Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Une honte sans égale [PV Mattéo]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Jeu 13 Avr - 19:28
Les derniers jours avaient été une véritable catastrophe pour Eileen. Et rien n'allait en s'arrangeant. Une partie de ses activités avaient été dévoilées au grand jour...qui en était le responsable ? Elle l'ignorait mais ce n'était pas son problème pour le moment. Elle avait constamment des visites de policiers et elle savait à ce moment, qu'ils se pointeraient avec un mandat...Et des secrets, elle en avait beaucoup trop.

Elle avait donc passé ses derniers jours à s'organiser pour éviter au maximum la casse. Trouver de quoi disculper sa famille en premier lieu, car la police s'intéressait de près à sa sœur et à sa fille également. Sauf qu'elles n'avaient jamais rien eu à voir là-dedans. Au cas ou, sa fille fut envoyée au Japon, chez Jirou. Tout deux se connaissaient bien puisqu'il l'avait élevé depuis son arrivé dans son orphelinat. Elle avait assuré son avenir en offrant une belle somme d'argent au jeune homme malgré son avis, puis en mettant une partie de sa fortune sur un compte, au Japon, au nom de Sakura.
L'idée ? Empêcher la ville de récupérer quoi que ce soit.

Par la suite, elle avait acheté une maison à Fusaaki son majordome qui avait récupéré en son nom, ses hybrides, notamment Aïcha, et tout ses chiens, dont il devrait prendre soin. Pour ce qui était de la maison et du reste de ses biens, elle avait également trouvé une parade. La ville n'aurait rien, absolument rien ! Pas une once d'argent, pas un meuble, rien !
Seulement, à force de gérer tout cela, elle n'avait pas pu organiser sa défense et le jour du jugement, elle n'avait pas pu donner beaucoup de choses, les jurés s'étant déjà fait un avis. Violente, assassin, bref ils avaient un paquet de dossiers sur elle, dont des sacrément récents. Son dernier assassinat était là, sur la table. Ainsi que ses dernières captures. En partant, tout ce qu'elle dit aux journalistes qui l'ennuyaient depuis quelques temps fut :

- Je n'ai fait que mon travail pour la ville.

Eh bien, pourquoi pas jeter un doute sur la ville en elle-même ? Enfin bref, elle aurait de quoi faire par la suite pour ne pas se préoccuper du reste. Le fourgon qui l'emmenait à travers la ville s'arrêta enfin. On la fit descendre sans ménagement et elle reconnut aussitôt la façade : le centre de dressage. Elle connaissait très bien cette façade pour leur avoir amener nombres d'hybrides...et maintenant, c'était à son tour ? Elle détestait cette situation. Elle avait envie de tout foutre en l'air. Mais les mains menottées et reliées à ses chevilles également menottées, comme une grande criminelle, que pouvait-elle faire ?
Alors qu'ils la traînaient jusqu'à la porte, elle eut une pensée pour Esteban. Les choses avaient commencé à s'arranger entre eux et leur relation évoluait...et voila comment tout ceci finissait ?
Le visage fermé, le regard plein de haine pour ceux qui l'entouraient, elle entra dans le centre. Elle n'avait aucune envie d'être là. Elle voulait fuir. Mais elle ne pouvait pas.

Elle fut finalement amenée à une cellule, détachée des menottes qui enserraient bien trop ses poignets et chevilles puis la porte se referma derrière elle. Combien de fois avait-elle vu ces cellules dans d'autres circonstances ? Elle les connaissait que trop bien et n'aurait jamais imaginé que ce serait un jour son tour.
Plantée au milieu de la pièce, elle attendait, car elle se doutait que quelqu'un viendrait la voir. Analysant l'endroit de son regard bleu puisqu'elle avait retiré ses lentilles rouge, elle remarqua une caméra de surveillance...eh bien, quel manque d'intimité ici !

S'appuyant contre un mur, elle repensa à Luann et Sakura. Quand pourrait-elle un jour les revoir ? Le pourrait-elle seulement ? Elles lui manquaient déjà. Mais elle allait devoir tenir, des jours difficiles s'annonçaient. Elle savait que ce ne serait pas facile, mais elle refusait de craquer. Elle n'était pas une esclave quoi qu'en décide le tribunal, elle était une femme libre !
Messages : 2869
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 23 Avr - 14:40
Il la regardait en silence depuis un moment déjà. Il avait son dossier en main et s'amusait à le feuilleter en silence encore et encore, pensif. Une humaine. Voilà ce qu'elle était. Ce n'était pas un vulgaire jouet contrairement à ses autres sujets alors là... Tout était différent. Vraiment ? Son regard se plissa et il se leva, donnant ses instructions puis il quitta la salle des caméra.

Quelques minutes plus tard la porte de la cellule de Eileen s'ouvrit et deux hommes entrèrent en silence avant de laisser place à ce qui semblait être leur chef. Un homme vêtu d'une tenue noir typique des dresseurs du centre entra à son tour, gobelets de café à la main. Il s'approcha de la jeune femme et s'arrêta à quelques mètres d'elle.

"Et bien Madame, je vous pensais plus élégante et digne que ça. Désirez-vous un café ?"

Il posa sur elle son regard doré, affichant un air neutre. Il avait été à l'investiture du maire même s'il n'était pas resté longtemps, son travail l'obligeant à être souvent au centre. Cependant la tenue de la demoiselle et sa chevelure avait attiré ses yeux à cette fameuse soirée. Il la reconnaissait et la voir ainsi faisait naitre quelque chose au fond de lui sans qu'il parvienne à mettre le doigt dessus.

"Vous êtes dans une bien mauvaise situation au vue de ce que j'ai pu lire. En avez vous conscience ?"

Il l'observait sans afficher la moindre réaction, son ton restant neutre, exposant une vérité nue et froide. Il se préparait à lui offrir un des gobelets, portant l'autre à ses lèvres avant de se détourner, faisant quelque pas dans la pièce, la regardant en laissant le silence se faire peu à peu comme mieux la laisser assimiler cet état de fait avant de reprendre.

"Vous êtes la première femme humaine à prendre un tel rôle et moi je suis celui qui doit vous mettre dedans. Cependant j'ai beaucoup de mal à me faire à cette idée voyez-vous."

Il se retourna vers elle en poussant un léger soupir comme agacé par cette simple idée, posant à nouveau ses prunelles sur elle.

"Mais je crois que ni vous ni moi n'avons le choix donc ma seule et unique question sera : voulez-vous la manière douce ou non ? Car je peux vous briser autant par l'affection que par la violence. Et les deux me plaisent."

Son visage s'étira en un sourire doux et il porta son café à ses lèvres, observant la nouvelle acquisition du centre. La première qui sera un objets de convoitise par de nombreux hommes sans nulle doute. Une esclave humaine et par une de celle qui vous laisse de glace ! Alors pourquoi se priver d'un tel trésor ? Pour le moment elle ne serait qu'à lui et il comptait bien voir ce qu'elle pouvait offrir. D'ailleurs il ne se gêna pas pour l'ausculter du regard, sans un mot, attendant de voir sa réaction.
Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage


Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 23 Avr - 15:22
Appuyée contre le mur, Eileen attendait patiemment que quelque chose bouge. Il y avait des chances que quelqu'un vienne la voir aujourd'hui. Tout ce qu'elle espérait, c'était de ne pas tomber sur Vladimir. Après tout, pour le peu qu'elle connaissait de lui, elle savait et imaginait très bien comment il pouvait être avec ses pensionnaires. Mais ses employés seraient-ils mieux ?

La porte s'ouvrit à cet instant. Elle allait bientôt avoir sa réponse. Deux hommes entrèrent avant d'en laisser entrer un autre. Oh tant de personnes rien que pour elle ? C'était trop d'honneur ! Autant se moquer, cela détendait.

- Eh bien, trois hommes ? Auriez-vous peur que je vous agresse ?


Malgré ses crimes, elle savait tout de même se tenir. En société, personne n'en avait jamais rien douté, jusqu'à ce qu'une première personne commence à parler et l'effet domino avait été prodigieux par la suite pour accumuler des preuves contre elle.
L'homme aux cheveux verts s'approcha et lui proposa...un café. Elle refusa de le prendre. Rien ne lui prouvait qu'il n'avait pas mis quelque chose dedans.

- Non merci. Et si je vous ai déçu, ce n'est pas vraiment mon problème.

Son ton était neutre, sous-entendant clairement que son avis sur elle ne l'intéressait pas. Mais il continuait de parler, continuant la discussion sur son dossier. Elle se contenta de le fixer, comme si elle aurait pu ne pas avoir conscience de sa situation actuelle ! Elle était dans un bordel sans nom, dans les ennuis jusqu'au coup et même si tout semblait calme jusqu'ici, elle savait que ce n'était que le calme avant la tempête. Le pire arrivait et elle le savait parfaitement.
Alors qu'il continuait de parler, elle l'écoutait. Il avait du mal à se faire à cette idée ? Et qui était dans le rôle du bourreau là ? Et puis, elle savait d'expérience qu'on s'y faisait très bien. Humain ou hybride, il n'y avait pas tellement de différences. Surtout que les lois du nouveau maire étaient claires, elle avait moins de droit que les humains...alors elle n'y croyait pas à ses belles paroles. Et la suite n'arrangea pas son impression.

- Comme si j'allais vous croire. Et de toute façon, je vais régler votre dilemme...je ne compte pas obéir. Malgré ce qu'en pensent les juges, je ne suis pas une esclave et je ne le serais jamais ! Quoique vous puissiez faire !


Elle se redressa, se tenant droit face à cet homme. Elle ne le connaissait pas, elle ne connaissait pas ses méthodes mais elle ferait front. Et elle ferait en sorte de n'avoir jamais peur et si cela devait être le cas, elle ne le montrerait pas. Elle resterait forte quoi qu'il puisse arriver.
Messages : 2869
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 1 Mai - 14:57
"Un humain acculé est toujours propice à attaquer, ça reste un animal."

Alors oui trois hommes c'était la base. Et Mattéo n'était pas le genre de personne à se croire un dieu tout puissant. Avoir le contrôle en usant de tout les outils à sa disposition, voilà ce dont il avait besoin. Mais pour le moment c'était la phase d'observation, il se montrait courtois, aimable presque étant donné qu'il lui proposa un café qu'elle refusa sur un ton peu agréable. Ses yeux se rétrécirent légèrement mais il conserva son air neutre alors qu'il allait poser le café en trop sur une table rapportée pour l'occasion, se trouvant près d'un des hommes, continuant de parler en sirotant sa boisson. La réponse de la jeune femme ne se fit pas attendre et le visage neutre de l'homme se posa sur elle. Son regard se plissa à nouveau et il posa son gobelet vide sur la même table en soupirant à nouveau.

"Bien, votre choix est fait alors. Ne venez pas vous plaindre si cela ne vous plait guère."

Il la regarda et un sourire naquit sur ses lèvres alors qu'il fit un geste de la main. Les deux hommes prirent vie et se dirigèrent vers elle pour l'immobiliser, habitués à se genre de manœuvres avec des hybrides sauvages. Ils étaient bien équipé pour la sonné et pour la bloquer tandis que le dresseur appelait un esclave qui apportait un charriot avec tous les éléments fournis pour un dressage en bonne et dû forme. Des entraves, un collier et le matériel pour une toilette ou pour des soins. Alors que les deux hommes achevait de coincer la femme, Matteo s'approcha et lui mit les entraves aux poignets et aux chevilles, prenant soin de vérifier le matériel puis il y ajouta les muselières réservés aux hybrides afin d'éviter tout crachat et morsures intempestifs. Puis il fit un nouveau gestes et les deux gorilles soulevèrent la femmes pour l'attacher à des chaines qui descendait du plafond ainsi que des mousquetons au sol, ne la ménageant pas si elle venait à se défendre, quitte à la frapper pour la sonner. Ils ne disait rien alors que le dresseurs lui s'activait à préparer son matériel, l'organisant de façon méthodique.

Une fois la femme attachée et les chaines tendues afin de l'immobiliser, Mattéo porta son regard sur elle, ciseaux en main. Il s'approcha de la femme et vint pour la première fois, explorer son nouveau jouet. Son regard se faisait tranquille, détaché et rien ne semblait vibrer en lui.

"Bien maintenant que vous êtes en position, je vais enfin pouvoir m'atteler à vous mettre à votre place ou plutôt devrais-je dire à ta place car au fond tu ne mérites pas que je te vouvoie."

Un sourire se dessina sur ses lèvres et son ciseau commença son travail, coupant le tissus avec efficacité. C'était là l'une des activités de Vladimir et Mattéo avait apprécier cette leçon qui offrait une honte assez efficace aux nouveaux arrivants en leur faisant comprendre qu'ils n'étaient rien de plus que de la viande. Quoi de mieux que mettre cette femme à nue pour lui briser ses défenses ? Surtout que le vert ne se gênait pas pour poser ses mains sur elle pour prendre appuis où pour dégager le tissu gênant. D'ailleurs son regard se faisait aussi scrutateur, observant ici et là, les défauts de sa peau, ses blessures, ses marques sous le regard des deux hommes derrière qui eux, semblaient plus désireux que le dresseur.

Il prenait son temps s'appliquant dans sa tâche, ignorant toutes les remarques possible de la femme ou si elle venait à hausser le ton, il pourrait sans mal la menacer de plus d'attention de sa part ou de celles de ses coéquipiers, posant sur elle un regard froid. Au fond elle avait choisi la méthode alors elle allait devoir l'assumer et dans ce domaine, Mattéo pouvait être le pire des salauds. D'ailleurs une fois la peau de l'humaine mise à nue, il se recula et constata son œuvre avant de parler.

"Mmmmh je me demande si une petite toilette ne serait pas de rigueur. Après tout tu sembles fréquenter les hybrides de façon récurrente alors il serait bon que je te fasse la totale...."
Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage


Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 1 Mai - 15:46
- Certainement, l'homme n'est qu'un animal, qu'importe la situation.

Celle de se trouver face à un jouet intéressant ne poussait pas l'homme à être autre chose qu'un animal. Elle ne le savait que trop bien. Et là-dessus, Eileen n'appréciait pas vraiment le regard qu'il lui lançait.
Mais la suite allait finalement être entamé. Elle avait fait son choix, refusant d'obéir, et cela avait l'air de lui faire plaisir. Et c'est là qu'elle vit les deux autres hommes s'approcher. Elle n'avait aucun échappatoire, mais elle ne comptait pas se laisser faire sans rien dire. Elle se débattit, envoyant son poings dans le visage d'un des hommes, donnant des coups de pieds aussi. Mais rapidement, elle se retrouva immobilisée suite à un coup qui l'avait sonné.
Ils n'hésitaient pas à frapper si c'était nécessaire. Elle ne risquait pas de l'oublier.

Malgré tout, elle tentait de se libérer de l'emprise de ces deux hommes alors que celui aux cheveux verts approchaient. Une autre personne venait d'approcher un chariot...remplis de matériels qu'elle connaissait que trop bien. Des entraves !
Rapidement, elle se retrouva avec les entraves aux chevilles et poignets. Elle détestait cette situation ! Elle ne voulait surtout pas se retrouver attachée sans possibilité de se défendre !
Quand elle vit la muselière approcher, elle pencha la tête en arrière pour tenter de l'esquiver. Sérieusement ? Une muselière ? Il avait de la chance, rien que de voir cette chose et cela lui donnait des envies de le mordre !

Rapidement, elle se retrouva attachée à des chaines, ne pouvant plus vraiment se défendre, les bras et les jambes tendus au maximum. Voila une situation bien détestable quand elle était dans ce sens.
L'homme aux cheveux vert approcha avec des ciseaux en main. Elle fronça les sourcils.

- Reste loin de moi, ne t'approche pas !

Son ton était menaçant, faisant de son mieux pour paraitre sure d'elle, alors qu'elle commençait à craindre la suite. Les ciseaux ne lui firent aucun mal, du moins physiquement. Mais voir ses vêtements tomber, morceau par morceau était une véritable humiliation en soi. Elle qui avait toujours voulu garder le contrôle de la situation et de son corps, depuis son viol, la voila à nouveau à la merci d'un homme. Et elle détestait cela.
En plus, il se permettait de poser sa main de temps en temps sur elle ! Rapidement, son corps fut mis à nu, toutes ses anciennes blessures également, exposées à la vue de tout ces hommes présents. Que ce soit le bout manquant du petit doigt de sa main gauche, diverses cicatrices plus ou moins visibles et plus ou moins grosses. Elle en avait reçu des coups mais elle avait toujours su s'en remettre.

Alors qu'il se reculait, elle ferma les yeux un instant, tentant de s'évader. Elle ne voulait pas savoir ce qu'il regardait. Elle préférerait être totalement ailleurs. Même avec Esteban, ce serait bien mieux qu'ici. Mais voila qu'il parlait de toilette ? Et se permettait de juger ses fréquentations ? Elle serra les poings et rouvrit les yeux, lui plantant son regard plein de haine dans le sien plus froid.

- Va te faire voir ! Qui j'ai pu fréquenter ne te regarde pas ! Et n'essaie même pas de l'envisager, je te le ferai payer !

Elle n'avait aucune hésitation à le menacer, malgré la honte qu'elle ressentait à se retrouver entièrement nue sous son regard. Elle avait tellement envie de lui coller son poings dans le visage, de se défendre, de lui montrer qui elle était. Mais malgré le fait qu'elle tirait sur les chaines, elle ne pouvait rien faire. Et elle détestait cela.
Messages : 2869
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 1 Mai - 18:13
La voir réagir à son contact l'amusait. Il avançait encore et encore, doucement, s'appliquant avec minutie sans se départir de son masque de professionnel. Il n'était pas un homme à se laisser avoir par ses émotions.... pas au premier abords tout du moins. Il savait se tenir, lui. Et dieu que c'était drôle de l'entendre se rebeller, proférer ses ordres sans que ces derniers aboutissent. Ou était son pouvoir maintenant ? Elle n'était rien et il continuait encore et toujours jusqu'à terminer son occupation pour finalement se reculer afin d'admirer son travail, s'autorisant une remarque à laquelle elle répliqua non sans y ajouter un regard menaçant, lui arrachant un sourire froid.

"Tu me le fera payer... Vraiment ?"

Il s'approcha d'elle passant sa main sur son visage, ignorant ses possibles gestes pour s'esquiver, glissant cette dernière dans sa chevelure pour s'en saisir brutalement, arquant sa tête en arrière avec force et vint au contact sans pour autant la toucher de ses mains, se contentant de rester près d'elle, approchant ses lèvres de son oreille tandis qu'il maintenait sa prise avec force, sa voix se faisant murmure suave.

"Allons tu ne crois tout de même pas que ta visite à l'investiture du maire en compagnie d'un hybride soit passé inaperçu ? D'ailleurs je me demande qui était le maitre ce jour-là.... Au final peut être n'es-tu pas si rebelle que ça.... Juste une façade qui cache une vulgaire putain à hybride...."

Le dresseur passa alors sa langue sur la gorge offerte et se recula, reprenant ses distances avant de la lâcher pour s'en retourner à son plateau, ajoutant cette fois à voix haute.

"Bon puisque tu sembles contre, on va te la faire cette toilette, puis deux trois clichés aussi. Pour ta future promotion."


Le voilà qui se faisait bien pervers pour le coup alors que l'un des hommes branchait un tuyau qu'il tendit au vert. Ce dernier alluma le jet, testa l'eau, vérifiant la température puis enfila ses gants et s'approcha de la femme, commençant à la mouiller de bas en haut avec ce même professionnalisme qui contrastait avec ses propos piquants précédent, ignorant une nouvelles fois ses remarques, s'appliquant à tremper sa peau avant de commencer à la savonner avec ses mains et une éponge faite pour, n'esquivant aucuns endroits. Il s'arrêtait parfois sur une ancienne plaie surtout celle de son doigt qui semblait récente à moins qu'il se trompe et poursuivait sans un regard pour elle, ne montrant aucune réaction face à son corps nu. A croire qu'il n'était pas attirée par elle. Il faut dire que le jeune dresseur avait déjà d'autres projets en tête.

Il la rinça puis se recula une nouvelle fois. Il s'empara alors d'une seringue et d'un morceau de tissus et revint à elle, tapotant son bras avant de lui poser un garrot avant de lui faire une prise de sang. Ses gestes était sûrs et précis. Il gardait les mieux sur ce qu'il faisait et retourna vers son plateau, posant la fiole dessus puis prit un peigne et alla la coiffer. C'était à la fois étrange que des paroles aussi ignobles puissent venir d'un homme qui agissait presque avec douceur et détachement. Il semblait s'appliquer à sa tâche comme un artiste sur son oeuvre. D'ailleurs une fois fini, il passa sa main sur sa peau, l'observant en faisant le tour de la jeune femme.

"Tu as du potentiel même si tu laisses à désirer une fois nue. J'ai vu mieux mais le physique ne fait pas tout si le mental, lui se révèle prometteur."


Il releva enfin les yeux sur elle, son visage semblant reprendre vie alors qu'un sourire l'étira.

"D'ailleurs il va falloir que je trouve tes faiblesses ma belle. J'ai ouï dire que tu as des proches non ? Sont-ils autant dans la panade que toi ? Aurais-je bientôt d'autres jouets que toi pour étayer ma collection ?"



Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage


Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 1 Mai - 18:43
Eileen sentit aussitôt qu'il allait lui faire regretter les menaces qu'elle venait de proférer. Pourtant, elle était sérieuse. Elle comptait bien le lui faire payer quand elle pourrait. Quand elle serait libre de ses mouvements. Ou totalement libre, loin de cet endroit. Il regretterait d'avoir accepté ce travail !
Mais pour l'instant, elle ne pouvait faire autrement que subir. Et malgré ses efforts pour esquiver cette main, elle se retrouva la tête, violemment, tirée en arrière. Elle grimaça. Mais il ne s'arrêta pas là et elle se prit de plein fouet des mots ignobles, des insultes. Elle fronça les sourcils, voila comment on interprétait sa sortie avec Esteban ? Toutes ces conneries allaient lui retomber dessus ? Elle s'agita, tentant de lui donner un coup avec la seule chose non entravée...sa tête. Mais la prise sur ses cheveux étaient plus forte que prévue.

- Tss, que des mots. C'est facile de lancer des insultes au hasard alors que je suis attachée ! Ce serait autrement si ce n'était pas le cas. Et de toute façon, je n'étais pas la seule à être accompagnée d'un hybride. Dois-je conclure que tu as la même opinion sur ton patron, Vladimir Gribov ? Sauf qu'à la différence, c'est que je n'ai pas de rapports quelconque avec des hybrides.


Bien sur que si elle en avait eu avec Esteban, mais là-dessus, jamais elle ne l'avouerait. Encore moins à ce genre de type qui se servirait de chacune de ses paroles contre elle. Alors, qu'il aille se faire voir ! Mais elle avait une furieuse envie de lui mettre son poing dans le visage. Ignoble personne. Détestable type !
Sauf que voila, ce dégueulasse personnage passa sa langue sur sa gorge. Elle eut un sacré frisson de dégoût et tenta de s'écarter.

- Ne refais pas ça ! Garde cette foutue langue pour toi !

Malgré ses tentatives pour y échapper, l'homme aux cheveux vert prenait un malin plaisir à lui faire subir tout ce qu'elle ne voulait pas. Elle allait donc devoir subir une toilette d'un total inconnu...Et elle détestait cela. Elle avait tellement honte de cette situation où elle n'avait même plus la maitrise de son propre corps. Alors oui, à cet instant, elle avait peur pour la suite. Fixant le plafond, elle tenta d'ignorer ce qu'il lui faisait...mais comment faire quand un inconnu passait ses mains sur votre corps, sans épargner aucun endroit et...appuyait sur des cicatrices récentes ! Quand il toucha à son moignon, son petit doigt se rétracta aussitôt, sa main se fermant comme pour le protéger. Elle n'avait pas réussit à rester stoïque, mais c'était désagréable comme sensation !

Mais enfin, cette étrange torture prit fin alors qu'il la rinçait. Elle avait hâte qu'il s'en aille, qu'il la laisse en paix. Elle voulait se retrouver seule. Mais il avait visiblement d'autres idées en tête...notamment celle de lui faire une prise de sang.

- Et c'est pour faire quoi ça ?

Sans doute qu'il voulait vérifier si elle n'avait pas une quelconque saloperie qui se baladait dans son corps. Qu'il se rassure, que ce soit un fœtus ou une maladie, elle n'avait rien de tout cela.
Lorsqu'il se mit à la peigner, elle affichait simplement une expression de dégout, comme si tout ce qu'il lui faisait la dégoutait, surtout les contacts avec ses mains. Mais elle avait compris qu'il ne servait à rien de l'envoyer balader, il aurait plus vite fini si elle se montrait patiente. Et en plus, il osait commenter ce qu'il avait sous les yeux ?

- Je ne t'ai rien demandé et je m'en fiche si je ne te plais pas !

Elle soupira et détourna les yeux, se mettant à fixer le mur. Elle attendait qu'il ait fini de jouer. Mais ce n'était visiblement pas le cas, la preuve avec ses questions suivantes. Elle lui jeta un regard glacial.

- Tu peux toujours espérer, mais tu ne verras jamais aucun de mes proches venir ici. Et le jouet te dit d'aller te faire voir !

Sa fille était au Japon pour sa sécurité, tant mieux. Elle n'aurait pas apprécié de voir l'adolescente ici. Et Luann, sa chère sœur était bien trop pure, bien trop innocente pour mériter ce genre de châtiment. Elle ne risquait donc pas de la voir atterrir ici logiquement. Elle espérait néanmoins que ce ne soit pas un salaud qui irait rendre visite à sa sœur pour lui faire peur. Parce qu'elle ne le tolérerait pas et le lui ferait bien savoir.
Messages : 2869
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 1 Mai - 19:31
L'échange avançait et Matteo remarquait des choses et d'autres. Il n'avait pas eu un professeurs comme les autres et ses observations avec ce maitre lui avait permis de monter son jeu peu à peu. En particulier celui-ci. Un des idées de Vladimir d'ailleurs même si Matteo se montrait moins tactile que son enseignant. Néanmoins il voyait ses réactions et il entendait ses piques, ses menaces encore et toujours. Il soupira.

"T-t-t-. Que tu es grossière Eileen. Il va falloir remédier à ton vocabulaire et vu ton physique je crois que je vais pouvoir m'amuser."

Il se dirigea vers son plateau et se saisit de sa cravache, l'un de ses jouets favoris ici. Il savait la manier avec une précision de maître. Il en testa la souplesse en revenant vers elle d'un pas tranquille, poursuivant sur un ton toujours aussi serein.

"Les petites effrontés dans ton genre j'en ai vu, je pourrais te balancer à une foule d'hybrides en rut si l'envie me prenait ne l'oublie pas. Tes menaces ne valent rien. Tu n'es rien d'autres d'une petite merde offerte à mes soins et quels que soient tes remontrances et crises, tu sais que ça ne changera rien. Mais bats-toi, va-y je t'en prie...."

Il arrivait à elle tranquillement, posant sa main sur son bas ventre en suivant son mouvement, la faisant glisser jusqu'à ses hanches alors qu'il la contournait de son même pas posé, sa cravache frottant les bottes du dresseur en un léger frottement. Il était désormais derrière elle, main sur sa taille, légère, délicate alors qu'il achevait sur un ton doucereux.

"J'aime quand on me résiste, ça me permet de devenir créatif comme maintenant."


Soudain la main se referma sur cette peau délicate, l'agrippant alors qu'un coup sec et violent heurta les fesses de la jeune femme, la cravache claquant ses dernières avec efficacité, les marquant d'une trainée qui rougit rapidement. Un coup puis un autre s'ajoutèrent au premier. Un coup pour un propos déplacé, voilà la punition qui lui offrait, la tenant fermement, s'appliquant comme le reste. Il ne les faisait pas pleuvoir à la suite rapidement non, il laissait le temps à la peau d'assimiler le coup, continuant et s'arrêtant une fois cette dernière faite. Sa main lâcha alors la hanche et une nouvelle fois il se saisit de sa chevelure, lui faisant basculer la tête en arrière, approchant son visage du sien, serein.

"Alors tu en veux plus ? Menace-moi, insulte moi, conserve ta verve si exécrable et je me ferais une joie de rougir ton petit cul qui pourrait même passer de main en main si l'envie m'en prend. Pense-y."

Comme pour appuyer ses menaces sa main vint caresser cette peau à vif alors que son regard se plissait, son sourire se faisant malsain. Il savourait cette punition ainsi offerte à cette petite rebelle de bas étage en pleine crise d'adolescence. Elle voulait se montrer intouchable ? Elle laissait pourtant tant d'ouvertures possible. Il ajouta sur un ton froid, menaçant, peut être même le premier propos qui semblait sous entendre un désir malsain de sa part.

"Tes proches n'ont pas besoin d'être ici pour être touché par ton comportement petite trainée. Je me demande ce qu'il pense de toi aujourd'hui d'ailleurs...Ne risquent-ils pas d'être touché par ton ignominie d'ailleurs ? Tu es un monstre après tout, une sadique dominatrice qui aujourd'hui n'est plus rien qu'une esclave de bas étage. Quel ironie."

Mattéo se recula non sans lui donner une dernière tape de la main sur son derrière comme on le ferait à une jument pour lui flatter la croupe. Il lui libéra aussi les cheveux, conservant sa cravache en main, revenant face à elle, levant son jouer pour caresser sa peau avec, son regard posé sur celui de la jeune femme, un léger sourire amusé aux lèvres.

"Comptes-tu encore être désagréable ou penses-tu pouvoir te tenir un minimum ? Car j'ai d'autres choses à te faire faire dont la séance photo alors j'attends de toi un minimum de savoir vivre."
Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage


Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 1 Mai - 20:43
Alors qu'Eileen s'était montrée directe et quelque peu grossière avec son tortionnaire, voila que la situation semblait continuer de l'amuser. Avec lui, elle commençait à comprendre qu'elle devait s'attendre au pire. Et à l'entendre, on pourrait presque croire que sa grossièreté était le plus préoccupant dans la situation actuelle...

- Mon vocabulaire ? Ah la bonne blague. Parce qu'il faudrait que je te vouvoie, que je te parle respectueusement en plus de tout ça ? Tu peux toujours rêver !

Et c'est là qu'il attrapa...une cravache. Évidemment. Pratique dans tout ce qui était domination et dressage. Elle connaissait bien et étrangement, jusqu'ici, son rôle ne changeait pas beaucoup. Mais elle ne s'imaginait pas prendre du plaisir dans cette situation. Il n'y avait rien qui l'excitait ici. Au contraire, tout la dégoutait et lui faisait honte.
Elle le regarda s'avancer, lentement et eut l'impression que la tension montait, au fur et à mesure qu'il approchait. Et une première menace de sa part tomba. Elle leva les yeux vers lui, surprise. Et pourtant, elle ne devrait pas l'être, ici les viols étaient courant. Mais elle ne voulait pas. Elle refusait d'en subir à nouveau !
D'ailleurs, c'était plus cette menace qui la dérangeait que l'insulte en elle-même. Tentant de paraitre plus sure d'elle, elle eut un petit rire ironique.

- Une menace de viol et des insultes...tellement classique. Tu n'as pas mieux en réserve ?

Ce n'était surement pas une bonne idée de le provoquer. Surtout qu'il approchait dangereusement. Et quand il posa sa main sur son bas-ventre, elle se raidit. Mais heureusement, il ne chercha pas à descendre sa main, mais plutôt à la remonter jusqu'à sa hanche. Il était étrangement doux, ce qui ne présageait rien de bon pour la suite. Elle ne répondit pas à sa remarque mais en d'autres circonstances, elle aurait acquiescé. Avec les hybrides qu'elle dressait, elle préférait également avoir de la résistance. Mais pourrait-elle un jour gouter à nouveau à ce délice ? Et sans se rappeler ce qu'elle même subissait à ce moment là ?
Mais elle n'eut pas le temps d'y penser plus qu'un premier coup de cravache s'abattit sur ses fesses. Il savait les donner en plus. Elle devinait que ses fesses devaient être rouge, elle connaissait cette sensation...et tenta de rester le plus neutre possible, en dehors d'une légère grimace.
Elle lui aurait bien lancé une remarque acerbe mais elle se disait qu'il valait mieux éviter de faire des remarques là-dessus. Elle ne tenait pas à ce qu'il devine qu'elle était le genre de femmes qui aimaient cela de base...

Soudainement, il tira de nouveau ses cheveux, lui tirant la tête en arrière. Une nouvelle charmante menace à propos de ses fesses, plus dérangeante pour elle que les coups de cravache sur son derrière, même si c'était tout de même douloureux.

- Ah cette manie de me tirer les cheveux ! Aurais-tu l'intention de me les arracher au final ? Il y a un moment où j'arriverais à te frapper. Ce serait dommage de t'abimer, n'est-ce pas ?

Malgré son ton calme et son sourire en coin, il s'agissait vraiment d'une menace. Mais l'homme aux cheveux vert continuait son petit manège. Elle sentit une main passer sur ses fesses à vif...et cette caresse inattendue lui tira un frisson. Elle l'entendit enchainer sur sa famille, sur laquelle, elle avait sans doute jeter une honte sans nom...Luann était connue mais peu de personne connaissait réellement son lien de famille avec elle. Et dans le pire des cas, cela lui ferait perdre son boulot et alors ? Son travail lui donnait trop de visibilité dans le domaine public et cette idée ne lui plaisait pas du tout. Elle espérait juste que Luann et Sakura ne se ferait pas insultée à cause d'elle.

- Contrairement à ta vision de la famille, je sais que la mienne me soutiendra toujours. Mais on s'en fiche de ça, à moins que tu aies besoin de tenter de me blesser en passant par ma famille ? Ce serait tellement misérable et sans imagination...


Faites qu'Esteban veillait toujours sur Luann...ainsi cet homme ne pourrait pas l'atteindre ! Elle serait capable de prier pour que ce soit le cas. Une tape sur ses fesses la tira de ses pensées et elle fronça les sourcils. Elle se contenta de soupirer comme si son geste n'avait aucun intérêt. Alors que dans son for intérieur, elle rêvait de l'étriper vif, de le faire souffrir, de le faire regretter ses gestes !
Et voila qu'il se permettait de passer la cravache sur sa peau comme une douce caresse ? Elle frissonna sous cette caresse non désirée et le fusilla du regard.

- Je n'ai pas à me tenir pour quelque chose que je n'ai aucune envie de faire ! Alors pour tes photos, tu sais où tu peux te les mettre !

Polie ? Non, cela ne risquait pas d'arriver, surtout dans ce genre de situations. Et plus elle s’agaçait ou avait honte, plus elle devenait vulgaire...comme une armure face à ce moment tellement désagréable.
Messages : 2869
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 2 Mai - 20:16
"Oui en effet, pour ton propre bien être il serait bon que tu revois ton comportement. Mais je ne t'oblige pas à prendre mes conseils en compte. Après tout c'est toi qui choisit la manière dont tu seras traitée."

D'ailleurs il n'hésita pas à la menacer, désireux de lui faire bien comprendre qu'ici tout pouvait lui arriver, même le pire. Pourtant elle ne semblait pas y être sensible, se montrant forte et courageuse, lui faisant front en conservant un sang froid appréciable. Ha la témérité, cette qualité si proche de la bêtise.... Il la regarda droit dans les yeux, son sourire s'étirant froidement alors qu'il arrivait à elle.

"Ho des classiques en effet mais pourtant c'est si efficace pour vous souiller et vous détruire. Voir vos visages se déformer au fur et à mesure qu'ils vous prennent avec fougue, avide de planter en vous leur semence. J'aime entendre les cris de celles qui résistent, hurlant menace et suppliques avant qu'elles ne puisse plus que tousser et gémir, la gorge bloquée par quelques morceaux de chairs imposants..."

Il se mordit la langue sans cesser de sourire sa main allant à la rencontre de sa joue en une caresse fugace, son regard se faisant rêveur.

"J'ai hâte de voir ton visage quand ils seront dix, vingt, trente à te prendre à la file indienne et qui sait... peut-être nous donneras-tu des petits ? Des futures esclaves née de la première humaine asservie... Mais nous n'y sommes pas encore... non, avant ça..."

Sa voix était rêveuse et douce comme s'il lui faisait part d'un doux rêve, une utopie. Sa main vint se poser sur son bas ventre et il la contourna pour enfin la punir. Il avait pu savourer son effet, ses mots et tout ce que cela pouvait inspirait à cette femme. Un viol était une ignominie  mais avoir un enfant d'un tel acte, cela restait un enfer. Mais pour le moment il lui montra  plutôt la sanction qu'elle encourait pour ses débordements verbaux, savourant le son de la cravache sur son fessier appréciable. Elle avait des atouts c'était indéniable et cela l'amusait, d'ailleurs il ne se fit pas prier pour en rajouter une couche mais comme à son habitude elle avait de la répartie la petite.

"Je pourrais te tondre si l'envie m'en prenait et je le fais surtout car j'aime te prendre ainsi comme la poupée que tu es. Mon petit jouet et abime moi si tu le peux mais fait en sorte que je ne me relève pas car je m'assurerais que tu subisses bien pire..."

Il eut un petit rire à sa réplique quant il aborda le thème de la famille. Un point sensible comme pour beaucoup de monde d'ailleurs.

"Je me fous d'être sans imagination, mon but n'est pas d'être créatif mais efficace et j'ai cru voir que Luann, l'idole de Togi était ta soeur... mmmh sacré brin de femme, je me demande si elle a autant de gueule que toi... J'en doute mais ça vaudrait le coup d'aller la saluer, on dit qu'elle est du genre naïve en plus. Qu'en dis-tu ? J'aimerais bien qu'elle crie pour moi elle vu que toi tu es juste bonne à râler, ça me changera un peu...."

Il eut un petit rire tout aussi malsain que son éternel sourire mais Eileen ne semblait pas d'humeur à penser et Matteo fit une nouvelle fois claquer la cravache mais cette fois ce fut sa joue qui prit. Le geste fut rapide, imprévisible, son visage n'ayant rien laissé filtrer de son envie soudaine et brusque. Sa voix qui s'était fait douce et amusé se fit plus ferme, neutre.

"Je ne te demande pas d'avoir envie, je te demande d'obéir mais comme tu sembles désireuse de souffrir, soit."

Il se détourna et se dirigea vers le plateau, poursuivant sur un ton froid et lourd.

"Je vais me passer de ton consentement et de ton bon sens. Un calmant doublé d'une bonne dose d'aphrodisiaque devrait te donner ce qu'il faut pour contrer ta rébellion puis j'irais me charger de te préparer une séance avec quelques mâles de mon crû."


Matteo ordonna alors aux deux hommes de préparer la salle pour la séance photo puis de sélectionner les mâles les plus aptes pour calmer la jeune femme tandis qu'il s'atteler  préparer la seringue, connaissant les doses idéales pour la rendre aussi docile qu'un chien et aussi chaude que son homologue féminin. Ses gestes étaient appliqués, tranquille et il n'offrait que son dos à la vue de la femme derrière lui. Il semblait avoir pris sa décision, surement mue par le comportement exécrable de sa pensionnaire.

"Ha au final tu es aussi butée qu'eux. Tu te crois intouchable et immortelle, sûre de ta bonne foi alors qu'au fond tu n'es qu'une idiote écervelée qui peut se faire détruire en deux ou trois mouvements."


Il se redressa, levant la seringue pour la tapoter, chassant l'air à l'intérieur et revint vers elle d'un pas tranquille, pensif.

"Pourtant je pensais que tu serais plus prudente et bien moins fière qu'eux, toi qui connait Vladimir et ses techniques. Mais je me trompais."


Il tapota son bras, et la trouvant enfin, il leva les yeux sur elle, lui offrant un sourire amusé avant de lui planter la seringue dans le bras.
Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage


Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 2 Mai - 22:22
Alors que l'homme lui donnait ce qu'il appelait des conseils sur la meilleure façon de se comporter dans ce genre d'endroits, Eileen l'ignora royalement. Comme si elle allait suivre ce genre de conseils. Elle n'était pas une esclave et ne le serait jamais !
Mais quand il détailla ce qu'il aimait voir lors d'un viol, elle ne put s'empêcher de grimacer. Et des souvenirs en profitèrent pour refaire surface. Des souvenirs de son viol. Elle n'avait que 14 ans lorsque l'homme lui avait dit de prendre la place de Luann si elle ne voulait pas que ce soit sa chère petite sœur qui souffre. Elle revoyait encore trop facilement les images, le visage de cet homme qui prenait son pied, la douleur qui l'avait traversé et ses efforts pour ne pas faire un seul bruit...ne voulant pas terroriser plus Luann qui avait été obligée de regarder la scène.

Mais voila que l'homme aux cheveux verts la sortit de ses lugubres pensées pour ajouter une image proprement effrayante...tomber enceinte de ses violeurs ? Ce serait vraiment affreux comme situation. Elle ne voulait pas que cela arrive ! Non, elle refusait de tomber enceinte, encore plus d'hybrides et de salauds qui n'auraient fait que profiter de son corps ! Pourquoi n'avait-elle pas pris un contraceptif sur la durée avant de se retrouver ici ?

- Certainement pas ! Ça n'arrivera jamais !


Elle ne put empêcher l'homme de tirer à nouveau sur ses cheveux. Elle commençait à avoir mal au crâne à force qu'il le fasse. Ou ses cheveux seraient moins forts, moins...bref, elle aurait préféré qu'il arrête mais inutile de le lui demander, il se ferait un malin plaisir de le refaire. Et puis, il avouait aimer.

- Je ne suis pas une poupée ! Et si j'ai la possibilité, en effet, je t'abimerai suffisamment pour que tu ne te relèves pas ! Mais de toute façon, tu ne peux pas me raser le crâne, ça baisserait le prix de la vente et ce n'est pas ce que tu veux, n'est-ce pas ?

Mais l'homme enchainait sur sa famille, menaçant très clairement Luann. Par pitié, faites qu'Esteban veille sur elle ! Malgré tout, elle n'arrivait pas à croire qu'un tel miracle puisse arriver, alors elle blanchit, inquiète.

- Non ! Ne...ne la touche pas !

Elle sentit la morsure de la cravache sur sa joue, rougissant sa peau. Elle grimaça et se tut. Mais la suite ne lui plu pas beaucoup plus. Elle fronça les sourcils, était-ce de simples menaces ou comptait-il les mettre à exécution ? Elle le vit s'affairer sur son plateau puis se retourner, une seringue en main. Visiblement, ce n'était pas des menaces en l'air. Elle n'avait aucune envie de recevoir des aphrodisiaques puis de se faire violer. Non, elle préférait encore subir la séance photo et ce qu'il pourrait imaginer, tant que Luann n'avait rien et tant qu'aucun mâle ne la touchait.
Elle regarda s'approcher, ayant bien envier de s'enfuir, là tout de suite. Mais les chaines l'en empêchait, bien évidemment.

- Vladimir ? Il ne m'a jamais montré ses techniques, mais je me doutais que ce n'était pas glorieux.

Chacun avait toujours fait ses petites affaires dans son coin. Eileen n'avait jamais voulu voir ce dont il était capable et n'avait jamais voulu lui montrer sa façon de dresser les hybrides. Mais voila que l'aiguille était tout proche de son bras. Il allait vraiment piquer ! Non, elle ne voulait pas ! Et bien malgré elle, cela se voyait qu'elle avait peur, elle était blanche, son cœur battait la chamade également. Elle n'avait pas le choix de mettre de côté son égo si elle ne voulait pas voir un nombre incalculable de mâles lui passer sur le corps.

- Non, attends ! Ne fais pas ça...s'il te plait ! Je...va pour la séance photo, je t'obéirai. Mais s'il te plait...ni la seringue, ni les mâles...


Honteuse, elle détourna les yeux. Elle avait horreur de supplier pour se sortir d'une mauvaise situation. Mais qu'aurait-elle pu faire d'autres ? La séance photo était finalement le meilleur choix, même si elle se montrait obéissante, contrairement à une séance avec plusieurs mâles. Et elle espérait qu'il s'estimerait satisfait.
Messages : 2869
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 4 Mai - 21:39
"Qui sait ce qui peut arriver ici..."

Il eut un sourire mauvais et l'échange se poursuivit. Ils se testaient l'un l'autre, essayant de se piquer par leur propos, se menaçant aussi et se rabaissant tout autant. Eileen avait du caractère mais malheureusement pour elle, elle n'avait pas l'ascendant... Elle laissait d'ailleurs entendre qu'il n'oserait pas lui tondre la tête, ce à quoi il répondit simplement avec un sourire en coin.

"Les cheveux ça repousse et vu ton comportement tu risques de rester longtemps avec moi, alors pourquoi pas..."

Des phrases en suspens, lourdes de sous entendus et de libertés pour Eileen de les finir. Était-ce une bonne chose ? Oui, il le pensait. Car si la vérité crue peut apporter la peur, les sous entendus, eux, apportent pire : le doute. Ses proies se retrouvent alors confrontés à leurs imaginations et aux paroles offertes plus tôt par le dresseur. Sera-t-il aussi salaud qu'il le dit ou n'est-ce qu'une façade ? Pour le savoir il faut oser mais bien souvent ils n'osent pas de peur de connaitre pire que ce qui a été donné. Certes tous ne choisissent pas cette voie mais qu'importe, cela ne le dérange pas sinon il n'aurait jamais pris ce job.

Cependant ses menaces et sa résistance l'encourageaient à tenter une autre manœuvre bien moins courante que la cravache même s'il se laissa aller à des menaces sur ce qui semblait être un autre point sensible : sa soeur. Il avait vu des photos d'elle et c'était renseigné. D'ailleurs elle était pas mal même s'il ne se serait pas intéressé à elle outre mesure. Après tout il avait déjà son jouet à lui et rien qu'à lui à la maison et puis une humaine impose certaines contraintes comme le consentement et ça, c'est ennuyeux.

Il mit donc son plan en place, la menaçant en demandant à ses hommes de mettre en place la salle pour les photos mais aussi la pièce dédiée d'ordinaire au séances de films pornographiques qui servaient de revenus au centre. Il prépara aussi une seringue d'un mélange un peu particulier, revenant vers elle et se préparant à le lui injecter. Il la voyait du coin de l'oeil se décomposait, ses muscles se crispaient et l'odeur de la peur lui caressa les narines. Sa voix vint alors sonner le glas de sa défaite, de sa reddition. Comme c'était bon ! Comme c'était doux !

Mattéo se redressa, tournant son visage vers elle, conservant un masque de froideur malgré sa satisfaction malsaine. Il avait gagné un premier round et savourait la honte qui se lisait sur son visage. Elle venait de faire un effort surement difficile pour oser lui dire cela. Mais le Vert n'était pas un sadique comme les autres non... Il passa sa main contre sa joue afin de lui tourner le visage vers lui, lui offrant un sourire doux.

"Tu vois quand tu veux ma belle. Par contre il te manque le mot magique. Celui qui te permettra de sortir d'ici sans être une marionnette. J'imagine que tu le connais car tout ceux qui sont inférieurs l’emploient pour m'appeler et toi ma douce tu n'y couperas pas, aussi agréable que soit ta demande."


Son pouce caressait sa joue malgré une prise qui se voulait ferme pour lui faire comprendre qu'il attendait son maître avec le regard. Lui rappeler qui commande et qui obéit mais plus encore les lui faire assimiler par ces petites choses de tous les jours. Il était patient même si son regard lui, conservait une froideur qui pouvait laissez sous entendre qu'un refus serait le signe de sa mise à mort. Après tout il n'avait rappelé personne et avait encore moins changer d'avis de façon explicite.
Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage


Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 4 Mai - 22:36
Eileen était pourtant persuadée que cet homme n'avait aucune raison de lui raser le crâne, surtout que ce serait vraiment moche et long à repousser. Mais si en effet il la gardait un moment...non, elle ne voulait pas sacrifier ses cheveux ! Après tout, elle y tenait, c'était une part de sa féminité et dans cet endroit, elle espérait bien en garder un minimum de féminité.

- Personnellement, je n'envisage pas de rester ici très longtemps.

Son ton était neutre, mais elle savait parfaitement que ce n'était pas elle qui prenait cette décision. Cette perte de contrôle sur sa vie était tout simplement détestable.
Celui qui allait l'acheter risquait de passer de mauvais moments, parce qu'elle lui ferait payer toute cette situation. Mais pour le moment, elle n'en était pas là, elle devait supporter les jeux malsains de ce type. Même Esteban avait des jeux, disons plus...supportables. Et qui au moins prenait en considération son plaisir en général.

En tout cas, là, elle s'était retrouvée obligée de céder, de le supplier pour ne pas gouter au mélange dans la seringue et aux mâles qu'il lui promettait. Mais il semblait en vouloir plus. Malgré sa volonté pour se dérober, il lui attrapa le visage pour la forcer à le regarder. Et elle détestait ce sourire qu'elle voyait. Mais elle détesta bien plus la demande qu'il lui fit, car elle comprit bien vite ce qu'il voulait. La même chose qu'elle demandait à tout ses pensionnaires dans sa cave. Et se retrouver dans cette situation, à devoir, elle, le dire...c'était tellement désagréable !

Mais il n'avait rappelé personne, elle se doutait fortement qu'un refus risquait de lui causer des ennuis. Elle tenta de détourner le visage mais la prise était ferme. Il allait même lui refuser ce mini-refuge ? Le forcer à le lui dire droit dans les yeux ? Et ceci augmenterait évidemment la honte qui l'envahirait. Elle se mordit la lèvre et sentit comme un désespoir l'étreindre. Sa bouche s'ouvrit alors, même s'il lui fallut quelques secondes supplémentaires pour réussir à sortir ce mot qui lui donnait l'impression de lui arracher la gorge au passage :

- M-maître...

Une toute petite voix. Alors que la nausée la traversait soudainement, rencontrant sa honte qui l'étreignait déjà bien assez comme cela. Elle se sentait mal, elle se sentait souillée rien que par ce mot. Elle réussit enfin à échapper à la prise de cet homme, baissant les yeux. Ce n'était pas par soumission, mais plus pour tenter de camoufler le désarroi et la honte qui voilait son regard. Ayant baissé la tête, ses mèches de cheveux tombèrent en partie sur ses yeux, l'aidant à camoufler son état d'esprit. En cet instant, elle n'aurait souhaité qu'une seule chose : s'enfoncer dans un mur pour disparaitre. Elle sentait encore plus mise à nue que lors du déshabillage...
Messages : 2869
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 7 Mai - 15:52
Un frisson le parcourut quand enfin sonna le glas de sa déchéance. L'humain eut un sourire alors qu'il la libérait de sa prise non sans avoir offert un regard de satisfaction à ses yeux honteux. Il lui caressa les cheveux d'un geste doux comme pour la féliciter de ce geste.

"C'est bien ma belle on progresse..."

Sa main glissa jusqu'à l'attache de la muselière et un petit clip se fit entendre avant que la pression ne se relâche sur les sangle maintenant cet outil. La main se retira de sa nuque, l'autre venant se poser sur l'objet qui allait tomber, le prenant pour libérer le visage de l'humaine alors que l'homme prenait la parole sur un ton aimable.

"Pour ce geste, je te récompense. Tâche d'en être digne car tu pourrais avoir à la subir à nouveau si tu me déçois. D'ailleurs ici je marche comme ça. Si tu es odieuse, ne t'attends à aucune faveur ou douceur de ma part. Je traite mes objets comme ils se comportent."


Mattéo se recula sans avoir injecté quoi que ce soit à la jeune femme, la regardant un instant puis retournant vers le charriot pour y déposer la seringue et le reste alors que les deux hommes revenaient pour l'informer que tout était prêt. L'humain leurs demanda alors de se préparer à détacher la femme mais avant cela.... Il s'empara d'un collier de cuir très épais et s'approcha d'elle.

"Je vais te demander de m'offrir ton cou afin d'y mettre cet accessoire. Soit on le fait en douceur, soit je te force, à toi de voir si tu veux qu'on reprenne le jeu de la force."

Il attendit de voir sa réponse avant de s'atteler à la tâche, prenant ses précautions tout de même, se montrant toujours doux si elle ne devenait pas hargneuse. Puis, une fois cela fait, il fit signe aux homme de relâcher la prise des chaines, posant ses mains sous ses bras, le tenant comme pour la soulever afin qu'elle ne tombe pas quand les chaîne lâcheraient, la maintenant le temps de lui poser les pieds à terre, la tenant presque à bout de bras. Il la lâcha une fois fait, puis lui demanda de tendre les mains, la retirant les entraves.

"Je vais t'offrir une chance de faire preuve de bonne foi. Nous allons changer de salle et je vais te laisser y aller sans laisse, ni entrave. A toi de me montrer que tu es une femme bien élevée. Si tu fautes, sache que les mâles, eux sont toujours prêts à t'accueillir."

Les entraves furent retirées et Matteo alla les ranger. Ce qu'il n'avait pas dit c'est qu'à la moindre incartade de la part de la jeune femme, elle serait immédiatement électrocuté par le collier. Mais bon ce n'était qu'un détail qu'elle n'était pas obligé de savoir surtout quand on teste le mental du sujet. Si elle voulait tenter de fuir ou de blesser quelqu'un, elle aurait alors une bien mauvaise surprise... Le dresseur eut un sourire et s'approcha d'elle, lui offrant son bras alors qu'une hybride venait prendre le plateau pour s'en aller avec.

"Bien allons-y."

Le seul détail que Mattéo ne semblait pas prendre en compte était la nudité de la femme. Si lui semblait s'en moquer, ses deux acolytes, eux en profitaient grandement, la dévorant du regard alors que le dresseur invitait la jeune femme à sortir de la pièce. Il posait son regard sur son visage, lui souriant d'un air aimable comme si la suite serait plaisante.... à moins que cela annonçait une phase bien pire ?
Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage


Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 7 Mai - 16:50
Eileen n'en revenait du mot, de ce simple mot, qu'elle venait de prononcer. Mais un mot, rien qu'un seul, suffisait à la mettre aussi mal. Jamais elle n'avait appelé qui que ce soit ainsi ! C'était plutôt ses hybrides qui l'appelaient ainsi. Mais ici, tout était différent, son statut en avait pris un violent coup. Et lui, ce sadique aux cheveux vert s'amusait de la situation. Elle n'eut aucune réaction quand il lui caressa les cheveux, et pourtant, elle aurait bien aimé pouvoir le repousser, le frapper...se déchainer sur lui. Mais la menace était toujours ancré en elle, en plus d'être toujours attachée.

Elle l'entendit alors dire qu'ils progressaient...non, pour elle c'était l'inverse. Elle se reniait pour échapper au viol. Mais ce n'était pas dans ses habitudes, et encore moins qui lui plaisait. Mais elle avait beaucoup de difficultés à trouver un échappatoire dans cette situation. Néanmoins, il lui enleva la muselière, ce qui était déjà un bon début.

- Ça, je l'avais bien compris.

Le ton s'était révélé bien plus sec que ce qu'elle avait prévu, mais bon, au moins, ce n'était pas un ton provocateur ou des menaces. Elle le regarda se reculer, cette journée était éprouvante, bien plus que ce qu'elle avait imaginé, mais elle savait qu'elle était loin de pouvoir être tranquille. Et pour preuve, elle le vit arriver avec un collier. Elle fronça les sourcils alors qu'elle l'écoutait. Jusque là, tout était fait pour l'humilier, le moindre détail. Et il en devenait véritablement détestable.

- Vas-y.

Elle leva la tête, lui laissant un accès à son cou, même si elle détestait le laisser faire. Elle avait surtout envie de lui envoyer son collier au visage, mais qu'est-ce que c'était que porter un collier, face à un groupe d'hybrides ne cherchant qu'à se soulager sur elle ? Non vraiment, le choix n'était pas difficile malgré son égo qui en prenait un sacré coup. Le collier se referma autour de son cou, comme si c'était sa condition qui se refermait autour d'elle. Elle se sentait terriblement mal. Et ce fut ce moment que choisit les gardes du corps pour la libérer de ses chaines...Et sans l'homme aux cheveux verts, elle se serait probablement écroulée au sol ou aurait violemment tanguer. Plus ce genre de positions étaient maintenues, plus il était difficile après pour les muscles de répondre. Et pourtant, elle détestait sentir ses mains sur elle. Néanmoins, elle se retrouva rapidement libre, aucune entrave, aucune main sur elle...uniquement ce collier.

- Ça y est, c'est devenu ta menace de prédilection ?

Même au fond du trou, Eileen restait elle-même, avec ses phrases quelque peu provocantes, mais pour le coup, pas tellement méchantes. Elle soupira et se massa les poignets, attendant la suite du programme. En fait, elle attendait surtout des vêtements, n'appréciant nullement d'être nue devant ces trois hommes. Elle regarda l'homme aux cheveux verts revenir, lui offrir son bras...et annoncer qu'ils y allaient.

- Comme ça ? Avec rien d'autre que ce foutu collier ?

Elle comprit vite que ce serait le cas, et l'idée ne lui plaisait pas du tout. Elle daigna enfin regarder les deux gardes du corps, leur offrant un regard franchement dédaigneux.

- Eh bien alors, vous n'avez jamais vu de femmes nues ? Rien d'étonnant vu votre tête. Seulement, là, vous m'agacez, alors fixez votre regard ailleurs !


Agressive, oui c'était le mot. Elle l'était et c'était uniquement adressé à ces deux hommes qui la dévoraient du regard sans aucun respect, que ce soit pour elle, pour son corps. Elle attrapa ensuite le bras qui lui était proposé et le suivit, droite. Aucun vêtement ? Eh bien, elle ferait comme si elle portait la plus belle robe de sa collection. Pourtant, sa poitrine bougeait à chaque pas, frottant contre le bras de l'homme, mais elle faisait comme si ce n'était pas le cas. Et elle regardait droit devant elle, ignorant royalement ceux qu'ils pourraient éventuellement croiser. Au bout d'un moment, ses yeux se mirent à observer les couloirs autour d'elle. Et quelques fois, elle ralentit le pas, comme si, ce qu'elle avait pu apercevoir au détour d'un couloir était intéressant...Néanmoins, elle continuait de se répéter inlassablement "j'ai une magnifique robe..." et de se la décrire pour y croire. Non, elle refusait d'afficher sa honte face à tout ceux qui pourraient la voir ainsi. D'ailleurs, elle tentait plutôt d'offrir un visage sure d'elle, voir presque dédaigneux.
Messages : 2869
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 7 Mai - 22:47
Il la regardait et l'observait, appréciant de la voir se rebiffer contre les regards torves de ses acolytes. Mattéo aurait pu la remettre à sa place mais l'idée d'avoir une humaine dévoué à sa main l'amusait. Et puis tant qu'elle obéissait à son maitre, où était le soucis ? Elle s'était laissée faire à la mise du collier et quand il l'avait porté alors pourquoi la sanctionner parce qu'elle était gênée. D'ailleurs alors qu'elle leur faisait part de son mépris, il posa sa main sur celle que l'humaine avait mise sur son bras, l'entrainant dans les couloirs.

"Allons ne sois pas ainsi gênée d'attirer les regards. Quand tu étais dans ta robe bustier à l'investiture du maire, tu faisais moins ta timide surtout avec ton partenaire."


Il eut un sourire détournant ses yeux d'elle, continuant d'avancer tranquillement, savourant le contact offert par sa proximité malgré son visage neutre. Elle avait de sacré atouts, plus que ceux de Aelys mais sa brebis était bien moins insupportable. Il avait aussi prévu une particularité pour la séance photo et fit signe à un des hommes de s'approcher, ce dernier venant de l'autre côté de Mattéo pour qu'il lui chuchote ses ordres avant de les devancer non sans avoir regarder Eileen au passage.

Sur la route ils croisèrent plusieurs personnes, humaine comme hybrides même si ces dernières étaient souvent attachées à une laisse. Ils regardaient souvent le duo avec intérêt et surprise. Après tout une humaine nue avec un collier de soumission en ces lieux sonnait étrange mais le pire était à venir et puisqu'on en parlait, les voici qui arrivaient enfin à destination. Mattéo déclencha l'ouverture d'une porte donnant sur une pièce avec une scène si l'on pouvait dire. Il y avait un décor de fond blanc avec des lumières pour l'éclairer. Sur le côté des tenues alignés sur des supports ainsi que de nombreux accessoire en tout genre. Laisse, collier, bijoux, il y en avait autant pour les hommes que pour les femmes et même les tenues étaient aussi riche en diversité que le reste. Le dresseur conduisit sa compagne jusque là-bas et la libéra non sans lui avoir caresser la main comme pour la rassurer.

"Bien nous allons pouvoir passer à la suite. Alors."


Il se dirigea vers les vêtements, les regardant en faisant glisser les tenues une à une, se montrant pensif, semblant réfléchir à ce qui la mettrait le plus en valeur. Finalement il opta pour une robe bordeau très sobre. Elle avait cependant un léger décolleté devant et dénudait ses épaules, la moulant avant de s'évaser à hauteur de la taille lui donnant l'allure d'une pinup. Seul le collier de cuir laissait entendre sa condition ici. Il tendit la tenue à la jeune femme en affichant un sourire.

"Celle-ci vous mettra en valeur sans exhiber votre atout majeur."

Puis il s'approcha des accessoires et en saisit plusieurs, s'approchant ensuite de la jeune femme pour les poser près de sa peau comme pour en apprécier l'effet. Il en sélectionna aucun, se disant qu'elle était ben assez époustouflante dans une telle robe et que s'il la chargeait trop, elle disparaitrait quoique était-ce possible avec une telle créature ? Matteo attendit qu'elle soit apprêtée avant de s'approcher d'elle, peigne en main, commençant à s'occuper des ses cheveux, les démêlant une nouvelle fois maintenant qu'il était presque sec. A ce moment une hybride entra s'approchant du duo pour continuer le travail de l'humain qui la laissa aux bons soins de la nouvelle venue, se dirigeant alors vers un genre d'atelier où il y avait des appareils et des caméras ainsi que de nombreux objectifs. Il réfléchit et sélectionna l'un d'eux, puis prépara la scène, posant une petite estrade avec l'aide d'un de ses hommes l'autre allant chercher des couvertures à fourrure puis mettant un fond d'un noir profond.

Il revint alors vers Eileen qui était désormais sublime, coiffée et maquillée comme une vraie humaine, élégante et sensuelle. Il caressa sa joue, un sourire satisfait aux lèvre alors que l'hybride femelle s'éclipsait discrètement, laissant place à un congénère vêtu d'un costume élégant, rappelant étrangement celui de Esteban lors de l'investiture. Il s'approcha de Matteo et s'inclina. Son hybridation était marqué et il ressemblait à un lézard.

"Que puis-je pour vous monsieur ?"

"Prends la laisse, celle en argent à maille fine, l'élégante et passe là au cou de notre nouvelle recrue."

Il savait qu'avoir un hybride de l'autre côté de la laisse allait la faire surement exploser aussi, posa-t-il son regard sur elle, ce dernier se faisant plus malsain comme s'il attendait justement qu'elle réagisse. D'ailleurs il poursuivit.

"Puis tu entraineras notre jouet jusqu'à la scène. Tu te mettras sur l'estrade, assis, jambes écartées en prenant une pose froide, lointaine. Toi ma belle, tu seras à ses pieds et tu regarderas son visage d'un air .... sensuelle comme si tu attendais un ordre de sa part qui pourrait te conduire au septième ciel."

Le dresseur les regarda, attendant de voir si tout se déroulerait bien. L'hybride lui, commença à se diriger vers la scène, tirant doucement sur la laisse comme pour encourager Eileen à suivre le mouvement, posant sur elle un regard interrogateur. Maintenant qu'elle comprenait qui serait son maitre lors de cette séance, allait-elle s'y plier ? Matteo se le demandait...
Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage


Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 8 Mai - 11:56
Malgré ce que pensait Eileen, son dresseur ne se montra pas violent lorsqu'elle se montra agressive avec ses gardes du corps. Il semblait plutôt...amusé. Alors qu'elle se laissait entrainer dans les couloirs, il réagit là-dessus.

- Ça n'a rien à voir. La tenue était de rigueur à cette soirée, mais je n'aime pas être ainsi observée par les hommes.


Elle préféra ignorer la remarque sur Esteban, même si ainsi, elle pouvait sous-entendre beaucoup de choses. Mais elle ne l'avait jamais caché qu'elle préférait les femmes. D'ailleurs, ce n'était que récemment, entre les mains d'Esteban qu'elle avait redécouvert qu'elle appréciait aussi les hommes...mais les femmes restaient clairement sa préférence.
Alors qu'ils traversaient les couloirs, ils croisèrent, évidemment, plusieurs personnes qui les regardaient toutes avec intérêt. Elle les ignora superbement, offrant juste un regard plein de dédain à ceux qui la détaillaient un peu trop à son gout.
Une fois dans la salle, elle regarda autour d'elle, mais ses yeux remarquèrent aussitôt les tenues. Ah, au moins, elle serait habillée pendant un petit moment. Devant les fameuses tenues, elle attendit patiemment et enfin il lui tendit une tenue. Le choix était sympathique, il aurait pu prendre bien pire...même si ce n'était surement pas la qualité qu'elle avait dans sa garde robe chez elle.

Elle enfila, sans aucun problème, habituée à ce genre de robe. Elle finissait de la mettre correctement en place, se sentant soudainement bien plus détendue en portant un vêtement...même en l'absence de sous-vêtements. Et voila qu'il approchait alors, les mains chargés d'accessoires. Finalement, elle n'eut rien de plus à mettre, ce qui lui convenait très bien. Il enchaina, se mettant à la coiffer, alors qu'une petite hybride apparaissait pour l'entrainer. Sur le coup, elle pensa à sa douce Aïcha...qui devait tellement être perdue. Elle espérait que la petite chatte ne ferait pas de bêtises en son absence. Mais sa plus fidèle hybride et son caractère bien particulier lui manquait en cet instant.

Elle soupira, laissant l'hybride du centre la coiffer et la maquiller. Celle-ci semblait habituée à ce rôle car elle faisait un travail de qualité, c'était appréciable. Mais tout ce simulacre ne donnait aucun baume à sa fierté qui se réduisait en miette au fur et à mesure que la journée avançait.
L'homme aux cheveux verts était de retour et l'hybride s'éclipsa, sans avoir prononcé un seul mot. Rapidement, ce fut un hybride mâle qui se présenta...dans un costume qui lui en rappelait un autre. Elle l'observa longuement puis leva les yeux vers son dresseur, fronçant légèrement les sourcils. A quel jeu était-il en train de jouer ?

Sans un mot, elle se leva de la chaise où l'hybride lui avait indiqué de s'installer pour la séance beauté. Elle écouta l'échange entre les deux hommes...n'appréciant pas du tout l'idée de la laisse. Et encore moins la présence de l'hybride mâle. Elle fixait l'humain et fronça les sourcils en entendant la suite. L'hybride aurait donc le rôle de maître dans cette histoire ? C'est quand elle sentit l'hybride en question tirer sur la laisse qu'elle explosa.

- Certainement pas ! Je refuse catégoriquement ! Je ne me mettrai pas aux pieds d'un vulgaire hybride ! Et toi, lâche ça !

Elle tira violemment sur la laisse, et par chance, comme l'hybride ne la tenait pas fermement...sans doute persuadé qu'elle allait obéir sagement, la laisse lui revint entièrement dans les mains. Elle refusait de se retrouver aux pieds d'un hybride, même pour une photo. Surtout pour une photo, et ce genre de photo. Elle savait qu'il y aurait un peu trop de monde qui la regarderaient par la suite, et elle ne voulait surtout pas que ce soit dans ce genre de situation. Elle croisa les bras, le regard mauvais.

- Quoique tu penses, je ne m'abaisserais pas à ça ! Ce n'est qu'un vulgaire hybride !


Bon surement que l'hybride n'apprécierait pas d'être ainsi insulté, ou peut-être avait-il l'habitude, mais elle ne s'en préoccupait pas. Le plus important à ce moment là était d'échapper à cette scène pour la photo.
Messages : 2869
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 10 Mai - 15:25
Il appréciait cette idée, autant par sa composition que par ce qu'elle pouvait apporter.Le fait de mettre un hybride en scène au dessus d'un humain était risqué mais Mattéo ne comptait pas utiliser la photo pour faire la promotion de Eileen, il comptait la garder en souvenir, comme pour lui rappeler ce qu'elle était désormais : une esclave.

Mais malgré le fait qu'il sentait son regard sur elle, il ne plia pas, continuant de donner ses instructions d'une voix tranquille avant de les observer, l'air malsain. Il commençait à cerner cette femme et se doutait qu'elle exploserait à un moment ou à un autre mais si tôt... Ses yeux se plissèrent alors qu'elle s'emportait, l'observant faire, tirant sur la laisse pour l'arracher des mains de l'hybride qui la tenait sans vraiment le faire, ce dernier pensant surement qu'elle était déjà sage.
La femme croisa les bras et cette posture fermé le fit poser sur elle un regard glacial et sans prévenir, il déclencha le système encré dans le collier de l'opportune. Une décharge lui fut alors envoyée, agissant avec la même efficacité qu'un taser. Puis tranquillement Mattéo s'approcha et décocha un coup de pied dans le ventre de son sujet, désireux de la mettre sur le dos, conservant dans sa main le déclencheur, prêt à le réutiliser, le gardant hors de vue de l'humaine. Son autre main vint repousser une de ses mèches bleues d'un geste doux alors qu'il affichait un air désappointé.

"T-t-t... Tu n'as pas bien compris ta place à ce que je vois...."


Son regard se posa dans les prunelles de la jeune femme alors que ses pupilles se rétractaient, lui donnant l'allure d'un prédateur menaçant. L'air sembla s'épaissir alors que lentement il reprenait, sa main venant caresser doucement le visage de la jeune femme avec un détachement assassin.

"Cette robe... ce maquillage... ces soins... La décence de la pose sont le mieux que tu puisses avoir en cet instant et toi... Tu m'en veux pas ?"

Sa mâchoire se contracta un court instant, seul signe de sa colère qui montait au même titre que son sourire doux qui lui aussi apparaissait, sa main ayant quitté la joue pour venir caresser la robe comme pour en apprécier la qualité quittant enfin le tissus soyeux au niveau de la hanche et il se releva, s'écartant de la jeune femme non sans avoir récupérer la laisse au passage puis tira d'un coup sec dessus.

"Debout."


Il se tourna vers elle, la jaugeant alors qu'il avait lâché l'ordre sur un ton froid, donnant un autre coup sec si elle venait à faire de la résistance en reprenant son discours précédent, pesant ses mots comme pour lui faire comprendre toute l'ampleur que pouvait prendre la séance.

"Si tu tiens à rabaisser un hybride respectable pour un caprice, je ferais en sorte que tu sois traitée comme l'esclave prétentieuse que tu es...."


Son sourire s'agrandit alors qu'il continuait, sadique.

"Vladimir a des clients bien rangés qui se satisfont d'une promotion ... puritaine. Cependant ils en a d'autres qui préfèrent des expositions plus poussés, plus... physiques offrant ainsi toute l'essence même de la notion d'esclave... Et toi en plus d'être la première humaine asservie, tu es aussi la première humaine au dessous d'un hybride... Ce qui fait que notre cher ami ici là pourrait fort bien te traiter aussi bien que tu viens de le faire. Alors maintenant si tu ne veux pas que j'offre à cet hybride l'occasion de te remettre à ta place, je te conseille de lui obéir."

Il fit alors signe à l'hybride de venir et lui remit la laisse dans les mains et s'écarta du duo, non sans avoir lancé à Eileen un dernier regard, lourd de menace, accompagné d'un léger sourire comme pour l'inviter à tenter de le provoquer une nouvelle fois.
Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage


Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 10 Mai - 16:01
Eileen se doutait qu'elle aurait un retour suite à ce qu'elle venait de dire et faire. Son cher dresseur n'allait surement pas laissé tout ceci passer sans rien dire. Et la réplique ne se fit pas attendre. Alors qu'il l'observait, une décharge lui traversa tout le corps, en provenance du collier. Elle se crispa, la douleur était affreuse et une plainte s'échappa de ses lèvres. Elle ne s'était pas attendue à cela, bien que c'était logique. Sauf qu'il ne s'arrêta pas là, elle sentit quelque chose lui rentrer dans le ventre, violemment.

Le souffle coupé, elle tomba en arrière, sur le dos. Elle avait mal. Partout. Et sous la violence, elle en avait eu les larmes aux yeux, alors qu'elle était restée sonner un petit moment. Elle ferma les yeux, ayant besoin que son corps cesse de lui envoyer autant de signaux de douleurs, que sa tête arrête de tourner.
Et elle sentit une main lui dégager des mèches de cheveux...Elle se crispa, rouvrant les yeux et les braqua sur ceux de cet homme. Elle aurait voulu lui envoyer un regard pleine de haine, plein de mépris, mais elle peinait à bien reprendre ses esprits, alors que lui, il s'amusait. Elle l'écouta, d'abord silencieusement, oh, était-il énervé ? Eh bien, il risquait de l'être souvent avec elle.

- Je ne suis pas une esclave !


Butée ? Oh ça oui ! Elle le savait parfaitement, et au vu du nombre de fois où Esteban le lui avait signalé ou rappelé, ce n'était pas du tout un secret. Néanmoins, la main sur son corps l'indisposait, heureusement, il la retira bien vite...avant de tirer d'un coup sec sur la laisse tout en lui donnant un ordre. Ne tenant pas à se faire étrangler, elle se releva, prenant son temps...trop visiblement, puisqu'elle eut droit à un autre coup sec.

- Inutile de tirer autant, sauf si tu tiens tant que ça à m'étrangler. Mais ce serait dommage que ma mort perturbe ton programme.

Ton le plus neutre possible. Après tout, l'étranglement était également la marque de fabrique d'Esteban, donc là-dessus, elle était plutôt habituée. Néanmoins, l'homme aux cheveux verts continua ses menaces, d'un genre qui ne lui plaisait pas du tout. Elle n'avait aucune envie de rencontrer les clients de Vladimir, car elle se doutait qu'ils n'étaient, majoritairement, pas d'aimables personnes. Mais quand la menace continua sur l'hybride, elle tourna la tête sur le concerné. Il ne laissait filtrer aucune émotion, avait-il était vexé par ce qu'elle lui lancé au visage ? Aimerait-il prendre part à une telle "punition" ? Que ce soit le cas ou non, elle ne tenait pas à le savoir.
Alors que l'hybride s'approchait, elle fixa de nouveau l'humain, son regard était clair, il n'hésiterait pas, et son sourire...même si c'était une invitation, elle ne tenait pas à le provoquer plus. Pas pour l'instant, pas quand il était aussi énervé.

Elle se contenta alors de le fusiller du regard, comme pour lui signifier qu'elle trouverait un moyen de l'envoyer bouler, puis se laissa entrainer par l'hybride. Elle le regarda s'installer et voila qu'il l'observait, attendant qu'elle en fasse de même. Elle n'en avait aucune envie. Elle ne voulait pas se retrouver en-dessous d'un hybride. Elle était déchirée en deux, mais la peur d'un autre viol prenait le dessus sur tout le reste. Elle prit alors sa place, entre les jambes de l'hybride, sans se rendre compte qu'elle était rouge...oh pas d'embarras, mais de honte. Et cela n'allait pas s'arranger au vu du reste de la scène...

Elle attendit le signal et leva les yeux vers le visage de l'hybride. D'ordinaire, ce n'était pas compliqué d'avoir un air sensuel, mais c'était bien plus facile quand c'était pour une personne qui l'attirait et quand elle n'était pas dans ce genre de situation, à ne ressentir que de la honte. Elle le savait que le résultat serait mitigé et pourtant, elle faisait de son mieux, malgré la honte qui l'envahissait.
Messages : 2869
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 18 Mai - 16:42

- Je ne suis pas une esclave !


Une gifle tomba à peine sa phrase finie, claquant sur sa joue avec force au point de la rougir. Ses yeux de prédateur se plissèrent et aucune parole ne sortit de sa bouche même si son regard laissait entendre qu'elle avait tort, lourdement tort. Mais il lui ferait avouer et reconnaitre : tôt ou tard.

Pour le moment il poursuivit ses menaces, son but premier étant de la faire céder sur ses demandes, lui rappelant encore et toujours sa place. Mais sa patience avait des limites et la belle commençait sérieusement à les atteindre. Était-elle téméraire ou alors trop sotte pour comprendre que sa vie ne valait rien aujourd'hui ? Matteo savait déjà comment la faire chuter de son piédestal. D'ailleurs il avait hâte de la voir se prendre cette gifle émotionnelle car les femmes de ce genre étaient celles qu'il aimait le plus détruire. Mais pour elle, il prendrait soin de le faire avec force et minutie. Après tout la réputation de son travail et du centre en dépendait.

Il se releva tirant sur la laisse, lui faisant ouvrir une nouvelle fois la bouche. Pouvait-elle se la fermer un peu ? Il leva les yeux au ciel se tenant dos à elle et donna un nouveau coup sans lui répondre, poursuivant simplement ses menaces avant de faire signe à l'hybride de venir, lui donnant la laisse et observa Eileen, lui faisant comprendre que cette fois elle était sur la corde raide. Le moindre faux pas la conduirait droit en Enfers d'où personne ne viendrait la sortir si ce n'est lui. Il vit son regard noir et l'ignora, conservant son même air, ne cédant pas un pas sur cette effrontée alors qu'elle obéissait enfin, prenant place après l'hybride qui conservait sa neutralité propre à sa race.

Matteo prit l'appareil et s'approcha, cadrant et prenant un ou deux clichés mais cela ne lui plaisait pas. Autant son premier visage avant qu'elle ne se place était amusant et plaisant à capter, sa gêne la faisant rougir délicieusement mais là il lisait surtout sa honte et bien que cela ait son charme, ce n'était pas ce qu'il attendait. Il baissa l'appareil et prit la parole sur un ton neutre.

"Un effort Eileen. J'ai demandé de la sensualité, pas un air constipé. Si ton compagnon ici présent te gêne, contente toi de te remémorer de doux souvenirs.... sinon je peux aussi m'arranger pour que tu te sentes mieux."

Son regard dévia sur l'hybride et il claqua de la langue. Ce dernier marqua un temps de pause et agrippa vint caresser les cheveux de la jeune femme comme on le ferait avec un chien. Si Eileen tentait de repousser le geste l'hybride donnait un coup de laisse avant de s'arrêter laissant à Matteo la possibilité de lui dire que c'était soit ça soit un effort, soit en dernier recours, d'autres méthodes précédemment citées.
Cependant le dresseur prit plaisir à la photographier pendant ce petit jeu, se tenant prêt à la corriger lui même si elle commençait à s'emporter qui à ordonner à l'hybride de la réprimander physiquement par un coup. Il savait que ce dernier obéirait sans une once d'hésitation. Après tout son dressage avait été parfait. L'obéissance lui offrait une vie plus que correct et aucune punition. Alors pourquoi pas.

La séance dura bien une petite heure, Matteo enchainant d'autres postures plus ou moins humiliante pour Eileen, parfois seule, parfois accompagné de l'hybride dont au final on ne voyait que peu de chose. D'ailleurs sur les affiches il ne serait pas vu comme un hybride mais comme un humain mais ça, Eileen n'était pas obligé de le savoir. Matteo alla transférer les photos alors que l'hybride restait à sa place, attendant la suite des ordres. Le dresseur ne s'intéressait pas à eux et un des hommes de main entra et se dirigea vers lui, l'informant de la suite du programme.

"Bien, parfait. Dans ce cas, je pense que ce sera parfait."


Elle tourna son visage vers le duo et lança sur un ton neutre.

"Tu peux y aller, je n'ai plus besoin de toi. Ho et tu peux laisser ta façon de penser à Eileen si tu le souhaites. Quant à toi... Tu peux ôter tes vêtements, on va passer à la suite. Pose la robe et les accessoires sur une chaise, mon collègue va te passer ta laisse."


Il se détourna alors, reportant son intérêt sur les photos alors que l'hybride posait son regard sur la jeune femme, laissant enfin transparaitre ses sentiments. Puis il lui cracha au visage et s'en alla, se préparant à la frapper si elle venait à tenter quoi que ce soit sur lui. Au fond il avait reçu les autorisations alors pourquoi se gêner. De plus Matteo était semblait-il de son côté non ? Alors il ne s'était pas encombré de sa peur de la sanction, ayant tout de son côté contrairement à cette femme qui semblait-il n'avait même plus le rang de dominante. Les humains étaient vraiment étrange parfois....
Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage


Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 18 Mai - 19:05
Alors qu'Eileen exprimait son avis, son ressenti malgré la situation actuelle, elle ne vit pas venir la gifle. Sous l'impact, sa tête se tourna et elle posa la main dessus. Sa joue lui brulait, il n'avait pas été doux sur le coup. Pourtant, elle aurait du s'y attendre.
Néanmoins, elle n'eut pas plus de réactions qu'un regard noir. Même s'il allait finir par avoir l'habitude.

Au final, la séance commença. Et rapidement, l'homme aux cheveux verts exprima son mécontentement. Tout en rajoutant de charmantes menaces. Elle soupira.

- Non merci, je vais me débrouiller seule...alors restes où tu es !

Elle n'avait aucune envie de le voir s'approcher et encore moins qu'il ne la touche. Qu'il se contente de son appareil photo, c'était largement assez dérangeant aux yeux d'Eileen sans qu'il en rajoute une couche. Sauf qu’évidemment, elle n'avait pas son mot à dire là-dessus et il donna un ordre à l'hybride. En sentant la main de l'hybride sur ses cheveux, elle fit un bond et tenta de lui repousser la main. Rapidement, elle sentit qu'il tirait la laisse alors que l'humain énonçait de nouvelles menaces. Son regard devint franchement mauvais.

- J'en ai marre d'entendre tes menaces !

Le ton était aussi peu agréable que son regard, néanmoins, elle se remit en position, laissant l'hybride reprendre ses caresses. Et qu'est-ce qu'elle détestait cela ! Au moins, quand Esteban la touchait, il le faisait avec plus...d'intérêt et de délicatesse. Et pourquoi elle pensait à lui à ce moment là ?
Du coin de l’œil, elle vit l'humain prendre des photos. La séance s'enchaina, les poses également et plusieurs fois, Eileen tenta bien de reprendre le contrôle de la situation. Mais à chaque fois, il trouvait une solution pour la forcer à obéir.

Quand il s'estima satisfaite, elle se sentait mal. Elle se sentait salie. Une simple journée ici et elle était déjà épuisée. Si c'était tout les jours ainsi, elle ne savait pas combien de temps elle tiendrait. Et plus le programme avançait, plus elle avait envie d'être seule...Mais jamais elle ne l'avouerait. Elle ne tenait pas à montrer la moindre faiblesse, encore moins devant cet homme.
Plongé dans ses pensées, elle espérait pouvoir s'échapper un peu de ce moment particulièrement désagréable. Mais elle fut violemment ramené sur terre par les paroles de l'homme aux cheveux vert puis par le crachat de l'hybride. Ah tant de haine dans un regard !

De la haine, elle en avait vu, avec tout les hybrides qu'elle avait dressé. Mais lui, elle ne lui avait absolument rien fait. Elle s'essuya, leva les yeux vers lui, lui adressant un regard noir.

- Va te faire voir toi !

Oh non, elle ne tenterait pas de le frapper, bien que d'ordinaire, c'est ce qu'elle aurait fait. Mais elle savait parfaitement que si elle le faisait, l'hybride réagirait et surement un des humains présents. Après tout, il avait eu l'autorisation...et cette idée avait bien tendance à l'agacer.
Elle suivit du regard l'hybride puis elle se leva à son tour. Ses yeux se posèrent sur la chaise la plus proche, puis sur sa robe. Même si la robe ne lui plaisait pas et lui rappelait de mauvais souvenirs, elle n'allait certainement pas se remettre nue ! Tout ce qu'elle envoya voler fut la laisse qu'on lui avait mis pour la séance. Ensuite, elle croisa les bras, clairement sur la défensive, alors que le collègue en question s'approchait...attendant pour pouvoir mettre la laisse.

- Toi, n'essaie même pas de m'approcher !

Elle savait parfaitement que l'homme aux cheveux vert n'allait pas laisser passer sa réaction, mais elle s'en fichait royalement. Elle ne céderait pas, elle était têtue et sa fierté la poussaient à lutter jusqu'au bout !
Messages : 2869
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 4 Juin - 12:07
Nouvelle rébellion. Surement celle de trop. Matteo acheva de finir sa sélection de photo alors que la pièce se faisait lourde. Son compagnon plissant des yeux face à ce bout de femme qui lui tenait tête en le menaçant. Puis le dresseur fit tourner son siège pour regarder la jeune femme et enclencha une nouvelle décharge électrique, prenant soin de bien maintenir le bouton pressoir qu'il avait dans sa poche jusqu'à ce qu'elle soit au sol avant de relâcher ce dernier, le visage neutre et froid. Son compagnon vint alors lui coller un coup de pied dans les flancs avec force, la poussant au sol avant de se pencher sur elle, arrachant ses vêtements alors qu'elle était encore sous le choc.

Bientôt il ne resta que des lambeaux sur le corps de la jeune femme, sa poitrine se dévoilant entre deux pans de tissus tout comme son intimité, à croire que c'était fait exprès. D'ailleurs il n'y était pas allé de main morte et en avait même profité pour la peloter pendant son action avant de lui mettre sa laisse, le tout sous le regard du dresseur qui n'avait pas dit un mot. L'homme tira sur la laisse alors qu'enfin Mattéo quittait son siège pour s'approcher de la jeune femme, se plaçant face à elle pour lui décocher une nouvelle gifle aussi violente que les autres. Il la laissa encaisser le geste puis s'éloigna sans plus d'explication. D'ailleurs pourquoi en aurait-il donné ? N'était-elle pas assez intelligente pour comprendre que c'était le prix de son comportement ? Que si elle se montrait sage, elle pouvait espérer s'en sortir sans trop de souffrance ? Non elle ne semblait pas apte à y penser... Dans ce cas, il allait lui montrer ce qu'ils réservaient à celles qui résistent.

Matteo était en tête, son acolyte tenant la laisse le suivant de près en donnant des à coup à la jeune femme quand cette dernière rechignait à avancer dans sa tenue misérable. Il se dirigeait vers un bâtiment dédié aux passions de Vladimir et à l'une des branches les plus rentables du centre : la section X. Mattéo ouvrit une porte qui donnait dans une pièce étroite où il y avait un miroir sans teint, donnant dans une pièce plus large avec de nombreux accessoires. D'ailleurs elle n'était pas vide et on y voyait de nombreux hybrides mâles au corps plus ou moins atypique et aux atouts plus ou moins étranges suivant leur hybridation.

Matteo prit place devant le miroir, observant ses hybrides qui attendaient, leurs visages tournés vers la porte face à eux, l'air excité. Ils semblaient sur le qui vive et affamés. Certains soufflaient fort et d'autres grondaient. Tous semblaient tendus. L'air était chargé dans la petite pièce en face d'eux. Le dresseur fit signe à son acolyte qui lui apporta la laisse, la remettant dans sa main avant d'aller fermer la porte, les plongeant dans le noir, la lumière ne filtrant que difficilement à travers la glace du miroir, leur donnant un air figé. Pas un instant le dresseur n'avait posé ses yeux sur la jeune femme, il se contentait d'observer les mâles, l'air songeur, les jaugeant, laissant à Eileen le temps d'apprécier toute la scène devant elle et tout ce que cela pouvait signifier.

Puis après de longues minutes de silence et d'immobilité, Matteo tendit le doigt vers le panneau devant et appuya sur un bouton en prenant la parole d'une voix dénuée d'émotion.

"Commencez la punition. Je la veux détruite."

Soudain les portes s'ouvrirent sur une hybride nue, les membres liés, titubante, le corps marqué par les coups mais pourtant l'oeil toujours vif et menaçant. Une hybride panthère noir. Belle et sauvage si on omettait son état général. Elle feula de son mieux, sa bouche étant ouverte de force par un anneaux en métal. Un homme tira sur sa laisse, l'envoyant au centre de la pièce alors que les mâles semblaient se tendre encore, leur excitation montant d'un cran en la voyant apparaitre. Le dresseur présent retira son collier et l'envoya au sol en aboyant enfin l'ordre libérateur pour la meute de mâles qui bondirent sur la malheureuse qui attaqua de ses maigres possibilités cette masse grouillante. Elle cria mais fut bientôt étouffée et la scène prit une tournure de viol bestial et immonde. Les hybrides n'étaient plus que des animaux en rut qui s'évertuait à vouloir accomplir leur instinct le plus basique sur cette unique femelle qui se défendait au début avec vigueur jusqu'à finalement céder devant leur nombre et leur insistance. Rien ne semblait vouloir les arrêter et ils s'acharnaient encore et toujours sur elle alors qu'elle semblait morte, inerte. L'était-elle ? Qui sait. Matteo lui n'affichait rien d'autre qu'un léger sourire devant l'horreur de la scène. Puis lentement il posa son regard sur la femme près de lui, observant ses traits, sa posture, son regard avant de reposer ses yeux sur la scène, prenant enfin la parole.

"Je te présente Isis. Belle panthère caractérielle qui a griffé un dresseur et qui s'est crue assez belle et puissante pour défier l'autorité d'une de mes collègues. Aujourd'hui Isis va comprendre ce qu'il en coûte de nous prendre de haut et de nous dire non.... D’ailleurs j'espère que ce ne sera pas la seule."


Voilà ce qui l'attendait si elle continuait à faire ses caprices. Enfin il s'agissait là d'une des possibilités offerte à Mattéo mais il en existait tant d'autres. Cependant le viol semblait être l'un des points faibles des femmes. L'idée d'être souillé par cette masse grouillante et bestiale devait surement vous anéantir. En général toute celles qui en sortaient finissaient traumatisée et soumise. Après il suffisait de les rééduquer avec des hommes. Et encore.

Sans prévenir, Matteo poussa la femme contre le mur, la saisissant à la gorge, mettant son poids contre elle en faisant pression sur le collier, l’étouffant à moitié, sa voix se faisant murmure. Son regard se posa dans le sien, désormais froid et sadique. Il n'avait plus rien de plaisant ou d'aimable. Il semblait désormais juste vouloir une chose d'elle, sa vie.

"Retiens bien ça, salope. Si tu es là c'est qu'on a tous les droits pour faire de toi l'objet attendu de tous. Nous avons tant de méthodes ignobles et horribles que tu ne dois même pas en imaginer la moitié de possible. Tes pires cauchemars deviendront tes plus doux rêves si tu continues à nous tenir tête et je te jure que ce que tu viens de voir sera ce que tu voudras qu'on te fasse si je laisse mes envies se réaliser avec toi."

Ses lèvres s'étirèrent en un sourire malade, ignoble alors que sa main libre venait caresser son visage. Sa voix sonnait rêveuse alors qu'il ajoutait.

"Si tu savais à quel point j'aime les nouveaux jouets. Les petites rebelles qui pètent plus haut que leurs cul ça me donne envie de leurs fracasser le crâne contre un mur... je me demande si une lobotomie ne te ferait pas du bien... T'ouvrir le crâne ici et là pour voir ce qu'il s'y cache à l'intérieur et trifouiller tout ça histoire de l'améliorer... Comme ce serait distrayant."

Il la touchait là où il faisait allusion, ses gestes doux contrastant de manière glauque avec son discours. Puis lentement il se pencha sur elle et son regard sembla s'emplir de désir malsain. Un regard de malade qui semblait instable, prêt à commettre le pire à la moindre erreur de celle qu'il étranglait à moitié. D'ailleurs sa prise se relâcha et il lança sur un ton doux malgré la menace sous-jacente.

"Alors ma belle maintenant soit tu me montres ta gratitude devant ma retenue en me remerciant et en m'embrassant avec toute ta passion possible, soit tu prends le risque de finir comme la sale petite trainée présomptueuse qui se trouve à côté...Et sache que ce sera la dernière excuse que j'accepterais de ta part, ta prochaine erreur sera la dernière."

Le silence retomba, seulement entrecoupé des râles des mâles et du bruit des corps en action. La femelle s'était depuis longtemps tut, ses cris mourant en plaintes avant de disparaitre sous les assauts de la troupe. Matteo avait relâché Eileen comme pour ajouter encore plus de poids à ce geste qui allait devoir émaner d'elle. Il se recula, lui laissant alors la possibilité d'admirer une nouvelle fois le spectacle de l'horreur du centre, de ses possibilités dans ses formes de dressage. Matteo avait appris à les voir sans en ressentir de réel dégoût. Après tout il fallait bien trouver un moyen de briser les esprits forts. C'était leur job : faire en sorte que jamais ces hybrides ne se dressent contre leur créateur. Qu'y avait-il de mal à assurer la protection de tous ?
Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage


Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 10 Juin - 12:56
Peu de temps après la réaction d'Eileen, la punition ne tarda pas à arriver. Elle sentit le collier s'allumer et lui envoyer de violentes décharges. Elle tenta de garder un regard dur et de ne pas réagir, mais la douleur était bien trop forte. Tellement intense que ses jambes lâchèrent sous elle, la laissant s'écrouler de tout son poids. Elle tenta de se recroqueviller sur elle-même, mais comment se protéger de telles décharges ?
Le souffle coupé, elle sentit la décharge s'arrêter. Bon, c'était déjà cela. Mais visiblement, ce n'était pas tout. Le collègue du sale type aux cheveux verts s'approcha et lui donna un coup de pied dans les côtes. Elle grimaça mais n'eut pas le temps de vraiment y prêter attention, puisque cet homme commençait à déchirer la robe. Elle tenta de se débattre, mais entre la décharge et le coup, ses bras étaient encore un peu faibles.

Rapidement, elle se retrouva avec une robe déchirée, dévoilant ses zones intimes et une laisse accrochée à son collier. Elle envoyait un regard assassin à cet homme qui avait bien profité de la situation. Dans la foulée, il tira sur la laisse, l'obligeant à se relever, ce qu'elle fit lentement et en grimaçant. Cette journée commençait à être vraiment longue, depuis combien de temps ces sales types s'amusaient à tenter de la dresser ? Si tout les jours étaient ainsi, elle allait être dans un sacré état après.
Une fois debout, elle le regarda s'approcher, sans un mot, tentant toujours de reprendre son souffle...et tentant également de paraitre sure d'elle. Comme elle si attendait, la gifle tomba, violente, soudaine et particulièrement douloureuse. Sous le choc, elle tourna la tête et grimaça, mais elle s'entêtait à toujours vouloir leur offrir un regard mauvais.

La suite s'enchaina rapidement. Elle fut à nouveau entrainé dans les couloirs alors que sa joue chauffait. Mais elle n'allait pas lui faire le plaisir de se frotter la joue qui allait certainement en garder une trace pour quelques jours. Ils arrivèrent dans une nouvelle salle, petite, mais surtout, elle voyait de l'autre côté du miroir, un groupe de mâles...qui n'attendaient qu'une chose visiblement. Elle se raidit, n'appréciant pas du tout la situation. Elle observait les mâles, les trouvant particulièrement laid et repoussant...puis l'homme ordonna de commencer la punition. Elle tourna alors les yeux vers la porte et vit une belle hybride, totalement nue, entrer dans la pièce. Elle comprit aussitôt quelle serait la suite de tout ceci...et sur le coup, elle eut pitié de cette pauvre hybride. Les personnes gérant cet endroit n'étaient vraiment que des salauds !
Rapidement, les mâles eurent l'autorisation d'agresser la pauvre hybride qui tenta bien de se rebeller comme elle put, mais que pouvait-elle faire face à autant de mâles en rut ? La scène était tellement immonde...

L'humain lui adressa alors la parole. Elle quitta des yeux la belle panthère, lui envoyant un regard assassin.

- C'est tellement...pathétique. Vous manquez à ce point d'autorité ici pour utiliser ce genre de méthodes ? Ce qui me prouve bien que vous n'êtes que de pitoyables dresseurs...

Eileen savait parfaitement qu'il lui ferait regretter ses mots, mais elle les pensait. Jamais elle n'avait utilisé le viol sur les hybrides qu'elle dressait personnellement, parce qu'elle ne trouvait pas ceci amusant, parce qu'elle préférait les briser autrement...Il y avait tellement d'autres méthodes. Même si parfois la violence physique n'était pas suffisante, elle le savait. Et un viol offrait une destruction psychologique bien pratique pour la suite...mais jamais, elle ne s'était abaissée à cela.
Néanmoins, elle comprenait parfaitement qu'elle pourrait très bien prendre la place de cette panthère si elle ne faisait pas attention. Et elle n'avait aucune envie de subir un autre viol, surtout avec autant de mâles d'un coup. Pouvait-elle encore continuer sur cette voix ? Se rebeller autant ? Le risque était vraiment grand. Ses yeux se posèrent à nouveau sur l'hybride, oui elle avait pitié d'elle, mais elle préférait que cette Isis y soit, plutôt que ce soit sur elle que tout ces mâles se soient jetés. Elle ne voulait pas vivre cela.

Alors qu'elle réfléchissait, elle ne vit pas venir l'homme qui la plaqua contre le mur. Elle sentit le corps de cet homme faire pression contre le sien et la main sur sa gorge. Et cette main poussait sur son collier qui comprimait sa gorge. L'air passait plus difficilement, mais elle pouvait encore respirer. Parler serait plus difficile. Mais visiblement, il voulait surtout qu'elle l'écoute. Elle écouta alors, cette promesse de tant de souffrances, toutes les menaces qu'il exprimait très clairement. Elle se contentait de le fixer droit dans les yeux, alors qu'il parlait. Il continua d'exprimer ses gouts en matière de jouets rebelles...puis de lobotomie. Elle tenta alors de ne plus rien entendre. Elle ne voulait pas entendre tout ceci. Elle détourna les yeux, mais la seule autre chose à regarder était le viol dans la pièce d'à côté...Le viol ou le regard presque effrayant. Rien de bien rassurant pour elle au final.

Et puis, l'homme lui demanda de lui montrer sa gratitude pour sa retenue...Elle revint sur lui, ne cachant pas sa surprise. Un baiser ? Sérieusement ? Mais la menace était claire, autant que ce silence uniquement brisé par les râles des mâles. L'embrasser oui, ce type qu'elle avait plutôt envie de tuer de ses mains, ou de voir autant de mâles s'amuser avec son corps...Le baiser était évidemment le moins pire. Même si c'était lui laisser gagner du terrain. Elle fixa le sol, longuement, spectacle bien plus intéressant que cet homme ou les mâles...mais les bruits ne lui permettaient pas d'oublier ce qui se passait à côté. Elle soupira.

- Très bien...

Elle releva les yeux, se dégagea du mur et franchit lentement la distance le séparant de cet homme. Mais le plus dur restait à faire. Alors qu'elle posait son regard sur l'homme, l'image d'Esteban s'imposa soudainement à elle...Comme si c'était le moment. Mais en même temps, c'était le dernier qu'elle avait embrassé avant de finir ici, et ce baiser là lui avait procuré du plaisir. Contrairement à ce qui allait se passer désormais. Mais peut-être que penser à Esteban l'aiderait à mieux supporter ce moment ? A y apporter la passion que ce salaud demandait ? Elle s'approcha alors plus près, son corps touchant le sien, et puis enfin, son visage approcha celui de l'homme. Son cœur battait la chamade, pas de plaisir...mais de peur, bien malgré elle. Ses lèvres se posèrent enfin sur les siennes, lui offrant un baiser, tentant d'y mettre autant de passion que possible. Mais elle sentait qu'elle avait peur, ses mains tremblaient, son cœur battait trop fort...Elle ferma alors les yeux, tentant d'oublier que c'était lui qu'elle embrassait. Tentant d'imaginer qu'elle embrassait quelqu'un qu'elle appréciait vraiment...et son baiser s'en retrouva déjà un peu mieux. Mais même de tenter d'imaginer Aïcha ou Esteban ne l'aidait pas beaucoup, ce n'était pas leur odeur qu'elle sentait...mais bien l'odeur d'un type qu'elle détestait. Mais elle faisait de son mieux, car un baiser était bien moins pire qu'un viol, même si psychologiquement c'était dur à accepter...
Messages : 2869
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 6 Juil - 10:20
Enfin. Il gardait ses yeux sur elle, un sourire se dessinant sur ses lèvres minces. L'esquisse de la victoire face à son premier pas en tant que délicieuse soumise. Il la regarda entrer en scène sous le chant délicat des corps en action à côté d'eux. Mais allons Mattéo n'était pas un monstre, loin de là. Pour dire, face à l'entrer en scène de la belle, il prit même son rôle à coeur, sa main venant caresser ses cheveux pour se glisser jusqu'à sa nuque en un geste doux, tendre. L'aider-t-il à être ainsi ? Il conservait ses yeux ouverts, posés sur son visage si près, venant à son contact, s'amusant de ses mimiques. Son malaise, sa honte, l'imaginait-il ou les sentait-il réellement ? Qu'importe, le résultat était le même : il en ressentait une profonde satisfaction.

Il répondit à son baiser avec une attention presque amoureuse, se montrant patient face à ses hésitations et face à son manque de passion, la retenant de sa main posé sur elle si elle désirait rompre le geste. Allons il ne comptait pas se satisfaire de si peu après ses heures à supporter ses jérémiades et autres gentillesses. Il s'avança lentement, la forçant à se coller dos au mur, se montrant légèrement plus entreprenant comme pour l'informer que son manque de motivation n'était pas apprécié. Son corps se posa contre le sien et le baiser se fit plus profond.

Il continua son manège jusqu'à être satisfait, sa main continuant de la féliciter par de douces caresses sur sa gorge ou par de légères pressions quand il le fallait. Puis sa prise contre elle se relâcha alors qu'il se reculait, la libérant de son contact non sans lui avoir déposer un petit baiser sur ses lèvres, souriant doucement en prenant la parole sur un ton doucereux.

"Et bien voilà, désormais tu me remercieras comme ça à chaque fin de dressage ma belle et j'espère que tu gagneras un peu plus en ferveur que maintenant si tu souhaites que ça se termine vite."

Il se détourna d'elle, se dirigeant vers le micro et l’enclencha pour aboyer un ordre à la foule d'hybride qui stoppèrent leur jeu, se reculant de la malheureuse, gisant à terre, Matteo se redressant pour observer la loque humaine en prenant la parole, sortant le dresseur près de la porte de sa torpeur. Ce dernier quitta la pièce, allant surement transmettre les ordres aux autres, laissant l'esclave et le maitre seuls dans la pièce. Matteo se tourna vers elle et eut un sourire, l'observant, à demi nue, exhibant son corps telle une souillon grâce aux bons soins de son collègue. Il plissa légèrement des yeux, son visage redevenu froid et s'approcha d'elle pour lui remettre son collier.

"Allez ma belle, après cet effort, je pense qu'il est temps pour toi de goûter à ta nouvelle demeure pour y reprendre des forces, tu pourras aussi méditer sur qui tu es."

Il sortit alors qu'à côté les hybrides mâles en faisait de même tandis que deux dresseurs étaient en train de laver l'hybride femelle au jet comme un vulgaire animal alors qu'elle était toujours inerte, la tournant avec leur pied en discutant de la pluie et du beau temps, ignorant l'état de la créature.

Mattéo emmena Eileen au coeur du dédale de couloir jusqu'à une cellule spartiate mais propre. Il y entra avec elle et retira la laisse. Il désigna son lit où se tenait une pile de vêtement. Il s'agissait là de son uniforme et lui ordonna de se changer, ne bougeant pas d'un pouce, il attendit qu'elle se mette en action avant d'en faire de même, s'approchant d'elle pour observer une nouvelle fois ses formes. Il la regardait d'un oeil neutre, passant sa main sur la courbure de son dos, sur son ventre ou sa nuque en gestes légers, fugaces, l'effleurant au point où on pouvait penser à une brise légère. Il la regardait comme on l'aurait fait avec une oeuvre d'art, cherchant à percer le secret de son créateur et de son dessein.

Puis une fois la jeune femme habillée, il passa une nouvelle fois sa main dans ses cheveux, soutenant son regard et eut un sourire amusé. Elle allait être coriace mais il savait qu'il avait gagné aujourd'hui. Elle s'était rendue et ils le savaient tout deux.

"Cette journée était plaisante, j'ai hâte de voir ce que tu me réserves demain ma belle. Tu auras ta ration d'ici quelques heures en guise de récompense. Je tiens à ce que ton comportement soit exemplaire sinon... tu sais ce qu'il adviendra."


Il vint déposer un baiser sur son front, laissant la menace flottait dans l'air puis s'en alla, la laissant enfin seule face à sa nouvelle condition. De toute façon, il pouvait l'observer à loisir, sa belle petite protégée, son nouveau jouet, sa première humaine asservie. Ha que c'était bon. Ce soir Aelys aurait surement le plaisir de voir son maitre d'excellente humeur.
Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï // Ena Anderson // Shin // Luann E. Allannah // Saito Emiko
Fiche de Présentation : ICI
Fiche de Relation : Viens là

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Homo manipulus Dhybridus
Maître/Maîtresse: de mes hybrides et des autres aussi
Esclaves: Aelys
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Pro-Esclavage


Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit