AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Arduinna -Huntress or Beast?-[Finie]



Arduinna -Huntress or Beast?-[Finie]

 :: Présentations :: Présentations des hybrides :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Lun 4 Juin - 14:07

Qui êtes vous?



Généralités

♠️ Prénom : Arduinna
♠️ Nom :


♠️ Sexe : Femelle
♠️ Âge : 18 ans

♠️ Race : Lionne
♠️ Groupe : Hybrides Femelles
♠️ Rang : Sauvage Révoltée

♠️ Orientation : Bisexuelle


Personnalité

Je me souviens de l’amour de ma mère. Je me souviens de la joie que j’ai connue lorsque j’étais enfant où j’étais encore capable de sourire. Je me souviens de temps d’innocence où je pouvais encore faire facilement preuve de gentillesse. J’ai pu gouter à ces plaisirs. Ils ne sont plus que de doux souvenirs. Maintenant, mes paroles et mes rares sourires sont emplis de cynisme et d’amertume. Maintenant, je ne ressens plus que de la rage et de la haine contre ce monde injuste, contre tous ceux qui ne pourront jamais me comprendre et contre moi-même pour être devenue envieuse de ceux encore capables de sourire. J’ai été forcée à tuer encore et encore, sans remords ni hésitation. On m’a forcé à oublier le sens du mot pitié. Et pourtant, je continus de m’accrocher à l’idée irréalisable que je puisse de nouveau redevenir comme j’étais avant que ma vie me soit arrachée. Je m’accroche désespérément cette petite flamme vacillante qui m’empêche de sombrer dans la folie. Je la garde cacher au fond de moi et la protège férocement, par peur que quelqu’un ne tente de l’éteindre comme mon maître a tenté de le faire. Je cherche toujours la chaleur des autres pour chasser la froideur de ma solitude. Je veux de nouveau être aimée. Mais, je ne peux m’ouvrir aux autres. Je ne dois pas les laisser voir la bête tordue par la haine qui rampe sous ma peau. J’ai peur qu’ils voient la noirceur de mon âme et me rejettent. Je me tiens donc à l’écart, préférant souffrir seule que quelqu’un d’autre me fasse souffrir une nouvelle fois.


Apparence

1.66 mètre et 57 kilos. Ce sont les dernières mesures que mon maître avait prises la dernière fois qu’il m’a envoyé chasser. Il le faisait à chaque nouvelle chasse. Mon corps svelte a été entrainé pour l’agilité et l’endurance plutôt que la force brute. Mes longs cheveux blonds m’arrivent jusqu’au creux du dos. Mon maître refusait de les couper plus court. J’aurais pu les raccourcir maintenant que j’étais libre, mais j’aime bien les avoir à cette longueur. Pour une raison inconnue, les mèches entourant mon visage sont naturellement vertes comme mes yeux. Mon regard perçant traque le moindre mouvement et mes oreilles au sommet de ma tête bougent constamment, réagissant à chaque petit son. Elles sont pointues malgré le fait que je sois une hybride lionne en raison d'une malformation. Elles s’aplatissent sur mon crâne lorsque je mens ou tente de cacher quelque chose. Mes canines sont plus longues que celles d’un humain et suffisamment pointue pour transpercer la chair. Je porte habituellement une magnifique robe courte verte et noir que mon maître me faisait uniquement porter lorsque je m’envoyais chasser. Elle était complémentée par une paire de gants renforcés par des plaques de métal noir. Je refuse de m’en débarrasser même si elle m’avait été offerte par cet homme, car, comme mon arc et mon couteau de chasse, elle faisait partie de mes seules possessions que j'ai pu amener avec moi lorsque j'ai fui le manoir. Par contre, cette robe attire beaucoup l'attention ce qui est loin d'être idéal si je dois me fondre dans une foule. Heureusement, les révolutionnaires m'ont aidé à trouver des vêtements plus discrets.

Arduinna casual:
 



Histoire

J’ai vécu les six premières années de ma vie libre dans les bois auprès de mes deux parents et une petite communauté d’hybrides sauvages. J’étais la seule enfant du groupe et les adultes ne se génèrent pas pour me gâter, bien souvent un peu trop au goût de mes parents. J’étais heureuse et la vie était facile. J’aurais dû profiter davantage de ces heureux moments. Mais, comment aurai-je pu savoir qu’ils se termineraient aussi abruptement. Je me souviens lorsque des hommes sont venus de nulle part et ont commencé par tabasser tout le monde pour ensuite les attacher. Mes parents m’ont ordonné de courir. Je me souviens de ma course effrénée dans les bois et du désespoir lorsque l’un des hommes parvint à me rattraper. Je me souviens des mots qu’il a prononcés.

« Hey! Celle-là est plutôt jeune! Le boss va être content! »

Ces mots scellèrent mon destin. Ces mots m’enchainèrent à une vie d’emprisonnement et de servitude. Mon nouveau maître était un riche amateur de chasse. Son manoir isolé dans la forêt serait rempli d’animaux empaillés qu’il aurait soi-disant tué lui-même. Je ne peux dire si cela était vrai ou faux, puisque je n’ai jamais eu la chance de visiter ces couloirs. Dès mon arrivée, j’ai été enfermée dans une cellule où j’avais à peine la place pour faire quatre pas dans chaque direction et l’on plaça un étrange collier autour de mon cou. Cette cellule devint l’endroit où je passai la majorité de mon temps pour les douze prochaines années de ma vie.

Une vie rythmée par un maître abusif, mais je ne fus pas traité comme le reste de ses servants. J’étais son nouvel animal de chasse. On m’apprit donc comment traquer, comment me déplacer silencieusement en laissant le moins de traces, mais surtout comment tuer. On m’apprit comment tuer avec un arc, avec une lame ou mes mains nues. On m’apprit où frapper pour faire le plus de dégâts ou pour ralentir ma proie, qu’elle soit animale ou humaine. Mais par-dessus tout, on m’apprit à tuer sans remords. L’enseignement était rude et les échecs n’étaient pas tolérés. À chaque erreur, j’étais sévèrement punie. Une fois par semaine, mon maître organisait une partie de chasse pour mesurer ma progression dans des conditions réelles. De hautes clôtures encadraient une section de la forêt derrière le manoir qui servait pour mon entrainement et ces occasions. Je me souviens avoir tenté de sauter par-dessus l’une des clôtures en grimpant dans un arbre. Ce fut également à ce moment que je découvris l’utilité du collier lorsqu’une puissante décharge électrique provenant de celui paralysa mon corps à peine avais-je passé de l’autre côté de la clôture.

Les années passèrent et plus je devenais meilleure à la chasse. Mon maître devint de plus en plus exigent et les punitions pour les échecs plus sévères et brutaux. Lentement, mon innocence fut grugée par la rage qui grandissait à chaque punition. Une rage, que si j’avais le malheur d’extérioriser en présence de mon maître, me coutait une raclé de sa part. Je la gardais donc à l’intérieur, alimentant la haine envers mon maître, mais aussi contre ce que j’étais devenue. Je tuais de sang-froid, sans hésitation. Réussir un exercice ou voir le cadavre de ma proie lâcher son dernier souffle avant de s’écrouler ne m’apportait ni joie ni peine, seulement un douloureux vide. Je détestais cela plus que tout. Je ne ressentais plus rien d’autre que la rage et la haine. Les servants du maître avaient peur de moi. Je me détestais davantage à chaque fois que je croisais leur regard terrifié. Pendant douze ans, je souffris ce traitement. Il ne restait presque plus rien de la personne que j’avais été avant d’être emprisonnée et pourtant je m’accrochais à cette petite étincelle comme un naufrager s’agrippant à une bouée au milieu de la tempête qu’était devenue mon âme consumée par la rage et la haine. Cette petite partie de moi qui croyait toujours en espoir que je serais un jour de nouveau libre. Heureusement, une opportunité de m’échapper allait bientôt se présenter.

Je m’entrainais sur le terrain de chasse comme à l’habitude. Mon maître était absent et il avait ordonné à ses servants de garder un œil. Ces derniers préféraient garder leur distance et me laissaient donc tranquille. Je sentis soudainement une odeur qui m’était inconnue porter par le vent et je la suivis jusqu’aux limites du terrain de chasse. Je découvris alors la source de l’odeur, un hybride qui semblait très surpris de me voir arriver de nulle part. Il me demanda alors de ne révéler à personne que je l’avais vu ici. Il m’expliqua alors que bientôt, lui et d’autres de ses confrères viendraient pour libérer, moi et les autres servants, de notre maître. Pour la première fois depuis longtemps, ma rage et ma haine s’apaisèrent légèrement devant l’espoir tangible que j’allais de nouveau être libre. Puis, vient le jour de la chasse. La dernière chasse que j’allais être forcée de faire, mais pas pour les raisons que j’avais d’abord cru.

J’avançais rapidement et silencieusement entre les arbres traquant un cerf. Je n’étais pas armée, mais ce n’était pas la première fois que je chassais ainsi. La piste me conduit dans une petite clairière. Ma surprise fut totalement lorsque je trouvai mon maître dépeçant la carcasse du cerf que je traquais. Lorsqu’il remarqua ma présence et se tourna vers moi, un arc à la main et un sourire mauvais sur les lèvres. Il m’annonça alors qu’il serait ma proie, mais que je serais également la sienne et qu’il me laissait trente secondes d’avance. Je ressentis quelque chose que je n’avais pas ressenti depuis très longtemps : la peur. Je ne voulais pas mourir surtout si près de pouvoir de nouveau gouter à la liberté. La peur disparue aussi vite qu’elle était venue. Je n’allais pas laisser mon maître me voler de nouveau ma liberté. La rage que j’avais contenue durant toutes ces années se libéra d’un coup et je perdis le contrôle. Lorsque je finis par reprendre mes esprits, mon maître gisait au sol, le visage rendu méconnaissable par tout le sang qui le recouvrait. Je sentis alors que mes gants étaient humides et je me rendis compte qu’ils étaient couverts de sang. Je regardais de nouveau le cadavre de mon maître. Je ne ressentis rien. J’entrepris alors de fouiller son corps. Je trouvai alors la clé me permettant de me débarrasser de ce collier. Je pris également son arc, son carquois et son couteau. Je m’apprêtais à traverser la clôture comme je l’avais fait la première fois que j’avais essayé de fuir, quand je me souvins des autres servants. Je ne pouvais pas les laisser ici. J’entrai donc le manoir, arrêtant le premier servant que je croisai et lui ordonnant de rassembler tous les autres dans le terrain de chasse. J’aidai alors la douzaine d’hybrides à retirer leur collier et à traverser la clôture. Je parvins facilement à trouver la piste de l’hybride inconnu et la suivie jusqu’à son camp. Il fut plutôt surpris de me voir débarquer comme ça et encore plus lorsqu’il remarqua la douzaine d’hybrides qui me suivait. Je lui expliquai la situation et il me répondit qu’il connaissait un lieu sûr pour ces hybrides.

Nous entreprîmes alors d’escorter les autres hybrides. À mi-chemin, il m’avertit que d’autres de ses compatriotes se chargeraient des servants de mon ancien maître et m’expliqua qu’il faisait partie d’un groupe appelé les révolutionnaires et qu’il avait été très impressionné que je sois parvenu à libérer mes congénères par moi-même. Les révolutionnaires avaient besoin de plus de gens comme moi pour aider à libérer les hybrides et il me proposa de rencontrer leur chef afin d’en devenir un membre. Je réfléchis pendant un moment. Peut-être qu’aider à libérer les autres hybrides oppressés par leur maître m’aiderait à me débarrasser de toute cette rage et cette haine. De plus, cette partie toujours intacte de mon âme ne supportait pas que d’autres hybrides soient privés de leur liberté comme il m’était arrivé. J’acceptai donc sa proposition et rencontrai pour la première fois Wilson, le chef des révolutionnaires. Il me jugea digne de confiance et je devins officiellement un membre de la révolution. Cela fait maintenant un mois que je suis une révolutionnaire. Pour l’instant, je n’ai fait que des tâches sans grandes importances comme chasser et surveiller les alentours de la Grotte. Mais, j’attends avec impatience de pouvoir sauver d’autres hybrides et possiblement moi-même.


Derrière l'écran

Prénom/Pseudo : Wolfrank
Âge : 23
Fille, garçon ou autre ? Garçon
Passions : Comme sur mon autre fiche :p
Comment as-tu découvert le forum ? DC de Kaylee
Que penses-tu du forum ? J'ai fait un DC, je crois c'est clair ce que j'en pense
Autres :
Avatar utilisé : Archer of Red (Atalanta) de Fate/Apocrypha
Question  : Est-ce qu'un hybride a une carte d'identité ? (Je devrais être capable de répondre au premier essaie cette fois-ci XD)
Réponse à la question :


©️ FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH |  NESIS |  MEIYA ▬▬ Modifiée par Lou Ainsel
Messages : 5
Date d'inscription : 04/06/2018
Age : 23
Multi-Compte : Kaylee Rhodes
Fiche de Présentation : Ma Fiche
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage Révoltée
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 12 Juin - 12:12
Je t'épargne tout le blabla habituel, tu connais la maison Wink
Jolie fiche en tout cas, j'ai apprécié découvrir la vie affreuse de cette lionne ! Et ouiiiii, un révolté * _ *
N'hésites pas à contacter Wilson, le chef de la révolution (Kisui sur discord) !


Bienvenue ! Tu es validé(e) !


Bonjour/bonsoir,

Bienvenue sur Maître ou Neko, nous espérons que tu t'amuseras bien et nous te félicitons pour ta validation et ta fiche =3

Avant toute chose, nous te demandons de recenser ton avatar =>ici<=

Tu dois aussi recenser ton DC =>ici<=

Tu peux aussi faire une demande de rp =>ici<=

Et pour finir, il ne te reste plus qu'à ouvrir ta boite aux lettres ==> ici <==

Petit plus, même si je sais que ça fait déjà beaucoup, penses à remplir ton profil !
Amuse toi bien parmi nous =)

Messages : 3445
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 25
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko, Juna Kavanez, Erina et Hisae
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Reine


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Présentations :: Présentations des hybrides :: Validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com | Forums RPG | Neko RPG