Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Quand la friandise change de main ... [Esteban/PNJ/Sarika][fini]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Mar 7 Mar - 16:57
 






Quand la friandise change de main...


Feat. Esteban / PNJ / Sarika




Elle était hors du temps, les observant au loin, n'entendant qu'un faible murmure qu'elle n'essayait même pas de comprendre. Au fond elle savait le nécessaire, Vladimir lui avait tout dit dans la limousine les conduisant jusqu'au lieu de rendez-vous. Il avait parlé d'un gage de garanti, d'un prêt qui serait offert à cet homme masqué. La louve n'avait même pas retenu son nom, à quoi bon ? Elle n'était que l'objet de l'échange et avait donc déduit que ce n'était qu'un fétichiste de plus qui n'assumait même pas ses pulsions vu le masque qu'il affichait.

Mais elle s'en fichait. Elle voyait cette échange comme des vacances surtout s'il ne fallait satisfaire qu'un seul homme. Son corps était las des sévices de Vlad et de tout ce qu'il avait fait pour se venger de son comportement. De nouveaux traumatismes invisibles... Elle souffla un nuage blanc dans l'air froid, perdue dans ses pensées. Au fond ces vacances allaient aussi lui permettre de remonter dans l'estime de Vlad, ce dernier voulant qu'elle l'informe de tout ce qu'elle pourrait entendre ou voir sur cet individu. Elle ferma les yeux, frémissant légèrement sous la brise nocturne, ne portant que sa tenue de soubrette, conservant sa posture soumise, tête basse, queue rentrée, figée comme une statue, attendant d'entendre sa voix.

Par endroit elle portait encore les marques des sévices, rien de bien méchant au final, Vlad se montrant étrangement attentionné pour l'état de sa peau. Attentionné... Elle frémit, une vague de dégout l'envahissant en même temps que son désir perpétuel qu'elle réprima en se souvenant du prix de ce dernier. Kuro. Un prix cher.... un prix douloureux. Elle avait mal. Il fallait que cela cesse... Mais elle ne pouvait rien faire, elle n'avait pas l'autorisation... elle n'avait pas le droit... Son corps trembla et elle agrippa sa robe quand soudain une voix s'éleva, l'appelant.

Instinctivement tout se stoppa en elle, son esprit se vidant alors que son corps se mettait en marche, lentement, son visage perdant ses expressions pour ne laisser place qu'à un tableau neutre, éteint alors qu'elle s'avançait, saluant l'homme sans lever les yeux sur lui, ne prenant pas une seule seconde la parole, écoutant simplement. Elle se tenait droite, figée, bien obéissante, bien docile. Pas de geste de recul ni de réactions au moindre contact. Rien ne vivait en elle si ce n'est la crainte de ne pas le satisfaire. Il y avait trop à payer en cas d'erreur.

Mais cela sembla les satisfaire et avant qu'elle n'ait eu le temps de comprendre, la voilà qui suivait son nouveau propriétaire et accessoirement l'homme qu'elle devrait espionner. Lentement, elle s'éloignait de Vladimir mais sa menace, elle continuait de planer au-dessus d'elle. Alors elle restait aussi tranquille qu'il lui avait ordonné d'être. Pas d’erreur, ni de coups bas sinon... Elle les perdrait tous. A cette pensée son regard se plissa, douloureux. Non ! Il ne le fallait pas. Elle se devait de le découvrir, ce nouvel homme qu'elle allait devoir satisfaire. Alors, difficilement, elle prit la parole.

"Pouvez-vous me rappeler votre nom, j'avoue qu'il m'a échappée monsieur."

Elle suivait son pas, ne le regardant pas et ne faisant pas non plus attention à l'endroit où il allait. Elle se concentrait sur lui, son nouvel objectif pour atteindre son but. Il fallait reprendre la marche après tout cette période de douleur. Il fallait recommencer à reconstruire tout ce qu'elle avait détruit en une erreur fatale.

"Et puis-je savoir ce que vous attendez de moi ?"


Elle le ne regardait pas directement, ne levant jamais les yeux vers son visage, gardant toujours un visage neutre comme si tout cela était une habitude. Changer de main, changer de jeu. Vladimir aimait bien partager ses jouets alors un homme de plus... Mais pourquoi l'espionner ? D'ordinaire il ne la confiait qu'à des amis alors qu'est-ce que cet ami avait de si spécial pour réclamer un tel traitement ? Elle l'écouta, continuant d'avancer, ses membres commençant à lui faire mal.

Elle avait passé de long mois enfermée et torturée et là, ce soir son corps lui rappelait ses faiblesses. Elle n'avait jamais marché aussi longtemps, surtout dans cette tenue et en talon. Pourtant elle ignorait les plaintes de ses membres, serrant les dents, avançant encore car tel était le chemin à suivre. Elle ne voulait pas le ralentir, il ne le fallait pas. Alors elle reprit doucement la parole de la même voix basse qu'elle avait eu précédemment.

"Que dois-je savoir de vous afin de vous satisfaire au mieux ? J'entends par là...  Les choses que vous aimez, celle que vous détestez.... Enfin tout ce qu'il m'est déconseillée de faire pour éviter les sanctions si vous préférez."


Trouvez des bases sur lesquelles construire cette relation. La louve n'avait pas envie d'attendre de voir ou d'explorer ce nouveau personnage. Elle n'avait pas le temps pour cela. Il allait lui falloir des résultats et vite alors autant en savoir déjà un maximum sur lui. Elle soupira à nouveau dans l'air froid, sa peau frissonnant une nouvelle fois sans qu'elle ne vienne se réchauffer. Mais une autre question la travaillait : où allaient-ils ?



©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 288
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps // Ena Anderson // Shin // Emiko Saito // Luann E. Allannah
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: D'après ma puce, j'appatiens à Vladimir mais ma seule vrai maitresse c'est la liberté, pas ce salaud....
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


Bannière:
 

Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 8 Mar - 20:02
Aujourd'hui, je récupère la promesse faite par Monsieur Gribov, une hybride, sa favorite de sa collection, et par favorite, je n'ose même pas imaginer ce que cet humain a bien put lui faire subir, mais si mes espoirs sont bon, alors je pense que je vais pouvoir en faire quelque chose.

Une fois arrivé au lieux de l'échange, je ne suis en présence d'aucun de mes frères, et cet homme est comme d'habitude, accompagné par quelque garde du corps. mais surtout, à ses cotés, je remarque une hybride, je ne sait pas trop du premier coup d’œil de quel race elle est mais j'ai le temps de e découvrir.
Elle semble docile, figée, la tête basse, son esprit est-il touché profondément ? Je commence à me poser quelque question à son sujet alors que le rendez-vous ce poursuit dans les politesses d'usages.

Je parle avec monsieur Gribov, mais mon regard, caché par mon masque, est lui dirigé vers cette hybride.

Finalement elle est appelé et viens docilement à notre rencontre, je l'observe, son esprit semble ne pas chercher à combattre, et j'ai peur durant un moment qu'il soit plus détruit que prévus, et si tel est le cas, alors mon petit jeux ne pourra pas ce mettre en place avec elle ce que je trouverais fort déplaisant.

Au final, nous partons, direction le cirque, en silence un moment, je préfère la laisser faire comme elle veut elle verra bien que les choses seront différentes à partir de maintenant.

Je suis le Loyal, Esteban Loyal, mais appel moi Esteban ce sera bien suffisant.


Mes paroles sont neutres, sans émotions spécifiques.

Ce que j'attend de toi ? Beaucoup de choses, des choses que tu n'a jamais penser faire. Disons que tu le découvrira quand le moment sera venus. Ecoute, je sais d'où tu viens, et beaucoup de choses que tu doit croire comme vraie ne sont que des illusions ici.

Sa remarque suivante me fait tourner la tête vers elle. Monsieur Gribov, vous aimez détruire n'est-ce pas, et bien je relève le défis, voyons ce que je peux construire avec vos jouets cassés.
Je me stoppe, me plaçant devant elle et lui relevant le menton pour qu'elle me regarde.

Ce que tu dois savoir sur moi ? Que tout n'est que mensonge, tout ce que tu sais tout ce que tu pense, tout ce que tu as vécus, tes peurs et tes angoisses.......

Je reprend ensuite ma marche sans plus d'explications.

A partir de maintenant, ce qui t'es déconseillé de faire c'est me trahir de quelque façon que ce soit, je me doute que ton ancien maître a probablement dut te donner des ordres dont je ne connais pas le but, mais à toi de voir si tu vas prendre le risque de lui désobéir à lui ou bien à moi. La réponse est peut être évidente pour le moment, mais je pense que beaucoup de choses vont changées pour toi à partir de maintenant.

Je réfléchit un moment.

Dis moi Lorelaï que pense tu de ce monde ?
Messages : 487
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 8 Mar - 21:20
 






Quand la friandise change de main...


Feat. Esteban / PNJ / Sarika




Esteban Loyal. Quel bien étrange nom pour un humain. Il ne devait pas être de Togi ou sinon ses parents avaient réellement des goûts particuliers mais elle garda pour elle sa réflexion, rangeant cette information dans un recoin de son crâne. Elle sentait parfois son regard à moins que ce ne fut les restes des jeux de Vladimir qui lui donnait cette impression ? Elle avait passé tant de temps dans le centre, à la vue des caméras qu'elle ne se sentait jamais seule, ni en sécurité et ce lieu en faisait partie. Le rue noire lui rappelait le centre, ses pièces étroites, glauques où l'espoir n'avait pas sa place.

La voix de l'homme la sortit de ses sombres pensées et elle se contenta de relever un peu la tête, clignant des yeux, conservant cet air éteint comme si tout était mort en elle. Pourtant ses mots la sortirent un peu de ses souvenirs et un sourire désenchantée naquit sur ses lèvres, s'amusant de ses paroles. Il voulait lui faire découvrir des choses et il attendait beaucoup d'elle. Que pouvait-elle encore découvrir de nouveau quand elle avait eu comme instructeur Vladimir ? Elle aurait pu en rire si cette réflexion n'était pas aussi malsaine. Néanmoins ça répondait à une de ses interrogations. C'était un original donc. Peut être était-ce la raison de son amitié avec Vladimir alors. Comme quoi les tordus se connaissent tous comme elle avait pu le constater... Pourtant ses dernières paroles la firent s'interroger sur ce qu'il sous entendait. Quelles étaient ces choses auxquelles il faisait référence ? Des illusions ? Vraiment ?

Sincèrement elle n'arrivait pas à croire ses paroles qui sonnaient vides au fond d'elle. Il n'y avait pas d'illusions dans la douleur ou dans la peur. En tout cas elle ne le croyait pas. Elle savait ce qu'elle avait vu, elle se souvenait de chaque détail, de chaque sévisse. Elle avait été une hybride consciencieuse avec son tortionnaire. Chacun des jours passés en sa compagnie lui avait semblé être tiré d'un cauchemars. Un si doux cauchemars et lui, là, pensait tout savoir ? Non il ne savait rien ! Elle cligna des yeux, sortant lentement de sa torpeur, ses pensées revenant habiter son esprit embrumé.

Puis soudain elle le sentit se tourner vers elle et instinctivement, elle se stoppa, évitant soigneusement de lui rentrer dedans où même de le toucher. La distance. Une des règles de Vladimir. C'était lui qui venait à vous, jamais l'inverse. Elle ne se déroba pas en le sentant passer sa main sous son menton mais même en lui relevant la tête, elle n'eut pas le courage de lever les yeux sur lui. Elle ne voulait pas voir son regard, ni son visage. Elle le dévia simplement, fixant le vide alors qu'il reprenait la parole, répondant à ses questions.

Là encore rien de concret, des paroles, des paroles. Elle ne les comprenait pas alors elle posa son regard sur lui sans afficher de réaction. Des mensonges, des illusions... Ce qu'elle vivait était une illusion et lui était un mensonge ? Elle ne comprenait rien de tout cela. Pendant ses longs mois, elle n'avait pas pris le temps de réfléchir à quoi que ce soit et encore moins de philosopher comme cet homme semblait le faire. Il parlait encore de son vécu comme s'il la connaissait et elle ouvrit légèrement la bouche comme si elle allait parler mais rien ne sortit. A quoi bon ? Elle ne le connaissait pas. Prendre le risque de lui dire sa pensée tout en sachant le prix à payer ? Non. Son corps en portait encore les marques. Un hybride n'avait pas à penser et encore moins à contredire un humain.

Il la lâcha et repartit, l'air de rien, la louve lui emboitant le pas sans une réponse, ruminant les paroles de ce drôle de personnage insaisissable. Vladimir était clair et droit. Elle savait où aller mais là... Là elle était perdue. Elle déglutit, relevant la tête, sentant son angoisse croitre sans en comprendre la cause. Elle perdait ses repères si durement acquis par son bourreau. Lui qui était symbole de souffrance était aussi son unique point pour s'orienter et elle venait de le perdre. Les autres hommes qu'elle avait vu n'étaient pas comme ce personnage qui marchait devant elle. Il était différent et cela l'inquiétait. Que lui réservait-il ?

Une nouvelle fois sa voix rompit le silence de la nuit et la louve posa son regard sur ce dos qui se tenait devant elle, l'écoutant, frémissant à ses paroles. Son regard alla de droite à gauche, paniquée. Il savait ? D'ici elle sentait la colère de Vladimir. Elle voyait la sentence tomber sur ce qu'elle protégeait. Son palpitant s'emballa mais elle se reprit. Non. Il ne fallait pas faiblir. Il ne voulait pas qu'elle lui désobéisse ? Pourtant elle n'était pas à lui. Elle n'était qu'un vulgaire prêt. Que pouvait-il lui faire de pire que ce que son si cher bourreau ne lui avait déjà fait ? Rien. Même la mort serait une libération même si elle ne pouvait accepter cette dernière. Pas encore tout du moins.

Comme souvent, cette dernière pensée eut l'effet de la calmer. C'était une promesse à son âme. Le souhait de connaitre le silence ultime et éternel et cela lui permit d'entendre la fin de ses propos. Tout allait changer ? N'était-ce pas déjà le cas ? Elle venait de changer de propriétaire non ? Et rien que ce détail changeait la donne pour elle. C'était une occasion rêvée de récupérer les faveurs de son Sadique. Revenir dans ses bonnes grâces, remonter à son côté pour trouver sa faille afin de le frapper à nouveau. Sauf que cette fois Kuro ne serait pas là pour le sauver. Cette fois il sera le seul à connaitre la chute. Cette fois, elle ne fera pas d'erreur.

Son regard se fit déterminé alors qu'une question venait rompre le silence. La louve cligna des paupières, sortant une nouvelle fois de ses idées, son esprit étant devenu son refuge, son seul abri. Elle s'arrêta alors, regardant autour d'elle, obéissant d'une certaine manière à sa question. Elle regardait ce monde qui lui paraissait étranger, effrayant. Puis sa voix rompit à son tour le calme de la nuit se faisant murmure, perdu dans l'immensité de la cité.

"Je le hais."

On pouvait sentir sa rancœur dans sa voix. Elle avait le regard perdu sur les murs, le glissant le long des allées, frissonnant à nouveau avant qu'elle ne le baisse une énième fois, reprenant sa marche en même temps qu'elle répondait à sa question, sa voix retrouvant ce ton neutre, éteint.

"Ce monde n'est rien d'autre que des façades et de la perversion où la violence est la seule réponse qui soit entendue. Ce monde est régit par ceux qui n'ont pas de coeur et il est le reflet de leur âme."

Oui ce monde qu'elle avait trouvé si beau avant lui faisait peur et la révulsait aujourd'hui. Même cette liberté tant chérie avait un goût âpre et lui semblait encore empli de dangers au creux des ombres. Désormais la ville devenait non plus un grand terrain de jeu mais plutôt un champs de bataille où chaque recoins recelait de nouveaux démons prêt à lui rappelait son état d'esclave. Pourtant malgré sa peur, elle avait en elle cette certitude : Personne ne surpassait Vladimir Gribov. Il était le seul à lui avoir offert ce panel d'émotion et de crainte qu'elle ressentait aujourd'hui. Alors elle continuait d'avancer, regardant droit devant elle.

"Pourquoi me demandez-vous cela ?"

Elle se tut, laissant le silence retomber mais avant qu'il ne puisse répondre, elle reprit d'une voix calme.

"Pourquoi me dites-vous tout cela d'ailleurs ? Vos images, vos propos... J'ignore si c'est là votre façon de faire, votre jeu que vous réservez à vos acquisitions... Mais je vous informe que vous n'avez pas besoin de cela avec moi."

Elle posa son regard sur le dos de l'homme, se préparant cette fois à croiser son regard s'il se décidait à lui faire face. Elle voulait être claire tout comme elle souhaitait qu'il le soit. Après tout si elle devait le servir, elle préférait ne pas avoir affaire à des propos sans queue ni tête. Après elle ne comptait pas lui forcer la main, qui était-elle pour oser faire une chose pareille après tout ? Mais malgré son ton neutre et sa décision à faire front, elle ne put retenir un frisson de crainte, réflexe devenu récurrent chez elle à l'idée d'être sanctionnée pour avoir dit ce qu'elle pensait. Pourtant comme elle l'avait fait avec Vlad plus d'une fois, elle ravala sa peur et poursuivit sur le même ton détaché.

"Si vous saviez réellement mon vécu, je crois que vous ne prendriez pas autant de gants à mon égard, Monsieur, et je vous prie de ne pas le faire sauf si c'est votre bon plaisir. Je ne suis pas apte à juger de toute façon. Néanmoins je tiens à vous informer que je ne comprends pas votre démarche, ni ce que vous désirez vraiment."

Voilà, là tout était posé. Elle n'était qu'une idiote qui ne comprenait rien à ses paroles ni à ses propos. Tout ceux qu'elle avait connu ne désirait qu'une chose mais là c'était différent. Enfin elle le pensait. Il lui parlait sur un ton tranquille comme si ils étaient deux connaissances qui parlaient du beau temps. Même sa question lui semblait étrange... Moins que ses propos précédents mais tout de même, elle avait de quoi soulever des interrogations à l'hybride. Pourtant elle restait calme, attendant la fin de son propos pour baisser les yeux, s'inclinant en guise d'excuse. Après tout elle ne le comprenait pas et ça c'était inacceptable. Il fallait qu'elle saisissent ce personnage. Elle y était parvenu pour Vladimir alors pourquoi pas lui ?


©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 288
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps // Ena Anderson // Shin // Emiko Saito // Luann E. Allannah
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: D'après ma puce, j'appatiens à Vladimir mais ma seule vrai maitresse c'est la liberté, pas ce salaud....
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


Bannière:
 

Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 8 Mar - 22:39
Je continus tranquillement de marcher, balançant mes bras et fredonnant tranquillement. je pense que mes premières paroles ont eues leur petit effet sur ma potentielle nouvelle pièce de jeux, bien que je vais avoir du travail, autant commencer tout de suite à sonder ce qu'il est possible d'apprendre sur elle.

Je laisse tranquillement mes mots faire leur petit effet dans sa tête et j'attend de voir le résultat, qui ne tarde pas à venir, à mon grand bonheur, alors après tout, l'âme de cette petite n'est pas totalement mort.

Du coin de l’œil, je la regarde observer ce qui nous entours, et sa réponse me fait avoir un grand sourire. Parfait, si son ressentis est ainsi alors je pense pouvoir y façonner quelque chose. Et à partir de ce moment, ses mots se sont enchaînés et son ton durcit, voilà, voilà ce que je veux voir, voilà ce qui m'intéresse.

Et alors que je m'arrête à nouveaux, je la vois s'incliner devant moi, ce qui me donne presque pitié pour elle.

Je lui relève de nouveau la tête dans ma direction.

Je te relèverais la tête autant de fois qu'il faut pour que tu arrête de baisser les yeux. Et ne t'incline pas devant moi, je ne te demande pas de t'abaisser devant moi bien au contraire. Mais je suis d'accord avec toi, ce monde est horrible, car il a été bâtit selon la vision humaine et tu n'es rien d'autre qu'un jouet, un objet dans ce monde. Et je te l'accorde, la perversion, la violence, la haine, voilà ce qui ce passe lorsque l'être humain se pense être un Dieux.

Je l'observe un moment.

Regarde toi, tu hais ce monde mais tu ne peux rien faire que de le subir, de souffrir en silence, d'obéir à celui qui aura été le plus cruel avec toi, car tu as peur, je le sens, je le vois, ce n'est pas difficile à voir.

Je laisse un moment de silence.

Pourquoi je te dis tout cela ? On peut dire que c'est une sorte de jeux en effet, mais le soucis est que ce jeux continuera tant que je n'aurais pas totalement confiance en toi, je ne sais pas ce que tu es capable de faire par peur, je ne sais pas ce qui se passerait si je te disais tout tout de suite car je ne te connais pas, pas plus que tu ne me connais, mais malgré tout,j'ai des projets pour toi si tout ce passe bien, et tu verra que ce monde, peut être regardé d'une manière différente, lorsque l'on change de place.

Je reste volontairement énigmatique pour le moment, je ne sais pas si le contrôle de Vladimir sur elle est encré profondément ou non, mais je vais le savoir tôt ou tard.

Et lorsque je te parle d'illusion des choses, j'ai un exemple simple à te montrer. Vladimir, ton ancien maître, je sais qu'il est cruel envers les hybrides, et tu dois probablement penser que les hybrides sont donc inférieurs aux humains, lui et son entourage ont probablement dues te le faire comprendre de diverses manières. Mais la première illusion est que Vladimir a accepter de te donner à moi, pourquoi ? Comment ? Mais alors où ce trouve l'illusion me dira tu ?

Je pose alors ma main sur mon masque et le retire, dévoilant mes yeux émeraudes, preuves de mon hybridation, et pour la première fois, je lui adresse un sourire franc.

Ce monde est remplis d'illusions en tout genre, et je suis l'une d'elles. Alors maintenant peut tu me dire ce qui est vraie de ce qui ne l'est pas ?

Je remet mon masque et reprend tranquillement la route.
Messages : 487
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 9 Mar - 5:12
 






Quand la friandise change de main...


Feat. Esteban / PNJ / Sarika




Il fredonnait et semblait s'amuser. Mais de quoi ? De cette conversation sans queue ni tête ? Non sincèrement elle ne comprenait pas. Trop de mois passés auprès de Vladimir et la voilà qui paniquait devant ce comportement atypique, là où avant elle aurait été avant si curieuse, si ouverte. Aujourd'hui elle se braquait, craignant les esprits qu'elle ne pouvait saisir. Elle avait tellement plié au grès des caprices qu'elle faisait face à cet inconnu, avouant son incompréhension, tout en ayant répondu plus tôt à sa question. Puis la voilà qui s'inclinait, quémandant le pardon de l'inconnu pour son manque de perspicacité.

Mais elle le sent venir à elle pour lui relever la tête. Cette fois elle consent à poser son regard sur ce masque, esquivant encore ses yeux. Elle avait peur de ce qu'elle pouvait apercevoir entre les fentes du masque. Elle ne voulait pas savoir ce que son âme pouvait cacher même si quelque chose en elle le désirait quand même. Pourtant elle savait qu'il lui faudrait l'affronter un moment ou l'autre. Mais pour le moment elle n'en avait pas la force même si cela ne l'empêcha pas de l'écouter, couchant les oreilles, affichant un visage fermé, inquiet.

Lui relever la tête ? Et bien, bon courage très cher. La louve avait appris à se protéger ainsi. Ne pas attiser l'envie chez son ennemi. Se faire discrète, se soumettre, s’effacer pour ne plus exister, chaque jour elle avait peu à peu assimilée ses principes de vie qui lui avait évité de subir les colères de son Sadique. Il prétendait vouloir l'élever mais elle en doutait sincèrement. Ce n'était que des mots, un moyen de l'atteindre comme ceux de Vladmir et la louve s'était rendue compte que c'était bien souvent ces derniers qui faisait le plus mal. Il vous touchait au cœur, engendrant des sentiments, vous donnant, espoir, confiance, envie. Ainsi vous deveniez faibles, accessibles. Instinctivement elle se crispa mais ne fit rien pour le stopper.

La suite la secoua comme une vague. Une vague de chaleur et son regard s'embrasa. Il osait traiter son Bourreau comme s'il s’agissait de son maitre ? Un tremblement de rage la secoua et cette fois elle planta son regard vers ses fentes où se terraient ses yeux, à l’abri des Ombres. Elle découvrit alors qu'elle étaient invisibles et cela lui permit de lâcher ce qui lui brûlait la gorge

« Ce-n'est-pas-mon-maitre. »

Elle avait lâché ses mots avec difficulté, surtout le dernier qui semblait lui arracher un effort incommensurable, les hachant froidement, les oreilles s'enfonçant dans ses cheveux, la crainte laissant place à la rage alors qu'il poursuivait son discours. Lorelaï, elle bouillonnait intérieurement. Elle n'avait jamais plié sur ce point. Le reconnaître comme son maitre ? JAMAIS ! Elle aurait pu le servir dix ans encore qu'elle se serait raccrocher à ce point qui lui semblait essentiel, vital même. Admettre être à son service était la vérité. Reconnaître qu'elle était son jouet aussi mais cela ne faisait pas de lui un Maitre. Il n'avait jamais eu le monopole de son âme. Elle restait l'unique maîtresse de son esprit, elle restait libre dans ce cerveau torturé et rien que pour ça, il n'avait aucun droit de s'accorder ce pouvoir.

Mais maintenant qu'elle avait éclairci ce point elle avait de plus en plus de mal à assimiler ses propos, essayant de redescendre, son souffle s'étant fait plus courts, plus crispé. Oui elle avait peur, elle ne pouvait le nier. C'était une seconde nature, une peau encore faite pour sa survie. La peur poussait à la prudence. Combien de faux pas lui avait valu des punitions ? Elle se souvenait du pire. Celui qui lui avait valu d'être enfermée dans la morgue ou elle avait hurlé et supplié, se sentant mourir, se sentant perdre la raison. Le noir, son lit de métal, tout cela l'angoissait. Elle déglutit, calmant sa colère, essayant de se concentrer sur l'homme plutôt que sur ses souvenirs mais c'était dur. Elle n'entendit pas son propos sur le jeu, la confiance. Son regard se faisant perdu à nouveau. Elle était là sans l'être. La marée de ses sentiments s'était abattue et cela lui faisait mal. Elle voulait la laisser, s'oublier.

Mais l'homme continuait de parler et elle se concentra sur lui, se rappelant des mots de Vladimir, ses ordres. Elle l'écouta mais cette fois, s'interrogea sur cette illusion dont il parlait, ne se doutant pas une seconde de ce qu'elle allait découvrir. Qu'elle ne fut pas sa surprise en voyant son visage, ses yeux en particulier. Elle les découvrait enfin et tout sembla cesser de remuer en elle, la figea comme une statue, le regard prit de stupeur alors qu'il remettait son masque. Comment cela pouvait-il être possible ? Jamais il ne l'aurait laissé à un vulgaire hybride.

Alors que l'homme se retournait, elle sortit de sa torpeur avec une violence qu'elle n'avait libéré qu'une fois de son plein gré et qui avait valu une morte. Elle poussa l'hybride contre un mur en le bloquant, usant de sa force sans se doutait de la petitesse de cette dernière même si sa hargne en était le principal moteur. Elle était face à lui et le maintenait en poussant un grondement profond, animal, l'un de ses mains posé sur sa gorge. Son regard n'avait plus rien d'inquiet. Il n'était que haine et elle fusillait ce masque et surtout ce qui se cachait en dessous.

« Jamais il ne se serait abaisser à m'échanger à un vulgaire hybride ! JAMAIS ! Qu'as-tu fait pour m'avoir et qu'est-ce que ça te rapporte ?! Hein ! »

Elle fit pression sur le larynx de l'hybride, sentant son corps trembler à nouveau, faible, fatigué mais elle ne parvenait à redescendre. Admettre que Vladimir ait pu la confier à un hybride était intolérable ! Elle voulait s'en débarrasser. Ainsi plus de problème mais.... mais ce n'était pas si évident.  Elle serra la mâchoire à s'en briser les dents puis se recula enfin, le libérant à contrecoeur. Ses pas étaient incertain et elle manqua de s'écrouler. Ne parvenant pas à se ressaisir. Ses yeux allaient, venaient alors qu'elle remontaient ses mains à sa tête, sentant des larmes de rage pointer à ses yeux, son corps se contractant alors qu'elle se laissait tomber à genou, sa poitrine se soulevant et s'abaissant rapidement. La crise commençait. Son souffle se fit rapide, bien trop rapide et il devint sifflant. Tout son être commença à convulser alors qu'elle se recroquevillait sur elle, en panique.

Il y avait trop de choses refoulés, trop d'émotion pour qu'elle parvienne à tout gérer. Elle ferma les yeux, faisant glisser ses mains jusqu'à ses bras, enfonçant ses ongles dans sa chair, cherchant à se faire mal. Il fallait qu'elle reprenne le contrôle de ce corps qui ne lui appartenait plus et la douleur en était la chose qui la maintenait éveillé dans ce monde. Alors qu'elle se griffait, se tenant prête, tendu comme un arc. La toucher en cet instant c'était prendre le risque de se faire blesser. Elle n'était plus qu'un animal acculé et apeuré qui, pour se défendre, n'hésiterait pas une seconde.


©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 288
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps // Ena Anderson // Shin // Emiko Saito // Luann E. Allannah
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: D'après ma puce, j'appatiens à Vladimir mais ma seule vrai maitresse c'est la liberté, pas ce salaud....
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


Bannière:
 

Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 9 Mar - 19:27
Intéressant, alors que je lui parle, certain des mots que je choisit de prononcer semblent lui faire échos, le terme de maître principalement, et sa réaction est aussi vive qu'amusante de mon point de vue.
Je continus de lui parler comme si de rien n'était, et c'est alors que le fait de lui montrer mon visage déclenche une réaction que je n'avais prévus, bien qu'il soit difficile de prévoir quoi que ce soit lorsque l'ont récupère un animal sauvage dans son genre. Sauvage oui, car je sens de la colère en elle, beaucoup de haine, brute et qui ne demande qu'à exploser.

Je me fais alors bloquer contre un murs, enfin... bloquer est un grand mot car la pauvre n'as aucune force à m'opposer et je pourrais facilement retourner la situation, mais je ne suis pas ici pour lui montrer ma force ou quoi que ce soit, je lui laisse dans un premier temps se laisser aller à ses émotions, qu'elle expulse ce qui ce doit d'être.

Je la regarde se perdre dans ses émotions, s'écrouler au sol ne sachant plus quoi faire, elle est perdue car je viens en quelque instants de briser ses repères.
Alors qu'elle sanglote au sol je me rapproche d'elle, m'agenouille, passe mes bras autour d'elle et la soulève, le tenant ainsi dans mes bras. Elle n'est pas très lourde et je devrait pouvoir la porter sans trop de soucis jusqu'au cirque.

Alors que je marche, regardant devant moi, je continus de lui parler d'une voie calme et douce.

Excuse moi, je sais que ce que je fais est difficile pour toi, et j'ai beaucoup de choses à t'expliquer, mes cela viendra en temps et en heure. Tout ce que je peux te dire, c'est que cet homme, j'ai besoin de la haine que tu ressent pour lui. Et comme tu me l'as si gentiment dis, je ne suis pas qu'un vulgaire hybride, et tu découvrira qu'il existe des mondes dont tu ne connais même pas l’existence. Mais tout ce dont tu as besoin de savoir pour le moment, c'est que je suis prêt à te changer, retient seulement que je ne te donnerait qu'une seule chance, de renaître, de grandir, et un jour pourquoi pas, de devenir ce pour quoi tu es ici. Je vais te montrer que le rêve des Hommes peuvent être détruit, alors continus de haïr Lorelaï, garde cette haine en toi, laisse la grandir, et je vais te montrer comment la transformer.

Nous arrivons au cirque, le chapiteau ce dresse maintenant devant nous.

Bienvenus dans ton nouveaux chez toi, Deadman Wonderland, c'est ici que tu vas vivre, et que tu vas devenir quelqu'un d'autre. Je n'ai plus qu'à te présenter à ta nouvelle famille.

J'entre alors dans le chapiteau, sous lequel nous attendent le reste de la famille.
Messages : 487
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 9 Mar - 22:27
 










Quand la friandise change de main...





Pourquoi il l'avait laissé à un vulgaire hybride ? Était-ce pour la punir ? Pour lui rappeler qu'elle valait même moins qu'un sauvage ? Qu'elle ne représentait rien pour lui. Chacune de ses questions semblait s'amplifier dans son esprit et elle enfonçait ses ongles plus profondément dans sa chair, gémissant sans se rendre compte de son état, étant rendu trop loin en elle, son esprit devenant un gouffre sombre où elle se noyait, étouffé par ses pensées.

Soudain un corps contre le sien, un odeur qui n'était pas celle de son Homme. Instinctivement elle le repoussa en grondant, sa respiration sifflant de plus belle, augmentant sa crise. Elle ne savait plus où elle était. Tout s'embrouillait. Elle découvrit ses dents, ses oreilles se plaquant sur son crâne, sa queue se glissant entre ses jambes alors qu'elle relevait la tête, menaçante. Mais il revint comme si elle n'avait pas son mot à dire. Ce geste plein de douceur la mit hors d'elle, elle se débattait, repoussant l'hybride de son mieux, ses souvenirs remontant, se superposant à la réalité et ses larmes augmentèrent.

"Lâche moi ! Lâche moi, c'est un ordre ! Tu n'as pas le droit ! Ne me touche pas !"


Elle hurlait, sa voix se déchirant dans les ténèbres alors qu'elle essayait de se dégager. Elle essayait de le griffait et de le mordre mais sa crise prenait le reste de ses forces, l'affaiblissant, l'étouffant lentement. Son souffle était saccadé, son coeur semblait vouloir déchirer sa poitrine pour s'enfuir, pour échapper à l'horreur qu'elle vivait dans sa tête. Qu'est-ce que c'était que cette réalité ?! Elle voulait rentrer chez elle.... Chez Vladimir. Elle avait trop peur ici. Elle avait trop mal. Il l'avait trahie et elle pleurait encore et encore, anéantie.

Pourquoi il l'avait laissée à cet hybride ? Pourquoi ? Elle le sentit revenir contre elle et le mordit, plantant ses crocs jusqu'à sentir le goût du sang dans sa bouche. Elle maintenait sa prise, tremblante, pensant le faire ainsi lâcher mais rien. Il semblait bien décidé à ne pas faiblir ni reculer face à l'animal qu'il avait face à lui. Et ce liquide dans sa bouche la calma ainsi que cette voix qui résonna, vibrante. Etait-ce par qu'elle était contre lui, les lèvres contre la peau de son épaule, qu'elle avait cette impression ? Elle relâcha lentement sa prise, passant une dernière fois sa langue sur la chair comme une excuse à moins que ce ne soit un dernier geste animal. Elle posa sa tête contre lui ,sentant la fatigue l'envahir. Pourtant elle sentait encore sa colère en elle et ses mots, eux semblaient enfin plus clair, plus accessible. Elle ferma les yeux, ses émotions refoulant lentement, ne lui laissant qu'un goût acide, ignoble.

Elle se haïssait tellement. Tout ce qu'elle avait fait ou subi emplissait son coeur d'une marée noire engluant ses sentiments dans une masse informe, instable. Elle se laissait bercer par cette voix qui semblait lui promettre une nouvelle vie. Elle n'y croyait pas. Après tout il était avec Vladimir malgré tous ses beaux mots. Que voulait-il réellement faire d'elle ? N'y avait-il pas d'autres hybrides plus intéressant qu'elle ? Elle qui n'était rien d'autre qu'une ébauche de vie ? Un tableau scarifié sur l'autel de la vengeance ? Elle le pensait fou. Fou de croire qu'il restait quelque chose à exploiter en elle.

Puis sa voix change, annonçant leur arrivé dans ce qui allait être soit disant la nouvelle demeure de l'hybride. Cette dernière ouvre les yeux, posant un regard fatiguée sur les lieux et elle resserre sa prise sur l'hybride, sa voix cassée se faisant murmure.

"Fait moi descendre... Je veux marcher.... Laisse moi."

Prendre de la distance. Elle n'a pas la force de se battre et encore moins de marcher mais elle refuse d'apparaitre faible face à surement d'autres hybrides. Elle ne le regarde pas en prononçant ses mots, n'aimant pas se sentir aussi fragile. Sa posture ne semble plus agressive, tout au plus usé et c'est surement ce qui encourage son congénère à accepter cette demande, la reposant à terre.

La louve sent ses jambes trembler mais elle serre les dents et inspire et expire doucement, reprenant contenance. Peu à peu elle parvient à reprendre cette façade qui la protège, remontant un mur, aussi infime soit-il, sa fatigue compliquant la tâche. Elle qui pensait qu'elle aurait pu avoir la paix, elle allait devoir affronter le regard d'autres créatures et cette idée la rebutait. Pourtant elle se redressa, refoulant sa peur, posant son regard sur Esteban. Rien de doux ne se lisait dans ses yeux. Rien qu'une froide distance et une lassitude extrême alors qu'elle laissait tomber ses propos sur un ton glacial.

"Je n'ai pas de famille et je ne tiens pas à en avoir une."

Elle voulait être clair et intransigeante. Pas de lien, pas d'amour, pas de faiblesse. C'était aussi simple que ça dans son crâne alors qu'elle passait devant l'hybride masqué, pénétrant sous le chapiteau, ses oreilles s’aplatissant un peu plus à la vue de cette troupe. Elle posait sur eux un regard méfiant, sauvage. De la distance. Il fallait qu'elle se protège. Elle avait déjà trop de blessures en elle pour en accepter d'autres...

Mais soudain elle la vit. Quelque chose s'ébranla quand elle la reconnut. Elle serra les dents alors qu'une nouvelle fois, quelque chose remontait. Ses souvenirs. Ses sentiments. Elle encaissa cette nouvelle marée avec plus de courage, ne voulant pas plier face à ses créatures devant elle. Mais sa voix fut pourtant chargée d'émotion sans qu'on ne puisse les définir. Un seul mot franchi ses lèvres et il n'était destiné qu'à une seule créature. Une hybride qu'elle avait appris à aimer et qu'elle avait appris à détruire. La revoir ici et maintenant c'était si... ironique.

"Sarika..."




©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 288
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps // Ena Anderson // Shin // Emiko Saito // Luann E. Allannah
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: D'après ma puce, j'appatiens à Vladimir mais ma seule vrai maitresse c'est la liberté, pas ce salaud....
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


Bannière:
 

Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 9 Mar - 22:55
La journée avait été comme toutes les autres pour Sarika. Apprendre à lire et à écrire avec Thorne et Sétith, les entrainements de magie et contre ses phobies avec Sétith. Tout à fait ordinaire et tout aussi épuisante que les autres journées. Mais elle ne faiblissait pas.
Surtout que depuis quelques jours, la plupart des conversations n'étaient tournés que sur un sujet et un seul : une nouvelle allait arriver ! Elle ne serait plus la seule nouvelle au cirque et puis...peut-être qu'elle pourrait l'aider ? Aider les frères à lui faire remonter la pente ? Après tout, elle se doutait qu'Esteban allait ramener quelqu'un en aussi mauvais état qu'elle à son arrivée. Ou peut-être pire ?

En tout cas, Esteban n'avait donné aucune information sur l’identité de la nouvelle, ou des sévices qu'elle avait pu subir. Mais Sarika se doutait bien que les moments passés au centre n'avaient pas du être tendres. Tout comme pour elle. En tout cas, elle avait hâte d'accueillir cette nouvelle. Même si elle était épuisée. Ce qui d'ailleurs ne se voyait pas, vu sa bonne humeur soudaine. Elle participa aux conversations lors du repas du soir avec plus d'entrain que d'habitude, surtout quand il s'agissait du diner où elle rêvait habituellement de son lit ou des bras de Sétith.

En tout cas, l'heure du rendez-vous avec la petite nouvelle approchait. Elle débarrassa la table avec les frères et les suivit jusqu'au chapiteau. Assise au bord de la scène, elle discutait avec quelques uns des frères, alors qu'elle s'entrainait à un tour de magie appris par Sétith. D'ailleurs, il ne se privait pas pour la corriger quand elle faisait mal quelque chose dans ce fameux tour.
Et puis, des bruits de pas se firent entendre. Ils se levèrent tous, se plaçant sur la scène en attendant qu'Esteban et la nouvelle arrivent. Elle voulait au moins finir son tour, et ce fut la voix qui la tira de ses réflexions. Une voix féminine. Une voix qu'elle connaissait même très bien ! Qu'elle ne risquait surtout pas d'oublier ! Et cette voix l'appelait, ou plutôt prononçait son prénom.

Elle leva les yeux, les posant sur la nouvelle venue, elle la reconnut aussitôt. Sa balle en mousse lui échappa des mains, roulant sur la scène alors qu'elle ouvrait grand les yeux. Sous la colère, ses pupilles se dilataient. La surprise avait été courte, la colère bien rapide à arriver et surtout, la haine qui suivait. ELLE ! Cette foutue louve, ici, au cirque, dans ce lieu qu'elle considérait comme sa maison. Pourquoi était-elle ici ? Pourquoi c'était elle qu'Esteban avait choisi ?

- Lorelaï !


Son ton était plein de haine. Toute cette rancœur non dissimulée qu'elle ressentait pour cette hybride. Non, elle ne pouvait pas tolérer sa présence ici, pas dans son antre où elle était enfin bien. Non, pas celle-là ! Alors, sans pouvoir se contrôler, elle fonça vers sa proie du jour, toute fatiguée envolée, toute joie envolée. Il ne restait plus que la haine pour cette louve, celle qui avait été son amie au centre, celle qui l'avait vendu pour sa propre sécurité.
Elle oubliait totalement la présence des frères pour se laisser couler dans sa haine.

- Toi et ton salopard de maitre, je vais vous tuer !

Elle ne voulait plus qu'une chose : anéantir la vie de cette hybride. De Lorelaï qu'elle avait tant apprécié pendant son séjour au centre, jusqu'à apprendre qu'elle l'avait trahi. Jusqu'à apprendre qu'elle avait donné son histoire à Vladimir, des armes pour qu'il la détruise par la suite, qu'elle l'avait aidé à se remettre plus ou moins de son viol pour la jeter en pâture dans les jeux cruels de Vladimir. Elle la haïssait et voulait se venger. Sans hésiter quand elle fut pas loin de Lorelaï, elle bondit, bras tendus, cherchant à atteindre cette hybride, à expulser toute sa haine. Et elle oubliait Esteban sur sa route...
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 10 Mar - 18:57
Et bien et bien, la petite louve en as du caractère jusqu'au bout. Elle s'est même remise sur ses jambes avant de rencontrer sa famille et voilà que les retrouvailles peuvent commencer, j'en suis excité d'avance.
Nous entrons donc à l’intérieur du chapiteau et un large sourire s'affiche sous mon masque alors que la scène ce met en place.

Je vois Sarika discuter avec nos frères, puis tourner la tête vers nous, et à la vue de Lorelaï, son visage se décompose et la colère s'affiche à la place de la fraction de seconde de curiosité que j'ai pu y voire.

Il en va de même de coté de Lore, j'entend un souffle, un murmure, les deux sœurs viennent de ce reconnaître l'un l'autre et la situation va exploser dans une seconde.

Ha oui, j'ai oublié de te prévenir que tu connais déjà certains d'entre nous, il semble que je n'ai pas à faire les présentation pour vous deux.

Sarika se lève alors, laissant s'exprimer sa haine, et d'un geste animal, fonce en direction de notre nouvelle venue, je la regarde faire impassible le temps qu'elle traverse en courant l'espace qui nous sépare.

Et bien, que de fougue les jeunes d'aujourd'hui, si tu veux bien m'excuser une seconde.

Je fais alors un pas sur le coté, faisant un petit tours sur moi même, me décalant légèrement de Lore, et alors que Sarika décide de lui sauter dessus, c'est alors que la fin du tours sur moi même prend de la vitesse, comme un laceur de marteau, sauf que le marteau est mon poing qui vient s'abattre durement sur l'abdomen de Sarika en plein vol, le mouvement de montée lui a probablement coupé le souffle et la puissance mise dans ce coup vient la stopper net dans sa course. Alors qu'elle retombe, je l'attrape au niveau de la gorge avant qu'elle ne touche le sol. Me retournant vers notre nouvelle venue, tenant Sarika dans la main.

Tu me demandais quel genre d'hybride je suis ? Et bien un hybride capable de prendre deux des jouets de ton maître. Je te rassure tout de suite, notre famille n'est pas une famille cherchant une vie de bonheur et de joie. Et comme tu peux le voir, notre petite Sarika a bien changé depuis qu'elle a quitté le centre tu ne trouve pas ?

Je tend alors Sarika vers Lore, ma poigne l’empêchant toujours de la laisser s'échapper. Elles sont donc assez proche pour se parler mais pas assez pour s'agresser. Au moindre problème, je suis prêt à réagir.
Messages : 487
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 10 Mar - 19:58
 










Quand la friandise change de main...





Le temps sembla ralentir quand elle prononça son nom. Les secondes s'étirèrent, offrant à la louve tout le loisir de voir l'une de ses victimes la retrouver. Son regard se tournant vers elle d'abords curieux, enjoué qui devint de la surprise. On aurait dit un film romantique où deux âmes soeurs se retrouvaient. Là où l'amour l'emportait sur la distance. Sauf qu'ici c'était la haine. Car rapidement avant même que la balle ne touche le sol en un bruit mat, les pupilles de sa congénère étaient devenu aussi noir que le coeur de la louve qui elle, lui faisait face, insensible.

Elle encaissait sa haine sans un mouvement de cil, acceptant cet éclat de voix, cette rage sans trembler, sans un mouvement de recul. Pourquoi aurait-elle fui ce qu'elle avait accompli pour son but, aussi ignoble que ce soit ? Elle ne pouvait se le permettre. Il lui était interdit de fuir ses actes. Assumer ses erreurs. En payer le prix. Elle eut un sourire devant le désir de sa congénère et enfin elle sortit de son immobilité, sa voix rompant le silence.

"Viens, je t'attends."


La tuer ? Bien. Qu'elle vienne. Elle ne se laisserait pas tomber aussi facilement quelque soient ses sentiments à l'égard de la mouflonne, jamais elle ne s’autoriserait à tomber sans avoir entrainé son Créateur dans sa chute. Elle posa une main sur son coeur, là où, sous sa peau se cachait sa marque d'appartenance à son Bourreau quand Esteban prit la parole, semblant s'amuser de la situation. La louve ne tourna pas son regard vers lui mais elle fronça des sourcils en comprenant qu'il se doutait de leur relation tumultueuse. Ses oreilles s'écrasèrent et son regard se fit dur. Ce comportement.... Elle le vit alors bouger et instinctivement, elle se recula, prenant une posture de défense alors qu'il frappait l'hybride qui venait à la rencontre de la louve, l'interceptant avec une efficacité redoutable.

Sarika se retrouva au sol alors que Lore était debout, se tenant à distance, toisant froidement le duo, oreilles couchés et le regard cinglant. Elle écouta la douce répartie du clown qui semblait littéralement s'amuser. Elle garda un moment de silence alors qu'il la questionnait sur Sarika. Lentement le regard de la louve se posa sur la mouflonne, son estomac se soulevant, lui donnant une furieuse envie de vomir et pourtant elle ne laissait rien paraitre comme d'ordinaire.

Pourtant il y aurait eu tant à dire. Un flot d'excuses, de larmes aussi.... La voir ici, en vie, libre et forte... Elle était heureuse et pourtant... Elle ferma les yeux puis poussa un soupir. Lui dire ça ? Alors qu'elle était celle qui l'avait conduite en enfer ? C'en était si glauque et déplacé. Non elle n'y aurait rien de bon à sortir de ses lèvres ce soir. Pour aucun d'eux. Un sourire froid se dessina sur ses lèvres et elle releva ses yeux pour les poser sur cette pseudo famille. C'était bel et bien un cirque. Du n'importe quoi ! Elle les observa  avant de reposer son regard sur la mouflonne au sol, plongeant son regard dans le sien. Quitte à être haï, autant que ce soit propre et net.

"Non elle est toujours aussi naïve et conne à croire en autrui. A croire qu'elle ne sait pas retenir une leçon aussi violente soit-elle."

Un aimable hommage au passé. Son regard se plongeant dans celui de sa congénère, glacial. Puis elle releva ses prunelles pour les poser sur Esteban, perdant son sourire mauvais, provocatrice. Il était donc le "père" de cette belle et grande famille ? Il voulait l'inclure dans sa joyeuse thérapie de groupe. Très peu pour elle. Elle avait appris que s'ouvrir c'était se donner en pâture. Il s'attendait à quoi au juste ? Qu'elle s'assoit et leur conte son histoire comme si tout allait bien ? Leur faire confiance ? Croire en eux ? Non. C'était si facile d'avoir le coeur arraché, au propre comme au figuré. Le sien ne valait plus rien et pourtant elle essayait encore de le préserver comme les rares âmes à lui importait. Elle ne les connaissait pas et ne souhaitait absolument pas les connaitre tous autant qu'ils étaient et cela était bien marqué sur son visage. Pourtant elle n'en dit rien, se contentant simplement d'ajouter à l'attention de l'hybride masqué.

"Ravie de constater qu'il y en a au moins un qui s'amuse bien ici.... Quant à toi...."

Elle fit quelques pas en direction de Sarika et se mit à genou, penchant la tête comme si elle était intriguée. Elle la fixa un moment avant de lui sourire, prenant ce visage doux qu'elle lui avait offert, cet air innocent, tendre, sa voix se faisant caressante alors qu'elle repoussait une de ses propres mèches d'un mouvement tranquille comme si elle voulait mieux la voir, la contempler. Elle voulait lui rappeler le centre et savait qu'elle devait surement le faire par sa simple présence.

"Sache que Vladimir est à moi et à moi seule. Alors Je te conseille de te contenter de t'amuser dans ce cirque où tu sembles t'avoir fait pleins de copain. Car j'aurais pas autant de douceur que ta bande de joyeux lurons à ton égard si tu le touches..."

Elle se releva, prête à sortir d'ici. Ainsi ce cirque était un repère d'hybride sauvages. Esteban aimait collectionner les hybrides à Vladimir ? Grand bien lui fasse. Si son petit plaisir était de les réparer, qu'il s'amuse, elle avait autre chose à faire. Elle soupira. Il lui manquait. Elle avait tellement hâte de le retrouver. De revenir auprès de lui pour réessayer. Cette fois ce serait la bonne. Cette fois personne ne la retiendrait.


©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 288
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps // Ena Anderson // Shin // Emiko Saito // Luann E. Allannah
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: D'après ma puce, j'appatiens à Vladimir mais ma seule vrai maitresse c'est la liberté, pas ce salaud....
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


Bannière:
 

Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 10 Mar - 21:58
Concentrée uniquement sur Lorelaï, Sarika ne voyait plus qu'elle. Elle ignora royalement les paroles que prononçait Esteban, en fait, elle l'ignorait totalement. Fatale erreur. Elle ne le vit pas venir et de toute façon, en plein vol, il lui aurait été difficile de l'esquiver. Elle se prit le poing d'Esteban dans l'abdomen, violemment, très violemment. Elle sentit tout l'air de ses poumons être expulser en quelques secondes alors que la douleur irradiait à partir de la zone qu'il avait touché. Elle allait avoir un bleu, c'était une certitude.
Et avant d'avoir le temps de faire quoique ce soit, ou même de retoucher le sol, elle sentit la main bouger et lui agripper la gorge. Il n'y allait pas de main morte, il ne retenait pas ses coups. Et elle se retrouvait plaquer au sol, violemment. Elle avait mal partout. Mais sa haine était toujours présente.
Elle toussa, cherchant à reprendre sa respiration alors que la poigne d'Esteban était ferme, la clouant dans cette position sans pour autant l'étrangler.

- Lâ-ches moi !

Avec ses mains, elle tenta de retirer celle d'Esteban. Tout en sachant parfaitement qu'elle n'aurait pas la force nécessaire pour y arriver...et qu'elle ne voulait pas lui faire de mal, malgré le coup qu'il venait de lui mettre. Elle ne chercha aucun réconfort ou soutien de la part du reste de la famille, même de Sétith ou de Mustang. Elle savait qu'aucun d'eux ne bougerait pas, c'était entre Lorelaï et elle, avec Esteban un peu en trop. Et de toute façon, elle ne voulait pas de leur intervention, tout ceci ne les concernait pas.
La louve commença enfin à bouger et lui envoya des mots crus en pleine tronche. Des mots violents et douloureux. Ce rappel douloureux à ce qu'elle avait subi. Elle fronça les sourcils.

- Va te faire voir ! Je ne t'ai jamais rien demandé ! C'est toi qui est venue vers moi ! Qu'est-ce que tu veux détruire encore cette fois ? Tu n'es pas digne de confiance ! Lâche-moi Esteban, je vais la tuer !

Elle ignora royalement la pique que Lorelaï envoyait à Esteban. Elle ne s'intéressait pas à cela, il était bien assez grand pour se défendre. Tout ce qu'elle voulait, là à cet instant, c'était se libérer de la main d'Esteban, se relever et frapper de toutes ses forces Lorelaï. Elle la haïssait tant, elle lui en voulait tant que sa haine explosait ce soir-là, oubliant toutes ses discussions avec Sétith, oubliant qu'ils étaient plusieurs à regarder cette scène.
Mais voila que la louve s'approchait et se mettait à genoux à côté d'elle. C'est cela, approche toi, rends-toi accessible...Sarika allait se faire un plaisir de lui envoyer un coup en plein visage. Mais les mots de Lorelaï la coupèrent dans son envie.

- De douceur ? Laisse-moi rire, tu ne leur arrives même pas à la cheville, toi je peux t'atteindre sans problème ! Viens, je t'attends, parce que c'est moi qui tuerait Vladimir. Tu n'es capable de rien d'autre que de le servir, car tu n'es que ça, son jouet et rien d'autre. Alors retourne auprès de ton maître le vulgaire jouet !

Si Lorelaï voulait jouer sur les mots crus, Sarika savait le faire. Tout en tentant, toujours, de défaire la main d'Esteban sur sa gorge. Sérieusement, il ne pouvait pas la lâcher ? C'est bien lui qui lui disait de nourrir sa haine...et là, il l'empêchait de l'assouvir.
La louve se releva et leur tournait le dos...Mais elle était atteignable. Et même si Esteban lui maintenait la gorge, ses pieds étaient libres, alors sans hésiter, elle tenta de donner un coup pied à cette hybride qui avait été son amie, qui l'avait trahi sans aucune hésitation.

- C'est ça, dégages de là, tu n'auras jamais ta place ici ! Jamais !


Sarika refusait obstinément la possibilité que Lorelaï puisse rejoindre le cirque, cette famille où elle se sentait si bien. Non, elle refusait de la voir elle. N'importe quel autre jouet brisé du centre lui conviendrait très bien, mais surtout pas elle. Elle tourna la tête vers Esteban, qui effectivement semblait bien s'amuser de la situation. Mais cela ne l'étonnait pas tant que cela au final. Depuis quelques mois qu'elle était ici, elle apprenait doucement à le connaitre. Mais pour l'instant, elle se fichait pas mal de savoir qu'il s'amusait de ces...retrouvailles catastrophiques. Sa haine était toujours bien présente et ne s'effacerait pas de si vite. Certes, coincée ainsi, elle ne pouvait plus vraiment tenter d'assouvir son désir de vengeance, elle était donc un peu plus calme, tant qu'elle ne regardait pas Lorelaï.

- Je ne sais pas à quel jeu tu joues, mais je m'en fiche. Je ne veux pas la voir, pas elle. Ramènes qui tu veux, mais pas celle-là. Et si tu t'obstines, je refuserais de la voir, de l'approcher, de lui parler...Sauf pour tenter sans cesse de la tuer. Et je n'arrêterai que quand j'aurai réussi.

C'était une promesse, et elle ne renoncerait pas. Quoiqu'il ait pu imaginer pour les forcer à communiquer. Arrêtant ses vaines tentatives de libérer sa gorge de l'emprise d'Esteban, elle croisa les bras, attendant qu'il ait fini de jouer. Elle fixait le plafond du chapiteau, ne voulant surtout pas voir Lorelaï qui n'était pas si loin.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 11 Mar - 16:50
Je m'amuse comme un petit fou de cette situation, d'une part, Sarika qui se débat comme une diablesse pour que je la relâche, n'ayant pour unique désire que celui de sauter sur sa congénère pour la tuer, pour défouler toute sa haine et son désire de vengeance. Je peux la comprendre d'un coté, mais elle ne réfléchit pas assez loin à mon goût, ce désire est tout simplement bestial et ne répond qu'à une volonté de lui faire pire que ce qu'elle a subit elle même par sa faute. Et de l'autre, Lorelaï, que je regarde s'activer, se foutre de Sarika et se donner des grand aires, mais je ressent, à travers cette image qu'elle se donne, tout ce jeux de scène qu'elle se force à mettre en place, sa peur, ses craintes, elle n'est pas tranquille et force trop pour le dissimuler. Cela est une bonne chose, une très bonne chose pour moi. Le jouet de Vladimir possède encore des failles que je peux exploiter.

Je relève finalement Sarika, l'envoyant dans les bras de Sétith qui la récupère et l’empêche donc de retourner à l'assaut. Je regarde la louve se retourner.

Tu nous quitte déjà ? Ton désire de ramper devant ton maître est-il aussi puissant malgré le fait que tu rabache l'idée de le tuer, je sens que ta plus grande envie est de retourner à ses pieds...... et bien soit, retourne-y comme le bonne petite hybride que tu est, mai je te préviens, que Sarika ici présente, sera prête à passer à l'attaque et à réussir son coup bien avant que tu n'ai fait la moindre tentative.

Je laisse un moment de silence, espérant que l'idée de se faire doubler puisse avoir son effet.

Et oui, je le sens d'ici, tu es faible Lorelaï, tu as peur de lui, peur des conséquences de tes propres choix, ton libre arbitre ne t'appartient plus alors, et tu pense réellement pouvoir le tuer avec si peu de force et de volonté ? Tes paroles n''ont pas plus de poids ici que les nôtres que tu dévalorise si facilement.

J'écarte alors les bras, dans une de mes mises en scène favorites.

Mais tu as de la chance je suis joueur, j'aime les défis, alors parions tout les deux ! Donne moi un défis que je vais devoir relever, et si je n'y parvient pas, alors je te redonnerait à ton maître, et tu pourra reprendre ta petite vie de servitude comme tu le fais si bien. Mais si je gagne........

Je tourne un instant la tête vers Sarika, en silence avant de reprendre.

Si je gagne, tu te soumettra au cirque sans conditions, tu suivra la voie que je tracerais pour toi, et ta vie et celle de Sarika seront liée, ce qui arrive à l'une arrivera à l'autre, autrement dis, vous serez les meilleurs ennemies, et je vous donnerais les moyens de tuer Vladimir à toute les deux à vous de voir qui y parviendra la première. Qu'en pense tu ? Prend tu le risque de perdre ou bien est tu certaine de notre faiblesse ?
Messages : 487
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 13 Mar - 15:43
 






Quand la friandise change de main...


Feat. Esteban / PNJ / Sarika




Pas un seul instant elle n'avait dit qu'elle voulait le tuer. Le reconnaitre à voix haute aurait été la pire erreur qui soit. Ne rien avouer. Jamais. Elle s'était contenté de piquer au vif Sarika, lui rappelant les jeux auxquels l'une et l'autre avaient participé sur ordre de Vladimir. La blesser un peu plus, attiser sa haine en tapant sur ses faiblesses, voilà ce qu'elle voulait. Plus Sarika la haïrait et moins elles auraient de chances d'avoir de la pitié à son égard plus tard. Et cela marchait plutôt bien vu le retour incisif de la mouflonne.

Lorelaï encaissa en silence, un voile sombre passant sur ses yeux alors qu'elle se relevait, désireuse de quitter les lieux, tournant le dos à cette troupe qui ne l'intéressait pas. Tout ce qu'elle voulait n'était pas ici. Ses petits l'attendaient. Vladimir les tenaient, et pour eux elle étaient prête à tout pour les sauver même si elle se doutait qu'à la fin ils l'abandonneraient pour ses erreurs. Pourtant elle le devait, pour celle qui les avaient fait naître. Les autres ne comptaient pas. Ce cirque n'était qu'un amas d'hybride qui un jour disparaitrait dans l'horreur humaine comme tous ceux du centre qui s'étaient éteint devant ses yeux. Elle frémit en entendant la suite de Sarika et un sourire se dessina sur ses lèvres.

"Un jouet au même rang que toi quand tu jouissais au milieu de cette meute de chien."

Elle avait répliqué, le regard vide et bien que son ton était moqueur, elle avait été touché par ses propos. Oui elle n'était qu'un jouet. Un des plus proches de l'humain mais c'était un choix qu'elle avait fait. Préférer servir le seigneur plutôt que devenir une poupée pour les larbins afin de se rapprocher de la tête pensante. S'approcher pour mieux l'atteindre. Etait-ce si compliqué à voir ? Surement car c'était là le seul reproche qu'avait la mouflonne à son égard... Enfin l'un des reproches mais les autres étaient liés à ce simple fait aussi cela n'intéressait pas la louv qui se releva, lui tournant enfin le dos.

Cependant Sarika semblait bien décidé à l'atteindre d'une manière ou d'une autre et avec violence elle la frappa, le coup touchant la louve aux jambes, l'envoyant au sol, retombant à genoux dans le sable, son corps la portant déjà avec peine. Elle resta ainsi alors que le clown reprenait la parole, ne se tournant pas en sa direction, regardant le ciel étoilé entre les pans de tissus de l'entrée. Elle l'entendait la provoquer et soupira, se relevant avec le reste de force qu'elle avait, oreilles basses. Sarika l'atteindre ? Elle en doutait. Pourtant elle ne préféra rien dire car ça aurait servi à quoi, ils se croyaient tous fort et intelligent. Ils pensaient connaitre Vladimir alors qu'il n'en était rien. Ils ne le connaissaient pas, pas plus qu'ils ne le connaissaient. Mais ce prétendu savoir l'agaçait.

Puis il la traita de faible, sous entendant qu'elle n'avait aucune volonté. Un vague de chaleur envahit l'hybride qui se retourna vers Esteban, le regard dur. Qui était-il pour se permettre de la juger ? Sarika avait ce droit pour la simple raison qu'elle avait connu une des facettes de la louve mais lui.... LUI n'avait aucune leçon à lui donner. Le regard de la louve se plissa et ses oreilles s’aplatirent.

"Va te faire connard. Je me fous de ce que tu peux penser de moi. Tu n'es qu'un foutu lâche qui se terre derrière un masque alors ne vient pas me donner des leçons sur le courage surtout que tu ne sais rien de moi en dehors des bons mots de l'autre chienne."


Elle serrait les poings, ses muscles se contractant sous le coup des mots qu'elle avait lâché avec force et hargne. Elle n'avait pas monté la voix outre mesure mais tout dans sa posture montrait son dégoût envers ce prétentieux et toute sa bande. Elle respirait profondément, ravalant son envie de leur balancer son venin à la figure, jugeant qu'ils n'en valaient pas la peine tous autant qu'ils étaient.

Cela suffit pour l'hybride masqué qui reprit son discours, écartant les bras comme s'il annonçait une grande nouvelle, la louve, fermant la bouche en serrant les dents, faisant taire la furieuse envie de lui cracher dessus. Ce comportement excessif l'exaspérait et il avait beau l'avoir porté, cela n'excusait en rien cette mise en scène et ce jeu inutile. Néanmoins elle l'écouta, marquant un temps d'arrêt face à sa proposition, son regard se faisant méfiant.

Elle observait ce gai luron avant de poser ses prunelles sur Sarika, la jaugeant du regard, en silence, l'esprit analysant la situation. Elle avait là un marché. Retourner auprès de Vladimir en ayant de quoi l'informer des jeux du cirque, lui permettant peut être de remonter à la place qu'elle avait perdu mais avec le risque de ne jamais parvenir à son but alors que de l'autre côté.... Il y avait l'obligation de servir ce cirque de fou en étant lié à une hybride qu'elle ne voulait plus voir mais en ayant les moyens de tuer Vladimir... Pourtant dans cette équation il y avait une chose qui n'était pas comprise : Ceux qu'elle protégeait et qui l'avait maintenu debout...

Elle entrouvrit les lèvres, baissant les yeux, réfléchissant. Qu'est-ce qui lui disait que ce marché serait sincère si ce n'est ses mots lancé dans les airs ? Elle referma la bouche et déglutit, sentant son coeur se serrer. L'idée d'atteindre Vladimir, enfin lui donnait envie d'accepter... Elle le voyait que Sarika était en bien meilleur état qu'elle et pourtant...  Elle ne pouvait abandonner ceux qu'elle s'était juré de protéger à la mort de Kuro. Elle posa son regard sur Esteban, son regard se plissant légèrement alors que ses pensées remuaient en elle. Elle avait bien un idée, un défi mais pour elle il était impossible qu'ils y parviennent. Jamais Vladimir ne l'accepterait. Elle sourit se disant que de toute manière elle serait gagnante sur tous les tableaux avec cette idée... Le seul hic pour elle était de le dire, de l'avouer.

Elle ferma les yeux et soupira, cherchant ses mots, sa posture se détendant un peu, laissant le silence s'étirer avant qu'elle ne parle enfin sur un ton neutre quoique dur, méfiant.

"J'ai bien un défi compliqué en tête. Vladimir détient une famille dont la mère est morte par mes soins. Il s'agissait de son ancienne esclave, la plus proche de lui après moi. J'ai vécu avec eux et j'ai promis de protéger ses petits suite à sa mort. Ton défi sera donc de faire en sorte que rien ne leur arrive. Qu'ils vivent heureux jusqu'à ce que je puisse reprendre ma tâche après que tu ais fini de tracer ma voie, aussi grotesque soit-elle. Tant que les petits seront vivants et en bonne santé, tu auras ma docilité dans les limites du décent. "

Ce défi n'en était pas un car la louve ne donnait pas de termes clairs, jugeant qu'il était pour lui impossible de récupérer le fils de Vladimir et la fille de Kuro, ces derniers étant les moyens de pression qu'il avait sur elle. L'hybride savait qu'il les garderait à ses côtés tant qu'il ne l'aurait pas près d'elle et même à ce moment, il ne les lâcherait pas. D'un autre côté elle craignait que ce marché ne les mette en danger. Jouer avec leur vie sans connaitre ses gens était risqué mais si cela leur permettait d'être bien... La louve était prête à se plier à un nouveau tordu bien que ce dernier semblait bien moins atteignable que Vladimir. Il y avait aussi autre chose.

D'une geste la louve souleva un pan de sa robe, dévoilant ses jarretelles ainsi qu'une lanière, entourant sa cuisse avec une pochette. Elle l'ouvrit d'une main, retirant le petit objet s'y trouvant. Il s'agissait d'un téléphone portable qu'elle montra à Esteban en reprenant la parole.

"Il s'agit là du moyen de pression que possède Mr Gribov à mon égard. Ce téléphone restera avec moi. J'accepterais que vous soyez là en cas d'appel mais je refuse de vous le remettre. C'est sur ce simple objet que repose actuellement la vie des deux enfants et je n'accepterais pas de les mettre en danger pour vous."


Son ton ne laissait sous entendre aucune possibilité de refus de la part du cirque et elle les regardait tous, laissant le silence retomber. Si l'idée d'entrer au seins de cette troupe ne l'enthousiasmait guère, elle le faisait quand même, ayant le fol espoir de pouvoir ainsi sauver Kimi et Kyo. Au fond elle se sentait coupable pour la mort de Kuro même si cette dernière avait agi de façon stupide en se sacrifiant pour sauver son tortionnaire de maitre. Aux yeux de Lore ses petits ne méritaient pas de grandir aux côtés de cet homme qui, sur une simple lubie, en abuserait sans vergogne. De plus si elle avait enduré ses années de sévices, c'était certes pour tuer Vlad mais c'était aussi pour assurer leur sécurité de celle de feu leur mère.

Pourtant elle se savait en position de faiblesse. Négocier ainsi la vie des enfants au risque qu'il s'en serve contre elle un jour ne lui plaisait guère. Pourtant elle ne voyait pas d'autre moyen de les sauver. Aussi faisait-elle face à cette troupe avec détermination, bien plus prête à se battre pour eux que pour elle. Elle posait ses yeux sur l'hybride masqué, serrant les dents, attendant son verdict.



©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 288
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps // Ena Anderson // Shin // Emiko Saito // Luann E. Allannah
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: D'après ma puce, j'appatiens à Vladimir mais ma seule vrai maitresse c'est la liberté, pas ce salaud....
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


Bannière:
 

Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 13 Mar - 21:56
Leur petit duel de paroles semblait difficile à calmer, surtout qu'Esteban avait tendance à envenimer les choses et les autres frères ne réagissaient pas. Écoutant et observant simplement la situation. Mais Sarika ne se préoccupait pas d'eux, elle fixait le toit du chapiteau, espérant ainsi ignorer Lorelaï. Sauf que celle-ci revint à la charge avec une nouvelle pique...bien envoyée. Et ses mots faisaient mal. Etant donné que c'était la louve qui l'avait sans cesse conduite dans ce lieu où tout les mâles n'attendaient que de pouvoir se défouler, que c'était elle qui la forçait à se laisser faire, jusqu'à ce qu'ils en aient fini...elle savait parfaitement que Sarika n'y avait jamais pris de plaisir. Sauf quand elle était déjà sous drogue.

- Je n'ai pas...

Elle serra les dents, non elle ne devait pas réagir ainsi. C'était ce que cherchait Lorelaï, la provoquer encore et encore. Elle ravala ses paroles acerbes, son ton dur et partit plutôt sur une autre approche qui risquait de lui faire tout aussi mal. Elle baissa alors les yeux sur la louve, un sourire en coin.

- En tout cas, moi j'en ai fini avec tout ça. Alors que toi, toi tu n'es encore que le jouet de Vladimir, tu es encore parmi tout ces mâles. Tu es encore dans tout ça, à subir les désirs de ce type.


Et c'était la vérité. Depuis qu'elle avait été libérée par les révoltés puis libérée des jumeaux qui grandissaient en elle, sa vie avait totalement changé. Le cirque l'avait accueilli, et même s'ils avaient encore des secrets, ils lui avaient offert une nouvelle vie. Un endroit où elle pouvait rire, pleurer, être heureuse, vivre tout simplement. Avoir confiance. Et aimer aussi. Ses pensées dérivèrent sur Sétith. Oui, c'était bien plus agréable comme pensées. Il l'aidait chaque jour à s'éloigner toujours un peu plus de son passé et de ses souffrances. Alors que Lorelaï y était toujours coincée.
Soudainement, Esteban la souleva et elle sentit qu'elle s'envolait. Surprise, elle ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit. Et avant de réellement réaliser ce qui venait de se passer, elle se retrouva dans les bras de quelqu'un qui la tenait désormais fermement. Fermement certes, mais avec beaucoup plus de délicatesse que ne l'avait fait Esteban. Au moins, elle n'avait plus de main autour de la gorge.
Et en levant les yeux, elle savait tout de suite ce qu'elle allait voir. Et elle sourit en ayant la confirmation qu'il s'agissait bien de Sétith. Elle se détendit alors un peu, de toute façon, il lui était impossible de bouger, alors autant profiter de la chaleur qui émanait de lui. Elle se sentait toujours bien dans ses bras, bien et en sécurité.

Ne pouvant faire plus, Sarika observa l'échange entre Esteban et Lorelaï. Jusqu'à ce qu'il tourne la tête vers elle et ne l'inclut dans la conversation. Comment cela, sa vie serait liée à celle de cette foutue louve ? Non, non, et non ! Elle refusait ! Elle était de nouveau tendue et elle sentit la prise de Sétith se resserrer sur elle, comme si elle aurait eu l'intention de foncer dans le tas.

- Lier nos vies ? Je ne suis pas d'accord ! Je te l'ai dis, je ne veux rien avoir à faire avec elle ! Alors trouves toi un nouveau jeu parce que je refuse de participer à celui-là !


Elle soupira, toute cette histoire prenait une tournure...tout à fait inattendue et particulièrement désagréable. A chaque fois qu'elle voyait Lorelaï, celle-ci réussissait à lui pourrir la vie. Mais elle savait qu'Esteban s'amusait et prenait un malin plaisir à compliquer la situation.
En tout cas, le défi lança l'intrigua. Elle se demanda comment ils comptaient s'y prendre, mais au final, elle ne doutait pas d'eux. Elle était persuadée qu'ils y arriveraient.
Soudainement, la louve souleva un pan de sa robe...dévoilant des cuisses que Sarika ne connaissait que trop bien. Et qu'elle n'avait aucune envie de revoir. En fait, elle connaissait tout le reste aussi, mais plus rien ne l'intéressait de ce côté là. Elle se contenta juste d'observer, comme chacun des frères, ce qu'elle sortait la pochette. Oh ce Vladimir avait pensé à beaucoup de choses. Elle tourna la tête vers Esteban, attendant donc à sa réaction à tout ceci.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 16 Mar - 19:57
haaalalala, j'ai l'impression de gérer deux adolescentes en pleine crise, l'un fait sa rebelle alors que l'autre se voit la victime de tout.

Je regarda alors la louve répliquer après ma pique sur sa faiblesse, sa colère, brute, animale, voilà qui est intéressant chez elle, voilà ce qui peut faire d'elle une pièce.

Allons allons, en voilà des manières, ton maître ne semble pas t'avoir appris la politesse..... mais soit, ce n'est pas cela qui m'intéresse chez toi non, j'ai besoin de ta colère, de ta haine, et du dégoût que tu ressent pour ce monde.

Ensuite, ma proposition de marché tape complètement dans le mille. Je sais qu'elle se laisse dominer par ses sombres désires, alors pourquoi ne pas lui permettre de les rendre plus forts plus...... meurtrières ?

Je la regarde réfléchir alors que Sarika se défend derrière moi, mais mon idée est toute tracée pour ces deux là, si cette louve reste au sein du cirque, alors sa vie se calera au rythme de celle de Sarika. Tout ce qu'elles feront durant leurs journées se feront ensemble, que ce soit les entraînements physiques, les apprentissages du cirque ou encore leur entrainement de tueur.

Finalement, voilà qu'elle se décide enfin à nous révéler une de ses faiblesses. Alors comme ça elle protège des petits ? Il lui aurait donner des êtres à protéger pour qu'elle devienne obéissante ? Une bonne idée si on pense à créer un lien maternelle entre elle et les enfants, ou tout autre chose qui ferait qu'elle se sent responsable de la protection de ces derniers.

Je réfléchis à mon tours quelque instants, de la manière dont je pourrais procéder. Le centre a déjà mal pris ma demande de gage et je pense que leur demander les petits directement sera impossible, non, il faut faire en sorte qu'il soit obligé de les donner, ou bien de garantir leur sécurité par un moyens tiers.....Mmmmmmmm

Soudain, j'ai une petite idée qui me vient à l'esprit.

C'est intéressant comme idée, protéger au lieux de détruire, en voilà une noble cause pour toi qui crache sur tout ce qui t'entoure depuis ton arrivé. Mais soit, j'ai bien une petite idée et tu vas y participer je te le garantis, mais nous ne sommes pas des protecteurs, alors je vais devoir la jouer différemment pour une fois. Très bien, je relève ton défis, si tu gagne, tu rejoins ton maître, mais si je gagne, tu appartiens au cirque.

Je lève un sourcil alors qu'elle dénude un pan de sa robe pour nous montrer un téléphone caché. Après sa tirade, un moment de silence tombe, puis un petit rire et finalement,, je me met à rire complètement durant quelque secondes.

Merveilleux ! Monsieur Gribov pense vraiment à tout. Et bien garde le, et oui tes appels seront surveillés je te le confirme mais tu pourra passer mon bonjour à ton maître. Ceci est le dernier de nos soucis, nous avons bien autre chose à voir chez toi avant, le jeux ne fait que commencer.


Je fais alors un signe à Mustang qui s'approche à mes cotés.

Accompagne la demoiselle jusqu'à ces nouveaux quartiers, et précise lui les règles qu'elle va devoir suivre à partir d'aujourd'hui.


Je me retourne alors et me dirige vers Sarika, un regard vers Sétith et ce dernier la lâche sans un mots.

Quand à toi,retrouve moi à ta roulotte dans dix minutes.
Messages : 487
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit