Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Le sourire du dragon

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Lun 1 Juin - 10:48
Sofiya était arrivée sur l'ile depuis un moment déjà. Elle avait eu le plein temps de préparer son chez elle, tout le temps nécessaire aussi pour envoyer ses soldats aux renseignements, et ce qu'elle avait pu apprendre la fit sourire, cet endroit recelait de véritable trésors pour qui se pencherait assez pour les ramasser.

La jeune femme s'était faite confectionner une carte de l'ile, puis avait fait confectionner par ses hommes des cartes précises de chaque quartier. L'endroit où commencer était pour elle la banlieue, il y avait là bas les bars, lieux qui rapportaient forcément de l'argent, les résidents de plus petite extraction, nombre de rues mal famées et surtout... Il y avait là un marché noir florissant. Un léger sourire étira les traits de la blonde alors qu'elle observait plus avant la carte.

L'endroit où se tenait le marché noir était bien abrité, assez loin des regards et donc probablement surtout connu par le bouche à oreille, hors, en un lieu comme cette île, la 'rumeur' devait rapidement faire le tour, et les acheteurs potentiels être nombreux, aussi, si elle désirait frapper un grand coup dans la pègre de l'île, c'est par là qu'elle devait commencer.

Pendant quelques jours, vêtue d'un long manteau noir et d'une toque de la même couleur, Safiya avait été explorer elle même la zone, afin d'en observer les points stratégiques, les endroits obligatoires pour entrer, mais aussi pour sortir, les divers petits commerces vivotant tant bien que mal, alors que la zone du marché noir était étroitement surveillée, étrangement, au lieu d'effrayer la rousse, cela ne fit qu'accroitre son désir d'occuper la zone, songeuse, elle ne comprenait pas que l'on puisse défendre un tel lieu avec quatre pelés armés de pistolets si petits qu'elle aurait eu honte de les employer.

Les jours passèrent, alors que son plan murrissait peu à peu dans sa petite tête blonde... Ces endormis, elle allait les réveiller en grandes pompes. Et tôt avec ça!

Ce matin là, plus que de coutume, elle s'était levée tôt, pas question de belle robe ou d'une tenue riche pour ce qu'ils allaient faire. Elle ressortit avec un sourire amusé son uniforme, qu'elle passa rapidement, puis ce furent les bottes montantes qu'elle portait il n'y a pas si longtemps que cela et finalement le petit béret vert. Elle s'observa dans le miroir, sa
tenue:
 
lui plaisait, son visage s'éclaira de nouveau d'un sourire malsain, franchement effrayant, ses hommes étaient déjà là, vêtus et armés jusqu'au dents, prêt au combat.

Comme elle l'avait toujours fait, elle répartit ses hommes par équipe de trois membres, tous étaient reliés par un minuscule radio émetteur. La nuit était encore haute lorsqu'ils sortirent de la maison à pieds pour se rendre dans la zone ciblée au pas de course. Chacun de ses hommes portait sous le bras un ak-47, suffisamment de munitions que pour tenir un siège et quelques grenades, elle même s'était 'limitée' à son dragunov, son tokarev et, autour de la cuisse droite, des dagues spécifiquement faites pour elle, équilibrées pour le lancer.

Alors qu'une partie de ses hommes occupaient les points d'entrées et de sortie, la jeune femme, elle s'avançait vers le marché noir avec le reste de son escouade. Amusée par la situation, elle prit le temps d'allumer l'un de ses sempiternels cigares qu'elle se mit à crapoter un court instant, avant de murmurer: 'Début des opérations... Ne laissez entrer et sortir personnes, permission d'éliminer toute résistance armée de façon définitive, over.'

A ces quelques mots lui revinrent des 'Roger' signifiant qu'ils avaient compris le message et appliqueraient les ordres comme ils l'avaient toujours fait, alors que Sofiya et son groupe s'avançaient de nouveau vers l'antre du marché noir, d'un pas ferme et fier.

Lorsque les gardes les virent arriver, ils ouvrirent des yeux ronds, perdirent de précieuses secondes à se regarder, avant de sombrer dans les ténèbres, non pas mort, mais bien endormit. A leur réveil, ils étaient dans un coin, attaché comme de vulgaires saucissons, chacun d'eux avait sur le dos l'un des soldats sous les ordres de la jeune femme.

Par des gestes qu'ils connaissaient bien, la jeune femme guidait ses hommes, leur donnant des ordres muets pour la suite des opérations: pendant que deux équipes couvraient l'avant du marché noir, deux autres faisaient le tour, afin de prendre à revers les potentiels gardes situés de l'autre cotés pour les neutraliser, si possible, de façon non létale. Elle voulait les lieux, mais n'avait pas pour autant l'idée de déclencher un massacre inutile, si tout pouvait se passer dans le feutré, ce n'était pas plus mal.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 6 Juin - 14:21
Gérant du marché, personnage essentiellement joué par ce compte pour ce rp. Il s'appelle Kalyan Sadiva. Son visage:

Kalyan avait passé une longue journée à gérer plusieurs choses importantes pour son marché noir. Cela faisait de longues années qu'il s'en occupait d'une main de fer, gagnant beaucoup d'argent. Il s'agissait d'une affaire de famille, créé par son père qui lui avait ensuite légué à sa mort. Depuis tout petit, il apprenait comment le gérer, comment se faire un maximum d'argent, avec peu de dépenses et s'en se faire attraper. L'avantage de cette île c'est qu'elle était vraiment l'endroit de rêve pour créer ce genre d'affaires, car en effet, la sécurité de l'île ne tenait pas vraiment à s'occuper de toutes les affaires illégales. Ils étaient trop occupés à chercher les hybrides sauvages ou en fuite.
Son marché vendait essentiellement des hybrides, soit volés à des propriétaires, soit capturés dans la nature. Donc au final, il aidait le travail de la police sans le vouloir.

La journée avait été fructueuse, il y avait eu de nombreuses ventes d'hybrides, plus ou moins dociles et d'objets pour les dresser.
Le jeune homme avait décidé d'envoyer dès le soir-même, des hommes en chasse. Ils devaient ramener des nouveautés sinon le marché serait à cours d'objets à vendre. Car oui, pour lui, les hybrides n'étaient que des objets. Il en avait bien une à lui avec laquelle il s'amusait quand il en avait l'envie.
Le soir venu, il donna ses dernières directives à l'équipe de chasse, constitué de dix hommes et rentra chez lui. Il ne vivait pas dans ce coin délabré et affreux. Une fois chez lui, il s'amusa avec son jouet qui préférait largement être seule. Elle eut droit à un tas de choses qui lui prenait toujours la journée pour s'en remettre.
Une fois son affaire faite, il alla dans son bureau et compta l'argent gagné sur la journée. Il demandait toujours à ce que les clients paient en liquide, c'était plus simple.

La nuit avançait bien qu'il était toujours en train de compter son argent. Il finit par recevoir un appel alarmant...quelqu'un tentait de prendre le contrôle de son marché!
Kalyan prit son arme personnel et se dirigea le plus rapidement possible vers le marché. En arrivant, il remarque que la plupart de ses hommes étaient attachés et les autres se battaient vaillamment. Pourquoi avait-il fallu que ses meilleurs hommes soient partis en chasse pile la veille d'une attaque? D'ailleurs, c'était bien la première fois que ce genre de chose arrivait.
Il remarqua une grande femme blonde qui semblait être la chef. Il pointa son arme en direction de la tête de cette jolie femme.

- Tu as intérêt de récupérer tes hommes et de partir tout de suite! Sinon, je n'hésiterai pas à tirer! Est-ce que c'est clair?

Kalyan avait parlé d'un ton froid et menaçant, il n'hésiterait pas. Il n'avait que la trentaine mais il préférait mourir plutôt que de laisser à quelqu'un d'autre son marché! C'était tout ce qui lui restait de son père, hors de question de le perdre!
Ses mains ne tremblaient pas, il était droit, sur de lui et ça se voyait. Il était aussi persuadé qu'elle s'en irait. Une femme avait toujours peur des armes, de toute façon, les femmes étaient toujours soumises et ne savaient rien faire à pars s'occuper d'une maison...C'est comme ça qu'il avait été élevé alors c'est ce qu'il pensait.

Pendant ce temps, un de ses gars attachés, tentait de libérer l'un de ses voisins.
Kalyan ne se préoccupait pas de ses hommes, concentré sur cette femme, et il était parfaitement capable de l'éliminer si nécessaire.
Messages : 173
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 6 Juin - 18:12
Ainsi qu'elle l'avait prévu, l'un des rats avaient fuit, pour aller prévenir le maître des lieux. Il ne fallut pas bien longtemps pour que ce dernier arrive. Il devait être plus ou moins du même âge, son ton, sa façon d'agir prouvaient qu'il n'était pas là pour rire, pourtant, un rire cristallin s'échappa de la gorge de la jeune femme alors qu'il cherchait à ordonner... Quelle erreur, croyait il vraiment que le fait de brandir une arme était une menace en soit? Peut-être fut-ce le cas jusque là, pourtant, il était tombé sur le mauvais numéro.

Sans se départir des on sourire, elle murmura quelques mots en russe, sa langue natale, mots qui provoquèrent deux actions simultanées. L'un des groupes partis la veille apparut dans la rue, par le chemin qu'avait emprunté le maître actuel des lieux, alors que ses traqueurs, dans un sale état mais bien vivant se retrouvaient à ses pieds, méconnaissables, dans le même temps, deux explosifs furent déclenchés, le premier réduisant en cendre la demeure de son vis à vis, la seconde son véhicule, Sofiya n'avait pas l'intention de lui laisser la moindre chance, et comptait bien le lui faire comprendre de la façon la plus dure qui soit.

Elle profita de sa surprise pour se ruer sur lui, et avant que son doigt ne se crispe sur la détendre, un 'clic' très léger se fit entendre, la main de la jeune femme était posée sur son arme, arme dont le cran de sureté avait été remis en position, afin qu'il ne puisse faire feu, la seconde était prolongée de son tokarev, armé lui par contre, qu'elle posa près de sa joue avant de faire feu, la douille brûlante venant se poser sur sa joue avant de tomber, un sourire cruel étirant les traits de la blonde.


- Lorsque l'on pointe une arme, il faut être prêt à mettre sa vie en jeu pauvre imbécile, une arme n'est et ne sera jamais un moyen de pression.

Avant qu'il n'ai pu répondre, elle avait appliqué au pistolet un mouvement tournant tout en l'attirant vers elle, de quoi briser des doigts, alors que sa propre arme s'était abaissée et avait de nouveau fait feu, transperçant l'homme au genoux.

- Tu vois ce que je veux dire? Il n'y a pas de seconde chance lorsque l'on décide d'employer une arme, il faut le faire et pas simplement se cacher derrière.

Le regard qui couvait l'homme était aussi froid que l’Antarctique, tout comme le ton de sa voix d'ailleurs, elle se pencha alors pour lui murmurer à l'oreille.

- Crois tu vraiment être en état d'exiger quoi que ce soit de moi pauvre minable? Tu n'as rien que je désire, ta misérable vie, je m'en moque comme d'autres se moquent de leur première couche culotte, sache cependant que ta si jolie maison vient de partir en fumée, de même que ta voiture blindée... Si solide que puissent être les carrosseries, le bas de caisse est toujours fragile...

Le sourire qui étira les traits de la jeune femme auraient pu glacer le soleil, tant la cruauté et la froideur qui en émanaient étaient palpable, à n'en pas douter qu'elle n'hésiterait pas à tuer de sang froid si besoin était.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 20 Juin - 15:37
Kalyan n'avait pas prévu que cela finisse de cette façon. Son marché, son héritage...pourquoi intéressait-il autant cette femme? Ce n'était qu'une femme! Elle aurait du fuir, ou lui être soumise. Oui, c'est ça, elle devrait se prosterner à ses pieds, là est le rôle d'une femme. Alors pourquoi riait-elle à sa menace? Elle ne semblait pas effrayé, elle semblait même s'amuser, sans aucune crainte pour l'arme à feu qu'il tenait, pointé sur elle.

Soudainement, tout dérapa. Il n'avait plus le contrôle de rien, il ne comprenait plus rien. Pourquoi cela devait-il finir ainsi? Son groupe de traqueur se retrouvait à ses pieds, dans un sale état, mais ce n'était pas ce qui le préoccupait le plus. Sa maison!!! Sa maison venait d'exploser sous ses yeux, ainsi que sa voiture! Toute sa vie partait en fumée, sa richesse!

- Femme, tu ne mérites pas de vivre!


Il avait à peine finit sa phrase que la femme s'était précipitée sur lui. Elle avait enclenché la sécurité de son arme, l'empêchant de tirer, et dans le même temps, avait pointé son arme près de sa joue et tiré...
Le jeune homme laissa échapper un hurlement, tentant de s'écarter de cette femme. Il posa la main sur sa joue, joue brulée voir presque trouée. La situation dérapait totalement à son contrôle et il n'aimait pas ça. Pourtant, il n'eut pas le temps de réagir, à pars de lever les yeux vers la femme, comprenant que c'était une folle. C'est un regard terrifié qui se posa sur elle, alors qu'elle faisait de nouveau feu. Le genou était touché cette fois. Kalyan hurla de douleur, alors que sa jambe le lâchait sous lui. Il était sur le point de s'écrouler, le regard perdu, la douleur le transperçant de toute part. Il souffrait, il n'était plus en état de se battre, et entendait à peine les paroles de la folle.
Il décida de jouer le tout pour le tout, en enlevant la sécurité de son arme et tira, sans trop savoir s'il avait réussi et s'il allait la toucher...

- Crève!


Sauf que la balle avait à peine touché cette femme. La balle lui avait tout juste frôlé l'épaule mais il ne s'en rendait pas compte. Par contre, peu habitué à la douleur et satisfait, il s'évanouit et s'écroula au sol, lamentablement. La chute avait été brutale, et il en sortirait certainement avec de vilains bleus. Il n'était pas un habitué de la lutte, il était seulement un jeune homme riche et influent...et qui ne comprenait plus rien.
Messages : 173
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 20 Juin - 16:06
'Femme, tu ne mérites pas de vivre!' avait-il dit avant de vouloir faire feu... Quelle stupidité que de parler, s'il avait agit, peut-être le courant actuel des choses aurait-il pu être inversé... Du moins aurait-il eut une chance infime que cela se passe différemment. Il ne semblait pas avoir entendu grand chose de ce qu'avait dit la blonde, au final peu importait, il avait sans nul doute compris le plus important: utiliser l'arme, et ne pas s'en servir pour menacer.

Avant de sombrer dans l'inconscient suite aux coups de feu précédents, l'actuel propriétaire du marché aux hybrides avait eu le temps de faire feu, visant avec un oeil dont même une taure n'aurait voulu, tant il avait louché. Certes, il était parvenu à la toucher à l'épaule, superficiellement cependant, si bien que ce ne serait qu'une marque de plus sur sa peau.

La russe siffla par trois fois, les prisonniers furent alors relevé et dirigé vers un véhicule noir, bien caché jusque là, du même type que ceux employé par les services pénitentiaires pour les transports de prisonniers. Les hommes y furent tassés comme des animaux, avec ordre de la fermer s'ils désiraient garder la vie sauve. Du bâtiment surplombant l'espace ou s'était joué l'acte, deux hommes émergèrent, armé de fusils à lunette. Sur ordre de la russe, un garrot fut fait au dénommé Kalyan, afin qu'il ne se vide pas de son sang, puis la plaie cautérisée de la seule façon que la russe connaissait. La plaie fut emplie de poudre noire qui fut ensuite allumée, simple, efficace et dans son état, ce n'était pas le 'soigné' qui se plaindrait.

Le chemin du retour fut fait, les hommes dans l'estafette eurent un choix à faire: Repartir vers le continent en oubliant ce qu'ils avaient pu voir, ou servir de repas aux poissons. Ils ignoraient bien sur que le navire affrété était de toute façon prévu pour servir de refuge aux poissons, que c'était son dernier voyage, aussi tous acceptèrent la proposition, afin de préserver leur vie. Pour Kalyan cependant, tout n'était pas encore joué.

Lorsque se dernier se réveillerait, ce serait attaché sur un siège en bois grossier, bras, jambes et taille retenus par d'épaisses lanières de cuir. L'endroit était plongé dans les ténèbres, en dehors d'une lampe posée sur le bureau qui se trouvait devant lui, la blonde installée sur un siège bien plus confortable lui faisant face, papiers et stylos à encre présents, mais aussi, attaché au mur le plus proche, l'hybride qui avait été au jeune homme, lourdement enchaînée, mais vivante et sans la moindre trace de maltraitance.

Lorsqu'enfin le moche au bois dormant sorti de ses songes, ce fut la voix glaciale de Sofiya qui l'accueillit.


- Bien... Très bien, moins de deux heures, finalement, tu n'es pas si mou que cela... A présent, sous-merde, écoute, et écoute moi bien si tu veux avoir une chance de préserver ta misérable vie... Tu vas rédiger les documents nécessaires afin de me céder tout ce qui est tien actuellement, fortune, marché noir, et tout le tremblement... Et... Ne tente pas de jouer aux héros... Tu n'as pu voir qu'une toute petite partie de ce dont je suis capable, je pense que tu ne désire pas en savoir plus, n'est ce pas?

La blonde eut un sourire presque doux, de l'ombre, un bruit vint aux oreilles du couple mis en lumière, celui d'armes que l'on charge, alors que sous le bureau, la jambe de Sofiya s'était étendue, remontant lentement le long de la jambe du prisonnier, mouvement qui aurait pu être incroyablement sensuel en d'autres temps, mais qui cette fois servirait à le mettre au pas, alors que son talon venait faire pression sur la blessure à peine refermée.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 20 Juin - 16:26
Kalyan n'avait aucune idée de ce qui se passait suite à son évanouissement. Il n'avait aucune idée que ses hommes avaient tous été mis dans un bateau, direction le continent, il se retrouvait donc seul. Il sentit à peine la tentative de soin de la folle. Il remua à peine lorsqu'elle mit le feu à la poudre, laissant juste échapper un petit gémissement. Cela aurait pu le réveiller, mais que changeait au final, une douleur de plus, ajoutée aux autres?

Quand enfin, il finit par ouvrir les yeux, péniblement, et grimaçant, il tenta de se lever...persuadé que ce n'était qu'un vilain cauchemar. Malheureusement, les sangles qui le maintenaient attachées, le rappelèrent très vite à la réalité. Il tenta de tirer dessus mais aucun de ses membres ne bougea...pas même d'un poil. Il était solidement attaché, sans possibilité de se libérer. Il leva les yeux vers la folle qui se tenait assise en face d'elle et l'écouta, n'ayant pas vraiment le choix. En entendant la fin de la tirade, il ne put s'empêcher d'afficher un sourire sarcastique.

Le jeune homme avait bien remarqué son hybride, mais il s'en fichait totalement.

- Ah oui? Et pour me faire capituler, tu comptes faire quoi? Torturer cette esclave?


Il n'en avait absolument rien à faire de la fin de cette hybride, si elle mourait, eh bien qu'il meure. Il préférait s'assurer sa propre survie, plutôt que celle des autres. Après tout, sa vie était plus importante.
En sentant la pression du talon sur sa blessure, il sursauta et grimaça.

- Saleté! Tu n'es même pas capable de te battre à la loyale!

Combat à la loyale ou pas, le jeune homme savait parfaitement qu'il perdrait de toute façon. Il grimaça et regarda le papier.

- Et euh...si je signe, tu me laisses partir?

Malgré son attitude courageuse, il était un vrai trouillard qui n'avait jamais appris à se battre et malheureusement, cela lui retombait dessus. Il ne supportait pas l'idée de s'avouer vaincu face à cette femme, mais il savait que s'il ne signait, il risquait sa propre vie. Chose qui lui était insupportable!
Messages : 173
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 20 Juin - 17:12
La russe eut un sourire amusé, un rien sarcastique aux questions et affirmations du prisonnier, torturer l'hybride? Non, aucun intérêt à cela, d'autant que derrière les marques qu'elle arborait, sans nul doute de par l'amour irraisonné de son ancien maître, l'hybride était plutôt mignonne il fallait bien l'avouer. Il voulait savoir si elle le laisserait partir s'il signait... Pauvre imbécile, non seulement il allait devoir signer, mais rédiger le document jusqu'à la dernière ligne... Quand au combat à la loyale, il avait eu sa chance... Mais n'avait pas su la saisir.

D'une voix douce, presque trop douce, Sofiya lui répondit.


- Pour ce qui est de l'esclave, je doute que l'on puisse faire mieux que ce que tu lui as dors et déjà fait, les marques sur son corps parlent mieux que n'importe quel mot, cependant, je pourrais te faire vivre une à une les tortures que tu lui as fait vivre, pour voir jusqu'à quand tu tiendrais le coup, par exemple...

Le sourire de la russe était sans nul doute rassurant, mais ce qui l'était bien moins, c'était son regard, un regard méprisant, presque haineux, qui couvait le prisonnier comme le regard d'un chat couve une souris qu'il compte bien croquer.

- Non seulement tu vas devoir signer, mais surtout, écrire ces papiers. Tu resteras ici jusqu'à ce que tout soit valide devant la loi, alors seulement tu seras libre, mais tu ne seras pas libre ici, le navire qui embarquera tes hommes vers le continent t'embarquera avec eux... Et sache qu'il est probable que j'offre à cette esclave le droit de s'amuser avec toi, histoire qu'elle puisse se venger quelque peu des sévices que tu lui as fait vivre si tu n'écris pas assez vite à mon goût!

Elle s'amusait comme une petite folle à imaginer ce qu'il subirait si elle appliquait sa menace, l'hybride était loin d'être laide malgré ses marques, pour peu, elle l'aurait presque gardée pour elle, mais le temps n'était pas encore là, bien qu'il viendrait peut-être...
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 23 Juin - 11:49
Kalyan avait bien compris que la partie était perdue, et que s'il ne voulait ni trop souffrir, ni perdre la vie, il devait plier aux ordres de cette folle. Et sa vie était suffisamment importante à ses yeux pour accepter ce genre de choses.
Il jeta un coup d’œil sur l'hybride qui ne semblait pas tout comprendre à la situation. Bien qu'elle semblait comprendre petit à petit qu'elle ne lui appartiendrait plus.

La femme le menaça de lui faire subir toutes les tortures qu'il avait pu faire subir à son hybride...ce qui serait, il le savait, une douleur immense et une honte insupportable pour lui. Il n'eut pas le temps de répondre, quelle lui annonça une menace supplémentaire. Permettre à une hybride de se venger? C'était hors de question pour lui! Il ne le supporterait jamais.
Il fronça les sourcils et grimaça.

- Comment oses-tu? Une hybride ne peut avoir de tels autorisations! C'est contraire à la loi!


Il espérait qu'elle ne connaissait pas suffisamment la loi, pour savoir que finalement, sous les ordres d'un maître, cette hybride pouvait le faire. Et les rébellions contre les maîtres et maîtresses étaient plutôt courante...
Le jeune homme la regarda et décida de jouer le tout pour le tout, il allait bluffer.

- De toute façon, si tu veux que j'écrive quelque chose, il va bien falloir me détacher les mains...

Kalyan savait qu'il jouait très gros sur ce coup-là. Il voulait qu'elle le détache pour qu'il puisse tenter son gros coup. Il comptait faire une ultime rébellion contre cette femme, dans l'idée de s'échapper. Pourtant, il le savait très bien, que s'il ratait son coup, elle n'allait pas laisser passer...mais il était prêt à prendre ce risque.
En attendant, son regard était calme et fixe, il ne tremblait pas, mais dans sa tête, ça bouillonnait. Il était bon pour gagner un sacré mal de crâne!
Messages : 173
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 23 Juin - 12:10
Le sourire de Sofiya s'étira aux dires du jeune homme, la loi, elle s'en foutait, les forces de l'ordre de cette île quand à ce qu'on l'entende... Elle voulait lui donner une nouvelle leçon. Elle eut un geste détonnant pour la situation: elle porta deux doigts à ses lèvres et poussa deux légers sifflements, suite à quoi une lumière violente éclaira les lieux: les murs étaient capitonnés, l'on aurait en vainc cherché une fenêtre, de nombreuses menottes visibles aux parois, des hommes, un peu partout, armés, et l'hybride qui, au final, n'était pas si prisonnière que cela.

La blonde se leva, amusée, puis, d'un geste sensuel, glissa la main le long de sa cuisse par la fente de sa robe, laissant un instant apparaitre de longs bas fumés et la boucle d'un porte-jarretelles, avant qu'un éclair ne frappe le regard du prisonnier, suivit d'une douleur lancinante à la main gauche pour ce dernier, la lame d'un petit poignard l'ayant littéralement épinglé au bois de la chaise.


- La loi, je n'en ai rien à carrer merdeux, la loi en ces lieux, c'est moi et moi seule, est ce claire? Je vais te libérer, écrit, et écrit vite et bien, plus tu traineras, plus la douleur persistera, cette lame, je l'ôterais uniquement ton 'travail' terminé, est ce clair?

Le ton était sans réplique, alors que la blonde faisait lentement mais surement le tour du fauteuil, arrivée derrière, elle frôla un mécanisme, libérant la main droite du prisonnier, puis d'un pas lent, elle se dirigea vers l'hybride, retirant le collier que le torturé lui avait choisit, avant de le jeter au sol et de le fouler du pied.

- A dater de ce jour, tu es mienne, soit obéissante, tu vivra, obéit longtemps, tu vivra longtemps.

Dit-elle, avant de se pencher vers l'oreille de l'hybride, pour murmurer d'une voix inaudible pour ceux qui étaient présents: ' Lorsqu'il aura fait les papiers, et que l'un de mes hommes ira les faire valider, tu auras le droit de te venger de lui, cela te vas?

Après avoir observé l'hybride, elle se dit qu'il faudrait agir pour qu'elle soit moins marquée, et d'un geste apaisant, naturel, elle lui flatta un instant la joue, pour la rassurer sur son sort, tout en observant toujours Kalyan, qui n'était pas au bout de ses surprises.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 23 Juin - 12:43
La douleur fut fulgurante, horrible, et lancinante. Kaylan avait joué et il avait perdu. Ses yeux se fermèrent alors qu'il le comprenait, cette vérité lui donnait même une baffe. C'était violent, c'était douloureux et il ne pouvait rien faire pour l'arrêter.
En y réfléchissant bien, même si c'était compliqué avec la douleur, s'il écrivait ce papier et qu'il signait, il serait sauvé.

De plus, la lumière était violente et l'éblouissait encore pas mal. Néanmoins, la douleur lui redonnait un peu la vue...Et en regardant autour de lui, il remarqua que son hybride était finalement libre, et qu'il y avait beaucoup d'hommes armés.

Sa main droite fut ensuite libérée et il bougea les doigts, bien qu'il aurait aimé que l'autre main soit tout aussi libre. Il fronça les sourcils en entendant qu'elle déclarait que son hybride à lui, appartenait désormais à cette folle...

- Je ne suis pas d'accord! C'est MON esclave!


A peine cette phrase sortie de sa bouche, il comprit qu'il aurait mieux fait de se taire. Surtout que des jolies hybrides dociles, il y en avait plein aux animaleries. Il n'aurait qu'à en acheter un autre...
Il soupira, leva le bras et prit le crayon, signe qu'il se soumettait aux demandes de la blonde. Elle n'attendait plus qu'elle lui dicte ce qu'il devait écrire.
Le jeune homme ne disait plus rien, comprenant qu'il avait été vaincu...et c'était amplement humiliant que sa défaite se faisait sous les yeux de beaucoup de monde, notamment son esclave qui n'avait été que son jouet pendant de longues années.
Messages : 173
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 23 Juin - 12:56
A l'affirmation du prisonnier, un petit rire de gorge s'échappa du gosier de la russe, un rire amusé, sincèrement amusé. Voyant qu'enfin il avait compris, et qu'il se préparait à écrire, Sofiya fit un signe à l'un de ses hommes qui s'approcha du prisonnier, plutôt grand, le visage fermé, il lui fit savoir qu'il était à la fois l'avocat et le notaire de Sofiya, et qu'en ces sens, il serait celui qui dicterait ce qui devait être fait.

Pendant longtemps, il parla, dictant diverses lettres de don des divers bien de Kalyan vers Sofiya, s'assurant que le prisonnier ne commette aucune erreur, prenant même plaisir à lui faire recommencer les lettres si nécessaire, jusqu'à ce que tout soit finalement fait. Ce dernier prit les divers documents, les vérifia les uns après les autres alors que la russe avait disparu un court instant. Lorsqu'elle redescendit, elle déposa non loin de l'hybride une ceinture particulière, utilisée dans les couples féminins lorsque l'envie d'un jouer différent les en prenait. La vérification faite, le notable parti, alors que la plupart des soldats sortaient de la pièce avec lui, ne restèrent que deux hommes, alors que la russe vint arracher sans douceur le poignard qui avait servit à marquer le coup des ordres précédents. De nouveau, la plaie fut nettoyée à la poudre noire enflammée, rapide et efficace, avant qu'elle n'invite l'hybride à s'avancer.


- C'est bien, tu as bien travaillé... Il ne te reste plus qu'à attendre à présent, dés que tout les papiers auront été homologué, tu sera libre, mais d'ici là, je ne compte pas te laisser sans distractions...

Une série de phrase en russe suivirent, alors que les deux soldats restés dressaient une claie en X, solide, en bois noir, puis comme promis, le prisonnier fut libéré, un court instant. Sa résistance fut futile, et de nouveau il se retrouva enchaîné, cette fois à la claie de bois, avec un sourire amusé, la russe vint flatter sa joue.

- Cependant, cette fois les distractions, c'est toi qui va les subir.

Elle se tourna vers l'hybride, lui murmurant à l'oreille: - 'Il est à toi, fait-en ce que tu veux, mais ne vas pas le tuer... Pour le reste, fais toi plaisir, si tu as besoin d'accessoire, il te suffira de demander.' avant qu'elle ne se retire à l'autre bout de la pièce, accompagnée de ses hommes, non sans une flatterie sur le postérieur de l'hybride, elle ne manquerait pas une miette du spectacle, lorsque le prisonnier repartirait, il ne serait pas seulement brisé physiquement, mais aussi mentalement, c'est pour cela qu'elle offrait sa revanche à l'hybride.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 23 Juin - 13:18
Pour Kaylan, le temps semblait s'étaler, durer à l'infini, alors qu'il écrivait, d'abord à contrecœur, puis péniblement. Il commençait à avoir mal à la main, et ne supportait plus de voir ses biens appartenir un à un à cette folle! Et l'avocat semblait tellement s'amuser à lui faire recommencer des lettres, alors qu'il écrivait exactement ce qu'il lui dictait.

Au final, cela semblait satisfaire l'avocat lut les différents papiers alors que la blonde revenait. Le jeune homme n'avait même pas remarqué son départ et de toute façon, il se contentait de bouger sa main, prise d'une crampe très douloureuse. Il écouta d'une oreille un peu distraite, les mots de sa tortionnaire. Distractions? Il ne comprenait pas pourquoi elle lui offrait du bon temps...

Seulement, il comprit son erreur quand elle précisa que c'était lui qui allait subir les distractions. Ses yeux s'écarquillèrent vraiment surpris. Surtout qu'il se retrouvait attaché en croix...

- Que...

Kaylan ne finit pas sa phrase, posant ses yeux sur son ancienne hybride, qui appartenait désormais à cette femme. Il ne voulait pas qu'elle lui fasse quoi que ce soit, il refusait!

- Ne me touche pas! Je te l'interdis! Tu n'es qu'un animal, tu n'as pas ce droit!

Son ton était dur, le même qu'il utilisait quand il prévoyait de faire du mal à l'hybride, car il tentait de lui faire suffisamment peur pour qu'elle n'approche pas.
Il préférait ignorer la présence des trois autres personnes qui semblaient se délecter de la scène...
Pour le moment, il se disait qu'il ne risquait pas grand-chose, que cette hybride lui obéirait, habituée à le faire.
Messages : 173
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 23 Juin - 13:33
Sofiya observait la scène, amusée, est ce que l'hybride allait obéir à son ancien maître? Ou au contraire profiter de l'occasion pour se venger? Elle serait bientôt fixée. Ses hommes s'étaient quelque peu écartés et avaient entamé une partie de jeu de carte, si bien que même les vociférations du prisonnier ne leur firent pas lever la tête.

L'hybride chercha le regard de la blonde, comme pour s'assurer de ce qu'elle devait faire. La blonde n'eut pour elle qu'un sourire apaisant, se dirigeant vers elle après s'être levée, elle déchira une portion de sa robe, de quoi faire un foulard à l'hybride, foulard rouge en lui disant.


- Tu n'as pas le droit de t'en prendre à ton maître, il a raison... Mais il oublie un détail.

La voix de la russe se fit alors caressante, de même que sa main sur la hanche de l'hybride.

- Tu ne lui appartiens plus, à dater d'aujourd'hui, tu es mienne, et de ce fait, fait de lui ce que bon te semble tant que tu ne le tue pas.

La russe eut un sourire très doux pour l'hybride avant de se reculer, observant la scène avec intérêt. Les minutes, puis les heures passèrent, sans que l'avocat ne revienne mais qu'au contraire, l'hybride se vengeait de tout ce qui lui avait été fait de mauvais pendant trop longtemps, à n'en pas douter, le prisonnier à présent aurait préféré la mort à ces ignominies, mais Sofiya trouvait le spectacle à son goût, elle n'avait jamais aimé les porcs, hors, celui qui geignait à présent en était un, à n'en pas douter aux vus des marques sur le corps de l'hybride, et pour cela, il devait payer, payer cher.

L'après midi était déjà bien entamée lorsque l'avocat revint enfin, signifiant la fin des tortures pour Kalyan. Il échangea quelques mots avec la russe, portant son regard sur la loque qu'avait été le prisonnier, sur un ordre de Sofiya, un homme en blanc entra, se dirigea vers le prisonnier après que Sofiya ait intimé l'ordre à l'hybride de laisser sa proie à présent. En quelques gestes rapides et presque indolore, Kalyan fut marqué comme un chien, à l'aide d'une puce qu'il ne pourrait retirer à moins de se tuer lui même, puis il fut lavé, si l'on peut dire, à l'aide d'une lance à incendie. Le docteur le revêtit ensuite avant qu'il ne soit libéré, ainsi que promis, qu'importait s'il ne tenait plus debout.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 23 Juin - 18:53
Kalyan était satisfait, visiblement l'hybride hésitait à se venger de tout ce qu'il lui avait fait subir. Seulement, la femme s'approcha pour l'encourager...Et dire que sans elle, il aurait pu être tranquille jusqu'au retour de l'avocat!

Visiblement, les paroles de la blonde motivèrent pour de bon son ancienne hybride qui s'approcha. Le jeune homme comprit qu'il allait passer un très mauvais moment! Le regard porté sur lui était franchement effrayant!
Au début, il tenta bien de résister mais au fur et à mesure, il ne pouvait s'empêcher de se tortiller, de commencer à avoir le souffle court, le regard fuyant, de transpirer, d'avoir peur...
Le sang coulait en de multiples endroits, il souffrait et ça se voyait. Seulement, la douleur physique, il pouvait à peu près la supporter...même si c'était douloureux que ce soit effectué par son ancienne esclave.

Au bout d'un moment, l'hybride semblait s'être lassée d'utiliser un tas d'outils qui coupaient, arrachaient...elle attrapa la ceinture laissée par la folle peu de temps avant. En voyant ce que c'était, Kalyan écarquilla les yeux. Un gode ceinture?!? Elle était sérieuse?
Choqué, il aurait souhaité entrer dans le mur pour se planquer. En peu de temps, il se retrouvait nu, sous les yeux de l'hybride, et sous les yeux de Sofiya et de ses hommes. Par réflexe, il serra les fesses.

- Ne...ne fais pas ça...


Il avait le regard suppliant mais rien ne semblait arrêter la vengeance de l'hybride. Elle eut un malin plaisir à brutaliser d'abord ses parties intimes, et il était clair qu'il n'en éprouvait aucun plaisir! Jusqu'à ce qu'elle passe à l'acte...et là, il hurla de douleur.
Le jeune homme pleurait, suppliait l'hybride de s'arrêter, lui demandait pardon...mais elle lui répétait à chaque fois que lui ne s'était jamais arrêté quand elle avait supplié.

Enfin, sa délivrance finit par arriver quand la chef de tout ce petit monde, donna l'ordre que tout ceci cesse. L'hybride se retira et recula, satisfaite. Kalyan fut détaché, identifié à l'aide d'une puce même s'il ne comprenait pas ce qui se passait, puis lavé à la lance à incendier...Déjà qu'il souffrait le martyr à cause des nombreuses blessures, là, il hurla de nouveau, jusqu'à ce que ça s'arrête. Il fut habillé, mais pourtant il était à moitié dans les vapes.
Ainsi jeté dans la rue, il rampa dans les rues pour s'éloigner de ce qu'il considérait comme des fous. Seulement, il n'avait plus la capacité à réfléchir. Attaqué, torturé, violé, humilié...il était brisé, physiquement il souffrait et mentalement, il souffrait tout autant. La nuit fut dure et glaciale, mais il ne s'en rendait pas vraiment compte. Il gisait dans un coin d'une rue, à moitié inconscient alors que quelques larmes roulaient sur ses joues.

Le lendemain, dans la journée, il fut trouvé par des humains et ramassés. Ils entreprirent de le soigner, jusqu'à ce qu'il aille un peu mieux. Quand il put se lever, il prit une corde, un tabouret et se pendit. Finalement, même si la mort fut douloureuse, ce fut pour lui un véritable soulagement. Ainsi, il pouvait oublier tout ce qu'il avait pu subir...la perte de son royaume, l'humiliation par une hybride et une femme. Il était fini et ne voyait aucune raison de rester, il était brisé et préférait partir pour de bon.
Messages : 173
Date d'inscription : 02/06/2015
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 15 Juil - 9:18
Sofiya, le colis expédié, avait donné ordre qu'il soit surveillé, ainsi, par périodes de quatre heures, une nouvelle équipe surveillait l'ancien propriétaire du marché noir, sans pour autant qu'ils fussent remarquable. Ce dernier disparu un temps de leur champs de vision alors que d'autres personnes s'occupaient de lui. Sofiya, à peine Kalyan sorti de sa propriété, s'était rendue à son bureau, puis s'y était installée, un détonateur en main. Elle avait vérifié l'heure, à l'heure actuelle, le navire qu'elle avait affrété pour son derrière voyage se trouvait à mi-chemin entre l’île et le continent, là ou l'océan était le plus profond.

D'un coup de hanche, elle se leva, se dirigea vers la fenêtre, détonateur toujours en main, puis se mit au garde à vous, façon que d'autres trouveraient puériles de saluer ceux qui vont mourir, puis, d'un geste serein, elle appuya sur le bouton, déclenchant l'explosion des explosifs collés à la coque du navire. Elle le savait, il faudrait environ une minute pour que ce dernier soit coulé, quand à d'éventuels survivants, enfermés qu'ils étaient dans leurs cabines, il n'y avait aucun risque. C'est donc sereinement qu'elle accueillit quelques jours plus tard la disparition d'un potentiel problème, mort pendu, 'lâche', fut sa dernière pensée pour lui, alors qu'elle se mit à étudier les autres sources de profits noirs que l'île pouvait bien lui offrir, satisfaite d'elle même.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-