Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides et maintenant des humains, à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Time to devour a mouse [PV Yuna Shiro][18+ Sexe]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Jeu 31 Aoû 2017 - 11:51

Une fois dehors, la jeune femme me remercia de mon achat. Elle pouvait. J'étais financièrement à l'aise mais son prix avait été tout de même une belle somme. J'espérais donc qu'elle serait à la hauteur de mes espérances. Il s'excusa encore une fois pour la gifle. Très bien. Elle comprenait parfaitement qu'elle avait été trop loin. Même si je n'étais peut-être pas ce qu'on pourrait appelé un gentleman, jusqu'à maintenant, je n'avais jamais levé la main sur une femme et j'en attendais de même de leur part, et tout particulièrement d'une esclave qui, vu sa condition, possédait encore moins le droit de le faire. Elle me demanda ensuite ce que j'allais faire d'elle et où nous allions. Qu'est-ce qu'elle était bavarde. Cependant, je pris le temps de lui répondre tout en allant vers ma moto garée un peu plus loin dans la rue.

- Que cela ne se reproduise pas et nous allons chez moi. Je compte t'utiliser pour ce que tu es. Si tu me sers mal, je n'aurais aucun scrupule à te ramener en boutique donc je te conseille de faire de ton mieux si tu veux que je te garde.


Arrivé à l'engin, je montai dessus et le démarrai.

- Mets-toi derrière et accroche-toi bien à moi.


J'enfilai mon casque et une fois prêt, je me mis en route. Habitant en centre-ville, le trajet fut court. A peine une dizaine de minutes. Je me stoppai dans le parking au sous-sol de mon immeuble puis, le casque dans une main, j'allai à l'ascenseur. En l'attendant descendre, je me tournai vers Yuna.

- J'habite au dernier étage. J'espère que tu n'as pas peur de la hauteur.


Les portes s'ouvrirent et je pénétrai à l'intérieur, appuyant sur le premier bouton du panneau.

- Tu auras des cartons à déballer. Je n'ai pas fini de m'installer encore.

Une fois au bon étage, je sortis et ouvris la porte de mon nouveau chez moi avant d'y entrer. Je me déchaussai et déposai mon casque sur le buffet en marbre proche de la porte et mes clés dans le vide-poche puis je retirai ma veste et desserrai ma cravate rouge sombre. On pouvait vite voir que je n'étais pas ici depuis longtemps. L'air puait le neuf et tous les meubles étaient nickels. Aussi, des cartons empilés étaient contre l'un des canapés gris clair du salon et d'autres mangeaient la moitié de la table haute à côté de la cuisine. Sur l'une des tables basses du salon, il y avait mon pc portable et mon dernier verre de bourbon avec sa bouteille.

Je laissai ma veste sur le coin du canapé, remontai mes manches de chemises jusqu'à mes coudes et allai m'emparer de la commande de la clim' pour l'activer. Je n'aimais pas la chaleur de l'été. Je passai ensuite par la cuisine, lui laissant découvrir les lieux et j'ouvris mon réfrigérateur pour me prendre une bière fraîche. Il était rempli de nourriture. M'ayant préparé à me prendre une hybride, j'avais fait le plein. Toutefois, ne faisant que très rarement les courses puisque je préférais commander que cuisiner, j'avais pris les premiers trucs qui me tombaient sous la main, parfois ne sachant même pas ce que c'était.

Ma bière décapsulée, je m'approchai d'elle et la regardai.

-  Je vais te montrer ta chambre, suis-moi.

Tout comme pour le réfrigérateur, j'avais prévu de meubler une chambre en plus de la mienne. Après avoir bu une gorgée, je montai les escaliers proche de l'entrée et je longeai un large couloir pour faire glisser une porte à gauche. La pièce comportait un lit japonais une place contre un mur, une fênêtre, une table de chevet, une lampe de chevet, une armoire avec un miroir sur la porte coulissante et un meuble coiffeuse moderne avec son siège.

- La mienne est en face. Tu auras sûrement l'occasion de la visiter ce soir.


Eh oui. Faisant ceinture depuis quelques jours, je n'allais pas passer devant l'occasion d'explorer le corps de ma jeune esclave. Après tout, il fallait que j'inspecte plus profondément la qualité de mon acquisition donc je comptais bien pouvoir lui faire découvrir mon lit. En plus, la lap dance, quoiqu'un peu courte,  m'avait mis en appétit.

- Je suppose que tu auras besoin de vêtements pour remplir l'armoire. On ira t'en acheter demain mais pour l'heure, c'est plutôt te voir nue qui m'intéresse donc j'aimerais que tu reprennes au salon ce que tu as commencé à l'enchère ma belle. Les cartons attendront demain aussi.

Adossé contre l'encadrement de la porte, un bras contre mon torse et l'autre tenant ma bière, je la regardai en esquissant un petit sourire pervers en coin.
Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2017
Age : 27
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides):
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Yuna Shîro
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 31 Aoû 2017 - 15:17
Une fois en dehors du club, je le remerciais et lui posa quelques questions, j'avoue, j'étais curieuse, mais n'étais ce pas normal quand nous plongions à bras ouvert dans l'inconnu ?Une fois en dehors du club, je le remerciais et lui posa quelques questions, j'avoue, j'étais curieuse, mais n'étais ce pas normal quand nous plongions à bras ouvert dans l'inconnu ? J'étais pourtant bien traiter dans l'animalerie, mais je ne voulais plus jamais y remettre les pieds, et sans vraiment croiser le regard du jeune homme je ne pus retenir mes paroles.

« Je... Je ne veux plus retourner au fond d'une cage alors j'essayerais de faire de mon mieux je vous le promets. »

Regardant la moto qui se tenait devant moi, je la détaillais du regard s'était vraiment un très bon moyen de locomotion et elle était vraiment très belle. Mon maître pris place dessus, je trouvais que ça lui donner une allure de mauvais garçon et ça me plaisait bien. Exécutant son ordre, je vins monter derrière lui et je vins l'enlaçais de mes bras me serrant un peu contre lui afin de ne pas tomber. Durant le trajet, je ne dis rien et je regardais un peu le paysage qui s'offrait à moi. Voyant que mon maître habitait en centre-ville je fus fortement surprise de voir que le trajet ne dura qu'une dizaine de minutes. Il stoppa sa moto dans le parking sous terrain, et je descendis de sa moto en le regardant quand il s'adressa à moi.

« La hauteur me fait un peu peur oui, mais ce n'est pas grave. »

J'avoue que la hauteur me donner assez vite le vertige, mais je n'avais nullement prévu pour le moment d'admirer la vue du haut de son balcon. Pénétrant dans l'ascenseur, je le regardais enclencher le bouton qui fit monter la machine, l'entendant me dire qu'il n'avait pas encore fini de s'installer et donc que j'aurais des cartons a déballer, au moins j'aurais de quoi faire. Et je n'allais pas me plaindre de m'ennuyer. Ne disant rien pour le moment, je le suivis enfin dans son appartement voyant qu'il retirait ses chaussures, je fis de même en enlevant mes ballerines. Je lui jetais un instant un coup d'œil le regardant se mettre à l'aise, puis marchant un peu dans l'appartement, je constatais que bons nombres de cartons étaient toujours fermés. L'appartement sentait le neuf, et les meubles étaient tellement parfaits qu'on pouvait très bien comprendre qu'ils venaient tout juste de sortir du magasin. Je lui jetais un instant un coup d'œil le regardant se mettre à l'aise, puis marchant un peu dans l'appartement, je constatais que bons nombres de cartons étaient toujours fermés.

Pénétrant dans la chambre qu'il m'indiqua, j'en appréciais beaucoup le style. Elle était parfaite, il y avait tout le nécessaire sans être trop surchargée. Une chambre idéale du moment qu'on n'était pas difficile en matière de décoration. Me tournant vers le jeune homme, je m'adressais à lui sur un ton calme.

« Merci, la chambre est vraiment très belle. » Entendant la suite, je ne pus m'empêcher de rougir, il était sérieux là ? Il me parlait déjà de visiter sa chambre ce soir ? S'était assez nouveau pour moi, car je n'étais jamais rentré dans la chambre de Kael, je respectais son intimité et je n'étais pas vraiment du genre à m'immiscer dans la vie de quelqu'un sans vraiment y être invitée. Soupirant un instant, je répondis quand même aux propos de mon maître.

« Je prends note pour votre chambre... Pour la visite que vous me proposez pour ce soir, nous verrons bien. »

Je ne savais pas vraiment les idées que mon maître avait en tête, et j'avais la sensation que ses pensées n'étaient nullement très joyeuses et surtout très sages. J'avais pu le voir un peu plutôt dans ce club avec le lap dance qu'il avait fini par me demander.Je ne savais pas vraiment les idées que mon maître avait en tête, et j'avais la sensation que ses pensées n'étaient nullement très joyeuses et surtout très sages. Mais pour le moment, il semblait de nouveau me réclamer de terminer ce que j'avais commencée au club, m'informant de son envie de me voir nue et que les cartons pouvaient bien attendre. Rougissant un peu en entendant sa requête, je voulus me rebeller un peu, mais j'évitais repensant bien vite à ce qui s'était passer dans le club. Au lieu de ça, je le regardais dans l'encadrement de ma porte avec son sourire pervers au coin des lèvres.

Soupirant je vins prendre son bras libre et je l'attirais dans le salon le faisant s'asseoir sur le canapé. Je me disais que cet endroit serait sûrement plus adapté pour ce qu'il me demandait. Vu que je ne connaissais pas encore bien les lieux et je me disais qu'il voulait sûrement être bien assis. Le regardant un instant de mon regard rosé, je finis par reproduire la danse que j'avais effectuée au club un peu plutôt, mon corps ondulant dans tous les sens et venant de temps en temps se frotter contre lui. Faisant légèrement glisser au sol le manteau en soie couvert de plume que je portais sur moi, les épaules entièrement découverte, je me retrouvais dans une tenue un peu plus sexy, il ne me restait plus que mon petit top qui ne couvrait ni mes épaules et ni mon ventre. Ainsi que mon pantalon dans le style mille et une nuit que je finis par faire glisser le long de mes jambes tout en m'étant rapprochée du jeune homme pour onduler mon corps contre lui, venant frotter mes fesses vêtues d'une simple petite culotte blanche contre son entre jambe. Me tournant vers lui, je vins doucement passer mes mains sous sa chemise pour caresser son torse, lui lançant un regard pleins de malice, avant de revenir à la tâche qu'il m'avait confiée. M'éloignant un peu de lui, je finis par retirer mon haut, laissant apparaître sous les yeux de mon maître ma poitrine plutôt généreuse et juste au dessus on pouvait apercevoir mon tatouage. À demi-nue, car je n'avais toujours pas retiré ma culotte, ne sachant pas s'il voulait le faire lui-même. Je m'approchais de lui, passant mes mains sur mon corps tout en venant me pencher un peu vers lui pour l'allumer un peu en passant ma langue sur mes lèvres.

S'était fait un peu inconsciemment, mais je voulais vraiment que le spectacle lui plaise, le rouge aux joues non pas à cause de ma semi-nudité, mais plus parce que s'était la première fois que j'agissais ainsi avec un homme, j'espérais que le spectacle le mettait en joie et qu'il ne regretterait pas de m'avoir sortis du fond de ma cage.
Messages : 78
Date d'inscription : 20/08/2017
Age : 33
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Mais qui est donc Yuna?

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mi Humaine- Mi Souris
Maître/Maîtresse: Jin Tanaka
Esclaves:
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 5 Sep 2017 - 15:34
Ma demande la fit rougir. C'en était presque mignon. Pourtant, au club, elle n'avait pas hésité à me faire un torride lap dance sans une once de gêne alors pourquoi maintenant elle agissait comme si elle était timide ? Je l'entendis bientôt soupirer mais contre toute attente, elle ne se rebella pas. A la place, je me laissai guider par sa main sur mon bras jusqu'au salon et quand elle me fit asseoir dans le canapé, je le fis volontiers. Nos regards se croisèrent un instant puis elle reprit sa danse sans musique devant moi, venant de temps à autre se coller à mon corps qui se réchauffait à nouveau grâce à elle.

Et cela n'allait que continuer ainsi. Bientôt, elle fit glisser de ses épaules ce qu'elle portait sensuellement avant de retirer de la même manière son pantalon, me laissant admirer sa jolie petite culotte blanche et son mini-top qui ne couvrait que sa généreuse poitrine. Apparemment, elle avait compris ma sous-entendue requête quand je lui avais dit que je voulais la voir nue et elle était en train de la combler avec brio. Mon entre-jambe frémit en sentant son fessier se frotter contre lui. Elle se tourna ensuite pour venir passer ses mains sous ma chemise, caressant mon torse chaud. Son regard m'excitait aussi. Cependant, je restais sage pour le moment, la laissant continuer de me chauffer pendant que je déboutonnais ma chemise et la laissais ouverte afin qu'elle puisse admirer ce corps finement musclé que je possédais.

Elle finit par en faire de même, retirant le bout de tissu qui me séparait de ses seins et je pu constater qu'ils étaient tout aussi parfaits que le reste de son corps. J'en avais vu des femmes à poil mais pas aussi belles qu'elle. En plus, elle dégageait une aura très sensuelle qui me donnait envie de la manger toute crue. Etait-ce donc ça le pouvoir d'un corps qui n'a pas encore connu d'homme ? Ou est-ce le fait de savoir qu'elle m'appartient toute entière ? Qui sait. En tout cas, cela faisait longtemps que je n'avais pas ressenti une telle excitation pour une femme.

Elle reprit sa danse et quand elle vint se pencher sur moi, je ne pu résister à la tentation d'attraper ses seins à pleines mains et de venir sucer l'un de ses tétons avec ferveur avant d'en faire le tour avec ma langue. Sa peau était douce. Je l'avais déjà remarqué au club mais ici, c'était encore plus flagrant. Je relevai ensuite la tête et esquissai un petit sourire.

- Délicieux.

Quand elle se redressa, je la positionnai entre mes jambes et décidai qu'il était maintenant temps de voir ce que cachait sa petite culotte alors je l'agrippai puis la fit descendre lentement jusqu'à ses genoux. Je m'attendais à ce que cela soit la forêt vierge mais ce ne fut pas le cas. Je restai même surpris une demi-seconde face à ses lèvres roses parfaitement imberbes. Cependant, une question me trottait désormais dans la tête et je n'allais pas la laisser sans réponse.

- Surprenant. Je me demande maintenant si tu es réellement vierge comme ils l'ont prétendu à ta vente....Enfin, je n'ai qu'à le vérifier moi-même. Tourne-toi et assis-toi sur moi, lui dis-je d'un ton qui ne prêtait pas à la négociation.

Cependant, avec elle, on n'était jamais sûr de rien de ce que j'avais remarqué. Elle n'avait pas sa langue dans sa poche, ni sa main, alors même si mon air et mon ton devraient la dissuaduer de me désobéir, elle pourrait très bien m'envoyer balader. C'était assez paradoxal parce que d'un autre côté, elle savait aussi écouter et n'avait pas de problème à se déshabiller et à danser sensuellement pour moi.

Enfin, cette fois-ci, elle continua dans sa lancée et m'obéit, prenant place sur moi docilement.

- Ecarte les jambes pour moi, ma belle.

J'encerclai ensuite sa taille d'un bras pour la maintenir contre moi, me tenant droit presque comme un 'i', et je vins embrasser son cou tout en glissant ma main libre vers son entre-jambe en écartant délicatement ses lèvres du bas avec deux de mes doigts. Pas du genre à ne pas savoir quoi faire ici, je trouvai son entrée facilement et je le violai légèrement avec le bout de l'un de mes doigts, l'enfonçant à l'intérieur un peu pour aller constater que son supposé hymen était bien là. Alors elle était bel et bien une vierge. Je n'avais pas pour habitude de coucher avec des vierges. Je l'avais fait une fois et au lit, ce ne fut pas fameux et en plus, j'eus du mal à men débarasser par la suite, mais là c'était différent. Elle m'appartenait et le jour où elle me saoulera, je pourrais toujours la redonner à une boutique. C'était parfait.
Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2017
Age : 27
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides):
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Yuna Shîro
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 5 Sep 2017 - 21:02

Comme il l'avait sous-entendu, je l'attirais dans le salon pour lui faire prendre place sur le canapé et je commençais à danser de nouveau sous ses yeux, retirant un à un mes vêtements. S'était assez étrange pour moi d'agir ainsi, car jamais aucun homme ne m'avait demandé auparavant d'agir ainsi. Certes, je n'étais nullement pudique, mais je me demandais vraiment en quoi tout ceci pouvait lui faire plaisir. Me retrouvant en culotte face à lui, je fus surprise quand je le sentis prendre mes seins à pleines mains, me retenant de lui mettre une gifle comme la première fois me souvenant de sa réaction juste avant. Un frisson me parcourut le corps entier quand il se mit à sucer l'un de mes tétons et que sa langue en fit le tour, mes jours prirent une teinte rougeâtre et ne pussent m'empêcher de me redresser pour le faire stopper tout en le dévisageant quand il haussa dire que s'était délicieux.

Me sentant positionnée entre ses jambes, je ne détournais nullement le regard de cet homme qui m'intriguer vraiment, et comme pour clore le spectacle, il fit glisser ma petite culotte vers mes genoux, un peu timide quand même de me retrouver entièrement nue face à cet inconnu, je ne pus m'empêcher de me cacher un peu à l'aide de mes mains. Je ne comprenais pas vraiment ce qui pouvait bien le surprendre, et encore moins pourquoi il doutait de ma virginité ? Est ce que quelques choses n'allaient pas chez moi ? Est ce que mon corps avait quelques choses de douteux ? J'étais assez perdue, car Kael voulait que je sois parfaite en tout point, il faisait même appelle à des femmes pour s'occuper de moi, dans mon souvenir, il disait qu'une femme devait s'entretenir et je l'écoutais. Mais en entendant mon maître, j'eus l'impression que quelques choses n'allaient vraiment pas et je me risquais à prendre la parole.

« Quelques choses ne vas pas ? Pour que vous doutiez ainsi de ma virginité ? Je peux parfaitement confirmer que je suis vierge. »

D'ailleurs, j'essayais de me souvenir la définition de ce terme, repensant de nouveau à Kael. Si je ne me trompais pas il, me parlait de virginité quand il disait qu'aucun homme ne devait me séduire ni... Ni faire autres choses, mais étrangement je ne me souvenais plus trop de cette mise en garde, sûrement le coup à la tête qui ne m'aidait pas vraiment à me souvenir de tout ceci. D'ailleurs, mon maître fini par me donner un ordre, me demandant de me tourner et de venir s'asseoir sur lui, au début, j'étais fortement hésitante, mais je préférais obéir n'ayant pas vraiment envie de le voir en colère. Prenant place sur lui, j'entendis une nouvelle requête, il voulait que j'écarte mes jambes ? Était-il sérieux ? Surprise par sa demande, j'écartais doucement mes jambes, mais pas trop quand même.

Son bras venant encercler ma taille pour me maintenir contre lui me fit un peu sursauter, je le sentais droit contre moi, et je ne pouvais que repenser à la partie de son corps qu'il avait bien osé me montrer, une vue qui m'avait vraiment plus. J'allais me lever, quand je fus stoppée par le contact de ses lèvres sur mon cou, m'arrachant au passage un frisson dans tout le corps, et semblant apprécier cela, je pensais légèrement la tête sur le côté pour en savourer encore plus les baisers. Le reste de la situation me déstabilisa rapidement, la sensation de sa main sur mon intimité et ce doigt qui s'enfonçait en moi me fit doucement serrer les jambes, m'arrachant au passage un petit gémissement alors que mes joues étaient devenues entièrement rouges.

« Ne... Ne faite pas ça s'il vous plaît. »

Je me sentais vraiment bizarre, et je sentais la chaleur parcourir mon corps qui semblait parfaitement réagir aux petites attaques de mon maître... Me mordant doucement la lèvre inférieure, espérant qu'il arrête et retire le doigt qu'il avait glissé en moi, est ce que s'était pour ça que Kael ne voulait pas qu'un homme m'approche ? Avait-il eu peur qu'un homme ose ainsi me toucher ? J'étais à la fois compréhensif, mais en même temps, j'appréciais ce contact. Mais je devais reprendre mes esprits, il était hors de question que cet homme pose ainsi ses mains sur moi. Retirant doucement la main qu'il avait glissée à mon intimité, je le regardais droit dans les yeux gardant sa main dans la mienne tout en prenant la parole d'une voix plutôt calme, ce qui m'étonnais vraiment beaucoup.

« Même si je vous appartiens, mon corps lui reste le mien. Et je pense que votre examen approfondit de mon intimité vous a fait constater que j'étais bel et bien vierge... »

Lâchant sa main, je pris la décision de me remettre debout, je me doutais bien qu'il n'allait sûrement pas apprécier que je lui interdise de jouer avec moi, et personnellement, je m'en fichais un peu, mais je ne pouvais pas lui permettre de me toucher ainsi qu'il soit mon maître ou non n'était pas la question. Je ne voulais pas qu'il me touche, car inconsciemment, je compris bien vite que je ne connaissais rien de tout ceci, les relations intimes m'étaient parfaitement inconnues et étrangement ça me faisait peur. J'avais peur de ne pas être à la hauteur ? Et surtout peur de m'offrir à un homme que je ne connaissais pas, alors voilà pourquoi s'était bien plus pratique pour moi de le repousser, et je prenais ainsi le risque de le mettre en colère. Après tout qu'allait, il faire me gueuler dessus ? Me frapper ? Me toucher encore sans mon autorisation ?

Malheureusement pour lui, quelques, sois sa réaction, je pouvais être encore bien pire que lui. Alors, préférant faire comme ci de rien était, je lui tournais le dos, me penchant vers le sol pour récupérer un à un mes vêtements qui traîner au sol. Finissant par me tourner de nouveau vers lui, en le dévisageant. Je n'étais nullement en colère, mais je ne pus retenir mes paroles.

« Vous savez si vous vouliez une fille facile... Une pute aurait fait l'affaire, mais malheureusement pour vous, vous n'avez pas frappé à la bonne porte. »

Je ne baissais pas mon regard rose que j'avais posé sur lui, je pouvais être timide et réagir quand un homme me toucher. Mais je n'étais nullement une femme facile, s'il voulait une demoiselle avec qui coucher ce soir, dommage pour lui sa seule option serait de sortir ce soir se payer les services d'une femme qui assouvirait ses plaisirs charnels pour la nuit.
Messages : 78
Date d'inscription : 20/08/2017
Age : 33
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Mais qui est donc Yuna?

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mi Humaine- Mi Souris
Maître/Maîtresse: Jin Tanaka
Esclaves:
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 12 Sep 2017 - 16:13
Je pouvais sentir que mes doigts ne la laissaient pas indifférente et cela me fit esquisser un léger sourire en coin. En plus, elle y était très réceptive. Cela devait être sûrement parce qu'elle était une vierge. Voulant donc en voir plus, je continuai à la titiller en bas un peu mais contre toute attente, je sentis sa main s'emparer de la mienne glissée entre ses cuisses et elle l'a remonta pour me faire arrêter mes attouchements.

Mon sourire laissa place à un froncement de sourcils et sans même que j'eus le temps de lui demander le pourquoi de son geste, elle se tourna légèrement vers moi, me regarda et me dit que même si elle m'appartenait, son corps restait le sien, me faisant ensuite comprendre que mon examen venait de toucher à sa fin. Elle se redressa d'ailleurs sans ma permission puis alla chercher ses vêtements au sol. Elle n'avait aucunement l'attitude que je m'attendais à voir chez une hybride. N'étaient-ils pas censés nous écouter et faire ce qu'on leur disait sans s'y opposer ? C'est bien pour cela qu'ils ont été crée, non ? Je n'étais pas à Togi depuis longtemps mais je n'avais pas tardé à saisir le système et il allait falloir que je le lui apprenne apparemment.

- Je crois que tu n'as pas bien saisi les notions fondamentales de ta condition, ma belle. Tu es une esclave. Je suis ton maître. Tout ton être m'appartient. Tu ne peux donc rien me refuser. Même pas ta virginité.

Elle me dit alors que si je voulais une fille facile, je n'avais pas frappé à la bonne porte et que j'aurais plutôt du prendre une pute à la place. Elle commençait à m'irriter là alors sciemment, je lui répliquai quelque chose de plutôt méchant.

- Tu te trompes. C'est exactement ce que tu es. Quand vas-tu comprendre que tu ne peux rien me refuser ?

Je me relevai du canapé, m'approchai d'elle et j'arrachai vivement les vêtements qu'elle tenait dans ses mains pour les balancer un peu plus loin. Je vins alors me coller à elle, la maintenant de force contre moi d'un bras et je plantai mon regard dur dans le sien.

- Ta condition est bien pire que celle d'une pute, ma belle, et il va falloir que tu t'y fasses. Autant te prévenir tout de suite. J'aime le sexe plus que de manger alors ta virginité ne restera pas intact longtemps avec moi, surtout quand tu me chauffes comme tu l'as fait.  D'ailleurs, il est un peu tard pour jouer aux saintes-nitouches. Tu m'as excité et il va falloir que tu assumes tes responsabilités.

Je posai l'une de mes mains sur son fessier et le serrai légèrement avant de reprendre.

- Je suppose que tu ne sais pas sucer alors je me contenterai de prendre ta virginité pour ce soir et je suis sûr que c'est ce que tu voulais depuis le début sinon tu ne serais pas nue ainsi devant moi. Je vais donc exaucer ton souhait.

Je l'entraînai vers le canapé avant de la lâcher dessus et de monter à mon tour dessus pour me retrouver au-dessus d'elle. Son corps était beau. C'était certain, je le voulais. Cependant, malgré mes airs et ma poigne, si elle se refusait encore à moi et me repoussait, je serais obligé de la laisser s'en aller. J'étais peut-être un goujat mais j'étais point un violeur, ni un mec qui prenait son pied en voyant son partenaire souffrir. Non. Ce que j'aimais était de voir le désir de la femme pour moi dans ses yeux et qu'elle me comble avec envie et non avec dégoût.

Dans un espoir de lui donner envie, je m'abaissai ensuite sur elle et vins lui embrasser le cou tout en laissant mes doigts titiller son clitoris avec habileté. J'avais bien compris que je ne la laissais pas insensible alors il fallait simplement que je lui montre qu'il n'y avait rien de mauvais à coucher avec moi et que le sexe pouvait lui faire beaucoup de bien, surtout avec un partenaire avec autant d'expérience que moi. Eh oui, je n'y mettais peut-être pas les formes mais je savais y faire pour donner du plaisir aux femmes.
Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2017
Age : 27
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides):
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Yuna Shîro
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 14 Sep 2017 - 10:18
Cet homme était vraiment étrange, je n'avais nullement compris pourquoi il avait agi ainsi en touchant mon corps. Ses gestes n'avaient pas été violents, et j'avais bien senti que mon corps semblait réagir, mais j'étais dans l'incompréhension totale. M'éloignant donc de lui afin de le faire cesser tout attouchements, je n'avais pu m'empêcher de lui dire le fond de ma pensée, je n'étais ni une femme facile, ni encore moins une pute qu'on payait pour la mettre dans son lit et en avoir les faveurs. Tout en ramassant mes vêtements, j'entendis sa voix derrière moi ses propos ne plaisais guère. Et j'avais vraiment envie de le gifler à nouveau, mais je retenais ma colère, me tournant pour plonger mon regard rosé dans le sien, je ne pus me retenir de lui répondre.

« Vous êtes sûrement mon maître comme vous ne cessez de le répéter, mais je maintiens que mon corps lui n'appartiens cas moi, que je sois votre esclave ni change rien, et si j'ai envie de me refuser à vous je le ferais autant de fois que j'en aurais envie. »

Non mais sérieusement, il se prenait pour qui ? La courtoisie et la galanterie n'étaient sûrement pas au rendez-vous lors de sa naissance, son caractère avait omis de rajouter ces deux critères dans la liste et il ne semblait vraiment pas se tenir face à une femme. Le fixant pendant qu'il se levait du canapé, je le laissais se rapprocher de moi. J'aurais pu faire un pas en arrière, mais je n'en eus pas vraiment le temps, mon linge tomba de nouveau au sol et je me sentis de nouveau coller contre lui, je n'aimais vraiment pas la manière qu'il avait de me maintenir de force contre lui, et je ne détournais nullement mon regard du sien. S'il pensait que j'avais peur de lui, s'était vraiment mal me connaître.

« Je ne joue nullement les saintes-nitouches, et que je saches, je ne vous ai nullement excité volontairement, je n'ai fait qu’obéir à vos ordres... Alors vous êtes le seul responsable de votre envie soudaine. Et grand bien vous fasses que vous aimez le sexe. »

Il était sérieux ? Je n'avais rien fait de mal, il voulait un lap dance et un strip-tease j'avais donc répondu à sa requête, et cela sans arrière-pensée de vouloir l'excité ou quoi que se sois. J'avais juste obéis à un ordre qu'il m'avait donné, mais même là, il ne semblait pas content. J'étais vraiment perdue, quoi que je fasse avec lui ça semblait être mauvais. Soupirant, je sursautais en sentant ses mains sur mes fesses, sentant qu'il les serrait légèrement. J'étais à la fois surprise et confuse par ses paroles qui résonnaient à mes oreilles... Comment pouvait-il dire que je n'attendais que ça ? Que je n'attendais qu'après lui qu'il vienne me prendre ma virginité juste parce que je me tenais nue face à lui. Sans rien y comprendre, je finis par me retrouver sur le canapé avec lui au-dessus de moi... La situation semblait vraiment m'échapper, que devais, je faire ? La voix de Kael résonnait dans ma tête, je l'entendais encore me dire qu'aucuns hommes n'avaient le droit de me toucher... Que s'était purement interdit, mais pourtant l'homme qui se tenait au-dessus de moi aujourd'hui, lui voulait posséder mon corps.

Le regardant un instant droit dans les yeux, je cherchais la meilleure solution à tout ceci. Qui avait raison la voix de Kael résonnant dans ma tête ou cet homme dont les lèvres s'étaient mise à prendre possession de mon cou, et dont les doigts me faisaient doucement réagir. Rougissant un peu, je détournais un instant le regard, finissant par prendre doucement la parole, sans me dégager de lui.

« Vous ne pouvez pas faire cela ! Je n'attendais rien du tout, et je n'ai même pas fait exprès de vous exciter. La personne avec qui je vivais avant m'a toujours dit qu'aucuns hommes ne devaient me toucher... Mais vous vous agissez complètement à l'opposer de lui et je suis vraiment perdue. »

Posant de nouveau mon regard rosé dans le sien, j'avais du mal à me concentrer avec ses doigts qui jouaient ainsi avec mon intimité, mes joues devenaient de plus en plus rouge. Et je portais doucement mon doigt à ma bouche pour le mordre doucement essayant de retenir un léger gémissement. S'était une situation vraiment perturbante, mon corps aimait que mon maître joue ainsi avec lui, mais mon esprit lui me faisait comprendre que s'était mal. Mais pourtant comment une sensation si agréable pouvait, elle être mal ? Pourquoi Kael n'avait, il pas prit le temps de m'enseigner tout ceci ? Posant ma main sur la joue du jeune homme, je souris faiblement allait, il m'écouter cette fois-ci ou allait, il encore me gueuler dessus pour me faire comprendre que je n'étais rien d'autres qu'une vulgaire esclave voir que je ne valais pas moins qu'une vulgaire prostituée... Me décidant, je pris enfin la parole d'une voix très calme.

« Je vois bien que mon corps réagis sous vos caresses, mais tout ceci m'est purement étranger. Je ne connais rien du tout au sexe, mon ancien propriétaire ne voulant pas de ceci dans mon éducation et encore moins qu'un homme me touche... J'ai envie de connaître tout ceci, et si vous voulez bien m'apprendre, j'accepterais de suivre votre éducation... Même si j'avoue tout ceci, me fais quand même peur. »

Que pouvais-je dire de plus ? J'étais sincère, il semblait être doux dans ses attouchements malgré son caractère de merde. Mais je pouvais sentir la peur prendre possession de mon corps, j'avais peur de l'inconnue, et s'était normal d'avoir peur, mais mon maître le comprendrait il ? Il avait réveillé une certaine envie chez moi, je ne pouvais pas le nier, mais serais, il doux avec moi ? Et surtout aurait il envie de prendre le temps de m'apprendre ce que je ne connaissais pas ? Me prendre ma virginité était une chose, mais faire cela bien en était une autre et j'avais envie qu'il le comprenne et agisse comme un gentleman, et j'accepterais d'apprendre tout ce qu'il jugerait utile pour mon éducation.
Messages : 78
Date d'inscription : 20/08/2017
Age : 33
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Mais qui est donc Yuna?

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mi Humaine- Mi Souris
Maître/Maîtresse: Jin Tanaka
Esclaves:
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 15 Sep 2017 - 10:13
Quand je l'entendis me dire que je ne pouvais pas jouer avec son corps ainsi et que celui qui l'avait possedé avant moi lui avait enseigné qu'aucun homme ne devait la toucher, je relevai la tête, plantant mon regard dans le sien une seconde.

- Même pas lui apparemment. C'était un prêtre ou quoi ? Ou gay ? En tout cas, je ne suis rien de tout ça et je ne vais pas laisser ce corps magnifique rester vierge.

Je me rabaissai sur elle mais cette fois-ci, je vins m'occuper d'un de ses seins, aspirant le téton avec ma bouche avant de jouer avec de ma langue. Quant à mes doigts, ils continuaient à éveiller le plaisir en elle doucement. D'ailleurs, un léger gémissement étouffé vint à mes oreilles et je me redressai alors.

- Ne les retient pas. Je veux t'entendre gémir.

Elle vint ensuite poser sa main sur ma joue et me sourit un peu. J'étais confus. Elle ne voulait pas que je la touche et là, elle me donnait une fois de plus un signal contraire à ses mots. Finalement, elle s'expliqua. Elle me dit qu'elle n'y connaissait rien aux plaisirs de la chair et que cela lui faisait peur mais qu'elle avait envie de les connaître si je les lui apprenais. Je restai un instant à la regarder puis je lâchai un soupir et je me redressai pour m'asseoir dans le canapé, m'arrêtant de m'imposer sur elle.

C'était ça avec les vierges. Elles voulaient que leur première fois soit romantique avec toutes les niaiseries qui vont avec et je n'étais clairement pas un mec qui s'arrêtait sur ce genre de détails. Cependant, ce soir, j'allais faire un effort. Elle allait vivre avec moi par la suite et elle était mienne. C'était un peu mon devoir de lui faire son éducation vu que son ancien proprio' avait omis cette partie là.

- D'accord. Pour ce soir, et uniquement pour ce soir, j'y mettrais les formes.


Je me levai.

- Accroche-toi à mon cou.

Je m'abaissai pour qu'elle puisse le faire et je la pris dans mes bras telle une princesse avant d'aller à l'escalier pour monter à ma chambre. Mon air était dur, comme toujours, et on ne savait pas si j'étais en colère ou non mais en fait, j'étais content de savoir que je lui faisais de l'effet et surtout qu'elle acceptait finalement que je la fasse mienne. Je n'aurais pas donné ma main à couper. Je m'attendais d'ailleurs à finir avec ma main ou à devoir appeler une pute.

Une fois dans ma chambre, je la déposais sur mon lit doucement et allumai ma lampe de chevet. Comme l'abat-jour était rouge orangé et qu'elle contenait une lampe économique à faible watts, une douce lumière éclairait désormais la pièce. Je fermai ensuite la porte de ma chambre puis en face du lit, un écran et une chaine stereo trônaient sur un meuble à tiroir. Je sortis mon téléphone et cherchai une musique d'ambiance. Quand je la trouvai, je raccordai l'appareil à la chaîne et la diffusai. Cela faisait longtemps que je n'avais pas pris la peine de faire tout ça pour coucher avec une femme.

J'en revins enfin à la demoiselle sur mon lit. Tout en revenant vers elle, je fis tomber la chemise et je me débarassai de ma ceinture avant de déboutonner mon pantalon et de descendre ma braguette. Cependant, je le gardais sur mes jambes. J'enlevai mes chaussettes et je montai sur le lit, me repositionnant au-dessus d'elle en faisant en sorte que sa tête attérrisse sur l'un des oreillers. J'attrapai ensuite gentiment son visage et je l'embrassai avec douceur.

- C'est mieux comme ça ?


Je laissai ensuite mes doigts glisser sur son tatouage puis au milieu de ses seins pour finir sur son ventre. Je ne travaillais pas avec mes mains donc elles étaient plutôt douces pour un homme, bien loin des mains rugeuses et calleuses des ouvriers. Mes doigts étaient fins aussi. J'aurais presque pu être pianiste. Intrigué, je vins toucher ses oreilles d'hybrides légèrement. Elles étaient douces. Je ne fis cependant pas de commentaires dessus et revint plonger mon regard dans le sien. Je n'étais pas plus stressé qu'à l'habitude et je savais exactement quoi faire. Je pris sa main et je la dirigeai vers mon entre-jambe, la posant dessus en la gardant dans la mienne. Je la fis ensuite bouger doucement de haut en bas pour m'exciter.

- Tu n'en as jamais vu une, n'est-ce pas ?

Je comptais bien la lui montrer mais je la voulais dure avant et c'était exactement ce qui était en train d'arriver.

- Continue comme ça. Sent la à travers le tissus. Caresse la.

Je lâchai sa main pour qu'elle le fasse d'elle-même, histoire qu'elle s'habitue à me toucher là. Pendant ce temps-là, je revins poser ma main sur son visage et happai ses lèvres des miennes mais cette fois-ci, je l'embrassai à plusieurs reprises avant d'appuyer légèrement sur son menton pour qu'elle ouvre sa bouche et me laisse jouer avec sa langue. Au début, pas longtemps, alternant les baisers et le jeu de langues puis quand je sentis qu'elle se détendait, j'y mis plus de passion. Mes doigts en revinrent à son clitoris pour l'exciter. Une bonne préparation était le maître mot. Si elle restait sèche comme un desert, je n'allais pas pouvoir la pénétrer, ni d'ailleurs lui montrer que le sexe pouvait être agréable parce que si elle pensait que cela ne l'était pas, elle refuserait à l'avenir de coucher avec moi, ce qui me poserait un gros problème. Bref, en tout cas, je me devais de faire en sorte qu'elle ne puisse plus se passer de mes caresses au point qu'à chaque fois qu'elle me voit, elle y pense et mouille sa culotte en me suppliant de m'occuper d'elle.

J'arrêtai finalement l'échange de salives.

- Ferme les yeux et concentre-toi sur ce que je te fais. Ne pense à rien d'autre.

J'intimai sa main d'arrêter de me caresser, étant désormais dur puis j'en revins à ses seins bien dessinés. L'un d'eux eut droit à mes lèvres et ma langue tandis que mes doigts lâchèrent son clitoris pour venir inspecter son intimité afin de m'assurer qu'elle commençait à s'humidifier comme il fallait. Aussi, je le préparais en l'étirant un peu de mes doigts. J'étais un peu plus large que la moyenne. C'était donc indispensable que je la prépare à me recevoir.

Cela dura quelques minutes puis je me redressai sur mes genoux et je pris l'une de ses magnifiques jambes et la posai sur mon épaule, le long de mon torse, avant de venir l'embrasser avec un petit sourire en coin et un regard qui en disait long sur combien je la désirais quand je lui intimai de rouvrir les yeux. Je caressai l'intérieur de sa cuisse, remontant mes doigts dessus puis je vins sortir mon membre gonflé de sa cachette, posant ma main dessus. Je fis quelques va et vient dessus lentement et n'étant pas circoncis, à chaque fois que mon prépuce passait sur mon gland, cela me faisait doucement frémir de plaisir.

- Regarde l'effet que tu me fais.

Un peu de liquide sortit du haut et je vins m'en emparer avec l'un de mes pouces pour m'en servir afin d'humidifier mon gland légèrement.

- Sens-tu l'excitation monter à me voir me toucher ainsi devant toi ?  


Je continuai mes mouvements le long de ma verge, regardant les réactions de la jeune femme à ce que je faisais, puis je repris.

- Pose ta main dessus et caresse-moi.


Cette fois, je la laissais le faire d'elle-même. Mon ton n'était pas un ordre. Il était plutôt mêlé d'excitation et de bienveillance. Si elle voulait réellement apprendre et ne pas avoir peur, il fallait que cela vienne d'elle après tout.
Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2017
Age : 27
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides):
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Yuna Shîro
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 16 Sep 2017 - 19:00

«Kael n'est ni prêtre ni gay, il a juste pris une mauvaise décision. »

C'est vrai, il avait juste fait une erreur de jugement en voulant recréer une personne pouvant ressembler à sa fille. Il ne me l'avait jamais réellement dit, mais je n'étais pas idiote, et j'avais bien entendue les scientifiques quand ils parlaient de moi. Et puis j'étais tombée sur des photos de la jeune fille quand Kael n'était pas là. Mais une chose était sûre, il n'était nullement un homme de dieu et encore moins quelqu'un de gay. Mais pourquoi étais je entrain de repenser à tout ceci ? S'était la faute à mon nouveau maître, il me perturbait par sa manière d'agir avec moi. Il venait tout juste de m'acheter qu'il prenait déjà la décision de prendre ce qu'aucuns autres hommes n'avaient eu le droit de faire auparavant... Il voulait me prendre ma virginité. J'étais assez surprise, mais à la fois, j'ai assez intriguée et angoissée car je ne connaissais rien à la sexualité, s'était un sujet tabou si je pouvais le dire ainsi.

Mais lui semblait vraiment prendre du plaisir, et mon corps semblait lui-même les attouchements qu'on lui faisait subir, par des caresses ou simplement par cette bouche et cette langue venant jouer sur l'un de mes tétons, d'ailleurs tout comme mon corps, je pouvais sentir ses derniers se réveiller, et je retins un gémissement, je n'avais pas honte loin de là et j'entendis mon maître me dire qu'il ne voulait pas que je retienne mes gémissements, il voulait d'ailleurs les entendre et cela me fit un peu rougir. Et puis j'avais été sincère avec lui en lui disant que je ne connaissais rien au sexe, et je fus surpris de le voir se redresser sur le canapé. Je ne comprenais pas est ce que j'avais dit ou fait quelques choses de mal ? Mais au lieu de ça, je l'entendis me dire que pour ce soir et uniquement ce soir, il y mettrait les formes ? De quoi parlait-il ? D'un seul coup le fait de devoir coucher avec lui était assez étrange et semblait vraiment complexe. Le regardant se lever, je m'accrochais à son cou comme il me le demandait, ayant un petit sursaut quand il me prit dans ses bras comme une princesse. Et je le vis prendre l'escalier pour monter dans sa chambre.

Lors du trajet, je posais mon regard sur le sien, il avait l'air dur et s'était assez perturbant de ne pas savoir s'il était content ou en colère. Il semblait s'être forgé une carapace nous empêchant de connaître ses émotions et je trouvais cela fort dommage, surtout si je devais passer le restant de mes jours à ses côtés. Une fois arrivé dans la chambre, il me déposa sur le lit avec douceur, et je le regardais assez curieuse allumer la lampe de chevet, puis fermer la porte de la chambre. Tout le reste me surpris aussi à dire vrai, il mettait de la musique et je pus le voir revenir vers moi pendant qu'il retirait quelques vêtements qu'il portait sur lui. Je ne pus m'empêcher de rougir quand il se remit au-dessus de moi, sentant ma tête venant doucement se poser sur l'oreille. Je n'arrivais pas vraiment à détourner mon regard du sien, le laissant faire quand il m'attrapa le visage pour venir m'embrasser. Un baiser d'ailleurs que je trouvais très doux et agréable, alors que sa voix résonnait à mes oreilles.

« Je ne m'attendais pas à tout ceci, mais je trouve que c'est bien mieux que sur votre canapé. »

Répondant de manière calme et douce, j'eus un frisson quand je sentis ses doigts glisser sur mon tatouage et entre mes seins. La sensation de ses mains douces sur mon corps me faisait à la fois rougir, et frissonner, étrangement, je n'avais pas peur de ce qu'il pouvait me faire subir. J'avais juste envie d'apprendre et dans savoir plus sur ce désir ardent que Kael m'avait toujours interdit de ressentir. Le contact de ses doigts sur mes oreilles les fit doucement bouger et j'eus un petit sourire aux lèvres avant de laisser échapper.

« Elle vous intrigue ? »

Plongeant mes yeux roses dans son regard sombre, il pouvait parfaitement comprendre que je n'avais pas spécialement peur. Certes, l'inconnu pouvait m'effrayer, mais je ne sais pas pourquoi tout ceci s'était doucement envoler, je le laissais ainsi me guider ma main se posa doucement sur l'entre-jambe de ce dernier. Nos deux mains faisant quelques mouvements de haut vers le bas, je rougis un peu, mais j'avais bien l'impression que cela lui faisait du bien. D'ailleurs, il me demandait si j'en avais déjà vu et je lui répondis assez rapidement.

« Je... J'ai déjà vu Kael nu, mais il y a sûrement une différence entre un homme sortant nu de sa douche et un homme excité non ? »

Continuant mes caresses à travers le tissu malgré que sa main ne sois plus sur la mienne, aussi étrange que se sois j'appréciais vraiment de le toucher ainsi, et je pouvais bien sentir qu'il ne restait pas insensible à mes caresses. J'aimais vraiment cet apprentissage, car oui, je préférais voir tout ceci ainsi les choses allaient sûrement un peu vite, mais j'étais heureuse d'être tombé sur un homme qui lui ne refusait pas de me toucher et encore moins de m'apprendre les plaisirs charnels.eJe m'étais mis en tête que jamais aucuns hommes ne finiraient par me toucher, je ne trouvais pas forcément l'idée triste bien au contraire, je ne pouvais pas être triste pour une chose que je n'avais jamais pratiquée. Sa main sur mon visage était très douce, et je répondis avec envie au baiser qu'il me donnait laissant sa langue venir jouer avec la mienne avant que le baiser ne devienne plus passionné.

J'étais complètement détendue, et je n'avais pas envie d'arrêter en si bon chemin. Malgré moi, je ne pus retenir un léger soupir quand il s'amusa de nouveau avec mon clitoris, s'était à la fois étrange, mais je sentais bien que cela m'exciter. Déçu qu'il mette fin au baiser, je l'écoutais fermant les yeux comme il me le demandait et ne me concentrant que sur ses gestes. Ma main avait cessé de le caresser, et tout en gardant les yeux fermés, je me mordis doucement la lèvre inférieure quand je sentis de nouveau, c'est caresse sur ma poitrine et mon intimité. La sensation que j'éprouvais me faisait battre doucement le cœur, et me rendait toute chose, je pouvais sentir mon entre-jambe devenir humide et j'avais l'impression que s'étaient quelques choses de bien. Sentant les doigts de mon maître jouait avec moi, je sentis mes cuisses se serraient et quelques gémissements franchir de nouveau la barrière de mes lèvres. J'en voulais un peu à Kael de ne pas avoir voulu me faire connaître tout ceci, car je trouvais tout ceci plaisant, agréable et étrangement, je me surprenais à désirer mon maître juste en le sentant faire. Mais je me devais de rester concentrer, s'était la seule manière de comprendre et de ressentir correctement les choses, mon corps parlait parfaitement pour moi, je n'avais ni besoin de le caresser, ni de l'embrasser pour lui faire comprendre que mon corps finissait par avoir envie de lui, même quand il embrassa ma jambe cela me procura une douce sensation de bien-être.

Mais je me devais de rester concentrer, s'était la seule manière de comprendre et de ressentir correctement les choses, mon corps parlait parfaitement pour moi, je n'avais ni besoin de le caresser, ni de l'embrasser pour lui faire comprendre que mon corps finissait par avoir envie de lui, même quand il embrassa ma jambe cela me procura une douce sensation de bien-être. Ouvrant les yeux sous la demande de Jin, je posais mes yeux sur son corps avant de les descendre un peu plus bas, mes joues prirent une teinte rougeâtre quand j’aperçus son membre en dehors de son pantalon. J'aimais la manière qu'il avait de se caresser lui-même, et la vue ne me déplaisait pas.

« Si l'effet que vous ressentez et le même que le mien quand je vous vois ainsi entrain de vous toucher, alors je pense que oui vous avez parfaitement réussis à faire montrer l'excitation en moi, même plus cher maître. »

Ne perdant pas une miette du spectacle qui s'offrait sous mes yeux, je me léchais inconsciemment les lèvres, m'approchant doucement de lui pour poser ma main sur son membre gonflé de désir, il me l'avait demandé certes, mais je l'aurais fait de moi-même sans qu'il me le demande, car j'avais eu cette envie soudaine de le tenir à nouveau entre la paume de ma main. Le tenant avec douceur, je commençais petit à petit un mouvement de haut en bas, faisant en sorte de faire les choses bien pour ne pas lui faire mal. Car oui même si j'étais ignorante sur le sujet, je savais une chose le membre d'un homme, était sensible et je n'avais nullement l'envie de lui faire mal. Avec ma main libre, je vins doucement masser ses bourses ayant lu dans un livre pour adulte que s'était un endroit sensible pour l'homme. Je posais mon regard rosé dans celui de mon maître et je ne pus m'empêcher de prendre la parole.

« J'espère que ça vous fait du bien maître. »

Resserrant un peu ma main sur son membre, je voulus tester quelques choses sans que mon maître ne me le demande. Et rougissant un peu de honte en faisant cela, je vins donner un coup de langue sur le haut du sexe de son maître, laissant sa langue finir par glisser sur toute la longueur de ce membre si fièrement dresser. Si je devais faire une comparaison en agissant ainsi, j'aurais pu dire que j' étais entrain de me faire plaisir avec une sucette goût fraise, mais ce n'était pas une sucette et le sexe de mon maître n'avait pas le goût de la fraise. Mais voulant continuer à lui faire plaisir, je pris un peu les devant sans réellement savoir si ce que je faisais été bien ou non. Je vins mettre dans ma bouche ce bâton de chair qui s'offrait à moi, et je commençais doucement à lui prodiguer des mouvements de vas et viens, resserrant par moment mes lèvres dessus, et laissant ma langue s'enroulait autour.

J'avais honte d'agir ainsi, car j'avais l'impression d'agir de manière malsaine ou de faire quelques choses de mal qui ne plairais sûrement pas au jeune homme. Mais en même temps, je pouvais sentir mon corps réagir à la manière dont je me comportais, je sentais la chaleur parcourir mon corps, et je sentis mes cuisses se frottaient l'une contre l'autre, faisant réagir mon intimité ce qui m'arracha un léger gémissement que j'étouffais tout en continuant la gâterie que j'offrais à mon maître à ce moment précis. Stoppant un moment ce que je faisais, je vins reprendre un peu mon souffle, plongeant mon regard rose dans les yeux de mon maître avant de me lécher doucement les lèvres et de murmurer.

« Je pense comprendre ce que vous voulez dire quand vous parlez d'excitation... Je... Je me sens moi-même toute excitée et j'ai envie qu'on aille plus loin maître... »

Détournant mon regard un peu gêner, je ne bougeais plus et je ne dis plus rien de peur qu'il se moque de moi et de mon manque d'éducation.
Messages : 78
Date d'inscription : 20/08/2017
Age : 33
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Mais qui est donc Yuna?

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mi Humaine- Mi Souris
Maître/Maîtresse: Jin Tanaka
Esclaves:
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 17 Sep 2017 - 13:46
Avant que je l'emmène à l'étage, elle me dit que son ancien possesseur n'était ni prêtre, ni gay mais qu'il avait juste pris une mauvaise décision. Je ne compris pas vraiment ce qu'elle voulut dire par là. Cependant, je fus d'accord avec elle. Ne pas lui avoir appris les plaisirs de la chair à son âge, pour moi, c'était comme un crime. Sérieusement, qu'est-ce que cet homme avait dans la tête ? Il devait être eunuque ou impotent alors pour ne pas y avoir songé. Enfin, je n'allais pas me plaindre. Savoir que j'allais etre son premier avait un certain charme même si je me serais bien passé de devoir lui faire son éducation sexuelle.

Finalement dans ma chambre et sur mon lit, elle m'avoua que c'était mieux que sur mon canapé. Elle appréçiait donc mes efforts. Tant mieux parce qu'ils allaient être rare à l'avenir. Je touchai ensuite son corps puis ses oreilles d'hybrides et elle me demanda si elles m'intriguaient. Evidemment que c'était le cas. Il y avait encore  de ça quelques jours, je vivais dans un monde sans hybrides et où leur présence n'était pas tolérée donc oui, c'était un peu étrange pour moi mais je n'en doutais pas que j'allais m'y habituer rapidement. Toutefois, je ne lui fis pas part de mes réflexions, ne lui répondant rien à sa question et continuant plutôt à la mettre en condition, guidant sa main sur mon entre-jambe. Je lui demandai alors si elle en avait déjà vu une et elle me répondit qu'elle avait aperçu son maître nu sortant de la douche à l'époque mais que cela devait etre différent que de voir un homme nu excité.

- Oui. Une différence de taille.

Je l'embrassai ensuite à plusieurs reprises avant d'explorer son corps de mes lèvres et de mes doigts. Ses gémissements ne se firent pas attendre, tout comme son visage qui me montrait désormais clairement qu'elle aimait ce que je lui faisais et tout ça agissait directement sur mon propre plaisir au point que j'eus bientôt envie de me toucher, ce que je fis après m'être delecté de sa jambe un instant. Elle posa alors les yeux sur moi et ses joues s'empourprèrent. Cependant, elle ne fut pas timide et tout en me regardant sans gêne me toucher devant elle, elle m'annonça que mes caresses avaient porté ses fruits et qu'elle était aussi excitée que je l'étais à ce moment précis. J'esquissai un petit sourire en coin, satisfait de le savoir.

A ma demande, elle vint ensuite poser sa main sur mon membre. Cela me fit légèrement frissonner de plaisir au contact. Ma main était douée mais c'était rien comparé à la main d'une femme dessus. Cependant, j'avais une petite appréhension. Ses ongles étaient manucurées et je ne voulais pas les voir se planter dans ma chair sensible alors j'accompagnai sa main pour les premiers mouvements.

- Oui, comme ça.

Ma respiration commençait à se faire courte. Elle pouvait clairement voir sur mon visage que j'aimais ça. En même temps, c'était assez facile. Pas de cul pendant une semaine et la moindre caresse pouvait me faire réagir. Je sentis ensuite son autre main venir s'emparer de mes bourses pour s'en occuper. J'en fus surpris sur le coup mais j'esquissai ensuite un nouveau sourire en coin à son encontre.

- Coquine.

Elle me dit ensuite qu'elle espérait que j'aimais ce qu'elle me faisait. Etait-elle aveugle ? Ma verge était tendue au maximum et vibrait de plaisir dans sa main, laissant son petit filet d'excitation s'échapper en haut.  

- Cela ne se voit pas assez ?


Je la laissai continuer, ayant encore un peu de marge. Cependant, je ne m'attendis pas un seul instant qu'elle vienne coller sa langue sur mon gland. J'aspirai ma salive bruyamment, grimaçant légèrement sous le plaisir.

- Qu'est-ce que..tu fais ?

Je vins bientôt prendre appui d'une main sur sa tête.

- Tu n'as pas à...faire ça.

Pourtant, elle ne semblait pas dégoutée de la chose et sa langue glissa sur mon membre. Je fus parcouru d'un agréable frisson avant de sentir sa bouche me happer pour de bon. J'eus peur de ses dents un bref instant mais le plaisir qui s'en dégagea me fit vite oublier ce détail et mes deux mains se posèrent alors sur sa tête. Elle commença des va-et-vients dessus, jouant de sa langue et de ses lèvres pour me combler. Mes muscles se contractèrent sous le plaisir que cela me procurait et je poussai même quelques soupirs. Je n'aurais jamais pensé qu'une vierge me sucerait comme ça ou me sucerait tout court. Vraiment, cette femme était surprenante et dans le bon sens.

Cependant, elle finit par se stopper pour me parler et je fronçai légèrement les sourcils. Je ne voulais pas que cela s'arrête. Pourquoi avait-elle donc cette manie de toujours parler quand elle était occupée ? C'en était presque sadique de me faire ça pendant une pipe. Toutefois, je pris sur moi. Elle ne le savait peut-être pas alors je me devais de rester calme et puis, elle me dit quand même que je pouvais passer à l'étape suivante et juste pour ça, je lui pardonnai rapidement ce petit couac.

- Alors il est temps pour moi que je te débarasse de ta virginité, ma belle.

Son invitation à le faire m'excita beaucoup et je la fis se coucher sur le lit doucement. Après m'être débarassé de mes dernières fringues, je revins me mettre au-dessus d'elle en me positionnant entre ses cuisses. Me retenant d'un bras, j'utilisai l'autre pour vérifier son intimité une dernière fois. Elle était en effet très excitée. Elle en dégoulinait d'ailleurs sur mes doigts et je m'en servis sur mon gland avant de l'approcher de son entrée. Je relevai ensuite les yeux pour les plonger dans les siens.

- Au fait, je m'appelle Jin. Tu n'as pas besoin de m’appeler 'maître' quand tu es dans mon lit.

Pourquoi je le lui disais maintenant? Parce que je réalisai que je préférais entendre mon prénom que ce mot si impersonnel qu'était "maître" quand elle prendrait son pied. C'était aussi simple que ça.

- Prête ?

Puis, sans attendre, je pénétrai mon gland en elle doucement. Evidemment, je sentis rapidement la résistance de son hymen à mon intrusion mais je me laissai pas faire et je forçai le passage tel un conquérant jusqu'à m'enfoncer presque jusqu'à la garde en elle. Je sentis ses parois se resserrer autour.

- Ne te crispe pas trop sinon tu vas me faire mal.

Je lui pris ensuite le visage d'une main gentiment et je l'embrassai pour tenter de la détendre un peu.

- Tu es officiellement plus une vierge désormais, lui dis-je finalement d'un ton amusé avec un sourire.

Et une fois sûr qu'elle passa le cap de la pénétration, je commençai à bouger en elle, ondulant du bassin doucement au début puis plus intensément par la suite. Je n'étais pas fan de la position du missionnaire. Cela me demandait pas mal d'énergie, surtout dans les bras pour me maintenir sur elle sans l'écraser mais bon, c'était sa première fois. J'aurais tout le temps de la retourner une autre fois ou limite, lui laisser tout le travail en la laissant me chevaucher. Dans tous les cas, effort ou pas effort, je prenais tout de même mon pied. Elle était étroite et c'était des plus agréables, frottant ses parois sur ma queue à chacun de mes va-et-vient, ce qui me massait et me donnait envie de continuer encore et encore.

Je l'avais rencontré que quelques heures plus tôt et sans rien connaître d'elle, je venais de la faire mienne. C'était tout moi ça. Je ne me posais pas dix milles questions avec les femmes. J'avais envie d'elles. Elles avaient envie de moi. On couchait ensemble. Simple. Pas besoin de réfléchir plus loin.
Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2017
Age : 27
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides):
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Yuna Shîro
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 17 Sep 2017 - 18:32
L'excitation du moment avait pris possession de mon corps, et voulant lui faire plaisir je me surpris moi même à venir prendre son membre en bouche pour lui procurer des mouvements de vas et viens visant à l'exciter encore plus. J'avais juste avant entendu ses paroles m'expliquant qu'effectivement, il y avait bien une différence à voir un homme nu sortir d'une douche et de voir un homme excité et j'avais parfaitement compris la différence, j'avoue apprendre quelques choses qui me plaisaient été plutôt agréable, et j'étais quand même un peu triste de découvrir tout ceci un peu tard. Mais bon, mon maître était un bon professeur, il avait apprécié mes vas et vient avec ma main. Et j'aimais voir à quel point il aimait cela, même si je préférais qu'il me le confirme verbalement. Il le fit d'ailleurs, et tout en me concentrant sur son membre que j'avais emprisonné dans ma bouche, l'entourant de mes lèvres et de ma langue, j'avais pu l'entendre me dire que je n'avais pas à faire cela.

Faire quoi lui donner ainsi du plaisir avec ma langue et ma bouche ? S'était bien dommage pour lui, car j'avais envie de le faire et je ne comptais pas m'arrêter, sentant ses mains sur ma tête, j'accélérais un peu la cadence, bien heureuse d'entendre les soupirs qui s'évadaient de sa bouche. Je finis quand même par stopper ma gâterie, me disant qu'il faudrait que je recommence un jour pour voir si cela exciterait toujours autant mon maître. Retirant son membre de ma bouche, je finis par le regarder pour m'adresser à lui, mon corps était entièrement brûlant de désir et je lui fis comprendre qu'il était temps de passer à l'étape suivante. Je souris en l'entendant me répondre qu'il était temps qu'il me débarrasse de ma virginité. Le laissant m'allonger sur le lit, je le regardais se mettre entièrement nu, me léchant les lèvres au passage tellement je devais bien l'avouer, il était plutôt beau gosse et il avait un corps fort désirable. Le laissant m'allonger sur le lit, je le regardais se mettre entièrement nu, me léchant les lèvres au passage tellement je devais bien l'avouer, il était plutôt beau gosse et il avait un corps fort désirable.

J'essayais de ne pas trop avoir peur quand je le sentis prêt de mon intimité et j'entendis enfin son prénom. Jin s'était donc ainsi qu'il se prénommait, un joli prénom qui lui allait vraiment bien.

« D'accord Jin, et oui, je suis prête. »

Quand il finit par me pénétrer, je sentis une légère douleur. Me crispant un peu à cause de celle-ci, je l'entendis et ne voulant pas lui faire mal, j'essayais de me détendre. Répondant au baiser qu'il venait me donner, mon corps se détendant peu à peu et moi avec. La douleur n'était plus et je lui souris en entendant sa phrase qui m'avait bien amusée.

« Je ne m'attendais pas à perdre ma virginité aussi rapidement. Mais merci de faire mon éducation sur ce qui était encore inconnu pour moi il y a peu. »

Il ne semblait pas être si méchant que je l'avais pensée au début, ou alors il tombait le masque juste le temps de m'avoir dans son lit. En une soirée, il avait réussi à faire en sorte que je m'offre à lui et à m'apprendre des choses que je ne connaissais pas vraiment, et inconsciemment, je l'en remerciais, car mon corps tout entier apprécier ce qui était entrain de se passer. Un gémissement quitta mes lèvres quand je finis par le sentir se mouvoir en moi, s'était à la fois étrange, mais à la fois si agréable. Quelques frissons me parcourais au fur et à mesure, que des gémissements sortaient de plus en plus de ma bouche, alors que je laissais par moment échapper le doux nom de mon maître...

J'en étais surprise moi-même de recevoir autant de plaisir, juste en laissant cet homme couchait avec moi. L'une de mes jambes vint doucement remonter le long du corps du jeune homme pour se caler derrière son fessier, oui la danse avait du bon en matière de souplesse, et je laissais mes mains caresser le corps nu du jeune homme. Sans faire attention, mes ongles vinrent se planter doucement dans son dos, les conséquences du plaisir qu'il me provoquait, et me mordant doucement la lèvre. Je n'avais même pas besoin de parler tellement mon corps parlait pour moi. Venant prendre son visage dans mes mains pour venir l'embrasser avec passion. Avant de murmurer contre ses lèvres.

« Je... Je suis bien contente. De t'avoir donné ma virginité Jin. »

Ma voix était un peu saccadée, ma respiration un peu plus difficile. Je sentais la sueur sur mon corps, et l'une de mes mains vint s'agripper au drap du lit. J'avais l'impression que mon corps tout entier allait finir par s'embraser tellement il était brûlant, et je me demandais s'il y avait d'autres manières tout aussi agréable de recevoir une telle dose de plaisir et d'adrénaline. Et si s'était le cas, je voulais vraiment que Jin m'apprenne tout ceci, ça prendrait sûrement du temps, mais cela ne me déranger pas, car j'aimais apprendre, et une chose était sûre vu l'extase qu'il était entrain de me faire ressentir, j'allais être très en demande de ses petites attentions. Je connaissais cet homme depuis une soirée à peine et il avait réussir à me faire perdre la tête en quelques minutes. Mes bras venant l'encercler pour le sentir un peu plus contre moi, j'aimais sentir la chaleur de son corps, et je pouvais ainsi un peu plus le couvrir de caresse. Comprenant un peu mieux pourquoi mon corps réagissait autant face à un homme, et j'étais assez contente d'avoir trouvé cet homme qui avait accepté de combler chaque parcelle de ce dernier, au point de laisser mes gémissements couvrir la musique qui avait été mise en arrière-plan pour mettre une ambiance un peu plus romantique.
Messages : 78
Date d'inscription : 20/08/2017
Age : 33
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Mais qui est donc Yuna?

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mi Humaine- Mi Souris
Maître/Maîtresse: Jin Tanaka
Esclaves:
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 28 Sep 2017 - 11:13
Elle me remercia de faire son éducation. J'esquissai un léger sourire en guise de réponse puis je me mis à bouge en elle. Ses gémissements ne se firent pas attendre et emplirent la pièce en couvrant presque la musique que j'avais mis pour la mettre en condition tel un gentleman. Elle lâcha ici et là mon prénom tandis que son intimité m'happait et se resserrait par moment sur ma verge comme si elle en voulait plus. Pour une vierge, je devais dire qu'elle surpassait mes espérances.

Je sentis bientôt sa jambe monter contre moi en m'encerclant légèrement et ses ongles déchirer la chair de mon dos. Je grimaçai légèrement mais je ne lui dis rien. A la place, je mis plus de conviction dans mes coups de reins en elle, volant ses lèvres à plusieurs reprises avec plus d'ardeur qu'avant. Elle semblait un peu sauvage alors autant que j'en profite maintenant qu'elle m'acceptait complètement. Elle attrapa ensuite mon visage pour, cette fois-ci, m'embrasser de sa propre initiative et pas de manière prude du tout. J'en oubliais presque que j'étais le maître et je la laissai faire, y répondant même sans problème. Elle me faisait un effet dingue.

Je l'entendis finalement me dire qu'elle était contente que je sois son premier. Un petit sourire en coin naquit sur mes lèvres.

- Tu n'aurais pas pu trouver mieux que moi comme premier partenaire. Tu as de la chance.


Je passai ensuite mon bras au niveau de sa cambrure quand elle agrippa au drap du lit et je vins suçoter l'un de ses tétons tout en continuant de bouger mon bassin frénétiquement d'avant en arrière. Je me délectai de chacune des vibrations de son corps que je lui procurais, de chacun de ses gémissements et de chacun de ses frissons qui la parcouraient.

Je relevai la tête et vint lui voler un baiser avant de lui attraper une jambe pour la monter et la plier contre elle, m'enfonçant en elle plus intensément. Mon gland tapait à chaque fois tout au fond. Je sentais que j'atteignais ma limite. Mon souffle était court. J'haletai légèrement tout en plongeant mon regard dans le sien un instant et quand je la sentis venir grâce à moi, je retins ma propre jouissance, la laissant se délecter de la sienne, avant de sortir mon pieu d'elle et de finir sur son ventre en m'aidant de ma main. N'ayant pas mis de préservatif et vu que je me doutais qu'elle ne connaissait surement pas ce qu'était une pilule, je préférais ne pas prendre de risque avec ces choses-là. Un môme sur le dos, non merci.

Je me laissai alors tomber à ses côtés sur le dos, reprenant mon souffle, appréciant l'orgasme que je venais d'avoir. Ce n'est qu'après quelques minutes que je tendis le bras vers ma table de chevet pour attraper la boite de mouchoirs. J'en pris quelques uns et je la lui tendis puis je me nettoyai, jetant ensuite les trucs usagés par terre. Je me redressai alors et sortis du lit, nu, pour arrêter la musique tout en baillant un coup.

Je me tournai ensuite vers elle.

- C'était sympa. Tu peux maintenant retourner dans ta chambre. Je vais me coucher.

Je la regardai, attendant qu'elle se tire pour reprendre possession de mon lit entièrement. Les vieilles habitudes étaient revenues au galop, encore plus fortes en sachant qu'elle était esclave et qu'elle m'appartenait donc que je pouvais être bien moins charmant avec elle qu'avec tout autre fille.

- On se voit demain pour tes fringues. Bonne nuit.

J'étais finalement parvenu à mes fins avec elle. Il ne me restait plus qu'à voir si je la supporterais au quotidien.
Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2017
Age : 27
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides):
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Yuna Shîro
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 2 Oct 2017 - 14:28
Cette nuit fut assez agréable, mon corps avait pu ressentir différentes sensations en sentant Jin jouer ainsi avec moi, j'avais pu découvrir les joies de coucher avec un homme alors qu'on me l'avait toujours refusée. Et étrangement, j'avais aimée, et je me disais que Jin avais raison quand il me fit part de son avis en laissant entendre que je n'aurais sûrement pas pu trouver meilleur partenaire. Et il avait sûrement raison, il avait vraiment su me combler ce soir. Au point que je ne pus retenir longtemps ma jouissance, sentant mon corps être parcouru d'une sensation des plus excitante, mon esprit légèrement embrumé. Je sentais ma respiration plus rapide, et j'avais l'impression d'avoir été vidée de toute mon énergie, je pouvais à peine regarder Jin se laisser aller sur mon corps. Venant doucement toucher du bout des doigts sa semence qu'il avait laissée sur mon ventre. S'était assez étrange, mais je ne voulais rien dire le regardant juste se laisser tomber à côté de moi.

Je pouvais bien voir que lui aussi tenter de reprendre son souffle, et son visage montrait qu'il avait apprécié cette nuit tout comme moi. Prenant ensuite le mouchoir qu'il vint me donner, je le pris et je fis de mon mieux pour me nettoyer un peu mais je préférais vraiment prendre une douche tellement mon corps était moite et je n'aimais pas vraiment cela, lui jetant un regard quand il sortit de son lit je le vis couper la musique, décidément même debout entièrement nu il était encore très désirable. Il avait de quoi rendre jaloux les autres hommes qui n'avaient pas le même physique que lui. Mais chassons le naturel, il revient au galop, il s'adressa à moi en me disant que s'était sympa, mais qu'il était temps pour moi de retourner dans ma chambre.

Soupirant un instant, je me relevais doucement essayant de garder mon corps stable, car bien fatiguée par ce moment intime, je regardais Jin droit dans les yeux avant de prendre la parole.

-Oui très sympa, et je pense que vous avez raison, je ne pourrais sûrement pas trouver mieux enfin sauf si je trouve un autre partenaire de jeu. Et je préfère prendre une douche avant alors, je vous laisse.

Prenant la direction de la porte, je me stoppais un instant en l'entendant me dire qu'on se verrait demain pour mes vêtements puis il me souhaita une bonne nuit.

-À demain, passez une bonne nuit.

Tiens il comptait donc m'offrir des vêtements, vu son caractère, j'avais vraiment pensé qu'il allait me laisser entièrement nue dans son appartement. Retournant dans le salon, je vins récupérer mes vêtements qui étaient encore au sol, et je partis ensuite en direction de la salle de bain que je mis un peu de temps à trouver vu que je ne connaissais pas les lieux, car la visite n'avait pas vraiment été de mise. Dans la salle de bain, je préparais l'eau de la douche la mettant légèrement tiède, puis je me laissais glisser sous cette dernière. Appréciant le contact de l'eau sur mon corps, je pris le shampoing pour laver mes cheveux, et ensuite le gel douche pour laver mon corps. Une fois propre, je me rinçais correctement, coupa l'eau et sortie de la douche pour attraper la serviette que j'enroulais autour de mon corps.

Une fois propre, je me rinçais correctement, coupa l'eau et sortie de la douche pour attraper la serviette que j'enroulais autour de mon corps. Je n'allais pas dormir habillée ? Et je n'avais rien pour me vêtir pour la nuit, alors gardant la serviette sur moi, je quittais la salle de bain pour partir dans ma chambre, la laissant glisser au sol, je finis par me mettre au lit entièrement nu. J'étais tellement fatiguée que je ne mis pas longtemps à m'endormir, ne me réveillant que le lendemain au petit matin, je ne dormais pas beaucoup et je ne savais pas encore si mon maître était réveillé. Sortant de mon lit, je pris la serviette de la veille que je partis mettre dans la corbeille exprès pour le linge sale, puis remettant mes vêtements de la veille hormis mes sous-vêtements car je ne trouvais pas cela très hygiénique, je partis dans la cuisine pour préparer un petit-déjeuner.

Je ne connaissais pas vraiment les goûts de Jin et je ne savais pas vraiment s'il prenait un petit déjeuner le matin, mais j'avais l'habitude de faire cela pour Kael quand je me réveillais, alors après avoir un peu fouillé dans la cuisine, je finis par trouver de quoi préparer des pancake. Et du jus d'orange, j'en remplis deux verres que je posais à table, puis je mis l'assiette de pancake que j'avais préparé. M'installant à table pour en prendre un à manger, je me demandais si Jin était déjà réveillé ou s'il dormait encore. Je finis par opter pour le petit-déjeuner au lit, alors mettant le tout sur un plateau, jus d'orange, pancakes, fruits et confitures pour les pancakes et je montais le tout dans la chambre de Jin. Frappant doucement à la porte, je pénétrais à l'intérieur.

-Bonjour maître j'espère que vous avez passé une très bonne nuit. Voici votre petit-déjeuner.

M'approchant de lui, je déposais le plateau sur sa table de chevet. Je posais mon regard sur lui, me demandant s'il appréciait ce genre de petite attention ou si alors s'était vraiment un goujat, car depuis hier, j'avais pu voir deux facettes de ce jeune homme et s'étais assez déstabilisant. D'ailleurs, je trouvais un peu étrange qu'il a d'après ses dires d'hier soir envie de me conduire au centre commercial pour que je puisse y prendre des vêtements.

-Je vous laisse vous lever, je vais dans ma chambre.

Ne voulant pas être trop collante, je quittais la pièce pour partir aérer ma chambre et faire mon lit. De toute façon, j'étais déjà vêtue et je ne savais pas s'il voulait qu'on parte ce matin ou un peu plus tard dans la journée. Ne connaissant rien de lui, je me disais qu'il aurait sûrement mieux à faire ce matin comme son travail par exemple.
Messages : 78
Date d'inscription : 20/08/2017
Age : 33
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Mais qui est donc Yuna?

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mi Humaine- Mi Souris
Maître/Maîtresse: Jin Tanaka
Esclaves:
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 6 Oct 2017 - 16:38
Quand je la renvoyai à sa chambre, elle se leva et sortit de mon lit sans broncher. J'en fus plutôt surpris. Je m'attendais à ce qu'elle me trouve un tantinet goujat et rouspète sur ma manière de la traiter mais elle n'en fit rien. Tant mieux. Elle m'aurait énervé à le faire. La place libérée, je me mis ensuite dans mon lit et je l'entendis me dire que j'avais raison sur le fait qu'elle ne trouverait sûrement pas mieux que moi comme partenaire, tout du moins, jusqu'à ce qu'elle s'en trouve un autre avant de rajouter qu'elle irait prendre une douche. Je fronçai légèrement les sourcils.

- Désolé de briser tes rêves, ma belle, mais pour l'heure, tu m'appartiens donc le seul qui pourra jouer avec toi, c'est moi.

Je lui tournai ensuite le dos et éteignis la lumière. Une fois que la porte de ma chambre fut refermée et que je me retrouvai seul, je fermai les yeux. Morphé ne tarda pas à me prendre dans ses bras. La journée avait été épuisante mais plutôt satisfaisante.

--------------------

Le lendemain matin, perdu dans un songe, j'entendis vaguement au loin quelqu'un frappant à une porte. Je ne réalisai pas tout de suite que le son provenait de la réalité et ne fit que grommeler un peu en guise de réponse, continuant à rêver, mais la voix qui vint ensuite me sortir finalement de mon sommeil léger. Cependant, ce n'était qu'en entendant le bruit que fit le plateau sur ma table de chevet que j'ouvris un oeil pour tomber sur la jeune femme et sans même réfléchir, je lui décochai quelques mots durs.

- Qui t'a permis d'entrer ?

Le matin était sacré pour moi et je n'aimais guère qu'on vienne me déranger ainsi, me forçant à me réveiller alors que je préfèrerais continuer à dormir. Je me tournai pour tenter de retrouver le sommeil, l'entendant me dire qu'elle me laissait me lever avant de partir. Je n'avais aucunement envie de faire une telle chose. Pour qui se prenait-elle ? Il allait falloir que j'ai une conversation avec elle parce que là, elle commençait mal.

De nouveau seul, je tentai de me rendormir mais l'odeur sucrée des pancakes et mon énervement eut raison de ma tentative et cinq minutes plus tard, je me redressai, un air irrité sur le visage. Je regardai mon réveil. 8 heures. Bordel. C'était bien trop tôt pour moi ça. Je jetai ensuite un oeil à son plateau. C'était la première fois qu'on m'amenait un petit déjeuner au lit.
Finalement, je me pris à le manger en silence, réfléchissant déjà à la journée que j'allais devoir avoir. La miss avait besoin de fringues et même si l'idée de la laisser se démerder avec me traversa l'esprit, je préférais quand même m'en occuper. Et puis, autant qu'elle porte des choses que j'aime.

Une fois que je fini le plateau, j'allai prendre une douche dans ma salle de bain personnel puis je me rasai et choisis mes vêtements pour la journée dans mon dressing. Je pris un jean bleu foncé avec un t-shirt blanc et une chemise en jean bleu clair que je laissai ouverte. Je retournai devant mon lavabo et mis un peu de parfum avant de rejoindre la jeune femme que je trouvai dans sa chambre une quarantaine de minutes plus tard. J'entrai sans gêne.

- T'es prête ? On y va.


Je descendis ensuite pour aller prendre mes clés. Je vérifiai que j'avais bien mon porte-feuille et mon portable, et je mis ma veste en cuir noir matelassée à certains endroits puis je sortis et allai prendre l'ascenseur. Mon air était peu commode et durant le trajet de l'ascenseur, j'en profitai pour lui dire que ce matin, cela ne m'avait pas plu ce qu'elle avait fait.

- A l'avenir, ne viens plus me déranger le matin.


Je savais que son attention avait été louable mais je n'étais pas prêt à la remercier pour cela. Cela m'avait irrité plus qu'autre chose. Une fois dans le parking, je montai sur ma moto et mis mon casque et quand elle fut dessus avec moi, je partis en direction du centre-ville pour une séance shopping.

Arrivé à destination, je me garai et descendai de l'engin. Je jetai un oeil à l'avenue. Par quoi on allait commencer ? Peut-être par le standard. Les chaussures et la lingerie pouvaient attendre. Je rentrai donc dans le premier magasin que je vis où les prix semblaient raisonnables. Je me tournai vers elle.

- Je ne compte pas y passer la journée alors je te laisse choisir ce que tu veux mais tu as 20 minutes. Je t'attendrais aux cabines d'essayage pour que tu me montres tes sélections parce que je n'acheterais que celles que j'aime voir sur toi.

Je la laissai ensuite en plan et allai m'asseoir sur l'un des fauteuils situés au niveau des cabines pour l'attendre. Je sortis mon portable et naviguai un peu sur le net, histoire que le temps puisse passer plus vite.
Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2017
Age : 27
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides):
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Yuna Shîro
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 11 Oct 2017 - 10:31
Messages : 78
Date d'inscription : 20/08/2017
Age : 33
Multi-Compte : Aucun
Fiche de Présentation : Mais qui est donc Yuna?

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mi Humaine- Mi Souris
Maître/Maîtresse: Jin Tanaka
Esclaves:
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit