Bienvenue à Togi! Cette merveilleuse île qui propose toutes sortes d'hybrides à la vente. Serez-vous le maître ou l'esclave? NC-18
 

Les changements sont en marche : je vous écoute.

 :: Hors-rp :: Rp terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(#) Sam 4 Juin - 13:37
Il n'y avait désormais pas de situation plus "officielle". S'il y a quelques jours, j'annonçais que Syolkïr était portée disparue et que je reprenais les rennes en attendant de la trouver : désormais les journaux humains en avait fait leurs choux gras. Certains insultants les "rabatteurs" pour avoir tiré et probablement tué la chatte au lieu de l'arrêter et de l'interroger sur les ramifications du groupe. D'autre les félicitant d'avoir neutralisé la "tête de l'araignée" en quelques sortes.

Moi, j'enrageais. Et je m'inquiétais de savoir où elle était. Si même, elle était seulement vivante ? Je l'ignorais...Tout simplement. Mais j'assumais ma tâche, avec un regard implacable. Un port altier. Et même si mon apparence pouvait apeuré les plus jeunes : je n'en avais cure.
Aujourd'hui, j'avais annoncé que j'ouvrais une séance de réunion libre. J'en faisais une à deux par jour depuis ma passation de pouvoir : faisant appeler les révolutionnaires ayant accès au QG pour discuter des nouvelles règles. Pour mémoriser leur nom et leur visage. Pour avoir leurs avis, et me faire une idée des talents de chacun.

Ainsi, j'attendais leur arrivé. La lueur du crépuscule s'infiltrant par le plafond : pour se déposer sur le lac intérieur des grottes. Des rondins de bois, et des blocs de roches faisant office de chaises pour ceux le désirant. Moi, j'étais juste assis sur un rondin face au lac...Attendant l'arrivée des uns et des autres par les différentes galeries labyrinthique menant ici. La végétation recouvrant par endroit les roches calcaires, stalactique et stalagmites se cotoyant dans ce paysage naturel relativement époustouflant.
Mon dos argenté était partiellement visible au niveau de mes omoplates : portant une chemise sans manche ouverte sur mon torse. Un badana dans les cheveux me dégageant le visage alors que j'observais le décor. Un pantalon de type treillit et des rangers, le tout volé y'a un moment maintenant, complétant ma tenue simple : mais pratique.

C'est lorsque je perçu l'arrivé, au son de pas depuis les couloirs, de plusieurs de mes camarades révolutionnaires que je vins à me retourner. Observant ainsi leur arrivée, leur faciès. Souhaitant mémoriser les gens que j'avais à charge. Que je devais mener vers la victoire : la liberté.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 4 Juin - 18:06
Enfin, enfin ! Les choses vont enfin devenir un peu plus intéressantes. La rousse, bien qu'ayant eu une idée quelque peu idiote de s'attaquer à des humains donne enfin de nouvelles options, de nouvelles perspectives. Sa disparition, bien que tragique, ou peut-être pas, je pense qu'une grande partie des révolutionnaires doivent probablement être triste de se retrouver ainsi sans leur mère. Pour ma part je me rends à la cachette en chantonnant, en faisant quelque petit tours sur moi-même comme si le monde était parfait. J'ai de grands espoirs et projets pour la suite. Si je ne me trompe pas, le bras droit de la rousse devrait probablement prendre les rênes à présent, pure déduction de ma part car je ne vois personne d'autre. Et si mes déductions sont toujours justes, les choses devraient devenir beaucoup plus amusantes à présent.

J'arrive dans la grotte, je suis comme une tache blanche sur un tableau noir, ma bonne humeur ne passe pas inaperçue dans ce tourbillon de tristesse et d'inquiétudes. Mais je ne me préoccupe que peu de leurs émotions, perdre du temps à faire semblant de comprendre leurs angoisses serait inutile et improductif.

Je dois probablement être le premier arrivé aux lieux du rendez-vous, je n'entends aucun son, aucune conversation, juste le silence envahissant. J'arrive donc dans la cavité du lac en applaudissant tout en avançant vers cet hybride qui nous sert de chef aujourd'hui. Je ne l'ai jamais réellement vu auparavant mais j'ai souvent entendu parler de lui. Et puis, je sais certaines choses à son sujet que je me ferai un plaisir d'utiliser à mon avantage.

Toute mes félicitation, voici une situation qui te place à la plus haute marche de notre petit club. Quelle tristesse de perdre notre fondatrice, j'en suis désolé.

Le ton employé n'allait pas du tout avec les paroles, on pouvait facilement sentir mon amusement face à cette situation alors que j'observe le visage grave de notre nouveau leader.
Une fois à sa portée je fais une révérence comme lors de mes spectacles.

Esteban Loyal, pour vous divertir !

Messages : 487
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Dim 5 Juin - 16:47
Aelia ne savait plus quoi penser où faire pour le moment‚ perdre Syolkïr était un coup dur. La louve se doutait que c'était une mauvaise idée d'aller s'attaquer au humain comme ça et voilà ce qui est arrivé. Qu'allait t'il se passer maintenant‚ sans leur chef ? Même si il semblait que son bras droit avait l'air de prendre les devants c'était certainement la meilleure chose à faire‚ mais... Elle ne savait pas à quoi s'attendre l'avis de la louve divergent la plupart du temps avec lui.

C'est la tête dans les pensées qu'elle se rendit au point de rassemblement. Une fois arrivée dans la salle elle put voir Enjin et Esteban‚ elle avait faillit l'oublier celui là‚ et bien évidemment il avait l'air plutôt amusé de cette situation... Rien s'étonnent en soi.

Elle s'approcha alors des deux autres hybrides se demandant qui d'autres allait venir. Elle lâcha un soupire en voyant en croisant le regard d'esteban‚ elle se tourna alors vers Enjin :

" Bonjour‚ moi c'est Aelia‚ je ne crois pas que l'on est déjà eu le plaisir de se croiser "

Elle alla alors s'asseoir juste en face passant une main dans ses cheveux un léger agacement pouvait se sentir. Elle aurait bien aimer que tout cela soit un rêve mais ça ne rend que la réalité plus dur. Maintenant il fallait agir‚ la disparition de Syolkïr va les gêner pour un moment il va falloir tout recommencer. Elle releva la tête le regard dans celui de En jin :

" Bon‚ j'imagine que tu nous as pas réunis‚ juste pour nous écouter. Comme tu vas certainement remplacer Syolkïr tu dois avoir des choses à nous partager. J'espère quand même que beaucoup de monde va venir ça ne va pas être simple. "

Elle tourna alors la tête vers le couloir se demandant bien qui sera présenta‚ espérant une meilleur compagnie que celle d'Esteban
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 6 Juin - 13:21

Si des bruits de pas ont troublé le silence, ce sont des applaudissements qui résonnent en écho dans la grotte du lac. J'avoue que je ne pus m'empêcher de froncer légèrement des sourcils. L'hybride s'avançant, le visage masqué par un faciès de Pierrot farceur. Je n'eu que peu de mal à situer qui il était : "Esteban Loyal". Un espion qui usait d'un masque, de peu de signe visuel de son hybridation, et d'un cirque humain pour récolter des informations. Si peu se méfie des forains...Son ton, néanmoins, tranchait avec son discours et son attitude joviale. Le visage fermé, ma voix rauque vint à lui offrir réponse.

"J'imagine qu'un remerciement serait de bon augure : je crains cependant de ne pouvoir le faire avec la joie qui vous anime..."

Sa félicité est probablement malvenu dans le cadre présent, mais au moins : je pense ne pas me tromper quant au fait que mes idées plus "radicales" ne lui déplaisent nullement. Car là est la chose la plus, comment dire, délicate de ma situation. Mes idées ont toujours été tempéré, modéré, par la "délicatesse" de La Rousse. Le côté encore naïf de sa personne...Cette part d'elle qui me faisait penser à Satoshi.
Enfin, la révérence de "Monsieur Loyal" me tira néanmoins un sourire en coin relativement discret. A peine visible dans la faible luminosité des lieux. C'est un sacré numéro que cet espion si particulier.


"Je saurais me souvenir de votre nom." Répondis-je simplement, alors que d'autres pas m'indiquait une arrivée.

Une femme cette fois-ci. Vêtue de façon pratique même si légère. Je ne pus m'empêcher de penser, à cette vue, à l'absence de matières de notre groupe. A l'absence d’éléments tel que de simple gilet de protection. Face aux armes à feu : nous ne sommes pas mieux qu'un lapin pris au piège par un vulgaire chasseur...
Je notais son air réprobateur à la vu d'Esteban...j'imagine qu'il est logique qu'une telle attitude n'attire pas que la sympathie. Mais j'osais espérer qu'elle saurait faire fit de son originalité, pour quand même le voir en frère d'arme et de conviction.


"En effet, je n'ai pas eu ce plaisir. Il va s'en dire que je veillais plus à la mise en place de ces lieux, et à la sécurité de notre territoire dernièrement."

Mine de rien, Syolkïr était "femme de terrain" et ne pouvait tenir assez en place pour s'occuper de question comme rendre le QG plus habitable. Ou encore, le sécuriser et former des éclaireurs à cette fonction. La forêt étant mon domaine, mon territoire, et cela depuis que j'ai pris le nom "Fuki"...il était normal que j'en prenne la charge.
Je la laissais s'installer, prendre ses aises. Quelques révoltés arrivant encore, des hommes et des femmes discrets. Qui s'installait contre les murs. Certains ayant déjà assister à d'autres de ces "réunions". Je tiquais cependant à sa façon des plus familières de me parler. Ceci, alors que cette rencontre était notre première. Mon côté "vieux jeu" à cause de mon âge étant probablement la cause de cette gêne.


"Ce n'est pas "certainement" Aelia : c'est certain. J'ignore combien d'entre vous viendront à cette réunion-ci : mais plusieurs de nos compatriotes sont déjà venu aux précédentes réunions. Aussi, il est fort peu probable que nous soyons nombreux dans l'heure qui suit."

Au mieux : nous serons une dizaine. En comptant les trois ou quatre dans le fond, des éclaireurs assez discret, plus Esteban et Aelia...J'estime qu'encore deux ou trois personnes peuvent arriver dans les minutes suivantes.

"Pour ce qui est de choses à partager : j'ai transmis les nouvelles règles lors de mon élocution officielle. Elles vous ont normalement été transmise. De plus, j'ai aussi fait part de ma volonté d'au minima obtenir l'île et son indépendance avec les humains hors de notre vie. Au mieux, obtenir qu'ils vivent ce que nous avons connu : en juste retour des choses."

Marquant une pause, laissant ceux qui arrivé continuer de s'installer, je terminais :

"Cette réunion, comme les autres que j'ai organisé depuis ma prise de pouvoir, est là afin de répondre à vos questions. D'entendre vos désirs et suggestions. Afin de débattre entre frères et sœurs d'armes. C'est aussi la raison pour laquelle ces réunions sont en groupe de taille réduit."

Ma voix, profonde, était resté d'un calme olympien. Mon regard s'était ancré dans celui de la louve : qui avait été la première à m'inviter à parler.
Mais j'avoue que je n'avais rien de plus à déclamer que mes nouvelles directives déjà énoncé. Et mon radicalisme qui était purement, et simplement, affiché...mais surtout : assumé.


"Aussi, je me contenterais de vous dire ceci : quelles sont vos suggestions ou questions ? A tous."


[HRPG : J'ai répondu, comme je sais que j'aurais un rythme assez aléatoire. Histoire de déjà vous donnez la réplique ^^
Mais c'est toujours open pour Aliah, Arioch et Cathan hein ! Et tout autre révo qui arriverait entre temps !]
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 7 Juin - 18:27
Arioch n'avait presque jamais daigné venir aux réunions faites par les révolutionnaires. Mais cette fois ci, il était obligé de le aire, de s'y rendre. Pourquoi? Parce que c'était pour lui la seule forme d'espoir qu'il avait de retrouver Syolkïr et de la venger. Il se sentait coupable, suite à sa disparition, de n'avoir pas pu la protéger correctement. Il se sentait presque responsable de sa disparition. Il aurait du disparaître à sa place. C'est lui qui aurait du se faire tirer dessus. Il s'en voulait et se remémorait le visage de la rousse, sentant le soutien gorge violet qu'elle lui avait donné, seul souvenir qu'il avait d'elle, se rappelant son odeur. Il ne pouvait même pas la retrouver à l'odeur, il n'était pas fait pour cela, son odorat n'était pas assez poussé.

Il entendit un tintement. Cristallin. Il posa le soutien gorge et s'habilla en vitesse, mettant une blouse blanche pour changer de style. Quelqu'un était pris au piège dans sa toile. Il se mit à sourire. Il avait largement le temps de s'en occuper, avant d'aller à la réunion. Il sortit donc, suivant les tintements, se fiant à son ouïe. Ça sentait l'humain à plein nez. Cependant, il entendit un bruit de feu. Et vit un impact se former dans un arbre près de lui. Un chasseur. Ça allait être amusant. Il grimpa dans l'arbre, disparaissant aux yeux de l'humain, et de promena, d'arbre en arbre. L'humain le vit tout de même et tira, le touchant à l'épaule. Arioch descendit, fou de rage, et profita du temps que l'homme mettait à recharger son fusil pour lui fracasser le crâne contre l'arbre le plus proche. Il arracha un morceau de sa blouse qu'il enroula autour de son épaule endolorie saignant légèrement, puis dévora l'humain et enterra les os et les armes, effaçant toute trace de la scène. Il était dégouté, sa blouse était désormais fichue, et pleine de sang. Sang. Ce mot le fit sourire.

Il se dirigea ensuite vers la grotte des révolutionnaires et se rendit au point de rendez-vous. Il y avait déjà d'autres personnes. Et visiblement, ils avaient commencé la discussion. Il reconnut les visages d'Aelia et Enjin, et le masque d'Esteban, bien qu'il ne connaissait ces trois là que de vue et de nom. Il savait cependant qu'Enjin serait très certainement le successeur de Syolkïr à la tête des révolutionnaires. Il se plaça entre Aelia et Esteban, puis s'inclina.


Pardonnez mon retard, je me délectais d'un chasseur piégé dans mes toiles. Je me présente, Arioch. Je viens pas aux réunions habituellement, mais suite à la disparition de notre bien aimée chef, je me suis dit qu'il serait bon de me montrer plus souvent parmi les révolutionnaires.

Il se redressa et les regarda, tour à tour, puis se mit à sourire et s'assit au sol. Il prit de nouveau la parole d'un air enjoué.

Enjin, je vois en toi notre futur chef. Permets moi de placer en toi mes espoirs de vengeance. Je souhaite plus que tout venger Syolkïr. Et surtout... Faire payer aux humains ce qu'ils nous ont fait subir.

Il montra les cicatrices sur ses joues, souriant largement pour accentuer la douleur qu'il avait enduré. Puis il se tourna vers Esteban et Aelia.

Si je ne me trompe pas, vous deux, vous êtes Esteban. Le Monsieur Loyal, et Aelia, c'est cela? Enchanté de vous connaître et vous rencontrer. D'autres personnes doivent venir?

Il fixa le plafond, et se releva puis retira le morceau de tissu autour de son épaule, soupirant légèrement de douleur.

Vous voyez ça? Une balle m'a fait ça. Je pense qu'on devraitt se procurer des armes. C'est nécessaire. On pourra pas lutter longtemps face aux humains sans armes. J'ai déjà un fusil et quelques balles, cachés non loin de chez moi, là ou j'ai croisé le chasseur tout à l'heure. Et j'ai ma petite idée pour ça. Puis-je vous la soumettre?

Bien sur, il avait posé la question par pure politesse envers ses confrères, et voulait avant tout voir si quelqu'un allait parler, avant de proposer son idée. Il regarda Enjin avec un sourire à la fois vengeur et plein d'espoir.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 7 Juin - 20:25
Que de beau monde réunis en ce moment dans un même lieux. Nous avons pour le moment des êtres doué de caractères bien marqués et tous des éléments intéressants pour les éléments à venir. Nous avons donc Enjin, le nouveau leader plus concret et extrémiste dans ses idées, Aelia, forte et doué d'un idéal qui certes enfantin peu lui servir avec le temps, et le dernier arrive et pas des moindre, je reconnais si je ne me trompe pas celui qui se fait appelé Arioch, être étrange de la nature dont je connais quelque pans d'histoire peu glorieux. Nous formons donc une réunions digne des meilleurs cirques de la ville avec tous ces êtres plus étranges les un que les autres. Seulement, je suis à présent curieux de savoir ce que chacun a à proposer, quelles sont leurs idées, leurs possibilités et leurs compétences. Après tout, connaitre le potentielle de chaque pièce de son permet de les placer et de les faire agir pour le mieux.

Celui qui se fait appelé Arioch semble bien pressé d'entamer les pourparler, lui qui, en plus, semble avoir eu une aventure brutale avec un humain. La violence contre les humains ne me dérange pas le moins du monde, seulement, j'aurais pensé cet être suffisamment malin pour éliminer un simple chasseur sans se faire tirer dessus. Un poil trop brutal peu être, cet élément est à prendre en considération.

Pour ma part j'ai également des idées, seulement, je pense principalement garder mes connaissances pour moi ce soir, attendre une meilleur occasion serait bien plus profitable je le pense. Je me contenterai donc simplement de participer au débat sans apporter réellement mes idées.

Les humains sont armés, entraînés pour certains, et leur nouveaux groupe les.... rabatteurs, comptent parmi eux des hybrides qui se battent pour leur cause. Les affronter de face serait purement du suicide. Seulement, c'est dans cette force que réside leur principal point faible. Ils sont persuadés de ne rien avoir à craindre, se déplacent sans réfléchir dans des endroits à notre porté d’action, leur assurance est leur défaut sur lequel nous devons jouer.

Je me retourne vers Arioch.

Pour les armes je suis curieux de connaitre votre idée.
Messages : 487
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 13 Juin - 16:53
Aelia regarda de nouveaux arrivants entrer dans la salle, visiblement Enjin avait raison, ils allaient être peu nombreux. En tout cas cela était une bonne idée d'avoir organisé plusieurs réunion, cela les rendras certainement plus fluide. Elle soupira alors en l'entendant parler des nouvelles règles, elle avait son propre opinion dessus, mais peu importe ce n'est pas son genre d'aller contre les règles de toutes manières. Pour le moment elle gardait ce qu'elle pensais pour elle, voulant savoir ce que les autres révolutionnaires pensait avant de prendre la parole. Elle laissa alors échapper un soupire lorsque Enjin parla de son objectif :

" Je ne suis pas contre le faite de renvoyer les humains de l'île, mais il faut penser aux conséquences, je doute que les humains laissent les choses se passer comme ça, mais je pensent qu'ils est encore trop tôt pour penser à cela... "

Arioch arriva alors, Aelia remarqua alors de suite sa blessure aux niveau de l'épaule, qui semblait assez récente de plus. Elle le salua alors d'un signe de tête lorsqu'il se tourna vers elle, elle n'avait jamais eu l'occasion de lui parler mais elle avait entendu parler de lui. Il enchaina alors sur ce qui lui était arrivé et Aelia avait vu juste, il avait été au prise avec un humain et proposait un plan pour obtenir des armes, c'est sûr que cela allait toujours être utile, ils ne pouvaient rester sans défense face aux humains.

C'est alors que Esteban ce mit à parler, il mit alors au devant une idées intéressante, se plongeant rapidement dans ses pensées elle finit par prendre la parole une fois qu'il eut terminer :

" Pour une fois je suis d'accord avec Esteban, les humains suite à la disparition de Syolkïr... Elle s'arrêta un moment avant de reprendre. Ils sont en excès de confiance, on peut on profiter, mais je pense aussi que l'on ce doit d'être plus prudent aussi. Après tout même si ils ont coupé la tête, le corps bouge toujours et je pense qu'ils doivent s'en douter, il y a des chances qu'ils essayent de tous nous exterminer avant que l'on se réorganise. Si par malheur ils nous trouvent maintenant cela se finira en carnage et que d'un côté... Se faire oublier un moment pourrait être une bonne chose, même si cela risque d'être difficile pour certains qui ont soif de vengeance suite à ce qu'il c'est passé, mais se lancer dans une action trop hâtive risque de nous mener à notre perte. "

Malgré tout les événements récent elle arrivait à garder la tête froide, restant calme et réfléchi, l'heure n'était pas aux larmes, ils ne fallait pas ce laisser aller, après tout la révolution passe avant tout... Elle tourna alors la tête vers Arioch :

" en tout cas j'attends de voir ce que tu as à proposer, nous avons malheureusement besoin d'armes, sinon cette révolution ne sera rien d'autres qu'un feu de paille. "
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 16 Juil - 23:52
Silencieusement...
La révolutionnaire traversait les boyaux de la grotte pour se rendre sur le lieu de rendez vous, fixé par son nouveau leader... Enjin. On la dévisageait, on cherchait ses attributs, mais qu'importe, elle serpentait sans détour jusqu'à la réunion d'information. Ceux qui veulent des réponses sur son identité, n'auront qu'à venir lui demander. Il faisait frais dans la grotte, ce qui fit grimacé Kali un court instant avant de rabattre ses bras contre elle, cherchant à conserver le peu de chaleur corporelle qu'elle avait... Son sang froid, ne lui permettait pas de vivre ici, parmi les autres révolutionnaires. Pas sans difficulté.

Enfin...
Le lac intérieur se montrait et surtout, le dos argenté d'Enjin se dessinait. Il y avait du monde, enfin... Quelques personnes. Kali traversait la salle de calcaire pour les rejoindre et se poser non loin d'eux. Ils étaient déjà en pleine discutions visiblement... La blonde, reconnu Esteban qui était d'un enthousiasme irrespectueux en vue de la tragédie du groupe... Pourtant, ça ne surprenait pas Kali qui faisait fit de son caractère enfantin et euphorique... C'était un masque, tout comme celui qu'il porte... Et savoir ce qu'il se cache à travers cette bonne humeur, n'est pas dans ses projets. On ne devient pas révolutionnaire par hasard, certains ont vécue des atrocités innommable... D'ailleurs, cet hybride qui dévoile une autre de ses cicatrices le prouve. Il y avait aussi cette louve, qui lui était inconnue également...

Kali...
Baissait le regard, déçu du peu d'investissement des autres révolutionnaires, qui ne se donnait même pas la peine d'être présent. Y'a vraiment de sacré touriste... Le problème, c'est que les touristes sont souvent les premières victimes dans un coup d'éclat... Ensuite, faut pas venir se plaindre. Enjin, n'est pas du genre à ouvrir un bureau des pleures et Kali, n'est pas pour l'assistanat. Elle passait sa langue sur ses lèvres et rien que la fraîcheur qui frappait celle-ci, suffit à ce qu'elle la rentre...

Ils parlaient...
De se battre avec des armes... Ce n'était pas une mauvaise idée mais...

_ Combattre les hommes avec leurs propres armes... Ce n'est pas idiot, mais ça n'est pas forcément un avantage...

Intervenait-elle, s'avançant vers eux.

_ J'entends par là, qu'il faudra trouver les armes, les acheter ou les volers, et ensuite se fournir en munition... Sur une île comme Togi, notre plan sera vite mis à jour si nous faisons une descente... Ils nous verrons arriver. De plus, ça va demander un entrainement pour certains révolutionnaires qui savent à peine tenir un revolver sans se blesser eux même...

Expliquait-elle, mitigé quant à cette idée.

_ Nous sommes des hybrides, nous avons nos propres atouts... Les crocs, la force pur, la toile, la manipulation, le charme, le camouflage, et j'en passe... Ajoutons à cela, le précieux adage "L'Homme, est un loup pour l'Homme", comprenez qu'il nous faudrait semer la discorde entre eux pour avoir un avantage possible... Les animaux ont toujours été plus solidaire entre eux, contrairement à la race humaine.

Finit-elle, avant de se présenter avec un faible sourire, le froid, irritant son humeur. Tous, ne la connaissait pas forcément.

_ Je suis Kali et je suis bien sûre... Disposée à vous aider quelque soit la conclusion de cette réunion.

Elle se tournait doucement vers son confrère aux diverses cicatrices, il avait, visiblement, une idée à proposer et comme le reste du groupe, elle avait hâte d'entendre sa suggestion... Chacun ici, a sa propre expérience positive ou négative à apporter aux autres, concernant l'espèce humaine...

Et ce qu'il adviendra d'elle.

Spoiler:
 
Messages : 148
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 26
Localisation : Près d'un radiateur
Multi-Compte : Aelys / Djena / Ezekiel / Meiko/ Disturbia
Fiche de Présentation : Je me présente

Fiche de Relation : Mes liens

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Anaconda
Maître/Maîtresse: Plus jamais
Esclaves: //
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage Révoltée


Septembre 2016

Je révolutionne en purple


Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 30 Aoû - 10:08
Aliah avait été discrète jusque là, écoutant chacun avec attention, espérant trouver dans leurs propositions, celles qui la charmeraient. Mais aucun révolutionnaire n'avait trouvé les mots qu'il fallait. Aliah avait bien quelques idées mais...

Et puis zut !

Aliah ouvrit la bouche pour parler à son tour mais une dernière hybride, Kali, la devança. De sa voix sifflante, elle parla de se battre avec les armes des hybrides et... cela plut beaucoup à la jeune colombe. Rajustant sa robe bleu ciel, elle attendit sagement que la "serpente" eut fini pour s'avancer vers les autres.

- Je suis d'accord avec Kali ! Il faut avant tout profiter de nos particularités. Acheter des armes pourrait nous faire prendre des risques inutiles. Mais... avant tout il faudrait qu'on choisisse quelles actions on peut faire. Hum...

Elle rougit un peu. Elle devait peut-être commencer par se présenter.

- Je m'appelle Aliah... et j'ai pensé à plusieurs choses. Bon y a certains trucs qu'on faisait déjà avec Syolkïr mais... voilà, pour résumer : Libérer les hybrides captifs ; rallier les hybrides sauvages à notre cause ; combattre les rabatteurs ; plaider notre cause auprès des autorités.

Bon, maintenant qu'elle était partie, elle se devait de développer certains points :

- Seulement, il reste à définir quelle est notre cause : Je suis moins virulente que certains... et je ne pense pas que demander l'exclusion des humains de Togi soit une bonne chose... ni une chose réaliste. Je crois que ce que nous voulons tous, c'est simplement que nous ayons les mêmes droits que les humains. Que nous puissions vivre comme eux. Ça me semble juste.

Avant de passer aux débats, aux choix, et aux manières de mettre en oeuvre ce qui serait décidé, elle avait une dernière chose à préciser.

- Et quand je parlais de combattre les rabatteurs... il faudrait qu'on décide comment. Je pense que ce serait surtout bien de les discréditer auprès de l'opinion publique en montrant leurs actions, les meurtres dont ils sont coupables, les tortures qu'ils font subir à certains d'entre nous. Les gens seront sans doute sensible à ça... et finiront par comprendre qu'on ne peut plus être des esclaves... qu'on doit être libérés.

Tout en parlant, Aliah avait pris de l'assurance. Elle se sentait investie par ses convictions. Elle repensait à ce qu'elle avait vu, à ces choses horribles qu'on avait fait subir aux siens. Et elle était convaincue qu'elle avait raison.

- Et si on voit que les autorités ne veulent pas négocier... on devra effectivement choisir une voie moins pacifique pour aboutir à notre but...
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 28 Sep - 13:47
Je les observais, chacun. Je ne manquais pas le soupir et le commentaire de la louve. Me contentant simplement de lui dire :

« Cette île a un statut bien spécial même au sein de la politique internationale des humains. Pour en voir les conséquences étendues : il faut déjà vaincre et récupérer notre dû. »

C’est alors que l’arrivé remarqué de l’araignée fit un peu de bruit. Ils réagissaient les uns avec les autres, et moi : je me contentais alors d’analyser. La déclaration d’Arioch, me fit me contenter d’incliner légèrement la tête. L’invitant à poursuivre. Me reconnaître pour se venger, hein ? Quelles genres de folie habitent les troupes que tu as toi-même recruté Syo ?

Son commentaire, cependant, sur les armes me fit tiquer. C’était un sujet de discorde entre la Rousse et moi. Elle voulait, en dehors de son pistolet à balle unique complètement inutile, qu’on se concentre sur l’usage de nos attributs. J’ai été formé aux armes, aussi bien blanches qu’à feu. Bien utiliser, tout aussi fort, rapide ou souple que l’on est : une balle et c’est la défaite. En cela, mon avis rejoignait donc celui d’Arioch, et ma curiosité faisait écho à celle du masqué.

Je notais la pause dans les mots de la louve, alors qu’une silhouette serpentine se glissait dans la grotte. La saluant du regard d’arrivé : comme une jeune colombe qui se faisait aussi discrète. Ce groupe serait le dernier où je me chargerais des annonces, et d’éclaircir des objectifs et les règles. Le reste, notamment pour ceux n’ayant pas encore accès au QG, se fera par bouche à oreille. De murmures en murmures. Car nous sommes encore trop peu nombreux, pour agir vraiment comme une armée. Nous sommes plus proches des technique de miliciens et de guérilleros qu’autre chose…

Mon avis était concordant avec la majorité de leurs dires. Se faire discret et revenir en force…leur faire croire que nous sommes affaiblit, qu’ils gagnent en confiance, et frapper. Vite et fort. Pourtant, la voix de Kali s’éleva en désaccord. Portant mon attention sur elle, je l’invitais à poursuivre ce qui, à mes oreilles, faisaient écho aux mots de la Rousse dans le passé.

Et c’est alors que la femme-serpent terminait, que la colombe parla. Pourtant mon attention sur elle, j’haussais un sourcil à ses mots. Ceci avant d’écouter la suite. Je tiquais cependant sur une de ses propositions. Fronçant un bref instant des sourcils…et au final, plus d’un point me fit tiquer.
La laissant continuer, j’avoue que je fermais les yeux pour garder mon calme. Définir notre cause ? Je l’ai clairement dit notre cause, et je ne reviendrais pas dessus. Réaliste ? Forcément, c’est dur à réaliser ! Cette révolte ne sera pas l’affaire d’une ou deux années ! C’est plus « l’histoire de plusieurs vies ». Voilà la réalité ! Et ce qu’elle ajouta sur les rabatteurs me fit rouvrir des yeux et lui jeter un air surpris…

Je haïs ces humains, mais leur nouveau groupe des « rabatteurs » n’a jamais agit de façon cruelle encore. Massacre ? Non. Meurtre ? Oui…Quand nous même attaquions. Torture ? Pas encore…tout du moins, par les rabatteurs. Le Centre de Dressage par contre…Mais les deux groupes n’ont rien de commun. Et si les gens étaient sensibles à cela : ils n’auraient pas des esclaves qu’ils maltraitent, utilisent pour leur plaisir, faire le ménage, ou se défouler ! Et je crois que le pire fut l’idée de négocier…les autorités ? Ce sont les rabatteurs eux-mêmes et toute une politique ! Je commençais à me demander si cette jeune hybride savait dans quoi elle s’embarquait, et cela, dés l’époque de la Rousse.


« J’ai bien écouté vos avis…Alors, permettez-moi de vous donner ma propre opinion et d’éclaircir des éléments. » Dis-je, gardant mon calme.

En fait, j’étais surtout surpris par la naïveté de cette petite…Que fait-elle ici ? Notre monde est bien trop violent pour quelqu’un qui pense comme elle bon sang.


« Concernant les armes pour commencer. Oui, nous avons la force, la vitesse, les crocs, et tout ce que vous voulez. Si nous souhaitons opérer discrètement, surtout pour les espions, c’est l’idéal. Pas besoin de chercher à cacher des armes après tout, notre corps l’est. Mais avec seulement ça : nous ne sommes rien. »

Je laissais une pause avant de continuer.

« Savez-vous la cadence de tir d’une arme semi-automatique d’assaut ? Un AK-47, arme facilement trouvable par les réseaux clandestin du Marché Noir ou par les Trafiquants d’Armes qui savent comment ne pas se faire remarquer…a une cadence de tir jugé faible pour du 600 coups par minutes. Dîtes-moi, en une minute : vous pensez pouvoir éviter 600 projectiles pour donner un coup de crocs ou de griffe qui a des chances de ne pas passer le gilet en kevlar ? Un pistolet compte prés de 12 balles dans un chargeur pour un beretta de base…et je peux vous assurer qu’ils ont plus souvent des pistolets que des révolvers qui contiennent moins de balles. En une minute, un bon tireur aura eut le temps de tirer 2 ou 3 fois… »

Je ramenais les choses à leur contexte, de façon brutale. Mais il le fallait.

« Les rabatteurs ont accès à de l’armement d’assaut plus pointu qu’un vulgaire AK-47 ou un beretta de base ! Ils sont, pour la majorité, d’anciens soldats, des militaires, des gens ayant déjà connu les guerres et le fait de tuer. Et vous voulez les affronter sans rien ? Syolkir pensait comme vous : et aujourd’hui elle s’est faîtes tiré dessus et on n’a pas retrouvé son corps ! »

Ma voix était forte, et il était clair que je parlais là de façon rationnelle. Mais aussi, pour leur sécurité.

« Nos atouts doivent devenir un plus. Mais pour cela, il faut déjà nous mettre à égalité. C’est une fois sur un pied égal d’équipement, que nos talents naturels nous rendront plus dangereux. Nos gênes pouvant compenser le manque d’expérience…Mais partir avec juste l’idée d’utiliser nos atouts pour égaliser est un tord selon moi. Nous avons des espions, des hybrides à l’apparat presque humains, qui peuvent se faufiler. Qui peuvent trouver les bonnes personnes sur Togi. Notre révolte va attirer les trafiquants : c’est assuré…car nous sommes un filon qu’ils peuvent utiliser. Mais c’est avec finesse que nous devrons jouer dans le milieu des hors-la-loi. Car il ne fait pas oublier que nos actions utiliseront la force…et que cela ne sert à rien de ne pas pouvoir répliquer dans un guet-apens ou si l’opération tourne mal. Je souhaite notre victoire, mais aussi, la survie de chacun d’entre vous. »

Glissant mon regard sur chacun, j’attendais de savoir leurs avis. C’est alors qu’Arioch vint à sourire d’un air fou, avant de dire qu’il partait. Qu’il devait se faire soigner et finir son devoir…mais qu’il ferait part de son plan pour les armes au cas où.
Cette interruption faîtes, il faut dire que sa blessure le rendait vraiment pâle et nécessitait des soins, je continuais sur le reste.


« Les règles et objectifs, je le redis, ont été déclamé. Aliah : si vous n’êtes pas d’accord avec nos buts, je ne vous retiens nullement. Vous pouvez trouver nos objectifs sur-réalistes : c’est assumé. Mais sans ambition, peu importe les moyens. Se contenter de l’égalité ? Vous parlez de ceux qui ont beaucoup perdu à cause des humains…pensez-vous que vivre avec l’espèce qui nous a malmené, qui a crut pouvoir nous dominer, se fera sans heurt ? Selon moi, il y a plus de chance qu’on ne risque le carnage en vivant à égalité avec eux…Obtenir notre propre pays et laissait ensuite le temps faire son œuvre sur l’avenir de cette Terre est plus réaliste que de forcer notre génération à collaborer et vivre avec nos esclavagistes. Nos créateurs qui ne se remettent nullement en question. De plus, à quelle autorité devrions-nous plaider notre cause ? Nous sommes l’ennemi de l’autorité. Et j’espère pour vous que vous le savez…la Guerre, Syolkir l’a déjà déclaré. Nous ne pouvons plus revenir en arrière. »

Mon ton, sur la fin, était moins coupant. Plus doux. Qu’elle ouvre les yeux…Le monde n’est pas un endroit chaud et doux. Fermant les yeux un bref instant, j’ajoutais :

« Les rabatteurs sont encore peu uni. Comme l’a suggéré Kali, mais aussi chacun d’entre vous : semer la discorde est indispensable. Néanmoins, leur arrivé récente rend l’obtention d’informations compromettantes plus délicates. Leur groupe n’a pas encore de bévue à la Loi de Togi qui pourrait nous servir…C’est à nous de la trouver, ou de la créer »

Faisant une courte pause, je terminais :

« Je tiens cependant à insister sur un fait. Nous ne devons pas mêler les Sauvages à tout cela. Le statut-quo entre le village, les sauvages, et notre groupe n’a pas changé. Le Doyen Satoshi a été clair…et si j’apprends que des révolutionnaires ont cherché à recruter en allant au village, je peux vous assurer que ma colère ne sera pas douce. Les seuls à devenir révolutionnaire sont ceux qui en font la demande ! Le recrutement ne sera jamais que sur base de volontariat, et non d’endoctrinement de nos frères et sœurs ! S’ils veulent savoir nos buts à terme, nos raisons : répondez à leurs interrogations. Mais la volonté de nous rejoindre doit venir d’eux seuls. Ou cela ne servira à rien… »

J’étais amer sur la fin…Car je savais de quoi je parlais. Essayer de convaincre des gens craintifs, faibles, pacifistes, non-violents, naïfs, gentils, et doux de combattre est idiot. Ce n’est qu’aspirer à les briser…et à être craint par eux. Nous combattons autant pour nous, pour ceux prisonnier de nos ennemis, que pour ceux qui n’ont pas la force de brandir une arme et de réclamer leur liberté. Et même si nous devons être haïs pour cela, même si nous devons rester indépendants des Sauvages et du village, nous ferons fasse : pour eux.

« D’autres questions ou remarques ? »
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 28 Sep - 14:15
Les choses sont claires, net, assurées et en marches, le nouveau chef des révolutionnaire semble droit dans ces convictions et prêt tout pour les mettre en oeuvre.

Pour ma part, bien que je semble écouter ces propos, mon attention est captée par autre chose, une hybride, venue en retard mais dont l'arrivé me fit un choc !
Kali.... mon regard est posée sur elle et ne l'a pas lâché depuis le début, un fantôme de mon passé viens de faire surface, du moins, si je ne me trompe pas, je l'observe en silence, et ses yeux améthystes, et son apparence humaine ne peuvent être un hasard. Alors elle est vivante ?

je ne dois pas me poser des questions trop rapidement, cela peut être une erreurs de ma part, mais j'ai du mal à garder mon sang froid durant quelque minutes.
Je vais devoir m'assurer de certaines choses, le plus vite possible......

Revenant à la conversation, mon esprit retourne au vif du sujet alors que Enjin explique ses idées à la jeune colombe, puis son cours sur les armes à feu, je reconnais bien là la formation que nous avons suivis, lui comme moi. Il semble qu'il ai été un bon élève.

Ce discours ce termine enfin, et je suis le premier à me rapprocher d'Enjin.

A toi de voir ce que tu peu faire avec ce qu'il reste des hybrides ayant suivis la Rousse par idéologie, pour ma part, je vais simplement faire ce que j'ai à faire, nous nous reverrons bientôt, chef des révolutionnaires, j'ai des choses à t'apprendre.

Mais pour ma part, je pense que ta plus grande faiblesse te vient de ton instinct protecteur, tu n'a pourtant pas été habitué à cela non ?

Du moins comme beaucoup d'entre nous.


Je laisse cette dernière remarque en suspend, je sais qu'il est capable d'y déceler une autre vérité que celle d'hybrides livrés à eux même, c'est un petit avant goût du fait que je connais plus sur son passé que les autres présents ici.

Pour les sauvages, puisse t ils profiter de la paix qui règne chez eux, mais je suis persuader que viendra le jour où ils devront choisir un camps si ils veulent survivre, même sous ta protection et celle de Satoshi, ce qui ce prépare n'épargnera aucun de nous

Une fois ce dernier avertissement posé, je me dirige tranquillement vers la sortie, passant devant Kali je m'arrête à son niveau.

Heureux de vous connaitre enfin, Kali la révolutionnaire.

Puis je reprend mon chemin sans un mot.
Messages : 487
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 24
Multi-Compte : Sora Fujita/Night
Fiche de Présentation : Ma Fiche

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): mante religieuse
Maître/Maîtresse: Moi même
Esclaves: Aucun
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideM - DW Roi


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 29 Sep - 11:41
Aliah compris rapidement le type de leader qu'était Enjin, et sa stratégie. Il voulait utiliser la force principalement et ne se lier d'aucune manière avec qui que ce soit : aucune négociation avec l'ennemi et aucun rapprochement avec les hybrides sauvages. Cette stratégie semblait assez mauvaise à Aliah. On ne pouvait compter, dans l'immédiat, sur un affrontement direct. Alors, quoi ? fallait-il, comme le sous-entendait le chef, attendre patiemment que les rangs des révolutionnaires soient assez fournis et que cette armée soit assez équipée en AK-47 ? Que de temps perdu cela serait !

Mais surtout, Aliah n'était pas d'accord avec l'objectif du révolutionnaire en chef : expulser les humains de l'île ou les tuer, cela était trop, cela était contraire à la morale d'Aliah. Elle était plus pacifiste, elle pensait que vivre ensemble avec leurs anciens bourreaux était possible. Les noirs américains n'ont ils pas réussi à vivre avec leur anciens maîtres ? Les aborigènes d'Australie ? L'histoire est pleine de peuples opprimés qui ont su vivre avec leur anciens bourreaux.

Le problème était qu'Enjin était fermé au dialogue... et qu'Aliah n'avait nulle part ailleurs où aller. Aussi, elle hocha la tête affirmativement aux mots de l'hybride gorille, approuvant ses mots.

Lorsqu'Esteban rejoignit le chef pour discuter en privé avec lui, Aliah retourna dans sa petite "chambre" de la grotte et s'allongea sur sa couchette. Elle pensa à ce qu'elle allait faire, à son avenir. Devait-elle rester ici ? Pourrait-elle trouver un gentil-maître pour l'héberger ? Rejoindre les hybrides sauvages, était-ce envisageable ? Serait-elle plus en sécurité avec eux qu'ici ? Toutes ces questions tournoyaient dans son esprit sans qu'elle ne puisse répondre à aucune d'elles. Elle était fatiguée et elle n'arrivait plus à réfléchir correctement. Elle laissa alors ses pensées s'éloigner d'ici, partir vers les lointaines contrées où des gens très différents vivaient pourtant ensemble... un jour elle était persuadé qu'elle aussi vivrait libre et heureuse, sûre et sereine.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sam 1 Oct - 23:06
Enjin...
Était ferme dans ses intentions et surtout ses attentes... On pouvait clairement oublier la diplomatie et espérer une quelconque égalité. Il n'en voulait pas. C'était clair, net et précis. Il souhaitait donc continuer d'user de la brutalité, soit... Après tout, la méthode de la rousse n'ayant pas fonctionné, il est normal qu'il ordonne qu'on passe à la méthode supérieur. Heureusement, il n'était pas sourd à l'avis de chacun, même si il réfutait certaine supposition, Enjin, en retenait d'autres, comme celle de semer la discorde chez eux. Une idée de Kali qui ne tombait pas aux oubliettes.

Cependant...
Le gorille, s'offusquait de l'état d'esprit naïf de certaine... Oui, l'innocence et la naïveté n'ont pas leurs places ici, et l'espoir, c'est à eux de le créer. Kali, ne cherchait pas non plus une certaine suprématie sur la race humaine, tant qu'ils gagneraient leurs droits de gré ou de force, un respect... C'était pour elle, une victoire en soi. Après, si le gorille arrive à ses fins totalement, grands bien lui face, à lui, à ceux qui partage sa vision d'esprit... Kali, n'ayant jamais eu grand chose, se contentait déjà de ce qu'elle avait déjà en main comme carte.

La serpent...
Retenait qu'il ne fallait pas non plus endoctriner les hybrides sauvages... Ce qu'elle trouvait regrettable, car certains pourraient partager leurs convictions et donner un sens à leurs vie plutôt que de faire la manche quotidiennement ou pire pour survivre. Kali, rejoignait l'avis d'Esteban, si ce n'est pas par eux, un jour ou l'autre, ils seront obligés de choisir si ils veulent vivre liés ou libre. C'est alors, que l'hybride masqué se rapprocha d'elle, et il l'abordait, serein.

-Heureux de vous connaitre enfin, Kali la révolutionnaire.

Ses pupilles améthyste, reptilienne.
Se pose sur l'excentrique personnage. Kali hausse un sourcil, surprise par le "heureux". Il est vrai qu'elle a dirigée un petit groupe de rebelle, mais pas de quoi en faire une légende. Esteban s'éloigne, aussi mystérieux qu'à son approche. La révolutionnaire décide alors d'ajouter à son tour.

_ Je rejoins l'avis d'Esteban concernant les hybrides sauvages... Certains, pourraient nous aider et faire quelque chose de leurs vie. Le choix leurs appartient ensuite, mais d'accord... Pas de propagande.

Finit-elle par approuver.

_ Je pourrais initier certains membres au sabre et au magnum... Pour l'AK-47 qui vous sembles si cher, je vous le laisse.

Reprit-elle, avant d'incliner la tête vers Enjin, respectueuse.

_ Je vous souhaites un meilleur sort que feu Syolkïr... Mon étreinte, mes armes sont vôtres.

Puis...
Elle tournait les talons pour prendre congé, le cliquetis de ses bottes faisant le même son qu'à son arrivée. Cette réunion était grandement nécessaire... Pour éviter les déceptions quant aux idéaux de la Révolution, peut-être que certains partirons, d'autre, se conforteront dans leurs choix. Une chose est sûre, il ne fallait pas avoir peur de se salir les mains, et ne pas être faible d'esprit... Sinon, sans aucun doute, la place de ce genre d'hybride n'est pas ici. Kali malgré son sang froid apparent se savait animé d'une violence qu'elle devait maîtriser...

Là était la clé.
Messages : 148
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 26
Localisation : Près d'un radiateur
Multi-Compte : Aelys / Djena / Ezekiel / Meiko/ Disturbia
Fiche de Présentation : Je me présente

Fiche de Relation : Mes liens

Feuille de personnage
Race (pour les hybrides): Anaconda
Maître/Maîtresse: Plus jamais
Esclaves: //
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
HybrideF - Sauvage Révoltée


Septembre 2016

Je révolutionne en purple


Défis Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mar 4 Oct - 1:48
En entendant Aliah, Aelia eu un petit sourire aux lèvres, il restait peu d'hybrides qui pensait comme elle et face à la détermination d'Enjin, peu osait le dévoiler comme cela. Et d'ailleurs sa réponse n'en fut pas moins éclatante, c'est pour cette raison que la louve avait éviter de rentrer trop dans le sujet, mais le moins que l'on pouvait admettre était que leur leader était décider. Malgré cela Aelia était persuader qu'une entente était possible mais pour le moment il ne semble pas que l'un des deux camps soit décider à aller dans ce sens, enfin elle avisera en temps voulu. Une fois que Enjin eu terminer ce qu'il avait à dire les hybrides présent commençait à partir. Les observant elle était a moitié plonger dans ses pensées, pesant le pour et le contre de ce qui avait été dit. Dans tout les cas Enjin avait raison, si ils leurs faillaient se battre contre les humains se mettre d'abord sur un pied d'égalité était obligatoire avant de pouvoir user de leurs avantages naturelle.

Voyant le salle devenue vide elle se releva à son tour et resta face à Enjin, plaçant ses cheveux derrière son oreille dégageant son regard :

" Je vois que tu a l'air décider dans la voie à suivre, qu'elle soit bonne au mauvaise, ce qui est une bonne chose, sinon qui te suivrait... Mais je pense qu'il ne faut pas non plus écarter toute les voies possibles. Je dois avouer partage l'avis d'Alliah, même si je pense qu'une guerre, déjà proclamer qui plus est, est inévitable. Cependant ce n'est pas pour autant qu'il faut pousser l'une des idées à l’extrême sans même regarder l'autre. Elle se frotta le front avant de reprendre. Même si pour le moment je ne vais pas mentir, je n’ai aucune idée de comment, mais je sais que certains humains ne sont pas insensible à notre cause, même si cela m'étonnerait qu'ils approuvent certains de nos actes... Enfin j'imagine que ce n'est pas qui te feras changer d'avis, mais je tenais à te partager mon avis, on ne sait jamais. Dans tout les cas je continuerais à suivre les révolutionnaires du mieux que je peux, j'espère que l'on pourra se faire confiance..."

Penchant rapidement la tête en signe d'au revoir, elle se dirigea alors vers la sortie, elle devait mettre toutes ses pensées au clair pour le moment, beaucoup d'idées avaient été proposés . La louve se retourna alors juste avant de disparaitre dans la pénombre du couloir :

" Et tant que j'y pense aussi, n'éloigne pas trop l'idée que des représailles sont possibles dans le cas de la prise de l'île par la force. Même si cette île est spécial, cela ne m'étonnerait pas que l'un des habitant de l'île puisse trouver le moyen de trouver de l'aide. Après peut-être que je suis trop pessimiste et que je me projette trop dans le futur, mais je ne peux m'empêcher d'y penser, sur ce je te laisse à tes affaires, la réorganisation des révolutionnaires doit te prendre du temps, dans tout les cas, si tu as besoin d'aide n'hésite pas à me trouver, enfin si cela est dans mes moyens. "

Disparaissant cette fois ci pour de bon du champ de vision d'Enjin elle se replongea dans ses pensées, elle allait certainement être occupée dans les temps à venir, il fallait qu'elle se prépare à ce qui allait ce passer.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maître ou Neko ? :: Hors-rp :: Rp terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit