encore assez pour le considérer comme un ami, ou même un collègue.

« T’as une drôle de façon de le montrer… »

Et je faisais ce que je voulais. Si ça ne plaisait pas à l’ailé, je le saurais très vite.
Messages : 489
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : A Togi
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre








♪♫ Thema von Meyer ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 27 Mar - 19:24
« Tu peux m’appeler Meyer. Et toi ? J’t’appelle « Le-plus-grand-piaf-que-j’ai-jamais-vu-sur-cette-foutue-terre » ou tu préfères autre chose ? »

Je haussai les épaules, ça flattait bien mon égo du cop pourquoi pas. Mais ma mère m’avait appris à être poli avec les gens, donc quand on se présentait à moi, je devais faire de même. Mais elle n’avait jamais dit dans quel laps de temps. Je pris mon temps pour vider ma bière, laissant un silence s’installer entre nous deux. Quand je reposai la pinte à nouveau vide, je décidai enfin à lui répondre.

« Appelle-moi Asher ou Ash’. »

Pourquoi j’ai donné aussi le surnom que mes sœurs me donnaient ? La bière, c’est la bière … Même si ce que j’avais déjà bu ne me rendait pas encore joyeux … C’est la bière ! Je crois que je devais pas trop me poser de questions quelque fois. Mon regard tomba sur la boisson de mon comparse … De la bière allemand et meyer, le bleuté devait être un allemand …

« Je ne serai pas le plus grand oiseau que tu verras. Je suis un hybride de busard Saint-Martin qui est un rapace plutôt moyen. En plus, il y a les mammifères … Tu vas te sentir petit alors que pas du tout. »

Je souris légèrement. Je me mis à tapoter la table de mes doigts frénétiquement, il fallait vraiment toujours que j’occupe mes mains en faisant quelque chose sinon ça me rendait nerveux. Il n’y a qu’aux échecs où j’arrivais à me canaliser un minimum. Je ne bougeais vraiment plus du tout. Tout ça est une histoire d’instinct, se préparer à fuir à tout moment et à tout endroit. Le bar s’anima d’une petite musique country pas dégueulasse mais le country c’est pas mon truc.

« Oh pitié qui a fait la playlist ? Mon dieu … »

Je me rendis compte que j’avais parlé plus fort que je ne le croyais au départ car les 2 hommes à l’autre bout du bar s’étaient arrêtés de parler pour me fixer … Comme si ça allait changer quelque chose sérieux ? Je m’affaissai sur le bar en grommelant dans ma barbe inexistante :

« Non mais c’est vrai quoi … Bientôt, il va y avoir des vaches à traire dans ce bar et ça sera pas des hybrides … »
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 27 Mar - 21:26
Mais il haussa seulement les épaules et vida sa chope de bière, laissant s’installer un court silence entre nous.

- Appelle-moi Asher ou Ash’, finit-il par répondre comme si cela n’avait pas d’importance.

Asher me convenait, nous ne nous connaissions pas assez pour que j’use de son surnom.


- Je ne serai pas le plus grand oiseau que tu verras, ajouta-t-il. Je suis un hybride de type busard Saint-Martin qui est un rapace plutôt moyen. En plus, il y a les mammifères… Tu vas te sentir petit alors que pas du tout

Il sourit et mon regard se baissa sur ses doigts qui se mirent à tapoter le bois du bar, comme s’il devenait soudain nerveux. Mais son regard perdu dans ses pensées et sa posture décontractée démontraient le contraire. Peut-être était-ce simplement un toc…

« Un toc… j’aime pas les tocs, ça me donne envie de tabasser des gens, » grommela Meyer dans un coin de ma tête.

- Oh pitié, qui a fait la playlist ? se plaignit soudain Asher. Mon dieu…

En effet, comme je ne faisais pas attention à la musique qui passait dans la pièce depuis que j’étais entré, je n’avais pas remarqué qu’en ce moment se jouait un air de country du début des années 2000. Apparemment, Asher avait parlé trop fort au vu du regard agacé des deux hommes présents dans le bar.

- Non mais c’est vrai quoi… lâcha-t-il doucement en s’affaissant paresseusement sur le comptoir. Bientôt, il va y avoir des vaches à traire dans ce bar et ça sera pas des hybrides…

« Ahah ! Il est marrant lui, j’l’aime bien ! »


Comme l’un des deux vieux ne cessait de lui envoyer des regards assassins et m’en réservait également puisqu’il pensait que nous étions amis, je soupirai d’agacement et me tournai complètement vers eux.

-  Eh banause, fick dich, du und deine Countryscheiβ (Eh vieux con, va te faire foutre, toi et ta country de merde) ! Et si t’as pas compris, viens, j’te le chuchote à l’oreille !

Il m’accorda un regard surpris mais ne bougea pas pour autant.

- Pff… blöd (imbécile)… murmurai-je en me retournant face au bar. Chef, envoie la suite s’te plait, en double, ajoutai-je à l’attention du barman en lui montrant ma bouteille de bière vide.

Puis je regardai Asher.


- T’as déjà bu de l’allemande ? lui demandai-je. Celle-là c’pas la meilleure mais ça passe bien.

Quand le barman amena les deux bouteilles, j’en poussai une vers le jeune ailé.
Messages : 489
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : A Togi
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre








♪♫ Thema von Meyer ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 27 Mar - 22:56
Je stoppai le mouvement de mes doigts quand mon interlocuteur remit l’un des deux hommes à sa place. Enfin j’imaginais vu qu’il s’était mis à parler allemand. Maintenant, j’avais la confirmation sur sa nationalité. J’avais un minimum de culture en géographie pour savoir que l’Allemagne était un pays plutôt riche et vaste. Ma main traça sur le bois la forme très sommaire de l’Allemagne, j’avais vraiment passé trop de temps devant la carte du monde dans le salon de ma mère. Je soulevai ma main une fois mon dessin fini.
Blöd ? Vu le ton de sa voix, je pus dire sans hésitation que c’était une insulte. Il demanda ensuite au barman la suite, il avait l’air d’être un alcoolique autant que moi, ça me plaisait bien. Je ne serai pas le seul à boire comme si j’avais que ça à faire de ma vie. C’était un peu le cas ces temps-ci … à tel point que je connaissais la situation familial désastreuse du barman qui s’était engueulé avec sa femme hybride qui était un kangourou je crois. L’allemand se retourna à nouveau vers moi pour m’adresser la parole :

« T’as déjà bu de l’allemande ? Celle-là c’pas la meilleure mais ça passe bien. »

Bu de l’allemande ? Je dus me concentrer deux secondes pour me défaire de l’idée « se faire une allemande », bof j’aimais pas trop les blonds en plus. Je lui fis signe que non et pris la deuxième bouteille qu’il m’avait posé devant le nez. Je suis content, le barman l’avait déjà décapsulé. Je pus prendre directement une gorgée. Le goût était très intéressant mais je n’avais pas le palet vraiment affûté et pas du tout expérimenté.

« C’est pas mal, j’aime bien ! J’imagine que tu es l’allemand. Non en fait, j’en suis sûr maintenant. »

Je me dus me concentrer pour ne pas faire tourner la bouteille sur elle-même. Ce toc était trop présent vu que j’étais fatigué et un peu déprimé de tout en ce moment. J’avais perdu un grand ami, un homme remarquable …

« Tout ce que je sais de l’Allemagne ce qu’on fait des saucisses au curry là-bas … »
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 27 Mar - 23:47
Il hocha négativement la tête mais ne refusa pas mon offre. Après s’être emparé de sa bouteille soigneusement décapsulée par le barman, il goûta à son contenu, lentement, semblant réfléchir et en apprécier l’arôme.

- C’est pas mal, j’aime bien ! avoua-t-il visiblement content.

Tant mieux.


« Ça aurait été con de lui faire déguster quelque chose de dégueulasse… »

- J’imagine que tu es allemand,
ajouta-t-il. Non en fait, j’en suis sûr maintenant.

J’acquiesçai. Après les douces paroles adressées à l’un des deux hommes assis derrière nous et mon addiction pour la bière allemande, en effet, il n’y avait plus aucun doute pour lui sur mes origines.

- Tout ce que je sais de l’Allemagne, c’est qu’on fait des saucisses au curry là-bas… dit Asher le regard dans le vague.

J’eus un sourire amusé. En général, la saucisse au curry, la lederhose et l’Oktoberfest demeuraient les trois éléments qui revenaient souvent dans l’esprit des étrangers.


- Et j’te conseille d’y goûter, assurai-je aussi surpris que content de parler à quelqu’un qui s’intéressait un peu au pays, même si, à la base, je ne l’affectionnais pas particulièrement.

La saucisse au curry – ou « currywurst » en allemand – était une spécialité charcutière berlinoise mais qui se dégustait à travers toute l'Allemagne. Elle se mangeait en général debout, dans un Stehcafé, ou « café-debout », ouvert sur la rue. Elle était servie traditionnellement coupée en petits morceaux, accompagnée d'une sauce composée de ketchup ou de concentré de tomates, de sauce Worcestershire et de poudre de curry. On la présentait soit dans un petit pain appelé « Brötchen », soit dans une petite barquette avec une garniture, habituellement des frites. J’en avais mangé pas mal quand je travaillais à Francfort. Ce n’était pas mon plat préféré mais j’aimais bien.


- Quant à moi, tout ce que je sais du Japon, c’est qu’ils ont des chiottes qui te nettoient le cul avec de l’eau chaude, dis-je d'un ton désinvolte.

Rien que d’y penser, j’avais envie de me frapper le front d’une main. Et encore, les toilettes à jet ne demeuraient pas les choses les plus folles inventées par les japonais.


« Tous des fous ces bridés. »

- Remarque, ça fait des économies de papier, c’pas rien…
ajoutai-je en haussant les épaules.

Je bus une gorgée de bière.


- Enfin bref. Et toi, tu viens d’où ? T’as un maître ? m'enquis-je histoire de retourner dans une conversation plus normale.
Messages : 489
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : A Togi
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre








♪♫ Thema von Meyer ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 28 Mar - 12:49
Donc d’après lui, la saucisse au curry était incontournable ? J’avais vraiment du mal à y croire. J’avais déjà du mal à m’imaginer à quoi cela pouvait ressembler à vrai dire. De toute façon, je ne pourrais jamais quitter cette île de merde alors je n’y goûterai jamais. Soudain, mon compagnon de beuverie changea d’attitude … Comme s’il était un peu effrayé … Je ne compris pas très bien jusqu’à l’entendre dire :

« Quant à moi, tout ce que je sais du Japon, c’est qu’ils ont des chiottes qui te nettoient le cul avec de l’eau chaude. »

Son ton tranchait vraiment avec son attitude. C’est presque comique de voir que les toilettes japonaises semblaient être quelque chose d’effrayant pour l’étranger. Bon, c’est clair qu’à première vue, ça ressemblait à une machine des enfers. Moi-même je ne comprenais pas vraiment à quoi cela servait vraiment.

« Remarque, ça fait des économies de papier, c’pas rien… »

Ah oui … Bof … Après tout, le papier toilette n’était pas vraiment ce qui coûte le plus cher au monde. Mais bon, quand on est japonais, il faut bien faire des économies quelque part pour acheter toutes les choses encore plus loufoques.

« Enfin bref. Et toi, tu viens d’où ? T’as un maître ? »

Tu viens d’où ? C’était quoi cette question ? Etant un hybride, je suis né sur l’île et je mourrai sur l’île. Pas d’espoirs de voir autre chose dans ma vie mais cela m’allait, voyager devait être bien trop fatiguant.

« Je suis né d’un couple hybride-humain sur cette île. Mon maître vient de décéder, je reviens de l’enterrement là. »

Je n’allais pas pleurer mais le dire à haute voix me faisait pas spécialement du bien. Ça me fait l’effet d’une aiguille qu’on enfonçait dans le cœur. Ça y est, j’étais redescendu dans le côté de merdique de ma vie. Je finis ma bière aussi vite que je pus.

« J’ai déjà un nouveau maître. Mais je n’ai pas envie de le retrouver tout de suite et d’aller chez lui. »

Mon ton était neutre, enfin autant que je le pouvais vu le sujet de notre discussion. Ouuuhhh, c’est moi où le bar était silencieux maintenant, malgré la musique country en fond. Je gardai les yeux sur le bois du bar en soupirant.

« Et toi pas encore d’hybride à charge ? »
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 28 Mar - 14:21
Ma question parut l’étonner.

« Ben oui, il doit être originaire d’ici et n’avoir jamais posé le pied dehors, » dit Meyer sur le ton de l’évidence.

- Je suis né d’un couple hybride-humain sur cette île, répondit Asher. Mon maître vient de décéder, je reviens de l’enterrement là.

Il le disait comme s’il s’agissait d’une chose banale mais je voyais bien qu’il venait de vivre la pire journée de sa vie, ou l’une des pires, je ne le savais pas encore. Il noya son désespoir dans la bière que je lui avais offerte, la finissant d’un trait comme si cela allait l’aider à oublier.

« Mais on n’oublie pas avec l’alcool… chantonna Meyer. N’est-ce pas ? »

Je ne voyais pas où il voulait en venir.

« Fais pas l’innocent, trottel (crétin) ! me réprimanda-t-il irrité. Qui est-ce qui se met une mine tout seul dans son coin quand ça lui pète, tout ça parce qu’il considère que sa vie c’est d’la merde et qu’il n’a rien à faire dans ce putain d’monde ? »

Je soupirai, prêtai attention à ce qu’Asher me disait pour ne pas écouter mon Moi intérieur.

- J’ai déjà un nouveau maître. Mais je n’ai pas envie de le retrouver tout de suite et d’aller chez lui.

C’était compréhensible. Il ne vivrait certainement pas les mêmes choses avec ce nouveau maître. D’autant plus qu’à mon avis, vu le caractère de l’ailé et la tristesse qu’il éprouvait en parlant du fameux enterrement, sa relation avec son ancien maître semblait plus se rapprocher de l’amitié que de la soumission.

- Et toi, pas encore d’hybride à charge ? demanda-t-il.

Je fis non de la tête. Jusqu’à maintenant, je m’étais toujours débrouillé seul et, étant donné que je ne passais pas beaucoup de temps chez moi, à part pour me doucher et dormir, je n’avais pas vraiment l’occasion de salir la maison. Mais peut-être devais-je y songer.


« Avoue que ça te plairait, me taquina Meyer avec un petit rire. T’aimerais bien avoir une petite Neko ou une Kitsune rien qu’à toi pour faire le ménage et à manger, et peut-être te satisfaire plus que ça… »

Je posai mes coudes sur le comptoir et plaquai mes mains sur mes oreilles en fermant les yeux, comme à mon habitude quand j’en avais assez de l’entendre.

- Halt die Klappe (Ferme ta gueule), grommelai-je entre mes dents.

Je repris vite mes esprits, sachant pertinemment que je passais davantage pour un timbré aux yeux de mon interlocuteur au fur et à mesure que le temps passait. Tout en me redressant, je m’emparai de ma bouteille de bière et en bus une bonne gorgée.


- Je verrai plus tard, répondis-je doucement en regardant droit devant moi. J’en ai pas vraiment besoin pour le moment.

« Pourtant, un peu de compagnie ne te ferait pas de mal… »


Je n’avais pas envie de compagnie, merde à la fin !

« OK… j’me tais. »

Pas trop tôt ! Je bouillonnais tellement que je me rendis compte que je serrais et desserrais les poings par intermittence, comme je le faisais toujours pour essayer de ne pas exploser. Je fourrai mes mains entre mes genoux et soupirai, fatigué par ma propre personne.

- Tu vas faire quoi, du coup ? m’enquis-je sans vraiment m’intéresser à sa future réponse. Rester ici jusqu’à ce que tu te décides ?
Messages : 489
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : A Togi
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre








♪♫ Thema von Meyer ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 28 Mar - 18:31
Meyer parlait tout seul ? Ça confirmait mon intuition, il fait partie des dingues. Je ne m’en formaliserais pas plus que cela. Le bleuté n’était ni le premier, ni le dernier fou que je côtoyais. Sur cette île, il n’y avait pas une personne pour rattraper l’autre. Je regrettai un peu l’époque où j’étais naïf et je ne comprenais pas ce qu’il se passait autour de moi.  L’innocence était dure à trouver sur cette île et encore plus dure à garder. Des fois, je me demandais si la vie en dehors était aussi dure mais je finissais par me dire que de toute façon la réponse m’importait peu finalement.
 
« Je verrai plus tard. J’en ai pas vraiment besoin pour le moment. »
 
Ils disaient tout ça au début puis ils se rendaient compte du regard des autres humains qui, eux, avaient des hybrides. A Rome, fais comme les romains. Ce proverbe convenait parfaitement à cette île. Il y avait juste les hybrides sauvages pour faire bouger tout ça sinon ça serait bien emmerdant. Je regardai le fond de ma bouteille, semblant chercher le sens de la vie dans les reflets du verre. Je relevai la tête quand l’homme à côté de moi reprit la parole :
 
« Tu vas faire quoi, du coup ? Rester ici jusqu’à ce que tu te décides ? »
 
Je savais que ce n’était que de la simple politesse mais sa phrase m’avait mis un coup de poing. C’est vrai quoi ! J’allais certainement pas rester là comme un pauvre à boire comme un con pour oublier ce qui est inoubliable. Pour la première fois de ma vie, je me sens motivé pour me bouger un peu dans ma vie. Mais quelques secondes après, ce nouveau sentiment disparut aussi vite qu’il était venu.
 
« Je vais me faire inviter chez quelqu’un. »
 
Un sourire prit place sur mes lèvres, je pris mon téléphone pour fouiller dans mes contacts vite fait. Je me fis un commentaire mentalement sur chacun des noms qui défilaient devant mes yeux et observais les photos une à une. Je bloquai sur la photo d’une de mes sœurs qui avait un grand sourire. Je faillis me mettre une gifle, je m’apitoyais sur mon sort alors qu’elles, elles étaient fortes.
 
« J’irai chez mon maître quand on m’y obligera ou quand j’en aurai envie ! »
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 29 Mar - 14:49
Il réfléchit quelques secondes en s’attardant sur le fond de sa bouteille d’un regard triste.

« Quelle idée d’avoir posé une question aussi débile ? s’exaspéra Meyer. On dirait que tu le considères comme un ivrogne fraîchement converti par la perte d’un proche. »

J’aurais peut-être dû réfléchir avant de demander, en effet.

- Je vais me faire inviter chez quelqu’un, finit par répondre l’ailé.

Malgré tout, il m’accorda un sourire et pendant un instant, je craignis d’être ce quelqu’un. Mais Asher n’ajouta rien et préféra s’emparer de son téléphone pour fouiller dedans d’un air distrait. Je ne rompis pas le silence et en profitai pour siroter ma bière, bien conscient qu’il m’en faudrait plus pour m’assommer. Et de toute façon, je n’avais pas encore trouvé de voiture à acheter ou louer donc je rentrais soit en bus, soit à pieds. A part être pris pour un alcoolique par les gens que je croiserais en titubant, je ne risquerais rien de plus.


- J’irai chez mon maître quand on m’y obligera ou quand j’en aurai envie ! déclara soudain Asher, me sortant de mes pensées.

Pourquoi pas ? Mais si un hybride était vu dans la rue, n’était-il pas amené directement en animalerie ? A moins que l’ailé ait une preuve qu’il appartenait à son maître, je le voyais mal arriver à échapper aux autorités. J’avais entendu dire que ces dernières étaient plutôt attentives et qu’à part les hybrides rebelles qui savaient se cacher, les dociles ne restaient jamais très longtemps dehors. Mais peut-être me trompais-je. Peut-être les hybrides avaient-ils plus de liberté que ce que je croyais.


« Renseigne-toi, on sait jamais, » proposa innocemment Meyer.

Je l’ignorai, sachant très bien où il voulait en venir. Quand j’eus fini ma bière, je reposai bruyamment la bouteille sur le comptoir et me raclai la gorge. Puis je décidai qu’il était peut-être temps de parler plus légèrement afin de détendre un peu l’atmosphère.


- Et sinon, qu’est-ce que tu sais faire ? demandai-je en regardant mon interlocuteur, notamment les ailes repliées dans son dos.

Elles avaient l’air doux au toucher.


- T’as pas la tête du type qui passe le balai et fait la poussière, supposai-je en haussant les épaules. Je t’imagine plus dans un domaine… comment dire… moins dévalorisant. Genre aider les faibles ou quelque chose comme ça.

« Un ange-gardien quoi, ça lui va bien remarque. »
Messages : 489
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : A Togi
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre








♪♫ Thema von Meyer ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 2 Avr - 15:49
Alors comme ça le monsieur s’intéressait à mes compétences ? Je le comprenais après tout, je n’étais pas un hybride des plus standards. Des fois, je me disais que j’aurai mieux fait de naître en chien ou en chat, la vie est moins compliqué mais j’aurai dû faire les tâches ménagères et ça très peu pour moi. Comme un écho, le bleuté s’adressa à moi à ses termes :
 
« T’as pas la tête du type qui passe le balai et fait la poussière. Je t’imagine plus dans un domaine… comment dire… moins dévalorisant. Genre aider les faibles ou quelque chose comme ça. »
 
Waw … Alors là, je me demandais si je n’étais pas trop transparent pour les autres … Le mec avait mis quoi … 30 minutes à tout casser à me cerner ! Je me demandais si je devais me vexer ou simplement rire. Vu le peu d’alcool que j’avais déjà dans le sang, j’optai pour la deuxième option et il fit signe que je me foutais pas de sa gueule.
 
« Je suis un hybride dit gardien, je protège mon maître et sa maison. Mais je peux aussi servir à élever les plus jeunes hybrides comme un grand frère. Je suis si transparent que ça ? »
 
La réponse m’intéressait un peu, pas que ça me déplaisait qu’il m’ait percé à jour mais c’était trop déstabilisant pour moi et mon petit confort mental. Je n’aimais pas ça qu’on me dérange alors je me mis à réfléchir à la faille à exploiter chez mon « adversaire ».
 
« Tu connais si bien les gens pour en avoir beaucoup côtoyé une fois morts ? Quoique, comme ça, tu as ton temps pour les observer. »
 
C’était bas mais je ne pensais pas que ça formaliserait mon interlocuteur. Mon ton n’était pas acerbe mais plutôt décontracté et neutre, exactement comme la plupart du temps.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 2 Avr - 17:36
Apparemment, ma supposition le fit bien rire. Elle aurait tout aussi bien pu l’énerver alors je devais m’estimer heureux qu’il le prenne aussi bien. A moins qu’il ne le cache…

- Je suis un hybride dit gardien, déclara-t-il après s’être calmé. Je protège mon maître et sa maison. Mais je peux aussi servir à élever les plus jeunes hybrides comme un grand frère.

Intéressant. J’ignorais que les hybrides avaient différentes « fonctions », si je pouvais le dire ainsi. Je pensais qu’ils faisaient tout mais comme le disait Asher, chaque hybride devait sûrement avoir des aptitudes en fonction de leur race, de leur carrure et de leur tempérament. Après réflexion, cela paraissait logique.

- Je suis si transparent que ça ?

Je me tournai vers lui, surpris. Transparent ? Pourquoi ? Parce que j’avais tout de suite compris que monsieur ne jouait pas aux soubrettes ? Il n’y avait pas de quoi s’énerver, sa fonction lui allait très bien.

- Tu connais si bien les gens pour en avoir beaucoup côtoyé une fois morts ? demanda-t-il. Quoique, comme ça, tu as ton temps pour les observer.

Bien qu’il n’ait pas l’air de se moquer de moi, j’eus la désagréable impression qu’il voulait se venger de mes précédents propos. Mais, malgré ma susceptibilité facile parfois, je n’allais pas me laisser avoir aujourd’hui. Après tout, nous faisions juste connaissance.

« J’attends le moment où tu vas lui mettre ton poing dans la gueule, » s’amusa Meyer.

J’espérais que cela n’arriverait pas. En tout cas, je ne voyais pas pourquoi j’aurais cette soudaine envie durant la conversation.


- Contrairement à ce que tu crois, je ne vois pas forcément tous les morts qui entrent au centre funéraire, répondis-je comme si nous parlions de la pluie et du beau temps. J’les connais pas du tout mais t’as raison, j’aime bien m’imaginer leur vie d’avant quand j’les enterre. Ça m’occupe l’esprit.

Je me tournai vers lui, mon avant-bras appuyé sur le comptoir et ma main entourant la bouteille de bière vide, puis lui accordai un sourire amical, du moins j’essayai de le rendre amical.

« Pas facile quand on n’a pas d’ami. »

- Par contre, c’est con de voir ton statut comme de la transparence,
fis-je remarquer en pointant ma bouteille dans sa direction. S’cuse si t’as cru que c’était ce que je pensais. Non, ce que je vois, mais après c’est que mon avis, c’est plutôt un type qui a plus de valeur.

Je fis signe au barman de nous servir à nouveau et je donnai une nouvelle bouteille de bière allemande à Asher.

- Protéger son maître et tout ce qu’il possède, c’pas rien.

D'autant plus que, d'après lui, il pouvait avoir d'autres hybrides sous sa responsabilité.
Messages : 489
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : A Togi
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre








♪♫ Thema von Meyer ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 3 Avr - 12:30
Bon ok … Faisons le point. J’ai envoyé une remarque pas franchement très sympa à un mec qui m’a rien juste m’analyser un peu. Pourquoi je me sens comme une raclure ? En temps normal, je me serai fait frapper sûrement par un humain de cette île.
 
« Contrairement à ce que tu crois, je ne vois pas forcément tous les morts qui entrent au centre funéraire. J’les connais pas du tout mais t’as raison, j’aime bien m’imaginer leur vie d’avant quand j’les enterre. Ça m’occupe l’esprit. »
 
Ok, je me sens encore plus coupable maintenant. Surtout qu’il venait de m’accorder un … sourire amical je dirais ? Je n’étais pas spécialement bon pour décrypter les émotions des autres vu que je n’affichais pas vraiment les miennes. Je fermai les yeux en penchant mon visage vers le bar et expirai lentement pour me calmer. Je crois que ne pas bouger me rendait un peu nerveux. Je me demandais si je trouverai quelqu’un sur le terrain de basket maintenant. Je regardai mon portable, pas d’appel de mon maître … Au pire, je me ferai choper par les flics.
 
 « Par contre, c’est con de voir ton statut comme de la transparence. S’cuse si t’as cru que c’était ce que je pensais. Non, ce que je vois, mais après c’est que mon avis, c’est plutôt un type qui a plus de valeur. »
 
Ok, c’est bon, je pouvais me faire tatouer culpabilité sur le front. Meyer me faisait une sorte de compliment détourné. Je mis ma main sur ma bouche comme si je réfléchissais un peu. J’étais un peu choqué, ce gars était la deuxième personne à me faire des compliments hormis mes parents. Je pris la bière avec un sourire un peu nerveux.
 
« Protéger son maître et tout ce qu’il possède, c’pas rien. »
 
Non mais tu peux arrêter sinon je vais devoir rédiger une lettre de 15 pages d’excuses et où je dis à quel point, je suis un connard triplé d’un imbécile.
 
« Désolé … »
 
C’est tout ce que je pus dire mais au moins, c’était sincère. Pas que j’étais du genre à mentir mais … Je pense que là c’était un moment crucial. Je ne savais pas si je devais dire autre chose mais vu le silence qui résonnait dans mes oreilles, je devais trouver un truc.
 
« C’est gentil de ta part merci. Je crois que je me suis emporté un peu trop vite. »
 
J’avais dit un peu plus tôt qu’il était cinglé mais je n’étais pas mieux dans l’histoire. A mon avis, le niveau de santé mental moyen de cette île devait être très loin de celui mondial. C’était un repère de dingues et de décérébrés.
 
« Pour la peine, je paie ta consommation de ce soir … J’ai pas peur d’être ruiné ne t’en fais pas. »
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 3 Avr - 16:25
Visiblement embarrassé, l’ailé accepta la bière en me rendant un sourire nerveux.

- Désolé… dit-il. C’est gentil de ta part, merci. Je crois que je me suis emporté un peu trop vite.

Je haussai les épaules, aucunement blessé par son précédent comportement. C’était compréhensible et je comprenais aussi qu’il ne soit pas facile de discuter avec moi. Je côtoyais presque plus de morts que de vivants alors j’avais parfois du mal à user des bons mots face à un interlocuteur.

- Pour la peine, je paie ta consommation de ce soir, décida Asher sûr de lui. J’ai pas peur d’être ruiné, ne t’en fais pas.

Je bus une gorgée de bière et secouai négativement la tête.

- Même pas en rêve, le piaf, répliquai-je sans vouloir l’offenser. J’ai peut-être l’air arrogant et profiteur mais j’laisse jamais quelqu’un payer pour moi.

« Et toi, tu vas payer pour lui ? »
s’enquit Meyer intéressé.

C’était à voir. Cela dépendait de la façon dont cette soirée se terminait. Pour l’instant, je ne voyais pas pour quelle raison je devais mal considérer l’hybride alors il aurait peut-être droit à un peu de générosité de ma part. Mais tout pouvait changer d’un moment à l’autre. Je ne le souhaitais pas, bien sûr, mais je me méfiais.


« Pfff, tu te méfies trop… Non en fait, t’es carrément parano. »

Et alors ? C’était la première fois de ma vie que je faisais face à un hybride, j’avais quand même le droit d’avoir des doutes, même s’il semblait sympathique aux premiers abords.

« Ouais… Bon, du moment que ça s’voit pas, ça devrait aller. »

Voilà. Je regardai ma montre, il était tard. En me retournant, je remarquai que les quelques clients présents tout à l’heure étaient partis. Il ne restait plus qu’Asher, le barman et moi. Pour ma part, je n’avais pas envie de rentrer tout de suite. En plus, je ne travaillais qu’à partir de midi demain.

- Et euh… tu voles vite avec ces trucs ? demandai-je en désignant ses ailes d’un léger signe de tête. Tu vas à combien de hauteur ?

Je me raclai alors la gorge en me rendant compte que j’étais peut-être trop curieux, et baissai les yeux sur ma bière à peine entamée.

- ‘fin si t’as envie de répondre, t’es pas obligé… marmonnai-je sans oser le regarder.
Messages : 489
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : A Togi
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre








♪♫ Thema von Meyer ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 3 Avr - 18:49
Il ne se jetait pas sur ma proposition comme un affamé, bizarrement, ça me plaisait. N’importe quel homme aurait sûrement sauté sur l’occasion de ne rien payer mais pas lui. Un sourire s’étira sur mon visage, le bleuté était étrange mais pas sans valeur. Par contre … S’il continue à m’appeler le piaf, je l’appelle l’humain aux cheveux bleus ou l’allemand vu que cela pouvait s’apparenter à une « race » même si le concept était tabou chez eux.
Je relevai le nez quand il me questionna sur les performances de mes ailes. Des fois, je les oubliais comme aujourd’hui depuis quelques minutes. Résultats, elles pendaient un peu et leur bout trainait au sol. Les muscles se détendent sans vraiment que j’y sois pour grande chose. Je me repris et les repliai sagement dans mon dos.
 
« ‘fin si t’as envie de répondre, t’es pas obligé… »
 
Il est sérieux là ? On dirait un gosse qui est contrarié car on lui a dit que la curiosité était un vilain défaut ou quelque chose dans le genre. Ça serait marrant de lui dire que oui c’est très indiscret mais en vrai, j’en avais rien à faire de dire ça. Je me mis à réfléchir, ça faisait longtemps que je n’avais pas tenté de voler le plus haut et voler le plus vite. J’avais vaguement en tête mes dernières tentatives.
 
« 9 000 m avec une bonne équipement et environ 40 km/h je dirai. »
 
C’était difficile à évaluer vu qu’il fallait des instruments technologiques très performants. Heureusement que mon ancien maître adorait savoir les performances de ses hybrides. Donc tous les premiers dimanches du mois, mes sœurs et moi étions très heureux d’y aller, ça nous permettait de nous tester.
 
« Et humain comme toi ça court à quelle vitesse ? »
 
Bon là, j’avoue que je ne savais pas vraiment quoi lui répondre alors du coup, ça donnait ça. Je bus avec une certaine lenteur ma bière.

« Je me demande ... Tu sais jouer au basket ? »

J'avais un certain intérêt derrière cette question.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 3 Avr - 22:18
- Neuf-mille mètres avec un bon équipement et environ 40km/h je dirais, répondit-il en repliant ses ailes qui commençaient à se relâcher.

« Ah ouais, pas mal ! »

En effet, et rien que de m'imaginer la hauteur, j'en avais des vertiges. Je regardai droit devant moi en poussant un léger soupir pour chasser cette phobie de ma tête.

« Si t'en avais qu'une... »

... ça serait tellement plus simple oui, merci ! Car en plus de ne pas aimer les hauteurs, il fallait en plus que j'aie une peur bleue des étendues d'eau, raison pour laquelle je ne savais pas du tout nager.

« Schäm dich (Quelle honte)... »

Je serrai la bouteille de bière entre mes mains.

- Et un humain comme toi, ça court à quelle vitesse ? s'enquit Asher d'un ton moqueur.

Ses paroles eurent le don de me détendre car un sourire apparut au coin de mes lèvres tandis qu'il buvait un peu de bière. Heureusement qu'il avait de l'humour, sinon la soirée aurait vite été terminée.


- Je me demande... Tu sais jouer au basket ? demanda-t-il soudain avec l'air de vouloir absolument connaître ma réponse.

Je me tournai vers lui mais ne répondis pas tout de suite. Je réfléchissais. J'aimais beaucoup le sport, surtout pour garder la santé et me forger un corps respectable. Mais je devais avouer que les sports collectifs comme le basket ne m'intéressaient pas vraiment, puisqu'ils étaient collectifs justement.


« Monsieur l'asocial est de retour ! » chantonna Meyer.

Il fallait seulement trouver les bonnes personnes avec qui jouer, voilà tout. De plus, je me demandais pourquoi Asher tenait tant à le savoir. Mais bon, pourquoi pas ? C'était un sujet de conversation comme un autre, comme si lui non plus ne voulait pas rentrer chez lui malgré l'heure tardive. D'ailleurs, il me l'avait bien précisé tout à l'heure : il ne souhaitait pas retrouver son nouveau maître tout de suite.


« Das ist traurig (C'est triste)... On dirait deux pauvres types en manque d'affection »

Finalement, je haussai les épaules et dis, sur un ton d'excuse :

- J'ai pas vraiment l'esprit d'équipe en fait. Même si le concept est intéressant, c'est vrai. Je suis plutôt du genre à aller courir ou faire de la muscu.

C'était moins motivant mais j'étais sûr que personne ne venait m'embêter.

- Après... j'suis pas contre un entraînement, ajoutai-je bien décidé à ne pas passer pour le marginal de service face à l'ailé. T'as l'air d'apprécier puisque tu m'en parles.

Je remarquai alors que la musique avait changé et que la country avait été remplacée par un peu de rock. Ça au moins, c'était agréable à écouter !
Messages : 489
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : A Togi
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre








♪♫ Thema von Meyer ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 4 Avr - 21:32
« J'ai pas vraiment l'esprit d'équipe en fait. Même si le concept est intéressant, c'est vrai. Je suis plutôt du genre à aller courir ou faire de la muscu. »

Bon ça va, un petit one-on-one ça serait pas bien compliqué pour lui vu que ça ne nécessitait pas d’esprit d’équipe. Juste une bonne stratégie et de très bonnes compétences physiques suffisaient amplement. J’allais forcément l’entraîner sur un terrain si on se croisait à nouveau et de gré ou de force. Je souris face à mes pensées.

« Après... j'suis pas contre un entraînement. T'as l'air d'apprécier puisque tu m'en parles. »

Mes yeux devaient briller actuellement. Je venais de trouver quelqu’un avec qui tâter la balle un de ces quatre. Si j’avais été un chien, on aurait vu ma queue s’agiter vivement derrière moi. C’était l’un des avantages à être un hybride pas commun vu que nos émotions ne pouvaient pas transparaitre sans notre avis.

« Et bien vendu ! J’adore le basket, j’en fais depuis que je suis gosse. »

S’il n’était pas aussi tard, je l’aurais pris sous mon bras pour l’emmener sur le terrain. Aucun terrain n’était ouvert à cette heure-ci. Autant moi, je pouvais passer les hauts grillages sans problème mais pour l’humain c’était un peu plus compliqué que ça. Je me demandais vraiment ce que je ferai sans mes ailes moi. Je serai un peu inutile je crois …

« La musique est tout de suite mieux quand il y a plus de vieux dans ce bar. »

Un bon vieux rock, ça faisait vraiment du bien aux oreilles. Ces dernières avaient vraiment souffert avec la vieille country qui sonnait pour moi comme un glas mortuaire. Cette musique était d’un déprimant achevé pour moi. Je bus ma bière tranquillement, en appréciant la musique qui ressemblait vaguement à du Black Sabbath mais en plus actuel.

« Le proprio a vraiment bon goût à certains moment. »
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 5 Avr - 14:23
- Eh bien vendu ! s’exclama Asher soudain de bonne humeur. J’adore le basket, j’en fais depuis que je suis gosse.

Rien à voir mais une question fusa dans mon esprit quand le mot « gosse » sortit de sa bouche : pouvait-on naître hybride ? Je savais que les scientifiques de cette île manipulaient les gènes humains et animaux pour les faire fusionner mais au final, tous ces hybrides étaient-ils créés après leur naissance ou pendant la gestation ? J’ignorais la raison pour laquelle je m’intéressais à cela. J’avouais être curieux vis-à-vis de leurs manières de vivre mais je me surpris moi-même à vouloir en savoir plus, notamment sur leurs origines alors qu’en emménageant ici, mon but premier était seulement de les observer de loin sans m’y attarder plus que ça.

« A croire que ça te titille d’en avoir un près de toi pour trouver des réponses, » me taquina Meyer.

A croire que je n’avais pas fini d’entendre parler de cette histoire d’adoption… Je ne voulais pas d’hybride ! Pas pour le moment…


« Ça va venir plus vite que ce que tu crois, j’en suis sûr. »

C’est ça, cause toujours… Même si un hybride perdu au milieu des poubelles me faisait les yeux doux, je ne m’arrêterais même pas pour l’aider. Alors aller dans une animalerie...

- La musique est tout de suite mieux quand il n'y a plus de vieux dans ce bar, remarqua l’ailé content. Le proprio a vraiment bon goût à certains moments.

Je hochai la tête, d’accord avec lui. En parlant de proprio, il vint vers nous alors que je finissais ma bière et qu’Asher n’était pas loin de boire sa dernière gorgée.

- Excusez-moi messieurs, je vais fermer, dit-il en s’inclinant poliment derrière le comptoir.

Je ne contestai pas et commençai à fouiller dans mon portefeuille pour y dénicher quelques billets. Je les posai devant lui et me tournai vers Asher. Ma décision était prise.


- Garde ton argent pour remercier la personne qui aura l’amabilité de t’héberger ce soir, dis-je en me levant.

Puis je lui tendis ma main avec un sourire en coin.


- Et si jamais t’as la stupide idée de vouloir me rembourser, tu sais où me trouver pour prendre ta raclée, Asher.

Ce bar me plaisait, j’avais envie de venir y faire un petit tour tous les soirs, ou presque.
Messages : 489
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : A Togi
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre








♪♫ Thema von Meyer ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 5 Avr - 15:35
En parlant du loup, le propriétaire s'approcha de nous pour nous signifier qu'il allait bientôt fermer et donc que cela serait mieux si nous bougions de là dans les plus brefs délais. Avant que je ne puisse faire quoique ce soit, Meyer avait déjà sorti des billets et les avait posé sur le comptoir. Je me retournai vivement vers lui dans le but de lui dire ma façon de penser mais il me coupa dans mon élan avec :

"Garde ton argent pour remercier la personne qui aura l’amabilité de t’héberger ce soir."

Il n'avait pas tord pour ce coup-là, je ne pus qu'accepter et m'avouer vaincu pour cette fois-ci. Je m'avançai vers lui pour lui serrer la main en signe de ... quoi ? D'amitié ? Un truc dans le genre en tout cas. Ce n'était que partie remise, j'en fais la promesse. 


"Et si jamais t’as la stupide idée de vouloir me rembourser, tu sais où me trouver pour prendre ta raclée, Asher."

Je pouffai de rire, moi, vouloir prendre une raclée ? Très peu pour moi, merci bien ! Je n'avais pas envie de sacrifier ma gueule d'ange pour des conneries même si mon honneur en prenait un coup là.
N'empêche que je trouverai un moyen pour ne pas avoir de dettes très longtemps avec lui. 


"ça me va bien comme ça. Mais la prochaine fois, c'est moi qui invite ! J'aime pas avoir de dettes avec les humains."



Je lui fis un dernier sourire amical en lâchant un petit rire. Je n'étais pas vraiment du genre à détester les humains et tout ce qui va avec. Je lui fis un dernier signe avant de monter à l'étage pour passer par la fenêtre et m'envoler au gré du vent.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 5 Avr - 16:40
L’ailé me serra énergiquement la main et répondit par un rire amusé mais sincère. Ce court échange physique avec lui me surprit autant par le fait qu’il n’avait rien de différent avec un humain normal, que par le fait de ressentir comme une étrange euphorie au fond de moi. Qu’est-ce qui m’arrivait tout à coup ?

« Bah… c’est l’amitié, dit Meyer. Ou autre chose mais ça, j’veux pas savoir… »

Non, je ne mangeais pas de ce pain-là. L’amitié ? Peut-être… C’était carrément bizarre.

- Ça me va bien comme ça. Mais la prochaine fois, c'est moi qui invite ! prévint Asher. J'aime pas avoir de dettes avec les humains.

Je haussai les épaules, signe qu’il faisait bien comme il voulait et que je me devais d’accepter son choix. Il m’accorda un dernier sourire puis se dirigea vers une porte marquée d’un « Privé » en gros. Je me demandai pourquoi il ne passait pas par l’entrée comme tout le monde, puis me souvins que ses ailes l’empêchaient de passer. Je saluai le barman, quittai le bar à mon tour. Alors que je faisais un pas sur le trottoir, dans la nuit étoilée qui était tombée sur Togi, un courant d’air passa au-dessus de moi. En levant les yeux, j’aperçus une silhouette humaine ailée s’éloigner, gracieuse et légère. En la suivant des yeux jusqu’à ce que ma vue n’en soit plus capable, le mot « Amitié » s’imposa une nouvelle fois dans mon esprit. Serais-je capable d’être un ami pour Asher, moi qui avais toujours vécu seul et qui ne savais pas comment m’y prendre avec les gens ?

« Tu t’es plutôt bien débrouillé, non ? » m’encouragea Meyer, ce qui demeurait très rare.

Oui. Je ne pensais pas y parvenir mais oui. Et pour tout avouer, j’étais assez fier de moi. En ouvrant la porte de mon appartement quelques minutes plus tard, je ressentis comme un vide, comme si la solitude commençait… à me peser.

FIN
Messages : 489
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : A Togi
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre








♪♫ Thema von Meyer ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-