Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Une douce nuit (rp flashback) [PV Royle] [Hentai]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Mar 22 Sep - 16:03
Eileen était partie peu avant la tombée de la nuit. Juste avant, elle avait serré une dernière fois Royle contre elle, comme un prémisse à tout ce qu'elle lui ferait en rentrant. Mais elle s'était contentée d'un simple baiser, quelque peu passionné.
Passionnée elle l'était, pour cet hybride, ça c'était sur. La première fois qu'elle tombait réellement amoureuse et peut-être était-elle trop naïve, mais elle avait l'impression que c'était fait pour durer. Surtout qu'il ne disait rien sur son travail, il n'avait presque jamais émis la moindre objection. Elle lui avait d'ailleurs appris les bases et parfois elle lui proposait de l'accompagner, mais pas cette fois-là. Elle voulait être seule.

- Ne m'attends pas ce soir, comme d'habitude...


Ainsi, la jeune femme avait enfilé sa veste à capuche, par-dessus sa tenue de travail, et était sortie, alors que le soleil se couchait. Elle s'éloigna en direction de la forêt. Ce fut une nuit mouvementée, elle ne trouva d'abord pas de proie pendant les premières heures de la nuit, et enfin, une jeune hybride sortit de sa tanière. De type chauve-souris, elle semblait réglée comme son espèce animale pour vivre la nuit. Eileen l'avait repérée, puis suivit, la chauve-souris était passée du prédateur à la proie, jusqu'à ce que la jeune femme lui saute dessus, armée d'une paire de menottes. Ce fut assez épique, puisque la chauve-souris ne se laissa pas faire, poussant des cris sonores, parfois dans les ultrasons, et toutes deux roulèrent dans la boue.
Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'était que cette chauve-souris avait un compagnon de vie, un hybride mâle de type chauve-souris qui arriva pour protéger sa belle. Malgré ses efforts, à deux contre un, dans la boue, elle préféra rebrousser chemin, avec la satisfaction d'avoir blessé la femelle, qui aurait bien du mal à s'en remettre.
En levant la tête, elle se rendit compte que la nuit était déjà bien avancée et que ce petit combat dans la boue avait duré un certain temps, et d'ailleurs elle était aussi blessée. Rien de grave, une griffure sur le bras. Elle était habituée et avait déjà eu pire. Les risques du métier au final.

Alors, elle décida de retourner vers sa maison, pensant à Royle qui devait dormir paisiblement, au chaud dans le lit, alors qu'elle, elle se gelait à l'extérieur. Sur la route du retour, elle trouva bien une petite hybride chatte, affaiblie et à peine capable de bouger qui se laissa embarquer, visiblement ravie d'avoir trouvé une sauveuse. Nullement intéressée, Eileen l'a déposa dans un centre de dressage, dans la partie dépôt, ouverte la nuit. Ils étaient habitués à recevoir des dépôts mais rarement de sa part puisqu'elle aimait vraiment briser et dresser elle-même ses proies. Seulement, la chatte ne lui apporterait aucune satisfaction, déjà beaucoup trop mal en point, et cela se sentait qu'elle était docile.
Désormais en ville, elle enfonça ses mains dans les poches, pour rentrer chez elle. Tranquillement, elle en profita pour admirer la ville, la préférant ainsi, avec la grosse majorité des habitants endormis. Elle atteignit enfin sa maison et rentra chez elle avec soulagement. Elle fila rapidement à la douche, pour se débarrasser de la saleté, de la boue et de la sueur accumulée depuis le début de la nuit. Une longue douche bien chaude, mais malgré ceci, sa peau restait froide, mais elle saurait la réchauffer, elle avait bien une douce bouillotte dans son lit.
Une fois sortie de la douche, elle se sécha, s'enroula dans la serviette, sortit de la salle de bain et se dirigea vers sa chambre. Au passage, elle vérifia que tout allait bien pour sa sœur, et en la voyant dormir paisiblement et profondément, elle sut qu'elle allait pour s'amuser avec Royle, sans risquer de la réveiller.
En arrivant dans sa chambre, sur la pointe des pieds pour ne pas le réveiller, elle déposa la serviette dans un coin et se faufila sous les draps, venant aussitôt se coller contre l'hybride. Elle pressa sa poitrine contre le dos du lycaon et posa ses lèvres dans son cou.

- Tu dors ?

Elle prononça ces mots tout doucement, dans un murmure, et en plus dans le creux de la nuque du jeune hybride. Il avait donc peu de chance de l'avoir entendu s'il dormait réellement. Néanmoins, elle n'avait aucune envie de le laisser dormir, c'est pour cette raison qu'elle glissa une main sur le torse de Royle, avec douceur, la descendant petit à petit, dans de douces caresses jusqu'à son sexe. Elle le caressa sans aucune hésitation, ayant une certaine idée dans la tête, et tant pis si lui, il désirait seulement dormir...même si elle en doutait.
Elle positionna ses doigts de telle façon à prodiguer des caresses qu'elle savait pertinemment lui plaire puis en le sentant durcir entre ses doigts, elle descendit son corps sous les draps. La jeune femme fit rouler son amant sur le dos, et passa ses seins autour du sexe pour entamer un mouvement de va et viens, grâce à la précédente douche et donc un peu d'eau restant, les mouvements étaient fluides, le tout glissant parfaitement. Pour accentuer le plaisir qu'elle espérait lui donner, elle posa ses lèvres sur le membre de Royle, le prenant en bouche dès qu'il réapparaissait d'entre ses seins.
Elle désirait ardemment l'hybride et comptait bien obtenir satisfaction, en donnant de sa personne.
Messages : 2924
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 24 Sep - 20:04
Ce soir, pas de chasse à deux. Tant pis, ça lui laisserait l'occasion de farfouiller à la recherche de bricoles inutiles qui ne lui manqueraient pas. Il était quelque peu frustré tout de même. Pas qu'il aime sa compagnie, non, mais il aimait chasser de la sorte. Eileen était une fine combattante et douée dans son métier. Chaque fois qu'il l'accompagnait, il apprenait des choses. Il ne l'admettait pas bien entendu. Une humaine qui connaissait plus les rudiments de la traque qu'un véritable hybride aux sens affûtés, il ne lui laisserait pas le plaisir de le reconnaître, bien trop à chevale sur ses principes. Cependant, elle lui servait bien.

Quoi qu'il en soit, ce soir, il le passerait seul. Ses sens l'ayant prévenu du temps pourrit qui se préparait, valait mieux pour lui qu'il profite de ce nid douillet qu'elle lui offrait gracieusement au lieu de partir courir la gueuse. Et puis en plus de lui offrir un toit et un lit confortable, elle lui offrait son corps chaque soirs, pratiquement, voire plus encore. Il n'avait donc pas à s'inquiéter de sa ligne et se permit donc une soirée détente à manger des cochonneries affalé sur le canapé. Un mouvement attira son attention, et il remarqua la petite sœur un peu trop discrète qui elle aussi était venue se servir dans le frigidaire. Elle semblait l'esquiver, ne pas l'apprécier, ou avoir peur de lui. Pfeu. Elle était bien trop jeune pour comprendre ce qu'il se passait ici. Ou faisait comme si elle ne remarquait rien... Peu importe, Royle n'était pas là pour se cacher, seulement profiter.

La nuit était déjà bien avancée et son plan régulier n'était toujours pas rentré. Il bailla à s'en décrocher les mâchoires et se résigna à prendre place dans le lit. Il retira ses fringues et les laissa en plan par terre avant de se glisser dans les draps aussi doux que le pelage de ses oreilles. Elle rangera quand elle rentrera. Il trouva rapidement le sommeil dans une position de côté, simple, discrète et qui ne prend pas de place. Même sa queue longeait ses jambes. Cependant, ses années de vie dans la rue l'ayant rôdé, il ne dormait jamais bien profondément. Ses oreilles captèrent des bruits malgré lui et il s'éveilla doucement, comprenant que sa nuit était loin de commencer. Il garda les yeux fermés et écouta chaque son qui parvenaient à ses esgourdes et s'imaginait ce qu'elle faisait. Là, elle montait les escaliers. Il imaginait sa main caressait le bois de la rambarde à mesure qu'elle gravissait les marches, lasse et salie. Ses pas retentirent dans le couloir, elle se rendait sans aucun doute dans la salle de bain la plus éloignée, au fond du couloir. Gagné. Il entendit chaque vêtement toucher le sol carrelé. Il s'imagina qu'elle le faisait pour lui, telle une effeuilleuse, elle le fixait droit dans les yeux et retirer petit à petit, le faisant languir, ses vêtements. Finalement ses pieds touchèrent le bac de la douche italienne et l'eau jaillit. Il hésita à la rejoindre, profiter d'elle sous l'eau chaude, innover de nouvelles positions plus audacieuses, risquées, mais le lit était un piège dont il ne savait pas se défaire. Il se contenta donc de faire carburer son imaginaire, d'imaginer ses mains sur son corps humide... Patience, elle arrive. Sa douche avait duré assez de temps pour qu'il s'imagine la prendre de 5 façons différentes. Mais l'esprit est plus rapide que la réalité... Ses oreilles frétillèrent de nouveau. Elle faisait le chemin inverse dans le couloir. Ses pieds humides produisaient un son différent, il savait de ce fait qu'elle ne s'était pas séchée et le rejoindrait fin prête. Un petit arrêt, elle regardait surement telle une stalkeuse sa sœur qui dormait depuis bien des heures. La porte s'ouvrit, sans aucun bruit, mais il le savait. Elle tentait d'être discrète. N'avait elle pas envie ce soir ? Il saurait réveiller ces envies en elle. Il ne bougeait pas alors qu'elle s’immisçait dans les draps. Il faisait mine de dormir. A en croire sa façon de se coller à lui, elle n'avait pas passé une excellente soirée. Une mauvaise chasse, ou sa proie avait fuit. S'il avait été là tout aurait été différent... Mais soit.

Oui, il avait su comprendre si ses chasses s'étaient bien déroulées ou si elles avaient été un fiasco seulement grâce à ses réactions le soir. Si elle avait eu de bonnes prises, elle n'aurait pas prit tout ce temps pour le rejoindre, elle ne se serait pas gêné de le réveiller -bien qu'il ne dorme jamais vraiment-, elle lui aurait sauté dessus sans prévenir. Mais lorsqu'elle était déçu d'elle même, frustrée, elle était plus douce et discrète, comme là. Ses mains glissaient sur sa peau chaude. Il ne put réprimer un frisson tant le contact était saisissant. Ses mains étaient glacées et sa peau était bouillante. A mesure que ses doigts glissaient vers le bas, sa queue s'agitait sous forme de soubresauts. Il aimait ça, qu'elle prenne des initiatives. Et qu'elle lui donne du plaisir, et dieu sait qu'elle savait s'y prendre. Elle n'était pas devenue son plan cul régulier pour rien. Très vite, en bonne impatiente qu'elle était, elle avait saisit l'objet de leur plaisir.

Plus rapidement qu'il ne l'aurait cru, son membre avait prit en ampleur, déjà bien préparé par ses précédents films érotiques. Il ouvrit les yeux, il ne pouvait plus faire semblant de toute façon. Et elle en profita pour le faire rouler sur le dos, et il se laissa faire, l'ayant sentie glisser sous les draps. Il avait à peine eut le temps de remonter un peu pour s'adosser à l'oreiller que sa volumineuse poitrine s'occupait déjà de lui. Ils avaient expérimenté cela de nombreuses fois, mais jamais après la douche. Comparés à ses mains, ses seins étaient bien plus chaud et moelleux. Il aimait la regarder quand elle lui donnait du plaisir, la voir ainsi prendre en bouche ce dont il était si fier alors que de longs frissons de plaisir parcouraient son échine, il n'y avait rien de mieux. Quoi que... Il la regardait, toujours aussi neutre, mais se mordait la lèvre inférieur pour lui faire comprendre qu'il désirait bien plus. Il glissa une main dans sa chevelure encore humide et préféra caresser sa joue après lui avoir remit une mèche derrière l'oreille, qui l'aurait gênée dans son action délicieuse.

Il avait beau la détester, il ne pouvait nier qu'il aimait son corps et sa manière de l'utiliser, son odeur aussi, bien qu'elle soit gâchée par la douche toute récente... Mais il allait changer ça, et son humaine de compagnie allait déguster. Après qu'il ai profité de ce moment aussi doux qu'excitant...
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 1 Oct - 13:05
Malgré une chasse déplorable, Eileen se rattrapait en profitant du corps de son bel amant. Elle y avait pensé pendant toutes ces longues heures à l'extérieur...Est-ce pour ça qu'elle avait raté sa chasse? Peut-être, mais ce n'était pas pour ça qu'elle allait le chasser. Non, elle le désirait, elle l'aimait, et souhaitait le garder éternellement pour elle. Elle était persuadée que c'était réciproque...C'était certainement idiot de le penser, mais Royle n'avait jamais rien fait pour sous-entendre le contraire.

Pour le moment, elle s'occupait seulement de cet objet de désir, cherchant à faire monter le désir chez l'hybride. Sa langue jouait dessus dès qu'il ressortait, offrant une caresse pleine de désir.
Au bout d'un moment, le sentant bien dur, elle le libéra et remonta tout le long du corps du lycaon, frôlant ainsi son sexe, de tout son corps en remontant. Elle se positionna juste au-dessus et embrassa Royle, assez sauvagement, tentant de lui faire comprendre ainsi qu'elle désirait un rapport sauvage. Quoi de mieux pour oublier une chasse désastreuse qu'un rapport sauvage et délicieux avec celui que l'on aime?

Avant de continuer quoi que ce soit, elle attacha rapidement ses longs cheveux en une longue tresse, pour qu'ils ne soient plus gênant. Ainsi, il n'y avait plus rien entre son corps et le corps chaud de Royle. Elle l'embrassa de nouveau, bien décidé à lier leur langue, appuyant sa poitrine contre son torse, et baladant ses mains sur les bras. Pour le moment, elle se contentait de frotter son intimité sur le membre de son amant, sans aller plus loin, juste pour le faire languir. Elle voulait le faire craquer, elle voulait que ce soit lui qui cède en premier...alors que oui, c'était elle qui le chauffait et le désirait depuis son retour dans la maison.

Quand le baiser fut rompu, elle glissa une main dans les cheveux de son amant à l'arrière de sa tête, la tirant doucement en arrière pour avoir un meilleur accès à sa gorge. Elle mordillait cette zone, cherchant à l'émoustiller un peu plus. En effet, elle mettait toutes les zones de son corps pour faire craquer Royle. C'était un petit jeu qu'elle aimait bien, comme pour se dire qu'elle pouvait résister...
Sa main libre se baladait sur le ventre et la hanche la plus accessible.
Messages : 2924
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 8 Oct - 0:57
Ce qu'elle savait s'y prendre cette bougresse. Agile de ses mains, de ses doigts, de ses lèvres, de ses seins, de sa langue... Royle regrettait déjà le moment où il déciderait de s'en aller, la laissant seule avec ses démons intérieurs. Mais pour l'heure, il comptait bien savourer ce moment et profiter de son corps. Elle l'aguichait. à sa manière de se frotter à lui, de tout son buste, son ventre, et maintenant son intimité chaude et déjà humide. Était-ce à cause de la douche ? Ou de son charme irrésistible. Seconde option, pour sûr.

A califourchon sur lui, une jambe de chaque côté de son bassin, elle pensait avoir le dessus en venant lui voler un baiser des plus torrides et passionnés. Elle se redressa pour tresser ses longs cheveux mouillés, et l'hybride en profita pour balader ses mains gourmandes sur son corps chaud. Ses doigts glissaient sur la peau douce de sa partenaire de choix, aimant à passer sur ses cicatrices, vestiges de ses bagarres. Il caressait ses hanches, son ventre, ses flancs, son dos, et bien sûr, sa poitrine charnue. Il s'attardait sur chaque stigmate, comme obnubilé par ces marques intemporelles. Sa préférée ? Celle qu'il lui avait laissé dans le cou. Une marque légère, un arc de cercle plus clair que sa peau. L'emprunte de ses dents qui s'étaient enfoncées dans sa chair tendre lors d'un ébat plus violent que les autres.

Alors qu'il caressait ce vestige d'un passé pas si lointain, elle revint à la charge et s'empara de nouveau de ses lèvres, mêlant en une danse sensuelle leur langue. Les muscles de son torse se contractaient à mesure qu'elle caressait son membre de son intimité, elle l'aguichait. Et il ne résisterait plus très longtemps à la tentation. Il n'était pas du genre à rester impassible, ça non. Et bien qu'il aime qu'elle prenne des initiatives, il préfère mener la danse. Alors que ses mains glissaient le long de son dos pour venir agripper ses fesses rebondies, elle interrompit leur baiser langoureux pour venir mordre avec douceur la peau qui recouvrait sa jugulaire.

C'était le geste de trop. Royle bascula sur le côté pour inverser leur place, se retrouvant au dessus d'elle, entre ses jambes écartées. Là il saisit sa main qu'il plaqua au niveau de sa tête, entremêlant leurs doigts. Il l'embrassa avec toute l'envie qu'elle lui avait fait ressentir, un baiser bref, mais fougueux, et redressa son buste, sans lâcher sa main. Il saisit sa cuisse de son autre main et la releva jusqu'à sa proche hanche. Pas besoin de vérifier si elle était prête à l’accueillir, et puis au pire, il s'en moquait. Il revint prendre ses lèvres d'assaut, une main dans la sienne et l'autre sur le haut de sa cuisse pour la maintenir en hauteur, et s'enfonça en elle en un premier va. Le viens ne tarda pas, puisque tout en l'embrassant il effectuait des mouvements de bassin, favorisant la profondeur à la vitesse dans un premier temps.

Bientôt, ses lèvres quittèrent les siennes et il vint lui rendre la monnaie de sa pièce. Il était le mâle, il était le dominant, c'était à lui d'enfoncer ses dents dans son cou. Il passa un rapide coup de langue, simultané avec un coup de bassin, et se mit à mordre sans réelle force sa chaire sucrée.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 28 Nov - 14:15
Eileen était toujours partante pour s'amuser avec Royle, qu'elle avait tendance à désirer à chaque seconde qui passait. A chaque regard qu'elle pouvait poser sur lui. C'est qu'il était aussi charmant qu'attirant, tout en sachant parfaitement manier chaque partie de son corps. Il savait la rendre folle de désir, il connaissait chaque zone sensible de son corps, chaque zone qui faisait grimper le désir. Chaque partie de son être qui pouvait la faire vibrer.

Et là, le jeune hybride ne s'en privait pas, baladant ses mains sur tout son corps. Le genre de caresses qui la rendaient folle. Oui, folle de passer à la suite. Mais elle refusait de craquer. Elle voulait que ce soit lui, et c'est pour ça, qu'elle profitait des caresses, tout en continuant de frotter son intimité sur le membre de Royle.
D'ailleurs, c'est quand elle voulut planter ses crocs dans la gorge de l'hybride qui craqua. Il la retourna, la plaquant sur le dos. Voila, ils passaient à la suite. Un moment délicieux où Royle la dominait de tout son être. Même si elle ne l'avouerait jamais, elle adorait cela. Elle adorait vraiment qu'il la domine.

Eileen se laissa donc faire, plaçant sa jambe comme il souhaitait, alors que sa main serrait celle de l'hybride. Elle ne disait rien mais tout son corps exprimait son envie d'aller plus loin. Et par chance, il ne la fit pas languir. Le sentir en elle fut comme une délivrance de cette soirée qui avait mal commencé avec cette chasse foireuse.

Quand le jeune homme planta ses crocs dans son cou, comme par vengeance, elle laissa échapper un léger gémissement. Pour le moment, même si le plaisir était intense, elle pensait encore à sa sœur qui dormait à côté, ne tenant pas à la réveiller. Mais elle savait très bien, que ce ne serait bientôt plus le cas...

Sa main libre glissa dans le dos de l'hybride, descendant tout doucement jusqu'à ses fesses où elle planta doucement ses ongles.

- Eh bien, tu t'es ramolli pendant mon absence?

Ce n'était que pur provocation, d'une voix qui ne cachait rien du fort désir qui l'habitait. Après tout, elle était habituée à des rapports un peu plus brutaux avec Royle et résultait, elle pouvait le provoquer pour le pousser à donner plus de lui même. D'ailleurs, son large sourire prouvait bien qu'elle ne faisait que le provoquer.
Messages : 2924
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 12 Jan - 14:40
Quelle douce plainte pour ses oreilles de Lycaon. Il en frémit. Il n’y avait rien de plus délicieux que les gémissements d’une femelle, quoi que… Lorsque sa voix partait dans les aiguës il était encore plus satisfait. Un large frisson de plaisir s’empara de lui alors que sa main délicate glissait le long de son dos, laissant probablement des sillons légèrement rougis. Passant près de la base de sa queue, il retint un râle qu’il étouffa en mordant plus fort le cou de sa partenaire. Il relâcha ses mâchoires alors qu’elle le raillait une énième fois, insinuant sans gêne aucune que ses assauts n’étaient pas à son gout. Touché dans son amour propre, bien qu’il eut clairement deviné son intention, il ne pouvait pas impunément laisser passer cet affront.

D’une main, il vint tenir les deux poignets de son jouet, au-dessus de sa tête, sans se soucier de serrer trop fort. Après tout, c’est ce qu’elle désirait. Son autre main remonta encore la cuisse de sa femelle, jusqu’à ses côtes, et il planta son regard indifférent dans le sien, ne tressaillant qu’imperceptiblement des sourcils à mesure qu’il redoublait de puissance et de vitesse en s’enfonçant en elle. A mesure que le plaisir  montait en lui, il ne la quitta pas des yeux, son faciès exprimant toujours cette même neutralité, occasionnellement brisée par un léger froncement de sourcil s’il perdait un minimum de maîtrise de lui-même.

Las de cette monotone position qui durait depuis peu, il se retira sans prévenir, et la retourna vivement sans plus de cérémonie, indifférent d’avoir son avis. Relevant de ses deux mains son bassin, tout se passa trop vite pour qu’elle n’ait le temps de protester. De nouveau en elle, il ne se pressa pas pour autant. Une idée malsaine en tête, il ceintura sa douce poupée d’un bras, et fit sensuellement glisser son autre main sur son ventre, remontant, de façon à la faire se redresser.

Tous deux à genoux et ne faisant plus qu’un, il fit lascivement glisser sa langue humide de son épaule jusqu’à son lobe d’oreille qu’il se mit à mordiller doucement, prenant soin de glisser en elle avec une lenteur qui ne lui ressemblait pas. Sa main gauche la ceinturant toujours au niveau du bassin, de façon à ce qu’elle ne lui échappe pas, et son autre glissant avec sensualité et douceur sur son ventre, sa poitrine et son cou, il vint lui susurrer d’une voix chargée d’envie.

-« J’ai quelque chose à te proposer Eileen. »


Sa queue canine ondulant dans son dos caressant les cuisses nues de sa victime, son comportement douteux ne lui ressemblait pas, tant de douceur, de tendresse, cela ne pouvait que cacher quelque chose. Il ne la laisserait pas partir pour autant, désireux d’en finir avec elle. Il poursuivait ses lascifs vas et viens, servant à attiser l’envie et la curiosité de sa partenaire. Il poursuivit de sa voix suave et lourde de sens.

-« J’ai besoin… Que tu me fasses confiance, Eileen. »
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 25 Mar - 17:11
Visiblement la remarque d'Eileen, la petite provocation avait fait mouche, elle avait touché en plein cœur l'égo de Royle et c'était ce qu'elle voulait. Ainsi, il se donna bien plus dans ses mouvements de bassins, il devint bien plus dur, plus brutal ! Et ce n'était pas pour lui déplaire, bien au contraire ! En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, elle ne retrouva les mains coincées au dessus de la tête, la cuisse qu'il tenait sur-élevée au niveau des côtes et voila qu'il accélérait le tout. Et franchement, c'était tellement bon ! Comment résister quand celui que vous désirez, celui qui vous rend complètement folle sait également vous fait monter au septième ciel? Eh bien, la jeune femme tentait bien difficilement de résister malgré le plaisir qui continuer de grimper, des gémissement qui traversaient ses lèvres mais aussi, de la cambrure de son corps qui la trahissait. Sans oublier, son souffle qui commençait à se raccourcir petit à petit.

Et puis soudainement, il s'arrêta. Et franchement, cet arrêt soudain agaça franchement Eileen.

- Eh...pourquoi tu t'arrêtes en...


Elle n'eut pas le temps de finir sa remarque qu'elle fut retournée comme un vulgaire sac à patates. Bon, en même temps, elle lui avait toujours dit quelle aimait qu'il l'a traite ainsi. Elle aimait qu'il soit brutal pendant leurs rapports et elle ne s'en était jamais cachée alors elle n'allait pas s'en plaindre, pas maintenant.
En fait, ce qui la surprenait, c'était plutôt le ton qu'il employait, suivit des gestes tendres. Le tout était beaucoup trop doux, beaucoup trop tendres...tout cela ne collait pas du tout au caractère de Royle et encore moins à ce qu'il lui avait habitué pendant leurs derniers rapports et ce qu'elle avait appris à aimer. Il mijotait forcément quelque chose. Mais du coup, Eileen était curieuse de voir ce qu'il pouvait mijoter.

- Eh bien, tu es bien étrange ce soir, qu'est-ce que tu as mangé toi? Tu as acheté un jouet spécial que tu veux testé?

Mais comment résister face à tant de détermination pour la convaincre? Elle tenta bien de résister pour le faire languir, sachant très bien qu'elle finirait par accepter. De toute façon, elle lui faisait totalement confiance et cela depuis de longues années, et ce n'était pas maintenant que cela allait changer.

- Vas-y, je te fais confiance !

Et elle lui sourit, attendant avec impatience de savoir ce qu'il mijotait.
Messages : 2924
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 4 Avr - 14:41
Caché dans son dos, il ne put s'empêcher de largement sourire, dévoilant ses canines effilées. Trop facile. Maintenant qu'il avait son accord, garantie qu'il ne se fera pas virer avant l'heure, il redevint celui qu'il avait toujours été : l'hybride Lycaon placide et brusque. Cessant toute tentative d'attendrissement, il repoussa sa conquête afin qu'elle s'étale de tout son long sur le lit, sans douceur. Sans perdre de temps, il sortit du lit et récupéra à la hâte quelque chose dans le tas de fringues qu'il avait laissé au sol. Dans la pénombre, sa douce ne pouvait probablement pas voir grand chose, elle distinguait sans doute vaguement les formes. Il revint rapidement, à peine lui avait il laissé le temps de se repositionner qu'il était de retour dans les draps doux et chauds, prêt à assouvir sa pulsion d'humiliation.

-"Retourne toi."

Il l'y aida, de manière à ce que son dos soit en contact avec son torse, et sa virilité impatiente. Même s'il le niait, il aimait cette proximité. Sentir la chaleur corporelle de sa proie, son désir ardent, son souffle saccadé, il aimait la voir dans cet état. Elle plus qu'une autre.

-"Ferme les yeux."

En totale improvisation, il n'avait rien trouvé de mieux que sa chemise en guise de bandeau. Il l'enroula et utilisa les manches pour la nouer autour de son crâne. Il serra, assez pour qu'elle ne glisse pas, mais pas assez pour la faire souffrir. Son but n'était pas de la faire crier de douleur.

Toujours dans son dos, il plaça une main sur son ventre et se pencha en avant, pour qu'elle l'accompagne dans son mouvement. Il retenait sa respiration pour garder son calme et ne pas lui sauter sauvagement dessus. Oh oui il en viendrait à cela, mais pour l'instant, il voulait "prendre son temps". Une notion qu'il n'avait jamais vraiment réussi à mettre en pratique. Ce soir n'y ferait probablement pas exception... Son sexe gorgé de sang glissait négligemment sur sa peau, accentuant son irrésistible désir de la pénétrer. Il résistait... Pour le moment.

Définitivement aveugle, n'ayant plus que son ouïe, son odorat et son touché comme sens premiers, l'expérience s'avéra bien assez excitante. Pourtant, il n'avait pas récupéré que sa chemise. Penchée en avant, il lui allongea délicatement les bras en avant, et avant qu'elle n'ai le temps de protester, les glissa dans un nœud fait avec sa ceinture. Il noua comme il le put l'extrémité aux montants du lit, et afficha un sourire carnassier. Comme elle était belle, ainsi affublée. Une position de faiblesse des plus délicieuses. Fessier relevé, privée de sa vu et de ses mouvements. Une femme forte, avec des convictions, réduit en jouet sexuel. Quel délice... Cette vision lui faisait progressivement perdre le contrôle de lui même, désireux d'entendre ses plaintes jusqu'aux combles de la demeure. Sa main droite vint toucher délicatement ses lèvres, glissant sur son menton, son cou, descendant jusqu'à ses reins, tandis que la gauche dirigeait son membre à l'entrée dans désirée, qu'il ne se fit pas prié pour la pénétrer sans sommation, entamant de sérieux vas et viens, maintenant ses hanches fermement après s'être redressé, pour une pénétration en profondeur.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 10 Avr - 12:59
Eileen était impatiente de savoir ce que Royla lui concoctait, oui vraiment à ce point. C'était rare qu'il se montrait aussi cachotier, surtout en plein milieu de leurs ébats. La poussant, elle s'étala dans le lit, lit qu'il quitta d'ailleurs. Étonnée, elle se retourna pour savoir ce qu'il faisait. En avait-il déjà assez pour ce soir ? Franchement, elle espérait que non, parce qu'elle, elle était encore bien chaude pour de longues joutes ! Et finalement, elle le vit revenir avec quelque chose en main mais elle eut beau tenter de discerner, dans la pénombre, elle ne voyait rien.
En entendant la demande, enfin l'ordre plutôt, elle se retourna en grommelant, se demandant ce qu'était la finalité de tout cela. Après tout, il n'avait rien expliqué...et certainement qu'il n'allait rien lui expliqué. Et s'il ne lui expliquait, c'est sans doute que cela n'allait pas lui plaire ? Devait-elle se méfier ? En plein de ses réflexions, elle vit trop tard la chemise qui arriva sur ses yeux lui bandant les yeux. Bon, elle avait promis de lui fait confiance, alors elle allait le faire !

Alors quand elle sentit la main appuyée dans son dos, elle frémit mais elle se laissa faire, elle s'arc-bouta, fessier en l'air, la tête s'approchant des draps...voila une position digne d'une soumission que voila. Et en plus il lui attachait les mains au lit ?
La jeune femme était partagée en deux. D'un côté, elle était révoltée par la situation, son côté femme forte se révoltait de la situation, le trouvait injuste, indigne de son rang. Mais l'autre côté le trouvait totalement et terriblement excitant...résultat, elle ne savait pas lequel gagnait mais elle était paralysée, par contre entre ses cuisses, Royle pouvait très bien sentir que son intimité le désirait toujours autant.

- Tu...Tu aurais pu me prévenir !

Sauf qu'elle n'aurait jamais accepté s'il lui avait tout dit depuis le départ. Mais elle ne savait pas comment se défendre à ce moment-là. Son propre corps agissait étrangement, la trahissant tout simplement. Elle se sentait bizarre, mais tout simplement, elle ne détestait pas la situation...bien au contraire.

- Mmh...Je...Je te déteste !

Oui, ses mots disaient tout l'inverse de ce que son corps disaient, bien que de temps en temps, un gémissement s'échappait de sa bouche.
Messages : 2924
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 21 Oct - 22:46
De simples gémissements occasionnels ne le satisfaisant pas, il se mit à accélérer sans la ménager, profitant de la vue imprenable de sa chute de rein et de la profondeur dont il pouvait jouir grâce à cette position. A mesure que le plaisir montait en lui, dominant jusqu'à son désire de la maîtriser, ses doigts se crispaient sur la peau tendue de ses hanches. Bientôt de nouveaux sillons viendront parfaire le tableau de cicatrices qu'est son corps suite à cette expérience unique. Ses ongles semblables à des griffes s'enfonçaient dans la chaire tendre de sa conquête, ouvrant lentement mais surement son épiderme en deux. Bientôt l'odeur du sang vint exciter ses papilles, ajoutant un nouveau degré à son plaisir. Il en voulait plus, comme toujours, aussi ne se fit-il pas prier pour user de sa force et et effectuer non seulement des vas et vient rapides, mais aussi puissants. S'aidant de ses bras pour la tirer à lui, laissant malgré lui échapper un râle rauque mais discret de son contentement, il ne réduirait la cadence qu'après s'être largement répandu en elle.

Cette expérience serait à jamais gravée dans sa mémoire comme étant l'une des plus excitantes. Une ligne de plus à rayer dans sa liste de choses à faire, et une nouvelle à ajouter dans celles à retenter. Friand de nouvelles expériences, mais surtout de challenge, et de danger, il retenterait une fois où sa dulcinée ne sera pas d'humeur, ou avec une autre bien plus farouche.

Cette fois ci il ne lui fallut pas longtemps pour se déverser chaudement en elle tel le flot une rivière dans l'océan. Son dernier assaut se fit le plus puissant, et il resta ainsi le temps d'en apprécier la fin. Se mordant la lèvre inférieur pour réprimer un râle plus fort qu'à l'ordinaire. Il se permit un dernier accès de domination en griffant son dos avant de se retirer et s'étaler sur le dos à ses côtés. Qu'elle était belle, les yeux bandés et entravée, nue et souillée par lui. Il ne l'admettrait pas, mais cet ébat l'avait épuisé. Ses muscles tremblaient légèrement et son souffle était court. Mais quel ébat ! Sa petite humaine était sans doute l'une des rares créatures à pouvoir supporter ce genre de traitement avec autant d'envie. Riche, jolie, débrouillarde et idiote, il était tombé sur une perle en matière de planque et d'objet sexuel.

Il était là, allongé sur le flanc, à la regarder avec amusement en reprenant un rythme respiratoire plus régulier, sans aucune intention de la détacher ou de lui retirer le bandage de ses yeux.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 24 Oct - 11:21
En temps ordinaire, Eileen avait horreur de la perte de contrôle dans toutes les situations possibles. Mais cette fois-là, Royle l'avait prise par surprise, sans la prévenir de ses intentions...et finalement, elle se surprenait à apprécier. Elle ne l'avouerait certainement jamais à voix haute mais tout son corps exprimait son désir et son plaisir à sa place. Et puis, ses gémissements ne trompaient personne. Mais elle ne voulait pas l'admettre !

Les mouvements de bassin du jeune homme la rendait complètement folle. Privée de sa vue, elle ressentait bien plus que d'habitude tout ce qu'il lui faisait. C'était si intense, si merveilleux ! Elle ne risquait pas d'oublier cette nuit. Et, résultat, elle oubliait totalement sa sœur qui dormait dans une chambre de la maison, criant son plaisir sans aucune retenue.

Soudainement, elle sentit que son corps arrivait à sa limite. Tout ses muscles se contractèrent alors qu'elle atteignait enfin la libération, le souffle particulièrement saccadé. Mais Royle n'en avait pas fini, lui, et il continuait avec la même ampleur, la même brutalité, sans se soucier du reste. Et étrangement, elle appréciait quand il était ainsi...

Finalement, elle sentit qu'il se répandait, le liquide chaud la remplissant entièrement. Ce moment fut ponctué par des griffures le long de son dos...Elle allait en sortir avec de nouvelles cicatrices mais franchement, elle ne s'en préoccupait même pas ! Elle ne ressentait aucune douleur, que la satisfaction d'avoir eu du plaisir. Elle sentit que Royle s'extirpait pour ensuite s'allonger à ses côtés. Elle-même se laissa glisser pour s'allonger, sur le lit. Et étant toujours aveuglée, elle se concentrait bien plus sur son ouïe qui lui révélait des choses intéressantes...D'abord un râle significatif du plaisir de son amant et maintenant le souffle court ? Il semblerait qu'elle n'avait pas été la seule à prendre plus de plaisir que d'habitude ! Un léger sourire étira ses lèvres. Elle aimait apprendre qu'il avait pris autant de plaisir qu'elle.

Finalement, au bout d'un moment, elle tourna la tête vers le jeune homme.

- Tu me libères ? Ou tu comptes me laisser toute la nuit comme ça ?

Elle sentait que l'épuisement la prenait. Elle ne souhaitait plus qu'une chose, que Royle la détache pour pouvoir s'installer confortablement, peut-être contre lui et s'endormir profondément ! Néanmoins, même s'il refusait, il y avait des chances pour qu'elle s'endorme tout de même très vite !
Messages : 2924
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 4 Nov - 23:33
Râler. C'est tout ce qu'elle savait faire, en toute circonstance. Mais Royle savait. Elle voilait la vérité de ses sentiments à travers son ton acerbe, ses réactions démesurées et ses paroles acres. Au fond, elle était une créature manipulable et sentimentale. Et il était aisé de lui faire croire tout ce que l'on veut. Surtout si l'on s'appelle Royle, et que par conséquent, l'on est irrésistible.

La libérer ? Vraiment ? Alors qu'elle n'avait jamais été aussi belle auparavant ? Et puis quoi encore. Esquissant un sourire satisfait aux coins de ses lèvres, il la regardait s'étaler sur le ventre, les poignets toujours accrochés. Avec un peu de dextérité et de patience, elle pouvait aisément se libérer seule. Alors le lycaon ne pouvait s’empêcher de penser qu'elle aimait être ainsi entravée. Et il ne se priverait pas pour réitérer l'expérience. Avec, ou sans son consentement. Pour l'heure, la voyant se tortiller pour améliorer sa position, il se mit à caresser son visage du bout du doigt, sa queue ondulant vers elle pour caresser son fessier ferme. Il avait retrouvé un rythme cardiaque et une respiration normale.

-"Qu'aurais-je à y gagner si je te détache."

Toute excuse était bonne pour lui soutirer des choses. Son doigt glissait le long de sa joue pour venir effleurer ses lèvres, descendre son menton, son cou, et remonter.

-"Je ne compte pas te laisser dormir. Pas de suite."

Il se fichait bien de la journée qu'elle avait pu avoir, du stade d'épuisement qu'elle essayait peut-être de surmonter, il aimait la voir ainsi, même épuisée, que dis-je, surtout épuisée. C'était une forme de torture, douce, mais cela restait jouissif. Il n'avait pas eu l'occasion de jouer avec elle depuis qu'elle était partie, aussi voulut-il rattraper le temps perdu.

Allongé sur le côté il lui caressait la chute de rein de sa queue animale et la fixait, joueur. Ses pensées étaient alimentées par ses expériences antérieures, des idées nouvelles, des fantasmes interdis.

Eileen. Elle avait le don de réveiller en lui son côté animal, bestial, mais aussi, et il ne l'avouerait jamais, même sous le coup de la torture, son côté romantique, tendre. Il masquait cette part de lui même, se voilant lui même la face, en faisant tourner au cauchemar ou à la bestialité les rares moments de tendresse qu'il osait offrir.

Eileen. Elle était la première humaine à avoir pu autant profiter de ses dons sexuels, la seule, même, à avoir pu profiter de son exclusivité plus d'une semaine. Une humaine peu commune, faisant preuve d'une idiotie sans nom lui permettant de l'utiliser sous toutes ses formes. elle était son humaine, et il s'assurerait qu'aucun autre mâle ne puisse en faire sa propriété. Il se l'était juré.

Eileen. Elle était là, fébrile, devant lui. N'attendant plus qu'une chose : sa liberté. Il savait combien elle lui était chère, et pouvait imaginer qu'une humaine de sa trempe puisse se sentir humiliée à rester ainsi entravée. Il souriait plus encore à cette pensée, et l'air chargé de phéromones et d'odeur de sudation réveilla son palpitant qui se remit à pomper plus vite son sang afin d'irriguer au mieux ses attributs mâles.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit