Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Pourquoi ? Pourquoi ? (pv Aureliane)

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Mer 1 Mar - 21:53
Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi.......

Je pensais faire ce qu'il fallait, je pensai servir comme il se doit...... alors pourquoi ? Pourquoi maître Rhys vient il de me remettre dans cet endroit sordide duquel il m'avait sortis ? Qu'ai-je fais de mal ? Je pensai être un serviteur exemplaire, je m'occupais bien de son manoir, de ses affaires, sans interférer dans sa vie. J'ai fais ce pour quoi j'ai été entraîné des années durant.

Alors c'est ce que sont les humains ? De grandes paroles sur la liberté, sur le libre arbitre, sur la notion d'égalité. Ils nous sortent de ces endroits pour nous faire miroiter une belle vie et après quoi, dès que nous ne les amusons plus, nous sommes rejetés comme de vulgaires objets. Alors voilà ce que sont les humains, voilà quel est la véritable nature de notre relation entre hybrides et humains.

Me voici donc de nouveau au fin fond d'une cage, certes la boutique est beaucoup moins sordide que la première que j'ai connus, et mes affaires sont dans un coffre, je suis vendus en "lot" avec mes affaires, mes propres affaires, comme si cela était un argument pour me vendre plus chère.

J'ai de la rancœur, de la haine pour ces humains, mais également de la peine, je ne suis pas aussi bon que je devrais l'être, sinon, je ne serais pas ici...... je servirais toujours loyalement mon maître..... mais je ne suis pas un bon serviteur...... je ne suis, plus rien du tout......

Plusieurs Humains fortunés sont déjà passés me voir, me regardant comme une vulgaire marchandise, accueillis par des grognements, et une tête affreuse, ces derniers recherchant plutôt un petit caniche mignon et tout gentils, ont rapidement changer d'idée.

Les jours passent et mon attitude exaspère les gérants de la boutique, qui se montrent de plus en plus désagréable et violent à mon égard.

Mais je me fiche de leur convenir, je me fiche de plaire à des Humains à présent, car je ne suis pas capable de les servir, je me fiche de finir dans une boutique sordide, à crever de faim au fond de ma cage, pourquoi faire le beau et ce donner du mal, si au final cela amène à se faire ramener au premier contre-temps..... Qu'ils aillent crever.

Encore un jours de plus, et je suis toujours assis au fond de ma cage, ma tête enfouie dans mes genoux repliés. J'entend de nouveaux une personne s'approcher de ma cage, et comme les autres elle est accueillie par des grognements, je relève quelque peu la tête afin de voir quel sorte de riche snob vient encore me voir, lui offrant la vue sur mon visage creusé par la fatigue et les larmes.

Grrrrrrr.......Partez, je ne suis pas un caniche ni une décoration, laissez moi crever en paix..........
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 2 Mar - 15:44
Aureliane avait obtenu son poste depuis seulement deux mois et elle apprenait encore à se familiariser avec cette ile. Tout était nouveau ici, entre la culture, la langue...et surtout les hybrides. Elle avait parfois un peu de mal à concevoir toutes ces créations et puis l'asservissement qui en avait découlé.
Au final, elle connaissait peu les hybrides, malgré qu'elle fasse partie des rabatteurs et qu'elle travaille au centre de dressage. Pour l'instant, elle observait encore beaucoup ce qui l'entourait, ses collègues, mais aussi Vladimir Gribov, le directeur du centre. Néanmoins, il ne la laissait jamais seule avec un hybride, donc elle n'avait pas le temps de les questionner, de tenter d'apprendre quelque chose...

Alors son choix avait finit par se faire à force d'y réfléchir. Il lui fallait adopter un hybride. N'importe quelle race ou sexe car ce n'était pas ce qui lui importait. Le plus important était que celui-ci se sente bien et accepte de répondre à ses questions. Il aurait tout ce qu'il lui faudrait en échange de participer à la maison. Non, il ne serait pas traité comme un esclave.

C'est donc dans cette idée qu'elle décida d'aller dans une rue réputée pour ses animaleries. Elle ne savait pas vraiment laquelle choisir, mais elle ne voulait pas faire fructifier un commerce douteux...Son regard fut attiré par une devanture sympathique et à travers la vitrine, elle voyait un ensemble...de cage. Magnifique, tout ce qu'elle n'aimait pas vraiment. Elle soupira et décida d'entrer, au moins les hybrides semblaient bien traités.
Elle déambula parmi les cages, observant chacun des hybrides. Mais aucun ne lui tapait dans l’œil. En fait, elle ne savait que faire. Elle n'était pas habituée de ce genre de situations.

Finalement, elle arriva vers le fond de la boutique et s'arrêta devant une cage qui semblait vide. Mais en regardant mieux, elle aperçut un jeune homme, assis au fond. Il présentait de belles oreilles et une épaisse queue, signe de son hybridation. Elle l'entendit grogner puis tenter de la faire fuir. Elle sourit et s'accroupit à hauteur de la cage.

- Bonjour jeune homme. Ça tombe bien, car je ne cherche ni un caniche ni une décoration...

Oui, elle avait bien dit "jeune homme", pas hybride. Car à ses yeux, c'était avant tout un homme. Elle l'observa, tentant de se montrer douce, même si ce n'était pas son fort. Il semblait tellement démoralisé. Elle avait envie de l'aider.

- Ne voudrais-tu pas tenter de lutter ? Vivre encore et tenter de nouvelles expériences ?

Certains lui conseilleraient certainement de le forcer, de l'emmener sous la contrainte, mais ce n'était pas ce qu'elle voulait.

- Je vais être franche avec toi, je n'y connais rien à tout ça, les hybrides, ce système d'achat et d'asservissement...Mais je m'en fiche de tout ça, je veux t'aider. Je voudrais apprendre à te connaitre. Est-ce que tu voudrais bien ?

Elle mettait cartes sur table en espérant le faire réagir. Quand il arrêtera de grogner et de vouloir mourir, alors là, elle passerait aux choses sérieuses. C'est à dire lui proposer son deal qui serait tout à l'avantage de ce jeune homme.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 2 Mar - 18:28
Devant moi ce trouve une femme, une humaine, elle semble avoir dans la trentaine, plutôt jolie d'après ce que je peux voir, et elle me regarde, d'un air qui se veut doux mais je sens au fond qu'elle se force un peu. Mais plus que tout cela, c'est plutôt le fait que cette dernière vient de m'appeler jeune homme qui me fait dresser les oreilles. jeun homme ? Je ne suis pas un homme mais un hybride.

Je suis un hybride madame, je ne suis en rien un jeune homme.......

J'écoute ensuite en silence ce qu'elle a à me dire, la regardant fixement, sans réelle expression sur mon visage, je suis surpris qu'une femme qui ne connait rien aux hybrides décide de s'arrêter sur la première cage dont l'hybride lui grogne dessus. Elle serait de ce genre à torturer ses hybrides ? Je ne suis pas un jouet que l'on casse, je ne suis pas dressé pour bien au contraire.

Tenter de nouvelles expériences ? Et que voulez-vous d'un hybride qui ne sait rien faire ? Je ne suis capable de rien, vous avez de meilleurs hybrides plus amusants et plus dociles que moi ici.

Mon dernier maître, Rhys, est partis en me laissant ici. Au fond de moi, je sais qu'il n'a pas eu le choix, et je me rappel encore la tristesse dans ces yeux à notre séparation, je sais qu'il était bon, mais si j'avais été un meilleur serviteur..... si je l'avais servis mieux que ce que j'ai fait, si j'avais....... alors il serait peut être resté, il ne serait peut être pas partis........ Tout est de ma faute.

Vous voulez connaitre le seul hybride qui vous grogne dessus ? Après tout, si vous voulez m'acheter je n'ai pas mon mot à dire, les hybrides ne valent pas plus que des objets sur cette île; retenez le bien. Vous n'achetez rien de plus qu'un jouet ici, qui va vivre, rire ou souffrir selon votre propre désir. Quand à moi, je ne suis qu'un chien, avec une apparence humaine.Mais vous pouvez m'appeler Sabanto si cela vous amuse.

Mon ton semble plus triste qu'agressif, comme quelqu'un qui n'attend rien de cette conversation, après tout, je ne vois pas pourquoi elle prendrait la peine d'acheter un hybride tel que moi.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 2 Mar - 18:44
Le jeune hybride devant elle semblait au bord de la dépression. Et Aureliane ne savait pas si elle faisait bien de vouloir l'aider lui, mais justement, il semblait si mal...que c'était pour cela qu'elle voulait l'aider. Elle voulait le voir revivre, le voir sourire...Mais elle savait également qu'elle serait assez autoritaire avec lui si elle l'achetait.

- Tu es peut-être un hybride, mais tu restes un jeune homme. Et puis, tu as l'air plus jeune que moi...

Elle observa longuement le comportement de cet hybride, tout en l'écoutant. Elle réfléchissait à ce qu'elle pourrait lui répondre pour éviter qu'il ne ferme à toute discussion.

- Moi, je pense que tu connais beaucoup de choses. Et puis, tout le monde peut être utile. Mais je ne demande pas grand-chose. Si tu viens avec moi, tu m'aideras dans les tâches ménagères, mais pas comme un esclave, mais plutôt comme un...colocataire. Tu auras beaucoup de liberté, parce que tout ce qui m'intéresse c'est d'apprendre à connaitre les hybrides. J'ai beaucoup de questions à votre sujet, mais également de...comment ça se passe au centre et au laboratoire.

Elle avait baissé la voix en apportant cette dernière information. Mais elle était totalement honnête et elle espérait qu'il serait intéressé par sa proposition. Le jeune homme se présenta enfin, après une longue tirade de dévalorisation. Elle soupira.

- Je m'appelle Aureliane, mais avec moi, tu éviteras de te dévaloriser ainsi. Tu es avant une vie, un être, un jeune homme et non pas un objet ! Bref, je reviens Sabanto.

Elle lui offrit un sourire, un vrai cette fois, avant de se relever et de se diriger le vendeur. Elle discuta avec lui, apprenant que Sabanto avait aussi toute sa garde robe dans un coin, ce qui augmentait le prix. Elle tenta de marchander, n'ayant pas forcément de gros moyens, mais elle n'aimait pas vraiment parler de prix quand il s'agissait d'une vie aussi humaine. Elle finit par payer alors que le vendeur alla chercher Sabanto.

- Allez, le toutou, tu as enfin une maîtresse alors fais en sorte de ne pas nous revenir !

Il ouvrit la cage à Sabanto et le poussa vers Aureliane avant de lui glisser un collier autour du cou ainsi qu'une laisse.

- Inutile, je n'ai aucune envie de le tenir en laisse. Et Sabanto, tu veux bien me suivre ? Ne t'enfuies pas, s'il te plait, sinon je vais avoir des ennuis avec mon boulot après...


Elle détacha d'elle-même le collier que le vendeur avait mis atour du cou du jeune homme et passa doucement sa main sur sa peau.

- Il faut quand même que je te prévienne...on me dit toujours que je suis assez...Autoritaire. Avec tout le monde. Donc, je ne pense pas que ça va changer avec toi.


Que ce soit avec ses collègues, sa famille, ses amis, tous avaient le droit à son autorité légendaire ! Et elle se montrait souvent intransigeante. A voir si Sabanto réussirait à la supporter...car ce n'était pas vraiment le cas de son ex-fiancé.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 2 Mar - 20:27
L'humaine semble avoir réellement de l'intérêt pour moi, pourquoi s'intéresse t'elle à un hybride qui ne ressemble plus à rien au fond de sa cage. Elle commence à piquer ma curiosité. Malgré tout, je compte bien voir si elle désire réellement me prendre avec elle ou bien si elle désire juste s'amuser avec une curiosité avant de me remettre dans un trou.

Si vous le dites, de toute manière vous allez bien avoir les détails de mon passé et mon CV si vous voulez réellement me prendre.

Cela est donné dans ce genre de boutique, ils font une recherche des infos intéressantes qu'il est possible d'avoir sur l'hybride vendus, histoire de voir si cela peux faire augmenter le prix. Et le fait que je vienne d'un élevage de luxe, dresser pour servir des personnes de haut rang, alors mon prix est l'un des plus chère de la boutique malgré le fait que je grogne sur les acheteurs.

Finalement, elle se relève et je la regarde, partir discuter avec le vendeur. Elle désire m'acheter ? Vraiment , Malgré le fait que je ne soit pas du tout agréable.

Comme prévus le vendeur viens et me traite comme un animal banal...... je me lève docilement et me laisse mettre la laisse autour du coup, après tout, je ne suis pas fait pour me rebeller, ni pour tenter d'agresser un humains, alors je vais bien voir ce que donne cette humaine.

Alors que le vendeur part chercher ma caisse avec mes affaires, je me retourne vers ma nouvelle maîtresse.

Je ne suis pas du genre à tenter de m'échapper, et votre autorité ne me fait pas peur, elle ne sera pas pire que celle d'un humain qui vous frappe car votre lit a un plis. Mais vous désirez réellement savoir comment cela ce passe à ces endroits ? Pour les laboratoires je ne saurais pas vous dire, veuillez pardonner mon ignorance, mais pour ce qui est de centre, il y a beaucoup de rumeurs qui circulent, et j'ai appris que les hybrides qui y sont envoyés en reviennent........ changés, disons, plus que ce qu'il est prévus et principalement ceux qui passent entre les mains du directeur. C'est tout ce que je sais. j'ai passé beaucoup de temps dans un élevage et peu en centre ou laboratoire alors mes connaissances dans ce domaine sont disons.... limitées. Et maître Nightroad n'appréciait guère ce genre d'endroits.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 3 Mar - 14:45
Aureliane avait le cv de Sabanto dans les mains. Et celui-ci était assez impressionnant. Visiblement, il venait d'un élevage de luxe...et ceci l'intriguait, elle aurait surement des questions à lui poser là-dessus. Mais même si le prix d'achat allait faire un petit trou dans son budget du mois, elle ferait avec.
Elle attendait patiemment que le vendeur apporte les affaires du jeune homme, car elle n'avait aucune envie de s'éterniser dans cet endroit. Au moins, elle n'aurait pas tout une garde-robe à lui acheter, c'était déjà cela.

- Frapper ? Ne t'en fais pas, ce n'est pas mon genre. Je sais être suffisamment autoritaire sans avoir à lever la main...

Et puis, elle trouvait cela tellement futile ! Il y avait bien d'autres façons de gérer une personne récalcitrante plutôt que de le frapper. Sinon, elle risquerait de souvent frapper ses collègues...Non franchement, avec eux, elle avait appris à les convaincre de travailler correctement. Et elle appliquerait la même méthode avec Sabanto si cela s'avérait nécessaire.

- Des rumeurs, c'est à dire ? Et comment ça, changer ? Sois plus clair, Sabanto.

Son ton était soudainement devenu plus autoritaire. Et voila, c'était parti. Mais ce n'était en rien méchant, elle voulait juste obtenir ce qu'elle cherchait sans avoir à faire trop de détours.

- Le directeur ? Vladimir Gribov, n'est-ce pas ? Voila qui est intéressant. Je serais curieuse de voir ce qu'il fabrique avec les hybrides qui l'intéressent...

Elle se parlait plus à elle-même mais elle sous-entendait clairement qu'elle le connaissait. Mais par contre, elle tilta sur une certaine chose dans le discours de Sabanto. Un nom de famille. Son ancien maître était donc une star ? Non pas qu'elle soit une grande fan de cet homme ou de ce qu'il faisait, mais sa sœur, oui. Et elle lui parlait tout le temps de ce Nightroad. Comment s'appelait-il déjà ?

- Nightroad...Rick ? Rhys ? Quelque chose comme ça non ? Il s'agit d'un chanteur connu, il me semble, non ?

Le vendeur finit enfin par revenir avec les affaires du jeune homme. Elle récupéra sa facture et demanda au vendeur de sortir la caisse, car elle était trop lourde pour elle. Et puis, vu le prix qu'elle avait payé, il pouvait bien se montrer aimable et gentleman. Et hors de question que ce soit à Sabanto de le faire.
Elle appela un taxi, et le conducteur et le vendeur avaient du se mettre à deux pour réussir à mettre la caisse dans le coffre.

- Eh bien, il me semble que tu as pas mal d'affaires. Viens, allons chez moi...qui sera aussi ton nouveau chez toi. J'espère que tu t'y plaira.

Elle ouvrit la porte arrière du taxi et l'invita à entrer avant de s'installer à ses côtés.

- Je me doute que tu dois avoir pas mal de questions toi aussi. Une fois qu'on sera arrivé, j'y répondrai, promis.

Elle sourit avant de donner l'adresse au conducteur du taxi qui démarra alors.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 11 Mar - 19:24
Cette femme, Aureliane, ne semble pas être une mauvaise personne, du moins en pas en apparence, et je la regarde maintenant plus avec de la curiosité qu'autre chose, mais je garde toujours au fond une crainte, de n'être pas encore capable de la servir correctement, de ne pas la satisfaire. Mais à vois, une personne plus.... exigeante peu être une bonne chose pour moi.

Sa remarque me fait démarrer au quart de tours, je tente de me remémorer ce que j'ai appris d'autres hybrides, ou bien de ce qui ce dis en ville et de toutes rumeurs que j'ai pu apprendre.

Oui madame !..... Et bien, si je me souviens bien.... on entend souvent parler de l'efficacité du centre, et de ses méthodes... radicales, mais pour dresser un hybride je pense que cela est nécessaire. En revanche, pour son directeur...; il parait qu'il s'amuse à choisir de temps en temps quelque hybrides à son goût.... et que ces dernier, pour le peu qui réapparaissent, ont subirent des sévices violents autant corporels que psychologique. Mais il est difficile de vérifier si cela est vraie, car peu d'hybrides réapparaissent après. J'ai même entendus parler d'une morgue dans le centre, ce que je trouve étrange pour un lieux de dressage, à moins que certains hybrides mettent fin à leur vie...... c'est tout ce que je sais Madame.

Je me tient à ses cotés, mais un pas en arrière, ne me mettant pas au même niveau que ma maîtresse.

SA question suivante en revanche me fait quelque peu baisser les oreilles.

C'est exacte, maître Nightroad était le bassiste du groupe des Chaotics, mais il semble que mes services ne lui aient pas convenues, ce dernier est repartit en me disant qu'il ne pouvait m'emmener avec lui, mais je pense que mes services n'étaient pas à la hauteurs attendue. Je pensais pourtant tenir son manoir comme il se devait.

Un léger silence plane le temps que le vendeur ramène mes affaires.

Je me contenterais de la place que vous aurez à me donner, que ce soit sur le sol si il faut. Je pense..... je pense que je dois vous remercier pour ce que vous venez de faire, je ne pensais pas que quelqu'un prendrai de nouveau la peine de prendre un majordhome raté que je suis. Mais je suis prêt à répondre à toute les questions que vous vous posez sur les hybrides, je ferais de mon mieux, madame.

Une fois dans le taxi, je regarde une dernière fois l'animalerie, en priant pour que ce soit la dernière fois que j'y mette les pieds....... j'e l'espère vraiment.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit