Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Quand le Loup rencontre le Mouflon [PV Sarika]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Lun 13 Fév - 18:34
 





Quand le Loup rencontre le Mouflon


Feat. Sarika







Voilà déjà plusieurs mois qu'elle le servait. Peu à peu elle s'éteignait, affichant une mine neutre, replongeant dans cette état semi absent qui l'avait pendant si longtemps accompagné quand elle vivait avec son premier maitre. Elle se pliait aux caprices du monstre qui la détenait comme le vulgaire pantin qu'elle se sentait devenir. Les rares moments où elle semblait retrouver vie était auprès des petits de Kuro et de cette famille, sortant un peu de sa léthargie. Il y avait aussi ses phases de "jeux" avec son tortionnaire où là aussi elle semblait émerger du songe dans lequel elle vivait.

Peu à peu elle découvrait le panel varié des plaisirs de son ravisseur, l'accompagnant parfois dans ses visites auprès de nouveaux hybrides à dresser. Chaque fois le même rituel exécuté avec classe et élégance. Il accueillait le plus souvent l'hybride dans un état inconscient, attendant sagement qu'il se réveille pour le saluer, le questionner comme il l'avait fait avec elle. Si possible, il aimait à les déshabiller ou même à les toucher, s'amusant de leur mine en colère ou apeuré. C'était un pervers dans toute sa splendeur. Quant à elle, elle attendait, en retrait qu'il l'appelle ou qu'il lui ordonne de prendre vie. Elle était devenue comme les vulgaires larbins qu'il se trainait, sauf que elle, elle n'était pas payée pour ce qu'elle subissait.

Aujourd'hui encore, la journée avait commencé de la même manière. Elle avait enfilé l'ensemble complet qui ravissait le sadique puis l'avait rejoint afin d'assister Kuro, l'autre servante du Directeur. Cette dernière s'arrondissait doucement et la louve prenait soin de la soutenir de son mieux dans ses tâches. Pourtant aujourd'hui Vladimir semblait pensif, perdu dans ses pensées tandis que la jeune louve lui remplissait sa tasse d'un café noir comme il l'aimait, ajoutant une pâtisserie en accompagnement avant de rejoindre la neko pour l'aider à refaire son lit quand ce dernier l'appela.

Etonnée, l'hybride louve revint auprès de lui, à côté de son fauteuil en cuir, oreilles basses, la mine fermée. Que lui voulait-il ? Elle ne le regardait pas mais sentait ses prunelles sur elle. Un frisson la parcourut quand l'une de ses mains vint se poser sur sa tête alors que sa voix résonnait dans le bureau, douce et grave. Elle pouvait paraitre agréable pour ceux qui l'entendaient et pourtant sous tous ses airs de bienveillance, la louve reconnaissait le poids de ses mots. Elle déglutit sans cesser de fixer le sol, répondant uniquement un :

"Bien Monsieur."

Sans qu'elle ne puisse voir son visage ni même sa réaction, elle attendit qu'il retire sa main de sa personne pour s'incliner et se retirer, attendant d'avoir franchi la porte et qu'elle se soit claqué derrière elle pour ébrouer sa tête et se frotter les épaules de ses mains en s'avançant dans le couloir comme pour chasser tout ce qu'elle ressentait à son contact. La louve traversa les couloirs les uns après les autres, son collier ouvrant la voix alors qu'elle se rappelait ce qu'il lui avait dit.

Le Directeur voulait qu'elle s'occupe d'une hybride qu'il avait reçu il y a peu. Elle était dans un sale état et avait besoin de soin. Il envisageait aussi autre chose mais attendait d'elle, qu'elle en prenne soin.... pour le moment. Lorelaï n'était pas dupe et savait que bien souvent un nouveau jouet était synonyme de jeu malsain pour le Directeur. Le fait qu'il inclut la louve devait surement signifier qu'elle risquait d'en faire aussi les frais et ça, ça la répugnait. Elle faisait donc le vide en elle, essayant de se préparer à tuer tout sentiments à l'égard de cette victime potentielle.

Dans un premier temps elle prépara un tableau comportant le nécessaire pour laver et nettoyer toute plaie potentielle, prenant soin de suivre les indications de son ravisseur avec précision et efficacité. Puis ensuite elle alla en cuisine et lui fit un plateau repas, sans cesser de se demander aussi qui était l'homme dont Vladimir avait parlé. En effet il avait fait part à la louve que la brebis était aux bons soins d'une certain Dorian, hors jamais elle n'avait entendu parlé d'un tel personnage... C'était étrange mais elle préférait ne pas en faire cas. Peut être était-ce un ami du Directeur qui sait... De toute manière la louve s'en fichait pas mal et avançait désormais avec son charriot droit devant elle, perdue dans ses pensées, ignorant les cris qui résonnaient parfois et les plaintes des hybrides agonisants.

Enfin elle arriva dans une zone dénuée de bruit et stoppa son charriot face à une porte qui émit un léger cliquetis, annonçant son ouverture. La louve toqua avec douceur puis entrebâilla le battant, passant un œil dans la cellule en regardant l'hybride qui y vivait avec calme et indifférence.

"Monsieur m'envoie pour prendre soin de vous."

Sans plus d'explication la louve ouvrit complètement la porte, et tira le charriot à l'intérieur, répandant une odeur exquise de soupe de légume dans la pièce. Puis elle referma le battant de la porte où un nouveau cliquetis se fit entendre, la faisant frémir légèrement, ce simple son lui faisant remonter des souvenirs peu agréable. Cela assombrit son regard une fraction de seconde avant qu'elle ne pose à nouveau ses prunelles dénué de sentiment sur l'hybride cornu face à elle qui se trouvait dans son plus simple appareil. La louve lui aurait presque envié sa tenue, portant elle-même une tenue qui lui donnait l'impression d'être engoncer comme un rôti pour son plus grand déplaisir. Au final les tenues de soubrettes n'étaient que des costumes uniquement porté pour satisfaire les pulsions de malade du Directeur. Pourtant aucun rictus ne faisait part de ce qu'elle ressentait en cet instant, son visage neutre n'affichant rien.

Un sourire dénué d'émotion se dessina alors sur ses lèvres, servant plus à saluer poliment sa congénère qu'autre chose. Pourtant il sonnait tellement faux que ça pouvait presque paraitre ironique voir moqueur alors qu'elle lui tournait le dos, ouvrant la soupière pour remplir un bol, le posant sur un plateaux en remplissant aussi des coupelles de divers aliments. Dans l'une, on pouvait trouver de la crème, dans un autre des petits croutons de pains sec ou même des fruits à coque destinés à ajouter de la consistance à cette pitance. Il y avait aussi de la pâtisserie et des fruits alors qu'elle préparait son plateau repas pour la créature Albinos.

"Le mieux sera de manger dans un premier temps puis je m'occuperais de vos plaies une fois votre faim assouvie."


Elle acheva de finir son plateau et fit à nouveau face à l'étrangère, venant à elle, en portant son repas avec la même expression éteinte comme si le fait d'être ici l'ennuyait. Elle tendit alors le repas de la brebis -si c'en était bien une- à cette dernière, attendant qu'elle le prenne pour se sustenter. Ce face à face permit à la louve de poser enfin un regard sur sa patiente et plus particulièrement sur ses yeux rouge sang, la toisant avec une froideur mortel comme si plus rien ne vivait à l'intérieur de son infirmière d'un jour.

La louve semblait n'attacher aucune importance à la nudité de l'hybride ni même à l'état de son corps ou encore moins à la moindre de ses remarques. En tout cas son masque semblait être naturel et pouvait aussi bien passer pour de l'indifférence que pour du mépris. Elle toisait sa congénère comme si elle n'était rien d'autre qu'un vulgaire objet sans intérêt. Pourtant la posture de cette soubrette bien que distante, conservait une soumission belle et bien visible par ses oreilles basses, tournées en arrière et son regard qui avait plus tendance à fixer le sol que son interlocuteur. Même sa queue restait fourrée entre ses jambes comme si elle craignait la moindre remontrance. Il y avait aussi un détail que l'hybride pourrait voir, c'était le fil d'une oreillette qui servait à la louve de lien avec celui qu'elle méprisait et qu'elle servait au prix d'un marché. Mais encore fallait-il faire attention à ce détail...

Il y avait aussi une caméra dans la cellule qui les observait et derrière celle-ci se trouver le maitre du jeu, celui qui posait les pièces sur son jeu, s'amusant à les tester et à voir les effets qu'il pouvait faire. Maintenant il ne restait plus qu'à savoir à quel jeu elles étaient en train de jouer pour lui... Là était toute la question...



©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 13 Fév - 23:12
Les jours s'écoulaient lentement mais Sarika ne semblait même pas s'en rendre compte. Elle semblait comater, dans un coin de la pièce quand elle avait la force de se lever de son lit. Enfin, elle donnait plutôt l'impression de ramper hors du lit et de s'écrouler quelque part. Elle ne faisait rien de ses journées, mais de toute façon, elle n'avait rien à faire. A pars attendre. Attendre une visite quelconque. Mais elle n'appréciait pas vraiment Dorian, il avait tendance à lui poser des questions. A la pousser dans. ses souvenirs pour en savoir le plus sur elle. Ne pouvait-elle pas seulement oublier ? Apparemment non.

Sa nudité ne la dérangeait pas non plus. Elle était habituée maintenant. Elle avait passé une semaine dans les égouts, entièrement nue à subir la puanteur de l'endroit et les assauts brutaux de Raziel, son ravisseur. Alors depuis son arrivée au centre, elle n'avait plus de sensations de froid, plus de saletés qui pouvaient la recouvrir et elle était correctement nourrie. Elle aurait presque pu dire qu'elle était bien. Mais elle aurait préféré rester seule, plutôt que de recevoir de constantes visites qui lui déplaisaient. Certaines pour la laver, d'autres pour l'interroger, parfois les deux. Non franchement, elle préférait sa tranquillité.

Ce jour-là, allongée sur le lit, elle fixait le plafond. Son regard était vide et son visage n'exprimait aucune émotion. De toute façon, elle se sentait vide...c'était bien mieux que de se sentir sale et écœurante. Le résultat de ses nombreux viols. Et quand la porte s'ouvrit, elle n'eut aucune réaction. Seule sa poitrine se soulevant en rythme avec sa respiration très calme prouvait qu'elle était bien en vie. Quand l'intrus s'approcha et se mit à parler, Sarika baissa les yeux vers elle. Une hybride, une louve visiblement. Cela la changeait de Dorian. Elle cligna des yeux, seule réaction suite aux mots de la louve. Elle ne savait pas pourquoi ce n'était pas Dorian mais de toute façon, cela ne changeait rien. Ses yeux se posèrent sur le plateau repas en préparation, alors elle se releva. Elle s'assit sur le lit, dos au mur, sans un mot. Elle observait les gestes de la louve, remarquant les oreilles basses, la queue entre les jambes. Mais c'est bien tout ce qu'elle remarqua, n'étant actuellement pas très observatrice et ne se préoccupant pas de ce qui l'entourait.

Elle prit le plateau repas qu'elle lui préparait, mangeant silencieusement. Ou plutôt enfournant tout ce qui était dessus. Elle avait du retard à rattraper. Elle avait faim. Ce n'était pas la chaire crue humaine ou hybride qui avait pu la nourrir correctement quand son estomac avait réussi à la garder. Et puis, elle ne voulait pas que la louve lui retire le plateau sous un quelconque prétexte alors elle engloutissait tout à une vitesse folle...quitte à s'étouffer. Elle toussa en finissant son plateau, seul son qui s'éleva dans cette pièce éternellement silencieuse. Après tout, à quoi cela servait de se battre ? Peut-être que ce serait plus simple de s'étouffer là et d'en finir pour de bon. Elle fixa longuement le plateau qui était désormais vide. Devait-elle continuer de manger ou se laisser mourir de faim ?
Néanmoins, elle savait que la louve voulait aussi s'occuper de ses plaies. Elle aurait tout le temps par la suite de réfléchir à tout cela. En tout cas, l'inconnue a l'air avoir du travail, la majorité des plaies étaient sous bandages plus ou moins rougis et les moins profondes visibles directement. Elle passait son temps à se gratter, empêchant souvent la guérison totale de ses plaies même si la présence de croûtes était encore assez rare. Elle se leva alors, s'écartant du lit et attendit patiemment que la louve se mette au travail, attendant les directives si elle devait bouger, lever un bras ou tout ce qu'elle aurait besoin. Seuls ses yeux suivaient les mouvements de la louve, comme une occupation dans ses journées bien mornes mais ils étaient totalement vide. Maintenant, elle attendait. Comme tout les jours, elle ne pouvait faire que cela, attendre et encore attendre.
Messages : 302
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Esteban mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 19 Fév - 15:44
 





Quand le Loup rencontre le Mouflon


Feat. Sarika






Le brebis était sans réaction, inanimée ce qui n'étonnait pas la louve. Vladimir avait le don de déclencher ce genre de réaction chez les gens... Ça et du dégout ou de la colère, c'était même ce que savait faire de mieux le maitre du centre de dressage. Elle la regarda manger sans émettre aucune réaction en dehors d'un haussement de sourcil circonspect en la voyant proche de l'étouffement mais elle ne fit rien pour la calmer, jugeant que ce n'était pas dans ses attributions. Elle se contentait d'attendre la suite, la laissant finir son repas avant de lui retirer simplement le plateau pour le reposer sur la table, reprenant la parole d'une voix neutre.

"Si vous le désirez, je pourrais vous redonner une ration une fois que je me serais occupée de vos plaies."


Elle se munit de la trousse et fit face à la tâche à accomplir. Il y avait du boulot à faire, la jeune créature ayant de nombreux souvenirs avec Vladimir. Elle s'attela donc à refaire ses pansements sur la partie basse de son corps, désinfectant, refaisant des points si c'était nécessaire et faisant à nouveau les bandages. Pourtant au fur et à mesure, elle s'étonnait des blessures de la créature, ne reconnaissant pas la signature de Vladimir là dedans. Son regard se fit intriguée et elle posa un court instant son regard sur la caméra, se demandant soudain pourquoi Vladimir s'intéressait à cette hybride.

Puis un murmure se fit dans son oreille, la figeant sur place, comprenant qu'elles n'étaient pas que deux ici. Certes elle s'en doutait mais il avait le don de surgir au pire moment. Lorelaï baissa les yeux, détournant son regard de la caméra comme une enfant prise en faute, se concentrant sur sa tâche et sur la voix qui lui susurrait au creux de son oreille des ordres clair et précis. Ce jeu sonnait la manipulation à plein nez et pourtant elle ne pouvait s'y dérober, elle le savait. La louve avait d'autres priorités que cette hybride souillée et amorphe. Vu son état elle ne pouvait pas tomber plus bas non ?

La louve acheva le dernier pansement de la partie basse et se releva en regardant la mouflonne, la jaugeant du regard avant de poser la paume de sa ma sur son front avec douceur, observant ses yeux vides. Elle vérifiait si elle avait de la fièvre mais rien. La louve reprit la parole.

"Je vais me permettre de te tutoyer et tu pourras en faire de même. Mon nom est Lorelaï. Le docteur Dorian souhaite que je m'occupe de toi car tu sembles avoir du mal avec les hommes, cela te convient-il ?"


Elle attendit un réponse tout en prenant son poignet, vérifiant son pouls avant de poursuivre.

"Tu va pouvoir te rassoir, je vais te soigner l'avant du corps puis je te donnerais à manger avant de m'occuper de ton dos, cela te convient-il ? Si tu as des questions, je suis à ton service dans la mesure du possible."


Elle relâcha le poignet de l'hybride puis s'écarta de sa route, la laissant reprendre place, la suivant en respectant son espace vitale, attendant qu'elle soit à nouveau installée pour revenir s'immiscer près d'elle pour continuer de la panser, s'appliquant, ne faisant pas cas de sa nudité, son regard étant entièrement concentrée sur sa tâche tandis que ses mains la touchait le moins possible comme pour lui éviter d'être mal à l'aise.

Les pensées de l'hybride, elles, étaient tournés sur les ordres qu'elle avait reçus. Au vu de sa congénère, une approche douce serait la bienvenue mais le fait que Vladimir souhaite savoir son histoire semblait être bien plus un piège qu'autre chose. Cherchait-il des idées pour ses futures jeux ou était-ce que de la curiosité mal placée ? En tout cas la louve n'aimait pas ça mais elle préférait sacrifier cette mouflonne inconnue plutôt que laisser la colère de Vladimir s'abattre sur Kuro et ses enfants si elle venait à échouer.

Ainsi elle s'occupa des plaies de l'hybride avec la même précision que précédemment puis retira ses gants avant d'aller servir un nouveau repas pour la créature, y ajoutant du dessert et des fruits avant de le lui remettre sur les genoux. Puis la louve monta sur le lit et se glissa dans son dos pour commencer à nettoyer la dernière partie de son anatomie, la laissant tranquille, plongeant la pièce dans un silence uniquement rompu par la faim de sa congénère.



©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 25 Fév - 11:20
Sarika agissait comme un automate, obéissant aux demandes de la louve, sans émettre la moindre protestation, ni le moindre bruit en fait. Il n'y avait que quelques petites choses de ce nouveau quotidien qui la faisait sortir de sa torpeur, comme les moments de repas. Après ce qu'elle avait eu droit de manger dans les égouts, tout ici lui paraissait absolument délicieux...et elle avait toujours peur qu'on lui enlève son repas.
Mais après avoir terminé son repas, la louve lui indiqua qu'elle pourrait lui préparer un deuxième repas. Elle hocha la tête avant de répondre pour la première fois :

- Je...veux bien...

Sa voix était rauque, brisée à force d'avoir hurlé, supplié son ravisseur. Depuis, elle parlait peu, ce qui ne l'aidait pas à retrouver sa voix habituelle.
Plantée au milieu de la pièce, elle regardait la louve s'activer. Comme un spectacle qui la détournait de ses propres pensées, de ses propres souvenirs. L'hybride commença à s'occuper de ses pansements de la partie basse de son corps...l'avantage que ce soit une femme, Sarika tremblait moins que lors des soins effectués par les employés du centre. Après tout, la louve ne pouvait pas lui faire autant de souffrance que les hommes, non ?
Néanmoins, avec ce qu'elle avait subi, elle sentait ses jambes trembler légèrement.

Et puis finalement, les soins de la partie basse prirent fin et Sarika remarqua qu'elle avait à peine sentie les mains de la louve l'effleurer. Ce qui la rassurait tout de même. Elle se concentra sur la voix de l'autre hybride. Alors ce serait cette dénommée Lorelaï qui s'occuperait d'elle ? Elle n'allait pas s'en plaindre. Même si jusqu'ici, Dorian s'était montré doux dans ses gestes, elle serait bien plus à l'aise avec une femme. Elle hocha la tête mais eut l'impression qu'elle devait répondre à voix haute, alors c'est ce qu'elle fit, de sa voix toujours aussi rauque :

- D'accord...

Ayant l'autorisation de retourner s'assoir, elle le fit, s'asseyant au bord du lit, face à la louve. Elle se laissa à nouveau faire pour les soins. Elle était bien moins virulente que ce qu'elle était avant de tomber sur cet hybride. Auparavant, elle l'aurait repoussé pour se débrouiller seule...Mais avec la semaine passée, et ce qu'elle avait subi, elle n'avait pas envie de se battre. Elle attendait juste que les choses se passent, s'éloignant le plus possible de la réalité.
Finalement, elle eut à nouveau un plateau repas entre les mains, ce qui eut au moins effet de l'animer un peu. Elle commença à manger, plus lentement cette fois que la première fois, savourant ce deuxième repas. Elle finit par relever la tête.

- Où...sommes-nous ?

Après tout, Dorian ne lui avait rien dit, et elle se sentait plus à l'aise avec Lorelaï pour poser ce genre de questions. Elle reprit son repas, le finissant sans se presser alors qu'elle sentait la louve s'activer dans son dos, tenter de soigner ses plaies. Elle tenait le plateau dans ses mains, alors que ses yeux fixaient le mur face à elle, lui adressant un regard vide. Elle ressentait uniquement ce que faisait la louve, ce qui rappelait chacune de ses blessures. Chaque moment où l'hybride les lui as fait, dans sa tanière, pendant une longue semaine où elle n'avait pas réussi à lui échapper. Elle se rappelait son corps contre le sien, ses griffes se plantant dans sa peau, ses crocs également...tout un tas de sensations qu'elle n'arrivait pas à oublier. Une larme coula sur sa joue, alors que le plateau lui échappait des mains, se fracassant au sol, faisant voler ce qui restait dessus, par chance aucune nourriture.
Messages : 302
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Esteban mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 27 Fév - 18:32
 





Quand le Loup rencontre le Mouflon


Feat. Sarika







Elle s'activait, perdue dans sa tâche et dans ses interrogations. Elle avait suivit et servi Vladimir pendant de longs mois et savait désormais de quoi il était capable. Pourtant, ici face à ce corps abîmé, elle ne reconnaissait pas la signature de son maitre. Elle comprenait que ça ne venait pas de lui vu qu'il attendait d'elle qu'elle se lie avec la mouflonne afin de la faire parlé mais elle se demandait pourquoi il souhaitait tant en apprendre sur elle. Elle releva les yeux, posant son regard sur la nuque de sa patiente et fit alors un geste qu'elle ne contrôla pas, posant sa main sur son épaule puis la remontant vers sa nuque, caressant cette peau pâle comme la mort en comparaison à son teint mate.

Soudain son corps se crispa et un fracas retentit, résonnant sur les murs nus de la cellule, aplatissant les oreilles de la louve qui retira aussitôt sa main, pensant être la cause de cette réaction, craignant d'avoir commis une erreur. Elle se recula, ayant terminée de la panser avant d'avoir fait la gaffe et descendit du lit, ramassant la vaisselle brisé qu'elle remit sur le plateau intact, prenant la parole sur un ton d'excuse.

"Je te prie de m'excuser pour ce geste déplacé, je... je te sentais mal.... Je ne pensais pas mal faire."


Elle gardait les yeux baissés, craignant d'entendre la voix du marionnettiste, s'activant à ramasser l'hécatombe de porcelaine répandu au sol, ignorant le fait qu'elle était à genoux face à sa congénère, la frôlant presque sans pour autant posé les yeux sur elle, elle poursuivit, changeant de sujet, désireuse de passer cet épisode peu encourageant.

"Tu es au centre de dressage. Dorian semble t'avoir été attribué pour t'aider à passer ton choc émotionnel et moi j'ai été attribué pour m'occuper de toi et t'aider à te sentir mieux."

Elle déglutit et saisit un morceau de verre glissé sous le lit, se tendant près de la jambe de l'hybride et le saisit comme elle put, craignant de la toucher. Soudain elle sentit une légère brûlure et ramena le débris vers elle pour l'ajouter à la longue liste des cadavres déjà entassé sur le plateau pour découvrir sa main ouverte de part et d'autre de manière peu profonde. La louve grimaça mais elle se contenta de passer sa langue sur le sang frais, relevant en même temps les yeux sur sa congénère, interrogative, espérant qu'elle ne soit pas fâchée pour tout cela.

"As-tu d'autre questions ?"




©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 27 Fév - 19:20
Alors que Sarika commençait à se sentir mal, elle sentit une main douce sur sa nuque. Elle ne s'était pas attendue à ce geste soudain qui arrivait au mauvais moment. Elle était déjà plongée dans ses mauvais souvenirs alors ce contact soudain la fit se raidir. Mais cette main se retira bien vite et elle vit la louve se dépêcher d'aller ramasser les débris de vaisselle au sol. Et Sarika la regardait faire, les larmes coulant sur ses joues.

Silencieuse, malgré ses larmes, elle regardait Lorelaï s'activer puis s'excuser.

- Je...Ce n'est pas ta...faute...je...supporte mal les contacts physique...depuis que...qu'il...

Elle se tut, sentant un sanglot remonter. Elle ne put s'en empêcher mais voila qu'elle pleurait pour de bon. Elle avait un sanglot tout à fait incontrôlable alors qu'elle voyait toujours les souvenirs de cet hybride, des souvenirs qui la hantaient. Encore plus alors qu'elle avait tenté d'en parler.
Finalement, ce fut d'entendre à nouveau la voix de la louve qui lui permit de reprendre petit à petit le contrôle. Sa respiration se fit plus calme malgré l'information tout à fait...démoralisante. Le centre de dressage ? Mais après son séjour aux égouts, est-ce que cela pouvait être pire ? Et puis, c'était la première fois qu'elle y mettait les pieds, elle n'en connaissait pas grand chose en dehors de ce que ses congénères avaient pu lui raconter.

- Oh je vois...ce n'est pas aussi...terrible que ce qu'on m'avait dit...


Elle ne savait pas pourquoi mais elle se montrait déjà un peu plus bavarde avec cette louve. Peut-être parce que c'était une femelle ? En tout cas, elle se sentait déjà plus en confiance qu'avec Dorian. Elle la regardait d'ailleurs ramasser les débris, sans que l'idée ne lui vienne de l'aider. Sauf quand Lorelaï ressortit de sous le lit avec la main en sang. Elle s'approcha lentement, prit une serviette en papier dont elle ne s'était pas servie et la posa sur la main blessée. Être aussi proche de la louve ne l'enchantait pas du tout mais elle faisait avec.

- Je suis désolée...je me...perds parfois dans mes...souvenirs...

Elle leva les yeux vers le visage de la louve, ayant à nouveau les larmes aux yeux. Elle n'arrivait pas à lutter contre son sentiment d'être sale et de ne plus avoir le contrôle sur quoi que ce soit. Et tout ce qu'elle voulait, c'était oublier tout cela.

- Juste une...je reverrais Dorian ? Ou...uniquement toi ?


Elle ne voulait pas le revoir, elle n'avait pas confiance en cet homme. Certainement parce que c'était un homme. Après ce qu'elle venait de vivre, elle se méfiait de tout les hommes, surtout ceux qui semblaient pouvoir la maitriser physiquement en quelques secondes. Et la louve à côté semblait plus...fragile en plus d'être une femelle. Ce qui lui convenait bien mieux. Elle était persuadée de n'avoir rien à craindre d'elle.
Messages : 302
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Esteban mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 2 Mar - 9:56






Quand le Loup rencontre le Mouflon


Feat. Sarika






"Il". Il s'agissait donc d'un homme ou d'un mâle. Etait-il seul ? Car elle ne faisait référence qu'à un seul être dans cette simple phrase. Au vu de son comportement elle avait dû subir des sévices physiques et probablement sexuelles vu l'image peu enviable des hybrides aux yeux des humains. Sa voix trahissait sa propre souffrance et malgré tout son désir à rester neutre, la louve sentait ses propres blessures reprendre vie en elle. Aussi préférait-elle conserver le regard baissé sur son travail alors que son ventre se tordait et que son coeur se serrait au creux de sa poitrine, douloureux. Venir en aide à la mouflonne en laissant ses sentiments s'exprimer c'était prendre le risque d'en souffrir par la suite et ça elle ne e voulait pas. Elle devait garder en tête que si elle était là c'était pour Vladimir et donc pour participer à l'un de ses jeux. Aussi devait-elle se protéger au mieux tout en offrant à ce sadique ce qu'il voulait.

"Ce n'est rien, tu n'es pas obligée de m'en parler si tu ne te sens pas prête ou si tu préfères que ce soit Dorian."

Ne pas la forcer à parler serait peut être un bon moyen de la rassurer tout en ayant la possibilité de savoir si elle préférait le contact de Dorian ou le sien en ajoutant ce dernier petit bout de phrase anodin. La louve continuait de ramasser les dernier bout de verre quand elle changea de sujet et que la jeune hybride lui répondit, stoppant net la louve dans son mouvement pendant une seconde. Avait-elle bien entendu ?!? "Pas si terrible que ce qu'on lui avait dit" ?!? Elle releva la tête vers l'albinos, le visage affichant clairement ce qu'elle pensait à savoir que l'hybride n'avait aucune idée de ce qu'elle risquait ici mais soudain une voix vint susurrer dans son oreille des paroles emplies de menaces et la louve afficha un sourire complètement faux, répondant sur un ton neutre, reportant son intérêt sur la porcelaine.

"Ha.... si tu le dis, c'est possible."


Soudain elle se coupa en ramassant le dernier morceau et sa congénère sembla enfin prendre vie, faisant le premier geste de la journée qu'elle semblait avoir par envie. La louve se laissa faire, posant enfin son regard sur elle. Un regard à la fois douloureux et compatissant alors que la mouflonne s'excusait. Elle lui fit un sourire triste et prit doucement le papier de ses mains, faisant pression sur la plaie, lui permettant d'aller se rasseoir et alla près d'elle, prenant place à ses côtés, conservant malgré tout une certaine distance.

"On s'y perd tous parfois. Mais n'oublie pas que c'est ton passé, pas ton avenir. Tu ne peux pas changer le passé mais en revanche c'est toi qui bâti ton futur."

Elle croisa le regard de la jeune fille et lui offrit un sourire doux puis lentement, son regard chercha son accord et elle vint chasser les larmes qui commençaient à pointer aux coins de ses yeux dans un geste tendre. Elle voulait faire comprendre à sa congénère que le pire restait à venir mais elle ne voulait pas non plus risqué la vie de la famille qu'elle avait à sa charge maintenant, aussi se contenta-t-elle de se relever, la laissant reprendre contenance sans qu'elle se sente pitoyable ou démunie face à elle.

Elle alla reprendre le plateau pour le poser sur le chariot, rangeant tout ce qu'elle avait amené quand la jeune hybride prit une nouvelle fois la parole. Lorelaï la regarda et haussa les épaules, réfléchissant à une réponse puis revint près d'elle, s'asseyant à même le sol face à elle comme si à ses yeux, la mouflonne avait plus d'importance que sa simple condition.

"Tu reverras forcément Dorian vu que c'est l'humain chargé de s'occuper de toi. En revanche j'ignore la fréquence de ses visites mais je pense qu'elles seront moins régulière que les miennes. Et puis si tu as un soucis, fais-moi appeler. Si je peux venir, je le ferais. Cela te convient-il ?"


Elle se tenait près d'elle, douce et attentionnée comme si elle l'appréciait et ne lui voulait que son bien. Pourtant malgré ses intentions qui n'étaient pas forcément mauvaises vis-à-vis d'elle, elle savait que cela était bien plus malsain que ça. Cette relation n'avait qu'un seul but et une seule origine et cela suffisait à la souiller. La louve savait que bientôt l'hybride en viendrait à la haïr, tout ne serait qu'une question de temps. Quand la douleur reviendrait accompagné de son lot de larmes, il lui faudrait un coupable. Pourtant avant que ce jour ne vienne, l'hybride allait devoir accomplir ce pour quoi elle était là mais avant.... Elle vint doucement chercher la main de la mouflonne pour la prendre dans la sienne, posant son regard sur elle, serrant doucement cette main froide dans la sienne.

"Je voulais aussi te dire de ne pas rendre les armes face à ce que tu vis. Il y a toujours des moments durs à affronter, certains plus difficile à surmonter que d'autres et je sais que ce que tu traverses n'est en rien facile. Mais n'abandonne pas. Prends le temps qu'il faut et n'hésite pas à ouvrir ton cœur si tu en ressens le besoin d'accord ?"

Elle laissa un léger silence se poser dans la pièce, désireuse de laisser à sa congénère le temps d'assimiler ses paroles puis doucement elle lui lâcha la main et se releva avant de reprendre.

"Veux-tu encore un peu de nourriture ou autre chose ? Je pensais aussi aller te chercher des vêtements si tu le souhaites, ainsi tu seras moins mal à l'aise donc si tu veux autre chose n'hésite pas."



©Codage by Littleelda from Never-Utopia



Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 2 Mar - 18:09
Laissant Lorelaï s'occuper de sa main, Sarika retourna s'assoir sur le lit. Finalement, elle s'y habituait bien à ce lit, il était plutôt confortable...En fait, elle n'avait jamais eu de confort, vivant soit dans une cage, soit à même le sol. Et son séjour dans les égouts avait été le pire...alors franchement, un lit cela lui changeait vraiment de ses habitudes.
En tout cas, elle n'avait pas du tout remarqué la réaction de la louve face à ses mots concernant le centre de dressage. En fait, elle n'était pas vraiment observatrice en ce moment, se laissant guider dans ce quotidien morne...morne certes, mais sans douleur pour l'instant. Alors même si elle ressemblait à une marionnette, cela lui allait très bien.

Elle écouta tout de même les mots de Lorelaï en la regardant.

- Je...j'ai surtout peur...de...d'être enceinte...je ne le supporterai pas...pas de ce monstre !

Sa voix s'était faite un peu plus forte sur la fin, pleine de dégout surtout envers cet hybride qui lui avait fait tant de mal pendant une semaine entière. Mais si elle était vraiment enceinte ? Qu'est-ce qu'elle ferait ? Qu'est-ce qu'elle pouvait faire ? Il y avait des chances pour qu'elle désire un avortement mais dans cet endroit, lui laisserait-on cette possibilité ?
Lorelaï vaqua à ses occupations pendant un petit moment avant de venir s'assoir devant elle. Sarika la regarda faire, surprise. C'était la première fois que quelqu'un s'asseyait de façon à être plus basse qu'elle...elle avait plutôt l'habitude de l'inverse.

- Oui, ça me conviens. Je...préfère te voir toi, plus que lui...j'ai...du mal avec les hommes...bien qu'il ne soit pas responsable.

Ce n'était pas Dorian qu'il l'avait séquestré et violé pendant toute une semaine après tout. Mais elle n'était pas à l'aise. Elle ne supportait plus le contact, encore plus quand il s'agissait d'un contact amené par un homme. Elle ne voulait plus les voir, ni les sentir, elle ne voulait plus rien d'eux. Tout ce qu'elle désirait, c'était de la tranquillité. Mais pourtant, la présence de la louve lui faisait du bien. Comme une présence réconfortante.
D'ailleurs Lorelaï s'approcha et lui prit la main. Elle baissa les yeux sur cette main chaude et inattendue, puis la serra également en retour. Elle s'accrochait à cette main et ces mots qui voulaient l'aider à sortir de ce qu'elle traversait. Elle eut un léger sourire, le premier qu'elle avait depuis des jours et des jours.

- Je...je ferais de mon mieux. Et...merci pour tout.


Mais finalement, elle dut libérer cette main...avec une pointe de regret. Mais elle savait qu'elle ne pouvait retenir indéfiniment la louve dans cette pièce. Elle avait l'air bien occupé, avoir beaucoup de boulot...Alors qu'elle, elle ne faisait qu'attendre dans cette pièce. Sans savoir ce qu'elle attendait vraiment.

- Des vêtements me suffiront...je ne veux plus être nue. Je me sens tellement...vulnérable.

Surtout quand Dorian ou un autre homme se trouvaient dans la pièce avec elle. Elle n'aimait pas les regards qu'ils pouvaient tous avoir, à étudier son corps. Elle voulait une protection, aussi faible soit-elle contre leurs regards, contre le regard de tout les hommes de cet endroit.
Messages : 302
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Esteban mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 4 Mar - 12:30
 





Quand le Loup rencontre le Mouflon


Feat. Sarika






Ses paroles confirmaient les pensés de la louve sur le fait qu'elle avait été violé. Mais malheureusement elle marqua un temps d'arrêt, tiquant sur un mot simple : "Enceinte". Ses pensées se dirigèrent alors vers Kuro et elle se crispa, se souvenant du jour de l'annonce et du reste... de tout le reste. Sa mâchoire se crispa et lentement elle laissa ses sentiments redescendre. Il ne le fallait pas. Elle se devait d'être neutre dans cette affaire. Pourtant elle ne pouvait s'empêcher de ressentir de la colère face à la faiblesse et à l'abus des femmes et plus encore des hybrides. N'étaient-elles que ça ? Des jouets sur lesquelles les mâles se rependaient sans vergogne ? Intérieurement la louve remerciait le ciel de la préserver d'un enfant, ne désirant en aucun cas porter le fruit d'une relation non désirée.

Elle consola de son mieux l'hybride, prenant sa main, lui parlant d'une voix douce, essayant de la rassurer tout en lui donnant du courage. Il le fallait car Lore savait que si Vladimir avait posé son intérêt sur elle, ce n'était pas pour rien. Il aimait jouer comme un sale môme pervers devant une fourmilière. Les expériences c'était son petit plaisir et il aimait en user et en abuser. Si la louve n'avait pas eu autant les poings liés, elle aurait surement mis en garde sa congénère mais au fond, elle conservait cette pensée égoïste : Elle ne connaissait pas. La louve avait assez à faire avec Kuro et ses petits pour ne pas avoir à protéger une mouflonne qui avait été piétiné par la vie. Au pire elle finirait ses jours là, en espérant que Vlad l'achève vite (ce dont elle doutait cependant), soit elle arriverait à survivre et peut être serait-elle alors transférer ailleurs, la sauvant d'une fin de vie misérable. Lore, elle n'aurait pas autant de chance. Avec le marché qu'elle avait conclus, elle n'avait qu'une seule sortie d'offerte à ce jour et elle ne comptait pas la prendre.

Elle se dirigea vers le plateau, proposant à l'hybride autre chose et cette dernière réclama des vêtements. Lorelaï sourit, écoutant alors les paroles au creux de son oreille puis se tourna vers la jeune femme.

"Bon je t'ai fait tes pansements mais je pense que tu ne serais pas contre une douche non ? Je vais aller te chercher ce qu'il te faut puis nous iront dans le bloc prévu à la toilette. Il est réservé au hybride en fin de dressage et ce n'est plus les horaires mais comme tu es accompagnée, je vais voir pour qu'il te fasse une exception. Par contre je devrais refaire tes pansements par la suite et tu pourras mettre des vêtements. Souhaites-tu aussi de la lecture ? Ma compagne a quelques livres que je pourrais lui emprunter si tu le souhaites."


Elle écouta la réponse de sa congénère puis s'éclipsa avec le plateau, reprenant les couloirs ici et là, écoutant Vladimir qui donnait la suite de ses ordres, envisageant même de sortir la mouflonne pour lui dégourdir les jambes et pour, pourquoi pas la rapprocher encore de la louve. L'enthousiasme dont il faisait preuve achevait de conforter Lorelaï dans ses idées à savoir se tenir loin de Sarika émotionnellement parlant. Soudain son esprit tilta en entendant ce nom. Sarika. Elle se souvenait d'un homme qui la cherchait depuis, semble-t-il un moment. C'était un homme âgé. Devait-elle lui en parler ? Cela risquait peut être de la briser un peu plus non ? Non il ne valait mieux pas.

Elle prépara donc un nouveau plateau puis revint vers la cellule de la jeune femme et toqua avant d'entrer, laissant un silence se faire entre les deux, ne voulant pas se montrer trop pressante.

"C'est moi, j'ai l'accord pour que tu prennes ta toilette et si tu le souhaites, tu aura le droit à une sortie dans la cour du centre, les extérieurs étant interdit aux hybrides seuls."


Elle laissa le chariot dans le couloir et entra, s'approchant d'elle, l'air désolée. Lui montrant qu'elle tenait un collier et des entraves.

"Pour te sortir je dois soit te mettre des entraves soit un collier qui sera relier au mien afin d'éviter tout tentative de fuite. Cette sécurité est dérisoire car de toute manière si tu tentes quoi que ce soit, tu seras neutraliser dans les minutes qui suivent. Mais je préfère que tu choisisses ce qui te dérange le moins sachant que je te les enlèverais aux douches."

Elle attendit que la mouflonne choisisse pour le lui mettre, ne serrant pas, ne voulant pas la stresser plus qu'elle ne l'était. Puis elle clippa la chaine à l'anneau de son propre collier qui était plus épais avec un système électrique fait pour neutraliser. La louve n'en faisait plus cas, ignorant désormais l'un des jouets de son tortionnaire. Elle prit alors la main de Sarika comme pour la rassurer et l'entraina vers la sortie de sa cellule, marchant plus doucement qu'à l'accoutumé, la laissant reprendre l'habitude, elle qui ne devait pas avoir beaucoup marché pendant sa maltraitance.

"Ce n'est pas loin"

Elles avancèrent dans les couloirs, les portes se déverrouillant automatiquement devant elle. Lorelaï restait silencieuse, laissant tout le loisir à sa compagne d'observer les lieux jusqu'à ce qu'elle parviennent aux douches. C'était spacieux et propre même si l'intimité, elle, était aux abonnée absente. Les pommes de douche étaient alignés et sur le mur d'en face se trouvait des lavabos. La louve se tourna et referma la porte des douche qui émit un cliquetis, les enfermant dans la pièce carrelé de blanc avant de défaire les liens de la mouflonne, rangeant chaine et entrave dans le chariot. Puis, elle prit un peignoirs blanc propre ainsi que tout le nécessaire de toilette plus un tabouret et vint préparer la place de Sarika, déposant près de la douche les produits de toilette, plaçant plus loin le tabouret qui servira de siège pour les pansement  et allant mettre sur le lavabo brosse à dent et dentifrice.

Une fois le tout prêt, elle se tourna vers la belle et lui fit un sourit, venant à elle.

"Je vais te retirer tes pansements. Ça risque de piquer et de faire mal pendant la toilette même si j'ai pris des produits adaptés pour afin de prévenir des infections. Si tu as besoin d'aide, je reste là."


Elle commença donc à retirer les pansements tout propres et pourtant déjà obsolète et se recula, la laissant faire ce qu'elle voulait, se contentant d'aller s'appuyer contre un lavabo, évitant de la regarder pendant sa toilette, observant les lieux et les quelques caméras ici et là, surement dédié pour le plaisir du propriétaire des lieux. Lore se demanda alors s'il y en avait chez Kuro et commença à se perdre dans ses pensées.



©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 4 Mar - 20:09
Aux côtés de Lorelaï, Sarika sentait qu'elle allait un peu mieux. Celle-ci réussissait à se montrer douce, assez pour qu'elle soit plus ou moins réconfortée. Elle commençait à se sentir assez à l'aise avec cette louve. Qui d'ailleurs continuait, tentant de lui proposer de quoi améliorer son confort de vie.
Effectivement, une douche ne serait pas un refus ! Qu'elle puisse se laver elle-même, avec de l'eau chaude si possible permettrait de la détendre un peu plus. Et surtout, ne pas sentir de mains étrangères sur sa peau ! Et la louve lui proposait un livre...bon cela, vu son incapacité à lire, ce ne serait pas tellement utile.

- Merci Lorelaï, une douche me suffira amplement...


Elle regarda la louve sortir puis Sarika se rassit sur le lit, attendant patiemment son retour. En fait, elle ne faisait que cela, attendre, alors cela devenait une habitude.
Et enfin, on toqua à la porte. Et une voix s'éleva, celle de Lorelaï. Elle redressa la tête et eut un léger sourire en la voyant entrer. Sourire bien vite perdu en voyant la demande...un collier ou des entraves. Dans le premier cas, une humiliation certaine, dans le deuxième...elle risquait de faire une crise de panique. Elle avait la phobie, depuis son enfance, de tout ce qui était entrave. Elle s'approcha néanmoins de la louve.

- Le collier...je ne...supporte pas les entraves.

Elle avait prononcé ces mots d'une petite voix. Néanmoins, elle laissa sa nouvelle amie lui mettre le collier alors qu'elle fermait les yeux. Entièrement nue avec uniquement un collier...La sensation était tout à fait étrange et elle se sentait honteuse. Est-ce qu'il ne valait finalement pas mieux d'être amorphe en attendant que le temps s'écoule ? Car si c'était pour vivre ce genre de choses...
Sans rien dire de ce qu'elle ressentait, elle suivit le mouvement. Sa main serra celle de Lorelaï, comme si elle la considérait comme sa bouée alors qu'elle traversait de nombreux couloirs. A chaque porte qui s'ouvrait, elle avait peur de rencontrer quelqu'un, peur des réactions d'un inconnu face à son corps nu.
Mais enfin, elles arrivèrent dans la salle de bain. Le cliquetis de la porte se fermant la fit sursauter et elle laissa la louve lui retirer le collier. Elle la regarda ensuite préparer la zone où elle allait prendre sa douche. Une fois tout prêt, et ses pansements retirés, elle s'approcha de la douche qu'elle actionna. Elle profita pendant un long moment de l'eau chaude qui coulait sur son corps meurtris. C'était agréable et en même temps non.

Face au mur, elle était donc dos à Lorelaï. Elle attrapa le produit qui était du shampooing et commença à tenter de se laver ses longs cheveux. Ils en avaient grand besoin et elle n'avait pas la force nécessaire pour les frotter correctement. Même si à son arrivée, elle avait eu droit à un décrassage total, elle sentait toujours sur elle l'odeur des égouts, et des traces du plaisir de cet hybride mélangés. Elle lava comme elle put ses cheveux, avant d'attraper le gel douche. Elle se mit à frotter son corps...assez mollement, surtout qu'en plus, cela lui faisait mal. Et elle n'arrivait pas à atteindre tout l'arrière de son corps...à cause des blessures qui la faisaient souffrir. Et qui à chaque fois lui rappelait ce que l'hybride avait fait.

Sarika se sentait mal, très mal dans cette situation. Elle avait l'impression d'être incapable de faire quoi que ce soit. Les larmes commencèrent à se mêler à l'eau qui coulait toujours sur son corps. Un petit sanglot vint rompre le silence qui régnait dans la salle. Emportée par son mal-être soudain qui refaisait surface, elle peinait à respirer sous l'eau. Elle tenta alors de se décaler, mais glissa sur la mousse qui trainait encore au sol. Finissant à genoux, face au mur, elle cacha son visage dans ses mains, incapable de retenir plus longtemps ses sanglots. Elle se sentait mal, souillée et se détestait pour ce qu'elle avait subi et ce qu'elle était devenue.
Messages : 302
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Esteban mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 4 Mar - 20:55






Quand le Loup rencontre le Mouflon


Feat. Sarika






La louve comprenait la malaise de Sarika en découvrant les entraves ou le collier. Elle-même se sentait humiliée par l'emploi d'un tel objet mais au moins sa congénère n'allait pas le porter à vie ce qu'elle lui dit, lui assurant que ce n'était que pour le trajet jusqu'au douche et cette dernière sélectionna le collier avouant qu'elle ne supportait pas les entraves, soit. Ce n'était pas elle qui la forcerait à en mettre pour le moment aussi se plia-t-elle à son choix sans un mot, lui prenant la main pour la diriger aux douches, Vlad demandant à ce qu'on libère la route, peu désireux de rompre la confiance qui s'instaurait peu à peu entre les deux hybrides. Il semblait vraiment bien s'amuser le bougre, à croire qu'il en bandait de plaisir dans son bureau cosy que cela ne l'aurait pas étonné, elle devait se l'avouer.

Mais là n'était pas le plus important. Elle sentait cette main froide dans la sienne qui l'agrippait comme si cette sortie était un calvaire ce que la louve comprenait, se doutant de sa crainte à croiser un homme. Mais rien ne vint troubler leur route en dehors des cris des autres prisonniers et du cliquetis des portes. Puis enfin elles arrivèrent au lieu tant désiré, la louve libérant sa congénère en première avant de tout préparer.

Puis enfin elle se mit à l'écart se faisant pensive, laissant la mouflonne tranquille. Elle ne voulait en aucun cas la mettre mal à l'aise ou la violer dans ce moment d'intimité. Elle s'autorisait seulement des regards à la volée par instant, constatant qu'elle avait du mal mais ne tenant pas à s'imposer pour lui venir en aide. Mais quand les sanglots commencèrent elle se redressa, hésitante. Agir, ne pas agir en voilà une question qui fut vite résolu quand la malheureuse tomba à genoux et sans réfléchir la louve vint à sa rencontre, s’accroupissant près d'elle, l'enlaçant doucement comme pour la protéger de l'eau, sa voix se faisant celle d'une mère rassurant son enfant, sa main caressant les cheveux couvert de mousse.

"Allons ce n'est rien. Calme-toi. Ce n'est pas grave. Il faudra du temps mais on va t'aider ne t'en fais pas. Allons c'est rien Sarika. Doucement, lààà, ce n'est rien."


Elle la rassurait, l'enlaçant avec douceur, sa tête poser sur la sienne, ses bras l'entourant alors qu'elle sanglotait. Patiemment elle attendit qu'elle se calme, chantonnant doucement des mots doux, la consolant d'une voix tranquille, aimante. Puis avec une patience d'ange, elle l'aida à se relever, l'encourageant.

"Lève-toi, oui c'est bien, allez encore un peu, regarde, tu y es presque. Tiens-toi, je vais aller te chercher le tabouret, tu seras peut être mieux."

Elle attendit que l'hybride soit bien en appui pour aller chercher le tabouret, revenant vers elle, sa tenue lui collant à la peau en prenant l'eau, rendant le blanc transparent, laissant deviner sa lingerie en dessous ainsi que ses formes. Pourtant la louve n'en faisait pas cas, aidant simplement la brebis à prendre place sur le tabouret. Puis elle reprit les produits et les plaça près d'elle afin qu'elle puisse les prendre sans avoir à se lever et reprit.

"Je vais t'aider dans ta toilette là où tu ne parviens pas à te laver. Prends ton temps et ne te presse pas, nous avons autant de temps que nous le voulons d'accords ?"


Puis la louve reprit du shampoing et commença à laver le crâne de la mouflonne, massant doucement son cuir chevelu, glissant vers sa nuque en geste lent et doux, désireuse de la détendre. Il fallait qu'elle se relaxe et qu'elle profite. La louve agissait avec lenteur, laissant le temps à sa patiente de se décrisper et de savourer l'eau chaude et les attentions qu'elle recevait. Puis elle commença à glisser doucement vers ses épaules, les massant à leur tour, cherchant les poings de tension pour les dénouer, se souvenant de la manière grâce à ses anciens boulot et aux demandes de Vladimir, lui aussi professionnel des tentions musculaire, blague à part.

Puis peu à peu, elle descendait, la lavant par la même occasion dans les zones qu'elle ne parvenait à atteindre mais le faisant d'une façon moins informel, essayant de lui faire oublier que si ces mains la touchait c'était pour la laver. Là elle la massait et elle lui procurait du plaisir et de la détente. La louve prenait aussi soin de ne pas toucher ses blessures ou de façon légère, ne voulant pas lui rappeler ses mauvais souvenirs dans un moment qui se voulait agréable. Puis, une fois qu'elles eurent fini de tout laver, la louve soutint la jeune mouflonne pour qu'elle se rince, se tenant prête à la lâcher à sa demande mais restant près d'elle même si elle détournait les yeux, ne voulant pas qu'elle ne blesse en chutant à nouveau.

Une fois la douche fini, la louve laissa sa compagne couper l'eau puis elle alla chercher le peignoirs qu'elle lui amena, l'aidant à l'enfiler avant de prendre une serviette pour y mettre sa chevelure humide, s'occupant ensuite de sécher le tabouret pour que l'hybride reprenne place ensuite.

"Veux-tu que je t'aide à te sécher ? Je pense que le mieux serait que je m'occupe de tes pansements afin qu'il ne s'infectent pas puis tu pourras te laver les dents et te coiffer. Qu'en penses-tu ?"


©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 5 Mar - 12:01
Alors que Sarika s'était écroulée, aussi bien physiquement que psychologiquement et que de gros sanglots la secouaient. Lorelaï s'approcha finalement et la prit dans ses bras. Elle se laissa aller contre la louve, n'arrivant pas à contrôler ses sanglots. Elle entendait bien ce que son amie lui disait, mais ses mots mettaient du temps à faire effet, à détruire petit à petit ses pensées noires qu'elle lui confia alors, dans un murmure :

- Lorelaï...est-ce que c'est...vraiment nécessaire de...de lutter ? N'est-il pas plus simple de...de se laisser aller...de ne plus se réveiller ?


Depuis quelques jours, en effet, Sarika hésitait sur ce qu'elle devait faire. Ici, elle n'était pas maltraitée, mais elle se demandait, si après sa semaine aux égouts, il n'était pas plus simple de ne pas se battre. Si se laisser couler n'était pas bien plus simple.
Mais, malgré tout, elle se releva, écoutant ce que la louve lui disait. Elle s'appuya contre le mur, le fixant d'un regard vite alors que Lorelaï allait lui chercher le tabouret. Elle s'installa dessus, sans vraiment remarquer que la tenue de son amie était en partie transparente désormais. Elle se laissa alors faire, quand la louve se mit à lui laver les cheveux. Au moins, c'était doux. Bien plus que les gestes des brutes qui l'avaient lavé en arrivant ici...même si, elle l'avouait, à son arrivée, elle ressemblait à un déchet particulièrement sale. Fixant toujours le mur, elle continua sur ses interrogations à voix hautes, sur ses doutes.

- Je n'arrive même plus à...à me débrouiller seule...je ne sers à rien...

Sarika était en plein moment de dévalorisation. Elle se sentait nulle, depuis que cet hybride avait abusé de son corps un nombre incalculable de fois. Elle avait d'ailleurs l'impression que son corps ne lui appartenait même plus. Elle ouvrit à nouveau la bouche, prête à rompre à nouveau ce silence qui venait tout juste de s'installer. Elle commençait à se confier, sous forme de questions, mais elle avait besoin de l'avis de Lorelaï.

- Tu...tu as déjà été abusée ? Par...un hybride ? Comment...comment on s'en remet ? Je me sens...sale...souillée...j'ai l'impression que...que mon corps ne m'appartiens plus. Je...je voudrais tellement...arracher toutes les parties de mon corps qu'il a touché !


Et un nouveau sanglot. De toute façon, il lui serait impossible de satisfaire cette envie bien glauque. L'hybride avait touché bien trop d'éléments de son corps pour que ce soit réalisable. Mais au final, la mort ne serait-elle pas un soulagement ?
Finalement, elle se tut, laissant le silence reprendre place alors que Lorelaï s'activait désormais dans son dos. Elle profitait de ce massage tout à fait étonnant. Mais ces gestes doux lui rappelaient une autre personne...Chu. Ses yeux se remplirent de larmes à nouveau. Ce n'était pas le moment de penser. Surtout qu'il ne méritait pas quelqu'un dans son état. Elle chassa douloureusement Chu de ses pensées, profitant du massage qui contre tout attente, la détendait finalement un minimum.

Finalement, tout ceci prit fin, et Sarika se releva avec l'aide de la louve pour se rincer. Elle profita encore un moment de l'eau chaude. Elle finit, néanmoins, par la couper, ayant la peau toute fripée et ses blessures qui lui faisaient mal.
Elle se retourna, laissant l'eau sur son corps, couler lentement jusqu'au sol alors que Lorelaï s'approchait pour lui faire enfiler un peignoir. Elle grimaça au contact du tissu sur ses blessures puis se rassit sur le tabouret. Elle tourna la tête vers la louve.

- Oui, je veux bien. Et ça me conviens tout à fait.

Elle était moins bavarde qu'au début de sa douche. Commençant à être pas mal épuisée par cette journée. Jusqu'ici, elle n'avait fait qu'attendre, allongée sur son lit, que quelque chose se passe, que le temps s'écoule. Et là, elle avait eu une visite surprenant, avait discuté avec elle, avait beaucoup pleuré aussi. Mais elle se sentait malgré tout un peu mieux que la veille.
Messages : 302
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Esteban mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 6 Mar - 14:05
 





Quand le Loup rencontre le Mouflon


Feat. Sarika






La louve la réconfortait de son mieux, caressant ses cheveux détrempées, la serrant contre son coeur, laissant l'eau imprégner ses vêtements. Elle agissait comme elle le faisait avec les enfants de Kuro quand ses derniers se faisaient mal. Elle leur disait des mots doux, les encourageant et les félicitant pour leur courage. Là elle écoutait la peine de la mouflonne qui semblait anéantie et exténuée. Elle lui ressemblait un peu. La louve aussi se sentait fatiguée. Mais contrairement à sa congénère, elle, elle avait trouvé un but, un point auquel se raccrocher pour encaisser et c'était àa qui la faisait se lever le matin et qui lui permettait de subir sans plier. Elle déposa un baiser dans la chevelure de l'hybride, la serrant un peu plus contre elle.

"Si c'est plus simple Sarika mais si tu te laisses aller, cela veut dire que tu renonces à tout, au mauvais mais aussi au bon. N'y a-t-il pas en toi des choses qui méritent d'être sauvé ? Des souvenirs, des sentiments que tu chéris plus que tout ? Moi c'est le souvenir de mes parents. C'est aussi celui du lever de soleil sur la ville quand je vivais dehors. Ce jour qui nait et s'offre à toi. Il me tient debout et je m'y accroche en espérant le revoir. Parfois peu de choses suffisent pour se rappeler que la vie n'est pas que douleur et chagrin. Il y a aussi la chaleur et l'amour et ça, ce sont des choses qui méritent qu'on se battent pour elles."


Elle lui parlait d'une voix douce, les yeux à demi fermé, perdue dans ses propres paroles. Ses mots qui lui venaient du coeur. Elle fourra sa tête contre celle de sa congénère, ne voulant pas qu'Il la voit ainsi. Elle se sentait vulnérable. Elle l'avait toujours été dès quelle s'ouvrait aux autres. Trop sincère pour survivre. Elle la garda contre elle jusqu'à ce qu'elle se calme puis elle fit le nécessaire pour pouvoir la laver, écoutant ses paroles. Un soupir s'échappa de ses lèvres et la louve pressa légèrement ses épaules avant de lui coller un petite tape à l'arrière du crâne en lâchant simplement.

"Cesse de dire des choses aussi stupides. Tu as traversé des épreuves et tu en subis encore les effets ! Ne te considères pas inutile pour autant. remonter la pente n'est pas chose facile et ce n'est pas en ayant cette vision de toi que tu y parviendras."

Elle l'avait grondée sur un ton dur sans pour autant sonner agressif. Sa tap était là pour la faire réagir, lui faire comprendre que cette vision des choses ne l'aiderait pas. S'enfoncer n'aidait en rien à la reconstruction. Aussi le coup se voulait surprenant sans être violent pour la sortir de ses mornes pensées. L'hybride avait repris sa tâche, laissant le silence revenir dans la pièce mais elle le rompit à nouveau quand si le retour au calme la faisait encore réfléchir sur ce qu'elle avait vécu. La louve reporta son intérêt sur elle, l'écoutant une nouvelle fois, patiente.

Mais la suite la fit frémir. Ses paroles étaient celles qu'elle ressentait. Les oreilles de la louve s’aplatirent et sa queue se glissa lentement dans ses jambes au fur et à mesure qu'elle s'avançait dans ses propos. Abusée... Elle s'en souvenait oui... Ses mains, ses lèvres, son odeur... Elle ferma les yeux et le vit, peint sur ses paupières. Toujours présent comme un mauvais rêve. Sans le vouloir elle se crispa, faisant un effort pour ne pas perdre pied. Elle n'était pas là pour elle. Il fallait qu'elle se protège, c'était nécessaire ! Rouvrant les yeux, elle fixait le sol, s'accrochant aux sensations qu'elle avait en cet instant. L'eau sur sa peau, les épaules de sa congénère sous ses doigts et ce tissu trempé qui la collait. Elle déglutit et reprit lentement vie, prenant un moment avant de répondre, s'appliquant à ne pas laisser sa voix faiblir ou trahir ces sentiments.

"Non. Jamais."


Puis un rire se fit au creux son oreilles et des mots qui la firent lever les yeux, les posant sur la caméra. Il se foutait d'elle. Elle frémit, la rage au ventre et la peur dans le regard. Comment voulait-il qu'elle parle de cale alors que son violeur était ici, près d'elles ? Elle ne le pouvait pas. En parler n'était déjà pas viable pour la louve alors le faire devant lui ? Elle baissa les yeux, enlaçant l'hybride qui pleurait à nouveau mais elle n'avait pas le coeur à la consoler cette fois. Elle avait mal et se sentait trop vulnérable pour lui offrir des mots réconfortants. Lui dire que ça allait passer ? Elle ne pouvait lui mentir, pensant elle-même que c'était impossible de chasser ce sentiment de souillure. Comment se sentir entière quand on vous vole votre corps ? Lorelaï l'ignorait alors c'est en silence qu'elle la tint contre elle, ravalant sa propre envie de pleurer, se disant qu'il y aurait d'autres moments pour cela.

Quand la mouflonne se calma, la toilette reprit dans un silence de mort seulement rompu par le son de l'eau qui chantait, insensible au aléas des humains et des hybrides. Lorelaï s'activait tel un automate, l'esprit désormais pris par ses pensées et ses souvenirs, agissant par réflexe. Elle termina la toilette de l'hybride puis elle la laissa se rincer avant de lui mettre un peignoir, lui proposant la suite du programme auquel elle adhéra, activant la louve pour la suite des soins. Elle ressortit sa trousse et demanda à la mouflonne de se mettre nue, recommençant les soins de la même manière qu'elle l'avait fait dans la chambre sauf que cette fois, elle prit la parole d'une voix neutre.

"Avant d'arriver ici, que faisais-tu ? Tu était adoptée ? Tu avais un maitre ? Raconte moi un peu ta vie ?"

La faire parler pour oublier ses propres souvenirs. La louve se disait que ce ne serait pas un mal en plus d'en apprendre plus sur elle. Elle l'écoutait donc, s'affairant avec précision dans sa tâche, levant parfois les yeux sur la jeune femme pour lui montrer son intérêt. La louve, peu à peu se détendit à son tour, ses pensées filant de son esprit, emportant avec elle, les sensations et l'horreur de sa réalité. Le passé. La joie vécue, permettait parfois de survivre, de ne pas perdre espoir face à la dure réalité, de croire en un avenir meilleur ou tout du moins de se l'imaginer. Encore un peu....


©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 6 Mar - 15:07
Alors que Sarika pleurait, exprimant son envie qui la tiraillait depuis quelques jours de se laisser aller, de se laisser mourir. Car ce serait tellement plus simple. Ne plus rien ressentir, plus aucune souffrance. Mais Lorelaï lui rappela alors, que dans ce cas, elle ne ressentirait plus aucune joie. Mais pouvait-elle encore en ressentir après ce qu'elle avait subi ? Elle chercha ce qui lui apportait du bonheur, de bons souvenirs et elle n'eut pas longtemps à chercher.

- Chu...Je...je l'aime. J'ai passé des moments magnifiques avec lui...mais je...je ne vois pas qu'il me voit ainsi. Je ne veux pas être un poids pour lui.

Et en se rappelant le visage de Chu, son doux sourire, ses paroles tendres, ses pleurs redoublèrent. Elle avait tout perdu, tout ce qui faisait son bonheur.
Elle réussit tant que mal à se ressaisir, à calmer légèrement ses sanglots alors qu'elle chassait le plus loin possible le souvenir de son amant, de celui qu'elle aime. Elle ne voulait pas souffrir en l'imaginant et se rendre compte ce qu'elle avait perdu.

- J'aime beaucoup aussi...la sensation de l'herbe sur mes pieds nus. Les rayons du soleil qui réchauffent ma peau après une nuit fraiche...


Des petits plaisirs de la vie classique pour un hybride vivant dans la nature. Mais elle ne s'en était jamais lassée. Maintenant, elle doutait de pouvoir un jour en profiter à nouveau. Pas si elle devait se méfier de tout ceux qui l'approcheraient.
Perdue dans ses souvenirs après sa énième plainte, elle ne s'attendait pas à une telle réaction de la louve. La tape à l'arrière de son crâne la surprit et elle tourna la tête, comme elle put, pour voir le visage de Lorelaï. Elle l'écouta et hocha la tête.

- D-d'accord ! Je...je ferais de mon mieux !


Étrangement, c'était cela qui marchait le mieux, comme un coup de pied au cul pour la faire bouger. Et puis son amie n'avait pas cherché à être méchante, juste à tenter de la faire sortir de ses pensées noires pour qu'elle tente de remonter la pente. Et la louve avait raison, elle ne devait pas laisser tomber. Elle devait lutter, remonter pour aller mieux, au nom de ses bons souvenirs qu'elle voulait revivre. Au nom d'un futur qu'elle ne voulait pas perdre.
La réponse de Lorelaï à sa question ne la surprit pas tellement. Même dans leur condition d'hybride, toutes ne se faisaient pas abuser. Certaines savaient se défendre. Sarika, elle, n'avait pas de chances. Premières chaleurs et elle était violée ne se doutant de rien. Des années après, ne voulant pas ennuyer Chu, elle était partie le temps de ses chaleurs et était tombée sur un hybride, un véritable prédateur et c'était reparti pour un nouveau tour, bien que cette fois-ci avait été bien pire.

- Tu as de la chance...Je dois les attirer...c'est le deuxième. Le deuxième a avoir profité de mes chaleurs...Mais lui, c'était...c'était affreux. Il ne me laissait aucun répit, après m'avoir emmené dans sa...tanière. Et les égouts, c'est...tellement affreux comme endroit. Mais je...j'aurais pu m'y habituer s'il n'était pas revenu à la charge. A chaque fois qu'il en avait envie.

Ses mots semblaient vide, creux, comme si elle parlait de l'histoire de quelqu'un d'autre. Mais c'était bien la sienne et son esprit se défendait comme il pouvait.
Elle se tut, alors que la douche prenait fin, Lorelaï ayant fini de la laver. Finalement, elle ne garda pas longtemps le peignoir, se retrouvant à nouveau nue devant la louve. Mais bon, celle-ci l'avait vu tellement de fois nue depuis son arrivée dans sa cellule, que Sarika n'y faisait plus tellement attention. Elle se laissa faire alors que son amie lui posait, cette fois, des questions. Elle releva la tête, se perdant dans ses souvenirs, de bons souvenirs et sourit.

- Non, pas de maître. Je l'avais fui, il y a des années. Il était tellement...atroce. J'ai profité qu'un groupe d'hybrides volent ses affaires pour m'échapper avec eux. Ça fait des années maintenant que je vis seule, au gré de mes envies, parcourant la forêt et la ville pour voler ce qu'il me fallait pour survivre...J'aime beaucoup cette vie. A vivre chaque jour comme le dernier. Tu as connu ça ?


Parler de cela lui faisait du bien, même si elle était actuellement enfermée. D'ailleurs, sa petite queue de mouflonne était bien droite dans son dos, signe qu'elle était actuellement plutôt contente. Elle jeta un coup d’œil à Lorelaï.

- Tu as bien dit qu'on pourrait aller se promener dehors ? Il y a de l'herbe ?


Elle voulait marcher pieds nus dans l'herbe, et de toute façon, elle n'avait pas de chaussures aux pieds actuellement. Elle voulait profiter de cette agréable sensation. Juste cela. Espérer encore un peu, malgré ce qu'elle avait subi.
Messages : 302
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Esteban mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 7 Mar - 16:13
 





Quand le Loup rencontre le Mouflon


Feat. Sarika





Chu... Alors elle avait vu juste ? C'était bel et bien l'hybride que recherchait le vieil homme dans la forêt... La louve ne préféra rien dire au vu du désir de la jeune mouflonne. Si elle lui disait qu'il la cherchait encore et semblait dépérir suite à sa disparition, cette dernière s'en voudrait encore plus et Lorelaï n'était pas là pour faire ça. Elle continua donc de la rassurer, voyant le chagrin qu'avait causé la simple mention de cet humain, forçant la louve à la consoler encore avant qu'elle reprenne peu à peu contenance, lui parlant de plaisir plus simple. La louve ne put s'empêcher de sourire, ayant elle aussi les mêmes plaisirs simples. Au fond elle n'avait jamais rien désiré de plus.... Jamais ? Une petite voix lui rappela un homme. Kyle. Pourquoi ici et maintenant ? Était-ce le chagrin de la mouflonne face au souvenir de Chu qui faisait remonter celui de ce rabatteur qu'elle n'avait vu qu'une fois et pour qui elle avait eu un faible.

Elle soupira, chassant ce souvenir à la fois plaisant et dérangeant. L'idée même de le revoir lui paraissait irréalisable. Aujourd'hui elle était condamnée tant que Vladimir vivrait donc penser à lui ne la ferait que souffrir et puis... Elle ne l'avait vu qu'une fois et même si elle le pensait bon, qu'est-ce qui lui disait que c'était réellement le cas ? Peut être était-il comme Vladimir... L'hybride soupira, son esprit se divisant l'un encourageant cette idée tandis que l'autre, sentimentale la réfutait corps et âme.

Mais pour l'heure la jeune esclave avait d'autres priorités plus importante que l'avis sur un personnage du passé. Elle écoutait et secouait la jeune hybride, cherchant à la tirer de ses sombres pensées, y parvenant enfin en lui collant une tape à l'arrière du crâne. Son hésitation fit place à plus de coeur ce qui fit sourire la louve, pensant qu'elles allaient enfin avoir une conversation moins triste mais c'était sans compter sur sa partenaire qui, après un bon moment de silence revint sur un sujet beaucoup plus sombre pour l'hybride.

Les paroles de la demoiselle firent sourire la louve. Non pas un sourire amusé comme si on avait envie de rire d'une bonne blague, non. Là c'était plus une esquisse déformée au son de ses propos. De la chance, elle ? Si elle aurait pu rire, elle l'aurait fait mais ce n'était ni le lieux ni le moment pour. Pourtant c'était drôle de penser qu'on pouvait la croire chanceuse alors qu'elle se considérait être née sous une étoile noire. Entre son premier maitre et Vlad, elle avait l'impression de les attirer elle-aussi surtout que comme Sarika, le dernier était bien gratiné côté mental instable et esprit pervers et retord.

Cependant elle ne pouvait comparer sa congénère à elle. La mouflonne avait subi des sévices contre son gré, se défendant surement et suppliant pour qu'on cesse. Lore, elle avait accepté de subir tout cela. Elle avait posé un marché et prit le pas sur un destin qui allait forcément en venir à la situation qu'elle subissait aujourd'hui. La louve s'était jetée au devant de tout cela, ne désirant pas subir les pires atrocités qui soient pour rien. Était-ce de la stupidité ou une tentative désespérée de donner un sens à l’innommable ? Elle n'en savait rien et au final cela importait peu car elle était désormais lié au destin du maitre des Lieux, pour le meilleur comme le pire bien que le pire restait surement le seul chemin prévu par ce dernier.

Elle écoutait donc la jeune femme lui contait son histoire dans un silence de mort. Les égouts, les assauts de l'hybride, tout résonnait en elle en un tableau glauque et ignoble. L'hybride en question semblait être un de ceux qui n'ont plus d'humanité, la part animal rongeant le reste. La louve se demandait comme un esprit pensant pouvait en arriver à de telles horreurs ? Même Vladimir restait pour elle un mystère. Le pourquoi... Mais pour ce dernier, au fond d'elle, elle ne voulait pas savoir. Elle ne voulait pas lui trouver d'excuse qui pourrait influer su sa décision. Pas après ce qu'elle avait vu, ni ce qu'elle avait subi. Il ne méritait pas la grâce de la louve pour ses actes.

Elle enlaça une nouvelle fois sa congénère, voulant rompre avec ses pensées tout en coupant court à ses discussions, oubliant qu'elle était là pour la faire parler justement et non pour la faire taire mais ça, elle l'avait oublié. Après elle ne l'empêchait pas de poursuivre mais elle trouvait que pour un début, l'albinos s'en sortait plutôt bien.


"Allons aujourd'hui tu es loin de lui et inaccessible pour ce salaud. Alors profite de ça aussi longtemps que ça durera."


Puis après la douche vint l'heure des pansements et la conversation dévia sur des sujets plus joyeux, la louve questionnant sa congénère sur sa vie passée. Elle apprit que Sarika était une sauvage comme elle et qu'elle savourait cette vie de nomade. Étrangement elles se ressemblaient un peu dans leur vie. Un premier maitre ignoble puis la liberté et ensuite le retour aux sources.... C'était assez surprenant de voir comment des destins proches pouvaient façonner deux créatures si différentes. Deux hybrides blessés et souillés qui tentaient de s'en sortir chacune avec plus ou moins de réussite.

"Oui j'ai vécu en tant que sauvage pendant des années bien que j'avoue ne pas être très douée dans la survie... J'ai failli mourir à mon premier hivers seule mais une femme m'a recueillie. Elle était si bonne, si gentille. Elle m'a sauvé la vie alors je l'ai servi jusqu'à sa mort avant de retourner dans les rues. J'aime  cette impression où tout t'appartient sans vraiment que ce soit le cas. Tu vas et viens sans avoir de limite autre que tes envies."

Elle souriait elle-aussi en parlant, perdue dans ses souvenirs si agréables. Elle se souvenait des fruits mûrs en été ou du froid et de la neige hivernale. Les saisons avaient rythmé sa vie alors qu'ici tout se ressemblait, formant un univers gris et morne où la lumière artificiel régnait en maitre et même si le confort n'était pas à déplorer, il manquait l'essentiel pour le bien être de la louve. Elle termina les pansement quand Sarika la questionna sur une possible sortie, faisant sourire la louve, amusée de la voir si enthousiaste.

"Oui il y a de l'herbe même si la cours n'est pas incroyable non plus, tu auras de quoi courir un peu si le coeur t'en dit mais.... tu crois que ça ira ? Comme tu sembles ne pas être sortie depuis un moment ?"


Sa fin de phrase sonnait comme une interrogation alors qu'elle autorisait la demoiselle à remettre le peignoirs histoire qu'elle n’attrape pas froid. Puis la louve prit une brosse à cheveux et commença à la coiffer, s'appliquant à la rendre présentable tout en laissant à la demoiselle tout le loisir pour profiter de ce moment de bien être. Elle avait vraiment de beaux cheveux d'un blanc pur, en comparaison de la crinière de Lore qui était plus dans les tons crème. D'un geste doux elle les sécha ensuite avec une serviette, chassant le trop plein d'eau puis elle laissa alors la brebis se charger de ses dents, allant alors chercher pour elle une tenue basique qui comportait un pantalon et une chemise en toile blanche qui effaçait les formes, rappelant les hôpitaux. Il y avait aussi une paire de chaussure fermée ainsi que des chaussettes elles aussi blanche.

La louve attendit que Sarika ait finit pour lui tendre un par un les vêtements, l'aidant si cela était nécessaire ou quand elle sentait qu'elle avait plus de mal puis une fois les vêtements mis, la louve rangea le tout dans le chariot et sortit le collier ainsi que la chaine.

"Navrée mais c'est nécessaire. Il faudra d'abords passer par ta chambre car je dois aller rangée le charriot puis je reviendrais te chercher après. Il va aussi falloir que je me change."

Un sourire naquit sur ses lèvres alors qu'elle s'approchait de Sarika, lui remettant l'épais collier, l'attachant au sien et une fois cela fait, elles prirent le chemin en sens inverse et la jeune femme put alors voir plus d'animation qu'à aller, des gens allant et venant, posant parfois sur le duo un regard étonné, surtout sur la louve aux vêtement trempés qui elle, ne faisait cas de personne, ne s'intéressant qu'à l'hybride qui la suivait.

"Veux-tu que je prenne quelque chose à grignoter pour après ta sortie ? Ou as-tu une envie particulière ?"

Elle l'écouta, mémorisant ses réponses alors qu'elle arrivait dans sa chambre, la louve lui défit le collier et la rassura, lui disant qu'elle revenait vite puis elle la laissa, reprenant son avancé dans les couloir, hâtant son pas pour la faire attendre le moins longtemps possible. Elle changea de vêtements, enfilant une nouvelle tenue de soubrette ainsi que la lingerie fourni par les bons soins de Vladimir puis elle rejoignit la jeune fille avec cette fois un petit panier à son côté et avec un collier et la même laisse qu'avant dans les mains.

Elle rouvrit la porte et répéta le même processus que la douche, lui remettant cette sécurité puis l'entrainant encore dans les couloirs, la prenant par la main comme pour mieux la rassurer, se tenant droite avançant sans hésiter, connaissant désormais plutôt bien les lieux, elle parvint sans encombre à destinations. la petite cours était libre, elle était grande bien que cela ne suffisait pas au besoin d'espace de la louve mais peut être irait-elle à Sarika. L'hybride défit le collier de sa congénère et le mit dans son panier avant de commencer à marcher. Autour d'elle s'étendait les murs et l'on pouvait aussi voir des formes se déplacer sur ses derniers ainsi que des spots géants. L'herbe était propre, coupé courte et sèche malgré l'hiver. la semaine avait été ensoleillé et sec ce qui avait permis ce petit miracle et les températures étaient douce même si vu leur vêtement le duo n'avait pas bien chaud.
Mais pour se réchauffer il y avait une solution.... D'un coup la louve s'élança en attrapant les mains de la jeune femme la tirant à elle en lançant sur un ton enjoué.

"Allez maintenant qu'on est dehors faut se bouger ! Hop hop hop, c'est mou tout ça !"

La jeune femme éclata de rire, provoquant sa congénère du regard, faisant étalage d'une facette qu'elle montrait bien peu depuis son arrivé au centre. Là au milieu de cette cour, elle semblait retrouver un peu de normalité, de naturel et dieu sait que ça faisait du bien. Mais n'allait-elle pas le regretter un jour, cet éclat de vie ?




©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 9 Mar - 11:07
Discuter avec Lorelaï faisait du bien avec Sarika. Elle avait un peu confié ce qu'elle avait subi et la louve avait réussi à la sortir de ses mornes pensées, et même de ses pensées suicidaire. Ce qui était un bon début. Maintenant, elle avait envie de prendre l'air, de profiter de l'herbe dans la cour du centre. De cette herbe promis par sa nouvelle amie. C'était tout ce qu'elle voulait, un coin de verdure qui lui rappellerait peut-être sa liberté.

- On verra bien. Je veux juste...en profiter un maximum. Si je tiens pas...je me rattraperais à toi !

Elle affichait un large sourire, amusée. Si elle réussissait à s'amuser au moins un minimum, à se détendre, alors cela la dérangerait moins de s'écrouler de fatigue par la suite. Elle arriverait à le supporter.
Lorelaï en avait visiblement fini avec les soins et la laissa enfiler à nouveau le peignoir. Sarika se détendit, alors, profitant du moment qui s'avérait plutôt agréable. Son amie était douée pour rendre une séance de brossage de cheveux, agréable. Elle ferma les yeux, profitant de cet instant, regrettant presque qu'il s'arrête.
Ensuite, elle récupéra la brosse à dents et le dentifrice prêtés par la louve et se lava les dents...comme si cela faisait une éternité que cela n'avait pas été le cas. Ce qui n'était pas tout à fait faux en même temps.

Ensuite, vint le moment des vêtements. Enfin des vêtements ! Sarika allait se sentir moins vulnérable. Car plus elle revivait, moins elle avait envie d'être nue. Elle enfila la chemise sans trop de difficulté, le pantalon lui causa un peu plus de problèmes mais elle y arriva. En fait, le plus dur fut les chaussettes et les chaussures. Se pencher autant tirait sur toutes les plaies de son dos et elle dut laisser Lorelaï l'aider...malgré son embarras face à cette situation. Elle avait hâte que ses blessures cicatrisent pour pouvoir se débrouiller seule.

Mais maintenant qu'elle était propre et habillée, elle vit la louve revenir avec le collier et la laisse. Bon, elle comprenait qu'elle n'y échapperait pas. Elle souleva alors ses longs cheveux pour qu'ils ne la gênent pas pendant la mise en place du collier, puis elle suivit le mouvement. Le retour fut plus animé. Il y avait bien plus de monde dans les couloirs...et tout ces regards braqués sur elles ne lui plaisaient pas du tout. Par réflexe, elle se positionna derrière Lorelaï, comme si elle se protégeait derrière elle, preuve qu'elle lui faisait confiance. Sa main se crispant sur la sienne.

- Oh euh oui, pourquoi pas.

Pour le moment, elle était trop préoccupée par ce monde dans les couloirs, mais à part les regarder, ils ne faisaient rien. Alors, elle se détendit légèrement jusqu'à ce qu'elles arrive à sa cellule. Elle y entra, la laissa la détacher et la regarder sortir. Elle se mit alors à tourner en rond, impatiente. Au moins, elle n'était plus amorphe dans un coin de la pièce, mais bien plus active.
Et enfin la porte s'ouvrir, à nouveau sur Lorelaï dans une nouvelle tenue. Elle lui laissa le temps d'entrer et s'approcha, répétant la même opération avec ses cheveux pour que la louve puisse lui mettre le collier. Pour une sortie, ce genre de choses étaient plus tolérables.

Elle la suivit dans le dédale de couloirs, ne comprenant rien à l'agencement du lieu. Ce qui était peut-être fait exprès pour empêcher toutes fugues ? En tout cas, elles arrivèrent enfin à la cour. Un endroit plutôt grand et surtout : de l'herbe ! Oui, il y avait de l'herbe ! Bon, les humains étaient passés par là et avaient tout tondus, mais c'était déjà cela.
Nullement dérangée par la température, elle laissa Lorelaï lui retirer son collier, impatience de pouvoir profiter de cet endroit.
Une fois libre, elle avança droit vers l'herbe mais voila que son amie avait une idée en tête. Se faisant attraper les mains, Sarika se fit embarquer par la louve. Mais ce fut surtout son rire qui l'entraina pour de bon. Elle afficha un large sourire et tenta d'attraper Lorelaï avant de lui courir après.

- Si je t'attrape, tu vas subir ma terrible attaque de chatouilles !

Elle était d'excellente humeur depuis que son amie l'avait lancé dans ce genre de petits jeux. Elle se défoulait et cela lui faisait un bien fou, tant pis si des humains les observaient. Elle poursuivait son amie mais ses pieds en décidèrent autrement. Elle trébucha sur ce qui semblait être une racine et tomba au sol. Elle roula sur le dos mais au lieu d'en être déçue ou choquée, elle se mit à rire. Parfaitement détendue. Elle riait, heureuse pour la première fois depuis des jours et des jours.
Messages : 302
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Esteban mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 9 Mar - 21:31
 





Quand le Loup rencontre le Mouflon


Feat. Sarika






La louve s'élança, voulant motiver sa congénère qui semblait retrouver la joie de vivre. Elle prit sa main dans la sienne la secouant, riant à ses côtés, s'élançant dans l'herbe sans ne plus penser à Vlad, ce dernier ne faisant par part de sa présence bien qu'il restait tapi dans l'ombre, attentif, s'amusant surement de la stupidité de ses hybrides. A moins qu'il ne les envie. Après tout là où lui se terrait noué dans sa crainte de mourir, les deux jeunes femmes, elles, s'élançait sous le ciel bleu, oubliant leurs sévices dans un moment de répit, de paix.

La louve éclata de rire, un rire qu'elle ne reconnut pas tellement il était franc, naturel. Elle renaissait aussi au contact de sa congénère, oubliant le poids des jours passés près de son Bourreau et le fardeau qu'elle portait par choix. Près de Sarika elle n'était que sa guérisseuse, son soutient. Elle qui s'était dit qu'elle n'y mettrait pas d'émotion... faiblissait. C'était si dur d'être seule. Elle en souffrait. Elle essayait de se protéger et de protéger les autres mais là elle avait du mal surtout devant la joie communicative de sa congénère, sa remarque l'encourageant à accélérer de plus belle. Elles jouaient comme des enfants et quand la mouflonne tomba, la louve revint à ses côtés lui bondissant dessus, l'attaquant à coup de chatouille sans tenter de l'immobiliser, ne voulant pas lui faire mal. Elle ne se défendait pas trop, lui laissant la possibilité de reprendre le dessus si elle commençait à avoir peur. Ne pas gâcher ce moment de paix. Elle profitait simplement, son regard s'éclairant, elle offrit un sourire franc et doux à la Mouflonne en riant.

Le bonheur. En voilà une parcelle qui s'offraient à elle. Un point de lumière dans la nuit. Une nouvelle étoile à chérir avant que l'on vienne la reprendre. La louve la savourait et elle commença alors à pleurer. Elle riait et pleurait et attrapa l'hybride, la serrant contre elle. Elle était heureuse. Si heureuse. Sa poitrine tremblait et elle agrippait sa congénère comme pour ne pas perdre ce moment. Il serait bientôt détruit elle le savait au fond d'elle et pourtant... Elle ne voulait pas y renoncer. Cette fois c'était elle qui était mal et qui le montrait. Ses premières larmes depuis celles qu'elle avait eu face à Kuro. Cela faisait des mois qu'elle n'avait pas laissé ses émotions s'exprimer aussi librement. Et c'était si dur, elle se sentait si fragile.

"Pardon c'est juste que... je suis ... heureuse... que... tu sois là.... Hahaha... Je suis désolée."


Elle riait et pleurait, restant contre elle. Elle s'excusait, se sentant misérable à tant vouloir sauver ces lambeaux de paix dans son univers souillé. Elle se calma peu à peu et relâcha son étreinte, s'excusant encore et toujours d'une voix faible, essuyant ses yeux humides, elle posa son regard sur a congénère et lui offrit un sourire.

"Pardon.. je n'ai plus... l'habitude..."

Oui elle n'avait plus l'habitude d'être elle. Elle se perdait peu à peu. Sa carapace et son jeu prenant de jour en jour le pas sur son âme. Elle se retranchait vers son but, oubliant ses joies simples qu'elle avait tant aimé auparavant. Ces plaisirs qu'aujourd'hui elle avait retrouvé avec un naturel et un plaisir d'enfant. Et pour cela elle en était reconnaissante envers la mouflonne même si, tout au fond de son coeur, la peur revenait, intangible mais présente. Une ombre dans ce tableau de rêve.



©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 12 Mar - 22:56
Sarika ne s'était pas attendue à ce que la petite sortie dans la cour vire ainsi au jeu. Néanmoins, portée par sa joie soudaine d'avoir pu prendre l'air, d'avoir vu de l'herbe qu'elle pourrait profiter et du rire de Lorelaï, elle s'était laissée entrainer. Elle courait, profitant du vent dans ses longs cheveux. Elle chuta, s'écroulant au sol à cause d'une racine, mais elle riait, elle était heureuse. Heureuse comme elle ne l'avait pas été depuis des jours.

Là, allongée dans l'herbe, elle réussissait à oublier pour un temps tout ce que l'hybride lui avait fait subir. Toutes les souffrances que son corps avait subi et dont il souffrait encore. De ses blessures bien visibles, mais aussi de celles invisibles, cachés au fond d'elle-même. Tout ceci était repoussé dans un coin et reviendrait bien assez tôt à la charge. Pour l'instant, elle profitait.

Et visiblement, la louve aussi profitait. Sarika ne s'y attendait pas à ce qu'une espèce de bombe grise lui bondisse dessus. Mais prise par son euphorie du moment, elle n'eut pas le temps d'avoir peur que Lorelaï était en train de la chatouiller. Elle se tortilla, tentant de s'extraire alors que son rire s'échappait encore et encore. Elle n'arrivait pas à s'arrêter de rire et d'ailleurs, elle ne le voulait pas. Elle profitait de cet instant même si c'était une délicieuse torture.

Alors qu'elle riait, et tentait de se libérer, elle entendait également le rire de son amie. Celle-ci s'amusait aussi, réellement, et cela lui faisait plaisir. Mais soudainement, elle la vit pleurer, en même temps que de rire. Ce qui l'étonnait. Mais elle n'eut pas le temps de réagir qu'elle se retrouva dans les bras de Lorelaï, blottie contre elle. Lentement, elle passa ses bras autour de la taille de la louve, lui caressant doucement le dos, comme pour la réconforter.

- Ne t'excuse pas, tu as le droit de pleurer toi aussi. Laisse-toi aller, je suis aussi là pour toi !

Finalement, l'étreinte de la louve se fit moins forte, alors qu'elle s'excusait une nouvelle fois. Sarika lui offrit un sourire doux, une main sur la hanche de la louve et l'autre qui alla lui essuyer doucement les yeux.

- De rire ? Pourtant, je trouve qu'on en a tous besoin. Toi aussi. Je ne sais pas trop ce que tu as vécu pour finir ici, mais tu as aussi le droit d'être heureuse. Un jour, tu reverras surement à nouveau le soleil se lever sur la ville, alors n'oublie pas ces petits bonheurs comme tu me l'a répété tout à l'heure.

Oui, elle se servait des arguments de Lorelaï pour la consoler. Et puis, cela lui faisait du bien d'aider une congénère. Ainsi, elle pensait moins à ses propres souffrances. Surtout qu'elle avait toujours été du genre à aider les autres, à penser aux autres avant elle-même, ce qui avait causé sa perte d'ailleurs. Mais tant pis, elle recommençait, elle voulait l'aider.
Messages : 302
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Esteban mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 17 Mar - 17:06






Quand le Loup rencontre le Mouflon


Feat. Sarika





Ses paroles la touchèrent. Le droit de pleurer... l'avait-elle réellement ? Elle en doutait. Elle se sentait seule, si seule dans ce lieu où pourtant regorgeait la vie. Elle était une étrangère à toutes ses choses, se sentant détachée du sort des autres, se protégeant de son mieux elle et ceux qu'elle avait choisi de garder. C'était sa seule réalité. Les autres.... les autres n'importaient pas. Elle savait comment ils finissaient... Tous... sans exception...

Elle serra un peut plus sa congénère contre elle, serrant les dents. Elle aurait tant voulu lui dire d'être forte face à l'ombre qui se profilait. Mais avait-elle le droit de briser ce moment si agréable ? Avait-elle le courage de désobéir à Vladimir ? ... Non... Alors elle pleurait, s'en voulant, encore et encore, s'excusant en hoquetant, pitoyable jouet qu'elle devenait. Bientôt Vladimir passerait à l'action et ce jour là, les tendres bras de Sarika ne lui seraient plus ouvert. C'était si... prévisible. Elle sentait sa satisfaction à la savoir défaite par cette avenir déjà tracée pour la malheureuse mouflonne.

Pourtant au milieu de ces Ombres, il y avait ce moment particulier, cette douce chaleur rassurante et elle s'y lovait comme une enfant. Ce réconfort. C'était si agréable d'être dans des bras qui ne vous veulent pas de mal. Qui vous enlace sans rien attendre de vous. Qui vous prenne et vous rassure sans jugement, sans haine. Alors elle rirait au milieu de ses larmes, heureuse malgré la peur qui lui rongeait les entrailles.

Peu à peu elle se redressa et la regarda, écoutant ses propos, sentant son coeur se serrer. Revoir le soleil se lever sur la ville... Le pourrait-elle un jour ? Elle en doutait tellement. Si elle parvenait à ses fins, peut être... Mais elle n'y croyait pas vraiment, préférant se raccrocher à son désir le plus profond. Elle offrit un sourire triste à Sarika et passa une main dans sa chevelure, restant près d'elle.

"Un jour peut être. Quand je serais libre. Mais pour le moment c'est ici ma place."


Son regard se fit perdu et elle se recula, reprenant un peu de distance, clignant des yeux avant d'offrir un sourire plus doux à Sarika, préférant changer de sujet, celui-ci lui faisant trop mal pour l'heure. Un jour qui sait, peut être aura-t-elle la force de s'ouvrir... Mais en cet instant, elle n'y parvenait pas. Ses souvenirs, ses blessures... tout était encore trop frais en elle. Elle se releva en époussetant ses vêtements avant de poser son regard sur sa congénère, reprenant sur un ton plus joyeux.

"Bon est-ce que ça te tente une douceur ?"

Après tout après cette bonne partie quoi de mieux qu'un petit bavarois aux fruits rouges ? C'était Kuro qui l'avait fait et la louve devait avouer que la jeune mère était très douée en pâtisserie. Aussi voulait-elle en faire profiter Sarika. Mais elle envisageait aussi de marcher un peu avec elle avant ou de jouer à nouveau. Cette interruption de sa part lui avait fait un peu de bien et elle était prête à faire à nouveau front.


©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 21 Mar - 14:02
La situation était un peu étrange pour Sarika. Se retrouver avec Lorelaï sur les genoux, mais en plus, elle pleurait et riait à la fois. Qu'est-ce qu'elle était sensée faire ? Naturellement, elle tentait de la consoler. Mais la voir pleurer lui rappelait sa propre détresse...ce qui n'était pas forcément évident. Pourtant, elle luttait pour ne pas pleurer elle aussi et de garder la bonne humeur gagnée en sortant dans la cour.

- Lorelaï, j'espère sincèrement que tu retrouveras un jour ta liberté. Tu la mérites !

A ses yeux, la louve était une personne avec un bon fond. Elle l'appréciait réellement, la considérant finalement comme une alliée dans cet endroit vraiment étrange. Même si personne ne lui faisait de mal, elle trouvait cet endroit un peu étrange et surtout, elle était privée de sa liberté. Bien que pour l'instant, elle avait trop peur de retomber sur son agresseur pour réellement désirer sortir pour de bon.
Finalement, Lorelaï finit par s'écarter. Elle ne chercha pas à la retenir. Néanmoins, elle constata qu'autant le contact avec des hommes la dérangeait énormément, alors qu'avec une femme, ce n'était pas pareil. Elle n'avait eu aucune peur dans ce contact et se sentait plutôt bien.

En entendant la question de la louve, elle se releva à son tour, époussetant également sa tenue, espérant ne pas avoir de tâches vertes sur l'arrière de la tenue.

- Oh oui ! Qu'est-ce que tu as apporté ?

Sarika avait hâte de gouter aux pâtisseries amenées par Lorelaï. Elle n'en avait peut-être pas mangé beaucoup, volant les quelques gâteaux qu'elle pouvait trouver dans les maisons qu'elle visitait ou parfois, quand elle avait envie de prendre des risques, dans une boulangerie. Néanmoins, même si souvent elle ne connaissait pas les noms, elle avait toujours aimé les pâtisseries, appréciant ce gout sucré.

Pris dans un élan, elle prit la louve par la main et l'entraina jusqu'au panier qui contenait les fameuses douceurs. Un large sourire s'affichait sur son visage. Malgré l'étrange séance de pleurs et de rire de son amie, elle était heureuse. Heureuse de ce petit moment de bonheur dans tout cela. Et c'est donc, presque surexcitée qu'elle attrapa le panier.

- Alors ? Alors ? Qu'est-ce que c'est ? Si c'est bon, je vais peut-être tout garder pour moi !


Elle lâcha la main de son amie, tout en lui tirant la langue. Oui, elle se détendait et avait envie que Lorelaï s'amuse à nouveau. Alors elle se montrait quelque peu provocante en gardant le panier pour elle.
Messages : 302
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Esteban mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 26 Mar - 17:31
 





Quand le Loup rencontre le Mouflon


Feat. Sarika





Retrouver la liberté ? La louve n'envisageait pas la revoir un jour. Déjà un an de service près de Vladimir. Elle s'était résignée à mourir de sa main ou en accomplissant sa tâche. Mais elle préféra l'oublier. Chasser de son esprit l'espoir que les paroles de sa congénère pouvait lui offrir. Autant profiter purement et simplement de cet instant. Aussi s'écarta-t-elle, proposant à sa congénère une douceur. Cette dernière sembla profiter de cette ouverture pour se glisser dedans, pétillante, surement désireuse de chasser les dernières larmes de la louve.

Lorelaï ne put que sourire devant cet éclat de vie lui rappelant les petits de Kuro et elle ne put que sourire, amusée. L'enthousiasme de la mouflonne l'amusait, lui faisant oublier le reste et ses larmes qu'elle essuyait d'une main en plissant les yeux, la regardant s'animer.

"Ce sera une surprise, ne soit pas si pressée."

Une mère s'adressant à son enfant, voilà le rendu de la scène. L'hybride accourant vers le panier pour s'en emparer, jouant les capricieuse devant une louve qui la suivait d'un pas tranquille, se jouant de ses mimiques en souriant. Sarika prit le panier en faisant part de son envie de savoir et la louve la rejoignit en prenant un ton faussement sévère, son sourire trahissant sa joie.

"Et bien, en voilà une hybride mal élevée ! Tu mériterais une fessée tiens !"

La louve tendit la main comme pour l'attraper, la laissant filer non sans lui avoir mis une légère tape aux fesses en lui emboitant le pas, lui montrant une petite table en bois un peu plus loin, au soleil se disant qu'elle serait peut être mieux qu'à même le sol pour manger, la rejoignant à son côté en prenant la parole, laissant la mouflonne voir le contenu du sac, le commentant.

"Il y a là deux bavarois aux fruits rouges, une des spécialités de l'hybride avec qui je vis. J'y ai aussi mis des fruits pour toi, un assortiment de fruits frais et de fruits sec aussi.... Il y a aussi de quoi nous offrir du thé vu que je me suis dit que ça s'accommoderait mieux à ces pâtisseries qu'un chocolat ou que du café. Ça te va ?"

Elle posa sur elle un regard interrogatif, attendant son avis en souriant doucement. Désormais elles étaient presque seules, la louve n'entendant pas un mot de l'homme au creux de son oreille. Elle en avait oublier son existence, savourant simplement cette sortie aussi agréable pour Sarika que pour elle en vérité.



©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 1 Avr - 17:13
Le ton de Lorelaï à son engouement face aux pâtisseries eut le don de faire rire Sarika. La louve donnait l'impression de la réprimander, mais il était facile de voir qu'elle s'amusait aussi. Et voila que son amie la menaçait soudainement d'une fessée, comme si elle était une enfant bonne à réprimander ! Amusée, elle rit de nouveau et lui lança :

- Il faudrait déjà que tu m'attrapes !

Tout en riant, elle avança un peu plus vite, échappant à la main tendue de Lorelaï. Celle-ci eut néanmoins le temps de lui mettre une petite tape aux fesses. Elle ne s'en offusquait pas, ce n'était qu'un jeu tout à fait innocent. Elle se dirigea ensuite vers la table que la louve lui montrait et s'assit sur un banc.

- C'est parfait ! Même si j'ai l'impression que tu veux me gaver. Je suis trop maigre peut-être ?

Son ton était taquin, encore une fois en plein dans la plaisanterie. Et pourtant, ce n'était pas tout à fait faux. Sa semaine dans les égouts l'avait amaigrie, car ce n'était pas de la chaire humaine ou hybride, crue, qui nourrissait. Encore moins quand cela lui donnait la nausée au point de tout régurgiter. Elle n'avait pas vraiment eu un bon régime alimentaire pour se maintenant en forme...c'était pour cela qu'elle avait tendance à se jeter sur la nourriture quand elle avait faim. Et la peur aussi qu'on la lui retire.
Elle piqua un fruit sec dans le tas, l'avala et sortit le nécessaire pour le thé. Elle versa la boisson dans la tasse de Lorelaï puis dans la sienne, lui permettant ainsi de refroidir un minimum. Elle prit ensuite un des fameux bavarois et croqua dedans. Ses yeux s'illuminèrent.

- C'est délicieux !

Bon, elle venait de parler la bouche pleine, mais c'était partie d'un bon sentiment. Cela venait du cœur ! Elle dévora la moitié du gâteau avant de le poser, voulant boire une gorgée de son thé.

- Tu sais, Lorelaï, même si je suis enfermée ici, je suis tout de même contente de t'avoir rencontré. Tu es une chouette personne et...je crois bien que je te considère comme une amie.


Elle lui offrit un large sourire avant de reprendre son bavarois et de continuer à le manger. C'était la première fois qu'elle en mangeait et elle trouvait cela tout bonnement délicieux ! Elle allait surement lui en demander d'autres par la suite. Et puis, si la louve lui apportait régulièrement de délicieux gâteaux, elle serait absolument ravie !
Messages : 302
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Esteban mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 6 Avr - 20:34






Quand le Loup rencontre le Mouflon


Feat. Sarika





La mouflonne retrouvait un entrain dont la louve ne l'aurait pas cru capable. Elle riait et son visage s'illuminait, radieux, sa joie se communiquant sans trop de mal à sa congénère qui la grondait, se prenant elle aussi au jeu. L'attraper ? Ça aurait été si simple. Après tout n'était-elle pas une louve ? Elle se mit à rire, la regardant filer non sans l'avoir légèrement fessé, ne lui faisant pas mal, la tape étant plus là pour la taquiner qu'autre chose. Elle ne s'élança pourtant pas à sa poursuite, ne voulant pas la stresser par ce jeu qui risquait d'envoyer leur collation au sol.

Aussi la rejoignit-elle à table en lui faisant part de ce qu'elle lui avait prit. Sarika semblait enthousiasmée à l'idée d'avoir autant de nourriture offerte et la louve lui sourit, s'amusant de sa réplique, sortant les bavarois et les cuillères, laissant sa congénère se servir dans le reste, préparant le thé après avoir prit un fruit.

"Pas vraiment mais j'ai remarqué ton appétit d'ogre donc j'en déduis que tu n'as pas tous les jours mangé à ta faim. Je sais ce que c'est, alors je fais en sorte que tu récupères même si ici, il est rare de manquer de nourriture si tu restes obéissant."

Elle lui fit un sourire, retrouvant son sérieux même si elle ajouta.

"Mais je ne vais pas non plus trop te gâter, j'ai pas envie de te rouler dehors à ta prochaine sortie non plus."


Elle lui tira la langue en lui faisant un clin d'oeil, moqueuse et taquine avant de s'emparer de sa cuillère, prenant un morceau de gâteau alors que la nouvelle arrivante y croquait à pleine dent, son visage s’illuminant à nouveau devant ce chef d’œuvre culinaire. Il n'y avait pas à dire, Kuro était une reine dans ce domaine ! Elle ne put s'empêcher d'éclater de rire devant la réplique de Sarika, bouche pleine, frôlant de recracher sa bouchée devant la tête de sa congénère. Une secousse et elle se plia en avant serrant les mâchoires, en riant, le corps secoué, les larmes lui montant au yeux alors qu'elle tentait d'avaler sa part, mettant sa main devant sa bouche. Non mais Sarika ! Elle pârvint à reprendre le contrôle et se redressa, le visage rougi, reprenant son souffle encore entrecoupé de rire.

"Non mais ça ne se fait pas ça de dire ça comme ça ! Attends au moins d'avoir fini ta bouché ! J'ai failli tout recracher !"

La louve s'exclame, faussement outrée, le visage rieur et continua de manger, laissant la belle avaler goulûment sa part, se contentant de manger de son côté avec tranquillité et calme. Vlad était pointilleux sur ce point. Lore avait repris de vieux réflexes, s'appliquant comme si elle se trouvait en bonne société, finissant son bavarois entre deux gorgées de thé, levant ses yeux vers Sarika, posant sur elle un regard attendri, doux.

"Merci Sarika."

Son regard s'assombrit un peu malgré la franchise des mots de la mouflonne. Comment lui dire ce qu'elle ressent aussi pour elle alors que Vladimir prévoyait surement de belles horreurs pour elle ? Lui donner de l'amour puis la briser ? Pourtant son coeur en avait tellement envie : lui avouer qu'elle l'appréciait aussi. Elle aurait voulu lui dire qu'elle était un rayon de soleil dans ce centre où chaque jour elle avait l'impression de mourir un peu. Elle l'avait fait sourire et elle qu'allait-elle lui offrir en retour ? De la souffrance et même si ce n'était pas de sa main, ça serait de la main de Vladimir ou d'un autre... Et ça autant de temps qu'il le faudrait jusqu'à ce qu'il se lasse. Elle baissa les yeux, s'emparant de sa tasse, cachant son regard derrière ses cils, baissant les yeux, sa voix se faisant plus sérieuse malgré un voile de douceur.

"Ça me touche. J'espère que tu conserveras cette vision de moi dans les mois à venir car je n'ai guère bonne réputation ici au vue de mon poste et de mes responsabilités. Mais ce n'est pas le moment d'en parler, dis-moi plutôt d'où tu viens et tes passions. En dehors du fait que tu es une sauvageonne morfale, as-tu d'autres choses que tu aimes ? ... Ou non"


Le voile sombre que tu as caché s'envole alors que tu détournes la conversation, relevant tes émeraudes vers elle en souriant à nouveau, levant la tasse chaude pour la poser contre ta joue, curieuse. Pourtant ce n'est plus de la curiosité mal placée, destinée à la détruire, pas dans son esprit en tout cas. Elle veut la connaitre un peu plus, la cerner. Pourquoi ? S'attacher ne va-t-elle pas la rendre plus sensible à l'égard de sa congénère ? Si sans doute.... Pourtant si Vladimir compte la détruire, Lore fera le nécessaire pour minimiser sa destruction et faire de son mieux pour la sortir de là.... vivante. Car si après ce qu'elle a vécu, elle peut se relever et sourire aujourd'hui, alors peut être pourra-t-elle en faire de même demain.



©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 8 Avr - 21:06
Redevenant assez insouciante, Sarika profitait de chaque instant passé en compagnie de Lorelaï. Tant qu'elle n'était pas enceinte, tout irait bien. Elle pourrait tourner la page comme elle l'avait déjà fait, même si elle ne pourrait jamais oublier ce qu'elle avait subi avec Raziel dans les égouts. Et puis, même si elle était au centre, elle pouvait manger à sa faim, ce que confirmait la louve...tant qu'on obéissait.

- Avant, ça allait à peu près. J'arrivais à voler de quoi me nourrir mais la dernière semaine avant d’atterrir ici...je digère mal la viande maintenant. L'odeur me rappelle trop ce qu'il me forçait à manger...C'était un cannibale. Il ne mangeait que des...hybrides ou des humains...crus...


Elle fixa son bavarois un petit moment. Heureusement, celui-ci avait une délicieuse odeur, bien loin de la chair crue que Raziel la forçait à manger. Sans aucune cuisson permettant d'atténuer le gout ou l'odeur, ni d'enlever les microbes...alors qu'il vivait dans les égouts. Elle avait eu de la chance de ne pas choper de saloperies !
Néanmoins, la remarque qui suivit la sortit de ses sombres souvenirs et elle se mit à rire. L'image qu'elle venait d'avoir en tête était vraiment amusante !

- Je pense que j'ai encore de la marge avant que tu ne sois obligée de me faire rouler pour avancer !

Par la suite, elle continua de manger son bavarois et sa réaction amusait visiblement Lorelaï. Celle-ci avait eu bien du ma à ne pas exploser de rire et surtout, de ne pas tout recracher. Néanmoins, Sarika affichait un large sourire, satisfaite. La louve avait rit, pour de bon, sans pleurer en même temps.

- Et je recommencerai si ça te permets de rire !

Néanmoins, Sarika ne s'attendait pas à ce que ses mots doux, la vérité sur ce qu'elle ressentait face ainsi réagir son amie. Ayant fini son gâteau, elle picora dans les fruits, profitant du moment particulièrement agréable à ses yeux. Pourtant, elle observait Lorelaï, attendant que celle-ci sorte de ses pensées. Au final, elle ne connaissait rien d'elle, et de tout ce qu'elle faisait ici, mais Sarika était sure d'une chose : la louve n'était pas une mauvaise personne.

- Ton poste et tes responsabilités ? Tu t'occupes souvent de nouvelles comme moi ?


Son amie ne semblait pas vouloir en parler, mais cette information avait soulevé tellement de questions ! Alors, elle les posait en espérant avoir des réponses, sinon ce n'était pas grave. Peut-être qu'elle les apprendrait une autre fois ? En tout cas, Lorelaï l'interrogeait sur ce qu'elle aimait, ses passions notamment. Elle réfléchit un moment à ce qu'elle pourrait répondre.

- J'aime énormément la liberté, profiter de chaque instant comme je l'entend, sans aucune contrainte. Mais je sais que maintenant que je suis ici, il me sera difficile de récupérer ma liberté. Mais pour l'instant, j'avoue que...j'ai trop peur à l'idée de sortir. Et si je retombais sur l'hybride qui m'a agressé ? J'aimais beaucoup voler les humains, entrer en douce dans leur maison même quand ils étaient là mais je...j'ai fais une rencontre. Il m'a fait promettre de ne pas recommencer, je l'aimais...je l'aime toujours...

Elle fixait le fruit avec lequel ses mains jouaient. Pourquoi Chu était-il venu dans la conversation ? Parce qu'au final, cette...mésaventure lui avait permis de se rendre compte de la véritable nature de ses sentiments. Mais elle ne pouvait pas se résigner à en parler à Dorian, d'une part Chu l'avait accueilli sans en faire son hybride officiellement. Et elle savait qu'il n'aurait aucun droit, aucun recours possible pour la récupérer si Dorian ne le souhaitait pas...Et puis, elle ne voulait pas attirer d'ennuis à Chu. Elle préférait souffrir en silence, même si pour l'instant, elle souffrait seulement de son absence.

- Mais sinon, je n'ai pas vraiment eu la possibilité d'avoir de réelles passions. Je vivais au jour le jour et même quand je...j'appartenais à un humain, il ne me laissait aucun loisir. Quand il n'avait pas besoin de moi, il m'enfermait dans une cage.

A force, Sarika allait finir par croire que le bonheur lui était interdit. Ou de trop courtes durées l'empêchant ainsi de mieux supporter les souffrances. Car au final, les épreuves étaient plus importantes dans sa vie, plus nombreuses que les moments de plaisirs.
Messages : 302
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kazuko Yodo, Aureliane M. Zdzislawa
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Esteban mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 18 Avr - 18:29






Quand le Loup rencontre le Mouflon


Feat. Sarika





Lorelaï écoutait le récit de sa patiente, son regard se plissant face aux propos de sa congénère sur son ravisseur. Comment cela pouvait-il être possible ? Un hybride prompt à manger d'autres hybrides mais aussi des humains. Un frisson la parcourut tandis que le dégoût apparaissait sur son visage, se mêlant avec de l'incompréhension. Jamais elle n'aurait pu penser cela possible ! Il existait donc des congénères capable de telles ignominies ? Elle posa sa main sur celle de Sarika, son regard se posant sur elle, se voulant rassurante.

"Il ne pourra t'atteindre ici et je doute que l'on te force à la même chose... Alors profite car je peux te certifié que ce dessert contient des fruits, du sucre, des œufs et beaucoup de crème."


Elle changea de sujet, la taquinant alors sur son appétit vorace et bientôt elles furent deux à profiter de ce moment, riant en coeur, la louve manquant de recracher sa pâtisserie. Mais cela ne semblait pas assez convainquant pour dissuader la mouflonne de recommencer et Lorelaï lui offrit un sourire non sans avoir avalé sa bouchée avant.

"Tu prends de gros risques et ne vient pas te plains que je ne t'ai pas prévenu !"

Mais la suite en revanche déstabilisa la louve qui préféra reprendre des distances, baissant les yeux, pensive. Ses quelques mots qui lui réchauffaient le coeur lui rappelait aussi les raisons de son besoin de solitude et elle lui répondit de façon assez aléatoire, ne lui faisant nullement part de ses propres sentiments. L'hybride ne sembla pas sentir le changement d'humeur qui venait de s'opérer chez sa congénère et cette dernière se garda bien de lui semblait trop fermée, relevant ses prunelles sur la demoiselle pour répondre à ses interrogations.

"Pas forcément, mon travail varie en fonction des besoins mais contrairement à la majorité des hybrides ici présent je ne suis pas une pensionnaire. Je suis de l'autre côté de la grille avec tout ce que cela implique. Mais on est pas là pour parler de voir."

Son sourire s'agrandit et elle changea de sujet, questionnant Sarika sur sa vie d'avant, curieuse. Cela lui permettait aussi de faire oublier à la belle toutes les possibilités qu'impliquait le poste de la louve. Ce qu'elle se gardait de dire. Tout ce qu'elle voulait oublier de son séjour qui lui semblait prêt à durer jusqu'à la fin de ses jours. Préserver la mouflonne encore un peu avant que "Dorian" ne prenne les choses en main en la laissant se remémorer tout ce qu'elle aimait dans sa vie. Ses éclats auxquels il lui faudra s'accrocher pour espérer survivre. Enfin c'est ce qu'elle pensait.

Elle l'écoutait parler, ses émeraudes posées sur elle, intéressée par son récit. Elle voyait ses pensées et son visage se perdre dans ses souvenirs et alors elle tendit une main vers elle, chassant une mèche de cheveux en lui souriant doucement. Au fond elle connaissait cet air, ce regard. Sarika était plus qu'une congénère alors elle lui répondit d'une voix posée, douce.

"Allons rien n'est perdu et rien n'est acquis. Je doute que tu sois une hybride dangereuse donc au final tu n'as rien à faire ici. A voir comment Dorian envisagera les choses mais si tu n'as pas de dressage à subir, tu peux très bien repartir rapidement vers une animalerie. Et cet homme dont tu parles, ne peut-il pas venir pour te prendre en main ?"

Elle retira sa main et lui resservit du thé, regardant ce qu'elle faisait,laissant ainsi à l'hybride le temps de se ressaisir sans se sentir observer. Ses gestes étaient lent alors qu'elle poursuivait de sa voix tranquille.

"Et puis les passions, je n'en ai pas des masses non plus. Je crois que le fait d'être sauvage nous force aussi à vivre au jour le jour sans réellement réfléchir à notre avenir.... On est un peu des feuilles dans le courant, sans attache ni but qu'aller le plus loin possible en profitant des courants plus calmes."

En voilà des propos profonds dont la louve ne se serait pas cru capable. Elle avait pensé à Kyle à ce moment. Son regard se perdant dans les ondulations du thé lui rappelant les reflets du feuillage lors de cette journée enchanteresse, la dernière de sa vie. Kyle... Elle eut un sourire et releva les yeux sur Sarika, reprenant doucement.

"Accroche-toi car même si tout parait insurmontable, il y a toujours un moment où la chute cesse et ça se moment faut être prêt à l'encaisser. Alors gave toi histoire de rebondir !"


L'hybride éclata de rire et remit la tasse de la mouflonne devant elle, le regard désormais taquin alors qu'elle commençait à ranger le tout, laissant quelques fruits secs pour accompagner le thé, le temps qu'elle finissent de discuter avant de rentrer. Le soleil s'étendait à l'horizon commençant à teindre le ciel de ses tons feu et un vent plus frais se levait, annonciateur d'une nuit froide.

"J'espère en tout cas que cette sortie t'a plu. Je verrais si Dorian souhaite que je poursuive mes soins à ton égard si cela te convient. Il est assez pris et ça peut l'arranger. Si tu le souhaites bien sûr...."





©Codage by Littleelda from Never-Utopia

Messages : 240
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 27
Multi-Compte : Matteo L. Philipps/Chirly/Ena Anderson/Chiara / Shin
Fiche de Présentation : Ma fiche
Fiche de Relation : Juste là !

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Louve
Maître/Maîtresse: c'est pas pour moi.
Esclaves: est ma condition
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage


Thème:
 

Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-