Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Ce que tu n'aurais pas du voire (pv Chirly)

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Ven 24 Juin - 19:54
Ce fut une belle soirée, au début, le spectacle a bien plus aux nombreux visiteurs, notre show a été grandiose, même Lilith commence à faire ses premiers pas sur scène j'en suis très content, j'aime les soirées comme celle-ci, il me semble presque avoir envie que cela dure éternellement, si seulement c'était possible. Seulement chacun est conscient que ce rôle n'est que temporaire et qu'un jour viendra la fin de notre temps de paix. Et dans cette paix s'est invité ce soir un élément qui me met hors de moi, un humain, un de ces misérables humains a eu l'idée du siècle. Ce dernier vient il y a quelques minutes la bonne idée de voler la caisse de notre soirée. Je ne suis pas particulièrement attaché à l'argent bien que ce soit utile pour vivre parmi les humains mais que l'un d'eux ose me défier derrière mon dos, je pense que le jeu de ce soir va être quelque peu différent, je vais pouvoir me lâcher quelque peu, cela tombe bien, j'ai grand besoin de me divertir en ce moment et il sera un compagnon de jeux parfaits.

Seulement... partir en courant montre à quel point il est limité intellectuellement parlant, je le suis depuis quelques minutes sans le perdre de vue. Il est conscient d'être suivis, je veux qu'il panique, qu'il commette une erreur dans son jeu, qu'il avance son pion au mauvais endroit. Je suis patient, je connais ces rues et je sais que nous sommes loin des grandes artères, loin de tout centre de populations. Ici, seuls nos ne bruits de pas ne résonnent au fur et à mesure que ce dernier s'enfonce dans les ruelles profondes.

Je peux ressentir sa peur, il panique finalement et commence à prendre des chemins au hasard dans l’espoir de me semer. Pour ma part, je le suis d'un pas rapide, en silence, un visage de prédateur serait visible sans mon masque, je m'amuse de cette chasse, lui qui pensait profiter de cette soirée est en train de sombrer petit à petit.

Finalement, l'humain tourne dans une allée sans issue, il court jusqu'au fond et tente de grimper le mur, sans succès, il est coincé comme une souris en cage.
En quelques secondes une lame vient lui transpercer la cuisse et l'homme tombé à genoux dans un crie de douleur.
J'adore viser une cible vivante plutôt que d'être obligé de la rater pour le spectacle. Cette demi-seconde ou le cerveau comprend que le corps vient de se déchirer involontairement, ce petit blocage avant les cris de douleur. Cela me fait frissonner et de nombreux souvenirs me reviennent à ce moment; Les souvenirs d'une époque où je chassais, humains comme hybrides, ou je ne faisaient que cela. Cette époque me manque d'un côté.

Mmmmmm c'est une douce soirée que voilà mon bon monsieur vous ne trouvez pas ? Avez vous au moins profiter du show de ce soir ? Avez-vous au moins apprécié la performance de nos artistes ?

Je me rapproche petit à petit, faisant crisser la lame d'un second couteaux sur le mur tout en marchant vers ma proie. En chantonnant une petite comptine.

C'est l'histoire d'un homme, cet homme à un nom mais nous ne le sauront pas, il a une vie que nous ne connaîtrons pas, cet homme vient de se lancer dans une partie perdue d'avance, je vous comprends, j'aime le risque également, mais je ne suis pas stupide au point de mon lancer dans un match comme celui-ci, l'homme joue, tente sa chance....

Je le frappe avec mon pied, le faisant atterrir sur le dos, puis je m'assois sur son ventre, l'humain se débat et prend deux nouveaux coups dans les épaules, le privant de l'envie de se débattre, il pleure et chouine comme un enfant. Il est terrifié, presque pétrifié par la peur. Je récupère mon couteau niché dans sa jambe, lui arrachant un nouveau cri. Pour ma part je continus de chantonner.

Cet homme vit, il joue et à la fin..... il devient une proie, je vous remercie de votre participation à notre petit jeux, il est temps de baisser le rideaux à présent.

D'un geste vif, je tranche la gorge de l'humain, qui rend son dernier souffle dans un râle rauque gorgé de sang. Je me relève et récupère la petite caisse avec laquelle il s'était enfuit.

Enfin je me retourne et fait quelque pas vers la sortie, mon regard porté vers un coin sombre.

Tu peux sortir tu sais, tu ne risque rien.
Messages : 432
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Ven 24 Juin - 21:02
Elle tourne et se retourne dans ses draps, ne trouvant point le sommeil. Elle n'est pas habituée à tout ça. Pas encore. Alors lentement elle se lève, posant ses pieds sur le parquet usé, le faisant crisser sous sa carapace. Elle sort de sa chambre et va voir les petits humains pour voir si le sommeil les a touché de sa patte et, constatant que c'est le cas, se retire doucement, les laissant dans les bras de Morphée avant de descendre pour sortir dehors, ne prenant qu'un sac avec elle.
Comme souvent depuis son arrivé, elle regarde le ciel s'étendre jusqu'à l'horizon, se sentant minuscule dans ce monde si vaste, si beau. Elle se sent heureuse, comblée depuis qu'elle est auprès de son maître, s'enivrant de toutes ses nouvelles choses. Elle marche, pieds nus en direction de la ville, ne tenant pas compte de la distance qui la sépare d'elle, se laissant aller à son admiration pour tout ce qu'elle voit.

Elle observe les insectes, écoute les sons de la campagne puis ceux de la ville à mesure qu'elle se rapproche de cette dernière. Elle évite les lumières, ne sachant monstrueuse aux yeux de la majorité des hommes et même parfois des siens. Elle se glisse dans les allées sombres et peu accueillantes, ignorante des dangers qui y rôdent, uniquement mue par sa curiosité et son désir d'explorer ce nouveau territoire qui s'ouvre à elle. Elle regarde, observe, laissant ses yeux lisses vide d'expression observer ce qui l'entoure. L'odeur de la ruelle est empreinte du parfums des poubelles, d'urine et de sueur. Elle perçoit l'odeur des passants qu'il y a eut, certains plus marqué que d'autres puis continue son avancé, arrivant finalement dans un cul de sac. Elle s'y enfonce complètement et aperçoit une aspérité qui est sombre. Elle hésite puis entends alors un bruit semblable à un gémissement. Elle s'en approche et se baisse, disparaissant à la vue de ceux qui entreraient dans ce recoin. Ses yeux bien que défaillant à distance sont accompagnés d'un odorat extrêmement sensible, aussi découvre-t-elle une chatte avec des petits.

Ne connaissant pas cette chose qu'ait la maternité, la voici intriguée, tentant doucement sa main griffe vers la femelle et les petits. L'animal ne semble pas hostile et la petite créature prend l'un des petits quand des bruits de pas viennent briser le silence environnant. L'insecte relève la tête, émettant un son léger de surprise, se demandant qui ça peut être pour courir aussi vite. Elle voit alors un humain apparaître près d'elle et s'enfonce dans l'aspérité, craignant l'effrayer, se retenant de se faire remarquer.

C'est alors qu'il pousse un cris alors que son corps se prends un objets dans la jambe. L'hybride le regarde, étonnée de voir avec quel facilité sa peau à céder à ce petit objet tandis qu'un voix accompagné d'un son métallique lui parvient sans qu'elle en distingue l'origine. La jeune fille sent la peur et la crainte qui émanent de l'humain et elle hésite à aller l'aider.Elle se retient se disant que s'il la voit il risque de prendre encore plus peur et se ratatine sur elle-même, serrant le petit chaton contre elle, restant cachée dans son recoin. Elle voit alors un autre humain ou plutôt un hybride. Son odeur est si particulière. Elle se mêle à celle de l'homme et de son sang. Une odeur qui la fait frémir. Elle le voit monter sur l'autre et se sent gêner. Est-ce ça un accouplement ? Elle n'en ait pas sûr car ils semblent tout deux être des mâles et la nature n'est pas faite pour que deux mâles s’emboîtent n'est-ce pas ? Elle se le demandait, intriguée, plus qu'effrayée, se demandant si c'était correct de les regardait pendant leur ébat.
Cependant le mâle au-dessus parlait sans que la petite hybride saisissent le sens de ses paroles, trop intriguée par leur action. Cependant l'hybride retira le petit objet du corps de l'humain qui semblait apeuré par lui sans qu'elle en saisisse une nouvelle fois la raison. La suite se déroula très vite et seule l'odeur du sang envahissant l'espace lui parvint. L'hybride récupéra l'objet que l'humain portait puis elle sentit alors son regard se tourner vers elle et sa voix lui parvint comme une invitation.

Chirly frémit doucement, émettant un bruit semblable à un crissement et s'avança un peu, faisant sortir ses grands yeux verts de la pénombre puis elle se releva, tenant toujours son chaton dans les bras, observant l'inconnu puis pencha doucement la tête en silence. Elle ne savait trop que faire, restant ainsi comme une poupée. Mais un miaulement vint la sortir de sa léthargie et elle se tourna vers la chatte qui s'était levée de son morceau de carton, la regardant de ses yeux jaunes et l'hybride sursauta, se rendant compte de sa bêtise. Elle fit demi-tour, ignorant purement et simplement l'hybride et alla reposer le petit près de sa mère avant de s'incliner bien bas en signe d'excuse envers cette mère bienveillante.

Puis elle fit de nouveau face à l'étrange bipède face à elle et déglutit puis s'en approcha avant de le saluer en s'inclinant légèrement. Elle se tourna alors vers l'homme mort. Enfin c'est ce qu'elle pensait qu'il était. Elle s'accroupit puis enfonça un de ses doigts dans la peau de l'homme, intriguée. C'était la première fois qu'elle voyait un humain figé. Elle plongea son doigts dans le sang encore chaud et apprécia cette sensation même si elle n'aimait pas trop les liquides, craignant toujours de se noyer avec. Elle observait la chose, perdue dans toutes ses questions puis retourna son visage vers l'étrange hybride, se demandant si lui avait des réponses, n'envisageant même pas qu'il pouvait lui arriver la même chose. Elle porta donc la main vers son petit sac et en sortit un calepin et écrivit dessus avant de retourner vers l'hybride, le lui tendant le petit objet pour qu'il puisse en lire le contenu.

"Humain dormir ? Humain mort ? Toi savoir ?"

Elle pencha sa tête sans expression, attendant une réponse sans craindre cette créature, ne comprenant pas le danger qui lui faisait face.
Messages : 47
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 26
Multi-Compte : Lorelaï/Ena Anderson/Matteo L. Philipps/Chiara/Saito Emiko
Fiche de Présentation : > ICI <
Fiche de Relation : > ICI <

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Scarabée fourmis
Maître/Maîtresse:
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 25 Juin - 12:36
Moi qui m'attendais à voir sortir un humain effrayer ou bien quelque clochard des ruelles, voici que je me retrouve face à une créature aussi étrange que fascinante, bon il n'est pas bien compliqué de comprendre que ce que j'ai en face de moi est un hybride, cependant, comparé aux hybrides habituels qui ne sont que des copies humaines avec des appendices d'animale histoire de faire fantasmer les fétichistes, ici je me retrouve au contraire face à un animal ayant une forme humanoïde, une sorte de... scarabée peut être ? Nous nous observons durant quelques secondes en silence, avant que la créature ne retourne poser des chatons qu'elle a dans ses bras.

J'ai une foule de questions qui se pressent dans ma tête, amie ? Ennemie ? Que fait elle ici ? Je ressens encore la poignée de ma lame dans ma main, je sers discrètement cette dernière, et penche la tête en l'observant, l'humain était un piètre joueur, j'aimerais m'amuser plus ce soir... non, je ne dois pas, pas de nouveaux,

L'insecte reposé les chattons et contre toute attente, s'approche de moi pour me faire une sorte de salut. Je lève un sourcil sous mon masque, cet hybride serait donc éduqué . À la voir pour la première fois j'aurais plutôt pensé à une expérience de laboratoire qui se serait échappée et en fuite mais sa façon de faire, de se déplacer, sa politesse. Rien n'indique qu'il ou elle est un hybride fugitif, bien au contraire, je pense plutôt que cet hybride doit être un serviteur d'un humain quelconque.

Je l'observe étudier le cadavre de l'humain en silence. et un léger détail me saute aux yeux, n'importe quel hybride normalement constitué serait terrifié par cette scène mais il semble plutôt être curieux. Surtout par rapport à...
Des questions me viennent à l'esprit sur le pourquoi du comment un tel hybride se retrouve ici et surtout par rapport à son comportement. Il semble agir comme un enfant qui découvre le monde. Revenus vers moi je regarde la créature plonger ses mains dans son sac pour en sortir un calepin. Elle écrit sa question et me la montre, alors elle est donc incapable de parler, que voulaient faire ses créateurs avec une telle expérience, je ne comprennent pas bien. Elle ne semble pas avoir de force particulière et ne parle pas, de plus, les hybrides sont habituellement faits en sorte d'avoir un physique qui plaît aux humains mais là, elle ressemble bien plus à un insecte géant, ce qui repousserait bon nombre d'humain, bien qu'étant un hybride insecte également, je ressens une sorte d'attache par rapport à l'un de mes congénères.

Je reste pensif quelque secondes.

Dormir ou bien mourir, il n'y a que peu de différence au final non ? On peut dire que cet humain est partis pour un sommeil très long, éternel même je dirais. Mais toi... que fais tu ici ?

Un sourire ce dessine sous mon masque alors que je désire vérifier quelque chose. Utilisant le bout de la lame de mon couteaux, je trace une ligne dans mon autre mains, en quelque seconde, du sang sort de cette coupure que je viens de m'infliger. Je tend la main en sang vers l'hybride.

Ceci semble t'intéresser à ce que j'ai pu voir, Aime tu le sang ?

Je sais que cette question peut paraître très étrange, voire même glauque pour certains mais dans la situation où nous sommes, avec le cadavre de l'humain à coté de nous, nous ne sommes plus à quelques blessures prêtes . Et puis, mon dernier jeu était à sens unique, alors ce picotement dans ma main me donne des frissons alors que je lui tends, paume vers le ciel pour qu'elle puisse observer ce sang qui coule tranquillement le long des lignes de ma main et dont quelques gouttes comment à tomber sur le sol.
Messages : 432
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 25 Juin - 14:53
Chirly ne comprends pas ce qu'est la mort. Elle ressent les sentiments de ceux qui vivent une perte mais elle n'en comprends pas le sens. Qu'est-ce donc au final ce sommeil dont personne ne revient. Pourquoi le corps se fige-t-il alors qu'il suffirait de le réparer ? Elle observe le cadavre, observant le sang qui coule, trouvant ce liquide joli et fascinant. Pourtant il lui fait aussi un peu peur. Elle se rappelait de ses séances avec les scientifiques et comprenait la douleur mais la mort... Tout cela lui paraissait loin, très loin. Aussi alla-t-elle demander à l'hybride coupable du sommeil de l'homme, si disant qu'il en saurait plus. Elle se rendit compte que cet humain avait aussi un visage figé comme le sien. Cela lui rappelait les masque que parfois les scientifique portaient mais ce n'était pas du tout le même. Là ça faisait un visage qui souriait mais d'une façon étrange et peu naturelle mais elle se détourna de cette constatation, écrivant simplement ses questions à son interlocuteur et lui montrant son carnet, curieuse.

Il prit la parole et lentement elle frotta sa langue sur son palais, réfléchissant à sa question même si sa posture, elle était figée, lui donnant l'impression de n'avoir pas saisi ce qu'avait dit l'hybride. Elle l'écoutait, produisant un léger bruit comme si un crissement mais plus ténu. Elle observait cette créature, elle aussi dénué de visage. Elle percevait son odeur et sa tension sous-jacente, légère et subtile sans en comprendre la raison alors qu'elle se mit à écrire sa réponse à sa question.

"Ciel beau la nuit. Aime sortir quand sommeil absent. Et toi ? Dormir être court, mort être long. Humain pas triste quand il dort mais humain être triste quand mort vient. Être donc différent."

Elle redresse la tête, changeant de centre d'intérêt en percevant une nouvelle odeur. Cette fois elle voit le sang qui s'échappe de la main de l'hybride sans avoir vu comment il s'était blessé. Elle observe la course du précieux liquide le long de sa main et redresse encore la tête, le regardant. Allait-il mourir ? Elle se le demandait pour autant se sentir aussi inquiète que pour l'homme. Non pas qu'elle méprisait les siens, bien au contraire mais elle ne percevait pas de peur ni de douleur de cette créature donc elle jugeait qu'il n'y avait pas de raison de s'inquiéter et l'écouta, émettant un nouveau bruit qui rappelait les grillons, ténu et léger. Elle reprit son carnet et ajouta à nouveau ses réflexions avant de les lui montrer.

"Toi mourir ? Liquide rouge être signe de mort ?" Elle se figea, réfléchissant, cherchant les caractères pour poursuivre puis écrivit la suite."Chirly trouve liquide étrange. Instinct dire que ça bon."

Elle tendit son calepin et laissa l'hybride le prendre puis prit doucement la main de ce dernier entre ses pattes griffues, prenant soin de ne pas le blesser d'avantage. Elle était attentionnée et méticuleuse, la faisant doucement tourner entre ses petites pattes, passant un doigts sur la plaie sans appuyer, intriguée. Elle avait la chitine froide comme la mort, le soleil n'étant pas là pour la réchauffer mais la douceur de l'air lui permettait de rester encore consciente. Elle avait assez d'énergie pour étudier ce liquide qui s'écoulait doucement. Elle émit un bruit plus fort que les autres puis lâcha la main de son congénère en échange de son carnet et écrivit une nouvelle fois. Puis elle lui montra le papier en penchant la tête sur le côté, attendant sagement une réponse, naïve et ignorante qu'elle était sans craindre son congénère.

"Pourquoi toi pas triste pour humain ? Toi le connaitre non ? Souvent humain triste quand mort vient."
Messages : 47
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 26
Multi-Compte : Lorelaï/Ena Anderson/Matteo L. Philipps/Chiara/Saito Emiko
Fiche de Présentation : > ICI <
Fiche de Relation : > ICI <

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Scarabée fourmis
Maître/Maîtresse:
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 25 Juin - 20:06
C'est une étrange sensation que de devoir parler à quelqu'un qui vous répond sur un bout de papier. Elle émet certes dès sont diverses à première vue mais j'ai presque l'impression de me parler à moi-même, enfin comment expliquer cela, le visage de mon interlocuteur n'émet aucune expression, aucune surprise, et ses réactions sont étalements contre toute attente. Moi, Loyal, suis une des rares fois dans ma vie, surpris par ses réactions. Je connais les humains comme les hybrides par cœur, la peur, la colère, la surprise, la panique, ils réagissent tels les animaux que nous sommes, logique comme illogique, leurs actions sont bien souvent prévisibles et ennuyeuses.

Mais là, les réactions sont inattendues et contre toute logique, comme si... comme si elle découvrait les choses sans réellement les comprendre. Ressent elle le monde comme nous au moins ? Quels sont ses repères ? Ses préconçus et qu'elle est sa vision du monde . Pour la première fois, je n'arrive pas à l'analyser pour le moment;

Je ne vais pas mourir, pas pour le moment du moins, ce liquide est ci nous permet de bouger à toi comme à moi, seulement, si j'en perd une trop grande quantité je m'endormirais à mon tour.

Je souris à sa seconde phrase.

Oui, ton instinct est plutôt bon lui aussi, ce liquide, ce sang, est à la fois une source de vie et de mort, tant qu'il coule tout ira bien, mais si il s'échappe, alors notre corps finit par mourir, ce liquide, ce simple liquide nous maintient en vie durant notre bref passage en ce monde.

Prenant son carnet je me laisse faire tranquillement alors qu'elle étudie ma blessure, elle semble réellement intrigué par cela, c'est la seule chose que j'ai réussis à comprendre jusque là.

Reprenant son calepin, sa réponse me fit comprendre que, effectivement, elle ne semble pas tout connaitre des règles de ce monde, une sorte d'ignorance enfantine émane d'elle, c'est étrange, quelle sorte d’expérience peut être aussi ignorante du monde dans lequel elle vit . Si je suis triste pour cet humain . Si je le connais . À dire vrai je ne me pose pas réellement la question, je suis déçu d'avoir eu un si piètre adversaire mais suis-je triste ? Je ne crois pas, je ne désire connaitre ni son nom ni sa vie, à quoi bon se poser toutes ses questions, ce n'est qu'une proie comme une autre.

Je réfléchis quelque secondes à ce que peux répondre à cette question, comment lui expliquer le concepts de la mort et de la chasse.... le concepts du meurtre.Q'un être puisse ôter la vie d'un adversaire pour son propre plaisir, par jeu ou bien pour toute autre raison.

Je ne suis pas triste pour cet humain car c'est moi qui ai choisit de le tuer, comment dire...... j'ai désirer qu'il meurt et cela m'a fait plaisirs de pouvoir le faire de mes propres mains.... plaisir ? Oui peut être est-ce ainsi, je suis fait pour tuer après tout.

Je tend ma lame à la créature, la tenant par la lame afin qu'elle puisse l'attraper par la poignée.

Regarde, ceci permet de tuer des être vivants, lui par exemple, mais elle pourrait très bien nous tuer toi comme moi, elle n'est que l'outils, le reste dépend de celui qui la tient.
Messages : 432
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 26 Juin - 10:50
Chirly observait toute la scène, se questionnant, calme et innocente. Elle était restée enfermé depuis si longtemps en état de confinement, ne servant aux scientifique qu'à avancer dans leur recherche qu'elle ignorait tout de ce monde. Le peu qu'elle en savait venait de ses observations entre les humains et elle ou avec ses congénères tout aussi ignares. Si elle avait eu des souvenirs d'avant sa première mue, elle se serait rappelée ce qu'était le meurtre même si elle l'avait fait par instinct de survie et de prédation. Cependant ses années de captivité en laboratoire ainsi que son mental encore au stade enfantin la rendait naïve et curieuse. Elle ne distinguait pas les limites du bien et du mal même si elle connaissait certaines règles de base que lui avait enseigné son compagnon hybride chez Jirou. Elle avait aussi appris que la douleur n'était pas bien et faisait donc extrêmement attention à ne pas l'infliger.

Elle écouta les réponses de la créature, relevant la tête pour le regarder lui répondre, gardant pour le moment sa main dans les siennes, ne prenant pas forcément conscience que cela pourrait le gêner et essaya d'assimiler ses réponses tout en réfléchissant. Ainsi c'était cette chose qui nous permettait de vivre. La petite hybride avait désormais compris une chose au moins. Elle le questionna encore, cette fois sur cet humain qu'il avait tué. L'hybride réfléchit et lui répondit enfin, après un moment de silence tandis qu'elle le libérait de sa prise, reprenant son bien à la place.  Elle l'écouta une nouvelle fois et sa réponse fit naître de nouvelles questions. Elle ne pouvait voir son visage mais elle sentait presque une fatalité dans ses propos et leva sa petite main pour la poser doucement sur le masque de l'hybride à hauteur de sa joue comme pour la caresser. Elle comprit par ce contact que la masque n'était pas une partie intégrante à cette créature et émit un léger bruit semblable à un frémissement de feuilles. Il lui tendit alors l'objet qui était fiché un peu plus tôt dans la jambe de l'humain et qui était encore couverte de sang. Le petit monstre retira sa main du visage de l'inconnu et prit l'objet d'une main, émettant un nouveau son signifiant son intérêt.

En prenant le petit objet, elle jaugea le poids, caressant sa lame avec l'une de ses main pour analyser la matière et surtout le sang qui s'y trouvait. L'attention de la petite hybride sembla absorbée par l'objet qui semblait être capable de tuer d'après les dire de son congénère. Pourtant ce n'était qu'une simple lame comme les couteaux chez Jirou. Elle observa ses griffes faite de chitine puis le couteau. Sa main bien que plus épaisse que la lame lui semblait aussi apte à faire du mal, la base de ses doigts finissant en pointes. Elle continua ses observations, posant la paume de sa main sur le tranchant et lentement, fit glisser le fil, sentant alors la morsure froide sur sa chitine et sursauta, retirant bien vite l'objet, observant son propre sang qui lui n'était non pas rouge mais vert. Elle venait de transpercer la fine chitine de sa main et la petite créature fut surprise de ne pas avoir le même liquide que l'autre hybride. Elle porta alors la main à sa bouche et passa sa langue striée dessus, lavant la petite plaie, percevant qu'il n'avait pas la même composition que celui de l'hybride ou de l'humain mort. Elle se dit que c'était parce qu'elle était un monstre que son sang n'était pas rouge, tout simplement. Elle ressentit une certaines peine mais reprit alors son carnet, plus lentement et écrivit une nouvelle fois dessus.

"Couteau à toi faire mal. Douleur ne pas être bien d'après humain. Être mal non ?"

Elle réfléchit, laissant à l'hybride la possibilité de lire puis reprit.

"Toi aimer faire mal aux autres ? Pourquoi ? Toi aimer liquide ?"

Elle lui montra ses questions, attendant ses réponses, se posant encore de nombreuses questions sur cet étrange créature. Elle se demandait aussi pourquoi il avait cet objet sur le visage. Non pas que cela la gênait outre mesure mais elle ne comprenait simplement pas. Les scientifiques portaient des masques pour éviter les maladies, en faisait-il réellement de même ?
Messages : 47
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 26
Multi-Compte : Lorelaï/Ena Anderson/Matteo L. Philipps/Chiara/Saito Emiko
Fiche de Présentation : > ICI <
Fiche de Relation : > ICI <

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Scarabée fourmis
Maître/Maîtresse:
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 26 Juin - 11:58
Une main sur mon masque me fit me tendre une seconde, que veux t elle ? Compassion ? Pitié ? Ou bien une simple curiosité, finalement, je me laisse faire tranquillement.

L'hybride semble intrigué par la moindre chose qu'elle peut apprendre, elle ne semble pas connaitre les différentes utilisations possibles d'une lame. Je pense qu'elle doit en avoir déjà vu si elle a un maître, ou bien si elle a subi des expériences en laboratoire. L'hybride semble se demander comment cela peut apporter la mort à un homme, comment un objet tel que celui-ci peut endormir un être vivant pour l'éternité. Je la regarde faire en silence, levant un sourcil quand, dans sa curiosité, elle passe la lame sur sa main, un peu comme je l'ai fait quelque minute plus tôt, un liquide vert sort alors de sa blessure, elle est donc à ce point poussé du coté animal plutôt qu'humain. Pourquoi ? Pour quelles raisons les humains auraient l'idée de créer un hybride plus proche de l'animal que de l'humain. Comme je l'ai dit, nous sommes des créations, des outils de divertissement ou bien de travail. La plupart d'entre nous ont été créer afin de satisfaire des besoins primaires, alors je me questionne toujours sur la raison de sa création. Seulement, avec tout ce qu'elle ne semble pas comprendre, je doute qu'elle puisse apporter des réponses à mes questions, je la garde donc pour moi.

De nouveaux, elle se remet à écrire des questions enfantines qui finissent par me faire avoir un sourire quelque peu attendrit devant tant de naïveté. Est-il bon d'apprendre trop de choses ? Ignorer le monde et ces multiples facette peut parfois être une bien meilleure alternative non ?

L'humain qui t'a appris cela doit être gentil je pense, la douleur, la douleur procure divers résultats en fonction de qui la donne et comment, peur, souffrance à celui qui reçoit, plaisir et joie à celui qui donne. Après est-ce bien ou non, tout dépend de quelle est notre vision du monde, quelles sont nos principes de vie et comment nous voyons les choses, pour moi, cela n'est rien d'autre qu'un jeu, cet homme a joué avec moi et a perdu la partie.

J'attend silencieusement qu'elle assimile ma réponse et très vite, l'hybride en écrit une nouvelle, quelle curiosité débordante, je serai curieux de voir la tête de son maître quand elle va rentrer avec mes réponses.

Aimer faire mal aux autres . C'est possible... je prends plutôt cela comme un jeu, une partie de chasse, faire souffrir sans raison n'est pas amusant, mais si le jeu se lance, alors tout est différent. Cela nous permet d'affronter un adversaire, plus ou moins fort, la finalité importe peu, si le jeu est amusant, alors perdre ou gagner, faire souffrir ou bien souffrir soi-même

Reprenant ma lame je la regarde en silence quelque secondes.

Je rêve du jour où je tomberais sur un adversaire plus fort que moi, je le cherche depuis un moment déjà, et je continuerais à le chercher, peu importe comment, je veux trouver ce joueur qui pourrait faire tomber le roi.

Oui, depuis ma création j'ai faits tomber de si nombreuses pièces sur cet échiquier de vie, peu importe leur importance, je n'ai jamais trouvé d'adversaire pouvant faire tomber les miennes, et petit à petit, étrangement, je me suis mis à rêver du jour où partie sera arrêtée, par qui ? comment ? peu importe, je suis certain de pouvoir trouver la partie que je recherche quelque part, je suis patient, un jour viendra...
Messages : 432
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 28 Juin - 16:50
L'humain qui t'a appris cela doit être gentil je pense, la douleur, la douleur procure divers résultats en fonction de qui la donne et comment, peur, souffrance à celui qui reçoit, plaisir et joie à celui qui donne. Après est-ce bien ou non, tout dépend de quelle est notre vision du monde, quelles sont nos principes de vie et comment nous voyons les choses, pour moi, cela n'est rien d'autre qu'un jeu, cet homme a joué avec moi et a perdu la partie.

Chirly, le regardait, remettant les propos de l'homme dans le contexte, essayant d'assimiler ce qu'on lui disait. Ainsi donc la douleur pouvait aussi provoquer du plaisir ? Elle, elle n'en avait jamais ressentie lors des expériences qu'elle avait subie. Cependant elle se raccrochait à l'idée de satisfaire ceux qui l'avaient fait naître en ne se laissant pas aller à ses instinct de défense. Elle se disait que pour ceux qu'elle servait, elle se devait de faire de son mieux et des efforts pour les satisfaire si nécessaire. Elle avait hoché la tête à la première remarque de l'inconnu. Oui Jirou était gentil. Elle n'avait jamais rencontré un humain qui pouvait la regarder sans cette crainte et ce dégoût dans le regard. Elle aimait son maître, il était bon et franc et il voulait son bonheur !

Ainsi donc cet hybride avait joué à un jeu avec cet humain et avait perdu. Il était donc si bon que ça pour battre un maître ? Elle en était étonnée. Après tout il n'avait pas une carrure comme certains hybrides qu'elle avait vu ou même certains humain. C'était peut être la raison qui lui poussait à se promener avec cette lame. Un moyen de battre un dominant alors qu'il avait la carrure d'un soumis. Elle pencha la tête, pensive puis pose de nouvelles questions, relevant ensuite son monstrueux minois vers l'hybride masqué, attendant ses réponses.

Quand il reprit la parole, son aura changea, il sembla passionné par ce qu'il appelait son "jeu". L'hybride sentit qu'il aimait la chasse, le combat et la difficulté d'atteindre la victoire. Elle avait la sensation d'être avalé par ses paroles tellement elle était captivée par ses dernières. Elle le laissa reprendre son arme alors qu'il achevait son discours et si la petite créature avait pu voir son visage, elle était pratiquement sûre qu'elle y aurait vu cet éclat de lumière caractérisant ceux qui ont un but. Sa langue émit une légère stridulation puis elle se passa une main sur ses yeux, les lavant de la poussière et de l'humidité ambiante avant de réécrire.

"Si moi comprendre bien, toi chercher à trouver un adversaire à  vaincre ? Pourquoi toi avoir ce projet et pas un autre comme trouver ami et être heureux ? Car bonheur être doux au coeur."

Alors qu'elle écrivait ses paroles, elle prit le temps de poser une main sur là où se trouvait son coeur insectoïde, non pas à gauche comme ceux des hommes mais au bas de son thorax afin qu'il puisse brasser son sang plus facilement dans son corps chitineux. Elle ouvrit la bouche, émettant un son pris ajouta une suite à ce qu'elle écrivait avant de tout montrer à l'hybride. Elle craignait un peu sa réponse mais bon elle se disait que ça ne coûtait rien.

"Toi vouloir marcher un peu avec moi ? Toi intéressant mais moi vouloir encore voir ville."

Elle lui montre le tout, le regardant avec une pointe d'appréhension. Après tout peut être que cet hybride était attendu par son maître. Chirly ignorait encore que certains hybrides n'avaient parfois ni maître, ni maison. Elle avait aussi du mal à définir les dangers qu'elle risquait même si on ne cessait de lui faire des recommandations à la maison. Son congénère la jugeait même un peu conne d'après ses dires mais qu'importe elle ignorait le sens de ce mot donc pourquoi s'en faire ? Elle avait Jirou et tant que Jirou était heureux, elle se fichait bien du reste !
Messages : 47
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 26
Multi-Compte : Lorelaï/Ena Anderson/Matteo L. Philipps/Chiara/Saito Emiko
Fiche de Présentation : > ICI <
Fiche de Relation : > ICI <

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Scarabée fourmis
Maître/Maîtresse:
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 28 Juin - 20:56
Au final, je me sens de bonne humeur face à cet hybride si particulier, je ne parle pas de sa forme physique qui ne me dérange pas le moins du monde non, je parle plutôt de cette espèce de naïveté enfantine dont elle fait preuve. Alors que je lui explique ma façon de voir les choses, l'hybride m'observe comme un enfant devant une télévision, captivée, et je dois dire qu'avoir un si bon auditoire, même si la façon de communiquer est quelque peut surprenante, je m'amuse de faire à une situation peu courante. J'ai devant moi ce qui semble une docile qui découvre la vie et dont le maître est semble-t-il une personne gentille et respectable. Voyons si je peux lui rendre son bien avec des explications qui je pense, le feront avoir des sueurs froides. En somme, je vais m'amuser avec un humain par l'intermédiaire de mon compagnon de ce soir. Un petit sourire sadique s'affiche quelques secondes sous mon masque.

De nouveaux, la curiosité de l'hybride reprit le dessus et de nouvelles questions virent sur son calepin.
Je prend le temps de lire et un petit rire sortit de ma bouche. Avançant de quelque pas hors de la ruelle je tend ensuite ma main gantée vers elle.

Si telle est ton désire, alors je peux bien accompagner un de mes compagnons quelque temps, tu est la seule des deux créatures ici présente à devoir rentrer cher ton maître à la fin après tout.

Une fois en compagnie de ma compagne du soir, je commence à la guider tranquillement dans les ruelles, lui servant à la fois de compagnon et de garde du corps. Il faut avouer qu'elle n'a pas choisi l'endroit le plus sûr à visiter à cette heure de la nuit. Nous laissons donc le corps humain derrière nous, après tout, n'étant pas recensé comme la plupart des membres survivants de notre projet, je ne risque pas grand-chose des humains.

Pour être franc avec toi, je pense qu'il existe des êtres si différents en ce monde, certains veulent avoir une vie simple, des amis, un travail, du bonheur tous les jours dans ce genre de plaisir. Seulement... s'il existe une part de lumière, elle ne pourrait pas exister sans l’existence de son contraire. Ce qui donne que certains êtres préfèrent la violence, la cruauté et la destruction comme source de plaisir.

Ayant posé la bases des principes, je continu tranquillement, effectuant quelque gestes tout en marchant histoire d'imagé mes propos.

Et entre les deux, il existe des êtres qui varient entre les deux mondes. Bon ou mauvais leur importe peu, ce sont les événements futurs qui vont décidés de comment il sera perçu. Pour ma part, mon plaisir vient de ce que je tente d’accomplir, bon ou mauvais, j'ai été tenté par la douceur d'une femelle une fois, et finalement, derrière l'amour et les sourires se cachent bien souvent des mensonges et des illusions, alors je créais des jeux dans lesquels il est impossible de mentir ou bien de tricher, des jeux dont la mise est sa propre vie.

Je regarde le ciel quelque seconde silencieux, un silence au milieux de se monde ennuyeux à mourir, de ces humains aussi faux que leurs créations. Mensonges, illusions, faux espoirs, ils sont ce qui fait des êtres soit disant développer des joueurs pitoyables et insignifiants.

Pour être honnête, je ne cherche plus un adversaire que moi je peux battre, mais je rêve du jour où je tomberais sur un être capable de me faire tomber, de mes principes et idéaux pour le jeux le plus simple..... ou bien celui qui sera capable de m'ôter la vie dans l'un de mes jeux pour le plus compliqué.

C'est étrange non . De désirer trouver une personne capable de vous tuer. Mais lorsque l'on est comme moi, programmé pour cela, que nos victimes se comptent par centaines et qu'au final, l'on s'habitus à ce genre de routine, quelque chose se grise au fond de l'âme je pense, une chose se fige dans la glace. Je ne saurais correctement expliquer mais ainsi en est-il. Je cherche donc, celui ou celle qui pourrait me faire ouvrir les yeux sur mes erreurs, me faire tomber de mon trône d'ennuyer, peu importe les moyens, peu importe le jeu.

Nous continuons donc à marcher depuis quelque minutes alors que mon esprit s'est évader, laissant un silence de quelque instants s'installer, mon masque tourné vers le ciel.
Messages : 432
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 5 Juil - 19:38
A la lecture de ses paroles, son congénère émit un rire qui fit pencher la tête de Chirly. Elle le vit faire quelques pas tandis qu'elle restait immobile, ne sachant comment prendre cette réaction. Cependant quand elle vit sa main se tendre dans sa direction elle s'avança à son tour, sentant son coeur s'emporter de joie. Elle tendit sa mimine griffue et froide pour la glisser dans celle de son compagnon d'un soir en levant son visage vers lui en l'écoutant. Si elle avait pu elle aurait souri mais son corps ne pouvait le lui permettre alors elle émit une stridulation douce qui rappelait le chant des grillons puis elle entama le pas, se calquant sur celui de son congénère. Chirly n'était pas du genre à donner la marche même si elle risquait de se détourner de la route prise par son con acolyte si quelque chose l'intriguait.

Pourtant en cet instant, c'était l'hybride qui l'intéressait. Elle écoutait ses paroles sur le bien et le mal, réfléchissant à ses dernières. Dans un premier temps elle envisagea qu'il était du mauvais côté vu qu'il avait fait dormir un humain. Mais pourquoi était-il gentil avec elle alors ? Quand tu es mauvais, ne désires-tu pas le mal de tout le monde ? Et si ce n'est pas le cas, pourquoi n'éteindre que telle ou telle personne ? Sa tête regorgeait d'interrogations qui s'entrechoquaient, en créant de nouvelles. Pourtant elle n'écrivait rien pour le moment, se contentant de l'écouter.

Il lui avoua être entre les deux finalement. Ni bon ni mauvais tout en étant un peu de chaque. Il parla aussi d'une femelle qui semblait-il l'avait trahie. Elle se sentit triste pour lui. Il semblait avoir du chagrin mais faisait abstraction de tout cela pour atteindre son but. Cet hybride continuait de parler et la petite créature sera doucement cette main si chaude en comparaison de la sienne comme pour lui faire passer un peu de douceur qu'il ne semblait pas recevoir souvent. Elle observait ce visage sans réaction, comprenant alors la difficulté des humains à lire en elle. Elle ne pouvait se fier qu'au fond de sa voix et à ses intonations comme seul fil directeur de ses émotions.

Il finit son discours en parlant de son but et elle l'écoutait sans trop comprendre. Ainsi il voulait perdre ses idéaux face à autrui ou mourir. Enfin c'est ce qu'elle en tirait. Elle frotta doucement sa langue sur son palais, produisant un léger son et se campa sur ses pieds, cessant d'avancer en gardant néanmoins la main de l'hybride dans la sienne, le forçant à en faire de même. Elle avait baissé la tête, sentant des émotions l’envahir. Elle n'aimait pas entendre ça et le son qu'elle produisait était bien moins agréable que le précédent. Elle releva ses yeux vers lui puis lui rentra dedans pour l'enlacer en le serrant contre elle. Elle savait qu'il ne comprendrait pas et elle regrettait de ne pouvoir parler ou pleurer. Il y avait trop de choses en elle et seul le son qu'elle émettait pouvait reflétait ses sentiments. Ça et son corps tremblant. Elle le serrait puis peu à peu elle se tut sans pour autant le lâcher. Elle se sentait si triste en entendant tout cela. Elle ne savait comment exprimait sa peine et cet autre sentiment qui lui donnait envie de le mordre pour le faire réagir. Elle ne savait que faire ou que dire et se contenta de le lâcher après un moment. puis lentement elle prends son carnet et écrit.

"Courir pour tomber c'est pas bien. On court car on aime ça. Toi tu cours pour chuter. Mauvais but. Si toi jouer, toi devoir vraiment jouer et pas juste faire semblant ! Si toi triste de ce jeu, change de jeu ! Chirly pas aimer sentir tout ça. "

Elle parlait de ses sentiments. Elle avait cette pression au creux d'elle et détestait cela. Ça lui donnait l'impression d'être une mauvaise fille. Elle repensa à ses propos précédents puis se décida de poursuivre son discours.

"Pourquoi toi dire que Chirly sera seule à retrouver maître ? Toi pas en avoir ? Femelle être ton maître ? Pour ça que toi seul maintenant ? Elle t'avoir fait du mal ? Chirly avoir premier maître. Lui s'appeler Jirou et être très gentil. Lui vouloir bonheur de Chirly. Mais amour de Jirou sincère et amour de Chirly aussi. Si toi le vouloir, Chirly peut te donner amour."

La petite hybride lui montra son carnet, ignorant que sa dernière phrase pouvait prêter à confusion. Mais l'hybride, ignorante dans ce genre de domaine, ne connaissait que l'amour qu'on lui avait offert et celui qu'elle portait en elle. Elle qui avait connu que le froid et le dégoût, elle avait découvert la chaleur de ce sentiment profond qui panse vos plaies et tenait à l'offrir à ceux qui en ressentaient le besoin. Elle ignorait la trahison et encore moins la duperie. Elle n'était qu'une enfant prise dans un corps de jeune fille qui posait sur ce monde si étrange un regard sincère et naïf avec une compassion débordante. Elle prit sa main doucement, avec hésitation, ne voulant le blesser plus qu'il ne semblait l'être.

Quand à ses jeux, elle les trouvait étranges et ne comprenait pas l'intérêt de telles activités et tout cela la dépassait bien trop. Elle resta un instant près de lui puis observa autour d'elle et s'élança alors dans la ruelle et se pencha alors en faisant signe à son congénère de venir. Elle se tenait accroupie devant une fleur qui était parvenu à percer le béton pour atteindre l'air libre. Elle tâta le sol dur puis glissa l'une de ses griffes dans la fissure et la força, agrandissant légèrement l'espace pour la plante. Elle observait cette éclat de nature au milieu de ce monde mort crée par les hommes. La ville était un univers étrange mais la campagne était tout aussi intéressante. Chirly ne savait encore dire laquelle elle préférait même si en l’occurrence, voir cet éclat de vie au milieu de ce monde gris, lui mettait du baume au coeur. Elle se demanda alors ce que son congénère ressentait. Peut être s'en fichait-il de voir cette petite fleur... Elle tourna son visage vers lui, cessant d'émettre son chant de grillon qu'elle avait poussé en voyant ce petit trésor vert.
Messages : 47
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 26
Multi-Compte : Lorelaï/Ena Anderson/Matteo L. Philipps/Chiara/Saito Emiko
Fiche de Présentation : > ICI <
Fiche de Relation : > ICI <

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Scarabée fourmis
Maître/Maîtresse:
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 5 Juil - 22:49
Notre promenade se passe bien, l'hybride semble écouter, voire même presque boire mes paroles, c'est amusant de mon point de vue d'avoir un auditoire aussi captivé. Ma surprise fut réelle lorsque cette dernière se stoppa net, ai-je di une mauvaise chose ? Je ne pense pas avoir dit quoi que ce soit pour...

Je n'ai pas le temps de réfléchir plus loin que l'hybride me rentre dedans pour m'enlacer. Pourquoi ? Je n'ai pourtant pas dit que je j'étais triste ou bien autre chose, pourquoi ce débordement de tendresse si soudain ? Je dois dire que je suis réellement surpris par ce geste. C'est... gentil, mais je n'en vois pas la raison... c'est de ce fait relativement perturbant mais ne je ne suis amusé qu'une petite créature comme elle ait réussi à me surprendre autant.

Afin de mieux faire comprendre la situation, de nouveaux mots furent écrits sur son calepin. Je les lis tranquillement et souris à la compréhension qu'elle venait de faire de mes mots. D'autres suivirent ensuite, sur la condition des hybrides. Comment lui expliquer ce que je suis censé être? Sa remarque sur l'amour et la femelle me fit de nouveau sourire, elle est bien naïve si elle pense donner son amour au premier qu'elle croise ainsi au détour d'une ruelle. Surtout quelqu'un qui a tué un humain sous ses yeux juste avant. C'est bien la première à être aussi tendre après avoir vécu une scène comme celle-ci.

Je......

Je n'ai pas le temps de commencer mon explication que la voilà qui part regarder une fleur qui sort du bitume. Je m'approche pour me mettre à coté d'elle a sa hauteur, observant ce renouveau ayant percé ce que l'homme pense appel progrès. Je reste un moment en silence, cherchant comment lui expliquer les choses.

Pour répondre à toutes tes questions, je suis un hybride oui, seulement je n'ai pas de maître c'est vrai, je suis comme cette plante en quelque sorte, je suis une création de la nature qui tente aujourd'hui de détruire ce que l'homme s’évertue à construire. Je suis curieux de voir un nouveau visage sur ce monde, j'aimerais pouvoir m'amuser éternellement, j'ai conscience de ce que je suis et désire être, j'aime mon jeu, bien que la fin me semble inévitable, je veux jouer à n'en plus pouvoir, construire ou détruire peu m'importe et ne t'inquiètent pas, je chuterais à la fin de ma course, pas avant.

Je la regarde, elle me ressemble d'un côté, aucune expression ne peut être lue sur son visage, il est impossible de se fier à ce que l'ont peu vu d'elle, il faut voir au travers, écouter, sentir, ressentir, afin de capter ce qu'elle est, au-delà des apparences, seule son côté enfantin lui donne cette fragilité que son corps compensé semble-il. Cet hybride peut-elle réellement survivre sans protecteur ?

Tu sais..... tu ferais mieux de garder ton amour pour ton maître. Si c'est un humain qui peut être digne de confiance alors aime le, protège le de ce monde.

Je me relève et la regarde, puis regarde une dernière fois la plante.

Notre monde est fait de cycles, de créations et de destructions, j'aimerais pouvoir voir ce qui ressortira après.....
Messages : 432
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 10 Juil - 13:08
Chirly observait la plante et tendit une main pour caresser doucement sa tige et ses feuilles, la trouvant belle au milieu de tout cela. Elle pensait encore à aux paroles de l'hybride, se questionnant sur la nature de ses congénères. Elle avait peu communiqué avec eux de par son absence de langage auditif, ne sachant à l'époque que parler par les mains et un peu sur papier. Son congénère et Jirou avaient entreprit à lui apprendre à écrire un peu mieux avec, parfois l'aide des enfants. Chirly avait beaucoup travailler et même si elle n'était pas encore très très douée, elle savait se faire comprendre.

Elle tourna son visage vers son congénère en l'entendant reprendre la parole. Ainsi il n'avait pas de maître ? Comment cela se faisait-il ? Une créature de la nature ? Pourtant tous les hybrides n'étaient pas né de la main de l'homme à la base ? Elle trouvait cela étrange mais ne pipa mot, le laissant finir. Il continua en lui disant de garder son amour pour son maître et l'hybride pencha la tête un peu. Elle ne comprenait pas pourquoi garder son amour pour son maître alors qu'elle pouvait en offrir à tous ceux qu'elle rencontrait et qui en avait besoin. Après tout le rôle des hybrides n'étaient-ils pas de servir leurs créateurs de leur mieux ?
Elle se releva à son tour puis écrivit à nouveau.

"Chirly aime son maître et elle l'aimera toujours. Elle le servira toujours en premier mais si humain ou hybride avoir besoin d'aide, elle aider humain ou hybride. Chirly être née pour ça. Créateur de Chirly l'avoir dit. Elle devoir être sage sinon elle s'éteindre."

Elle se souvenait du jour où elle avait voulu insister pour sortir. Son créateur lui avait alors dit qu'il pouvait aussi l'empêcher de sortir si elle n'était pas docile et obéissante. Il lui avait dit qu'un hybride méchant ne trouvait jamais le bonheur et surtout qu'il était chassé et tué car inutile au hommes. Un hybride insoumis était une plus grande erreur qu'elle. Chirly en entendant ses paroles avait compris qu'elle se devait d'être patiente. On ne pouvait avoir tout ce qu'on voulait, il fallait parfois faire des concessions et se satisfaire de ce qu'on possédait. Pourtant Jirou lui avait offert tellement plus. Sa patience lui avait fait don d'une vie qu'elle chérissait et aujourd'hui elle voulait continuer d'offrir tout ce qu'elle pouvait à autrui sans limite.

"Toi ne pas être triste de ne pas avoir de maître ? Toi être seul non ?"

Elle aimait bien cet hybride si différent d'elle. Elle n'aurait su dire pourquoi. Peut être était-ce qu'ils se ressemblaient un peu au milieu de toutes leurs différences... Elle n'aurait su le dire et puis elle s'en fichait, elle aimait tout le monde. Elle n'avait pas encore fait de rencontre qui avait changé sa vision rose du monde. Elle se rapprocha de lui et lui montra ce qu'elle avait écrit avant de se mettre sur la pointe des pieds pour tapoter son crâne comme elle avait vu Jirou faire avec les enfants. Elle émit un petit son doux et écrivit

"Chirly te conduire chez toi puis rentrer. Froid se faire sentir."


Elle lui montra puis prit doucement sa main en levant ses yeux inexpressif sur lui. Elle attendait qu'il prenne le pas pour le suivre. En effet il commençait à faire frais et la carapace froide de Chirly commençait à ralentir son métabolisme. Elle ne pouvait se réchauffer elle-même et c'était le soleil qui lui donnait une grande partie de l'énergie qu'elle avait en journée. Là elle se sentait fatiguée mais voulait continuer un peu avec son congénère avant de filer chez son maître.
Messages : 47
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 26
Multi-Compte : Lorelaï/Ena Anderson/Matteo L. Philipps/Chiara/Saito Emiko
Fiche de Présentation : > ICI <
Fiche de Relation : > ICI <

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Scarabée fourmis
Maître/Maîtresse:
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 10 Juil - 19:26
Cette petite est vraiment naïve d'un bout à l'autre de son être, je ne sais définitivement pas si cela est bon pour elle, ou bien dangereux dans la situation présente et surtout celle à venir, a-t-elle seulement une chance de survie dans les affrontements qui vont naître un jour ? Elle qui obéit et aime aveuglément, que se passerait-il si son maître venait à mourir prématurément, de la main d'un révolutionnaire, ou encore de la mienne ? Je comprends qu'un hybride comme elle puisse aimer les humains seulement, gentils ou non, si sa route gêne la mienne par un concours de circonstances, je n'aurais aucun état d'âme.

Sa question suivante me fait lever un sourcil sous mon masque, seul . Triste ? Je n'ai pas de maître il est vrai, mais il existe beaucoup de moyens de vivre sans eux, sans les servir ou bien leur obéir, nous sommes leurs créations, mais notre volonté est propre, si l'humain a été assez stupide pour créer des êtres capables de penser et de vivre par leurs propres moyens, alors il ne faut pas s'étonner que leurs créations se retournent contre eux.

Je ne peux m’empêcher de rire à cette question, non pas parce que je la trouve stupide, seulement, cela me fait me rendre compte à quel point la façon de penser des hybrides est différents d'un être à l'autre. Nous ressemblons définitivement beaucoup aux humains. Nous sommes tous différents les uns des autres, seule une chose nous différencie de ces êtres, notre existence a eu pour premier burent l'asservissement et l'assouvissement de leurs envies parfois les plus bestiales. Aujourd'hui; ils sont incapables de comprendre pourquoi de maîtres certains passent à jouet.

Mon rire à peine commencé est interrompu par un geste d'affection qui me bloque dans ma lancée, une patte me caresse la tête, pourquoi ? A-elle pitié ? Ou bien se contente elle d'imiter ce que son maître lui montre. Si elle reste aussi gentille envers tout et tout le monde, elle ne devrait pas sortir seul.

Je la regarde un moment et décide de la raccompagner avant de rentrer.

Très bien, alors permet moi de t'expliquer une dernière chose sur notre chemin.

Je pris tranquillement la direction du cirque, cela me laisse le temps de discuter encore un peu avant de quitter mon étrange compagnie ce soir.

Tu semble en connaitre bien peu sur les hybrides et les humains. Sache que nous nous ressemblons beaucoup, seulement, pour la majorité, notre existence est vouée à leur service. Or il nous est totalement possible de vivre sans eux, sans les servir ou leur obéir. Pour ma part je ne suis pas seul, j'ai des hybrides qui m'entourent et mon travail est de divertir les humains, par des spectacles. Seulement... tout ceci risque de ne pas durer, comme toute chose est vouée à changer un jour. Nous allons seulement donner un coup de main au destin.

Impossible pour moi de trop lui en dire, si elle raconte qu'un hybride lui a parlé de la révolution ou bien si il découvre que je suis un hybride qui ne travaille pas pour un humain, les choses pourraient se compliquer inutilement.

Retiens simplement ceci, ne pas obéir aux humains ne nous efface pas, au contraire, nous pouvons devenir leurs egaux, voire même les surpasser. Il est possible d'écrire de nos propres mains ce à quoi l'avenir va ressembler. Pour ma part je vais faire de cette île un jeu grandeur nature, un jeu qui va bouleverser les idées établies et préconçues. Je l'espère du moins.

Alors que je me perds dans mes pensées, nous arrivons rapidement à l'entrée du cirque, quelques humains sont à l'entrée. Humains ? Non... il semble que ce soit des hybrides, seulement, très peu de détails les différencient, couleur des yeux, couleur des cheveux, aucun ne possède de véritables attributs d'hybrides.
Je me retourne vers ma compagne du soir et lui montre le cirque.

C'est ici chez moi, tu sais, si un jour tu désir me revoir, il est possible pour les humains et les hybrides de venir voir des spectacles ici. Tu n'a qu'à demander à ton maître de t'emmener au cirque

Sur ces paroles, je prend sa main et y dépose deux billets qu'elle pourra utiliser comme bon lui semble.
Messages : 432
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 23
Multi-Compte : Sabanto/Sora Fujita/Night

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 12 Juil - 8:47
Chirly était une enfant malgré son métabolisme déjà adulte. Les accélérateurs de croissance et l'étude de sa personne en lieu clos l'avaient rendue naïve et soumise. Elle ne s'en plaignait pas, elle n'avait connu que ça. Ses instincts étaient morts avec sa fratrie et un dressage intensif. Elle n'en ressentait aucun manque, n'ayant pas de souvenirs de cette époque. Aujourd'hui elle portait sur le monde un regard sans haine ni aucun jugement réel. Elle aimait les humains et ses congénères et la terre qu'elle découvrait enfin. Elle se sentait heureuse et comblée comme une enfant qui venait d'avoir la plus belle des surprise dans un moment de chagrin.

Alors pourquoi serait-elle triste ou désireuse de laisser tout ça ? Jirou l'aimait bien plus qu'on l'avait aimé dans toute sa vie. Si elle ne craignait pas les humains et leur obéissait sans résistance, son maître était surement l'un des rares pour qui elle pourrait se montrer agressive pour le protéger bien qu'elle ne le sache pas vraiment. Après tout la violence était l'une des interdictions qu'on lui avait enseigné alors sur ce point, elle restait pour le moment la douce et calme fourmis qu'elle était.

Elle le suivit, conservant la main à la peau molle des humain, trottinant gentiment à ses côtés. Elle se rendait compta qu'elle aimait ça, tenir la main. C'était sentir un peu de l'autre près de soi. Une façon de se rapprocher et de mieux se comprendre sans forcément avoir besoin d'y ajouter ce qui lui manquait, la voix. Elle l'écoutait parler sans comprendre toutes ses paroles. Il lui parlait d'hybrides qui n'avaient pas de maître et de changement. La petite fourmis l'écoutait, laissant ses propos couler en elle comme une source vive. Il lui faisait part de concept qu'elle n'avait jamais imaginé. Des hybrides sans maître qui surpassent leurs créateur. Était-ce si bien que ça ? Elle se le demandait. Les humains étaient forts et les avaient créés. Si les hybrides les dépassaient qu'adviendraient-ils ? Prendraient-ils les mêmes décisions que les humains ? Après tout humain et hybride se ressemblaient tellement, les hybrides pouvaient tout aussi bien inverser les rôles non ? Elle n'aurait su le dire, se disant que tout cela la dépassait, elle qui ne venait que d'arriver en ce monde.

Elle ne savait pas quoi dire et se contenta de se taire, n'écrivant rien, savourant simplement le bruit de leur pas et la vie qui les entouraient malgré le silence alentour. Elle se remémorait sa rencontre avec l'hybride et ses paroles sur le fait de s'éteindre ou sur la liberté. Il y avait là beaucoup de concepts nouveaux et intéressant. Elle porta alors ses yeux sur sa chitine sur laquelle se formait déjà une très fine pellicule sur la plaie, cessant l'hémorragie bénigne.

Il arrivèrent alors à un lieu étrange fait de toile et de couleur qui donnèrent envie à la petite créature de rester un peu plus. Cependant cela n'aurait pas été raisonnable et elle écouta son congénère lui dire que c'était chez lui. Il appela ce drôle de lieu un cirque et l'enfant le mit de côté dans sa tête, déjà bien décidée à y aller un jour. Elle avait lâchée sa main pour le laisser s'en aller mais il lui fourra deux billets qu'elle regarda un instant avant de relever ses prunelles vers lui et lui sauta au cou, quittant le sol et lui faisant par la même occasion découvrir son poids bien plus élevé que la normal pour une créature de sa taille et de sa corpulence.

Elle s'en rendit compte et le libéra de son étreinte, cessant par la même occasion de pousser son cri de joie qui rappelait le chant des insecte en été. Elle frémissait de joie en serrant le cadeau de son congénère. Elle venait d'avoir un cadeau ! Cette simple idée était tellement douce et joyeuse. Elle ne savait que dire et s'inclina bien bas, sachant qu'un simple merci sur un papier n'aurait pas suffit. Elle aurait voulu le remercier mais elle, elle n'avait rien à lui offrir en retour... Cela l'attrista un peu mais elle se ressaisit bien vite, se disant que le jour où elle reviendrait elle lui offrirait aussi un présent.

Elle rangea soigneusement les deux billets dans son sac puis s'approcha de l'hybride et prit doucement sa main et la serra un peu en signe de gratitude, posant l'autre sur la joue du masque, émettant un douce stridulation puis remua un peu la tête pour le saluer avant de le libérer de ce bien étrange salut et s'éloigna tranquillement. Elle se retourna une dernière fois pour saluer les ombres, ne voyant pas vraiment s'il était encore là ou non à cause de la distance et de sa vue défaillante et s'éclipsa pour de bon, le coeur léger, n'ayant pas encore conscience de tout ce que cet inconnu venait réellement de lui offrir par leur simple échange.
Messages : 47
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 26
Multi-Compte : Lorelaï/Ena Anderson/Matteo L. Philipps/Chiara/Saito Emiko
Fiche de Présentation : > ICI <
Fiche de Relation : > ICI <

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Scarabée fourmis
Maître/Maîtresse:
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Adoptable


Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-