AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
My name is Ozymandias, king of kings: Blablabla [terminée]



My name is Ozymandias, king of kings: Blablabla [terminée]

 :: Présentations :: Présentations des humains :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Dim 10 Juin - 1:19

Qui êtes vous?



Généralités

♠️ Prénom : Ozymandias
♠️ Nom : Kreutzer
♠️ Sexe : Homme

♠️ Âge : 64 ans
♠️ Origine : Allemagne

♠️ Groupe : Humains
♠️ Rang : "Pro-esclavage"

♠️ Métier : Psychologue, psychanalyste et chercheur
♠️ État civil : veuf
♠️ Statut financier : très riche

♠️ Orientation : Tout et n'importe quoi  


Personnalité

Défini par son propre père comme le mal pur, tant sa soif de connaissance sans limites et l'abscence de notion de bien et de mal l'effrayait. Ozymandias s'est créa pour palier à sa solitude, un daimôn, symbole des premières fêlures dans le subconscient du jeune garçon. Il s'adresse à lui directement et naturellement, celui ci lui indiquant souvent comment obtenir ce qu'il désire le plus, c'est à dire, le savoir. Il le guide donc sur la route de la connaissance, image d'un Méphisto fantasmé, n'étant qu'un simple produit de son inconscient. Emily comme il tend à l'appeler, prend le plus souvent la forme de Emily Rozenthal la première femme importante à ses yeux. Elle ne peut savoir ce qu'il ignore, mais marche plutôt comme le palais mental ultime lui révélant ce qu'il ignore savoir et lui permettant de ne jamais rien oublier de ce qu'il a appris, du moins quand cela lui chante puisque la croyance aveugle d'Oz en son existence, la dote de l'illusion d'une personnalité propre, doté d'objectif parfois en contradiction avec ceux du garçon. Cela l'empêche aussi de réellement vivre, coincé entre le monde des vivants et celui de ses propres projections, frontière qu'il n'arrive pas à quitter, refusant de laisser les fantômes qui l'accompagnent.
La naissance de cette entité fictive causé par la crainte de son père, ne fait que rendre l'enfant plus effrayant. Possédant à l'origine un trouble le rendant amorale. Il démontre une incapacité à assimiler cette loi du bien et du mal, pourtant si naturelle aux autres. Non pas parce qu'il le souhaite mais parce qu'il est incapable. Apparaissant aux yeux de son entourage comme un diable faisant fit de l'une des bases de toutes sociétés modernes telle que nous les concevons, il est puni pour une chose dont il ne saisit même pas l'existence. Dont il ignore l'existence. Face à ce reproche de son ignorance qui le poursuivra toute sa vie, Oz a rapidement développé une forme d'obsession pour le savoir, seul principe neutre échappant à la moralité que la société tente de lui imposait. Persuadé que s'il sait assez, on lui pardonnera ce qu'il ignore. Il n'hésite donc pas à faire toutes sortes d'expériences, dépassants parfois les limites imposées, poursuivant sa quête de connaissant et de pardon, aveugle à l'image de plus en plus inquiétante qu'il renvoi.
Il finira , après bien des années par abandonner sa recherche de l'approbation d'un autre. Pour lui, l'homme et aveugle au mal qui le ronge. Il considère la moralité comme un virus, empêchant la manifeste destiné des sciences et du progrès.
N'entrant pas dans le schémas comportemental classique, il fascine comme il dégoute, changeant brutalement de comportement, parlant en apparence tout seul, faisant fit de ce qu'il considérait comme peu important sans une once de délicatesse, pouvant aider le pire des criminelles dans le cadre de son travail, mais n'hésitant pas à disséquer le cadavre de votre fille.
D'ailleurs voilà l'un des autres problèmes de sa personnalité atypique, il se contre fout de qui vous êtes ou de qui vous servez. Demandez lui son avis sur la révolution, les rabatteurs, et que sais je encore, vous pourriez aussi bien être dieu le père, si il n'a aucun intérêt scientifique pour vous, il n'aura aucun intérêt pour vous. Et inutile de le menacer en bombant le torse, exhibant votre influence, votre richesse ou votre force. Ce sachant condamné, il a accepté la mort depuis longtemps. Non vraiment, vous trompez en récitant vos table de multiplication aurait plus d'effet qu'un pistolet pointé sur sa tempe, vous lui rendriez même service, dans sa folie, une fascination pour sa propre fin est né, il cherche le comment, le quand, pourquoi, de sa mort, persuadé que le savoir de sa propre mort et l'une de ses connaissances ultimes qu'il ne détient pas encore. L'avantage s'il y en a un c'est qu'il ne viendra pas vous embêter ou chercher vengeance de lui même, étant plutôt du types à tomber dans un trou et se dire "tant pis".
Attention il n'est pas vide pour autant, doué d'une empathie sincère pour ses patients, il est doué de sentiments, parfois même enfantin. Il ne refusera jamais de soigner un blessé et mettra sa vie en jeu pour ses patients ou ceux qu'il aime. La peur du rejet qui le hante, le force juste à le cacher au plus profond de lui ne laissant en apparence que ce pantin à l'esprit détraqué.


Apparence

Ah le physique, dur de faire simple en ce qui concerne le physique d'Oz. Il a pratiqué de nombreuses expériences sur lui même fautes de cobayes. Les conséquences furent plus ou moins graves. Pour certaines invisibles à l’œil nu comme la perte de son odorat et de son goût ou la dégénérescence de son système nerveux, ainsi que sa stérilité et la maladie qui le ronge. Mais les autres ... Les autres prouve au monde que tout à un prix.
Le premier fait dérangeant dans son physique est son apparence liée au fait qu'à la suite d'une expérimentation visant à arrêter le vieillissement des cellules. Il est vite apparu que peu à peu certaines cellules ne se renouvelaient pas, cette diminution lente mais certaines du total de ses cellules que l'on pourrait comparer à une forme de cancer inversé avec un zeste de sida, limite l'efficacité de ses défenses immunitaire et réduit grandement son espérance de vie, ne lui laissant selon les prévisions qu'environ 2 à 4 ans à vivre depuis son 64eme anniversaire si aucune solution n'est trouvé. De plus, elle cause une dépigmentation de sa peau ainsi qu'une forte perte de poids, proche de l’anorexie.  Son corps est couvert de cicatrices et de balafre, lacéré de part en part comme charcuté par un un bistouri manié par un fou. Bien sur la majorité des cicatrices soient de lui, auto-dissection dans le but d'étudier son propre corps faute de cobaye principalement, ce qui a par ailleurs en partit causé la dégénérescence de son système nerveux, pour quiconque ayant subit des sévices corporels, la nature des plus anciennes ne fait aucun doute. Son bras gauche et son dos sont presque entièrement brulés, résultat cette fois si d'un incendie causé par une réaction non contrôlée. Il a de plus perdu une grande partie de ses facultés motrice, depuis que sa jambe gauche a été sectionné dans le but d'enrailler l'infection d'une blessure faite par un hybride du labo, l'obligeant à utiliser une prothèse dans la quelle il cache la clé de son laboratoire, ainsi qu'une canne.
Au milieu de ses mèches noires entremêlés, ses yeux trahisses son âge et sa démence, l'un gris semblant sage et l'autre noir ayant tendance à bouger de lui même, vous scrutant même quand il ne vous regarde pas.
Préférant cacher au monde ce corps, qui est le sien, il enroule soigneusement chaque jour la quasi-intégralité de celui ci dans des bandages, ne laissant à découvert, que ses mains, peu couvertes de cicatrice, et son visage. Il enfile ensuite par dessus une tenue certes chic et correspondant à son statut de riche aristocrate, mais dont l'anachronisme, trahit son age. Par dessus il enfile un longue blouse blanche, plus grise que blanche et rapiécé mais dont il ne se sépare jamais, ainsi que ses vieilles lunettes pince nez, aux bords rouillés.  
En dehors de son cabinet et de son domicile où l'air est filtré il porte constamment et extérieur un tenue très semblable à celle d'un médecin de la peste, protégeant son corps, mes permettant aussi de filtrer l'air grâce à son masque.       


Histoire

Petit résumé exhaustif de la vie d'Ozymandias :


"On dit souvent que le mal n'est pas, il nait. Comme tout enfant le mal semble nécessiter à son origine des géniteurs, des causes à sa naissance. On dit ainsi, que rien n'est réellement mauvais, qu'aucun être ne peut être purement maléfique. Car tout mal né d'une raison, d'un besoin, d'une rupture. Ce sont des fadaises ! Des foutaises ! Vous m'entendez !  Le mal qu'il y a sous mon toit... est pur. Il ne vis d'aucun besoin, ne satisfait aucun manque, ne provient d'aucune cause. Il est. Rien de plus. Si pur dans son existence, qu'il s'ignore lui même. Vous tous qui voyez le mal dans l'acte l'immoral, vous ne pouvez pas comprendre ce mal ci, saisir sa pureté. Tout comme vous ne pouvez pas comprendre ce que j'ai du faire ce soir. Pourtant vous le devez. Je n'avais pas d'autre choix."

"Je n'ai pas le choix" Voilà ce qu'aura répété Ernst Kreutzer, le père d'Ozymandias et ce jusqu'à son suicide. Considérant son fils comme coupable de la mort en couche de sa mère, il le battait régulièrement. Mais Oz, possédant un trouble mental l'empêchant de saisir l'immoralité des actions de son père, il ne lui en voulait pas et ne cherchait qu'à satisfaire ce père qu'il aimait profondément. Ce qui eu pour seul effet de renforcer le mépris d'Ernst pour cet enfant à l'esprit détraqué.

Ayant du quitter leur patrie pour fuir le climat de tension politique y étant apparu, ils s'étaient installé en Autriche, où la nature violente du père et l'étrangeté du garçon, leur valurent l'antipathie des habitants du village où ils c'étaient installés, voyant d'un mauvais œil ces étrangers. Vivant par conséquent reclus avec son père, la vie rythmé par les coups et les études, c'est dans ces dernières qu'il trouve une échappatoire à son quotidien morne, prenant rapidement l'initiative de désirer apprendre par lui même. Mais ne pouvant se résoudre à désobéir à son père, il se créé peut à peu une voix, le poussant à accomplir ce qu'il craint de faire, la brandissant comme un bouclier face à sa faute qui n'est pour lui plus seulement la sienne, mais aussi celle de la voix.

Ce raisonnement dissociant la voix de sa personne participa grandement à la formation de son daimôn. Il se prit vite de passion pour la médecine et la psychologie, apprenant ce qu'il pouvait sur le sujet et commençant à expérimenter par lui même. D'abord il se contenta de petits animaux, trouvés mort pour la plupart ou blessés, tentant alors de les soigner dans un premier temps. Immoral, il ne voyait dans la mort que la fin de la vie, non pas qu'il manque d'empathie, voir un oiseaux blessé pouvait le faire fondre en larme, mais pour lui, à l'arrêt des signes vitaux, il n'y avait qu'un corps sans lien avec l'être vivant dont l'âme c'était en allé. Vie et mort étaient deux états distincts et séparé. Aussi, s'il échouait à guérir l'animal et que celui ci était condamné, il pleurait avant d'abréger ses souffrances, puis n'ayant devant lui plus qu'une enveloppe vide, s’attelait à la dissection et son étude.

Lorsque son père découvrit la petit laboratoire installé dans la cave, jusque là abandonnée, il fut pris d'un tel élan de rage, qu'il tenta d'étrangler Ozymandias. Mais face à l'expression incrédule de l'enfant dont le visage bleui, ruisselait de larme, il ne put se résoudre à le tuer alors qu'il ne lisait dans ses yeux qu'une question, la même qui le poursuivait depuis le début : "Pourquoi ?". Cette fois ci non plus, il ne répondit pas, au lieu de ça il abandonna son fils sur place, le laissant seul ou presque. Puis après avoir écrit une lettre au propos incohérent, il se suicida. Le jeune homme, ignorant où aller et étant toujours profondément sous l'emprise de son père, qui l'avait grandement fermé au monde extérieur, il pris la décision d'attendre. Et comme son esprit refusait la solitude, il se persuada que son père était vivant, là sur la chaise de son bureau, il venait ainsi discuter avec lui tous les soirs, sortant la journée pour s’approvisionner. La situation dura un peu plus d'un mois avant que l'absence totale de la présence d'Ernst ne commence à inquiéter sérieusement les plus proches voisins, peu habitués à voir sortir Oz. Ils alertèrent le médecin le plus proche, pensant qu'il était malade et leur moral les empêchant d'ignorer ce risque, quand bien même ils ne l'aimaient pas.

Le corps découvert, le garçon fut jugé sous le choque et hospitalisé. Mais comprenant vite qu'il était le seul à voir son père, il su se faire passer pour guérit et fini par être remis à sa famille la plus proche : Les Miller. Possédant des connaissances dans les domaines de la psychologie et de la médecine, ou plutôt ne possédant des connaissances solides que dans ces domaines ci, le père Miller prit la décision de l'envoyer cinq ans plus tard, pour ses 20 ans, en étude de médecine à l'étranger. C'est en France, qu'il fait par hasard la connaissance d'Emily Rozenthal, une jeune prostitué allemande de 23 ans, passionnée de sciences. Malgré la nature fortuite de leur rencontre, chacun apprécie l'absence d'un quelconque jugement de la part de l'autre et il ne faut pas beaucoup de longues discussions pour qu'ils tombent amoureux. Ne pouvant selon sa délimitation vivant/mort, étudier de spécimens vivant, il commença dans le même temps une étude approfondie de son propre corps, dont les séquelles se firent rapidement sentir. Emily lui interdit de poursuivre ces pratiques, et il s'y résolut.

Faisant ainsi évoluer la catégorie du vivant en deux catégories, les patients et les sujets. Pour faire simple, tout être vivant était un patient dont il avait pour but de sauver la vie en temps que médecin, mais dès lors que l'un d'entre eux devenez un sujet d'expérimentation, il avait pour lui une considération similaire à celle de l'état mort, ce qui l'opposera à de nombreuse reprise à la bioéthique. Un soir alors qu'il tentait un expérimentation tardive dans son petit appartement, un mauvaise manipulation entraîna une réaction chimique incontrôlé, qui mis le feu au bâtiment. Il réchappa par miracle à l’incendie. C'est le lendemain seulement que le corps d'Emily fut retrouvé et ajouté à la liste des victimes de cet incendie d'origine inconnue. Plus que la femme qu'il aime, il perdait aussi la seule personne capable de l'accepter tel qu'il était. Le choc fut terrible, l'image d'Emily qui le hantait désormais avec celle de son père, fut peu à peu déformée par sa vision détraqué des faits et bientôt, elle forma l'enveloppe du daimôn d'Oz.

Désirant s'éloigner du monde de la médecine, il quitta subitement ses études en cours de troisième années pour se tournait vers la psychologie. Domaine où il ne tarda pas à briller d'une lumière des plus sombres. Se montrant instable, au limite de l'acceptable, dès la fin de ses études il repoussait les limites posés par ses pairs et si beaucoup le réprouvaient pour cela, d'autre se prenaient d'une fascination perverse pour les travaux de ce jeune homme de 30 ans qui semblait près à vendre son âme au diable et à briser tous les tabous pour une découverte. Et le diable fut trouvé en la personne de Dominique, premier sponsor d'Oz, avec lequel il entretint une relation pédéraste et qui lui fournit des sujets d'étude pendant plus de 20 ans.

Plus Frankenstein, qu'Einstein, son génie avait un prix. Il révolutionna le petit monde de la psychiatrie, soignant patient après patient, résolvant cas après cas, mais pour chaque patient soigné, trois sujets de tests devenaient cinglés, Oz n'hésitant pas à tester toutes les possibilités, même les plus sordide jusqu'à trouver le moyen de soigner la pathologie qui lui faisait face. Il fut ainsi vite connu pour ses résultats plus que positifs, le monde préférant comme toujours détourner le regard pour ne pas voir les pots cassés. Mais ce qui le fascinait, ainsi que ses sponsors, c'était la malléabilité de l'esprit humain. Comment implanter une phobie ou une folie dans un esprit humain ? Peut on programmer un humain ? Supprimer sa volonté ? Créer de toute pièce un personnalité ? En voilà des questions bien plus intéressantes que de savoir comment ramener un esprit considéré comme malade, à un état convenant à une normalité que personne ne fut jamais capable de définir clairement et à laquelle Oz n'appartenait définitivement pas. Il se tourna dès lors vers la recherche plus que vers le soin, pour enfin s'y consacrer complétement, il développa une thèse prônant une étude poussé des pathologie et de leurs causes, par la pratique sur des sujets malades ou consentants.  

Toujours soutenu par un cercle restreint de confrères chercheurs, il se vu assigner la gestion d'un hôpital à seulement 38 ans, ainsi qu'octroyer la main d'Anna Miller fille unique des Miller, qui venait d'avoir 20 ans. Le père Miller voyant une occasion détendre la fortune de la famille aux domaines de la médecine et de la recherche. De son côté, Oz utilisa la fortune des Miller, pour racheter les hôpitaux et centres de recherches concurrents et étendre peu à peu son empire du savoir ainsi que son influence dans le monde des médecins. Il participa quatre ans plus tard, aux premières recherches sur l'arrêt du vieillissement des cellules, un projet secret censé mener à l'immortalité, cependant, le projet et un échec et le financement est coupé, Oz n'accepte pas l'abandon du projet et teste secrètement la dernière version de la solution sur lui même. Un choix dont il subit encore les conséquences, l'affaiblissant peu à peu jusqu'à ce que son corps ne tienne plus. Dans un même temps, Anna donne naissance à leur premier enfant, un fils qu'ils nommeront Ernst.

Cinq ans plus tard, sa femme moururt d'une maladie alors incurable alors que l'enfant n'avait que 4 ans, Oz se retira de la scène publique, pour mener ses recherches replié sur lui même, laissant son fils dans un orphelinat. C'est à ce moment qu'il développa sa thèse de "La Moralité Contagieuse", prenant pour exemple notamment, Freud, que la trop grande pudeur et l’excès de moralité avaient poussé à laisser ses travaux inachevés pour une chasse aux sorcières insipide dont rien ne sortirait jamais si ce n'est un bond en arrière dans l'avancement des sciences de la psyché et dénonçant l'inaptitude de l'être humain au progrès. Bien que considéré comme brillante par ses admirateurs et quelques un de ses alliés, l'accueille fut glacial dans l'ensemble et Oz entreprit d'écrire une deuxième thèse plus poussé en réponse aux critiques. Du moins jusqu'à ce qu'il soit contacté par le laboratoire de Togi pour le poste de directeur du bloc psychologique. Voyant immédiatement chez les hybrides, le renouveau dont il avait besoin, il abandonna ses recherches en cours et accepta de travailler pour le labo pendant plusieurs années. Il fit créer une jeune hybride nommé Mathilde par le labo, désormais âgée de 13 ans,qu'il éleva comme sa propre fille, peut être pour réparer l'erreur qu'il avait commis avec son fils. Avec le temps, il lui apparu finalement qu'ici aussi, la moralité était un mur se dressant face au progrès et des tensions apparurent entre lui et les autres membres du labo. C'est alors qu'un accident se produisit est qu'il fut gravement blessé à la jambe par un hybride. Cela marqua son départ. Il quitta le labo et installa un cabinet de psychiatrie en ville, prenant sur lui de se concentrer sur le soin des patients qu'il avait peu à peu délaissé dans sa quête du savoir. Ainsi que que de consacrer plus de temps à sa petite Mathilde.    

      


Derrière l'écran

Prénom/Pseudo : Shinemichi/Grimmoire
Âge : 18 ans
Fille, garçon ou autre ? Peut importe
Passions : Rêver
Comment as-tu découvert le forum ? J'étais déjà là ^^
Que penses-tu du forum ? Bah, je suppose que je l'aime si j'y suis toujours là ^^
Autres : Promis cette fois, je ne chercherai pas des noises à ceux dont on ne doit pas prononcer le nom
Avatar utilisé :  Soul Eater : Franken Stein
Question :  Est ce qu'un hybride a une carte d'identité ?
Réponse à la question :


©️ FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH |  NESIS |  MEIYA ▬▬ Modifiée par Lou Ainsel
Messages : 5
Date d'inscription : 09/06/2018
Age : 18

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 17 Juin - 11:42
Re-bienvenue ^^

Alors déjà, nous avons un premier problème. L'âge du personnage par rapport à son avatar. Il ne fait clairement pas 67 ans sur l'image, au grand maximum la trentaine et encore...
Donc voila, si tu veux garder cet âge-là, il va falloir trouver une autre image ^^

D'ailleurs, dans l'apparence, tu parles de je cite : "une expérimentation visant à arrêter le vieillissement des cellules". Non, pas possible. On en est encore bien loin. Il peut avoir tenté mais ça ne peut pas avoir marché.

Passons à l'histoire, déjà il y a une erreur dans l'année de naissance. On est en 2034 et s'il est né en 1964, il a 70 ans.
- "Reprenant quelques intérêt pour cet enfant qui faisait des phrases et savait écrire quand d'autres pleuraient encore" ==> Mais encore ? Sachant qu'un enfant pleure très tard (toute sa vie en fait), ce n'est pas très clair. Et si tu parles de la phase où il ne fait que ça, donc la phase de bébé, il ne peut clairement pas avoir déjà appris à parler et écrire...
- " son fils désormais âgé de onze ans" ==> Donc à 11 ans, il était l'amant d'une femme d'âge mûre qui l'a d'abord considéré comme son fils ? En soit, c'est possible mais quand même quoi, c'est un peu gros et ça fait très inceste O.o
- "lors d'étude poussé de médecine" ==> Il aurait pas eu le niveau à 11 ans de toute façon.
- L'histoire de la cave ==> Euh ok à 11 ans, disséquer des animaux, ça peut passer, ça se fait dans la vraie vie malheureusement pour la découverte. Mais déterrer un gamin ? Dépecer la femme qu'il aime pour la science ? Il a beau n'avoir aucun sens moral, il n'a que 11 ans quand même !
- "il né" ==> Là, je suis obligée de la citer cette affreuse faute. Il y en a pas mal mais quand même, c'est "il nait", car c'est le verbe là qui est demandé.
- "Ozymandias, fut retrouvé trois jours après la découverte du corps de son père." ==> Il a survécu comment ? En mangeant ses expériences surement en décomposition ? Et niveau boisson ?
- "Il pu ainsi finir ses études avec des résultats surpassant de loin ceux attendu, dépassant très vite ses professeurs et accumulant les maîtrises de divers domaine médicaux. " ==> On ne peut pas maitriser plusieurs domaines médicaux à la perfection, c'est trop complexe. Un oui, potentiellement deux et encore, le reste c'est plus ou moins des connaissances liées à chaque domaine mais rien de poussé.
- "Il ne m'a fallut que quelques années pour achever ce qui vous demanderait des vies entières et j'avais quinze ans !" ==> Qu'est-ce qu'il a fait à 15 ans ?
- "Il crée alors une hybride en dehors du laboratoire" ==> Non. Impossible. Les données restent au labo ainsi que tout ce qui est nécessaire pour la création d'un hybride. Donc non, on ne peut pas en créer à l'extérieur !

Bref, il y a beaucoup à revoir et je n'ai pas non plus tout cité. Je n'ai cité que les éléments les plus importants, pour le reste, ça ne découle que d'un seul et unique soucis : Ton personnage est donc un sur-homme, il est le meilleur en tout et pour tout. Ce n'est pas possible. On ne créé pas de tel personnage, il va donc falloir revoir ça.

Si tu as des questions, n'hésites pas et préviens-moi quand c'est fait !
Messages : 3443
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 25
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko, Juna Kavanez, Erina et Hisae
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Reine


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 25 Juin - 21:58
Encore merci pour le coup de pied dans les erreurs de mon DC, dieu sait que j'en ai besoin, cela m'a permis une refonte, qui saisit bien mieux le personnage, je te laisse juger et me dire si il y a des problèmes ^^
Messages : 5
Date d'inscription : 09/06/2018
Age : 18

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage


Thème :
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 27 Juin - 11:26
C'est tout bon maintenant Smile


Bienvenue ! Tu es validé(e) !


Bonjour/bonsoir,

Bienvenue sur Maître ou Neko, nous espérons que tu t'amuseras bien et nous te félicitons pour ta validation et ta fiche =3

Avant toute chose, nous te demandons de recenser ton avatar =>ici<=

Tu dois aussi recenser ton DC =>ici<=

Ainsi tu peux faire une demande d'esclaves =>ici<=

Tu peux aussi faire une demande d'habitation pour que ton personnage ait sa maison =>ici<=

Tu peux aussi faire une demande de rp =>ici<=

Nous te conseillons également d'ouvrir une boite mail et d'acheter un téléphone => ici <=

Et pour finir, il ne te reste plus qu'à ouvrir ta boite aux lettres ==> ici <==

Petit plus, même si je sais que ça fait déjà beaucoup, penses à remplir ton profil !
Amuse toi bien parmi nous =)

Messages : 3443
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 25
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko, Juna Kavanez, Erina et Hisae
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Reine


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Présentations :: Présentations des humains :: Validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit