Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Ouvre les yeux .... [Aelys]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Dim 3 Sep - 19:07



La fatigue avait eu raison de lui. Le jeune homme avait les yeux cernés et le visage marqué par le manque de sommeil. Il dormait près de son lit, la main posée sur celle bandée de sa compagne. Sa respiration était lente, profonde malgré la douce lumière qui filtrait par la fenêtre et le chant des oiseaux qui résonnait sous ce ciel d'été. Mattéo ne les entendait pas, d'ailleurs il ne voyait rien depuis ce jour.

Il se souvenait encore des cris, de sa colère quand ils étaient parvenu à l'hôpital lui, elle et les ambulanciers. Quand il avait refusé qu'elle soit vu par un vétérinaire et qu'il avait réclamé qu'on s'occupe d'elle immédiatement. Il gardait encore en tête son corps emporté par les infirmières vers le bloc opératoire. Il revoyait le visage des médecins qui lui annonçait les dégâts ainsi que son coma. Il se rappelait chaque jours à venir la voir, à fleurir sa chambre et à attendre son réveil. Il n'oubliait pas les regards des autres devant son état, son refus de la laisser partir malgré son état, son coma. Mais plus encore il ne pouvait oublier cette soirée où il l'avait giflé, en colère.

Cela le rongeait, lentement. Il en avait perdu l'appétit, l'inspiration. La maison était un capharnaüm sous ses colères répétés et violentes, qui ne l'avait que plus affaiblit et qui empirait l'état de son genou. Il avait dû poser un congé au centre de dressage afin que Vladimir ne soit pas déçu par son manque d'imagination. De toute façon, rien, rien n'importait plus si ce n'était elle....

Alors jour et nuit il restait à son chevet, lui comptant parfois sa vie, caressant ses cheveux, s'occupant lui-même de sa toilette, surveillant les soins qu'on lui faisait. Il veillait sur elle tel un dragon sur son trésor, patient, tenace. Mais aujourd'hui ces mois de veille avait fini par l'anéantir et il avait sombré lamentablement pour revivre encore une fois son pire cauchemars. Bien malgré lui des larmes coulaient sur ses joues et sa voix basse l'appelait encore et encore, triste, brisé. Son prénom lui arrachait à chaque fois le coeur.

"Aelys...."


Il ne parvenait à comprendre ce besoin qu'il avait de la vouloir là, avec lui. Il ne pouvait dire pourquoi il avait tant besoin de ses yeux bleus, de son sourire, d'elle, tout simplement. Il ne pouvait concevoir la perdre, tout comme il ne comprenait pas son geste. Était-ce de sa faute ? Devait-il la laisser rêver de cet autre homme malgré la haine qu'il en éprouvait ? L'avait-il trop privé ? Pourtant il n'en avait pas l'impression. Elle avait pu avoir un travail, des sorties, des vêtements, tant de choses... Il ne la punissait qu'en cas d'erreur et même s'il se savait violent, il avait toujours essayer de se réprimer avec elle... Alors pourquoi.

Il frémit et ses yeux s'ouvrirent lentement, découvrant le plafond blanc devenu banal puis son regard cligna face à la luminosité avant de se tourner vers la fenêtre où trônait de nombreuses fleurs comme un peu partout dans la pièce. Il y avait aussi une peluche aux côtés de la brebis, un mouton. C'était idiot mais Matteo avait hésité longtemps de peur de la blesser par un tel présent... Son regard dévia alors vers elle tandis qu'il murmurait.

"Bonjour ma belle."

Sa voix était basse et même si un sourire se dessina sur ses lèvres, ce dernier semblait triste, douloureux. Chaque jour il venait, espérant la revoir rouvrir les yeux et à chaque fois son regard se posait sur ses paupières closes. Il ne pouvait admettre que cela ne le détruisait qu'un peu plus. Et si jamais elle ne lui revenait pas ? Que ferait-il ?
Messages : 132
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage



Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 20 Sep - 23:50


"J'ai la tête qui éclate
J'voudrais seulement dormir
M'étendre sur l'asphalte
Et me laisser mourir"

Petite brebis...
N'imaginait pas les stupeurs et le séisme causé par son geste. Elle ne sentait plus son corps ni la douleur, bien plus violente qu'elle ne pourrait l'imaginer en réalité, pire que les mots ou les coups de Mattéo. La petite blonde avait finit par le faire, s'envoler, s'était pour elle son dernier espoir. S'envoler loin. Pourtant, la personne qu'elle soupçonnait le moins se battait comme un gladiateur pour la garder sur Terre, avec elle. Elle n'entendit ni sa voix, ni la foule, ni l'ambulance ni les chocs électriques pour la réanimer.... Aelys était loin... Trop loin de cet instant pour prendre conscience de l'instant présent et de tout ce qui pouvait se passer pour elle, une hybride inutile.

Alors où était-elle ?
Nous pouvions trouver un brin de sa personnalité, fondu dans un souvenir et en compagnie de sa conscience. L'heure était grave... Survivre à ce geste ? Ou abandonner définitivement ? Au seuil de la mort, chacun voit, interprète ce qu'il a envie... Aelys, notre petite hitsuji se souvenait de ses vacances avec John, dans la vallée du Mont Fuji. Une terre sauvage, remplit de verdure, de clairière et de pâturage ou les bêtes se régalent à volonté. Le petit duo familiale, logeait dans un chalet, l'air pure étant un bien pour la santé de John et le val baigné par la lumière du soleil, lui réchauffait le corps qui lui, se flétrissait suite à son cancer.

_ Aeeeelyyyyys !!

S'époumonait-il.
Sur la terrasse du chalet, cherchant du regard sa petite "fille", qui s'amusait avec ses congénères moutons. En entendant la voix de John, la petite tête blonde, s'élevait parmi les fleurs sauvages et au pas de course malgré la pente, elle revint docilement près de son berger, une couronne floral à la main.

_ Tadaaa ♫ Pour le roi de la montagne.

John.
Se prêtait au jeu d'Aelys, en s'agenouillant. Elle n'avait que seize ans à cette époque, et sa candeur est identique qu'à l'actuelle.

_ J'ai eu peur, je ne te voyais plus.
_ J'étais avec les moutons... Je suis vraiment faite à partir... D'eux ?

Questionnait-elle, tandis qu'il se redressait.

_ Oui... En partie.

Répondit-il.
En caressant les cornes de cette dernière avant que sa main ne se perde dans son épaisse chevelure ondulé.

_ Mais tu es aussi comme moi.

Reprit-il.
En insistant. Pour certains maîtres, ils ne voyaient que la bête lié à l'hybridation... John lui, voyait d'abord le grand cœur d'Aelys, et qu'elle était bien plus humaine et chaleureuse que n'importe quel "vrai" humain, avant ses attributs d'animaux. La petite blonde, posait sa tête contre le flanc de John, affectueusement.

_ Je dois te parler... Tu le sais.

Elle levait son visage, et ses grands yeux bleus n'avaient que lui pour attrait.

_ Je n'en n'ai plus pour... Des dizaines d'année et... Je sais que je compte beaucoup pour toi, mais il faudra que tu fasses de la place au suivant.

Aelys, bien qu'attentive, penchait innocemment sa tête sur le côté.
De quel suivant parle t-il ? John, posait sa main à l'emplacement du coeur de sa fille adoptive.

_ Je serais toujours là, même après mais... Aelys, pour ton bien, à Togi... Il faudra que tu acceptes une nouvelle personne dans ta vie.
_ N-non...

Ses yeux commençaient à larmoyer à l'idée de la mort de John, pourtant inévitable.

_ Tss ne commence pas avec ses yeux là. S'il te plait, c'est de ma volonté que nous parlons... Et je sais que tu en est très respectueuse.

En effet...
Tout comme il savait qu'elle serait mise dehors aussitôt qu'il serait six pieds sous terre. Il caressa sa joue, avant de reprendre, sur un ton doux pour l'appaiser.

_ Promet moi... De donner une chance à cette personne. De te connaître, de t'apprécier réellement. Fait lui une place dans ta vie, tout comme j'en ai fais une pour toi dans la mienne. Dans ce monde, il faudrait des centaines d'hybrides capable d'amour inconditionnel comme toi pour soigner tout les malades mentaux ou les malheureux qui n'ont jamais su ce qu'est... La véritable affection et dévotion.

Aelys, ne saisissait pas vraiment le sens de ses paroles, mais elle ne l'interrompait pas.

_ Rare sont ceux qui te traiteront aussi bien que moi à Togi, ça ne sera pas tous les jours facile, mais je sais que tu es pleine de bonne volonté, de courage même si tu doutes de toi, Aelys. Tu n'as aucune méchanceté et même le plus féroce, malveillant des loups, j'en suis certains, tu saurais l'adoucir et l'aimer, lui donner ton corps pour qu'il se nourrisse si ça lui permet de résister. Et lui, n'oserais pas te dévorer tant il se sentirait coupable d'avoir une tel créature de pureté face à lui.

John...
Ignorait à quel point ses mots ont pu être juste dans l'avenir.

_ Aelys... Je ne t'oublierais pas. Je sais que tu ne m'oubliera pas non plus, mais c'est une promesse. Tu dois donner une chance à cet autre que moi, qui s'efforcera de veiller sur toi, même si tu ne comprendras pas toujours... Il t'apprendra d'autre chose et ensemble, vous accomplirez ce que je n'ai pas pu te donner.

Ce souvenir...
Aelys, suite à la mort de John, elle l'avait complétement effacé de sa mémoire. Bien trop ancré sur la perte de son précieux père et sur les difficultés avenirs. Ce moment dans le chalet s’effaçait, et c'était maintenant Mattéo qu'elle voyait... Ses souvenirs avec lui, les bons, comme les mauvais. Ceux qui lui faisaient battre le cœur et ceux qui la brisait et son amour pour lui qui s'éteignait, en même temps que son dernier geste... Le lâcher pour basculer de la moto.

A partir de là...
Plus rien, et Aelys n'avait de cesse de tourner en rond dans son esprit torturé. Fatigué. Épuisé par cette vie compliqué.

_ Mais John... Si je ne suis rien pour cette personne, comment je suis sensé le faire entrer avec toi... Là ?


Assise dans sa noirceur.
Elle posait sa main, là au John l'avait posé auparavant. Aelys était triste, ne pensant qu'à ses échecs avec Mattéo.  Comme ils échangeaient peu, elle ignorait le bouleversement qu'elle lui avait fait ou même ses efforts. Il était un homme indéchiffrable, fermé et très lunatique pour des raisons qu'elle ignorait et pourtant à la fois capable d'une douceur inhabituel et d'affection. Parfois, il lui semblait même qu'il laissait entrouvert un peu la porte de son coeur, pour qu'elle s'y faufile, mais trop de fois, par maladresse elle s'est retrouvé coincé et la porte verrouillé pour très longtemps et non pas sans souffrance. Vivre ensemble et se connaître si peu en fin de compte.

Aelys...
Ignorait qu'elle était hors de danger, mais pas encore prête à affronter la réalité...

Une autre et nouvelle réalité.




"La vie est belle et cruelle à la fois, elle nous ressemble parfois
Moi je suis né pour n'être qu'avec toi
La vie est belle aussi belle que toi, elle te ressemble parfois
Moi je suis né pour n'être qu'avec toi"

Parfois...
Sa conscience était dérangé par des odeurs aseptique, mais rapidement, c'était une odeur familière ou florale qui venait à elle. C'était bien plus doux. Aelys entendait de lointain brouhaha, comme si on parlait dans un verre et puis, une chaleur ou au contraire, quelque chose de mouillé sur sa main. Ce n'était pas aussi froid que de l'eau en tout cas. Autre chose qu'elle appréciait, c'était, il lui semble, comme si on lui brossait ses cheveux. Elle avait si mal à la tête, que cet instant lui faisait oublier la douleur et l'incapacité de comprendre ce qu'il se passe. Depuis quand ? Aucune idée...

Aussi...
Elle ressentait l'absence... Un vide autours d'elle. Comme si les personnes qui parlaient dans un verre, n'étaient plus là. Est-ce que c'était le jour ou la nuit ? Aucune idée... Aelys, était alors paniqué à l'idée d'être vraiment toute seule et surtout, elle pensait à Mattéo et alors, elle se sentait atrocement hypocrite. C'est parce qu'elle le craignait, lui, ses gestes qu'elle en était là... Alors pourquoi le vouloir présentement ? Lui, qui la trouvait inutile de toute façon.

Malgré tout le mal...
Fait volontairement ou involontairement. Aelys n'arrivait pas à être rancunière et elle espérait qu'il avait mieux réussi sa vie, grâce à son absence du coup. C'était elle, le fardeau de la vie de Mattéo, après tout... Sans elle, plus rien ne devait gêner sa progression dans sa vie social, professionnel ou sentimental. Pourtant... Elle le regrettait beaucoup. Elle revoyait sa dernière soirée avec lui, ce fichu alcool, cette chanson, son regard furieux... Mais il y avait eu son baiser, avant la colère et ça, elle ne pouvait le nier.

_ Oui... C'est vraiment de ma faute tout ce qui arrive...


Culpabilisait-elle intérieurement.
Se rendant pleinement responsable de tous ses malheurs. Elle avait mal tenu sa promesse à John ! Elle aurait du faire, encore plus de place dans sa vie pour Mattéo, et encore plus d'attention ! Si elle n'avait pas paniquée, si elle n'était pas si maladroite si elle... N'était pas Aelys en fait, tout se serait passée autrement. Pourquoi Mattéo s'est il acharné à faire d'elle une bonne hybride ? Elle qui est bonne à rien... Aelys soupirait, cette situation la dépassait. Elle sentie quelque chose lui prendre la main et elle comprit, qu'elle ne pouvait pas rester indéfiniment dans ce flou hésitant, de supposition perpétuel. Il faut avancer, vivre ou mourir, mais avancer.

De toute ses forces.
Elle serrait la chose qui lui prenait la main. Qu'elle l'emporte ! Vers l'ombre ou la lumière, mais il fallait que la situation bouge. Alors... Aelys reprit douloureusement conscience avec la réalité. Les sons, n'étaient plus lointains, ni dans un verre... Et puis... De la lueur !! Aelys, rejoignait à en perdre haleine ce filet de lueur, son coeur s'emballait un peu face à l'effort fournit et enfin, elle ouvrit les yeux.

_ ...

C'est blanc...
Trop blanc, étincelant avec cette lumière. Ça agresse. C'est flou dans un premier temps et finalement, elle se rend compte que... C'est un plafond. Elle inspire, et prend conscience que quelque chose est sur son visage. Un masque transparent. C'est ça qui lui assèche la bouche depuis tout ce temps ? Aelys, sentie de l'agitation autours d'elle, mais pas moyen de tourner la tête à cause d'une minerve. Son regard bleuté, cherchait alors, une présence, n'importe qui. Les pompes à morphine d'Aelys se lançait sous la douleur qui s'éveillait en même temps qu'elle, l'hitsuji grimaçait et gémit dans un premier temps.

Côtes cassés.
Bras droit en écharpe pour maintenir son épaule qui a été luxé... Ses cornes ne s'étaient pas brisés mais il y avait des rayures dû au bitume. Le casque n'avait pas tout couvert. Il y avait aussi de nombreux hématomes sur son corps et sa jambe droite, si lourde à cause du plâtre. Une fracture ouverte, ce n'est jamais plaisant surtout quand l'os est cassé. Cependant, pire que son état physique qui la paniquait, car Aelys se sentait clairement comme un boulet trop lourd à porté... Elle craignait d'être toute seule face à cet état. Elle gémit, un peu plus fort pour attirer l'attention, mais incapable d'appeler qui que ce soit.

Car... Qui appeler ?
Messages : 109
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 26
Localisation : Dans des draps chaud.
Multi-Compte : Kali / Djena / Ezekiel / Meiko/ Disturbia
Fiche de Présentation : Ma fiche, biquette !
Fiche de Relation : Mes liens, biquette !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Hitsuji
Maître/Maîtresse: Matteo L. Philipps
Esclaves: x
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


♦️ Je parle en mediumorchid ♦️ Merci Mattéo pour le kit ♥️
Défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 23 Sep - 17:03


Paroles:
 


Il se leva et quitta la pièce, allant chercher à boire. La voir encore figée lui arrachait le coeur et il avait besoin d'air, juste un peu. Il se sentait tellement seul, abandonné et il avançait le pas lourd jusqu'à la machine, ne voyant pas les passants, ses inconnus qui allaient et venaient, vacant à leur occupation. Tout lui semblait gris, terne. Même au fond de lui il avait l'impression que quelque chose s'était éteint. Il soupira, insérant les pièces, chassant une de ses mèches d'un geste en se redressant. Puis il pris le café et sortit, s'allumant une cigarette, chose qu'il n'avait plus fait depuis des lustres et qu'il avait repris pour une raison obscure.

Le ciel était magnifique, d'un bleu pur et il le regardait en se disant que Aelys aurait aimé une journée comme celle ci. L'air était doux, agréable et elle aurait surement voulu aller pique niquer ou se rendre au parc. Cette image le fit doucement sourire avant que la douleur ne revienne. Il jeta sa cigarette et avala son café, désireux de la voir, de retourner auprès d'elle. Il abandonna le ciel au profit des couloirs de l'hôpital, avançant sans une hésitation, connaissant déjà par coeur les lieux.

Il arriva dans la chambre et avança jusqu'à elle pour découvrir sa brebis, les yeux ouvert et semblant alors quelque peu paniquée. Il se figea un instant, son coeur l'imitant. Il eut un doute. Etait-ce vrai ? Ne rêvait-il pas ? Il s'avança doucement jusqu'à elle et s'assit lentement alors que sa voix murmurait.

"Aelys ?"

Aucune animosité ni colère ne perçait. Pour la première fois Mattéo avait une voix hésitante, fragile et un peu rauque. Il leva la main et vint caresser son visage avec douceur alors que la certitude venait envahir son âme. Enfin elle était là... Cette certitude lui arracha des larmes de soulagement, de joie. Il n'osait y croire et pourtant, un sourire se dessina sur ses lèvres, sincère et malheureux. Elle était là. Il vint lui prendre la main au bras valide avec douceur et la porta à ses lèvres pour y déposer des baisers et la porter à sa joue.

"Tu es là... tu es enfin là....Si tu savais comme j'ai eu peur... Ne me refais jamais ça...."

Ses larmes mouillèrent sa main et il la garda dans la sienne, la caressant du pouce, essuyant son visage d'un geste, déglutissant avec peine sans se départir de ce sourire sur son visage en larme. Il était heureux, trop heureux pour une simple hybride mais qu’importe. Il n'en avait rien à faire. Le monde pouvait s'embrasait que cela serait moins important qu'elle. Plus jamais il ne voulait ressentir cette douleur dans son coeur. Alors il s'accrochait à cette main, la réchauffant dans la sienne. Il aurait tant voulu la serrer contre lui mais il se retenait car il n'oubliait pas ce qu'elle avait fait.

Non après ces retrouvailles il savait qu'il y aurait le temps des questions, des réponses. Mais pour le moment il voulait juste savourer ce moment près d'elle. Alors il gardait cette main dans la sienne et lui dit.

"Veux-tu que j'aille chercher quelqu'un pour qu'il t'ôte le masque ? As-tu soif ou faim ? Hoche de la tête et j'irais chercher une infirmière."
Messages : 132
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage



Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 25 Sep - 16:00

La brebis...
S'agitait tant bien que mal sous la panique, mais la douleur la rattrapait même si les antidouleurs la rendait rapidement vaseuse. Cependant, le visage qu'elle distinguait et la voix, qui fit comme un coup de tonnerre dans la pièce... Ça, Aelys ne l'avait jamais oublié. C'était lui ? Vraiment lui ? Impossible... Il la détestait tant... Pourtant, c'est bien son prénom qu'il murmurait au bord de ses lèvres, sèche, déshydraté... Et ce visage, terne, emplit de cerne. La brebis, re découvrais son maître dans un triste état, pas autant que le sien, mais depuis combien d'heure, de jours se laisse t-il aller ? Est-ce une barbe mal rasé ? Une lueur qui vient de se raviver dans son regard doré et dans sa voix ? Aelys, ne voulait plus se faire de faux espoir, même si physiquement, le jeune homme semblait exténué et à la fois soulagé.

Incapable de bouger.
Nerveuse pour la suite des événements. La petite blonde l'observais avec une pointe de peur dans le regard... Allait-il l'achever ? Ça serait vraiment ignoble d'avoir attendu cet instant... Pourtant, dans l'attitude de Matteo, rien ne laissait présager un quelconque coup à venir. Au contraire, il reprit d'une voix douce et une attention poussé à l’extrême, un aspect de lui, qu'elle n'aurait jamais soupçonné au vu des dernières situations.

"Tu es là... tu es enfin là....Si tu savais comme j'ai eu peur... Ne me refais jamais ça...."


Aelys...
Observait même une larme naissante dans son regard. Elle serait ébahie dans d'autres circonstance, et elle l'est mais il est délicat de le montrer. Délicatement, il lui prend sa main gauche pour l'embrasser et au contact de ses lèvres sur sa peau, Aelys compris, ressentie le manque de son contact suite à son coma. En le voyant si soulagé, si... Heureux ? Aelys, s'amourachait à nouveau de ce dernier, comme si rien ne s'était passé même, ça serait se mentir à nouveau... La douleur était là, pour lui rappeler jusqu'où sa peur panique de lui l'avait conduit dans son comportement. L'hitsuji, serrait doucement sa main, mais le manque de force était bien présent et probablement qu'il ne ressentait qu'un effleurement de sa part.

"Veux-tu que j'aille chercher quelqu'un pour qu'il t'ôte le masque ? As-tu soif ou faim ? Hoche de la tête et j'irais chercher une infirmière."

La petite blonde.
Voulait tellement lui parler, être en contact avec lui mais son corps, à bout le lui refusait. Elle hochait la tête, accompagnée d'un sourire qui pouvait se traduire par "Je suis contente de te revoir". Malgré le mal, les erreurs, rapidement son regard reprenait en petites étoiles, qui ne brillait que pour Mattéo. Prestement, le maître est allé chercher une infirmière qui était elle aussi, soulagée de voir qu'Aelys était de retour parmi les vivants.

_ Vous avez fait une sacré frayeur à vôtre maître... On a rarement des patientes comme vous, des hybrides.

Confiait l'infirmière.
Au chevet d'Aelys. Celle-ci prenait les paramêtres et les différentes observations en reprenant.

_ Il s'est démené comme un diable pour vous faire hospitalisé ici, et non chez un vétérinaire... Dieu que c'est rare, un maître si attentionné. Il est venu tous les jours... Du moins, quand moi je travaillais, il était là mademoiselle.

Vraiment ?
Mattéo a fait ça ? Par déduction, il ne la hait pas tant que ça, alors ?

_ Vos paramètres son correctes... Je retire le masque, mais je le laisse ici au cas où... Je redresse votre dossier aussi, avaler quelque chose ne vous fera pas de mal et je crois qu'il a ramené de quoi vous faire plaisir.

Aelys...
N'en revenait pas, est-ce que l'infirmière parle bien de la même personne ? Tant d'attention, en temps normal, c'est la brebis qui veille à ce que tout soit parfait pour lui et l'inverse... N'avait pas encore été démontré jusqu'à présent. L'hitsuji, était touché en plein cœur. Elle grimaçait lorsque le dossier mécanique du lit la fit se tenir assit, la position allongée ayant été trop longtemps tenu. L'infirmière ôtait le masque et la brebis, avait un bien meilleur champ de vision en plus de respirer par elle même. Quel bonheur !

_ Attendez...

Retenait l'hybride, d'une voix tremblante, avant que l'infirmière ne quitte la pièce.
Elle désignait de son bras, une peluche mouton sur sa table de chevet. L'infirmière lui donnait et derechef, Aelys, après l'avoir regardé, pendant que l'infirmière partait, la serrait dans ses bras et ce fut si réconfortant. Une mignonne petite peluche dans ses bras, moelleuse et qui sentait... Mattéo. D'ailleurs, elle relevait son visage et son regard bleuté vers ce dernier, un timide sourire sur son visage. Que lui dire ? Aelys, entrouvrit les lèvres, mais premier raté... Aucun son ne sortie sous le stress de lui adresser à nouveau la parole. Timide, l'hitsuji baissait le regard, ses pommettes rougissantes... A ne plus l'avoir vu, en chair et en os, depuis... Depuis combien de temps ?

_ Est-ce que ça fais... Longtemps Mattéo-san ?

Demandait-elle, d'une voix douce et affectueuse.
En faisant beaucoup d'effort pour qu'il l'entende, comprenne et toujours respectueuse. Elle se sentait à nouveau redevable envers lui, les soins pour hybride ne sont pas low cost et certains maîtres, préfère l'abandon ou l'euthanasie plutôt que de donner une chance de rétablissement. En tout cas, l'absence de colère, de rancœur était déconcertant chez cette hybride. La présence de son maître dans la pièce, son comportement attentif, l'avait rassurée et Aelys, ne faisait plus attention à la douleur.

Trop occupée à le re découvrir.
Messages : 109
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 26
Localisation : Dans des draps chaud.
Multi-Compte : Kali / Djena / Ezekiel / Meiko/ Disturbia
Fiche de Présentation : Ma fiche, biquette !
Fiche de Relation : Mes liens, biquette !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Hitsuji
Maître/Maîtresse: Matteo L. Philipps
Esclaves: x
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


♦️ Je parle en mediumorchid ♦️ Merci Mattéo pour le kit ♥️
Défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 5 Oct - 16:09

Enfin elle avait rouvert les yeux, enfin, il la retrouvait. Il était heureux, comblé et rassuré. Son visage s'éclaira après ses longs mois à ruminer et ses yeux semblaient plus doux qu'auparavant. Il tenait sa main avec délicatesse comme si à chaque instant il pouvait la perdre à nouveau par un geste malencontreux. Il la regardait comme on regarde une chose inestimable, rare et précieuse.

Il la questionna et se redressa à sa réponse, l'observant, essayant de la comprendre, puis à contrecœur, lâcha cette main inestimable pour se lever. Il quitta la pièce d'un pas hâtif, allant quérir une infirmière qui le suivit sans hésitation. Après tout, jamais il n'avait abusé du temps de ces dernières, préférant toujours s'occuper de son hybride lui-même. Aussi venir les appeler, cela ne voulait dire qu'une chose : elle était revenue.

Mattéo entra dans la chambre, précédant la jeune femme et il se mit un peu en retrait pour laisser à cette dernière toute le loisir de circuler à sa guise. Le dresseur, lui l'observait de loin, se refermant un peu même si son regard conservait un lueur particulière et qu'il ne pouvait s'empêchait de surveiller la femme, prêt à intervenir en cas de soucis. Il veillait à distance, écoutant la conversation en plissant un peu des yeux.

En effet la femme était bien bavarde et elle répandait des propos sur lui à sa brebis comme si sa présence n'importait pas. C'était assez .... inconfortable comme situation. D'ailleurs il s'autorisa une remarque destinée à calmer l'enthousiasme de cette dernière.

"Je n'ai fais que mon devoir de maitre...."

Enfin il avait surtout tout fait pour ne pas la perdre. Après tout Aelys était sous sa garde et il savait qu'il n'aurait pu se le pardonner s'il l'avait perdue. Mais l'infirmière effectua un geste comme pour l'intimer au silence et murmura à l'hybride à voix basse.

"Il est modeste, ne le croyait pas, jamais je n'ai vu un maitre aussi peiné pour son hybride."

Et la suite des propos de la jeune femme firent tiquer Mattéo qui se retira, se sentant un peu de trop, allant chercher un plateau pour sa brebis. Là encore il avait eu des demandes particulières quitte à y ajouter une touche financière afin que sa demoiselle ait surtout un plateau végétarien. Il revint donc dans la chambre avec de la soupe, des biscuits et de la compotes ainsi que de l'eau. L'infirmière était reparti et il vit Aélys qui tenait la peluche contre elle et s'approcha, posant le plateau en ayant un léger sourire aux lèvres. Ainsi elle lui plaisait. Il retrouva son visage neutre quand elle ouvrit la bouche pour n'en sortir que du silence. Il prit alors place près d'elle, lui répondant d'une voix posé, calme.

"Ne te force pas. Reprends un peu de force."


Il lui désigna la nourriture et prit la cuillère, la plongeant dans la soupe pour l'amener à sa bouche, y trempant les lèvres pour vérifier qu'elle ne soit pas trop chaude pour la brebis. Et il la tendit vers la demoiselle qui prit alors la parole. Depuis combien de temps ? Mattéo posa ses yeux sur elle, la fixant avec intensité. Pourquoi voulait-elle savoir ça ? Son regard restait posé sur elle alors qu'il répondait avec le même ton doux.

" Quelques mois. Je ne les ai pas compté.J'avais autre chose en tête."


Comme veiller sur toi et prier acheva-t-il dans son esprit. Et il lui tendit la soupe vers le visage, espérant qu'elle arriverait à manger un peu. D'ailleurs il se demanda alors si la soupe serait assez consistante pour elle... Après peut être aurait-elle un peu de mal à manger vu qu'elle avait été intubé à un moment... A dire vrai, il ignorait tout d'une hospitalisation. Jamais il n'avait pris le temps de se rendre dans un de ces lieux qu'il n'appréciait guère, il devait bien se l'avouer. Pourtant en quelques mois, il avait fait de ce lieu désagréable son second foyer, sa demeure qui couvait son soleil, le maintenant en vie. Et aujourd'hui il rayonnait enfin, réchauffant la chair glacé du dresseur.

Ce dernier la fit manger, prenant son temps, l'aidant quand il le fallait sans un mot, savourant juste cette présence qu'il venait de retrouver. Il n'avait jamais été doué pour s'exprimer et malgré son inquiétude et ses questions, il voulait avant tout ne plus la perdre. Aussi la nourrir était une de ses priorités. Après quelques bouchées, il demanda :

"Tu as encore faim ? Tu en veux encore ou préfères-tu autre chose ? Si tu veux je peux aller chercher un fruit ou ...."


Le jeune homme referma la bouche, se disant qu'il devait devenir lourd à se montrer aussi.... gentil. Il soupira et posa ses yeux sur elle, croisant son regard et alors sa question tomba, sans prévenir.

"Pourquoi as-tu sauté de la moto...."


Son regard n'avait pas changé et il n'avait pas bougé d'un pouce, rien ne laissait présagé de ses états d'âme, de ses interrogations. Pendant son sommeil cette question avait tourné encore et encore dans son crâne sans qu'il ne trouve de réponse et en cet instant il la regardait, se sachant pas comment il prendrait sa réponse. Et si, si elle en avait marre de lui ? Si elle ne le supportait plus ? Il déglutit et son regard s'assombrit à cette possibilité alors que son regard se baissait. Et si c'était cela, qu'adviendrait-il ? Comment réagirait-il ?
Messages : 132
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage



Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 10 Oct - 17:13

Aelys...
Dans cette chambre, décoré par les soins de Mattéo pour la rendre un peu plus chaude et personnel. Avait l'impression de re-découvrir son maître. Elle n'osait y croire, vraiment, et pourtant, il était bien là... A son chevet, depuis longtemps à l'attendre et à veiller sur elle, tout comme elle, l'aurait fait pour lui. Il l'écoutait, la nourrissait avec une attitude des plus maternelles, si elle avait pu connaitre ce genre d'affection. Retrouver de la saveur dans sa bouche, la fit frémir de plaisir mais lorsqu'elle avalait, ce fut douloureux, sans doute à cause de l'intubation.

"Tu as encore faim ? Tu en veux encore ou préfères-tu autre chose ? Si tu veux je peux aller chercher un fruit ou ...."

Demandait-il.
Aelys, amenait timidement sa main à la sienne comme pour l’apaiser face à ses inquiétudes. Elle voulu faire "non" de la tête, mais rapidement, la minerve et la douleur la rappela à l'ordre. Alors, elle glissa d'une petite voix.

_ Non... Reste, simplement.

C'est alors...
Que le maître, posait la question la plus légitime au monde. Qu'il la pose maintenant ou dans une semaine, n'aurait en rien changé, le hoquet de surprise à la brebis en cet instant.

"Pourquoi as-tu sauté de la moto...."


Le ton...
N'était pas méchant, étonnamment... Hésitante, elle leva son regard bleuté vers ce dernier, pour y lire, peut-être de la déception ou de la colère. Mattéo, avait le regard sombre... C'était de sa faute. La machine, trahissait sa panique apparente, un "bip bip bip", un rythme cardiaque plus rapide, plus soutenu par l'instant et sa pression. Par où commencer ? Aelys, déglutie à son tour et sa main, qui était contre celle de Mattéo commençait à trembler malgré elle. La blondinette, se remémorait des bribes de ce douloureux instants et honteuse, elle articulait.

_ J'ai... Paniquée.

Aelys, baissait la tête.
Ramenant sa main contre elle, et affichant une moue triste, le regard, déjà larmoyant.

_ J'ai eu très peur... De vous. De ce que... Vous alliez me faire. Je sais que je vous ai profondément touché, déçu peut-être... Je ne me souviens plus comment mais... Jamais votre regard n'avait été si dur.

Sa voix.
Se défilait au fil de l'aveu, si difficile.

_ Pendant que j'étais...

"inconsciente".

_ Un mots me revenait sans cesse dans la tête, avec votre voix... "Inutile". Par de là vos coups que j'ai pardonné plus d'une fois, parce que, je sais que vous êtes bon, sinon... Vous ne seriez pas là, c'est le "Bon Mattéo" qui m'a recueillis chez lui... Ce mots "inutile", cette vision que vous aviez de moi, ce jour là... Ça m'a anéanti et j'ai cru, que vous alliez me tuer et qu'en fin de compte, je n'étais vraiment rien... Alors...

Aelys.
Commençait à sangloter.

_ P-pourquoi... Conti-nuer à vivre si... C'est pour souffrir de la p-personne que j'aime le plus ? J'ai pa-paniquée et je me suis lai-sser emporter par... Mon désespoir.

L'hitsuji.
Serrait la peluche contre elle, c'était si réconfortant, si doux. L'hybride, fut prise de migraine à se rappeler de si douloureux souvenir. Cependant, si Mattéo la mésestime à ce point, pourquoi... Pourquoi est-il là ? Encore aujourd'hui ? Que s'est-il passé et...

Maintenant ?
Messages : 109
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 26
Localisation : Dans des draps chaud.
Multi-Compte : Kali / Djena / Ezekiel / Meiko/ Disturbia
Fiche de Présentation : Ma fiche, biquette !
Fiche de Relation : Mes liens, biquette !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Hitsuji
Maître/Maîtresse: Matteo L. Philipps
Esclaves: x
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


♦️ Je parle en mediumorchid ♦️ Merci Mattéo pour le kit ♥️
Défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 16 Oct - 12:24
Il resta près d'elle, obéissant à sa demande. L'humain ne se rendait pas compte que pour la première fois de sa vie il se pliait aux désirs de quelqu'un sans en ressentir du dégoût. Il gardait la main de l'hybride dans la sienne, sentant la vie la réchauffait doucement. Il ne pouvait décrire ce sentiment qui le tenait en cet instant mais cela était doux, réconfortant.

Pourtant il aborda un point qu'il redoutait, qui l'avait torturé pendant ces longs mois. Ce point qui jouerait sur leurs vie à tous deux. Il craignait la réponse et les conséquences qui en résulteraient et pourtant il savait qu'il ne pouvait l'éviter. Le dresseur était comme ça, il avait besoin de savoir, d'être sûr. Aussi posa-t-il son regard sur elle, libérant cette interrogation qui fit aussitôt réagir la demoiselle devant lui.

Il sentit sa crainte et tenta de calmer les pensées qui venaient devancer cette réponse qu'elle semblait craindre. Et si tout ce qu'il s'était imaginé était vrai ? Si elle ne voulait plus de lui ?! Sa main serra un peu plus celle de l'hybride avant de la lâcher comme si ces tremblements lui faisaient mal. Il se recula dans son siège et détourna les yeux, se montrant pensif alors qu'intérieurement il retenait ses sentiments. Peut être valait-il mieux qu'il élude la question, qu'il passe dessus. Finalement il voulait pas savoir. Mais alors qu'il allait éviter le sujet, elle prit la parole, l'empêchant de mettre fin à la bombe qui semblait se présenter.

Le maitre déglutit, baissant les yeux sur ses mains dont les doigts étaient entrecroisés et il l'écoutait sans un regard, semblant perdu dans ses pensées. Pourtant il ne l'était pas. Il se rappelait la source de sa colère ce soir là et ses doigts se serrèrent à s'en briser les phalanges. Il ne pouvait calmer sa colère, sa rage à ce souvenir. Sa mâchoire se crispa mais son regard demeura imperturbable alors que l'hybride poursuivait ses explications, sa voix se brisant petit à petit devant ce souvenir. Son propriétaire lui, restait de marbre, ravalant ses émotions pour une fois, gardant sa frustration, sa colère, sa blessure en lui, attendant qu'elle finisse.

Pourtant il releva les yeux sur elle, posant un regard neutre, comme s'il cherchait quoi dire ou faire. Il observait sa créature serrait contre elle sa peluche avec la force du désespoir en sanglotant. Sa colère coula peu à peu devant le chagrin de son jouet et un voile passa dans son regard alors qu'il prenait la parole à son tour d'une voix grave, profonde.

"Je hais ton ancien maître. Je hais la façon dont tu en parles et je hais cette soirée où tu lui as dédié une chanson en le présentant comme l'homme de ta vie. Ce soir-là, j'ai compris que tu n'étais pas à moi mais à un vulgaire fantôme."

Il inspira et expira profondément, retenant la hargne qui lui brûlait les entrailles et lui donner envie de frapper le mur. Ses muscles étaient crispés, tendus et il semblait prêt à exploser. Pourtant il n'en fit rien, ravalant ses sentiments encore une fois, les laissant au fond de lui, espérant qu'ils pourrissent en reprenant.

"Je ... J'étais déçu et blessé oui. Aujourd'hui tu dis que je suis la personne que tu aimes le plus Aelys mais c'est faux.... Celui que tu aimes c'est ton... John... Pas moi. Tu te mens."

Il leva sur elle son regard sombre qui pouvait faire penser à de la haine. Pourtant c'était de la douleur qui se lisait. Il continuait.

"Tu es maladroite, idiote, naïve et pas franchement efficace... mais je ne voudrais personne d'autre que toi à mon service tu entends. Personne."


Il avait ses yeux dans les siens alors qu'il continuait.

"Ne va jamais croire que je t'abandonnerais. Tu es un boulet mais tu es aussi bien plus que ça..."


Il leva la main et caressa son visage. Ses mots étaient maladroit, pas vraiment doux ou tendre et pourtant l'intention y était, à sa manière... Il savait désormais que jamais il n'aurait la place escompté dans son coeur. Elle appartenait à ce mort mais malgré tout elle était à lui. Il devrait se contenter de ça... seulement ça.

"Alors cesse de croire que tu es un poids pour moi car en te prenant avec moi, j'ai décidé de te prendre entière et je ne regrette pas ce choix... Tu m'entends ?"

Le jeune homme ôta sa main et se leva pour ouvrir la fenêtre, laissant l'air doux de l'automne entrer, se passant une main dans les cheveux, tournant le dos à sa brebis. Il devait reconnaitre qu'il n'avait jamais été fort dans les compliments ou dans les sentiments. Il ne savait être doux ou attentionné. Ce n'était pas son truc, on lui avait jamais appris ce genre de chose. Puis il ne pouvait nier qu'il avait néanmoins mal. Même s'il disait ne pas regretté son choix, il souffrait de savoir qu'elle ne lui appartenait pas pleinement. Pourtant il savait que jamais il n'accepterait de s'en débarrasser. Il en était hors de question. Il allait donc devoir vivre avec cette ombre et même si cela lui faisait serrer des points, il ne pourrait rien y faire. Il n'était pas cet homme et ne pouvait le remplacer.... Son seul regret était finalement de ne pas l'avoir conne avant son ancien maitre.... De ne pas lui avoir volé sa place.... Il soupira et chassa ce qui ne pouvait être changé puis fit face à la brebis, le coeur lourd. Finalement c'était sa place. Celle du loser.
Messages : 132
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage



Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 18 Oct - 19:31

Difficilement...
Aelys essayait de reprendre son calme, et comme par magie, c'est le son de la voix de Mattéo qui la sortait de sa torpeur. Bien que la conversation soit délicate et houleuse. Lorsqu'il lui parlait, plus rien n'avait d'importance.

"Je hais ton ancien maître. Je hais la façon dont tu en parles et je hais cette soirée où tu lui as dédié une chanson en le présentant comme l'homme de ta vie. Ce soir-là, j'ai compris que tu n'étais pas à moi mais à un vulgaire fantôme."

C'était...
Comme un coup de tonnerre dans la petite chambre d'hôpital. Mattéo, avait tellement de haine, de rancœur... Il en avait, bien avant qu'elle ne mentionne John. Cependant, là où habituellement, il aurait accompagné d'un geste, ses paroles colérique, ici... Il n'en fit rien. Ce détail n'avait pas échappé à la petite hitsuji, qui le laissait s'exprimer afin de mieux le comprendre. L'entendre, ce n'était pas facile mais inévitable et la brebis, faisait de son mieux pour ne pas se laisser submerger par son maître, aussi intimidant soit-il dans ces moments là.

"Je ... J'étais déçu et blessé oui. Aujourd'hui tu dis que je suis la personne que tu aimes le plus Aelys mais c'est faux.... Celui que tu aimes c'est ton... John... Pas moi. Tu te mens."

L'hybride.
Croisait son regard, et parmi la noirceur de sa colère, aussi profonde soit-elle... Enfin, dans le timbre de sa voix, elle sentie la douleur de Mattéo. Il souffre. Il souffre parce qu'il pense ne pas faire partie de sa vie, pas comme il le souhaiterait et ça, elle ne l'avait pas comprit ou vu. A nouveau, Mattéo entrouvrait une porte sur son cœur, ses sentiments et la petite blonde, apercevait le quart de ses vrais sentiments. C'est avec beaucoup de précaution, dans ses gestes et attitude, qu'elle le laissait vider son sac.

"Tu es maladroite, idiote, naïve et pas franchement efficace... mais je ne voudrais personne d'autre que toi à mon service tu entends. Personne."

Aelys...
En avait le souffle coupé, de... Cette déclaration qui se voulait, positive et affectueuse. La brebis est maladroite dans ses gestes, lui dans ses mots, elle comprit qu'ils se complétaient, d'une certaine façon. Dommage que ça ne se fasse pas, sans débordement de violence ou situation extrême. Mattéo, levait sa main et là où Aelys aurait crains une gifle, pour l'avoir mis dans un tel état... Là, le maître, caressait affectueusement la joue de cette dernière.

"Alors cesse de croire que tu es un poids pour moi car en te prenant avec moi, j'ai décidé de te prendre entière et je ne regrette pas ce choix... Tu m'entends ?"

Ces mots...
Faisait un bien fou à l'hybride, qui portait la croix du remord, de l'inutilité profonde. Son regard brillait, suite aux larmes versés mais aussi, parce qu'un soulagement venait d'être donné. Aelys, avait entendu les paroles de Mattéo, et lorsqu'il ouvrit la fenêtre, elle y sentie comme un vent de renouveau entre eux. Mattéo n'est plus comme avant, il souffre, à ne pas en douter mais il le montre désormais. A sa façon et sans violence. L'hybride, frottait ses joues humides et reprenait contenance.

Par où commencer ?
Un silence s'installait, et ses lèvres entrouverte étaient prêtes à prononcer n'importe quoi, du moment que ça débloquait la situation. Cependant, Aelys savait que là, en cet instant, Mattéo se sentait vulnérable probablement, après de tel propos...

_ Je... Je vous ai choisit, moi aussi... Avez vous oublié ? Le jour de notre rencontre, vous m'aviez laisser le choix.

Introduisait-elle, doucement.

_ Je respecte... Votre colère pour John bien que... Je ne comprenne pas vraiment ce que vous n'aimez pas chez lui. Il était comme... Mon père... Et j'étais comme, la fille qu'il n'a jamais pu avoir.

Elle tournait son visage vers Mattéo, en grimaçant sous la douleur et la minerve qui allait contre.

_ Je ne vous verrais jamais comme un père, Mattéo-san... J'en suis profondément désolée, si c'était ce que vous attendiez de moi, je... Je ne peux que comprendre votre colère, elle est justifié alors, face à mon ignorance habituel. Il était le seul homme de ma vie à cet époque, à être, comme de ma famille, mais nous n'avions rien en commun, dans nos gênes... Il était condamné à mourir suite à sa maladie, sa femme l'ayant quitté prématurément à l'annonce de la maladie.

Aelys...
Se stoppait, pas la peine d'évoquer plus longuement la vie de John et ce pourquoi il l'avait adopté, vu que Mattéo le hait et que son passé le blesse. L'hybride, s'appuyait contre son dossier de lit, levant ses yeux vers le plafond blanc.

_ Mon amour pour vous, en est tellement différent de celui que je donnerais à un père... Je vous ai blessé, à mon insu. Je ferais n'importe quoi pour me faire pardonner... Peut-être... Peut-être que prendre une autre hybride, plus jeune, qui vous verrais comme son père, dès le départ... Si c'est ça que vous rechercher.

Le petite blonde.
Cogitait sérieusement à une solution pour satisfaire son précieux Mattéo et alors, l'idée suivant lui vint naturellement.

_ Et si... Et si vous souhaitez tant que ça être... Papa... Je... Je serais honorée, de porter un enfant de vous.

On ne peut...
Mieux vendre son âme et son corps. Est-ce que ça lui suffirait seulement ? Si ça peut racheter ses erreurs et aider Mattéo, et tout ses efforts... Aelys le ferait, sans hésiter. Elle avait été honnête, elle ne peut l'aimer comme un père, puisque...

Elle l'aime comme un amant.
Messages : 109
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 26
Localisation : Dans des draps chaud.
Multi-Compte : Kali / Djena / Ezekiel / Meiko/ Disturbia
Fiche de Présentation : Ma fiche, biquette !
Fiche de Relation : Mes liens, biquette !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Hitsuji
Maître/Maîtresse: Matteo L. Philipps
Esclaves: x
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


♦️ Je parle en mediumorchid ♦️ Merci Mattéo pour le kit ♥️
Défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 21 Oct - 18:13
Comment parvenir à rester calme, serein dans une telle situation ? Comment faisait le reste du monde quand lui ne ressentait qu'un tourbillon douloureux. Un soupir profond le secoua alors qu'il se passait la main dans sa chevelure verte, les repoussant en arrière, son regard se perdant dans le paysage automnale. Il aurait voulu chasser sa rancoeur, ses doutes, sa peine. Sa brebis avait voulu se tuer par sa faute. Elle s'était cru inutile alors que...
Il entendit alors sa voix et se tourna lentement vers elle, faisant pivoter son buste, bougeant à peine les jambes alors qu'elle commençait à parler. Le regard du dresseur se posa dans les prunelles azur de son jouet tandis que ses paroles venaient à lui, douces, sincères.

Elle lui parla de John et rien qu'à l'évocation de son maitre, la mâchoire du Vert se contracta et son regard devint plus noir. Pourtant il n’interrompit pas la brebis, comprenant au fur et à mesure de ses paroles, la vrai place de son maitre, ou plutôt celle qu'elle lui présentait. Ainsi... Il avait toujours vu en Aelys, une enfant et non une femme ? Cela le rassura, enlevant un poids de sa poitrine alors que son hybride poursuivait son discours, le faisant alors froncer des sourcils devant ses paroles. Ces dernières étaient en effet plus qu'incongrus et le dresseur semblait comprendre alors à quel point sa tête blonde était naïve et innocente.

Il se retourna complètement, ses lèvres s'étirant en un sourire amusé, léger alors qu'elle lui proposait d'adopter une autre hybride qui pourrait le voir comme un père. Quelle idée.... Il s'éloigna de la fenêtre pour revenir près de sa brebis, prenant place sur le bord du lit, sa main reprenant celle de la blondinette qui proposait alors une autre idée qui cette fois le fit poser les yeux sur elle, effaçant son sourire. Était-elle sérieuse ? Il laissa un silence s'installer, se penchant sur elle, l'enveloppant de sa présence, se maintenant d'une main placé sur le mur derrière elle il prit la parole d'une voix profonde.

"Tu m'offres ton corps juste pour assouvir mon désir d'être père ?"

Il la contemplait intensément comme s'il désirait lire en elle, capter la raison de telles paroles. Il était si proche d'elle qu'il pouvait sentir son souffle sur sa joue, l'odeur de son shampoing alors que la machine bipait à côté. Il caressa la main de la belle du pouce et reprit.

"Je ne veux personne d'autre que toi. Cesse donc de me vouloir  ajouter du monde à notre foyer. De plus, je ne veux pas d'enfant...."

Ses lèvres se rapprochèrent de celle de l'hybride, s'arrêtant si près des siennes comme pour lui mettre la pression. Il la regardait encore, sa voix devenant un murmure grave, suave.

"Et crois-tu que je t'aurais fait tout ce que je t'ai fait si je voulais que tu sois mon enfant ? Te ferais-je ça ?"

Il vint alors l'embrasser avec douceur, se montrant tendre, prenant soin de ne pas lui faire part de son désir d'ardeur, craignant de lui faire mal. Il prenait son temps, sa main ayant relâché la sienne pour venir se glisser dans ses cheveux avec délicatesse. Il voulait lui montrer que jamais elle ne serait sa fille. Non. Sa place était bien loin de ce simple besoin de paternité qui d'ailleurs ne l'avait jamais effleuré. La brebis était particulière et possédait un coin qui lui était spécialement réservé au creux de son coeur. Était-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Dur à dire. Mattéo n'était pas un homme facile, loin de là. Mais qui sait, parfois il suffit de peu de choses.
Il libéra les lèvres de son jouet et se recula lentement, sa main venant lui caresser la joue alors qu'il plongeait ses prunelles dans les siennes.

"Je suis un enfoiré Aelys mais je doute d'embrasser un jour mes enfants comme je viens de t'embrasser."

Il s'avança et déposa un baiser sur son front et se recula enfin, prenant place sur un petit bout de lit, ses doigts venant chercher ceux de la demoiselle alors qu'il reprenait.

"Et puis, comment peux-tu croire une telle chose ? Ais-je déjà eu le même comportement que mon prédécesseurs ?"
Messages : 132
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage



Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 23 Oct - 18:52

L'hybride...
Piégée dans son lit médical, avait exposé ses idées et ses possibilités pour répondre et continuer de servir Mattéo. Celui-ci, était revenu auprès d'elle, et la petite blonde, n'avait d'yeux que pour lui. Le maître, enveloppait la petite malade de tout son être et le sentir si proche, lui faisait un bien fou.

"Tu m'offres ton corps juste pour assouvir mon désir d'être père ?"

Hypnotisé par son regard et sa voix suave, elle ne su lui répondre sur le champs, intimidée.

"Je ne veux personne d'autre que toi. Cesse donc de me vouloir ajouter du monde à notre foyer. De plus, je ne veux pas d'enfant...."

Ah ?
Aelys baissait le regard, ses idées, n'étaient donc pas si bonne que ça en fin de compte, alors. Lorsque Matteo approchait son visage de cette dernière, elle sentie son cœur battre intensément sous sa poitrine, encore douloureuse à cause des côtes cassés. Il était si proche, qu'elle sentait son haleine et à cet instant, elle comprit à quel point... Il lui avait manqué.

"Et crois-tu que je t'aurais fait tout ce que je t'ai fait si je voulais que tu sois mon enfant ? Te ferais-je ça ?"


Enfin...
Il l'embrassait, et se fut comme une délivrance. L'hybride, avait l'impression que ce contact était encore plus fort que leurs premiers baisers. La main de son maître, qui se promenait dans sa chevelure ondulé était salvatrice et aucune morphine, n'arrivait à la cheville, à l'efficacité de Mattéo. Elle répondit avec douceur aux contacts de ses lèvres, se sentant à nouveau comme une débutante, après tant de temps sans cette intimité avec lui.

"Je suis un enfoiré Aelys mais je doute d'embrasser un jour mes enfants comme je viens de t'embrasser."

Soufflait-il.
Après avoir rompu ce tendre et délicieux baiser. L'hitsuji, l'observait avec un millier d'étoiles dans son regard. Pourquoi se voyait-il il négativement ? Alors, qu'à ses yeux, il était un rayon de soleil, violent et à la fois impensable de vivre sans lui. Après un baiser plus chaste sur le front, Mattéo prit place au pied du lit, mais, gardant un contact avec elle via ses mains.

"Et puis, comment peux-tu croire une telle chose ? Ais-je déjà eu le même comportement que mon prédécesseurs ?"
_ Non, bien sûre que non.

S'empressait-elle.
De rassurer cette fois, en serrant ses fins doigts autours des siens.

_ Je suis désolée si mes propositions vous ont parut farfelus, Mattéo-sama... Je serais... Tellement capable de vous donner la lune, si vous me la demandiez.

Expliquait-elle.
Rougissant un peu, suite à cet aveu. Il est clair, qu'elle ne saurait comment s'y prendre, mais l'intention est là. Après quoi, elle lui offrit un sourire rayonnant.

_ Mattéo-sama... Vous êtes restés à mes côtés malgré tout et... Je... Je n'aime pas vous entendre vous insultez. Pourquoi avez vous une image de vous si mauvaise ? Vous êtes adulés par des fans, et moi... Je vous aimes et... Pourquoi est-ce que vous vous voyez ainsi ?

Questionnait-elle.
Avant d'ajuster la peluche mouton sur son ventre. De son pouce, elle caressait la main de son maître, qui semblait plus détendu.
Messages : 109
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 26
Localisation : Dans des draps chaud.
Multi-Compte : Kali / Djena / Ezekiel / Meiko/ Disturbia
Fiche de Présentation : Ma fiche, biquette !
Fiche de Relation : Mes liens, biquette !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Hitsuji
Maître/Maîtresse: Matteo L. Philipps
Esclaves: x
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


♦️ Je parle en mediumorchid ♦️ Merci Mattéo pour le kit ♥️
Défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 26 Oct - 15:40

Ouvre les yeux





A
drian et ses deux amis faisaient leur tournée dans l'hôpital. Ils ne pouvaient pas venir aussi souvent qu'ils l'auraient souhaité mais ils faisaient en sorte de passer au moins une fois toutes les trois semaines. Ils étaient étaient tous trois déguisés. Adrian avait revêtu un costume de magicien alors que Eléa et Hector étaient respectivement grimés en Titi et Grominet. Ils essayaient de faire varier les personnages d'une fois sur l'autre pour que les enfants qui étaient là depuis longtemps ne se lassent pas de leurs numéros. Ils passaient de chambre en chambre, tâchant de redonner le sourire aux patients, s'arrêtant parfois discuter avec les parents lorsque ces derniers ressentaient le besoin de se confier. Adrian jouait de l'accordéon, il avait comme répertoires des airs entrainants. Certains étaient des reprises de tubes connus tandis que d'autres étaient des morceaux plus méconnus mais qu'il savait apprécier. Ils passaient dans les couloirs en étant relativement bruyants, il fallait bien le dire. Cependant, ils savaient quelles étaient les zones dans lesquelles ils devaient se faire plus silencieux. Et puis, depuis le temps qu'ils faisaient ça, ils savaient que les familles qui étaient incommodées n'hésitaient pas à venir leur en faire part. De manière plus ou moins aimable d'ailleurs.

Aujourd'hui ils n'avaient pas été interrompus et les têtes sortaient petit à petit des chambres. Les enfants en mesure de se lever venaient vers eux, plus ou moins lentement. Pour les autres, ils considéraient qu'une porte ouverte était une invitation. Ils s'installèrent devant une porte close pour lancer leurs numéros, espérant que cela pousserait les occupants qui étaient les seuls du couloir à ne pas s'être join à eux, à sortir. Adrian fit apparaître un jeu de cartes de nulle part. Les enfants s'étaient assis en tailleur à ses pieds, les yeux plein d'étoiles. Ils étaient tous bien loin de se douter l'étalage de bons sentiments qu'ils étaient en train d'interrompre.
Crédit: Cali' in Epicode
Messages : 240
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 1 Nov - 13:03
Assis près d'elle, il la regardait reprendre vie, retrouvant les étoiles qui faisaient scintiller ses yeux et qui s'étaient envolé le soir où elle avait voulu mourir. Cela le rassura, le confortant dans l'idée qu'il pouvait la soigner et guérir les plaies de son coeur. Il ne savait pas trop comment mais peut être qu'avec le temps, il y arriverait.
Il caressait doucement la main de la belle, la regardant replacer sa peluche contre elle avec un sourire. Oui elle allait mieux, elle ne semblait plus perdue dans son chagrin. Lui, de son côté, réfléchissait sur sa réponse. Ainsi il pouvait se rassurer, son ancien maitre n'avait jamais eu d'attirance envers elle et semblait même ne pas l'avoir touché. Il sentit ses doigts serrer les siens et répondit à son étreinte en posant son regard dans le sien alors qu'elle reprenait la parole. Il eut un sourire et répondit.

"Je n'ai pas besoin de la lune. Pas pour le moment, garde ton énergie va."


Il se fichait de la lune et l'idée même que son hybride puisse la lui donner l'amusait. Elle arrivait déjà pas à prendre un plat en hauteur sans renverser les autres alors la lune.... Elle risquait de faire tomber toutes les étoiles dans sa manœuvres si elle s'y essayait et même si l'envie d'une pluies d'étoiles filantes lui plaisait, il n'en restait pas moins résolu à l'éviter. Devant son sourire il eut une esquisse légère, renouant avec la Aelys innocente et rayonnante des débuts qui reprit la parole, bien bavarde pour une fois, le questionnant alors, effaçant le sourire du maitre.

Mattéo cessa de caresser cette main dans la sienne et soupira, tournant son visage vers la fenêtre. Drôle de question que voilà. Ne l'avait-il pas poussé à bout par sa simple présence, par ses actes ? Cela ne faisait-il pas de lui un être abjecte ? Après tout il était capable de blesser ce qu'il aimait, de le réduire à néant. Il regardait un oiseau sur sa branche, pensif, observant cette petite créature fragile, chantonnant dans le vent, sa poitrine palpitante alors qu'une musique vint interrompre ses réflexions. Il cligna des yeux et porta le regard sur la porte en fronçant des sourcils. Lâchant la main de la Brebis, il s'excusa, lui disant qu'il revenait et se dirigea vers la porte, l'ouvrant pour découvrir un attroupement juste devant celle-ci, stoppant l'animation par son geste, il toisa la fine équipe et leurs public et déclara sur un ton neutre mais ferme.

"Serait-il possible que vous alliez faire votre raffut plus loin. Il y a des gens qui se reposent.... Merci."

Ce n'était nullement une demande mais bel et bien un ordre. Il toisa ce qui semblait être le chef, le regard plissé et attendit qu'ils s'éloignent pour refermer la porte et revenir vers Aelys, lui répondant enfin en se replaçant sur le lit, reprenant sa main dans la sienne.

" Je crois que tu as une vision biaisé de moi. La popularité de ne fait pas de toi quelqu'un de bien ou de mauvais. Ce n'est pas parce qu'une personne est entourée d'amis ou de fanes qu'elle est forcément la plus douce des personnes et la plus charitable qui soit. Je ne suis pas qu'un musicien et la scène m'offre juste un rôle, ce n'est qu'une de mes facettes. Un être humain en possède plusieurs."


Il tourna son regard vers elle, le posant sur son visage, détaillant son regard qui lui avait manqué et ses expressions. Dieu, faite qu'elle ne puisse jamais refaire ça....

"Mes facettes ne sont pas toutes bonnes. Ne te souviens-tu pas de mes colères ? Je ne suis pas un océan de douceur ni d'amour. Je n'ai pas cette innocence qui déborde de toi. Si tu es le jour, moi je suis la nuit."


Il se rapprocha et lâcha sa main pour venir caresser sa joue. Oui elle était sa lumière. Son soleil. La flamme qui éloignait les ténèbres. Elle illuminait son monde morne, ennuyeux. Son regard, son sourire, sa présence lui avaient cruellement manqué et si le maitre se complaisait dans les horreurs, il ressentait aussi le besoin de retrouver cette douce chaleur que la dévotion de son jouet. N'était-ce pas en soi une forme d'amour que ce besoin de la savoir là, de la sentir à son côté, de la voir ?

"Pourquoi t'inquiètes-tu donc de cela ?"

Il ôta sa main, se reculant un peu afin qu'elle puisse bouger sans trop de soucis en posant sur elle son regard, prenant une cuillère, retrouvant un peu d'appétit après ses mois à grignoter. Il posa son regard sur la nourriture, tirant à lui la table roulante, fourrant une cuillerée de compote dans sa bouche avant de tourner ses prunelles sur elle, interrogatif, mâchant la mixture fraîche. Pas mauvais. Il l'avala et ajouta.

"Est-ce si grave que je me vois plus comme un monstre que comme un ange ?"
Messages : 132
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage



Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 7 Nov - 21:57
Première bonne nouvelle...
Mattéo ne voulait pas de la lune. Bien que l'intention y était, c'est après avoir proposé cette prouesse qu'Aelys se rendit compte de... Comment faire pour offrir ce genre de chose ? Surtout au vu de son état actuel. Heureusement pour elle, ce n'est qu'une expression et son maître, est bien plus conscient qu'elle sur ses capacités physique actuel. Même la plus belle fille du monde, ne peut offrir que ce qu'elle a...

L'instant intime...
Dans cette petite bulle de chambre d'hôpital, venait d'être interrompu par des bruits extérieurs, dans le couloir. Aelys, écoutait, entendait les musiques et les voix d'enfants enchantée quand à cette animation. C'est si bon, d'entendre à nouveau la vie alors que tous n'a été que noirceur et silence pendant... Trop longtemps. La brebis, commençait à regretter son geste, à ne pas en douter... Une chance, qu'elle ne s'en sorte "pas si mal", car ça aurait pu être bien pire... Une paralysie ou alors, la mort, comme elle l'avait soigneusement provoqué... Mais à voir, ça non plus, elle n'arrive pas à le faire correctement. Une chance, probablement !

Brièvement...
Le maître, bienveillant s'éclipsait pour aller repousser les joyeux fêtard du couloir. Dans la voix de son précieux maître, Aelys, reconnu sa fermeté, inchangé... Mais sans colère cette fois. Il avait vraiment... Changé. Il ne semblait plus être comme un volcan qui luttait contre lui même et explosait, à tout va pour un oui, un non. Son acte suicidaire ne l'a pas touchée que elle... Mattéo aussi, en a souffert profondément, à ne pas en douter... Il a peut-être subit, lui aussi un traumatisme. Impossible à l’œil nu, mais bien présent.

Prestement...
Le maître revint auprès de sa brebis, comme si il ne l'avait jamais quitté et Aelys lui sourit, heureuse de son retour comme si ça avait été une éternité. Elle le laissait, caresser sa main et parfois, son petit pouce, retrouvait aussi en mobilité en caressant la sienne aussi.

" Je crois que tu as une vision biaisé de moi. La popularité de ne fait pas de toi quelqu'un de bien ou de mauvais. Ce n'est pas parce qu'une personne est entourée d'amis ou de fans qu'elle est forcément la plus douce des personnes et la plus charitable qui soit. Je ne suis pas qu'un musicien et la scène m'offre juste un rôle, ce n'est qu'une de mes facettes. Un être humain en possède plusieurs."

Reprit-il.
Sous l'oreille attentive de son hitsuji... Les facettes de Mattéo, alors lui aussi, il en avait conscience ? Que parfois, il était doux comme amant, et parfois, aussi implacable que le tonnerre ? Aelys, comprit aussi qu'il différenciait vraiment sa vie d'artiste et sa vie intime. Elle devrait en faire de même... Sans aucun doute. Leurs regards se croisèrent, lorsqu'il ajoutait.

"Mes facettes ne sont pas toutes bonnes. Ne te souviens-tu pas de mes colères ? Je ne suis pas un océan de douceur ni d'amour. Je n'ai pas cette innocence qui déborde de toi. Si tu es le jour, moi je suis la nuit."

Contrastait-il.
Avec une image qui était très parlante et facile à comprendre. Aelys, grimaçait un peu cependant... Entendait-il par là, que jamais ils ne trouverons des points communs ? Le jour et la nuit, ne sont jamais ensemble... C'est trop triste ! Perdu dans sa torpeur de ne peut être, jamais être sur la même longueur d'onde que son maître, elle entendit sa question lointaine, car plus doux que sa voix, c'était sa caresse sur sa joue qui lui faisait beaucoup de bien.

"Pourquoi t'inquiètes-tu donc de cela ?"

Il se décalait un peu.
Et mangeait la compote avant de préciser tandis que la petite tête blonde, réfléchissait déjà à la réponse.

"Est-ce si grave que je me vois plus comme un monstre que comme un ange ?"
_ Bien sûre que c'est grave !

Répondit-elle...
Avec une spontanéité inhabituel et un ton un peu plus ferme. Aelys, prit son drap entre ses mains, un peu nerveuse et le regard inquiet, regrettant ce ton qu'elle n'emploie quasiment jamais. La machine, trahissait à nouveau son état de stress.

_ Je... Vous... Tu n'es pas un monstre. Tu as des défauts, mais je sais... Je sais que tu as des qualités, Mattéo-sama. Et moi... Je les ais vues.

Introduisait-elle.
Avec une nouvelle initiative, prise sur la vague du courage et de la conversation des plus sérieuse... Elle le tutoyait. La dernière fois, n'était-ce pas, parce qu'elle était ivre ? Son regard bleuté, cherchait à fixer celui de Mattéo, comme on cherche à capter l'attention d'un enfant qui n'écouterait pas.

_ Le monde... Et moi... Je...

Comment dire...
C'était confus dans son esprit, les idées étaient là... Mais lorsqu'elle désirait s'exprimer, tout se mélangeait dans son esprit pour en faire une bouillit étrange à la sortie.

_ Je vie avec toi, je sais de quoi tu es capables... De très bonne chose, comme des mauvaise, mais... Moi aussi j'ai fais des erreurs, mon état en est la preuve. J'ai été une stupide brebis, qui a cédé à la panique... J'ai été lâche. Tu aurais eu ma mort sur le dos, alors que... Je vois bien maintenant que tu n'es pas méchant, mais juste très maladroit, comme moi. Si... Si tu ne m'aimais pas, tu ne serais pas là aujourd'hui, et moi non plus probablement.

Expliquait-elle.
En essayant d'argumenter comme elle le pouvait. S'emportant un peu, débordée par l'émotion, Aelys sentie à nouveaux quelques larmes sur ses joues, mais elle devait terminer... Ne pas se laisser abattre encore, il devait savoir.

_ Tu n'es pas un ange... Tu n'es pas un monstre... Tu es un humain et moi... Je suis ton hybride et je t'aime comme ça... Mattéo-sama.

Avouait-elle enfin.
Sa déclaration, ne changerait pas son image de lui même, du jour au lendemain... Elle en avait conscience, mais il fallait qu'il accepte, la vision qu'elle avait de lui. Qu'il l'entende. Après, bien sûre, il reste maître de la suite, de ce qu'il en fera... Ignorer, piétiné car justement, Aelys a bien conscience qu'elle n'est qu'une hybride, un objet... Rien, à coté d'une vie humaine. Cependant... Si elle est déjà un petit quelque chose, dans la vie de Mattéo, ça serait là, son paradis. L'hitsuji, chassait du revers de ses mains, les larmes et reprenait son calme en hoquetant... Quel inconscience de ne plus le vouvoyez, de se déclarer et de faire part de ce qu'on pense et ressent pour autrui... Il y a eu du changement, à ne pas en douter.  

Un déclic ? Une prise de conscience ?
Messages : 109
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 26
Localisation : Dans des draps chaud.
Multi-Compte : Kali / Djena / Ezekiel / Meiko/ Disturbia
Fiche de Présentation : Ma fiche, biquette !
Fiche de Relation : Mes liens, biquette !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Hitsuji
Maître/Maîtresse: Matteo L. Philipps
Esclaves: x
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


♦️ Je parle en mediumorchid ♦️ Merci Mattéo pour le kit ♥️
Défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 11 Nov - 10:48




La réponse de l'Hitsuji ne se fit pas attendre, prenant un peu au dépourvu le maitre de part sa fermeté. Elle qui était si timide d'ordinaire, la voilà qui faisait preuve de fermeté. Il haussa un sourcil étonné, l'écoutant en cessant de manger, lui montrant qu'elle avait toute son attention. Est-ce cela qui la rendit alors nerveuse ? Le regard de son maitre sur elle, sérieux ou alors se rendait-elle compte de ses paroles ? En tout cas la machine s'affola un peu alors qu'elle reprenait, lui faisant part de son point de vu.

Son soudain tutoiement l'étonna mais il ne préféra rien dire pour le moment, la laissant exposer sa vision des choses sans la stopper car à première vue elle semblait y mettre tout son courage et Mattéo se disait que savoir le fond de ses réflexions seraient une bonne chose quel qu’en soit le contenu. Pourtant il ne s'attendait pas à ça. Il ouvrit légèrement la bouche en attendant ses paroles. Ainsi donc elle ne le voyait pas comme un monstre malgré tout ce qu'il lui avait fait ? Elle ramenait ses erreurs à la même hauteur que les siens mais était-ce possible ? Torturer et y prendre plaisir, cela faisait-il de vous un même monstre qu'une simple erreur de jugement ? Se perdre dans la vie est-il aussi grave qu'aimer maltraiter les autres ? Il ne le pensait pas.

Pour l'homme il y avait une différence flagrante entre le fait d'être un être en recherche de soi et le fait d'être une créature qui savait pertinemment que la douleur qu'il infligeait aux autres lui arrachait un profond sentiment de satisfaction. Aelys aurait beau lui dire le contraire, elle avait tort à ses yeux. Après il pouvait aussi comprendre qu'elle tienne à lui. Après tout, n'avait-il pas poser ses marques afin de la rendre soumise à lui ? Ne s'était-il pas jouer d'elle pour mieux l'avoir à sa botte ? Il lui caressa le visage, écoutant ses dernière paroles, se perdant dans ses yeux bleus.

L'amour qu'elle lui offrait était si doux, si chaud. Un venin bien plus proche d'une drogue qu'autre chose. Elle vous arrachait votre volonté, vos désirs. Il sentit son coeur effectuer un sursaut et son regard se plissa, se faisant plus profond, plus sombre. L'avait-il enfin pour lui ? Cette déclaration était-elle ce qu'il espérait depuis tout ce temps ? Il restait penché sur elle, ne pouvant défaire ses yeux d'elle. Dire qu'il ressentait de l'amour aurait été peut être de trop. Mattéo avait pris soin de chasser ce qu'il craignait et ce qu'il ne pouvait contrôler et pourtant....

"Baka"

Il lui mit un petit coup sur le front du bout de l'index et un sourire se fit sur ses lèvres.

"Me faire une telle déclaration alors que je ne peux pas te prendre sans te faire de mal.... Quelle idée."

Il se pencha sur elle et l'embrassa avec douceur, n'hésitant cependant pas à la provoquer de sa langue, ses doigts venant entrelacer les siens avec tendresse, savourant le goûts de ses lèvres et cet instant. Il n'était pas sûr si c'était plus pour la punir d'avoir attiser ses envies ou si c'était parce qu'il était heureux. La raison de ce sentiment venait sans aucun doute de ses paroles et pourtant il préférait mettre cela sur le compte de la joie de la retrouver. Peut être n'était-il pas prêt à affronter la vérité sur son besoin d'elle. L'amour était une maladie. L'avoir c'était prendre des risques.
Il se détacha d'elle presque à contrecoeur et lui fit un sourire.

"Allez cesse donc de te prendre la tête et repose toi. Je suis ce que je suis. Un humain et tu es ma brebis. C'est la seule vérité qui importe. Nous sommes deux contre le monde et je compte bien faire en sorte que tu restes à mes côtés jusqu'à la fin. Même s'il faut pour cela t'arracher à la mort."


Oui pour elle il était prêt à se battre. Il se releva et enfila sa veste posé sur une des chaise en soupirant.

"D'ailleurs il va falloir que j'y aille. J'ai arrêter de travailler depuis ton accident et je me dois de reprendre ma vie en main si je veux éviter qu'on se retrouve à la rue."


Il posa son regard sur elle et lui fit un sourire.

"Mais ne t'en fais pas je passerais régulièrement alors soit sage et récupère."
Messages : 132
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage



Défis rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 15 Nov - 21:52

Mattéo...
Avait eu la décence de l'écouter jusqu'au bout, sans l'interrompre. Aelys, prise dans un élan de courage spontanée suite à son coma, décidait de sortir... Tout ce qu'elle avait dans son grand coeur. Lui, surtout, entre autre. Mattéo, son bien le plus précieux, même si selon les points de vues, c'est lui qui la possède. Après son monologue, elle reprit contenance, et l'hitsuji se sentie... Tellement plus sereine, plus légère en fait. Un silence particulier s'était installé dans la chambre d'hôpital, un silence, que Mattéo brisait...

"Baka"

Aelys tressaillit à ce mots. Levant son visage vers ce dernier, son regard bleus clair suite aux larmes versées.

"Me faire une telle déclaration alors que je ne peux pas te prendre sans te faire de mal.... Quelle idée."


Sur le visage de la blonde.
Se dessinait un frêle sourire, clairement soulagée quant à sa remarque. Il l'embrassait langoureusement, et elle répondit spontanément à ce geste qui lui avait tant manqué, comme un homme du désert à qui une gorgée d'eau s'est fait trop attendre. Doucement, Mattéo se étachait d'elle avec un sourire en coin qui n'échappait pas à Aelys, ça lui allait si bien...

"Allez cesse donc de te prendre la tête et repose toi. Je suis ce que je suis. Un humain et tu es ma brebis. C'est la seule vérité qui importe. Nous sommes deux contre le monde et je compte bien faire en sorte que tu restes à mes côtés jusqu'à la fin. Même s'il faut pour cela t'arracher à la mort."


Vraiment ?
Mattéo serait capable de ça ? D'aller aussi loin pour une "chose" remplaçable. Il n'avait pas répondu à sa déclaration, du moins, pas clairement... Cependant pour Aelys, si ce qu'il dit est vrai... Alors, c'est qu'elle ne doit pas continuer de croire qu'elle n'est qu'une "chose" à ses yeux.

"D'ailleurs il va falloir que j'y aille. J'ai arrêter de travailler depuis ton accident et je me dois de reprendre ma vie en main si je veux éviter qu'on se retrouve à la rue."


Elle le voyait.
Enfiler sa veste et prendre ses distances. Aelys aurait voulu se jeter sur lui et le retenir de toute ses forces, mais rien que l'idée et des courbatures diverses la rappelait à l'ordre sur son état, lui arrachant une grimace douloureuse.

"Mais ne t'en fais pas je passerais régulièrement alors soit sage et récupère."
_ Oui Mattéo sama. Je le serais... Pour vous.

Et pour n'importe qui en fait.
L'équipe soignante n'avait probablement pas à se plaindre d'une brebis inoffensive et avec un caractère qu'on qualifierait de "crème". Le mérite au maître, certains diraient... Mais lui, probablement qu'il dirait que c'est déjà dans sa nature, cette profonde gentillesse, candeur et docilité. C'est d'ailleurs cette naïveté transpirante, qui l'effraie le plus avec elle, mêlé à sa maladresse... C'est son charme, c'est Aelys. Il est probablement plus délicat de soigner un Diable de Tasmanie ou un hybride Grizzly.

La blonde...
Ne quittait pas son maître des yeux, jusqu'à ce qu'il sort de son champ de vision. Elle soupirait, à la fois heureuse et un peu perplexe quant à la suite de sa vie à ses côtés. Combien de temps, de jours avant que peut-être... Il ne redevienne violent ? Dans l'excès ? Nul ne sait... Et Aelys faisait un effort pour ne surtout pas y songer. Ici et maintenant, ils venaient de vivre une sorte de renaissance. Il fallait mettre le passé de côté et juste... Juste en tirer des leçons pour mieux s'en sortir à l'avenir.

Aelys...
Promenait son regard vers la fenêtre. Qu'elle aurait aimé le voir, encore une fois... Bien qu'en fait, ça aurait été déchirant et alors, elle aurait voulut courir dans le couloir pour rejoindre son précieux berger. La voix de l'infirmière, présente juste à coté d'elle la sortie de ses songes, elle en sursautait. Avenante, elle expliquait avoir attendu que sa visite parte avant de procéder à ses soins. Cependant, pendant tout son charabia médical... Aelys n'avait qu'une chose, qu'une envie en tête. Partir au plus vite...

Pour mieux le rejoindre.
Messages : 109
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 26
Localisation : Dans des draps chaud.
Multi-Compte : Kali / Djena / Ezekiel / Meiko/ Disturbia
Fiche de Présentation : Ma fiche, biquette !
Fiche de Relation : Mes liens, biquette !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Hitsuji
Maître/Maîtresse: Matteo L. Philipps
Esclaves: x
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


♦️ Je parle en mediumorchid ♦️ Merci Mattéo pour le kit ♥️
Défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com