Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

(#) Mar 27 Déc - 14:31
- Prédéfinis concerné (avec lien): Helena Pavlovena
- Test:

Ce matin-là, le calme régnés dans la maison. Pas un seul bruit ambiant, qu’il soit de l’intérieur de la maison, aux alentours de celle-ci, ne résonnait. C’est à ce moment précis que notre hybride se réveilla. Habituer à saisir l’instant ou sa maîtresse se réveillait pour ne serait-ce, que l’accompagné dans son levé, Helena se leva avec un arrière-goût en bouche. Comme comprenant instantanément quelle erreur elle avait fait ce matin-là, elle se redressa péniblement. Comment tentant de s’étendre de tout son être pour dégourdir ses membres lasse d’une nuit passée à ne pas bouger d’un poil, la vachette laissa rapidement tomber l’idée. Se laissant alors retomber en arrière dans la draperie, la vachette se faufila de plus belle dans les couvertures et s’enroula dedans tel un gros vers de terre. Quel drôle d’animal faisait-elle là. Si sa maîtresse l’avait vue, sans doute aurait-elle était gronder, ou au contraire… Peut-être aurait-elle eu la chance de la faire rester encore quelques minutes prêt d’elle ? À dire vrai, elle ne savait que trop bien ce qu’il se serait passé, mais là n’était pas le problème. Réellement, le problème était qu’elle avait encore réussi, une nuit supplémentaire, à s’installer dans le lit de la maîtresse et avait encore passait sa nuit à la caresse, l’embrasser et lui offrit toute la tendresse qu’elle pouvait avoir pour elle. C’était son passe-temps préféré : s’installer prêt de sa dominante avec une délicatesse et une sobriété qui lui était propre, et passait sa nuit toute entière à ne serait-ce que la regarder simplement, endormie, paisible, calme. De son marbre étincelant et propre, sa maîtresse était pour elle la plus belle des œuvres d’art. Une figure de proue insatiable, une fleur se détachant de toutes les autres, l’être tant attendu depuis toutes ces années : le « Maître » que tous hybride se devait d’avoir.

Ainsi, les minutes défilèrent rapidement. La vachette, encore en train de humer sur les draps de soies, empreint de l’odeur de celle dont elle désirer tout, fit la rupture difficilement. S’empêchant d’en faire plus, elle se redressa à nouveau, cette fois avec plus de facilité. Elle avait réussi à faire son deuil pour ce matin, juste de quoi tenir jusqu’au retour de la dame, de la dominante. Helena s’assit alors au bout du lit. Tête baissée, braquée sur ses pieds faisant des va-et-vient dans un balancement continuel, songer à ce qu’elle ferait à présent pour tuer le temps. La tâche aurait put paraître ardue pour qui ne connaissait pas les habitudes de sa maîtresse, mais pour Helena s’était totalement différent ! Comprenant, sourire aux lèvres, ce qu’elle devait faire, la vachette bondit alors sur ses jambes. Fonçant vers la cuisine sans demander l’addition, elle s’attela en chantonnant, aux corvées. Tout d’abord, la vaisselle ! Puis le ménage ! Enfin, le rangement de tout ce qui pouvait traîner… S’était quelque chose d’excitant et de rassurant quelque part. Une sorte de rituel journalier que tous effectuer sans même s’en rendre compte, mais qui à sa manière, nous réconforte dans nos choix et notre personne. Alors, avec une hâte sans vergogne, notre protagoniste s’attela et finit ses œuvres sans tarder. Elle avait beau avoir terminé les donnes de mesures dans la maison, il lui manqué une dernière chose que sa maîtresse n’accepterait pas : la toilette. En tant qu’hybride et maid autoproclamé de la dite maîtresse, elle se devait d’être impeccable !

Helena bondit alors dans la salle de beau et ferma la porte non-pas à clef. Personne n’était là après tout. Qui viendrait la déranger alors ? Puis ce n’était pas comme si cela l'a dérangé au fond. Elle était là avant tous pour servir, et pas pour réfléchir… Non, non, non ! La vachette se reprit alors. Si la maîtresse l’entendait pensait ainsi, sans doute recevrait-elle une correction bien méritait ! La dominante avait était bien clair là-dessus : que le passé a l’animalerie reste du passé ! Elle devait s’extraire de la tête toutes ces mauvaises pensées et agir comme une hybride libre et sereine ! Oui, mais bon… Les habitudes chez notre hybride avaient la vie dure. Helena ne comprenait pas encore ce que voulait réellement dire « penser personnellement » ou « ne pas se soumettre à n’importe qui ». D’accord, vis-à-vis de la soumission, un gros travail avait était fait… Mais de là à pensé soit même pour soit, se n’était pas chose facile. Après tout, c’était un bonheur sans nom que de pouvoir servir chaque jour, chaque minute, chaque seconde, une personne aussi magnifique que Sofiya. Elle était si forte, si dure, si sûre d’elle ! Et pourtant : si calme, si douce, si gracieuse. S’était quelque part un honneur même que de la servir ?

Mais bon, les tergiversations se terminèrent rapidement. La vachette, tout au long de ses interrogations, n’avait pas attendu qu’on lui ordonne de rentrer dans l’eau et s’était glisser sans rien dire dans la mousse duveteuse qui l’entourait. Là, alors redevenue calme et silencieuse, l’hybride eut une rapide pensée pour son passé et le jour de sa première rencontre avec elle, de tout ce qu’elle avait pu faire pour elle ensuite, et tous ces moments exquis et uniques qu’elles avaient pu vivre toutes les deux. La vachette rougit alors fortement en repensant à certaines choses et se laissa glisser de plus belle dans l’eau, ne laissant dépassé que ses yeux devenu vitreux par l’émotion. Elle fit longuement des bulles dans l’eau afin de signifier sa gêne, mais n’en démit pas pour autant ses actions. Laissant ressortir une main de l’eau, elle saisit un peu de mousse qu’elle fit tomber sur son petit canard de bain. Le fixant longuement pour le voir flotté tel un petit marin présomptueux, la vachette se laissa mariné ainsi longuement. Du moins, jusqu’au moment ou un bruit significatif la fit sursauter de ses rêveries. La porte venait d’être ouverte…
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 27 Déc - 15:42
Au vu du fait que c'est mon perso, je valide le test, même si c'est une situation que je n'avais pas imaginée, elle est amusante ^^
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Contexte :: Registres :: Prédéfinis :: Tests pour les prédéfinis :: Tests Acceptés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit