AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Une petite visite guidé des lieux?[PV Zachary Anderson]



Une petite visite guidé des lieux?[PV Zachary Anderson]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Mer 29 Nov - 15:09
Cela fessait dix minutes maintenant qu'Anticias était posté devant le miroir de son casier , les yeux dans la vague et l'air fatigué. La journée d'hier avait était particulièrement charger et elle n'avait dormis que deux heures avant d'être appelé pour une urgence à son service, les urgences.Heureusement pour elle , Kazuya était autonome, car sinon , elle ne savait pas comment elle aurait fait . Elle poussa un soupir en se tant doucement les joue et s'attacha les cheveux en queue haute avant de ranger ses stylos dans la poche de sa tenue. Et s'assit sa fiche de patient. Elle accrocha sa montre à sa poche à côté de ses stylos et se mit en route, commençant à circuler dans les couloirs qui était, comme d'habitude bondée avant d'arriver à l'accueil de son service. Elle salua son chef qui la remercia rapidement d'être venue malgré son jour de repos. La jeune femme se contenta de hocher la tête sans répondre.

Il y avait un moment qu'elle n'avait pas eu de jour de repos convenable. Elle qui avait tant de choses à faire pourtant. Elle ne put retenir un petit soupir qu'elle oublia bien vite pour se renseigner sur la dose de travail. Treize visites à faire dans la journée, principalement des visite de contrôle. La jeune femme ce dit que cela devrait aller plutôt vite finalement, elle pourrait peut-être rentrer tôt pour faire des lasagnes ce soir ? Elle alluma donc son bipeur et ce mi en route. Les couloirs du service étaient bondés de monde, et il en venait de partie. Elle entra dans le premier box qu'elle devait visiter et regarda la fiche. Homme de 33 ans s'était ouvert en fessant des travaux. Elle examina la personne avec douceur. Ce n'était pas ouvert au point de faire des sutures. Elle rassura le patient et lui mis donc des strips avant de faire le bandage et de lui imprimer la fiche de soins et celle de sortie, donnant ses directives. Elle accompagna l'homme à l'acceuil et pris le deuxième dossier.

Elle fit des allée et retour toute la matinée lorsqu'elle put enfin prendre une petite pause. Elle pensait déjà à aller ce boire un bon café pour la réveiller lorsqu'elle passa devant l'accueil, se fessant intercepté par son chef. Elle ne put retenir un petit soupir en levant vers lui ses yeux bleus. Il n'était pas particulièrement méchant, il ne se rendait juste pas compte que les personnes avec qui il travailler étaient des être vivant. C'est bien pour cela qu'il avait d'ailleurs, était nommé chef.


-Ah Anticias, justement celle dont j'avais besoin! Nous allons avoir une visite très importante pour l'hôpital, un jeune homme qui envisage de faire un don. Il aura besoin de quelqu'un pour lui montrer les différents services et tenté de le convaincre de faire ce don. Vous avez bientôt fini votre service non ? Vous serrez donc libre pour vous en charger ? Parfais !

Avant de n'avoir laissé le temps à la demoiselle de répondre, il était parti dans l'autre sens , laissant Anticias la , les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte. Elle secoua un peu la tête en soupirant de nouveau. De toute façon, cela ne servait à rien de discuter avec les ordres. Elle regarda autour d'elle, personne n'était là et elle ne savait pas ni où ni quand arriverais ce fameux homme. Elle ne savait pas non plus à quoi il ressemblerait. Elle était mal partie dit donc. Elle se frotta un peu les cheveux avant de se poster à l'accueil de l'hôpital. Elle venait rarement par ici, l'ambiance était beaucoup plus calme que de l'autre côté du bâtiment. Ici, les gens entrées souvent pour des visites ou des rendez-vous. Et la cafétéria avait l'air beaucoup plus sympa.

Elle expliqua rapidement le peu qu'elle savait au chef de l'accueil et s'installa derrière le comptoir de l'accueil, sortant des dossier à remplir et complète attendant donc que la personne qui devait venir se manifesterais plutôt vite. Elle prit son téléphone rapidement et envoya un message à son hybride disant de ne pas l'attendre pour manger. Encore une fois, elle allait sauter un repas, et le pire, c'est qu'elle n'avait toujours pas eu l'occasion de boire son café. Elle soupira et ce mi à remplir ses documents en murmurant une mélodie.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 1 Déc - 14:02
Me voici devant l'hôpital de Togi, cette impressionnante battisse. Suis-je malade pour aller dans un endroit pareil ? Absolument, pas, je me porte comme un charme. C'est plus une sorte de prévention. En effet, il y a de ça deux semaines au maximum, j'ai voulu étudier les différents établissements médicaux de l'île. Je ne possède pas encore d'hybride, mais si cela devait arriver, je veux trouver l'endroit idéal pour leurs soins. Je vois peut-être sur le trop long terme, mais c'est préférable. Ainsi, j'ai rapidement pris contact avec le responsable de l'hôpital. Après plusieurs échanges, nous avons conclu qu'une visite de leurs locaux devait se faire pour voir si mon aide était réellement nécessaire où serait juste un petit plus pour l'établissement.

C'est donc tout naturellement que je suis allé devant cet hôpital non pas en tant que futur patient, mais en potentiel investisseur. Habillé comme à mon habitude avec en plus mon porte-document afin d'avoir des documents spécifiques en cours de visite et une prise nenotes plus approfondies. Durant plusieurs minutes après l'heure du rendez-vous devant l'imposant masse de béton et de vitres, j'attends patiemment. Nous avons convenu qu'un responsable viendrait me chercher pour ensuite me faire visite. Mais vu que je n'ai reçu aucun message pour me prévenir d'un retard quelconque, je suppose que le personnel est débordé d'une manière ou d'une autre.


Un soupir silencieux sort de ma bouche et je décide d'entrer dans le bâtiment, pour ensuite me présenter à l'accueil peut-être qu'ainsi, quelqu'un préviendra là où les personnes en charge de ma visite. J'avance d'un pas sûr, en direction de l'accueil et vois quelque personne attendre devant pour divers renseignements. Je vais profiter de ce temps d'attente pour écrire mon mot. J'ai beau vouloir visiter et invertir dans cette structure, je ne suis pas au-dessus des règles faites dans cet hôpital, je vais donc atteindre poliment mon tour pour tendre mon mot. Une fois le peu de monde passé et eu leurs renseignements, je tends mon mot à la première personne.


« Bonjour, je me présente Zachary Anderson, j'ai rendez-vous avec une personne de l'établissement pour me le faire visiter et répondre à mes questions. L'heure de rendez-vous étant passé, je me permets de venir à vous. »

La personne lit le monde rapidement et se tourne alors vers une demoiselle derrière, qui fredonnait un petit air assez entraînant.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 1 Déc - 14:47
La pile de dossiers n'en finissait décidément pas ! Anticias regarda sa montre rapidement, elle n'avait vraiment eu aucune instruction. Elle serrait bien rentrée chez elle, cependant, elle ne pouvais déroger à son travail. Lorsque cependant l'hôte d'accueil appela Anticias , elle eue un petit sursaut en se retournant rapidement. Visiblement, son rendez-vous était arrivé. Elle se leva et fit le tour de l'accueil, après avoir pris soin de récupérer les dossiers et regarda l'homme avec qui elle avait rendez-vous et ne put retenir une tête surprise. Elle avait imaginé un homme d'un certain âge moustachu et à l'air sévère, aussi fut-elle surprise de découvrir un homme plutôt jeune, à peine plus vieux qu'elle. Elle le salua respectueusement d'un signe de tête et lui tendis la main pour la serrer.

-Bonjour, je suis Mademoiselle McDowell , mais je vous en pris, appelé moi Anticias, ma supérieure m'a charger de vous faire visiter l'hôpital, je suis navré que vous ayez dû venir me chercher.. Je... Je n'avais pas vu l'heure !

Elle n'allais tout de même pas avoué que son chef était complètement désorganiser et n'avais pas donner les informations requises pour mener à bien sa tâche, surtout devant une personne si importante, il fallait mieux qu'elle prenne la responsabilité. Après tout, elle n'était qu'une simple employer et elle était largement remplaçable... Même si son chef n'était pas très professionnel, il resté cependant son chef. Elle soupira un peut et baissa les yeux.

Elle remarqua alors le mot dans la main du jeune homme. Visiblement, ce dernier ne pouvait parler. Elle ne posa pas de questions, cela ne l'a regardé pas vraiment, il faudrait juste qu'elle se tourne souvent vers lui pour voir s'il avait des éventuelles questions, ce n'était pas bien gênant. Et puis, elle avait l'habitude, parfois certain client ne pouvais parler. Bon, il faut avouer qu'elle était curieuse de savoir si c'était, car il n'entendait pas ou ne parler pas. S'il n'entendait pas, cela n'allait pas être simple pour lui faire la visite. Elle regarda autour d'elle et remarqua qu'il avait fait la queue, ce qui voulait dire, ou qu'il avait fixé le tableau des numéros en attendant le sien, ou qu'il avait entendu le bip. Elle paria donc sur le bruit en espèrent ne pas ce trompé. De toute façon, s'il n'entendait rien, il lui ferrait remarquer. Elle coinça le stylo qu'elle tenait derrière son oreille et fit un doux sourire au jeune homme.


-Bien, Monsieur Anderson , si vous voulez bien me suivre, je vais commencer par le service que je connais le mieux, mais avant ça ...

Elle sortit de sa poche un badge avec marqué dessus "Observateur"et s'approcha de lui pour lui accrocher sur la veste.Elle hocha la tête après c'être assuré que celui tenais bien. Car même si elle était avec lui, il lui fallait un laisser passer étant donné qu'elle allait lui faire visiter les salles opératoires, le labo et autre endroit ou les visiteurs ne pouvez aller.


-Faites attention à ne pas le perdre, il vous permet de circuler lla où le simple visiteur ne peuvent venir.Maintenant nous allons commencer par le service des urgences!

Elle commença donc à se mettre en route, se demandant si elle avait le droit de lui faire la discution, car bon être professionnel, c'était bien gentil, mais elle était humaine avant tout, et surtout elle ne voulait pas que monsieur Anderson s'ennuie. Car oui, elle aurait pas mal de chose à dire sur la visite, mais entre deux étages par exemple, se serrais le calme plat. Elle attendit donc de voir s'il allait "entamer la discutions" en le zieutant de temps en temps.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 4 Déc - 16:50
Une demoiselle, voilà d'où provenait le chant qui était murmuré que j'avais entendu. Cette même demoiselle était interpellée par la personne de l'accueil et lui parler. La demoiselle me salue d'un mouvement de tête et se rapproche en me tendant sa main afin de former un salut des plus professionnels. Mes yeux se posent sur l'infirmière, vu sa tenue, alors que ma main vient simplement faire la poignée de main que la demoiselle m'avait invité à terminer pour débuter les présentations.
Elle commence par me dire comment elle s'appelle et me propose même de l'appeler par son prénom. Je ne sais pas si elle fait souvent des négociations à coté de ça ou même dans sa vie professionnelle, mais c'est une phrase d'accroche très banale mais redoutable de ce que j'ai appris et vécu. Cependant je reste courtois et surtout professionnel, je ne peux me permettre de telles familiarités si rapidement. Je vais donc éviter de l'appeler par son prénom, ainsi, je ne déroge pas à ça règle, mais je ne la respecte pas pour autant en un sens.

Elle enchaîne avec une petite excuse, qui est sans doute un mensonge déguisé vu son temps de réaction. Mais cela importe peu, je ne vais pas lui en tenir rigueur, nous avons d'autre chat à fouetter. Je vois que pendant un instant, elle semble troublée, mais j'en ignore bien évidemment la raison. Mon mutisme ? Mon physique étrange pour un investisseur ? Mon visage inexpressif ? Beaucoup de possibilités, pourtant ces interrogations ne sont pas intéressantes pour l'instant

L'infirmière m'invite à la suivre tout en me donnant un badge de visiteur et m'explique de ne pas le perdre. Pour cela, je l'accroche à l'intérieur de la poche de ma chemise, ainsi je peux montrer le badge si besoins sans risque qu'il tombe à cause d'une mauvaise accroche. Anticias me demande de la suivre et de commencer par les urgences. Je lui emboîte le pas tout en écrivant un mot en chemin afin de lui donner rapidement mon point de vue.

« Mademoiselle. Premièrement, je vous remercie de m'accorder du temps, vu votre tenue, je me doute que vous n'êtes pas habitué à faire ce genre de pratique, vous êtes plus spécialisée dans la prise traite ment le suivi de patient. Je suis ici pour voir l'hôpital dans sa globalité, voir si cela pourrait être amélioré dans son fonctionnement, le confort des patients et surtout, les conditions de travail le personnel qui est entre ces murs. Votre visite doit donc être, de votre point de vue tout du long. N'essayez pas de me sur-vendre l'hôpital ou faire l'inverse. De plus, votre vision d'infirmière sera une aubaine pour moi.  »

Mes écrits dans leurs globalités sont aces sur des directives, j'ai ma vision des choses, limitée comparer au personnel de l'hôpital, mais justement. Le point de vue de la demoiselle infirmière m'aidera grandement à faire mon choix. Je me dépêche d'écrire un autre mot pendant la lecture du second.

« Maintenant si vous avez des questions à mon sujet n'hésitez absolument pas. Dernier petit point, serait-il possible, avant de commencer la visite, que nous prenions un café ou un autre rafraîchissement ? »

L'attente et la marche jusqu'à cet établissement vont donner soif, j'avais légèrement espéré que ce soit un cadre qui me fasse la visite, mais qu'avant ça, il essaye de m'entourlouper dans un bureau, en me « payant » boisson et collations.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 5 Déc - 16:01
Anticias regarda le jeune homme griffonner sur son carnet et attendit patiemment que ce dernier n'ai fini d'écrire et lit ce qu'il y était noté. Effectivement, la demoiselle n'avait rien d'un cadre. Quant au fait de vendre ou pas l'hôpital, cela n'avait jamais été son attention, elle ne savait même pas à l'origine pourquoi ce jeune homme venait ici. S'il lui demanderait son avis, elle le donnerait avec joie, tout en restant poli et courtoise envers l'hôpital cela va de sois. Mais bon, la demoiselle ce dit que cela devait être partout pareille : sous effectif et matériel douteux parfois, sans oublier certains cadres qui rester bien au chaud dans leur burreau, tandis que dans certains services c'était la cohue. Elle essayerait de faire de son mieux pour remplir la demande du jeune homme. De toute façon, cette dernière était incapable de mentir ou sur jouer donc...

La jeune infirmière eu à peine fini de lire le premier mot que monsieur Anderson en lui tendit un deuxième. Elle le lu rapidement aussi et se tapa le front doucement, se sentent idiote de ne pas y avoir pensé plus tôt. Surtout, que l'heure de sa pause était passée depuis un bon moment maintenant et qu'elle n'avait pas encore eu l'occasion d'aller boire le café tant convoité du début de la journée. Elle soupira un peut, elle n'était vraiment pas faite pour ça. Elle hocha la tête rapidement et l'emmena donc à la cafétéria qui heureusement n'était pas très loin de l'accueil, vue que l'espace était aussi bien pour les employer que les visiteurs. Il faut dire que c'était plus agréable de devoir attendre ici que dans la salle d'attente, surtout en hivers, ou les lieux était bien chauffer. Le lieu était plutôt spacieux et disposé même d'un self. Les visiteurs devaient eux, bien sûr payer leur consommation, mais les employer n'avait qu'a utiliser leurs clefs pour se servir. Les mêmes clefs qui étaient utiliser pour les distributeurs. Elle s'avança dans la pièce et chercha un endroit ou elle le jeune homme pourrais être au calme, Bien que la cafétéria était plutôt déserte à cette heure si.

Effectivement, les visites allées bientôt prendre fin, et la plupart des employer prenaient leur pose dans les vestiaires ou sur le parking, là ou il pouvait fumer leur cigarette. La jeune infirmière choisis donc une table un peu reculer et y posa ses dossiers, tentant de garder la pile bien droite, puis regarda le jeune homme d'affaires. Il avait un regard plutôt froid et il semblait difficile à déchiffrer. Elle se rendit compte que cela fessait quelques secondes qu'elle le fixer sans raison et ce mi à rougir et à détourner le regard, demandant pour masquer sa gêne :


-Vous savez déjà ce que vous voulez boire ? Je vais aller vous chercher ça !

Pour sa part, elle allait sûrement prendre un thé, après cette visite normalement, sa journée serrait fini donc elle n'avait pas vraiment besoin de café. Elle chercha rapidement après sa clef se demandant si elle ne l'avait pas laissé dans son casier et fini enfin par la trouver. Elle attendit que l'homme se décide et écrive ce qu'il voulait. Si seulement la jeune femme savait parler la langue des signes, se serrais plus pratique pour elle, mais les seules choses qu'elle savait dire était bien trop basique et ne permettait pas de former de phrase complète de toute façon.Elle se perdit quelque seconde dans ses penser avant de revenir à la réalités.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit