Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Réparations en tout genre

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Ven 2 Sep - 8:39
Bon alors... Portable? Check. Câble d'alimentation pour le cas où? Check. Modem pour la connexion? Check. Câble de liaison? Check. Téléphone? Check. Tournevis? Check. Lunettes de soleil? Check. Mot sur le frigo pour Koga? Check.

Tirant sur la fermeture éclaire de son sweet, Megan rabattit sa capuche sur sa chevelure de feu et repoussa toutes les mèches rebelles dans l'ombre. Rien ne devait dépasser. Un petit coup d'oeil dans le miroir pour vérifier tout cela et hop, elle était parti. Direction l'adresse que Madame Griffin lui avait laissé dans sa boite mail. Finalement, elle avait bien fait d'arroser toutes les boites aux lettres de flyers. Cela lui avait ramené quelques clients en plus.... avec quelques emmerdes en plus mais bon personne n'était parfait. En tout cas, cette fois-ci, cela avait l'air d'une simple réparation anodine avec quelqu'un qui ne semblait pas trop s'y connaitre. Bref, le boulot parfait.


Mains fourrées bien au fond des poches de son jeans délavé, elle marchait presque joyeusement. Presque parce qu'elle conservait tout de même la tête penchée vers le sol pour ne pas attirer les regards. D'ailleurs, pour éviter encore plus les interférences extérieures, elle avait pris le tic de son ami: mettre des écouteurs sur ses oreilles avec de la musique un peu forte.

Scared of my own image, scared of my own immaturity,
Scared of my own ceiling, scared I'll die of uncertainty,
Fear might be the death of me, fear leads to anxiety,
Don't know what's inside of me.


Battant le rythme de la tête, elle marchait à travers les rues du centre ville, ayant trouvé son chemin sur google map sans véritablement de problème. L'adresse n'était pas si loin que cela finalement. A peine quelques blocs et elle y était. C'était pratique de retrouver une architecture très similaire à celle qu'elle connaissait. Trois carrefours puis aller à droite puis deuxième à gauche et elle y était. Rien de plus simple.

Don't forget about me,
Don't forget about me,
Even when I doubt you,
I'm no good without you, no, no


Et pourtant... L'immeuble qu'elle avait en face d'elle ne portait ni le bon numéro ni le bon nom de rue. Fronçant les sourcils, elle mit un moment à comprendre qu'elle avait été un peu trop dans la lune pour rester sur le bon chemin. Heureusement que la cliente n'avait pas donné d'heure! Elle rebroussa chemin pour trouver la bonne intersection, faisant un peu plus attention où elle mettait les pieds.

Temperature is dropping, temperature is dropping,
I'm not sure if I can see this ever stopping,
Shaking hands with the dark parts of my thoughts, no,
You are all that I've got, no.

Don't forget about me,
Don't forget about me,
Even when I doubt you,
I'm no good without you, no, no, no, no, no


Enfin! Cette fois-ci, c'était le bon immeuble qu'elle avait en face d'elle. Elle sortit même son petit bout de papier pour vérifier. Tout allait bien. Donc, elle s'approcha de l'entrée pour vérifier les noms et trouver le bouton adéquat de l'interphone.

"Bonjour. Megan Walker. Réparatrice."


Simple et efficace comme d'habitude. Elle n'eut pas longtemps à attendre avant qu'une sonnerie de buzzer lui indique le moment de pousser la lourde porte sécurisée de tout immeuble qui se respecte. Il ne manquait plus de monter les escaliers quatre par quatre comme elle le faisait toujours.

Gnawing on the bishops, claw our way up their system,
Repeating simple phrases, someone holy insisted,
I want the markings made on my skin,
To mean something to me again,
Hope you haven't left without me.
Hope you haven't left witho...


Arrachant ses écouteurs d'une main experte, elle frappa au panneau de la porte qui la séparait encore de sa cliente mais surtout de son fameux ordinateur malade. Bien entendu, il n'y aurait pas de sourire accueillant ni de paroles inutiles. Austère au possible et surtout ces agaçantes lunettes miroirs qui ne laissaient rien voir des yeux de la demoiselle.

*Paroles de "Doubt" de Twenty One Pilots.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 3 Sep - 9:46
J'avais pourtant vérifié trois fois avant de partir, trois fois ! Pourquoi il me lâche maintenant ?! J'ai vérifié qu'il n'y avait pas de virus, ni de programme à risque, ni de tentative d'hacker ou autre ! Rien ! J'n'arrive pas à trouver le problème et ça me saoule ! J'suis pas une bouse en informatique, loin de là ! De toute manière, il s'allume plus… Donc bon, soit il est mort, soit c'est une pièce à changer. La probabilité d'avoir une attaque interne était de zéro pour-cent. Mon ordinateur était beaucoup trop bien protégé -vu ce que je fais dessus en même temps-. Le problème est que je dois appeler un/une mécanicienne pour ordinateur. J'sais pas comment vous appeler ça chez vous, mais on s'en fous. Et donc s'il/elle arrive à le réparer et qu'elle voit les logiciels que j'ai, j'vais être dans la merde… Putain, mais pourquoi à moi sérieux ?! Bon, au pire que dirais que c'est des jeux. Personne ne devrait connaître ses logiciels à part si on fait partie du FBI ou de l'organisation dont je fais partie. Non, mais sérieux, fucking ordi de merde !

La chance m'avais souris pour une fois, après n'avoir eu que des problèmes ça faisait du bien ! Un magnifique flyers était venu me présenter la personne dont j'avais besoin. Sans perdre de temps j'attrapai mon deuxième ordinateur -quoi ? Faut prévoir dans mon métier !!- pour envoyer un mail. J'donne pas l'heure c'est inutile, je passe ma vie chez moi en journée alors bon. Temps qu'elle ne vient pas le soir ça me va.

Encore en sous-vêtement comme d'habitude -j'suis seule chez moi je vais pas me prier-, j'entends l'interphone sonner. Hm ? La réparatrice ? Cool ! Je décroche et souris en entendant la voix. Eh bien, elle n'était pas du genre à donner plus d'information, elle allait directement à l'essentiel… Je l'aime déjà beaucoup.

-Bonjour.

J'espère qu'elle comprenait l'anglais… Bah au pire je lui demanderais quand elle arrivera. J'appuyais sur le petit bouton pour lui ouvrir la porte avant d'aller vite fait enfiler un débardeur et un short puis sortir de l'ordinateur du coin où se trouvait tout son petit jardin secret pour le mettre dans le salon. Pratique les ordis portables hein ? Toc Toc. Déjà ? Rapide. J'allais ouvrir sans le moindre sourire ni autre, je lui dis tout simplement avant de la faire rentrer.

-Je parle anglais.

Bon, peut-être que j'allais encore avoir de la chance et j'allais pouvoir parler dans ma langue natale. Enfin… J'donne pas vraiment le choix en fait vu que je continue sur ma lancée en parlant normalement et montrant l'ordinateur.

-J'ai vérifié hier : pas de problème au niveau interne. Faut regarder extérieurement parce qu'il s'allume plus. J'peux rien faire niveau extérieur parce que j'y connais rien.

Avec cette phrase, je disais à cette femme que j'étais très bonne en informatique et que je voulais simplement savoir si je devais changer une pièce de l'ordinateur ou non. Par contre, si elle me disait que je devais racheter un ordi, je pense que je m'énerverais. Je l'ai acheté avant mon départ, alors, aucune raison d'en racheter un nouveau.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 4 Sep - 8:58
Une femme, presque la trentaine, brune avec des yeux bleus lui ouvrit la porte. Rien d'étonnant en soi... sauf qu'elle n'était habillée que d'un débardeur et d'un short. A croire qu'elle venait à peine de s'habiller et bien entendu, cette dernière embraya en anglais, se fichant complètement de savoir si Megan comprenait sa langue ou pas. En une seconde chrono, la cliente gagna le surnom de "Reine de promo" dans l'esprit de la Hackeuse. Et dire que ces salopes-là la poursuivaient même jusqu'à Togi. C'était un monde quand même!!

Réprimant un soupir, elle pénétra les lieux, suivant la maitresse de maison jusqu'à un ordinateur portable. Derrière ses lunettes, elle ne loupait pas une miette de la décoration de l'appartement, écoutant d'une oreille les explications. D'ailleurs, elle faillait s'étrangler en essayant de ne pas rire lorsqu'elle lui fit son petit numéro de connaisseuse en informatique. Comment pouvait-elle se prétendre experte alors qu'elle ne comprenait même pas l'essence de cette fabuleuse machine? Il ne suffisait pas de savoir installer un logiciel et de cliquer sur un bouton pour être "bonne" en informatique. Il fallait mettre le nez dans les circuits, connaitre chaque pièce et son utilité, comprendre son principe... Mais bon, elle n'était pas là pour lui faire un cours mais réparer sa bécane. Alors elle hocha simplement la tête avant de fouiller dans son sac dont la bandoulière lui barrait les seins.

Sortant un tournevis, elle le posa à côté de l'engin et vérifia d'abord les dires de la brune en appuyant sur le bouton "on". Rien. Elle brancha alors le cable de l'alimentation sur la machine et dans la prise murale qui se trouvait non loin de là. On ne sait jamais. La Reine de Promo avait peut-être oublié de charger sa batterie. Pour donner le temps à l'électricité de donner assez de force à la machine, elle ouvrit la bouche et dit d'un ton monocorde:


- Il est encore sous garantie ou non?


Braquant ses lunettes miroirs sur la brune, elle attendit la réponse. Après tout, s'il était sous garantie et qu'il ne s'agissait pas d'un problème de batterie, il valait mieux le renvoyer à l'usine plutôt que de payer les nouvelles pièces.

Replaçant une de ses mèches orange à l'abri de sa capuche, Megan se détourna de la cliente pour concentrer son attention sur l'ordinateur. Ce dernier ne s'était toujours pas allumé. Alors, elle fouilla à nouveau dans son sac. Par chance, elle avait une batterie de ce modèle-ci avec elle. Débranchant le tout, elle la remplaça pour essayer d'identifier le problème avant d'avoir à ouvrir le capot de la bécane et foutre en l'air la garantie supposée de la "Reine de Promo".

Toujours rien... Il allait falloir l'ouvrir... Encore une fois, elle leva ses lunettes miroirs vers la brunette qui se pavanait devant elle en short. Est-ce qu'au moins elle avait mis un soutien gorge? Pas sûr vu comment ça tremblotait de partout... Heureusement qu'elle n'était pas un mec...
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 4 Sep - 20:26
Sans même la connaitre, je savais que j'allais la détester. Elle ressemblait trop aux filles du lycée qui s'amusaient à être supérieures aux autres. Moi, j'appelais ça les poufiace et elle avait une aura de poufiace. Bon, j'vais quand même la laisser faire, mais lui redemander de venir, sûrement pas. C'était le seul ordinateur que je n'avais pas ouvert et je ne savais pas encore les composants des ordinateurs portables, j'étais plus à l'aise sur les grosses tours bien performante. Mais mon patron m'avait dit de prendre un petit avant de recevoir le grand. Du coup j'ai le grand caché dans la pièce du fond de l'appartement avec mes armes en tous genre et ce petit portable que j'me sers qu'une fois sur deux. Le pire c'est qu'il avait lâché ce connard ! Ouai, c'était sûr que je préférais les grosses tours, au moins, elles ne lâchaient pas trois jours plus tard !

Je restais debout en réfléchissant pourquoi il aurait pu lâcher comme ça. Peut-être un faux contacte de la batterie… Quoi que, j'en sais rien en fait. Mais, j'avoue que j'aurai bien voulu lui dire de ne pas vérifier mes dires, j'n'étais pas conne ! Si je disais que ça marchait pas quand je faisais ceci et cela, c'est que sa marchait pas. Shit ! J'étais garantie ? J'sais pas ! On me l'a donné comme ça, à la va-vite, sur le pouce en deux minutes avant que je prenne l'avion ! Connaissant mes supérieurs, pour plus de sécurité j'devrais dire qu'il les comme ça je le renvoie à mon chef.

-Ouai.

J'avais bien dit que ça marchait pas ! Même avec une autre batterie ça marchait pas, elle m'écoutait pas celle-là et elle commençait à m'agacer même si ça se voyait pas du tout. Après tout j'ai été entraîné pour ne rien faire paraître de mes émotions alors je gardais ce visage neutre que j''avais depuis qu'elle était arrivée. Bon, ça commence à me saouler ça. Et surtout ça me soûlait de devoir garder un short et débardeur alors que je pourrais me balader en culotte-soutif. Je soupire intérieurement avant de reprendre la parole.

-J'vais chercher les papiers de garantie au cas où.

Je pars vers le placard qui est en fait une deuxième pièce, mais bien sûr la « madame je sais tout » ne pouvait pas voir ou j'allais vu qu'aucun coin du salon n'avait un angle dessus. Bref, une fois rentrée je referme la porte et cherche dans une grosse caisse après avoir retiré les recharges de balles qui étaient dedans. Trouvant la garantie, je commençais à sourire mais il partit directement. Une lettre et non la vraie garantie ? Qu'est-ce que… Je commençais à la lire avant de me rendre compte du drame qui venait d'arriver. Si j'avais bien compris, l'ordinateur portable était hors d'utilisation maintenant. Il avait fait exploser l'intérieur dès qu'ils étaient sûrs que j'avais reçu les deux tours et qu'elles avaient été allumées. Et merde ! Je lâchai les papiers et me dirigeai vers le salon.

-En fait, ça n'sert à rien de le réparer. Il a explosé de l'intérieur.

J'savais qu'elle allait vérifier en l'ouvrant ce qui allait me faire chier encore plus, mais bon, si ça pouvait l'amuser. Pendant ce temps je trouverais une excuse pour lui dire comment j'ai fait pour savoir ça.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 7 Sep - 9:20
Ah. La machine avait encore ses papiers. Flûte. Elle ne pouvait pas l'ouvrir pour comprendre le pourquoi de la panne. C'était dommage. Cette bécane commençait à l'intriguer. Peut-être une surchauffe de la carte vidéo. Non, cela ne pouvait pas être cela vu qu'il ne s'allumait même pas. Alors peut-être un faux contact au niveau de l'alimentation... et dire que son tournevis faisait de l'oeil à ses doigts pour qu'ils le prennent. Non, il fallait résister et attendre que la Reine de Promo revienne pour lui donner la marche à suivre d'un point de vue administratif. Alors, elle se leva et commença à ranger tout son fatras, replaçant l'ancienne batterie et débranchant la machine pour lui laisser l'appareil en l'état.

Bientôt, la brune fut de retour avec une nouvelle détonante: le pourquoi du comment. A l'explication, Megan haussa les sourcils d'incrédulité. Comment ça "Exploser de l'intérieur"? Et comment pouvait-elle savoir cela alors qu'elle ne l'avait même pas ouvert? Venait-elle de se souvenir qu'elle avait été piraté? C'était courant avec les virus. On pouvait faire à peu près n'importe quoi avec... surtout si on le doublait d'un cheval de troie. En même temps, qui aurait envie de pirater une nana pareille? Qu'avait-elle de si particulier pour intéresser un hacker? Elle était peut-être la star d'un site porno et il voulait récupérer des photos ou gruger sur l'abonnement. Peut-être qu'il avait failli se faire prendre... Oui, cela ne pouvait être que cela. La star de porno lui allait comme un gant. D'ailleurs, elle irait peut-être vérifier en rentrant. C'était toujours marrant de voir si ses clients étaient vraiment ce qu'ils disaient être... Enfin c'était marrant pour tous sauf un... En pensant à lui, elle en avait encore des sueurs froides...

Mais bon... Au final, elle s'en fichait pas mal de savoir si Madame Griffin s'était fait pirater ou non. Moins elle en savait. Mieux elle s'en portait. Aussi commença-t-elle à ramasser son sac et le fouiller à la recherche d'une facture pour son déplacement lorsqu'elle se ravisa.


- Si vous voulez, je peux vous l'ouvrir pour que vous puissiez revendre certaines pièces qui sont sans doute encore utilisables... et si cela vous embête de le faire... Je peux vous en débarrasser en échange de mon tarif de déplacement.


A nouveau, elle braqua ses lunettes de soleil miroir sur Hana, attendant sa réponse. Après tout, c'était une bonne offre qu'elle lui proposait. Pas besoin de passer à la décharge ni de se préoccuper d'un quelconque geek pour le rachat. En plus, elle n'aurait pas un sou à débourser pour sa non-réparation.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 19 Sep - 11:57
Mais quels cons sérieux… Ils n'auraient pas pu m'envoyer une lettre à brûler ou un mail pour me prévenir au lieu de mettre ça dans la garantie . Généralement, je les regarde pas vu qu'on détruit tout quand les ordinateurs pètent pour éviter que les gens aient accès à nos logiciels et mes données des entreprises. Sérieusement quoi… Comme tu veux que j'explique ça moi maintenant ? Oh et puis merde, je lui dis rien c'est trop dangereux de lui dire la vérité et trop chiant pour dire un mensonge totalement bidons que même un gosse de trois ans trouverait louche. Mais, ils ont dû bidouiller les fils électriques pour qu'il explose à un moment voulu, genre une mini-bombe. C'était possible après tout, vu leurs techniques… Avec des plans et les outils je pourrais faire la même… Tiens, faut je pense à leur demander les plans.

La proposition de l'informaticienne était plutôt cool, mais elle ferait quoi avec les pièces . Même si je les revendais ça ne changerait rien à ma vie. Cependant… Pour être sûr que cela ne posait pas problème si je donnais les pièces à cette femme, elle envoya un message à un des supérieurs me répondit aussi tôt. Aucun problème, les pièces qui avaient été détruites contenaient les informations alors le reste ne valait rien de dangereux sachant que ça ne contenait pas de mémoire.

-Ça me servirait à rien de les garder. Vous pouvez les prendre si vous voulez.

Je dois avouer que les lunettes de la rousse commençaient à beaucoup me soûler. Ce n'est pas poli de regarder une personne avec ça… Enfin bon. Je partis m'asseoir dans le canapé pendant qu'elle ouvrait l'ordinateur. Sur la table du salon se trouve un magnifique bébé : une tour très vieille. Je l'avais récupéré dans un de mes vieux cartons. Je ais m'amuser à l'ouvrir et prendre ce qui pourrait m'intéresser en cas de panne. J'attrapais mon tourne vise et je me mis au travail tout en cherchant dans mes proches mon porte-monnaie que je déposais à côté de moi. Je regardais de temps en temps la femme assise sur la grande table pour voir comment elle démontait la petite chose. Au point, je pourrais en apprendre plus sur les ordinateurs portables et savoir les démonter même si je pense que je vais rester sur mes massives tours magnifiques.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 21 Sep - 8:51
répondre à sa question. Etait-ce si compliqué de répondre par oui ou par non? Etait-elle une de ses nenettes qui étaient tellement connes qu'il leur fallait quelqu'un pour chacune de leurs réponses? Ok. Elle était donc devant une de ses assistées. Heureusement qu'elle gardait toujours ses lunettes sur le nez sinon Madame Griffin aurait sans doute pu lire de la pitié dans les yeux bleus de la rouquine.

Bon finalement, elle voulait bien lui donner son portable fichu. La belle aubaine. La voilà nantie de quelques pièces gratos. Aussi se permit-elle d'adresser un grand sourire lumineux à la brune. A croire qu'il ne lui fallait pas grand chose pour être heureuse.

D'un geste fluide, elle passa la bandoulière de son sac par dessus son crâne afin qu'il lui barre les seins et empoigna la machine pour la glisser sous son bras. Elle était prête à partir. Relevant la tête pour saluer la femme, elle eut un froncement de sourcils. Qu'est-ce qu'elle fichait avec un tournevis devant une vieille tour qui datait d'Erode? Et pourquoi la regardait-elle avec ces yeux d'ahurie? Pensait-elle vraiment qu'elle allait l'ouvrir ici alors que son chez elle était bien plus confortable que cette misérable chaise? Après tout, si elle devait s'en occuper entièrement, autant le garder entier pour marcher. C'était bien plus pratique.


- Bien. Dans ce cas, Madame Griffin, je crois que nous en avons terminé. Je vous dis au revoir.


Bien entendu, elle ne tendit pas sa main vers elle pour une poignée conventionnelle de salutation. Elle ne la faisait jamais. C'était sa politique de "zéro contact physique". Enfin avec tous les autres qui ne faisaient pas partie de son cercle d'intimes... qui se composait actuellement d'une personne. Mais quand même! C'était déjà beaucoup pour elle. Aussi se contenta-t-elle d'un sourire sans chaleur digne du plus grand commercial de Togi et se dirigea vers la porte d'entrée pour rejoindre les escaliers et la sortie de l'immeuble.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com | Forums RPG | Neko RPG