Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Last Action Emmerdeurs

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Mer 27 Juil - 12:48
Kyle détestait cette situation, ce n’était pas peu dire. Il y a quelques jours, il avait fait équipe avec une espèce de folle dont le sourire et le comportement de gamin cachaient en fait une tarée potentiellement tueuse redoutable et cela ne lui plaisait pas. Il avait donc fait un rapport à la hiérarchie pour expliquer les faits et c’était partie au vinaigre. Il ne savait pas ce qu’Oki avait fait à côté mais un chef de service avait convoqué les deux dans son bureau, en les ayant d’abord enjoint de laisser TOUTES leurs armes au vestiaire.

Kyle s’était donc retrouvé comme nu, sans armes, avec la folle aux cheveux verts, dans le bureau d’un type quarantenaire qui hurlait aussi fort que le commissaire irascible dans Last Action Hero, d’ailleurs c’était un miracle qu’il n’ait pas encore fait sauter les vitres de son bureau à gueuler comme un putois. Et cela dura longtemps, longtemps… le soleil s’était couché, les bureaux se vidaient petit à petit.

Honnêtement, Kyle n’en comprenait plus la moitié, il avait juste deviné que les deux le faisaient chier et qu’ils avaient intérêt à ne pas refaire un coup du genre ou ça finirait mal pour leurs fesses.

Vous Crescent, vous pétez un coup pour vous détendre ! On est plus dans une putain de SMP ici ! Et vous Murakami, vous me refaites un coup comme ça et je vous renvoie en thérapie fissa !

Kyle eut un regard circonspect et ne put s’empêcher d’ouvrir sa gueule un bon coup.

De théra… Bordel, me dites pas qu’on engage des gens qui sortent de l’hôpital psy ici !

VOS GUEULES LES DEUX !


Hurla le boss taré pour couper court aux plaintes des deux agents qui n’étaient pas partis pour s’entendre du tout. Une tarée, on avait engagée une tarée et tout allait bien dans le meilleur des mondes. Mais pourquoi il avait signé ici déjà ?
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 27 Juil - 17:26

CRESCENT
Kyle

MURAKAMI
Oki

Last Action Emmerdeurs
Oki avait totalement oublié ce qu'il s'était passé la dernière fois avec son coéquipier, ne trouvant pas cela très intéressant à garder en mémoire. Elle avait bien raison, il valait mieux mémoriser les visages, les aptitudes et tous les autres détails des révolutionnaires pour les attraper. Elle n'avait rien dit à personne, mais Kyle avait vraiment dû mettre sa menace à exécution. Après avoir reçu une convocation des supérieurs, elle soupire quand il était dit qu'elle devait laisser ses armes. Elle n'allait pas les tuer, trop de paranoïa dans cet endroit. Cela dit, elle avait vite retrouvé la mémoire, étrangement, quand elle eut lut cette petite « invitation ».

Elle était à côté du soldat pervers qui essayait de faire le bel agent de terrain à rien se reprocher. Assise, elle se sentait mal à l'aise de rester droite comme cela, elle qui avait l'habitude de courir partout et le pire, ses lames tonfa lui manquait… Elle écoutait chaque mots du vieille homme qui n'arrêtait pas d'hurler déjà depuis plusieurs heures. Le rabatteur à côté avait l'air de s'en contre-ficher… Agent model, mais bien sûr ! Elle n'en pouvait plus quand le soleil s'était couché, ses tympans étaient à deux doigts d'exploser.

La verte continuait d'écouter et elle hocha la tête quand le supérieur s'adresse à elle en parlant de sa thérapie. Rho non… L'utilisation de la thérapie pour la faire se calmer était vraiment petit. Et puis, cela ne la dérangeait pas vraiment d'y retourner, elle s'amusait bien avec l'homme qui l'aidait. Au moins, il ne gueulait pas et elle pouvait parler de tout et de rien, garder ses armes et ne pas être avec un rabatteur qui avait essayé de la violer. Vexé des propos de celui-ci, elle ne mit que quelques secondes à lui répondre.

-Je ne sors pas d'un hôpital psychiatrique ! Alors la ferme rabatteur pervers !

Elle se tue immédiatement quand le chef hurla de nouveau. Elle commençait à être lassée de cette situation, mais continua d'écouter sans broncher. Il ne continua pas longtemps et heureusement.

-Maintenant, dégagez !

Contente de pouvoir partir, elle s'inclina en remettant correctement sa jupe avant de sortir en vitesse. Une fois libre de ce dragon, elle regarda Kyle qui était sorti en même temps qu'elle.

-Allez, pète un coup ! Tu serras peut-être plus aimable après ça !

Un sourire aussi victorieux se dessina sur son visage avant de disparaître en se rappelant que leur chef était à quelques pas et qu'il pouvait entendre, même si la porte était fermée. Pour une fois, ce qui était rare, son sourire s'était totalement effacé. Elle ne voulait pas oublier ce qu'il s'était passé, alors elle préférait ne plus sourire pour être sûr que tout restera dans sa mémoire. Il n'y avait qu'un ascenseur en marche à cette heure-là et elle savait qu'elle allait devoir le prendre avec lui. Elle soupira avant de regarder de nouveau l'homme.

-Bon, eh bien… Une virée dans un ascenseur, tous les deux, ne nous fera pas de mal. À moins que tu décides de m'étrangler dedans.

Sur ses mots, elle se dirigea vers l'élévateur sans même regarder s'il la suivait.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 27 Juil - 18:50
Quelle journée de merde, tout ça à cause des délires de cette tarée feignasse, car oui feignasse. Après tout, on parlait d’une nana qui partait faire du karaoké au lieu de ses patrouilles en fionant le tableau de service. Mais visiblement, le chef de service, qui risquait l’ulcère à tout moment, décida qu’il était plus simple d’engueuler les deux. Ou alors il avait juste besoin de prouver sa virilité en gueulant sur des subalternes. Kyle colla une remarque, Oki en fit autant, ils se dirent engueuler et jeter dehors. Le militaire regarda sa montre, plus de 22H00, génial…

Retournes donc faire de la poterie dans ton hôpital psy, la tarée. Quand on est pas foutu de faire la différence entre une véritable drague et un simple test, je crois qu’on ferme sa gueule. Et on la ferme encore plus quand on prend les dragues pour des tentatives de viol.

Oui, car elle ne s’était visiblement pas gênée de dire qu’il était un pervers, donc visiblement, elle était conne. Et malheureusement, ils allaient devoir faire du chemin ensemble. Pour se rendre à leur vestiaire, il n’y avait qu’un ascenseur dans le coin et il n’avait pas l’intention d’attendre deux heures que la tarée lui lâche un ascenseur déjà mou du genou.

Je te rassure, je préfère coller une balle dans la tête, un peu plus salissant, mais moins douloureux. Et toi, t’es sûre de vouloir monter, pas peur que j’essaie de te violer sans tes armes ?

Dit-il avec un sarcasme évident. Mais bon, s’il suffisait de mettre Oki face à ses contradictions, il serait au courant. Finalement, ils furent tout deux dans la cabine et Kyle appuya sur l’étage concerné. La cabine se ferma et commença à se mettre en marche avant qu’elle ne ralentisse bizarrement avec le douloureux bruit du moteur qui venait de s’arrêter pour panne. Fait confirmé quand la lumière principale s’arrêta au profit de l’éclairage de sécurité de la cabine.

Génial… ascenseur en panne, journée de merde.

Coincée dans le même ascenseur qu’une tarée psychotique persuadée qu’il voulait la violer et qui allait sans doute l’accuser d’avoir fait exprès, sa patience risquait fortement de prendre une baffe ce soir.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 28 Juil - 0:16

CRESCENT
Kyle

MURAKAMI
Oki

Last Action Emmerdeurs
Oki sera les dents, elle n'était pas folle ! Il ne comprenait rien, elle ne devait pas se prendre la tête pour lui et ses propos. Elle devait éviter de lui sauter dessus et d'essayer de le tuer sinon elle serait renvoyée en thérapie et enlevée de ses fonctions pendant un petit moment. Pour lui, c'était un simple test ? Eh bien ! C'était une agression ! Il était trop borné et trop sûr de lui, elle détestait ce genre d'homme. Il ne comprenait rien, comme la plupart des hommes à vrai dire.

Elle fit un sourire moqueur et de défi quand il lui demandait si elle n'avait pas peur d'être seule avec lui dans un ascenseur par peur d'être violé par lui. Elle ne pue donc pas retenir un petit rire tout à fait narquois.

-Je sais me défendre, tu ne me fais pas peur du tout.

Même si c'était du sarcasme, elle aimait bien répondre pour donner un peu plus de piques à Kyle.

Une fois dans la cabine, elle le laissa appuyer sur l'étage concerné, se mettant au fond pour être le moins proche de l'homme. Elle soupira en voyant que l'ascenseur tomba en panne juste au moment où elle était avec ce rabatteur. Comme il le disait si bien, c'était une journée de merde. Creusant ses méninges, elle réfléchissait comment sortir de cet endroit. Elle poussa de la main l'homme pour pouvoir mettre ses doigts fins entre les portes et pousser des deux côtés pour réussir à ouvrir les portes. C'était une bonne tentative, mais elle n'avait pas assez de force. Elle s'était plus épuisée qu'autre chose, même si elle avait eu un espoir en voyant que les portes bougeaient un peu…

-Merde !

Elle passa ses mains dans ses cheveux avant de voir le conduit de la climatisation. Elle se mit sur la pointe des pieds pour mettre un doigt juste devant. Comme elle l'avait deviné, elle s'était arrêtée. Malgré le fait qu'elle détestait Kyle, elle ne pouvait pas lui reprocher ce qu'il se passait. Ça pouvait arriver à tout le monde et à n'importe quel moment. Elle prit son mal en patience et s'asseyait par terre, essayant de ne pas passer ses nerfs sur le rabatteur.

Quelques minutes passèrent, ou quelques secondes, peu importe, Oki avait terriblement chaud. L'inconvénient de sa tenue était qu'elle portait assez chaud, heureusement qu'elle n'avait pas mis son chapeau sinon elle aurait fondu. Elle ne se pria pas pour retirer ses gants et desserrer sa cravate pour lui permettre de mieux respirer. Elle aurait voulu retirer son cache-œil, mais elle ne pouvait pas le faire devant Kyle, simple question de principe.

-Qu'est-ce qu'ils font bordel… Il fait super chaud…

Pour une fois, elle n'était pas agressive envers le rabatteur et avait presque effacé sa présence, se contentant d'essayer de survivre à cette chaleur étouffante. Et puis, qu'est-ce qu'ils pourraient bien se dire ?
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 28 Juil - 0:53
Celui qui avait voulu faire bosser ces deux là ensemble aurait eu plus de succès à essayer de mélanger de l’huile et de l’eau sans préparation. Ils étaient complètement opposés, la folle délurée et le militaire rigide blasé. L’ambiance bonne enfant des premiers jours avaient laissé place à un impitoyable concours de vacheries verbales. Mais d’un côté, l’inconscient de Kyle la préférait comme ça, au moins, il la poussait à être plus honnête, ne pas montrer son espèce de masque de bonheur factice. Elle lui fit une remarque et il eut la répartie.

Chien qui aboie ne mord pas comme on dit. Et à moins de changer cette horrible couleur de cheveux, on faudra qu’on soit dans le noir pour que j’arrive à te trouver sexy.

Un partout, balle au centre. Allez, un petit coup au vestiaire, chacun chez soi et on en n’entendrait plus parler. Enfin, c’était le projet jusqu’à ce que l’ascenseur ne décide de leur faire le coup de la panne. Bon, au moins, elle ne l’accusait pas d’avoir flingué l’ascenseur, c’était déjà ça. Il laissa la jeune femme tenter sa chance avec les portes, pour rien bien sûr et constater que la climatisation ne marchait plus. Kyle tenta sa chance à son tour, la cabine était petite et lui plus grand. Avec un peu d’agilité, il prit appuie contre la petite rambarde et testa la trappe de sécurité.

Verrouillé par un système qui nécessite une clé hexagonale. Génial, c’est un ascenseur sécurisé pour les suspects, on ne peut pas l’ouvrir de l’intérieur comme ça.

La cabine devenait effectivement plus chaude et l’impatience gagnait la jeune femme qui se mettait à l’aise. Kyle en fit autant, enlevant son manche-longue pour se retrouver en débardeur militaire.

Ha ben ça, si l’ascenseur lâche, la clim suit… On est deux sardines dans une petite boite en métal, avec nos chaleurs corporelles qui ne s’évacuent pas dans cet espace clos, on va rapidement être comme à la plage. Et avec le bol qu’on a, à cette heure-ci, on n’aura pas de secours avant demain matin. Je suppose que tu n’as pas un paquet de cartes sur toi ?

Demanda-t-il avec un cynisme certain, le voilà condamné à certainement passé la nuit dans cette cabine ridicule avec l’une des pires personnes qu’il connaissait. A moins que leur chef ne soit assez salaud pour leur faire le coup volontairement et les forcer à s’entendre mais ce serait pousser le bouchon très loin.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 28 Juil - 11:01

CRESCENT
Kyle

MURAKAMI
Oki

Last Action Emmerdeurs
Elle le regarda méchamment quand il lui répondit. Sa couleur de cheveux était très bien et tant pis pour lui s'il ne voyait que la beauté extérieure. De toute manière, elle avait bien compris comment il était et elle savait qu'ils n'allaient jamais s'entendre tous les deux.

Oki regarda le rabatteur essayer à son tour de trouver un moyen d'ouvrir les portes de l'ascenseur. Comme elle s'en doutait, il ne pouvait pas. Les élévateurs ici étaient sécurisés la plupart du temps et on avait beau essayer de « s'enfuir », on s'épuisait simplement. Il fallait attendre… Avec ce pervers.

Elle soupira une nouvelle fois et aurait voulu pouvoir se mettre plus à l'aise, mais elle n'avait jamais montré comment elle était sans son uniforme et elle refusait de le faire. De plus, elle ne voulait pas que ça soit Kyle qui la voit la première fois ainsi. Mais… Au bout d'un moment, elle serait bien obligée même si son esprit refusait. Elle soupira une nouvelle fois en écoutant le brun, toute la nuit ? La chance n'était pas de son côté…

-Non, je ne me trimbale pas avec des cartes sur moi.

Elle essaya de se faire un peu de vent avec ses gants, sans succès. Elle réfléchissait à ce qu'elle pouvait avoir dans ses poches pour s'amuser un peu, du moins passer le temps. Elle fouilla dans ses proches de jupes, ne trouvant rien d'intéressant à part les clefs de son chez soit. Qu'est-ce qu'ils allaient pouvoir bien faire ? Pas parler, sinon cela allait finir en combat dans une petite cabine… Et de plus le chef les laisserait ici, il en était fort capable.

-Ça se trouve, c'est cet idiot qui a tout mis en place pour qu'on soit enfermé ici tous les deux.

C'était fort probable, après tout, ce n'était pas compliqué de bloquer un ascenseur pour laisser enfermer deux personnes qui se détestaient comme la peste. S'il voulait les réconcilier, c'était mal barré. Oki n'allait pas prendre la peine de gaspiller sa salive pour lui et surtout si c'était pour s'engueuler. Mais… D'un côté, ils se faisaient sûrement chier, alors autant essayer d'être gentille.

-Tu n'as rien sur toi non plus pour nous occuper cette nuit, hein ?

Gentille ?... Dis comme ça, on aurait dit tout le contraire alors que ce n'était pas son but. Et avec ça, il allait sûrement la taquiner ou lui lancer des piques. En attendant sa réponse, elle ne pouvait plus supporter la source de chaleur au niveau de son œil. Elle retira son cache-œil, mais laissa sa mèche de cheveux cacher cet organe.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 28 Juil - 11:45
Bon, ils étaient coincés dans un ascenseur sécurisé, ça c’était fait, il était tard, la climatisation les avait lâchés aussi et ils ne s’aimaient pas, il ne manquerait plus que la lumière lâche et ce serait parfait. Kyle soupira franchement, quelle journée de merde. Bon, au moins, personne ne faisait de crise de panique. Kyle demanda avec cynisme si elle avait un paquet de carte et elle répondit sèchement que non.

C’aurait été trop beau.

Bizarrement, il fallait attendre ça pour qu’ils puissent parler sans trop s’engueuler, il la vit farfouiller dans ses poches pour rien n’en tirer et faire une remarque que le soldat s’était déjà fait intérieurement.

Je me suis dit la même chose, c’est pas impossible mais ca reste improbable de sa part. Je crois plutôt que quelqu’un a merdé à la maintenance. En fait, on s’en fout, savoir comment et pourquoi on est coincé ne nous fera pas sortir d’ici.

Kyle fouilla lui aussi ses poches, par acquis de conscience mais ne trouva rien bien évidemment. La jeune femme lui parla d’une voix horriblement douce mais pas comme son masque habituel de bonne humeur factice, pour une fois, il en voyait peut-être plus de sa vraie personnalité.

Malheureusement non, et j’ai laissé mon portable dans ma veste au vestiaire…

De deux choses l’une, soit ils essayaient de dormir dans cette cabine minuscule et inconfortable où l’on crève de chaud, soit ils discutaient et Kyle avait justement une question qui le taraudait.

Qu’est-ce qu’il t’est arrivé par le passé ? Depuis que je t’ai fait mon test de drague dans le karaoké, tu réagis comme si tu t’es fait gang-bang par une armée de monstres à tentacules sortie d’un vieux hentai dégueulasse. J’ai connue une ou deux femmes qui réagissaient comme ça mais elles avaient subis des agressions. C’est ce qu’il t’est arrivé aussi ? Quelqu’un t’a fait du mal autrefois ?

Vu qu’ils ne s’entendaient pas déjà, ça ne pouvait pas être pire de toute façon alors autant mettre les pieds dans le plat un bon coup et il avait tout de même envie de la comprendre.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 28 Juil - 13:46

CRESCENT
Kyle

MURAKAMI
Oki

Last Action Emmerdeurs
Elle fit un petit sourire en l'entendant dire ça. Elle continuait de l'écouter et sa réflexion face au chef était plus probable que la sienne. C'est vrai qu'une faute de maintenance était plus probable que le supérieur qui décide de faire une farce à ses subordonnés. Et il avait totalement raison aussi… C'était inutile de le savoir maintenant puisque qu'ils étaient enfermés avec aucune possibilité de sortir.

Elle le regarda fouiller ses poches, comme elle l'avait fait précédemment. Elle soupira en entendant sa réponse. Quelle idée aussi d'avoir tout laissé au vestiaire, car, elle aussi avait fait la même chose que lui. Dormir ici n'était pas son projet, elle voulait sortir de là avant et elle espérait vraiment sortir de là avant sept heures du matin.

-Comme moi quoi… Rha fait chier…

Elle ne parla plus, laissant Kyle parler et à vrai dire, elle ne s'attendait pas du tout à ce genre de question et interprétation qu'il avait pu imaginer. Elle sentait son visage devenir très chaud et elle devait être tout rouge. Mais pourquoi un tel scénario ! Il n'allait vraiment pas bien ans sa tête et il disait qu'elle était folle, c'était lui plutôt qui avait des problèmes ! Elle ne se laissant pas le temps de réfléchir et répondit instinctivement avec son vrai caractère et ses vrais sentiments.

-M-Mais ça ne va pas !!! Taré ! D'où tu vas t'imaginer ce genre de choses ?! Est-ce que je te pose ce genre de question avec un scénario totalement débile ?! Non !

Elle ne pouvait s'empêcher de faire gesticuler ses bras un peu partout pendant qu'elle parlait, sûrement à cause de sa gêne et de sa timidité qui était venu d'un coup, sans raison, alors qu'elle n'était pas du tout comme cela d'habitude. Après s'être calmée un peu, elle tourna la tête pour ne plus regarder le rabatteur.

-N-non… Il m'est rien arrivée de la sorte et heureusement. C'est juste que… C'est mon père qui m'a appris à me défendre comme ça. Je n'y peux rien, c'est instinctif…

Sachant qu'elle était fille unique, son père qui était un ancien militaire lui avait appris à faire toujours attention et que si un homme essayait de l'embrasser ou de la toucher alors qu'elle ne voulait pas, c'était une agression. Dans ce cas-là, soit on se défendait avec des poings ou ses jambes, soit on prenait son arme de service et on menaçait la personne en face. C'était beaucoup plus efficace et Oki en avait plusieurs fois l'expérience. Et puis, il lui disait aussi qu'après, il fallait toujours se méfier et encore plus si c'était un collègue. Parce qu'il pouvait bien lui sauter dessus à tous moment, la désarmer ou même la menacer avec une arme pour arriver à ses fins. Peut-être que son père était un peu trop paranoïaque, mais comprenez le, il était dans l'armée depuis de longues années, il en avait vu de toutes sortes et il refusait que ce genre de choses arrive à sa petite fille chérie.

La verte pensa aussi à quelque chose grâce à cette question, elle le regarda à nouveau en rougissant encore un peu et en le pointant du doigt.

-Et toi ! C'est quoi ce genre de test que tu fais passer ?! C'est complètement idiot et irresponsable !

C'est vrai que ce genre de test n'est pas très malin, vraiment pas. Surtout sur une collègue de travaille.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 28 Juil - 14:53
Bon, au moins, ils arrivaient à avoir des brides de conversation civilisée, même si c’en était presque pathétique qu’ils doivent être coincés dans un ascenseur pour que ça arrive. Ils tentèrent de comprendre pourquoi, Oki fit l’hypothèse que ce fut un coup monté de leur chef mais elle préféra se ranger derrière les statistiques logiques comme Kyle, en privilégiant la thèse du défaut de maintenance.

J’en pense pas moins.

Dit-il pour répondre au coup de rage de la jeune femme. Paradoxalement, il la préférait ainsi, elle ne pouvait plus se cacher derrière les faux semblants, elle était contrainte d’être honnête. Et tant qu’à faire, Kyle émit à nouveau une hypothèse qui rendit sa codétenue toute folle. Bon, visiblement, vu ses réactions, elle ne mentait pas.

Puisque je te dis que je l’ai déjà vu, c’est qu’il ne s’agit pas d’un scénario débile.

Et là, il lui serait difficile de contre-attaquer sans avoir l’air ridicule, elle expliqua alors tout simplement être conditionnée par son père à réagir ainsi. C’était marrant comme quoi certains hommes, en devenant papa, ne voyait plus le monde que comme une ligue de dangereux violeurs prêt à faire le moindre mal à leurs petits bébés d’amour. Dans certains cas, ils déchantaient vite quand ils apprenaient à quel âge leurs filles perdaient leur virginité. Mais là, il était tombé sur la perle rare.

Effectivement, un père parano est une bonne explication aussi et ça peut expliquer les réactions complètement disproportionnée et décalée de la réalité… Mais attends ! Bordel, ça veut dire que tu es encore vierge, pure, innocente et que tu as même jamais vu le loup ! Hé ! Dès qu’on sort, par pitié, signes-moi un autographe, de nos jours, une vierge de ton âge, c’est dans le top 5 des choses les plus rares au monde, je veux pouvoir me vanter de t’avoir connu.

Finalement, chassez le naturel, il revient au galop et Kyle ne put s’empêcher d’être acide, par pur plaisir de la taquiner. Par contre, il ne mentait pas sur sa surprise et sur la rareté de ce qu’était Oki. La jeune femme contre-attaqua bien vite en lui demandant le pourquoi du comment du test au karaoké.

Alors déjà, parce que je trouve que trainer des gens au karaoké en pleine mission, c’est très moyen, je voulais te piéger à ton propre jeu, voir comment tu allais réagir s’il déraper. Et donc en même temps, comment tu réagissais face à une situation inédite et imprévue. Bon, pas la peine de faire durer le suspense, selon mes critères, tu t’es royalement planté, tu n’as pas analysé correctement la menace et la réaction était disproportionné.

Dit-il cette fois avec sérieux tout ce qu’il y avait de plus professionnel et ce, avant qu’une des lampe de sécurité ne grille, rendant la cabine un peu plus sombre.

Et la fête continue…
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 28 Juil - 17:23

CRESCENT
Kyle

MURAKAMI
Oki

Last Action Emmerdeurs
Elle n'arrivait pas à répondre à Kyle, comment ça il avait déjà vu ça ?! Sur internet ou dans la réalité ?... Elle savait que sur internet, c'était possible de voir tout et n'importe quoi, mais si c'était dans la réalité avec des hybrides poulpes… Un frisson d'horreur lui parcourait tout le corps, mais qu'est-ce qu'elle imaginait ?! Et puis à bien réfléchir, pourquoi le rabatteur cherchait ce genre de choses sur internet ? Il était vraiment, vraiment étrange… Elle décida de ne pas contre-attaquer, par peur d'être ridicule en pensant des choses débiles à son tour.

Après lui avoir expliqué pourquoi, elle voulu lui frapper. C'est vrai que son père était peut-être paranoïaque, mais il n'y avait qu'elle qui avait le droit de le dire et pas un étranger à sa vie comme lui. Elle sentait ses joues redevenir chaudes et rouges vers la fin de ses propos. Mais qu'est-ce qu'il racontait bordel ?! Et puis pourquoi il se mêlait de sa vie privée et sexuelle ainsi ?!

-La ferme !!! Qui te dis que je suis encore vierge hein ?! T'as regardé peut-être ?! Non alors, la ferme ! Connard !! Pervers !!

Non mais oh ! Après… Il avait peut-être raison ou peut-être tord… Personne ne savait vraiment si elle était encore vierge ou non, si elle avait connu quelqu'un avant ou non. Si elle avait eu une histoire d'un soir ou non. Peut-être qu'elle avait aimé quelqu'un et elle ne s'était pas défendue comme son père lui avait appris vu que ce n'était pas une agression, mais un total consentement. Personne ne pouvait savoir.

La réponse qu'il lui donna pour le test idiot ne lui convenait pas. Bon, c'est vrai qu'elle avait été idiote de le trainer au karaoké, mais elle voulait faire plus connaissance avec lui avant la mission. Oui, bon, ce n'est pas la meilleure façon, c'est sûr… Chacun avait une façon d'analyser les choses ou de se défendre. Ses critères devaient être comme celui de son défunt père… Le mec bien chiant en soit quoi…

-Ouai bah tes critères tu te les fous où je pense. On a tous des façons différentes de se défendre et de réagir. Certains sont plus forts en analyse qu'en attaque pure. Moi, je suis plus forte en attaque pure et défense.

C'est bien pour ça qu'elle était agente de terrain, toujours suivit par une tête qui savait analyser le terrain et la situation. Et cela expliquait aussi justement pourquoi elle n'était jamais seule. Elle avait dit cela aussi avec son sérieux et son professionnalisme. On avait bien analysé ses capacités avant de l'engager et elles étaient bonnes pour eux alors si lui ça ne lui plaisait pas, tant pis.

Elle soupira en voyant une lame grillée, laissant la cabine plus sombre. Eh bien… Ils n'avaient vraiment pas de chance, mais d'un côté, s'ils se retrouvaient dans le noir, Oki pourrait en profiter pour se dévêtir un peu plus pour ne plus mourir de chaud. Il ne fallait pas croire, mais actuellement, son costume lui portait bien chaud et ça devait se voir.

-On va finir dans le noir total si ça continue.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 28 Juil - 17:46
Si, finalement, il avait trouvé un jeu idéal pour passer la nuit, rendre sa codétenue complètement chèvre. C’était débile comme jeu mais c’était mieux que rien. Par contre, son étonnement était sincère quand il comprit qu’elle était encore vierge et il lui fit la remarque, ce qui attira un scandale monstrueux sur sa personne.

Si tu ne l’étais pas, tu serais confiante en ta réponse et tu ne pèterais pas une durite comme ça, tout simplement. Comme dit l’adage, ce démenti véhément entraine la suspicion… Sinon, je t’en prie racontes-moi, je suis sûr que tu as des anecdotes croustillantes, promis, ça restera entre nous et l’ascenseur.

En fait, il ne savait pas si elle était vierge ou pas. Très prude en tout cas, oui, et c’était idéal pour continuer à la repousser dans ses retranchements et l’empêcher de se masquer derrière sa façade habituelle. Il lui expliqua ensuite son test et il contre-attaqua directement sur sa première insulte avec une acidité qui lui était propre.

Houla ! Doucement ma grande, je te rappelle que tu es inexpérimentée, alors avant de t’attaquer à quelque chose d’aussi complexe et technique que la sodomie, tu devrais commencer beaucoup plus simple, les bisous par exemples, ce sera parfait pour une débutante.

Et remettons-en joyeusement une couche. Elle essaya ensuite de défendre sa réaction en disant tout simplement qu’elle était plus douée pour l’action, ce qui tira un regard interloqué à Kyle.

Je rêve ou pour te défendre, tu viens simplement d’avouer de toi-même… que tu es conne ? Et c’est pas une excuse, être agent de terrain ne dispense pas d’esprit d’analyse, sinon, tout ce que tu gagneras, c’est de te faire tuer ou tuer d’autres gens.

Saupoudrons d’une petite dose de morale et vous aurez bientôt une Oki cuite à point. Enfin, avant qu’une ampoule ne fasse des siennes, ce qui sembla angoisser la jeune femme.

Non, ca devrait aller, l’ampoule qui a grillé devait être défectueuse, les autres ont l’air de marcher et elles sont sur des batteries de secours, y’a pas de raisons que…

Il ne put même pas finir sa phrase qu’ils se retrouvèrent dans le noir complet.

Bon, ça va, je dis plus rien… Et puis, il fait trop chaud là-dedans pour se prendre la tête.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 28 Juil - 18:34

CRESCENT
Kyle

MURAKAMI
Oki

Last Action Emmerdeurs
Elle n'en pouvait plus de ce mec. Il arrivait toujours à trouver quelque chose à dire pour la remplir de honte. Il semblait s'amuser à la rendre chèvre. C'était vraiment un vrai obsédé et un pervers, elle n'avait pas eu tort sur ce point-là. Elle n'avait plus envie d'argumenter, mais ses paroles sortaient avant même que son cerveau puise réfléchir à une réponse parfaite.

-Va crever, je te dirais jamais rien !

La suite n'allait pas pouvoir calmer ses joues qui n'avaient plus une couleur naturelle à présent. Peu importe ce qu'elle disait, ça retombait toujours contre elle et généralement détourné de façon perverse par le rabatteur.

-M-Mais ta gueule ! Et puis je n'ai pas envie de faire de bisous, va voir ailleurs si tu es en manque !

Elle n'en pouvait plus, il avait même réussi à démonter l'explication de pourquoi elle n'avait pas analysé la situation… Enfin l'explication qui lui était venue sur le coup. En vrai, elle avait agi ainsi parce que c'est ce qu'elle avait appris pour faire face à ce genre de situation. Elle était complètement devenu chèvre et avait caché son visage entre ses mains, morte de honte et incapable de réfléchir correctement. Qui plus ait, la dernière ampoule grilla, les laissant totalement dans le noir. Soulager en quelques sorte, elle arrêta de cacher son visage, ne voyant plus celui de Kyle.

-C'est mieux ainsi, je vais pouvoir être à l'aise.

Elle déboutonna et retira sa chemise blanche en retirant entièrement sa cravate, restant en débardeur assez plongeant blanc. Elle se sentait déjà mieux, mais par précaution, garda ses vêtements près d'elle pour pouvoir, les enfiler rapidement ou cacher le haut de son corps si les lumières revenaient avant les secours. Pourquoi ? Elle était complexe et refusait aussi qu'on la voie autrement qu'en uniforme, surtout devant un ‘'collègue'' très chiant.

Elle réfléchissait mieux et était devenu plus calme, se foutant un peu de ce que pourrait bien dire le brun, quoi que… Une question lui traversa la tête.

-Pourquoi tu agis comme ça ? Je n'arrive pas à te comprendre.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 28 Juil - 19:13
En fait, paradoxalement, Kyle, lui, il commençait à bien aimer cette nana, c’était tellement facile de la taquiner et elle était très simple à comprendre. Il ne lui manquait plus d’être gérable et ce serait parfait. Bon, il serait bien qu’elle se décoince un bon coup et ce serait parfait, surtout que chez les flics, des blagues de fesses, elle allait en entendre. Il la titilla gentiment sur sa vie sexuelle, ça la faisait sortir de ses gonds.

Non mais c’est tellement drôle que je ne compte pas arrêter et tu vas en entendre alors tu as intérêt à te blinder aux blagues de fesses.

Bien évidemment, quand il lui parla de pratique et de ce par quoi elle devait commencer, elle l’envoya chier bien comme il fallait, ce qui fit que le jeune décida d’en rajouter une couche.

Ho ! Pas de soucis pour moi, j’ai largement tout ce qu’il me faut pour être heureux. Allez si tu es gentille, je t’aiderai à t’entrainer pour passer le temps, il fait assez sombre pour que ça passe maintenant.

Bien sûr, il disait ça sur un ton cynique et vu son tempérament et sa gêne, elle allait très probablement repartir dans les aigues un bon coup mais qu’est-ce que c’était fun. Ils parlèrent ensuite de son petit test et vu qu’elle s’était bêtement coulée tout seule, elle eut l’intelligence de ne pas en rajouter pour sauver la face. Finalement, la lumière les laissa en plan et la jeune femme décida de se mettre plus à l’aise, comme il pouvait le comprendre en entendant les bruissements de vêtements.

Je crois qu’on est d’accord sur un point pour une fois.

Lui aussi mourrait de chaud dans cette boite à sardine, il enleva son débardeur dans le noir et se retrouva torse nu. Ce fut alors que la jeune femme reprit la conversation, mais avec un ton plus calme. Et Kyle lui répondit avec sincérité.

Pour que tu sois honnête. Tu porte un masque de bonne humeur pour tromper le monde… ou alors pour te tromper toi-même. Et pour voir qui tu es vraiment, il faut te titiller un peu. Et toi ? Pourquoi tu essaies de te faire passer pour ce que tu n’es pas ? Qu’est-ce que tu cherches ?

Si elle était disposée à parler, autant en profiter pour essayer de la comprendre un peu mieux.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 28 Juil - 22:45

CRESCENT
Kyle

MURAKAMI
Oki

Last Action Emmerdeurs
Elle sera les dents à tous ses propos. Elle allait devoir se blinder ? Non, elle n'avait pas à faire ça. C'était à lui de la respecter et de ne pas être un macho et beauf de première. Elle préférait donc garder le silence, du moins, elle essayait ce qui n'était pas facile et surtout après ce qu'il avait dit. Elle lui fit un simple doigt avant que la lumière tombe en panne. Elle en avait marre de parler pour se faire tourner en bourrique.

Après s'être mise à l'aise, elle fit un sourire en l'entendant répondre qu'ils étaient d'accord pour une fois. Depuis le début qu'ils étaient coincés ici, ils étaient d'accord que sur le fait que cela faisait chier et de se mettre à l'aise. Oki ne pues retenir un petit rire à ce moment, trouvant ça vraiment idiot. C'est vrai quoi, il s'engueulait puis était d'accord. On aurait dit un vieux couple de petits vieux mal poilé… Oh non, quelle image horrible la verte avait osé penser, en plus avec lui. Oh non… Pourquoi son imagination allait plus vite que sa capacité à oublier facilement. Enfin bref.

Après avoir posé sa question et avoir écouté la réponse de Kyle, elle laissa un long silence dans l'ascenseur. Elle-même réfléchissait pourquoi elle faisait ça. Et même pourquoi elle avait eu cette bipolarité qui pouvait la détruire parfois. À quand ça remontait ? Elle avait beau réfléchir, elle ne se souvenait pas… Elle l'avait aussi rejeté au fin fond de sa tête l'événement qui l'avait fait devenir ainsi ? Elle remonta dans ses souvenirs les plus lointains et ce fut comme une évidence en quelques secondes : la mort de son père. Elle avait complètement effacé le jour où elle l'avait appris laissant paraître ce magnifique sourire radieux et cet enthousiasme pour faire plaisir à sa mère et lui remonter le moral… Elle sentit alors sa gorge se serrer, elle qui n'avait jamais pleuré la mort de son père, s'entend sa carapace fissurer à cause de ce maudit rabatteur. Elle ravala difficilement sa salive, se calmant avant de répondre.

-Je suis comme ça depuis toujours, je ne trompe personne ni moi…

Dans sa voix, il y avait un léger tremblement qu'elle n'arrivait pas à contrôler. Il fallait qu'elle répare sa carapace rapidement. En faisant ça, elle cherchait à faire plaisir à sa mère et la rendre heureuse, mais elle continuait de le faire pour rendre heureux les autres en voyant une demoiselle rabatteuse heureuse, pleine d'énergie et épanouie. Mais… Elle ne voulait pas en parler. Elle en avait déjà parlé à son thérapeute qui lui avait dit de continuer sur cette voie. Avait-il vraiment eu raison ? Elle ne faisait qu'obéir alors elle ne le savait pas elle-même. Et puis, pour revenir au brun, elle ne voulait pas lui raconter sa vie ni qu'il découvrir qui elle est vraiment. Ça ne le regardait pas, après tout, elle pourrait bien lui poser des questions personnelles et il comprendrait sûrement pourquoi elle ne veut pas répondre. C'était le jardin secret de chaque personne et personne ne pouvait y rentrer.

Elle n'était pas si disposée que ça à parler en fait. Et pour lui faire comprendre, elle allait lui retourner la situation.

-Et toi, tu veux bien me raconter ton passé ?

C'était ainsi qu'elle lui retourna la question, lui montrant bien que c'était beaucoup trop personnelle pour qu'elle en parle.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 28 Juil - 23:13
Bon, elle jeta totalement l’éponge devant les propos coquins, admettant à demi-mots qu’il avait raison la concernant. Mais quand même, une vierge de son âge ce n’était pas banal tout de même. Revenant à des sujets plus sérieux, Kyle essaya de faire parler Oki. La véritable Oki, la jeune femme qui cachait sa colère et sa violence, ainsi que tous ses sentiments derrière un masque de bonne humeur puant l’hypocrisie à plein nez. Il ne pouvait plus la voir mais il l’écoutait à plein volume et elle faisait des bruits caractéristiques, déglutition difficile, voie tremblotante.

Si tu étais sûre de ce que tu disais, tu parlerais avec plus d’assurance et ta voix ne tremblerait pas comme ça. Mais je comprends que tu n’ais pas envie d’en parler à tout le monde. Enfin, là on est entre nous, quoi que tu me dises, personne ne me croira si je le dis, vu que tous les mondes en est à prendre les paris pour savoir lequel de nous deux va tuer l’autre. Mais une chose est sûre, tu te fais plus de mal que tu ne le crois et quand tu ne peux plus tenir ton masque, tu pars dans les extrêmes. C’est vraiment ça la vie que tu veux vivre Oki ? Te mentir à toi-même pour masquer ce que tu ne supportes pas ? J’ai vu plein de gens faire ça dans l’armée, ca ne finit jamais bien…

Dix ans sur des théâtres d’opération, ça en met plein la vue et pas dans le bon sens du terme. La jeune femme voulait le détourner alors elle lui demanda de lui parler de sa vie. Kyle n’en éprouva aucune difficulté.

J’ai été soldat pendant environ dix ans. D’abord dans l’armée américaine, puis quand j’en ai eu marre des drapeaux, je suis passé dans privé, j’ai bossé dans une SMP quelques années et j’ai fini par avoir ma dose. Je passais ma vie au combat dans des pays de merdes, j’ai vu un beau panel de ce qu’il y a de pire chez l’humain, j’ai enterré pas mal de personnes de valeurs, flingué des mecs que je ne connaissais pas. Et quand j’ai arrêté, je me suis rendu compte que je n’avais rien, pas de femme, pas d’enfants. Mon père et mon oncle sont morts dans des accidents idiots, ma mère d’un cancer. Je suis venu ici pour rendre visite à un ami et je suis resté tout simplement.

Kyle ne prétendrait jamais être un mec bien mais il assumait ce qu’il était et n’avait pas honte de parler de sa vie. D’une certaine façon, il avait quelque chose que beaucoup de gens n’avaient pas, surtout chez les militaires : il était en paix avec lui-même.

Bon, on parle de quoi maintenant ? Parce que bon, à part discuter, nos options sont plutôt limitées jusqu’à demain matin pour tuer le temps… Tu veux que je te les énumère à tout hasard ?

Demanda-t-il avec un petit rire blasé dans la voix, quelle soirée merdique…
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 29 Juil - 0:08

CRESCENT
Kyle

MURAKAMI
Oki

Last Action Emmerdeurs
Oki ne disait pas un mot, écoutant le long discours du brun. Elle ne savait pas quoi répondre… D'un côté, il avait raison et de l'autre, il avait tort. Sa folie meurtrière ne venait pas du masque qu'elle portait chaque jour, du moins, peut-être... Tout se brouillait et pour la première fois depuis longtemps, elle avait perdu toute son assurance et l'envie de pleurer toutes les larmes de son corps était plus que présente. Elle se sentait si faible d'un coup, ce qui l'énervait intérieurement et elle se giflait aussi mentalement pour se reprendre. Peut-être que d'en parler à quelqu'un d'extérieur que son thérapeute allait pouvoir lui permettre d'être mieux, au moins pendant quelques heures ? Elle-même ne savait pas et surtout, elle ne savait pas si elle allait le faire. Elle ne se faisait pas mal avec ce masque, elle rendait les gens heureux alors elle était heureuse… Non ? Elle n'arrivait plus à savoir ce qui avait de bon ou de mouvais pour son propre équilibre mental, ce qui devenait assez dangereux parce que c'était surtout quand elle se posait trop de questions et que son esprit était si chamboulé qu'elle laissait sortir la partie « extrême » comme disait Kyle. Et ce ne serait sûrement pas bon dans ses circonstances, elle se blesserait plus qu'elle ne blesserait le rabatteur.

Tout en réfléchissant sur ce qu'elle allait bien pouvoir faire, elle écoutait le récit du passé du brun. Ce n'était pas la joie et elle se disait que sa vie à elle était beaucoup plus paisible. Alors, sur ses pensées, elle se referma, avalant les larmes qui ne cessaient pas de vouloir être livre hors des yeux de ma demoiselle. Il était beaucoup plus courageux qu'elle, c'était une certitude et elle ne pouvait pas s'empêcher d'avoir un profond respect après l'avoir écouté entièrement.

Elle avait gardé le silence depuis le début de ses longues tirades. Allait-elle enfin dire à cet homme pourquoi elle se cachait derrière ce masque ? Elle soupira et se disait que ça n'en valait pas la peine. Ce serait se moquer de lui de lui raconter tout ça. C'était tellement faible comparé à lui. Mais en même temps… C'était peut-être la seule fois où elle pourrait s'exprimer et avoir un avis extérieur. Elle décida de prendre quand même son courage à deux mains et de s'exprimer vaguement sur le sujet.

-C'est pour ne pas rendre ma mère plus triste qu'elle ne l'était après la mort de mon père… Et même après qu'elle soit retournée au Japon, j'ai continué de garder ce masque pour rendre heureux les gens… Jusqu'à oublier mes propres sentiments.

C'était simple, court et ça disait la totalité de l'histoire sans en dire trop non plus. Les derniers mots qu'elle prononça étaient survie d'un léger tremblement, encore une fois. Cette fois, elle ne retenait pas quelques larmes qui coulaient sur ses joues. Elle les essuya du révère de la main avant de se calmer, refusant totalement de pleurer, même si c'était en silence, devant Kyle.

Elle fit un léger sourire quand il parlait d'énumérer tout ça. Pourquoi pas ? Après tout, ça pourrait être drôle.

-Pourquoi pas ? Je t'écoute.

Elle savait que ça le blasait, mais ça l'amusait de le faire parler pour rien alors qu'elle-même savait déjà les options et aussi, elle s'attendait à une option bien perverse dont il avait le secret.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 29 Juil - 0:29
Kyle avait effectivement cet avantage sur elle, alors qu’il en avait vu des biens pires qu’elle dans la vie. Mais lui avait sut prendre le recul nécessaire pour tenir sans perdre le contact avec les gens lui rappelant son humanité, Lorelei étant celle qui le lui avait le plus puissamment rappelé ces derniers temps. Comme il était en paix avec lui-même, il n’eut aucun mal à raconter son histoire à Oki. Cette dernière en fit de même à son tour et même si elle resta vague, elle lui ouvrit suffisamment son cœur pour qu’il la comprenne. Sa voix trembla une nouvelle fois.

Je vois, pour ne pas rendre quelqu’un malheureux, tu as choisi de ne pas exprimer le tiens… ce n’est pas une bonne chose Oki, plus tu masques ton malheur, plus il te détruit. Tu le sens au fond de toi ? Qu’il te ronge de l’intérieur chaque jour un peu plus. J’ai vu des braves gars péter des plombs et faire des choses horribles parce qu’ils n’avaient pas su quand lâcher la pression. Ne deviens pas comme eux Oki, ton père est partie, tu ne vis plus avec ta mère, alors tu as le droit de lâcher ce que tu as sur le cœur. Relâches ton malheur un bon, il n’y a rien de honteux à ça, fais-le avant qu’il ne te bouffe de l’intérieur…

Et qu’elle n’en arrive vraiment à un stade où il devra l’abattre comme un chien, comme il avait fait pour un ancien frère d’arme qui avait pété les plombs et faillit tuer des civils dans sa folie. Autant dire que ce n’était pas le meilleur souvenir de Kyle. Histoire d’alléger l’ambiance, il parla du peu de possibilités qu’ils avaient et elle accepta un petit listing.

Et bien, on peut essayer de dormir mais niveau confort, zéro pointé et on va se marcher dessus. On peut continuer à discuter toute la nuit, ça ne me gêne pas de te conseiller. Quand à la dernière option… on va dire que je la laisse à ton imagination.

Dit-il avec un rire amusé, non, il ne lui ferait pas le plaisir de lui énoncer l’occupation coquine, elle était peut-être prude et innocente mais pas à ce point et devinerait toute seule comme la grande fille qu’elle était.

Et au final t’es vraiment vierge ou pas ?

Demanda-t-il en riant franchement, la question n’avait pas d’autre but que d’égayer la nuit et il doutait d’obtenir une réponse, et encore moins franche.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 29 Juil - 0:55

CRESCENT
Kyle

MURAKAMI
Oki

Last Action Emmerdeurs
Elle souffla un grand coup en écoutant ses paroles qui la touchaient énormément. Il avait raison… Elle sentait ce mal qui la rongeait de jour en jour et parfois, elle avait envie de déverser ce sentiment en colère sur n'importe qui. En fin de compte, la thérapie qu'on lui avait donnée n'avait que ralentit la bombe à retardement qui sommeillait en elle. Et puis, maintenant… Elle était seule maintenant alors pourquoi elle continuait de faire ça ? Elle-même ne comprenait pas, mais elle n'allait pas craquer devant lui. Elle le ferait sûrement seule chez elle, au calme, au moins elle serait sûre de ne pas être interrompue par quelqu'un et elle pourrait se remettre de ses émotions tranquillement. Du moins, serait-elle mettre de côté son orgueil et se dire que ce n'était pas une honte de faire cela ? Peut-être… Peut-être, mais pas sûr.

Elle écoutait la petite liste. Comme elle le pensait dormir était l'une des propositions, mais au point où ils étaient, il n'allait pas beaucoup dormir alors à quoi bon. Parler peut-être… Et elle fit un petit sourire quand il la laissa imaginer la dernière option, c'était sûr qu'il la propose. Elle se demandait même comment il allait réagir si elle finissait par lui dire qu'elle voudrait bien la dernière option. Mais elle ne voulait pas non plus qu'il croit qu'elle était sérieuse, quoi qu'elle ne pensait pas que cela aurait été le cas, surtout si elle riait juste après alors…

-La dernière option me va.

Elle avait dit cela avec un tel sérieux que cette proposition aurait pu faire douter plus d'un. Mais, elle laissa un petit temps avant d'éclater de rire et reprendre, ce n'était peut-être pas drôle, mais pour elle si.

-Je blague ! Rêve pas trop non plus.

La question qui tue revenait au galop quelques secondes plus tard. Mais c'était quoi son problème avec ça sérieusement ? En plus, il croyait vraiment qu'elle allait tout lui dire comme ça, comme si de rien était ? Mais il rêvait beaucoup trop ce rabatteur.

-Mais tu vas arrêter oui !

Oups… Elle eut un réflexe idiot : attraper la première chose qu'elle avait sous la main et le balancer sur Kyle du moins essayer, mais n'entendant pas le bruit au sol, elle se doutait bien qu'il n'était pas tombé par là. Oui, Oki avait envoyé son haut d'uniforme sur le brun. La panique la gagna directement. Elle n'avait plus rien pour se cacher le corps au cas où les secours arriveraient ou si la lumière revenait.

-M-Merde rend moi ça !
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 29 Juil - 1:20
Que ce soit par un acte humain ou celui du hasard, le résultat était là, ils arrivaient enfin à se comprendre, comme quoi certaines expériences changent la donne radicalement. Oki devait avoir vu une facette plus complexe de sa personnalité et Kyle avait du donner quelques bons conseils à la jeune femme. Mais qu’elle choisisse de craquer ici ou ailleurs, c’était son choix, il ne pouvait rien faire de plus pour elle. Il espérait seulement qu’elle finirait par prendre la bonne décision. Alors en attendant, pour égayer leur captivité, il décida de l’amuser un peu avec leur listing d’activités possibles et le choix était limité. Pour l’embêter, il lui proposa un troisième choix « à la fantaisie du chef » et elle décida de faire la blague à son tour.

Certainement pas, on se connait depuis tellement peu de temps, je ne suis pas un garçon facile non plus, je ne me laisse pas sauter dessus par toutes les fesses avec qui je me retrouve coincé dans un ascenseur.

Dit-il avec un ton amusé, finalement c’était mieux ainsi, il valait mieux qu’ils blaguent ensemble plutôt que de continuer à s’insulter comme des idiots. Alors, pour la taquiner, il recommença avec sa question idiote et elle eut un mauvais réflexe.

Pas tant que ça te fera criser ma grande.

Il se prit alors un bout de tissu sur le coin de la face et l’attrapa pour l’analyser.

Hé ! C’est quoi ça d’abord.

Par la forme, cela ressemblait à une chemise et heureusement qu’il n’y avait pas de lumière, sinon elle aurait vu son rire sadique alors qu’il la cachait derrière lui, rendant vraiment l’accès au bout de tissu impossible à moins de lui passer sur le corps.

Certainement pas, il fallait réfléchir avant de me la balancer. Si tu la veux, viens donc la chercher… Si tu en le cran.

Finit-il avec un ton parfaitement provocateur, si elle lui servait des occasions de la taquiner de grands plateaux, il allait les savourer pleinement…
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 29 Juil - 12:53

CRESCENT
Kyle

MURAKAMI
Oki

Last Action Emmerdeurs
Hm, Oki avait du mal à le croire. Sachant le test qu'il avait fait au karaoké, elle était sûre que si elle ne l'avait pas repoussé, il ne se serait pas gêné pour continuer et profiter. Donc, la situation dans laquelle ils étaient, était sûrement la plus propice pour s'amuser de cette façon. De plus, il jouait bien avec les nerfs de la verte avec ses blagues de cul. Le seul moyen pour qu'ils s'entendent était de blaguer tout le temps et rendre gênée la demoiselle ? Si c'était le cas, ça marchait du tonnerre.

-M'ouai, je doute sur ta sincérité-là.

Elle riait un peu avant qu'une autre question sur sa virginité arrive et bien sûr, elle avait agi sans réfléchir. La honte en elle était à son plus haut niveau et surtout quand il la défia de venir chercher sa chemise. Elle fronça les sourcils, qu'est-ce qu'il avait derrière la tête encore ? Il ne pouvait pas simplement lui rendre ? En même temps, elle aurait dû s'en douter.

-… Très bien.

Sachant qu'il était sûrement assis, s'il était debout elle allait le prendre pour un fou parce qu'avec la chaleur valait mieux rester au sol, elle retira ses chaussures pour aller plus vite en « marchant ». Oui, parce qu'elle ne marchait pas vraiment, elle se mit à quatre pattes et avança en tâtonnant le sol pour trouver la pointe d'une chaussure pour savoir où était Kyle. Après quelques minutes, elle toucha à ce qu'elle cherchait et elle se mit droite sur ses genoux.

-Donne-moi ça maintenant ! Je rigole plus !

Elle posa une main sur ce qui devait être, selon ce qu'elle avait prévu, le débardeur du rabatteur. Sauf que non… Elle toucha son torse, sentant la chaleur de sa peau et elle ne pue s'empêcher de la garder un moment au même endroit. Rien que par là, elle savait qu'il avait une musculature qu'Oki adorait admirer, trouvant cela tellement magnifique. Mais comme la lumière n'était pas de son côté, elle ne pouvait que toucher, mais sachant qu'elle savait qu'il allait faire une allusion sexuelle si elle passait ses mains sur tout son torse, elle les laissa où elle était. Il devait avoir le corps magnifiquement musclé ce qui montrerait sûrement le travail qu'il avait fourni. Elle ne pue, donc, pas s'empêcher d'avoir encore plus de respect envers lui. Elle se mit à rougir, pas parce que cela la rendait toute chose, mais par honte. Elle était venue chercher son haut et pas le toucher ! Rapidement, elle passa ses mains dernières le dos du rabatteur, attrapant un bout de sa chemise avant de sourire.

-Attrapé, maintenant donne-le-moi.

Elle était assez gênée de la position dans laquelle elle était. La rabatteuse n'avait pas pu faire autrement de toute manière, elle était assez proche du corps du brun, ce qu'elle n'aimait pas forcément. Elle avait toujours du mal entre le rapprochement homme-femme même dans cette situation qui n'avait rien de spéciale.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 29 Juil - 13:17
Etrange, il y a encore quelques heures, il l’aurait volontiers faite enfermer et maintenant, il trouvait ça agréable de se retrouver coincé avec elle. Très certainement parce qu’il avait pu enfin avoir des réactions sincères de sa part. Mais l’espèce de petite tension sexuelle qui commençait à s’éveiller entre eux n’y était peut-être pas étrangère. Ou alors était-cela chaleur, au choix. Ils se taquinaient et se rendaient les répliques avec un certain plaisir.

Sois libre de croire ce que tu veux ma grande.

Une nouvelle provocation du rabatteur fit mouche et força la jeune femme à se servir de sa chemise comme projectile et notre homme n’eut aucune honte à la garder en otage pour forcer la jeune femme à se bouger un peu.

Mais moi je m’amuse beaucoup alors pas question.

Dit-il avec une voix rieuse, bien sûr qu’il lui rendrait ses affaires… après. Il se fia aux bruits qu’il entendait pour comprendre qu’elle progressait à quatre pattes vers lui, tâtonnant dans le noir, frôlant ses jambes avant de poser une main sur son torse. Une main qui resta longtemps au même endroit.

Qu’est-ce qu’il y a ? Tu as buggé sur ma peau… Oki-chan ?

Il continuait ses provocation mais trouvait cette main agréablement brûlante, elle n’avait rien d’agressive en plus, juste un poil de curiosité. La jeune femme se colla ensuite à lui pour attraper sa chemise et Kyle se débattit pour l’embêter, car il ne voulait pas lui faciliter la vie. Jouer comme des gamins était donc l’option qu’ils avaient trouvée. Mais dans ce noir, cela dérapa facilement, au sens premier du terme. Kyle glissa sur son propre haut et s’accrochant au poignet de la demoiselle, il l’entraina dans sa chute. Quand ils cessèrent de bouger, la situation était devenue très… différente.

Kyle était allongé sur le dos, la chemise d’Oki toujours bien coincée sous lui. La femme-policière était étalée de tout son long sur notre homme. Leurs jambes se croisaient, la cuisse de chacun appuyant involontairement sur l’entrejambe de l’autre, la poitrine de la dame écrasée sur le torse nu de l’ancien militaire. En voulant la rattraper pour lui éviter de se faire mal, Kyle avait posé une main sur le dos d’Oki, cette dernière avait involontairement levé un peu le petit débardeur qu’elle avait et elle était posée au creux de ses reins contre sa peau nue. Leurs visages étaient terriblement proches, même s’ils ne se voyaient pas, ils pouvaient sentir leurs bouts de nez se frotter et le souffle de chacun contre l’autre. Bref, la situation avait prit un tour involontairement très érotique.

Pourquoi on s’engueulait déjà…

Fut tout ce qu’il réussit à dire. Bon, Oki allait sans doute briser cet instant de magie en l’engueulant et le traitant de tous les noms, dommage, il ne pensait pas qu’il prendrait finalement goût à ce petit jeu…
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 29 Juil - 14:19

CRESCENT
Kyle

MURAKAMI
Oki

Last Action Emmerdeurs
Rha, il l'énervait à refuser de lui rendre son précieux haut ! Mais, quoi qu'elle eût beau se dire intérieurement, ce petit jeu l'amusait vraiment et ils pouvaient passer le temps grâce à ça.

En restant bloquée ainsi sur sa peau écoutant la provocation de Kyle qui gâchait toujours tout quand Oki se mettait à le respecter et à être douce avec lui. Elle soupira et le regarda, du moins essaya vu qu'ils étaient totalement dans le noir. Il était chiant parfois, pour une fois qu'elle pouvait profiter, sérieusement…

-La ferme et donne moi mon haut !

Elle plongea donc ses mains derrière son dos. Mais elle ne s'attendait pas du tout à ce qu'il allât se passer. Ce n'était qu'un jeu de grands gamins, rien de ce qui allait se passer était à prévoir. Pendant que le rabatteur se débattait, elle essayait d'attraper sa chemise. Elle allait finir par déchirer s'ils continuaient ainsi… Du moins, s'ils avaient continués. Elle s'était mis à rire un peu, mais s'arrêta immédiatement en sentant son poignet être serré et tomber en même temps que Kyle.

Elle avait fermé les yeux, par réflexe sûrement puisque fermer les yeux ou non, dans les deux cas, elle était dans le noir. La verte sentit une sensation… À la fois étrange et agréable. En comprenant pourquoi et dans quelle position ils étaient, elle ne pouvait s'empêcher de redevenir rouge pivoine en rouvrant les yeux. À présent, elle pouvait sentir tous les muscles du torse du rabatteur, pouvant constater qu'il était vraiment comme elle l'imaginait. La main du brun sur un de ses reins n'arrangeait pas les choses niveau chaleur corporelle. Elle arrivait à sentir sa respiration et elle savait que si elle faisait un mouvement trop brusque, elle lui ferait mal, se ferait mal et ça finirait en engueulade. Sans bouger d'un millimètre, elle écoutait les paroles qui ne la laissaient pas de marbre. C'est vrai… En l'espace de quelques heures, ils avaient réussi à rire et bien s'entendre… Mais elle savait aussi bien que ses mots avaient un tout autre sens.

-J-Je…

Elle n'arrivait pas à finir sa phrase. Tout était mélangé dans sa tête, devait-elle profiter ou devant-elle refuser ? Elle ne savait pas, mais tout ce qu'elle voulait était de ne pas l'engueuler. Elle en avait un peu marre de faire ça surtout que ça ne menait à rien.

-Kyle… On ne peut pas…

Son choix était fait, elle essaya donc de se redresser. Mais elle avait oublié un détail,une de ses mains était posée sur quelque chose, un tissu sûrement et elle n'avait pas pensé à ça. Elle appuya donc une main sur le sol froid et l'autre sur le bout de tissu. Elle se redressa légèrement avant de retomber sur l'ancien militaire à cause de se fichue vêtement qui là fit glisser. Avant, tout deux étaient à quelques centimètres de leurs visages, à présent, leurs lèvres se touchaient sans aucun problème.

Oki se redressa assez rapidement, vérifiant bien avant qu'aucun habit ne la fasse glisser. Encore plus rouge qu'avant, elle était assise sur Kyle, ses mains cachant son visage, totalement impossible de réfléchir correctement.

-P-Pardon ! J-J'ai glissé ! D-Désolée !

Morte de honte, elle voulait se mettre en boule au fond de la cabine et faire la morte jusqu'à l'arrivée des secours.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 29 Juil - 14:39
Les engueulades étaient maintenant loin derrière eux, du moins pour le moment. Il ne restait que taquinerie et complicité maladroite. Elle réagissait toujours à ses provocations mais moins fort qu’avant, plus pour la forme que par réel ennui. Il la titilla à nouveau pour la faire réagir et elle demanda ses affaires.

Je te l’ai dit… viens la chercher.

Ce qu’elle fit et cela eut pour conséquences de les mettre dans une situation gênante. Ils avaient beau ne pas se voir, Kyle pouvait deviner tout ce qu’il se passait, le corps d’Oki pressé contre le sien, sa main qui décrivait les courbes de son dos et la douceur de sa peau, il visualisait sans soucis son visage gêné prêt du sien. Et peut-être que pour la première fois de cette soirée, la tension sexuelle latente commença lentement mais surement à se muer en désir véritable. Elle ne lui fit pas de remarques ni de scandales, elle semblait plutôt lutter pour ne pas craquer. Cela ne lui aurait pas déplut. Kyle n’avait rien d’un pervers ni d’un playboy. Il avait passé dix ans sur des champs de bataille, il avait côtoyé la mort, l’avait donné et survécu à l’enfer plusieurs fois. Il avait donc apprit à aimer la vie et tous les petits plaisirs qui aident à se sentir vivant. Ce qui ne voulait pas dire qu’il faisait n’importe quoi avec n’importe qui. Et paradoxalement, Oki et lui avaient une relation bien à eux. Et bon dieu, qu’elle était adorable quand sa voix était douce et hésitante comme ça. Inconsciemment, la main de Kyle remonta légèrement, caressant le dos de la demoiselle qui luttait contre elle-même.

On ne peut pas quoi Oki ?

En fait, il faisait la même thérapie qu’avant là, la forcer à laisser tomber le masque et se laisser aller à ce qu’elle avait sur le cœur. Elle tenta de se redresser et glissa sur un vêtement, elle s’écrasa sur lui plus fort et ils partagèrent un baiser aussi accidentel qu’agréable. Et bordel, que cette chaleur n’arrangeait rien ! Elle se releva soudainement, il pouvait la sentir assise sur son bassin et il n’arrivait pas à trouver cela désagréable. Il se redressa doucement et se laissa mouvoir par l’envie. Il enlaça la jeune femme et lui murmura à l’oreille.

Pas la peine de t’excuser… Et puis, tu as un goût délicieux…

Ce faisant, il posa doucement ses lèvres sur celles de sa collègue, volontairement cette fois mais sans trop approfondir, il voulait prendre la température, voir comment elle allait réagir. Si elle avait voulu faire un scandale, elle l’aurait déjà fait il y a longtemps…
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 29 Juil - 15:14

CRESCENT
Kyle

MURAKAMI
Oki

Last Action Emmerdeurs
Cette situation la gênait terriblement. On aurait dit une enfant qui était totalement perturbée part quelque chose d'étrange et à la fois toute heureuse de cette situation. Sa tête allait exploser avec cette chaleur et cette lutte contre elle-même. Ce n'était pas qu'elle ne voulait pas… Enfin si… Enfin non… Enfin… Peut-être ? Elle-même ne comprenait plus rien ! Quand elle sentit la main de Kyle remonter légèrement en caressant son dos. Elle sentit un énorme frisson lui parcourir le corps. Pourquoi elle ressentait ça ? Elle ne voulait pas ! Vraiment pas ! Ce n'était pas une fille facile et en plus, ils se connaissaient à peine. Elle refusait de faire ça !

-O-On ne peut pas le faire…

Bizarrement, le fait qu'il dit son prénom la rendait encore plus nerveuse. Après tout, il ne lui avait jamais dit, le remplaçant souvent par des synonymes qu'il trouvait juste à son goût, comme elle avec son prénom à lui.

Après avoir glissé, l'avoir embrassé et cacher sa tête entre ses mains, elle avait tellement chaud ! Mon dieu, qu'elle était totalement gênée et honteuse. Si son père la voyait ainsi, bon déjà, il aurait tué Kyle, mais elle aurait tellement voulu mourir avant d'avoir le regard perçant de son paternel qui la jugeait si violemment. Tellement perdue dans ses pensées et en marmonnant plusieurs fois « désolée », elle ne fit plus du tout attention aux mouvements du rabatteur, ne l'ayant même pas senti se redresse d'où un petit bruit aigu de surprise sortie tout droit de sa gorge quand elle le sentit l'enlacer. Qu'est-ce qu'il faisait bon sang ? Il avait perdu la raison ?!

Oki écoutait son murmure, devant encore plus rouge. Ok, elle pensa directement que dans la chute, sa tête avait cogné contre le sol et il était devenu totalement insensé et fou. Son cœur ne voulait plus s'arrêter de battre aussi rapidement, comme si elle allait frôler l'arrêt cardiaque. Elle voulut répondre à ses propos, mais n'eut pas le temps et son cœur manqua un battement. Il… Il… Sa chaleur corporelle devant un peu plus chaude qu'elle ne l'était déjà, son cœur était à deux doigts de s'arrêter. Elle avait l'impression qu'il allait sortir de sa poitrine tellement il lui faisait mal. Elle fronça les sourcilles et tourna la tête, pour arrêter le baisser, en lui donnant plusieurs coups de poings, pas très violents ni forts, sur le torse. Comme si ses forces l'abandonnaient peu à peu, ce qu'elle voulait refuser totalement et elle se reprenait en main rapidement.

-Arrête ! On ne peut pas Kyle, ça suffit !

Était-ce sont cœur ou sa tête qui parlait ? Son corps avait l'air d'être à peu près d'accord pour s'amuser un peu, mais son esprit refusait catégoriquement. Elle ne savait pas quoi choisir et elle ne voulait pas non plus être aussi facilement manipulée. Surtout qu'après, si elle acceptait, ils allaient faire ce qu'il y avait à faire et après ? Ce serait sûrement d'une relation d'un soir dans un ascenseur. Leurs vies redeviendraient tout à fait normales après, une simple relation de collègues qui s'engueulent à nouveau. Mais si cela se passait, Oki ne pourrait pas faire son lavage de cerveau dont elle avait l'habitude de faire. Et coucher pour coucher ne l'intéressait pas vraiment… Elle essaya, donc après sa réflexion, de partir des bras de Kyle en reculant de toutes ses forces pour faire une pression au niveau des mains et des bras du rabatteur et l'obliger à lâcher.

-Lâche-moi s'il te plaît.

Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 29 Juil - 15:50
Tout ce qu’il se passait, il ne savait plus trop comment l’interpréter, il ne savait même pas pourquoi il avait envie d’elle tout d’un coup alors qu’elle avait tout fait pour qu’il ait plutôt envie de lui coller des baffes. Mais il fallait croire que la pousser à être plus honnête l’avait rendue attirante, surtout qu’elle-même commençait à se battre avec ses envies. En fait, son côté prude la rendait adorablement mignonne et il continuait de la taquiner doucement vu qu’elle n’osait pas évoquer l’idée très clairement.

Mais faire quoi Oki ?

Murmura-t-il avant qu’il n’enchaine un baiser accidentel, une grosse séance de gêne et qu’il ne tente sa chance dans un véritable baiser. Bon, ça ne fonctionna pas, elle détourna la tête et lui martela le torse de gentils petits coups de poings, une protestation bien légère mais il ne pouvait rien dire de plus.

Dommage…

Ce fut la seule chose qu’il put dire quand elle refusa de continuer. Et bien quoi ? Vous espériez quoi ? Il avait tenté sa chance, elle ne voulait pas, fin de l’histoire, il n’y avait pas de quoi en faire un fromage, il aurait pu se passer bien pire dans cet ascenseur. La jeune femme voulait se pousser et Kyle répondit à sa demande.

OK.

Fut tout ce qu’il dit avant d’écarter les bras et qu’il n’entende le petit « boum » d’une personne qui venait de tomber dos au sol. Et bien oui, Oki appuyait de toutes ses forces pour quitter ses bras, il la relâcha soudainement, elle ne pouvait que se balancer le dos au sol. Kyle se décala en suivant et retournant s’adosser contre le coin de paroi de la cabine où il était depuis le début. Il soupira un bon coup pour marquer son ennui.

Bon, elle va vraiment être très longue cette nuit.

Il restait maintenant à voir si Oki allait l’engueuler pour ce qu’il avait fait ou si elle allait se contenter d’être gênée dans son coin et de superbement l’ignorer. Au moins, il aurait bien voulu de la lumière pour voir son visage gênée. Ha si ! Il avait toujours la chemise en otage sans s’en rendre compte, il était assis dessus…
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit