Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Pas d'heure pour la mort [Juzaburo Fukitsu & Esteban (?)]

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Mer 14 Sep - 17:02
Il faisait déjà nuit et pourtant Ena était encore au bureau à consulter ses dossiers et à saisir les informations reçus. Elle semblait absorbée par les photos, les témoignages et les rapports. Elle s'imprégnait du monstre qu'elle percevait entre les lignes, une créature qui semblait incapable de sentiment et qui traquait en ville dans les coins à l'écart. Pourtant dans ce dossier, il y avait un hic, comme si quelque chose clochait et ne correspondait pas à la même personne. Tous ses dossiers représentaient-ils deux monstres différents ? Possible.

Soudain elle sentit une présence et releva la tête pour apercevoir un jeune qui se tenait un peu en retrait et qui la fixait, mal à l'aise. Les prunelles émeraudes croisèrent un court instant son regard avant que celui-ci ne dévia le regard en rougissant, prenant la parole, intimidé par son aînée à l'allure froide.

"On requiert votre assistance en ville. Il semblerait qu'un meurtre ait eu lieu et il s'agirait de l'hybride que vous recherchait."

Il fit un signe de tête en direction des papier étalé sur son bureau et Ena le fixa un instant avant de reposer son regard sur ses dossiers qu'elle entreprit de ranger tout en lui répondant.

"Bien j'arrive."

La jeune femme acheva de ranger ses papiers puis se leva, enfilant sa veste en queue de pie noire par dessus un tailleur pantalon lui aussi noir et prit la direction de la sortie, ses talons claquant sur le carrelage de l'allée. Elle rejoignit l'un de ses collègues qui la conduisit à la scène de crime, un allée un peu en retrait de la rue commerçante. Étroite et sombre, comme il aimait. Elle sortit du véhicule et se dirigea vers le foule et le ruban qui avait été placé là par la police. Elle montra son badge à l'agent en fonction et passa le cordon, rejoignant l'équipe autour du corps en observant les alentours.

Elle arriva au corps et questionna le médecin légiste, découvrant qu'il s'agissait d'une jeune femme dans la vingtaine, plutôt mignonne d'après ce qu'il en restait. Elle demanda à voir celui qui avait trouvé le corps et il lui montra l'une des personnes un peu plus loin.

"C'est ce groupe de personne qui l'ont trouvé."

Ena posa son regard sur ces derniers et se dirigea alors vers eux, sortant son calepin et un stylo noir tout ce qu'il y a de plus simple. Une fois près d'eux, elle sortit son badge de rabatteuse et le leur montra.

"Bonsoir, Ena Anderson, Rabatteuse. J'aurais deux trois questions à vous poser. Vers quel heure avez-vous trouvé le corps ? Avez-vous aperçus quelqu'un ou quelque chose d'anormal ?... Il me faudrait aussi vos noms et vos coordonnées afin de pouvoir vous joindre si nécessaire."
Messages : 85
Date d'inscription : 23/05/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï/ Matteo L. Philipps/ Emiko Saito/ Shin/ Luann E. Allannah
Fiche de Présentation : >ICI<

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): .
Maître/Maîtresse: .
Esclaves: soumise à mon travail
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - Rabatteuse
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 16 Sep - 11:44
Petite ballade en ville ce soir.

Une de mes petites souris a eu la gentillesse de me murmurer des choses intéressantes à l'oreille. Il semble qu'un hybride fait des siennes dans la ville, maltraitant ces pauvres petits humains. Non pas que cela me dérange au contraire, mais ces attaques aussi aléatoires que brutales ne jouent pas en notre faveur et j'aimerais pouvoir le trouver afin de vérifier si cette force peut être utilisée ou bien si il est préférable de s'en débarrasser afin d'avoir la paix.

Me voici donc, me baladant de toits en toits, chantonnant tranquillement, me dirigent vers le dernier lieux où ce serait passé une agression de cet hybride.
Arrivé au dessus de cette scène, je peux remarquer une foule de gens, des badauds, agglutinés comme des fourmis autour de cette scène, mettant un peu de stresse et de gore dans leur quotidien. Les humains sont étrangement attirés par la mort et le sang, tels des charognards affamés. Et ce, alors que nous sommes en pleine nuit.

Je porte mon attention sur les policiers, qui s'affairent à rechercher des traces ou des empreintes que l’agresseur aurait pu laisser derrière lui.

Finalement, mon attention fut tournée vers des nouveaux arrivants, ne portant pas d'uniformes de la police, une femme surtout, montre son badge et passe le cordon de sécurité pour aller poser des questions aux autres policiers. Si je réfléchis quelque peux, ceux qui arrivent généralement après les pour des agression supposées d'hybrides sont les rabatteurs, et cette femme doit en être une.

Un sourire se dessine sous mon masque, je suis curieux, curieux de savoir ce que les rabatteurs savent au sujet de cet hybride qui s'en prend aux femmes, curieux de savoir si ils savent qui il est et pour quoi il fait cela. Et surtout, je désire des information sur où le trouver.

Je descend rapidement sur un coté du bâtiment d'où je ne peux être vus et me rapproche alors d'un groupe d'humains, je reste quelque peu dans l'ombre, en espérant ne pas être remarqué.

La rabatteuse s'approche alors d'eux et leur pose les questions d'usage. Et je compte bien profiter également des informations qu'ils vont lui fournir.
Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 19 Sep - 9:08
***Musique du post***


“Vers quel heure avez-vous trouvé le corps ? Avez-vous aperçu quelqu'un ou quelque chose d'anormal ?... Il me faudrait aussi vos noms et vos coordonnées afin de pouvoir vous joindre si nécessaire.”



Choc.
Se souvenir.
Nous sommes tombés sur ce corps affreusement mutilé dans cette ruelle.
Avant cela, nous voulions aller uriner.
Avant cela, nous avions bu un verre de vin entre amis au Red Crow.
Avant cela, nous avions décidé de sortir un peu, pour me distraire de mon travail.
Qu’ai-je pu apercevoir d’anormal entre le moment où nous sommes sortis du bar et le moment où nous sommes arrivés dans cette ruelle sordide, je n’en sais dieu rien. Je ne suis pas habitué aux meurtres… J’en ai déjà vu à la télévision, que ce soit aux informations ou dans une série, mais avoir un corps devant moi... J’essaie de me souvenir, n’en mène pas large… Je me présente, dis que non je ne vois pas ce qui aurait pu troubler ma soirée avant la découverte du corps...

Mes amis, visiblement plus blasés par ces évènements tragiques que moi, essaient d’y aller de leur petit témoignage, mais je ne suis pas sûr s’ils se souviennent vraiment de quelque chose, ou s’ils veulent s’attirer la sympathie de l’inspectrice qui est face à nous. Même si je n’ai pas la tête à ça, j’ai remarqué que son style vestimentaire particulier ainsi que ses traits de visage fins et froids, pourraient bien faire chavirer les cœurs…

“- Bonsoir, Hiro Uzumaki, Mme. Anderson. Nous avons trouvé le corps à 23 heures. Cela fait une bonne heure que nous sommes là. On a donné l'alerte dès qu'on est arrivés. On était venus pisser… Du coup ça commence à presser là, j’espère que vous en avez bientôt fini… En tout cas je crois que j’ai vu une silhouette s’éloigner en courant avant d’entrer dans la ruelle. Et toi Juza, tu ne l’avais pas remarquée?
- Bonsoir, je suis Korosuke Itachi. Je tiens à préciser que plus tôt dans la journée j’ai été menacé de mort par une hybride qui semblait avoir des attributs canins, aux cheveux blancs, j’ai eu très peur! Mais avant que je ne puisse faire quoique ce soit, elle s’est enfuie… Elle avait un couteau! Et une capuche!
- Bonsoir, moi c’est Jinto Jintama. Je connaissais cette fille… Juste un peu… Son prénom est Saeko… Je l’avais payée pour une danse privée à l’Exoticana il y a deux semaines…”


Jinto baisse la tête en énonçant son petit plaisir coupable, je le comprends et je le crois. Pas le genre de chose qu’on invente pour faire plaisir à quelqu’un.

Quant à moi, je ne commence à ne pas me sentir très bien.
Je m’excuse rapidement avant d’aller vomir, un peu plus loin.

Heureusement que j’ai ma fidèle gourde! Je la sors de mon sac et me rince un peu la bouche.
Alors que je relève la tête, je vois une silhouette au loin, au détour de la ruelle.
Pas sûr de ce que ça peut être et encore en état de choc, je me contente de secouer ma main pour dire coucou, avant de me rendre compte que j’ai l’air stupide à saluer un bâtiment.

Encore à genoux, je me relève non sans mal, pour retourner blême auprès de la Rabatteuse, qui continue de questionner mes amis, qui eux sont toujours parfaitement sereins, pour quelque raison que ce soit. Peut-être suis-je plus fragile que je ne le crois...


((hrp : je n'ai pas été très détaillé, serait-il possible de décrire un peu plus le corps et la configuration de la scène de crime dans le prochain post (cicatrices visibles, corps reconnaissable?, délimitations de la scène de crime, Juza peut-il vraiment aller un peu plus loin dans la ruelle et voir Esteban au loin?)? je n'ai pas osé le faire moi-même car dans la tête de Juza c'est un peu embrouillé ^^))
Messages : 227
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 25
Localisation : Togi
Multi-Compte : Yamiko Kengo
Fiche de Présentation : -www-
Fiche de Relation : -www-

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): (N/A)
Maître/Maîtresse: (N/A)
Esclaves: Pas envie d'en avoir
avatar
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/qantuum_photography/
Humain - Anti-Esclavage


"Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien. " (Edmund Burke)

Juzaburo Fukitsu
Rainbow Rain Experience - Vente d'articles destinés aux jeux adultes

Ma couleur : darkslateblue

Novembre 2016


mon défi cb ::
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 24 Sep - 15:44
Il s'agissait d'une ruelle étroite que les gens empruntaient pour rejoindre l'artère principale un peu plus loin. La ruelle n'était pas spécialement bien éclairée, surtout que le corps se trouvait dans l'un des boyau qui devait surement mener à des courettes. Il se trouvait dans la pénombre, derrière des poubelles. D'après les observations sur le corps, hors de vue de la foule, Ena envisageait que la demoiselle avait été surprise par son agresseur qui l'avait plaqué contre le mur pour la violer avant de la tuer, bien à l'abri des regards avant de fuir vers les courettes. Enfin ce n'était que son premier avis. Pour confirmer cette première théorie, elle devrait analyser les lieux et leurs configurations. En attendant elle alla questionner les jeunes gens présent qui semblaient surtout avoir envie de partir en l’occurrence. Elle les écouta parler tour à tour et l'un d'eux, très pâle, s'éloigna pour aller vomir. Le regard de l'inspectrice le suivit en silence avant de reprendre ses notes.

"Bien avez-vous pu voir quelque chose concernant la personne en question ? Etait-ce un humain ou un hybride ? Homme ? Femme ?"

Elle aperçut alors du coin de l'oeil le jeune homme qui venait de vomir faire un geste à quelqu'un qui restait un peu en retrait dans la pénombre. La rabatteuse pinça légèrement des lèvres et fit signe à l'un de ses collègues de venir la voir avant de lui demander quelque chose à voix basse puis reprit son interrogatoire alors que le jeune homme malade revenait tandis que l'un des policiers se dirigeait vers l'étrange personnage resté dans son coin.

"Bonsoir, ma collègue désire que vous vous joignez à elle et au groupe."

Son ton n'était pas spécialement une invitation et il fit signe à l'homme masqué de passer devant lui pour l'accompagner jusqu'à l'inspectrice. Cette dernière posa son regard sur le damoiseau et son "ami" avant de se tourner vers ses deux derniers en prenant la parole.

"Bonsoir, j'ignore si vous m'avez entendu de là où vous étiez mais au cas où, sachez que je me nomme Ena Anderson. Je suis rabatteuse. Il me faudrait vos nom et vos adresse."

Elle posa son regard sur le dernier des témoins qui n'avait pas encore pris la parole.

"Puis-je avoir votre version maintenant ?"

Ses prunelles d'un vert glacé se posèrent sur l'intéressé alors que derrière elle, les scientifiques s'affairaient autour du corps. Relevant ici et là des choses qui pourraient être utile à l'enquête. Il faut dire que le corps avait était en partie dévoré mais pas fini ce qui laissait sous entendre qu'il avait dû être dérangé. En effet d'autre cadavres avaient été retrouvé mais toujours complètement nettoyé. Ici le groupe avait dû l'obliger à prendre la fuite. Maintenant il ne restait plus qu'à espérer que quelqu'un l'ait vu... Après encore fallait-il être sûr qu'il s'agissait bien de cet hybride et non pas d'un autre qui aurait aussi développé des tendances anthropophage. Bizarrement Ena espérait qu'il s'agissait d'un et d'un seul hybride. L'idée de chasser deux monstres ne lui plaisait guère, surtout que ce genre d'hybride serait surement abattu d'office.

HRP:
 
Messages : 85
Date d'inscription : 23/05/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï/ Matteo L. Philipps/ Emiko Saito/ Shin/ Luann E. Allannah
Fiche de Présentation : >ICI<

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): .
Maître/Maîtresse: .
Esclaves: soumise à mon travail
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - Rabatteuse
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 25 Sep - 18:55
Cette rabatteuse à l’œil. Si ce petit humain ne m'avait pas remarqué, je serais toujours tranquille à l'heure qu'il est. Mais non. Je la remarque, elle m'a vus et envois un de ses collègues à ma rencontre.

Ce dernier viens rapidement vers moi, mais ralentit le pas au fur et à mesure qu'il se rapproche. Me regarde un instant, suspicieux, se demandant ce que je pouvais bien être. Puis finalement, ce décide à me de mander de le suivre, moins sûre de lui qu'il y a quelque secondes.

Je me rapproche de lui, sortant de la pénombre. Je le dépasse de plus d'une tête.
Je le regarde en silence avant de rejoindre le groupe comme demandé. Vu que j'en suis là, autant prendre part directement à cette conversation. Une fois à niveau des humains, la rabatteuse se présente.

Miss Anderson alors, je tacherais de m'en souvenir. Vous pouvez simplement m'appeler monsieur Loya

Je lui tend une carte de visite du cirque. Je paris qu'elle se demande probablement pourquoi un homme de cirque se trouve proche d'une scène de crime. Si jamais elle se révèle être curieuse je vais simplement trouver une histoire à lui raconter et espérer qu'elle soit assez naïf pour y croire.

Une fois cette courte présentation effectuée, je me retourne vers le dernier humain, me demandant moi aussi si ce dernier en savais plus que ces copains.Aucun d'eux ne semble avoir d'informations intéressantes ou bien quoi que ce soit qui puisse être digne d'intérêt. Ils sont simplement amusés de pouvoir être au devant dans une scène de meurtre.

Pour ma part j'ai déjà eu tout le loisir d'observer à quoi la scène de meurtre pouvait ressemble, du haut des toits avant de descendre ici.

En revanche j'aimerais pouvoir inspecter ce qui reste du corps, afin de vérifier si c'est bien l'hybride que je cherche ou bien si je perd tout simplement mon temps ici. Mais je doute que cette humaine me laisse passer le cordon de sécurité. Je vais attendre et voir comment les choses vont évoluées.
Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 27 Sep - 21:14
***Musique du post***

Pendant mon absence, les questions continuent et les autres témoins répondent…
“- Ça avait l’air plutôt grand, je dirai que c’est un mâle. Ça courait sacrément vite aussi… Et ça s’est dirigé au fond de la ruelle avant de disparaître au coin. Je l’ai vu juste avant que Juza’ fasse la découverte.
- Rien à ajouter…”, répond Korosuke, dépité que son histoire n’ait pas même suscité l’intérêt de l’inspectrice. Ce type est vraiment un con...
“Je ne sais pas, je n’ai rien vu en arrivant ici, je le promets…”
Jinto baisse la tête. Il a l’air vraiment gêné de ne pas pouvoir en dire plus. Il se demande comment il a pu reconnaître la petite Saeko, dans l’état où elle est… Il faut dire qu’il a vraiment apprécié la danse qu’elle lui a faite...

Eh oui, je suis allé vomir. Tout cela est le résultat de plusieurs choses. Déjà, j’ai été le premier à trouver le corps, en déboutonnant mon pantalon derrière cette poubelle sordide. J’ai d’abord vu un pied, et, pris de panique, j’ai poussé une poubelle en essayant de reculer, et ai aperçu une vision d’horreur que même la chaîne d’informations la plus zélée n’oserait pas diffuser… J’ai vite détourné le regard en voyant cette… Personne… Ou ce qu’il en reste… A moitié grignotée… Du sang partout… Heureusement qu’il fait sombre…

Ensuite, revoir le corps, à la lumière crue du dispositif mis en place par la police. Me rendre compte que mes amis s’en fichent et que les officiers, policiers ou rabatteurs, tous autant qu’ils soient, sont habitués à cette violence…

Ou ai-je donc passé mes dernières années? Dans mon petit confort de la classe moyenne, pendant que des choses horribles arrivent sans que je ne m’en rende compte.

Mais le temps n’est pas à l’introspection… En revenant de l’endroit où j’ai vidé mon gosier, je croise un des policiers. A-t-il envie d’aller pisser dans un moment aussi crucial?

Je rejoins le groupe nonchalamment et les laisse finir de parler.

Là-dessus, l’intuition que j’avais eu en voyant une silhouette au loin se confirme et le policier que j’ai croisé revient accompagné d’un type étrange portant un masque. Bizarrement, je n’ai pas vraiment envie de le connaître plus, me sens mal-à-l’aise… Drôle d’aura… Je crois que même mes amis peuvent le sentir…

Il se contente de se présenter, à la demande de Mme. Anderson. Monsieur Loyal. Ça fait un peu comme cette caricature d’animateur de cirque… Il tend une carte de visite mais elle est prise en mains trop vite pour que je puisse m’intéresser à ce qu’il y a d’écrit.

L’inspectrice me demande ensuite de lui fournir ma version des faits… J’estime avoir déjà fait mon devoir en lui ayant dit que rien n’était venu troubler ma soirée avant ma découverte macabre, mais comme elle semble prête à attendre que je m’ouvre un peu plus, je prends la décision de lui raconter à peu près tout.
Le type au masque regarde dans ma direction, j’en ai des frissons…
Au fur et à mesure que les mots me viennent pour raconter mon histoire, je retrouve mon calme. Raconter des histoires est un art que j’apprécie, le fait d’assembler les mots, de leur donner une cohérence, et d’intriguer mon auditoire… Cela a un petit effet relaxant… Qui me redonne confiance...

“Bien, je vous raconte ma version des faits plus en détails… Je ne sais pas ce qui vous apportera de l’aide car, je vous le redis… Rien ne m’a troublé. Bien. Cela remonte à quelques heures environ. Mes amis, que voilà, sont venus me chercher chez moi, dans mon appartement, avenue du 26 Juin 2009… Ils voulaient me faire sortir de chez moi car je suis très occupé avec mon entreprise en ce moment… Nous sommes allés à ce bar à vins : le Red Crow. Nous y avons apprécié du vin rouge Français. Puis nous sommes sortis nous balader, nous avons fumé des cigarettes en marchant, et en parlant. Et comme on vous a dit, on a eu envie de pi.. d’uriner… Et nous avons tourné dans cette ruelle pour ne pas être vus des passants… Et en fait c’est moi qui ai découvert la fille. Au début je n’ai vu que son pied, mais mon mouvement de recul a provoqué un carambolage de poubelles, et c’est là que le corps entier est apparu… Evidemment l’adrénaline m’a fait réagir très vite, et c’est là que j’ai appelé la police.”

Je m’arrête avant de reprendre :
“Un détail me revient en vrai… Pendant qu’on marchait j’ai failli tomber dans les égoûts… La plaque avait été enlevée… C’est vrai qu’en y réfléchissant ça ne m’est jamais arrivé avant. Le service de nettoyage a dû faire un oubli, je n’en sais rien…”

Je racle ma gorge plus ou moins discrètement avant de conclure :
“Et… Voilà… Après nous vous avons attendus en discutant sur l’artère principale, vos collègues les policiers n’ont pas tardé à arriver, en passant ils ont déjà recueilli nos témoignages, eux aussi, vous pourrez croiser nos informations avec ce qu’ils ont, mais honnêtement ça m’étonnerait que ce soit bien différent…”

Et je me tais.
J’ai toujours les yeux du type au masque braqués sur moi. Gêné, je mets mes mains dans mes poches et détourne le regard pour regarder où en sont mes amis.

Hiro commence à se tortiller d’envie de pisser et finit par quitter notre groupe en courant pour aller se soulager, un peu plus loin de là où moi-même j’avais vomi (en même temps c’était le seul endroit où l’on peut se déplacer, si on ne compte pas la scène de crime et l’avenue qui se trouve derrière nous). J’espère que nos amis les enquêteurs ne vont pas prendre ça pour une tentative de fuite. Nous sommes tous un peu sur les nerfs après tout.

Korosuke finit par s’allumer une clope et ne dit rien. Il s’est totalement désintéressé de ce qu’il se passe, et sort son téléphone de sa poche pour pianoter dessus.

Jinto quant à lui n’en mène vraiment pas large, il est un peu pâle et balance ses jambes à intervalles lents et réguliers l'une contre l'autre... Il est perdu dans ses pensées… Je m’approche de lui, passe ma main autour de son épaule, lui disant :
“Allez ma biche, ça va aller… Tu ne pensais pas à mal quand tu lui as demandé de danser pour toi... Tu ne pouvais pas savoir qu’elle finirait sa vie comme ça et si jeune… Je suis sûr qu'elle ne t'en veut pas...”
Messages : 227
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 25
Localisation : Togi
Multi-Compte : Yamiko Kengo
Fiche de Présentation : -www-
Fiche de Relation : -www-

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): (N/A)
Maître/Maîtresse: (N/A)
Esclaves: Pas envie d'en avoir
avatar
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/qantuum_photography/
Humain - Anti-Esclavage


"Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien. " (Edmund Burke)

Juzaburo Fukitsu
Rainbow Rain Experience - Vente d'articles destinés aux jeux adultes

Ma couleur : darkslateblue

Novembre 2016


mon défi cb ::
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 2 Oct - 11:12
Elle notait la suite des déclarations en silence, professionnelle voir même un peu trop vu l'absence d'empathie dont elle faisait part. Cependant la Rousse connaissait que trop ce genre de lieux, ce genre de scène. Déjà en temps que consultante et maintenant en tant qu'enquêtrice. Que ce soit en Irlande ou ici, la mort était la même, froide et insensible, comme elle en cet instant. Son regard émeraude suivait le tracé de son crayon sur le papier, clignant par instant tandis qu'elle sténographiait leurs témoignages avec application, relevant sa tête qu'une fois ceci fini pour voir l'échange entre un des témoins et un autre homme. Intriguée la rabatteuse demanda à l'un des policiers d'aller chercher ce personnage qui se jouait de la lumière.

Une fois cela fait et l'étranger en visuel, Ena put enregistrer son allure détaché et se présenta, attendant qu'il en fasse de même. Elle lui prit sa carte, y posa ses yeux, la lisant rapidement avant de la ranger dans l'une des petite poche de son calepin avant de reprendre ses questions, tournant ses yeux vers le jeune homme non sans avoir observé cet homme masqué au passage. Elle écouta la version des fait du jeune homme qui ne s'était toujours pas présenté. Un certain Juza si elle se souvenait bien. Elle nota son roman avec son même air détaché, ne semblant afficher aucun intérêt sur ce qu'elle notait. Cependant la vérité était toute autre. Ici et là, il y avait eu des information intéressante, des détails utiles.

En effet l'histoire d'agression, même si elle n'y avait pas prêté de réels intérêts, elle l'avait aussi annoté et souligné, envisageant qu'il s'agissait là d'une autre des hybrides recherché par les siens. Elle comptait cependant prendre le jeune homme à part concernant la dite agression. D'autre part, les détails fournis ici et là pouvait se révéler encourageants. Aux premiers abords il s'agirait d'un homme grand ou plutôt d'un hybride de grande taille. Cela pouvait donc correspondre au tueur qu'elle recherchait. Mais elle fut intriguée par un autre détail : la bouche d'égout. Ses prunelles quittèrent un instant son calepin et se posèrent sur son témoin. On ne pouvait lire si elle était agacée par sa remarque sur l'incapacité du personnel de la ville à faire leur job ou si elle était curieuse ou intriguée. Elle avait un masque sur le visage et reprit ses notes en prenant enfin la parole, semblant alors se détendre un peu alors qu'un des témoins affichait des signes significatifs pour uriner avant de s'éloigner. Ena observa son dos puis fit signe à l'un des policiers et l'homme se rapprocha du témoin tout en lui laissant assez d'espace pour ne pas qu'il soit oppressé puis elle reporta son intérêt sur ceux qui restaient face à elle, observant cette brochette d'individu aussi divers que le genre humain. Elle posa ses yeux sur le premier, Korosuke et sortit une carte, la tendant vers lui en prenant la parole, son regard s'adoucissant alors un peu,

"Concernant votre agression d'aujourd'hui, vous pouvez porter plainte contre la dite hybride et venir nous apporter votre témoignage au centre des rabatteurs. Actuellement nous effectuons des dossiers sur les cas d'hybride violent et dangereux et votre témoignage pourrait nous être utile si vous le souhaitez. Voici mon numéro professionnel, n'hésitez pas à me joindre pour fixer un rendez-vous ou si vous souhaitez passer par un de mes collègues, vous avez aussi le numéro du centre ici."

Elle lui fit un sourire aimable avant de poser ses prunelles sur Mr Jintama qui semblait choqué par l'idée qu'une fille qu'il connaissais était morte. Cependant Ena savait qu'elle ne pouvait rien y faire, ce n'était pas à elle de consoler ces inconnus. Cependant "Juza" prit les devant et vint le rassurer. La rabatteuse reporta alors son intérêt sur le dénommé Mr Loyal. Un homme atypique qui se cachait derrière son masque, chose qu'elle n'appréciait guère.

"Monsieur, auriez-vous la correction d'ôter votre masque ? Nous ne sommes pas en soirée ni au cirque donc vous n'avez aucun besoin de revêtir votre costume de scène, aussi beau soit-il. Ensuite puis-je savoir depuis quand vous êtes ici et les raisons de votre discrétion ?"

Elle tourna la page de son calepin, en affichant une nouvelle, vierge et prête à être couverte de note. Mais avant cela elle posa ses prunelles sur le dernier à avoir parlé alors qu'il réconfortait son ami.

"Au faite, vous ne m'avez toujours pas fourni votre nom je vous prie."


Elle attendit qu'il le lui fournisse, envisageant déjà de faire de réunir quelques informations à leurs égards, histoire de savoir si c'était des personnes de bonne foi ou non même si au fond, toute information était bonne à prendre. Ensuite elle reporta son intérêt sur l'incongru personnage mais l'un des policier vint vers elle et se pencha pour lui parler, essayant de rester discret face aux témoins.

"Tout semble signifier qu'il s'agit de celui que vous recherchez d'après les légistes. Ils ont relevé de l'ADN donc il faudra attendre la confirmation du laboratoire mais au niveau du style, ça coïncide. Il semblerait aussi que la fille ait eu le droit à des sévices comme vous devez vous y attendre."

Le regard de la jeune femme se durcit, reprenant ce ton froid et insensible alors qu'intérieurement un feu brulait. Elle rageait de savoir que cette pauvre gamine n'avait eu aucune chance ni aucune pitié. Elle était morte de la pire façon qui soit sans respect ni décence. Sa main serra un peu plus son calepin et elle hocha la tête en prenant à son tour la parole.

"L'un des jeune m'a informée qu'une plaque d'égout est ouverte."
Elle regarda l'intéressé qui en avait parlé et demanda "Où se situait-elle ? Vous vous en souvenez ?" avant de reprendre en direction de l'agent "Faite le nécessaire pour la retrouver et informer les services d'entretien pour éviter des accidents potentiels."

Voilà qui pouvait sembler anodin mais la jeune femme avait une petite idée en tête et elle comptait bien aller voir ce qu'il en retournait. Cependant elle ne pouvait envisager d'y aller seule. Il lui faudrait une personne de terrain compétente et réactive afin d'éviter tout risque. En effet le monstre auquel il avait affaire méritait qu'elle soit prudente. D'autres morts étaient inutiles. Elle remercia son collègue qui l'informa au passage que le cadavre serait transporté à la morgue d'ici une petite heure, le temps qu'il finisse le relevage des lieux. Ena hocha la tête et le regarda s'éloigner puis reporta son intérêt sur la petite troupe, se déridant un peu, retrouvant un soupçon d'amabilité.

"Bien merci pour votre témoignage jeune gens, vous allez pouvoir disposer. Par contre pour information, uriner dans des lieux public est passible d'amende donc soyez prudent et usez de toilette à l'avenir. Quant à vous Mr Loyal, veuillez rester, j'ai encore quelques questions à vous poser."

Elle salua de la tête les jeunes personnes en leur faisant un sourire, les observant s'éloigner, analysant encore un peu leur comportement avant de s'intéresser à cet bien étrange mr Loyal.
Messages : 85
Date d'inscription : 23/05/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï/ Matteo L. Philipps/ Emiko Saito/ Shin/ Luann E. Allannah
Fiche de Présentation : >ICI<

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): .
Maître/Maîtresse: .
Esclaves: soumise à mon travail
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - Rabatteuse


Defi rp : 1 : Craquer psychologiquement et te confier à un hybride inconnu, que tu pourchassais (ou pas)
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 8 Oct - 18:50
J'écoute tranquillement cette humaine et la regarde faire son travail, tout ce passe plutôt bien jusque ici et quelque éléments intéressants sont ressortis des différents témoignages, bien que rien de bien nouveau que je ne sache déjà.

Jusqu'au moment où cette dernière me reproche le fait d'avoir un masque sur la visage et me le reproche directement, cette remarque me donne presque envie de rire et je reste quelque secondes sans rien dire, la regardant simplement.

Avant même que j'ai le temps de dire quoi que ce soit, elle retourne voir l'humain qu'elle venait d’interroger, elle ne perd pas de temps celle là, mais d'un coté je suis certain que son esprit fonctionne à plein régime et que bien qu'elle ai détourné son attention une seconde, elle ne m'a pas oublier pour autant.

La suite de l'histoire est digne d'une enquête banale, seul point digne d'intérêt est que à première vue une plaque d'égout aurait été ouvert pas très loin, Normalement c'est plutôt le moyens de déplacement des révolutionnaires, l'hybride que nous recherchons tous utiliserait il également ce genre de déplacements, si c'est le cas, comment ce fait il qu'aucun de nous ne soit jamais tombé sur lui ? Mmmmmm cet hybride attise ma curiosité au plus haut point et j'espère bien pouvoir mettre la main sur ce dernier le premier, je n'aimerais pas que sa fin soit inutilement gâchée des mains de ces humains.

Finalement, il semble que l'entrevue avec les humains soit sur le point de se terminer, mais pas la mienne.... voilà qu'elle en remet une couche en voulant me poser des questions. Mais personnellement, je ne pourrais rien lui apprendre de plus, et puis trouver une explication quand à ma présence dans ce quartier ne sera pas difficile à trouver.

Je profite d'un moment de calme pour me rapprocher de cette femme.

Veuillez pardonner mon incorrection quand au fait de porter ce masque, mais je préférerais ne pas avoir à l'enlever, voyez vous, quelque mauvais événements de la vie d'artiste de rue m'ont amenés à devoir le caché, donc je vous demande humblement de ne pas en prendre compte, après tout, un masque visible ou bien dissimulé, nous en portons tous un pour survivre dans ce monde non ?

Je laisse quelque secondes quand à cette dernière question pour lui laisser le temps de s'exprimer à ce sujet si elle le souhaite avant de reprendre.

Pour le reste je n'ai rien à cacher, que désirez-vous savoir ?
Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 12 Oct - 18:24
***Musique du post***

Korosuke prend la carte et la range lentement dans sa poche, faisant un sourire indescriptible… Répondant à celui de Mme. Anderson… Je continue de me demander s’il n’a pas inventé son histoire, vraiment.

“Je ne manquerai pas de vous appeler, Madame la rabatteuse…”, fait-il, énigmatique, avec son petit sourire… Vraiment, il n’en manque pas une cet idiot. Quand nous serons partis, il va m’entendre…

Après avoir consolé Jin, j’assiste, muet, à l’étrange scène qui se déroule. La rabatteuse demande à l’homme au masque de nous faire l’honneur de l’ôter, et il refuse. Il a sûrement quelque chose à cacher, et cela n’a pas à voir qu’avec son visage… Mais bon, je ne peux rien y faire, et j’espère bien ne pas avoir à faire avec lui dans le futur. Et puis elle me demande mon nom. Encore ? Je me souviens clairement le lui avoir donné en même temps que mes amis, lorsqu’ils ont raconté leurs versions des faits, mais soit, je m’exécute. Je n’aurais aucune satisfaction à lui faire remarquer son oubli, et je dois réprimer mon agacement car il pourrait être bien mal interprété. Je me sens fatigué.

“Ah oui, j’ai dû oublier de vous donner mon nom oui... Oui… C’est Juzaburo, Juzaburo Fukitsu.”
J’allais dire que mon nom ne lui est peut-être pas inconnu, mais ce serait pour le coup vraiment déplacé. Je ferai la promotion de mon site à quelqu’un d’autre.
A sa demande, je renseigne mes coordonnées sur un bout de papier. Adresse e-mail; numéro de téléphone; adresse postale.

Le dénommé Monsieur Loyal a entendu, lui aussi, mon nom. Ça me gêne un peu, parce qu’il n’était pas là quand mes amis ont donné le leur. On peut faire tant de choses avec un nom. Ils me regardent, sachant ce qui se joue dans ma tête, et incapables de m’aider. Il faut dire que Monsieur Loyal fait forte impression avec son masque glauque. Et je ne serais pas étonné qu’il en joue au quotidien.

Ensuite, un autre policier dit à Mme. Anderson quelque chose en aparté et elle semble durcir ses traits… Bonne nouvelle ? Mauvaise nouvelle ? Je ne chercherai pas à en savoir plus, je veux juste quitter cette scène de crime horrible à présent, et me changer les idées, prendre l’air.

Mais elle fait allusion à mon témoignage sur la plaque d’égout. Quelle utilité cela peut-il bien avoir… ? Bon, encore quelque chose dont je dois me souvenir… Allons bon… Je fronce les sourcils et lance un regard interrogateur à mes amis.
“- La plaque d’égout… Ah… Je ne saurais dire… Euh c’était quand on est passés devant ce restaurant Chinois dans l’autre petite rue là…
- Mais oui ! A l’angle entre l’Avenue Kannanna et la rue Kamijujo… Le nom du restau c’était… Kiraku si je me souviens bien… Un de mes potes me l’a recommandé, ils y font des supers nouilles, il paraît !”


Hiro, de retour de sa pause pipi, fait encore mouche avec son sens de l’observation. A quel moment a-t-il eu le réflexe de regarder et de mémoriser ces noms ?

Et l’agent de bien prendre note de cet endroit, afin de prévenir la voirie publique pour éviter les accidents. Euh… Est-ce bien le boulot d’un inspecteur de relever ce genre de soucis ? En vrai je n’en sais rien et ne dis pas de mot plus haut qu’un autre à ce propos. Ou peut-être a-t-elle une idée derrière la tête, va savoir…

Enfin, l’heure de la libération arrive. Mme. Anderson nous gratifie d’un sourire et nous dit que nous sommes libres de partir, à l’exception de Monsieur Loyal. Je le regarde d’un air méfiant. Bien fait pour lui s’il reste. Je lui fais face une dernière fois, quelques millisecondes à peine, et me demande quelle est la réaction de son visage, sous son masque. Je baisse ensuite les yeux et reporte mon attention sur l’Inspectrice, qui nous parle d’arrêter d’uriner sur la voie publique. Mes amis étouffent un petit rire, lâchant presque que ce n’est pas cela qui les fera arrêter, je leur lance un regard sévère et ils s’arrêtent. La dernière des choses à faire serait de manquer de respect à l’Inspectrice et à son équipe, n’est-ce pas ? Je la salue poliment en m’inclinant, dans un style tout à fait Japonais.

“Merci à vous de nous avoir écoutés Inspectrice Anderson. Nous partons à présent.”

Et nous prenons la route.
((hrp : Juza' out, la suite ici pour ceux que ça intéresse ^^))
Messages : 227
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 25
Localisation : Togi
Multi-Compte : Yamiko Kengo
Fiche de Présentation : -www-
Fiche de Relation : -www-

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): (N/A)
Maître/Maîtresse: (N/A)
Esclaves: Pas envie d'en avoir
avatar
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/qantuum_photography/
Humain - Anti-Esclavage


"Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien. " (Edmund Burke)

Juzaburo Fukitsu
Rainbow Rain Experience - Vente d'articles destinés aux jeux adultes

Ma couleur : darkslateblue

Novembre 2016


mon défi cb ::
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 22 Oct - 18:36
Ena ne fit pas cas de la réaction du jeune homme et encore moins de son sourire significatif. Il faut dire qu'elle était à des années lumières de s'intéresser à des sous entendus de ce genre, déjà désireuse de parler à l'inconnu masqué qui, à son avis, ne cachait pas seulement son visage. Elle fit cependant une dernière recommandation au petit groupe et perçoit leur amusement, comprenant qu'ils ne l'utiliseront pas, soit. S'ils voulaient une amande, c'était leur choix même si l'inspectrice appréciait guère ce genre de comportement irrespectueux, elle n'en montra rien, saluant d'un léger signe de tête celui qui s'inclina face à elle à la coutume des asiatiques. Pour sa part elle restait dans ses traditions occidentale et n'était pas du genre à ployer l'échine de façon aussi grandiloquente. Elle les regarda s'en aller et attendit qu'ils aient passés le coin de la rue pour porter ses prunelles émeraudes sur Mr Loyal.

"Bien, déjà sachez que je ne suis pas du genre à juger un visage quoi qu'il ait pu subir. La vie n'est pas tendre avec certains et je le sais très bien donc si vous craignez de m'effrayer, je vous rassure tout de suite, peu de chose qui touche au physique peut encore me toucher."

Elle lui fit un sourire aimable avant de reposer son regard sur son carnet survolant ses notes en poursuivant.

"Puis-je savoir ce qui vous attire tant dans ce genre de scène et si vous connaissiez ce petit groupe auparavant. J'ai vu l'un d'eux vous saluer et son regard à votre égard avant qu'il ne parte. Vous étiez ensemble ?"

La jeune femme releva ses yeux pour les poser sur le masque, observant cette façade froide d'un air impassible. Elle ressentait l'envie de voir au-delà du masque mais ne comptait pas user de force pour le lui retirer. Au fond, l'on ne sait jamais ce qui sont les gens. Le seul moyen de les connaitre reste de les fréquenter et de leur parler. et puis elle avait ce doute qui lui disait que cet homme n'était peut être qu'un hybride en recherche de paix et qu'il se servait de son masque pour cacher son hybridation. C'était là un des moyens les plus efficaces, surtout s'il laissait sous entendre que son visage était laid en dessous. Les gens n'aimaient pas voir des visages défigurés donc c'était une bonne idée.
Cependant Ena était une rabatteuse et si son doute était bel et bien fondé, il lui fallait voir si son interlocuteur était ou non dangereux et si elle pouvait le laisser filer. Mais elle ne voulait pas le braquer non plus et restait donc en retrait de la scène et de ses collègues, prenant le risque de perdre ce personnage étrange s'il se décidait à se faire la malle.
Messages : 85
Date d'inscription : 23/05/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï/ Matteo L. Philipps/ Emiko Saito/ Shin/ Luann E. Allannah
Fiche de Présentation : >ICI<

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): .
Maître/Maîtresse: .
Esclaves: soumise à mon travail
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - Rabatteuse


Defi rp : 1 : Craquer psychologiquement et te confier à un hybride inconnu, que tu pourchassais (ou pas)
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 23 Oct - 19:32
Elle commence à être quelque peu irritante la fliquette à vouloir jouer l'indifférence. Je ne suis pas venus ici pour me faire prendre, mais cet humain de malheur a eu la bonne idée de me faire coucou pour je ne sais quelle raison, et me voilà à devoir trouver des excuses sur ma présences en ces lieux. Des fois, je me dis que je devrait rester au cirque que cela serait une bonne idée.

Et bien, content d'être en présence d'une femme qui ne s’arrête pas à la première impression, je suis un peu dans le même cas, vous semblez froide de première abord, méthodique, mais je pense que vous avez appris, à canaliser vos émotions afin de pouvoir les contrôler, mais que vous les ressentez tout de même.

Petit jeu de celui qui réussit le mieux à comprendre l'autre, cela peut être amusant après tout, nous sommes à l'écart des autres policiers, et tout peu potentiellement arrivé, de bon comme de mauvais......

Pour vous répondre franchement, je ne connais pas ces jeunes, peut être l'un d'eux est il venu assisté à l'un de mes numéros et qu'il c'est souvenus de moi en me voyant arrivé, après tout, je ne peu pas me souvenir de tous les spectateurs qui viennent chaque soir. Et non je suis venus de mon coté, depuis le cirque, un pure hasard que de me trouver là mais.... je dois vous avouer que je suis plus ou moins au courant des... accidents qui arrivent ces derniers temps, et cela principalement car ces événements touchent directement à l’afflux de spectateurs, vous savez, mon cirque n'est pas très loin, alors des affaires de ce genre, c'est forcément peu rentable, et cela me force, en tant que gérant, à vouloir connaitre si cela va être régler un jour et si vous savez qui est derrière tous ça.

Car oui cela gêne effectivement mes affaires officielles, mais je désire surtout avoir le plus d'informations possibles, peu importe la source, afin de voir si ce meurtrier peu potentiellement me devenir utile, car je pense être en mesure de l'intéresser, voir même, de pouvoir l'utiliser. Si cela ce révèle faux, je n'aurais qu'à l'éliminer et tout rentrera dans l'ordre.
Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 23 Oct - 21:23
Son visage acquiesça un petit sourire en coin à sa première tirade. Ce dernier pouvait aussi bien signifiait qu'il touchait juste ou qu'il était loin du compte. Même si Ena avait toujours su ranger ses sentiments à part au travail, il était vrai que depuis quelques mois  c'était bien plus compliqué de la percer à jour. Si cet homme ressentait le besoin de se voiler la face pour se cacher du monde, la rabatteuse, elle n'en avait pas l'utilité, elle se contrôlait très bien et savait jouer l'ambiguïté pour mieux voiler ses pensées.

"Les émotions sont le fardeaux des gens normalement bâtis. Savoir les gérer est cependant un art qu'on acquiert peu à peu suivant les étapes de notre vie. Cependant les cacher est plus compliqué en effet mais pas impossible même si dans votre cas, votre masque vous y aide."

Voilà là un personnage qui semblait la tester en la titillant sur sa façon d'être. Ena s'en amusait un peu même si au fond une pointe était venu la chatouiller au creux du ventre. Cependant elle savait se contrôler. Étudier des fous et des tueurs vous plongeaient souvent dans des esprits bien loin de la normalité. Avaient-ils déteint sur elle ? Peut être. Elle avait appris d'eux à se détacher d'autrui et de ce qui la secouait mais il restait cependant une chose qui pouvait l'atteindre : sa famille. Et aujourd'hui elle n'avait rien et restait sur sa corde raide à avancer avec toujours la crainte de chuter. Une crainte qu'on ne pouvait lire dans ce regard qui semblait presque mort, vide, observant ce masque tout aussi dénué de vie que la jeune femme pouvait l'être par instant.

Elle l'écouta reprendre, notant deux trois choses ça et là sur ce que racontait ce maître du cirque, le regardant parler et analysant sa gestuelle ainsi que le ton de sa voix, essayant de définir son âge. Il semblait jeune même si son ton paraissait mature. Après il semblait n'être qu'un personnage lambda dans cette histoire qui voulait juste trouver des renseignements sur ce qui se passait. La jeune rabatteuse referma son carnet et repoussa sa mèche rousse derrière son oreille d'un air désinvolte en poussant un léger soupir, détournant son intérêt de ce Mr Loyal pour le poser sur la scène de crime dont on ne distinguait que peu de choses de là où ils se trouvaient.

"L'enquête avance. Quand aux meurtre et autres accidents, ils résultent de la folie de certains et nous agissons en conséquences. La mort a toujours été présente donc je doute que cela soit réglé un jour même si l'on espère toujours un peu. Vous devrez donc continuer à donner du bonheur à ceux qui en cherchent en ces temps peu plaisant."

La rousse reposa ses prunelles sur l'homme en costume cocasse. Elle n'avait donné aucune information et semblait donner son assentiment à l'inconnu de pouvoir enfin s'en aller si l'envie lui prenait. Son regard était calme et doux comme si elle voulait encourager cet étranger à poursuivre son rôle dans cette ville en divertissant les gens. Mais au fond elle s'interrogeait sur lui et se disait qu'il serait bon de se renseigner d'avantage sur lui et sa petite troupe car si son doute était juste, ça pouvait faire un bon repère d'hybride un cirque. Après tout masque, maquillage, costumes, quoi de mieux pour se fondre dans la masse en vendant du rêve et en jetant de la poudre au yeux ? Après elle n'était pas du genre à arrêter des hybrides en quête de paix mais si c'était des révolutionnaires avec du sang sur les mains.... l'affaire serait toute autre.

"Peut être viendrais-je un jour voir de quoi il en retourne par chez vous. Qui sait peut être serais-je surprise. Vous semblez si bien cacher votre jeu."

Elle lui fit un nouveau sourire aimable sans cesser d'observer ce masque au sourire figé, l'esprit toujours aussi intrigué. La nature humaine et pas extension hybride était réellement fascinante. Pas un jour ne passait sans qu'elle ne découvre et redécouvre ce sentiment qui l'avait fait plonger dans son métier : la curiosité et l'envie de comprendre autrui. Les voir d'un oeil extérieur, scientifique. Percer ces coeurs et ses âmes pour mieux les saisir. Une étude sans fin.
Messages : 85
Date d'inscription : 23/05/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï/ Matteo L. Philipps/ Emiko Saito/ Shin/ Luann E. Allannah
Fiche de Présentation : >ICI<

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): .
Maître/Maîtresse: .
Esclaves: soumise à mon travail
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - Rabatteuse


Defi rp : 1 : Craquer psychologiquement et te confier à un hybride inconnu, que tu pourchassais (ou pas)
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 29 Oct - 1:09
Dommage, le temps est passé si vite, et pour ma part, je m'amusais bien avec cette rabatteuse, qui je pense, a des soupçons à présents par rapport à notre cirque. Elle qui au final, me ressemble en quelque points, nous portons tous deux un masque afin de dissimuler la vérité des choses au monde, bien que cette dernière semble plutôt dans le contrôle absolus, je porte le miens pour apporter des questions, de la curiosité et du jeux, chacun pouvant en faire sa propre analyse ou opinion.

Existe t il encore des gens normaux sur cette île, ou bien même, quelle est la définition de ce mot. Depuis le temps je dois avouer que je me pose la question. Humains, Hybrides, nous vivons sur un monde où les règles ont changées vous ne trouvez pas ?

Puis finalement, je me retrouve avec un semblant de rapport de la situation, qui veut à la fois tout et rien dire, elle est plutôt doué pour noyer le poisson dis donc, mais bon, je ne suis pas ici pour faire des histoires alors je me contenterais de ce que je peux avoir et et je vais continuer de mon coté, je pense être plus efficace que d'attendre un nouveaux meurtre incontrôlé.La seul chose que je redoute, c'est que cette dernière vienne me mettre des bâtons dans les roues, ce qu'elle confirme assez rapidement.

Mais bien évidemment, nous nous proposons de divertir toute personne désireuse de satisfaire son imagination, enfants comme adultes, vous y serez la bienvenue, j'espère que nos numéros sauront toucher votre cœur et vos.... sentiments. Vous pouvez y aller en famille si cela vous tente, après tout, c'est une bonne occasion de sortir.

Bon, Ena Anderson, personne à surveiller en priorité sur notre réseau d'information, je veux savoir où elle est ce qu'elle fait à n'importe quelle heure de la journée, et si jamais elle décide de mettre son nez où il ne faut pas....... la police aura du travail en plus à faire.

Je la salue façon spectacle, notre petite discussion touche maintenant à sa fin et je pense retourner au cirque, je n'ai plus rien à faire ici.

Si nous en avons terminé, je vous souhaite bien du courage, et.... à très vite je l'espère.
Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 30 Oct - 12:19
Elle écoutait le Loyal, en réfléchissant à ses paroles. Il semblait se placer hors des règles, hors de la normalité. Enfin c'est ainsi qu'elle percevait son discours. Il semblait chercher la définition de normalité tout en disant que les règles changeaient tandis que la rabatteuse l'écoutait en conservant ses prunelles émeraudes sur lui.

"Les règles ne changent pas, elles évoluent avec le temps, les mentalités. Quant à la normalité, c'est une notion de masse, des bases de règles de vie simple aussi. Ne pas tuer, ne pas voler, voilà quelques exemples."

Ils discutèrent encore un peu, l'humaine écoutant son interlocuteur fort intéressant, lui faisant même comprendre qu'elle irait surement lui rendre visite dans son cirque, désireuse de voir ce qui se cachait là-bas. Mais quand il lui répondit, la jeune femme tiqua légèrement à la référence sur la famille, sentant à nouveau son coeur se serrer et elle contra cette réaction interne par un sourire aimable que ses yeux vide ne suivirent pas.

"Oui j'y penserais, ne vous en faites pas."


Et bien elle se dit que sans le savoir ce drôle de personnage savait mettre le doigt là où ça faisait mal. Mais bon elle n'envisageait pas l'idée que ce soit intentionnel. Après tout, elle portait encore son alliance et rien ne montrait qu'elle était encore en deuil, sa tenue noir pouvant passer pour une tenue professionnelle. A moins qu'il ait eu des renseignements sur elle, ce dont elle ne pensait même pas, il n'y avait aucune inquiétude à se faire. Et puis de toute façon sa visite au cirque pourrait éclaircir ses doutes dans les pires des cas.

Elle salua de la tête l'homme masqué alors qu'il la saluait de façon bien plus exubérante, lançant une dernière réplique qui la fit plisser des yeux. Était-ce une pique cachée ? Instinctivement elle y répondit.

"Je pense que je passerais plus vite que ce que vous pensez."

Son visage se montrait agréable mais intérieurement la jeune femme envisageait déjà d'ouvrir un dossier sur cet homme et son cirque. Après tout il fallait se montrer prudent. Elle rangea son calepin, regardant l'homme disparaitre au coin de la rue, perdant son sourire pour afficher désormais un visage neutre pour ne pas dire froid. Elle resta immobile pendant un moment, perdue dans ses pensées. Cette soirée avait été intéressante et plusieurs pistes se profilaient. Il lui fallait maintenant creuser.
Elle se retourna et retourna sur la scène de crime, continuant alors son travail, ne le finissant qu'à l'aube, la tête remplie d'idées et surtout de projets à venir.
Messages : 85
Date d'inscription : 23/05/2016
Age : 27
Multi-Compte : Lorelaï/ Matteo L. Philipps/ Emiko Saito/ Shin/ Luann E. Allannah
Fiche de Présentation : >ICI<

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): .
Maître/Maîtresse: .
Esclaves: soumise à mon travail
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine - Rabatteuse


Defi rp : 1 : Craquer psychologiquement et te confier à un hybride inconnu, que tu pourchassais (ou pas)
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit