Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Entretien... d'embauche!

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Sam 20 Aoû - 7:29
Depuis combien d'années n'avait-elle pas mis les pieds dans un cirque? Des lustres! Elle avait même du mal à se souvenir avec quelle nounou elle s'était émerveillée devant les éléphants et leurs danses. Aussi cela lui fit-il bizarre de se retrouver à regarder les gens s'installer sur leurs sièges en contrebas. Accoudée à la rambarde capitonnée, elle pouvait observer les mères déshabillant leurs progénitures de leur gilet et de leur casquette et les pères attraper les garnements qui gesticulaient un peu trop. De quoi rappeler à Megan ce qu'il lui avait toujours manqué: une famille. Elle devait sans doute être masochiste à aimer contempler ses scènes-là.

Heureusement, elle n'eut pas le temps de s'appesantir sur la question car la lumière venait de s'éteindre pour laisser la place au premier numéro. Le noir fut tellement profond qu'elle dut enlever ses éternelles lunettes de soleil pour pouvoir apprécier les arabesques de l'acrobate aux sangles aériennes, seule tâche lumineuse. Un instant de grâce qu'elle apprécia à sa juste valeur, s'extasiant sur la souplesse et la force de la jeune femme.

Ce fut donc, pour Megan, encore plus choquant de voir apparaitre Monsieur Loyal sur la piste. Malgré son sourire, les lumières colorées et les paillettes, il dégageait une énergie négative propre à faire dresser tous les poils de ses avant-bras. Après l'ange venait le diable et ce fut exactement ce que ressentit la rouquine, lâchant le tissu rouge du garde-fou et tirant sur les bords de sa capuche pour mieux se cacher de lui. D'ailleurs, s'il n'y avait pas eu la promesse d'un emploi, elle serait partie sans demander son reste. Hélas, il lui fallait cet argent. Non pas qu'elle en manquait pour survivre mais il allait lui permettre de se libérer totalement du joug parental. Ce serait avec une telle joie qu'elle enverrait promener ses hystériques incapables de brancher correctement une prise.

Aussi resta-t-elle au fond de sa loge, à regarder les différents numéros défilés. Ils étaient tous extraordinaires mais elle était maintenant incapable de les admirer avec les yeux d'une enfant. Pourtant, elle s'était même réjouis de venir. Heureusement qu'elle avait laissé un mot sur le frigo pour signaler où elle était à Koga. Ce n'était pas dit qu'il passerait à l'appartement cette nuit-là mais sait-on jamais. Elle avait toujours la conviction qu'il pourrait se faire du soucis pour elle.

Vers la fin de la grande parade, un homme vint la chercher pour l'amener devant celui qui voulait l'embaucher. Elle soupçonnait Monsieur Loyal mais il n'était peut-être pas le directeur du cirque. En voyant Monsieur Muscle avec sa fine moustache, elle eut un moment d'hésitation avant de se lever et de le suivre. De toutes façons, elle était déjà là et s'il devait lui arriver quelque chose, cela serait déjà fait, non? Quoique...

En sortant du chapiteau, il la guida dans le méandre des roulottes et elle pouvait presque palper toute la tension qui régnait dans les lieux. Tout le monde l'observait comme une créature extraordinaire. Un peu comme si une queue lui avait poussé dans le derrière. Pourtant tout le monde lui souriait gentiment.  Malheureusement pour eux, le sourire s'arrêtait aux lèvres et ne finissait pas sa course dans leurs iris. De quoi glacer le sang de n'importe qui.

Sous tous ces yeux inquisiteurs, Megan se sentait de plus en plus mal. Ses épaules se faisaient de plus en plus crispées. Ses pas de plus en plus hésitant. Ses phalanges se crispaient de plus en plus sur la sangle de son sac qui lui barrait la poitrine. Bien entendu, elle avait remis ses lunettes pour cacher autant ses yeux bleus que ses impressions de brebis traquée.
Bien entendu, il faisait tellement sombre maintenant qu'elle se cogna à Monsieur Muscles lorsqu'il s'arrêta enfin devant une porte de caravane. Autant dire qu'elle se fracassa sur un mur en béton. Redressant ses lunettes miroir sur le nez, elle marmonna une excuse pour le bonhomme avant de constater qu'il l'avait fait tourner en rond dans le campement. Sans doute avait-il eu l'ordre de la faire poireauter. Elle en déduit que son employeur faisait partie du spectacle.... et qu'il s'agissait bien de Monsieur Loyal... alias le Diable.

Alors que son escorte lui faisait un signe d'invitation à pénétrer l'antre du lion, elle déglutit et vérifia de ses doigts que les mèches de ses cheveux roux ne dépassaient pas le tissu de la capuche de son sweet-shirt gris. Dans un geste d'étrange coquetterie, elle alla jusqu'à frotter le dessus de ses converses bleues contre son jeans informe avant de se jeter à l'eau et passer cette fameuse porte....
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 24 Aoû - 9:16
Ce soir, je reçois un éléments très intéressant dans notre petit lieux de vie et de spectacle, si tous ce passe bien, je gagnerais un atout indispensable dans la surveillance de cette ville, en revanche dans le cas contraire, j'agirais en fonction du danger que représente mon invitée, mais il se peut que notre ville perde une informaticienne ce soir. Je regarde de nouveaux le prospectus, Megan Walker, réparatrice informatique...Mmmmm, j'espère que ses compétences sont à la hauteur du travail que je compte lui donné. De plus, son nom ne me dis absolument rien, elle doit probablement être arrivé dans la ville depuis peu de temps, ou bien sait elle se faire tellement discrète que personne ne la remarque. Une bonne chose pour ce qui va suivre.

Mais pour l'heure, il est temps de vérifier si elle est bien là ce soir. Place au spectacle !

Le show du soir commence, me voici sur scène, scrutant le public derrière mon masque, alors que j’entame l'introduction du show. Il ne m'est pas difficile de repérer notre invitée, seule tête inconnue sur les banquettes VIP, elle semble tenter de se dissimuler un maximum, derrière ses lunettes noires et avec sa capuche. et alors que je l'observe, je la vois s'enfoncer dans l'obscurité, se reculant sur son siège. Aurait-elle repéré quelque chose ? Un sourire se dessine sous mon masque, cette demoiselle m'amuse déjà.

Une fois le spectacle terminé, je retourne dans les coulisses et retrouve Hans, une hybride Ours qui, comme je le suis, cache ses attributs sous des vêtements appropriés, d'un simple coup d’œil, il parait seulement être un grand tas de muscle, seulement je sais qu'il est capable de briser des os comme de simples brindilles, si je suis la ruse, il est la force brute du groupe.

Hans, promène notre invitée le temps que je prépare ce qu'il faut pour elle

Je me dirige ensuite vers une de nos caravane d’entrepôt, y sont installé nos outils informatiques, dans un lieu fermé à clé et facilement contrôlable. La caravane est assez grande, tous les meubles et autres encombrants on été retirés, afin de laisser la place à de nombreux serveurs et autres composants informatiques. Je ne m'y connait pas personnellement, mais certains d'entre nous sont plus doué en informatique que dans l'art de tuer, cela est utile quand l'on désire avoir quelque informations. Je viens rarement ici, n'étant pas un amateur d'outils électroniques, je laisse ce terrain de jeux à mes amis qui en sont friands.

Je m'installe derrière une table, au fond de la caravane, dans une semi-pénombre et y attend sagement mon invitée. Mon attente est récompensée lorsque la porte s'ouvre et que la personne que j'ai remarqué lors du show entre à l’intérieur.

Madame Walker ! Merci d'être venue jusqu'ici, allons n'ayez crainte approchez vous, faite comme chez vous

J'attend tranquillement qu'elle prenne place, observant son attitude, ses réactions, son comportement, une fois les présentations terminée, je reprend.

Comme vous pouvez le constater, je n'ai pas tout dis dans mon mails, nous avons....des gens qui travaillent sur l'informatique, mais si vous le voulez bien, j'ai un petit jeux à vous proposer, si vous y parvenez, alors vous gagnerez plus d'argent que ce que vous demandez habituellement.

Je retourne vers elle un ordinateur placé devant moi. Sur ce dernier défile des chiffre et des lettres, des...; codes en somme.

Pardonnez mon manque de tact, mais je ne vais pas tourner autour du pot, je désire connaitre vos compétences en informatique avant tout chose, mes amis ont caché un code, un....mot de passe codé comme ils disent, je vous demande de le décrypter, si vous le voulez bien. C'est juste une petite vérification de vos compétences, nous pourrons discuter après de l'argent que vous pourrez gagner

Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 24 Aoû - 16:02
Il était là, assis derrière sa table, dans la pénombre et portant toujours son masque au drôle de sourire. Le Diable en personne. En tout cas, c'était exactement l'image qu'en avait Morgan en pénétrant dans l'antre des geeks du cirque. Cela l'avait même arrêté sur le pas de la porte. Encore une fois, elle déglutit avant de fourrer tous ses doigts dans le fin fond de ses poches et de regarder tout autour d'elle. Ce ne fut que par petits pas qu'elle s'avança lentement à l'intérieur du piège, ne pouvant s'empêcher de faire la liste complète de tout le matériel qu'elle pouvait apercevoir. Heureusement, cette liste se faisait silencieusement, à l'intérieur de sa tête. Décidément, son esprit analytique ne pouvait pas la laisser tranquille plus de trente secondes. Parce qu'au final, il fallait bien avouer que cela lui faisait une belle jambe qu'ils aient six serveurs et au moins trois cartes graphiques dernier cri, sans compter les processeurs à triple coeur qui traînaient un peu partout. Mais c'était quoi ce cirque? En quoi avaient-ils besoin d'une réparatrice informatique alors qu'ils avaient l'air d'avoir des gens qui s'y connaissaient?

Evidemment, la réponse à cette question vint rapidement, mettant fin aux présentations plus que sommaires. A elle de déduire que Monsieur Loyal n'était autre que Esteban Loyal, le bien nommé.

Sur le qui-vive, elle avait enfin réussi à se forcer pour s'assoir en face de lui, ne lui offrant que la crispation de ses épaules et le reflet de son propre masque dans ses lunettes de soleil. Pour le saluer, elle avait simplement hoché la tête, histoire d'être polie et elle eut sourire en coin lorsqu'il l'invita à faire comme chez elle. Se rendait-il compte de ce qu'il lui donnait comme autorisation? Peut-être pas... ou alors il avait trop l'habitude à ce que tout le monde lui obéisse au doigt et à l'oeil. Pourtant, même si l'envie de lui montrer ce qu'elle pouvait faire une fois chez elle la démangeait fortement, elle s'en abstient et écouta son petit laïus.

Hallucinant! Cela faisait à peine quelques mois qu'elle avait débarqué sur l'île, fuyant le FBI pour piratage informatique qu'on lui demandait de retenter la belle. Les mains toujours fourrées dans ses poches, elle regardait l'écran qu'il lui montrait avec une certaine fierté. Il lui présentait la chose comme s'il s'agissait d'un super challenge alors que ce n'était qu'un cryptage symétrique. Il lui suffisait de programmer une recherche exhaustive pour trouver la bonne clé et donc son fameux mot de passe. Le tout devait prendre cinq minutes grand max. En soi, il n'y avait aucun problème d'exécution. Non, le soucis résidait dans une autre variable: avait-elle envie de travailler avec ou pour ce type? Franchement, si déjà, elle devait se mettre dans des histoires impossibles autant le faire pour une juste cause comme la paix dans le monde ou sauver les bébés phoques. Quoiqu'il avait parlé aussi de beaucoup d'argent... et vu ce qui traînait autour d'eux comme matériel peut-être bien qu'il en avait les moyens... Elle pourrait lui demander beaucoup. De quoi vivre sans le poids de ses parents sur les épaules. De quoi subvenir à ses besoins et à ceux de Koga. Peut-être qu'elle pourrait l'emmener à la plage ou visiter les ruines de l'île ou lui payer un nouveau canapé...

Pendant un long moment, elle laissa planer un silence gênant, lui renvoyant simplement la lumière de l'écran d'ordinateur grâce au miroir de ses lunettes. Soudain, tout alla très vite. Elle sortit ses mains fines et blanches de ses poches pour attraper son sac et soulever son rabat pour en sortir son propre portable et un câble. En un rien de temps, elle l'avait branché à celui du code et avait commencé à coder un programme de recherche. Au bout d'à peine trois minutes, Monsieur Loyal se retrouva face à un deuxième écran affichant d'abord une barre de défilement puis le fameux code à trouver. Elle avait mis pris luxe de le mettre en gras, de couleur violette et de le faire clignoter.


"Un milliard de Yens pour un piratage et je ne pose aucune question."

Elle avait à peine murmuré mais il était clair qu'elle ne négocierait pas... au moins que sa vie ne soit en réel danger. Mais ça, il ne le savait pas... tout comme elle n'avait aucune idée au milieu de qui elle se trouvait.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 25 Aoû - 13:49
Le résultat fut très rapide,

Après quelque temps d'hésitation, durant lequel le silence entre nous me permis de juger ce qu'elle est, une demoiselle qui se cache, qui semble forte dans ce qu'elle fait mais qui craint très probablement de se voir embarquer dans des histoires qui ne la regarde pas. Malheureusement pour elle, j'ai d'autres plans. Et maintenant qu'elle a vue toute ses choses, je ne pense pas la laisser repartir si facilement.

En un rien de temps, le code préparé par mes amis fut trouvé et le cryptage déverrouillé, je ne pus qu’applaudir sa performance en riant.

Magnifique ! Magnifique ! Vous dépassez de loin toute mes espérances, et j'ai maintenant la confirmation que vous êtes une hackeuse hors paire, ce cryptage devait prendre au moins dix minutes à un bon hackeur mais le voilà passé en à peine cinq ! C'est parfait !

"Un milliard de Yens pour un piratage et je ne pose aucune question."

Le silence retombe aussi sec après sa phrase,un milliard de Yens ? Pense t elle être la seule hackeuse sur cette île remplis de malfrats et autres truands en tout genre, elle n'est probablement pas la seule à être doué en informatique, même si ses prouesses son impressionnantes.

Je soupire.

Hoooo mais peut importe votre travail mademoiselle Walker, vous ne poserez aucune question, que ce soit de votre propre chef, ou bien avec notre aide.

Je me lève et fait le tour de la table, arrivant dans son dos, je me promène dans la caravane, le long des moniteurs et autres outils informatiques.

Vous savez madame Walker, notre petite île vit une période bien compliquée,les humains affrontes leurs créations,alors que ces dernières n'aspirent qu'à briser leur statut d'esclave, et penser vous que cela se fait sans violences ? Sans.... dégâts collatéraux ?

Je reviens vers elle, me positionnant à sa hauteur.

Voici ce que je vous propose madame Walker, sois vous nous aidez dans notre tâche, et votre rétribution sera à la hauteur de votre travail et vous n'entendrez plus parler de nous. Soit vous refusez, et.... je devrais m'assurer que cette discussion ne sois jamais révélée à qui que ce soit vous me comprenez ?

Je m'accroupis afin d'avoir la masque à la hauteur de son visage, masque contre lunettes de soleils, deux faux visages l'un en face de l'autre.

Voyez-vous, après ce que vous venez de voir, qui me dit que vous n'irez pas le raconter à quelqu'un ? Et puis, les rumeurs se propagent vite dans cette ville. je ne veux pas que mon petit cirque ait le moindre problème de la part des humains vous comprenez n'est ce pas ? Et puis, vous pouvez avoir la chance d’agir dans le bien de tous, je ne désire pas avoir accès à des compte en banque ou quoi que ce soit, je vous expliquerais ce dont j'ai besoin si vous acceptez ce travail, et vous l'acceptez n'est-ce pas ?

Ma voix est calme mais les menaces réelles et facilement ressenties dans mes propos, l'ambiance est maintenant tendue, tout pouvait changé en quelque mots.
Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 26 Aoû - 11:20
Et lorsque le Diable rit, tous tremblent... Et Megan fut bien évidemment du nombre. Elle était peut-être timide, avait un caractère affirmé - de chiotte aurait dit Koga - mais elle était loin d'être bête. Elle savait reconnaitre le danger là où il était et elle se trouvait en plein dedans.

En véritable comédien et présentateur qu'il était, Monsieur Loyal faisait son show. Un truc extrêmement bien rôdé qui soufflait un coup du chaud pour refroidir la pièce l'instant suivant. Du grand art, il fallait bien l'avouer. Mais deux petites choses ne cessaient de trotter dans l'esprit de la hackeuse alors qu'elle suivait chacun de ses mouvements dans la caravane.

La première était qu'il avait besoin d'elle. Tout dans son petit manège prouvait que pour l'instant, il n'avait trouvé qu'elle pour son petit travail, qu'elle était la seule suffisamment douée pour mettre en place son attaque virtuelle sans qu'on puisse remonter jusqu'à lui. Parce qu'au final, tout son laius prouvait qu'il n'avait aucune envie de voir débarquer les forces de l'ordre chez lui. D'ailleurs, il n'avait pas contesté la somme demandée, ne tenant compte que de la fin de sa phrase. Bien sûr qu'elle ne poserait aucune question...

Lorsqu'il vient s'agenouiller à côté d'elle pour plonger son regard masqué dans le miroir de ses lunettes, elle ne put s'empêcher de déglutir. Elle venait enfin de mettre des mots sur la seconde impression. Elle n'était pas entourée d'humains. Ils n'étaient pas humains. Ce n'était que des hybrides cherchant à éliminer la suprématie de l'Homme sur leur vie. D'après ce qu'elle avait compris, ils étaient restés à l'état d'animaux domestiques pour la plupart des gens. N'était-ce pas la même attitude que l'homme blanc avait eu lorsqu'il rencontra les hommes de couleurs? N'avaient-ils pas débattu pendant des siècles pour savoir si les Noirs avaient une âme ou non? Mais là n'était pas la question! La véritable question était: comment allait-elle s'en sortir indemne? Car au vu des menaces sous-jacentes de Monsieur Loyal, il était clair qu'une humaine n'était guère plus appréciée qu'un parasite dans ce cirque.

Encore une fois, elle déglutit péniblement et lui répondit d'une voix tremblotante.


- Oui... Je... Je l'accepte... pour un milliard de Yens... Vous... Vous avez autant besoin de moi... que moi... de cet argent.... et puis...vous... vous savez... des gens savent... que je suis ici... Si... Si je ne reviens pas... ils viendront... me chercher...

Cette fois-ci, elle s'était mise à tripoter avec vélocité la sangle de son sac. C'était un tic qu'elle avait lorsqu'elle était trop nerveuse, un truc qui la faisait passer pour moitié folle... même si son cerveau travaille à mille allure pour comprendre ce qui se passait vraiment dans cette partie de la ville ou en quoi Monsieur Loyal était un animal ou tout autre chose qui lui passait par la tête. Etait-il serpent pour avoir le sang aussi froid? Et pourquoi se cachait-il derrière un masque? Etait-il si laid que cela? Avait-il lui aussi fait l'objet de moqueries lorsqu'il était jeune? Mais non bien sûr! Les hybrides n'avaient pas vraiment d'enfance... D'ailleurs, les humains aimant les hybrides pouvaient-ils être considérés comme des zoophiles? Que de choses inappropriées...
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 26 Aoû - 12:53
Je peux le sentir, son stresse, sa peur, je paris qu'elle donnerait tout pour être à un autre endroit en ce moment, et je la comprend. j'observe ses différentes réactions et j'apprend beaucoup de choses, bien que son visage soit caché en grande partit, je peux tout d même voir les différents rictus involontaires de son visage.

- Oui... Je... Je l'accepte... pour un milliard de Yens... Vous... Vous avez autant besoin de moi... que moi... de cet argent.... et puis...vous... vous savez... des gens savent... que je suis ici... Si... Si je ne reviens pas... ils viendront... me chercher...

Je penche la tête sur le coté, en silence, droite, gauche, droite, gauche..... Puis je me met à rire en me relevant.

Biennnn, biennnnnn, vous avez compris, vous comprenez vite mademoiselle, vous comprenez où vous êtes, avec qui vous êtes et ce qui pourrait vous arriver, mais malgré tout, malgré votre peur, malgré le danger, vous ne baissez pas les bras. Si Madame Walker est venue chez nous, ouiii bien évidemment elle à été d'une grande aide, mais je ne l'ai pas revus depuis qu'elle est repartit chez elle...... que pensez-vous de cette petite histoire ? Simple mais efficace non ?

Mais rassurez-vous, j'ai bien évidemment besoin de vous et vous d'argent, c'est une évidence depuis le début. Très bien mademoiselle Walker, si vous êtes prête à tout pour cet argent et pour..... repartir tranquillement, je vais vous expliquer ce que vous allez avoir à faire, et vous avez peut être eu tord de me proposer un prix avant même de connaitre votre travail. Mais bon.


Voyer vous, il se passe beaucoup de choses en ville, dans les rues, les parc, les lieux publiques, il est facile de les surveiller. Malheureusement, quand il s'agit de savoir ce qui se passe dans un bâtiment fermé c'est tout de suite plus compliqué......[/color]

Je lui laisse le temps de bien comprendre où je veux en venir, en effet, mes petits oiseaux me donnent beaucoup d'infos sur ce qui ce passe ou se dit dans les rue mais j'ai encore beaucoup de mal à savoir ce qui se passe dans le reste de la ville, l'idée est simple, je compte sur cette petite hackeuse et tout son savoir faire pour pallier mon manque d'informations.

Voilà l'idée mademoiselle Walker, donner moi l'accès aux yeux et oreilles de cette ville et vous aurez votre payement, su vous refuser en revanche, je vais être obligé de revoir mes plans bien que cela me déplaise d'avance. Il va de soi que si quelqu'un trouve un jour le moyens de remonter à nous, nous trouverons le moyens de remonter jusqu'à vous ettttt vous ne désirez pas que cela arrive.
Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 31 Aoû - 11:39
Ce ne fut que lorsqu'il raconta sa rencontre supposée avec les flics que ses doigts stoppèrent de pianoter la sangle de son sac. Un arrêt de quelques secondes mais un arrêt tout de même. Signe qu'il venait finalement de la surprendre... ou du moins de la rendre un peu plus songeuse.

Il était vrai qu'elle n'avait pas pensé à une telle éventualité. Il était vrai qu'avec une telle histoire, ils tourneraient vite les talents pour la chercher sur le chemin du retour. Mais, sans véritablement savoir ni pourquoi ni comment, elle sut que Koga la chercherait et la trouverait. Et lui, ne lâcherait pas l'affaire tant qu'il n'aurait pas mis la main sur elle. Pensée bien entendu complètement incongrue vu le bonhomme mais tellement rassurante! Presque plus que celle des nombreuses caméras qui filmaient tous les coins de rue et qui démontreraient rapidement la fragilité de l'affirmation de Monsieur Loyal... Presque parce que malheureusement, les policiers étaient rarement aussi perspicaces qu'elle. Connards de flics...

Heureusement, Esteban Loyal poursuivait son discours bien huilé, l'empêchant de s'épandre mentalement sur la bêtise des forces de l'ordre. Enfin, il en disait un peu plus sur le travail à fournir... sans pour autant le donner franchement. Cela commençait sérieusement à être agaçant de tourner comme cela autour du pot. Elle avait bien compris le principe. Tu parles, tu meurs. Tu te loupes, tu meurs. Tu nous pièges, tu meurs. Tu refuses, tu meurs. Y avait-il encore un truc à rajouter? Non. On avait fait le tour. Mais, cela, il fallait encore le lui dire... et non, elle ne le ferait pas.


- Je vous... ai déjà dit... que j'acceptais... Alors quel est... ce bâtiment?... Le labo?... La maison du maire?... Et j'ai dit:... un piratage un milliard.... Donc un bâtiment,... c'est un milliard... Deux bâtiments,... c'est deux milliards.... A vous de... choisir judicieusement... si vous n'avez pas... assez d'argent... Et pour votre information... Si un piratage est découvert... ils remontent... au hackeur... et pas au commanditaire... D'où... le prix... Je prends... la moitié maintenant... et le reste... une fois que c'est fini...

Relevant la tête, elle le fixa de ses lunettes miroirs, replaçant une mèche rousse rebelle dans l'abri de sa capuche. Quel était donc son animal? Un prédateur sans aucun doute mais lequel? Un félin? Non, Loyal n'était pas assez égocentrique pour cela. Un canin? Pas assez sanguin. Non, elle n'avait que le reptile en tête. C'était l'impression qu'il lui laissait. Se trompait-elle ou pas? Elle aurait pu lui poser la question mais elle se mordit la langue pour ne pas tomber dans ce manque de tact. Ce n'était ni le lieu, ni le moment, ni le personnage pour faire ce genre d'impair. Pourtant, cette idée était agaçante à tourner ainsi entre ses neurones maintenant qu'elle avait compris où elle se trouvait. D'ailleurs, et Monsieur Muscles? Etait-il un hybride aussi? De quel type? Un éléphant peut-être au vu de sa taille... ou gorille... ou bien cachalot... ou encore percheron... Cela commençait vraiment à être énervant de ne pas avoir une trace ou un indice de quel espèce, ils descendaient. Ce jeu de devinette devenait lassant et lui donnait envie de rentrer chez elle pour prendre une douche et se coucher.

Aussi dut-elle se concentrer et se secouer pour ne pas paraitre ennuyée par tout ceci. Après tout, un sou était un sou et elle n'en avait vraiment rien à faire de leur petite gueguerre entre hybrides et humains. Elle ne connaissait même pas d'Hybride, elle et n'en voulait pas. Après ce que les autres en faisaient, cela ne la regardait pas... même si elle trouvait cela dégradant... pour les humains. Après tout, en quoi c'était différent d'avoir une poupée gonflable?

Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 5 Sep - 10:48
Sa détermination est sublime, malgré la peur que je peux ressentir dans sa voix et qui émane d'elle. Déterminée, je peux presque savoir qu'elle tente d'analyser qui est réellement son commendataire.

Cependant, d'après ses paroles, il semble qu'elle n'ai pas compris ce que j'attend d'elle, car effectivement, je ne cherche pas à "hacker" un bâtiment en particulier, je chercher à "créer" quelque chose de plus amusant.

Je soupire, elle ne semble pas comprendre ce que je désire, et je commence à perdre patience avec cette petite humaine, si cela ne tenait qu'à moi, elle ne pourrait déjà plus parler à l'heure qu'il est et je serais à la recherche de son remplaçant un peu plus..... compréhensif. Seulement, il serait mal polis et peu productif de faire du mal à une personne que l'on a sois même invité sous son toit, du mois.... pour le moment.

Bon..... reprenons dès le début mademoiselle, je vais être franc avec vous. Sois vous faite ce travail pour nous au prix demandé, sois nous nous passerons de vos services et vous ne serez pas payer, vous aurez ainsi perdu votre soirée et moi la mienne ce qui ne nous arrangerais ni l'un ni l'autre.

De nouveaux assis en face d'elle, je me cale au fond du dossier, tapotant mon masque, cherchant comment lui expliquer les choses plus simplement.

Bien, vous qui connaissez le monde virtuelle, celui qui relie la plupart des infrastructures et bâtiments publiques voilà ma petite idée. Je ne cherche pas à avoir accès à un bâtiment en particulier, ce serait trop facile, n'importe quel hacker informatique aurait fait l'affaire.Non, j'ai besoin de vous pour créer une seul chose unique, c'est peu plus compliqué mais vous aurez votre salaire comme convenus. Mon idée est de créer une petite porte que nous installerons sur le réseau publique de cette ville, quand je dis publique, je parle de celui qui gère les caméras de cette ville, car bien que les bâtiments soit pour certains privés, la plupart sont sur le même réseaux de informatique pour leurs caméras et c'est là dessus que je vous demande de m’ouvrir une porte. Une seule création pour un un grand nombre de résultats. Qu'en pensez-vous ? Ma dernière question est donc : en êtes vous capable ? Vous pensez-vous suffisamment compétente pour créer une telle chose ? Qui puisse se propager sans se faire remarquer ?

Voilà, l'idée est donnée, comment appel t'on cela déjà ? Ha oui, j'ai besoin de cette femme qu'elle créer un virus, qui puisse se propager rapidement et discrètement dans tous les systèmes de la ville, ou du moins dans un maximum d'entre eux. Je lui demande de créer la première graine de mon plan.
Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 7 Sep - 11:56
Si le soupir l'avait crispé, ce fut réellement ses paroles qui attirèrent Megan comme une flamme l'aurait fait d'un papillon. Derrière ses lunettes, elle cligna même des paupières plusieurs fois de suite pour réaliser qu'elle n'était pas en train de rêver. Ne venait-il pas de lui proposer de pirater tout l'ensemble des cameras de la ville? Avait-il véritablement osé faire une telle demande? Voulait-il vraiment une chose aussi farfelue... et grandiose? Un challenge bien plus intéressant que le pauvre code qui lui avait mis sous les yeux quelques instants auparavant. Si attrayant qu'elle s'était penchée vers lui comme pour mieux l'entendre, comme pour se rapprocher de lui... Un serpent hypnotiseur, voilà ce qu'il était!

- Oui. Par contre, vous n'aurez le son que si la caméra est équipée d'un micro. Après, il va me falloir un peu de temps pour que la propagation se fasse uniformément et sur tout le réseau. De plus, sur les bâtiments qui ne sont pas sur le service publique, il suffit de trouver l'agence de sécurité qui s'en occupe et je pourrai leur faire le même tour de passe-passe...

Venait-elle de sourire face à cet emploi de vocabulaire de magicien? Et où était sa voix chevrotante de peur et d'appréhension? Jouait-elle la comédie depuis le début ou ce travail l'enthousiasmait tant qu'elle ne pensait plus qu'à lui? Après tout, il suffisait souvent d'appuyer au bon endroit pour que les personnes se livrent réellement...

- Une fois la chose faite, vous aurez accès à toutes les caméras de la ville... et vous pourrez suivre n'importe qui n'importe où en restant confortablement assis dans votre fauteuil... et sans que personne ne sache jamais rien...

Que de belles choses en perspective! Un bon cheval de Troie pour prendre le contrôle, doublé d'une copie d'image à la seconde, une prise de contrôle du micro le cas échéant... Le tout en toute discrétion et avec une intraçabilité à toute épreuve. Quel dommage qu'elle ne puisse pas crier au monde entier que cette oeuvre d'art portait sa signature! Mais peut-être qu'il en était mieux ainsi... Après tout, elle n'avait pas quitté son pays pour rien et puis, elle commençait à se sentir bien à Togi. Elle y avait même trouvé un ami... un ami qui lui était vraiment très cher et elle n'avait aucune envie de devoir le quitter aussi vite.


- Pendant que j'y pense... Vous ne souhaitez qu'avoir les images et le son, n'est-ce pas? Rien de plus...

A nouveau ses doigts tapotaient la sangle de son sac dans un rythme régulier alors que ses lunettes ne quittaient pas son masque. Autant être certaine d'être cette fois-ci sur la bonne longueur d'ondes. Il serait dommage de se quitter sur un malentendu.

- Non parce que l'on peut faire bien plus... une fois que tout sera installé... Comment dire... Ce serait comme rajouter des options... Vous voyez?
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 7 Sep - 14:16
Voilà ! Voilà les paroles que je voulais entendre depuis le début. Nous sommes enfin dans le vif du sujet, je me retrouve enfin face à la hackeuse professionnelle que je recherche depuis le début. Un grand sourire se forme sous mon masque à ses paroles, non plus de la demoiselle apeurée, mais bien de d'une joueuse informatique, à qui je viens de proposer un challenge qu'elle pourrait difficilement refuser.

Je la vois sa rapprocher de moi, comme attiré par mes paroles, et je fais subtilement de même, chacun penché vers l'autre comme deux personnes qui échangent des secrets inavouables.

Vraiment ? Il suffit de si peu de choses pour que vous puissiez en faire autant ? Trouver une agence de sécurité sur cette île ne devrait pas être tellement compliqué,

J'observe, amusé, le changement de comportement brutal de mon invitée, il semble que ce travail lui offre réellement ce qu'elle aime faire, je ne me suis définitivement pas trompé lorsque je l'ai choisis pour mener à bien cette petite.... intrusion dans la vie privée des habitants de notre ville adorée.

J'écoute ses paroles avec toute l'attention du monde.

Je mettrais à votre disposition le matériel dont nous disposons, je ne sais pas si cela vous sera d'une aide quelconque mais c'est le moins que je puisse faire. Et si vous arrivez réellement à créer une telle chose, alors le cirque aura une dette envers vous. C'est peu être quelque peu.... comique dis comme cela, mais il ne faut jamais sous-estimer ce que l'on ne connait pas.

Je suis un homme de parole, contre l'accès aux yeux de cette ville, en plus de son payement, je suis prêt à lui offrir un service, ce qu'elle veux, du moment que cela nous est réalisable. Il peut être utile pour une... hors-la-loi comme elle d'avoir des amis sur qui compter. Enfin quand je dis amis je me comprend.

En plus de ces premiers pas fort prometteurs, cette dernière arrive encore à me surprendre, me proposant d'y ajouter des suppléments je lève un sourcils.

Ajouter des options vous dites.... justement, je dois avouer que je ne vois pas où vous voulez en venir mademoiselle, mais si vous le proposez c'est que vous avez des idées en tête. Très bien ! Imaginons que tous ce passe comme nous le souhaitons, caméras et micros sont connectés, que pourriez vous y apporter en plus ? Je suis curieux.

Pour le coup, je suis réellement curieux, est-ce des ajouts pouvant augmenter la rentabilité de ce projet ? Si cela s'avère potentiellement profitable, alors je pense que la coopération qui s'enclenche ce soir, pourra se voir être... augmentée.
Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 8 Sep - 13:03
Elle ne s'était même pas rendue compte qu'elle s'était penchée pour se rapprocher de lui, couvrant presque toute sa moitié de table, qu'elle ne se trouvait plus qu'à quelques centimètres de ce masque étrange. Elle hochait simplement la tête ou pianotait de ses doigts la sangle de son précieux sac.

- Oui... J'aurai peut-être besoin de la puissance de votre serveur pour finaliser le projet... et puis, il faudra peut-être trouver plus qu'une agence de sécurité pour les bâtiments publiques. Cela m'étonnerait qu'il n'y en ai qu'une sur l'île ou que tout le monde prenne son contrat chez la même. Enfin... Comme vous dites, cela ne doit pas être trop difficile à trouver pour vous. Il me suffit d'avoir le nom de l'entreprise et le mail d'un employé pour mettre en place la toile d'araignée...


Soudain, Monsieur Loyal évoqua la fameuse dette qu'aurait le cirque envers elle et ses doigts s'immobilisèrent aussitôt. Que pouvait donc faire un cirque rempli d'hybrides menant une révolution? Sans doute pleins de choses illégales et entre gens hors du système, il n'y avait guère de choses plus précieuses. Aussi se mit-elle à réfléchir, allumant toutes les connexions de ses synapses vitesse grand V. Surtout qu'il semblait intéresser à connaitre le type d'option qu'elle avait en tête. Le tout était de savoir s'il pouvait encore cracher un peu d'argent ou pas. Fallait-elle qu'elle passe au paiement en nature à la place? Après tout, cela pouvait être également rentable...


-Oui, imaginons que je suis à votre place. Imaginons que j'ai mes yeux et mes oreilles partout en ville et que je sois très en colère contre... quelqu'un...

Elle balaya cette éventualité-là d'une petite danse virevoltante de ses doigts avant de continuer.

- ... Je trouverai cela bien pratique de pouvoir couper les caméras et les mettre en boucle le temps de lui faire une sale blague... De plus, je crois que cela m'intéresserait aussi de pouvoir enregistrer quelques morceaux choisis pour le foutre dans la merde auprès de son boss ou de sa bonne femme...

Au fur et à mesure qu'elle lui expliquait ses idées, elle se penchait vers lui et souriait de plus en plus ouvertement. A croire qu'elle avait réellement envie de faire tout cela à quelqu'un qu'elle haïssait. Le pire était qu'elle s'était tellement rapproché qu'elle pouvait apercevoir chaque détail du masque. Mais elle se fichait royalement de ce bout de plâtre peint car elle gardait le meilleur pour la fin.

- Mais le top du top, c'est que pour pouvoir avoir accès aux caméras, je dois avoir accès à distance à la bécane qui les contrôle.... et cette bécane contient forcément des données comme des adresses emails... internes ou externes... et grâce à cela... je peux avoir accès à n'importe quelle bécane dans la ville... Une simple adresse mail, Monsieur Loyal... et je deviens la personne la plus dangereuse de tout l'île... et si vous mettez suffisamment dans la balance.... Je suis toute à vous...


Cette fois-ci, elle se relaissa tomber contre le dossier de sa chaise et enfila ses mains blanches dans les poches de son jeans. Elle ne souriait plus. Elle jouait son va tout.

- Alors à vous de voir, Monsieur Loyal.... Soit on s'entend... soit vous me flinguez en perdant la chance qu'à votre "révolution" de gagner...


Elle était peut-être trop timide ou trop victime ou je ne sais quoi dire mais Megan était loin d'être bête. Elle savait pertinemment dans quel pétrin elle venait de mettre les pieds. Mais comme l'avez remarqué Esteban, elle était joueuse... et maintenant, il fallait simplement prier pour qu'il ne soit pas mauvais joueur...
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 8 Sep - 13:45
C'est étrange... comment si peu de choses peuvent nous permettre d'obtenir autant. Lui donner un nom et un mail ? Et c'est tout ? J'aurais pensé devoir lui donner beaucoup plus. Cette humaine me réserve des surprise de plus en plus intéressantes.

Vous aurez-ce que vous demandez ne vous en faite pas

J'écoute la petite histoire qu'elle met en place, elle met en jeux la façon d'utiliser différemment ces caméras, elle me le présente sous forme d'une petite histoire avec peu être une touche personnelle ?

Son idée de passer de fausses images ou bien d'enregistrer les séquences me plait beaucoup ! J'avais penser à quelque idées dans ce genre mais je ne pensais pas que cela était possible pour elle. Je n'en suis que plus heureux, un sourire se dessine sur mon visage seulement..... je me doute que, vu comment fonctionne cette entretient depuis le début, cela a également un prix.

Une dernière chose me surprend plus que tout, elle qui vient de se rasseoir dans son siège, voilà qu'elle agit comme la maître du jeux, me posant son ultimatum.

Le silence s'installe, plus rien ne bouge, je ne sais pas exactement dans quelle état d'esprit elle se trouve, mais pour ma part, je suis amusé au plus haut point. D'un coup, je me met à rire, un rire franc et puissant. Je met quelque secondes pour me calmer.

Merveilleux, merveilleux ! Vous êtes tout simplement parfaite !

Je m'installe également plus confortablement.

Si nous y mettons le prix, vous êtes toute à nous. Retenez bien ses paroles mademoiselle, elle ne sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd. Mais sachez une chose, je n'aime pas beaucoup les armes à feu pour ma part.

A ces mots, une lames brillante glisse sur la table en sa direction et s'arrête devant elle.

Mes petits projets auront grand avantage d'avoir votre talent, j'ai beaucoup d'idées pour vous et j'espère pouvoir vous rendre la pareil comme il se doit. Comme vous pouvez le penser, je n'ai pas pour le moment, les moyens de payer en argent les suppléments que vous me proposez, mais je pense qu'il est possible de s'arranger autrement.

Je tapote le bord mon masque, une question me turlupine depuis quelque minutes.

Jeeeeee.... comme vous pouvez le deviner, je suis fort intéressé par ce que vous êtes capables de me proposer et je suis possiblement sur le point d'accepter votre offre et de faire en sorte que notre partenariat sois des plus profitable pour chacun de nous, mais j'ai une dernière question à vous poser mademoiselle.

Étrangement, tout devint silencieux durant l'espace d'une seconde, comme le calme avant la catastrophe, comme si le temps venait de suspendre son cours.

De quelle révolution parlez-vous mademoiselle Walker ?

Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 9 Sep - 11:57
Il riait. Il riait si fort que la table en tremblait presque et Megan ne sut s'il fallait qu'elle fasse de même ou qu'elle se mette à faire ses prières. En tout cas, elle avait très largement retenu son attention et ce qui n'était pas rien. Elle n'avait aucun doute à ce propos. Alors, elle s'autorisa un sourire pour accompagner la bonne humeur de son futur employeur.

Néanmoins, cet étirement sympathique n'arriva jamais à sa forme pleine car il se figea lorsque la lame arriva jusqu'à elle en glissant. Lentement, elle sortit les doigts de son jeans pour la prendre en main et en tester le fil du gras de son pouce. Geste totalement incongru mais totalement instinctif. D'ailleurs, elle n'avait tellement pas l'habitude des couteaux... même de ceux de cuisine... qu'elle s'entailla le doigt dans l'opération. Avec un grognement, elle le porta à sa bouche pour en sucer le sang qui perlait déjà.

Elle ne l'enleva que pour lui répondre en fronçant les sourcils. La prenait-il pour une nouille avec sa question débile?


- Révolution, vendetta, cause... Je me fous du nom que vous donnez à votre projet... et que ce soit simplement pour votre pomme ou votre organisation ou votre "peuple"... Je m'en contrecarre! Vous pouvez bien être des martiens voulant envahir le monde... ou même Lex Luthor fabriquant une bombe à kryptonite que ce serait pareil pour moi...

D'un geste plutôt maladroit, elle lui renvoya son couteau, le faisant elle aussi glisser sur le plateau de la table.


- Non, la véritable question a posé, Monsieur Loyal, est celle-ci: Jusqu'à quel point sommes nous prêt à nous faire confiance mutuellement? Parce que l'argent suffira à combler cette lacune pendant l'installation de la toile d'araignée... mais pour le reste, cela ne suffira plus étant donné qu'il faudra que je fasse tout moi-même vu la complexité des opérations. L'automatisation des tâches ne fonctionnera pas et les informations seront cruciales pour la réussite du plan.

Elle releva les yeux vers le masque et ne souriait plus. Il allait devoir arrêter de la prendre pour une faible petite chose qu'il suffisait d'effrayer pour tout avoir.


- Alors, comment arriver à se faire confiance? Vous pensez que la peur peut-être un point de pression suffisant contre quelqu'un comme moi? N'avez-vous rien d'autre dans votre manche? Etes-vous tellement en manque de ressources pour ne pas proposer autre chose? Pourtant, je vous l'ai déjà dit, trouver la clé et je suis toute à vous. Une exclusivité totale de mes talents... Sans état d'âme ni retour en arrière.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 9 Sep - 12:31
La demoiselle ne plaisante plus, elle entre dans un sujet plus.... complexe. La notion de confiance viens se mettre sur la table et un petit rictus de mécontentement se fait sous mon masque. Qu'elle ne peut en aucun cas voire de sa position heureusement.

Je range tranquillement ma lame dans ma veste.

Premièrement mademoiselle Walker, je ne compte pas faire pression sur vous par la peur, ce n'est que vous qui en êtes persuadé et nul autre que vous. En revanche, arriver à vous faire parler ouvertement comme vous venez de le faire est beaucoup plus intéressant, vous venez de me confirmer que l'argent ne ferait pas tout dans notre petite entreprise, mais également que vous êtes prête à vous investir totalement et ce en vous moquant de pourquoi vous le faite. Je n'ai rien dis, je vous ai laissé croire, et maintenant je pense pouvoir effectivement travailler avec vous.

Tester, faire croire, laisser penser, il est possible de faire beaucoup de choses sans en dire beaucoup, des mots vagues, une simple impression alors qu'il peut en être totalement différemment.

Deuxièmement mademoiselle Walker, si vous travaillez avec moi, je préfère vous prévenir tout de suite que la notion de confiance est à proscrire. Chacun de nous n'est qu'un outils dans les mains de l'autre, et tous ce passera bien tant que chacun apportera à l'autre ce dont il a besoin c'est aussi simple que cela. J'ai besoin de vos talents mademoiselle, et.... votre situation pourrait rapidement vous amener à avoir besoin des miens, surtout ici. Mais la confiance n'est pas quelque chose sur laquelle il faut compter pour survivre.

Je me lève, je marche tranquillement, regardant les lumières des outils informatiques présents dans la pièce.

Occupez-vous de tous ce qui est virtuelle, voilà ma réelle proposition, en plus de votre argent, je vous propose un échange, voyez-vous, si vous êtes arrivé sur cette île avec vos talents, je pense que c'est pour ne pas avoir d'ennuis autre part. Mais ici, si vous nous offrez vos talents, je vous offre les nôtres, une sorte de compensation en nature, vous vous doutez que nos talents ne s'arrêtent pas à faire des tours pour les enfants, alors nous nous occuperons de vos besoins disons..... sur le plan réel tandis que vous, vous travaillerez dans le virtuel. C'est un bon équilibre je trouve, qu'en pensez-vous ?

Je n'ai pas l'argent nécessaire pour m'offrir la totalité de ses services, mais je pense que lui offrir une tranquillité totale dans l'exercice de son activité illégale peut être un bon compromis. Elle s'occupe de cela et nous nous occuperons de veiller à sa sécurité, peut importe de qui viendra les menaces potentielles.

Cela vous convient il ? Ou bien désirez-vous demander plus que cela ?
Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 10 Sep - 8:30
Ainsi essayait-il de la manipuler, de lui en faire dire d'avantage qu'elle ne le voulait réellement? Vraiment? C'était ça son kif? Après tout s'il y tenait... Mais que devait-elle faire à présent? Lui jeter un bout de poisson en récompense comme on le faisait au dauphin docile?... Peut-être pas car au final, ils avaient tous les deux ce qu'ils voulaient.

Toutefois, elle ne put s'empêcher de penser qu'il se mettait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude sur la confiance à s'accorder mutuellement. Il avait dû être sacrément blessé dans son passé pour penser une telle chose. En même temps, prendre l'autre pour un outil, c'était pas si mal même si c'était tout de même de la confiance. Ben oui, faut comment en accorder au levier pour soulever le monde. Qui dit qu'il ne pètera pas en route?

Elle lui sourit. Franchement. Sans aucun sarcasme ni demi-teinte.


- Des outils... Pas de soucis... De toutes façons, vous aurez toujours besoin de moi... Je m'occupe du virtuel et vous du matériel... Ca me va tout à fait...


Par contre, était-elle satisfaite de son paiement? Dans l'ensemble oui... Par contre, devait-elle inclure la sécurité de celui qui comptait le plus pour elle? N'offrirait-elle pas un autre moyen de pression à Monsieur Loyal? En même temps, si le Cirque était bien ce qu'elle pensait, il serait à l'abri de toutes agressions... Le dilemme était presque cruel pour la rouquine.


-ok... Ca me convient. Par contre, il me faut l'argent assez rapidement. J'en ai besoin comme vous pouvez vous en douter... Donc quand pensez-vous pouvoir me donner le premier versement?


Une autre question lui tournait au fin fond de son crâne: devait-elle se dévoiler physiquement ou pas? Après tout, c'était une bonne couverture... tout autant que son masque à lui. Mais comment pourrait-il la protéger s'il ne connaissait pas son visage? Toute la question était là... En même temps, elle était persuadée qu'il ne lui montrerai jamais son visage et jouer les gamines capricieuses la tentait énormément... Y avait pas de raison!
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 12 Sep - 10:37
Très bien, si tous ce passe comme cela et si en plus, cette situation lui convient, alors je ne vois pas ce qui pourrait nous arriver de mal. Au pire, si quelque rabatteurs viennent mettre le nez dans nos affaires, je n'aurais qu'à m'en occuper, pour notre bien commun.

Comme tout bon compromis, voici que la question de l'argent arrive finalement, quand aura t elle son paiement ? Et bien je peux rapidement répondre à cette question. Je sors de ma veste un téléphone à carte et y compose un numéro.

C'est moi, tu peux apporter notre petit cadeau, il semble que cette demoiselle fera l'affaire.

Je souris sous mon masque alors que je raccroche.

Vous savez, mademoiselle Walker, je suis heureux que mon intuition à votre propos se soit révélée juste, je gagne ainsi beaucoup de temps et vous, beaucoup d'argent.

L'argent justement, comment avoir une telle somme ? Et bien, nous dépensons peu et gagnons bien notre vie au cirque mais cela ne nous apporte pas de quoi payer autant. Notre source principale de revenus viens des différents... contrats que mes amis et mois avons eu à faire par le passé, cela a fait gagner énormément d'argent à nos ancien "maîtres" et il était donc tout naturel de récupérer cet argent une fois ces derniers six pieds sous terre. Evidemment, nous avons dus ruser afin que cela ne remonte pas jusqu'à nous, mais aujourd'hui, nous pouvons compter sur une bonne réserve d'argent pour les cas comme celui-ci. Mais cette opération va prendre une grosse partie de ce que nous avons, alors j'espère que les résultats seront à la hauteur de mes attentes.

Quelqu'un toc à la porte. Je me lève pour aller lui ouvrir, un hybride entre quelque secondes et me donne un sac.

C'est votre jours de chance ! J'ai quelque chose pour vous justement, mais je ne pouvais vous le montrer avant que notre accord soit définitif.

Je pose le sac devant elle, lui laissant la joie de déballer le cadeau.

Comment dit on déjà ? Ha oui ! La moitié tout de suite, l'autre une fois que vous aurez terminé votre travail. Vous pourrez faire la fête ce soir, en vos compétence, et en notre collaboration qui je l'espère, sera aussi profitable que prévus, bienvenus dans la troupe Miss Walker !
Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 14 Sep - 9:19
Sous le regard étonné, qu'il peut sans doute deviner, de la rouquine, Esteban s'était levé pour attraper un sac des mains d'un homme animal. Megan ne put, une fois de plus, s'empêcher d'essayer de deviner de quelle espèce il était issu. Un petit jeu qu'elle commençait à trouver plaisant.

Pas le temps de trouver que Loyal lui posa son fardeau devant le nez. Sans s'en rendre compte, elle était déjà en train de tirer sur la fermeture éclaire et à s'extasier devant la pile de billets de banque de toutes les couleurs. Il y avait autant de grosses coupures que de petites. Le deal parfait. Ses doigts courraient sur les liasses, les pliaient pour les ventiler et les compter au jugé. D'ailleurs, pourquoi devrait-elle les compter? C'était dans l'intérêt de leur troupe qu'elle soit payée avec la somme due. Mais c'était plus fort qu'elle. Il fallait qu'elle les touche pour se rendre compte qu'ils étaient bien réels, qu'il ne s'agissait pas d'un rêve éveillé. Enfin, elle allait pouvoir couper définitivement le cordon familiale. Enfin, elle allait pouvoir créer sa propre famille et cela peut importait qu'elle doive se salir les doigts pour cela.

Refermant la besace, elle hocha la tête en guise de réponse à la bienvenue.


- Je crois qu'à ce stade, vous pouvez m'appeler Megan et je n'espère pas qu'elle sera profitable. Je n'en doute pas une seule seconde....

Elle se leva et enfila les larges poignées du sac comme s'il s'agissait d'un sac à dos. A présent, il faudrait lui passer sur le corps pour le lui reprendre. Toujours souriante, elle tendit une main à l'hybride révolutionnaire pour serrer la sienne comme le voulait les conventions humaines.


- Je vous recontacterai par portable prépayé pour que notre collaboration soit la plus discrète possible. De votre côté, essayer de me donner les infos que je vous ai demandé en les glissant dans ma boite aux lettres. Personne ne s'en étonnera dans mon immeuble. Il est souvent la proie des démarcheurs commerciaux avec leurs tracts...


Soudain, elle pencha la tête sur le côté et hésita un peu avant de rajouter:

- Au fait... Très joli spectacle. Vous pouvez féliciter vos artistes... et je vous ferai un site web pour votre pub. Après tout, faut bien expliquer ma venue si jamais quelqu'un pose des questions... Et comme il me faudra des photos pour le site, cela me donnera une excuse pour revenir... Ca vous va toujours?
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 14 Sep - 11:19
Je regarde la demoiselle vérifier le contenus du sac, l'argent, cette chose qui dirige le monde, qui dirige les envies et les plaisirs des humains, cet argent qui au final, est le véritable maître du monde. Je la regarde succomber à son charme, peut être imagine t elle tout ce qu'elle pourrait faire avec. Liberté, folies, ou encore simplement confort de vie. Bien que cela m'importe peu, je me dis qu'elle doit vraiment en avoir besoin pour être attiré à ce point par de simples bouts de papiers.

Je souris à ces paroles.

Je n'en doute pas non plus Megan, pour ma part, appelez-moi Esteban.

Elle enfile le sac, je la regarde se préparer à partir avant que cette dernière ne me tende la main. Pour une personne qui se cache comme je le fais derrière mon masque, je la trouve plutôt tactile. Mais bon, si cela peut lui faire plaisir, je n'ai pas de raison de refuser ce geste amical. Je m'approche et lui serre donc la main, la peau de sa main rencontrant le cuire blanc de mes gants.

Discrétion et efficacité, j'aime votre façon de penser Megan, vous vivez pour vous même et non pour l'ordre établis, cela me plait énormément, puisse le monde tourner sans jamais savoir que nous vivons dans son dos.

Je me recule quelque peu, écoutant ses compliments et son idée de site web. Un grand sourire se dessine à nouveaux sous mon masque.

Je suis heureux que cela vous ais plus et je ne manquerais pas d'en faire part à mes amis. Et je trouve votre idée des plus brillante, cela donne effectivement des excuses officielles à notre petit travail, et puis, je ne dis jamais non à la possibilité de faire de la publicité pour notre cirque.

Je fouille une seconde dans mes poches et lui tend une petite carte, une carte noir avec un visage souriant dessus. Ressemblant au masque que je porte mais dont les couleurs sont inversées.

Prenez-ceci comme un petit cadeau, cette carte vous permettra d'entrer dans le cirque sans passer par la case spectacle, je vous demande simplement de ne pas vous perdre, n'hésitez pas à demander votre chemin au cas où, cette carte montre que vous êtes une de mes collaboratrices privilégiées.

Je l'accompagne jusqu'à l’extérieur de la caravane.

Rentrez-bien, Megan, et surtout, ne perdez pas votre sac en chemin, je vous dit à bientôt alors, profitez bien.
Messages : 474
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 15 Sep - 7:52
Vivre pour elle-même... Etait-ce vraiment ce qu'elle faisait? Peut-être... Après tout, elle avait été déçue par tant de gens. Elle avait appris très tôt à ne compter que sur elle-même. Alors oui, peut-être bien que c'était ce qu'elle faisait. N'empêche que, depuis son arrivée à Togi, quelqu'un avait réussi à s'immiscer dans son quotidien, dans sa bulle protectrice. Peut-être qu'en fin de compte cela avait changé plus de choses qu'elle ne le pensait. Des choses plus importantes que de prendre un plat supplémentaire ou d'acheter le soda qu'il préférait...

Heureusement, le sourire d'Esteban transpira dans le ton de sa voix, ce qui la fit redescendre sur Terre pour tendre les doigts vers la carte offerte. A croire qu'elle lui avait illuminé sa soirée.


- Merci. Ok. Je n'hésiterai pas. A bientôt, Esteban.

Prestement, elle souleva le rabat de son sac à bandoulières et la glissa dans une petite poche à fermeture éclaire. Au moins, rangée là, elle ne la perdra pas. Parce qu'il y avait fort à parier qu'Esteban ne les distribuait pas comme des petits pains.

Docilement, elle le laissa la raccompagner jusqu'à la porte et sourit à sa pointe de sarcasme. Aucun risque qu'elle perde son précieux chargement. Mais cette fois-ci, elle ne perdit pas son temps en convenance sociale superflue. Elle garda ses mains dans ses poches, juste après avoir rajuster sa capuche sur sa chevelure de feu. Il n'y avait plus qu'à espérer que l'Hybride n'ait pas aperçu la mèche rebelle.


Monsieur Muscles l'attendait déjà pour la guider jusqu'à la frontière du cirque et à vrai dire, elle n'en était pas mécontente. Il était tellement difficile de retrouver son chemin dans ces méandres de tentes. En plus, la nuit tous les chats sont gris alors des bouts de tissus... Et ce ne fut qu'à coin de rue suivant qu'elle se permit une halte pour serrer son sweet-shirt dans son poing à l'emplacement de son coeur. Dieu qu'elle avait eu peur! Dieu que c'était exaltant d'avoir trouvé quelqu'un qui comprenne l'étendue de ses capacités et qui les admire! Mon Dieu! Dans quelle merde s'était elle fourrée?! Appuyée contre le mur, elle leva la tête vers les étoiles pour trouver la réponse à sa question silencieuse. Etait-elle consciente qu'Esteban visait très certainement des humains? Etait-elle consciente qu'elle allait travailler contre sa propre race?

Après quelques minutes de réflexion, elle haussa les épaules. Qu'avaient-ils fait pour elle? Rien. Qu'avaient fait les Hybrides? Rien non plus. Alors autant travailler pour soi-même. D'un pas vif et alerte, elle profita de l'obscurité pour se faire oublier des passants et rentrer chez elle.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit