AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Squelette porte-malheur - Samael Lucky



Squelette porte-malheur - Samael Lucky

 :: Présentations :: Présentations des humains :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Mar 13 Fév - 17:28

Qui êtes vous?



Généralités

♠️ Prénom : Samael
♠️ Nom : Lucky
♠️ Sexe : masculin

♠️ Âge : 28 ans
♠️ Origine : Irlande

♠️ Groupe : Humains
♠️ Rang : Neutre
♠️ Métier : Sous-Chef - Hôtel de luxe Sullrajah
♠️ État civil : veuf
♠️ Statut financier : moyen
♠️ Orientation :  Hétéro curieux


Personnalité

Un masque.

C'est ce que met Samael tous les matins avant de sortir de chez lui. Ne vous inquiétez pas, il n'y a pas un dangereux psychopathe derrière ce masque. Juste un homme profondément triste, qui n'a jamais eu trop de chance dans la vie.

Que voient vos yeux quand ils se posent sur lui ?

Un mec perdu dans le vague. Il ne calcule même pas votre présence. Son esprit, lui, est dans l'espace, bien loin de la terre. Il est juste là, sans vraiment savoir pourquoi. C'est à se demander s'il fume seulement du tabac.

Si vous vous approchez, son visage changera d'expression. Il vous sourit. Il a l'air d'un type normal, même plutôt chill. Sympathique, avec qui on a envie de parler de tout et rien, comme deux voisins qui se croisent dans l'ascenseur ou sur le palier. Pas qu'il s'en fout de vous, mais il aura probablement tout oublié d'ici demain. Votre discussion, votre prénom, ou même simplement vous.

C'est sûr que se mettre des murges tous les soirs, après le travail, n'aide pas à garder la mémoire intacte. Que ce soit alcools, drogues, ou sexe, tout est bon pour oublier à quel point sa vie est vide de sens depuis qu'il a perdu sa fiancée. Samael est las de tout, n'a pas envie d'être là. Comme si, rien n'était important, pas même sa vie.

Flemmard est le mot qui le caractérise le plus. Sa devise est pourquoi faire aujourd'hui, ce qu'on peut faire demain?" Chez lui, la procrastination est reine. Surtout quand il s'agit de faire des papiers administratifs. Arrière Satan. Même si monsieur est paresseux, il ne l'est pas quand il s'agit de travailler. Sérieux, carré, voir perfectionniste. Tout le contraire de ce qu'il peut être dans la vie privée.

Personne ne sait vraiment ce qu'il pense ou ce qu'il ressent. Il n'a pas vraiment d'amis.es, ni d'ennemis.es d'ailleurs. Il vit dans son monde délabré, sans emmerder personne. A part peut être, les patrons de bar quand il a un peu trop bu.

Hormis, la boisson, il a d'autres passions. Comme dormir, faire de la marche (avec modération quand même), et jouer du saxophone. C'est un grand fan de jazz.


Apparence


Un mec grand, maigre, avec une tête d'épouvantail.

Cette allure peu commune t'as valut le surnom de Squelette auprès de tes collègues. De tes deux mètres tout rond, tu surpasses la plupart de tes congénères humains. Tu as beau manger comme quatre, tu ne prends pas un gramme. T'en es plutôt content d'ailleurs, ça te dispense de sport.. Et vu le flemmard que tu es. Pas de doute sur le fait que ça t'arrange.

Ta peau est blanche comme celle d'un rouquin, mais tes cheveux n'en abordent pas la couleur. Non, ils sont poivre et sel. Avec le temps ils ont tiré sur le blanc plus que l'argent. Seules tes racines oscillent entre le noir et le gris, ce qui ajoute un peu plus de bizarrerie à ta crinière. Enfin, crinière n'est peut-être pas le mot approprié puisqu'une partie de celle-ci est coupé à ras. Tu t'occupes toi-même de te couper et raser les cheveux, pas besoin de dépenser de thune chez un voleur. Hum. Coiffeur.

Que se cache donc sous tes cheveux en pagaille ? Eh bien. Des yeux. Bleu clairs. Plutôt beaux même. Ils le seraient peut-être plus, s'ils n'étaient pas entourés d'immenses cernes que tu te traines par manque de repos. Ton visage est agréable à regarder quand tu es dans tes bons jours. Ou encore que tu ne t'es pas fait casser le nez, couverts de bleu après une dispute de bar.. A chercher "MAIS QUI A BU DANS MON VERRE!?" alors que c'est sans doute toi qui l'a terminé quelques secondes plus tôt.

T'es plutôt banal en fait, t'as rien d'incroyable à part tes cheveux qui te donnent un air plus vieux, et tes yeux bleu. Ah, tu as aussi, souvent, une barbe de trois jours. Sauf quand t'oublies de te raser.. Évidemment.

Côté vestimentaire. On a vu mieux. Tu te trimbales souvent en jogging quand t'as tes jours de repos. N'oublions pas, la magnifique paire de chausson rose que tu mets, même pour sortir faire tes courses à l'épicerie pas loin de chez toi.


Histoire

Lucky.

On ne peut pas dire que j'ai été très chanceux dès ma naissance. Des parents trop jeunes, pas prêts, ils ne voulaient clairement pas de moi. Au moins, ils ont eu la décence de m'abandonner devant un orphelinat.. Et pas dans une poubelle.

Mon histoire commence donc dans cet endroit, l'orphelinat des corbeaux. Le nom donne envie d'y aller hein ? Tout ça, tenu par des bonnes sœurs. Tssk. Elles m'ont jamais eu à la bonne ces grenouilles de bénitier. Peut-être à cause de mes cheveux ou parce que j'étais une vraie teigne. Y a surement un mélange des deux.

Ouais, j'étais pas un gamin facile. Chaque jour était promis à de nouvelles bêtises, toujours plus grosse que la précédente. Tirer les cheveux des filles, pousser les garçons dans la boue des cochons, pisser dans la fontaine de Marie, retourner les toutes les croix de l'établissement, jurer pendant la messe, provoquer des batailles de nourriture à la cantine.. J'étais une vraie terreur.

Certains vous diront que je cherchais juste de l'attention.. Qui sait. Moi, je vous dirais juste que j'étais un sacré p'tit con. Pour ma défense.. Mes parents m'ont abandonné ! ... Oh ça va, si on a plus le droit de déconner. Naaah. Mais les enfants me menaient la vie dure à cause de ma tignasse grise. Et j'étais plutôt du genre à partir au quart de tour et à casser des nez quand on me titillait trop.

Tous les gamins ? Non sauf une. Sauf.. Elle. Alana. Une rouquine de mon âge, malentendante. Elle me défendait toujours.. Bizarrement, ça avait le don de me foutre en rogne. Je la poussais, l'insultait, mais elle continuait à me tendre la main. J'avais pas besoin d'elle, j'étais fort. J'avais besoin de personne !

Plus on grandissait, plus je me surprenais à rougir devant elle. Les prémices d'un amour naissant. Je le savais pas à l'époque, je comprenais pas, j'étais trop jeune. Je m'étais adouci avec elle, quand les autres lui faisaient de mauvaises blagues, j'allais leur taper dessus.. Des trucs comme ça. Un jour, j'ai eu envie de la comprendre. Alors j'ai demandé à la mère supérieure de m'apprendre la langue des signes.

Pas de chance.. Car le jour où j'ai eu envie de lui parler dans son langage. Alana fut adoptée. Je m'en souviens comme si c'était hier. Je la regardais dire au revoir aux autres orphelins, terminant par moi. Elle déposa un baiser sur ma joue. Je n'avais pas pu bouger. Pas pu dire un mot. Pas pu faire un geste. Je l'ai vu partir et.. C'est tout.

J'ai fugué dans l'espoir vain de la retrouver, mais je n'ai pas pu aller très loin. On m'a vite retrouvé.. On ne m'a pas puni. Je devais faire une sacré tête de chien battu ce jour-là pour qu'on m'épargne. A partir de ce jour, j'étais devenu plus calme. Plus de bagarres ou de farces ridicules. Limite un ange, je vous jure. A mes seize ans, je me suis mis à aider le facteur à livrer le courrier ! J'étais tellement fier, mon premier travail, sur mon petit vélo ! Fallait me voir ! Ahahaha !

Et puis, c'est au détour d'une ruelle que je l'ai vu. Elle était toujours là ! Alana ! J'en suis même tombé de mon vélo.. Fidèle à elle même, elle est venue directement m'aider. Je le laissais faire, en silence.. Encore une fois, j'allais la laisser partir sans rien dire.. Mais au moment où elle m'a tourné le dos.. J'ai hurlé.

"NON ! ATTEND !"

Ne part pas, je t'en supplie, ne part pas comme la dernière fois. Suppliait mon regard. La rouquine restait devant moi. Son éternel sourire d'ange aux lèvres. J'ai posé ma main sur la sienne, nos yeux se sont croisés et ça a fait.. BZZZT. Une décharge. Comme un éclair, comme si c'était une évidence depuis tout ce temps. Pas besoin de le dire, avec des mots, où des gestes. Plus rien, ni personne ne nous séparerait dès à présent.

A mes dix-huit, je fus libre de quitter l'orphelinat. Avec un pincement au cœur, j'avais finalement réussi à sympathiser avec quelques sœurs. Mais booon. Un mal pour un bien. Je quittais cet endroit pour un appartement miteux. J'avais toujours mon boulot de facteur, que je cumulais avec employé polyvalent dans un fast-food le soir. De temps en temps, je faisais quelques extra pour un pub le weekend. Alana n'avait pas ce genre de soucis.. Elle avait eu de la chance en étant adopté par une famille de riche. J'allais chez elle dès que je le pouvais. Je m'entendais bien avec ses parents, sur le père, quand on parlait de rugby !

Avec ma rousse, on avait des projets pleins la tête.. Surtout de voyages ! On en parlait tellement que ses parents ont fini par nous dire de le faire. Ils voulaient nous aider à réaliser notre rêve. Franchement, à cette époque, j'étais clairement le plus chanceux des hommes ! Et le plus heureux probablement ! Ils nous donnaient de quoi payer une partie pour les gros trajets. Et c'est comme ça que notre périple à commencer. On s'est éloigné petit à petit. D'abord, l'Angleterre, puis la France, l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne.. Enfin bref ! Je suis pas là pour vous faire un cours de géographie hein !

On voyageait en stop la plupart du temps. C'était plutôt chouette ! On avait notre tente, mais en hiver on se débrouillait pour dormir chez des gens qui voulaient bien de nous ! Et puis, on travaillait là où on le pouvait ! Je peux vous dire qu'on a fait pas mal de taffs différents tout au long de notre voyage ! Ouais.. C'était la belle vie. Pas toujours marrant, mais tant qu'Alana était à mes côtés.. Je me sentais capable de tout. Les plus belles années de ma vie.

Notre dernier voyage fut en direction de l'île de Togis. Les parents d'Alana avaient lourdement insisté pour que nous nous y rendions, quitte à nous payer l'intégralité du voyage. Une "île charmante" avec de "nouvelles choses", qu'on avait encore jamais vu jusque là. Et quel fut notre surprise lorsque nous sommes arrivés.. Des êtres mi-humains, mi-animaux.. Partout ! Esclaves des humains.. Si cela ne me faisait ni chaud ni froid, cela révoltait ma belle. Elle voulait rester ici, aider les hybrides et lutter contre l'esclavagisme.. Moi bah.. Je suis resté auprès d'elle pour la soutenir. C'est ce qu'on fait non ? Quand on est un vrai couple.

Terminé de vivre chez l'habitant ou à la belle étoile. On s'installait enfin quelque part. On a trouvé rapidement du boulot tous les deux, elle chez un vieux fleuriste, et moi comme sous-chef pour un petit restaurant. Alana ne me parlait jamais vraiment de ce qu'elle faisait pour aider les hybrides, c'était un sujet un peu tabou. Je n'ai jamais su pourquoi elle ne voulait pas m'en parler. Mais qu'importe, j'étais présent pour elle si elle en avait besoin, et elle le savait.

Tout marchait tellement bien entre nous, ça faisait dix ans qu'on était ensemble.. Et je sais pas pourquoi je n'avais pas fait ça avant.. Peut-être parce qu'on était tout le temps en train de voyager ou bosser.. On avait abordé le sujet quelquefois sur le ton de la plaisanterie.. Mais je ne voulais plus que ce sujet soit une blague entre nous. J'ai donc pioché un peu dans mes économies pour lui acheter une bague de fiançailles.

J'avais tout prévu ! TOUT ! Le bain moussant PILE à la bonne température lorsqu'elle rentrerait du boulot, le petit diner aux chandelles préparé par mes soins, avec tout ce qu'elle préfère.. Ensuite, on devait sortir dans son parc préféré, sur le pont, sous la pleine lune, je lui aurais demandé sa main avec un petit discours romantique.. Elle m'aurait dit oui, on serait rentré et on aurait l'amour comme des bêtes toute la nuit /pan/ !

Eh bah vous savez quoi ? Rien ne s'est passé comme prévu, ça se saurait si on était dans une putain de fiction ! Le bain était froid, la bouffe cramé, il tombait des cordes et l'orage grondait... Et de toute façon elle était trop fatiguée pour marcher. Affalé dans le canapé, l'un contre l'autre, pizza, soda, film nul à la télé. J'étais le désespoir incarné. J'ai fait une proposition bidon entre deux pubs. Ça l'a fait marré.. Jusqu'à ce qu'elle comprenne que j'étais sérieux. Elle n'a rien dit. Elle n'a rien fait. Elle a compris pourquoi j'avais mis tant d'efforts dans cette soirée. Elle m'a pris au sérieux. Elle m'a dit oui. La larme à l’œil. On s'est embrassé.

Et on a fait l'amour comme des bêtes toute la nuit ! /pan/

Le lendemain de cette folle soirée, on avait encore plus de projets ensemble. On avait même parlé d'avoir des enfants. L'euphorie était présente durant toute la semaine ! On ne pouvait pas être plus heureux. Et rien n'aurait pu entacher notre bonheur. Rien..? C'est ce que je croyais. Un soir, Alana était en retard. Beaucoup trop même. Elle devait déjà être rentrée.. Mais elle ne rentrera jamais.

J'me souviens. J'avais filé comme un éclair jusqu'à la boutique. Pompier, policier, ambulance. Tout le monde sur place. Les sirènes qui hurlent. Une odeur de brûlé dans le fond. Les jacassements des gens autour. Je me faufile au milieu de la foule, quitte à les pousser. Qu'est ce qui se passe putain !? Y a eu un incendie. Le vioc s'est endormi la clope au bec. Alana n'a pas pu sortir, coincé dans la chambre froide. Je crois même que j'avais tabassé le flic qui m'empêchait de passer.. Il ne voulait pas que je puisse voir le corps de ma belle. Complètement calciné. Je l'ai entrevu, dans cette housse noire qu'ils s'apprêtaient à fermer. J'ai dégueulé, je me suis évanoui.. Réveillé à l'hosto'.

Les jours qui suivirent furent le début d'une longue descente aux Enfers. En particulier après l'enterrement d'Alana. Je niais tout en bloc. J'étais persuadé, que j'allais la revoir. Qu'elle allait me sauter dessus en rentrant de la maison, alors qu'on venait tout juste de l'ensevelir. Que j'allais ré-entendre sa voix, à râler parce que je laisse mon linge traîner, s'excuser faussement pour avoir terminé le lait.. Me dire je t'aime avant de dormir. Mais.. Rien de tout ça.

Tout était froid. Vide. Sans queue ni tête. Les gens me disaient que ça allait finir par me passer. Que c'était normal. Mais là, même après deux ans, rien n'a changé. Le vide me semble toujours plus grand.. Et je cherche tout et n'importe quoi pour le combler. Un verre d'alcool, un rail de coke, un joint, une cigarette, entre les cuisses d'une femme.

Rien n'y fait.

Sans elle.

Je

suis

vide

...


Derrière l'écran

Prénom/Pseudo : Eden
Âge : 23
Fille, garçon ou autre ? homme
Passions : prout
Comment as-tu découvert le forum ? pouet
Que penses-tu du forum ? pouit ♥️
Autres : tagada
Avatar utilisé : Sans - Undertale
Question :  Est-ce qu'un hybride peut travailler ?
Réponse à la question :


©️▬▬ Modifiée par Lou Ainsel
Messages : 125
Date d'inscription : 13/02/2018
Age : 23
Localisation : ça dépend de l'heure
Multi-Compte : Eden // Aery // Alma Sjöstrand // Tatsuya Harrison // Loki // Akito Kobayashi
Fiche de Présentation : Ici
Fiche de Relation :

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Humain
Maître/Maîtresse: /
Esclaves: Jin Hyun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre





Criminelle, la façon dont j'tue l'temps || Sam baille en #3A8EBA


♥♥♥:
 

Gages RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 13 Fév - 18:17
Valalala, j'ai terminé Very Happy J'espère que y a plus trop de fautes qui trainouille!
Messages : 125
Date d'inscription : 13/02/2018
Age : 23
Localisation : ça dépend de l'heure
Multi-Compte : Eden // Aery // Alma Sjöstrand // Tatsuya Harrison // Loki // Akito Kobayashi
Fiche de Présentation : Ici
Fiche de Relation :

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Humain
Maître/Maîtresse: /
Esclaves: Jin Hyun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre





Criminelle, la façon dont j'tue l'temps || Sam baille en #3A8EBA


♥♥♥:
 

Gages RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 13 Fév - 18:45
Wah.... *sans mot*
Entre ton écriture fluide et l'histoire, tu me ferais presque pleurer...Je ne veux plus lire tes fiches TT


Bienvenue ! Tu es validé(e) !


Bonjour/bonsoir,

Bienvenue sur Maître ou Neko, nous espérons que tu t'amuseras bien et nous te félicitons pour ta validation et ta fiche =3

Avant toute chose, nous te demandons de recenser ton avatar =>ici<=

Tu dois aussi recenser ton DC =>ici<=

Ainsi tu peux faire une demande d'esclaves =>ici<=

Tu peux aussi faire une demande d'habitation pour que ton personnage ait sa maison =>ici<=

Tu peux aussi faire une demande de rp =>ici<=

Nous te conseillons également d'ouvrir une boite mail et d'acheter un téléphone => ici <=

Et pour finir, il ne te reste plus qu'à ouvrir ta boite aux lettres ==> ici <==

Petit plus, même si je sais que ça fait déjà beaucoup, penses à remplir ton profil !
Amuse toi bien parmi nous =)



Pour le métier, contacte quand même Jad pour voir avec lui, même s'il te dira surement oui ^^
Pour l'instant, estime que c'est en attente pour le métier !
Messages : 3556
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 25
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko, Juna Kavanez, Erina et Hisae
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Reine


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 13 Fév - 18:46
Et bin... La dépression incarnée Sad
Enfin ça se comprend après ce qu'il a vécu Lèche

En tout cas bienvenue Slip
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Présentations :: Présentations des humains :: Validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit