Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides et maintenant des humains, à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Police de Togi! Vos papiers!

 :: Présentations :: Présentations des humains :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Sam 3 Fév - 20:44

Qui êtes vous?



Généralités


♠️ Prénom : Ryuzaburo
♠️ Nom : Takery
♠️ Sexe :

♠️ Âge : 29
♠️ Origine : Japon

♠️ Groupe : Humains
♠️ Rang : Neutre

♠️ Métier : Commissaire
♠️ État civil : Célibataire
♠️ Statut financier : Aisé

♠️ Orientation : bi


Personnalité


Ryu (oui, « Ryu » vous ne pensiez quand même pas que j’allais écrire Ryuzaburo à chaque fois !) est un oignon. C’est-à-dire qu’il a une personnalité qui s’est construite par couche. De base, c’était un homme assez joyeux, qui aimait profiter de la vie avec des yeux d’enfants : découvrir, tester, s’amuser. Cette partie de lui est aujourd’hui enfuie au fond de lui et elle ne ressort que très rarement (ou avec une bonne grosse dose d’alcool, mais chut, c’est mal). Au fil des ans, Takery s’est fortement assombri pour devenir l’homme qu’il est aujourd’hui. Ce qui veut dire ? Ce qui veut dire que pour tirer un sourire sincère de la part du commissaire aujourd’hui, il faut se lever très tôt.

Sans devenir une réelle machine, Ryu est fermé, professionnel et strict. Son humour bon enfant s’est transformé en sarcasme. Concentré majoritairement sur son travail, il ne se laisse que peu de repos. Il ne va pas jusqu’à surmener ses hommes, mais rares sont ceux qui oseraient affronter son regard s’il fallait annoncer un retard dans le travail.  Malgré sa froideur apparente, on ne peut pas lui reprocher de ne pas être juste. Il n’est pas à reprocher le lever du soleil au premier passant (mais il vous fera pas de câlin pour vous féliciter de vos jolis dessins non plus). Il arrive souvent que ce soit la réputation qui fait plus que l’homme lui-même. En vrai, il n’est pas si commun de le voir s’énerver, ou réprimander. Mais le caractère faisant, on lui prête assez vite le rôle du grand méchant. Enfin, le policier est direct dans ce qu’il dit, même si parfois ses paroles vont plus loin que ce qu’il ressent.

Au contraire de ce que pense la majorité, Takery n’est pas pour l’esclavage pur et dur des hybrides. Leur faire du mal pour rien est contre sa nature et il les considère presque à l’égal des hommes. Il voit en eux une minorité qui a un rôle au service de leur créateur à remplir. De toute manière, ça ne change rien de manière visible : que vous soyez humain, hybride, étranger, local, il vous bottera le cul avec des bottes de sécurité si vous ne respectez pas la loi. (La loi, c’est MOI, et l’ordre !... oups, mauvais univers !). Bon il y a une exception, c’est temps-ci, il n’aime tout particulièrement pas les rabatteurs.

Dans le divers et varier, le quasi trentenaire, n’apprécie pas trop les chiens, mais aime les glaces (rapport ? Aucun.). Il aime le sport, avec une petite préférence pour la natation. Ça se reflète dans sa couleur préférée qui est le bleu céleste. Pour finir au niveau sentimental, c’est assez simple, il est marié à son travail.


Apparence


À quoi ressemble Ryuzaburo ? Simple ! Le voici : [L’importation d’images de nu est interdite sur le forum]
Ah… Zut. Une description plus classique alors. Ryu est un humain de 29 ans qui ne mesure pas moins d’un mètre quatre-vingt-neuf. Il est tout en muscle, bon ce n’est pas un bodybuilder, mais vous aurez du mal à lui trouver des poigner d’amour. Bref, ça se voit qu’il rentabilise son abonnement à la salle de sport. Ses cheveux sont d’un brun foncé et son coupé court, ils contrastent avec ses yeux turquoise.

Bien qu’il ne porte ni piercing ni tatouage (même s’il envisage sérieusement de s’en faire un) son corps n’est pas immaculé.  Premièrement, il a une double cicatrice sur l’épaule gauche, héritée d’une morsure. Avec le temps et le corps qui évolue, si on reproduisait la mâchoire depuis les marques qui lui restent, celle-ci serait gigantesque. Ensuite, il a une tache de 10 centimètres un peu plus sombre au niveau de la cuisse droite. Cette dernière est accompagnée de plus petite qui sont aujourd’hui à peine visible. Et pour finir, une estafilade qui devrait s’atténuer avec le temps est encore visible au travers de son ventre.

Pour ce qui est de son port vestimentaire, en dehors du travail évidemment, Ruy est assez commun. Pas de vêtement extravagant dans sa garde-robe, généralement le jean, le t-shirt et le pull lui vont très bien, voire même le jogging pour le sport. Je vous rassure tout de même, sa collection compte un costume pour les soirées officielles.

Le commissaire a souvent une attitude assez rigide, on dit dans son dos qu’il ferait bien parfois de faire un tour aux termes pour se relâcher un peu. Il est assez expressif par son corps, mais malheureusement, ces derniers temps, c’est rare qu’il affiche le bonheur et la joie.


Histoire


L’histoire de Ryuzaburo Takery commença en 2005, dans un hôpital de la grande île du Japon. Les cris d’un bébé et les couches à changer n’étant pas un moment passionnant à raconter, passons en vitesse ses jeunes années de bambin brailler. Sautons directement quelques années plus tard lors d’un deuxième heureux évènement. Trois ans après sa naissance et alors qu’il entrait en maternel, Ryu eu la chance de découvrir son frère. C’est donc avec quatre membres que la famille Takery vécut quelques années heureuses. Jusque-là, ils vivaient bien et leur vie était pour le moins normal. Mais le destin n’aime pas les belles histoires tranquilles (et sinon ça ne serait pas marrant à raconter).

Tout commença avec les parents, alors que Ryu approchait de ses 6 ans, ces derniers se disputaient de plus en plus souvent. Le père Takery, qui avait des ancêtres étrangers, finit par quitter la maison. Il fit même plus, il quitta le pays, promettant d’envoyer de l’argent pour les enfants. Ryu n’avait que faire de cette promesse, la seule chose qu’il retint était que son père ne voulait plus vivre avec eux et les délaissaient pour une autre vie.

Son frère en souffrit moins, mais Ryu y voyait une trahison et le vécut très mal. Il commença à se replier sur lui-même, lui qui était auparavant un enfant si joyeux, il venait de faire son premier pas vers un avenir plus sombre. Il eut à l’époque beaucoup de mal à faire confiance aux autres. Si son propre père avait pu l’abandonner, personne ne pouvait être digne de sa confiance (sauf môman, on touche pas à la maman). Heureusement, il ne décrocha pas de l’école, il s’obligea à bien travailler pour faire honneur à ce qui restait de sa famille. La situation de mère célibataire, qui travaille et qui à deux enfants à charge, n’est pas très bien vue au Japon, pas bien vue du tout. Même si, pour l’instant, l’argent ne manquait pas, les repas où tout le monde riait et s’amusait étaient rares.

Pour couronner le tout, le jeune enfant eut le droit à la peur de sa vie. Le chemin le menant à l’école passait devant une habitation où vivait un gros chien, il aboyait souvent, mais était toujours enfermé. Jusqu’au jour où il réussit à s’enfuir alors que son maître ouvrait la porte. Personne ne sut jamais quelle mouche avait piqué ce sale cabot ce matin-là, mais il s’attaqua au petit Ryu qui se rendait à l’école. La morsure fût profonde, dans l’épaule, et le gamin vola dans la gueule du monstre. Par bonheur, le propriétaire canin, ayant quelques grains de jugeote se lança dans la mêlée et maîtrisa son chien avec l’aide de passant. Ryu fut envoyé à l’hôpital, il garderait une belle cicatrice ainsi qu’une aversion née de la peur envers les canidés (la peur mène à la colère, la colère mène à la haine…). Ça n’arrangea pas le moral de la famille.

C’est pourquoi, quand la possibilité d’une vie différente s’offrit à eux, la famille Takery n’hésita pas longtemps. Nous étions en 2015, et une certaine île devenait de plus en plus populaire. On y vivait aussi à la Japonaise, mais le travail n’y manquait pas et les étrangers étaient beaucoup plus nombreux. L’idée de faire un nouveau départ plus heureux les convainquit et ils prirent le bateau en direction de Togi. Ce déménagement fut un demi-succès, ils n’avaient toujours pas de père, leur mère travaillait beaucoup, mais la nouveauté réussit à sortir les enfants de leur mauvaise léthargie (pas encore ado qu’ils tirent déjà la gueule, ça promet !). Ils furent bien évidemment inscrits tous les deux à l’école de l’île, mais là où Ryu s’épanouissait par l’apprentissage, Roka, son frère, lui se développait au contact des autres. Les deux découvrirent aussi les hybrides, ces êtres étranges et fascinants. Ils n’en avaient pas à la maison, mais le fait d’en côtoyer dans la rue les habitua très vite à leur présence.

Ruy avait 10 ans et sa passion pour son futur métier se développait, alors que la ville était en pleine extension et que chacun essayait de tirer profit de nouveau marché, la police maintenait l’ordre avec brio sur toute l’île. L’évènement qui confirma son envie d’entrer dans les forces de l’ordre se déroula un an plus tard. Alors qu’ils se rendaient au magasin pour faire les courses, le trio familial fut agressé par une bande de fieffés malfaiteurs. Ils leur dérobèrent leur objet précieux avec une menace de mort. Mais alors que les truands allaient s’enfuir, deux agents de polices leur tombèrent dessus. À deux contre trois, on n’aurait pas donné cher de leur peau et pourtant, l’entrainement faisant la différence, les malfaiteurs furent arrêter et les biens restitués. C’était décidé, Ryu voulait en faire partie.

Il s’inscrit à des clubs d’art martiaux et pour payer le tout, il commença à effectuer de petits travaux lors de ses rares temps libres. C’est ainsi que se succédèrent les années. Toute la famille était très occupée, toute ? Non, Roka, lui, profitait de ce qu’il pouvait. Livré trop souvent à lui-même il avait tendance de se lier avec de mauvaises influences. Cela inquiéta Ryu qui essaya de faire garder le droit chemin à son petit frère, et ça fonctionna, un temps.

C’est à la fin de ses études qu’il se vit offrir une possibilité qu’il ne pouvait refuser. Un apprentissage d’un an au Japon pour se préparer au travail de policier. Cela lui fit mal au cœur de devoir laisser sa famille, mais tous le poussaient à le faire et il céda. Ce fut une année très difficile pour Ryu, qui dû s’en sortir avec pas grand-chose. Au moins ne manquait-il pas de motivation, la preuve étant, ses résultats furent parmi les meilleurs. L’année terminait et le jeune adulte était majore de promotion, il rentra à la maison pour retrouver sa famille. Ils fêtèrent ça dignement, une soirée qu’il ne risquait pas d’oublier.

Ryuzaburo s’engagea dans la police et se fit vite remarquer par son bon comportement et son entrain. Mais alors qu’il évoluait professionnellement, la relation avec son jeune frère se dégradait. Ce dernier avait profité de l’absence de Ryu pour se faire de « nouveaux amis » (pas vraiment le genre à avoir une gueule qui porte bonheur) et avait suivi leur influence pas toujours très juste. Il n’était pas rare qu’ils se disputassent (pas facile à caser ce mot-là) sur des points éthiques.

Ce n’était pas idéal, mais la vie (cette sal**e) avait décidé que c’en était déjà trop, alors pour les 25 ans de Ryu elle offrit la maladie à sa mère. La bonne nouvelle c’est que ça rapprocha énormément les deux frères qui voulaient soutenir celle qui les avait mis au monde. La mauvaise… était que la maladie était incurable, douloureuse et mortelle. Chacun des enfants y allait de sa façon pour tenter de la soulager, mais la descente en enfer dura un an et demi avant qu’elle ne trouve le repos. Cela plongea frère dans un profond deuil.

Le policier avait l’impression que le destin s’acharnait sur lui (en même temps… il avait raison). Il voulut prendre Roka sous sa tutelle, mais celui-ci, adulte, refusa. Il suivit son propre chemin, il garda un bon contact avec son ainé, malgré leur désaccord. Ryu évolua au sein de la police, prenant des galons au fils des années. À l’époque il avait encore la mauvaise habitude de foncer, ce qui lui valut d’atterrir dans la mauvaise zone au mauvais moment. Il s’en sortit, mais garderait la marque à vie du couteau qui avait manqué de le tuer. Malgré le changement de son caractère au fils des ans, il pouvait compter sur un ami fidèle, un autre policier don je terrais le nom, qui avait poussé Ryu à tout lui raconter (avec de nombreux verres…) avant de le soutenir dans les moments difficiles.

La ville ne se portait pas mieux, le marché noir faisait des siennes et les hybrides s’y mettaient aussi. C’est en 2032 que les choses se bousculèrent, le maire mourut assassiné. Ces évènements ratés firent pression sur le commissariat, cela finit par le départ de l’ancienne commissaire. Son successeur venait d’être désigné, Monsieur Takery. Une grande responsabilité, mais qu’il comptait bien remplir avec succès. Entre temps un nouveau maire avait été élu et des nouvelles lois furent promulguées. Ryu avait hérité d’un commissariat dons les ressources étaient redistribuées aux rabatteurs (ça n’a pas empêché l’assassinat), au sein d’une ville ou on avait plus que jamais besoin de faire régner l’ordre, surtout avec les nouvelles lois.

C’est à présent dans ce poste que nous le retr…. Oh mais attendez, un malheur manque à l’appelle ! Nouvelles lois vous dites ? Ryu connut très personnellement une personne qui en fit les frais. Les mauvaises réputations de Roka l’avaient rattrapé et il fut happé contre sa volonté dans une sale affaires où on le laissa avec le corps sans vie d’une hybride. Ryu ne put rien faire, il fut écarté de l’affaire et son frère fut jugé, asservis, puis vendu, sans même qu’on lui dise à qui. La seule personne de sa famille qui lui restait, asservie quelque part en ville. Il manqua de toucher le fond et se concentra sur son travail plus fermement encore. Voilà, à présent, vous connaissez toute l’histoire. Pas tout à fait la vie idéale…


Derrière l'écran

Prénom/Pseudo : Stigmach
Âge : Toujours 23
Passions : Moun, le fantastique et la SF
Comment as-tu découvert le forum ? CF Sansa
Que penses-tu du forum ? Toujours la même chose, il est super !
Autres : Promis, on m'a pas menacé pour que je vienne.
Question :  Tchek !
Réponse à la question : Tchek !


©️ FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH |  NESIS |  MEIYA ▬▬ Modifiée par Lou Ainsel
Messages : 36
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 23
Multi-Compte : Sansa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Mes liens

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Ezekiel
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 4 Fév - 0:04

Omg...
J'ai été une très vilaine fille, punit moi ! Enferme moi ! Roar ! Hmm... Plus sérieusement, félicitation pour ton deuxième compte darling ! Tu vois, c'est viral ici, c'est comme les chats, tu peux pas n'en n'avoir qu'UN... Puis tu te réveil, un matin et ta 7 comptes... Brrref !

1) Code correct maggle
2) Caractère :
_"est un oignon.". On va pleurer D: ?
RAS à part ça. Batman is here !
3) Apparence : Damned so hot... RAS
4) Histoire :
_"Les cris d’un bébé et les couches à changer n’étant pas un moment patinant à " ; j'veux te voir patiner, aller !
_"ses jeunes années de bambin brayer." Brailler, je pense.
_ " La situation de mère célibataire avec deux enfants et qui travaille n’est pas très bien vue au Japon, pas bien vue du tout.". Je dirais un mal dit ici... Bref, j'ai relu et à l'oral ça me fais bizarre aussi.
_ "Personne ne sut jamais quelle mouche avait piqué ce sal cabot ce matin-là, mais s’attaqua au petit Ryu qui se rendait à l’école.". Nop. Et il manque un mots.
_ "la mêlée et maîtrisa son chient ". D'accord il n'aime pas les chiens, mais... Quand même.
_ "mais le travail n’y manquait pas et l’étranger était beaucoup plus nombreux." Les étrangers ?
_ "à des clubs d’art martial " art martiaux.
_ " La mauvaise… était que la maladie était incurable, douloureuse et incurable." Je crois qu'elle est incurable :p
_ "mais la descende en enfer". Nop.
_ "une salle affaires ". Ta un soucie avec "sale/salle" espèce de sale SALE !

Okaaay
Tu me corriges tout ça mon petit et Eileen passera donner la validation, final ♫

Tchou !
Messages : 536
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 27
Localisation : Dans les rues
Multi-Compte : Aelys / Kali / Ezekiel/ Meiko/ Disturbia/ Chris
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Mes liens

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Lionne
Maître/Maîtresse: X
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


~ Je rugis en gold ~
Juillet 2017/Février 2018
Le fantasme de Vladimir:
 

Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 4 Fév - 8:35
Mince pas de photo de nu alors ?

*déception profonde*

Tant pis faudra le déshabiller soit même.... Ho ! Et quand j'ai vu oignon... moi j'ai pensé à ça :


Voilà c'est tout pour moi.... *repart*
Messages : 65
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 28
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Matteo L Philipps // Emiko Saito
Fiche de Présentation : La dernière des Allannah

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Ma soeur Eileen je crois....
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - Membre FALH


Luann murmure en #590834
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 4 Fév - 21:54
Merci Djena. Correction Done !

Luaan => Bravo x) tu as trouvé la référence !

Si vous avez de la chance, je ferait instaurer les menottes à fourrures

Messages : 36
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 23
Multi-Compte : Sansa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Mes liens

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Ezekiel
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 4 Fév - 22:09
Willkommen ^^
Messages : 815
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 25
Localisation : Au cimetière
Multi-Compte : ///
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): ///
Maître/Maîtresse: ///
Esclaves: Sofia Ashley
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 5 Fév - 18:43
Jolie fiche, même si ce commissaire a vraiment eu une vie bien pourrie !
Sinon, attention aux grosses fautes par endroit Wink


Bienvenue ! Tu es validé(e) !


Bonjour/bonsoir,

Bienvenue sur Maître ou Neko, nous espérons que tu t'amuseras bien et nous te félicitons pour ta validation et ta fiche =3

Avant toute chose, nous te demandons de recenser ton avatar =>ici<=

Tu dois aussi recenser ton DC =>ici<=

Ainsi tu peux faire une demande d'esclaves =>ici<=

Tu peux aussi faire une demande d'habitation pour que ton personnage ait sa maison =>ici<=

Tu peux aussi faire une demande de rp =>ici<=

Nous te conseillons également d'ouvrir une boite mail et d'acheter un téléphone => ici <=

Et pour finir, il ne te reste plus qu'à ouvrir ta boite aux lettres ==> ici <==

Petit plus, même si je sais que ça fait déjà beaucoup, penses à remplir ton profil !
Amuse toi bien parmi nous =)

Messages : 3321
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 25
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko, Juna Kavanez, Erina et Hisae
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Reine


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Présentations :: Présentations des humains :: Validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit