Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Un interrogatoire ? Ou une visite de courtoisie ? [PV Askja]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Mer 1 Mar - 20:12
Depuis la dernière visite d'Esteban, Eileen tournait en rond...tout en le maudissant. Dès qu'elle le pouvait, elle cherchait une solution pour se sortir de ce...bordel sans nom. Elle avait horreur de se retrouver sous le contrôle de cet hybride et de ses frères. Mais si elle agissait, c'était sa famille qui serait en danger...Et elle ne pouvait faire cela à Luann, et encore moins à Sakura qui n'était qu'une adolescente.

C'est pour cela qu'elle réfléchissait pendant des heures à une solution. Elle sortait peu de chez elle, n'ayant aucune envie de rencontrer du monde. Encore moins de répondre à des questions. Elle ne trouvait même pas l'envie pour aller dans un bar chercher une compagnie...Et si la foutue sentinelle était là à observer ses faits et gestes ? Non vraiment, ce n'était pas un programme intéressant.
Tout ce qu'elle lui montrait, c'était qu'elle s'entrainait. Beaucoup. Maintenant qu'elle était parfaitement rétablie, elle rattrapait son retard, tentant de se remettre en forme...et de s'améliorer, si possible. Oh, elle savait qu'elle n'atteindrait jamais le niveau d'Esteban, il était une arme, il avait été créé pour cela...et pas elle.

Mais ce matin était un nouveau jour et un peu d'exercice lui ferait du bien. Elle enfila sa tenue de sport, un jogging assez prêt du corps et un débardeur. Bon tout cela mettait assez en valeur sa généreuse poitrine, mais elle ne s'en préoccupait pas, elle était surtout à l'aise et c'était le plus important. S'étirant, elle s'échauffait avant de se lancer. Elle décida d'aller courir en forêt, ce serait un excellent exercice. Ouvrant le portail de derrière, elle sortit en ayant une bonne foulée suivie par une bonne moitié de ses chiens, les plus jeunes, les plus vigoureux qui aimaient l'accompagner pour se défouler. Les autres resteraient dans le jardin, à roupiller dans un coin ou à jouer entre eux.

Elle courut ainsi, pendant plus d'une heure, appréciant ce moment simple, à ne penser à rien, à s'épuiser physiquement, une bonne fatigue. Et puis, c'était un agréable moment passer en compagnie de ses chiens. Au bout d'un moment à crapahuter en courant, elle ralentie l'allure, reprenant son souffle en marchant. Elle était satisfaite d'avoir gardé un bon rythme malgré son hospitalisation.
Quand elle eut récupéré son souffle, elle repartit dans l'autre sens, retournant chez elle, toujours en courant. Ses chiens gambadaient autour d'elle, en aboyant. Ce n'était pas forcément discret mais elle ne s'en préoccupait pas. Aucun hybride n'aurait la présence d'esprit d'oser l'approcher alors qu'elle était entourée de plusieurs gros chiens.  Il lui fallut une nouvelle heure avant d'arriver à son jardin, entra, précédée par tout ses chiens et referma le portail. Elle s'étira de nouveau pour éviter des courbatures, quand elle entendit aboyer. Ses chiens la prévenaient sans cesse quand un intrus était là, et c'était le cas.

Elle se releva en soupirant, attrapa la serviette posée sur la table d'extérieur et s'épongea le visage en se dirigeant vers le portail de devant. Elle avisa la jeune femme qui se trouvait devant, une belle femme d'ailleurs. Elle s'approcha.

- Bonjour, que puis-je pour vous ?

Elle avisa le véhicule derrière la jeune femme. Et celle-ci se présenta. La police ? Eh bien, qu'est-ce qu'ils lui voulaient ? Poser quelques questions ? Elle se demandait bien qu'elle était le sujet, Tanabata ou son agression...Et il était évident qu'elle ne pouvait donner aucune des nouvelles informations qu'elle avait sur Esteban. Dans la seconde où elle en parlerait, elle savait que sa famille serait tuée ou handicapée à vie. Elle jeta un coup d’œil à ses chiens qui aboyaient toujours.

- Silence !

Ses chiens arrêtèrent aussitôt, parfaitement bien dressés. Elle les félicita d'une caresse, surtout les plus jeunes et attrapa le jeune chiot de Sakura, sa fille adoptive. Il était encore assez indiscipliné et elle ne voudrait pas qu'il s'échappe alors qu'elle ouvrait le portail.

- Entrez donc, on sera mieux à l'intérieur.


Elle la laissa entrer parmi sa meute de chiens qui se mirent à la renifler avec plus ou moins d'entrain. Elle ferma le portail, libérant le petit chiot qui se précipita vers la nouvelle venue, jappant joyeusement. Elle se dirigea ensuite vers sa maison, ouvrant la porte d'entrée et l'invitant à entrer. Heureusement, la maison était toujours parfaitement tenue, et la porte menant à sa cave, sous l'escalier était toujours bien fermée à clef et en partie dissimulée. Et puis, elle ressemblait plus à une porte de placard.
Eileen invita la policière à se diriger sur la droite, à l'opposée de l'escalier menant à l'étage. Il s'agissait du salon, une pièce prenant la largeur de la maison et dont la baie vitrée donnait sur l'arrière de la maison, sur un magnifique jardin. Son vieux chien entra à leur suite, et s'installa sur le canapé, tout à son aide. Elle indiqua un fauteuil.

- Asseyez-vous si vous voulez. Désirez-vous à boire ? Un café peut-être ? Ou du thé ?

Elle s'installa également dans un fauteuil, en face de la jeune femme et l'observa tranquillement, attendant patiemment que celle-ci prenne la parole. Jusqu'ici, elle avait joué la carte de la politesse et de l'hôte parfait.
Messages : 2924
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 2 Mar - 22:21
Je suis arrivée ici il y a deux jours et je dois dire que cette île est remplie de problème en tous genre. Je ne m’attendais pas à ça. Des hybrides révoltés, quelques vols non résolus, la fête du nom de Tanabata qui a viré au désastre et une association avec un groupe du nom de rabatteur. En me penchant sur leur cas je me demande bien ce qu’ils font dans cette ville vue tous les problèmes non résolus et l’affaire Tanabata qui n’avance pas d’un poil. Ce n’est pourtant pas compliqué de se déplacer et d’aller questionner les gens bon sang ! Je sens déjà que je ne vais pas bien m’entendre avec les rabatteurs s’ils continuent à se la couler douce comme ça et laisser le travail à la police.

En arrivant au commissariat un matin j’ai remarqué une nouvelle plainte sur la pile déjà bien haute posée sur mon bureau. Je soupirais mon café à la main et attrapais cette nouvelle plainte. Je pensais à quelque chose d’insignifiant comme les trois quarts des feuilles que j’avais déjà lues mais… Le nom de la victime me disait quelque chose. Je cherchais dans le registre de la police et des rabatteurs pour trouver cette femme. Eileen Lizbeth Allannah… Bingo ! Elle était à Tanabata et apparemment elle avait fui les rabatteurs. Non mais vraiment… Quelle bande d’incapable.

J’avalais d’une traite le liquide sombre avant de prendre mon arme de service, mon badge, mon dictaphone ainsi qu’un carnet, un stylo et les informations que je possédais sur Tanabata, la plainte de la femme et les informations sur elle lors de la fête. Une fois prête je me dirige à coup de moto vers la résidence de l’humaine à la fois victime et suspecte.

Je me gare non loin de l’entrer de la maison j’observe calmement. Hm… Elle n’était pas fauchée ça c’est une certitude. Elle a peut-être quelque chose à cacher si elle n’a pas répondu aux rabatteurs et ça ne serait pas étonnant. Je sortis de mes pensées sous les aboyant de plusieurs gros chiens alors que j’attendais devant le portail. Ils étaient plutôt mignons comme chiens… J’attendis que la femme s’approche de moi en gardant mon visage impassible. Je sortais mon badge avec mon insigne tout en lui répondant dans un très grand calme.

-Bonjour mademoiselle Allannah, commissaire SýrusKjeld. Je m’excuse de vous déranger ainsi sans prévenir, mais j’aimerais vous poser des questions sur la plainte que vous avez déposé au commissariat.

Simple et direct. Je ne passe jamais par quatre-chemins pour dire les motivations de mes déplacements. Mon regard se déposa pendant quelques secondes sur les canidés qui n’arrêtaient pas d’aboyer. Apparemment ils étaient plutôt bien dressés vu que sur un simple « silence » ils arrêtaient tout. J’allais sûrement bien aimer cette femme vu l’autorité qu’elle possède rien qu’avec de simples chiens.

Lorsqu’elle ouvrit le portail j’entrais à sa permission en laissant les chiens me sentir. Je n’avais pas peur d’eux et ils l’avaient sûrement compris. Je les observais chacun sans montrer aucune émotion. Un visage totalement fermé. Je décidais quand même de donner une caresse à chaque chien pour les féliciter de leur calme envers une inconnue. Très bien dresser… Très intéressant et surprenant.

Je repris la marche vers la porte de la maison pour y entrer et suivre la victime dans sa zone de sécurité. Le salon où on se dirigeait était plutôt agréable à la vue avec une belle baie vitrée donnant sur un jardin. Les chiens devaient être heureux ici c’est très bien. Sur l’indication de la femme je m’assois sur un fauteuil en retirant mon manteau rouge, laissant apparaître mon pull blanc avec un décolleté plutôt prononcé mais loin d’être vulgaire. Je sais y faire ne vous inquiéter pas. Je ne serais jamais vulgaire. Je fis un simple signe de main pour refuser gentiment en attrapant mon dictaphone, mon carnet et mon stylo. Pourquoi sortir de quoi écrire alors que j’ai un magnifique appareil qui enregistre ? Mystère.

-Non merci.

J’allumais le dictaphone en le posant sur mes cuisses croisées, stylo à la main. J’observais chaque mouvement du visage, des yeux, de la bouche… Un petit tic, n’importe quoi. Chaque détail physiognomonique était important. Tout comme le témoignage oral bien évidemment.

-Je suis venu pour en savoir plus sur la plainte que vous avez déposée. D’après les informations que j’ai un homme vous a agressé au point de vous emmener d’urgence à l’hôpital avec je cite : « un poignet droit cassé, main droite et hanche droite transpercée par une arme blanche, l’auriculaire de la main gauche coupé de moitié et divers bleus et coupures sur tout le reste du corps ». J’aimerais donc que vous me racontiez tous dans les moindres détails : heure, lieu, date, description de l’agresseur, description des armes blanches et tous les autres détails. Sachez que l’enregistrement audio de votre témoignage restera entre vous et moi puis que je me charge personnellement de cette enquête.

Après avoir prononcé cette longue tirade je marquais un petit quelque chose sur mon carnet et attendis que la demoiselle prononce sa tirade d’explication prête à écrire toutes les mimiques de la victime.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 3 Mar - 12:09
Tranquillement installée dans son fauteuil, toujours le même, Eileen observait cette jeune femme. La commissaire en plus ? Tout cela pour la plainte qu'elle avait déposé ? N'était-ce pas beaucoup de faire venir la commissaire en personne pour une simple plainte ? Soit il y avait autre chose, soit les agressions d'hybrides prenaient une ampleur considérable. Mais tout en l'écoutant, elle réfléchissait à toute vitesse. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien dire ? Qu'est-ce qu'elle pouvait révéler sans attirer les foudres d'Esteban ? Il fallait donner assez d'informations à cette femme pour qu'elle soit satisfaite, sans qu'elle en ait réellement assez pour que cela la mène à Esteban. C'était un jeu compliqué mais elle n'avait pas le choix.

Silencieusement, elle la regarda retirer son manteau, tout en refusant une boisson. Mais voila que la belle commissaire offrait un décolleté...plutôt intéressant, sans être vulgaire. Elle perdit ses yeux dedans, un court instant avant de se concentrer sur la discussion. Ce n'était pas le moment d'admirer le corps d'une femme.

- Malheureusement, j'ai bien peur de ne pas pouvoir vous apporter grand chose de plus...je n'ai pas tellement de souvenirs de l'agression, tout c'est passé si vite.

Pourtant, elle se souvenait parfaitement de ce moment, du début à la fin. Quand Esteban était arrivé dans son jardin, tranquillement, avait tout fait pour finir dans sa cave...l'avait provoqué pour qu'elle le torture et puis avait retourné le jeu contre elle. L'effrayant au plus haut point. Mais elle ne pouvait pas parler de toute cela. De la dangerosité de ce type, car ce serait sa sœur ou sa fille qui en paierait les conséquences.

- Tout ce que je peux vous dire, comme je l'ai dis à vos collègues, c'est qu'il s'agit d'un hybride. J'en suis presque totalement sure...Comment ça pourrait en être autrement ? Une telle sauvagerie...une telle bestialité ! A vrai dire, je me souviens surtout de la douleur que j'ai ressenti...et de la peur. Je ne savais pas ce qu'il me voulait. Pourquoi il était venu jusqu'ici, chez moi pour m'agresser...

Elle réfléchissait, donnant l'impression de fouiller sa mémoire pour pouvoir l'aider dans son enquête. Mais en réalité, elle cherchait ce qu'elle pouvait bien dire...ce qu'Esteban tolérerait.

- Je crois que...qu'il était plus grand que moi et surtout...masqué. Je ne me souviens pas d'avoir vu son visage...ou plutôt, d'un visage figé sur un large sourire. Comme un masque.

Peut-être que c'était une information en trop ? Elle espérait qu'il n'y ait aucun des frères à l'espionner, que la sentinelle n'était pas là...Parce que là, il devait se régaler à noter tout ce qui se passait. Elle détestait cette situation.
Messages : 2924
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 6 Mar - 20:50
J'attendais patiemment que mademoiselle Allannah me donne sa version des faits ainsi que des détails supplémentaires. Elle n'avait plus tellement de souvenirs de l'agression ? Bizarrement je pensais tout le contraire. Ce genre d'agression violente peut être oubliée c'est normal. Mais venant de cette femme je savais qu'elle mentait. Pourquoi ? Parce qu'un collègue m'avait expliqué ce qu'il pouvait savoir sur sa personnalité et son travail. Dans ce genre de cas on ne peut pas oublier si facilement.

Je marquais ce détail sur mon carnet en observant toujours chaque air ou mouvement. Elle avait l'air de chercher dans sa mémoire ce qui pourrait m'aider à faire avancer l'enquête. Mais je me doute bien qu'elle me cachait des choses. Rien que le fait qu'elle m'a dit qu'elle ne se souvenait plus vraiment de ce qu'il s'était passé. Après je peux me tromper. Il est arrivé que je me suis déjà trompée même si c'était rarement et en début de carrière, comme tout débutant. Je marquais ça sur ma petite feuille. Je ne disais rien. Simplement j'écoutais. Et encore plus quand elle me détailla le masque que l'hybride avait dû porter. Je changeais de page pour faire un rapide croquis avant de le montrer à la victime.

-Ce genre de masque ?

C'était le parfait type de masque de théâtre qu'on pouvait voir mais pas celui qui faisait l'air triste mais plutôt celui de l'air radieux. C'était la première chose qui m'était venue en tête au moment où elle en avait parlé. J'attendais qu'elle réponde avant de changer de page pour une vierge. Je savais que continuer à parler ainsi n'aboutirait pas puisqu'elle avait l'air de me cacher une grande partie de ce qu'il s'est passé. Je décidais donc de venir sur le deuxième sujet qui m'amenait ici.

-Je suis aussi venue ici pour vous parler de Tanabata aussi. Alors comment ça vous avez été surprise en plantant un poignard dans le bras de Yumeko Kengo, ancienne habitante de Togi qui n'a pas décidée de porter plainte. Vous avez été repoussée par Ena Anderson. Par la suite vous avez été arrêtée pour être questionnée mais vous avez fuit sans répondre à aucune question. Sachant que les rabatteurs ne sont pas capables de faire leur travail correctement je viens vous demander de me détailler votre point de vue sur cette soirée et de me dire la raison pour avoir attaqué cette jeune femme qui avait l'air de ne vous vouloir aucun mal.

Je m'étais redrseée pour me mettre correctement contre le dossier du fauteuil et regarder de mon regard neutre habituel la jeune femme. Cette fête de Tanabata était vraiment étrange et beaucoup trop de problèmes tournaient autour. Le pire est que cette femme a agressé une civile et à fuie un interrogatoire ce qui peut avoir de grosses conséquences comme une garde à vue de quarante-huit heures pour avoir plus d'information voir un passage au tribunal.

Pour l'instant je préférais être gentille et venir sur place en toute sympathie pour éviter d'arriver à ce genre de sanction trop brute. Surtout qu'elle avait sûrement dû être droguée elle aussi donc cela explique le poignard dans le bras de la demoiselle. Mais bon. Je ne dois pas donner de conclusion trop hâtive et je dois rester sur mes gardes si elle finit par tenter de m'attaquer ou de fuir. On ne sait jamais.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 13 Mar - 15:42
Alors qu'Eileen était en train de répondre aux questions, de décrire son agression sans pour autant donner trop d'information qui mènerait à Esteban, la commissaire notait tout. Tout en enregistrant sa déposition. L'exercice n'était pas spécialement facile ou évident, de paraitre naturelle tout en donnant juste ce qu'il fallait d'informations.
Quand elle parla du masque, la jeune femme dessina rapidement sur une page vierge et le lui montra ensuite. Surprise, elle observa le dessin. C'était bien lui, et c'était le même que celui qu'Esteban portait.

- Oui, c'est exactement ce genre de masque !

Eileen se rendait compte qu'elle avait une autre possibilité. Elle aurait très bien pu donner des informations en douce qui mènerait à Esteban...elle y pensa très sérieusement. Tenter de s'en débarrasser en le laissant face à la police. Mais non, c'était idiot. Il y avait des chances que le frère d'Esteban qui la surveillait, comprendrait bien vite son petit manège. Et avant que la police ne puisse agir, elle savait que sa sœur ou sa fille en paierait le prix. Donc non, le silence était la meilleure option. Même si cela signifiait ne pas pouvoir échapper au contrôle d'un hybride. Elle préférait cela plutôt que de voir sa famille souffrir.
La voix de la commissaire la sortit de ses pensées, changeant de sujet. Tanabata. Et rien qu'à cette mention, Eileen blanchit. Inutile de chercher à cacher quoique ce soit, il était évident qu'elle avait été reconnue, qu'elle était coupable dans ce cas là. Et franchement, elle aurait préféré ne pas en entendre à nouveau parler. Inconsciemment, elle passa sa main sur sa joue droite qui n'avait plus vraiment de traces de l'entaille faite par la lame d'Esteban ce jour-là.
Malgré tout, la remarque sur les rabatteurs lui tira un sourire amusé.

- Je constate que votre avis sur les rabatteurs est bien radical.

Elle réfléchit à ses mots, pas pour protéger quelqu'un cette fois. Bien que, se protéger soi-même marchait aussi. Mais c'était surtout pour bien expliquer ce qui s'était produit. Cette fête avait été une véritable catastrophe...surtout les plans.

- Eh bien, mon point de vue sur Tanabata est simple. Je dirais simplement qu'un fou a tenté une petite expérience, soi-disant pour tous nous unir, et que ça a viré à la catastrophe. En même temps, peut-on réellement imaginer qu'effrayer une foule la pousserait à s'unir ? Et pour ce qui est de Yumeko Kengo, je la connais bien, du moins, je connais son père. Il tenait l'orphelinat Kibo sur cette ile, là où j'ai adopté Sakura. Et franchement, vous croyez vraiment qu'en temps ordinaire j'aurais agressé Yumeko ? Je n'avais aucune raison de le faire, elle était adorable. Tout ça c'est à cause de cette...drogue. Yumeko était juste...au mauvais endroit au mauvais moment. Sur le coup, c'est comme si je voyais un de mes pires démons en face de moi...et que la seule solution pour s'en débarrasser, c'était de le tuer. Quand j'ai appris que c'était elle que j'avais agressé, je m'en voulais et j’espérais que je n'avais pas fait trop de dégâts.

Elle avait été franche sur ce coup-là. Elle en avait peut-être rajouté un peu. Car même si elle avait agressé quelqu'un, c'était plutôt de savoir qu'il s'agissait de Yumeko que cela la dérangeait. Elle aurait largement préféré que ce soit un inconnu. Heureusement, cela n'avait en rien empêché l'adoption. D'ailleurs, la porte d'entrée claqua et une adolescente se présenta à l'entrée du salon, les cheveux courts, un uniforme d'étudiante bien que pas mal masculinisé et une assurance à toute épreuve. Eileen sourit en la voyant, fière de cette adolescente qu'elle avait adopté.

- Bon retour à la maison, Sakura. Je te présente la commissaire SýrusKjeld, elle est venue poser quelques questions sur...mon agression et Tanabata.

Sakura s'avança alors, saluant la jeune femme avant d'ajouter :

- J'espère que vous trouverez son agresseur, Eileen est quelqu'un de bien.

Eileen eut une expression...émue pendant un court instant. L'adolescente disait rarement ce genre de choses et cela lui faisait toujours plaisir. Surtout quand Sakura était au courant pour son travail et semblait le digérer plutôt bien...ou était-ce son béguin pour cet hybride percé et tatoué de partout du cirque qui lui permettrait de faire front ?
Messages : 2924
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 26 Mar - 11:19
Je dessinais assez rapidement avant de présenter un croquis ressemblant à la description du masque et je fus ravi de savoir que c’était exactement ce que j’avais imaginé qui était donc le masque de la personne recherchée. Bon après ça ne m’avance à rien puisque l’agresseur avait pu l’acheter pour l’agression pour alors il l’a depuis des années et il l’a utilisé qu’une fois du coup… Ça ne change rien à l’enquête mais il ne faut pas cracher sur un indice ! Malgré ma petite joie je restais toujours avec ce regard neutre et très professionnel.

Je demandais donc après quelque information sur Tanabata. Je me doutais que tout n’était pas entièrement de sa faute puisque tous avaient été drogués et donc parfois certains font des choses complètement folles. J’avais laissé exprimer mon opinion sur les rabatteurs et cela avait eu le don de donner un sourire amusé à la femme devant moi. J’aurai voulu rajouter un petit pic envers les rabatteurs comme : « en même temps ils nous laissent une pile de feuilles au lieu de travailler. » mais ce n’était pas très professionnel.

-Je ne cache pas mon avis sur eux.

Si je croisse un rabatteur un jour je pense lui dire ce que je dis déjà et peut-être que nous finirons en mauvais terme mais en même temps… J’attendais en écoutant calmement. Je savais que chaque propos qu’elle avait était sincère. Je le sentais et sa voix le disant sans vraiment qu’elle s’en rend compte. Cette fête était quand même très compliqué et le fait que tout le monde ai été drogué n’arrangeait rien. Les gens on fait des choses qu’ils ne désiraient pas faire et comme ils ne se rappellent plus vraiment de tout on arrive pas à trouver le coupable. Je comprends pourquoi les rabatteurs n’ont rien fait sur cette enquête mais ils auraient pu venir interroger au moins bordel. Je soupire intérieurement avant de prendre mon dictaphone et de l’éteindre quand la porte de la maison de la victime s’ouvre. Une jeune femme entre et je suppose que c’est sa fille. Ça se confirme et je me lève pour aller lui serrer la main en toute gentillesse. Je hoche légèrement la tête à ses paroles.

-Ne vous inquiétez pas pour ça, on le trouvera.

Mon ton était très doux et remplit de bienveillance. J’ai une fille je vous rappel et je ne peux pas cacher mon côté maternel envers une enfant et donc mon côté le plus doux. Après avoir dit ses mots je me redirigeais vers le fauteuil pour fermer mon carnet et le mettre dans son sac ainsi que mon dictaphone. Je réfléchissais en attendant que la demoiselle s’appelant Sakura parte pour nous laisser seules. Et si mademoiselle Allannah était surveillé par son agresseur ? Ce serait une raison pour être aussi distante envers ses informations sur son agression. Si c’était le cas j’aurai beau continuer à lui redemander elle ne dira rien d’autre c’est obliger. Être surveillé par notre peur nous laisse en état de soumission et on obéit simplement… Je vais quand même tenter une dernière chose et on verra bien.

-Sachez mademoiselle Allannah que sans votre témoignage complet je ne pourrais pas attraper votre agresseur. Mais je comprends parfaitement votre geste. La sécurité avant tout. Sachez aussi que je suis disponible à n’importe quelle heure et n’importe quel jour à ce numéro. Si vous êtes en danger ou que votre mémoire retrouve un fragment de l’agression n’hésiter pas. Ou si vous voulez simplement parler je suis aussi disponible.

Je lui tendis une carte où était marqué mon numéro de téléphone pour qu’elle puisse me joindre. Bien sûr c’était mon troisième téléphone. Celui que s’il se faisait pirater ou voler personne ne pourrait y accéder même le meilleur des informaticiens ou des hackers. Je me relevais pour attraper mon manteau avant de le mettre sur mon dos. Délicatement et sans geste brusque je m’étais approchée de l’oreille de la femme en face de moi pour pouvoir parler le plus discrètement possible.

-Je sais que vous êtes surveillé actuellement. C’est donc pour cela que je préfère partir maintenant. N’hésitez vraiment pas à m’appeler.

Je me dirigeais calmement vers la sortie en fermant mon manteau. Cette enquête allait être très longue…. J’ouvrais la porte et fis un signe de tête à la victime.

-Merci de votre coopération et au revoir.

Je ne pensais pas que cette femme allait m’en dire plus et puis elle n’allait pas me séquestrer parce que je savais que quelqu’un la surveillait. Dans ce cas s’est qu’elle est vraiment devenue folle mais je ne pense pas que ce soit le cas. Du moins j’espère. En tout cas tout ça m’a permis d’avoir une petite quantité d’informations qui seront très utiles à l’avenir.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 28 Mar - 15:05
Si cette femme n'avait pas été commissaire, Eileen aurait bien apprendre à la connaitre. Elle semblait du genre directe, surtout quand quelque chose ne lui plaisait pas. Mais se lier d'amitié avec une telle serait bien trop dangereux. D'une part, son métier était en grande majorité illégal mais ce n'était pas son plus gros soucis. Il s'agissait bien d'Esteban, il semblait du genre à vouloir contrôler toute sa vie...est-ce qu'il la laisserait se lier d'amitié avec une commissaire ? Et de toute façon, ce serait bien trop dangereux par rapport à sa propre famille. Elle ne tenait pas à prendre de risques particulier maintenant qu'elle avait Esteban sur le dos.

La vie et la sécurité de sa famille en dépendait. Notamment Sakura, sa charmante fille, adoptée depuis quelques mois seulement qui semblait rassurer que la commissaire en personne s'occupe de cette affaire. L'adolescente lui annonça ensuite qu'elle avait des devoirs à faire et qu'après, elle sortirait avec un ami. Un cinéma était prévu visiblement. Eileen la laissa faire, lui laissant beaucoup de liberté depuis son adoption. Elle estimait que la priver de sa vie n'était pas l'idéal pour lui permettre de s'adapter à son nouvel environnement. Et puis, Sakura était responsable et mature, surement du à son abandon. Et surtout, elle savait se défendre. En tout cas, elle monta l'escalier deux marches par deux pour aller à l'étage.

Eileen se concentra de nouveau sur la commissaire qui semblait attendre le départ de Sakura pour reprendre la conversation. Ses premiers mots la surprirent avant de lui tirer un léger sourire. Cette femme était maligne, très maligne. Esteban allait devoir se méfier.

- Exactement, la sécurité de ma famille avant tout. Sakura est très importante à mes yeux, je ne veux surtout pas qu'il lui arrive quoique ce soit.

Sous-entendu, elle était prête à vendre son âme au diable s'il ne touchait pas sa fille et à sa sœur. Et puis, mieux que cela, Esteban avait promis de protéger sa famille si en échange elle travaillait pour lui...Même si au final, y avait-il plus dangereux que lui pour sa famille ? Certainement pas, mais même si Sakura faisait du karaté, elle ne saurait pas se défendre face à un agresseur entraîné.
En tout cas, la commissaire confirma en murmurant à son oreille qu'elle avait parfaitement compris la situation. Néanmoins, carte de cette femme en main, Eileen savait qu'elle ne pouvait pas prendre ce risque. Aussi forte soit la police, elle se méfiait plus d'Esteban et de ce qu'il était prêt à faire, lui et ses frères.

Elle se leva de son fauteuil et la suivit jusqu'à la porte, lui souriant de nouveau.

- Mais de rien, c'est tout à fait normal. Bon courage avec les rabatteurs en tout cas !

Elle l'accompagne jusqu'au portail, c'était plus simple, surtout avec les chiens qui se précipitèrent jusqu'à elles. Elle l'observa s'éloigner dans la rue et elle referma le portail, retournant à ses occupations. Cette femme lui avait donné à réfléchir.
Messages : 2924
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 24
Multi-Compte : Sarika, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Eileen, la chasseuse de primes
Fiche de Relation : Les liens d'une folle

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Aucune
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang, en réalité Esteban...
Esclaves: Aïcha (PNJ)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - DW Tour


"J'aime l'amour, les sentiments, surtout ceux qui me plaquent contre le mur"

Défis Rp:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Neko RPG