Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Il faut souffrir pour être belle ! [PNJs d'Esteban]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Sam 4 Fév - 15:27
La discussion avec Esteban avait été riche en émotions et en informations. Sarika avait appris pas mal de choses même si tout ne lui plaisait pas vraiment. Néanmoins, même si cela ne lui plaisait pas vraiment, avait-elle vraiment le choix ? Esteban avait été clair sur les différents points qui l'ennuyait. C'était ainsi, elle le comprenait bien...mais ce n'était pas pour autant qu'elle ne râlerait pas ! Elle leur montrait bien quand quelque chose ne lui plaisait pas.

Assise au bord de son lit, les yeux dans le vide, elle se remémorait cette discussion. Elle ne savait pas combien de temps ils avaient discuté tout les deux mais le soleil était haut dans le ciel. C'était la fin de matinée.
En passant la main droite sur son crâne nouvellement rasée, comme une vieille habitude, sa paume passa alors sur sa corne mal sciée...

- Aïe !

Elle allait devoir prendre l'habitude. Elle regarda un moment sa main. Sa paume montrait une belle coupure qui saignait quand même pas mal. Foutue corne ! Jusqu'au bout celle-ci l'ennuierait ? Lui ferait payer son choix ? Elle grimaça et avant de tacher tout son sol, elle se dirigea vers la salle de bain. Elle rinça le sang, sécha, nettoya la plaie puis y appliqua un pansement. Nécessaire au vu de la coupure et de la volonté de sa main de saigner. Mais au moins, elle y voyait maintenant parfaitement l'intérêt de faire appel à Setith pour s'occuper de sa corne. Et peut-être qu'il pourrait la tatouer dans la foulée ? Enfin si la douleur ne la lançait pas trop.

Sarika sortit alors de sa roulotte en regardant sa main droite puis se mit à la recherche de Setith. Elle le trouva dans la cuisine avec Mustang. Il était de dos. Elle s'approcha de lui, tentant d'être le plus discrète possible, même si elle se doutait qu'il l'entendrait. Elle se planta derrière lui et tira doucement la partie la plus longue de ses cheveux, histoire de l'embêter un peu, tout sourire.

- Eh Setith ! Esteban m'a conseillé de venir te voir pour ma corne ! Et effectivement, ce n'est ni beau, ni pratique...


Elle s'installa à côté de lui, de façon à avoir ce qui restait de sa corne droite du côté de Setith puis pencha la tête vers lui, histoire qu'il voit bien le massacre.

- Tu pourrais faire quelque chose ? Je me doute que ça fera mal, mais ça ne sera sans doute pas pire que le passage de la scie...


Elle n'avait avoué à personne qu'elle s'était elle-même sciée sa corne pour "plaire" à l'humain du centre et surtout pour avoir sa dose. La seule fois où elle en avait parlé plus en détail à Mustang, elle avait simplement dit que c'était l'humain qui la lui avait scié. Elle se demandait toujours si depuis, il avait un doute sur sa version ou s'il la croyait. Elle se frotta ensuite les yeux, oubliant par la même occasion qu'ainsi son pansement sur sa paume était bien visible puis soupira avant de marmonner :

- Foutus cauchemars...

Elle se parlait plus à elle-même mais elle avait du mal à chasser de son esprit les cauchemars de cette nuit qui l'empêchait de dormir certaines nuits.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 4 Fév - 16:58
Tranquillement dans la cuisine avec Mustang, nous nous préparons un petit en cas après une séance d'entrainement.

Tu sais que la guêpe et l'araignée sont sur un nouveau coup ?

Vraiment ? Tu sais sur quoi ils bossent ?

Pendant ce temps, nous sortons de quoi manger et boire un coup. Pour ma part, ce sera fromage, un peu de charcuterie, et surtout, une bonne bouteille de vin. De quoi bien se faire plaisir.

Pour Mustang, qui allume le gaz, ce sera plutôt de la viande cuite, en grande quantité, comme d'habitude j'ai envie de dire.

D'après ce que je sais, Esteban serait en train d'étendre ses zones d'information, surtout depuis que nous avons de nouvelles relations.

Dont certaines ne me plaisent pas tellement, mais je sais qu'il prend des risques qu'il maîtrise, ou alors nous fonçons droit dans le mur.

Perdus dans mes pensées, je sens une présence, des bruits de pas et une façon de se mouvoir que je connais plutôt bien maintenant. Mes cheveux se font tirer et je me retrouve face à Sarika.... quelque peu changé.

Sympa comme coupe de cheveux, mais te laisser pousser le coté où tu as ta corne serait plus sexy tu ne crois pas ?

Je passe doucement ma main sur ses cheveux, caressant ces derniers. Atteignant finalement la corne qui semble avoir été sciée ou quelque chose dans le genre, en tous les cas, le résultat est loin d'être beau. Ce qu'elle confirme dans la foulée.

Je rapproche alors mon visage de la corne, la prenant presque dans mes bras. Observants les contours et les cassures.

Mmmmmm je peux faire quelque chose, ce serais de limer ou encore de poncer, mais je te préviens tout de suite que cela va être douloureux à l’extrême. Nous n'avons rien pour anesthésier ici et le travail va être relativement long si tu veux quelque chose de beau. Mais je peux réduire à cet endroit et ici, à toi de voir après si tu veux quelque chose de pointue ou de plutôt arrondie.

Alors que j'analyse cela, j'entend ses paroles. Finalement, je la prend par la main et choppe juste une tartine et un morceaux de fromage, et j’amène rapidement Sarika à ma roulotte.

Tu fais des cauchemars ? De ta vie d'avant ?

Je la fais s'installer sur le fauteuil de tatouage, et place une sorte de drap sur elle et sort diverses accessoires, plus proche du bricolage que du tatouage.

J'écoute tranquillement ce qu'elle a à me raconter et la regarde dans les yeux.

Tu es toujours sûre de toi ? Prête à endurer les douleurs ?
Messages : 228
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 4 Fév - 17:31
Malgré sa tentative pour l'embêter un peu, Setith n'a aucune réaction sur le fait que Sarika lui tire les cheveux. Message reçu, cela ne marche pas avec lui. Elle trouvera autre chose. Elle se retrouve alors en face à face avec lui, qui remarque aussitôt sa nouvelle coupe de cheveux avec un petit commentaire. Elle sourit amusée.

- Pour que je te ressemble peut-être ?

Néanmoins, elle y réfléchirait. Elle avait rasé tout ses cheveux comme un ras-le-bol mais elle n'avait pas vraiment d'idée de coupe pour la suite...et celle de Setith était vraiment sympa. Elle l'avait toujours pensé. C'était peut-être la solution après tout ? Alors qu'elle observait les cheveux de Setith, elle sentit sa main sur son crâne. Surprise, elle se retrouva à rougir. Deux fois dans la même journée à cause de Setith ? Et son cœur battait la chamade. Tais-toi foutu cœur, Setith serait bien capable de l'entendre ! Mais en plus, il s'approchait et elle se retrouvait dans ses bras ? Elle tenta de garder un air neutre alors qu'il analysait sa corne. Son regard croisa celui de Mustang, était-ce son imagination ou il semblait avoir un air amusé ?

- Après s'être fait sciée la corne, est-ce que ça peut vraiment être pire ? De toute façon, je ne peux pas garder une corne comme ça.


Elle avisa ce que Setith se préparait à manger et piqua de la charcuterie qu'il avait sortit de son frigo pour grignoter. Au moins, elle penserait moins à lui et ce qu'il disait ou faisait ! A peine avait-elle eu le temps d'avaler une tranche de charcuterie sur celles qu'elle avait pris, que Setith lui prenait la main pour l'entrainer. Une fois à la roulotte, elle se remit à manger sa charcuterie avant de s'installer sur le fauteuil. Mais voila qu'il lui parlait de ses cauchemars. Il avait donc entendu ? Elle soupira.

- Oui. Et oui. Pas toutes les nuits, mais certaines...comme la nuit dernière. Ça me semble si...réel. Encore plus depuis la séance d'hypnose. Mais ça va aller...j'ai l'habitude.

Elle leva les yeux pour regarder Setith avec un petit sourire. Avec ses cernes, son visage fatigué et creusé, non elle ne donnait pas l'impression d'aller bien. Mais une bonne nuit de repos et ce serait déjà mieux !
Elle observa les outils qu'il mettait sur le drap posé sur elle. Et en voyant ce qu'il préparait, elle ne put s'empêcher de blanchir. Bien sur qu'elle savait que ce serait douloureux mais elle n'avait pas prévu que ce serait avec ce genre d'outils.

- Oui, je suis prête. D'ailleurs, si tu as du temps et je le peux, on pourra enchainer sur un tatouage ? En fait, j'ai mes idées pour les deux prochains...Pour la cuisse, je pensais à une arme à l'ancienne, style arquebuse, et je veux vraiment quelle monte jusque là...

Elle indiqua son bassin, en soutenant son regard. Elle savait ce que cela impliquait et elle se sentait prête. Peut-être plus que le ponçage de sa corne au final.

- Et pour l'autre...

Elle se tut. Pouvait-elle vraiment demander cela ? Qu'en penserait Setith ? Ou les autres frères s'ils voyaient ce tatouage qui les représenterait au final ? Elle se mordit la lèvre, une partie d'elle le voulait vraiment et l'autre n'osait simplement pas l'avouer à voix haute.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 4 Fév - 17:49
Je prépare mes affaire, je me prépare également à ce dure moment qui se prépare. Tout en écoutant ce que me dit Sarika.

Mmmm ouai je peux te faire ça..... mais jusque là ?

Son regard sûre d'elle finit à me convaincre et je lui souris simplement, passant ma main sur sa joue.

Tu as bien changé Sarika, par rapport au jours où tu es arrivé ici, et ce n'est pas terminé, tu vas encore devenir plus forte, et un jours, ce seront tes cauchemars qui auront peur de toi, car tu pourra les détruire comme bon te semble. Un jours tu sera totalement libéré de ton ancienne vie.

Je la regarde, caressant sa joue quelque instants. avant de me remettre.

Et le seconde ce serait quoi du coup ?

J'attend sa réponse, avant de sortir des attaches de cuire.

Je suis désolé, mais je fais ça pour ta sécurité, ton corps va bouger par réflexes alors je ne voudrais pas que tu sois blessé plus que nécessaire.

Je lui attache les poignets, mais aussi au niveau du front, pour ne pas que sa tête soit soumise à des mouvements incontrôlés.
Je lui tend ensuite un morceaux de plastique rond.

Un conseil, mord la dedans.

Une fois tout cela en place, je me lance.
La petite ponceuse s'active et vient commencer son travail sur sa corne. Pour ma part, je tente au maximum de faire abstraction de la douleur que doit être en train de lui infliger, pour me concentrer sur mon travail.

De la ponceuse, je passe à la lime, et le travail prend du temps. Combien exactement, je ne sais pas, mais je termine par faire quelque chose d'arrondis, tiré vers l'arrière. Encore plus petite, on dirait une corne d'une hybride enfant, mais au moins avec ça elle ne risque plus de se faire mal.

Une fois terminé, je pose mes outils et la détache rapidement pour la libérer et la prendre dans mes bras.

C'est terminé ! C'est terminé........

Je la regarde.

Tu es certaine de vouloirs faire ton tatouage tout de suite ? Cela veux dire que je ne pourrais te donner un calmant qu'après tout cela, car si je te le donne maintenant, tu risque de trop saigner durant le tatouage. Comment tu te sens ? Tu veux le faire ?

Je sais qu'elle vient de subir une torture, alors je ne veux surtout pas lui en faire subire plus aujourd'hui, mais je respecterais sa décision.
Messages : 228
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 4 Fév - 18:18
Sarika fixait Setith dans les yeux, comme hypnotisée par son regard. Ou était-ce la main sur sa joue qui l'empêchait de bouger ? Elle n'avait pas envie que cette caresse s'arrête. Elle ferma les yeux un instant, comme pour vouloir se dérober de ce regard perçant.

- Les cauchemars qui auront peur ? Voila quelque chose qui me plairait bien...je voudrais juste...me débarrasser de tout ces souvenirs. Enfin pas m'en débarrasser...je veux leur faire subir tout ça, me venger...mais j'aimerais ne plus en souffrir autant. Pouvoir les regarder et les supporter sans réagir comme maintenant.


Il était rare qu'elle se confie autant à Setith, surtout sur ce qu'elle ressentait. En général, c'était plus à Mustang qu'elle parlait de son état d'esprit, de ses souffrances. Mais sur ce moment-là, elle sentait bien, et à l'aise. Et quitte à être dans un moment, où elle se confiait, elle dévoila son autre envie de tatouage...malgré une petite gêne.

- Je voudrais...vous. Je veux dire, l'animal qui correspond à chacun des membres du cirque, là, au-dessus de ma poitrine. Et je...je voudrais le taureau et le scorpion au-dessus du sein gauche.


Elle détourna les yeux, légèrement rouge. Parce qu'elle disait "sein gauche" pour ne pas dire "cœur" surtout. Car c'était cela, elle voulait ces deux-là proche de son cœur et c'était tout de même gênant de l'avouer à voix haute...de sous-entendre certaines choses devant Setith. Surtout qu'il était l'un des principaux concernés.
Mais elle n'a pas le temps d'être trop gênée qu'il sort soudainement des attaches en cuir. Elle les regarda longuement, ayant du mal sur le coup à comprendre ce qu'il racontait. Il allait l'attacher ?!? Par réflexe, elle retira son bras alors qu'il approchait les attaches mais elle finit par ramener son bras sur l'accoudoir, acceptant donc de se laisser attacher. Et quand il attacha son deuxième bras, elle ressemblait déjà à un cachet d'aspirine et son cœur battait la chamade, de peur cette fois. Elle ne pouvait s'empêcher de revoir toutes les scènes où elle avait été attachée...elle avait horreur des entraves. Elle tenta de lutter contre sa peur, en sachant que si elle paniquait, ce serait encore plus dur pour Setith de travailler.
Elle jeta un coup d’œil sur ce qu'il voulait qu'elle morde. Elle le regarda avant d'accepter, le mordant fortement, y plantant ses dents quitte à y laisser des marques. Mais malgré ses efforts, elle sentait la paniquait qui gagnait ses entrailles. Elle sentit également une larme couler sur sa joue gauche. Comme première fois à subir ses peurs dans le cirque, c'était un peu violent. Et dès que Setith commença à travailler, elle sentit une douleur atroce lui vriller le crâne comme s'il tentait de la lui couper en deux...Par réflexe, elle se tortilla, du moins tenta car les attaches étaient solides et bien attachées. Ses jambes par contre bougèrent par réflexe, donnant des coups dans le fauteuil. Elle avait les yeux révulsés, alors qu'elle pleurait et gémissait de manière incontrôlable. Entre la panique et la douleur, elle ne savait pas ce qu'était le pire, mais elle regrettait son choix. La séance lui semblait être une torture en plus de lui sembler interminable !

Finalement, les outils quittent sa corne même si elle a toujours cette douleur atroce, une sensation de brulure sur sa corne. Elle sent à peine que Setith la libère mais elle sent ses bras autour d'elle. Elle se laissa aller contre lui, s’agrippant à son t-shirt, risquant même de lui déchirer sous sa poigne car elle tentait de se raccrocher à lui pour penser à autre chose que sa douleur. Le visage enfoui contre l'épaule de l'hybride, elle tremblait comme une feuille. Il avait beau dire que c'était terminé, elle avait l'impression qu'une perceuse s'activait sur son crâne !
Il lui fallut beaucoup de temps pour calmer ses tremblements puis ses pleurs, mais elle ne voulait toujours pas lâcher Setith. Ses bras lui faisaient du bien.

- Je...promets moi que...que tu ne me feras plus...plus jamais ça !


En entendant les mots de Setith, elle releva la tête et le regarda. La douleur était toujours intense. Elle se redressa pleinement et s'appuya de nouveau contre le dossier du fauteuil, lentement avant de fermer les yeux un moment. Supporterait-elle de la douleur supplémentaire ? Mais au moins, elle n'aurait pas la possibilité d'être gênée. Elle rouvrit les yeux et regarda Setith.

- Oui, fais-le !

Peut-être qu'elle était folle ? Peut-être bien. Mais elle avait pris sa décision. Elle tenta de se lever, parce qu'après tout, il faudrait bien qu'elle enlève ses vêtements. Le problème c'est qu'en se retrouvant sur ses pieds, elle tangua dangereusement et se rattrapa de justesse à une table mais refusait d'avouer qu'elle se sentait nauséeuse.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 5 Fév - 20:18
Je tiens Sarika dans mes bras qui s'accroche à moi comme si sa vie en dépendait. Je comprend parfaitement ce qu'elle vient de subir, toute cette épreuve a due la faire souffrir à un point extrême.

Tu n'auras plus d'épreuve comme celle là, c'est terminé, mais ta corne ne te gênera plus maintenant. Tu t'en est très bien sortis.

Je lui caresse les cheveux tendrement, j'aurais aimer ne pas avoir à lui faire subir ça mais je n'avais pas tellement le choix pour lui donner ce qu'elle voulait.

Alors que Sarika tente de se lever, je la voie se rattraper de justesse à une table. Son corps a du mal à se remettre et je passe derrière elle pour passer un bras autour de sa taille et l'aider à se maintenir.

Ho non je ne crois pas que tu vas en subir plus pour le moment, ton corps ne supportera pas plus de douleur aujourd'hui et je n'accepterais pas de te tatouer pour le moment même si tu me supplie.

Je la fait sortir de la roulotte et la prend dans mes bras version princesse. Je l’emmène jusqu'à sa roulotte et jusqu'à la déposer sur son lit.
Je fouille ensuite un peu et ramène un verre d'eau et lui tend une pilule.

Si tu veux ton tatouage prend ça et repose toi.

La pilule est un dissociatif léger, une drogue sans effets secondaires qui coupe se connections cerveau corps, elle sera shooter au moins jusqu'à demain et ne sentira pas trop sa corne. Pour ma part, je vais veiller à ce que le travail ne s'infecte pas dans la nuit.

Tu vas dormir, et si tout vas bien, demain, je te ferais ce tatouage d'arme et même celui que tu veux.

Je lui caresse doucement la tête en attendant que les effets de la pilule fassent effet.

Et dis moi, le taureau et le scorpion près du cœur ? C'est une raison particulière ou c'est juste que tu aime ces animaux ?

Je préfère détendre l'atmosphère le temps qu'elle s'endorme, ne m'attendant pas forcément à une réponse.
Une fois la belle dans le monde des rêves. Je reste à ses cotés, bougeant de temps en temps pour appliquer de la crème sur sa corne, histoire de l'hydrater et la peau à la base de la corne également, mais aussi pour surveiller que rien ne s'infecte.
Au début du matin, je me pose, toujours assis à coté d'elle qui dort, je croise les bras sur son lit et pose ma tête sur cet oreillé de fortune, je m'endors rapidement bien que la position est loin d'être confortable.
Messages : 228
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 5 Fév - 22:06
Setith avait des gestes doux depuis que Sarika était venue le voir pour sa corne. Et elle n'allait pas s'en plaindre. Même si actuellement, la douleur était telle qu'elle n'arrivait pas vraiment à en profiter. Résultat, le sentir lui caresser les cheveux était à la limite du supportable, légèrement agréable quand il était du côté de sa corne encore entière.
Quand elle se rattrapa à la table, elle espérait donner l'impression de ne pas aller trop mal...Mais en sentant Setith derrière elle et le bras autour de sa taille, elle comprit vite que c'était totalement raté. Elle se laissa aller contre lui, fermant les yeux, car après tout, le sol tanguait vraiment beaucoup.

- Eh bien...j'aurai tenté au moins. Mais...ne compte pas sur moi pour te supplier !


Elle avait fait une tentative d'humour. Piètre tentative, surtout avec son air de cadavre ambulant qui menaçait de vomir à tout instant. Elle se laissa entrainer, ne cherchant pas à résister. De toute façon, elle en était totalement incapable, ce qui la rendait bien plus faible qu'elle ne l'était d'ordinaire. En se retrouvant dans les bras de Setith, elle lui entoura le cou de ses bras pour se tenir à lui, sans l'étrangler évidemment. Elle finit par atterrir sur son lit et le regarda s'activer. Elle le regarda longuement avant de finir par accepter de prendre la pilule qu'il lui tendait. D'une part, elle n'était pas en état de le questionner sur ce que c'était et puis, elle lui faisait confiance. Il ne chercherait pas à lui faire du mal.

- D'accord mais...je...ne me laisse pas...


Après tout, il n'avait pas dit à haute voix qu'il comptait rester. Et étrangement, elle ne se sentait en sécurité qu'à ses côtés pour le moment. En entendant la question sur le tatouage, elle eut un léger sourire. Mais elle avait trop mal pour réellement réagir...Enfin mal, beaucoup moins. Elle avait juste l'impression d'être complètement shooter, ce qui lui compliquait la tache pour réagir. Elle lui prit la main, la serrant avant de fermer les yeux. Ce serait son unique réponse. Elle finit par s'endormir profondément. Ou tout du moins, d'un sommeil drogué qui avait l'avantage de ne pas lui permettre de cauchemarder. Dans la nuit, elle avait lâché la main de Setith, ignorant que cela l'arrangeait bien pour ce qu'il faisait.
Elle se réveilla une heure ou deux après l'aube, émergeant difficilement. Elle s'assit, se frotta longuement les yeux puis constata la présence de Setith. Il lui fallut un moment pour se rappeler tout ce qui s'était passé la veille mais elle fut finalement soulagée de sa présence.

Attendrie par cette vision, elle glissa lentement hors du lit et le couvrit d'une couverture pour qu'il n'est pas froid. Elle ne pouvait pas faire mieux sans risquer de le réveiller. En attendant, elle alla voir dans la salle de bain le résultat pour sa corne. C'était beaucoup plus joli et elle avait bien moins mal. C'était certes encore un peu douloureux et elle se sentait encore un peu shooté...mais elle se sentait mieux que la veille. Elle prépara alors un bon petit déjeuner, essentiellement pour Setith pour le remercier. L'odeur du café se répandait dans la roulotte alors qu'elle préparait la table. Oui, elle aimait bien ce matin-là où elle était avec Setith et qu'elle pouvait prendre soin de lui.

Profitant du fait qu'il dormait toujours, elle alla se faire une petite toilette. C'était surtout pour tenter d'effacer l'air endormi sur son visage. Et tenter de faire partir plus vite les effets de la drogue. Alors oui, elle était en sous-vêtement, avec la porte légèrement entrouvert pour savoir s'il se réveillait ou s'il dormait toujours. Elle voulait avoir le temps de s'habiller avant qu'il ne se lève. Même si ce qui lui prenait le plus de temps, ce n'était pas la toilette...c'était son petit exercice matinal. Elle s'observait dans la glace, se décrivait...et tentait d'accepter l'état de son corps. C'était son exercice d'acceptation de soi-même comme elle le disait...Et elle était concentrée.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 8 Fév - 12:06
Je venais de passer une bonne partie de la nuit à veiller sur le sommeil de Sarika, quand la fatigue m'emporta moi, aussi. N'étant pas en mission, mes sens ne sont pas poussés à leur limite et je ne suis pas spécialement sur mes gardes. Cela à pour effet que je tombe dans un sommeil profond dont je ne me réveille que quand je suis totalement reposé.

Je finis tout de même par ouvrir les yeux au bout d'un moment et je sens rapidement que certaines choses ont bougées. Tout d'abord, j'ai quelque chose sur le dos et Sarika ne semble plus dans son lit. Je relève la tête, analysant ce qui se passe autour de moi. Puis j'entend un bruit qui attire mon regard et je tombe sur Sarika, en petite tenue dans la salle de bain.

Je la regarde en silence, alors qu'elle se prépare tranquillement, mais aussi alors qu'elle se regarde dans la glace. Elle semble concentré, sur l'image que cette dernière lui renvois. A t elle toujours du mal à s'accepter telle qu'elle est devenue ?

Je me lève en silence, et me permet de me placer à l'entrer de cette salle, l'observant quelque secondes en silence.

Les traces du passé ne s'effacent jamais réellement, ton corps gardera ses cicatrices à tout jamais, mais elles te rappellent pourquoi tu est ici et ce que tu as choisis de devenir.

Je m'avance dans cette salle, me placant derrière elle, elle peut me voir dans le miroir. Je passe mes mains sur ses épaules puis sur ses bras.

Mais si tu regarde bien, si tu te souviens. Regarde ce que tu as déjà réussis à accomplir. La Sarika du premier jour avait le ventre gonfler et pleurait pour un rien, une pauvre petite brebis égarée, prête à se faire manger par le premier loup qu'elle aurait rencontrer.

Mes mains continues d'effleurer sa peau doucement.

Mais aujourd'hui, ton corps est presque entièrement reconstruit, tu as retrouvé un corps qui va te parmettre d'affronter ces loups, et ces cicatrices......

Je passe mes doigts sur certaines des siennes.

Elles sont ta mémoire, la base de ta colère, et le tremplins qui va te permettre de devenir une chasseuse.

Je la relâche, et sans un mots, je retire mon haut, et me retrouve torse nue derrière elle, puis je me retourne. Contrairement à mon frère, mes marques ne sont pas celles de traces de luttes, mais plutôt des piqûres comme elle, et d'autres plus grosses comme si d'énormes seringues avaient été plantées le long de ma colonne vertébrale.

Chacun de nous à ses propres cicatrices, pour moi, elles ressembles aux tiennes en quelque sortes. Mon corps a été habitué à toute sortes de produits, des drogues, des poisons, des médicaments. Tout ce qui peut avoir un effet à plus ou moins haute doses, mon entrainement, lorsque nous étions sous le contrôle des humains servait principalement à observer les réactions des corps face à ce genre de traitement, que ce soit des réactions physiques ou cérébrales. Alors je sais parfaitement ce que tu as ressentis, pour une partie de tes souffrances. L'effet de manque, la folie engendrée, et le faux bien être donné par ces produits. L'altération de notre réalité, et le fait de devoir apprendre à se réadapter au monde réel par la suite.

Je me remet derrière elle, la regardant par le miroir. Souriant, appréciant ce moment intime avec elle.
Messages : 228
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 8 Fév - 12:43
Sarika fixait son reflet, oubliant totalement de vérifier si Setith dormait toujours. Elle était concentrée, c'était un exercice difficile pour elle de repousser le dégout que lui inspirait son corps pour tenter de trouver des compliments...Il n'y avait que le tatouage que le jeune homme lui avait offert qui n'attirait qu'un regard doux de sa part. Mais voila que la porte s'ouvre soudainement. Elle fit un bond, surprise et tourna la tête vers Setith. Il était étrangement silencieux alors qu'il l'observait...Pour le coup, elle était figée sur place, ne s'attendant pas à être surprise dans ce moment-là. Mais il finit par parler...avait-il compris ce qu'elle faisait ?

Elle l'écouta, alors qu'il s'avançait, se plaçant derrière elle. Il était vraiment prêt mais désormais cela ne la dérangeait plus. Elle avait juste...son cœur qui battait la chamade. Il y avait une telle proximité entre eux, une telle douceur dans ses gestes qu'elle frissonna plusieurs fois sous les doigts de Setith. Mais elle l'écoutait.

- J'en ai encore les traces de ce ventre...je ne risque pas de l'oublier.


Mais ce n'était que des vergetures, ce n'était pas franchement les plus moches cicatrices que son corps montrait. Elles lui rappelaient seulement une période dont elle n'avait que des mauvais souvenirs. Une chose était sure, elle ne voulait plus jamais être enceinte. Et de toute façon, avec ce qu'elle voulait faire, l'avenir qu'elle avait choisi, ce ne serait pas une bonne idée.
Des yeux, elle suivait le mouvement des mains de Setith. Elle n'avait pas l'habitude de tels gestes venant de sa part. Mais était-ce ce qui la troublait le plus au final ?

- Tu as raison. C'est pour ça que je fais cet...exercice tout les matins. Je voudrais pouvoir assumer mes cicatrices et ne pas avoir ce...regard sur mon propre corps. Mais dès que je les vois, je vois aussitôt ce qui les as causé...


Et encore, les pires à ses yeux étaient actuellement cachées. Celles que Sarika ne supportait vraiment pas et qu'elle ne regardait jamais. Parce que dès qu'elle les revoyait, elle voyait aussi la souffrance qui allait avec. A chaque fois. Et les mots de cet humain quand cela lui arrivait. Elle ne pouvait pas oublier, elle ne supportait pas d'entendre sa voix, surtout dans ses cauchemars qui lui rappelaient ce qu'elle était à ce moment-là. Ce qu'elle faisait.
Son regard se durcit à ces souvenirs, jusqu'à ce que Setith la sortit de ses pensées alors qu'il bougeait. Elle le regarda faire. Torse nu ? Eh bien, elle n'allait pas s'en plaindre. Après tout, il était bien loin d'être moche...Ses yeux parcouraient les différents tatouages qu'il dévoilait, sur son torse, son ventre...Il y avait beaucoup de choses à regarder et elle était loin d'être discrète. Quand il se tourna, elle regarda les différentes cicatrices. Ce n'était pas beau à voir et cela n'avait pas du être agréable mais il semblait les accepter.

- Et...comment t'en es tu sorti de tout ça ? De ces addictions ?

En le voyant bouger à nouveau, elle se tourna à son tour et le prit soudainement dans ses bras. Enfin, ce n'était pas vraiment le but. Ses mains parcouraient les cicatrices dans le dos de Setith comme si elle voulait les graver dans sa mémoire...ou les effacer rien qu'avec une caresse ? En tout cas, elle ne pensait pas du tout à sa tenue alors qu'elle était collée à lui.

- Combien de temps as-tu mis pour les accepter ?


Elle se montrait curieuse, après tout, le moment était particulièrement intime. Et chacun se confiait à l'autre, alors elle n'hésitait pas à poser ses questions. Elle leva les yeux vers lui, alors que ses mains continuaient de parcourir son dos, comme une caresse.

- Dis-moi, tu n'as pas trop mal au dos ? Avec la position que tu as pris pour dormir. Tu aurais du t'allonger à côté de moi...le lit est largement assez grand pour deux. Mais si besoin...je peux te masser.

Elle avait l'envie de s'occuper de lui. Ce n'était pas simplement pour le remercier pour cette nuit, c'était bien plus que cela. En tout cas, elle souriait, ravie de partager ce moment avec lui.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 8 Fév - 18:53
Je la regarde toujours à travers ce miroir.

Ton corps a subit ce qu'il a subit, mais aujourd'hui tu as su le rendre beau, malgré ses traces, tu es une belle femme Sarika.

Je me retrouve tout à coups avec Sarika qui mm'entour de ses bras, ses mains parcourent mes cicatrices, et ses caresses me donnent des frissons, non pas de peur, mais de bien être. Elle est si douce, et la situation intime me fait presque perdre mon sang froid.
Je l'entour alors de mes mains, évitant tout de même de les mettre à un endroit inapproprié, nous nous retrouvons ainsi, chacun dans les bras de l'autre dans des tenus quelque peu.... légères.

Le temps que j'ai mis ? Des années... les humains n'ont presque jamais laisser de répit à mon corps, à chaque fois que je m'habituais à un produit, un nouveaux était tester, différent ou plus fort, les effets variants de l'un à l'autre en fonction des tests.... hallucinogènes, poisons tétanisants ou accélérant le rythme cardiaque, des asphyxiants, des inhibant, des drogues diverses et variés. Et biens souvent, lorsque les effets étaient trop forts ou bien les effets de manques trop importants, j'étais enfermé dans un chambre capitonné afin que je ne me blesse pas. Je devais faire face à tous ces effets dans un endroit ou le son de ma voie était étouffée et mes coups sur les murs étaient inaudibles. Jusqu'à ce que mon esprit ou mon corps lâche et que je ne sois plus un danger. Et ce quotidien a duré des années durant. Et j'en garde toujours certaines traces même si Esteban m'as permis de surmonter le principal. Dépassé une certaine dose, les effets peuvent devenir presque permanentes. Ces pilules que je t'ai donné quand tu avais tes effets de manques, elle sont à moi, je les fabrique ici. Elles me permettent principalement de résister à certains effets qui reviennent à intervalles réguliers.

Finalement après tout cela, elle me regarde et me propose un massage. Un sourire s'affiche sur mon visage et ma main viens lui caresser la joue.

Je ne voulais pas que tu sois surprise par un corps d'homme à tes cotés sur le même lit à ton réveil. Même si j'ai l'habitude de dormir dans des positions inconfortables, la simple idée que ce soit toi qui me le fasse me pousse à te dire oui alors. Je m'installe où ?

Ma main continue de lui caresser la joue et mes yeux de se plonger dans son regard. Attendant ses ordres.
Messages : 228
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 8 Fév - 19:55
Sarika ne s'attendait nullement à recevoir un tel compliment de la part de Setith. Résultat, elle prit rapidement la couleur d'une tomate avant de détourner le regard.

- Je ne...je...merci...

Elle se mordit la lèvre, ne sachant que répondre à ce compliment. Elle était gênée mais en même temps, absolument ravie. Après tout, Setith lui faisait un compliment ! Bien qu'elle ne soit pas d'accord avec...elle ne se considérait pas du tout jolie. Et cela avait du se voir sur son visage l'espace d'un instant. Mais elle n'allait pas briser la magie du moment en râlant. Ce n'était pas le moment. Elle voulait profiter, du moment, du corps de Setith contre le sien alors qu'elle l'écoutait.

- Ces humains ne t'ont pas loupé...ils se prennent toujours pour des dieux. Mais je ne pensais pas que tu avais encore des effets de toutes ces merdes...Tu as quoi comme effets ?

Elle continuait d'être curieuse, en espérant qu'elle ne se montrait pas trop intrusive. Elle voulait en apprendre plus sur Setith et son passé. Après tout, jusqu'ici, c'était lui qui en savait plus sur elle. Mais en plus d'en apprendre plus, il acceptait sa proposition de massage avec plaisir. Elle afficha un large sourire, profitant de la caresse.

- La prochaine fois...enfin, s'il y en a une autre, je préfère que tu dormes à mes côtés. Plutôt que prendre ce genre de positions inconfortables. Et on va aller sur le lit, ce serait plus pratique.


Elle se décala avant de lui prendre la main pour l'entrainer hors de la salle de bain. Elle se dirigea vers le lit et le laissa s'installer sur le ventre. Elle monta aussi sur le lit, s'installant à califourchon au-dessus des fesses de Setith. Elle n'était pas appuyée sur lui, mais le moindre de ses mouvements faisait qu'elle frôlait sans cesse les fesses du jeune homme. Ses mains se posèrent doucement sur ses épaules d'où elle commença son massage. Lent et doux, elle appliquait ce qu'elle avait appris bien plus jeune. Elle suivait les muscles, cherchant à les détendre, alternant douces caresses et légères pressions. Elle était concentrée sur sa tâche voulant absolument que Setith se sente bien. Ses mains parcouraient tout le dos, passant sur les épaules et parfois sur les bras, avant de descendre jusqu'en bas du dos, à la limite du pantalon.

Au bout de plusieurs minutes, sa main droite remonta doucement sur le crâne de Setith, profitant de sa position pour le lui caresser doucement avant de retirer totalement ses mains. Si elle se laissait aller, elle allait toucher bien plus que simplement le dos. Et d'ailleurs, son cœur battait la chamade, elle était plutôt rouge, tout cela à cause de la proximité de Setith et de ses idées.

- Et voila...j'espère que ça t'as plu...

Elle finit par s'écarter, s'appuyant contre le mur, toujours assise sur le lit. Elle fixait Setith, tentant de calmer les battements de son cœur.

- Oh euh...au fait, j'ai préparé la table du petit déjeuner pour toi...Alors si tu as faim...

Elle fixait la fameuse table. Elle cherchait à détourner ses propres pensées vers quelque chose de moins tendancieux, tout en espérant attirer l'attention de Setith sur autre chose...Espérant ainsi qu'il ne se rendrait pas compte de son trouble actuel.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 8 Fév - 21:53
Je suis alors les ordres de Sarika, et comme un hybride obéissant, je m'allonge sur le lit. Je sens alors Sarika se mettre au dessus de moi, et un sourire s'affiche de nouveaux sur mon visage alors que je sens ses mouvements et son corps frôler le miens, bien que je parle tranquillement, je suis attentif à sa respiration, à la tension de son corps, et je dois dire que je reçois une tonne d'indices à ce moment. Non pour me déplaire, j'avoue sans soucis que Sarika me plait depuis un petit moment. Bien que je voyais d'un mauvais oeil son arrivé, pour moi, elle était trop faible pour intégrer un groupe de tueurs. Mais j'ai observer ses efforts, tous ce fasse à quoi elle c'est battue pour en arriver là aujourd'hui. Et petit à petit, je me suis rendus compte que cela me plaisait. Son nouveau caractère, sa nouvelle force et le travail qu'il lui reste à accomplir. A ce moment précis, j'ai une folle envie de retourner la situation à mon avantage, et même si son corps est plus fort, elle a encore du chemin si elle devait résister à l'un d'entre nous.

Mais non, je profite de ce qu'elle m'offre, et pour le moment, ces massages son très agréables.

Hooooo, c'est génial, ça faisais longtemps que je n'avais pas eu de massage depuis tellement longtemps. Je risque d'en demander à nouveaux à l'avenir.

Je sens sa main remonter et venir me caresser la tête, mon visage enfouis dans mes bras, je me laisse faire sous cette sensation agréable, mais vite terminée alors que Sarika semble reprendre conscience de ses actes. Elle se retire et se met sur le coté.

Haaaa c'était divin ! Vivement le prochain. Et puis, avoir un massage dans une tenue légère que demander de plus.

Je tourne juste légèrement la tête afin qu'un de mes yeux puisse la voir, de son point de vue, elle ne voit qu'un de mes yeux, le rouge braqué sur elle.

De dormir à tes cotés peut être ?.......

Je laisse cette question sans plus de réponse et me relève. Mettant mon tee-shirt sur mon épaule, et me dirigeant vers la table pour me prendre une tartine et du café.

Rien de mieux pour commencer la journée qu'un petit déjeuner offert pas une belle femme. Surtout quand la vue est jolie elle aussi.

Mon regard se porte de nouveau sur elle. Je la taquine car je sais qu'elle ne pense pas que ce que je dis soit vraie et je la taquine là dessus. Mais pour ma part, je le pense. Et j'aimerais bien intégrer cette roulotte pour de bon, mais cela, je ne le ferais que si Sarika me l'autorise.

Tu vas me laisser manger seul ?

Je sors alors une petite pilule de ma poche et l'avale avec une gorgée de café.

Haaaa... Pour te répondre, les effets ne sont plus spécifiques, ils sont un peu tous mélangés, mais si je ne me soigne pas continuellement, je suis soumis à des crises de démences, avec de fortes hallucinations principalement. Avant que je ne trouve un composé capable de neutraliser les effets, c'était mon frère qui s'enfermait avec moi dans une cage jusqu'à ce que mon corps ne soit plus capable de tenir debout. Il résistait plusieurs heurs alors que je tentais de le tuer. A chaque fois que je rechutait, il s'enfermait avec moi.

Je bois une autre gorgée.

Voilà principalement d'où vient notre loyauté à tous. Alors qu'il était l'un des plus touchés de notre groupe, il nous à tous sauvé de notre condition, comme toi, il nous a donné une nouvelle vie. Et j'en profite autant que je le peux.
Messages : 228
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 8 Fév - 22:21
Setith semblait s'être bien détendue sous son massage et Sarika était satisfaite. Elle n'en avait pas fait depuis de nombreux mois alors si elle n'avait pas perdu la main, c'était une bonne nouvelle. Elle sourit en entendant qu'il en réclamerait sans doute d'autres à l'avenir.

- Avec plaisir, dès que tu en voudras.


Si elle pouvait faire cela pour Setith, lui offrir des massages, elle en serait heureuse. Oui, elle serait réellement ravie de pouvoir lui offrir quelque chose. Elle essayait de se convaincre que c'était en échange de ce que lui, il lui offrait quotidiennement...mais au final, elle le savait, c'était juste parce qu'elle voulait simplement lui offrir quelque chose. Passer des moments en tête à tête comme celui-là. Oui, elle voulait d'autres moments de ce genre.
Mais voila que Setith se met à la taquiner sur sa tenue actuelle, avant d'enchainer sur une demande...qui la surprit, la fit ressembler à une tomate bien mure tout en ne sachant quoi répondre. Il la prenait de court. Que devait-elle répondre à cela ? Elle en avait envie, mais pouvait-elle vraiment le dire ? Et si ce n'était qu'une blague de sa part, une énième taquinerie ?

D'ailleurs, il n'insista pas, se levant pour se diriger vers la table...avant de la taquiner de nouveau sur sa tenue. Elle le fusilla du regard, avant de se lever à son tour et d'enfiler un t-shirt qui lui arrivait tout juste en bas des fesses.

- Voila, tu as gagné, je me rhabille puisque ça n'avait pas l'air de te plaire.


Elle pensait réellement qu'il la taquinait pour la pousser à se rhabiller. Elle n'imaginait pas une seule seconde que Setith pensait réellement ce qu'il disait...et qu'il pouvait avoir les mêmes sentiments à son égard.
En entendant la question qui suivit, elle le rejoignit à la table, s'installant en face de lui. Ainsi, il ne voyait pas non plus ses jambes. Il n'avait donc plus beaucoup de peau à regarder. Elle se prit une tartine qu'elle grignota en l'écoutant.

- Et donc pour éviter ça, tu prends tout les jours une pilule ? Mais je dois dire que plus j'en entends sur Esteban, plus il m'impressionne...C'est la première fois que j'entends ce genre d'histoires, que quelqu'un en fait autant pour d'autres.


Elle était jeune mais avec son passé, elle était plutôt blasée sur tout ceux qui l'entouraient. Elle avait plutôt tendance à croire qu'il fallait se débrouiller seul car personne ne viendrait aider quelqu'un dans les ennuis...Jusqu'ici, cela avait toujours été prouvé. Jusqu'à rencontrer Esteban puis le reste du groupe. Perdue dans ses souvenirs, elle répondit tout de même, malgré ses yeux fixant le vide :

- Esteban est plutôt quelqu'un de bien alors...


Après tout, elle le connaissait mal et avait fini par comprendre qu'il pouvait être particulièrement dangereux. Mais plus Setith lui en parlait, plus elle comprenait qu'il avait tout de même un bon fond.
Elle sortit de ses pensées, regardant de nouveau Setith. Elle se mordit la lèvre, peut-être qu'elle allait regretter ce qu'elle allait dire mais elle voulait le faire...et tant pis si Setith se moquait. S'il le faisait, elle le mettrait à la porte avec un coup de pieds dans le derrière.

- Je...pour ta demande de tout à l'heure...Ce soir si tu veux...Tu as dis que tu me ferais mes deux tatouages aujourd'hui, alors en échange, je peux bien faire ça...


Elle détourna les yeux. Autant où le début de la phrase avait été dit d'un ton hésitant, presque timide, la deuxième partie avait plutôt été dite à toute vitesse. Comme la première excuse qu'elle sortait, pour se protéger si jamais il n'en avait pas réellement eu l'intention. Mais pour sa part, elle en avait vraiment envie, peut-être autant que ses sentiments envers lui étaient fort. De nouveau rouge, elle fixait sa tartine qu'elle grignotait juste pour s’occuper...en attendant une réponse. Elle avait l'impression d'attendre un jugement.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 9 Fév - 17:53
Je regarde Sarika se rhabiller avec une petite moue tout de même, j'aimais vraiment la vue que je pouvais avoir. Mais bon, je me rattraperais plus tard, et je compte bien m'amuser également.

C'est le seul moyens que j'ai trouvé afin que mon état reste stable. Quand à Esteban, n'oublis jamais que c'est comme tous ce que tu vis ou vois ici. Nous sommes une famille, mais nos objectifs peuvent paraître pour beaucoup comme mauvais, ou bien nos actions comme extrêmes. Aux yeux de beaucoup nous ne sommes pas de bon hybrides ni même des gens biens. Nous sommes des tueurs et la mort est dans notre sillage, à moi comme à Esteban.... et bientôt dans le tiens.

Je ne cherche pas à lui faire peurs, mais je ne veux pas non plus qu'elle se voile la face quand à cet endroit ou à ce que nous sommes, car quand viendra son tours de tuer, je ne veux pas que son rêve ce brise, alors autant qu'elle soit prête, autant physiquement que psychologiquement.

Je la regarde ensuite gênée dans sa dernière révélation.
Je souris en silence, mordant une dernière fois dans une tartine et me levant en silence, me rapprochant d'elle.

En voilà une belle proposition, mais pourquoi rougir autant ?

Je lui prend doucement le menton et lui tourne la tête afin qu'elle me regarde, approche mon visage près du siens, mon regard noir et rouge plongé dans le siens.

Je ressent ton souffle.... j'entend ton cœur qui bat et je sent tes muscles se tendres..... tu ne peux rien me cacher Sarika.

Mes mots, comme des murmures, donnent une atmosphère sensuellement dangereuse.

D'un coup, je la tire par la main pour la lever et d'un mouvement précis, je fais en sorte d'enlever son tee-shirt, l'offrant de nouveau à ma vue.

Ce que je disais avant n'était pas une blague, j'aime la vue de ton corps, et si tu ne l'aime pas.....

Je me rapproche d'elle, la plaquant entre le mur et moi, elle ne peu plus s'échapper à présent, j'approche mes lèvres des siennes.

Je le ferais pour nous deux.

Enfin, j'arrive à l'embrasser. Depuis le temps que cette envie me tiraillait, je sentais qu'aujourd'hui, je pouvais me lancer, et profiter pour la première fois, de la douceur d'un de ses baisers.
Messages : 228
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 9 Fév - 19:09
- Je le sais parfaitement qu'Esteban est dangereux, comme tout ceux vivant ici. Je sais dans quoi je me suis lancée et avec qui. Même si vous avez vos petits secrets, que je ne suis pas au courant de tout, j'en sais, pour l'instant, assez pour me douter que vous n'êtes pas des petits anges...Mais de toute façon, personne n'est réellement bon.

Au final, elle ne connaissait pas réellement leurs intentions puisqu'elles faisaient parties de leurs petits secrets. Elle se doutait qu'un jour, ils finiraient par la mettre au courant. Jusque là, elle profitait des moments en leur compagnie et de ce qu'ils lui apprenaient. Néanmoins, elle estimait qu'Esteban savait se montrer bon, pour ses proches, ou peut-être seulement quand cela sert son intérêt mais il avait aidé quelques personnes.
Mais voila que Setith semble plus intéressé par sa proposition que le reste de la conversation. Elle le vit se lever, et sentit son cœur battre à la chamade. Et plus il approchait, plus elle se raidissait...non, elle n'avait pas peur, mais elle sentait qu'il ne faisait pas que passer à côté d'elle...Quand il lui prit le menton pour lui tourner la tête, elle se laissa faire quelque peu...tétanisé par le regard du jeune homme. Et ses mots n'arrangèrent pas sa situation. Sa tartine lui échappa des mains et s'écrasa sur la table, mais elle ne s'en préoccupait pas.

- Non...je...

Que pouvait-elle vraiment répondre à cela ? Quand Setith mettait une telle ambiance entre eux, annonçant clairement qu'il savait tout ce qu'elle ressentait. Elle n'arrivait pas à se défendre et puis, était-ce vraiment possible ? Elle n'aurait fait que s'enfoncer puisque tout son être exprimait clairement ses sentiments.
Le fixant toujours droit dans les yeux, elle se fit tirer par la main, se retrouvant debout...très proche de lui. Et avant qu'elle n'ait le temps de réagir, Setith lui retira son t-shirt. Avec un certain temps de retard, elle tenta de récupérer son vêtement.

- Eh mais ! Rends-moi...

Elle se tut en l'entendant de nouveau parler. Qu'est-ce qu'il racontait là ? Il aimait vraiment la regarder, il aimait vraiment son corps ? Elle était tellement perdue, qu'elle ne pouvait résister au petit jeu que Setith menait à la perfection. Elle avait seulement un peu peur que cela aille trop loin...Et s'il la désirait ? S'il voulait plus que simplement la regarder ? Elle n'était pas sure de s'en sentir capable. Mais avant d'avoir le temps d'y réfléchir, elle se retrouva plaquée contre le mur, bloquée par Setith. Il était si proche ! Son visage aussi. Elle était tétanisée, n'osant pas bouger. Son cœur donnait l'impression qu'il allait sortir de sa poitrine tant il battait fort et là, il devait bien le sentir vu sa proximité. Et soudainement, il l'embrassa. Ce fut une réelle explosion de bonheur pour elle. Elle comprenait qu'elle attendait ce moment depuis des jours et des jours, que tout son corps était en total extase rien qu'en sentant les lèvres de Setith sur les siennes...

Elle glissa ses bras autour du cou de Setith, remontant une main dans ses cheveux, comme pour l'empêcher de s'écarter. Elle profita de ce baiser, de la douceur des lèvres du jeune homme. Elle le serrait contre elle, se collant à lui de tout son corps et prolongeait ce baiser jusqu'à ne plus avoir de souffle. Et quand enfin le baiser cessa, elle avait presque la tête qui tournait tellement elle l'avait trouvé puissant en émotions. Elle l'aimait et elle était heureuse que ce soit réciproque mais aussi de la situation...et cela se voyait sur son visage qui irradiait de bonheur. Sa main dans les cheveux de Setith bougea doucement, comme pour lui prodiguer une légère caresse alors qu'elle cherchait ses mots.

- Je...je ne pensais pas que c'était...réciproque...En fait...je pensais que...que ce serait toujours à sens unique...


Elle l'avait imaginé...inaccessible en quelque sorte. Et elle était sure que le tout premier jour y était pour quelque chose, parce qu'il s'était montré très distant. Mais en même temps, elle n'avait pas su voir les moments où Setith se montrait plus intime avec elle. Ou plutôt, elle n'imaginait pas que cela pouvait être pour cette raison. En tout cas, elle ne cherchait ni à se décoller, ni à se dérober de l'emprise de Setith. Au contraire, elle en profita même pour lui murmurer, comme un aveu à voix haute de tout ce que son corps exprimait :

- Je t'aime Setith...

Sa déclaration était peut-être moins enflammée que celle de Setith, mais elle était tout aussi réelle.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 9 Fév - 19:31
Une fois le baiser terminé, je me laisse caresser par ses gestes doux, ma tête bougeant légèrement en rythme, signe que j'apprécie ses caresses. Pour ma part, ma main viens de nouveau lui caresser la joue et le coup, profitant de sa peau douce.

Je suis un tueur, le maître des poisons de ce cirque, mais je ne suis pas une être dénué de sentiments non plus. Et moi aussi je t'aime Sarika, j'aime comment tu te bats pour devenir un être nouveau, j'aime comment tu te bats contre tes peurs et ta faiblesse. Et j'aime voir ce que tu deviens. Et que ton corps porte des marques de ton passé.... je trouve que cela nous rapproche encore plus que tout, car je n'aurais jamais aimé une femme qui ne connait pas la souffrance. Toi tu sait ce que c'est que l'enfers, et tu te bats contre, comme nous, alors cela m'attire encore plus.

J'en profite pour retourner lui prendre un baiser, une nouvelle fois, je goûte à la douceur de ces lèvres.

Je sais que tu as probablement peur que j'aille trop vite pour toi mais rassure toi, je sais contrôler mes envies, et je te laisserais le temps qu'il faut avant d'aller plus loin. Ce sera à toi de me dire quand.

Je la taquine en la poussant un peu plus loin, mais je respecte son corps et ce qu'elle est. Bien que tout mon être la désire depuis un moment. Je ne veux pas que cela lui fasse remonter de mauvais souvenirs.
Je me baisse alors au niveau de son ventre et passe ma main sur sa jambe que je n'ai pas encore tatouée et sur son ventre, parcourant les quelque cicatrices que je n'avais pas touché jusqu'ici.

Je vais avoir beaucoup de travail, mais je vais m'éclater à te recouvrir tout ça. Tu sera tellement magnifique à la fin.

Je dépose un baiser sur son ventre. Et me relève ensuite.

Et si on allait se mettre au travail, j'ai beaucoup de boulot si je veux te faire les deux tatouages, et je compte bien avoir ma récompense.

J'attrape son tee-shirt que je lui tend. Allant ensuite enfiler le miens.

Met quelque chose que tu puisse facilement retirer si tu veux que je puisse avoir accès à toute les zones . Ou alors rien sous le pantalon peut être aussi une idée.

Je la regarde amusé. Pour voir sa réaction, Je suis prêt à y aller pour la tatouer, n'attendant que son signal.
Messages : 228
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 9 Fév - 20:00
Sarika appréciait vraiment ce moment, un moment d'intimité et de partage avec Setith. Surtout qu'il semblait totalement la comprendre. Oui, elle se sentait bien là, dans ses bras, et même malgré sa tenue plus que légère.

- A t'écouter, j'ai l'impression que ça fait un petit moment que tu m'aimes...Mais bon, l'avantage de notre passé respectif, c'est qu'on peut plus facilement se comprendre comme ça.


Il fallait être passé par l'enfer pour pouvoir comprendre l'enfer d'une autre personne. Même s'ils n'avaient pas eu tout à fait le même, tout les deux. Le nouveau baiser lui tira un large sourire.

- Mmh...je crois que je vais devenir accroc à ça...

Elle ferma les yeux, comme pour profiter plus longtemps de la sensation des lèvres de Setith. Mais elle fut vite déconcentrée par ce qu'il disait. Il semblait tellement comprendre ce à quoi elle pouvait penser ou surtout les craintes qui la traversaient de temps en temps.

- Merci...j'avais peur que tu veuilles enchainer directement. Je...je sais que je ne suis pas tout à fait prête à ça...ce n'est pas contre toi mais je...je ferais en sorte de ne pas te faire attendre trop longtemps...


Elle n'arrivait pas à lui expliquer en détail sa peur. Les raisons de sa peur, il les connaissait déjà. Mais il ne savait pas ce qu'il lui faisait réellement peur. Parce qu'elle appréciait son contact, ses mains ou ses lèvres sur sa peau. Mais il est vrai qu'elle ne savait pas elle-même si elle réagirait mal s'il ne faisait que la toucher dans les zones intimes...Elle avait juste l'impression que ce ne serait pas forcément le pire.
En le voyant se baisser, elle le regarda faire, surprise. Elle se demandait ce qu'il comptait faire. En sentant les mains se balader sur son corps, elle frissonna mais le laissa faire. Il était doux dans ses gestes. Et en l'entendant, elle sourit.

- Magnifique ? Je n'aurai pas dit ça...mais tu sais...il y a une partie qui ne me dégoute pas du tout.

Elle indiqua le premier tatouage que Setith lui avait fait.

- Alors...peut-être qu'après tes recouvrements, j'arriverais enfin à m'accepter...


Elle lui avouait clairement que c'était grâce à lui et ses cadeaux qu'elle réussissait à accepter des morceaux d'elle. L'idée d'aller enfin faire les tatouages ne lui déplaisait pas du tout. Même si le moment ne serait plus aussi intime, ce serait quand même un tête à tête avec lui, et un renouveau pour des parties de son corps. Elle attrapa son t-shirt et rougit subitement à la proposition de Setith.

- Même pas en rêve ! Je ne sortirais pas sans sous-vêtements !

Elle râla, mais il était facile de comprendre qu'elle râlait juste pour la forme. Elle enfila le t-shirt puis un pantalon avant d'aller ouvrir la porte de la roulotte. Elle sortit, s'étira puis se dirigea vers la roulotte de Setith, un large sourire aux lèvres. Sur la route, ils croisèrent Mustang.

- Oh Mustang ! Setith, pars devant, je te rejoins, j'ai...quelque chose à demander à Mustang.

Non, elle ne lui dirait rien. Ce serait un petit secret entre Mustang et elle, le temps que le service soit effectué. Elle vérifia que Setith avançait bien puis parla...à voix assez basse à Mustang.

- Je voudrais te demander un service...j'en ai marre de ces...vêtements pas du tout féminins. Tu crois que tu pourrais me trouver des robes ? Des jupes ? Enfin des tenues qui m'iront mieux que ces vêtements de sports...Oh et...des soutien-gorge aussi. Ceux que j'ai actuellement sont un peu petits. Je sais que ça peut paraitre un peu bizarre...mais je ne me sens pas de sortir du cirque pour l'instant.


Elle n'eut pas longtemps à supplier Mustang. Elle devait juste répondre franchement à toutes ses questions le temps qu'il prenne les mesures...Et elle ne s'attendait pas à des questions sur sa vie intime avec Setith. Mais Mustang semblait ravi de ses réponses. Quand elle rejoignit Setith à la roulotte pour faire les tatouages, elle ouvrait à peine la porte que la voix de Mustang arriva jusqu'à eux, leur souhaitant de bien s'amuser surtout. Elle grommela en refermant la porte, et s'approcha de Setith. Son absence n'avait duré que 5 ou 6 minutes au final. Le temps que la curiosité de Mustang soit assouvie. Elle posa ses mains sur les épaules du jeune homme...des mains un peu crispées. Non, elle n'en voulait pas à Mustang, elle était juste un peu agacée par l'interrogatoire qu'elle avait subi.

- Je n'ai pas été trop longue ?
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 9 Fév - 22:59
Alors que j'emmène Sarika vers ma roulotte, nous croisons Mustang, un rapide coup d’œil et ce dernier comprend que quelque chose c'est passé entre moi et elle. après tout, il est aussi au courant de mon attirance pour elle et je pense qu'il sait des choses à propos de Sarika, étant donné que ce dernier est devenus son confident.

Je la laisse donc discuter avec lui et je rentre dans ma roulotte afin de préparer mes affaires, je sors l'encre et les divers outils de tatouage que je dispose sur une table. Alors que je prépare la chaise, Sarika entre dans la roulotte et je sens ses mains sur mes épaules, je sens qu'elle est quelque peu crispé et cela m'amuse un peu.

En même temps, tu sais très bien que Mustang est ce qu'il est mais il est loin d'être idiot. Il faut toujours s'attendre à une tonne de questions, surtout si il comprend qu'une trame amoureuse se met en place.

Je me retourne et la prend quelque instant dans mes bras. Je lui relève la tête afin de poser mes lèvres sur les siennes.

Je vais commencer les dessins, je te laisse te préparer.

Je la libère afin qu'elle puisse se mettre en place alors que je sors le papier à dessin et que j'allume ma table. Cette lumière me permet de voir en transparence certains éléments alors que je dessine ou recopie certaine lignes.

Je vais commencer par l’arme sur ta jambe. Je partirais sur un modèle d'arquebuse espagnol de la fin du XVIeme siècle. Sur la quelle je vais rajouter des roses blanches, et des parties rouges, pour une touche de sang. Le reste de ta jambe sera recouvert de l'étui et la sangle de ce dernier va venir faire le tour comme si il est accroché autour de ta cuisse.

Je dessine en même temps que je parle, puis me tais, concentré dans mon dessin. Près de 15 minutes plus tard, je me retourne et lui montre ma création.

Voilà le premier. Si cela te convient je n'ai plus qu'à le scanner et on passe au tatouage.
Messages : 228
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 9 Fév - 23:17
Sarika n'en voulait pas à Mustang, il était ce qu'il était, mais elle ne s'était en fait pas attendue à un tel interrogatoire alors que sa relation avec Setith était aussi récente...Elle était encore un peu sur son nuage. D'ailleurs, Setith semblait avoir vite compris qu'elle était le soucis. Elle soupira.

- Oui je sais bien, mais c'était un véritable interrogatoire...Il adore les détails croustillants alors il a hâte de savoir quand on passera à l'étape suivante...


Son ton était entre l'amusement et le côté un peu blasé...Mais Mustang était ainsi et puis elle l'adorait. Rien ne changerait ce fait. Encore moins si Setith se retournait pour l'embrasser. Elle se mordit la lèvre, elle trouvait ses baisers trop court à son goût...surtout après le premier qu'ils avaient échangé.
Dos à Setith, elle retira son pantalon qu'elle posa sur un meuble dans un coin. Elle l'écoutait, tout en retirant aussi sa culotte. Se déshabiller dans la même pièce que lui donnait désormais une toute autre sensation que d'habitude...D'un côté, elle était stressée, parce qu'elle détestait cette partie de son anatomie qui ne lui avait apporté que des ennuis et dont elle réapprenait à peine à en reprendre possession...mais également, elle ne voulait pas lui donner trop d'envie. Alors qu'il avait promis qu'il patienterait, elle s'en voudrait tout de même si elle compliquait la tâche.
Silencieusement, elle s'installa sur le siège et attendit patiemment qu'il est fini. Son tee-shirt descendait suffisamment bas pour couvrir à moitié la zone intime de son corps. En réalité, c'était la cicatrice qu'elle espérait ainsi cacher le plus longtemps possible...

Quand Setith se retourna, elle leva les yeux sur le dessin puis le prit, pour le regarder de plus près. Un large sourire apparut sur son visage.

- Il est magnifique ! J'ai hâte de le voir sur ma peau !

Maintenant, ils allaient passer à l'étape la moins sympathique d'un tatouage...mais elle était prête. En fait, son seul soucis c'était d'être à moitié nue devant Setith...car étrangement, elle était un peu plus gênée à cette idée depuis qu'ils s'était mutuellement déclarés à l'autre.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 12 Fév - 19:23
Alors que je me retourne, je remarque que Sarika est maintenant à moitié nue devant moi. Je viens de la voir en sous-vêtements il n'y a pas longtemps, mais ici, je le voir sans rien pour la couvrir. Un léger sourire fugace s'affiche au coins de mes lèvres. Non pas uniquement parce que j'aime ce que je vois, mais surtout parce que Sarika est beaucoup plus sûre d'elle et à l'aise à présent.
Je me lève et pose les outils de tatouage sur une petite table à coté d'elle, puis je passe le dessin au scanner. J'utilise cette méthode afin de pouvoir la placer sur sa peau, je m'en sert pour coller une première couche d'encre sur laquelle je vais pouvoir tatouer.

Une fois le scanne en mains, je me dirige vers elle et commence à poser le calque.

Je vais devoir remonter ton tee-shirt pour aller jusqu'au bout. Tu es prête ?

Je lui remonte délicatement, prenant soin de ne pas mettre les mains au mauvais endroit. Une fois ce dernier relevé, mon œil est attiré par une cicatrice énorme au niveau de son entre-jambe, me faisant froncer les sourcils. Je n'imagine même pas quel genre de traitements elle a due subir pour avoir ça, et je ne lui poserais pas la question de moi même. Si elle veut m'en parler, elle le fera d'elle même. Sinon, je ne demanderais rien. Mais cette vision me conforte dans la haine que je porte à la cruauté des humains et à leur imagination morbide dont ils sont capables. Nous sommes des armes qui tuons pour des raisons stratégiques ou lorsque nos projets sont mit en péril, nos actes sont réfléchis et non émotionnels, mais ces humains, tout comme certains hybrides je ne me le cache pas, aiment faire souffrir par pure plaisir. J'espère pouvoir éradiquer ces pratiques le plus possibles lorsque le jeux aura commencé, et ceux qui se pensent les rois dans leur royaume, je les ferais courir, se cacher, et prier que je ne les trouve pas, car la mort attendra tous ceux que je ciblerais, qu'ils aient conscience d'être des proies ou non.

Je m'installe en silence, lui souriant pour la rassurer.Et je commence alors à tatouer. D'abord le haut du tatouage afin de ne pas insister plus que nécessaire dans cette zone. Rapidement, la forme apparaît, je reste concentré au maximum, et la forme apparaît petit à petit. Une chance pour moi, c'est que sa peau accepte parfaitement le tatouage, elle est super facile à tatouer.

Au bout d'à peu près deux heures, l'arme est les roses sont apparues. Voilà le premier de fait. Il ne me reste que le troisième à faire.

Je te laisse regarder si cela te convient ou bien si tu aimerait changer ou modifier certains détails.

Je retourne à ma planche à dessins et commence le dernier qu'elle désire, je dessine donc un mouflons, au centre d'une sorte de roue de la réincarnation de Bouddha, au niveau de l'élément constant, au centre, et dans chaque branche de cette roue, à la place des différentes réincarnations, je place les animaux dont chacun de moi et mes frères sommes les hybrides. Chimpanzé, guêpe, araignée et harfang des neiges sur la partie basse; mante religieuse, taureau et scorpion sur la partie haute. Avec les deux derniers au niveau du cœur comme demandé, et le scorpions le plus proche du cœur. Chacun étant tourné vers le centre, vers le mouflon.

Ferme les yeux.

Je m'installe à la table et lui retire délicatement son haut. Elle se retrouve donc entièrement nue, je lui caresse les cheveux pour la rassurer.
Je pose le calque sur son torse et commence à tatouer. Ce tatouage ce fait dans le plus grand silence. Je me concentre au maximum afin de lui en faire un parfait.
Au bout de trois heures, le dessin est enfin terminé.

Et voilà mademoiselle.


Je me lève et lui apporte un grand miroir, afin qu'elle puisse se voir entièrement tatoué. Elle va devoir éviter les gros entraînements physiques cette semaine, le temps qu'ils cicatrisent un peu.
Je la regarde de haut en bas.

Tu es...... merveilleuse Sarika. Tes idées de tatouages rendent juste tellement bien. Tu est radieuse !
Messages : 228
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 12 Fév - 20:14
Sarika était tranquillement installée sur le fauteuil, attendant que Setith finisse le dessin. Elle laissait ses pensées vagabonder pour éviter de trop penser au fait qu'il allait voir la cicatrice qui la dégoûtait le plus...A cause de la tronche de sa cicatrice évidemment, mais aussi à cause des raisons qui l'avaient causé. Elle la renvoyait à tellement de mauvais souvenirs. En entendant Setith, elle hocha la tête, s'installa plus confortablement et se détendit, le laissant remonter le t-shirt. Elle posa sa main dessus, le tenant sous sa poitrine pour qu'il ne vienne pas gêner Setith dans son travail. Silencieuse, elle attendait une réaction du jeune homme...mais il n'en n'eut aucune. A pars un froncement de sourcils qui pouvait être du à n'importe quoi. Elle soupira, elle avait étrangement envie d'en parler, de savoir qu'elle n'était pas la seule à la trouver moche...mais elle avait aussi besoin d'être rassurée, qu'il n'en était pas dégoutté.

- Je sais...c'est moche...C'est...ça aussi qui me...dérange pour la suite...


Elle détourna les yeux, légèrement rouge. Elle parlait clairement de relations intimes avec Setith. C'était une des choses qui la bloquait pour le moment. Après tout, elle avait beau la lui montrer à cet instant, il tatouait, il n'avait pas le nez dessus...Contrairement à s'ils avaient des relations plus intimes. Et elle avait réellement peur qu'il en soit dégoutté. Il avait la complimenter, elle avait peur de ne pas lui plaire à cause de ses affreuses cicatrices.
Redevenue silencieuse, elle observait le travail de Setith. Il travaillait toujours aussi bien, tout en étant rapide. Ce qui était vraiment pratique. Et puis, elle était malgré tout assez détendue. Ce n'était que vers la fin qu'elle commençait à bien ressentir la douleur même si elle faisait en sorte de ne pas bouger. Quand il eut fini, elle observa le résultat, un large sourire aux lèvres.

- Il est magnifique ! J'ai de la chance que tu comprennes vite ce que je veux !


Elle continua d'admirer les détails du tatouage alors que Setith se mettait à nouveau au travail, dessinant le prochain tatouage. Certainement le plus important pour elle. Il allait couvrir des cicatrices mais ce n'était pas seulement pas envie de recouvrement qu'elle le faisait. Elle ne l'avait pas vu comme une obligation contrairement aux deux autres, mais comme un choix de sa part. En entendant Setith, elle leva les yeux vers lui, surprise mais appuya de nouveau sa tête contre le fauteuil avant de fermer les yeux. Elle lui faisait confiance. Elle lui ferait toujours confiance. Elle le laissa la déshabiller bien que, les yeux fermés, elle avait des sensations...et des envies bien différentes que ce qui était prévu. Son cœur battait la chamade, mais pas par peur. Elle n'avait pas peur de ce que Setith pourrait lui faire, et puis, elle savait parfaitement qu'il ne la toucherait jamais sans son accord. Même si être nue devant lui était tout de même assez gênant.

- Désolée...je me doute que ça ne doit pas être très évident pour toi...

Elle avait compris qu'il avait envie d'aller plus loin. Et elle espérait que ce n'était pas trop dur pour lui, de la voir nue, allongée sous ses yeux sans pouvoir la toucher plus que ce qu'il était nécessaire pour un tatouage...
Gardant les yeux fermés, elle laissa Setith travailler, en silence. Elle aurait presque pu s'endormir...Presque, si on oubliait la sensation du tatouage, mais aussi le froid qu'elle ressentait. Elle ne réalisait pas, ne pouvant le voir, que son corps réagissait au froid, mais aussi à la présence de Setith au niveau de sa poitrine...surtout quand il bougeait un de ses seins pour pouvoir travailler. Mais enfin, cette étrange torture arriva à sa fin. Elle rouvrit les yeux et se redressa, pour se voir dans le grand miroir qu'il avait apporté.
Debout face au miroir, elle observait le résultat. Les deux tatouages sur chacune de ses cuisses, camouflant parfaitement le tatouage fait par l'humain pendant la période au centre. Il ne restait que le corset à faire disparaître. Mais ce n'était pas cela qui attirait son regard. C'était le dernier tatouage fait par Setith, celui qui représentait chacun des animaux du groupe, observant le mouflon, donc elle. Un mouflon à une corne en plus. Elle l'observait en détail, n'affichant pas de réactions, du moins, quelqu'un d'observateur seulement verrait qu'elle était émue. Et quand elle entendit les mots de Setith, elle le regarda, les yeux brillants avant de contourner le miroir pour se jeter dans ses bras. Ainsi, elle espérait un peu camoufler ses larmes de joie tout en voulant surtout le remercier.

- Merci Setith ! Tout ça, c'est grâce à toi ! C'est magnifique ! Je n'aurai pas pu rêver mieux !

Elle le serra contre elle, oubliant totalement sa nudité. Elle était trop heureuse pour y penser. Et d'ailleurs, emporté par la joie qu'elle ressentait, elle vint d'elle-même embrasser Setith. Jusqu'ici c'était lui qui lançait les baisers, là c'était son tour. Un long baiser passionné. Finissant par rompre le baiser, elle essuya les quelques larmes qui restaient sur ses joues, affichant un large sourire. Oui, elle était heureuse et cela se voyait.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 13 Fév - 17:37
Je plonge mon regard dans celui de Sarika.

Rien n'est moche ou repoussant ici. Nous sommes tous des pièces qui avons été détruites, alors ne te dénigre pas comme cela. Je comprend que ton corps t'inspire du dégoût après ce que tu as subit, mais si nous devions nous arrêter à un tel détail, alors plus aucun de nous n'oserais montrer son corps. Il te faut du temps, et surtout, accepter ton corps tel qu'il est aujourd’hui, et travailler pour qu'il puisse se rapprocher au maximum de ce que tu aime.

Je comprend ce qu'elle ressent, mais si elle se dénigre toujours, ce n'est vraiment pas ce que j'aime chez elle. Je préfère avoir une Sarika qui se bat pour devenir ce qu'elle aime et ce qu'elle veut.

Le reste du tatouage c'est plutôt passé dans le silence, et la découverte du résultat global semble lui plaire énormément, ce qui me rend fière de ce que je viens de faire pour elle, et je suis heureux que cela lui plaise autant.
Je souris en revanche à sa remarque sur mon attirance physique.

Hahaha ne t'inquiète pas pour ça, il est vraie que tu es très attirante pour moi, mais je saurais me tenir et attendre que tu te sois suffisamment accepté et que tu sois en confiance pour aller plus loin.... bien que je remarque que mon contacte ne te laisse pas de marbre.

Je lui pince alors légèrement le téton durcit depuis quelque minutes, signe que les appels de son corps ne m'échappent pas.

A la fin du tatouage, je ressent sa joie de voir son corps ainsi se changer, se transformer, devenir ce qu'il est, bien différent de ce qu'il était depuis son arrivé. Elle à perdu son ventre et regagner du muscle. Elle as de nouveaux symboles sur le corps, signe de sa nouvelle vie. Une hybride, aussi belle que bientôt mortelle.

Je n'ai fais que créer ce que tu m'as demandé, il reste encore du travail sur ton dos, mais on as déjà fait beaucoup de changements.

Je la regarde, je l'admire, elle est belle, elle est devenue belle, grâce à ses efforts, et à son courage. Et elle le sera encore plus bientôt.

Je suis alors surpris alors qu'elle vient se blottir dans mes bras afin de m'embrasser. Le contacte de ses lèvres est agréable, je cherche où poser mes mains sans que cela ne la dérange.
A la fin je lâche un long soufflement de quelqu'un qui vient d'être surpris.

Fouuuu, je dois dire que j'ai beau avoir de l'entrainement à contrôler mes émotions, le fait d'avoir le droit à un baiser passionné dans cette tenue, je ne pense pas que j'aurais résisté longtemps avant de devenir fou hahahaha

Je récupère alors ses affaires que je lui tend. Lui faisant un clin d’œil.

Aller change toi avant que je ne me transforme en bête sauvage.... ha j'allais oublier ne met pas tes habits tout de suite !


Je prend une lotion protectrice et hydratante dans un tiroirs et reviens pour lui en met sur la cuisse et les seins, et que j'étale ensuite.


Voilà, au moins ce sera en sécurité le temps de la cicatrisation, il te reste encore un tube si je ne me trompe pas.Je t'en remettrait plus tard.
Messages : 228
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 13 Fév - 18:27
En parlant de sa cicatrice, Sarika ne s'attendait pas à une telle réaction de la part de Setith. Néanmoins, ainsi, elle comprend parfaitement qu'il n'est en rien dégoûté par une quelconque partie de son corps. Finalement, même s'il se montre sans doute un peu trop franche, elle est rassurée par les mots de Setith. Elle hocha la tête.

- Oui, je sais que tu as raison. C'est aussi pour ça que je fais tout ces tatouages...mais je ne me vois pas faire un tatouage à cet endroit. Je dois réussir à l'accepter, et je le ferai...parce que je ne te le cache pas que j'ai aussi envie...Mais c'est surtout que voir cette cicatrice me renvois aux nombreuses fois où il a été nécessaire de faire les points...et je ne veux pas penser à ça quand je serais dans tes bras...

Elle avait décidé d'être totalement honnête avec lui. Il avait l'amabilité de l'attendre et elle essayait vraiment d'expliquer ce qui la bloquait. Même si cela lui était assez difficile. Il lui fallait ressasser de mauvais souvenirs, qu'elle essayait jour après jour de repousser. Mais elle voulait qu'il sache, qu'elle avait envie de lui et pourquoi elle n'arrivait pas à se laisser aller avec lui. Mais elle lutterait pour qu'un jour, ils puissent avoir des relations intimes.
Néanmoins, malgré son envie, elle n'avait pas prévu une telle réaction de Setith. Elle avait les yeux fermés et entendit d'abord ses mots qui la firent rougir. Il était beaucoup trop observateur ! Il remarquait vite toutes les réactions de son corps...même si elle se doutait qu'il avait une preuve sous les yeux avec ses tétons. Mais quand il lui pinça légèrement un téton, elle laissa échapper un petit gémissement. D'une part parce qu'il l'avait surprise, mais surtout parce que ses tétons étaient vraiment sensibles.

- Ah ! Ne fais pas ça ! J'ai euh...juste froid !

Elle avait une toute petite voix et son cœur menaçait de sortir de sa poitrine. Au final, elle avait aimé ce qu'il venait de faire et elle se retrouvait complètement embarrassée d'avoir autant réagi pour si peu. Et puis, elle se doutait que son mensonge ne prendrait pas.
Par la suite, elle réussit à se détendre à nouveau alors que le tatouage prenait fin.

- Pour le dos, je t'avoues que je n'ai aucune idée. Si je te laisse carte blanche, ça te conviendrais ?

Elle le regarda d'un air interrogatif. Elle appréciait son travail, trouvait qu'il était vraiment doué et avait souvent de bonnes idées surtout qu'il comprenait ce qu'elle voulait et aimait. Alors, logiquement, il devrait avoir d'excellentes idées pour son dos.
Alors qu'elle s'était jetée dans les bras de Setith, elle sentit quelque chose de...particulièrement dur contre son bassin. Elle rougit fortement, s'écartant de lui également.

- Ah euh...je suis désolée...j'avais oublié enfin je...je n'avais pas pensé à...

A l'effet qu'elle pourrait lui faire alors qu'elle s'était jetée dans ses bras, totalement nue, pour l'embrasser. Et l'effet qu'il lui faisait ? Eh bien, heureusement que les femmes n'ont pas d'effets aussi visibles en dehors des tétons. Parce que sinon, il aurait une drôle de surprise s'il voyait dans quel état il la mettait au niveau de ses cuisses. Elle récupéra ses vêtements qu'il lui tendait mais attendit patiemment qu'il lui mette la crème. Pour la cuisse, cela allait à peu près...même si son corps désirait ardemment qu'il mette sa main ailleurs. Mais quand il appliqua la crème sur ses seins, elle sentit ses tétons réagir aussitôt, se dressant à la recherche du contact avec sa main chaude. Elle se mordit la lèvre avant de se détourner de lui, histoire de tenter de cacher les réactions de son corps.

- Oui, oui, il m'en reste. Tu euh...tu veux en remettre toi jusqu'à guérison ?


Voila qui n'allait pas arranger son état. Toute rouge, mais dos à Setith, elle se rhabillait. Se penchant pour remettre sa culotte, elle lui offrit involontairement une vue plongeante sur une zone intime de son corps. Zone ayant déjà bien réagi à force de sentir les mains de Setith sur son corps. Elle se rhabilla assez rapidement et souffla un bon coup, tant pis pour la discrétion, elle avait besoin de se détendre.

- On devrait retourner à la roulotte...Mustang devrait avoir fini je pense.

Elle essayait de d'amener la conversation loin, très loin de la tension qui régnait dans cette roulotte. Une tension bien particulière. A vrai dire, seuls les blocages et peurs de Sarika l'empêchait de se jeter sur Setith pour lui réclamer tout ce qu'il désirait lui faire.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 13 Fév - 20:51
Ne t'en fait pas, ce n'est pas de ta faute, bien que ce premier contacte est plutôt prometteur.

Je sais que c'est difficile de résister à un corps que l'on désire réellement, mais je sais également que comme son enfer n'est pas si loin, certaines cicatrices mettront un moment avant de pouvoir la laisser passer à autre chose.

Je me pose à ma table à dessein alors qu'elle ramasse ses affaire, un coup d’œil en sa direction me donne vue au reste de son intimité, à sa cicatrice mais aussi au creux de ses jambes qui semblent plus qu'humides. Cela me donne un bref sourire, heureux que je lui fasse autant d'effet, et de voir que son corps n'est pas devenu insensible.

J'ai une petite idée quand à ton tatouage pour ton dos, je te le dis tout de suite, je ne peux pas tout cacher ou bien tout recouvrir. Mais je vais les intégrer dans quelque chose de nouveaux. Je t'en ferais la surprise quand ce sera finis. Pour la crème, je t'en ai mis aujourd'hui car ce son des zones peu pratiques pour toi mais si tu veux que ce sois moi qui la mette tous les jours je ne dis pas non. J'aime voir ton corps réagir sous mes mains.

Je suis assez franc avec elle, mais je ne vais pas lui cacher qu'elle me fait de l'effet.

J'ai prévenus Esteban que tu allais être dans l'impossibilité de faire tes exercices pour le moment, et il m'as également demander de te dire que tes entraînements de cirques commencent à partir de la semaine prochaine. Il doit être en train de te préparer un petit programme et je serais toi, j'en profiterais pour bien me reposer.


Je me retrouve plonger dans le dernier dessin que je vais faire pour elle, j'entend plus ou moins qu'elle désire alors retrouver Mustang.

Mmmmm vas-y, j'ai pas mal de boulot à faire, je vous rejoindrais quand ce sera terminé, mais tu n'aura ton tatouage que lorsque que j'aurais décider que tu le mérite.

Je me tourne vers elle, amusé, et lui envois un baiser de loin, avant de me retourner de me plonger dans mon dessin, en silence.
Messages : 228
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 13 Fév - 22:48
Sarika était tranquillement en train de se rhabiller, dos à Setith tout en l'écoutant. Elle ignorait totalement qu'il la regardait et surtout ce qu'il avait bien pu voir. En même temps, c'était sans doute mieux ainsi. Mais en entendant qu'il ne pourrait pas tout couvrir, elle grimaça. Le tatouage allait visiblement poser problème...mais peut-être qu'il arriverait à faire quelque chose de bien malgré tout ? Elle se tourna vers lui et hocha la tête.

- D'accord. Je te fais confiance de toute façon, je suis sure que ce sera quand même magnifique !


La fin de sa remarque la fait de nouveau devenir rouge, alors qu'elle avait réussi à se calmer à peu près. Il ne comptait lui laisser aucun répit ? A ce rythme là, elle risquait de craquer avant d'être réellement prête...Et elle n'était pas sure que ce soit une bonne idée. Elle soupira, tentant d'apaiser les battements de son cœur.

- Mais ! Tu comptes me dire ce genre de choses tout les jours ? A chaque fois que tu en as l'occasion ?


Elle sous-entendait clairement que c'était gênant. Elle se laissait aller à râler, ce qu'elle n'avait pas fait depuis la veille, alors que Setith était pourtant habituer à l'entendre râler face à tout ce qu'il pouvait dire. Néanmoins, elle écouta avec attention quand il parla d'Esteban.

- Oh j'ai hâte alors !

Ses yeux brillaient, d'excitation et de joie. Elle était pressée de commencer cet entrainement, qui signerait réellement le début de sa nouvelle vie, une étape avant l'entrainement de tueuse. Même si ce serait fatiguant, elle se donnerait à fond. Elle avait hâte de faire pleinement partie de la troupe, de présenter un numéro...Et elle espérait que Setith serait fier d'elle mais avant tout qu'il apprécierait son numéro.
Elle sortit de ses rêveries en entendant la voix de Setith et le fusilla du regard. Même si elle paraissait sérieuse, il savait parfaitement qu'elle ne lui en voulait pas vraiment.

- Pff ce chantage ! Pour la peine, n'espère pas pouvoir revenir dans mon lit avant de m'avoir fait ce tatouage, une fois cette nuit passée !

Ce n'était que pure vengeance, même s'il y avait des chances qu'elle l'invite bien avant qu'il ne se décide de la tatouer. Et son expression amusé le prouvait bien. Néanmoins, il avait oublié que désormais elle avait quelques moyens de pressions qu'elle comptait bien s'amuser à utiliser. Mais nullement méchamment, juste pour le taquiner. Elle l'observa un moment, comme pour graver son profil dans sa mémoire puis sortit de la roulotte, tout sourire. Elle trouva rapidement Mustang qui l'attendait et se retrouva en séance d'essayage de  toutes les nouvelles tenues qu'il lui avait acheté, tout en répondant à ses questions sur sa journée avec Setith. Tout du long, elle avait un sourire radieux, elle était heureuse et cela se voyait.
Messages : 342
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 24
Multi-Compte : Eileen L. Allannah, Leah Aoife, Kioko, Maeko et Juna Kavanez
Fiche de Présentation : Ma Fiche
Fiche de Relation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Mouflon
Maître/Maîtresse: Officiellement Mustang (PNJ d'Esteban) mais est libre en réalité
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - DW Fou
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit