Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Première petite escapade [Tian She]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Jeu 24 Sep - 17:52
[Dérogation par Eileen en attendant de trouver ma maîtresse Smile ]

Togi, nom étrange pour une ville étrange, et ses étranges habitants.Enfin étranges, pas dans le mauvais sens du terme.Cette île étale 'fief' de savants fous jouant avec la génétique des êtres vivants. Heureusement que l'on ne se retrouvait pas dans des situations telles que les films d'horreur avec des monstres n'ayant plus rien d'humain. Non là la réalité toute autre. Il s'agissait plus d'humains ayant des attributs d'animaux plus ou moins prononcés. Certains avaient des oreilles et une queue d'un animal, d'autres ressemblaient peut-être moins à un humain, mais en avaient les facultés intellectuelles. Il fallait donc de tout pour faire un monde dit-on. A croire que les scientifiques ne sont pas si fous que cela après tout. Une brise soufflait, faisant deux oreilles blanches et pointues, faisant également danser quelques mèches de cheveux et une queue soyeuse et volumineuse. Tel se promenait Konoe en cet instant. Un éventail dissimulait la moitié du visage, le kitsune scrutait à droite et à gauche de ses yeux améthyste, le paysage pour commencer à se familiariser avec les lieux.

Il savourait cette pseudo liberté dont il pouvait jouir que depuis peu. Oui depuis peu, car il avait réussit à s'échapper du complexe grâce a deux nekos qui eux, n'avaient pas eu cette chance. Parfois Konoe se prenait a penser à eux et à ceux du laboratoire, se demandant ce qu'ils étaient devenus, s'ils avaient réussit à s'échapper ou s'ils avaient été autorisés à partir sous réserve d'être envoyé dans des animaleries pour être vendus. Konoe aurait préféré s'enfuir plutôt que d'attendre d'avoir une réponse. Il avait trouvé refuge dans une maison close et avait été prit sous l'aile de la Maquerelle. Ah, Sheena....jamais il n'avait trouvé encore de femme plus gentille qu'elle. Le kistune méfiait de tout et tout le monde se protégeant ainsi, à l'aide d'une carapace comme bon nombre de personnes. La vie lui avait inculqué ce précepte. De cette façon il ne pouvait être blessé.

Sortant de ses réflexions et souvenirs, il revenait à la réalité. Il se trouvait dans un parc, sans doute le seul et véritable coin de verdure de la ville, enfin peut-être. Le renard prit place sur un banc, observant avec minutie ce qu'il se passait. Des enfants jouaient dans l'aire de jeux qui leur était dédiée, des couples se promenaient main dans la main le long des sentiers, toutes ces choses dont Konoe ignorait tout encore. Qu'importe, le renard se ferait ses propres armes en temps et en heure...Son regard se posa sur une silhouette non loin de là, mais il n'arrivait pas à savoir qui c'était, le coucher de soleil n'en révélait qu'une ombre
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 14 Nov - 15:40
Le début de soirée était désormais là. Je quittais donc le travail, après avoir vérifié que les différents essais de compatibilité génétique lancé pour la nuit, l’était correctement. Je ne voulais perdre de temps à mon arrivé au labo dans la matinée voyons ! Le temps, c’est de la gloire qui s’échappe et s’écoule ! Enfin, je me permettais de faire des détours sur ma route. Accompagnant mes pauvres petits « kohai », comme dissent les japonais, boire un verre.
Ainsi, après quelques verres, j’avais rejoint le parc. Rien de bien spécial en soi. Un simple pantalon de costard noir, une chemise blanche avec une cravate noire. J’étais vêtu comme un salaryman. Si ce n’était ma blouse blanche, le long de mon avant-bras. Je me devais de la ramener pour la faire nettoyer. Je ne porte que des vêtements impeccables : lorsque j’en porte ma foi !

L’air de l’automne balayé mes cheveux lâchés. Posté au niveau d’une barrière du parc, le vent et les feuilles mortes offraient un paysage qui m’octroyait un léger sourire. Quel doux paysage. Hum…Cela me fait penser aux teintes que Chun Hua prend en cette saison. Mais aussi, un croisement de panda roux, avec une chouette harfang…Comme une transition de l’automne à l’hiver. Hum, une idée à croiser ?

Je sortais donc un calepin, commençant à noter des génomes et annotations diverses. Tout était écrit en chinois, à l’exception de certains termes techniques dans leurs acronymes anglais. Il y avait des schémas, des croissements que j’imaginais. Pris à mon activité, je rouspétais lorsqu’une brise plus forte fit s’envoler mon calepin ! Non mais !
Le voyant au sol, je me dirigeais non sans un soupir et un grognement. Me stoppant, le soleil couchant dans le dos, en voyant ce qui venait de débarquer juste devant mon bien. Mon sourcil se souleva. Tsss…Un hybride. Vu la queue et les oreilles…Un Vulpes.

Me dirigeant vers lui, j’arrivais à sa hauteur. Ma blouse toujours maintenu sur mon bras. Mon regard dédaigneux, je le détaillais de bas en haut avant de critiquer.


« Aucune originalité, si ce n’est la teinte améthyste du regard. Pour une race aux yeux bleu…c’est bien l’unique chose bien. Tssss…un vrai travail d’amateur. »

Je ne supporte pas cette absence de créativité. Ah mais, il est peut-être un natif. Lui parlant réellement, et ne commentant plus seulement pour ma personne : je poursuivais.

« Natif ou améliorer génétiquement en laboratoire ? Que je sache si vous êtes une création loupée de ces incapables sans imagination, ou juste le résultat intriguant d’autres mélanges raciaux pour avoir obtenu cette teinte d’iris. Le reste étant d’une banalité affligeante les traits d’un vulpes lagopus. »
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 29 Nov - 8:46
Hum...le soleil était sur le déclin, il était difficile d'identifier avec exactitude le genre de la silhouette qui s'approchait tranquillement de lui. Après quelques instant, il put voir qu'il s'agissait d'un homme. Konoe le détailla de haut en bas, il semblait être un de ces scientifiques un peu farfelus, mais peut-être qu'il se trompait. C'était la blouse blanche pendue à son bras qui l'avait incité à penser de la sorte. Le renard haussa un sourcil à l'entente des mots qui filèrent de la bouche de l'inconnu. Sans nul doute il s'agissait bien d'un scientifique, qui par ailleurs était entrain de l'insulter. Du moins c'est comme cela que le prenait Konoe à ses yeux.

"Oh mais que de vilains mots dans votre bouche, veuillez cesser de m'insulter de la sorte...Tous les goûts sont dans la nature...enfin dans le cas présent, dans les laboratoires..." dit-il en déployant son éventail, le positionnant devant sa bouche tout en ne détachant pas son regard améthyste de l'individu qui se trouvait devant lui.

"Si ma présence ne vous conviens pas, passez votre chemin je ne vous retiens pas. Pour répondre à votre question, je viens d'un laboratoire. Pour mes yeux je suis sans doute tombé sur un excentrique. Il y a des fantaisistes parmi les scientifiques..."

Konoe restait calme et posé, pourquoi s'enflammer et laisser l'impulsivité prendre le dessus ? Il n'y en avait nul besoin. Il restait également très poli dans ses propos, même s'il se sentait quelque peu insulté dans les mots que prononçait l'inconnu.

"Bien, après ces petits mots doux viennent les présentations non ? Enfin dans un monde civilisé comme le nôtre, et si ma génétique et moi-même ne vous importune pas. Pour ma part, je me nomme Konoe..." dit-il calmement tout en gardant son éventail devant lui.


Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 12 Fév - 14:13
Voir cette chose montrer un comportement se voulant sophistiqué avait quelque chose d eparfaitement dérangeant : nauséabond. Plisant des yeux, accentuant ainsi mes traits chinois relativement marqué, j'attendais une réponse clair à mes interrogations : son statut l'obligeant à agir -normalement- avec diligence à l'égard des libres. A moins qu'il ne fut domestiqué par un débutant, incapable de savoir conditionné un animal correctement.

Enfin, il mit du cynisme et une pointe de sarcasme dans sa réponse, me pousant à me calmer. Une telle insolence à l'égard d'une entité qui lui ait supérieur est indéniablement un échec. Une création râtée à couler dans les annales. Son dresseur devait être aussi incompétent que son généticien. Fantaisiste ? Quelle rigolade : je rigolais d'ailleurs d'un rire jaune en répondant.


"Il devait surtout être d'une nullité affligeante. Outre cette seule réussite, il n'a fais que copier le gênome : et en plus, il n'a sût organiser correctement le dressage de sa création. Depuis quand un objet peut se permettre de l'ouvrir face à un humain ?"

Si le début avait été avec un ton de moquerie : la fin avait été prononcé avec fermeté. Mon regard expliquant clairement qu'il devait baisser les yeux et se soumettre : car là était la place de nos créations. D'autant plus des échecs. A nos pieds, rampant pour un peu de clémence.

"Une création génétique n'a besoin de nom qu'à partir du moment où elle est réussit. Et le monde civilisé ne s'adresse pas aux hybrides, seulement aux humains qui les ont créé. Vous, on attend de votre entité une seule chose : l'obéissance."

Je gardais la même attitude, mon corps se maintenant droit alors que je déclamais une simple vérité. Son comportement avec son kimono et ses bagatelles d'éventails n'étaient qu'un jeu de rôles dont je m'abstiendrais bien volontiers. En attendant, je répliquais :

"Vous ferez savoir à votre propriétaire, que le scientifique Tian She Fang déplore le manque d'éducation flagrant de l'objet que vous êtes. Car se montrer diligent et moqueur à l'égard des humains n'est nullement votre droit : esclave."

J'avais avancé d'un pas, le ton plus froid, sur ma dernière phrase. Mes yeux exprimant clairement que je ne tolérais pas qu'il me tienne tête : moi, un génie ! Et surtout : une personne libre de corps et d'esprit ! Contrairement à lui.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 4 Mar - 17:14
Visiblement, il était mal tombé. Tombé sur un scientifique imbus de sa personne prônant la place inférieure aux hybrides tel que lui. Konoe n'avait jamais dit qu'il se considérait mieux qu'un humain non, même s'il répondait avec cynisme et sarcasme à son interlocuteur. Mais ça, cela venait de l'attitude qu'il trouvait déplaisante de la part le homme qui se tenait devant lui.

''Il est si facile de feinter, j'avoue que j'ai bien joué le jeu au laboratoire, jusqu'à ce que cela me tape sur les nerfs à la sortie. Ils étaient surtout d'une stupidité a toute épreuve malgré leur 'génie'. Dressage ? Vous voulez parler du 'couché, assis, debout'? Très peu pour moi mon cher! Pour certains d'entre nous qui aimons apparemment le 'danger', nous ne nous considérons pas comme un meuble ou une table, eux oui effectivement ils ne peuvent pas 'l'ouvrir' devant un humain comme vous le dites si bien'' lâcha t-il avec un très léger sourire en coin.

Le ton employé par l'homme faisait sourire Konoe intérieurement. Il pourrait l'extérioriser que l'homme pourrait sans doute exploser de colère ou simplement de cynisme, c'était à voir. Il ne semblait pas être un de ces barbares qui pourrait s'en prendre physiquement à lui non, mais plus de façon verbale et psychologique.

''Oh que de vilains mots sortant de votre bouche, à force cela devient lassant. Pourquoi nous ne pouvons pas avoir une identité comme tout le monde? Les humains donnent bien des noms à des objets également, comme une voiture nommée Carla, cela pourrait donc revenir au même, puisque nous somme des objets à vos yeux...je sais également obéir, suivant comment cela est demandé. N'attendez pas de moi de me prosterner à vos pieds, je ne le ferai même pas pour mon créateur, vous n'êtes pas des dieux pour moi... '' avait-il répondu d'un air plutôt amusé.

Konoe jouait a se cacher derrière son éventail, le voir s'énerver presque était un jeu pour lui, oh oui, il aimait bien le voir dans cet état, bien qu'à la longue cela serait fatiguant et inintéressant. Le renard était plutôt du genre gentil en temps normal, mais après son caractère et son attitude changeait suivant la personne et la situation. Mais au moins de cette façon, il avait pu obtenir son identité, car sinon il doutait vraiment de savoir à qui il avait à faire. Son propriétaire? Devait-il lui dire qu'il n'en avait pas encore? Non sinon il serait sans doute dénoncé ou embarqué par ce cher Tian She Fang sans doute pour servir de cobaye histoire de 'corriger les défauts'.


''Et pourtant mon éducation n'a rien à voir là-dedans cher monsieur. Au final je suis 'fier' d'être défectueux et de ne pas ressembler à ce que vous appelez esclave ou objet. Qui plus est, il est tellement drôle de vous voir aboyer de la sorte'' dit-il en esquissant un large sourire en finissant sa phrase.

Le voyant avancer d'un pas et nullement impressionné, Konoe s'était levé pour lui faire face. Il n'avait nullement peur d'une personne qui parlait beaucoup et qui ne faisait rien. Ce n'était pas dans la nature de Konoe d'utiliser la violence, mais s'il en avait besoin il le ferait donc pour se protéger. Il était peut-être un hybride, mais il ne fallait pas le traiter plus bas que terre de la sorte simplement parce qu'on devait la vie aux scientifiques quel qu'il soit.

[Désolé c'est court ^^' ]
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 23 Avr - 19:31
Sa moquerie, et sa réponse sur le dressage me prouva qu’outre un dressage raté, incompétent. Il y avait bien pire chez cet échec : une idiotie avéré. Il ne sait donc pas l’objectif d’un dressage ? Certains, oui, sont réduit à des ordres simples. Mais ce sont pour ceux à défiance mentale qui ne peuvent faire grand-chose. Pour les ba de gammes à moins de 25000 Yens ! Un véritable dressage doit apprendre l’obéissance, oui. Mais surtout, le protocole et la façon de s’adresser correctement à un libre. Cela doit enseigner et développer les talents de l’hybride, afin de le rendre utile. Je cultive les talents culinaires de Chun Hua, car ce sont ces-derniers, outre sa beauté, qui la fera s’exprimer en tant que réussite, en tant qu’utilitaire.

Lui, il n’avait qu’une palabre vide. Une palabre qui ne savait nullement quel usage doit-être fait d’un vrai dressage. Il était un déchet. En-dessous même d’un échec, une chose qui n’avait tellement pas de talent qu’il était inutile. Ou qu’un mauvais dresseur avait purement et simplement gâché en étant un vil abruti. Je ne retins nullement mon rire moqueur à ces mots, lui répliquant seulement :


« Vous ne faîtes que vous réduire à une stupidité affligeante. On ne vous conçois pas pour n’être que des meubles, le dressage est ce qui doit vous donner une utilité. Et comme dit, le votre a fait de vous un déchet. Et à vous entendre, c’est car vous n’en avait pas compris l’objectif. Cela prouve qu’offrir de l’éducation à des choses telles que vous ne sert à rien : vous ne sauriez reconnaître le savoir face à vous. Car il proviendrait des humains, votre ego mal-placé de pauvre chose qui se plaint de sa condition ne verrait pas sa chance…Au moins, les hybrides adoptés n’ont pas à se soucier de trouver un toit ou d’avoir de l’argent pour se loger, se nourrir. L’humain vous entretient, et vous osez lui tenir tête : quel non-sens. »

Ma voix était calme, et mon regard montrait une chose : de la pitié pour une créature si dénuée de futur. Une chose qui ne se rend même pas compte que sa stupidité est l’apothéose même des choses. Passant à côté de lui, sans le regarder, je répliquais à ses mots gâchaient par un cabotinage exagéré avec ses éventails :

« Votre identité est définit par votre utilité. Un propriétaire peut bien vous nommer, je n’en ai cure. Pour moi, l’échec de votre existence est suffisant pour dire que vous ne servez à rien. Et un hybride inutile, est un hybride qui ne mérite un nom. Plus que des objets, vous êtes des aides à un confort de vie moyennant finance pour votre entretien. Votre propriétaire doit être aussi idiot que vous, pour appréciez une création de votre genre. »

J’avais terminé sur cette pointe, avec une pointe de moquerie avant de commencer à m’éloigner. Et je me contentais de dire, à ses-derniers mots, sans même me retourner.

« Il est surtout ironique de voir qu’un vulpes se prend pour un canidé, en se voulant grand défenseur de la race hybride alors qu’il ne sait ni de quoi il parle, ni même s’exprimer sans trop en faire. »

Tournant mon visage vers lui, j’ajoutais un rictus aux lèvres :

« Votre jeu avec les éventails, et vos mimiques dénuées de naturel : on appelle cela du cabotinage. C’est ce qui a valu à nombre d’acteur d’être moqué, et est devenu l’apanage du genre nanardesque du cinéma. Vraiment, il va falloir penser à ce recycler…vous seriez parfait pour vous rendre ridicule. »

Et sur ces mots, je repartais. Prenant mon téléphone pour envoyer un message à Chun Hua. L’informant que je rentrais. Quittant le parc sans un regard ou un mot de plus…Blasé par le pathétisme de certaines créations. Son propriétaire doit vraiment être un incapable pour ne pas avoir reprit le comportement de sa possession en main. Vraiment, quel image il donne de son maître ou sa maîtresse : il en est insultant…Et je pensais vaguement à ma réaction si Chun Hua se révélait, dans le futur, aussi mal dressé. A ne pas en douter, je reprendrais les choses à zéro ou la jetterais…
Hors-Jeu:
 
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit