Partagez

 Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso]

Humaine - Anti esclavage
Aumérine Lefèvre
Age : 20
Emploi/loisirs : Assistante vétérinaire pour hybrides. Discrétion garantie.
Multi-Compte : Maëlys
Profil : Voir le profil de l'utilisateurMP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] EmptyDim 7 Oct - 19:18
Aumérine Lefèvre
Bon, le plan était établit. J'avais fini pour la journée, donc j'avais, personnellement tout mon temps. Fallait juste espérer qu'elle aussi. Je savais qu'elle finissait bientôt son service du midi, en tout cas, c'était à peu près à ce moment là qu'elle avait fini la première fois. Je savais aussi que Constantine ne viendrait pas la chercher, puisqu'il m'avait lui même avoué la veille avoir une grosse journée de travail ce jour. Ce qui signifiait que j'avais peut-être une chance de toucher deux mots à Sofia sans que mon cher frère n'entende ce que j'avais à dire. Parce que c'était... compliqué. M'enfin, j'avais surtout la trouille qu'elle me laisse pas placer un mot... Oh, allons, elle va pas te manger! On parle bien d'une fille qui se ballade avec un katana et travaille dans un restaurant? J'suis sure qu'elle à moyen de me faire disparaitre... J'aurais vraiment pas du regarder ce film le mois dernier...

J'arrive au Yoshi Yummi Yaki, par chance, il est vide. Dans la salle, je ne vois que le patron. Bon, ben euh... Faut y aller, non? A petits pas, j'entre dans le restaurant, et je m'approche du grand gars.

"On ferme bientôt mademoiselle, je peux vous proposer un plat à emporter?"

J'ai l'air d'une écolière prise en faute, je le sais, et j'ai l'impression qu'il le sait aussi, c'est affreux. Respire. Je secoue la tête et je m’incline devant le patron.

"Je suis désolée de vous déranger... Je voulais savoir si Sofia était disponible, s'il vous plait?"

Y a un silence... Je regarde le patron... Et je rebaisse le regard aussitôt. J'ai l'impression d'être une criminelle face à un commissaire de police! Ou une gamine face à un commissaire de Police qui lui demande si le magasin de porcelaine était vraiment l'endroit où envoyer mon ballon...Et d'ailleurs, je crois que je me trémousse vaguement comme une gamine.

"Est-ce qu'il y a un problème avec son service?"

Non, et il le sait. Vous êtes surs qu'il m'a pas braqué un projecteur dans la gueule?

"N... Non, monsieur. C'est personnel. Je sais simplement qu'elle finit son service bientôt, et..."

Un mouvement. Vu que je regardais le sol, j'ai pas tout pipé, mais je le vois qui m'indique une chaise pas encore rangée.

"Attendez là."

Ok. Je m'assois pendant qu'il part vers l'arrière boutique. Et je regarde le sol, mes ongles. C'est une bonne idée de finir de les ronger, non? Y a un bout de l'ongle du majeur gauche qui est pas encore rongé au sang... Allez, calme... Tu es venue pour avoir une discussion d'adulte à adulte essaie de te comporter comme tel... Mais j'ai peur! Et si elle me traitait comme Maman la semaine dernière? Ou qu'elle m'ordonnait de plus voir mon frère?!


Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Haley-10




Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Membre10
Humaine - Asservie
Sofia Ashley
Age : 28
Profil : Voir le profil de l'utilisateurMP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] EmptyDim 7 Oct - 19:55
Sofia Ashley
ft. Sofia & Aumérine
"..."

Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!)

Ca faisait plusieurs jour que Meyer avait fait la rencontre avec Aumérine. Il ne me parlait pas beaucoup d'elle, depuis. Il m'avait juste expliqué que Nikolaus était aussi son papa, mais pas avec la même maman alors c'était sa sœur mais juste à moitié. Ca, je pouvais le comprendre, oui. Aumérine avait, semblait-il, le même sang que Meyer dans ses veines. Mais quand même, je n'aimais pas ça du tout. Cette situation m'emmerdait, je ne savais rien de cette fille au final, disait-elle seulement la vérité ? La coïncidence me paraissait trop grande. Elle apparut un mois seulement après le meurtre de Nikolaus. Et si tout ça n'était qu'un mensonge pour nous piéger, Meyer et moi ? Des gens voulaient peut être se venger et ils cherchaient un moyen pour nous atteindre... Pour s'en prendre à nous. Pour s'en prendre à Meyer. Mon Meyer, à moi et rien qu'à moi. C'était mon devoir aussi de le protéger, de faire en sorte que personne ne vienne rendre sa vie plus triste. Il avait déjà assez souffert, il méritait, à présent, d'être heureux. Et moi, j'étais là pour ça, je vivais uniquement pour rendre sa propre vie meilleure sans me soucier du reste. Voilà pourquoi j'avais accepté de tuer Nikolaus, je n'avais pas besoin de l'ordre de Kenichi pour le faire. L'accord de mon homme aurait largement suffit. Et j'étais prête à tuer, encore et encore, autant de gens qu'il le fallait pour combler Meyer, pour éradiquer quiconque oserait gâcher son bonheur. J'étais prête à purger le monde entier de tout ce qu'il n'aimait pas pour rendre le monde à son image. Il était toute ma vie. Il était tout ce qu'il me restait, et j'étais tout ce qui lui restait...J'étais... Est-ce que j'étais vraiment tout ce qu'il lui restait, à présent ? 

"Soso, ma grande. Fit Yoshi en rentrant dans les vestiaires.

J'étais en train de me changer, serrant le fourreau de mes kunai autour de ma cuisse. Il vint m'aider à fermer ma robe, la fermeture éclaire se trouvait dans le dos.


"Y'a Aumérine qui t'attend, elle veut te parler."

Je tressaillis aussitôt. Qu'est-ce qu'elle me voulait, cette fois ? Pourquoi elle voulait me parler, tout d'un coup, à moi ? Alors que je n'étais rien d'autre qu'une Chienne, une hybride qui servait un maître. Elle était dans un bâtiment contrôlée par la mafia. C'était pas plus mal, d'un autre coté, si on se voyait ici. La faire disparaître serait un jeu d'enfant si les choses tournaient mal. Concernant Yoshi, il connaissait son prénom car je lui avais parlé d'elle, rapidement. Je ne cachais jamais rien à mon père, il était toujours de bons conseils. Il m'avait alors conseillé d'être prudente, tout simplement, d'attendre et de voir comment les choses allaient évoluer entre elle et Meyer. Il me disait que je pouvais avoir confiance en mon compagnon et que, en cas de besoin, il allait me laisser intervenir pour éliminer la menace s'il y en avait une.

"T'es sage, hein ? T'attaque pas, t'écoute juste ce qu'elle a à te dire. Si ça te plait pas, tu me fais un signe et j'arrive, ok ? T'es pas seule, je suis pas loin."

Il savait trouver les bons mots pour me rassurer. J'étais vraiment heureuse d'avoir un papa comme Yoshi à mes cotés. J'hochai alors la tête une seule fois.

"C'est promis, je serai sage."

Il m'embrassa le sommet de la tête avant de me laisser sortir. Mon brassard à mon avant-bras avec la lame dissimulée à l'intérieur, un couteau de combat dans ma cuissarde, mes lames de jets à ma cuisse...Et, surtout, mon katana que je tenais dans ma main. Je me sentais à présent plus habillée. Moins nue. Je pouvais le prendre avec moi, comme maintenant on m'accompagnait en voiture et, en plus, il commençait à faire froid. Je pouvais facilement le planquer sous ma cape d'hiver. Je sortis des vestiaires pour aller rejoindre la blonde, assise à table et visiblement nerveuse. Je m'approchais, la démarche toujours aussi fière, la tête haute, mes talons venant claquer le sol à chacun de mes pas. Je posai mon Katana à coté de moi avant de fixer Aumérine à travers mon bandeau.

"Salut Madame. J'ai fini mon service, du coup je sais pas c'que tu veux. Mais j'imagine que ça concerne Meyer."

Elle ferait bien mieux de choisir ses mots avec la plus grande des prudences car, quand ça touchait Meyer, de prêt ou de loin, je pouvais très vite me montrer dangereuse... Et mon collier n'était parfois plus suffisant pour maintenir mon esprit scellé. Comme la fois au magasin où cette fille s'en était prise à lui. Je l'avais retiré de moi même pour aller l'égorger. Cette garce était toujours en vie, malheureusement, mais depuis... Elle avait disparue de nos vies.
 


Humaine - Anti esclavage
Aumérine Lefèvre
Age : 20
Emploi/loisirs : Assistante vétérinaire pour hybrides. Discrétion garantie.
Multi-Compte : Maëlys
Profil : Voir le profil de l'utilisateurMP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] EmptyDim 7 Oct - 20:36
Aumérine Lefèvre
Bon, finalement j'ai pas rongé mes ongles. J'ai eu mieux comme idée: Mettre de la crème pour les mains au bois de rose. C'est doux, ça sent bon, et ça me rassure un peu. Et comme par contre ça a mauvais gout, ça m'empêche de me ronger les ongles. Claquements de bottines. Je relève la tête. Oui, je me doute que c'est elle. Et elle me toise méchamment. Enfin, je crois, en tout cas elle sourit pas, loin de là. Et euh le Katana c'était vraiment nécessaire? Je re-baisse la tête quand elle parle. Je sais pas trop comment dire moi. Les mots sortent en désordre au début.

"J'voulais m'excuser. J'veux pas te rendre jalouse juste pas... Je sais pas, moi, mais j'voudrais juste pas que tu sois colère. Parce que je suis pas méchante, moi promis!"

Ouah même moi je comprends pas ce que j'essaie de dire. Allez Calme toi, essaie de relever la tête au lieu de te comporter comme une gamine que l'on gronde, calme toi, tu t'embrouille, tu panique et du coup ça veut plus rien dire. Et puis ça m'agace parce que j'ai encore pris ma voix de petite fille, merde à la fin, je vais me sortir de ce cliché continuel? J'essaie de lever les yeux vers elle, vers la cuisine, ou je devine la silhouette du patron... Pas eux qui vont m'aider à me calmer... Respire... Pas le moment de paniquer, elle va finir par perdre patience de toujours m'entendre chouiner et paniquer. Inspire... Bloque. Souffle. Les mains contre la bouche, je respire à plein poumons l'odeur de la crème. Deux fois le cycle de respiration et je reprends plus calmement.

"D'abord, c'est Mérine, pas Madame, parce que j'sais très bien que je suis pas là pour que tu me serve quelque chose. Juste parler. Et après... Je voulais pas te mettre en colère. Je voulais juste rencontrer mon grand frère. Seulement j'ai pas réfléchit et je t'ai fait... pas bien, et je suis désolée. J'aurais du réfléchir, parce que maintenant t'es... triste."

C'est dur de mettre des mots sur des impressions sur des ressentis... Pas juste parce que j'ai pas la langue, j'ai pas les mots en français non plus... Bon, plus je parle et plus je reprends ce ton incertain. Ce ton des émotions, et non de la raison. Mais au moins je la regarde un peu plus dans les yeux. Enfin, le bandeau.


Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Haley-10




Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Membre10
Humaine - Asservie
Sofia Ashley
Age : 28
Profil : Voir le profil de l'utilisateurMP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] EmptyDim 7 Oct - 23:51
Sofia Ashley
ft. Sofia & Aumérine
"..."

Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!)

Lorsqu'elle me vit arriver, elle me regarda, timidement, avant de baisser la tête à nouveau. C'était bizarre, comme si les rôles étaient inversés. L'esclave soumise, c'était moi. Pas elle. C'était à moi de courber l'échine face aux humains. Je le faisais toujours, je me sentais toujours inférieur face aux humains. Mais pas face à elle. Car pour le moment, face à moi, j'avais une menace potentielle et, en tant qu'esclave, je ne savais pas comment gérer ça en "restant à ma place". Ma place... Depuis que j'étais avec Meyer, c'était quoi, au juste, cette place ? Une femelle alpha qui vivait avec son mâle alpha ? Un peu comme Wilson, le chef de la révolution, que je voyais lui aussi comme l'alpha d'une autre meute. Alors si Aumérine allait devoir faire partie de notre famille, elle ne serait rien d'autre, à mes yeux, qu'une oméga. Hé... A force de m'avoir traitée comme une Chienne-louve toute ma vie, forcément, j'agissais comme tel. J'y pouvais rien, moi, si dans ma tête, je ne me sentais pas entièrement humaine. Entre l'hybride et l'humaine, je ne savais plus trop.

"J'voulais m'excuser. J'veux pas te rendre jalouse juste pas... Je sais pas, moi, mais j'voudrais juste pas que tu sois colère. Parce que je suis pas méchante, moi promis!"

Mais qu'est-ce qu'elle racontait, cette cinglée ? Me rendre jalouse, moi, d'elle ? Et pourquoi ? Cette fille n'était qu'un morceau de chiffon que je pouvais déchiqueter à tout moment si l'envie me prenait. Un simple bout de viande qui croquerait sous mes crocs. Elle avait raison d'essayer de baisser la queue et les oreilles face à moi, elle avait raison. Car colère, je l'étais déjà. En colère car cette situation contenait trop de zones d'ombres. Et ça, particulièrement ça, j'en avais une horreur noire. Sa petite voix de faiblarde grinçait dans mes oreilles, elle agissait comme une petite enfant perdue. Elle releva ensuite la tête pour me regarder, puis elle regarda par dessus mon épaule. Sans avoir besoin de regarder derrière moi, je savais que Yoshi était là pour nous surveiller. Elle colla ensuite les mains devant sa bouche pour souffler, probablement pour essayer de contrôler sa respiration comme je le voyais dans les dessins animés à la télé. Dans les avions, les personnages soufflaient dans un sac en papier.  

"D'abord, c'est Mérine, pas Madame, parce que j'sais très bien que je suis pas là pour que tu me serve quelque chose"

D'abord rien du tout, petite connasse. Elle ne savait donc pas que dans la culture japonaise, donner un surnom à quelqu'un était un signe d'amitié fort ? Ou d'affection envers une personne avec qui on se sentait très proche ? Ce n’était pas on cas vis à vis d'elle, pour le moment, loin de là.  

" Juste parler. Et après... Je voulais pas te mettre en colère. Je voulais juste rencontrer mon grand frère."

Pour le moment, elle n'était qu'une fille qui se mettait entre Meyer et moi. Une petite blonde qui se faufilait comme une anguille sournoise dans nos vies. Une vie que je bâtissais avec mon compagnon, face aux épreuves, encore et encore. Des briques de merde qu'on arrivait tout de même à transformer en pierre, lui et moi, car nous étions capable de tout surmonter, pour construire un cocon solide rien qu'à nous.  

"Seulement j'ai pas réfléchit et je t'ai fait... pas bien, et je suis désolée. J'aurais du réfléchir, parce que maintenant t'es... triste."

Elle n'était pas venue au bon moment, tout simplement. Juste après la mort de Nikolaus, impossible de lui faire confiance. Je devais être sûre à cent pour cent qu'elle n'était pas là pour réclamer des comptes. Alors non, je n'étais pas triste, loin de là. J'avais juste peur. Mais ça, hors de question de le laisser paraître. Car la Sofia qu'on avait dressée n'avait jamais peur. La Sofia qu'on avait dressée était un bloc de marbre.

"Mon rôle est de protéger Master. Toi tu viens, comme ça et tu dis être de sa famille. Rien le prouve et Meyer a assez souffert. Maintenant, je suis là. Je suis le mur qui se dresse entre lui et la tristesse, entre lui et les problèmes. Et tant que je serais là, plus rien ne lui fera de mal."

Lentement, je grattai les griffes métalliques de mes gants sur le bois de la table sans la lâcher du regard. Une proie, faible, qui suppliait son prédateur de pas la bouffer toute crue. Une image qui me donnait des frissons de plaisir.

"C'est mon rôle, en tant que Chienne. Je serai là pour lui, lui et uniquement lui. Vivre pour lui. Donner tout ce que j'ai pour lui. Tout lui donner, tout. Je partagerai ses douleurs, ses peines. Je vais prendre tout ça, pour lui donner ce que qu'il mérite en échange. Je vais lui donner le gout à la vie, je vais le rendre heureux. Tant que je serai en vie, plus personne n'osera lui faire du mal. J’anéantirai jusqu'au dernier tout ceux qui oseront s'en prendre à lui."

C'était quasi mot pour mot ce que je lui avais dis à l'hôpital, lors de sa tentative de suicide. Il y avait un an déjà de cela, presque. Et aujourd'hui encore, je pensais ces mots, je ne les avais pas oublié. Car c"était mon devoir, tout simplement.

"Alors c'est pas une nana sortie de nul part qui viendra gâcher tout ça. J'te fais pas confiance car rien ne prouve que tu dis vrai. Rien. Pour le moment, moi, j'sais pas qui t'es. Ici, t'es a Togi. C'est pas comme ailleurs. Y'a du danger partout, tout le temps et on ne peux faire confiance à personne. Alors soit tu nous prouves que tu nous veux aucun mal, soit j'te bouffe vivante."

Oui, ça faisait un peu dramatique, mais c'était là justement tout l'intérêt. Aumérine avait face à elle quelqu'un qui était prête à mourir pour un idéal, quelqu'un qui avait une notion de fidélité sans borne. Donc avant de pouvoir côtoyer Meyer, elle allait devoir me convaincre. Car sinon, et ça je pouvais le jurer, que pas même mon compagnon n'allait savoir que cette blondinette allait mourir quelque part, seule.
 


Humaine - Anti esclavage
Aumérine Lefèvre
Age : 20
Emploi/loisirs : Assistante vétérinaire pour hybrides. Discrétion garantie.
Multi-Compte : Maëlys
Profil : Voir le profil de l'utilisateurMP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] EmptyLun 8 Oct - 15:14
Aumérine Lefèvre
Raaaaah! D'un côté elle est hyper flippante et chaque menace ou sous entendu qu'elle fait me fait peur. Et en même temps il y a une autre partie de mon cerveau qui flashe en gros, comme les pièces d'un puzzle qui se met en place... Ok, je reprends le tout, hein...

"Mon rôle est de protéger Master." Mensonge partiel. Elle le protège pas parce que c'est son rôle. "Toi tu viens, comme ça et tu dis être de sa famille." Oui, bon, je sais que j'ai manqué de tact. D'un autre côté, il y a d'autres moyens d'avancer les choses? "Rien le prouve et Meyer a assez souffert." Ca je peux le supposer, et en même temps je peux pas. Parce que de même qu'il ne me connait pas, je le connais pas non plus. "Maintenant, je suis là. Je suis le mur qui se dresse entre lui et la tristesse, entre lui et les problèmes. Et tant que je serais là, plus rien ne lui fera de mal."

Une pause. Je me sens assez mal, parce que ses mots touchent juste. Je ne suis "rien", et elle me laissera pas faire souffrir mon frère. Je suis pas idiote, je sais que mon apparition l'a probablement remué. Et que j'ai été égoïste. Seulement je suis humaine. Je suis égoïste par nature. Alors même si mon arrivée comme un cheveu sur la soupe l'a secoué, ou lui a appris des trucs qu'il aurait surement pas voulu savoir sur son père, je me suis quand même présentée. Et je sais aussi que ma volonté de lui laisser le choix de me rappeler ou pas s'apparente à de la lâcheté. D'un autre côté, merde. Tout ce que je fais et peux faire peut être vue de n'importe quelle manière!

"C'est mon rôle, en tant que Chienne. Je serai là pour lui, lui et uniquement lui. Vivre pour lui. Donner tout ce que j'ai pour lui. Tout lui donner, tout. Je partagerai ses douleurs, ses peines. Je vais prendre tout ça, pour lui donner ce que qu'il mérite en échange. Je vais lui donner le gout à la vie, je vais le rendre heureux. Tant que je serai en vie, plus personne n'osera lui faire du mal. J’anéantirai jusqu'au dernier tout ceux qui oseront s'en prendre à lui."

Elle parle trop. Trop pour que ce soit "juste" son rôle. Et en même temps que je la comprends, j'ai encore plus peur, parce que je sais ce que c'est, de n'avoir entre soi et l'abime qu'une seule corde. Je sais à quel point c'est dangereux, parce que quand la corde disparait... Il y a des gens comme moi qui sombrent. Et d'autres qui explosent. Sofia elle exploserai, j'en ai la conviction. Alors oui, je peux comprendre qu'elle la protège, cette corde qui l'empêche de basculer. Et en même temps, je comprends aussi qu'elle est plus que prête à tout pour ça.

"Alors c'est pas une nana sortie de nulle part qui viendra gâcher tout ça." Visiblement, on est arrivé au même point. "J'te fais pas confiance car rien ne prouve que tu dis vrai. Rien. Pour le moment, moi, j'sais pas qui t'es. Ici, t'es a Togi. C'est pas comme ailleurs. Y'a du danger partout, tout le temps et on ne peux faire confiance à personne." Pas comme ailleurs? Le danger il est partout tout court, non? C'est juste que tu l'affiche plus que d'autres. "Alors soit tu nous prouves que tu nous veux aucun mal, soit j'te bouffe vivante." Euh, franchement, là j'ai des images pas glop qui me viennent en tête là. Yeurk Yeurk et Yeurk.

Bref. Quand elle se tait, il me faut plusieurs secondes pour décortiquer ça. Et faire taire la partie de mon cerveau qui hurle (a raison) "maman j'ai peur"... Enfin, non, pas maman, maman elle ferait pas grand chose pour m'aider, voire m'enfoncerait complètement... Quand je relève la tête, ce qui prime dans mon regard c'est juste la compréhension. Et un peu du cynisme que je cache soigneusement tout au fond de moi.

"Parce que tu croirais un seul mot venant de moi? Tu as raison, je n'ai pas non plus réfléchit à si je risquais de faire du mal à Constantine. Je sais rien de lui, y a rien sur Internet, et je crois pas que tu aurai trouvé tellement mieux que j'enquête sur place sur sa vie pour savoir si il est heureux ou pas et si je peux me présenter sans risque."

A mon avis, j'aurais juste pas eu le temps de me présenter avant de disparaitre "pouf". J'ai une voix douce, un peu... ailleurs. Je la regarde, et en même temps non. C'est bizarre à expliquer. Mais normalement pas flippant. Je crois. Je réfléchis au nœud du problème, en fait et je tiens à distance le reste le maman elle fait peur pour ne retenir que le maman elle a peur. Peur pour celui qu'elle aime. Est-ce qu'elle sait qu'elle l'aime d'ailleurs ou est-ce que c'est encore moi qui devine, qui interprète ? Tiens une idée. Je prends trois cheveux, j'les entortille autour de mon doigt et je tire dessus pour les arracher. Les tests ADN ça marche non? J'lui tend les cheveux ouais j'ai même réussi à avoir des racines.

"Tu peux vérifier si tu veux que je partage bien une partie de l'ADN de ton maitre. Mais même si je te prouvais que oui, je suis bien la demi sœur biologique de ton homme, tu t'en ficherai, pas vrai? Parce que tu sais que c'est encore plus facile d'être blessé par ceux qu'on aime."


Oui, je fais les questions et les réponses. Et je me torpille au passage mais bon j'suis pas idiote. C'est la Mérine sans masque qui parle. La pas gamine, celle qui sait très bien qu'elle n'a pas droit d'exister, qui en a un peu marre de lutter pour rester a flots et qui sait très bien que non, que le monde il est pas beau et gentil contrairement à ce qu'elle prétend tous les jours. Celle qui est toujours en dépression et qui peut chaque jour tomber au fond su gouffre. Je sais pas pourquoi je fais tomber mes défenses. Parce que j'ai le sentiment d'avoir percé les siennes? Parce qu'elle fait partie des personnes qui supportent pas le masque? Il est bien pourtant. Les gens ont peur quand je suis 'trop cynique pour mon âge', ils me trouvent anormale, et c'est dangereux, dans notre société. J'y peux rien moi si je suis comme ça. Et puis c'est la Merine qui parle en connaissance de cause. Qui a souffert de papa, de Maman. Des personnes que la Mérine enfant aimait. D'ailleurs c'est peut être pour ça qu'elle dit pas qu'elle est mordue, pour pas reconnaître chez elle un tel point faible. Ou juste parce qu'elle m'aime pas.

"Alors on fait quoi? Je m'approche plus à moins de 100m, je disparais et vous fous la paix? Ou tu me vois comme un moyen, à défaut d'une alliée, de protéger un peu mieux l'homme que tu aime?"

Il n'y a pas qu'elle qu'il maintient hors du gouffre. Il y a moi aussi. Je sais que j'ai d'autres lignes qui me retiennent. Milou. Patrick. La psy, un peu. Et c'est tout. Pas mon travail, pas les "amis du boulot... Juste ces 4 la. Mais le bord sous mes pieds est instable, les cordes sont fines et lâches et les nœuds trop neufs pour être assez serrés et je ne garantit pas de ne pas retomber si on m'enlève une de mes cordes, encore moins la plus ancienne et solide. D'un autre côté j'suis pas sûre que ce soit cool pour mon frère de le traiter de corde. Surtout que s'il est déjà en galère, j'comprends que Sofia craigne que je sois une pelle sous ses pieds. Et toujours en regardant autrement, on peut pas s'attacher les uns aux autres? Pour pas tomber dans nos gouffres respectifs?

Par contre je dois l'avouer, si elle m'ordonne de plus le voir... Franchement, ça m'arrache le cœur de juste le dire, juste l'envisager. C'est le seul moment, ou, avec le sourire un peu cynique, il y a des larmes dans ma voix et dans mes yeux.


Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Haley-10




Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Membre10
Humaine - Asservie
Sofia Ashley
Age : 28
Profil : Voir le profil de l'utilisateurMP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] EmptyLun 8 Oct - 17:09
Sofia Ashley

ft. Sofia & Aumérine
"Je... Il faut que... Ma tête va... GARDE LE CONTRÔLE !"

Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!)

Mon cœur battait fort dans ma poitrine. Très vite. Car je comprenais rien, car j'avais peur, car j'étais en colère, car je ne savais pas quoi faire, car je ne voulais pas. L'image de Meyer, détruit. Un tic nerveux. Sa larme qui coulait sur sa joue, sur son lit d'hôpital. Meyer. Constantine. Leiche. Lui et moi. Nous. J'étais à lui, il était à moi. J'étais la dernière chose qu'il lui restait. Il était la dernière chose qu'il me restait. A deux. Nous étions un bloc infaillible face à la vie, à deux. A DEUX ! DEUX ! Notre cocon, à nous. Pas de perturbations. Il y en avait déjà - le collier, tu as ton collier - assez. Elle devait choisir ses mots, correctement. Car un animal, dos au mur -ton collier !-  un animal en danger, sa seule défense, c'était - TON COLLIER !- l'attaque. Je fixai Aumérine, l'esprit embrumé. Menace ou alliée ? Obstacle ou pont ? Construire avec nous ou détruire ? Rester calme - T'es sage, hein ? - l'écouter. Elle ne semblait pas dangereuse. Mais même quelqu'un de faible pouvait -t'attaque pas, tu écoutes juste- être une menace. Puis le silence. Elle releva la tête pour me regarder, comme si elle me comprenait, comme si elle avait deviné des choses. Comme si elle s'imaginait avoir compris des choses.  

"Parce que tu croirais un seul mot venant de moi? Tu as raison, je n'ai pas non plus réfléchit à si je risquais de faire du mal à Constantine."

Constantine. Constantine... Constantine ! Constantine !! Elle n 'avait pas le droit de l’appeler comme ça ! Il n'aimait pas ! Constantine, c'était ce qu'il y avait écrit sur ma gourmette, j'étais la seule, moi et seule à .... Il n'aimait pas !

"Je sais rien de lui, y a rien sur Internet, et je crois pas que tu aurai trouvé tellement mieux que j'enquête sur place sur sa vie pour savoir si il est heureux ou pas et si je peux me présenter sans risque."

J'en avais rien à foutre. Elle ne devait son existence que grâce au fait qu'un homme avait envie de tremper sa bite ailleurs. Sinon, elle n'existerait même pas. Elle n'était rien, insignifiante. Elle ne devait sa vie qu'à un hasard, une rencontre entre le père de Meyer et une nana qui lui servait de vide couille. Voilà ce qu'elle était, cette nana, le fruit hasardeux d'un homme qui avait trompé sa femme. Une erreur ! Et cette erreur là allait probablement devenir un élément à contrôler pour conserver l'équilibre dans ma vie et celle de mon homme. Et moi, les problèmes, j'avais ma propre façon de les gérer. Elle récupéra ensuite trois de ses cheveux, qu'elle arracha avant de me les tendre.  

"Tu peux vérifier si tu veux que je partage bien une partie de l'ADN de ton maitre. Mais même si je te prouvais que oui, je suis bien la demi sœur biologique de ton homme, tu t'en ficherai, pas vrai?"

Je savais même pas ce que ça voulait dire, "ADN". Pourquoi elle m'emmerdait avec ses cheveux à la con !? Elle devait partager quoi ça avec Meyer ? Partager quoi ? Ok.... Je ne comprenais juste pas ce mot, ça ne devait pas être important. Mais elle était cinglée, celle la, à vouloir me donner ses cheveux. Une cinglée qui voulait me prouver grâce aux cheveux qu'elle avait le même sang que Meyer dans ses veines... Et... "mon homme" ? Je fronçai les sourcils. Comment savait-elle que nous étions en couple, lui et moi ? Jamais Meyer ne lui aurait dit ça, il savait tout autant que moi que c'était un moyen de nous atteindre, qu'il fallait être discret.

"Parce que tu sais que c'est encore plus facile d'être blessé par ceux qu'on aime."

Quoi ? Elle prétendait quoi, là ? C'était quoi, cette putain de -reste calme, Soso ! Ne pas... Arrête de trembler ! - phrase ? Pourquoi parlait-elle d'amour, là ? D'aimer ? Ca voulait dire qu'elle voulait s'approprier un place dans le cœur de Meyer ? Un cœur que j'ai du réparer, moi et moi seule, entièrement ? Un cœur qui avait souffert, un cœur vide que j'essayais de combler sans relâche, chaque jour. C'était MON rôle ! C'était trop compliqué pour moi, j'arrivais pas à comprendre. Elle ne semblait pas méchante, pas menaçante, mais elle n'était pas gentille non plus, ni rassurante. J'en avais juste rien à foutre de ses histoires ! Car SES histoires n'avaient rien à faire dans celles qu'on vivaient, Meyer et moi ! Un spams ? Un tremblement nerveux ? Je regardai ma main, j'avais mal à la tête, plein de voix, un tas. On me disait de défendre coûte que coûte mon maître. Kenichi ? Je devais protéger Meyer. oui ! Mais comment ? C'était quoi là, le protéger ? Prendre le risque de laisser cette nana l'approcher, ou alors éradiquer aussitôt la menace ? Car sans elle, avant elle, nous étions déjà heureux, ça ne servait à rien de vouloir rajouter quelque chose de bien dans ce qui était déjà bien ! Meyer m'avait dit qu'en cuisine, même si les taiyaki c'était bon, avec des patates, c'était pas forcément bon dans le plat ! ... Je fermai les yeux. Fatiguée. La tête qui tournait, comme dans une machine à laver. J'en avais marre, en réalité. J'étais fatiguée de faire face à des situations comme ça. Quand allions nous être enfin tranquille pour de bon, lui et moi, sans que quelque chose ne vienne remuer nos vies ? On en avait assez vu, on savait déjà plus que quiconque que la vie était difficile. 

"Alors on fait quoi? Je m'approche plus à moins de 100m, je disparais et vous fous la paix? "

...Oui.

"Ou tu me vois comme un moyen, à défaut d'une alliée, de protéger un peu mieux l'homme que tu aime?"

Je tressaillis. Mon cœur rata un battement. Puis un autre. Il battait de manière irrégulière. "Protéger un peu mieux" ... "l'homme que tu aimes". Je la regardai. Le silence ... -attaque- ... Elle venait de d...-attaque- de dire quoi... ? "mieux" ? --ATTAQUE, ATTAQUE !!-  Elle venait de dire que je ne protégeais pas Meyer assez bien.... ? -ATTAQUE !! ALLEZ !!- Que ... Qui était-elle, pour me dire ça, à moi !? J'étais allez récupérer un Meyer au fond du gouffre, je l'avais hissé à la lumière, je lui avais montré tout l'amour que je pouvais lui porter pour le porter LUI ! C'était moi et moi seule ! Et grâce à lui, je pouvais tenir bon, moi aussi. Je déglutis. Je devais ouvrir la bouche pou respirer, mes yeux transperçaient l'âme de cette nana face à ma moi. Je ne voyais presque plus rien. Trouble. Protéger un peu mieux. Une fraction de seconde. La table décolla à travers la pièce. Mon avant bras contre sa gorge et ma lame à un centimètre de son œil. Protéger un peu mieux... ? L'homme que j'aimais ? Elle se faufilait dans mon intimité. Je n'avais besoin de l'aide de personne pour "protéger un peu mieux" Meyer. Car quand nous étions au plus mal, nous étions seuls. SEULS ! Dans la précipitation, mon bandeau se défit et glissa lentement le long de mon visage. Mes yeux grands ouverts, je la fixai droit dans ses deux pupilles. Les yeux grands ouverts. Ca brûlait. La lumière me brûlait les yeux. J'en avais rien à foutre. Pas un clignement. Juste un regard de fou. Un regard de tarée pour une tarée. Protéger un peu mieux.... Protéger un peu mieux !?

"Sous-entend encore une fois que j'protège pas assez bien mon maître et j'te fais sortir la cervelle par l'orbite."

Un sourire carnassier de dessina sur mes lèvres, de la bave glissait entre mes crocs, mes yeux fixant toujours Aumérine avec la folle envie de lui montrer que je n'avais pas besoin d'aide pour protéger mon maître. C'était MON rôle. MON devoir. Et plus jamais, plus jamais je ne verrais mon maître mourir à cause de ma faiblesse. Plus jamais quelqu'un que j'aimais n'allait souffrir à cause de ma faiblesse. Je sentis ensuite une main sur mon épaule.

"Lâche, Sofia. Lâche. Range ton couteau... Et tu la laches, ok ? Tout doux, allez. Doucement. Je suis là, t'en fais pas."

C'était Yoshi. Ok. C'était Yoshi et le ton de sa voix n'était plus aussi doux que d'habitude. C'était des ordres, qu'il me donnait. Des ordres. Ok... Je lâchai Aumérine puis rengainai ma lame dans mon brassard. Yoshi retira sa main avant d'aller récupérer la table couchée au sol.

"C'est à Meyer de décider. A lui seul. Mais n'oublie jamais, Aumérine, que moi... Je serais là. Derrière. Et j'attendrais. Calme. Silencieuse. Et... Et si je me rends compte que ta présence peut nuire à mon Maître, je serais là pour corriger le problème. Il n'y a qu'une seule personne sur qui Meyer pourra compter dans sa vie et c'est surement pas toi. C'est mon maître et je suis sa Chienne de garde. C'est tout... C'est...Tout. Ok ? Tu vas faire gaffe, maintenant, avec les mots que t'utilises. C'est important."

Silencieux, Yoshikazu remit la table en place. Quant à moi, je serrai à nouveau mon bandeau autour de mes yeux. Maintenant, tout était clair. Je n'avais pas le droit d'interdire à Meyer de voir sa demi-sœur,c'était à lui de décider et uniquement à lui. Et... Encore moi une fois, moi... Je ne ferais que me plier à ses désirs.
 


Humaine - Anti esclavage
Aumérine Lefèvre
Age : 20
Emploi/loisirs : Assistante vétérinaire pour hybrides. Discrétion garantie.
Multi-Compte : Maëlys
Profil : Voir le profil de l'utilisateurMP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] EmptyLun 8 Oct - 20:33
Aumérine Lefèvre
Oh oh. Je crois que j'ai dit un tr... Gueeeeerhl Oui, j'ai dit un truc qu'il fallait pas. Oh, c'est marrant le sol est pas palpable... Oh c'est quoi le truc qui brille à côté de mon œil, j'aime pas trop beaucoup ça... Sinon, je peux plus respirer, là, donc je risque pas de dire quoi que ce soit. Bon, au moins je sais ce que j'ai dit comme connerie. Oh yeux bleus comme moi, youhou on est sœurs de yeux bleus! NON MAIS TU ARRÊTE DE DIRE DES CONNERIES BORDEL DE MERDE?! JE SAIS QUE T'ES DES FOIS SUICIDAIRE MAIS MOI PAS! Pis... Mais c'est complètement con! Le cerveau il fait environ 1500 cm3, soit environ... 11cm de haut, long et large. L'orbite il en fait 4 par 3! CA passe pas! Oui, je sais les égyptiens ils passaient par le nez c'est encore plus petit. Sauf que... C'est super moche, c'est mortel... mais paradoxalement moins flippant que le "j'te bouffe vivante". Quoi je suis pas normale, mais je vous emmerde! Et je peux redescendre? Je commence à penser trop de conneries, là mes neurones sont pas bien oxygénés!

Ah ben merci. Bon, je me vautre lamentablement au sol en toussant, mais bon au moins je suis redescendue. Merci monsieur. Ouah. Il est flippant, on dirait qu'il a limite l'habitude qu'elle essaie de tuer les clients. Hm non, je rectifie. Je suis pas une cliente. Et j'imagine qu'il est plus enclin à être de "son côté" que du mien. Logique aussi. Je le vois pas, je vois pas ses yeux puisqu'il est parti chercher la table, j'ai donc plus de difficultés à le calculer. En parlant d'yeux, j'ai du coup vu ceux de Sofia. Et c'est encore pire que je pensais. La folie, je connais hein. L’hôpital pédopsychiatrique accueille des cas aussi, et on a tous à peu près le droit de marcher dans les couloirs. C'est pas une prison, non plus. Ceux de l'aile adulte, ils se baladent même dans tout l’hôpital, et tout le personnel de nuit est habitué à les gérer. Tout ça pour dire que ouais, je pense m'y connaitre assez bien. Et aussi parce que ça m'intéresse alors je fais des recherches. Et putain elle est bien atteinte. Je sais pas quelle étiquette lui mettraient les docs. Mais moi j'ai peur. J'ai peur parce que je comprends à quel point son équilibre est bancal. Et en même temps, j'ai super mal pour elle. Parce que oui je suis aussi un peu con. Je suis plus sensible aux autres qu'à moi. Enfin, non. Pour donner une idée, j'ai plus mal à l'idée que Sofia m'en veuille et tout qu'à l'idée qu'elle puisse me tuer. Oui, je suis cinglée. Et je vous emmerde.

Évidemment que c'est à Meyer de décider. Et évidemment qu'on fera toutes les deux à son désir. Par contre franchement, stop les menaces de mort. Et arrête aussi de nier l'évidence, mince, c'est bon, j'ai compris que c'était secret, comme le cancers de la patiente! Purée la tête du docteur quand je lui avait dit que j'étais triste pour son cancers, alors qu'il le lui annonçait ce jour là...



Bref, pendant que Sofia remet son bandeau, je remet mon chemisier. "Close your eyes ♫". Mince, j'ai perdu un bouton. "I know what you see ♪". Du coup c'est bien, on est tous en train de se réajuster, hein quoi une table qui vole? "The darkness is hight ♫" Nooooon. Vu de l'esprit. "And you're in ten feet deep ♪" Regardez y a plus rien! Tout va bien! "But you've survived ♫" Bon il est où ce bouton, que je le recouse, il est bien ce chemisier!  "More terrible monster than sleep ♪" Pourquoi elle me regarde bizarrement? C'est marqué sur ma gueule que je la crois pas quand elle dit que non elle est pas folle in love de mon frère? Ou alors c'est que j'ai cette musique tellement fort dans la tête que je l'ai chantée?! Oups... On va changer de sujet, hein? Pas que je chante mal, je sais que j'ai une jolie voix, surtout accapella. Juste que ça aide pas à avoir l'air saine d'esprit

"Je suis empathe. Je... Je devine, en quelque sorte les émotions des gens. Les plus fortes en tout cas. Crois moi que si je vois que ma présence est plus douloureuse que bénéfique, t'auras pas besoin de me dire de m'en aller..."

Au passage sous titre, mais pas sure qu'elle le voit: Arrête de me mentir bordel! C'est gros comme une maison!


Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Haley-10




Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Membre10
Humaine - Asservie
Sofia Ashley
Age : 28
Profil : Voir le profil de l'utilisateurMP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] EmptyLun 8 Oct - 22:24
Sofia Ashley
ft. Sofia & Aumérine
"Ok."

Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!)

Du calme. Du calme. Du calme... La situation était parfaitement sous contrôle, pas de danger, c'était Ok. Yoshi remit la table en place avant de venir m'ébouriffer le haut de la tête, pour me montrer qu'il me pardonnait mon écart de conduite. Je lui avais promis que j'allais rester sage, mais je n'avais pas tenu cette promesse. J'avais perdu patience... Moi, perdre patience ? C'était pourtant pas mon genre... Si ? Non... Je devais être l’incarnation même de l'imperturbabilité, c'était ce qu'on m'avait appris. Mais bon, là, c'était un échec total. Quand il s'agissait de Meyer, ma patience et mon calme volaient très rapidement en éclat et je montrai facilement les crocs. Pourtant, il m'avait déjà dit que je devais rester calme. J'allais devoir apprendre à le faire. Et... Que... Quoi ?

"Close your eyes... I know what you see ...The darkness is hight"

Comme un ascenseur qui s'arrêtait brusquement à l'étage, mon cerveau se canalisa rapidement. En mode pause, comme quand je jouais à Tétris et que je devais arrêter la partie pour aller pisser. Je fixai à nouveau Aumérine. Ca venait d'elle. Elle fredonnait une chanson. Pourquoi maintenant ? Mais bizarrement... J'aimais beaucoup. C'était comme si elle me parlait à moi, je comprenais ce qu'elle me disait.

"And you're in ten feet deep. But you've survived more terrible monster than sleep"

Roy était Américain, il me faisait écouter beaucoup de musiques en anglais, il m'avait appris sa langue comme ça. Alors moi, dans mon cerveau... Grâce à ça, j'aimais vraiment la musique. Vraiment. C'était comme le soir de Noël avec Meyer, quand nous avions dansé ensemble sur une musique que j'avais choisi. C'était comme le soir où il m'avait gardé car Roy était allé baiser des putes avec Kenchi, il avait joué du piano. J'avais même pleuré, il me semblait bien que j'avais pleuré en l'écoutant jouer. C'était comme ce jour où il avait joué l'air que sa mère écoutait et je l'avais accompagné au chant. La musique... C'était peut être con, mais elle faisait partie de ma vie. Elle m'aidait à me sentir mieux, à ressentir des choses que je n'avais pas l'habitude de ressentir. Comme si la musique était un catalyseur pour mes émotions, un moyen de les faire sortir. Je regardai alors Aumérine, cette pauvre petite chose fragile qui était en train de dérailler complètement. Qu'est-ce que j'avais fais ? Pourquoi ma peur m'avait rendue aussi violente. Pourquoi ma peur m'avait remplie d'une colère aussi noire ?  Non... Je ne devais pas baisser ma garde comme ça. Cette blonde était toujours une menace potentielle jusqu'à preuve du contraire.

"Je suis empathe. Je... Je devine, en quelque sorte les émotions des gens. Les plus fortes en tout cas. Crois moi que si je vois que ma présence est plus douloureuse que bénéfique, t'auras pas besoin de me dire de m'en aller..."

Mais qu'est-ce qu'elle racontait là ? Deviner les émotions des gens ? Fallait vraiment avoir besoin de "deviner" quoi que ce soit là, alors que lame venait de lui chatouiller la rétine ? Bref, encore un mot que je connaissais pas, c'était chiant, elle pouvait pas utiliser des mots simples ? Dans le fond, je m'en fichais pas mal, c'était surtout la suite qui était intéressante. Elle venait, en gros, de me promettre que si sa simple présence était une nuisance, alors elle allait s'en aller d'elle même ? Ca pouvait paraître surprenant, mais moi, ça m'allait très bien, du moment qu'elle tenait parole.

"Ok." Dis-je simplement.

Comment ça, c'était trop simple comme réponse ? Moi ça me semblait clair. Et, surtout, elle savait à quoi s'attendre maintenant. Je baissai lentement les yeux à mes pieds. Un bouton ? Je me baissai pour le ramasser. C'était celui d'Aumérine. J'étais si violente envers elle que le bouton de son chemisier avait sauté. Ou alors elle avait des seins trop gros cette conne et elle avait mis un chemisier trop petit pour elle. Rapide coup d’œil. Non, les miens étaient plus gros. Ils étaient même mieux. Je posai le bouton sur la table pour qu'elle puisse le récupérer.


"Et t'arrêtes de m'emmerder avec tes conneries de devinette d'émotions. Tu sais pas, toi, c'que c'est d'être moi. Tu sais pas c'que c'est d'être dressée pour être une Chienne loyale envers un maître. J'aime Meyer comme une chienne peut aimer son maître. C'est tout. Le reste, tu sais rien alors fait pas genre de pouvoir deviner. Alors ton délire de merde d'emphat... d'em... Tu arrêtes."

Merde, là. Les mots compliqués ça me faisait chier.
 


Humaine - Anti esclavage
Aumérine Lefèvre
Age : 20
Emploi/loisirs : Assistante vétérinaire pour hybrides. Discrétion garantie.
Multi-Compte : Maëlys
Profil : Voir le profil de l'utilisateurMP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] EmptyMar 9 Oct - 7:06
Aumérine Lefèvre
C'est pas parce qu'on a changé de tour de réponse que la musique à déserté mon esprit. Attend, pas parce que QUOI?! Ouah, même moi je ne suis plus sure de suivre mon cerveau là... Bref, donc moi j'ai toujours la musique dans la tête. Elle m'accompagne quand Sofia me rend mon bouton avec un simple "Ok". Attends ça fait trois plombes qu'on bataille t'as essayé de me tuer... alors qu'au final c'était tout ce qui t'importe... J'ai du être trop subtile quand je lui disais que décidément moi non plus je voulais définitivement PAS faire de tort à mon grand frère! Attends je l'ai dit ou pas? Parce que c'est le soucis, j'ai tellement eu de pensés en tête que je sais plus trop ce que j'ai dit ou pas. En tout cas elle a l'air de s'être calmée.

Euh... Est-ce que c'est le moment de lui expliquer que j'ai pas besoin d'être elle pour savoir des trucs? Qu'elle est en colère parce que pêtée de trouille à l'idée que je foute en l'air sa vie, son équilibre avec Meyer? Ce qui au passage est une émotion normale hein, les psys ont essayé de me l'enseigner... La tristesse et la peur ralentissent là ou la colère et la joie par exemple poussent vers l'avant. Ce qui est dangereux aussi parce que la colère ça épuise. Ou est-ce que je dois lui faire remarquer que son équilibre mental est un champs de ruine... Hmm nan, on va éviter... Et puis il y a les mots qu'elle emploie. Chienne au lieu d'hybride. Dressée.

"Tu as raison, je sais pas. Je sais juste que tu l'aime et on se fout de savoir comment et que tu es morte de trouille à l'idée que je lui fasse du mal. Si je vois que je lui fais du mal, un mal que je ne peux réparer, je m'en irai toute seule."


Je sais pas si je risque pas de le regretter, mais je ne marque qu'une légère hésitation avant de poursuivre. Et je m'oblige à la regarder dans les yeux pour ça.

"Et si je lui fais du mal, et que je ne le vois pas, tu as carte blanche pour m'en empêcher. Pas que tu aie besoin de mon autorisation, mais bon. C'est dit."


Bon sang, le bouton il va être chiant à remettre. Sauf que sortir comme ça avec le bouton du haut arraché, c'est galère. Ca attire les regards et j'aime pas ça. Tout en essayant de tirer sur le tissus de bouger un peu les épaules et le torse pour voir si ça tient, je reprends ma chansonnette. Sans les paroles. Juste l'air, le refrain, parce que je suis concentrée. Et que je chante souvent quand je suis concentrée. Et encore, j'ai arrêté de le faire en "soin", parce que les animaux, ils aiment bien, mais les humains et leurs hybrides, moins. Bon, ben je crois que ça tiendra pas tout seul... J'ai une épingle à nourrice quelque part?

Attends une seconde. Je m'arrête net. Je regarde Sofia. J'ai la trouille d'un coup. Parce que je viens de me souvenir que le maitre précédent de Sofia est mort et que je met en lien avec ce qu'elle m'a dit plus tôt. Je me rends pas compte, mais c'est la voix d'enfant qui a repris le pas. Celle du gamin qui a peur, très peur, mais qui comprends pas de quoi. Qui a fait un cauchemar dont il n'a retenu que ça. La trouille monstre

"Tu as dit que c'est dangereux. Que tu protège mon frère. Mais si... si demain t'es malade. Blessée. Si demain t'es morte. Qui le protège? T'as quelqu'un qui peut te soigner, hein?"


Non parce que de mémoire, elle est pas inscrite au centre d'hybrides public. Au passage, on est d'accord que ça doit être sa pire crainte et je le comprendrais sans peine. Mais là, c'est la mienne aussi. Parce que si j'ai bien retenu, là elle est toute seule pour le protéger...


Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Haley-10




Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Membre10
Humaine - Asservie
Sofia Ashley
Age : 28
Profil : Voir le profil de l'utilisateurMP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] EmptyMar 9 Oct - 19:20
Sofia Ashley
ft. Sofia & Aumérine
"Ok."

Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!)

Je sentais bien dans son regard qu'elle essayait d'interpréter encore mes mots. C'était agaçant, c'était chiant d'avoir cette sensation que quelqu'un essayait de sonder mon esprit. Elle pouvait bien essayer de le faire si ça lui chantait, mais ce qu'elle ne vienne pas chialer si ce qu'elle y trouvait ne lui plaisait pas. La différence entre Meyer, elle et moi, c'était que moi... J'étais devenue un monstre à cause des gens. Avoir pu caresser le bonheur d'une vie simple, d'une vie normale, d'une vie heureuse, avant d'être arrachée à tout ça pour être démolie, démontée, remodelée... Comme un jouet qu'on pouvait désassembler puis remonter à sa guise... Si le jouet ne fonctionnait plus, c'était normal. Moi, j'étais ce jouet cassé. Et j'en avais trouvé un autre avec qui je pouvais vivre.  

"Tu as raison, je sais pas." Avoua-t-elle.

Parfait. Elle comprenait enfin qu'elle avec un mur face à elle. Un bloc de marbre qu'elle n'allait pas pouvoir franchir.


"Je sais juste que tu l'aime et on se fout de savoir comment et que tu es morte de trouille à l'idée que je lui fasse du mal"

"Morte de trouille" ? Moi ? C'était elle qui devait avoir peur. C'était elle qui devait comprendre que pour moi, une vie, c'était rien. C'était un grain de sable dans la paume de ma main que je pouvais balayer d'un seul souffle. Pour moi, une vie n'avait aucune valeur car c'était tellement simple de prendre la vie de quelqu'un. Et que j'avais côtoyé la Mort tant de fois que j'en étais devenue presque son amie. Mes menaces n'étaient jamais des paroles en l'air. Jamais. Mon amour était une vengeance qui n'était pas gratuite. Le prix à payer ? Je n'arrivais même plus à compter le nombre de gens que j'avais tué par amour.

"Si je vois que je lui fais du mal, un mal que je ne peux réparer, je m'en irai toute seule."

...Oh... Toute seule ? Le croyait-elle vraiment ? J'allais l'aider à s'en aller, si le besoin d'en faisait ressentir. Elle releva la tête pour me regarder. Moi, je n'avais pas bougée, toujours aussi droite, comme un piquet, à la fixer.

"Et si je lui fais du mal, et que je ne le vois pas, tu as carte blanche pour m'en empêcher. Pas que tu aie besoin de mon autorisation, mais bon. C'est dit."

Bien, elle savait où était sa place, maintenant. Derrière moi. Soumise à ma propre décision, arbitraire. Maintenant, quelque part dans son cerveau de tarée, il y avait une case "Sofia". Une case qui allait lui rappeler que j'étais là, quelque part, toujours là, même si elle ne me voyait pas. Et que j'allais veiller sur ses actes et sur ses paroles. Et elle allait savoir que j'allais agir, la punir. Alors non, son autorisation, j'en avait strictement rien à foutre. Une épée de Damoclès était à présent suspendue au dessus de sa petite tête blonde. Elle se mit soudainement à gesticuler. Le bouton arraché à son chemisier semblait l'emmerder. Elle chantonnait même, probablement parce qu'elle était un peu nerveuse. Puis elle s'arrêta net avant de me fixer.

"Tu as dit que c'est dangereux. Que tu protège mon frère. Mais si... si demain t'es malade. Blessée. Si demain t'es morte. Qui le protège? T'as quelqu'un qui peut te soigner, hein?"

Pourquoi me demandait-elle ça, tout d'un coup ? Elle ne se faisait surement pas du souci pour moi. Elle travaillait comme médecin, ou quoi, je ne savais plus, en tout cas elle soignait les gens. Une simple technique d'approche pour essayer de se faire accepter, de croire qu'elle pouvait m'être utile à moi pour que je puisse protéger Meyer ? Il y avait Cathy, oui. Avant de se faire enlever par Kenichi. Il n'avait peut être pas apprécié le fait qu'une autre personne s'occupait de mes soins. Alors la punition fut assez expéditive : Une balle dans la tête; sous nos yeux, à Meyer et moi. J'avais encore les images de sa cervelle explosée sur mon visage.

"J'ai quelqu'un. Et surement beaucoup plus compétent que toi. Mais si ton idée c'est de vouloir tenter une approche et te proposer pour me soigner si ça merde quelque part, demande à Meyer, hein ?"

Ca pouvait être drôle, ça. La laisser passer devant le médecin de Kenichi pour lui réserver le même sort qu'à cette pauvre Cathy. Mais à la différence d'Aumérine, Cathy était vraiment quelqu’un qui voulait notre bien. Quelqu'un de gentille, innocente qui n'avait rien demandé à personne.

"Et après, il va se passer quoi, Aumérine ? Maintenant que tu as retrouvé ton frère, ça t'avance à quoi dans ta vie ? La seule chose que vous avez en commun c'est Nikolaus. Je crois que c'est le pire point commun qu'un frère et une sœur peuvent avoir. Alors ça t'avance à quoi ? A quoi ça te sert ? T'as très bien pu vivre sans, jusqu'à présent. Tu crois quoi ? Que nouer un lien avec Meyer va t'aider ? Tu crois ça ? Et tu t'es dit... Toi. Que tu pouvais venir, rentrer dans sa vie comme un cowboy qui frappe les portes d'un saloon et qui entre, comme ça. Toi, t'as fais pareil, Aumérine. T'as défoncée les portes de notre saloon à nous, privé. Et t'es rentré dedans, comme ça. Sans te soucier de ce qu'il y avait dedans. Sans te soucier de la vie, des liens, de rien. Et tu sais pourquoi, t'as fais ça ? Car t'es juste une humaine, égoïste, qui pensait pouvoir rentrer dans la vie de quelqu'un sans bousculer celle d'un autre. C'est pour ça que moi, les humains, ils me dégoûtent et ça me fait gerber.

Je m'accroupi pour récupérer mon Katana au sol et l'attacher à ma ceinture.
 


Humaine - Anti esclavage
Aumérine Lefèvre
Age : 20
Emploi/loisirs : Assistante vétérinaire pour hybrides. Discrétion garantie.
Multi-Compte : Maëlys
Profil : Voir le profil de l'utilisateurMP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] EmptyMer 10 Oct - 0:21
Aumérine Lefèvre
Un sourire et mes épaules se relâchent un peu quand elle dit oui. Plus compétent que moi? Je m'en doute. Tenter une approche? Oooooh Non. T'es tellement à des kilomètres de la plaque que tu dois être du côté du gabon, là... Elle est juste pas seule. Je pouvais me douter que le proprio du restaurant il fait aussi partie de leurs soutien. Si je me souviens bien, il leur avait donné des restes ou un truc du genre lors de notre première rencontre. Et il a assez d'ascendant pour la stopper net. Bon, je suis loin d'être idiote, hein, je me doute qu'elle a "tout ce qu'il faut" ici. Mais vu qu'elle insiste que y a que elle et mon frère...

Le reste de ses propos... c'est plus dur à prendre dans la gueule. Enfin, non, en fait, parce que j'ai déjà eu cette discussion avec le psy, avec Patrick. A une différence près: Eux ils cherchaient juste à me prévenir, à me protéger. Au final, on s'était pas mal planté. Quoique. On avait parlé de qu'il soit marié et tout. On avait pas évoqué par contre de potentielles relations avec la mariée (oui, je sais c'était pas ce qu'était Sofia. Mais bon, c'est ce qu'on avait de plus proche). Parce qu'à chaque fois on était resté concentré sur mon frère...

Bref autant dire que la première partie, elle me passait... pas au dessus de la tête, mais que moi, j'en connaissais la réponse. La deuxième... Elle est plus dure à entendre. Parce qu'elle est vraie. Et le ton. Bon, j'ai compris qu'elle parle toujours à peu près avec ce même ton de voix, et en même temps, je sais pas il est plus difficile à catégoriser. J'y entends une forme de lassitude, de dégout, sans savoir si elle existe ou si c'est juste moi qui l'interprète. Je reste silencieuse une seconde. Et puis je réponds doucement, avec encore une autre voix. Celle que j'ai pour les patients, pour rassurer, expliquer.

"Ça m'avance que ça fait 13 ans que je sais qu'il existe. Que je m'entends comparée à lui. Que je me demande s'il souffre autant que moi des attentes parentales. Ça fait 9 ou 10 ans que j'essaie de le trouver. J'imagine que pour toi, c'est rien, mais pour moi, c'est beaucoup de pouvoir mettre un visage sur une personne qui m'a sauvé la vie. De pouvoir la remercier aussi. Et peut-être essayer de lui rendre le centième de ce qu'il m'a donné."


Est-ce qu'elle peut entendre ça? Je l'ignore. Je doute qu'une fille qui se ballade avec un katana puisse voir du harcèlement scolaire comme dévastateur. Sans parler de ma faiblesse psychologique, ou de mes problèmes familiaux. Mais c'est quand même vrai. J'ai reconstruit ma vie sur mon frère. Et si je ne suis pas idiote au point de faire peser mon poids sur ses épaules, j'ai quand même besoin de me confronter à lui. Je poursuis sur un haussement d'épaule fataliste.

"Alors oui, je suis égoïste. Il y a 7 milliards d'humains égoïstes sur la terre, si tu l'es pas un minimum, tu te fais écraser. Après, il mes semble bien que les hybrides sont plus proches de l'humain que de l'animal."


Est-ce que faut encore en revenir au même point? Flute à la fin. Bon, je crois de toutes façons qu'on tourne en rond. Autant me lever, et partir. Ah non. Avant ça.

"Je vois mon frère demain. je compte surtout le remercier, mais puisque je ne voudrais surtout pas le blesser par maladresse, me conseilleras-tu les sujets à éviter? Notre père, déjà est sans doute à prendre avec des pincettes."


Ca je sais pas pourquoi mais ça me semble un peu évident.


Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Haley-10




Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Membre10
Humaine - Asservie
Sofia Ashley
Age : 28
Profil : Voir le profil de l'utilisateurMP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] EmptyJeu 11 Oct - 11:38
Sofia Ashley
ft. Sofia & Aumérine
"Ok."

Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!)


"Ça m'avance que ça fait 13 ans que je sais qu'il existe. Que je m'entends comparée à lui. Que je me demande s'il souffre autant que moi des attentes parentales." Répondit-elle.

Parce qu'elle souffrait, elle ? Vraiment ? Elle n'en avait pas l'air pourtant, c'était à se demander si elle savait ce que c'était, la vraie souffrance. Ce n'était pas à cause de ses parents si Meyer souffrait. C'était à cause de la vie qu'ils lui avaient donnés. C'était à cause de Leiche. Et, surtout, il souffrait à cause de sa propre existence. La peur constante de faire du mal autour de lui. La peur constante d'être une mauvaise personne alors que c'était l'homme le plus doux au monde. Elle n'avait pas intérêt à parler de Meyer comme si elle le connaissait, comme si elle savait ce qu'il avait traversé.


"Ça fait 9 ou 10 ans que j'essaie de le trouver. J'imagine que pour toi, c'est rien, mais pour moi, c'est beaucoup de pouvoir mettre un visage sur une personne qui m'a sauvé la vie."

Pour moi c'était rien, en effet, car j'en avais rien à foutre de sa vie. En revanche, je fronçai aussitôt les sourcils lorsqu'elle m'annonça qu'il lui avait sauvé la vie. Elle était ridicule, ridicule à un point que ça en devenait risible. Je savais parfaitement où elle voulait en venir, maintenant. Elle allait me lâcher le refrain du "Mon frère est vivant quelque part, c'est grâce à lui si je tiens bon". Futile. Pathétique. Égoïste. Sa vie reposait sur quelqu'un qu'elle n'avait jamais vu, qu'elle ne connaissait pas. Cette gonzesse, c'était un vrai déchet de la vie, en réalité.  

"De pouvoir la remercier aussi. Et peut-être essayer de lui rendre le centième de ce qu'il m'a donné."

... Plus elle parlait, plus j'avais envie de l'égorger vive. De la vider comme une truie. Elle osait parler de Meyer comme s'ils avaient partagés la vie ensemble.Alors que tout n'étais qu'illusoire, Aumérine était une inconnue aux yeux de Meyer, rien d autre qu'une "surprise" inattendue". Elle n'avait pas intérêt à attendre quelque chose de lui car...

"Alors oui, je suis égoïste. Il y a 7 milliards d'humains égoïstes sur la terre, si tu l'es pas un minimum, tu te fais écraser. Après, il mes semble bien que les hybrides sont plus proches de l'humain que de l'animal."

Ecraser ? Elle parlait surement et uniquement pour elle, alors. Elle seule se rattachait à un lien fantomatique qu'elle allait devoir tresser d'elle même sans aucune certitude du résultat. Et c'était justement là, le problème. Elle allait se reposer sur Meyer pour rendre sa propre vie, à elle, meilleure. Et Meyer n'avait pas à supporter ce poids sur ses épaules, il n'avait pas à devoir porter la vie d'une paumée égoïste comme elle. Je serrai les poings, des grognements de mise en garde s'échappèrent du fond de ma gorge.

"Je vois mon frère demain. je compte surtout le remercier, mais puisque je ne voudrais surtout pas le blesser par maladresse, me conseilleras-tu les sujets à éviter? Notre père, déjà est sans doute à prendre avec des pincettes."

Je pourrais bien lui conseiller de prendre le premier bateau pour se tirer d'ici et nous foutre la paix.

"Et les humains sont bien plus proches des animaux que des hybrides. Les animaux ne font que survivre. Et c'est ce que t'es en train de faire, toi. Un petit animal perdu qui cherche un lien pour trouver un sens à sa vie. Alors j'vais t'en donner un seul, de conseil. T'as pas intérêt à te reposer sur les épaules de mon Maître.Il porte déjà assez le fardeau de la vie, inutile d'en rajouter une autre, encore moins la tienne. Car mon Maître est la personne la plus gentille et douce que j'ai vu dans ce putain de monde. Il est prêt à tout pour les autres, à sacrifier des bouts de sa propre vie sans même s'en rendre compte et tout ça, juste pour aider quelqu'un. Il ne réfléchit pas quand il prend une décision, il agit, il a le sens du sacrifice. Ses décisions, je dois les porter avec lui, que ça me plaise ou non. Car moi, j'suis pas égoïste, car moi, j'lui ai déjà dit que ma vie c'était la sienne. Alors t'as pas intérêt à le pousser vers ce chemin là.

Yoshi s'approche de nous pour me dire qu'il fallait rentrer, maintenant. Il regarda un instant Aumérine et la salua.

"J'te laisse une chance. Une seule et unique chance. A la moindre erreur, aussi petite soit-elle, si je remarque le moindre changement négatif dans la vie de Meyer à cause de toi, j'te fais disparaître".
 


Humaine - Anti esclavage
Aumérine Lefèvre
Age : 20
Emploi/loisirs : Assistante vétérinaire pour hybrides. Discrétion garantie.
Multi-Compte : Maëlys
Profil : Voir le profil de l'utilisateurMP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] EmptyJeu 11 Oct - 15:50
Aumérine Lefèvre
Encore une fois, ses propos sont amers. Et dans le même temps... Ils m'en disent plus, au sujet de mon frère, et expliquent mieux ses craintes. Que j'ai pas intérêt à me reposer dessus?! SUREMENT PAS! Je lui ai dit non?! Je veux "faire le deuil" de mes illusions pour pouvoir avancer moi. Comme une grande. Que je ne suis pas encore, je sais. Et avec ce qu'elle me dit, je comprends qu'il faudra m'assurer, moi aussi, de poser des limites, de décrypter correctement. Je pense pouvoir compter sur Patrick et le psy pour m'aider. Et Milou sera content de donner son avis. Après, JE sais que JE veux juste mener ma propre vie, sur des bases saines. Ce qu'en souhaitera mon frère, c'est autre chose, sur quoi je n'ai pas prise. Mais en théorie, s'il sait que je ne veux pas plus qu'un bonjour comment ça va, toussa toussa, ça se passera bien. N'est-ce pas? Bon sang, ça me rend nerveuse, tout ça. J'imagine que ça doit la rassurer, en un sens. Si ce qu'elle me dit là me rend plus nerveuse que ses menaces de mort, c'est que clairement le bien être de mon frère m'importe assez pour que je ne sois pas une gène. En tout cas pas exprès. Et je crois sincèrement que je préfèrerai mourir que de décevoir le dernier membre de ma famille.

Heure de partir, hein? Une chance. C'est déjà plus que j'aurais pu espérer, n'est-ce pas? Je m'incline, vers le patron, déjà pour le remercier de nous avoir laisser mener la discussion. Et vers Sofia. Plus longtemps. Par contre, je sais pas trop de quoi la remercier. Enfin, plus exactement je ne sais pas quels mots pour la remercier. Alors je reste sobre.

"Bien. Merci infiniment."

Bon, plus qu'à me préparer psychologiquement et mentalement pour demain...


The end!


Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Haley-10




Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Membre10
Contenu sponsorisé
Profil : MP : Email :
Dominante et Dominée (mais nan pas dans ce sens, pervers!) [Soso] Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Grenat ? Mais c'est pas une couleur ça ! - Mais si ! Recherche dans Google ! »
» Tourne la Grande Ourse, tourne la Petite Ourse (PV Justin)
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?
» Ce n'est pas un film d'espionnage, mais presque ▬ le 08.02.11 à 00h15
» La meilleure chose qui m’soit arrivée dans la vie c’est toi, mais tu sais quoi ? Le problème c’est que c’est aussi la pire !/Célio\

Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés
Sauter vers: