Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

En avant pour les soins ! [PV Kai]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Mar 28 Mar - 0:05
Début du RP - > Par là

Durant le trajet en taxi, l'hybride lui révéla qu'il était issu d'une hybridation de chauve-souris vampire et qu'il avait une nette préférence pour se nourrir de sang que de nourriture humaine. Même si son attitude ne le montra pas, Isaak fut surpris de la nouvelle. Cela expliquait sûrement aussi le fait que ce dernier aimait bien mordre. Malgré tout, le russe ne se dit pas une seule seconde qu'il aurait dû prendre un autre hybride puisque du sang, il en avait toujours dans ses réfrigérateurs à son cabinet alors cela n'allait pas vraiment être un problème. Kai déclina ensuite son âge et ce fut une nouvelle surprise. L'homme pensait plutôt qu'il était autour des 25 ans alors qu'en fait, ce dernier en avait 30 mais cela ne le gêna pas, au contraire, et quand il lui retourna la question, Isaak prit le temps de lui faire part de son âge aussi.

- J'en ai 7 de plus que toi donc 37.


Arrivé à destination, le commentaire de Kai sur sa maison l'amusa légèrement. Le russe ne trouvait pas que c'était une grande maison. Enfin, si on ne comptait pas son rez-de-chaussée où son cabinet se trouvait.

- Il y a encore peu, je ne vivais pas seul mais les choses changent.

Une fois à l'intérieur, il le laissa retirer le manteau et le poser négligemment sur le meuble de l'entrée du couloir avant de l'entendre lui quémander à manger puis de savoir où se déroulerait la séance de soins. Le fait que Kai pensait que cela aurait pu être dans une salle de bain le fit sourire très légèrement un instant.

- J'ai un cabinet, ici, au rez-de-chaussée. D'ailleurs, je ne vis qu'au premier étage de la maison.

Le médecin alla donc vers la porte gauche du couloir mais il se fit rattraper par son nouvel hybride qui s’agrippa à ses vêtements, les yeux brillants plongés dans les siens. Sur le coup, il fut surpris par ce geste mais ne lui dit rien. Isaak n'était pas vraiment habitué à ce genre de rapprochement mais il ne détestait pas cela. La question de l'hybride, en revanche, était à prévoir.

- En effet. J'en ai toujours au cabinet et je comptais t'en donner une vu que tu m'as dit avoir faim.

Quand il fut liberé des mains de Kai, il ouvrit la porte et l'invita à entrer dans sa salle de soin. Elle était plutôt grande, environ 35m², tel un rectangle. Sur le côté droit, on pouvait voir son bureau et le long du mur en face de la porte, des meubles avec plein de tiroirs et quelques machines dessus. Plus à gauche, deux grands réfrigérateurs avec un évier à côté et au milieu de la salle, une table en acier inoxydable avec un gros projecteur de lumière au dessus éteint et un plateau en acier et une chaise sur roulette à côté . Il y avait une porte à gauche aussi. Celle-ci menait à une autre pièce composée de trois lits séparés par des rideaux épais blanc pour les possibles malades devant rester sur place un moment.

- Assis-toi là, lui dit-il en indiquant la table en acier.

Il alla ensuite chercher une poche de sang au hasard et la lui tendit pour qu'il y plante les crocs et en boit son contenu.

- Voyons maintenant tes plaies.

Il alla se laver les mains puis enfila des gants blancs avant d'aller sortir deux trois choses de ses tiroirs et les poser sur le plateau puis poussa la chaise pour rester debout face à l'hybride. Il alluma alors le gros projecteur et l'orienta vers le torse de la chauve-souris. Finalement, le russe remonta les manches de sa chemise au niveau de ses coudes, laissant alors apparaître les tatouages qui ornaient ses avant-bras, et commença à palper ici et là le corps de l'hybride, se disant que ce dernier aimait s'entretenir apparemment. Cela leur faisait au moins un point commun.

- Va falloir que je désinfecte et enlève le pus. Cela risque de ne pas être agréable.

Au moins, Kai était prévenu. Ce dernier allait devoir serrer un peu les dents s'il voulait guérir convenablement. Isaak commença donc son travail minutieusement, désinfectant et enlevant ce qui empêchait une bonne cicatrisation des blessures. Il posa ensuite des sortes de petites bandes blanches sur les différentes coupures jugées profondes pour resserrer les chairs.

Concernant les bleus de Kai, il lui mit un peu d'arnica dessus, massant doucement pour faire pénétrer le gel dans la peau, puis passa aux ailes de l'hybride. Il se positionna derrière lui et vint les palper un peu et les étirer légèrement pour savoir si elles étaient cassées.

- Qu'est-ce qui leur est arrivé ? demanda-t-il pour savoir quel pourrait être le problème.

Il ne pouvait s'empêcher de trouver cela fascinant. Isaak n'avait pas vu tant d'hybrides que cela et les ailes de Kai l'intriguaient beaucoup. Cependant, le doc ne perdit pas son travail de vue et se mit à panser les coupures des ailes de l'hybride, leur appliquant le même traitement qu'à celles qu'il venait de soigner sur son corps.
Messages : 49
Date d'inscription : 07/03/2017
Age : 25
Multi-Compte : Aucun

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides):
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 28 Mar - 9:23
Il a donc bel et bien un cabinet ici, dans sa maison. C'est plutôt pratique pour travailler, pas besoin de se taper un trajet, tout est disponible ici. Ca c'est bien... L'hybride le suit donc jusque dans la pièce et est ravi de savoir que son réfrigérateur est remplit de poche de sang. PAR-FAIT ! Que demander de plus ? La porte s'ouvre sur une pièce assez impressionnante en terme d'espace. Il y a même des lits pour que les patients puissent se reposer, un mini hôpital quoi. Il hume l'air de la salle, cela sent le médicament et les produits désinfectants. Etrangement, Kai se sent un peu stressé, cet pièce lui hérisse le poils sans vraiment trop savoir pourquoi. Son maître lui demande de s'installer sur la table en acier, ce qu'il fait. Il grimace sous l'effet du froid contre sa peau, mais cette mauvaise sensation est bien vite oubliée, lorsque la poche de sang lui est donné.

- Merci.

Prenant la poche, l'hybride la frictionne un peu histoire de la réchauffer. Il préfère quand le sang est encore chaud, mais ceci fera très bien l'affaire. Il détourne ses yeux en voyant le projecteur se rapprocher de sa peau et les pose sur les bras du doc. Ce dernier arbore de beaux tatouages, il se surprend à pencher la tête pour essayer de décrypter les motifs. Ses pensées sont coupées par une douleur vive, ce qui le fait sursauter. D'habitude, il n'est pas douillé pour un sous, mais là, il doit avouer que ce n'est pas très agréable. Il décide de s'occuper l'esprit avec son petit goûter, celui-ci étant plus ou moins tiède. Ses crocs percent avec précision le petit sac. Kai en fermerait presque les yeux tellement ce goût délicieux lui avait manqué. Et pas question de vider cette poche à vitesse grand V, il prend son temps. Le doc masse ses différents bleus, c'est fortement agréable, un peu plus et il pourrait s'endormir sur la table.

Mais le regard de l'hybride changea soudainement. Isaak vient de toucher ses ailes et elles sont très sensibles malgré la semaine qui s'est écoulé depuis le centre. La douleur est telle, que l'hybride s'est laissé tombé sur le côté, prenant appuie sur son coude. Cela lui a fait l'effet d'un électrochoc. Il se détache de son repas pour répondre à la question du médecin, prenant sur lui.

- J'ai mordu un gosse... J'en avais marre d'être prit pour une peluche, mais c'est la faute la plus grave qu'un hybride puisse faire : blesser un enfant. J'ai été renvoyé au centre de dressage pour la pire correction que j'ai jamais eu. En plus de recevoir des coups dans la gueule, on m'a plaqué au sol et un des types a posé un pied contre mon dos, pendant qu'il tirait comme un malade sur mes ailes. Elles ont craquées... J'ai cru qu'ils allaient me les arracher. Après ça, je suis tombé dans les vapes. Mais ils ont recommencés à mon réveil. Ils voulaient que je me souvienne de ma connerie.

L'hybride se redresse, non sans mal, et finit sa poche de sang d'une traite. Puis il l'éventre pour lécher les dernières gouttes qu'il n'a pas pu avoir, pas question d'en laisser une miette. Il tourne ensuite la tête vers son maître, observant ses mouvements.

- Mais vous savez doc, si elles sont pétées, c'est pas grave, elles me servent à rien... J'aimerai juste qu'elles arrêtent de me faire souffrir.

Et pour essayer de se concentrer sur autre chose que la douleur que lui provoquait ses attributs animal, Kai se met à faire la conversation. D'habitude, parler, ce n'était pas trop son truc. Mais là, il se dit que ce serait une bonne idée de faire plus ample connaissance avec le premier homme qui prend soin de lui.

- Tout à l'heure, vous disiez ne pas être seul il y a peu de temps. Il s'est passé quoi ?

La question est peut-être trop directe, Isaak ne va pas peut-être pas vouloir répondre. Après tout, il ne s'est pas étendu sur le sujet tout à l'heure. L'hybride regrette d'avoir posé la question, surtout si le sujet est sensible.

- Faut que vous sachiez, doc, vous êtes le premier maître qui se montre gentil envers moi. Avant vous, j'étais tombé uniquement sur des cons... J'espère que cette entente naissante va continuer.

Le vampire n'a pas du tout envie de retourner dans cette cage sordide. S'il y retourne, il n'en ressortira certainement pas et s'il en ressort, ce sera certainement pour aller chez une mauvaise personne. Il les attire comme des mouches. Isaak semble être l'exception, il ne doit pas le laisser filer.

- Question : Je vais dormir où ? Jusqu'à maintenant, on m'installais dans des caves. Apparemment les chauve-souris adorent ce genre d'endroit... Sauf moi.

Le brun grimace, ses ailes lui font un mal de chien, et il ne peut s'empêcher de venir coller son dos contre le torse du médecin pour l'empêcher de continuer les soins. Il s'accroche de nouveau aux vêtements du médecin, l'implorant d'arrêter un instant.

- J'ai besoin d'une pause... Je suis pas douillé... Mais là, je peux plus... Vous pouvez pas me donner un tranquillisant ? Histoire que je ne sente rien... S'il vous plaît.

Tant qu'il n'aura pas de réponse, l'hybride ne lâchera pas sa prise, ses yeux plantés dans ceux de son maître.
Date d'inscription : 01/01/1970
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 28 Mar - 13:01
Il écouta silencieusement la réponse de Kai pendant qu'il s'occupait des coupures sur ses ailes. Il fronça légèrement les sourcils, n'aimant pas ce qu'il entendait. Il savait que les humains pouvaient se montrer cruels mais à ce point-là...Il ne comprenait pas pourquoi ces derniers traitaient les hybrides de la sorte. Ils devaient sûrement penser que depuis qu'ils étaient leur création, ils avaient tous les droits sur eux mais le médecin ne voyait pas les choses ainsi. Pour lui, les hybrides restaient avant tout des humains.

- Je vois.

Continuant son travail, il entendit bientôt Kai rajouter que ce n'était pas grave si elles étaient cassées, voulant simplement qu'elles arrêtent de le faire souffrir, mais Isaak ne comptait pas laisser ces petites merveilles dans cet état. Il trouverait un moyen de les réparer.

- Je vais quand même voir ce que je peux faire.

Finissant les dernières plaies, il releva tout de même la tête à la question de l'hybride, s'arrêtant un instant pour lui répondre.

- J'ai eu une jeune hybride avec moi pendant plusieurs années mais j'ai fini par lui redonner sa liberté. Elle est donc partie.

Isaak n'était pas du genre à faire la conversation spécialement mais quand on lui posait des questions, c'était homme à toujours y répondre, enfin, si cela ne touchait pas à ce qu'il s'était passé avec son fils. Le sujet était encore bien sensible pour lui.

Son travail fini, Isaak, toujours autant fasciné par les ailes de son hybride, laissa ses doigts parcourir doucement ces dernières, se demandant comment un tel miracle avait pu être réalisé par la main humaine. Elles étaient parfaites et identiques à l'animal de l'hybridation. C'était impressionnant. Il sortit cependant de sa contemplation au commentaire de celui possédant ces fameuses ailes. Apparemment, ce dernier le trouvait gentil, traitant ces anciens maîtres de cons, alors que pour lui, c'était tout à fait normal ce qu'il était en train de faire. Isaak se dit alors que Kai n'avait sûrement pas dû avoir beaucoup de chance jusqu'à maintenant.

- Tu sais, je ne fais que mon travail mais je suis content de savoir que tu l'apprécies.

Il alla ensuite enlever ses gants et se laver les mains à l'évier de son cabinet. Kai reprit bientôt la parole, lui demandant où il allait bien pouvoir dormir. A dire vrai, le russe l'avait surtout acheté pour pouvoir le soigner mais cela semblait que ce dernier voulait bien rester à ses côtés pour de bon et il n'y voyait pas d'objection. Après tout, il semblait tous les deux s'entendre pour le moment.

- Je n'ai pas de cave alors ça sera une chambre,
lui dit-il d'un ton légèrement amusé.

Il rangea ensuite tout son matériel puis revint vers les ailes de l'hybride, voir ce qui clochait. Il les palpa un peu et vérifia les articulations mais il n'eut pas le temps d'en faire plus parce que Kai colla son dos à son torse pour lui faire comprendre qu'il devait s'arrêter avant de revenir s'accrocher à ses vêtements comme toute à l'heure en lui demandant plutôt de lui donner un tranquillisant pour l'heure.

- D'accord mais laisse-moi d'abord remettre tes articulations correctement. C'est ce qui te fait tant souffrir. Elles sont sorties de leur trou. Le craque que tu as entendu venait sûrement de cela.


Il posa ses mains sur celles de l'hybride un instant, comme pour le faire accepter la chose et quand il se remit dos à lui, il prit l'une des ailes dans ses mains, prêt à la remettre en place.

- Serre les dents.

Il tira un coup sec dessus pour remettre l'articulation en place et fit de même pour la seconde, prévenant aussi l'hybride qu'il allait tirer dessus avant. La douleur fut sûrement intense mais seulement durant les quelques secondes de la manipulation.

- Cela devrait être bien mieux maintenant. Pour le reste, je pense que c'est tes ligaments qui ont été trop tiré et il n'y a que le temps qui pourra les guérir mais je vais t'injecter quelques doses d'anesthésiant pour que tu ne les sentes plus.

Et il s’exécuta, piquant ici et là dans les ailes pour les endormir complètement pour quelques heures.

- Voilà. Depuis que tu comptes rester à mes côtés, je vais te montrer ta chambre maintenant. Tu pourras t'y reposer si tu le souhaites.

Il jeta les seringues qu'il venait d'utiliser sur Kai puis l'invita à le suivre, passant la porte menant aux escaliers de chez lui. En haut, une porte d'entrée séparait son lieu de vie et son cabinet. Il la franchit et une douce chaleur les entoura bientôt. C'était bon d'être à la maison. Le russe enleva ses chaussures puis alla présenter la chambre qu'il comptait lui donner. Belle pièce d'environ 13m² contenant un lit deux places, une table de chevet avec une lampe dessus, une commode en bois vernis où ranger ses vêtements, une fenêtre, une penderie et un petit bureau de coin avec une chaise et une lampe, le tout, parfaitement rangé.

- J'espère que cela t'ira. Aussi...si tu veux prendre une douche avant de te reposer...

Il alla ouvrir une autre porte et lui montra la salle de bain de chez lui. Il y avait une douche avec vitres coulissantes, plutôt spacieuse, une vasque sur un meuble contenant des tiroirs, un miroir au-dessus qui pouvait s'ouvrir et qui contenait sa pharmacie personnelle, une machine à laver et un bac à linge sale.

- Les serviettes propres sont dans les tiroirs et sinon, gel douche et shampoing ici. Si tu n'aimes pas les miens, on ira t'en choisir d'autre plus tard. De toute façon, il te faudra quelques vêtements aussi. Les miens sont bien trop grands pour toi.


Isaak se dit que l'hybride aura besoin d'un peu de temps pour prendre ses marques chez lui mais il espérait tout de même qu'il ne soit pas envahissant et qu'il savait au moins ranger ce qu'il utiliserait. Il n'était pas à cheval sur le rangement mais il aimait quand même retrouver ses choses quand il en aurait besoin à la place où il les avait mis ou proche.
Messages : 49
Date d'inscription : 07/03/2017
Age : 25
Multi-Compte : Aucun

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides):
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 28 Mar - 19:28
Une chambre ? Oua, autant dire que c'est le luxe ! Cool, Kai va pouvoir goûter au confort d'un bon lit, un matelas bien rembourré et des oreilles moelleux., sans oublier la couverture bien chaude. Il avait déjà hâte... Même s'il est vrai qu'il ne dort pas beaucoup. Mais avant de passer à cette douce étape, il était temps de passer à quelque chose de beaucoup moins agréable. En effet, le doc vient de lui annoncer que c'est articulation n'étaient plus à leur place, pour le plus grand malheur de l'hybride. Il va falloir les remettre en place, et ça, ce n'est pas quelque chose à laquelle il avait songé. A la limite, il pensait qu'elles étaient cassées, et qu'il fallait juste attendre qu'elles se refassent. Non. Là, il fallait tout remettre en ordre. Il a sentit les mains de son maître sur les siennes, contact chaud et appréciable qui ne dura que quelques secondes, comme pour le rassurer.

La chauve-souris sent le médecin se remettre dans son dos. Sa respiration se fait plus angoissé, il halète bruyamment en essayant de préparer mentalement à ce qui allait suivre. Il a envie de le supplier de ne pas le faire, de le laisser comme ça et puis tant pis. Isaak lui a dit de serrer les dents, mais Kai est trop concentrer sur la douleur qu'il va subir faire ce qu'on lui demande. La main du doc se pose contre son dos, alors que l'autre s'affaire à tirer d'un coup sec. Un craquement plus sourd se fait entendre, l'articulation est remise. Aucun hurlement ne sort de sa bouche, juste un hoquet de surprise, le souffle coupé. Le tatoué le prévient pour la seconde et cette fois, un gémissement plaintif se fait entendre de la part de l'hybride. Il n'aime pas se montrer faible, mais là, c'est plus fort que lui. Il se sent tout de même moins gêné dans le dos. Mais pour l'heure, ses oreilles sifflent et sa vue se trouble un instant. Heureusement qu'il a vidé une poche de sang juste avant. Le léger malaise s'en va comme il est venu, et l'hybride reçoit un sédatif qui agit rapidement. Le voilà soulagé pour un moment.

- Merci beaucoup...

Kai descend de la table et suit le maître des lieux, ce dernier l'entraînant dans la partie habitable de la maison. Les pièces se font plus accueillante et il y règne une agréable chaleur. Le médecin retire ses chaussures, le vampire se dit qu'il devrait faire la même chose, par politesse. Une fois fait, il le suit de nouveau, inspectant les lieux. Il découvre ensuite sa chambre, une belle pièce avec un lit deux places. Wo ! Autant de place pour lui tout seul ? Il a même le droit à un meuble pour ranger ses vêtements. Bon, actuellement, il n'a que ce pantalon, mais si dans le futur son maître compte l'aider à agrandir sa garde-robe, ce sera cool.

- Sans déconner... Bien sûr que ça m'ira, j'imaginais même pas avoir un truc pareil... Et, je veux bien prendre une douche oui. A l'animalerie on n'a pas l'occasion de se laver souvent...

Il suit encore son maître jusqu'à la salle de bain, encore une pièce chaleureuse. Cet homme a l'air de bien tenir sa maison, elle est propre et rangée, parfait. L'hybride a beau avoir un caractère à chier, il est très à cheval sur la propreté et le rangement. On lui dit souvent qu'il a un toc, mais il s'en moque, un truc en désordre c'est moche. Il fera tout, de ce côté, pour aider le doc à garder sa maison dans cet état. Kai hoche la tête face aux instructions de son hôte et commence déjà à retirer sa ceinture. Il faut dire que l'hybride n'est pas pudique pour un sous, il risque donc de se montrer un peu cul nu. Mais avant toute chose... Kai se passe une main dans les cheveux, ceux-ci ont repousser, il n'aime pas ça. Grimaçant un peu, il se retourne vers Isaak.

- Vous auriez une tondeuse ? Vous pourriez m'aider à remettre de l'ordre là-dedans ?

Il pose sa ceinture sur le meuble qui orne la salle de bain, mais correctement, de sorte à ce que cela ne fasse pas dérangé. Le petit vampire n'ose pas encore fouiller lui-même dans les tiroirs, il fera cela une fois ses marques prises. Il zieute encore encore les bras de son propriétaire et se perd encore dans les méandres de ses tatouages.

- J'ai toujours été attiré par les tatouages... J'aimerai bien m'en faire plus tard. C'est douloureux ?

Il casse la distance qu'il a mit avec le doc et vient attraper ses bras pour mieux voir les motifs. Kai ne peut pas s'en empêcher, cela le fascine.

- C'est quoi ? Tribal ? Mandala ? Ca a une signification en particulier, ou c'était juste comme ça ?

La chauve-souris se fait curieuse et se surprend à caresser les dessins du bout de l'index, suivant les courbes des bras. Ouaip, il aimerait bien se faire tatouer, il n'a jamais réfléchit à un dessin. Plus tard peut-être qu'il aura le droit, qui sait ? L'hybride finit par retirer ses mains, se disant que ce contact ne devait pas durer trop longtemps, afin de ne pas déranger son maître. Pour l'instant, il se montre respectueux. Reste à voir s'il le restera quand il recevra des ordres. Et un détail vient l'importuner...

- Par contre... Je sais que vos vêtements seront trop grands pour moi mais... Vous auriez quand même quelque chose à me prêter ? J'n'ai que ce pantalon sur moi...

Pour le coup; la chauve-souris se sentait honteuse et sale. Depuis le temps, il n'avait que ça en affaire, ses anciens maîtres n'avaient pas pris la peine de lui acheter des fringues.
Date d'inscription : 01/01/1970
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 30 Mar - 13:45
Isaak allait donc le laisser prendre sa douche en paix mais l'hybride lui demanda s'il n'avait pas une tondeuse quelque part et si oui, l'aider à lui faire ses cheveux. Le russe resta un instant interdit, regardant la coupe de ce dernier. C'était vrai que cela se voyait qu'elle n'était pas faite alors il s’exécuta et lui sortit l'objet d'un des tiroirs que comportaient la pièce.

- D'accord mais il faudra attendre un peu qu'elle charge.

Il la brancha alors sur la prise près du miroir, ne s'apercevant pas que Kai zieutait à nouveau ses tatouages pendant ce temps-là mais il le comprit rapidement quand ce dernier lui parla de tatouages par la suite, lui disant qu'il en ferait bien un plus tard et demandant si cela était douloureux.

- Oui mais c'est supportable. Les miens, je les ai fait dans mon pays d'origine, la Russie, donc je ne connais pas vraiment de tatoueur ici. Cependant, je pourrais demander à mon employeur de me donner le sien quand tu en voudras un.

Le russe n'était pas contre que Kai se fasse un tatouage. Après tout, c'était son corps et il pouvait bien faire ce qu'il en voulait. Ce dernier vint ensuite lui toucher les bras, voulant sûrement regarder de plus près les dessins qu'ils arboraient. Isaak , n'étant pas réfractaire à plus de contacts avec lui, le laissa faire sans broncher. Au contraire, si Kai se sentait à l'aise avec lui au point de venir le toucher, cela lui allait et en y regardant, Isaak n'était pas insensible aux charmes de sa nouvelle acquisition même s'il ne laissait rien transparaitre à ce dernier pour le moment. Une autre question de sa part lui fut bientôt adressée.

- Je ne sais pas et non, aucune signification particulière. J'ai juste aimé ce motif alors je me le suis fait tatouer.

Il sentit bientôt les doigts de Kai parcourir ses tatouages et cela le fit sourire, ce qui était chose rare chez lui.

- On dirait qu'ils te plaisent aussi.

Quand ses bras furent à nouveau libre, Isaak vérifia finalement la tondeuse et en voyant qu'une barre de charge s'était affichée, il décida que c'était le temps pour une petite tonte. La prenant dans les mains, il allait demander ce que Kai voulait comme coupe mais ce dernier le dévança avec une autre question à propos de vêtements.

- Oui, je te prêterais l'un de mes pantalons en attendant qu'on puisse t'acheter ce qu'il te faut.

Son regard se perdit ensuite un instant sur les ailes de l'hybride et une question lui vint.

- Mais pour le haut, comment fais-tu avec tes ailes ? Tu ne portes jamais rien ? S'il fait froid dehors, tu risques d'être bloqué à la maison si c'est le cas.


Il alluma ensuite la machine.

- Sinon, comment veux-tu que je te les tonds ?


Le doc n'était peut-être pas coiffeur mais il fit de son mieux avec les indications que Kai lui donna et quand il eut fini, il du admettre que cela lui allait bien mieux ainsi. D'ailleurs, son regard trahit ses pensées un bref instant avant qu'il ne s'occupe à éliminer les cheveux tombés dans la vasque à coup d'eau et à nettoyer la machine pour la ranger ensuite à sa place.

-  Je te laisse te débrouiller maintenant. Je serais en cuisine normalement.

Il regarda sa montre. Il était 18 heures. Parfait pour aller commencer à faire son deuxième repas de la journée.

- Ah. J'ai failli oublier. Je reviens.

Il alla fouiller sa garde de robe pour lui dégoter un jeans et une ceinture pour le maintenir et il les lui rapporta, posant le tout à côté de la vasque.

- A toute à l'heure.


Le doc ferma ensuite la porte de la salle de bain et alla en cuisine comme il le lui avait dit. Motivé, il enfila son tablier fétiche et sortit quelques légumes de son frigo puis se mit à les préparer. Ses gestes étaient précis, presque aussi bon qu'un vrai chef cuisinier. Isaak aimait beaucoup cuisiner et il prenait d'ailleurs régulièrement des cours pour développer ses talents. Il trouvait que cela ressemblait à la médecine mais avec un petit plus : pouvoir laisser sa créativité s'exprimer.

En tout cas, le russe était content de voir que Kai et lui s'entendaient bien pour le moment et il se dit que le destin faisait bien les choses parfois. Il plongea ensuite ses légumes dans une casserole avec de l'eau salée et des herbes puis passa à sa viande, appréciant d'entendre au loin le son de sa douche couler. Il n'était désormais plus seul chez lui. Certes, ce n'était pas une fille cette fois-ci mais cela lui convenait tout autant, voire mieux. Cependant, il ne pouvait nier le fait qu'il était un peu attiré par ce dernier et si c'était réciproque, il se demandait comment il gérerait alors la situation...

Quand l'hybride sortit enfin de la salle de bain, l'homme n'avait plus qu'à laisser réduire sa sauce à feu doux et balancer ses pâtes dans l'eau bouillenante de sa seconde casserole. Il savait que ce dernier avait déjà mangé mais dans le doute, il préféra quand même savoir s'il voulait manger avec lui ou non.

- La douche a été bonne ? Je fais des pâtes. Tu en voudras un peu ou le sang de toute à l'heure t'a suffi ?

Isaak trouvait tout de même dommage que Kai se nourrisse principalement de sang alors qu'il était bon cuisinier mais il ne l'obligerait jamais à manger ses plats. Ce n'était pas son genre.

- Au fait, je travaille essentiellement de nuit donc je dors en général de 6h à 14h mais tu n'es pas obligé d'en faire autant.


Il fit une pause, réfléchissant s'il devait aussi lui parler pour qui il travaillait et du danger que cela représentait. Finalement, il se dit que c'était mieux que Kai le sache. Comme ça, il n'aura pas de mauvaise surprise en voyant débarquer des mecs en costume noir armés jusqu'aux dents voulant se faire retirer une ou deux balles de leur corps au cabinet.

- Et pour que tu le saches, je soigne principalement les membres de la mafia japonaise de Togi. Leur boss est mon employeur, dit-il d'un ton comme si tout était normal.

Il remua sa sauce et la goûta. Succulente. Le russe reprit ensuite la parole.

- Si, des fois, tu ne sais pas quoi faire, tu pourras m'assister au cabinet si tu veux. Cependant, je te demanderais d'être discret sur ça quand tu sors en ville.

Isaak le toisa du regard, voulant bien lui faire comprendre qu'il ne rigolait pas en disant cela. Il alla ensuite mettre la table et remplit un pichet d'eau pour s'en servir un verre et le boire d'une seule traite. Cela lui rappela un détail qu'il avait omis de dire à Kai mais pour l'heure, il préféra le taire.

- Sinon, tu peux m'appeler Isaak et me tutoyer tu sais.

Le russe préférait ne pas avoir la barrière du vouvoiement entre eux.
Messages : 49
Date d'inscription : 07/03/2017
Age : 25
Multi-Compte : Aucun

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides):
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 30 Mar - 23:15
La tondeuse a été trouvé pour le plus grand bonheur de l'hybride, il va enfin pouvoir dire adieu à ses cheveux. Il faut toutefois attendre que l'appareil charge un peu avant de pouvoir être utilisé. Isaak annonce au vampire qu'il pourra se faire un tatouage dans le futur, apparemment son employeur connait un bon tatoueur. Cool ! Que de bonnes nouvelles. Le médecin n'a l'air nullement ennuyé par le contact de son hybride, ce dernier ayant peur d'être trop pot de colle dès le début. Cela ne lui ressemble pas, d'ordinaire il est un peu plus distant et sauvage, mais le doc a un truc qui fait que le brun prend confiance. Le Russe est intrigué par le fait que Kai ne mette jamais de hauts et il a une raison toute simple.

- En fait, je ne supporte pas sentir mes ailes coincées sous un bout de tissus. S'ils font des vêtements adaptés aux hybrides ailés, je ferai peut-être un effort vestimentaire.

La machine s'allume enfin et la chauve-souris indique à son maître, comment couper ses cheveux. Il redressent ces derniers, il y a encore une légère démarcation de la précédente tonte. Il garde la pose en attendant que le doc finisse le tour de la tête. Cela lui fait déjà du bien de ne plus sentir les mèches qui lui tenaient tant chaud. Une fois la coupe terminée, Isaak informe son hybride qu'il pourra le rejoindre en cuisine une fois sa douche prise. Il le délaisse en lui donnant quelques affaires pour la sortie, puis s'éclipse. Kai reste un moment immobile, observant la porte en silence. Cet humain doit avoir quelque chose de spécial pour qu'il se comporte ainsi avec lui. En général, quand le brun met les pieds dans une nouvelle famille, il détruit déjà tout sur son passage... Alors que là, non. Le physique du Russe ne le laisse certes pas indifférent, mais quand même, cela le perturbe. Se grattant le cou à cause de cheveux fraîchement coupés, Kai se faufile sous la douche, laissant couler l'eau sur son corps sale et meurtri.  Une bonne toilette va lui faire le plus grand bien. Il y va doucement pour ne pas abîmer les soins du médecin, puis une fois bien lavé, il sort. Entourant sa taille avec une serviette propre, l'hybride s'empresse de mettre ses vêtements sales dans le panier prévu à cet effet. Pour l'instant, il n'en n'a pas besoin. Il enfile ensuite le pantalon de son maître et y ajoute la ceinture. Il doit faire des ourlets pour éviter au vêtement de traîner par terre.

Gardant la serviette sur ses épaules pour terminer le séchage de sa tignasse, Kai rejoint son maître dans la cuisine. Il n'a pas eu de mal à trouver la pièce en question, guidé par la douce odeur de nourriture. Son estomac ne serait pas contre un petit supplément de nourriture.

- Oui, la douche m'a fait du bien, merci.

Voyant son maître avec un tablier, il en déduit que c'est lui qui a fait toute la cuisine, et ne c'est pas du tout contenté de servir un repas déjà pré-fait. Une fois de plus, le petit vampire va faire un effort pour goûter à sa cuisine, c'est la moindre des choses... Puis ça sent bon.

- Je veux bien goûter à votre cuisine, ça sent bon en tout cas.

Son maître l'avertit ensuite qu'il travaille surtout de nuit et l'informe de ses horaires de sommeil. Il hausse simplement les épaules, lui répondant tout en s'essuyant les cheveux.

- Je suis insomniaque, je serai certainement réveillé à votre retour. Je dormirai donc en même temps que vous... Enfin pas autant.

Et pendant qu'il peaufine son séchage, Isaak lui sort d'un ton tout à fait normal, qu'il travail pour la mafia... L'hybride s'arrête net dans ses mouvements et écarte lentement la serviette de son visage, le sourcil arqué. C'est une blague ? Le doc le fixe intensément en rajoutant que l'hybride ne devait rien dire à ce sujet. Okay, non, ce n'est pas du bluff. Okay, pas de panique, théoriquement, il ne risque rien. Il hoche silencieusement la tête, affirmant ainsi qu'il avait compris le message. En revanche, pour ce qui est de l'assister... Pourquoi pas, mais il est totalement novice dans le domaine.

- Je veux bien vous aider, mais j'y connais rien dans le monde de la médecine.

Le vampire s'installe à table en attendant que les pâtes finissent leur cuisson. Cette délicieuse odeur lui met l'eau à la bouche, oh oui. Son maître lui annonce qu'il peut l'appeler par son prénom et non par "maître", mais il peut aussi le tutoyer. Eh ?

- Euh... D'accord. Je vais essayer.

Comment dire ? Une fois de plus, c'est bien le premier à lui donner cette autorisation. D'habitude, ses anciens maîtres insistaient bien sur ce genre de détails. Vouvoiement, et maître à toutes les sauces et rien d'autre. Il esquisse un petit sourire discret, cela lui fait plaisir de pouvoir être aussi familier avec le doc. Kai jette un œil plus détaillé sur la cuisine, cette dernière a l'air d'être bien équipé. Casseroles et poêles à gogo, toutes sortes de couteaux... C'est clair, il aime se con-coqueter de bons petits plats.

- ... Tu aimes bien cuisiner ?

Petite hésitation avant le premier tutoiement, cela sonne drôle dans la bouche du brun. Mais ce n'est pas déplaisant pour autant. Il observe les pâtes, voir si la cuisson avançait bien. Son estomac se montre impatient, l'odeur en fait qu'accentuer son envie de déguster le futur dîner.

- Tu pourras m'apprendre ? On en m'a pas appris grand chose sur la cuisine, juste les bases.

Puis, poussé par la curiosité, l'hybride voulait en savoir un peu plus sur son propriétaire.

- C'est peut-être trop indiscret mais, comment t'en es arrivé à bosser pour la mafia ? T'as eu le choix ?

Pour Kai, les mecs de la mafia sont armés jusqu'aux dents et se montrent sans pitié avec les honnêtes citoyens. Comme dans les films, ils ont des mitraillettes et son habillés classe, en uniformes et tout le bazar. L'hybride se demande si le doc possède des cicatrices ou des trucs dans le genre. Déjà qu'il le trouve à son goût, quelques marques sur le corps lui donnerait un peu plus de charme. Et son cerveau tilte une nouvelle fois. L'employeur de son maître, c'est un mafieux. Et ce mafieux, connait un tatoueur... Un tatoueur de mafieux... C'est effrayant et classe en même temps.

- Et question : ton employeur, il a rien contre les hybrides, hein ?

Manquerait plus que ça ? Un parrain qui n'apprécie pas la vue d'esclave à moitié transformé en bestiole. Kai n'a pas vraiment envie d'avoir de problèmes ou quoi que ce soit d'autre. S'il faut, il restera terré dans sa chambre. Il a beau être violent, il sait quand il tombe sur plus fort que lui.

- Et du coup, vu que tu bosse de nuit... Ca veut dire que ce soir je serai tout seul ?

Etrangement, la chauve-souris n'aimerait pas se savoir seule la première nuit dans cette maison. Pas parce qu'ils parlent mafia, non, juste parce que cela le rend mal à l'aise. Cette idée ne lui plaît pas trop, mais tant pis, si Isaak doit aller bosser, ce n'est pas lui qui l'en empêchera. Il faut bien qu'il gagne sa croûte, surtout que maintenant, il a une deuxième bouche à nourrir.
Date d'inscription : 01/01/1970
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 1 Avr - 21:39
Isaak fut ravi d'entendre que, malgré le sang qu'il lui avait donné toute à l'heure, l'hybride allait l'accompagner pour ce repas alors il plongea dans la casserole un peu plus de pâtes que d'habitude puis dressa sa table à manger, elle faisait face à la cuisine, et s'assit sur l'une des chaises autour en attendant que le repas finisse d'être prêt. Il prit alors le temps de faire part de ses horaires au nouveau venu chez lui et ce dernier lui répondit qu'il était insomniaque donc qu'il suivrait sûrement son mode de vie. Le doc était content de savoir qu'il ne serait pas seul quand il serait éveillé. Cependant, et comme toujours, son travail prenait le dessus alors il se focalisa sur ce problème d'insomnies qu'avait Kai.

- Je vois. Je dois avoir quelque chose en bas pour t'aider à t'endormir quand tu vas te coucher. Tu pourras donc te reposer correctement et ne pas être fatigué le lendemain.

Quand Isaak lui dit ensuite pour qui il travaillait, la chauve-souris se montra pas plus choquée que cela, ce qui le soulagea, et elle hocha même la tête quand il l'avertit de devoir rester discret sur la chose. Apparemment, leur entente continuait et Kai accepta même le fait de le tutoyer et de l'appeller par son prénom, ce qui allait faciliter leur quotidien à tous les deux. Après tout, le doc ne le voyait pas vraiment comme un esclave ou bien sien.

Toutefois, à sa proposition d'assistanat, l'hybride préféra tout de même lui dire qu'il y connaissait rien mais qu'il était d'accord de lui apporter son aide. Isaak voulait juste entendre cela. Il savait bien que ce dernier n'avait pas de notion mais il était un bon mentor et de toute façon, il ne prévoyait pas non plus de lui demander l'impossible.

- Ne t'inquiète pas, cela ne sera pas grand chose au début mais si tu es interessé par un peu de médecine, je te montrerais deux trois choses que tu sauras faire avec un peu d'entrainement et qui m'aidera à l'avenir.

Finissant son deuxième verre d'eau, il entendit ensuite l'hybride lui demander s'il aimait bien cuisiner. Son regard s'illumina.

- Oui. Je prends même des cours pour m'améliorer et pour être honnête, c'est ce que j'aime faire le plus après mon travail.

Mais Kai ne s'arrêta pas là. Isaak fut touché de savoir que ce dernier aimerait qu'il lui apprenne la cuisine. Il ne put s'empêcher de sourire plus largement cette fois-ci, content de voir que même si ce dernier aimait le sang principalement, il apprécierait de connaître cet art qu'était la cuisine. C'était plutôt inattendu mais cela ravit le russe qui se voyait déjà pouvoir partager sa passion avec lui et il ne pensa pas une seconde que l'hybride puisse dire cela parce qu'il était esclave et voulait donc faire plaisir à son maître.

- Je suis surpris que cela puisse t’intéresser. La prochaine fois, on cuisinera ensemble et je pourrais aussi t'emmener à mes cours si tu le souhaites.

Il alla ensuite vérifier sa sauce, tout content intérieurement, mais quand Kai mit les pieds là où il n'aurait pas dû avec sa nouvelle question, Isaak manqua de se brûler la langue en goûtant sa préparation sous le choc et son air se referma immédiatemment.  Il n'en voulait pas à ce dernier de vouloir en savoir plus mais c'était bien là une question qui avait le don de le plonger dans son passé douloureux.  Cependant, Isaak n'était pas du genre à se montrer impoli alors il ravala ce que lui projetait son esprit et lui trouva une réponse qui lui évitait de s'entendre raconter l'histoire de sa vie.

- C'est en effet plutôt indiscret comme question,  commença-t-il, en lui lançant un regard froid, mais disons que leur boss et moi, on s'est bien trouvé à l'époque. Il avait besoin d'un médecin pour ses hommes et moi d'un nouveau départ. Cela a été donc mutuellement profitable.

Là, il aurait bien eu envie de s'en jeter un mais il contint son envie et préféra plutôt égoutter ses pâtes à la place puis il les mit dans un saladier avec un peu de beurre et les remua, entendant alors Kai lui poser une question concernant son boss par rapport aux hybrides, ce qui le sortit un peu de ses pensées mais son ton était toujours aussi froid.

- Je ne crois pas. C'est d'ailleurs lui qui m'offrit mon premier hybride, la jeune femme qui vivait ici avant toi.

Isaak avait un certain lien avec son employeur, l'invitant parfois à venir boire le café chez lui quand ce dernier avait un peu de temps à lui consacrer et il n'avait jamais noté une quelconque aversion pour la race hybride dans leurs conversations. De plus, il avait remarqué que l'homme était une personne respectueuse avec les possessions des autres alors Kai n'avait aucune raison de s'inquiéter.

Il arrêta ensuite le feu sous sa casserole de sauce et amena le tout sur la table. Il commença à servir les assiettes tout en écoutant l'hybride s'inquieter de savoir s'il serait ou non seul ce soir. Isaak s'assit à table avant de prendre le temps de lui répondre.

- Mon cabinet est ici donc je reste travailler principalement chez moi. Toutefois, si c'est une réelle urgence, je me déplace mais je ne peux pas le savoir à l'avance alors théoriquement, je suis là ce soir.

Le russe commença alors à manger mais ayant bien moins faim qu'avant, étant toujours perturbé par la question de toute à l'heure. Il laissa même planer un silence dans la pièce où seul les bruits de leurs couverts pouvaient s'entendre. Cependant, il finit par s'en rendre compte et vint le briser pour mettre quelques petites choses au clair avec Kai.

- Tu sais, je t'ai acheté mais sache que je ne te considère pas comme mien alors ne te sens pas obligé de faire quoique ce soit pour moi. Le simple fait de savoir que quelqu'un d'autre que moi vit ici me va.

Il n'avait pas honte de l'avouer. Il se sentait un peu seul et à la rigueur, cela ne l'aurait pas autant gêné s'il n'avait pas recu en cadeau une hybride pour lui tenir compagnie à l'époque, ce qui créea en lui ce besoin maintenant d'avoir une présence chez lui. Il enfourna une bouchée de pates supplémentaire puis reprit.

- Sinon, tout ce dont tu as besoin, comme de la nourriture, des habits ou bien un téléphone, je paierais et pour ce qui te fera envie, je te donnerais de l'argent tous les mois. Cela ira ? C'était ce que je faisais avec mon ancienne hybride.

Kai allait peut-être penser que l'homme était généreux mais en fait, c'était simplement comment il était. Hybride ou pas, il traitait tout le monde pareil. Si cela avait été un ami dont il aurait eu la charge, il aurait fait la même chose pour lui.

- Et si un jour, ta vie ici ne te convient plus, tu es libre de t'en aller. Cependant, j'aimerais que tu viennes me le dire avant.

Evidemment, le doc préférait que cela soit le plus tard possible mais il n'était pas du genre à retenir quelqu'un contre son gré. La compagnie d'une personne voulant être là était de toute façon plus agréable que celle d'une personne qui ne rêvait que de s'en aller.

Il en était à la moitié de son assiette maintenant.

- Comme on en est à faire connaissance, parle-moi un peu de toi. Pour l'instant, je ne connais que ce que les vendeurs ont laissé entendre et ce n'est pas flatteur.

Il continua de manger lentement mais il avait hâte de pouvoir en savoir un peu plus sur Kai et ce qu'il était. Et evidemment, Isaak ne sera pas contre si ce dernier voudra en faire autant avec lui, sauf concernant son passé.
Messages : 49
Date d'inscription : 07/03/2017
Age : 25
Multi-Compte : Aucun

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides):
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 1 Avr - 23:03
Le médecin est devenu un peu plus froid suite à la première question de l'hybride. Apparemment, il qu'est montré trop curieux pour le coup. Le Russe lui répond quand même mais sur un ton beaucoup plus froid que précédemment, retirant le beau sourire qu'il avait fait apparaître. Boulette... Kai s'en veut, mais au moins il sait qu'il ne devra plus abordé ce sujet. Son maître apporte enfin le repas sur la table et une fois servis, la chauve-souris se met à goûter le contenu de son assiette. Un silence lourd et pesant s'installe à la table des deux hommes, seule la danse des couverts se fait entendre. Un peu brisé dans son élan de questionnement, Kai trifouille plus des pâtes quatre chose, l'appétit n'étant plus trop au rendez-vous. Mais Isaak vient mettre un terme au silence, avoiant à l'hybride qu'il ne le considérait pas comme un esclave et qu'il ne devait pas se sentir obligé de faire quoi que ce soit pour son maître. Son regard se fige dans son assiette et il se décide à manger un peu, avant de hausser les épaules.

- Sur le papier, il est marqué que je vo-... je t'appartiens. Je suis ton esvlave, tu es mon maître...

À vrai dire, cela lui fait plaisir que le doc ne le considère comme un simple objet, il est juste grandement perturbé. C'est le premier humain à agir comme ça avec lui, il est vraiment différent des autres. Il va lui falloir du temps pour s'habituer à toute cette gentillesse sans se mettre forcément sur la défensive. D'ailleurs, il se sent un peu con de réagir comme ça. La chauve-souris continue de manger petit à petit, jetant de temps à autre un petit coup d'oeil au beau Russe.

- De quoi me friguer et manger devrait me suffit pour le moment. Je n'aime pas les téléphones, on n'est jamais tranquille avec ces machins, oui si la technologie humaine c'est pas mon délire.

Et alors qu'il apporte une autre bouchée à des lèvres, il arrête la fourchette à mi-chemin quand le doc lui dit que qu'il veut partir un jour, il le peut. Il semble buguer un long moment, observant son maître comme pour savoir s'il plaisantait ou non. Mais du peu qu'il a vu, ce n'est pas le genre de type a rigoler tous les jours.

- Euh, non... je ne pense pas que cette idée m'effleurera l'esprit un jour.

Il mange finalement sa bouchée puis repose le couvert au bord du récipient. Cette fois, c'est à son tour de parler de lui. Kai grimace un peu, c'est vrai que ce n'est pas flatteur mais bon, ils n'ont dit que la stricte vérité.

- Il n'y a pas grand chose à savoir de plus. Je ne suis pas un bon hybride, même si j'ai eu le droit à un dressage comme les autres à mon plus jeune âge, je n'en faisais qu'à tête. Après je suis parti à l'animalerie et j'ai trouvé un premier acheteur. Il avait l'air cool au premier abords.

Cet homme à tout de même marque l'hybride à jamais.

- Je me suis montré plutôt sauvage avec lui, histoire de tester les limites, savoir jusqu'où je pouvais aller. Il m'a tout de suite fait comprendre qu'il ne fallait pas que je joue à ce petit jeu avec lui. Mais malgré les premiers coups et les viols, j'en avais rien à faire. Je continuais.

Le petit vampire trifouille de nouveau sa nourriture tout en racontant son récit, le regard plongé dans la sauce.

- Mais il a trouvé une punition beaucoup plus subtile. J'aime le sang comme tu l'as compris, il s'en est servit contre moi. Il m'a privé de nourriture pendant plusieurs jours, jusqu'à ce que je craque. À la fin, j'étais devenu aussi doux qu'un agneau. Puis avec les années, il a finit par se lasser de moi sans doute, parce que j'étais devenu trop docile pour lui. De là, j'ai fais plusieurs foyers tout en répétant la même histoire. Le reste tu le connais, j'ai mordu un gosse qui m'a pris pour sa peluche et bla bla bla...

L'hybride repoussé doucement son assiette et soupire face à son gâchis.

- Excuse-moi mais je n'ai plus très faim, même si c'est très bon... au final je n'ai jamais étais stable. Ça se trouve tu finiras par te lasser de moi et tu me ramèneras.

Kai fronce légèrement les sourcils pour accompagner ses dernières paroles. Raconter son histoire lui en met gros sur la patate, il n'a connu que l'abandon jusqu'à présent. En espérant que maintenant, ce sera différent.

- Alors me dire que si j'ai envie de partir, je peux, ça me fais bien rire. Tu me donneras certainement un coup de pied au cul pour me virer de chez toi, tu finiras par en avoir marre de moi.

Voilà le plus gros soucis du brun en plus de son caractère, la confiance. Il a beaucoup de mal à faire confiance aux humains, mais il tente de se persuader que cela ne sera pas pareil avec le Russe. Il relève son regard gris vers son maître, attendant de voir une quelconque réaction de sa part suite à son récit. Il se sert un verre d'eau et en boit quelques gorgées pour se réhydrater la gorge.

- ... Je pense avoir tout dit sur moi.

L'hybride pousse un petit soupire avant de poursuivre.

- Je me disais que je n'aurai pas besoin de cachets pour roupiller, mais au final je vais quand même prendre. Ca m'évitera de reflechir.

Il finit son verre et s'adosse délicatement contre le dossier de sa chaise. Même il elles sont tranquillisées, il nan pas envie de raviver la douleur de ses ailes.
Date d'inscription : 01/01/1970
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 4 Avr - 0:07
Isaak fut surpris d'entendre Kai lui répondre sur la défensive quand il lui avait dit qu'il ne le considérait pas comme son esclave, lui jetant la remarque des papiers qui stipulaient le contraire, mais le russe ne s'était pas démonté. Pour lui, cela n'avait de valeur qu'aux regards du gouvernement et il n'allait pas le laisser penser autrement.

- Dans les faits, oui. Je suis le maître et tu es l'esclave. Cependant, ce que je voulais dire est que ce n'est pas ce rapport là que je compte entretenir avec toi. Enfin, tu le verras bien par toi-même.

Il avait espéré que cette fois-ci, il s'était mieux fait  comprendre et il avait ensuite enchaîné avec une explication concernant l'argent, ce à quoi Kai lui répondit qu'il n'en aurait pas besoin, lui disant que tant qu'il avait de quoi s'habiller et manger, c'était suffisant. De plus, ce dernier avait rajouté qu'il n'aimait de toute façon pas la technologie téléphonique, ce qui avait surpris un peu le doc. Lui, il ne pouvait pas s'en passer au niveau professionnel et il trouvait cela très pratique pour joindre quelqu'un rapidement. Cependant, il n'avait pas insisté dessus mais cela ne l'avait pas empêché de penser qu'il arriverait à le faire tout de même utiliser un téléphone tôt ou tard, quitte à lui payer un prépayé datant de l'âge de pierre pour qu'il accepte.

En tout cas, le doc avait trouvé Kai mignon de penser que l'idée de s'en aller ne lui viendrait jamais à l'esprit quand il lui avait dit que ce dernier le pourrait si l'envie lui en prenait. Bien évidemment, le russe ne l'avait pas cru. Après tout, il avait bien traité son hybride d'avant et elle s'était plu chez lui mais elle avait quand même accepté son offre de prendre son envol loin de lui. Il avait encore un contact avec elle par téléphone toutefois mais ce n'était plus comme avant.

Puis vint sa dernière question. Il s'attendait à ce que Kai lui dise un peu comment il était ou pouvait être et quel était son caractère mais à la place, il eut un récit de son passé qui le mit mal à l'aise. En plus, l'hybride conclut le tout en dénotant un manque certain de confiance en lui mais vu ce qu'il venait de lui raconter, il ne put lui en vouloir. Tout ceux qui l'avaient un jour adopté avaient fini par le refourguer à la boutique du coin de la ville donc ce dernier pensait qu'il en ferait tout autant et que ce n'était qu'une question de temps. Le doc s'essuya la bouche et décida qu'il était temps de rectifier le tir.

- Ne sois pas trop présomptueux de ce que je pourrais ou non faire Kai. En tout cas, je te remercie de t'être livré à moi et...

Isaak s'arrêta un temps, ne sachant pas s'il devait lui rendre la pareille à son tour. Pourtant, le doc pensait que cela serait plus juste de le faire. Après tout, même si le passé de l'hybride était douloureux, il lui en avait fait part alors pour la première fois de sa vie, le russe se dit qu'il devrait aussi en faire de même, par respect à ce qu'il venait d'entendre.

- Je ne suis pas parfait non plus. Après le décès de mon fils et mon divorce, j'ai sombré dans l'alcool et j'ai perdu mon travail. J'ai fait des choses que je regrette mais j'ai appris une chose. La vie peut donner une seconde chance à celui qui la saisit. Désormais, je ne bois plus et j'exerce de nouveau la médecine, appréçiant mon quotidien.

Il n'avait désormais plus faim, tout comme l'hybride d'ailleurs et il se dit qu'il était temps de conclure ce dîner raté sur une note plus joyeuse.

- Je ne peux pas te promettre que je te rendrais heureux mais en tout cas, je ferais en sorte de ne pas faire de ta vie un calvaire.

Il se leva ensuite pour débarasser et aller faire la vaisselle, restant silencieux. Il ne s'était pas entendu parler de son passé à voix haute depuis bien longtemps. Même à la jeune hybride d'avant, il n'avait pas pris la peine de lui en parler. C'était encore trop frais pour lui mais bizarrement, ce soir, il fut un peu soulagé d'avoir pu en parler au moins à quelqu'un autre que son employeur qui connaissait bien pourquoi il avait sombré dans l'alcool.

- Si tu veux te reposer maintenant, j'irais chercher de quoi t'aider à dormir en bas mais je suppose que dormir dans un bon lit sera aussi d'une grande aide.

Si Kai allait effectivement  prendre un peu de temps pour lui dans sa nouvelle chambre, histoire de se faire à l'idée de vivre ici et tout, le doc regarderait un peu la télévision ou bien lirait un bouquin en attendant. Il avait toujours de quoi s'occuper de toute façon et il espérait que l'envie de boire à la résurgence de son passé passerait. Il pouvait paraître fort de prime abord mais il était un homme blessé au fond dont le cœur se mourrait à force de ne plus recevoir d'attention et il ne s'en rendait même pas compte.
Messages : 49
Date d'inscription : 07/03/2017
Age : 25
Multi-Compte : Aucun

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides):
Maître/Maîtresse: Aucun
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Neutre
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-