AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Faire pattes de velours, second round [P.V Djena]



Faire pattes de velours, second round [P.V Djena]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Sam 13 Jan - 22:17

_ Merde, j'ai pas pris de masque...

Tu avais mis du temps à comprendre sa blague, puis tu avais grondé, cette fois-ci pas d'agressivité, juste parce que tu répondais à la taquinerie de la lionne. Cette entente entre-vous était bien plus agréable que votre querelle passée, mais avec vos deux caractères forts, combien de temps cela durera t-il avec qu'une nouvelle ombre ne se profile à l'horizon ? Tu n'y pensais pas, tu vivais l'instant présent. Toi qui avait été si solitaire jusque là, tu n'étais plus contre un peu de compagnie. Et Djena se montrait suffisamment vivante pour que tu ne puisses jamais te sentir seul. Cette dernière avait quand même soulevé un point important avec sa plaisanterie. On te connaissait dans le milieu des combats, on savait que tu t'étais enfui, certainement que le ludus, même si il était en vente, serait surveiller.

Tout en marchant, tu réfléchissais à comment t'y prendre. C'est sûr, tu aurais pu indiquer à Djena comment rentrer et où aller dans le ludus, pour qu'elle y aille à ta place et tu ne te ferais pas repérer. Mais ce n'était pas possible. La villa était immense et rien que lui expliquer ou lui faire un plan prendrait bien trop de temps. Tout en marchant côté à côte, tu avais fait part de ça à l'hybride. Il vous fallait trouver autre chose. Vous suiviez un sentier dans la forêt qui s’élargissait au fur et à mesure qu'il se rapprochait de l'extérieur de la ville.

- J'ai peut-être une idée ... oui ça pourrait marcher. Si il y a des rabatteurs ou des gardes ou qui que ce soit d'autre. Il faudrait que tu les distrais juste le temps que je puisse rentrer par le nord du bâtiment. Tu passerais ensuite par le sud du mur où je t'attendrai dans la cours d'entraînement. Une fois à l'intérieur du ludus, rien à craindre, il n'y aura plus personne si il est bien à vendre. Tu marquais une pause. Tu n'auras aucun mal à faire diversion, n'est-ce pas ?

Tu te doutais que la lionne serait pleines de ressources à ce sujet, voilà pourquoi tu avais pensé à ce plan. Ce n'était pas sûr que ça marche mais au moins, vous en aviez un. Il vous fallu plus d'une demi-heure pour arriver à l’orée de la forêt. Les premières grandes résidences humaines vous faisaient face. C'était un quartier aisé et calme. Il allait falloir que vous vous fassiez discret jusqu'à la villa. Heureusement tu savais par où passer sans trop te faire repérer. Vous alliez commencer par les toits, certaines demeures étant suffisamment proches les unes des autres. Tu grimpas sur la façade de l'une d'elle en t'aidant de tes griffes rétractiles, puis tu fis signe à Djena d’en faire autant. Si tu voyais qu'elle peinait, tu l'aiderai, mais la lionne se débrouillerait bien, pour un chat sauvage. Vous avez ainsi parcouru quelques pâtés de maisons en sautant de toits en toits. Puis les terrains des résidences prenaient de l'ampleur, vous n'aviez plus d'autres choix que de redescendre pour traverser les quelques rues qui restaient. Et là tu comptais sur ta partenaire d'aventure pour ça.

Une occasion arriva bien plus vite que ce que tu prévoyait. Un groupe de rabatteurs tourna dans l'allée où vous vous trouviez, tu poussas alors Djena dans un renfoncement où il y avait quelques bennes à ordures entreposées. La lionne se retrouva coincée entre le mur et toi et tu avais baissée la tête pour la nicher près de son cou afin de faire croire à un couple qui se bécote. Ton cœur battait vite à cause de la surprise et de l'inquiétude de se faire prendre. Mais les humains ne semblèrent même pas repérer votre présence. Ils s'éloignèrent et tu soupiras de soulagement avant de libérer Djena. Tu lui murmuras alors, passant nerveusement une main dans tes cheveux.

- Désolé, j'avais pas le choix ... On est plus très loin.

Tu ressortis de la petite impasse, regardant bien de chaque côté de la rue avant de t'engager dans une suivante. Plus loin, juste avant un croisement, tu te plaquas contre un muret pour regarder discrètement vers la villa qui se présentait juste devant toi. Elle était entièrement entourée d'un mur assez haut. Comme prévu, un groupe d'hommes se tenaient juste devant la porte nord et ce devait être pareil de l'autre côté. Ce n'était cependant pas des rabatteurs, tu les reconnaissaient bien ceux-là, c'était des hommes travaillant pour le compte du propriétaire de l'arène. Ce dernier faisait surveiller le ludus depuis ta fugue. Décidément, il n'était pas près à renoncer celui-là ...

- A toi de jouer, la lionne.

Tu te tournas vers Djena et discrètement tu lui fît comprendre par un signe que c'était à elle de jouer. Tu la regardas alors s'engager dans la rue, tandis que tu faisais le tour, surveillant et attendant le bon moment pour sauter le mur derrière un véhicule garé devant.
Messages : 73
Date d'inscription : 06/01/2018
Age : 36
Localisation : Centre FALH
Multi-Compte : Athenais, Kathleen Duke, Hope Knight, Frédérique Watson, Kaori & Kaoru, Blake Wright, Lena
Fiche de Présentation : GRAOOUUUU
Fiche de Relation : Liens rugissants !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Tora (Tigre)
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - Sauvage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 15 Jan - 15:08

Le duo...
Marchait, en direction de la bordure de ville. Docilement, Djena suivait son confrère félin en gardant dans un coin de son esprit, les informations qu'il expliquait sur la situation et la demeure, qu'il nommait "Ludus". Là où le couvent était remplit de femme, sa maison à lui, était remplit de combattants... Que lui y aille, il se ferait repérer par l'odeur, mais Djena aussi, car une femelle dénoterais probablement dans le parfum d'ambiance, emplit de testostérone.

- J'ai peut-être une idée ... oui ça pourrait marcher. Si il y a des rabatteurs ou des gardes ou qui que ce soit d'autre. Il faudrait que tu les distrais juste le temps que je puisse rentrer par le nord du bâtiment. Tu passerais ensuite par le sud du mur où je t'attendrai dans la cours d'entraînement. Une fois à l'intérieur du ludus, rien à craindre, il n'y aura plus personne si il est bien à vendre.


La blonde...
A l'écoute de son plan. Se résumait à faire la potiche en gros ? Ça peut être net, propre et sans bavure...

- Tu n'auras aucun mal à faire diversion, n'est-ce pas ?
_ Non non, attirer l'attention, je sais faire.

C'est sûre.
Qu'elle passait rarement inaperçu, même lorsqu'elle ne faisait pas de vague. Sa crinière blonde, rebelle et son attitude atypique pour une hybride, la rendant facilement remarquable. Rapidement, la zone résidentielle se présentait et c'est par les toits, que les hybrides félins se rendait à destination. Djena, à l'aise et débrouillarde, n'avait pas de peine à grimper sur des villa... Après avoir escaladé pendant des années le vieux couvent, sous toute ses coutures, le reste était une formalité. Cependant, elle notait bien que Logan, jetait des coups d’œils en arrière pour s'assurer qu'elle suive.

Le quartier...
Était très bien surveillé, il n'était plus possible de poursuivre par les toits, et donc, à nouveau sur la terre ferme le duo progressait, sur ses gardes alors que la nuit se profilait peu à peu. Il n'était pas tard en soit, mais les journées d'hivers sont toujours très courtes. C'est alors, qu'un groupe de rabatteur débarquait de nul part, Djena n'eut le temps d'agir ou de réagir qu'elle se fit plaquer à côté d'une benne à ordure, contre un mur et Logan, contre elle. L'espace d'un instant, la blonde s'était demandé si il n'avait pas raté sa cible, et qu'il aurait voulu l'y plonger dedans... Mais non. Logan, jouait la comédie d'un amant secret impatient et entreprenant. Djena, sentait son souffle chaud sur la base de son cou, là où son foulard ne couverait rien. La proximité était clairement gênante, le cœur de Djena battait à sens à l'heure, pourvu que les rabatteurs mordent à l'hameçon et laisse en paix, les pseudos bécotteurs... Après tout, les déranger seraient bien mal vus. Elle soupirait d'aise, lorsque les surveillants passaient leurs chemins et que Logan, reprit une distance respectable. La lionne, remarquait alors qu'il était tout aussi gêné qu'elle, quant à la situation.

- Désolé, j'avais pas le choix ... On est plus très loin.
_ Okay.... Ça va, t'inquiète.

Rien de grave...
Il ne la pas touché, pas trop du moins, ni violé. On se calme. Heureusement qu'il s'était lavé avant, rendant sa promiscuité bien plus supportable. La suite de l'infiltration du quartier se passa comme sur des roulettes, jusqu'à ce que le duo arrive enfin au ludus... Bien évidemment sous surveillance. C'était au tour de Djena de jouer, elle quittait la pénombre pour s'avancer, détendue, à l'aise, roulant carrément des hanches pour attirer l'attention des deux surveillants.

_ Qu'est-ce qu'il fait froid... Brrr...

Naturellement.
Les deux hommes posèrent leurs regards sur l'hybride féline qui s'avançaient et s'imposait peu à peu dans une attitude des plus aguichantes.

_ Va voir ailleurs, chat de gouttière !
_ Tu veux pas... Venir voir ailleurs avec moi ? L'un de vous deux ne veut pas me tenir un peu compagnie, pendant sa pause ? Je sais pas... J'ai froid et pourtant... Je sens que j'ai chaud aussi...

L'un des gardes.
Esquissait un sourire lubrique, expliquant à son partenaire.

_ Elle a ses chaleurs... Pauvre bête. J'ai la même hybride minette à la maison, y'a qu'une chose à faire dans ces moments là... Les soulager un peu de leurs surplus d'hormone.

_ Maintenant ? T'es sérieux ? ... Tss... Fait sa vite s'il te plait... Je me pèle le cul moi aussi je te signal.
_ T'inquiète... Je la fatiguerais pas trop, comme ça toi aussi... Allez vient, je vais te faire du bien.

Djena...
Avait l'intérieur qui bouillonnait de rage. Détestant ce cliché de la chatte en chaleur et que le pire, ça fonctionne toujours aussi bien et facilement. Sa main, s'emparait de celle du premier garde, l'entrainant dans une ruelle non éclairé, juste à coté. Son pouce caressait la paume froide de ce dernier, histoire, de préserver l'envie de celui-ci.

_ Ah... Ta de la chance que ça soit calme ces temps ci...
_ Pour sûre... Je vais te surprendre, je doute que ta minette, chez toi, te fasse ce que je vais te faire...
_ Oh ? Surprend moi, j'adore les nekos... Même si toi, tu dégages un truc en plus...

L'hybride lionne.
Attirait le garde contre elle, sa cuisse, frôlant l'entrejambe excité de ce dernier. Elle l'enlaçait dans un premier temps, ses griffes, lacérants sa veste tandis qu'il était occupé à doucement baiser sa nuque, pour lentement se diriger vers sa poitrine. Djena n'en supportait pas d'avantage et retenait un rugissement.

_ Pas si vite mon agneau... J'ai chaud mais...


Elle suçurra à son oreille.

_ J'ai d'abord faim...

Elle sentie.
Un frisson parcourir le corps de sa proie et elle nicha son visage contre son cou. Sa langue, sentie progressivement les pulsation de son artère... Sans plus de cérémonie, elle mordit à plein crocs dans sa chair, c'était comme du beurre. Il couinait mais comme il se noyait dans son propre sang, sa voix était étouffé alors que Djena recrachait le surplus de gout métallique de sa bouche.

Du revers de sa main.
Elle essuyait ses lèvres, le regard prédateur... Il en reste un. Lourdement, elle lâchait le premier garde qui allait progressivement refroidir et mourir... Un mort de plus à son palmarès, c'est de pire en pire, mais ce n'était pas le moment de penser à ça. En frappant du poing contre la gouttière, elle attirait le second surveillant qui trouvait que son collègue faisait un peu trop de raffut dans son bonheur...

_ Ils en font du boucan les deux déchainés...

Il quittait enfin son poste.
Djena, profitait de la stupeur de ce dernier lorsqu'il découvrit le cadavre encore chaud de son partenaire. La lumière de la lampe, qu'il avait allumé pour mieux voir, tremblait de terreur alors que l'hybride lui bondit dessus pour lui tordre le cou. C'était plus propre. Djena, se relevait en regardant les deux victimes... Elle avait encore tué, même si elle n'essayait de ne pas trop y songer, elle le sentait au fond d'elle.

_ En plus... J'ai horreur qu'on me confonde avec une neko...

Commentait-elle.
Avant de s'éclipser pour rejoindre Logan, comme il l'avait indiqué. Elle avait encore quelques tâches de sang séchés, sur son visage, la rendant encore plus singulière et violente. Passant les obstacles, elle rejoignait à pas de velours son acolyte dans le ludus. Elle n'avait pas une attitude fière, mais... Faire autrement, ça aurait prit plus de temps et d'énergie. Elle détestait avoir l'odeur de ces salopards sur elle, et déclarait avec dégoût.

_ Je rentre... Je me lave à la javel....

Près de Logan.
Elle observait son ancienne demeure, qui franchement... Était bien original, rien a voir avec le style asiatique. Est-ce qu'il y a un lavabo... Quelque chose pour qu'elle puisse se laver le visage ? Si non, ça attendra son retour au couvent...

Djena la sanguinaire.
Messages : 551
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 27
Localisation : Dans les rues
Multi-Compte : Aelys / Kali / Ezekiel/ Meiko/ Disturbia/ Chris
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Mes liens

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Lionne
Maître/Maîtresse: X
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


~ Je rugis en gold ~
Juillet 2017/Février 2018
Le fantasme de Vladimir:
 

Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 16 Jan - 11:02

Tu avais suivi du regard la lionne dans son approche des deux hommes. Sa façon de se mouvoir, de parler, ses gestes, tu ne les reconnaissais pas. Tu découvrais une facette étrange. Djena jouait la comédie, tu en avais conscience mais quand même, jouer les hybrides en chaleurs, ça te surprenait et tu restas un moment à la regarder avec des yeux étonnés.

_ Elle a ses chaleurs... Pauvre bête. J'ai la même hybride minette à la maison, y'a qu'une chose à faire dans ces moments là... Les soulager un peu de leurs surplus d'hormone.
_ Maintenant ? T'es sérieux ? ... Tss... Fait sa vite s'il te plait... Je me pèle le cul moi aussi je te signal.
_ T'inquiète... Je la fatiguerais pas trop, comme ça toi aussi... Allez vient, je vais te faire du bien.


Son petit manège avait le mérite de bien fonctionner puisque l'un d'eux ne se fît pas prier pour la suite. Tu savais la lionne capable de se battre mais tu ne pouvais t'empêcher d'être un peu inquiet, surtout lorsque tu perdis le contact visuel du "faux couple". Après quelques minutes qui semblèrent interminables, du bruit parvînt de l'impasse où Djena et sa proie s'était engouffrés. Cette dernière semblait attirer l'autre garde et ça marchait. Tu étais soulagé, la lionne s'en sortait très bien, si ça n'avait pas été le cas ... ton plan aurait échoué mais tu n'aurais pas hésité à intervenir pour lui prêter main forte. Ta décision avait été la bonne, tu avais eu raison de lui faire confiance sur ce point. Même si tu ne l'avais que croisé occasionnellement dans les arènes, tu t'étais très bien souvenu de celle qu'on appelait "La Sauvage". Sa façon de se battre ne laissait pas de doute quand à son efficacité au combat.

La voie étant libre, tu n'hésitas plus et sortis de derrière la voiture pour sauter sur le mur et le grimper sans effort grâce à tes griffes rétractiles. Une fois dessus, tu regardas dans la cours d'entraînement, apparemment pas âmes qui vive, tu bondis alors, retombant sans mal sur tes pieds. Ton regard doré se posa sur chaque recoins que tu connaissais par cœur. Tu devais être sûr. Le silence qui régnait dans cette cours te surpris. Tu avais tellement eu l'habitude d'entendre et de voir des hybrides s'entraîner au combat dans des cris et rugissements bestiaux. Dans ce ludus, seul les mâles étaient des combattants. Ton maître jouait cette pièce de théâtre comme chez les gladiateurs et les hybrides femelles étaient donc cantonnées aux corvées de maisons. Tu aurais pu devenir sexiste avec ses idées-là, d'ailleurs beaucoup d'hybrides combattants l'étaient. Mais ton père t'avait appris qu'une femelle pouvait être plus dangereuse qu'un mâle surtout lorsqu'elle protégeait sa progéniture et qu'il ne fallait donc jamais la sous-estimer. La preuve t'étais apportée avec ta partenaire d'aventure du moment. Cette dernière sautas près de toi. Tu n'étais pas surpris, tu avais senti son odeur devenue familière juste au-dessus de toi quelques secondes avant. Une autre odeur cependant émanait de la lionne, celle de sa victime. Djena présentait quelques taches de sang sur son visage fin.


- Et bien ces deux-là n'ont pas fait long feu, bien joué. Franchement, tu m'as surpris, une minette en chaleur, les femelles sont vraiment pleines de ressources. Un jour, tu allais t'en prendre une à taquiner ainsi la lionne.

_ Je rentre... Je me lave à la javel....

- Si tu veux il y a de quoi te laver ici, bon faut d'abord s'assurer qu'il y a vraiment personne dans le bâtiment principal et ... je préfère te prévenir, mais il n'y a que des bains publics dans ce ludus.

La voie semblait libre et tu te dirigeas alors vers ce bâtiment en question. A l'étage se trouvaient les anciens appartements de ton maître décédé, mais les cages des hybrides combattants, elles, se situaient en sous-sol. En entrant, avant d'emprunter l'escalier qui descendait, tu te tournas vers la lionne.

- Ne t'inquiètes pas, il y a deux issues en bas, celle que nous allons emprunter et une autre qui mène à l'étage. De plus c'est un sous-sol très étendu. C'est juste qu'il n'y a pas beaucoup de fenêtres sur l'extérieur.

Tu attrapas alors une torche accrochée sur l'un des murs. Et oui, une fois dans cette villa, vous changiez complètement d'époque. Tu alluma la torche grâce à un briquet que tu avais subtilisé afin de t'aider à te faire du feu dans la forêt lorsque tu étais errant. Cette dernière pris feu immédiatement et commença à éclairer votre chemin jusqu'en bas. Il régnait dans ce sous-sol, une odeur d'hybride très forte. Elle ne s'était pas encore dissipée malgré la désertion. Ta cage se trouvait à une extrémité contre un mur avec une petite fenêtre sur l'extérieur et l'escalier qui menait à l'étage non loin. Elle n'était composée que d'une natte sur le sol avec un drap et un coffre. Pas de quoi la considérer comme une chambre en somme. Champion ou pas de ton ludus, ce n'est pas dans tes biens que tu avais eu des avantages. Tu avais juste eu le privilège de pouvoir passer du temps à l'étage en compagnie de ton maître en jouant notamment aux échecs. Ce dernier t'avait appris ce jeu et tu avais fini par le surpasser. La stratégie était quelque chose que tu appréciais grandement. Tu avais aussi le privilège de pouvoir bénéficier de l'un des bains publics des appartements du haut qui étaient bien plus spacieux, clairs et propres que ceux du sous-sols. Et se baigner sans la compagnie d'hybride jaloux et violents étaient bien plus agréable.

Le silence régnait aussi en ce lieux. Tu pris le drap et l'étala au sol, puis tu ouvris le coffre dans lequel se trouvait tous tes vêtements. il n'y en avait pas une grosse quantité, quelques jeans, shorts de combat, des T-shirts, débardeurs et seulement un pull et une veste. Tu n'aimais pas trop te couvrir, en général tu avais toujours chaud lorsque tu vivais ici, même en pleine hiver. Mais maintenant, ce pull et cette veste te serviraient certainement plus. Tu plaças tous tes vêtements dans ton drap et referma celui-ci pour en faire un baluchon. En vérifiant qu'il n'y avait plus rien dans ton coffre, tu découvris alors un médaillon. comment avais-tu pu en oublié son existence ? Sur ce médaillon en or était gravé la tête d'un fauve en train de rugir, tous crocs dévoilés. Ton père te l'avait offert la première fois que tu étais sorti vainqueur de l'arène. Il avait économisé le peu de sous que notre maître offrait à ces champions après chaque victoire. Tu avais d'ailleurs toi-même ta maigre bourse qui venait de rejoindre ta poche de jean. Tu pris le médaillon et le plaça autour de ton cou, puis tu te tournas vers la lionne.

- On peut monter à l'étage si tu veux. On va d'abord s'assurer qu'il n'y a personne. Je vais aller piquer des chaussettes dans l'armoire de mon maître, c'est la seule chose que je peux supporter sur mes pieds. Et si tu veux, il y a des garde-robes intéressantes, hésites pas à prendre ce que tu veux. Autant en profiter avant la vente.

Une fois le baluchon sur ton épaule, vous vous êtes dirigé vers l'escalier où la lionne ne se fît pas prier pour passer devant lorsque tu la laissas monter en première. Tout à l'écoute, tu restais un minimum sur tes gardes, mais aucun bruit étrange ne vînt te perturber. Tu repassas devant pour guider Djena dans cette immense demeure constituée de colonnes, de cours intérieurs et de bains ici et là. Cette dernière ne devait pas avoir la moindre idée de ce qui se déroulait dans ce ludus lorsque des gens de l'extérieur venaient lors de réceptions données par ton maître. Souvent, cela finissait en orgies romaines entre humains et hybrides domestiques. Tu y avais toujours échappé grâce à tes saillies notamment, mais d'autres hybrides combattants devenaient des gigolos auprès des femmes humaines.

Tu te dirigeas vers les appartements de ton maître et dans l'un de ses tiroirs tu trouvas les chaussettes que tu cherchais les ajoutant à ton paquetage. Tu laissas à Djena tout le loisir de se promener de son côté. Puis tu la guidas vers l'un des bains publics qui ressemblait à s'y méprendre à une petite piscine intérieure.

- Tu as des sels de bain dans le meuble sur ta droite et des serviettes aussi. Il n'y a pas beaucoup d'intimité alors je vais m'éloigner en direction des cuisines, voir si je trouve encore des réserves exploitables. Restes sur tes gardes, on sait jamais. Les cuisines sont un peu plus loin dans le couloir qu'on vient de quitter, au pire t'auras qu'à suivre mon odeur pour te repérer. Si dans trente minutes environs j'ai pas de nouvelles de toi, je débarquerai, t'es prévenue.

Tu lui lanças un clin d’œil taquin. Mais tu étais sérieux dans le ton de ta voix. Djena t'aidais beaucoup, tu ne voulais pas que ce soit par ta faute si elle se faisait prendre par des rabatteurs ou autres humains belliqueux. Tu commençais à l'apprécier cette femelle combattante et sauvage jusque dans sa crinière. Toi qui ne connaissais rien à l'amitié, tu te demandais si c'était ça avoir une amie et si c'était bien le cas, ce n'était pas pour te déplaire au contraire. Pour une fois que tu avais l'occasion de t'entendre avec une autre hybride autrement que forcé dans ta couche.
Messages : 73
Date d'inscription : 06/01/2018
Age : 36
Localisation : Centre FALH
Multi-Compte : Athenais, Kathleen Duke, Hope Knight, Frédérique Watson, Kaori & Kaoru, Blake Wright, Lena
Fiche de Présentation : GRAOOUUUU
Fiche de Relation : Liens rugissants !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Tora (Tigre)
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - Sauvage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 16 Jan - 16:45

Djena...
Grognait quant à son commentaire sur les femelles en chaleurs. Franchement, y'a pas de quoi être fier mais hélas, c'est une technique qui fait souvent ses preuves. Sans aucun doute, si elle était arrivé bourru et agressive, ça aurait très mal finit, tandis que là, ce n'était plus leurs cerveaux qui fléchissaient mais leurs queues.

- Si tu veux il y a de quoi te laver ici, bon faut d'abord s'assurer qu'il y a vraiment personne dans le bâtiment principal et ... je préfère te prévenir, mais il n'y a que des bains publics dans ce ludus.


Un bain ?
Vraiment ? C'était un peu gros pour juste un visage... Djena, n'était pas aussi fan de l'eau que lui. M'enfin, pour l'heure, le duo pénétraient dans le bâtiment en toute discrétion. L'hybride lionne, talonnait son binôme félin qui connaissait parfaitement l'endroit, vraiment très chic au passage. Cependant, quelque chose lui disait, que lui... Il ne devait pas avoir accès à tout ce luxe. Logan, ouvrit une porte qui conduisait dans un sous sol, et déjà, la blonde plissait le regard... Perplexe. Elle lui avait pourtant dit ce matin, qu'elle n'était pas fan du tout des caves, en plus, ça pu encore plus qu'au couvent ! Y'a des cadavres là dedans ?

- Ne t'inquiètes pas, il y a deux issues en bas, celle que nous allons emprunter et une autre qui mène à l'étage. De plus c'est un sous-sol très étendu. C'est juste qu'il n'y a pas beaucoup de fenêtres sur l'extérieur.

_ M'ouais...

Déclarait-elle.
Clairement pas convaincue. Il aurait pu lui promettre un parc d'attraction, une voiture tout terrain ou un frigo géant, qu'elle ne l'aurait pas plus cru... Quoique, pour le frigo... Peut-être ! Ça l'aurait déjà un peu plus motivé. Logan, passait devant avec la torche et Djena, nerveuse, pouffait de rire en le suivant.

_ Oh, vous avez tout de même découvert le feu...  Prochaine étape, l'électricité.

Commentait-elle.
Très attentive, observatrice quant à ce sous sol. Si ça se gâte, pas question de camper... Promptement, Djena comprit qu'ils étaient arrivé à la cage de Logan et la lionne, grimaçait... Le pauvre, même si la villa est classe, la cage est... Pitoyable et ce qu'il y a à l'intérieur aussi. Grandir là dedans, mais quel misère... Désapprouvant ce qu'elle voyait, elle en croisait les bras tout en surveillant les alentours pendant qu'il récupérait ses affaires. Logan, avait fait son baluchon, et il était même un peu plus couvert pour faire face à la froide saison. Le regard doré de la lionne, se perdait sur son nouveau collier, alors qu'il déclarait.

- On peut monter à l'étage si tu veux. On va d'abord s'assurer qu'il n'y a personne. Je vais aller piquer des chaussettes dans l'armoire de mon maître, c'est la seule chose que je peux supporter sur mes pieds. Et si tu veux, il y a des garde-robes intéressantes, hésites pas à prendre ce que tu veux. Autant en profiter avant la vente.

_ C'est très gentil, mais je suis pas une fashion victime et je doute qu'on ai les mêmes goûts vestimentaires, tes copines et moi.

Djena en robe ?
Certainement pas... Puis, elle eut une révélation.

_ Quoique... Si je trouve des choses aussi chic que ton collier, je pourrais le revendre ou l'échanger...


Supposait-elle.
Et sans plus de cérémonie, direction le rez de chaussée. Djena avait repéré depuis longtemps l'escalier qui la sortirait de ce trou et elle glissa habilement devant Logan pour le devancer un peu. Le duo, était désormais dans ce qui s'apparentait le plus pour Djena, à une salle de réception. C'était immense, dans un style qu'elle ne connaissait absolument pas. Son regard, curieux se portait sur les tables qui devaient porter de nombreux plats lors d'occasions. Sa langue, passait sur ses lèvres, manger ici, devant les bassins... La grande classe ! Elle était bien loin d'imaginer ou de pouvoir imaginer autre chose. Les oreilles de la lionne, ne captait aucun son étranger. Logan, pu se rendre dans une autre chambre pour finir ses emplette, et une fois son baluchon bien pleins, il revint près de sa partenaire de casse, qui était occupé à regarder un tableau... Ça servait à quoi ? Aucune idée... Logan l'entrainait non loin d'une piscine intérieur, cette fois. Il y avait des mosaïques, du carrelage. C'était franchement impeccable.

- Tu as des sels de bain dans le meuble sur ta droite et des serviettes aussi. Il n'y a pas beaucoup d'intimité alors je vais m'éloigner en direction des cuisines, voir si je trouve encore des réserves exploitables. Restes sur tes gardes, on sait jamais. Les cuisines sont un peu plus loin dans le couloir qu'on vient de quitter, au pire t'auras qu'à suivre mon odeur pour te repérer. Si dans trente minutes environs j'ai pas de nouvelles de toi, je débarquerai, t'es prévenue.
_ Quoi ?? Tu veux que je prenne un bain ici ? Non ! Hors de question, je suis pas une fan de l'eau autant que toi. J'suis une hybride lionne, pas thon ! Je préfère la cuisine que les bains !

Protestait-elle.
Et si en plus, elle était chronométré... C'était bien trop risqué et pas si relaxant. Djena, était certes rassurée de la présence de Logan, mais dans un territoire qu'elle ne connait pas, c'était marcher les yeux fermés sur une autoroute. Pas question de le lâcher... Alors, elle le suivit jusque dans les cuisines et là... Là, elle était bien plus heureuse. Ses pupilles, se dilataient un peu lorsqu'elle constatait la grandeur du frigidaire.

_ Aaah... Là, ça me parle bien plus... On a une femme par son estomac, pas en lui faisant splash splash. Je t'en fouterais du bassin. A table !

Djena...
Allait littéralement, violer le contenu du frigidaire. Elle n'est pas le genre d'hybride ou de fille qui aspire au prince charmant, elle, sont véritable amours... C'est la nourriture. Sans douceur, elle ouvrit le frigo et la lumière qu'il procurait dans la cuisine, était sans doute la même que celle du paradis. De la volaille, de la charcuterie, du boeuf, du porc... Djena prenait un steack et ne put réprimer un léger ronron de satisfaction. Elle prit sous le bras, quelques plaquettes de jambon et de l'autre main, une cuisse de poulet. Dans sa gueule, le steak frais et sa salive qui coulait déjà dessus. Sans doute, que la famille du défunt n'était pas encore passé pour récupérer les vivres. Le malheur des uns, fait le bonheur d'une autre.

Elle...
S'en mettait plein la panse. Une demi heure pour en avaler le plus possible, et embarquer le reste. Quoique, elle devait aussi regarder dans les autres chambres, si il y avait encore des choses à voler. Elle posait son regard sur Logan... Hmm... Non, elle ne lui laissait pas la viande. Pas question ! Cependant, si elle a les mains pleines, ca sera difficile de récupérer quoique ce soit... Elle déposait les morceaux de poulet et le jambon sur la table, avant d'articuler.

_ 'as 'oucher. J'vais 'oler 'eux, 'rois trucs.

La lionne...
Pouvait critiquer les hommes et leurs faiblesses lubrique devant une femme, mais elle... C'est clairement son estomac qui commande quand il y a de la nourriture en jeu. Mordillant son steak, elle s'éclipsait pour fouiller les chambres. Voler en priorité les bijoux et ensuite, les vêtements de marque.

Y'a qu'à se servir !
Messages : 551
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 27
Localisation : Dans les rues
Multi-Compte : Aelys / Kali / Ezekiel/ Meiko/ Disturbia/ Chris
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Mes liens

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Lionne
Maître/Maîtresse: X
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


~ Je rugis en gold ~
Juillet 2017/Février 2018
Le fantasme de Vladimir:
 

Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 16 Jan - 19:14

La lionne avait donc trouvé un nouveau passe-temps dans le ludus, voler pour ensuite revendre. ce n'était pas une mauvaise idée en soit, mais elle ne pourrait pas tout emporter. Il n'y avait pas de fourgon garé juste devant la villa, près à démarrer avec tout le trésor si ça tournait mal. Plus loin, lorsque tu lui avais proposé le bain, elle avait semblé plus mal à l'aise qu'autre chose et sa réponse fput un peu agressive.

_ Quoi ?? Tu veux que je prenne un bain ici ? Non ! Hors de question, je suis pas une fan de l'eau autant que toi. J'suis une hybride lionne, pas thon ! Je préfère la cuisine que les bains !

- Oh, on se calme la lionne. Je ne connais pas tout des autres fauves, les tigres adorent l'eau, je suis pas un poisson pour autant hein. Je pouvais pas savoir que Minette aimait pas se laver.

Tu soupiras lorsque tu constatais qu'elle te suivait jusqu'au cuisine. Soit, si Madame préférait l'odeur de la bouffe au savon. et puis tu pouvais difficilement la forcer. Tu te rendais compte de nouveau, qu'un fossé vous séparait. Votre statut, votre passé, vos préférences. La seule chose que vous aviez en commun à part d'être deux fauves ... c'était le combat. Si tu avais cherché à la séduire, tu aurais eu tout faux, heureusement ce n'était pas le cas. Tu avais bien d'autres préoccupations en tête pour ne serait-ce qu'y penser. En entrant dans la cuisine spacieuse, la lionne prit immédiatement ses aises, tandis que toi, tu regardais ce que tu pouvais prendre en victuailles que vous pourriez emmener avec vous.

_ Aaah... Là, ça me parle bien plus... On a une femme par son estomac, pas en lui faisant splash splash. Je t'en fouterai du bassin. A table !

- Ça, ça dépend des femmes, Minette. Y en a qui préfère de loin le luxe et qui peuvent se priver de manger pour acheter une belle garde-robe. Personnellement, je trouve ça inutile, mais bon.

Djena plongea direct la tête dans le réfrigérateur et tu poussas un long soupire. Une morfale, tu avais fini par croiser le chemin d'une "grosse bouffe". Quand tu vis tout ce qu'elle en ressortit tu fis des yeux étonnés. Et en plus elle ronronnait de satisfaction.

- Euh ... tu m'expliques là ? Tu vas mettre tout ça dans ton estomac ? Essaies quand même d'en garder un peu pour les jours qui viennent. J'ai toujours un creux dans la nuit moi et vaux mieux qu'il y ai un truc à manger.

Tu étais maintenant blasé par le spectacle de la lionne en train de manger. Là c'est sûr, elle n'avait rien d'une hybride femelle séductrice comme un peu plus tôt. Elle cachait donc un don pour la comédie. Tu reportas ton attention sur les placards au-dessus des plans de travail et de l'évier. Tu glissas alors un jambon sec dans ton baluchon. Pas léger le morceau mais ce serait un délice et un repas de roi. La lionne se leva alors.

_ 'as 'oucher. J'vais 'oler 'eux, 'rois trucs.

Tu fis une tête désemparée en remuant ta tête de droite à gauche. Même la bouche plein, tu avais deviné ce que Djena avait voulu dire. Autant dire que la fourmi n'était pas prêteuse. soit, tu avais assez mangé le midi pour ne pas te jeter sur la nourriture comme ton homologue féminin. Tu ouvris à ton tour le réfrigérateur et pris encore quelques morceaux de viande encore mangeable pour leur faire rejoindre le jambon sec. En refermant le meuble réfrigéré tu sentis alors une drôle d'odeur. Tu tournas la tête vers le couloir où la lionne avait disparu. La senteur était légère mais il n'y avait pas de doute possible, des humains. Ton inquiétude te fît lâcher ton baluchon dans un bruit mâte. Tu n'avais aucune idée de l'endroit où il se trouvait et surtout où se trouvait ta partenaire de fortune. Sur tes gardes, tu surveillas le couloir. Puis tu t'aventuras plus loin en direction des chambres. Ton objectif premier, retrouver la lionne. L'odeur humaine masquait la sienne, tu grondais. Ce n'était pas bon cette histoire. Djena ne connaissait pas le ludus en plus et il était vaste.

Tu perçus alors un bruit de lutte provenant du couloir sur ta droite. Tu n'avais pas droit à l'erreur, si c'était un piège c'est toi qui te ferait attraper mais si c'était une embuscade menée sur la lionne c'était elle qui aurait des ennuis. Tu avais tout à fait conscience qu'elle était une excellente combattante pour l'avoir vu dans l'arène, mais les humains ici étaient plusieurs tu le savais. et tu avais surtout peur que ce soit des rabatteurs avec des moyens de pression bien plus difficiles. De plus, dans tous les cas, ils s'attendaient à affronter un ou plusieurs combattants dans cette demeure, ils devaient être bien préparés. Tu avançais discrètement mais tu pressais le pas, longeant le couloir en direction des bruits de plus en plus sonores. Ça venait de cette chambre au bout du couloir, l'odeur humaine empestait aux alentours. Tu hésitais à jeter un coup d’œil, mais les grondements de la lionne tu firent froncer les sourcils et passer la tête dans l'encadrure de la porte. Quatre hommes se trouvaient dans la pièce. L'un d'entre-eux fouillait une commode, deux autres avaient réussi à entraver Djena, bien qu'il présentaient des griffures et morsures, signe que la lionne s'étaient débattue fortement dans un premier temps et le dernier lui faisant face avec un instrument que tu ne connaissais pas, mais tu avais bien capté que ces humains étaient des rabatteurs.

Tu fis signe à la lionne, lui faisant comprendre d'un regard entendu, que tu allais les surprendre et qu'il fallait qu'elle se tienne prête à agir en conséquence. L'avantage, c'est qu'ils avaient l'air d'ignorer qu'ils étaient en réalité deux fauves combattants sous ce toit ... Tu utilisas alors cette capacité qui était restée inconnue de tous jusqu'à ce que tu l'utilises sur ton ancien maître. Ta vitesse sur une courte distance. Tu bondis littéralement sur l'humain fouillant le meuble, tes griffes se plantant dans son dos et tes crocs déjà dans sa jugulaire. Il s'écroula rapidement, suffoquant, du sang s'écoulant de sa bouche, il était condamné. Tu te retournais et fît face à l'humain armé, retenant suffisamment son attention pour qu'il détourne son regard de sa victime première. Ça laisserait le champ libre à la lionne de pouvoir se débrouiller avec les deux molosses qui pensaient pouvoir la retenir.
Messages : 73
Date d'inscription : 06/01/2018
Age : 36
Localisation : Centre FALH
Multi-Compte : Athenais, Kathleen Duke, Hope Knight, Frédérique Watson, Kaori & Kaoru, Blake Wright, Lena
Fiche de Présentation : GRAOOUUUU
Fiche de Relation : Liens rugissants !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Tora (Tigre)
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - Sauvage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 16 Jan - 23:34
Minette...
Non mais, c'est quoi cette trouvaille en surnom ? Clairement naze ? Djena grognait de désaccord, à chaque fois qu'il prononçait ce mots, à son encontre. Et lui c'est quoi ? Hein ? Djena, n'avait jamais eu de réel modèle féminin, les femmes du couvent sont naturellement contre la vanité et les possessions superflus, inutile donc, de préciser qu'avec une garde robe fournit avec des choses que la blonde ne mettrait jamais... Ça rentrait dans cette catégorie. Djena, de plus n'était pas plus fan des robes... C'était clairement inutile en cas de combat et de course poursuite. L'idée de porter une robe, la mettait d'ailleurs toujours très mal à l'aise... Heureusement pour elle, aucune occasion de ce genre ne s'est présenté.

Bref...
L'hybride, fouillait dans les nombreuses chambres. Mettant dans sa poche les bijoux qu'elle pourrait revendre ou troquer. Le soucie, avec une Djena occupé à manger parallèlement... C'est qu'elle est bien moins attentive à son environnement. Normal, puisque son cerveau est présentement son estomac. Djena, changeait de chambre pour une autre, sans plus réellement prêter attention au reste... Du moins...

Jusqu'à...
Ce qu'un rabatteur l'attrape, sortant de l'obscurité et faisant l'erreur de mettre sa main ganté sur ses lèvres pour éviter qu'elle hurle. Djena, d'instinct mordit profondément dans ses doigts, au moins que ça craquait suite à la puissance de sa mâchoire. Hélas, ça ne fut pas suffisant et rapidement, un autre rabatteur donnait un coup de poing dans son estomac. Ce qui la fit tomber à genou. Merde, merde, merde ! Sa crinière blonde se gonflait sous la colère, pas question de se faire avoir aujourd'hui, ni jamais !! Sa queue blonde, fouettait l'air alors qu'elle était maintenue par deux autres rabatteurs... Quatre au total. L'hybride, aurait pu crier, avertir Logan pour qu'il s'en aille mais... Ça serait le vendre d'office et ça, pas question. Cet hybride semblait en avoir bavé pour s'en fuir, il avait mérité sa vie libre et en plus, Djena avait horreur de demander de l'aide, même quand c'est désespéré.

Dans l'obscurité.
Son regard doré, captait alors, celui de Logan... Il était là ! Il avait vu et... Il ne s'était pas enfuit ?? Mais, pourquoi ? Sauve ta vie ! Sauve tes fesses ! Il n'en ferait rien, bien au contraire. Comme un éclair, il surgit pour attaquer avec violence et terrasser en un tour de force prodigieux, deux des rabatteurs. Les humains qui la retenaient firent l'erreur de la lâcher pour porter assistance à leurs partenaires au sol. Djena, poussait sur ses jambes pour plaquer la tête d'un individu contre une armoir vitré, celle-ci se brisait sous l'impact. Le dernier, commençait à s'en fuir et Djena, le pourchassait dans la demeure et le rattrapait au niveau des bassins. Elle lui bondit dessus, malheureusement ce dernier l'entrainait dans l'eau dans un plongeon des plus médiocre. Un couteau à la main, il allait sévèrement la tailler, cependant dans l'eau, ses mouvements sont ralentis et tout son attirail de rabatteur lui portait préjudice. A la surface, on pouvait comprendre la violence de l'agitation à en juger les ondes qui se dessinait et se changeait en déferlante au bord de l'eau. L'hybride lionne, réussi à stopper le coup de couteau à l'aide de son bras, alors que ses crocs se plantait sauvagement dans le cou de l'humain. C'était finit pour lui. Le bassin, si luxueux s'était changé en mare de sang.

L'hybride lionne...
Remontait à la surface pour reprendre son souffle, ses cheveux blonds étant devenu légèrement roux à cause du sang.

_ Putain de merde...

Vociférait-elle.
Encore un mort à son actif... Ca n'aura donc jamais de fin ? Dans une nage brouillon, elle revient au bord de l'eau et crache un peu d'eau, avant de se hisser sauf que son bras, la rappel à l'ordre. Ah oui, le couteau. Elle rugit de douleur lorsqu'elle l'ôte et le jette dans l'eau. Dire qu'elle ne voulait pas finir dans la flotte, ni plus porter atteinte à la vie de qui que ce soit... C'est franchement raté. Djena, léchait son bras et le sang qui s'en échappait dans un réflexe instinctif.

Ca fais maaal !
Messages : 551
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 27
Localisation : Dans les rues
Multi-Compte : Aelys / Kali / Ezekiel/ Meiko/ Disturbia/ Chris
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Mes liens

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Lionne
Maître/Maîtresse: X
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


~ Je rugis en gold ~
Juillet 2017/Février 2018
Le fantasme de Vladimir:
 

Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 17 Jan - 16:11

L'attention du rabatteur armé était à présent entièrement focalisée sur toi. Tu pouvais voir quelle arme il tenait, tu la connaissais. Un taser, il comptait donc maîtriser la lionne afin de pouvoir en faire ce qu'il voulait avant de la conduire probablement au centre de dressage. Tu fixais l'objet dans sa main. Tu devais t'en méfier, une fois on l'avait utilisé pour te maîtriser. Ce jour-là tu avais appris la vente de ton père et tu avais été à deux doigts d’agresser ton maître. Tu avais conscience que si tu te prenais un coup de taser, tu serais immobilisé suffisamment longtemps pour ne pas pouvoir rétorquer.

- Oh ! Mais je te reconnais toi, t'es un combattant de l'arène ! C'est toi qui est pas mal recherché.

Tu grondais en guise de réponse, tu te déplaçais en cercle de façon à mettre ton adversaire dos au mur. Puis ton grondement cessa ce qui ne présageait rien de bon en l’occurrence. Tu fientais en faisant croire à l'humain que tu allais l'attaquer sur sa gauche, il lança donc son bras droit dans cette direction. Ton attaque fût tout aussi fulgurante que la première, tu bondis vers sa droite, griffant son bras droit qui lâcha l'arme sous la douleur. Puis tu saisis la tête de l'homme en plantant tes yeux dorés dans les siens.

- Tu parles trop, fermes- là !

Tu écrasas alors la boîte crânienne du rabatteur contre le mur derrière lui à plusieurs reprises. Tu n'avais pas compté, tu étais plein de colère et de rage. Des morceaux de son cerveau giclèrent en même temps que son sang. Tu en avais plein le visage, un visage aux crocs découverts. tu entendis alors des bruits de lutte et une vitre qui se brisait, tu te retournas pour voir la lionne débarrassée d'un premier homme. Le second pris la fuite et tu eus juste le temps de distinguer la crinière blonde se lancer à sa poursuite. Djena avait droit à sa vengeance et tu ne voyais pas de raison de la retenir ou de lui prendre sa proie. A vous deux, vous aviez fait un carnage. Mais ça te laissait indifférent car tu avais réussi à sortir ta partenaire de la merde. Tu perçus alors un long rugissement de douleur. Tu te précipitas, avait-elle échouée ? Tu en doutais mais en arrivant sur les lieux où elle se trouvait tu devinas sans peine ce qui était arrivé. L'homme gisait littéralement dans une marre de sang dans le bain public. Mais la lionne semblait avoir des difficultés à en sortir. En t'approchant d'elle, tu fis le lien entre le poignard et sa blessure au bras, elle saignait beaucoup.

- Merde ! Viens, je vais te sortir de là.

Tu lui tendis ta main pour l'aider à se hisser hors du bassin, puis tu posas une main sur sa plaie pour la comprimer. Il te fallait un bandage improvisé puis en regardant la lionne, ça te fît tilte.

- Djena, passes-moi ton foulard, il faut arrêter le sang !

Tu remarquas que ta comparse rechigna un peu et tu comprenais mais c'était un cas d'urgence et tu étais plus inquiet encore de votre situation. après avoir placé le tissu sur la blessure de la lionne, tu pris sa main.

- Viens ! On doit sortir d'ici au plus vite avant que d'autres ne rappliquent en comprenant l'absence.

Tu entraînas la lionne derrière toi, pas question de la laisser là. C'était ta faute tout ça. Tu récupéras au passage ton baluchon lorsque vous passiez devant la cuisine puis vous gagniez la cours d'entraînement. Le soleil s'était couché depuis peu et l'obscurité grandissait. arrivés près du mur, tu balançais ton paquetage de l'autre côtés et grimpais dessus avant de tendre ta main vers Djena afin de la hisser de l'autre côté. Une fois dans la rue, plus une minute à perdre. Tu repris tes affaires, la main de la lionne et te dirigeais vers l'orée de la forêt. Vous aviez encore du chemin à parcourir. Soudain, des bruits de pas, des cris et ... des grognements. Merde ! Ils avaient déjà appris votre fuite et se servaient d'hybrides rabatteurs pour vous pister.

Tu tournas dans une impasse, jetant ton baluchon entre deux bennes, puis tu te mis devant Djena. Il n'était plus question de jouer les amants qui se bécotent. Elle était blessée et ils sentaient l'odeur de son sang. tu devais la protéger et être le premier qu'ils verraient. Tu regardais autour de toi et changeas alors d'idée en voyant un balcon. Tu y grimpais, indiquant à la lionne de se cacher. Elle devrait t'obéir si elle voulait survivre à se périple. Tu allais utiliser ta technique de hauteur pour les surprendre et tuer le premier d’entre-eux. Deux hybrides canidés surgirent et avancèrent avec prudence dans l'impasse, humant l'odeur du sang frais. Tu bondis sur le dos du traînard et l'achevas rapidement avant de rebondir sur le mur à côté pour te jeter sur le suivant qui pensait avoir le temps de te saisir. Il alla vite rejoindre son acolyte.


- Félin, deux ... canins, zéro ...

Des bruits de pas t'indiquèrent que les hommes arrivaient à leur tour mais eux, seraient plus nombreux et armés. Tu pris de nouveau la main de Djena pour l'aider à grimper, vous alliez passer de nouveau par les toits. Une fois la lionne en sûreté à la lisière des bois, tu reviendrais chercher ton baluchon. Pour le moment, il passerait pour des ordures. C'est quelques minutes plus tard que, essoufflés, vous arriviez près des premiers arbres. Dans un dernier effort, tu aidas Djena à se hisser dans un arbre le temps que tu reviennes avec tes affaires.

- Tu seras en sécurité ici. Tu enlevas alors ton T-shirt et couvris le bandage improvisé de la lionne avec. Ça masquera l'odeur de ton sang. Je fais vite, je te le promet !
Messages : 73
Date d'inscription : 06/01/2018
Age : 36
Localisation : Centre FALH
Multi-Compte : Athenais, Kathleen Duke, Hope Knight, Frédérique Watson, Kaori & Kaoru, Blake Wright, Lena
Fiche de Présentation : GRAOOUUUU
Fiche de Relation : Liens rugissants !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Tora (Tigre)
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - Sauvage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 17 Jan - 22:22







Heureusement...
Sa veste, avait un peu atténué le coup de couteau, mais la plaie était tout de même là. Djena, ne se rendit même pas compte que Logan, l'avait déjà rejoint. Celle-ci, trop préoccupé par sa blessure. C'est naturellement qu'il aidait cette dernière, pas intimidé pour un sous, par ses grognements. Djena, est mauvaise patiente.

- Djena, passes-moi ton foulard, il faut arrêter le sang !
_ Nan ! Ça va le fait, c'est bon !

Le regard noir...
Qui lui lançait. Elle soupirait, contrariée et le laissant lui retirer son foulard qu'elle a depuis des années. Elle a déjà vu pire, et qu'il s'active comme si sa vie en dépendait... La blonde, trouvait le tout exagérée. Sans doute peu habitué à ce qu'à compagnon veille à ce point sur elle. La plaie protégé, Logan, s'emparait de sa main avant de l'entrainer sans crier gare.

- Viens ! On doit sortir d'ici au plus vite avant que d'autres ne rappliquent en comprenant l'absence.


En quelques foulées.
Elle rattrapait l'hybride pour courir à ses côtés. Ses jambes n'ont rien après tout. Pendant qu'ils s'en fuyaient, le tigre récupérait son paquetage habilement. D'un commun accord, ils fichaient le camp du ludus. Le coeur de la blonde battais à tout rompre, même si le froid aurait dû la mordre à cause de son état trempée... Il n'en fut rien, et pour cause, la course donnait chaud et faisait cracher au binôme, de la vapeur. Preuve des températures négatives et de leurs corps, bien chauffée sous l'intensité du moment.

Hélas...
Des hybrides rabatteurs se joignaient à la partie. Djena, talonnait son partenaire mais... Pourquoi continuait-il de cette façon ? A vouloir l'emmener avec elle, dans un lieu sûre ? Là où certains l'auraient lâché d'entré pour la donner en pâture aux rabatteurs pour préserver leurs vies et leurs libertés, ici, la lionne le sentait... Il tenait si fermement sa main. Pas question pour Logan, de la lâcher visiblement. Arrivant à bout d'endurance depuis le début de la course, le tigre, lui ordonnait même carrément de se cacher sur un balcon. Djena, voulut se rebiffer pour l'aider mais elle n'eut pas le temps car Monsieur était déjà repartie, attirant les deux canidés. Le cœur de la blonde, avait du mal à reprendre contenance... Et si... Il ne s'en sortait pas ? C'est un combattant mais, ce sont des hybrides rabatteurs et elle, n'a pas l'habitude de rester en arrière plan. Il n'était pas question de rester bras croisé, et alors que Logan allait revenait sur ses pas. Il capturait à nouveau sa main pour l'entrainer loin des rabatteurs à leurs trousses. Pour leurs échapper, il fallait à nouveau passer par les toits, et c'était un peu plus délicat avec un bras blessé. Pourtant, jamais l'hybride tigre ne la laissa en arrière et il l'aida encore une fois.

Ils étaient...
A l'orée du bois maintenant. Simplement, est-ce qu'ils avaient réussis à les semer ? Logan, poussait à nouveau Djena à l'escalade d'un pin touffu, cependant il ne l'accompagnait pas.

- Tu seras en sécurité ici.
_ Hein ? M-mais tu restes, hein ?

Pour réponse.
Il ôtait son t-shirt et couvrait la blessure de cette dernière.

- Ça masquera l'odeur de ton sang. Je fais vite, je te le promet !
_ Non ! Logan ! N'y vas pas !!

Le retenait-elle.
Mais trop tard, il avait déjà ses pieds au sol, après avoir bondit souplement de la branche. Il n'avait rien écouté et Djena, le suivais du regard. Elle frappait du poing sur le tronc, qui tremblait... Merde, le blanc était parfait... Pourquoi faut-il que ça ai coincé quelque part ? Même si intérieurement elle rageait et que son instinct lui hurlait de le rejoindre... Elle n'en fit rien, car Logan avait fait beaucoup d'effort pour la mettre en sécurité, et si ça ratait à cause d'elle, non seulement il ne lui pardonnerait pas, mais à elle non plus.

Alors...
Ramenant ses genoux contre elle, elle patientait difficilement. La blonde, était trempé jusqu'au os, et même si le t-shirt de Logan servait de leurre, elle, ne se trompait pas... Elle pu l'humain, le sang des autres et le sien. Les minutes sans lui, étaient clairement longue. Rare, les fois où Djena priait et ce n'était jamais pour elle... Mais là, elle espérait qu'une bonne étoile avait accompagné l'hybride tigre et qu'il reviendrait, indemne.

La lionne...
N'en pouvait plus de rester percher, comme un petit chat caché. Bientôt, elle se mordait les lèvres à sang et elle bondit à son tour, de la branche sécuritaire. Si jamais il s'était fait attrapé, elle remuerait ciel et terre pour le faire sortir. Elle aurait du le retenir, depuis le début et...

Le voilà !
Visiblement entier. Djena couru le rejoindre, le regard clairement soulagée. Elle le percutait, son visage s'enfouissant contre lui, comme pour s'assurer que le froid ne lui jouait pas un mauvais tour.

_ T'es... T'es d'une débilité profonde...  

Déclarait-elle.
Redressant son visage et lui donnant un très faible coup de poing sur son épaule, avec un demi sourire.

_ Tu aurais dû me laisser et t'en fuir... La rue, c'est... C'est chacun pour soi. C'est une règle que tous le monde connait.

Expliquait-elle.
Avant de lui prendre la main, à son tour pour l'entrainer.

Vers la quiétude d'un foyer.
Messages : 551
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 27
Localisation : Dans les rues
Multi-Compte : Aelys / Kali / Ezekiel/ Meiko/ Disturbia/ Chris
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Mes liens

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Lionne
Maître/Maîtresse: X
Esclaves: X
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


~ Je rugis en gold ~
Juillet 2017/Février 2018
Le fantasme de Vladimir:
 

Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit