Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Un emmerdeur de service [PV: Hekishoku]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Jeu 3 Mar - 10:36




Un emmerdeur de service

La construction de l'hôtel avait déjà commencé depuis quelques semaines, mais elle n'avançait pas avancé d'un iota. Jad commençait à être agacé de cette lenteur sans raison connue. Il demanda à un de ses serviteurs ce qu'il se passait. Il y avait des phénomènes paranormaux ? Comment ça ?! Pourquoi les esprits et les Dieux seraient contre lui alors qu'il veut simplement rendre sa splendeur à ce bâtiment ? Il réfléchissait calmement dans sa chambre, se demandant vraiment si c'était vraiment des fantômes qui les empêcheraient de reconstruire.

Il laissa encore une semaine de plus sans rien faire avant d'accueillir le chef de chantier qui lui expliqua qu'est-ce qui se passait. Plusieurs accidents, des déchets au sol alors que la veille rien, des escaliers clissant qu'ils sont obligés de nettoyer et d'empêcher que sa glisse pour continuer de travailler, des insectes dans les objets alors qu'il n'y a aucune raison qu'il y en a et toutes sortes de pièges. Le chef de chantier affirmait que ce ne pouvait être l'œuvre d'un fantôme, mais plutôt d'un hybride ou un humain qui s'amusait à les empêcher de travailler. L'égyptien se décida enfin à aller voir sur place.

Le lendemain, il enfila ses vêtements de travail : chemise blanche, pantalon noir, etc… Il laissa la maison avec deux gardes et prit un garde avec lui. Il alla à pied jusqu'à l'hôtel avant de voir une deuxième fois depuis sont arrivés le grand bâtiment si délabré, mais magnifique. Il alla voir les employer, le demandant ce qu'ils avaient vu, entendu et ce qui leur était arrivé. Après avoir fait un bilan global, c'était sûr que ce n'était pas des fantômes. Malgré tout, c'était très embêtant.

Jad se dirigea vers le jardin de l'hôtel, encore en piteux était, en fumant un cigare. Il essayait de trouver une trace de pas, un indice, quelque chose qui pourrait le mettre sur la piste d'un éventuel hybride ou humain. Il essaya une petite tentative pour voir si la personne pouvait discuter calmement.

-Bonjour monsieur. Êtes-vous ici ? Si oui, j'aimerais discuter avec vous. Comprendre pourquoi vous nous empêchez de reconstruire ce magnifique hôtel.

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye ) pour Raito Yamida
Messages : 81
Date d'inscription : 27/02/2016
Age : 28
Localisation : Dans son hôtel
Multi-Compte : Izuko Saitô / Aoi / Rex / Rick Duval / Fujiko / Dimitry Azarov / Jared Turner / Jin Hyun
Fiche de Présentation : =>ICI<=
Fiche de Relation : =>ICI<=

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Humain
Maître/Maîtresse: Je suis mon propre maître
Esclaves: Layla (libre) / Kazuma / Akio / ...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ushisekken.deviantart.com/
Humain - Neutre
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 3 Mar - 11:38
Non mais oh. Ils pensent à ceux qui vivent dans les endroits qu'ils volent ces humains ? Je suis le premier arrivé d'abord ! De quel droit ils osent ignorer mon territoire, pour tout chambouler. Avec leurs machines qui font du bruit, leurs commentaires qu'il faut détruire tel mur ou tel mur. C'est par car il a un trou qu'il faut le détruire d'abord ! En plus, la vue qu'on a sur le petit jardin intérieur, depuis cette pièce, c'est la meilleure ! Et les débris qui bloquent l'accès à la porte : cela fait son charme. Ils veulent tout chambouler : mais c'est beau comme ça d'abord ! Et puis, c'est pas chez eux !

Je rouspétais mentalement...Me glissant, me faufilant. Pas un son alors que j'usais de tout ce que p'pa m'avait enseigné. J'avais déposé des araignées dans leurs affaires. Mit des lombrics dans leurs gamelles. Piéger des portes avec des seaux d'excrèments de chien errant. Déverser les ordures de la poubelle des voisins dans le hall. Savonner les rampes des escaliers branlant.
Tous mes pièges étaient pensé pour qu'ils n'approchent pas d'une certaine pièce : celle que je m'étais aménagé. Dans les combles, sous les toits. J'avais pris un vieux matelas moisi et l'avais installé. On trouvait aussi un arc et des flèches que mon papa m'avait fait pour la chasse. De la viande que j'avais fumé avant leur arrivé était gardé pour mes denrées. Des herbes que j'avais séché en été, avec mon père reposait dans des pots de verres pour mes soupes et thé. J'avais dénicher un vieux bruleur à la décharge de l'île aussi.
Bref, j'avais aménagé une partie des combles et il était hors de question qu'ils s'en approchent ! Déjà qu'ils avaient approché de prés l'étage servant de "grenier"...encore heureux que le plafond au-dessus il pensait que c'était une zone "pleine" et non "creuse" comme réellement !

En tout cas, je réfléchissais à mon prochain plan pour les faire fuir lorsque je perçu de l'agitation. Me glissant, dans une cape, par le toit de l'immeuble : je vis la vue sur le jardin intérieur. Patio que mon père disait nommer ce genre de jardins.
Un son monta, la voix de l'homme qui envoyait tous ces gens perturber et voler ma tannière ! Il...Me parlait ? Je tiquais néanmoins : me faufilant sans un bruit, avec aisance, dans les parties en ruines de l'immeuble. C'est mon territoire, j'en connais les recoins. Et ma petite taille couplé à mon coeur fluet : cela m'aide beaucoup !

Mon but était de rejoindre une certaine pièce. Elle n'avait qu'une petite visière sur le jardin, mais quant on parlait de là : cela faisait un écho sur tous le jardin. Je m'étais beaucoup amusé à crier ou parler de cet endroit : c'était comme si on me répondait. Une vieille salle de bain délabré au final. Prenant mon souffle, je vins donc à dire de ma voix grave que je ne saurais moduler.


"Et si j'avais été une femme ? J'aurais été vexé !"

Ma voix fit un écho, se répercutant sur les murs. Diffusant le son, ne permettant pas réellement de savoir de prime abord où je me cachais. Jetant un œil vers la visière donnant sur lui...Observant son comportement.
Je sentais la fumée de son truc là...et ça puait alors, je ne sut tenir ma langue.


"Votre machin avec la fumée : ça pue ! Et puis, vous êtes pas chez vous ici ! C'est chez moi d'abord ! J'étais là avant !"

Non mais oh : je me permet pas moi, d'aller chez les gens et tout chambouler ! Quels sans-gênes celui-là ! Reconstruire ? Tu parles, ils veulent juste me voler mon chez-moi, en détruisant tout ce que j'aime ici !
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 3 Mar - 14:17




Un emmerdeur de service

Jad fut surpris quand il entendit l'écho de la voix d'un homme. Un écho ? Il devait être dans une pièce vide… Le problème était que chaque pièce de cet hôtel était vite et en ruine. Hm… Il fit un petit sourire quand il disait qu'il aurait été vexé s'il avait été une femme. Non, c'était impossible. Certes, il y avait certaines femmes qui auraient peut-être fait les mêmes farces que cet inconnu, mais c'était très rare et c'était sûr qu'avec tout ce qu'il s'était passé ce ne pouvait pas être une femme.

-Vous ne pouviez pas être une femme, une femme est plus discrète et plus distingué et surtout, elle n'aurait pas répondu à mon appel de discutions.

Il prit une bouffée de son cigare en l'écoutant de nouveau. Oh, alors c'était le ‘'propriétaire'' depuis que cet hôtel avait brûlé. Alors, c'était lui qui s'imposait, c'était sa faute, il devait bien le reconnaître. Personne ne l'avait prévenu lors de l'achat qu'il y aurait éventuellement un homme ou un hybride qui vivrait ici. Hm, il irait se plaindre au vendeur plus tard en lui faisant un petit chantage pour récupérer la moitié de son argent, comme ça, il ne criait pas pour rien. Cela dit, la construction avait déjà commencé et il ne pouvait pas retourner en arrière. Il réfléchissait quelques instants en finissant son cigare.

-Eh bien… Je ne voulais pas vous déranger dans votre chez vous. Je suis vraiment navré, personne ne m'avait informé de votre présence en ces lieux. Il éteignit sont cigare et mit le reste dans sa poche pour ne pas le jeter au sol et pollué avant de reprendre. Pourquoi ne pas venir habiter dans l'hôtel une fois qu'il sera construit ? On vous réservera une chambre pour toi et tu l'aménageras comme tu veux. Tu n'auras rien à payer et personne ne viendra t'embêter, qu'en penses-tu ?

C'était une proposition très alléchante. Il pourrait manger ce qu'il veut, faire ce qu'il veut tant que ça ne pose pas de problème aux clients et il avait un toit ou dormir et il serait beaucoup plus confortable que maintenant. S'il refusait, Jad ne comprendrait vraiment pas pourquoi cet homme ne voulait pas surtout que tout était gratuit. Sauf si bien sûr, c'est un hybride et là, il comprendrait un peu, mais pas totalement…

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye ) pour Raito Yamida
Messages : 81
Date d'inscription : 27/02/2016
Age : 28
Localisation : Dans son hôtel
Multi-Compte : Izuko Saitô / Aoi / Rex / Rick Duval / Fujiko / Dimitry Azarov / Jared Turner / Jin Hyun
Fiche de Présentation : =>ICI<=
Fiche de Relation : =>ICI<=

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Humain
Maître/Maîtresse: Je suis mon propre maître
Esclaves: Layla (libre) / Kazuma / Akio / ...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ushisekken.deviantart.com/
Humain - Neutre
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 3 Mar - 14:43
[Je profite que ma journée de taf soit calme pour te répondre vite fait Wink]

Mouais...Cet humain me met sur mes gardes. Pourquoi il essayerait de parler comme ça, fortement, au milieu du patio ? Et si j'avais vraiment été un esprit hein ? Il a pensé à comment il aurait été rendu ridicule à se parler tout seul. Ah, zut, j'aurais pas du lui répondre : cela aurait put le faire passer pour un foufou. Merde, j'ai encore raté une occasion de me taire moi. Pour le déstabiliser, j'aurais dû me la fermer ! Fichu grande gueule.
Me retenant de me taper la tête contre la paroi -car elle aurait probablement cassé plus que pour le bruit- je tiquais à sa réponse. Ne pouvant retenir une moue boudeuse : non mais oh, je suis pas si facilement identifiable d'abord. N'est-ce pas ? Rah...je déteste ne pas savoir.


"Vous êtes un mâle, comment vous pourriez le savoir d'abord ?" Ne pus-je m'empêcher de rétorquer. Débat stérile et idiot : papa m'aurait foutu une taloche du genre redoutable pour ne pas avoir sut garder ma bouche close !

Je me disais qu'il fallait mieux que je commence, lentement mais sûrement, à me faire la malle. Pas bon signe si je sais pas m'empêcher de parler moi. Mais, je me stoppais dans mon mouvement à ce qu'il venait de dire. De suite, je quittais ma position accroupi qui me dissimulait pour passer la tête par le trou de cette pièce, les yeux ouverts incrédules en lui gueulant dessus :


"Et me faire capturer ? T'en a d'autres des bobards l'humain ? Et puis, ces lieux sont bien comme ça ! Pour une fois, y'a pas tout vos trucs puants, qui font plein de bruits désagréables, qui rendent malade, donne mal à la tête aussi. Pas de boîtes qui parlent, pas de fumée qui pue, pas de fausses lumières ! Ici, c'est très bien comme c'est et moi : j'essai pas de changer votre maison d'abord alors, essayez pas de changer la mienne ! Non mais oh ! C'est la base de l'éducation de ne pas empiéter le territoire d'un autre d'abord : même que c'est mon père qui me le disait !"

Et là, je percutais que j'étais à moitié dans le vide, à vociférer. Ma voix grave tranchant avec le corps fluet et le visage androgyne qu'est le mien. Et surtout : pour le coup, l'anonymat je venais de m'asseoir dessus. Et a ce constat, mes joues devinrent d'un rose vif, alors que je me sentais gêné et complètement con : me cachant sous le premier tas de débris venu. Mais je suis trop bête !!!!
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 3 Mar - 15:25




Un emmerdeur de service

Jad se permit de ne pas répondre à sa question. C'était assez simple à savoir quand on avait vécu avec deux femmes pendant la plus grande partie de sa vie puisque d'autres femmes viennent essayer de vous draguer ou autre et quand vous refusez leurs avances, soit elle parte calmement en l'acceptant soit elle pique une crise cherchant le pourquoi de ce refus.

L'égyptien savait maintenant et en plus, il le voyait. C'était un magnifique hybride, sa race ? Hm, il ne savait pas. Il savait simplement qu'il était superbe et que donc ce n'était pas un humain qui l'embêtait, mais bien un hybride et donc que ce n'était pas un fantôme. Il ne voulait pas le capturer, non, pourquoi ferait-il ça ? Ah oui, c'est vrai. Il y a des idiots qui le font sur cette île, quelle horreur, vraiment… Voler la liberté d'autrui ! Mais c'est vrai qu'aussi les hybrides n'étaient pas considérés comme des hommes donc n'avaient pas le droit des hommes. Il soupira intérieurement, ils n'étaient protégés de rien, on pouvait les faire devenir esclaves, les capturer, les battre, les violer… Personne ne broncherait. C'était tout simplement horrible, mais c'était l'humain…

Il comprenait pourquoi il aimait bien cet endroit, il réfléchissait encore et encore… Et s'il lui laissait un coin de ruine de l'hôtel ? Il y avait un petit bâtiment à l'écart ou les anciens propriétaires stockaient la nourriture. Cette ruine est cachée par un arbre donc personne ne la voit. Hm… Pourquoi ne pas lui proposer alors ? Il ne sentira rien de ce qui provient de l'hôtel de plus il sera caché et vivra calmement et paisiblement. S'il a faim, il pourra venir de temps en temps manger si l'hôtel ne le dégoûte pas. C'est ce que son père lui disait ? Il avait quel âge pour dire ça ? Jad comprenait qu'on pouvait admirer son père, mais il y avait des limites à un certain âge. Il fallait se faire son propre avis. Il regarda l'hybride qui avait rougi de honte se cachant directement derrière le premier débris venu.

-Tu sais… Il y a un assez grand bâtiment au fond de l'écart auquel je suis propriétaire. Si vous voulez… Je n'y touche pas, vous pourrez le garder et vivre là-dedans. De plus, il est caché derrière un arbre, personne ne pourra vous trouver et vous serez en sécurité. De plus, si vous avez faim, vous pourrez venir manger à l'hôtel gratuitement si l'odeur ne vous dégoûte pas.Il fit une petite pause en le regardant avec sincérité pour dire que ce n'était pas un piège avant de reprendre. Eh puis, vous devriez vous forger votre propre opinion et vos propres idées.

Il ne disait pas ça dans le but de critiquer le père de cet hybride, non, il voulait simplement lui dire que vivre dans les opinions, les idées et les pensées du passé étaient vraiment débiles. Si lui avait fait ça, il aurait été comme tous les autres humains et surtout, il n'aurait pas fait la différence entre esclaves et hybrides.

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye ) pour Raito Yamida




Hors RP:
 
Messages : 81
Date d'inscription : 27/02/2016
Age : 28
Localisation : Dans son hôtel
Multi-Compte : Izuko Saitô / Aoi / Rex / Rick Duval / Fujiko / Dimitry Azarov / Jared Turner / Jin Hyun
Fiche de Présentation : =>ICI<=
Fiche de Relation : =>ICI<=

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Humain
Maître/Maîtresse: Je suis mon propre maître
Esclaves: Layla (libre) / Kazuma / Akio / ...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ushisekken.deviantart.com/
Humain - Neutre
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 4 Mar - 9:32
Propriétaire ? Je fronçais des sourcils sous mes débris. Non mais oh, propriétaire...cela vient du mot "propriété" je crois non ? Et mes parents me disaient que "propriété" cela signifie "ce qui appartient". Il juge que cet endroit est sa propriété ? Alors que j'étais là avant lui ? Mais c'est quoi leur logique à ces humains ?! Je sais que mes seules connaissances, se sont celles que mes parents m'ont transmis. Je sais parler, et je comprends les autres tant que ce n'est pas trop-trop compliqué. Par exemple, pour rire, ma maman m'avait appris le plus long mot mais...je n'en ai jamais retenu le sens.

Je ne le sentais pas. Ce qu'il disait était à la fois un plan parfait. Et en même temps : cela me faisait peur. Je...Je n'aimais pas sa solution. Cela voulait dire abandonner mon nid douillet sous les combles. Cela signifiait ne plus voir, depuis le toit et quand je le voulais, les lumières de cette ville étrange. Les passants qui ne se prêtent pas d'attention. Cela signifiait m'isoler, à nouveau. Et cela me faisait peur : être tout seul, encore. Car il y aurait plein d'humains dont je ne pourrais pas me cacher si je suis sa solution. Je devrais attendre la nuit pour me mouvoir...Je ne serais plus libre de me poser dans le jardin délabré, aux herbes folles, pour soupirer un bon coup.
Je ne pourrais plus profiter de la vue des différentes fenêtres qui me permettaient de faire des farces aux humains, ou d'observer les couples : de jour comme de nuit. Je ne serais plus confiné que dans un seul endroit...confiné, seul : privé de ma liberté. Une larme coula sur ma joue, alors que je quittais mes débris.

Je plongeais mes regard dans le sien, et c'est la voix rendu rauque par le fait qu'on me demandait de m'enfermer loin de tout, loin du monde, que je répliquais :


"Vous voulez me prendre ma liberté en plus de ma maison ?!"

Serrant le poing, je passais fortement ma main gauche sur mes yeux pour faire partir les larmes. Les yeux un peu piquant et rougit, mon visage était fermé alors que j'ajoutais. Une voix tremblante malgré la forte conviction que j'y mettais :

"Je ne vous laisserais pas m'enfermer loin de tout ! Je vous ferais fuir, un par un s'il le faut ! Mais je défendrais mon territoire. En tant qu'Hekishoku, fils de Kimidori, je ne vous laisserai pas prendre possession de ma liberté ! Votre lieu pour humain : je vous empêcherai de le faire. Car cet endroit, c'est le seul lieu où je n'ai pas à me cacher, c'est ma liberté."

Et je ne veux plus vivre caché. Je veux vivre libre, comme je l'entendrais. Je veux profiter pleinement, pas devoir me cacher encore et toujours. Avoir à vivre de la pitié d'un humain qui me nourrirait. Je défendrais mon territoire. Je chasserais mon repas, et ne volerais qu'en cas d'extrême nécessité. Car c'est ainsi qu'on m'a apprit à vivre, car c'est ainsi que je suis le plus heureux.

"Et avant de dire que mes idées ne sont pas les miennes, il faudrait que vous connaissiez celles de mes parents. Ma remarque n'était que sur les bonnes manières, et ce que vous faîtes : c'est un vol. Pas besoin de plus de réflexion de ma part pour dire qu'ici : c'est vous qui êtes en tord."

Car si je partageais toutes les convictions de mon père, je n'aurais jamais quitté la forêt pour cette vie d'aventures et de découvertes. Cet autre monde qui m'excite à être découvert. Mais pour en profiter pleinement, je me dois de sécuriser mon point de chute. Mon lieu de repos. Je ne le laisserais pas me prendre ce qui est miens !
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 5 Mar - 23:03




Un emmerdeur de service

Jad fut surpris en voyant le visage de l'hybride. Il… Pleurait ? Mais pourquoi ?... Il n'avait rien dit de mal et il essayait de trouver des solutions qui pouvaient plaire à tout deux comme ça, il pourrait faire son hôtel et lui pourra vivre en toute liberté sans être dérangé par les humains vu que le petit bâtiment était éloigné de tout le bruit et des humains !

Il voulut lui répondre quand il l'entendit dire que l'égyptien voulait prendre sa liberté et sa maison, mais il n'avait pas le temps de répondre qu'il reprit très rapidement après avoir essuyé ses larmes. Mais… Ce n'était pas son attention !!! Il ne voulait pas l'enfermer loin de tout ! Il ne voulait pas le priver de sa liberté ! Il soupira, essayant de chercher les mots qu'il fallait pour lui faire comprendre que ce n'était pas du tout ce qui voulait faire. Serte, il voulait cet hôtel en ruine, mais il ne savait pas que ce dénommé Hekishoku y habitait et il ne pouvait pas lui rendre maintenant que la construction avait commencé ! Il avait acheté l'hôtel à bas prix, mais les matériaux étaient de grandes qualités… Il soupira avant de reprendre essayant de garder le calme dans la voix.

-Monsieur Hekishoku, je ne peux point prendre votre liberté ! Je ne prendrais jamais la liberté de qui conque, sauf les humains… Croyez-moi ! J'essaye simplement de trouver une solution à notre problème ! Malheureusement, je ne peux pas abandonner le chantier ainsi, j'ai déjà tout préparé pour en fait un magnifique hôtel. Vous pouvez aller où vous voulez sans avoir besoin de vous cacher ! Il y a d'autres ruines de bâtiments un peu partout dans la ville et à l'extérieur… Enfin… Je ne veux pas vous chasser… Comme je vous le dis, je cherche une solution à notre problème…

Jad se creusait encore et encore la cervelle, essayant vraiment de trouver une bonne idée. Qu'il vive dans l'hôtel ? Mauvaise idée, c'est un hybride libre, lui proposer cela serait lui retirer ceci. Que c'était compliqué… Ce qu'il ne comprenait vraiment pas, c'est pourquoi on ne l'avait pas prévenu qu'il était là et surtout pourquoi il s'obstinait à vivre ici alors qu'il y avait des ruines encore plus gigantesques à l'extérieur de la ville. Ou alors… Il abandonnait la construction de l'hôtel abandonné et il en faisait un autre à côté. Risquer… Surtout que cet endroit avait pour rumeur d'être hanté, s'il faisait un hôtel juste à côté, il y avait de fortes chances que personne ne vienne. Et puis se serait avoir acheté cette ruine pour rien et donc avoir dépensé de l'argent pour rien. Les hybrides étaient aussi chiants que les humains.

-Je vous ai déjà dit que je n'étais au courant que vous étiez là ! Ce n'est pas un vole, mais un énorme malentendu et problème. Mais vous n'avez pas l'air de vouloir essayer de trouver une solution, vous préférez camper sur vos positions. Je m'efforce de trouver des solutions alors que vous, vous faites tout pour nous enfoncer !

L'égyptien soupira exaspéré. Cette situation commençait à l'irriter malgré le fait qu'il soit très calme d'habitude. L'hybride ne voulait rien entendre et pourtant lui essayait de trouver des solutions. À quoi bon perdre du temps précieux à discuter si c'est pour toujours arriver à la conclusion de « Tu me voles ma liberté et ma maison ! ». Qu'est-ce qu'il pouvait bien lui dire ? Rien ! Tout simplement rien ! Il ne savait pas quoi dire de plus.

-Si vous ne voulez pas chercher d'autres solutions avec moi ou essayer qu'on se mette d'accord tout deux, je suis navré, mais il ne sert plus à rien de parler. Je suis fatiguée de chercher des solutions pendant que vous, vous restez là à ne pas utiliser ce qu'il y a dans votre tête.

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye ) pour Raito Yamida



Messages : 81
Date d'inscription : 27/02/2016
Age : 28
Localisation : Dans son hôtel
Multi-Compte : Izuko Saitô / Aoi / Rex / Rick Duval / Fujiko / Dimitry Azarov / Jared Turner / Jin Hyun
Fiche de Présentation : =>ICI<=
Fiche de Relation : =>ICI<=

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Humain
Maître/Maîtresse: Je suis mon propre maître
Esclaves: Layla (libre) / Kazuma / Akio / ...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ushisekken.deviantart.com/
Humain - Neutre



Langue Jad et voix ::
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 24 Mar - 15:31
Sans avoir besoin de me cacher ? Ses mots me tirèrent un rictus. Il est con ce type, n’est-ce pas ? Depuis quand un sauvage comme moi peut ne pas se cacher ? Ici, c’était le seul lieu où justement je pouvais me mouvoir librement…A l’extérieur, je dois me camoufler, me dissimuler. Mon regard se fit plus vide, plus sombre. Je l’écoutais : mais ses palabres n’avaient pas de sens pour moi. Il ne comprend pas : il ne sait pas. Il ne connaît pas Togi. Il ne sait pas la vie que nous, hybride, nous menons. Il ne comprend rien à rien, dans son luxe d’humains. Dans sa vie tranquille, pleine de parfums artificielles, de truc nauséabond, et où il a juste à se faire servir. Mon regard était agressif, alors que je serrais les poings et la mâchoire en lui disant :

« C’est vous le con ! Vous ne comprenez rien ! Un hybride ne peut vivre QUE cacher ou asservi espèce d’abruti ! Et ma seule maison, le seul endroit où je suis libre, vous venez me le prendre. Votre clientèle, elle n’acceptera pas qu’un sauvage se balade : à moins que vous ne soyez en plus complètement à la ramasse des lois de votre au combien superbe île ? »

Moi aussi, je maîtrise l’art de ce qu’ils nomment sarcasme. J’étais furieux contre cet humain qui se donnait ses grands airs. Cet humain qui pensait mieux pouvoir comprendre mon mode de vie que moi. Cet humain qui pensait qu’il y avait une solution au fait de me garder au milieu de leur espèce. Je ne suis pas fait pour vivre avec eux, et je le refuse. Ce qu’ils ont fait subir à maman et à papa…ce qu’ils font subir aux autres hybrides, je ne suis pas bête : je sais bien ce qu’il en est. Mais moi, je tente de survivre comme je peux.

Je n’avais pas commenté qu’il avait pensé à me faire « déménager » dans d’autres ruines. L’idiot : si je suis venu à celles-ci c’est qu’elles étaient vide. Les autres servent souvent déjà à d’autres. Que cela soit des humains pauvres, ou des hybrides en bande souvent agressif ou/et voleurs. Moi, je suis un solitaire, et j’ai réussi à dénicher mon trésor. Mon chez-moi. En tout cas, j’ajoutais :


« Votre fatigue, votre malentendu, je m’en fous : je défendrai MON territoire. Vous, humains, pensez avoir tout les droits sur nous…car vous avez créé les premiers d’entre nous, cela ne vous permet pas de nous faire subir ce que l’on subit. Et vous, qui dîtes chercher solution, vous ne cherchez qu’à vous flatter. Vous ne rendrez pas cet endroit sans que je n’y aille par la force…car à vos yeux, mon existence n’est pas légitime. Sachez-le, vos travaux et vos hommes : je vais les détruire. Vous regretterez de ne pas être parti… »

Et sur ces mots, je quittais les lieux, courant à travers les débris, me faufilant et me glissant. Longeant des décombres d’où je pouvais l’entendre s’il répondait : avant de rejoindre mon antre. Il va me falloir réfléchir à comment piéger les lieux. Finalement, avoir apprit l’art de la chasse devrait trouver un intérêt : ces humains seront mes proies…J’en ai assez d’être celui qui fuit à la fin.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 27 Mar - 12:13




Un emmerdeur de service

Il sentit qu'il avait dû dire quelque chose qui n'allait pas. Pourtant, il était sûr qu'il n'avait rien dit qui pouvait lui donner envie d'être agressif, même dans le regard. Il soupira intérieurement, ne comprenant vraiment pas pourquoi il faisait tout ça pour un hybride.

Encore une fois, il avait déformé ses propos. Quand avait-il dit ou insinuer qu'Hekishoku était sot ? Jamais. De plus, c'était tellement familier comme mot… Voici que les insultes fusaient à tout vas, de gauche. Il s'était forcé de garder sa politesse et lui préférait user de mots grossiers pour le qualifier d'abêti. Il soupira une nouvelle fois en regardant l'hybride avec lassitude, il savait très bien que la vie à Togi n'était pas si belle qu'il aurait espéré. Mais cet endroit allait devenir son hôtel et la première personne qui touchait à ou aux hybrides qui se trouvaient à l'intérieur se ferait chasser après avoir payé sa chambre que Jad se ferait un plaisir d'augmenter pour punition. Ou alors dans le pire des cas de kidnapper, le faire souffrir et après voir ce qu'il faisait de lui.

-Je vous prierez de garder vos grossièretés en vous s'il vous plaît. Je vous parle correctement alors faite de même. Ma clientèle n'a rien à dire sur le fait que des hybrides, qu'ils soient sauvages ou dociles comme vous les appeler, se balade dans l'hôtel. Si cela les dérange, ils n'ont qu'à partir.

Il savait que parler ne servait plus à rien, mais il essayait quand même. Mais quoi qu'il arrivait, c'était sûr qu'il argumentait dans le vent. Têtu comme l'hybride était, il n'allait pas rester longtemps à bavarder avec l'égyptien. Il soupira une nouvelle fois en entendant ‘'cela ne vous permet pas de nous faire subir ce que l'on subit''. Pourquoi il les mettait tous dans le même sac ? Lui, il ne voulait pas faire de mal aux hybrides, bien au contraire. Il voulait découvrir qui ils étaient et savoir s'ils étaient aussi pourris que les humains. Apparemment, c'était le cas pour certains à sa grande déception. Cela devait être surement à cause de leur partie humaine en eux. Il se disait qu'il aurait peut-être dû rester en Égypte, au moins il aurait pu croire qu'un espoir existait.

-Mettre tout le monde dans le même sac…

Il se laissa un temps pour soupirer en volant Hekishoku disparaître dans les débris. Il soupira une nouvelle fois avant de reprendre un cigare, de l'allumer et de le fumer.

-Eh bien… On verra qui gagnera si c'est ce que tu cherches vraiment.

Il se dirigea vers l'hôtel, donna des directives et engagea plusieurs gardes pour surveiller les lieux que ce soit la nuit ou la journée. Il expliqua aux plus peureux que c'était un simple hybride qui s'amusait à leur faire peur pour avoir l'hôtel pour lui seul. Tous rassurés, reprirent le travail. Jad était bien décider à finir son hôtel même si cela voulait dire capturer un hybride.
(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye ) pour Raito Yamida







Messages : 81
Date d'inscription : 27/02/2016
Age : 28
Localisation : Dans son hôtel
Multi-Compte : Izuko Saitô / Aoi / Rex / Rick Duval / Fujiko / Dimitry Azarov / Jared Turner / Jin Hyun
Fiche de Présentation : =>ICI<=
Fiche de Relation : =>ICI<=

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Humain
Maître/Maîtresse: Je suis mon propre maître
Esclaves: Layla (libre) / Kazuma / Akio / ...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ushisekken.deviantart.com/
Humain - Neutre



Langue Jad et voix ::
 
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com