Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Interrogation corsé

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Sam 22 Avr - 3:39
Alexandre regardait la pile de dossiers sur son bureau, et dans un soupir désespérer, il laissa tomber celui qu’il tenait dans les mains. Depuis ses nouvelles lois, il avait de plus en plus de paperasse à faire, comment pouvait-il aller sur le terrain si le dossier s’empilait si vite, jetant un regard autour de lui, il se dit qu’il devrait peut-être faire comme ses collèges et prendre un assistant.

C’est en levant la tête que je vis une étrange scène, une certaine Eileen Allannah s’était fait arrêter. Il ne comprit pas ce que disait la télévision puisque le son était coupé, mais il voyait clairement son nom. Pourquoi ce nom lui trottait dans la tête, pourquoi ce signal d’alarme comme s’il tentait à lui rappeler quelque chose, mais quoi.

Le jeune rabatteur fit tourner sa chaise pour se trouver devant son ordinateur et fit des recherches. Ce qu’il vit le surprit, comment est-ce possible, pourquoi personne n’avait fait le rapprochement. Cette plainte contre un agresseur masqué qui correspond en tout point à un homme qui était en prison en ce moment le fit réfléchir. Après plusieurs examens au dossier, il vit de plus en plus d’incohérence, des parties de rapport que l’on a gardé personnel, l’homme en salle d’interrogatoire qui clamait son innocence, il devait en avoir le cœur net.

Le jeune homme pris une journée pour avoir le plus de renseignements possible sur cette miss Allannah, il avait passé quelque coup de fil, pris des notes, photocopier plusieurs pages. Il avait appris qu'Eileen était dans le centre de dressage, un endroit qu’il détestait au plus haut point. Alexandre n’y allait pas souvent, car cet endroit lui rappelait trop de mauvais souvenirs. Un dossier sous son coude, il entra et après quelques minutes, il leur fit comprendre qu’il voulait parler avec Mademoiselle Eileen Allannah dans un local plus privé où il pourrait lui parler sans que l’on puisse entendre. À cette demande, ils lui répondirent qu’il ne pouvait pas, mais Alexandre était assez persuasif et il réussit à avoir ce qu’il voulait.

Le rabatteur fit le tour de la pièce, mais il ne vit aucune caméra n’y aucun micro, Alexandre était paranoïaque en ce moment, il avait plusieurs raisons de croire que plusieurs choses clochaient et c’est pourquoi il voulait lui parler en priver ça et une autre raison, certaines personnes soupçonnaient que cette femme était surveillée, mais pourquoi?

Il aurait bientôt les réponses à ses questions, le jeune homme leva la tête quand il entendit la porte s’ouvrit de sa main droite, il posa la main sur un dossier en carton qui contenait plusieurs papiers. Tout ce que pouvait voir la jeune femme, était un homme assis sur une chaise près d’une table. Sur cette table était posé un dossier, deux verres en plastique vide et un pichet qui lui était rempli d’eau. De l’autre côté de la table se trouvait une chaise vide.
Messages : 66
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 32
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 22 Avr - 11:37
Les jours s'étiraient, s'éternisaient inlassablement pour Eileen. Depuis combien de temps était-elle au centre ? Elle n'arrivait plus à compter les jours. Après tout, elle ne voyait plus le ciel. La seule information sur les journées qui passaient, était les passages de son "dresseur" attitré. Et ce n'était jamais de bonnes visites car cela finissait toujours mal. Elle refusait d'accepter sa nouvelle condition, elle refusait cet état d'asservissement et rien ne la ferait changer d'avis.

Un jour, pourtant, un événement bouleversa son nouveau quotidien. Au moins, cela lui faisait un peu d'animation. Bien qu'elle ne savait pas vraiment de quoi il retournait. On l'avait seulement prévenue qu'un rabatteur souhaitait lui parler...Qu'est-ce qu'un rabatteur pouvait bien encore lui vouloir ? N'avaient-ils pas eu assez tous, avec les nombreux dossiers qu'ils avaient ressortis sur elle ? De toute façon, elle ne comptait pas spécialement parler.

Suivant l'homme qui la guidait dans les couloirs, elle tentait de retenir la disposition des lieux...mais qui avait eu l'idée d'en faire un véritable labyrinthe ? Bon, c'était une bonne idée...et cela lui apprendra à ne pas avoir voulu le visiter lors de sa liberté. Finalement, elle arriva devant une nouvelle salle. Son guide l'incita à entrer, ce qu'elle fit donc. A peine fut-elle entrée dans la salle que la porte fut refermée derrière elle...à clef évidemment. Ses yeux parcoururent la salle avant de s'arrêter sur le jeune homme, assis de l'autre côté de la table. Et puis, elle vit le dossier. Mais un dossier sur quoi ?

Tentant de paraitre le plus sure d'elle possible, elle avança et s'installa sur la chaise vide, jusqu'ici sans un mot. Elle observa de nouveau le jeune homme, se méfiant de lui. Après tout, il était un rabatteur et il devait surement avoir pas mal de dossiers sur elle. En parlant de dossier...ses yeux se baissèrent à nouveau sur le dossier qu'il tenait, espérant y voir quelque chose. Mais rien. Elle soupira et planta son regard dans le sien, ouvrant enfin la bouche.

- Eh bien, que me vaut l'honneur de votre visite en ce lieu ?

Son ton était plus ironique, bien loin du ton poli qu'elle avait d’ordinaire envers les rabatteurs et policiers. Elle n'avait plus besoin de faire semblant de ne pas les apprécier, ni de leur faire confiance d'ailleurs. Mais en même temps, elle était réellement curieuse. Qu'est-ce qui avait bien pu pousser un rabatteur à venir la voir ici, à troubler le dressage ordonné par la justice ? Dressage qui ne fonctionnait pas vraiment pour le moment.
S'appuyant contre le dossier de sa chaise, elle croisa les bras, attendant une réponse du jeune homme.
Messages : 2513
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa, Kioko et Malika
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Esteban...Malheureusement...
Esclaves: Aïcha (PNJ) // Anastasia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 22 Avr - 21:21
Alexandre vit la jeune femme entrée, elle n'avait pas l'air content de se retrouver ici, ce que le jeune rabatteur comprenait. Il la laissa prendre le temps d'évaluer la situation, il en aurait fait de même dans sa situation, cela lui donna le temps de l'évaluer. Elle avait posé deux fois son regard sur le dossier que le jeune homme avait apporté. Puis elle porta enfin son attention vers lui, pour ne lui répondre que par un ton ironique * bon elle prend la parole c'est bon signe * puis elle attendit que le rabatteur devant lui réponde, *elle me parle, pour ensuite se croiser les bras, signe qu'elle ne veut pas vraiment entendre ce que j'ai à lui dire, tant pis*

Le jeune homme enleva la main du dossier qui se trouvait maintenant trop éloigner de la jeune femme pour qu'elle puisse le prendre avant que l'ancien soldat ne réagisse. Lentement il prit un mouchoir de son emballage plastique qu'il avait pris soin de retirer de sa poche puis il le déplia de façons à ce que tous les individus de la pièce puissent le voir parfaitement. Dans sa main droite Alexandre avait le mouchoir et de sa main gauche il prit l'un des verres en plastique installer au centre de la table.

Doucement il essuya l'intérieur, deux fois vers la droite et deux fois vers la gauche, puis il déposa le verre sur la table, dans la pièce on peut entendre un toc représentatif du récipient qui touche la table. Le jeune homme passa à l'autre et refit le même manégé, il essuya le verre vide, deux fois à droite deux fois à gauche, il déposa le verre et un autre toc retentit.

Sa main alla rechercher l'autre verre et le plus sérieusement du monde recommença, deux fois à droite deux, deux fois à gauche, puis un toc et il le refit, une dernière fois sur le verre qui n'avait pas subi cette mascarade deux fois. Il essuya le verre, de la même façon, deux fois à droite, deux fois à gauche. Puis le toc caractéristique sonore de cet échange silencieux entre les deux.

Sans échanger un mot le jeune homme se versa de l'eau dans les deux verres, puis il en prit un et but tout ce qu'il contenait, en déposant le verre, le toc, ce bruit devenu habituel entre les deux se fit entendre. Alexandre prit la peine de se remplir le verre vide.

Cette scène n'était pas sans raison, il voulait lui faire comprendre qu'il avait tout le temps nécessaire à cette conversation et qui plus ai elle démontrait que n'y l'eau, n'y les verres, n'y le mouchoir était empoisonné, car si c'était le cas il se serait lui-même contaminer

-Vous devriez prendre de l'eau, parler après des séances de torture, ce n'est pas l'idéal- Alexandre attendit quelque instant qu'elle décide si oui ou non elle allait boire, pour lui cela n'avait aucune importance tout ce qu'il voulait c'est qu'elle écoute attentivement ce qu'il va lui dire.

-Je suis ici, car vous aviez portée plainte contre un agresseur masqué, je n'ai pas tous les détails, j'aimerais que vous m'en dissiez plus sur cet incident-
Messages : 66
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 32
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 23 Avr - 11:43
Désormais assise en face du rabatteur, Eileen attendait qu'il réponde enfin à sa question. Oh, elle le vit bien retirer sa main du dossier mais elle ne prendrait pas le risque de chercher à l'attraper. D'une part, le dossier était plus proche de cet homme que d'elle et elle ne connaissait rien de lui. Comme c'était un rabatteur, elle se méfiait. Certains lui avaient prouvé qu'ils ne méritaient pas qu'on leur fasse confiance. Est-ce qu'il en faisait parti ? Là était toute la question.

Mais voila qu'au lieu de répondre, l'homme sortit un mouchoir d'un emballage plastique. Surprise, Eileen arqua un sourcil, se demandant ce qu'il faisait. Ensuite, elle le regarda essuyer les verres de plus en plus surprise. Mais qu'est-ce qu'il faisait ? Était-il fou ? Ou alors, c'était un genre de maniaque ? Oui, c'était surement cela.
S'installant plus confortablement, elle attendit alors qu'il termine son petit manège qui s'éternisa sur les deux gobelets, deux fois de suite. Et par la suite, elle le regarda boire avant de soupirer. Elle leva les yeux au plafond, indiquant clairement que ce spectacle ne l'intéressait pas. Néanmoins, dans son inspection du plafond, elle ne remarqua pas de caméras...étaient-ils seuls tout les deux dans cette pièce ? Est-ce que cette possibilité l'enchantait ? Non, pas du tout !

Elle reporta son attention sur lui quand il lui parla. Boire ? Oui, elle avait la gorge sèche. Et puis, vu tout son cinéma, rien ne devait être empoisonné. Elle attrapa le verre restant et le but d'une traite. Bon, elle avait voulu n'en boire qu'une ou deux gorgées, mais elle était assoiffée et elle n'avait pas pu résister ! Et tant qu'elle avait de l'eau à disposition, autant se faire plaisir. Alors qu'elle finissait tout juste son verre et le reposait sur la table, le rabatteur reprit la parole. Elle le regarda de nouveau, encore cette enquête ? Elle soupira.

- Tout ce que j'ai à dire se trouve dans le rapport. Comme je l'ai dit à la commissaire, je n'en ai pas beaucoup de souvenir si ce n'est son maudit masque et le fait qu'il s'agit d'un hybride. Je ne vois pas ce que je peux vous apporter de plus.

Autant où face à la commissaire, c'était pour protéger sa famille qu'elle n'avait donné aucune réelle information. Mais face à lui, c'était un peu différent. Car même en se retrouvant ici, seule, elle n'avait aucune envie d'apporter des ennuis à Esteban. Dernièrement, ils s'étaient rapprochés et Esteban lui avait prouvé qu'il pouvait être autre chose qu'un salaud. Alors, elle tentait de le remercier...à sa manière.

- Je ne crains que vous soyez venu ici pour rien. Quel dommage ! Merci quand même, c'était...distrayant.


Son ton était réellement moqueur. Qu'est-ce qu'il espérait en venant ici ? Qu'elle allait tout déballer sous prétexte qu'elle était enfermée ici ? Mais ce n'était pas la faute d'Esteban et même si c'était le cas, sa famille était toujours là, dehors, et potentiellement en danger. Autant ne rien dire dans ce cas.
Messages : 2513
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa, Kioko et Malika
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Esteban...Malheureusement...
Esclaves: Aïcha (PNJ) // Anastasia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 23 Avr - 22:14
-Tout ce que j'ai à dire se trouve dans le rapport. Comme je l'ai dit à la commissaire, je n'en ai pas beaucoup de souvenir, si ce n'est son maudit masque et le fait qu'il s'agit d'un hybride. Je ne vois pas ce que je peux apporter de plus.-

Voilà l'une des incohérences du dossier, au début il avait crue que la commissaire avait imaginé un hybride, mais de l'entendre de la bouche de l'agresser c'était une tout autre histoire. Comment pouvait elle clamée, haut et fort, ne rien se rappeler de valable, mais être certaine d'avoir un hybride comme agresseur. Elle ne ce rappel que du masque, mais rien d'autre de notable, elle lui cachait des choses, mais cela il le savait déjà.

-Je ne crains que vous soyer venu ici pour rien. Quel dommage! Merci quand même, c'était.... distrayant-

Elle n'avait pas idée à qu'elle point cela allait le devenir. Le jeune rabatteur pris le dossier et le fit approcher, le faisant glisser sur lui, il l'ouvrit de façon à ce que son interlocuteur ne puisse voir les papiers.

-Je voit que votre mémoire ne vous êtes pas revenu, peut-être alors, vous pourriez vous tromper sûr d'autre chose,
Alexandre fit glisser une photo, devant elle, on ne pouvait voir le visage, car il était masqué, mais les formes laissaient deviner qu'une femme s'y cachait. Vue votre mémoire c'est peut-être votre agresseur.-

Le jeune homme la laissa réfléchir, il aurait aimé pouvoir lire les pensées, il se demandait ce qu'elle pensait, qu'un rabatteur lui montre ça propre photo, car oui l'ancien soldat savait parfaitement que c'était Eileen sur la photo. Il avait dû faire beaucoup de recherche et de croisement de dossier, mais il avait découvert quelque secret, plus ou moins bien garder. Avant même qu'elle puisse parler il reprit la parole.

-Mais nous savons tous deux que cela est impossible, pas vrai! Vous avez un tableau de chasse surprenant, à faire pâlir les plus méritant des rabatteurs, si vous aviez fait les bons choix vous auriez pu être une excellente rabatteuse-

Le jeune homme fit une pause, elle devait comprendre qu'il n'était pas dupe et que l'homme assit devant elle n'était pas une brute épaisse.

-Nous savons aussi, qu'en tant que professionnel, que vous avez vu bien plus que vous ne voulez le dire, comme le prouve la photo devant vous, habiller de cette façon il est impossible de dire si c'est un hybride ou non.-

Il voulait la pousser à réfléchir, il n'avait pas fini de lui faire des surprises, Alexandre en avait encore quelque-une dans son dossier.

-Alors, j'aimerais que vous me parliez un peu plus de cette histoire de masque, car je trouve assez étrange de savoir que vous en portiez un aussi. Est-que vous le portiez pour faire diversion? Pour protéger cet hybride? Alors, pourquoi vous à-t-il attaquez, pour vous faire taire après un malentendu? Ou simplement pour se venger des mauvais traitements que vous faisiez subir aux gens de son espèce? Il doit vous avoir parlé pour que vous sachiez que c'est un hybride alors, a-t-il un accent? Une drôle de prononciation? Un homme ou une femme?-

Alexandre lançait des idées comme cela, il n'avait aucune espérance de trouver la solution de cette manière, non elle était plus futée que cela, mais il est vrai que cette histoire de masque le dérange, il y avait peut-être plusieurs personnes portant des masques et c'est pour cela qu'il est si dur à capturer, car nous ne cherchons pas une personne, mais bien un groupe.
Messages : 66
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 32
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 24 Avr - 12:41
Malgré ses réponses, Eileen constata bien vite qu'il n'était pas du tout contrarié. Comme si...il attendait à cette réponse ? Résultat, elle se demandait encore plus ce que pouvait bien contenir le dossier. Qu'avait-il sur elle ? Et avec sa façon de l'ouvrir, il ne voyait rien. Ce qui était franchement désagréable. Elle détestait ne pas avoir le contrôle du situation et depuis quelques temps, elle ne contrôlait plus rien.

Soudainement, le jeune homme posa une photo sur la table entre eux deux. Une femme, portant un masque. Sans aucun soucis, elle se reconnut. Mais qu'est-ce qu'il faisait avec une telle photo d'elle ? Et depuis quand l'avait-il ? Est-ce qu'il savait ce qu'il avait entre les mains ? Et quand il reprit la parole, elle comprit alors que oui, il savait. Et pour l'instant, il semblait bien s'amuser à dévoiler de temps à autre une pièce de son dossier. Elle fronça les sourcils.

- Je préfère être mon propre patron. Ça m'évite d'avoir des comptes à rendre.

Quoique, au vu de sa situation, les comptes elle était en train de les rendre. Et au centuple ! Elle payait très chers ses choix et pourtant, si elle avait l'occasion de les modifier, elle ne le ferait pas. Peut-être qu'elle changerait quelques petites choses pour être plus discrète, moins trouvable, mais elle ferait à nouveau le même métier. Car après tout, il était l'équivalent du passion et lui permettait de ne pas s'ennuyer.
Néanmoins, le rabatteur en face d'elle était plutôt malin et il avait visiblement réussi à assembler pas mal d'éléments. Et à se faire des hypothèses. Elle eut un sourire amusé.

- Et si c'était le cas, qu'est-ce que cela changerait ?

Au final, si en effet, elle avait vu bien plus qu'elle ne le disait, ce n'était pas parce que sa stratégie était mise à mal qu'elle allait parler. Non, c'était beaucoup trop risqué. Après tout, même si elle était enfermée ici, elle savait qu'Esteban tenait toujours sa famille. Du moins, sa sœur, puisque Sakura sa fille était allée au Japon, loin de tout ces dangers. Mais sa question avait plutôt pour but de savoir ce que lui, le rabatteur, ferait maintenant qu'ils savaient tout les deux qu'elle cachait des informations.
Quand il enchaina plusieurs questions d'affilées, des hypothèses notamment, elle ne put s'empêcher de rire. Protéger cet hybride sérieusement ? Non, à cette époque, elle ne l'aurait jamais fait. Maintenant, elle le faisait car elle n'avait pas le choix pour protéger Luann.

- Vos hypothèses sont vraiment amusantes. Mais vous savez quoi ? Vous pouvez déballer tout ce que cache ce dossier, là, sur cette table, je ne dirais rien. Vous ne savez rien de cette histoire, de cette situation qui d'ailleurs, ne vous concerne pas !

Elle avait décroisé les bras, posant ses mains sur la table, attendant patiemment. Allait-il s'énerver ? Allait-il quitter la salle ? Ou continuerait-il à avancer ses cartes dans l'espoir de la faire parler ? Mais ce qu'il ne comprenait pas, c'était que même ici, elle avait l'équivalent d'un couteau sous la gorge. Ou plutôt sous celle de Luann, sa chère sœur qu'elle s'était jurée de toujours protéger.
Messages : 2513
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa, Kioko et Malika
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Esteban...Malheureusement...
Esclaves: Aïcha (PNJ) // Anastasia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 24 Avr - 18:01
Elle commençait à perdre patience, elle lui dit même qu’elle ne lui dirait rien que cette histoire ne le concernait pas, Alexandre la vit déplier ses bras enfin la jeune femme était prête à entendre ce qu’il allait lui dire, mais allait-elle enfin réagir comme il le souhaitait, avait-il bien évaluée la femme qui se trouvait devant lui. Le jeune homme avait fait plusieurs recherches, il ne croyait pas que la torture physique la fasse parler, elle était ici depuis une semaine environ et elle avait toujours ce regard, cette volonté de rester libre et de se battre contre le monde entier.

Mais alors qu’est qui la fera réagir, bien sûr le jeune homme avait encore quelque carte en main, mais il aurait aimé ne pas les utiliser, ce genre de menace n’était pas ce qu’il lui plaisait le plus, mais il voulait des réponses, il voulait savoir ce qui empêchait la jeune dame à parler, lui donner quelque indice, non elle cherchait a caché ses infos, mais pourquoi. Elle lui demandait de tout déballer, et bien, il allait faire ce qu’elle lui demandait.

-D’accord, je vois cela ne me concerne pas, alors je dois perdre mon temps avec vous, peut-être alors j’aurais plus de chance avec cette personne, le rabatteur lui montra une autre photo, Fusaaki si ma mémoire, il pourrait peut-être m’en dire plus, puis il en sortie une autre qu’il déposa à gauche de la première, sur celle-ci, c’était une femme, avec quelque ressemblance avec la femme assisse devant elle, Luann pas vrai. Ou encore votre chère fille, Alexandre sorti une troisième photo qu’il déposa au centre des deux, Sakura, qui je crois est présentement au japon en ce moment selon les réseaux sociaux. Elle a quel âge, je crois qu’elle doit avoir environ le même âge que vous quand cela est arrivé. Il sortit une photocopie d’une archive d’un journal, le titre de l’article « Un homme viole une enfant, les parents la traitent de menteuse » cela serait dommage qu’un tel accident lui arrive, vous ne croyez pas.-

Voilà les dés son jeté, il s’attendait à une réaction sauvage de la femme, lui, il se serait jeté sur la personne et lui aurait fait passer un mauvais quart d’heure. Il devait faire attention quand même cette femme malgré le fait qu’elle soit sous-alimentée et que les séances de torture avaient la mauvaise habitude de saper l’énergie, il venait de lui en donner une dose massive d’adrénaline, enfin, il l’espérait, car il avait jeté ses meilleures cartes, du moins le croyait-il. Il avait hâte de voir ce qu’elle avait dans le ventre
Messages : 66
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 32
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 24 Avr - 18:22
Eileen s'était attendue à ce que ce rabatteur quitte la salle et donc pour elle, retourner à ses mornes occupations de dressage. Mais cette idée était bien trop optimiste. Il avait encore d'autres pièces, d'autres possibilités pour tenter de la faire parler. Tout ceci ressemblait fortement à du chantage à ses yeux, mais elle savait que de toute façon, personne ne l'écouterait. Elle n'avait aucun droit désormais.
Alors qu'il reprit la parole, il sortit une nouvelle photo, estimant qu'il aurait peut-être de chances avec Fusaaki. Son majordome ? Certes, il connaissait la majorité de ses secrets, mais sa fidélité l'empêcherait de parler. Il perdrait aussi son temps et risquerait uniquement de se faire agresser par Aïcha qui devait être en panique actuellement, loin d'elle.

- Mauvaise idée, sauf si vous voulez avoir une furie sur le dos.


A cette idée, un sourire satisfait naquit sur son visage. Visiter Fusaaki, c'était aller voir ses plus fidèles alliés. Une véritable perte de temps, sauf s'il voulait découvrir que même ici, elle gardait encore des proches prêt à tout pour elle.
Mais le rabatteur ne s'arrêtait pas là. Il sortit une photo, récente, de Luann, puis de sa fille. Il ne pourrait pas faire revenir Sakura sur Togi, Jirou Kengo lui avait promis de toujours l'en empêcher, même si la justice tentait de la faire revenir. Elle était encore mineur et sous la tutelle de Jirou tant qu'Eileen était enfermée.
Néanmoins, l'entendre parler de sa sœur et de sa famille qu'elle ne pouvait protéger, ses doigts commencèrent à tambouriner la table. Mais le jeune homme lui porta le coup de grâce...Parler de son viol lors de son adolescence et dire clairement que cela pourrait arriver à Sakura, comme une menace.

Elle sentit la colère bouillir et jaillir d'un coup.

- Salaud ! Je vous interdis de lui faire quoi que ce soit !


Portée par sa haine soudaine, sa rage accumulée depuis ces derniers jours, elle bondit de sa chaise et par-dessus la table, fondant droit sur le rabatteur. Elle ne pouvait tolérer ce genre de propos ! Et même d'ici, elle ferait tout pour protéger sa famille, quitte à se sacrifier. Son poing se ferma et vint s'abattre sur le visage du rabatteur. De toute façon, qu'est-ce qu'elle risquait ? Une correction ? Étant au centre, elle en avait déjà reçu plusieurs et ne les craignait pas. Et même si à cause de ce foutu quotidien, elle avait moins de force, son poing s'abattit violemment sur la mâchoire du jeune homme. Elle le saisit par le col, se fichant pas mal au final s'ils partaient à la renverse tout les deux, tout ce qu'elle voulait, c'était le frapper. Expulser la colère qui l'avait envahi depuis son procès.

- Laissez ma famille tranquille, sinon je vous jure que dès que je sors d'ici, je vous pourchasse. Et vous ne trouverez la tranquillité que dans la mort !


Il s'agissait bien d'une menace, pas du tout voilée, directe et franche. Et elle n'hésiterait pas à lui faire subir tout ce pourquoi elle avait été arrêtée et amenée ici. Quitte à devenir une esclave en fuite. Elle ne tolérait pas qu'on s'en prenne à sa famille et était toujours prête à tout pour elle. Son regard plein de haine était braqué sur le rabatteur, menaçant de lui remettre un coup de poings selon ce qu'il dirait ou ferait...et s'il se montrait violent, elle le serait tout autant. Quitte à en avoir mal aux mains par la suite.
Messages : 2513
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa, Kioko et Malika
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Esteban...Malheureusement...
Esclaves: Aïcha (PNJ) // Anastasia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 25 Avr - 19:51
-Salaud! Je vous interdis de lui faire quoi que ce soit!-

Enfin elle avait réagi, les masques étaient tombés et le jeune homme voyait enfin la vrai Eileen, une femme qui ferait tous pour protéger sa famille et qui ne pensait pas aux conséquences. Alexandre la vit bondir vers lui, s'il n'avait pas prévus cette réaction elle l'aurait prise par surprise, le jeune rabatteur attendis que le poing de la femme le frappe, il ne tenta pas d'esquivé, après tout il l'avait mérité. Le mouvement du corps, puis le coup qui martèle la tête de l'insouciant, les firent tout deux basculés à l'arrière, le jeune homme se retrouva par terre, la lèvre fendu, une bosse derrière le crâne. Alexandre regardait la femme dans les yeux, elle le tenait par le collet, une main prête à continuer à évacuer cette colère refoulé

-Laissez ma famille tranquille, sinon je vous jure que dès que je sort d'ici, je vous pourchasse. Et vous ne trouverez la tranquillité que dans la mort!-

Voilà il avait enfin quelques réponses à ses questions, il avait dû en arriver à une solution extrême, mais maintenant il comprenait et il savait qu'il n'aurait aucune réponse aux questions posés de vive voix. Avec un ton conciliant, il prit la parole, son regard planté dans celui de la furie qui se tenait sur lui

-Je suis désolé, depuis le début de la conversation ces trois mots étaient les plus sincères qu'il ait pu prononcer. Je sais que je suis allé trop loin, mais je devais avoir des informations et maintenant je comprends, que jamais vous ne parlerez. Le jeune homme attendis de voir la réaction de la femme avant de continuer. Je ne suis pas un homme mauvai, jamais je ne ferais souffrir une personne pour rien et encore moins un enfant. Mais je devais trouver votre point faible, cette chose qui vous empêche de parler.-

Le jeune homme s'étira la mâchoire, elle ne l'avait pas manqué, il savait d'expérience que ce qu'il sentait coulé sur sa joue gauche était du sang,* avec ce qu'elle vient de me faire subir je ne crois pas que sa réputation soit inventée, dans ce cas cet hybride masqué est réellement dangereux*

-Je suis impressionné, votre réputation n'est pas usurpée, dois-je comprendre que cet homme masqué est aussi dangereux que cela, il posait la question, mais il avait déjà la réponse et il n'attendait donc pas qu'elle lui en dise plus. Pourriez-vous s-il-vous-plait, vous enlevez de sur moi -cette fois il fit un petit sourire en coin, pour lui signaler qu'il trouvait cette position plus amusante que dérangeante
Messages : 66
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 32
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 25 Avr - 22:07
Dans le mouvement de pure violence, Eileen ne sentit pas qu'ils basculaient au départ. Elle ne le remarqua que quand elle fut à califourchon sur le jeune homme et qu'il venait de se cogner l'arrière de la tête au sol. Bien fait, c'était amplement mérité ! S'il la cherchait sur le terrain concernant sa famille, il allait vite la trouver et elle venait de le prouver. Elle détestait la situation actuelle, enfermée ici à ne pas pouvoir protéger sa sœur et sa fille, et entendre un tel type les menacer...cela avait été plus fort qu'elle.

Étrangement, quand il reprit la parole, il s'excusa. Elle le regarda, surprise, et fronça les sourcils. Il n'avait donc aucune intention de faire du mal à sa fille, c'était déjà un bon point. Elle se redressa, tentant de comprendre son raisonnement.

- Effectivement, je suis prête à tout quand il s'agit de ma famille. Mais ça, vous devriez le savoir si vous avez lu l'article de journal sur mon viol.

Elle préférait être celle qui souffrait plutôt que de voir Luann ou Sakura en prendre plein la tronche, alors que toutes deux ne méritaient que de vivre une vie pleine de bonheur. Loin de la souffrance. Et pour cela, c'était elle qui prenait la souffrance. Et tant pis, elle assumait son choix. Néanmoins, elle n'aimait pas vraiment parler de son viol, encore trop ancré dans ses souvenirs. D'ailleurs, à cette mention, pendant un court instant, un voile recouvrit ses yeux mais elle se reprit bien vite. Ce n'était pas le moment de faire dans les sentiments.

- J'espère que vous êtes satisfait de vos observations alors ! Bien que cette technique était assez...tordue.

Le rabatteur enchaina sur sa réputation, notamment vis à vis du coup qu'elle venait de lui mettre. Elle eut un mince sourire, il est vrai qu'une fois en colère, elle avait tendance à frapper fort. Même si elle finissait par avoir mal à la main également. Elle se releva alors, le libérant et s'appuya contre la table, tout en l'observant. Elle eut un léger rire.

- Vous n'avez aucune idée de sa dangerosité. Mais continuez de vous y frotter et vous le verrez bien assez vite. Je vous aurais prévenu, à vous de voir ce que vous ferez.


Elle détendit sa main et la massa, le regard perdu dans le vide pendant un instant. Au moins, cet homme n'était pas idiot, il comprenait qu'elle ne pouvait tout simplement pas parler. Elle était tenue au silence si elle voulait que sa famille soit en sécurité. Elle leva les yeux vers lui, pouvait-elle lui faire un minimum confiance ? Mais il semblait être son seul lien correct avec l'extérieur.

- Puis-je vous poser une question ? Est-ce que...Luann et Sakura vont bien ?

C'était tout ce qui lui importait et elle espérait qu'il serait honnête avec elle. Même si cela devait lui faire mal.
Messages : 2513
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa, Kioko et Malika
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Esteban...Malheureusement...
Esclaves: Aïcha (PNJ) // Anastasia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 26 Avr - 4:45
Alexandre vit quelque chose dans son regard, il ne savait pourquoi elle avait ce voile, mais il savait l’effet que cela avait sur la personne, son âme souffrait encore, elle avait beau paraître forte au fond, elle souffrait comme lui.

-Satisfait non, je ne le suis pas, j’ai fait ce que je devais faire pour avoir des résultats, mais cela n’est pas un symbole de jubilation. -

Puis pour la première fois depuis le début de l’interrogatoire, elle lui confirma de vives voix que cet homme était plus dangereux que je pouvais l’imaginer, le problème dans tout ça s’est qu’elle non plus ne pouvais imaginer ce qu’il avait déjà affronté dans le passé.

-Alors voyons qui d’entre nous aura les plus longues dents.- Il n’avait pas peur, non il était formé pour ce genre d’affrontement. Il trouva cela même grisant, se rappelant les sensations qu’il avait dans ces moments, n’avait pas fait ce genre de chose plus d’une fois, mais cette fois, il ne connaissait rien de son adversaire, il devra donc faire en sorte de trouver un moyen de le découvrir.

Puis ce fut elle qui le surprit, elle avait une question a lui posé. La question en elle même ne le surprit pas, même ici enfermé, elle tentait de protéger les être qui comptait le plus à ses yeux. Il n’avait pas l’intention de lui mentir, mais en seulement une journée de recherche, il n’avait pas toutes les réponses qu’elle pouvait se poser.

- Pour votre fille, je n’ai eu que des informations par les réseaux sociaux, mais selon ce que j’ai pu voir, elle allait bien et pour votre sœur de ce que j’ai pu en tirer, elle passerait énormément de temps au cirque.-

Alexandre se releva et remarqua enfin le carnage qu’ils avaient causés, une chance que la pièce n’était pas grande, les photos sur la table étaient éparpillées, le verre d’eau que le jeune rabatteur avait rempli était maintenant éparpillé sur la table et le sol. Le dossier était maintenant ouvert et quelque photo des hybrides qu'elle avait capturer était éparpillé, il les avaient apporté pour tromper la vigilance de personne trop curieuse.

-Je vous aurais bien promis de garder un œil sur votre sœur, mais si elle est surveillée, ils croiront que vous avez parlé, je peux par contre vous donner des nouvelles de votre fille, le plus souvent possible.

Le jeune homme avança vers la table, il passa une main dans ses cheveux, passant tout près de la femme, il commença à ramener les photos.

-À votre place je penserais à la personne qui vous a trahis, je n’ai aucune information à ce sujet, mais cette personne devait bien vous connaître. après avoir fait deux piles bien distinctes, Alexandre leva le bas de son chandail la jeune femme pue voir plusieurs cicatrices apparentes, preuves de maltraitance passer, il prit les photos qu’il avait utilisées pour faire pression sur la jeune femme et les cachât dans son dos puis il rebaissa son chandail, je crois que vous devriez vous trouver un bon avocat,  il se tourna vers la jeune femme, notre nouveau maire dans son ultime connerie a cru bon de bafouer les plus fondamentales lois des hommes, il devra, je suis sûr, bientôt rectifier ses choix ou subir de lourdes conséquences.

Le jeune homme attrapa le dossier qui ne contenait aucune photo prouvant qu’il avait parlé de l’hybride masqué.
Messages : 66
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 32
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 26 Avr - 12:31
Eileen pensait avoir cerné cet homme, mais finalement, il était certainement tout aussi mystérieux et intriguant qu'Esteban. Décidément, ne pouvait-elle pas être approchée par des personnes plus...simples à comprendre ? Mais dans ce cas là, elle ne se ferait pas avoir ainsi.

- Eh bien, je suis curieuse de voir ça. Mais je ne parierais pas sur vos chances de gagner.


Surtout si ce rabatteur partait se battre à l'aveugle, il risquait d'avoir des ennuis. Il avait plutôt intérêt à bien se préparer. Et étrangement, elle ne savait pas vraiment qui elle voulait vraiment voir gagner. Dernièrement ses relations avec Esteban avaient commencé à évoluer dans le bon sens et elle découvrait d'autres choses sur lui. Une autre part de son caractère que le monstre qu'il pouvait être.
Revenant à l'instant présent, elle écouta avec attention la réponse qu'il lui donna sur sa famille. Sakura allait bien, tant mieux ! Mais Luann, au cirque ? Elle se raidit un court instant. Visiblement, il avait bien pris les choses en main. Et elle était mitigée. Certes, en étant au cirque, Luann était parfaitement protégée, personne ne pourrait lui faire de mal...en dehors d'Esteban et de ses frères. Et c'était bien les plus dangereux au final. Elle ne devait absolument pas parler !

- Je vois. Elles ont l'air de continuer de mener leur vie tranquillement. C'est tout ce que je voulais.

Un peu d'espoir dans cet endroit si morne, si infernal. Cela l'aiderait à tenir ! Sakura, sa chère fille, n'aurait qu'à l'oublier et pourrait tourner la page, reprendre une vie ordinaire sans jamais manquer de rien. Pour Luann, ce serait plus compliqué. Le rabatteur la tira de ses pensées en expliquant autre chose. Elle lui offrit un sourire.

- Effectivement. Ce serait bien trop dangereux, je ne souhaite pas qu'elle se retrouve impliquée dans tout cela. Le mieux, c'est de la laisser vivre sa vie et de se débrouiller. Vous attirerez bien trop l'attention. Et puis, malgré vos belles paroles, rien ne prouve que je peux vous faire confiance. Mais si vous souhaitez réellement me donner des nouvelles de ma fille, comment comptez-vous faire ? Inutile de passer par celui qui se considère comme mon "dresseur", il ne ferait que s'en servir contre moi...


Et elle n'avait aucune envie que ce type se serve de sa fille et de sa sœur pour obtenir sa soumission. Silencieusement, elle l'observa passer à côté et rassembler les photos. Par curiosité, elle jeta un coup d’œil sur le dossier grand ouvert. Rien de bien nouveau, que des hybrides qu'elle avait capturé et dressé. Le rabatteur reprit la parole, parlant de la personne qui l'aurait trahi. Elle fronça les sourcils, serait-ce Esteban ? Il connaissait beaucoup de choses sur sa vie, ses habitudes, ce qu'elle avait pu faire...mais dans ce cas, dans quel but ? Pour se débarrasser d'elle ? Pourquoi aurait-il pris Luann au cirque alors ? Il n'y avait aucune logique dans tout cela. Mais elle aurait bien assez de temps pour y réfléchir, maintenant qu'elle était coincée dans cet endroit.

Curieusement, le rabatteur souleva son chandail. Son regard fut aussitôt attiré par les cicatrices.

- Ah ce que je vois, nous sommes deux dans cette pièce à avoir eu un passé difficile...

Simple remarque, pas tellement de questions. Elle ne cherchait pas à connaitre son passé, chacun avait ses propres souffrances à gérer. Mais au moins, cet homme savait ce qu'était de souffrir. Et il était malin puisqu'il cachait les photos les plus compromettantes pour elle, sous son chandail. Décidément, il était vraiment étrange. Son comportement l'intriguait. Quand il reprit la parole, elle leva les yeux vers lui.

- Certainement. Mais qui accepterait de défendre quelqu'un comme moi ? Vous avez bien vu de quoi je suis accusée, il y a peu de chances que je sorte d'ici libre. Mais ne vous en faites pas pour moi, je ne lâcherai rien et je trouverai bien un moyen de me venger.

Un léger sourire quelque peu sadique étira ses lèvres. Elle se faisait justice elle-même depuis assez longtemps, et cela ne changerait pas maintenant.
Messages : 2513
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa, Kioko et Malika
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Esteban...Malheureusement...
Esclaves: Aïcha (PNJ) // Anastasia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 28 Avr - 18:26
Alexandre était encore au sol quand il parla de Luan à la femme devant lui, à la mention du cirque Eileen tressailli. Cette information était-elle pertinente, peut-être était-elle surprise de savoir que sa sœur passait beaucoup de temps là-bas, peut-être un petit ami ? Pour l’instant, cette information ne lui donnait pas grand-chose, il décida de ne rien dire et de garder cela pour lui, en temps et lieu, il pourra utiliser cela pour son enquête.

-Je n’ai pas l’intention d’en parler à personne, mais étant rabatteur, j’ai le droit et le privilège, de me promener en ses lieux, alors un simple clin d’œil ou un sourire de ma part et vous pourrez savoir que tout va bien pour votre famille. -

Bien sûr, il savait qu’il ne pourrait pas venir à tous les jours, n’y même toutes les semaines, car cela changerait radicalement sa façon d’agir et pourrais donner la puce à l’oreille aux personnes qui surveille Eileen

Le jeune rabatteur commença à trier les photos, à la remarque de la femme sur son passé difficile, il détourna la tête, il n’avait pas envie d’en parler n’y même d’y réfléchir, mais il ne pouvait lui en vouloir, après ce qu’il lui avait dit un peu plus tôt, elle lui rendait la monnaie de sa pièce.

Le jeune homme fini de ramasser son dossier, mais il arrêta son geste, sa réplique sûrs, aucun avocat ne voudrait m’aider n’avait pas de sens, n’importe quel avocat véreux se ferait un plaisir de se faire un nom et un paquet de cash, combien de fois avait-il vu un meurtrier s’en sortir, grâce à des vices de procédure, a des preuves qui disparaissent ou des témoins qui étrangement perde mémoire. Alexandre se tourna vers elle,

-Je sais depuis longtemps qu’il y a toujours un avocat pour défendre quelqu’un, peu importe les crimes commis. Le jeune rabatteur essuya le sang qui lui coulait au menton, je respecte que vous protégiez votre famille, et même si vous ne m’avez absolument rien dit sur lui, vous m’avez donné assez d’indices pour que je vous rendre la pareille en vous disant comment va votre famille. L’homme prit le dossier, ne fit quelque pas vers la porte et stoppa son geste, sans se retourner, il reprit la parole. Mais ce que je respecte moins c’est vos crimes commis, le meurtre et la torture, que ce soit sûr des humains ou des hybrides, voilà les choses que je combats. Je vous ai conseillé un avocat, car je considère que malgré vos actes, vous n’avez pas votre place ici, mais dans une prison, personne pas même les hybrides ne méritent cet endroit. –

Le jeune homme continua vers la porte et cogna le code signe qu’il avait fini son interrogation.

-Et si on vous demande qui je suis, dit leurs simplement qu’un rabatteur du nom d'Alexandre Tremblay est sur leurs traces.-

L’ancien soldat savait qu’il commençait un jeu dangereux, il avait si peu d’information, mais quoi de mieux que de donner un coup dans un nid d’abeilles pour attirer leur attention.
Messages : 66
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 32
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 28 Avr - 19:01
- C'est vrai, un avantage très intéressant des rabatteurs. Et merci, un clin d’œil ou un sourire me suffira amplement. Je n'ai pas besoin d'un tas de détails, juste de savoir qu'elles vont bien, c'est pour moi l'essentiel.

Tant qu'Eileen savait que Luann ou Sakura vivaient tranquillement leur vie, sans aucun soucis, c'était cela le plus important ! Et cela l'aiderait en plus à tenir face à ce sale type qui se considérait comme son dresseur. Mais bon, cette petite pause dans son quotidien touchait à sa fin, elle le savait. Et elle n'avait aucun moyen légitime de le retenir. Si ce n'était parler et il en était hors de question.
En tout cas, elle remarqua que ce rabatteur n'aimait pas parler de son passé. Un détail intéressant. Un détail qui aurait plu à Esteban. Mais bon, au final, elle ne savait même pas si elle allait le revoir après son passage ici...et déjà, quand est-ce qu'ils la laisseront sortir d'ici ? Trop de questions et pas assez de réponses.

Luann et Sakura lui manquaient, Aïcha et ses chiens également. Et étrangement...Esteban ne commencerait-il pas à lui manquer ?
Néanmoins, le jeune homme insista sur l'idée de l'avocat, elle sourit amusée.

- Certainement. Mais il faut aussi une bonne somme d'argent et je n'en ai plus. Avez-vous oublier que la ville s'amuse à récupérer tout les biens appartenant à l'humain asservi ?

En réalité, c'était un mensonge. Enfin, oui la ville récupérait bien tout, mais s'il avait bien fouiné, il savait que la ville n'avait rien récupéré sur son cas. Tout ses biens, même son argent ou encore Aïcha et ses chiens avaient été mis en sécurité. Chaque personne qui lui était proche avait hérité, en quelque sorte, de quelque chose à protéger. Et elle savait parfaitement que chacun d'eux effectuait sa tâche avec fidélité et volonté.

- Je me doute. Vous êtes le genre parfait sur soi, à n'avoir jamais causé de souffrances pour une quelconque cause ? Au final, ce ne sont pas vos bouts de papiers qui vous expliquent mes raisons.

Et puis, dernièrement, les humains ayant atterris dans sa cave n'en étaient pas rendus là suite à sa propre volonté. Elle devait effectuer un travail pour Esteban, quoiqu'il en coute, pour que sa famille n'en paie pas le prix. Alors oui, pour les protéger, elle avait pris sur elle pour torturer des humains. Ce qu'elle n'avait auparavant pas réellement fait. Même si elle s'était amusée avec des cibles de contrats, il s'agissait de criminels tout comme elle. Mais torturer des "innocents" ou même des amis, tout ceci s'était révélé bien plus difficile à ses yeux. Mais elle n'avait pas eu le choix et gardait en elle, le résultat de ces tortures.
Le rabatteur la tira de ses pensées, se présentant alors. Elle se tourna vers lui.

- Eh bien, c'était avec plaisir Alexandre Tremblay.

Et oui, si elle revoyait Esteban, ce dont elle doutait fortement, elle le lui dirait. Même si elle doutait franchement d'une possible victoire pour cet Alexandre. Jusque là il se montrait trop droit. S'il espérait vaincre Esteban, il lui faudrait enchainer les coups bas et devenir aussi mauvais que lui. Pourtant, Eileen se surprenait à plus ou moins apprécier cet homme, ou plutôt, le respecter. Même s'ils n'étaient pas alliés, elle appréciait ce respect qu'il démontrait, dans chacune de ses actions.
Messages : 2513
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa, Kioko et Malika
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Esteban...Malheureusement...
Esclaves: Aïcha (PNJ) // Anastasia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 1 Mai - 1:22
-Certainement. Mais il faut aussi une bonne somme d'argent et je n'en ai plus. Avez-vous oublié que la ville s'amuse à récupérer tous les biens appartenant à l'humain asservi ?

A cette réplique Alexandre faillis éclate de rire, mais il se retient, elle ne put voir qu'un large sourire et dans les yeux une lueur d'amusement.

* qui essaie telle de convaincre, je ne suis pas assez idiot pour croire que du jour au lendemain sa fille est devenue millionnaire, ou même qu'elle a payé si chers son majordome qu'au moment où elle allait aller en prison il s’est acheté une baraque et a pris tous les chiens et les hybride de son ancien employeur*

Puis le jeune homme partis en direction de la porte, cette réplique-là, il l'avait mérité, causé de la souffrance pour une cause, oui, il l'avait fait. Bien sûr, il tentait de ne pas faire souffrir les autres pour rien, mais des hommes abattus, il en avait un tas, il en avait tué tellement qu'il avait atteint le statut de héros pour son pays. Alexandre avait appris avec le temps à passer outre ce genre de sentiment, mais les questions lui restaient, avait-il une famille, une femme, des enfants ? Qui l'attendait à la maison ? De la souffrance, il en avait causé des tonnes, ce qui aidait la balance, c'est que ses actions avaient au final fait moins de dégâts que s’il avait échoué, il avait donc évité la souffrance d'autre personne. Tous le voyaient comme un homme respectueux, gentil, honnête. Ils ont certainement raison, en partis du moins, personne ne le connaissait vraiment, car il n'avait pas encore eux a montré ça partie sombre, celui que rien ne peut atteindre, le monstre que sont entraînement avait fait naître.

- Je crains fort, que vous ayez faux sur beaucoup de points me concernant. Comme vous, je porte un masque, mais à l'inverse, je porte mon masque tous les jours. Nous avons un proverbe chez nous, l'habit ne fait pas le moine. Mais je crois que vous connaissez déjà cette leçon ne vous fier pas à l’apparence, elles sont parfois trompeuses. -

Elle avait raison ce ne sont pas les bouts de papier qui lui avait expliqué ses raisons, non, il n'avait été qu'un outil pour avoir des informations, importantes pour lui, mais qui pour plusieurs l'était moins.

Alexandre cogna le code prévu pour lui signaler que la conversation était terminée, il en profita en attendant pour se présenter,

-Un plaisir partagé, miss Allannah, l'homme de l'autre côté ouvrit la porte et vit la lèvre fendue du jeune rabatteur, la chaise par terre et les verres renverser sur la table, il allait leur demander comment c'était arriver, mais l'ancien soldat le prit de vitesse, vos chaises ne sont pas solides, à peine assis que je me retrouve les quatre fers en l’air. - puis sans un regard en arrière il pris la direction inverse par laquelle il est arrivé.

Tout en se dirigeant vers la sortie, le jeune rabatteur fit le tri dans les informations recueilli. Il avait donc affaire à un homme, ou un groupe d'homme, assez dangereux pour envoyer une femme comme elle a l'article de la mort, tout en ayant assez d'intelligence et de moyen pour faire pression sur sa famille. Cela était peu comme renseignement, n'importe qui aurais pu découvrir cela en fouillant, mais il n'aurait pas eux de réelle confirmation, n'y une idée sur les compétences de cet homme.

Plus il remettait les ses notes mentales en ordre plus il en vint à la conclusion que s'il, on fait cela avec une personne pourquoi ne pas l'avoir fait à d'autre, il pourrait très bien menacer la famille de n'importe qui et faire pression sur elle pour faire avancer ses plans. Cela n'était pas une bonne nouvelle puisqu’à partir de ce moment Alexandre ne pourrait se fier à personne ou presque, il pourrait bien avoir leur entré partout, au conseil de ville, dans les bureaux des rabatteurs au poste de police, dans ce centre de dressage et si ce n'était pas déjà fait l'homme masqué à prouver qu'il en était capable et qu'il pourrait sans problème mettre ce genre de chantage en place à tous moment.

Ce qui voulait dire que l'ancien soldat était seul sur le coup, il devra à partir de ce moment travailler seul et cela le désavantageait encore plus, mais il ne voulait pas mettre qui que sois dans une position où ils devront choisir entre l'entraide ou leurs familles.
Messages : 66
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 32
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Vasta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Rabatteur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 1 Mai - 11:58
Suite à sa remarque sur les biens pris par la ville, Eileen remarqua bien vite la lueur d'amusement dans le regard d'Alexandre, ainsi que son large sourire. Elle-même eut un sourire amusé. Il n'était pas dupe, elle le voyait bien. Il savait parfaitement où était passé tout son argent. Décidément, il était vraiment bien renseigné. Ce qui en faisait un adversaire de valeur et lui donnait envie de vite sortir d'ici pour l'affronter en direct...Mais elle ne pourrait l'affronter uniquement si elle se retrouvait à nouveau avec Esteban. Et à cette pensée, sa joie soudaine se ternit aussi vite.

- Ah oui ? Je serais curieuse de voir sur quels points j'ai faux. Mais ne vous en faites pas, je ne vous sous-estime pas.

Pour ce qui était de ne pas se fier à l'apparence, elle préféra ne pas le relever. En effet, avec Esteban, elle avait appris violemment cette leçon. Elle l'avait mal jugé parce qu'il était un hybride et elle s'en était mordue les doigts par la suite. D'ailleurs, en parlant de doigt, elle jeta un coup d’œil, à la partie de son petit doigt qui manquait...coupé par ce cruel hybride. Mais elle lui avait fait la même chose au final.

Alors qu'il frappait à la porte, elle se redressa et s'éloigna de la table. Elle ne tenait pas à être vue de ce côté là, celui où s'était tenue le rabatteur pendant tout l'interrogatoire jusqu'à ce qu'elle lui mette son poing dans le visage. Et franchement, elle ne tenait pas à ce que son charmant "dresseur" le sache et entreprenne de corriger ceci.
Lorsque la porte s'ouvrit, elle était tout bonnement assise sur la table, face à la porte et observait le gardien...qui lui regarda la scène avant de porter son regard sur Alexandre.

Celui-ci expliqua aussitôt la situation. Et cette explication tira un sourire amusé à Eileen, mais elle préféra ne pas faire de commentaires. Elle attendait, tout simplement. La porte se referma derrière le rabatteur qui, lui, allait surement se diriger vers la sortie maintenant. Alors qu'elle, la porte s'ouvrit à nouveau, mais pour la ramener jusqu'à sa cellule.
Elle se leva de la tête et suivit le mouvement, sans broncher. Ses yeux remarquèrent seulement le panneau qui indiquait "sortie", ah ce serait tellement bien d'être libre ! Mais son "dresseur" n'estimait pas qu'elle était prête à la vente, et là-dessus, elle ne le contredisait pas. Elle refusait d'être vendue et n'hésitait pas à se montrer violente à ce propos.

Ses deux gardiens s'arrêtèrent devant sa porte et la lui ouvrirent pour la laisser y entrer. Elle le fit, ne cherchant nullement à se rebeller, cela ne lui attirerait que des coups supplémentaires. Elle devait la jouer plus fine. Même si elle détestait cet endroit. Quand la porte se ferma, elle ne put s'empêcher de frémir, son quotidien reprenait.
Messages : 2513
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa, Kioko et Malika
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Esteban...Malheureusement...
Esclaves: Aïcha (PNJ) // Anastasia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


Défis Rp:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-